AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Après la perte d'un être cher [RP Halya et Artaën]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Artaën Valtorië
Elfe
avatar

Nombre de messages : 44
Âge : 20
Date d'inscription : 25/06/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  315 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Après la perte d'un être cher [RP Halya et Artaën]   Sam 5 Sep 2015 - 23:01

D'habitude, la forêt d'Anaëh était pleine de quiétude. Comme hors du temps, rien n'y bougeait, et les quelques sons qui s'en dégageaient étaient si subtiles qu'il fallait presque suspendre sa respiration pour les percevoir. Elle ne s'agitait qu'en de rares occasions. Mais ce jour là, quelque chose vint la troubler, et ce, beaucoup plus que les sombres arpentant les terres sacrées de la Mère, il s'agissait de quelque chose de beaucoup plus inquiétant. Et chacun des êtres qui la constituaient en éprouvait une affliction des plus abyssales. Une âme tourmentée en brisait la symphonie par sa simple présence, emplie d'une noirceur naissante et d'une douleur intense.

Les teintes de verts défilant devant ses yeux emplis de larmes et le visage fouetté violemment par le branchage dense de l'entité sylvestre, l'elfe courait à en perdre la vie, sollicitant chaque muscle, chaque sens pour accélérer sa cadence infernale, ne serait-ce que de quelques toises par heure. Il sentait que quelque chose changeait en lui, la perte d'un être cher lui était insupportable, et tandis qu'il se raccrochait désespérément aux quelques espoirs qui lui restaient, une partie de lui qu'il n'avait jamais soupçonnée émergeait doucement. Son tracé était comme incertain, il n'était pas sûr de savoir ce qu'elle représentait, elle était une ombre dansant dans l'obscurité et il ne la percevait qu'avec peine. Mais elle lui faisait savoir qu'elle était là, qu'il pouvait la laisser faire, qu'il pouvait lâcher prise pour qu'elle s'occupe de tout. Il refusa de se laisser aller à ses lamentations. Il lui restait encore quelques chances de secourir Edrÿn, s'il n'était pas déjà mort.

Bientôt il aperçu le camp servant d'avant-poste. Il tenta d'accélérer encore un peu mais au lieu de cela, il s'écroula d'épuisement en arrivant dans la petite clairière. Sa tête lui semblait sur le point d'exploser, de petits points brillant dansaient dans son champ de vision et ses muscles refusaient catégoriquement de bouger. Des soldats se pressèrent autour de lui avec du matériel médical et de l'eau. Artaën repoussa la gourde qu'on lui tendit en essayant d'articuler une phrase, mais bien trop essoufflé, il ne put produire qu'un enchainement de mots à peine compréhensibles.
Il avait le sentiment que la vie désertait son corps, que son esprit s'effaçait lentement mais de manière sûre tandis que son âme retournait auprès de la Mère. Mais dans ce halo de lumière naissant, le visage d'un vieil elfe se dessina, plutôt grossier au début, les détails apparurent à mesure qu'il se sentait revenir. Il sentit son cœur palpiter puis se calmer, sa respiration se fit plus douce, moins agitée. Il attendit quelques instants, puis cracha avec peine:

- Je dois parler au seigneur Henan...


Le reste se perdit dans le vague tandis qu'il sombrait dans un sommeil de plomb. Mais juste avant de perdre connaissance, il la vit à nouveau. Cette fois elle était bien nette, drapée dans ses draps pourpres, un éventail ne laissant voir que son regard, froid comme celui d'un mort, elle inclina simplement la tête en lui disant:

- Bonjour.

Il ne répondit pas pourtant. Il continua simplement son chemin vers les méandres de la désolation, sombrant toujours plus dans le néant.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1434
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Après la perte d'un être cher [RP Halya et Artaën]   Dim 6 Sep 2015 - 12:34

Alors qu'elle approchait de la grande porte du Palais au côté de Randil toujours dégoulinant d'eau, la noble tête blonde de Celondil apparut derrière les armures vert et argents des gardes. En apercevant la Protectrice, son air calme et neutre se dirigea vers elle à pas comptés. Halya fronça les sourcils. Il n'était pas dans les habitude de ce haut personnage de l'attendre de pied ferme, surtout qu'il semblait savoir en tout temps où elle était.

« Un problème Chambellan ?
-Rien de très inhabituel ma Dame. Quelques ambassadeurs qui insistent absolument pour vous parler avant la séance de justice ordinaire. Mais le Seigneur Limier semblait attendre votre retour avec impatience. J'ai jugé bon de vous l'apprendre avant que vous ne soyez prise par vos devoirs politiques.
-Merci Celondil. »

Elle recommençait à peine à chasser, son bras lui faisait toujours un mal de chien, et ça avait suffit pour que Killen ait besoin de la voir. Pas bon. C'était pas bon du tout.

Le Chambellan la salua le la tête alors qu'elle le dépassait pour entrer à grands pas dans l'immense hall. Sacrifiant aux salutations d'usage, elle usa de sa tenue quelque peu austère pour s'esquiver aussi vite que la bienséance et l'étiquette le lui permettait. Une armure tachée de sang n'est pas la plus belle parure aux yeux des habitants d'un Palais vivant ou le moindre acte de violence était proscrit.

Mais au lieu de se faufiler jusqu'à ses appartements pour passer un vêtement moins guerrier, elle prit la direction du bureau de son Seigneur Limier. Il n'était pas dans les habitudes de Killen de chercher son approbation pour régler les problèmes du quotidien, et encore moins de s'en remettre à Celondil pour faire passer un message. Il devait donc y avoir plus que ça...

C'est avec une certaine appréhension qu'Halya finit par frapper trois coups à la porte du Conseiller. Une voix étouffée lui répondit. Elle échangea un regard avec Randil puis poussa le battant.

A l'intérieur de la petite pièce, en plus du grand homme balafré aux cheveux d'encre qu'elle s'attendait à voir, se trouvait un homme aux traits assez jeune... mais à la mine terriblement sombre. Sa façon de se tenir, son maintien, sa musculature indiquait qu'il faisait parti de l'armée... ou plus vraisemblablement dans ce cas, des Limiers.

Elle n'avait pas franchit le seuil que Kilen lui offrait un salut militaire impeccable au quel elle répondit par un signe de tête déférant et un sourire amusé... qui n'eut, comme d'habitude, pas le moindre échos sur son vis à vis.

« Vous aviez besoin de quelque chose Killen ?
-Dame Protectrice, je vous présente de Limier Artaën. Il a des informations au sujet d'Eraison.
-Je vois... »

Des informations qui méritaient qu'elle les entendent de vive voix et de la bouche même de celui qui les amenait. Si seulement cela pouvait permettre une réelle avancée... Mais au vu des traits tirés du militaire, elle avait comme un doute...

Elle salua le soldat avec un peu plus d'énergie que son officier.

- J'aurai préféré faire votre connaissance dans d'autres circonstance, mais je vous assure que vous avez toute mon attention.

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Artaën Valtorië
Elfe
avatar

Nombre de messages : 44
Âge : 20
Date d'inscription : 25/06/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  315 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Après la perte d'un être cher [RP Halya et Artaën]   Jeu 10 Sep 2015 - 15:22

Pratiquement une ennéade. Le temps était passé trop vite à son goût. Le chef de camp s'était occupé d'envoyer une missive au seigneur Henan dès que ses officiers lui avaient rapporté les mots du Limier. Artaën avait repris connaissance au lendemain de son arrivée. La réponse du commandant Limier était arrivée près de trois jours après. Et voilà qu'il se trouvait dans son bureau, à l'intérieur du palais vivant dans lequel il n'avait jamais mis les pieds, à attendre la Protectrice en personne. Il regrettai amèrement de la rencontrer dans ces conditions mais elle était bien la seule à pouvoir l'aider. La captivité d'Edrÿn ne durerait pas bien longtemps avec des ordres directs d'Halyalindë Yasairava. Néanmoins l'armée se préparait déjà au siège d'Eraïson, ce qui compliquait amplement la tâche.
D'ailleurs, en réfléchissant un peu mieux à la situation, Artaën se fit remarquer que ses soucis semblaient futiles comparés à ce qui se préparait dans l'enceinte du vieil arbre. Les informations que son équipier lui avait permis de livrer en se sacrifiant venaient le confirmer. Il devait s'acquitter de sa tâche avant tout. Même pour un de leur frère, le peuple elfique pouvait-il et allait-il réellement se permettre d'abandonner quelques soldats à leur sort pour sauver la vie d'un éclaireur? Cela lui parut difficilement concevable, et ce, à son grand déplaisir.

Le seigneur Henan était quelqu'un de plutôt imposant. Sa face balafrée le rendait effrayant malgré l'air de vétéran qu'elle lui donnait, et sa stature et ses cheveux d'un noir impressionnant y étaient pour beaucoup. Il l'avait accueilli aux portes d'Ardamir avec une gêne relative. Il s'était peut-être déjà fait à l'idée qu'il allait perdre bien des soldats pendant de cette guerre, car un elfe comme lui ne se faisait sûrement plus d'illusion sur le déroulement de telles choses.
Artaën n'osa pas trop observer le mobilier du grand bureau. Et de toutes manières, cette pièce avait à priori une apparence plutôt banale. Le Limier en chef n'y avait pratiquement pas apporté de touche personnelle.

- Je tiens à vous assurer une fois encore de mon profond regret, Limier, fit le bureaucrate l'air amer. Je préfèrerai que beaucoup de choses se passent différemment, mais la vie n'est pas toujours aussi indulgente qu'on l'espère.

- Je vous remercie, lui répondit simplement Artaën en s'enfonçant un peu plus dans sa chaise capitonnée.

Il n'avait pas plus envie d'en discuter qu'à son arrivée. Cela ne lui procurait aucun réconfort, aussi préférait-il clore le sujet autant de fois qu'il revenait sur le tapis.
Lorsque la porte en bois sculpté s'ouvrit et laissa apparaître les traits fins de la protectrice, Artaën et Killen se levèrent à l'unisson. Ils exécutèrent tous deux un salut militaire vigoureux, malgré l'absence totale de sommeil de l'un et les tracas de l'autre. Halyalindë leur sourit d'un air moqueur en s'adressant directement au fonctionnaire:

- Vous aviez besoin de quelque chose Killen ?
- Dame Protectrice, je vous présente de Limier Artaën. Il a des informations au sujet d'Eraison.
- Je vois...

Son air léger avait disparu presque aussitôt. Elle examina Artaën un moment avant de reprendre:

- J'aurai préféré faire votre connaissance dans d'autres circonstance, mais je vous assure que vous avez toute mon attention.

L'éclaireur se prit alors à poser la main sur le cœur et à se courber légèrement.

- Je le regrette autant que vous, ma Dame. Mais notre Mère en a visiblement décidé autrement. Voici ce que j'ai pu rapporter de ma rencontre avec l'intrus. C'était un mage drow, plutôt bavard et arrogant, sans signe distinctif. Il a réussi à dévier mes coups d'épée puis à repérer mon équipier qui me soutenait à distance. Edrÿn est un as du camouflage, pourtant il l'a repéré en un clin d'œil.

Il marqua un temps de pause pour rester maître de lui, puis repris en s'efforçant de garder son air faussement serein.

- Il nous a également révélé ses plans. Il projette de faire du champ de bataille d'Eraïson un nouveau noeud...

Un air décontenancé se dessina alors sur son visage.

- Et il ne prévoit pas d'épargner ses camarades. Il veut qu'un maximum de soldats soient absorbés par le nœud pour qu'il puisse le contrôler et l'étudier. Il dit pouvoir concevoir un nœud parfait.


Le silence s'était installé dans la pièce. La protectrice semblait aussi perplexe qu'inquiète et le seigneur limier était plongé dans une longue réflexion. Artaën profita de l'absence de réaction immédiate pour continuer en délassant son armure de cuir.

- Néanmoins la raison principale de ma venue ici n'a rien à voir avec cela. Je me tiens aujourd'hui devant vous pour ce qu'il s'est produit après. Mon camarade s'est sacrifié pour me permettre de vous livrer ce rapport. Je viens demander la mise en place d'une mission de sauvetage pour le ramener à Ardamir. J'estime que vous lui devez au moins cela.

Au grand étonnement des deux elfes, le jeune Limier ôta son armure puis la petite chemise de lin qu'il portait en dessous, découvrant alors de larges hématomes ceignant sa taille et des bandages au bas de son buste laissant deviner quelques côtes cassées en voie de guérison. Il laissa ses deux supérieurs l'observer comme une bête curieuse avant de continuer:

- Il m'a fait cela rien qu'en levant la main. Plus vous attendez, moins Edrÿn aura de chance de survivre.
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1434
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Après la perte d'un être cher [RP Halya et Artaën]   Sam 12 Sep 2015 - 0:28

Le dénommé Artaën parlait bien. Les événements avaient l'air de l'avoir grandement bouleversé, elle en déduit qu'il devait donc être plus jeune encore que ce qu'elle avait d'abord pensé. Tout en s'approchant du bureau, Halya ordonna mentalement les informations qu'on lui donnait sans trop d'ordre. Lorsque le soldat fit mention du mage, elle échangea un regard avec le Seigneur Limier.

Mage bavard, arrogant, sans distinction... Les drows n'étaient pas connu pour leur indiscipline... Ni pour leur bêtise. Et se promener seul dans une zone sous contrôle elfe était au mieux de la bêtise, au pire un piège. Et un mage était rarement stupide. Surtout un mage peu entraîné au milieu forestier qui finissait par vaincre deux Limiers pourtant entraînés pour profiter au maximum de tous les avantages du terrain et de la surprise qu'il pouvait engendrer.

Soit le mage avait eu beaucoup de chance, soit il était très fort... soit les deux soldats n'avaient pas agis comme ils le devaient.

Mais Halya laissa sa suspicion dans un coin de son esprit lorsque le soldat continua en parlant d'un Nœud en Eraison. Retrouvant son masque de commandement neutre, Halya se tourna définitivement vers le jeune homme. Ses yeux mortellement sérieux cherchèrent ceux d'Artaën. Près d'elle l'énorme loup blanc s'était tendu rien qu'à cause du changement d'atmosphère.

-Ce serait du suicide.

Les images de la formation du Noeud d'Ellyrion étaient encore fraîches dans l'esprit de ceux qui avaient eu la chance d'y survivre. Essayé volontairement d'en recréer un était pure folie... Et après ce qu'elle avait vu à Ellyrion, cela demanderait une quantité de magie dont ils étaient encore très loin... Du moins, elle l'espérait.

Elle réfléchissait aux tenants et aboutissants de cette déclaration tout en notant mentalement la suite de ses explications, aussi ne remarqua-t-elle pas immédiatement que le Limier commençait à délasser son armure de cuir.

L'arrogance que cet homme affichait refroidit nettement la Protectrice. Son regard déjà peu joyeux se fit glacial. Elle lui aurait volontiers répondu sur le vif, mais alla jusqu'à faire signe à Killen de laisser passer pour l'instant en remarquant l'étrange manège du soldat. Le plastron de cuir tomba sur la chaise sans qu'elle esquisse un haussement de sourcil.

La situation était plutôt cocasse en réalité. Elle était là, debout, happée par ses obligations en revenant d'une chasse qui l'avait assouvit au moins autant que Randil. Elle avait pensé aider Killen sur un problème épineux. Elle avait craint quelques secondes avoir affaire à un mage fou. Et la voilà qui jaugeait d'un regard froid un soldat de seconde classe hautain, mais plutôt bien fait de sa personne, qui se déshabillait lentement sous ses yeux. La situation était même si surréaliste qu'elle dérida intérieurement la Protectrice, lui permettant de laisser redescendre un peu le coup de sang qui avait failli coûter à Artaën un renvoie pur et simple à ses affaires habituelles. Mais son expression ne retrouva que sa neutralité sévère.

Heureusement pour tout le monde, il s'arrêta en ôtant sa chemise, dévoilant du même coup de méchantes ecchymoses et un bandage très serré : des cotes cassées. Elle détailla les traces, leur tailles, leurs gravités. L'homme qui lui avait fait cela devait être sacrément costaud pour que l'armure n'ai rien encaissée...

- Il m'a fait cela rien qu'en levant la main.

Cette fois, le masque d'Halya haussa un sourcil avant de reprendre sa distance. Alors c'était le mage qui avait fait cela. Un mage de guerre à n'en pas douté. Mais il restaient deux problèmes à régler :
La création potentielle d'un Noeud Magique à Eraison, à propos de laquelle elle allait immédiatement consulter son père et Kaëlis.
Et la disparition de ce Limier cet... Edrÿn.

Non... A la réflexion il y avait même une troisième choses à régler : l'irrespect flagrant d'Artaën.  

-Bien. Merci pour votre rapport, soldat. Mais votre frère d'arme connaissait les risques encourus. Ce qui ne semble pas être votre cas. Si ce mage est arrivé suffisamment près de vous pour vous attaquer sans être tuer, c'est que vous ou votre équipier avez fait des erreurs. Si votre équipier était en couverture et qu'il est tout de même celui qui en a payé le prix, alors l'erreur vous reviens. En zone de guerre, les directives sont de tuer à vu n'importe quel drow. Les Limiers sont le premier et le dernier rempart d'Ardamir. Vous êtes sensé être rapide, vigilant et mortels.

Elle planta plus gravement ses yeux verts dans ceux du Limier.

-Nous ne lui devons rien si ce n'est notre reconnaissance. Ni moi, ni votre supérieur, ni Ardamir. Vous en revanche, vous lui devez la vie. Assumez vos responsabilités au lieu de perdre votre sang froid et d'invectiver vos supérieurs.

Même bouleversé, il devait comprendre quel était son rôle. Il n'avait aucun droit de parler ainsi à un supérieur directe et Halya estimait avoir le droit à un minimum de respect également. Ni elle, ni Killen n'avait le temps de prendre au cas par cas chaque soldat qui perdait un camarade. Si Halya n'avait aucun plaisir à rabrouer un homme visiblement mis à mal par la disparition d'un ami proche, commander voulait aussi dire prendre les décisions qui s'imposaient.

-Vous pouvez vous rhabiller et sortir.

Un soldat mentalement instable était aussi dangereux pour lui que pour les autres. S'il parvenait à faire face au contraire...

-Je vous attends demain matin aux premières lueurs de l'aube dans mon bureau. Le Chambellan sera prévenu et vous y conduira. Ne soyez pas en retard.

Aussitôt, elle se désintéressa totalement de lui pour se tourner vers Killen et lui demander s'il serait libre pour parler de cette histoire de Noeud Magique avec Kaëlis dans l'après midi. Ils commencèrent dès lors à griffonner quelques note en parlant à voix basse, ne prêtant attention à leur hôte que pour lui demander de partir au besoin.

Une fois qu'Artaën eu quitté la pièce, Halya se redressa et s'étira rapidement sous l'oeil de Killen. Sa voix avait retrouvée es intonations naturelle et une ride d'inquiétude barrait son front.

-Que savez-vous sur cet Edrÿn ?

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Artaën Valtorië
Elfe
avatar

Nombre de messages : 44
Âge : 20
Date d'inscription : 25/06/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  315 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Après la perte d'un être cher [RP Halya et Artaën]   Dim 13 Sep 2015 - 14:35

-Bien. Merci pour votre rapport, soldat. Mais votre frère d'arme connaissait les risques encourus. Ce qui ne semble pas être votre cas. Si ce mage est arrivé suffisamment près de vous pour vous attaquer sans être tuer, c'est que vous ou votre équipier avez fait des erreurs. Si votre équipier était en couverture et qu'il est tout de même celui qui en a payé le prix, alors l'erreur vous reviens. En zone de guerre, les directives sont de tuer à vu n'importe quel drow. Les Limiers sont le premier et le dernier rempart d'Ardamir. Vous êtes sensé être rapide, vigilant et mortels.

Le regard qu'elle posa sur lui était insupportable. Il suivait parfaitement l'optique de son jugement. Le masque qu'Artaën s'était constitué pour ne rien laisser transparaître était en train de tomber. La Protectrice le mettait hors de lui rien qu'à la manière qu'elle avait de le toiser. Elle daignait même l'accuser de la perte d'Edrÿn. Il s'était entraîné pendant près de deux siècles à être rapide, vigilant et mortel, mais pourtant cela n'avait pas suffit. Le mage drow l'avait écrasé tel une vulgaire mouche que l'on broie d'un simple mouvement de doigts, et personne, pas même une escouade entière aurait pu défaire l'intrus. Un simple soldat ne pouvait rien faire contre de la magie de ce niveau. Cela était tout bonnement impossible. Et pourtant la Protectrice d'Ardamir était incapable de comprendre cela, elle qui avait pourtant vécu la défaite et expérimenté la douleur. Ils lui devaient tout. Edrÿn s'était sacrifié pour que l'armée elfique ne se fasse pas décimer par un archimage fou. Artaën planta son regard ambré dans celui d'Halyalindë avec toute l'impertinence qu'il sentait cahoter en son for intérieur, et malgré lui il articula distinctement:

- Vous n'auriez même pas réussi à lui porter ne serait-ce qu'un seul coup. Si je suis un incapable comme vous l'insinuez, qu'est-ce que cela fait des autres soldats et de vous?

Il hésita à continuer puis se tut. Il était allé suffisamment loin pour sa première rencontre avec Halyalindë Yasairava. Elle se souviendrait probablement toute sa vie de l'insubordination dont il avait fait preuve. Mais cela ne lui importait que trop peu. Le message était clair, Edrÿn allait rester là où il était. Ses espoirs venaient de voler en éclat et la haine naissante qu'il sentait grandir en lui initia la lente destruction de l'amour qu'il avait pour sa cité et son armée. Il avait fait son devoir sans être de taille, et personne ne l'aurait été. Elle n'en fit rien.

-Vous pouvez vous rhabiller et sortir, dit-elle simplement. Je vous attends demain matin aux premières lueurs de l'aube dans mon bureau. Le Chambellan sera prévenu et vous y conduira. Ne soyez pas en retard.

Il ne répondit rien, surpris par l'absence de réaction de la Dame. Il passa simplement du visage de la Protectrice à celui du Seigneur Limier et il obtempéra. Il mit sa chemise à la va-vite, relaça prestement son armure de cuir, et sans même saluer ses supérieurs, s'en alla comme une furie. La clémence dont elle faisait preuve le laissa indifférent. Il n'avait plus rien à faire dans cette armée où le haut commandement considérait ses soldats comme de simples pions. Sa démission en tant de guerre allait être très mal vue. Ses parents le renieraient sûrement, et son frère ne comprendrait même pas son geste, mais il ne croyait plus en rien. Il était déjà meurtrit par sa première guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1434
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Après la perte d'un être cher [RP Halya et Artaën]   Sam 3 Oct 2015 - 13:32

La protectrice n'avait pas attendu le soleil pour sortir de son lit ce matin là. Le cas du Limier de la veille tournait encore dans son esprit. Mais au moins sa décision était prise.
La veille, son ton froid et cassant ne semblait pas avoir suffit à calmer les ardeurs du soldat. Il était même allé jusqu'à insulter les soldats de l'armée régulière et la Protectrice en personne.

« Si je suis un incapable comme vous l'insinuez, qu'est-ce que cela fait des autres soldats et de vous? »


C'était bien la première fois qu'on envoyait une telle aberration au visage de l'ex-Aigle. D'autant plus qu'elle essayait d'être aussi présente que possible pour ceux qui se battaient sous les couleurs d'Ardamir. Mais elle avait préféré ne pas réagir. La seule chose à faire aurait été une suspension pour quelques temps et ni elle, ni Ardamir ni Edryn ne pouvaient se le permettre. Elle n'avait que soigneusement noté la phrase dans un coin de sa tête.

L'après midi s'était très vite écoulée. Kaëlis avait fait son possible pour rassurer les deux militaires qui l'avaient appelée à la rescousse, mais Halyalindë la connaissait depuis suffisamment longtemps pour savoir que l'affaire du Noeud Magique n'était absolument pas close. Elle ne doutait pas qu'un groupe de mage était encore en train de penser à la question. Sa propre incompétence en magie n'aurait pas put rêver meilleur appuie de ce côté de toute façon.
Mais surtout, elle avait put convenir avec Killen de ce qu'ils allaient faire concernant le jeune homme qui était venu les voir. Le Seigneur Limier lui avait confié que la conduite de ce blanc bec, bien que compréhensible dans le font, avait bien faillit le faire exploser, mais comme toujours, personne n'aurait put le deviner à son air éternellement calme et sérieux. En revanche, ils savaient tous les deux qu'envoyer une mission de sauvetage pour un unique soldat était impensable. Pas maintenant qu'ils commençaient à faire des démarches discrètes pour reprendre leur cité !

En quelques heures de débats, Halya fut étonner de découvrir un homme au moins aussi concerné qu'elle par le bonheur et la vie des hommes et des femmes qui travaillaient sous sa responsabilité. Elle pensait avoir à le convaincre, mais ils avaient finalement passé leur temps à trouver le meilleurs angle d'attaque et la meilleur façon de présenter les choses. Ce qui n'avait pas été vain.

Encore fallait-il que Artaën vienne à elle.

Le chambellan et un autre Limier en permission dans la Cité avaient été mis au courant au cas où il ne se présenterait pas de lui-même.

Maintenant qu'une lumière blafarde se frayait lentement un chemin parmi les feuilles, elle n'avait plus qu'à attendre. Vêtue simplement d'un pantalon bleu et d'une longue tunique blanche, défendu uniquement par sa dague, après avoir eut droit aux câlins les plus insistants de la part de Randil avant son départ pour la chasse, elle en profitait pour rédiger les missives les plus urgentes du jour.

Lorsqu'on frappa a sa porte, elle ne put s'empêcher de penser que ce serait pour lui apprendre que le Limier Artaen était introuvable. Elle s'efforça cependant d'oublier cette possibilité, invita son visiteur à entrer d'une voix forte et se leva pour l'accueillir, un sourire paisible sur les lèvres.

Le Chambellan Celondil fit son apparition.

Kÿria fasse que le soldat soit venu. Sinon son ami le paierai sans doute de sa vie et ils perdraient une occasion peut-être décisive.

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Artaën Valtorië
Elfe
avatar

Nombre de messages : 44
Âge : 20
Date d'inscription : 25/06/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  315 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Après la perte d'un être cher [RP Halya et Artaën]   Mar 6 Oct 2015 - 13:17

Ce matin là, un mal de crâne horrible lui vrillait les tempes. Il se sentait nauséeux et ne réussit à se redresser dans son lit qu'avec beaucoup de difficulté. Le monde semblait tanguer autour de lui. Des sueurs froides coulaient dans son dos et ses oreilles bourdonnaient. Fébrilement, il porta sa main à son front et resta ainsi quelques instants. Pas de fièvre. Il contracta les muscles de ses jambes et fit de grands mouvements dans la pénombre de la chambre en inspirant profondément. Rien, il n'avait aucune douleur nul-part et respirait sans difficultés. Alors, il se ré-allongea en espérant que ses symptômes s'estompent assez pour qu'il puisse se lever.
Son rendez-vous avec avec la Protectrice était capital. Il avait enfin réussi à obtenir un audience pour lui parler de sa promotion. C'était bien la première fois qu'on allait le charger de mener une mission de reconnaissance. Il était ravi. Ses parents seraient extrêmement fier eux aussi.

En se glissant lentement hors des couvertures il se fit l'inventaire des choses à faire pour la journée. Il profitait toujours de ses permissions pour faire vérifier ses armes et acheter de nouveaux vêtements et autres équipements qui s'usaient trop rapidement en forêt. Mais d'abord, il devait aller au Palais pour son entrevue avec la Dame Yasaïrava.
Il fit un premier pas et chuta lourdement. Son coude vint frapper violemment dans ses côtes tandis que sa tête s'écrasa sur le plancher. Le bruit sourd fit aussitôt accourir la petite servante de sa mère.

- Monsieur! cria-t-elle en se précipitant pour le relever.
Elle le fit asseoir sur son lit et s'occupa d'ouvrir les rideaux. Puis revenant vers le Limier, elle continua:

- Êtes-vous malade? Voulez-vous que je fasse venir un guérisseur?
- Non ça ira. L'émotion je pense.
Elle se redressa l'air un peu plus rassuré.

- Ah! C'est vrai qu'aujourd'hui c'est le grand jour! Votre rencontre avec la Protectrice! Tout ce passera bien, vous verrez!
Elle lui fit un petit signe amical et se dirigea vers la porte avant de s'arrêter un instant, l'air soucieux:

- Qui est Edrÿn?
- Pardon?
- Vous avez hurlé son nom cette nuit. C'était plutôt inquiétant.
- Je n'ai jamais connu d'Edrÿn, Crë.
- Dans ce cas, je vous laisse vous préparer.


Le soleil était déjà levé. Il s'était pressé autant qu'il le pouvait mais il était bel et bien en retard. Il avait dû rater son entretien. La Dame protectrice devait avoir d'autres chats à fouetter. Attendre pendant deux heures n'était sûrement pas dans ses habitudes. "Et voilà, ta seule chance d'être utile dans cette guerre est en train de disparaître!".
Il accéléra un peu plus et arriva enfin aux portes du Palais. Il salua respectueusement les gardes en s'adressant à eux d'un ton qui se voulait détendu:

- Bonjour soldats. J'ai rendez-vous avec la Protectrice.
On lui rendit son salut et l'un d'eux lui demanda de patienter pendant qu'il allait transmettre l'information à un collègue. Avec tout ce stress, les secondes semblaient interminables.

- Quel est votre nom? lui demanda t-on enfin.
- Artaën Valtorië, répondit le Limier.
- Par ici.

Ils traversèrent alors un dédale de long couloirs sculptés à même le gigantesque arbre. C'était bien la première fois qu'il entrait dedans. Ses parents le lui avaient déjà décrit, mais il ne s'était pas imaginé un tel chef-d'œuvre. Ses frondaisons servaient parfois de toit à travers lequel la lumière du soleil filtrait encore avec peine à ce moment là de la journée. Le garde lui indiqua une porte en lui disant de se présenter. Quelqu'un allait s'occuper de lui. Il le salua une fois encore et parti faire le chemin inverse pour redescendre aux portes.
Lorsqu'il eut totalement disparut, Artaën alla toquer à la porte. Une voix ferme et doucereuse l'invita à entrer. Ce que fit l'elfe pour se retrouver dans le bureau du Chambellan de la Protectrice. Son air se durcit lorsque Artaën s'identifia. Le vieil elfe se leva simplement sans rien lui dire de plus que:

- Suivez-moi. La Dame vous attend.
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1434
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Après la perte d'un être cher [RP Halya et Artaën]   Mer 7 Oct 2015 - 22:56

« Je suis navré, il ne s'est pas encore présenté. »
-Calimentar l'emporte...

Celondil fit semblant de ne pas voir le changement de ton, de visage et de vocabulaire de la Dame Protectrice pour reprendre de son habituel ton à la fois distant et serviable. Quand on le connaissait depuis assez longtemps pourtant, on pouvait deviner une flamme d'amusement dans ses yeux d'ambre.

-Nous avons cependant la certitude qu'il est rentré chez lui hier. Il n'a pas quitté Ardamir.
-Très bien... Dites à Killen d'envoyer la personne que nous avions choisi s'il ne s'est toujours pas présenté à midi.
-Comme il vous plaira.
-Et si en attendant les ambassadeurs ont des questions urgentes, je suis debout alors...

Cette fois il ne répondit rien mais un léger sourire illumina son visage encadré de cheveux blonds alors qu'il saluait la Dame avant de disparaître dans le couloir. Elle allait avoir le temps de remplir plus de lettres que prévues...




Deux entrevues improvisées et un bon litre d'encre plus tard, On frappa de nouveau à la porte du bureau de la Protectrice. Comme a chaque fois que quelqu'un l'interrompait depuis la mauvaise nouvelle de l'aube, elle se recomposa une attitude paisible. Comme a chaque fois, Celondil passa la porte seul et la referma sous l'oeil attentif de la Protectrice avant d'annoncer.

-le Limier Artaën Valtorië est ici.
-Enfin ! Merci Celondil, vous pouvez le faire entrer. Et si vous pouviez aller prévenir Killen, je vous en serait infiniment reconnaissante.
-Bien sûr. Vous savez que faire circuler les informations délicates est ma spécialité, répondit le Chambellan avec un sourire qui pouvait passé aussi bien pour de l'ironie que pour la sincérité la plus noble.

Avant de rouvrir le battant, il s'arrêta cependant une seconde.
-Me permettez-vous de faire une remarque sur notre visiteur ?
-Évidemment.
-Par rapport aux embêtements contre lesquels nous étions parés... Il semble étonnamment docile et pour ainsi dire... normal.

Halya fronça les sourcils et acquiesça d'un signe de tête. Elle n'avait pas plus d'explication que lui mais avait assez confiance en Celondil et son expérience pour y faire attention. Après tout n'avait-il pas connu les trois ou quatre derniers Protecteurs ?

Enfin, l'hôte tant attendu put entrer dans la pièce. D'un côté, le large bureau de la Protectrice,  créé dans le bois vivant du Palais, était jonché de documents, de cartes, de fioles et de colifichets peut explicite pour le profane. Près de celui-ci une large baie vitrée aux tour ouvragé donnait sur l'un des plus hauts et plus confidentiels jardins suspendus. En y regardant bien, des empreintes de pattes boueuses aussi grandes qu'une mains aux doigts écartés maculaient le chemin mais la végétation en elle-même était bien plus remarquable. Un léger courant d'air passait par la partie ouverte et faisait frémir les papiers et parchemins. De l'autre côté, un divan et deux fauteuils rassemblés en salon invitaient plus volontiers aux longues discutions. La boite fermée d'un jeu de stratégie trônait sur une table basse et, sur un guéridon tout proche, reposait une carafe remplie d'un liquide clair, quelques verres et une coupe de fruits.

-Je ne m'attendais plus à vous voir, Artaën. J'espère que vous aurez au moins la correction de me dire pourquoi vous n'étiez pas là à l'heure dite.

Un départ froid s'il en était, mais son visage, contrairement à la veille, restait naturel. Elle était agacée et ne le cachait pas, mais une once de soulagement était largement perceptible. Et quelques explications, même nébuleuse, lui firent retrouver le sourire.

Enfin... Elle n'était pas là pour lui demander des comptes. Il était venu, c'était toute la preuve dont elle avait besoin. Peut importait le temps qu'il avait pris.

-Je suis désolée mais je n'aurais sans doute pas beaucoup de temps à vous consacrer. Aussi laissez-moi expliquer rapidement l'objet principal de cet entrevue.

Elle l'invita d'un geste à prendre place dans un fauteuil. Mais préféra rester debout. Plus d'une heure qu'elle n'avait pas levé les fesses de ce foutu fauteuil.

-Le Seigneur Limier Killen et moi voulons que vous fassiez partie d'une équipe de trois pour une mission d'infiltration. Les autre membres sont volontaires et il n'y aura pas de hiérarchie pré-établie. Vous serez le seul militaire de carrière. A vous de vous organiser avec eux. Votre but premier est de nous faire savoir si les drows ont encore le moindre otage elfe à l'intérieur d'Eraison. Pour cela, vous devrez trouver un moyen de vous infiltrer dans les murs d'Eraison.


Elle perdit un peu de sa légèreté en vrillant son regard d'émeraude dans celui du Limier pour s'assurer qu'il prendrait au sérieux ce qu'elle allait dire.

-Nous vous offrons une chance de sauver votre ami, mais c'est à nos conditions, vous n'avez ni le droit de refuser, ni celui de vous plaindre du choix de vos partenaires. Votre conduite d'hier n'est pas tolérable, qu'on se le dise. Ni envers moi, ni envers Killen. Vous auriez adopter un autre ton, je n'aurait pas eu à vous écarter de la prise de décisions concernant votre prochaine mission. J'ose espérer que cela ne se reproduira plus, et je veux que vous soyez conscient que c'est également pour nous assurer de votre état mental et de vos capacités que nous vous donnons cette tâche. Montrez-nous de quoi vous êtes capable et vous pourriez jouer un rôle décisif dans cette guerre.

Ajouter le « sinon » n'était pas nécessaire. L'imagination était toujours plus extrême que la réalité.

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Artaën Valtorië
Elfe
avatar

Nombre de messages : 44
Âge : 20
Date d'inscription : 25/06/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  315 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Après la perte d'un être cher [RP Halya et Artaën]   Ven 9 Oct 2015 - 14:56

Ce matin là, le monde lui semblait étrange. Ou c'était du moins l'impression que ses supérieurs lui donnaient. Ils le regardaient d'une drôle de manière, un peu comme s'ils avaient quelque chose à lui reprocher. Pourtant il s'était arrangé pour être le plus présentable possible. Ses cheveux étaient plutôt bien coiffés, son pourpoint de cuir était neuf et il respectait tous les protocoles quand il s'agissait de s'adresser à eux. Alors pourquoi diable le regardait-on ainsi? Il faisait mine de rien, mais cela le travaillait beaucoup trop pour qu'il n'en soit pas un peu irrité.

Il entra dans le bureau de la Protectrice en la saluant l'air légèrement nerveux, puis avança jusqu'à son bureau qui était -il fallait en convenir- aussi organisé que le terrier d'un rongeur. Il se mit au repos, observant du coin de l'œil la pièce. Le mobilier était plutôt simple, mais toujours très chargé. La protectrice devait être bien débordée ces temps-ci pour que son lieu de travail soit aussi dérangé. La fenêtre ouverte derrière elle laissait passer une brise légère qui le détendit un peu, même s'il sentait ses entrailles remuer. Il sentait une certaine animosité dans l'air, et ceux malgré l'expression quasi-neutre de la dirigeante, cela ne l'aidait en rien.

- Je ne m'attendais plus à vous voir, Artaën. J'espère que vous aurez au moins la correction de me dire pourquoi vous n'étiez pas là à l'heure dite.

C'était plutôt de la sévérité. Il était vrai qu'il n'avait pas respecté l'heure du rendez-vous, alors qu'un soldat tel que lui ne pouvait pas se permettre de manquer de rigueur à ce point. Cependant, son excuse était toute préparée. Ses nausées du matin étaient beaucoup trop violentes pour qu'il puisse se lever et rester correct devant Halyalindë - si seulement il avait réussi à arriver jusqu'au Palais vivant. Il se mit au garde-à-vous et lui répondit:

- Je suis vraiment désolé ma Dame, j'ai eu quelques problèmes de santé à mon réveil. Il m'était impossible de me lever et de m'habiller. J'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur.

Pour une raison qui lui échappait, elle s'était mise à sourire l'air plus serein. Peut-être avait-elle aussi vécu quelques épisodes gastriques à ce point agités. Les dieux seuls le savaient. Il lui rendit son sourire sans trop savoir pourquoi.

- Je suis désolée mais je n'aurais sans doute pas beaucoup de temps à vous consacrer. Aussi laissez-moi expliquer rapidement l'objet principal de cet entrevue.

Elle lui indiqua de prendre place dans un fauteuil avant de reprendre en se levant.

- Le Seigneur Limier Killen et moi voulons que vous fassiez partie d'une équipe de trois pour une mission d'infiltration. Les autre membres sont volontaires et il n'y aura pas de hiérarchie pré-établie. Vous serez le seul militaire de carrière. A vous de vous organiser avec eux. Votre but premier est de nous faire savoir si les drows ont encore le moindre otage elfe à l'intérieur d'Eraison. Pour cela, vous devrez trouver un moyen de vous infiltrer dans les murs d'Eraison.


- J'accomplirai ma mission sans faillir, croyez moi.

Voilà. Il y était. Il avait enfin fait son entrée dans la guerre pour Eraïson. Il en était réellement ravi. Depuis le temps qu'il attendait de faire parti d'une équipe pour une mission de cette envergure. Massacrer du drow après ce que le peuple sombre avait fait aux terres sacrées de Kÿria était devenu sa priorité, comme beaucoup d'autre d'ailleurs. Jamais il n'aurait cru qu'il tomberait un jour dans un tel puit de rancoeur. Et puis ce mage, celui qui l'avait surpris en pleine patrouille, il méritait plus que tout les autres de mourir. Artaën n'avait pas du tout apprécié la manière dont il s'était joué de lui, et ce malgré son calme habituel. Néanmoins, il était le seul militaire de la petite équipe. Cela allait lui compliquer la tâche. Un début d'appréhension naquit sur son visage. Halya sembla y réagir aussitôt, le regard perçant et aussi glacial que les terres les plus hostiles du continent.

-Nous vous offrons une chance de sauver votre ami, mais c'est à nos conditions, vous n'avez ni le droit de refuser, ni celui de vous plaindre du choix de vos partenaires. Votre conduite d'hier n'est pas tolérable, qu'on se le dise. Ni envers moi, ni envers Killen. Vous auriez adopter un autre ton, je n'aurait pas eu à vous écarter de la prise de décisions concernant votre prochaine mission. J'ose espérer que cela ne se reproduira plus, et je veux que vous soyez conscient que c'est également pour nous assurer de votre état mental et de vos capacités que nous vous donnons cette tâche. Montrez-nous de quoi vous êtes capable et vous pourriez jouer un rôle décisif dans cette guerre.

"Sauver votre ami". Ces mots avaient résonné dans sa tête sans qu'il puisse comprendre leur signification. Aucune de ses connaissances n'était portée disparue. Et que voulait dire la protectrice par " votre conduite d'hier n'est pas tolérable"? Il n'avait jamais eu affaire directement à ses supérieurs. Et quant à se comporter outrageusement devant eux, il préférait ne pas y penser. Enfin, lorsqu'elle lui dit "nous assurer de votre état mental et de vos capacités", le Limier finit d'essayer de comprendre. Rien de tout cela n'avait de sens. Strictement rien. Il avait passé sa première journée de repos avec sa fiancée, il était impossible qu'on ait pu le réprimander pour quoi que ce soit.
Il hésita un instant avant de lui répondre avec une prudence infinie.

- Ma Dame, avec tout le respect que je vous dois, je ne comprend pas un traître mot de ce que vous venez de dire. C'est bien la première fois que je vous vois. Je n'ai jamais eu la chance de parler au seigneur Henan non plus. Quand à mon "ami", je suis certain que personne dans mes proches n'est manquant. Je ne veux pas paraître impoli, mais ne m'auriez-vous pas confondu avec un autre? Beaucoup partagent mon nom, ce genre de quiproquo m'est déjà arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1434
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Après la perte d'un être cher [RP Halya et Artaën]   Sam 10 Oct 2015 - 1:10


La réaction du soldat laissa la Protectrice si abasourdie qu'elle mis bien quelques secondes avant de pouvoir faire autre chose que regarder la sincérité dans le regard de son vis à vis tout en fronçant les sourcils.  Elle secoua légèrement la tête en soupirant.

-Si c'est une plaisanterie pour me faire comprendre que tout ce qui s'est passé est oublié, ce n'est pas vraiment le moment...

Mais non... Il avait l'air sincère. Étonnamment, Incroyablement, et tragiquement sincère. C'était... tout bonnement impensable. Impossible. Voyant l'incompréhension du jeune homme persister, elle prit le temps de s'expliquer... Et tenter d'avoir une quelconque réaction incontrôlée en le poussant un peu.

-Je ne vous confond pas avec quelqu'un d'autre. On oublie pas si facilement un homme qui se déshabille en plein milieu d'une conversation houleuse. Ajouta-t-elle avec un regard entendu. Si vous  voulez bien m'accorder une seconde...

Elle s'échappa jusqu'à la porte pour l'entrouvrir et passa la tête à l'extérieur pour souffler quelques mots aux deux gardes en faction de manière à ce que son hôte ne l'entende pas.

-Trouver la Conseillère Kaëlis le plus vite possible et dites lui que j'ai besoin d'un mage de l'esprit compétant. Si elle demande plus d'explication, dites lui que c'est en rapport avec notre entrevue d'hier. Qu'elle prévienne également la Grande prêtresse.
-Bien, Dame Protectrice.

Un bref salut, l'un des deux gardes décampait et elle refermait précautionneusement la porte pour se tourner à nouveau vers son visiteur. Elle s'était attendu à beaucoup de choses, beaucoup de réactions diverses et variées... Mais à celle là... Elle devait l'avouer, elle n'y avait même pas songé.

-Excusez-moi mais il faut que je tire cette affaire au clair. Je suis sûre de ne pas me tromper. Nous nous sommes vu hier dans le bureau du Seigneur Limier pour parler de votre dernière mission. Si vous voulez une preuve, l'état de votre torse devrait suffir. Je ne pourrai pas donner le nombre exacte de cotes cassées mais, si vous voulez, je peux aussi décrire avec autant de précision que vous voulez les hématomes que vous avez juste au dessus de la ceinture. Où peut-être que les témoignages conjoints du Seigneur Limier et du Chambellan seraient une preuve plus accablante ? Je n'insiste pas pour vous mettre mal à l'aise, mais si vraiment vous ne vous souvenez de rien, il est important que vous me laissiez au moins le bénéfice du doute pour que nous puissions comprendre ce qui se passe.

Un soldat ayant rencontré un mage inconnu mais d'une puissance assez importante pour représenter une réelle menace qui commence à perdre la tête juste après avoir fait son rapport... Cela ne pouvait être une simple coïncidence.

-Si vous vous souvenez de ce qui s'est passé durant votre mission, vous comprendrez pourquoi il est important d'être fixé sur la réalité de notre entrevue d'hier avant de parler plus avant de votre nouvelle affectation... D'ailleurs, pourriez vous me dire de quoi vous vous souvenez exactement depuis votre dernier départ ?

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Artaën Valtorië
Elfe
avatar

Nombre de messages : 44
Âge : 20
Date d'inscription : 25/06/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  315 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Après la perte d'un être cher [RP Halya et Artaën]   Sam 10 Oct 2015 - 12:30

- Ce n'est pas une plaisanterie, ma Dame.

La Protectrice semblait abasourdie. Pour quelle raison, le Limier n'en avait pas la moindre idée. Mais la surprise qui s'était affichée sur son visage en disait long sur la gravité de la situation. Être confondu avec quelqu'un d'autre était sa meilleure explication. Ce que sa supérieure niait avec pour arguments des accusations pour le moins déplacées. Artaën n'osa même pas imaginer la scène. Lui se déshabillant devant les hauts personnages de la cité sans aucune hésitation et  pendant un débriefing de mission. C'était absolument impensable. L'elfe sentit l'indignation monter en lui, mais son rang ne lui permettait que bien peu de choses. S'emporter n'était pas envisageable. Surtout qu'à ce moment là, la Protectrice semblait remettre en question sa santé mentale. Passer sa journée au lit avec sa fiancée n'était pas quelque chose qu'il oubliait si facilement. Surtout après être revenu de patrouille.

Il la suivit du regard quand elle alla vers la porte du bureau. Elle chuchota quelques mots aux gardes puis revint vers lui en lui disant vouloir des explications. Cela tombait très bien, il en voulait aussi. Avec toute la dévotion dont il avait fait preuve jusqu'à maintenant, il ne voulait pas qu'on le déclare fou à lier et exhibitionniste. D'autant plus qu'on ne laisserait sûrement pas partir en mission avec les soupçons de troubles mentaux qui pesaient sur lui. Il devait sortir blanchi de cet entretien, sinon ses projets allaient être bien compromis. Il devait prouver sa valeur, mener une action décisive pour la reprise d'Eraïson. Il ne pouvait pas échouer avant même d'avoir commencé.

- Je le répète au risque de paraître incorrect. Je ne vous ai jamais rencontré auparavant, ni vous, ni le seigneur Henan. Je n'ai aucune blessure plus grosse qu'une égratignure. Si j'avais été blessé au point d'avoir des côtes cassées, je n'aurai sans doute pas pris le temps de venir jusqu'ici, croyez-moi.

L'air soupçonneux de l'elfe le mettait vaguement en colère. Pourquoi avait-il à subir un tel coup du destin?

-Si vous vous souvenez de ce qui s'est passé durant votre mission, vous comprendrez pourquoi il est important d'être fixé sur la réalité de notre entrevue d'hier avant de parler plus avant de votre nouvelle affectation... D'ailleurs, pourriez vous me dire de quoi vous vous souvenez exactement depuis votre dernier départ ?

- Je me souviens très bien de ma dernière mission. J'ai interpellé un mage drow qui à finalement réussi à s'échapper, mais qui ne m'a pas touché une seule fois. Il déviait mes attaques avec une sorte de bouclier et m'a forcé à me retirer en commençant à m'attaquer. Puis le lendemain,  je suis rentré à Ardamir - c'était mon jour de permission- pour passer ma journée avec ma fiancée, Elorÿn. Vous pourrez lui demander d'ailleurs, elle vous dira que tout cela est vrai.

Il marqua un temps d'arrêt pour réfléchir à ce qu'il devait ajouter pour qu'Halya le croit. Il se creusa les méninges un petit moment avant de reprendre.

- Je ne doute pas de vos intentions, mais vous vous êtes visiblement trompée. Je ne suis sûrement pas celui que vous croyez. D'ailleurs si vous voulez un preuve irréfutable que tout ce que je dis est réel, je veux bien subir un quelconque interrogatoire drogué avec je ne sais quelles substances d'herboriste. Vous verrez bien que douter de moi est absurde.

Il se tut. Peut-être n'aurait-il pas dû aller jusqu'à lui faire cette offre. Mais cela pouvait faire tomber les soupçons que l'on avait sur lui, il préférait mieux continuer sur cette voie là. Il voulait faire cette mission d'infiltration. Il n'y avait aucune raison qu'on la lui refuse. Surtout pas pour un problème aussi insensé que celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1434
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Après la perte d'un être cher [RP Halya et Artaën]   Sam 10 Oct 2015 - 23:47

Le jeune Limier était si sûr de lui et de sa bonne fois qu'Halya se demanda un instant si ce n'était elle qui aurait besoin d'un sérieux soutient psychologique... Mais après avoir passé la veille à s'occuper de toute cette histoire, elle ne pouvait douté...

-Alors la disparition d'Edrÿn ne vous pose plus aucun problème ?

Mais une fois de plus, elle ne pouvait que voir la sincérité et une pointe d'agacement dans le regard du soldat. Ils n'avaient ni le temps ni la possibilité de faire durer un tel quiproquo.

-Très bien. Mais je n'ai jamais été très à l'aise avec le fait l'utilisation de drogues qui affaiblissent mentalement et physiquement mes propres hommes. Acceptez qu'un mage de l'esprit et un guérisseur vous examine, ça sera bien plus significatif. En attendant je vous demande également une faveur que vous trouverez sans doute superflu mais que vous ne pouvez me refuser. Laissez moi envoyer un messager chercher votre fiancée.

Les paroles ne suffisaient pas cette fois. Ils étaient tout deux totalement sur de leur bonne fois. Sans intervention extérieur, ils piétineraient.

-Vous devez sortir blanchi de cette affaire et elle est la mieux placée pour attester de vos dire de façon définitive. Et si j'ai réellement rêvé tout cela, alors c'est moi qui vais avoir besoin d'aide.


Dans les minutes qui suivirent, un guérisseur, un mage de l'esprit et Killen étaient convoqués dans le bureau de la Protectrice pour tirer toute cette histoire au clair.

HRP:
 




edit pour absence:

Le guérisseur trouva effectivement la blessure. Rien de bien étonnant. Le reste n'était plus qu'une formalité. L'homme était mentalement instable, Halya renvoya donc le mage de l'esprit, inutile de faire peser un poids supplémentaire sur un esprit déjà fragile. Avec toutes les précautions du monde, le jeune homme fut reconduit et l'on s'assura qu'il soit correctement pris en charge par des soigneurs et des prêtres. La guerre avait vraiment ce quelque chose d’inéluctable qu'elle finissait toujours par briser les gens.


_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après la perte d'un être cher [RP Halya et Artaën]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après la perte d'un être cher [RP Halya et Artaën]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» une photo de faiblesse!!!
» Perte des points en dextérité après Up
» perte d'un etre cher
» Prob wifi après coupure de courant
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Ardamir :: Ardamir (Cité)-
Sauter vers: