Partagez | 
 

 Le gouffre de la guerre

Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Nombre de messages : 1113
Âge : 41
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Le gouffre de la guerre   Jeu 22 Oct 2015 - 12:20

1er jour de la 1ère ennéade du mois d'après


La guerre coûte, aussi bien en argent qu'en ressources. bien qu'Etherna ait les reins solides avec toues les infrastructures à leur disposition, la campagne de Sgarde commence à poser un soucis car il est évident qu'elle ne se terminera pas rapidement. En effet, l'arrivée des sombres en nombre est inquiétante et au de la de ça, la succession à la tête de l'ancienne baronnie est incertaine. Devant tous ces problèmes mais en parcourant une nouvelle qui attira son intention, Jérôme se décida à agir. En effet, Oschide d'Anoszia, capitaine de l'armée royale lorsqu'il fit sa connaissance, se trouvait maintenant être devenu duc de Langehack. Il était connu que les terres étaient riches et la proximité avec Etherna en faisait un interlocuteur plus qu’intéressant. Le baron se souvenait également des mises en garde du jeune homme qui, malgré une réticence de la part de l'intéressé, s'étaient avérées complètements fondées. Une tentative d'assassinat avait mené à l'évacuation du capitaine et Jérôme n'avait plus de nouvelles de sa part depuis, amenant même les forces d'Ydril à partir également, au grand dam du baron.

Maintenant qu'il avait apprit sa rapide ascension de la noblesse miradelphienne, le baron se dit qu'il était temps de reprendre contact et de voir s'il était possible de faire quelque chose pour rapprocher les deux terres. En effet, depuis la prise de terres par Missède auprès d'Odélian et la colère du comte Grégoire, un froid avait fait son apparition et les relations étaient tendues. Le comte n'étant plus, tout comme le baron de Missède, un premier pas pourrait s'avérer utile pour le futur. Sans être annoncé par soucis de discrétion vu les derniers événements, Alain de Bardoc, diplomate émérite d'Etherna, avait prit le chemin de Seram avant de prendre un bateau qui l'avait mené jusqu'au duché. La, fort de son vélin scellé de la licorne et attestant de sa charge, il se rendit au palais ou il demanda s'il était possible d'avoir une audience. Lorsqu'il se trouva face à un garde, à la porte de l'édifice, il salua de la tête

"Bonjour soldat, je suis Alain de Bardoc, je viens de la part du baron d'Etherna. J'aimerais m'entretenir avec le duc de Langehack ou quelqu'un pouvant parler en son nom."


Dernière édition par Jérôme de Clairssac le Jeu 22 Oct 2015 - 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oschide d'Anoszia
Humain
avatar

Nombre de messages : 477
Âge : 27
Date d'inscription : 10/02/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  29 (Mort)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le gouffre de la guerre   Jeu 22 Oct 2015 - 15:26


De retour à Langehack, la chasse avait été bonne. Il était accompagné d'une dizaine d'hommes dont quelques officiers et quelques nobles seigneurs qu'il avait jugés bon de prendre avec lui. Pendant ce temps au palais ducal, les hommes s'afféraient déjà aux préparatifs pour son voyage jusqu'à Nelen. Lorsqu'ils arrivèrent en vue de la cité, un émissaire vint les quérir en leur annonçant la venue d'un diplomate Ethernan. Oschide repensa aussitôt à Jérôme de Clairssac qu'il avait quitté plusieurs ennéades auparavant et se ravit déjà d'obtenir des nouvelles de sa campagne. La petite troupe de chasseurs accéléra dès lors la cadence pour arriver au plus tôt près du dénommé Alain de Bardoc qui ne lui disait rien.

Dès leur arrivée aux écuries, les palefreniers saisirent les brides de leurs montures pour les emmener dans leurs enclos tandis qu'Oschide et ses hommes s'en allèrent directement dans le palais. L'émissaire les mena alors dans la salle du conseil où devait déjà l'attendre l'Ethernan. Sire d'Olside l'attendait lui aussi devant la grande porte et le salua lorsqu'il arriva à son niveau.

-Est-ce que mon épouse est là ?

-Non, altesse. la duchesse est partie visiter les hospices de la Damedieu avec ses dames de Compagnie. Elle n'arrivera qu'à la tombée de la nuit. Ne vous a-t-elle rien dit ?

-Si, je viens de m'en rappeler. Je me chargerai de notre invité, mais faites la prévenir au plus tôt, je vous prie.

d'Olside acquiesça et s'en alla sur-le-champ. Au même moment, Oschide ouvrit la porte qui donnait sur la salle du conseil. L'Ethernan était assis et on s'était déjà chargé de lui donner quelques rafraîchissements. Dès son entrée, l'homme se retourna et le duc le salua.

-Messire de Bardoc, c'est un plaisir de vous accueillir ici. Veuillez pardonner cette attente, mais nous ne nous vous attendions pas. Il partit prendre place sur le siège en bout de table afin de pouvoir être plus à son aise pour converser. Venez-vous m'apporter des nouvelles de votre seigneur ? Car je n'en ai pas eu depuis bien trop longtemps et il me tarde déjà de connaître les dernières actualités de la campagne du Baron.
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1201
Âge : 818
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Le gouffre de la guerre   Jeu 22 Oct 2015 - 15:44

@Jérôme : En dehors de la guerre de Sgarde, les nouveaux rp doivent être au mois suivant. Merci de tenir compte du calendrier.

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Nombre de messages : 1113
Âge : 41
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Le gouffre de la guerre   Ven 23 Oct 2015 - 7:19

Alain avait été mené dans un petit salon ou on l'avait sustenté, puis on l'avait emmené ensuite dans la salle du conseil. On l'avait confortablement installé et une nouvelle collation l'attendait. Il ne resta pas longtemps ainsi qu'une porte s'ouvrit, laissant entrer les protagonistes qui venaient à sa rencontre. Il se retourna et il se leva prestement lorsqu'il constata que c'était le duc en personne qui se trouvait face à lui. Il ne s'attendait pas à ce que soit lui qui vienne mais un émissaire ou un conseiller, surtout que son arrivée n'avait pas été annoncé. Alain ne connaissait pas le duc, ni ne l'avait vu mais on lui avait dressé un portrait et celui la correspondait en tout point. Il le salua comme le protocole le voulait, ni trop haut, ni trop bas et il écouta l'homme qui lui adressa la parole.

"Votre altesse, il n'y a rien à pardonner, c'est moi qui m'excuse de ne pas avoir été annoncé. J'espère que vous comprendrez, vu la situation de la péninsule, que la discrétion est de mise pour éviter certains désagréments."

En effet, Alain n'avait pas fait un départ en grande pompe et aucun émissaire ne l'avait précédé pour annoncer l'ambassade. Seuls deux gardes, faisant partit de l'élite, lui avaient été assignés mais l'on avait préféré rester discret. Il se mit ensuite en devoir de répondre au duc qui avait prit place la ou il le devait.

"Pour commencer, laissez moi vous présentez tous mes vœux de la part du baron d'Etherna. En effet, il a été grandement occupé et même plus et il s'excuse de ne pas avoir eu le temps de vous féliciter pour votre mariage ainsi que pour votre ascension au sein de la noblesse. Il est également heureux que Néera ait permis votre rétablissement après les mésaventures qui vous sont arrivés. Une enquête est d'ailleurs toujours en cours pour trouver les coupables mais la tâche est ardue vu le contexte actuel"

C'était vrai, une enquête avait été mené mais trouver des coupables ou des indices dans des campements été juste impossible.

"Sinon mon seigneur se porte bien, il m'a demandé de vous remercier également pour les précieuses informations que vous lui avez fournie sur la couronne lors de vos entretiens. Malheureusement, vous aviez raison et la régente n'a pas tardé à lâchement abandonné le baron d'Etherna, et même à comploter contre lui. Heureusement, elle a été défait, bien que cela ait mené le royaume la ou il est."

L'ancien capitaine avait en effet mit Jérôme en garde contre Arsinoé et même si cela avait mit la puce à l'oreille du baron, il était resté dubitatif et sur ses gardes à l'encontre du jeune homme. La suite démontra qu'il n'avait pas mentit.

"Concernant la campagne en cours, je crains que les nouvelles ne soient pas très bonnes. Je ne doute pas que vous sachiez que les sombres ont envahit la Sgarde. Au niveau de la conquête, les positions du baron sont donc restées les mêmes avec Nulhadon, Adelagny et Erbay. Par contre, devant l'inaction du souverain de Sgarde, Dormmel et Nebelheim ont rejoint son honneur, lui faisant serment et luttant à ses côtés. Amblère est aux mains des drows et Haurse-Porc ne donne plus de nouvelles, ce qui laisse présager le pire"

Le diplmomate n'était pas encore au courant que Nebelheim était tombée à son tour, c'est pourquoi il n'en parla pas. Alain fit une pause pour le laisser digérer ces informations. Il attendait la suite pour annoncer les requêtes du baron, en espérant qu'il répondrait favorablement.
Revenir en haut Aller en bas
Oschide d'Anoszia
Humain
avatar

Nombre de messages : 477
Âge : 27
Date d'inscription : 10/02/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  29 (Mort)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le gouffre de la guerre   Ven 23 Oct 2015 - 8:58


L'Ethernan avait l'air d'être à son aise et c'était tout ce dont il souhaitait. Les seules nouvelles qui étaient parvenues jusqu-à lui n'avait jamais été des plus bonnes et bien qu'il n'ait plus fait partie de l'armée royale depuis la tentative d'assassinat, Oschide avait toujours ressenti un lourd regret et une large peine quant au fait de laisser l'ancien maréchal du nord, seul face au destin tragique que lui avait réservé l'ancienne régente. Mais il n'était pas resté inactif et avait même rejoint Nimmio de Velteroc qui avait combattu la vipère olysseane. Perdu quelque peu dans un élan de nostalgie, le duc eut l'impression que cette période était à présent bien loin derrière lui... en plus d'avoir un bilan bien âpre de cette alliance à sens unique.

Toujours assit en face de lui, Oschide l'avait écouté parler en restant attentif aux moindres détails. L'homme que Jérôme lui avait envoyé était visiblement un orateur hors-pair et n'aurait sûrement pas fait honte à son seigneur. Entre deux gorgées de vin et quelques croûtons de pain, le duc accueilli les félicitations pour son union avec un très grand plaisir qui vint égayer son visage resté bien rigide depuis le début de l'entrevue. Mais lorsque le diplomate évoqué la tentative d'assassinat dont il avait été victime, quelques fantômes vinrent d'un coup l'assaillir et le rendre plus morose. Il avait tout fait pour éviter de ce souvenir de ce tragique événement qui avait causé la mort de son cousin et sa retraite jusqu'à Langehack. S'il avait trouvé du bon en faisant la rencontre de la duchesse, il avait aussi connu le pire en devant récupérer de ses blessures et en ne pouvant pas retourner sur le front d'Oesgard sur les ordres de son oncle. La chose avait été dure à avaler, surtout lorsqu'on lui avait reproché d'être un déserteur lors du conseil de Diantra. Si seulement ils avaient su... conclut-il avec amertume. Et même si l'Ethernan promettait qu'une enquête serait faite et qu'un coupable serait arrêté, il avait déjà en lui la certitude que la couronne y était pour quelque chose.

Le diplomate passa dès lors aux remerciements de son suzerain quant à ses précieuses informations sur les intentions de la régente. Si son père l'avait incité à une manœuvre politique dans le but de se rapprocher des Clairssac, il avait lui aussi jugé bon de prévenir Jérôme des agissements dans la capitale, au nom de l'alliance qui aurait uni leurs familles. Le maréchal du nord avait été éloigné pendant bien trop longtemps du centre des affaires et du berceau des complots. Ainsi, même si ses prévisions s'étaient avérées exactes, ce n'était que grâce à l'extraordinaire victoire de Nimmio sur les troupes royales, que Jérôme était encore libre et non grâce à lui. Oschide acquiesça tout de même avec la politesse qui lui était due et laissa l'Ethernan poursuivre sans l'arrêter. De facto, il apprit les dernières nouvelles concernant les cités encore en possession de Jérôme et celles qu'il avait récupérées après sa retraite. Il découvrit également avec effroi les prises des puysards qui vinrent attiser sa colère. Il se souvint soudainement de l'entretien qu'il avait eu avec Nimmio avant les événements tragiques de Diantra, et leur entente concernant l'envoi d'un contingent pour soutenir l'effort du nord. Mais le terrible retournement de situation du conseil de Diantra avait stoppé net toute tentative d'union pour une telle opération. Une fois de plus, le duc fut rongé d'amertume.

-Vous finissez par de bien mauvaises nouvelles, messire Bardoc et sachez d'ores-et-déjà que cette incursion puysarde attriste considérablement le Langecins tout entier. Un début de négociation avec votre marquis d'Odélian avait d'ailleurs été amorcé pour convenir d'un soutien militaire. Sans nouvelles et avec l'arrivée d'Harold d'Erac, vous comprendrez très certainement que cela ne puisse plus être possible. Comment pourrions-nous envoyer des hommes si nos frontières sont sur le point d'être envahies elles aussi. Dit-il sans attendre de réponse en retour. En tout cas, sachez-ceci, votre seigneur a été un de mes compagnons d'armes et supérieur pendant cette campagne et je ne l'oublierai pas. J'espère ainsi que nos relations avec Etherna ne pourront qu'être meilleures et s'appuyant sur une confiance mutuelle. Maintenant, je me doute que vous n'êtes pas venu dans l'unique but de m'apporter des nouvelles de votre seigneur, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Nombre de messages : 1113
Âge : 41
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Le gouffre de la guerre   Lun 26 Oct 2015 - 12:08

Le duc écouta attentivement tout ce que le diplomate lui disait. Il semblait donner toute son attention, ce qui était une bonne chose. Il arrivait que certains nobles reçoivent les personnes mais ne les écoutent pas. Lorsque Alain termina , Oschide prit la parole à son tour, une fois qu'il eut ingéré les informations. Il commença par compatir mais cela tout le monde le ferait sauf en voulant braver le baron. Il expliqua qu'il avait débuté des négociations avec le comte d'Odélian. Alain n'était pas au courant de cela mais il resta de marbre, fidèle à sa position. Il se demanda si le baron lui même le savait ou non, il se doutait que celui-ci ne lui disait pas tout non plus. Vint ensuite la situation du médian qui était venu aux oreilles de tout le monde, il parla alors de son armée qui ne pouvait pas partir vu la situation. Alain le comprenait parfaitement bien que cela l'embêta même si ce n'était pas son but premier. La conquête de Nelen était connue également et le diplomate se doutait qu'il fallait maintenant la défendre. Il espérait que son ambassade allait aboutir ou si la guerre avait trop atteint le duchés. Enfin, le duc parla du passé et des relations récentes. Alain s'inclina devant la sagacité d'Oschide, qui savait bien qu'un émissaire n'était pas envoyé juste pour s'enquérir d'un état de santé ou pour des salutations. Il enfonça ses mains dans les manches de son ample tunique comme il le faisait très souvent.

"Votre clairvoyance vous honore, votre altesse, je ne me suis pas déplacé pour une visite de courtoisie même si le duché est un régal pour celui qui sait l'apprécié."

Alain hésitait entre demandait ce pour quoi il était la ou par tourner autour du pot. Il finit par se décider avec une alternative

"Je suis surpris d'entendre que le comte d'Odélian vous a ignoré, c'est dommageable et j'espère que vous ne garderez pas rancune. Il est indéniable que les relations entre le comté et votre duché sont tendus depuis l'incursion de Missède à Isgaard. Il faudra pourtant bien tourner la page à un moment et prendre une décision. Le baron m'a envoyé afin débuter une nouvelle entente entre ses terres et les vôtres. Vous êtes si proche l'un de l'autre en passant par l'Olienne qu'il est déplorable de ne pas tirer profit de tout cela."

Voila qui était amorcé, mais ce n'était que le début et il fallait battre le fer tant qu'il était chaud

"Le premier but de ma visite est donc de voir si vous seriez ouvert à un dialogue amenant à réconcilier Langehack et Etherna ?"

Ce n'était pourtant que la partie la plus facile, il laissa au duc le temps de prendre en compte tout cela avant de continuer

"Pour tout vous dire, le baron m'a mandé expressément afin de venir vous demander votre aide. Il vous tiens en haute estime et il vous dit homme d'honneur et fier guerrier. Vous savez que la guerre coûte et Etherna aurait bien besoin d'un appui afin de ne pas s'inquiéter de la durée de cette guerre. Aussi, il ne vous demande pas d'hommes mais un soutien en vivres et en argent serait grandement apprécié."

Voila une demande qui était étonnante car en faisant cela il avouait une certaine faiblesse. En effet Etherna avait bien tenu le coup jusque la mais il fallait se rendre à l'évidence qu'en continuant ainsi, il serait impossible de tenir sur une longue durée au cas ou le conflit s'éterniserait.

"Son honneur de Clairssac serait ravis également de tenter une médiation entre le comte et vous même si vous le souhaitez."
Revenir en haut Aller en bas
Oschide d'Anoszia
Humain
avatar

Nombre de messages : 477
Âge : 27
Date d'inscription : 10/02/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  29 (Mort)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le gouffre de la guerre   Mar 27 Oct 2015 - 15:46

Suite au sourire de courtoisie de l'émissaire lorsqu'il évoqua l'idée que cet homme n'était sûrement pas venu uniquement pour prendre des nouvelles, Oschide attendit les raisons de sa venue avec la plus grande curiosité. Bien évidemment, le sujet d'Isgaard fut évoqué en premier. Isgaard était la cause d'une mésentente entre le marquisat d'Odélian et la baronnie de Missède. Avant qu'il n'ait été fait duc, et même avant que Méliane n'ait été sacré, le baron Missédois de l'époque, un certain Viktor, prédécesseur de l'actuel baron Théobald de la Courcelle, avait trouvé utile d'établir un port à l'embouchure du Delta donnant directement sur le golfe du Médian. Mécontent de cette venue missédoise au sud du marquisat, sur un territoire qui n'appartenait pourtant à personne, Odélian avait pris des mesures punitives sans pour autant user des armes. Ainsi, des fortes taxes étaient imposées en amont d'Isgaard, ce qui rendait tout commerce avec le nord extrêmement coûteux. Bien entendu, l'émissaire Ethernan évoqua le sujet en abordant une possibilité de réconciliation afin de mettre un terme à cette fâcheuse épine qui entretenait des mauvaises relations avec leurs voisins au nord du Golfe. S'ensuivit dès lors l'idée d'une réconciliation avec Etherna, qui ne fit que l'enthousiasmer un peu plus. Néanmoins, il devait y avoir une contre-partie et l'émissaire ne le fit pas languir plus longuement lorsqu'il lui demanda une aide en vivre et en espèce sonnante et trébuchante. Comme pour amortir l'objet de sa demande, l'Ethernan proposa aussitôt que Jérôme se fasse le médiateur entre son suzerain et eux-même. La proposition lui plu et n'était en aucun cas excessive. Le sourire aux lèvres, Oschide hocha du chef pour montrer son accord et prit une gorgée de vin avant de reprendre la parole.

-Avant toute chose, laissez-moi vous enlever un doute sur nos rapports avec l'actuel marquis d'Odélian. Même s'il est vrai que la question d'Isgaard avait sûrement freiné votre marquis. Il est un fait aussi que nous lui proposions une aide militaire alors même qu'Odélian se remettait à peine de la défaite contre Nimmio de Velteroc. Votre suzerain n'est donc pas à incriminer et nous ne pouvons pas le blâmer de nous avoir ignorer. Sur ce point, soyez en pleinement assuré.

Il laissa s'échapper un bref sourire avant de continuer.

-Il est néanmoins évident que nous devons renouer le dialogue et ne pas attendre que la situation s'envenime. Sur ce point, nous sommes tous les deux d'accord, votre baron et moi-même. Concernant les demandes de Jérôme de Clairssac sur notre aide financière et en vivre, je vois en cela l'accord que nous pourrions passer. Langehack répondra à l'appel de votre seigneur en lui fournissant suffisamment de vivres et d'argents pour que sa baronnie ne sombre pas. En échange, votre seigneur s'engagera à se faire le médiateur entre le marquis d'Odélian et le duché Langecins. Vous comprendrez cependant que je ne puisse pas parler d'Isgaard sans l'accord de son actuel seigneur, le baron de Missède. Mais je pense pouvoir dire que nous serions tous les deux disposés à trouver un terrain d'entente pour que les négociations puissent aboutir et convenir aux deux partis.

Il venait de trouver la possibilité de réconcilier les deux puissances du Golfe et si les choses venaient à aboutir, il aurait là le formidable moyen de pouvoir faire avancer les choses dans le sens qu'il désirait concernant l'union des puissances de l'Olienne.

-Bien entendu, mon épouse aura un compte rendu de ma part et elle participera également à la décision définitive concernant les demandes de votre seigneur, mais je peux déjà vous confirmer qu'elle trouvera un bon écho en cette possibilité de réconciliation. Vous en avez ma parole, messire de Bardoc. Maintenant, une question se pose et vous saurez peut-être m'y répondre à n'en point douter. Mais qu'en sera-t-il de votre seigneur s'il parvient à reprendre en main la baronnie d'Oesgard ? Vous n'êtes pas sans savoir que ces terres sont maintenant profondément meurtries par des années de guerre et qu'il sera sûrement fortement onéreux d'y remettre de l'ordre. Langehack peut s'engager à soutenir Etherna le temps que la santé lui revienne, mais nous devons vous prévenir à l'avance qu'il en sera probablement différent pour Oesgard, me comprenez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Nombre de messages : 1113
Âge : 41
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Le gouffre de la guerre   Ven 30 Oct 2015 - 9:12

Le duc hocha la tête à la fin des requêtes faites par Alain. Se pouvait il qu'un accord soit trouvé aussi rapidement ? ce serait vraiment une aubaine que de pouvoir discuter et négocier avec des personnes intelligentes qui ne tergiversaient pas et qui ne cherchaient pas une entourloupe dans chaque phrase et la ou il n'y en avait pas. Oschilde prit la parole à son tour. Il entérina donc la demande du baron et il accorda l'aide financière et en vivres, ce qui provoqua une grande joie à Alain qui voyait déjà son statut auprès de Jérôme s'élever. Il n'en montra bien entendu rien, son visage restant de marbre avec un sourire calculé pour la circonstance sur ses lèvres, s'inclinant pour le remercier. Son interlocuteur continua, expliquant que la présence du baron de Missède serait requise lors des discussions qu'il y aurait. De même, il indiqua que l'accord devait d'abord avoir l'aval de la duchesse mais que celle-ci était ouverte au dialogue. Alors que tout allait pour le mieux, le duc ajouta quelque chose qui assombrit quelque peu l'atmosphère. Il expliqua qu'il était hors de question que le Langehack apporte son aide concernant Oësgard. Alain acquiesça et il reprit, il avait encore une demande à faire et il se demandait si elle passerait

"Votre altesse est très généreuse, je gage que le baron de Clairssac n'oubliera pas la main que vous lui tendez."

Bien que son honneur ait été bafoué ces derniers temps, il était connu que Jérôme était normalement quelqu'un qui n'oubliait pas, que ce soit en bien ou en mal.

"Il va de soit que tous les protagonistes devront être présent pour discuter de l'épineuse Isgaard. Il sera plus aisé de trouver un accord qu'en l'absence d'une partie. Le baron d'Etherna à déjà souffert du manque de communication ces derniers temps avec ses suzerains et il ne souhaite certainement pas renouveler les erreurs qu'il a pu faire."

La médiation serait sans doute tendue, bien que cela se soit passé lorsque c'était le bouillant Grégoire à la tête d'Odélian. Gaston semblait plus calme et habile politicien, à moins que ce ne soit qu'une façade, l'avenir nous le dirait.

"Je comprends parfaitement que le Langehack ne puisse pas subvenir aux besoins que Oësgard ne manquera pas de demander. Si le baron est celui qui reprends en main cette terre, il ne vous demandera rien, votre effort est déjà fortement apprécié. L'ancienne baronnie à fait ses choix, il faudra les assumer. Une reprise du commerce sera sans doute une première étape vers sa reconstruction."

Alain n'avait pas eu d'instruction claires concernant la Sgarde mais il préféra abonder dans le sens du duc avant de lui demander une nouvelle faveur. Il était de toute façon clair à son expression que c'était non négociable, il fallait savoir lâcher quelque chose d'inaccessible pour avoir autre chose

"Si vous me permettez, votre altesse ?"

Il attendit l'accord du duc avant de continuer

"Vous n'êtes pas sans savoir que la guerre prélève un nombre conséquent d'hommes afin de pouvoir batailler. L'absence de main d'oeuvre est un problème majeur, de même que les morts qui surviendront lors de la campagne militaire. Je me demandais si votre duché n'avait pas des personnes...désœuvrées... qui pourraient venir aider nos fermiers pour les récoltes ?"

Si les récoltes étaient assurées, il y aurait moins besoin du soutien du Langehack et il était évident que pour le supplément (car Etherna disposait d'un rendement supérieur à ses besoins), une partie serait acheminée vers le langevin s'ils en avaient besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Oschide d'Anoszia
Humain
avatar

Nombre de messages : 477
Âge : 27
Date d'inscription : 10/02/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  29 (Mort)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le gouffre de la guerre   Sam 31 Oct 2015 - 16:43


Oschide n'y était pas allé par quatre chemins pour répondre à son interlocuteur. Même s'il leur resterait encore quelques points à négocier pour les modalités de leur accord, le duc se réjouit à l'idée que les choses étaient claires pour les deux partis. Il n'avait aucun compte à rendre à Jérôme et celui ne lui devait rien non plus. Il lui demandait son aide et sa réponse ne s'était pas faite attendre. Etherna semblait avoir trop longtemps souffert du manque de ses hommes et de son seigneur et son aide serait plus celle d'un allié que d'un partenaire économique. Ce n'était pas la même chose que pour Diantra se dit-il. Ici, il ne s'agissait pas d'être le dindon de la farce, puisqu'il savait que Jérôme tiendrait parole. Il avait été trop longtemps isolé pour tenter un contre-coup en sa défaveur. Lorsque l'émissaire aborda une nouvelle demande, Oschide l'écouta une fois de plus sans l'interrompre. En plus des vivres et de l'argent, il lui demandait d'envoyer des Langecins pour travailler sur les terres d'Etherna. La baronnie était donc à ce point dans l'urgence ? Cela lui parut plus que stupéfiant. Pourtant, l'émissaire ne semblait pas se jouer de lui.

-Il est vrai que le duché a été épargné par la guerre et que nos prochaines récoltes seront bonnes. Je pense pouvoir vous répondre par l'affirmative. Bien entendu, tous ceux qui partiront à Etherna seront des volontaires et il vous faudra veiller à ce qu'on les loge et les nourrisse au même titre que vos gens. Je n'aimerai pas recevoir un mauvais écho disant que les langecins ne sont pas bien traités, vous me comprenez ? Nos relations si bien parties pourraient être fortement entachées par une telle découverte. Je suis pourtant persuadé que vous veillerez à ce qu'un bon accueil leur soit fait, n'est-ce pas ?

Suite à cette question, Oschide se mit à repenser à la conversation qu'il avait eu à Alonna lorsqu'un entrevu lui avait été rendu possible par Jérôme. S'il lui avait dit de faire attention aux actions de la régente à son encontre, il avait également été question d'une union avec les Clairssac. Si son père lui avait demandé à l'époque d'établir un accord, il n'en avait plus été question depuis sa retraite et le sujet n'avait plus jamais été abordé, même avec son père. Pourtant, Oschide vit dans cette négociation l'opportunité d'officialiser un peu plus sa future alliance avec l'Ethernan.

-A mon tour de vous poser une question, messire Bardoc. Il but une petite gorgée de vin avant de se lancer. Lors de mon séjour dans le nord, votre seigneur et moi-même avions abordé l'idée d'une union entre nos deux familles et il me semblait que votre seigneur y était favorable. S'il s'avérait que le baron ait encore cette pensée en tête, il serait peut-être envisageable pour nous aussi de reconduire un tel acte. Cela permettrait bien évidemment à nos deux maisons de pouvoir compter l'une sur l'autre, et ainsi, de diminuer la dette que votre seigneur nous devra. Car dès lors que vous faites parti d'une seule et même famille, les demandes d'aide sont très nettement simplifiées. Bien entendu, si votre seigneur s'y oppose, nous pouvons rester sur notre premier accord qui consistait à vous envoyer des vivres, de l'argent et des gens en échange de votre engagement à trouver une issue au problème d'Isgaard, cela nous conviendra également.

Au même moment, Méliane entra dans la salle vêtue d'une longue robe mettant formidablement bien ses formes en valeur, à savoir le ventre rond qui recueillait le futur héritier. Elle le salua en même temps que l'émissaire et lui adressa un sourire moqueur.

-Laissez notre ami d'Etherna en paix, mon cher époux. Dit-elle en riant quelque peu avant de venir en face de l'émissaire. Il est toujours question de mariage avec mon époux, c'est à croire qu'il veut la péninsule toute entière dans sa famille. Messire, c'est un plaisir de vous accueillir dans notre duché.
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Nombre de messages : 1113
Âge : 41
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Le gouffre de la guerre   Mar 10 Nov 2015 - 11:49

Alain cru rêver lorsque le duc répondit à sa requête par l'affirmative. Soit il était béni des dieux, soit le duc était très sympathique, soit il avait le talent qu'on lui prêtait en diplomatie. Enfin, quelque soit la raison, il avait réussit à atteindre les objectifs qu'il s'était fixé. Seul la Sgarde restait en suspend dans la perspective ou le baron en devenait le dirigeant mais il serait temps de voir les choses lorsque les conflits seraient clos

"N'ayez crainte votre altesse, vos sujets seront traités de la meilleure façon. Ils seront logés chez l'habitant et ils partageront tout. Nous serons vigilant sur leurs conditions car nous savons très bien que c'est une chance d'avoir leur aide. Sans celle-ci, la baronnie aurait de quoi se faire quelques soucis, il n'y a donc aucune raison de les maltraiter alors qu'ils viennent à notre aide."

Le duc parla alors d'une conversation qu'il avait eu avec le baron lors de leur brève rencontre à Oësgard, Alain n'avait pas été mit dans la confidence et il était donc bien en peine de répondre. Il fut sauvé par l'entrée de la duchesse en personne, ce qui lui donna le temps de réfléchir à ce qu'il allait dire. Il s'inclina bien bas devant la dame qui était enceinte. Un sourire en retour à ce qu'elle dit et il se lança

"C'est un honneur, votre altesse, que de vous rencontrer. Votre époux à raison, les liens du mariage forge une alliance mieux qu'un simple papier sauf si les protagonistes sont des gens d'honneurs."

Il se tourna alors vers Oschilde

"Par contre, je suis navré mais je n'étais pas au courant de vos discussions concernant une union entre votre famille et celle du baron d'Etherna. Je ne peux malheureusement pas anticiper une réponse la dessus mais je ferais bien entendu diligence auprès de mon seigneur afin de lui rapporter votre demande et qu'une réponse vous soit faites dans les plus brefs délais. J'espère que cela vous convient et que vous n'êtes pas froissé."

Il devait conserver l'entente qu'ils avaient trouvés

"Voulez vous coucher tout cela par écrit afin d'avoir une trace écrite des engagements de chacun ?"

Certains se contentaient d'une parole, d'autres d'une poignée de main mais certains tenaient absolument à tout écrire afin de ne pas être dupé. Toutefois, certaines alliances pourtant bien écrites étaient rompu sans vergogne par certaines personnes sans aucun honneur.
Revenir en haut Aller en bas
Oschide d'Anoszia
Humain
avatar

Nombre de messages : 477
Âge : 27
Date d'inscription : 10/02/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  29 (Mort)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le gouffre de la guerre   Lun 16 Nov 2015 - 13:08

Le bon déroulement de l'entretien avec l'émissaire ethernan le réjouissait pleinement. Les bonnes ententes étaient choses rares et les promesses d'alliance, encore plus. Tous les grands de ce monde guettaient les mouvements et les paroles de leurs voisins. De cette façon, personne n'agissait concrètement et une tension palpable se ressentait dans la péninsule toute entière. Si le nord pouvait se targuer aujourd'hui d'avoir organisé une coalition pour bouter les puysards hors de la péninsule, il en était tout autrement dans le médian et le sud. Une amitié renouvelée avec Etherna s'annonçait dès lors comme une bonne occasion de sortir la tête un peu plus hors de l'eau. Satisfait par les mots de sire Bardoc, Oschide acquiesça sans rien ajouter de plus à la promesse que nul désagrément ne toucherait les Langecins qui s'en iraient aider les ethernans. Ainsi, un accord venait d'être trouvé et son épouse sembla également enjouée à cette idée, même si elle venait de prendre la conversation en cours de route.

Quant à la proposition d'union entre leurs familles, Oschide n'avait fait que soumettre une nouvelle fois l'idée et ne s'était pas attendu à ce que le sire de Bardoc réponde favorablement sans l'approbation de son seigneur. Le duc n'en tint aucune rigueur et laissa l'émissaire poursuivre. Ce sur quoi, à la proposition de coucher l'accord sur papier, son épouse prit la parole, parlant ainsi pour deux.

-Etant arrivé à la fin de la conversation, serait-il possible que l'on m'informe de tout ce qui a été dit ? Je vous prie de bien vouloir m'excuser pour ce récapitulatif, mais je ne peux poser mon sceau sans savoir à quoi je m'engage.

Oschide lui adressa un bref sourire avant de remettre en forme l'ensemble des négociations.

-Sire Bardoc est venu demander notre aide pour les terres d'Etherna qui manquent de mains d’œuvre pour les récoltes, ainsi que de fonds et d'approvisionnements. Il reste encore à régler la question du nombre de langecins qui pourra partir travailler aux côtés des ethernans, ainsi que la somme que nous enverrons. Mais contre notre aide, le seigneur d'Etherna pourrait se faire médiateur pour la question d'Isgaard qui nous a mis en froid avec notre voisin d'Odélian.

-hum, je vois, reprit Méliane, pour ce qui est de la question du nombre des nôtres que nous enverrons. Il va de soit qu'aucuns de ceux qui partiront ne seront imposés par le servage qui les lient à leurs seigneurs et que ce ne seront que des hommes libres de leur mouvement et volontaires pour partir. Je crois savoir que le duché ne manque pas de bras à la recherche de travail que nous ne sommes actuellement pas en mesure de leur procurer. Ainsi, nous y gagnerons tous au change. Nous attendrons en retour votre demande sur le nombre d'hommes qu'il vous faudra et nous lancerons un appel dans le duché pour y recruter les volontaires. Est-ce que cela vous convient, sire Bardoc ?

D'autant plus que cela ferait toujours moins de bouche à nourrir en cas de pénurie spontanée.
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Nombre de messages : 1113
Âge : 41
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Le gouffre de la guerre   Mer 18 Nov 2015 - 12:08

Lorsque Alain avait demandé s'ils voulaient que cela soit mit par écrit, c'était surtout pour eux. En effet le baron croyait encore en l'honneur et en la bonne foi des gens, l'ambassadeur, si cela avait été pour lui aurait exigé un écrit. Pour le dirigeant d'Etherna, un accord était un accord et il détestait revenir dessus. Pourtant il s'était bien parjuré dernièrement et l'on pouvait dès lors douter de son engagement. Il avait amèrement regretté et on lui avait quelque peu imposé cet état de fait mais il aurait pu refuser, ce qu'il n'a pas fait. La duchesse demanda un récapitulatif, ce que s'empressa de faire son époux. Jouer les médiateurs en échange de tout ce qu'il avait demandé semblait une bien piètre contrepartie; La duchesse apporta alors ses exigences, demandant à Alain si celui lui convenait

"Cela me convient parfaitement, votre altesse. Les hommes que vous enverrez chez nous seront de tout façon encore sous votre suzeraineté. Il n'y a que en ce qui concerne la justice, en cas de méfaits, qu'ils en rendront compte directement à l'autorité sur place. Mon seigneur s'engage bien entendu à entretenir des relations plus étroites avec votre duché en contrepartie de tous les efforts que vous consentez."

Il se mit alors à calculer le nombre de personnes dont la baronnie avait besoin pour ne pas perdre les récoltes qui avaient été semé cet hiver. Il en fit part aux deux souverains de Langehack avant de les remercier chaudement

"Nous ne savons malheureusement pas quand la guerre se terminera, espérons que cela soit la plus tôt possible. Les ethernans n'oublieront jamais votre geste, j'espère que cela sera la première étape d'une entente qui perdurera dans le temps."

Il ne savait plus trop quoi dire de plus, aussi il se mit en devoir de demander aux deux dirigeants s'ils avaient encore quelque chose à voir de leur côté

"Si vous avez la moindre demande, je suis à votre entière disposition pour vous fournir des éclaircissements ou pour prendre les requêtes que vous auriez à adresser au baron de Clairssac."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le gouffre de la guerre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le gouffre de la guerre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
» Elections générales anticipées ou Guerre Civile
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Marquisat de Langehack :: Marquisat de Langehack-
Sauter vers: