AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des Missédois en vadrouille (Roshan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Théobald de la Courcelle
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 110
Âge : 28
Date d'inscription : 13/10/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 (né en 991)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Des Missédois en vadrouille (Roshan)   Sam 14 Nov 2015 - 19:31




PNJ: Albert Ocreport.






Le libre commerce n’existait pas ce bas monde, ainsi seuls les doux rêveurs pouvaient penser que l’économie fonctionnait d’elle-même. Les hommes riches et les pouvoirs politiques avaient une influence non négligeable sur l’état de l’économie de leurs territoires, voir même de celui d’une tierces autorité. Le choix d’investir dans tel ou tel région par exemple, de taxer certains territoires ou produits plus que d’autres, ou encore de faire pression sur certaines corporations marchandes. Cela même au sein de la péninsule, en effet chaque seigneurs percevaient  des taxes  sur les marchandises qui transitaient par leurs territoires, ainsi des accords de commerces judicieux pouvaient décider de la prospérité ou non d’une région. Penser que l’on pouvait se contenter d’attendre était une grave erreur, sauf pour les territoires les puissants et les plus riches tel Langehack ou Soltariel.  Chaque noble de la péninsule avait sa propre politique économique,  c’est pourquoi les envoyés du baron de Missède se trouvaient en la grande ville de Thaar.

Albert Ocreport, fils ainé du dirigeant du conseil de la ville de Chiard, dirigeait la délégation du baron.  Fort d’une lettre de mission du baron, ainsi qu’une autre  du conseil des échevins de Chiard,  l’homme cherchait à prendre contact avec les princes marchands.  Les mesures prises par le baron Théobald commençait à porter leurs fruits et promettaient un belle avenir à Misséde, et donc à Chiard. Mais le baron voulait voir plus grand, il lui fallait devenir encore plus important sur le plan économique.  Thaar était une réponse logique à ce besoin de prosperité économique. Les princes marchands faisaient parti des individus les plus riches du monde connu, si l’un d’entre eux s’intéressait à Missède la baronnie aurait beaucoup à y gagner.  Il ne fallait pas imaginer que Thaar et Missède ne se connaissait pas, mais les contacts étaient assez limités. Cependant l’arrivé d’un jeune baron ambitieux et les changements politiques en péninsules pouvaient changer tout cela. Albert se souvint de ses quelques voyages à Thaar, il adorait cette ville, ses marchés, les odeurs d’épices, ses bordels…. Voila qui changeait bien des villes du golfe ou de la cote du sel. Les navires Missèdois allait rarement plus loin, même si exceptionnellement des navires voyageaient jusqu’à Ydril ou Thaar.

Albert était donc à Thaar depuis une demi ennéade lorsqu’il reçut une réponse à l’une de ses nombreuses demandes d’entretient auprès  des princes marchands. Un certain Roshan Quintero avait accepté de les voir. L’homme n’était pas membre du conseil de la ville, mais d’après les informations récoltés par Albert, Roshan était un homme influent et aux richesses importantes. Le dernier point était le plus important aux yeux des missèdois, ils étaient la pour faire du commerce et non pour se mêler de la politique de la ville. Même si  bien souvent les deux ne font qu’un, mais il vaut mieux parfois se bercer de douces illusions….   Les missèdois, aux nombres de cinq, sans compter l’équipage du navire chargé de leur transport aller et retour, logeaient dans une auberge tout à fait correcte non loin d’un marché de la ville. Les hommes avaient donc fait quelques petites affaires, en leurs noms, afin de remplir les stocks de leurs magasins respectifs.  Ils reçurent la lettre de Roshan Quintero un midi, les cinq hommes étaient réunis autour d’un bon repas à base de crabe et de divers poissons lorsque un valet élégamment vêtu vint leurs tendre un lettre. Le prince marchand y proposait une date de rendez vous ainsi qu’un lieu.  Les Missèdois s’empressèrent d’accepter et le valet s’en alla prestement le faire savoir à son maitre. La délégation avait ainsi réussir à obtenir une entrevu, elle était prévu dans l’hôtel particulier du prince et devait avoir lieu trois jours après réception de la lettre. Lettre qui avait été reçut le jour même, mais il s’agissait probablement d’une précaution, les marchands ayant l’habitude de voyager.  

Trois jours plus tard les cinq marchands revêtirent les plus beaux vêtements qu’ils avaient apportés de Chiard. Cependant Albert garda son fameux béret, il ne l’échangeait jamais contre un autre couvre chef et cela quelque soit l’occasion. C’est ainsi lavé, parfumé et bien habillé que la délégation se dirigea vers l’hôtel particulier du prince. L’hôtel était resplendissant, comme on pouvait s’y attendre pour une propriété d’un riche marchand de Thaar.  L’un des marchands, un certain Renaud, n’arriva pas à cacher son admiration, à croire qu’il n’était jamais passé par Langehack.  Après avoir demandé à son collègue de reprendre une posture plus digne de négociation  Albert frappa plusieurs fois à la porte…
Revenir en haut Aller en bas
 
Des Missédois en vadrouille (Roshan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La grande vadrouille
» Tu dois admettre qu’il est possible que dieu ne t’aime pas du tout.
» Vadrouille en aveugle [PV Ao]
» En vadrouille
» Alex part en vadrouille (ou pas ?)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: