AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pourquoi? Parce que. [Enne & Krish] [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Hendrick
Humain
avatar

Nombre de messages : 233
Âge : 21
Date d'inscription : 05/04/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  33 ans (ne éen 976)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pourquoi? Parce que. [Enne & Krish] [terminé]   Ven 8 Jan 2016 - 23:04

Hendrick était allongé sur sa paillasse, les mains derrière la tête, scrutant le plafond de ses yeux bruns et impénétrables. Il était torse nu, et à côté de lui brûlait le brasero de fortune de la maison, celui qu’ils avaient fabriqué, sa sœur et lui. Perdu dans ses pensées, le Sgardien n’arrivait pas à ôter les événements de la veille de son esprit. Il avait dû prendre une décision, et il ne regrettait pas une seule seconde d’avoir écouté son instinct. Cependant, sa raison, elle, s’interrogeait. Avait-il bien fait d’épargner une femme aussi imprévisible et dangereuse que Krish ? Elle savait où il habitait, possédait assez d’or pour se payer les meilleurs assassins, et pis encore, elle était capable de tout. L’esprit de l’archer se perdait dans les méandres de ses maigres options. Peut-être qu’il s’en faisait beaucoup trop ? Qu’il n’avait pas à se triturer ainsi les méninges ? Néanmoins, ça le travaillait.

Sa sœur avait bien gueulé, quand il était revenu chez lui, accompagné d’un Gilles méconnaissable et couvert de sang. Il avait fini par arrêter de crier, presque au bord de l’inconscience. Il ne sentait plus la douleur, à partir d’un certain point. Avec l’aide de Danyal, il avait passé la nuit. Le bandage qu’il avait sur le visage était encore maculé de liquide vermeil, à défaut de pouvoir en trouver de plus propres pour le moment. Sa respiration était douloureuse, et on pouvait parfois l’entendre gémir dans son sommeil. Son poignet, par contre, était en voie de guérison. Maigre prix de consolation, pour un homme défiguré. Ne plus avoir de nez, c’était plutôt lourd à porter, il fallait bien l’admettre.

Fermant les yeux un instant, Hendrick voulut boire une bonne rasade de liqueur. Cela faisait presque deux jours qu’il n’avait pas bu d’alcool, et son besoin impérieux de se mettre la misère s’intensifiait à chaque minute. Déjà, il pouvait revoir Courboeuf, les bubons de sa mère, ou le cadavre de Claire… Il se releva précipitamment, et parcourut les deux pas qui le séparaient d’une armoire. Rapidement, il ouvrit un tiroir branlant, et en sortit une fiole, qu’il déboucha avec autant de célérité. Il l’encula, cette bouteille. Les yeux dans le vague, il reposa le récipient dans le tiroir, lentement. Son regard se perdait autour de lui. Il pouvait presque les voir… et priait pour que l’ivresse arrive vite…

Soudain, il entendit un son familier, auquel il avait appris à s’habituer, même s’il était difficile à supporter ; le cri de crécelle de sa sœur. Danyal arriva en trombe derrière Hendrick.

« Hend, viens voir ! »

Le Sgardien ne se retourna pas.

« Quoi, encore ? »


« Viens. Voir ! »

Il soupira.

« Si c’est encore pour Gilles, t’en fais pas, j’irai lui chercher des bandages neufs. Demain. »

« Mais je m’en fous de c’gros dégueu ! Y a un truc pour toi à la porte ! J’sais pas c’que t’as encore foutu, mais moi, j’ouvre plus rien qui t’sois destiné ! »


Hendrick plissa les yeux. Intrigué, il se retourna enfin, marchant vers la porte d’entrée de sa masure. En ouvrant le gond mal foutu, il aperçut un paquet devant lui. A vrai dire, une bourse. Mais pas une petite bourse. Le Sgardien l’attrapa, et rentra bien vite à l’intérieur. Il se dirigea vers la table, et ouvrit sans attendre le sac qu’il avait entre les mains. Lorsqu’il le retourna, une montagne de pièces s’en échappa, tombant sur la table telle un petit torrent d’eau, avec le son caractéristique du métal qui s’entrechoque. Danyal avait les yeux écarquillés, et la bouche bée. Elle ne disait mot, mais, de toute façon, qu’y avait-il à dire ? Son frère avait déjà tenté de lui expliquer comment il faisait tout cela, mais elle ne l’avait pas cru. A présent, et au vu des récents événements, elle commençait sérieusement à lui accorder du crédit…

L’archer, quant à lui, fut attiré par une pièce métallique, mais qui n’était pas un souverain. D’une main experte, il se saisit de la tête de flèche couverte de sang séché. Il n’eut pas de mal à reconnaître l’une des siennes. A côté, il trouva également un petit bout de parchemin, sur lequel étaient tracé des symboles. Il n’eut pas de mal à reconnaître un cœur, ainsi qu’une tête faisant un clin d’œil, et ce, même si c’était franchement très mal dessiné. Il n’était pas lent d’esprit, il avait su dès l’instant où il avait vu le paquet que c’était Krish qui était derrière tout ça. Mais lorsqu’il vit le dessin et la tête de flèche, il ne put s’empêcher d’éclater d’un rire chaud et franc, comme il avait eu l’habitude d’en produire durant les jours heureux.

« Quelle femme… »

Gilles, que le raffut avait éveillé, souleva délicatement la tête en gémissant. Hendrick se tourna vers lui, et lui montra un souverain, qu’il tenait dans sa main droite.

« Tu les auras, tes bandages propres. Et tant qu’t’y es, un nouveau nez, ça t’tente ? »

Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 510
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pourquoi? Parce que. [Enne & Krish] [terminé]   Ven 5 Fév 2016 - 14:31

Dans toute la grâce féline de son ennui mortel, Krish reposa son verre en pestant un flot d'injure fleurit venu des quatre coins du continent. Un coup d'épaule et elle réajustait le mantel qui camouflait la disgracieuse écharpe que le guérisseur lui avait dit de porter. Habituellement, elle se serait abstenu de suivre ses conseils, mais on ne badine pas avec le bras gauche, surtout au vu des projets qu'elle avait encore pour celui-ci.

Au moins, la veste longue couvrait également les deux bandoulières piquées de coutelas que la forgeronne avait passées pour l'occasion, en plus de ses lames jumelles. Par contre, même sans son armure intégrale, Wydrin gardait ses airs d'armurerie ambulante. Couteaux de lancés, épée bâtarde, poignards... Sa tignasse poivrée et ses billes bleues n'arrivaient toujours pas à lui donner un air doux...

Quatre jours qu'elle avait lancé ses messages et qu'elle se faisait balader par des rumeurs. Aujourd'hui, son immense patience arrivait à date d'expiration. Elle avait fait un cadeau magnifique à son frangin en n'envoyant pas l'intégralité de la Cité contre lui, maintenant à lui de lui rendre la pareil en montrant sa frimousse.

« Hey ! Patron ! Remet m'en un. »

Le dit Patron renifla bruyamment en remplissant le verre de l'elfe noire qui poireautait depuis une heure, bien trop lourdement armée pour qu'il ne la garde pas à l'oeil. Il avait bien essayé de l'empêcher de boire mais il avait juste eu le droit de se faire attraper par le col et copieusement insulté... Et puis elle payait rubis sur l'ongle à chaque godet.

D'ailleurs, il en avait perdu le fil depuis longtemps. Pourtant elle ne semblait pas le moins du monde éméchée. L'endurance des drows à l'alcool en était presque fascinante. A se demander s'ils n'étaient pas élever avec de l'éthanol pur dans le biberon... Remarquez que ça expliquerait pas mal de chose sur les mœurs de cette mande de dégénérés cannibales. Peut-être que sa cher fille serait toujours en vie sans cette salle engeance ! D'ailleurs il ne s'était pas privé de cracher dans son verre à cette putain de noiraude.

Mais Krish était bien trop occupée pour se soucier des états d'âme d'un PNJ de seconde zone, voyez-vous, et si nous ne voulons pas que cette affaire prenne une tournure dramatique, peut-être devrions-nous en faire autant. Car à peine dix minutes après son énième godet, un grand type squelettique à l'air propre sur lui vint poser sa main sur l'épaule blessée de la Princesse en vadrouille.

Cela aurait put être l'occasion que Krish attendait tant pour se défouler sous les yeux éberlués des racailles qui noyaient leur courage dans cette taverne tout ce qu'il y avait de plus banale. Cela aurait put être un simple bain de sang alors qu'elle le frappait jusqu'à le voir répandre tripes et boyaux. Ce fut pire.

Oh, pas directement pour l'homme guindé. Bon, lorsque Krish sentit la pointe de douleur lui vrillée l'épaule, elle enfonça son autre coude dans les cotes du pauvre gars qui se mit à crachoté. Mais il eu presque l'occasion de se reprendre en s'appuyant sur Wydrin avant qu'elle ne lui offre une mort rapide et douce en tranchant net sa carotide, aspergeant copieusement le comptoir et le tavernier dans le processus, comme tout héros qui se respecte massacrant un ennemi dans une taverne.

Le silence était tombé comme une chape de plomb. Le corps du grand échalas aussi tomba, mais, lui, produisit un bruit mat et lourd... ainsi qu'un cliquetis métallique. Une petite lame noire qu'il tenait entre deux doigts et que Wydrin s'empressa de ramasser avec précaution après avoir remonté les manches de sa victime, dévoilant au milieu d'une forêt de tatouage, une vieille marque d'esclave d'un revendeur connu à Sol'Dorn et la fameuse marque qu'elles avaient déjà vue sur la peau des deux derniers.

« Poison. » énonça simplement celle a qui était destinée l'attaque en reniflant la substance qui recouvrait l'arme.

Krish sourit. Elle avait sa réponse !

De contacts en menaces, un message était arrivé jusqu'à son oreille, plutôt une habitude. « Quand quelqu'un s'en prend à l'un de ses homme, le Chacal se mêle toujours personnellement de l'affaire. ». Pour le côté personnel, avec deux de ses hommes manquant au compteur, il ne manquerait pas de se venger sur les rescapés. Et si cet imbécile était toujours la même tête vide, il aurait trop d'orgueil pour ne pas saisir l'occasion de verser le dernier sang, surtout maintenant que la garde de la ville commençait à s'intéresser à ses affaire. Tuer un officier dans le processus de localisation n'avait pas laissé tout le monde de marbre. Il ne résisterait pas. Il avait toujours aimé verser dans le grandiloquent...

Une fois le message reçu et confirmé autant sous la contrainte qui par les rapports d'époque qu'elle avait déniché, elle n'avait besoin que de savoir le quel des quatre il prendrait la peine de tuer. L'informateur que Mon Seigneur Gros-nez avait déniché avait été éliminé la veille de sept coups de couteau. Wydrin aujourd'hui par un empoisonneur... Enfin théoriquement. Il n'en restait plus que deux... Et vu le souvenir qu'elle en gardait, ils ne devaient pas être loin l'un de l'autre.

Chaque personne qu'elle avait lancé sur les traces de son frère était en danger. Si elle voulait le voir en face, elle n'avait plus qu'à suivre la plus belle proie à la trace. Normalement Wydrn aurait du faire l'affaire, mais elles étaient toujours fourrées ensemble... Raison évidente pour laquelle il n'avait pas eu les couilles de se pointer lui-même.

« Gardez la monnaie. » lança-t-elle en s'emparant d'une bonne bouteille de liqueur derrière le bar.

Mais sous l'oeil blasé de Wydrin, elle ne put s'empêcher d'ajouter :

« Quoi ? Il faut bien de quoi fêter les réunions de familles. Au pire ça fera un cadeau pour un archer qui meurt d'envie de me voir... Et puis si on croise un autre sbire sur la route, on pourra toujours l'assommer avec. »


Le gérant sous le choc acquiesça sans dire un mot, les yeux exorbités. Quelques clients semblèrent enfin de réveiller, ceux qui ne se tirèrent pas le plus rapidement possible voulaient appeler la garde.

Deux jeunes hommes, sûrement poussé par l'appel du pillage... ou du devoir, qui sait, leur barrèrent la route. Krish mettait déjà la main à sa lame noire avec un sourire radieux – tout combat et occasion de taper des trucs étaient plus que bien venu depuis sa blessure – mais Wydrin avança sans s'arrêter vers eux. La petite lame noire apparue un instant, sifflant dans l'air... Pour s'arrêter bien en évidence à bonne distance des deux hommes d'arme... Pas suicidaire la bête.

-Ce type est un assassin. Son groupe a tué un lieutenant il y a quelques jours. Appelez là, la garde. Nous on reste pas. Altesse. Finit-elle en indiquant la sortie à Krish, sa main libre se posant ostensiblement sur le pommeau de son épée.

Avec un moue désapprobatrice, Krish passa près des deux guerrier et gagna la porte à grand pas, son garde du corps sur les talons.

-Tu n'as pas pu t'en empêcher, hein ?
-Que voulez vous dire ?
-Altesse ?
-Il me semble que vous vouliez que je vous appelle toujours comme cela quand nous ne sommes pas seule. Sourit Wydrin avec un certain mordant qui eu le don de faire sourire à son tour sa bonne vieille patronne.
-Bon. A part ça. L'ancien de collègue de Zaahrian qu'on a collé aux basque de nos amis est toujours en place je suppose ?
-Surement.
-Et bien allons nous en assurer ! Discrètes comme des ombres bien sûr.
-Vous dites ça parce qu'on en a déjà la couleur?
Revenir en haut Aller en bas
Hendrick
Humain
avatar

Nombre de messages : 233
Âge : 21
Date d'inscription : 05/04/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  33 ans (ne éen 976)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pourquoi? Parce que. [Enne & Krish] [terminé]   Ven 12 Fév 2016 - 1:17


Hendrick retira enfin le dernier bandage sale de la blessure de Gilles, afin de le remplacer par un propre, imbibé d’alcool. Le Louche tressaillit et grogna lorsqu’il sentit le nouveau pansement mouillé par l’éther atterrir sur son visage mutilé, heureusement en voie de guérison. Tire-l’œil finit de bander le nez de son ami, du moins, son ancien emplacement. Après quoi, le Louche se rassit, et décida de boire un peu d’eau. Son poignet lui faisait encore un peu mal, mais il s’en remettrait vite. Ses yeux rougis regardaient le vide, comme dénués de toute vie, alors qu’ils étaient censés être les miroirs de l’âme. Que pouvait-il bien se passer dans l’esprit de cet homme, à jamais privé de son visage d’antan ? Hendrick lui tapota l’épaule.

« Fini. Allez, repose-toi. L’ébéniste aura bientôt fini c’nez dont j’t’ai parlé. »


L’idée de retrouver un semblant de dignité redonna peu à peu le sourire à l’estropié, qui regarda en direction du grand Sgardien avec un œil neuf.

« T’avais pas à faire ça pour moi, Hend’… Mais franch’ment, j’sais pas quoi dire… »


Hendrick haussa les épaules. Il se gratta la barbe.

« J’ai pas oublié c’que toi et Sigismund avez fait à Amblère. C’est d’bonne guerre. Et puis, t’es un ami. J’vais pas t’laisser sans nez. »


Gilles voulut rire, mais il grinça des dents lorsque la douleur lui paralysa le visage. Il n’avait pas trop intérêt à bouger. Déjà qu’il devait se concentrer pour parler sans que les mouvements ne viennent réveiller ses plaies souffrantes… Il préféra s’asseoir un peu plus confortablement, et regarda Hendrick aller farfouiller dans une armoire. Un peu plus loin, Danyal était en train de ranger quelques paires de chaussettes dans une sorte de bassine. Comme à son habitude, le Louche ne manqua pas de reluquer sa belle croupe, pervers qu’il était. Cependant, il dut s’arrêter lorsqu’elle se retourna, et le regarda d’un air suspicieux. Bassine sous le bras, Danyal traversa la petite pièce, se dirigeant vers son frère…

Quand tout à coup, la porte s’envola, sortant de ses gonds. La surprise fit bondir la sœur de Hendrick en arrière, tandis que ce dernier tournait vivement la tête vers l’entrée sinistrée. De la poussière surgit une ombre, grande et fine. Danyal lâcha sa bassine et hurla, avant d’être frappée du plat de la main par l’intrus, l’envoyant valdinguer plus loin. L’Oësgardien se saisit vite de sa francisque, appuyée contre le mur à côté de son lit, et regarda ensuite la créature qui s’avançait dans l’entrée. Il écarquilla les yeux.

C’était un Drow.

Hendrick lâcha une sorte de cri de guerre, et se précipita vers l’ennemi, abattant sa hache vers son visage. Le Noirelfe para avec son bras sur le manche, mais étouffa un hurlement, mu en grondement, lorsqu’il entendit craquer son os. Comme réponse, il envoya un poing sur le visage de Hendrick, qui fit un pas en arrière. Réitérant son action, il lança sa hache sur le côté, cherchant à happer les côtes du Drow. Celui-ci arrêta la hache avec une dague, cette fois, et vint donner un coup de tête au Sgardien. Hendrick tomba sur son lit, sa francisque lui échappant des mains. Habile, son ennemi se jeta sur lui, afin de lui enfoncer son couteau dans le cœur. L’archer désarmé essayait tant bien que mal de retenir les mains du Sombre, grognant sous l’effort, mais parvenant à le tenir à distance du point fatal…

De l’autre côté, un second Drow était entré par la porte, se saisissant de Danyal par les cheveux. Cette dernière hurla, et voulu lui balancer un crochet dans le menton. Le poing fut arrêta par la main du Daedhel. Un sourire macabre étirait ses traits, et il voulut emmener la donzelle au dehors. Cependant, il fut attiré par une scène étrange, qui se produisait juste devant lui…

Un homme, au visage bandé, se tenait debout sur la table, les mains sur les hanches, à le toiser fièrement. Son regard était fixé avec détermination sur le Noirelfe, une lueur de défi illuminant ses globes toujours rougis. Soudain, porté par son courage et sa hardiesse, il sauta en avant, souhaitant s’agripper à une poutre pour balancer ses pieds dans la poitrine du Drow, et ainsi l’éjecter en dehors de la maison, sauvant de ce fait la jolie Danyal, qui le considérerait comme un vrai héros…

Mais bon, voilà, ça s’est pas passé comme ça.

Lorsqu’il agrippa la poutre, Gilles ressentit toute la douleur de son poignet le tendre, et il serra alors plus fermement cette dernière de sa main, par réflexe. Son mouvement de balancier fut stoppé, et il retomba inexorablement vers le sol, tentant de s’accrocher toujours à la poutre. En chutant comme le lourd sac de patates qu’il était, il hurla, et la poutre se délogea pour l’accompagner. Il retomba sur la table, lui brisant les pieds, avant de recevoir le lourd madrier sur la poitrine, expulsant tout l’air de son corps dans un soupir mêlé d’un râle rauque…

Ren, tirant toujours les cheveux de Danyal, éclata de rire.

De son côté, Hendrick sentait ses forces diminuer, alors que le Drow utilisait tout son poids pour appuyer le couteau contre le poitrail de sa proie. Il n’y avait plus que quelques centimètres à parcourir, lorsqu’une grosse poutre vint lui fracasser l’arrière du crâne, assommant le Daedhel sans autre forme de procès. L’arme glissa sur la poitrine de Hendrick, et ne fit qu’une légère entaille. Reprenant son souffle, le Sgardien dégagea rageusement le Noirelfe de son champ de vision, afin d’aller tuer les autres enflures qui avaient fait irruption chez lui. Il vit le Drow qui tenait entre ses mains la chevelure d’une Danyal assommée, et qui le regardait avec des yeux froids.

« Quand quelqu’un s’en prend à l’un de ses hommes, le Chacal se m… »


« Cheeeeef ! »

Le Sombre s’interrompit, tournant son visage vers la sortie. A l’extérieur, tout était différent. Les deux hommes qui l’escortaient étaient aux prises avec un étrange homme encapuchonné, qui se battait avec l’assurance et l’expérience d’un vétéran. Ses couteaux tranchèrent les chairs d’un des deux soudards du Chacal, avant de finir dans les jarrets de son acolyte, qui couina comme un porc. Les deux sbires tombèrent à terre, l’un définitivement mort, et l’autre agonisant lentement, pris de spasmes. L’assassin prit alors une meilleure posture, et jaugea le dernier Drow qu’il restait ; Ren en personne. Ce dernier avait encore Danyal comme captive, et Hendrick n’osait pas approcher. Il préféra se saisir de son arc, qu’il banda à une vitesse éclaire. Cherchant après ses flèches, qu’il trouva au bout de quelques secondes, il ne put voir, de là où il était, deux femmes débouler de l’autre côté de la rue, à l’extérieur de la maison…
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 510
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pourquoi? Parce que. [Enne & Krish] [terminé]   Sam 12 Mar 2016 - 15:29

Krish aurait pu essayé de faire une entré triomphante de forte guerrière, tel Gilles devenant le héros de Danyal ou Ren essayant de jouer les gros bras. Mais tout comme eux, cela aurait échoué à coup sûr. Parce que le monde était comme ça. Et que tenter de jouer aux héros était le meilleur moyen de se faire hacher menu.

Wydrin et Son Altesse  avaient entendues un hurlement. Puis deux. Puis un peu plus. Elles s'étaient ruée en avant, arrivant de l'autre côté de la rue au moment ou le dernier drow à l'extérieur tombait à terre. Son petit assassin se remis en position, décidément, l'investissement valait le coup. Un sacré entraîneur le papounet de Zaahrian… au moins autant que son fils..

Elle jeta un regard à Wydrin, s'empara d'un couteau sous son mantel et indiqua la porte d'un signe de tête. La guerrière disparu dans la ruelle latérale pendant que son employeur avançait à grand pas vers la porte.

Arrivé à deux pas, elle n'entendit qu'un craquement de bois et  des gémissements étouffés. Elle ne chercha pas à masquer le bruit de ses pas, histoire de ne pas finir avec l'arme de son propre assassin dans le gosier, et posa la main sur l'épaule du dit assassin. Il se décala aussitôt pour lui faire la laisser voir ce qui se tramait, ses couteaux prêts à voler.

Une poutre écrasé sur un petit homme qui tentait par tous les moyens de s'en défaire. Deux cadavres sur le pas de la porte, un de plus partiellement sous l'autre bout de la poutre qui semblait avoir été le combattant le plus efficace et le plus impartial de la soirée. Et au milieu du champ de débris, un archer bien connu, arc bandé en direction d'un drow qu'elle reconnu tout aussi facilement.

Elle ne posa pas même un regard sur l'humaine tétanisée qu'il tenait par les cheveux. Par contre, elle vit parfaitement bien la marque rouge aux traits agressifs qui masquait près de la moitié de son visage.  

« C'est moche de s'en prendre à une gamine, Chacal. Et c'est pas en te barbouillant de sang que tu pourra cacher cette jolie petite chose. Moi qui me demandait pourquoi tu avais quitté l'armée... maintenant je sais. Mais nous en reparlerons plus tard.»

Elle riait, comme à son habitude, mais ses yeux auraient put congeler un volcan. Aucune trace de jeu ou d'amusement.  Dents serrées, le drow souffla, mécontent. Visiblement, il venait de comprendre dans quel piège il s'était jeté.

« J'aurais du m'en douter...
-Moi qui voulais un bisou... j'ai comme l'impression que ça sera pas pour tout de suite. »

Elle soupira, secoua la tête et se tourna plutôt vers l'humain pour lui envoyer une caricature de salutation aguicheuse de sa main valide... qui tenait également un couteau.

« Je t'ai manqué ?  … Enfin je suppose que ça aussi nous pourrons en parler plus tard. » ajouta-t-elle avec un moue puisque son arrivée ne semblait pas vraiment détendre l'atmosphère.

« Bon ! Sil'in, je te présente Ren, mon jeune frère. Ren, Sil'in Hendrick. Est-ce que tu veux bien lui rendre sa sœur et t'asseoir deux minutes au lieu de faire l'enfant et de me forcer à jouer à cache cache dans tout Ithri'Vaan ?

Le regard du drow passait de l'humain à Krish, de krish à l'humain. L'arrivée de sa sœur semblait le laisse relativement... circonspect. Ce n'était pas comme s'il n'avait pas pensé à cette éventualité... mais il pensait avoir tout mis en œuvre pour l'éviter.
Etait-elle devenue à ce point sénile pour qu'elle pense un instant qu'il lâcherait la petite humaine sans faire d'his...

Une douleur fusa dans sa cuisse, son genou , son  flanc. Il hurla de surprise et de douleur en lâchant prise.

Coupé dans ses calculs il s'étala au sol, sa jambe se dérobant sous lui. Danyal tomba en avant, hors de sa poigne. Krish siffla, faussement impressionné par l'attaque simultanée de l'assassin qui était à côté d'elle et de Wydrin depuis la fenêtre dans le dos de Ren.

« Salope ! »

Ren se saisit du couteau qui avait percé son ventre et... Krish était sur lui pour lui balancer un coup de pompe magistrale dans les cotes, le pliant en deux avec un éclat de rire sadique.

A  l'extérieur, un petit cri de surprise détourna l'attention de la forgeronne. Elle se trouva juste à temps pour voir Wydrin mordre violemment la main qui avait tenté de la bâillonner. La suite promettait d'être intéressant... mais une douleur aiguë explosa dans son épaule, se répandant dans sa poitrine et lui coupant le souffle.

Ren s'était redressé juste assez pour s'accrocher à son bras blessé et le tirer violemment en avant. Elle grogna de douleur. Sans même penser aux actions malheureuses que pouvaient avoir les autres personnes présentes, elle lui décocha un crochet de son bras valide. Crochet qui fut paré sans trop de difficulté... et remplacé par un coup de tête des plus... percutant.

Un craquement sonore. Ren ne hurla pas plus que Krish. Il se contenta s'étaler sur le sol,  inconscient alors qu'elle tombait a la renverse pour finir fort peu gracieusement sur son noble postérieur, désorientée, les yeux hagards.  

A  l'extérieur, Wydrin essuyait  la petite lame qu'elle tenait entre deux doigts sur un morceau de vêtement qui avait du appartenir au drow qui agonisait maintenant à grand renfort de spasme et l'écume aux lèvres. Moche comme poison... vraiment moche.
Revenir en haut Aller en bas
Hendrick
Humain
avatar

Nombre de messages : 233
Âge : 21
Date d'inscription : 05/04/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  33 ans (ne éen 976)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pourquoi? Parce que. [Enne & Krish] [terminé]   Mar 22 Mar 2016 - 17:51


L’arrivée de Krish semblait avoir changé la donne. Tous les ennemis étaient hors d’état de nuire, et seul persistait le fameux Chacal, armé de son précieux otage. Hendrick avait été chercher ses flèches, et ce n’était qu’en les trouvant, et en encochant l’une d’elle, qu’il put se retourner et voir l’arrivée providentielle de Wydrin et sa maîtresse. La demi-drow, sur un signe de son employeuse, avait fait un détour, mais Hendrick perdit bien vite le fil de son itinéraire, plutôt concentré sur le fameux chef des bandits, qui retenait toujours sa sœur. L’expression du Sgardien était froide, son regard glacial, et sa bouche aussi neutre que Langehack. Une seule flèche bien placée pouvait tout autant condamner le Chacal à mourir, que le réexpédier au Puy en civière. Et déjà, l’archer se tâtait quant à quelle option choisir, s’il devait en venir à lâcher la corde et à libérer sa flèche.

Krish avait le don pour les monologues hauts en couleur. Que l’heure soit grave pour certains ne semblait pas la déranger outre mesure, comme à son habitude. Elle se permettait même d’être plutôt familière avec le Chacal. Ils se connaissaient bien. Trop bien. Hendrick arqua un sourcil, en entendant leur échange verbal pour le moins… étrange. Lorsque la Drow fit un petit coucou à son ami l’archer, ce dernier ne fit que la regarder, car il avait un peu les mains occupées. De plus, il voulait savoir de quoi il en retournait entre les deux, quand il finit par entendre le mot magique. Le mot qui rendait tout limpide, et qui se passait d’explication.

Frère. Cette enflure était son frère.

Hendrick continua de regarder Ren sans trop réagir. Krish avait raison. Le garnement allait devoir lui rendre sa sœur, s’il ne voulait pas finir avec une flèche dans le jarret, et quelques dents en moins après un bon passage à tabac. Il s’apprêtait à tirer dans sa direction, profitant de la distraction qu’offrait sa sœur, lorsqu’il vit soudain Wydrin apparaître doucement dans son champ de vision. Il s’abstint de lâcher la corde, et regarda l’action qui se préparait. Cette dernière fut fulgurante, car pendant que Ren réfléchissait, l’action combinée de Wydrin et de l’assassin à la solde de Krish parvint à mettre l’horrible Drow à terre, qui grogna avec force, tout en lâchant sa captive. Danyal s’effondra à terre, vaseuse. Elle regarda en direction de la porte, et se mit à ramper vers l’intérieur, ou du moins ce qu’il en restait. Ses vêtements seraient en bien triste état…

Il abaissa un instant son arc, mais remarqua le petit scintillement du couteau que récupérait Ren. Les sens en alerte, il voulut bander à nouveau son arme, mais Krish fut plus rapide, et envoya un coup de pied magistral dans le ventre de son frère, qui se courba sous le choc. Trop occupé à regarder le frère et sa sœur en train de se bouffer le cou, Hendrick ne vit que trop tard la tentative d’un autre malfrat pour assaillir Wydrin. Le pauvre ne semblait pas savoir à qui il s’attaquait. Cet intermède rafraîchissant permit néanmoins à Ren de se redresser, prêt à affronter sa frangine à nouveau. Crochets, poings, tout était bon pour faire plier la défense adverse. Ce fut tout de même un puissant coup de tête qui eut raison des deux combattants, et ce en même temps. Voyant une occasion se profiler, Hendrick lâcha son arc, et se précipita vers sa sœur Danyal.

Il la redressa, regardant si elle n’avait rien. Encore sous le choc, elle ne disait rien, et regardait autour d’elle comme si elle découvrait cet endroit pour la première fois. Le Sgardien assit sa frangine sur l’une des chaises qui avait survécu à ce véritable attentat, et alla ensuite trouver Gilles, qui gémissait sous la poutre. Il dégagea cette dernière au prix d’un effet minime, regardant comment se portait son ami. Les blessures du Louche, miraculeusement, ne s’étaient pas rouvertes. Mais il avait des coups au niveau des bras et de la poitrine, et sa respiration était laborieuse. Mieux valait le laisser couché, pour le moment.

Il se retourna, conservant son flegme habituel. Il passa Wydrin, et bouscula sans le faire exprès l’assassin qui était sur son chemin. Arrivé au-dessus du corps inanimé de Ren, et donc devant Krish, il présenta son bras à cette dernière, pour qu’elle puisse se relever.

« Ton frère, hein ? La prochaine fois, dis-le moi plus tôt. Ça m’évit’ra à moi, ainsi qu’mes proches, de crever la gueule ouverte. »

Il avait prononcé ces paroles avec retenue, et dans son éternelle neutralité. Pourtant, à l’intérieur, il en voulait encore à Krish d’avoir mis en dangers la vie de sa sœur, ainsi que celle de son ami Gilles.

Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 510
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pourquoi? Parce que. [Enne & Krish] [terminé]   Mer 23 Mar 2016 - 15:07

Des gens s'agitaient gaiement autour d'elle. Gaiement… enfin très rapidement… ou très lentement. Les dieux ce qu'elle avait mal au crane.

Devant elle s'étendait deux… ou trois ? Non deux Ren, écroulés sur le sol. C'était pas normal ça… si ? Nan c'était pas normal. Elle avait pas plusieurs frères… et puis tout les deux renégats, ça ferait beaucoup… il était vraiment moche ce tatouage.

Quelqu'un lui dit quelque chose. Elle répondit sans y prendre garde, d'une voix aussi faible qu'absente.

-Jamais ils m'auraient aidé. Mais d'toute façon, vous pouviez pas crever.

Elle mis plusieurs seconde à remarquer une main. Elle loucha dessus. Caleuse la main. Blanche la main… 'fin presque. Alors que la sienne, elle était caleuse. Encore plus caleuse. Mais noire. C'était jolie les petite tache grises qu'il y avait dessus d'ailleurs, s'amusa-t-elle a noter en remuant ses propres doigts.

Ce ne fut qu'au bout de plusieurs minutes (ou quand celui qui lui tendait un bras secourable en eut assez d'attendre), qu'elle se retrouva sur ses pied. Mais C'était difficile de rester debout alors qu'elle apprenait avec une certaine amertume que Miradelphia tournait sur elle même et peut-être même aussi autour du soleil. Pour ne pas tomber, elle fut contrainte de s'accrocher de toute la force de son bras tremblant à l'épaule secourable de l'humain. Elle voulu également y poser sa tête… Mais la douleur fulgurante qui lui transperça le crane au moment ou son front effleura du tissus la fit gémir et se redresser aussi sec… Beaucoup trop vite évidement, ce qui ne fit qu'amplifier son malaise.

Elle ferma les yeux pour éviter de vomir et manqua de se ramasser encore une fois sur le sol.

… Ce qui n'était clairement pas le cas de Wydrin et de l'assassin qui, sans se préoccuper le moins du monde de leur patronne (après tout ce n'étaient pas leurs ordres et si l'assassin avait un peu hésiter, Wydrin avait clairement décidé que ça lui ferait bien les pieds à la vieille) avaient traînés les différents cadavres à l'extérieur pour les fouiller à loisir et s'en débarrasser le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Hendrick
Humain
avatar

Nombre de messages : 233
Âge : 21
Date d'inscription : 05/04/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  33 ans (ne éen 976)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pourquoi? Parce que. [Enne & Krish] [terminé]   Mer 23 Mar 2016 - 18:39


Krish mit du temps avant de se relever. C’est à cause de cela qu’Hendrick se rendit compte qu’elle était vraiment bien sonnée. Elle tanguait beaucoup, et elle finit invariablement par s’effondrer sur l’épaule du Sgardien, qui fit de son mieux pour ne pas qu’elle se taule complètement sur le côté. Il la maintint fermement debout, contre lui. Il ne put s’empêcher de sourire en pensant que la dernière fois qu’ils s’étaient retrouvés aussi proches, il avait gagné son billet d’entrée pour l’endroit où il se trouvait à présent. Bon, il avait aussi gagné un petit peu plus. D’accord, beaucoup plus… Et c’est en se rappelant à ces bons souvenirs, qu’il emmena la Drow sonnée avec lui, à l’intérieur. Quand il vit qu’elle traînait la patte, il plaça une main dans les creux de ses genoux, pour avoir plus facile à la porter.

Danyal, à l’intérieur, était appuyée contre le mur, regardant Wydrin et l’autre homme encapuchonné traîner les corps à l’extérieur. Ren, lui, avait été agencé à l’intérieur de la maison, ou du moins, ce qu’il en restait… La cabane n’avait jamais été bien grande, ni bien meublée, ou rangée. Là, c’était un véritable foutoir. Le toit menaçait de s’écrouler, privé de sa poutre, et l’intérieur était en miettes, mis à part quelques meubles ayant miraculeusement survécu à l’apocalypse. La sœur d’Hendrick grogna, et une larme perla sur sa joue.


« Complètement foutus… On est complètement foutus… »



Elle frappa le chambranle de la porte, et quelques morceaux de bois s’échappèrent du trou béant qu’il y avait dans le toit. Tout le monde s’arrêta de bouger un instant, regardant vers le ciel. Heureusement, rien d’autre ne tomba. Hendrick soupira d’aise, et posa Krish, qui était encore vaseuse, sur la paillasse, qui n’avait pas été vraiment touchée par la poutre. Néanmoins, il dut pousser cette dernière sur le côté pour pouvoir placer la deuxième personne blessée sur la paillasse. Tranquillement, il déplaça un Gilles gémissant vers l’endroit de la paillasse qui était dégagé. Il déposa le pauvre gars complètement défoncé sur le lit, et se releva en croisant les bras. Il attendit un petit moment, songeur. Il regardait Krish. Elle-même le regardait. Il se demandait si elle devait la remercier, en définitive… Oui, il avait eu droit à pas mal de souverains, et à chaque fois qu’ils se rencontraient, il avait l’impression qu’on lui jetait une bourse à la gueule. Mais cette fois-ci, il avait failli y rester, lui, sa sœur, et l’un de ses meilleurs amis.

Gilles tourna la tête, le regard fiévreux. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il se retrouva nez à nez avec sa Némésis en personne, qui lui souriait avec un air de prédateur. Personne ne sut dire ce qu’il se déroulait dans la tête du Louche, mais la vision de ses deux orbites complètement écarquillées, ainsi que de la tâche qui commençait à se former sur son pantalon, annonçaient une panique sans nom. Il voulut crier, hélas sa poitrine ne lui permit pas, et il n’émit qu’un sifflement affolé. Il redressa sa tête vers Hendrick, suppliant.


« Vire-moi de là ! Elle est là ! Me laisse pas ! »



Le Sgardien ricana, et récupéra Gilles, pour aller le déposer couché autre part. Quand il releva sa tête, il voyait Danyal, qui avait craché un gros mollard sur la tronche de Ren, qui s’était remise à terre et tentait de rassembler les souverains qui n’étaient pas sous la poutre. Soupirant à nouveau, Hendrick reporta son attention sur Krish. Il eut une idée. Parcourant les quelques pas qui le séparaient du tonneau à salaison, il avisa un morceau de viande, sur le côté, qui n’avait pas encore été placé dans ledit tonneau. Attrapant le petit steak, une pièce de maigre qualité qui n’avait de bon que son prix, il se rendit à nouveau près de la Drow. Là, il lui tendit le bout de viande.


« Tiens. Pour pas avoir un gros bleu après. »



Il se retourna, et s’assit rapidement sur la paillasse après, les coudes sur les genoux, le regard dans le vide. Il essayait de se calmer, de calmer toute cette tension. Cela faisait si longtemps qu’il ne s’était plus retrouvé face à un tel danger. L’Öesgard lui paraissait tellement lointaine maintenant…
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 510
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pourquoi? Parce que. [Enne & Krish] [terminé]   Jeu 24 Mar 2016 - 0:11

Jamais elle n'accepterai de se reposer sur qui que ce soit !

Mouais… Et bah… elle était encore jeune et conne quand elle avait déclaré ça a ses parents… Bon et pas jeune mais tout aussi conne l'ennéade précédente lorsqu'elle avait tenu le même discours à un pauvre type qu'elle avait finit par donner tout simplement à manger à des crocodiles… Elle avait du acheter trois crocodiles pour le bassin du jardin sud, mais ça valait totalement le coup... Oh et puis zut, c'est pas la peine de la regarder comme ça bande de voyeurs. Allez lire autre chose si vous êtes pas contents !

Elle n'eut même pas envie de rouspéter quand on la souleva tout bêtement du sol pour éviter qu'elle se viande une nouvelle fois sur le parquet et se cramponna tant bien que mal à l'archer en attendant que le monde arrête de danser le charleston.

Ne pas tomber dans les pommes.

Ne pas tomber dans les pommes.

Ne pas…

« Aoutch... »

Elle grimaça, tenant vivement son épaule alors qu'on la posait sur un matelas vraiment très inconfortable, toujours sans ouvrir les yeux, elle se passa une main sur le visage et grogna en sentant le léger déniveler dans son front. Une bosse ou un creux, elle n'était pas dans un assez bon état pour faire la différence la tout de suite. Son cou était raide et lui lançait. Le point positif : elle avait mal mais de façon suffisamment aiguë a suffisamment d'endroit différents pour qu'aucun ne soit particulièrement insupportable.

Mais quoi qu'elle fasse, même les yeux fermés, elle avait l'impression de se balancer dans un immense hamac accroché dans le cordage d'un navire a qui le capitaine prit d'ivresse aurait essayé de faire danser la gigue en pleine tempête sur l'Eris. Alors, timidement, elle souleva ses paupières. Oh… le ciel. Jolie le ciel. Bon, le toit autour était pas top top. Mais le ciel… joli.

Dehors, ses deux acolytes semblaient fouiller avec beaucoup d'application les attaquant. Il y avait fort à parier qu'ils ne cherchaient pas seulement à les rendre méconnaissable, mais aussi a ne pas laisser passer une occasion de se remplir les poches. Les primes du métier en quelque sorte. Après, nul doute qu'ils s'occuperaient de saucissonner Ren comme il se doit avant de lui administrer les somnifères qu'ils avaient spécialement préparer. Du genre : dose pour pachyderme.

Puis son regard fit le tour du propriétaire sans réussir à s'arrêter précisément sur quoi que ce soit… jusqu'à ce qu'elle rencontre celui de l'archer. Il la regardait. Elle avait un mal fou à focaliser son attention. Mais par pur défit… Et peut-être pas que, elle continua a l'observer. Il avait l'air de réfléchir. En tout cas, il était entier… Tien, il y avait du sang sur sa chemise.

Un mouvement a côté d'elle, plus précisément du côté de son épaule blessée, lui fit finalement lâcher prise. Ses maigres capacités de concentrations se focalisèrent entièrement sur le mollusque qui se tournait en gémissant à côté d'elle… Et qui ouvrit soudains les yeux comme si on lui brandissaient sous le nez sa propre âme dans dans un bocal à papillon. Elle mit un petit temps, mais ces yeux de fouines, ce visage porcin, ce nez (plus une crique qu'une péninsule)… Elle sourit en mettant enfin une identité sur le crapaud avachi à sa gauche. Et bah si elle s'attendait ! Et plus il paraissait terrorisé, plus son sourire prenait des accent carnassier. Tout cela parce que… C'était drôle. Enfin pour elle… Pas pour le pauvre homme qui venait de se faire dessus… et par la même occasion de pisser dans le lit de son meilleur ami.

Lorsqu'on la libéra enfin de cette hideuse et immonde présence, Krish plissa le nez et laissa sa tête revenir trèèèèèèèèèèèèèès lentement à sa position initiale, les yeux vers le plafond. Peu à peu, ses idées se faisaient plus construite… Même si elle était incapable de dire comment ou pourquoi elle était là… Enfin pourquoi… Si. Cela faisait pas mal de temps qu'elle courrait après Ren et il était inconscient dans un coin de la salle donc elle devait être la pour lui. Mais comment… tout était assez confus… Elle s'était fait tiré dessus par le maître de la maison. Puis elle avait fait le tour des tavernes minables de Naélis pour attirer les assassins. C'était plus ou moins tout ce dont elle se souvenait. Bon bah… ça avait du aboutir… et elle était venu récupérer son frère ici.

Mais déjà on venait la sortir de son marasme… pour lui tendre un bout de viande affreusement moche… Elle tenta de se redresser en gémissant… Et se rallongea finalement sur la paillasse avant de s'emparer du morceau de barbaque avec un très polie et légèrement bougon :

« J'espère que c'est pas un bout de mon frangin… mais même si c'est le cas… merci. »

Sa voix était voilé, que ce soit par la douleur ou simplement le fait qu'elle était encore à demi assommée. Une fois le steak étalé sur son front, son regard vaseux réussissit à soutenir celui de l'humain avec de plus en plus de facilité… Enfin pour le temps que lui, voulut bien soutenir celui de la forgeronne.

Il semblait sacrément agité… Mais d'une toute autre façon que cette pouffiasse qui raclait le sol à la recherche d'or ou l'autre couille mole qui s'était fait dessus pour un sourire un peu appuyé. Il était… tendu. Elle fronça les sourcil… et grogna un juron en sentant une nouvelle cague de douleur exploser dans son front, se répandre dans sa nuque, réactiver joyeusement celle de son épaule et venir chatouille ses autres nerfs juste pour le plaisir.

« Tu devrais te détendre et t'occuper de ta coupure, les humains sont pas bien solide face aux infections. »

Quelques secondes de silence lui répondirent.

« Tu sais, le type dans l'entrée, il a suivit ta sœur à chaque moment de la journée depuis que tu as essayé de me tuer. Je sais, dit comme ça, ça fait bizarre… Mais j'étais sûr qu'il viendrait te trouver. Et j'étais aussi sûr que toi, tu pourrais à peu près te défendre… Ou alors j'étais sure que s'il fallait qu'un de vous deux y passe, j'avais plutôt intérêt à ce que ce soit toi parce que ton adorable sœur serait pas une grande menace. Voit le comme tu veux. »

Parce que c'était sans doute un peu les deux à la fois et sûrement autre chose en même temps. Elle voulu se redresser sur un coude… se rappela que c'était pas une bonne idée vue l'état de son épaule… Essaya de se redresser…. Échoua lamentablement une première fois… puis réussit péniblement lors de la seconde.

Posant le bout de viande sur son genou, elle attrapa la chemise de l'humain pour attirer son attention.

« Tu n'aura pas de problème avec la garde locale pour ce qui s'est passé ce soir… Même si j'avoue ne pas trop savoir ce qui s'est passé. Et merci pour ton aide. J'aurai pas pu retrouver cet avorton sans toi. »

Elle lui sourit… légèrement moins provocante qu'à l'accoutumée (le mal de crâne sûrement). Elle ne se sentait pas redevable envers lui. Elle ne se sentait jamais redevable envers qui que ce soit. Les mots, elles les prononçaient comme toujours sur un coup de tête. Elle n'avait aucune parole et n'avait jamais prétendu le contraire. Seul le métal restait.

« Je suppose qu'il est beaucoup trop tard pour te proposer un boulot de garde et une bicoque aux frais de la princesse maintenant que tu est à Naélis ? »
Revenir en haut Aller en bas
Hendrick
Humain
avatar

Nombre de messages : 233
Âge : 21
Date d'inscription : 05/04/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  33 ans (ne éen 976)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pourquoi? Parce que. [Enne & Krish] [terminé]   Jeu 24 Mar 2016 - 23:16


Krish était toujours dans son état second, Gilles tentait de se calmer après sa petite frayeur humide, Danyal amoncelait les souverains pour les remettre dans sa bourse en pestant sur la poutre qui bloquait le passage, Wydrin s’occupait de nettoyer les corps de toute possession en compagnie de son copain au capuchon… Et Hendrick, dans tout ça ? He bien, Hendrick, il avait franchement envie de boire ! Il hésita un instant, regardant l’endroit où il avait négligemment jeté son outre censée contenir de l’eau. Heureusement que sa sœur n’avait pas pour habitude de venir fouiner dans ses affaires, car si le liquide avait presque la même couleur, il était loin d’avoir ni le même arôme, ni le même goût. Sautant sur l’occasion, il attrapa la gourde à côté de sa paillasse, et entreprit de s’arroser la gorge d’une bonne rasade d’alcool.

Lorsque la Drow mentionna sa coupure, il regarda un instant sa chemise tâchée de sang. Le bâtard de Noirelfe lui avait fait une ouverture, à mi-chemin entre la coupure et la plaie. Hendrick haussa les épaules, et s’arrosa de quelques gouttes d’alcool, étouffant un grognement en grinçant des dents. Il posa l’outre à côté de lui, au cas où Krish voudrait s’en saisir. Bon, elle était peut-être à deux doigts de tomber dans les vapes, mais bon, un petit remontant n’avait jamais fait de mal à personne…

« Crois-le ou non, j’ai traversé une bonne partie d’la Péninsule en trimballant des pestiférés, et ça sans rien avoir du tout après. Donc j’crois pas qu’une p’tite coupure pourrait m’faire grand-chose. »


Il écouta la Drow lui parler de l’assassin, qui était arrivé à point nommé. D’après elle, il avait toujours été là, guettant dans l’ombre, dans l’attente que le piège se referme. Hendrick ne savait pas trop comment il devait prendre le fait que lui et sa sœur avaient servi d’appâts pour une histoire de famille qui aurait pu tourner en bain de sang. Il aurait dû se douter qu’elle se servirait de lui pour ce genre de chose. Néanmoins, elle avait toujours, en quelque sorte, ‘rémunéré’ Hendrick dans les situations où elle disposait de lui comme d’un objet. Elle avait voulu s’amuser une nuit à Thaar, et en échange, il avait eu un aller-simple pour Naelis, ainsi qu’un souvenir mémorable. Elle avait souhaité son aide pour faire tomber son frère dans un guet-apens, et il avait reçu un sac rempli de souverains devant sa porte. Ici, lui et sa sœur avaient failli crever face à un cartel de malfaiteurs. Quelle serait la récompense cette fois-ci ? Hendrick se disait qu’elle devait bien porter son titre de Princesse-Marchande…

Apparemment, sa compensation serait qu’il n’aurait aucun problème avec la garde de la ville. C’était déjà ça. Il n’avait jamais rien demandé, de toute façon. C’était elle qui donnait. Peut-être ne donnait-elle qu’à ceux qui le méritaient, mais qui n’en demandaient rien ? Que pouvait-il en savoir, il ne la connaissait pas tant que ça, après tout. Plus que beaucoup de gens, et moins que la plupart, mais ça n’aidait pas pour la cerner. Il se contenta d’acquiescer avec un petit ‘merci’. Elle avait attrapé sa chemise ensanglantée pour qu’elle puisse tenir droit, et lui avait souri. Ce n’était pas le même sourire qu’à l’accoutumée cependant, aussi s’attarda-t-il sur ce dernier. Nulle malice derrière ces dents désespérément blanches, ni aucune hypocrisie. Peut-être était-ce le coup sur la tête ? Ou le masque était-il tombé une seconde ? Hendrick n’en savait rien.

Elle lui proposa même un nouveau boulot ! L’archer sourit à son tour, regardant ses genoux. Il releva le regard, et lui dit calmement :

« Un peu tard, c’est vrai… J’dois refuser, Krish. J’pense avoir trouvé vraiment l’endroit parfait à Naelis. Un nouveau départ. Mais c’est sympa d’avoir d’mandé. Si j’étais toujours à Thaar, j’aurais p’têt’ accepté. »

Il tourna le regard un instant, pour mieux voir Wydrin attraper un bout de corde et saucissonner Ren en sifflotant. Elle vit sans problème l’énorme crachat trônant sur le front du Drow, et ne sembla pas juger nécessaire de l’enlever. M’est avis qu’elle s’en foutait royalement. L’assassin étudiait les gonds de la porte, comme s’il se prenait pour un expert charpentier. Hendrick dit soudain à Krish :

« Tu vas r’tourner dormir dans ton auberge, puis r’tourner à Thaar, c’est ça ? »

Il se coucha à son tour sur la paillasse, les mains derrière la tête, admirant le ciel depuis sa belle fissure dans le toit, sa coupole astronomique bonne-marché… En parlant de nouveau départ, ce dernier commençait particulièrement bien avec la destruction complète de la bicoque qu'il s'était tué à trouver en arrivant… Chouette, n'est-ce pas ?

« J’me d’mande si on s’reverra. »

Il avait prononcé ces paroles tout-haut. Pourtant, il ne l’avait pas fait exprès. Ses pensées s’étaient mêlées à son verbe.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 510
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pourquoi? Parce que. [Enne & Krish] [terminé]   Ven 25 Mar 2016 - 14:57

« Pestiférés ? Une maladie grave je suppose ? »

Elle n'avait pas été franchement attentive aux nom des maladies qui décimaient de temps à autre une bonne part de la population humaine. Surtout celles qui étaient restées sur leur territoire pourri entouré d'océans. N'empêche, il avait beau jouer les durs, il avait lavé vite fait sa blessure. Et l'odorat de la forgeronne lui disait que c'était pas que de l'eau…

Elle avait bien louché un instant sur l'outre, se demandant si une lampée ne lui ferait pas du bien, mais elle était presque sûre de finir dans les choux si en plus de sa migraine, elle buvait de l'alcool. Puis elle avait louché un autre instant sur l'outre en se disant qu'il cachait bien son jeu cet humain. Et puis ça avait pas l'air d'être de la bière ou de la vinasse… Nan, beaucoup plus proche de l'éthanol pur… Chacun ses vices…

Sa proposition eut au moins la bonne grâce de faire sourire l'archer.

« Hey, si je te l'avais proposer à Thaar : Premièrement je t'aurai tenu en laisse aussi sûrement que si tu avais été mon esclave en bon et due forme. Deuxièmement je n'allais quand même pas dire à un coup d'un soir qui j'étais. Je t'ai laisser toutes les clefs en main… Même si je me demande de temps à autre si ça valait de perdre mon bras de forge. » ajouta-t-elle en secouant faiblement le bras qui reposait sur son écharpe.

Seule une question lui répondit. C'était un peu vexant, mais elle n'eut même pas le temps de s'énerver (parce que ça demandait bien trop d'énergie) qu'il se laissait tomber sur la paillasse, mains derrière le crâne.

« J’me d’mande si on s’reverra. »

Elle en fut presque étonnée… Mais elle avait autre chance dans la tête que de grands sentiments : la douleur. Sans compter que l'amarre chemisière qui lui permettait de rester droite venait de se faire la malle.

« C'est Krish ou Shaar que tu espères revoir ? »
sourit-elle, de nouveau un peu goguenarde.

Non parce que si a chaque fois qu'il l'appelait par son nom, elle prenait une flèche, ça allait peut-être la refroidir… peut-être….
Elle jeta un coup d’œil dans la salle. Les choses se réglaient tranquillement d'elles-même… Mouarf. Avec des geste toujours aussi mesurer pour éviter d'avoir de nouveau l'impression que son cerveau essayait de s'enfuir par son front, elle se rallongea avec un soupire, tête sur l'épaule de l'humain.

« Je vais envoyer mon abrutis de frère à Thaar ou il attendra son jugement. Moi j'irai vers le Nord dès que j'aurai un peu récupérer. J'ai quelques personnes à voir à Yuutar avant de retourner à Thaar. Je rentrerai peut-être un peu chez moi aussi, histoire de ressourcer mon inspiration. J'ai pas encore décidé. Je sais toujours quand je pars de quelque part, jamais quand j'y retournerai. »

Ni même Si elle pourrait y retourner un jour. C'était là la beauté des voyages… Et les soucis qu'elle avait eut avec ses absences imprévues de Thaar. Ils l'auraient déclarée morte ces vautours !

Elle fronça le nez en y repensant… ce qui déclencha une nouvelle grimace. Même un peu moins vaseuse, le ciel était plutôt dégagé. C'était… quelque chose de regarder la voûte céleste à travers un toit crevé en pleine ville. Une petite nostalgie des moment passés quelques siècles auparavant dans les carcasses miteuses des ruines qui parsemaient sa route. La douleur moins aiguë laissait place à une gêne de fond. C'était comme sentir son propre rythme cardiaque à travers tous les os de son crâne, écrasant toute pensée qui aurait put s'aventurer un peu loin.

Elle roula légèrement sur le côté pour se pelotonner contre l'archer… mais retint un gémissement lorsque son épaule bougea de trop et abandonna son entreprise avec un soupire agacé.

«Votre Altesse ?
-Quoi…
-On peut y aller.
-J'agonise. Un peu de respect.
-Mais qu'est-ce qu'on fait avec votre…
-Et bah on le mettra dans un coffre avec trois trous ça ira très bien. »

Sa voix se voulait cassante sans grand résultat. Par contre, elle ne bougea pas d'un poil. Elle était pas si mal, là.
Revenir en haut Aller en bas
Hendrick
Humain
avatar

Nombre de messages : 233
Âge : 21
Date d'inscription : 05/04/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  33 ans (ne éen 976)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pourquoi? Parce que. [Enne & Krish] [terminé]   Dim 27 Mar 2016 - 13:45

Elle avait vu la faille dans la question d’Hendrick. Lui-même n’en possédait pas entièrement la réponse. Voulait-il revoir Krish, ou Shaar ? Cette phrase avait quelques relents schizophréniques, puisqu’il parlait de la même personne. Pourtant, elle était légitime. Alors le Sgardien réfléchit. Il repensa à Thaar, à ce bête petit pari qui n’avait été qu’un prétexte bancal à une nuit sulfureuse. Il avait du mal à se l’avouer, mais la Drow lui avait laissé des souvenirs et une impression qu’il était très dur d’oublier. Une partie de lui hurlait encore que c’était un danger de traîner avec une créature si changeante et imprévisible. Une autre part de lui-même, en revanche, appréciait beaucoup Krish, ou Shaar, ou quel que soit son nom. Car peu importait comment elle s’appelait, Krish n’allait pas sans Shaar.

Elle se coucha sur la paillasse, sa tête contre l’épaule d’Hendrick. Après un soupir, elle lui expliqua la suite de son programme, qui paraissait terriblement long. Il se rappela que le temps n’avait pas de prise sur les Drows, et se dit que pour elle, il ne s’agirait que d’un battement de cil dans son existence. Lui-même en était un, maigre grain de poussière sur la peinture infinie.

« Je n’sais même pas où c’est ça, Yuutar… Mais avec un nom pareil, ça m’a pas l’air d’être très proche d’ici… »


En fait, Krish rappelait beaucoup à Hendrick une légende que sa mère lui avait contée, celle de la Princesse du Vent. Il ne s’en souvenait plus vraiment, mais la finalité, c’était que la Princesse, libérée de ses chaînes, s’était changée en un vent perpétuel, balayant les contrées pour l’éternité à la recherche d’une chose qu’elle ne connaissait pas. Peut-être la Drow cherchait-elle quelque chose, après tout ?
Cela expliquerait également pourquoi elle s’acoquinait un peu avec n’importe qui…

L’archer sentit soudain Krish se lover un peu plus confortablement contre lui. Il la laissa faire, inconsciemment réjoui qu’elle se soit rapprochée. Il avait incliné la tête sur le côté, regardant toujours le ciel. La douleur de son épaule sembla la gêner, et l’empêcher de se rapprocher comme elle le voulait. Hendrick fut un peu déçu, mais n’en fit rien. Il se préparait à écouter ce que Wydrin, qui restait plantée devant sa maîtresse, allait bien pouvoir dire. Il faillit sourire en entendant la discussion que les deux femmes avaient. L’une était pressée, l’autre agacée. Ça ne faisait jamais bon ménage…

Hendrick se releva sur son coude un instant, pour observer la blessure qu’il avait infligée à Krish. Exactement là où il l’avait souhaitée… Il capta son regard.

« Dans une ou deux ennéades, tu d’vrais pouvoir réintégrer ta forge. Et ton bras s’ra plus fort. Les blessures renforcent. »

Il sourit pour de bon. Il espérait vraiment la revoir un jour. Que ce soit dans la rue, sur la route, ou dans un fouillis de draps soyeux, Krish était un peu l’esprit chaotique qui venait libérer les hommes comme lui de leur vie morose et monotone. Le quotidien avait un certain confort, mais Hendrick avait parfois besoin d’un peu de désordre et d’imprévu. Sans cela, qui donc pouvait prétendre réellement vivre ?
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 510
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pourquoi? Parce que. [Enne & Krish] [terminé]   Mer 30 Mar 2016 - 17:42

« Une ou deux ennéades au Nord. Sur le bord de la forêt des elfes. C'est peut-être même plus proche que Thaar. » sourit-elle devant les connaissances géographiques de l'humain.

Heureusement pour elles deux, Wydrin n'insista pas. Elle s'en retourna simplement à son prisonnier, semblant chercher quelque chose qui pourrait le rendre plus facilement transportable sans se faire arrêter par la première patrouille venue… un coffre sans doute. Rien de ce qui pouvait se trouver dans la bicoque en tout cas, puisqu'elle saisit l'assassin-charpentier par le bras pour le traîner dehors en rouspétant. Krish ne saisit qu'une phrase hautement inutile de son employé :

« Il faudra juste remplacer le gond du haut et changer celui du battant, celui du bas tiendra le coup. »

Et ce fut vite au tour de Krish de rouspéter en se sentant légèrement délogée par les mouvements du l'humain. Il pouvait pas tenir en place celui-là ?! Sa tête glissant doucement contre le matelas, l'elfe noire lâcha un soupire agacé.

Agacement qui… hésita entre redoublé et se changer purement et simplement en amusement lorsqu'elle réalisa qu'il n'admirait pas ses seins mais l’œuvre de précision d'un certain archer. Elle accrocha son regard. Elle avait toujours du mal à définir ce qui pouvait bien se passer derrière… Il était presque aussi saisissant que lorsqu'il avait pointé son arme sur elle l'autre nuit bien qu'aucune agressivité ne s'en dégage. Quoi qu'il en soit, elle l'aimait bien ce regard.

« C'est gentil de t'en soucier mais ne te sens pas obliger de me briser l'autre clavicule. En un Cycle, j'ai eu mon quota de renforcement. »

Prenant appui sur son bras valide, elle se suréleva soudain pour venir l'embrasser à en perdre le souffle. Sa tête, son cou, son dos et son épaule n'étaient pas tout à fait d'accord, mais bon, c'était pas la première fois qu'elle ignorait superbement les avertissements de son propre corps.

« Il est possible que tu finisses par me manquer, Hendrick... »

Lorsqu'elle s'écarta, ce fut autant pour reprendre son souffle que pour s'arracher à la paillasse qui lui tendait les bras. Un bon gros somme ne serait pas de refus… Mais il valait mieux que ce soit dans son lit : plus moelleux et au moins elle pourrait y dormir cent ans sans qu'un abruti ne vienne la réveiller. Et si quelqu'un essayait, elle pouvait toujours louer un dragon ou deux… dieux que l'argent pouvait simplifier les maux de crânes parfois.

Ses deux employés venaient justement de revenir… avec un grand tapis. Et ils étaient déjà en train de rouler leur otage dedans… Wydrin haussa les épaules et Krish ne posa pas la moindre question, se préparant mentalement à l'effort nécessaire à se remettre sur pied.

A la une…

A la deux….

« Et à la trois ! » dit-elle tout haut en se levant, mâchoire serrée et bras écartés pour servir de balancier.

Un soupire de soulagement lui échappa lorsqu'elle constata que malgré la douleur qui ne semblait pas décidée à faiblir, elle avait retrouver le sens de l'équilibre. Ce petit moment de sensiblerie et de lassitude était enfin fini ! A elle le sang, la mort, la baise, les combats, les fiesta, la vie et le reste. De l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace comme disait l'autre ! Un autre qui avait sûrement du mal à se lever le matin d'ailleurs…

« C'est pas tout ça, mais j'ai un tapis à ramener. Wydrin, part devant. Séparément vous attirerez moins l'attention.
-Vous voulez que ce soit lui qui porte ? Wydrin, aussi filiforme et plus petite que l'assassin ne se gêna pourtant pas pour le dévisager de haut en bas.
-Il a une tête d'humain, faut bien que leur galanterie serve à quelque chose de temps en temps. Et avec ta peau grise et tes armes, tu te fera arrêtée à tous les coins de rue, on le sait toutes les deux. »

L'explication eut l'air de faire mouche. En tout cas c'est ce que le visage ennuyé de la garde du corps laissa entendre. Au milieu de la salle, Krish jeta un dernier coup d’œil au ciel avant de reporter son attention sur Hendrick, ignorant toujours avec autant de facilité les deux autres humains qui n'avaient pas trouvés grâce à ses yeux quel que soit leurs agissements.

« Et bien c'est ici que nos routes se séparent, Sil'in. Occupe toi bien de ta petite famille, vous ne courrez plus aucun danger… enfin plus aucun qui me concerne. »

Revenir en haut Aller en bas
Hendrick
Humain
avatar

Nombre de messages : 233
Âge : 21
Date d'inscription : 05/04/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  33 ans (ne éen 976)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pourquoi? Parce que. [Enne & Krish] [terminé]   Mer 6 Avr 2016 - 16:36

Lorsque Krish vint lui planter un baiser à lui couper le souffle, Hendrick ne s’y attendait pas du tout. Pour pas changer, hein ? Il avait l’impression qu’elle ne s’arrêterait jamais, alors que son souffle commençait à lui manquer. Pourtant, il n’avait pas vraiment envie qu’elle cesse. C’était peut-être la dernière chance de goûter aux lèvres charnues de la Princesse-Marchande. Il en profita, le temps que cela durerait, et fut déçu de s’apercevoir, malgré son soulagement de pouvoir à nouveau respirer, que le baiser avait été, encore une fois, trop court à son goût. Elle disait qu’il était possible que le Nordique puisse lui manquer. Quant à Hendrick, il était déjà sûr qu’il regretterait le moment où elle allait passer le chambranle déglingué de sa porte, pour s’envoler loin, et ne plus jamais revenir.

Qu’allait-il le plus regretter ? Son chaos, ou son espièglerie lascive ? Dur de choisir entre les deux. Sûrement l’un et l’autre à la fois. Krish était peut-être la seule Drow qui avait su gagner à la fois le respect et l’amitié du Sgardien. Elle chamboulait tout, partout où elle allait. Mais dans le fond, elle ne lui avait jamais fait de mal. Bon, elle avait coupé le nez de l’un de ses meilleurs amis, mis en danger sa sœur avec son timbré de frère, et l’avait utilisé comme appât vivant pour capturer celui-ci. Au final, néanmoins, Hendrick n’était pas rancunier. Il s’était même surpris à aimer frôler un tel danger. Ça ne lui rappelait que trop bien ses folles années sgardiennes, dans les rangs des osts des Barons du Nord. A ceci près que les horreurs qu’il avait vécues au sein de ces armées n’étaient pas répétées ici. En définitive, il n’avouerait jamais qu’il s’était amusé comme un petit fou, avec les imbroglios de Krish.

Elle parvint à se redresser au prix d’un effort et d’une douleur clairement atroce. Il l’avait soutenue lorsqu’elle s’était redressée, c’était bien la moindre des choses à faire. Un peu plus loin, Wydrin avait décidé d’emballer Ren dans un tapis, tel un saumon dans une crêpe. Il avait été convenu que voir une Drow armée transporter un gros tapis contenant un corps inanimé était peut-être un poil voyant pour les autorités. Avoir la peau noire n’était pas de bon aloi, lorsque l’on passait à côté d’un milicien de Naelis. Hendrick se demandait si ce problème était inhérent aux royaumes des Hommes… Il vit dans sa tête des images de villes en flammes, et de rébellions raciales, à la vue d’un jeune garçon à la peau noire, visiblement abattu par les forces de l’ordre… Puis, il se reconcentra sur le temps présent.

Il sourit à Krish, qui lui souhaitait bonne fortune.

« Que Néera te garde. Enfin, non, pas Néera. Comment il s’appelle encore ? Urisse te garde. Et Disten. Ou Téouégnon, chais plus. ‘Fin, bref. »

Il se racla la gorge.

« Bonne route, Krish. »

Il s’apprêtait à l’embrasser une nouvelle fois, mais se ravisa. Elle tourna les talons, se dirigeant vers la porte. En passant, elle ne le fit peut-être pas exprès, mais elle toucha légèrement du pied la pile de souverains que Danyal avait placée à côté d’elle. La jeune demoiselle voulut lui lancer un regard noir, mais Krish ne vit rien, s’en allant de la bicoque sans un dernier regard jeté à la chiffonnière. Dès qu’elle passa la porte, la pièce entière se figea. Danyal regardait le trou dans le toit du mur avec une expression à la fois sidérée et désespérée. Gilles ne bougeait plus, tentant de se reposer après toutes ses péripéties et ses souffrances inutiles. Hendrick, lui, regarda les gonds avec insistance.

Il se tenait au milieu d’un champ de bataille, un capharnaüm, une ruine d’après tempête. La Drow était entrée dans la maison, et tel un ouragan, avait balayé tout sur son passage. Le Sgardien regarda à terre. Il y avait un souverain, et à côté, le fameux dessin qu’avait fait Krish. Foutredieu qu’il était mal fait. Mais foutredieu, qu’est-ce qu’il l’adorait…

Danyal se releva finalement. Elle n’avait plus la force de s’énerver, et encore moins de faire des reproches à son frère.

« C’est fini ? »

Hendrick acquiesça.

« Alors j’vais dormir. Répare la porte. On s’occup’ra du trou dans l’toit plus tard… »

L’archer acquiesça à nouveau. Et alors que sa sœur rejoignait sa paillasse, il soupira, et retroussa ses manches. Il avait encore du pain sur la planche…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi? Parce que. [Enne & Krish] [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi? Parce que. [Enne & Krish] [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Pourquoi? Parce que. [Enne & Krish] [terminé]
» Pourquoi tu pleures sméagol ? [DC Terminé]
» 'ZOLA' Je pleurais parce-que je n'avais pas de chaussure, puis je vis un homme qui n'avait pas de pieds.
» Pourquoi la hyène rit-elle ? Parce qu'un fauve ne pleure pas.
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Royaume de Naelis :: Naelis-
Sauter vers: