AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Beltrod]Quand la Gardienne reçoit la visite d'un Comte[Nimmio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: [Beltrod]Quand la Gardienne reçoit la visite d'un Comte[Nimmio]   Mar 1 Déc 2015 - 12:39

    Nous avions rejoint Velteroc après quelques jours passés à Val-Néera. J’avais pu me reposer et me ressourcer auprès de ma famille, mais la Déesse voulait que je me rende au cœur de la Péninsule. Et elle n’avait pas tardé à me le rappeler. Notre passage à Velteroc devait me permettre de me rendre à Beltrod, puis sur le site de construction du Monastère dédié aux Cinq.
    Durant le trajet, notre petit cortège s’était scindé en deux, Hanegard était parti en direction de Renhanda pour régler quelques détails avant notre voyage pour Diantra et il avait emmené avec lui un Dastan boudeur.
    Liliana avait souhaité m’accompagner à Beltrod, bien décidée à ne plus me lâcher d’une semelle. Elle avait eu plus de difficulté à accepter ma dernière absence et je n’avais pas eu le cœur à lui refuser sa demande. Après tout il n’y avait aucun risque pour elle de me suivre cette fois !

    L’annonce de mon arrivée nous avait précédée, et nombre de mes frères s’étaient tenus sur le parvis de temple de Beltrod pour m’accueillir. Je n’étais toujours pas habituée à voir ce genre de rassemblement, mais j’étais ravie qu’ils ne m’aient pas accueilli de façon plus solennelle encore. Lors de mon dernier passage, j’avais précisé au Grand Prêtre que je préférais réduire les contacts physiques au maximum, ma demande avait paru le surprendre mais j’avais fini par lui avouer que les dons de Néera pouvaient se manifester sous diverses formes et que l’un d’eux ne m’était pas encore très agréable. Cela avait suffi à faire taire ses questions et visiblement le message avait bien circulé car tous respectèrent une légère distance que je trouvais appréciable.


    « - Gardienne, nous sommes heureux de vous revoir parmi nous. Votre visite est une bénédiction pour nous tous et nous ne manquerons pas de remercier la Damedieu d’avoir guidé vos pas jusqu’à nous. »
    « - Comme à chaque fois je vous remercie de l’accueil que vous me fêtes, j’espère que vous ne verrez pas d’inconvénient à ce que ma fille reste avec moi. »
    « - Bien sûr que non. Nous serons heureux de l’avoir entre nos murs. Qui sait, peut-être que ce séjour lui fera embrasser la voie de la prêtrise comme vous l’avez fait vous-même Gardienne. »

    Un petit rire amusé s’échappa de mes lèvres à cette phrase. Ma fille n’avait pas le tempérament d’une adepte de Néera. Certes elle priait tous les soirs et connaissait les préceptes de Néera par cœur, mais je ne voyais pas en ma fille une future prêtresse de Néera. Et puis l’idée d’annoncer à Hanegard que sa fille chérie rentrait dans les ordres me faisait d’autant plus sourire intérieurement.

    Liliana était restée tout contre moi, étonnamment timide. J’avais sa petite main dans la mienne et pendant tout le reste de la journée il en fut ainsi. Elle ne voulait pas me lâcher et elle ne disait pas un mot sauf lorsque nous étions seules.
    Cette première journée je la consacrais au temple, à mes frères et même aux fidèles venus demander une prière ou une faveur à Néera. J’avais remis ma robe blanche de prêtresse avec laquelle je passais presque inaperçue au milieu de mes frères, mes cheveux étaient détachés et ils encadraient ma silhouette mais ce qui rappelait mon statut s’était toujours mes yeux volés, il n’était pas voilé de blanc comme ceux d’un non-voyant, non ils étaient entièrement voilés de gris, comme un écran de fumée.

    On m’avait demandé de soigner une vieille femme souffrant de ses os fragiles, un nourrisson victime d’une forte fièvre et chaque fois le miracle se produisait. Et au fur et à mesure que les fidèles sortaient du temple, de nouveaux se présentaient. En fin d’après-midi, le Grand Prêtre en personne se rendit devant les portes de temple pour demander aux gens qui se tenaient là de revenir le lendemain.
    Je me retrouvais avec Liliana dans la chambre que j’avais occupée à chacun de mes passages, elle était silencieuse pendant que je brossais doucement ses cheveux.


    « - Tu es bien songeuse ma chérie. »
    « - Je pensais pas que c’était comme ça d’être toi maman…. »
    « - Tiens donc, et que pensais-tu que je faisais ? » répondis-je amusée,
    « - Je ne sais pas… pas ça en tout cas. Tu es restée assise là toute la journée… tu les as tous écouté… et ils étaient tous différents quand ils repartaient. »

    Après un bref silence durant lequel ma fille semblait réfléchir, elle finit par venir passer ses bras autour de mon cou et elle me murmura à l’oreille qu’elle était heureuse de m’avoir comme maman.
    Alors que je la serrais fort dans mes bras un prêtre frappa à la porte de notre petite chambre, rompant ce moment, et m’annonça qu’un visiteur demandait à me voir. Lassée par la longue journée que je venais de passer, je poussais un soupir mais me levais quand même, j’étais certaine qu’on ne m’aurait pas dérangé si cela n’avait pas été important. Liliana glissa sa petite main dans la mienne et nous suivîmes le prêtre dans les couloirs du temple.
Revenir en haut Aller en bas
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Nombre de messages : 403
Âge : 127
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Beltrod]Quand la Gardienne reçoit la visite d'un Comte[Nimmio]   Mar 15 Déc 2015 - 13:27

La gardienne de Néera, la Gardienne en personne était revenue en Velteroc. Que cela pouvait-il présager ? Deux passages en aussi peu de temps, et cela après que Nééra ait agi de manière si étrange à son sujet. Étais-ce pour le tourmenter qu’elle avait demandé à sa Gardienne de venir en ses terres ? Étais-ce au contraire pour lui expliquer ses choix ?

Sans s’en rendre compte, le Duc s’était levé promptement en apprenant la présence de Jena à Beltrod. Elle ne lui avait pas été annoncée et sa surprise était grande de la savoir aussi près de son palais sans en avoir été informé. La gardienne avait décidément plus d’un tour dans son sac pour déjouer la surveillance des simples hommes.

Sans y réfléchir d’avantage, Nimmio s’élança en direction du prêtre de Nééra qui se trouvait au milieu de sa sale du trône, suivi de près par sa garde rapprochée et Darius qui se demandaient bien où il se dirigeait aussi vivement. Il attrapa sur son passage le prélat sans arrêter sa course.

Venez avec moi mon père, nous devons saluer la Gardienne comme il se doit. J’imagine que sa volonté de discrétion explique le faite que je n’ai point été informé en amont de sa venue, mais il ne serrait pas acceptable que je ne me présente devant elle pour l’accueillir.

Les hommes s’afféraient déjà aux quatre coins du palais pour harnacher la monture du Duc tandis que la garde velterienne se mettait en ordre de marche pour l’escorter jusqu’au temple de cinq, situé à quelques kilomètres de la capitale.

Les rues de Beltrod, dont la population avait presque doublée des suite au conflit et de la recherche de sécurité de la part des paysans alentours, avaient été organisées afin de gérer cet afflux. Des faubourgs avaient étés aménagés à l’extérieur des remparts et des patrouilles régulières veillaient à maintenir le calme et la sécurité.

Néanmoins, le Passage du Duc fut salué avec enthousiasme, car, même si les temps étaient difficiles, Velteroc avait fait honneur à son histoire et avait chassé l’usurpatrice du Trône. Les Hommes qui étaient rentrés de campagne l’avaient fait les bras chargés d’un important butin de guerre et d’autres étaient à venir. De plus, les troubles étaient désormais circonscrits aux régions les plus isolées et les troupes Veltero-Hautvaloises sécurisaient chaque jour d’avantage les campagnes. Le calme revenait progressivement et bientôt, chacun retournerait à ses occupations d’avant guerre, conscient qu’une page importante de l’histoire de leurs terres communes venait d’être écrite.

Après quelques heures de marche, le cortège arriva enfin devant le grand temple dont les différents édifices trônaient de leur monumentale présence. Si les ouvriers s’afféraient encore sur bon nombre de bâtiments, les lieux étaient dors et déjà fonctionnels et les pèlerins affluaient chaque jours plus nombreux, bravant le danger qu’avaient pu représenter les brigands qui sévissaient dans la région.

Le Duc descendit alors de cheval et laissa le prélat prendre quelques mètres d’avance afin d’annoncer sa présence à la gardienne avant qu’il n’arrive lui-même devant la porte de ses appartements. Il profita de cet instant pour observer les lieux dont la splendeur semblait vouloir dépasser de loin ce qu’il avait pu imaginer de prime abord. Les différents clergés s’étaient visiblement mobilisés pour apporter leur pierre à cet édifice commun.

Il s’élança finalement, laissant derrière lui son escorte et dévorant à grand pas la dernière distance qui le séparait de la Gardienne. Une certaine angoisse montait en lui. Qu’allait-elle bien pouvoir lui révéler sur les dessins de la Déesse ? Allait-elle lui annoncer d’avantage de mauvaises nouvelles ?

Après une minute de déambulation, il arriva finalement devant la porte ouverte d’une chambre à la simplicité remarquable. Le Prélat quittait les lieux, libérant l’espace qui lui permettait à présent d’entrer. Il s’exécuta alors avant de s’agenouiller devant la Dame qui lui faisait à présent face.

Dame Jena, c’est un honneur que de vous recevoir sur mes terres et de vous accueillir en ces lieux bénis des Cinq. Puis-je savoir quel augure est celui de votre présence parmi nous en ces temps difficiles ?
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: [Beltrod]Quand la Gardienne reçoit la visite d'un Comte[Nimmio]   Mer 16 Déc 2015 - 12:58

    Je n’avais même pas eu le temps de quitter la petite chambre que j’occupais que j’entendis les bottes claquer sur les dalles devant moi. J’étais surprise qu’on s’introduise ainsi dans ma chambre, d’autant que ma cécité ne m’aidait pas à anticiper ce genre de chose mais je ne fis aucun commentaire attendant que mon visiteur s’annonce. Et je n’eus guère longtemps à attendre. Liliana se tenait juste derrière moi, sa petite main gracile dans la mienne, elle émit un petit hoquet de surprise mais demeura silencieuse, m’empêchant ainsi de comprendre la cause de son étonnement.
    L’homme avait mis un genou à terre et pendant une seconde je restais interdite. Le Comte de Velteroc en personne se tenait devant moi, mais j’aurai dû être celle qui s’inclinait devant lui. Je ne comprenais toujours pas pourquoi mon seul statut de Gardienne me valait tant d’égard et de respect de la part d’hommes et de femmes bien plus titrés que moi. C’était sûrement parce qu’elle l’avait reconnu que Liliana avait paru si surprise. Et en même temps je pouvais la comprendre, que venait faire le Comte de Velteroc… dans la chambre de sa mère !

    Je m’approchais de mon visiteur et m’inclinais à mon tour dans une rapide révérence. Je savais qu’il ne s’était pas relevé et cette situation me gênait plus qu’il ne pouvait l’imaginer. Je lâchais donc la main de ma fille et me penchais légèrement pour venir poser la mienne sur le bras du Comte. Ce simple contact me fit l’effet d’une gifle… je ressentais son tourment avec violence. Je ne savais pas ce qui avait provoqué de tels sentiments chez lui mais je compris un peu mieux sa visite, à cette heure et dans cette chambre. Il avait besoin de comprendre, de remettre de l’ordre. Peut-être pensait-il que je pouvais l’aider en cela, même si je ne comprenais pas encore comment. Je me forçais à maintenir ma main sur son bras pour ne pas paraître étrange en la retirant précipitamment.


    « - Monseigneur, je vous en prie relevez-vous. C’est à moi de vous remercier de me faire l’honneur votre visite. »

    Je me reculais légèrement lorsqu’il fut à nouveau sur ses pieds, et je pris quelques secondes pour me remettre de cette «gifle mentale » que j’avais reçue. Cela n’avait pas dû se voir, du moins l’espérais-je. Quoi qu’il en soit j’adressais un sourire aimable à l’homme qui possédait les terres sur lesquelles ma famille vivait paisiblement. Je savais qu’Hanegard éprouvait un profond respect pour cet homme qu’il avait suivi dans les Wandres avant que la Déesse ne vienne me chercher. Il nous avait donné un toit et des terres, et même si je n’y avais pas séjournée très souvent, il n’en demeurait pas moins que je le remerciais chaque jour dans mes prières.

    » - Je suis vraiment navrée, j’ai oublié toutes mes manières durant mon dernier voyage… J’aurais dû venir vous voir à mon arrivée, mais j’ai été prise par les affaires du Temple, de mes frères et des fidèles qui se sont pressés aujourd’hui et je n’ai pas vu la journée passée. Pardonnez-moi ce manque de convenance. »

    Je ne comprenais pas bien sa présence dans ma petite chambre, il pouvait tout aussi bien être venu pour me rappeler que la première personne à qui je devais présenter mes respects était le maître de ses terres et il avait entièrement raison. Du moins, l’ancienne Baronne d’Alonna qui j’étais aurais agie ainsi. Mais j’avais tellement hâte de me rendre au Monastère pour voir l’avancée des travaux et prendre des nouvelles de mon ami Jasuhin, que j’en avais complètement oublié mes devoirs.

    Le prêtre qui avait accompagné le Comte jusqu’à ma chambre se tenait encore devant la porte, ne sachant visiblement pas quoi faire. J’indiquais à mon visiteur la seule chaise qui se trouvait dans la pièce, devant la coiffeuse.


    « - Je vous en prie, asseyez-vous, nous allons vous faire porter quelque chose à boire. »

    Le prêtre vit dans cette phrase un rôle qu’il pouvait accomplir et il s’empressa de refermer la porte et de courir chercher une boisson digne d’hôte qui se trouvait dans les murs du Monastère.
    Je fis quelques pas dans la pièce et m’installais sur le bord du lit. Cette situation était loin d’être convenable, mais je ne savais absolument pas où j’aurais pu recevoir le Comte et de toute façon Liliana se tenait à côté de moi toujours aussi silencieuse.


    « - Je ne suis ici que de passage, je voulais simplement savoir si tout se déroulait bien au Monastère avec les travaux et l’affluence des fidèles.
    Mais… détrompez-moi si je me trompe… j’ai l’impression que vous espérez autre chose de ma présence ici. Y-a-t-il quelque chose que je puisse faire pour vous Monseigneur ? »

Revenir en haut Aller en bas
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Nombre de messages : 403
Âge : 127
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Beltrod]Quand la Gardienne reçoit la visite d'un Comte[Nimmio]   Jeu 24 Déc 2015 - 11:51

Le Duc se redressa lentement tendis que la Gardienne l'invitait à le faire. A vrais dire, il avait interprété la non venue de cette dernière à sa cour comme un potentiel signe de désaveu de ses actions de la part de la déesse, ce qui participait à son inquiétude. Une fois sur ces pieds, il se figea dans une position très droite, presque martiale. Lorsqu'elle l'invita à s'asseoir, il préféra néanmoins rester debout. Il n'était pas à l'aise et cela se voyait malgré son talent naturel pour dissimuler habituellement ses tourments.

Dame Jena, je pense qu'une représentante de la Déesse comme vous n'a aucun devoir envers quiconque détenteur de pouvoir temporel. Vous incarnez la volonté et les desseins de la déesse, je ne fais que mener mon peuple dans les des marges de manœuvre que m'offrent les dieux pour ce faire.

Il marqua une pause tandis que les religieux, rendus presque frénétiques par la présence de la gardienne et d'un duc en un seul et même lieu, s’affairaient dans les couloirs, essayant d'anticiper leurs besoins.

A vrais dire Dame Jena, vous avez vu juste. Si je suis devant vous à cet instant, c'est pour obtenir des réponses quant aux dessins de la déesse concernant notre royaume et ses habitants. J'imagine que vous n'êtes pas sans savoir ce qui s'est produit lors du conseil de Diantra qui visait à réunifier ce qui pouvait l'être des terres des hommes. Je voudrais comprendre pourquoi la Déesse a désapprouvé notre initiative et pourquoi elle a choisi Harold du Lyron pour régner, en sachant pertinemment qu'il ne pourrait rassembler l'ensemble de nos terres et garantir la paix. J'ai du m'incliner devant la décision divine, mais je ne peux me résoudre à rester dans l'ignorance des raisons de cette dernière.

Il n'avait pas pris de détours et était entré directement dans le vif du sujet. Si d'aventure la Déesse avait fondamentalement quelque chose à lui reprocher où un quelconque crédit à apporter à Harold, il en aurait le cœur net à cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: [Beltrod]Quand la Gardienne reçoit la visite d'un Comte[Nimmio]   Jeu 24 Déc 2015 - 14:43

J'avais vu juste quant à la présence du Comte devant moi, il n'était pas ici pour de simples salutations. Quelque chose le tracassait, le tourment que j'avais ressentit en le touchant semblait m'envelopper. J'étais assise et je tâchais de ne pas montrer combien cela me perturbait. Je tentais de me concentrer sur ses paroles mais je ne comprenais pas un traître mot de ce qu'il essayait de m'expliquer. Il demandait des réponses à Néera, rien que ça. Mais je n'avais pas la moindre idée de ce qu'il voulait dire, ni de quel conseil il me parlait. Je l'écoutais tout de même jusqu'au bout avant de lui répondre.

« - Je pense qu'il va me falloir de plus amples explications, Comte. Vous ne le savez sûrement pas mais j'ai été coupé des intrigues et des évènements des Cours de la Péninsule de longues ennéades. Je ne comprends pas de quel Conseil vous me parlez, ni de cette décision divine que vous semblez invoquer. »

Il semblait convaincu que son tourment lui était infligé par Néera en personne, qu'Elle aurait exprimé sa volonté dans le choix d'un nouveau Roi. Cela me surprit mais je ne fis aucun commentaire. Néera m'avait parlé alors que je me trouvais au sommet des Monts Corbeaux, ses mots raisonnaient encore à mes oreilles et trouvaient enfin un sens : « - Leur vanité va à l’encontre de l’Equilibre. Ils ont choisis de ne pas écouter. Tu devras faire entendre ma voix. Mes préceptes ont trop de fois été bafoués, au sein même des temples. Un long travail t’attend. »
Voulait-Elle parler de cette lutte de pouvoir au cœur de la Péninsule ? Néera n'aurait jamais imposé un Roi, elle n'aurait jamais nommé quelqu'un en son nom, cela aussi elle l'avait dit à Jena durant ses voyages alors que sa Gardienne s'interrogeait sur les luttes intestines qui ravageait le royaume. Néera ne voulait pas intervenir, Néera s'était détournée des Hommes parce qu'ils s'étaient détournés de Sa parole.


« - Je peux essayer de répondre à vos questions, en revanche, vous ne pouvez exiger de Néera qu'Elle justifie ses actes. Elle n'a aucun compte à rendre, ni à vous, ni à aucun autre Seigneur de la Péninsule »

Je m'étais levée alors que j'adressais ses dernières paroles au Comte de Velteroc. Ma voix était restée calme mais ferme. Je ne pouvais pas le laisser, lui ou n'importequel Seigneur, exigeait de la Déesse des explications chaque fois que le sort leur semblait défavorable. D'autant que je ne comprenais pas tout à fait de quoi il accusait Néera. Je laissais un instant le silence s'installer pour laisser au Comte le temps de bien comprendre mes paroles.

« - Maintenant expliquez moi exactement ce qui s'est passé, Comte. Qu'est-ce qui vous permet de me dire en cet instant que la Déesse s'est opposé à vous et à vos projets pour le Royaume des Hommes ? »

Je me tenais face à lui, mes yeux voilés braqués sur lui. Je ne pouvais pas le distinguer mais je savais parfaitement où regarder. Je m'étais remise du flot d'émotion qui m'avait traversé lorsque je l'avais touché, mais je restais surprise par ce que j'avais vu. C'était un homme complexe qui se tenait devant moi, une âme tourmentée et une foi vacillante.
Revenir en haut Aller en bas
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Nombre de messages : 403
Âge : 127
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Beltrod]Quand la Gardienne reçoit la visite d'un Comte[Nimmio]   Lun 11 Jan 2016 - 14:37

Nimmio sembla recevoir une décharge électrique tandis que la Gardienne s’adressait à lui. Il esquissa un mouvement de recul presque involontaire, avant de reprendre sur un ton presque surpris mais néanmoins des plus courtois.

Dame Jena, loin de moi l’idée de demander de quelconque justification à la Déesse. Je sais que ses voies sont impénétrables à nous autres mortels. Mais j’espérais que peut-être vous avait-elle fait la porteuse d’un message pour nous qui avons la difficile tâche que d’assurer la protection temporelle de ces terres.

Il laissa s’installer un bref silence, baissant la tête jusqu’à fixer les pieds de la gardienne, symbole ostensible d’humilité.

Dame Jena, vous êtes donc peut-être sans le savoir, mais la guerre qui secouait les terres médianaises a prit fin il y a peu après la victoire de notre coalition des deux médians contre l’usurpatrice Arsinoé et ses sbires. Cependant, lors du conseil visant à instaurer une paix durable et à mettre en place un gouvernement de coalition royale, la Haute Prêtresse de Nééra est intervenu afin de rejeter notre initiative et porter Harold du Lyron comme seul Roi légitime aux yeux de la Déesse.

Je ne puis vous exprimer que ma surprise en apprenant que la Damedieu souhaitait ainsi, soudainement, interférer directement et par le biais de son clergé avec les décisions des mortels concernant le pouvoir temporel des hommes.


Il marqua une nouvelle pause, attendant désormais, en fixant le sol, que la Gardienne de Nééra lui réponde, où non. La seule chose dont il était certain était le faite qu’à l’issue de cette rencontre, il saurait s’il avait personnellement suscité le courroux de la Damedieu au point qu’elle s’oppose à lui par l’intermédiaire de ses représentants terrestres.


Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: [Beltrod]Quand la Gardienne reçoit la visite d'un Comte[Nimmio]   Mar 12 Jan 2016 - 21:15

    Le ton de mon visiteur changea subitement, comme si mes paroles l'avaient rappelé à une certaine réalité. Il y eut un moment de flottement pendant lequel je sentis avec plus de force la tension qui semblait l'habiter. Il commença alors à m'expliquer les événements que j'avais raté durant mon périple dans les Monts Corbeaux. Lorsqu'il évoqua l'intervention de la Haute Prêtresse j'affichais une expression surprise. Et surprise je l'étais. Comment cette femme, membre éminent du Culte de Néera avait-elle pu interrompre un Conseil politique de cette ampleur pour venir nommer un homme par la volonté de Néera.
    La Damedieu lui aurait-elle parlé ? Serait-il possible que Néera soit apparue à la Haute Prêtresse pour lui apporter son message, celui impliquant le destin de ce dénommé Harold ?

    Non.
    J'en étais intimement persuadée, et je tenais cette certitude de Néera elle-même. Elle m'avait déjà dit qu'Elle n'interviendrait plus, qu'Elle ne s'intéressait pas à notre politique, à celui que l'on nommerait Roi demain, dans dix cycles ou dans cent cycles. Elle m'avait donné pour consigne de recentrer l'Ordre sur les priorités du Culte et visiblement il me faudrait commencer par l'une des têtes dirigeantes...
    Le silence qui suivit les paroles du Comte de Velteroc s'éternisa une longue minute pendant laquelle je réfléchissais à la réponse que je pouvais lui apporter.
    Si je lui annonçais que Néera n'avait jamais donné ce message à la Haute Prêtresse il risquait de courir rejoindre ses hommes et ses armes pour reprendre le chemin de la guerre. Et l'on crierait sur tous les toits que le Culte était corrompu...

    Non.
    Je ne pouvais être responsable d'une chose pareille.


    « - Je comprends à présent la raison de votre … trouble et de votre surprise. Effectivement, il est étonnant que la Haute Prêtresse soit intervenue aussi brutalement durant votre Conseil, mais comme vous l'avez dit, les Voies de Néera sont impénétrables et pour l'heure je ne suis pas en mesure de vous éclairer davantage. Je ne suis porteuse d'aucun message, en revanche, vous me rappelez combien il est urgent que je me rende à Diantra.  
    Vous ne devez pas rendre responsable la Déesse de vos désillusions, A ma connaissance ce n'est pas Néera en personne qui est venu s'adresser à vous ce jour là, seulement la Haute-Prêtresse, et je suppose que vous n'êtes pas le seul à avoir douter de ses paroles. J'irai la rencontrer et je rechercherai la vérité, c'est la seule chose que je peux vous promettre.   »



    J'étais convaincue que la Haute-Prêtresse avait menti lors de ce Conseil, mais pourquoi l'avait-elle fait ? Pour ramener la paix parce qu'elle anticipait l'échec de l'assemblée des nobles du Médian? Ou bien parce que le dénommé Harold avait acheté son intervention ?
    Je ne parvenais pas à croire qu'une si haute représentante du culte ait pu se laisser séduire et corrompre au point de bafouer les divines paroles de Néera … Aussi je me mis à prier de tout mon cœur que ma Soeur ait choisi cette voix mensongère pour le bien de tous. Je laissais planer un cour silence durant lequel je plissais légèrement les yeux.


    « Mais, j'aimerai comprendre, dans l'hypothèse où les dires de la Haute Prêtresse serait véridiques, pourquoi cela vous surprendrait-il que Néera décide d'interférer directement ? Après tout, les guerres ravagent la Péninsule depuis longtemps, et je suis certaine que nous la prions tous ardemment de ramener la paix … Pourquoi en douter lorsque c'est ce qu'Elle semble vous apporter sur un plateau ? Simplement parce que son Choix vous déplaît ? Parce qu'il n'est pas celui que vous attendiez ?
    Et pourquoi semblez-vous si... désabusé ? Je sens à quel point votre point votre foi vacille, comme la flamme d'une bougie soufflée par un courant d'air.... »


    J'avais repris une voix douce et calme. Je cherchais sincèrement à comprendre ce que j'avais pu ressentir en le touchant. Et puis, peut-être que cet homme avait tout simplement besoin d'exprimer ses doutes et ses peurs à quelqu'un qui ne le jugerait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Nombre de messages : 403
Âge : 127
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Beltrod]Quand la Gardienne reçoit la visite d'un Comte[Nimmio]   Mer 20 Jan 2016 - 10:18


Nimmio se redressa doucement tandis que la Gardienne s’adressait à lui pleine de compassion et avec une pédagogie rare. Ses questions étaient par ailleurs incisives et touchaient assez justement. Après tout, si la Déesse avait demandé à la Haute prêtresse d’agir de la sorte, peut-être étais-ce parce qu’à ses yeux, il s’agissait là de la meilleure option. Et peut-être en effet, que le faite qu’il ait aussi mal vécu la chose était-elle due, alors, à la blessure d’orgueil qu’elle représentait pour lui.

Cependant, s’il ne pouvait se mentir à lui-même sur la réalité de la blessure qui avait été infligée à son orgueil ce jour là, il savait, au plus profond de lui qu’Harold et la manière dont il avait été amené n’était pas la solution pour une paix durable au sein de la péninsule.

Dame Jena, je ne nierais-point qu’une des raisons de ma non acceptation des actes de la Haute Prêtresse est qu’elle contrevient à mes objectifs et espoirs, personnels, mais pas seulement. Mais il ne s’agit pas là de moi où de quiconque en tant qu’individu. Il s’agit également et surtout de l’avenir du royaume, de nos terres et des gens qui les peuplent.

Nous étions en train, collectivement, de mettre en place les conditions d’une paix acceptable pour tous et de l’établissement d’un régime plus juste et dont la bienveillance envers son peuple était d’avantage garantie par l’existence et la prédominance d’un conseil de pairs du royaume.

Lorsque le Haute-Prêtresse est intervenu aux côtés et afin de soutenir Harold dans ses prétentions, elle a détruit cette solution, a ravivé les tensions et, si nous n’avions pas été, nous autres de la coalition initiale, raisonnables, elle aurait déclenché de nouvelles exactions.

Dans tous les cas, elle a prolongé les souffrances de nos peuples en retardant la signature de la paix définitive de plusieurs ennéades et en prolongeant donc l’occupation des terres vaincus lors des la guerre, par les troupes d’occupations garantes de la non reprise du conflit.

C’est en ce sens où son intervention n’a fait que raviver les tensions, mettre en péril la paix et repoussé au-delà du raisonnable le retour à la tranquillité pour nos peuples, que je doute qu’il s’agisse d’un dessein de notre Déesse.




Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: [Beltrod]Quand la Gardienne reçoit la visite d'un Comte[Nimmio]   Mer 20 Jan 2016 - 22:23


    J'avais vu juste concernant l'orgueil blessé du Duc. En même temps n'importe qui dans sa position aurait pris l'intervention de la Haute Prêtresse et la nomination du dénommé Harold pour une défaire personnelle. Il avait l'honnêteté de le reconnaître, mais je fronçais néanmoins les sourcils en entendant la suite de ses paroles. Combien d'hommes avait-il conduit à la mort durant cette guerre ? Combien de veuves ? Combien d'orphelins ? Je le laissais néanmoins finir sans l'interrompre. Il rendait responsable une haute représentante du Culte des souffrances du Médian et cela non plus je ne pouvais pas l'accepter. Je sentais la colère monter au fur et à mesure qu'il s'avançait dans son discours. S'il s'était montré présomptueux en réclamant des réponses de Néera, il était maintenant bien prétentieux de croire que les malheurs des Péninsulaires n'étaient que le résultat de l'intervention de ma Soeur. Je serais les poings pour tâcher de me maîtriser. Il était sincère dans ses paroles, il croyait fermement ce qu'il annonçait... S'il cherchait un bouc émissaire pour l'échec de leur Conseil, il était hors de question que ce soit le Culte, la Haute Prêtresse ou même Néera en personne.

    « - Comment pouvez-vous prétendre qu'à elle seule, la Haute Prêtresse de Néera a ravivé les tensions et fait souffrir le peuple du Médian ? Auriez-vous l'audace de dire qu'elle est responsable de plus de souffrance que vous ? Personne ici ne peut expliquer les raisons de l'intervention de ma Soeur mais vous ne pouvez certainement pas la blâmer pour l'échec de votre Conseil. Une solution a bien été trouvé : un homme doit être couronné Roi. S'il existe encore des conflits ils sont seulement de votre faute à vous et à vos pairs. Elle ne commande pas vos armées, elle ne vous dicte pas vos actions. Vous faites, une nouvelle fois, preuve d'aveuglement.
    Parce que cet Harold ne vous convient pas vous êtes prêt à salir le Culte que je représente en le rendant responsable des malheurs des gens que nous soignons, des orphelins que nous accueillons et des populations que nous aidons à cause de VOS GUERRES. 
    Croyez-vous être un meilleur choix que cet homme ? Faut-il pour cela que l'on compte le nombre de vos morts ? Faut-il pour cela que je compare la noirceur de vos âmes pour juger qui est le plus digne de porter une couronne ? »


    Oui la colère me gagnait petit à petit et je pouvais sentir cette brise familière balayer mes cheveux et fouetter mon visage, bien que nous nous trouvions dans une pièce fermée. Je commençais à comprendre le désintéressement de Néera vis à vis de la politique. Tout était tellement contradictoire. J'avais déjà vu le Duc Nimmio avant ma cécité, il ne m'avait pas donné l'impression d'être un homme mauvais, au contraire. Aujourd'hui je le voyais sous un autre jour. Certes le fait que j'ai eu un aperçu de son âme tourmentée n'avait pas aidé.  Il était comme tout ces hommes de guerre prêt à envoyer ses soldats à la mort juste parce qu'il était convaincu que sa cause était la plus juste. Je sentis la petite main de Liliana s'immiscer entre mes doigts, presque aussitôt ce contact fit disparaître ma colère. Je pouvais ressentir la peur de ma fille, si elle ne comprenait pas notre conversation et son importance, elle ne reconnaissait pas mon ton et la colère qui m'habitait en cet instant.
    Je poussais un soupir avant de reprendre d'une voix plus maîtrisée cette fois.


    « - Vous êtes venu me voir pour chercher des réponses, et non dans le but de m'offenser mais prenez garde à vos paroles Nimmio. Votre haine envers Harold ne vous guidera pas sur le bon chemin, il y a ce que je peux tolérer et il a des limites à ce que peut pardonner Néera.  
    Je vous ai promis que je me rendrai à Diantra pour connaître les raisons de l'intervention de ma Soeur, j'interrogerai même la Déesse pour m'éclairer. Seulement cette affaire se réglera au sein du Culte et vous n'aurez aucune autorité concernant les décisions qui seront prises à son encontre. Ni vous, ni aucun autre seigneur. »


    Il savait pertinemment que je parlais des conséquences qui pourraient découler des informations que je pourrais récolter à Diantra. Si la Haute Prêtresse devait être punie, elle le serait au sein du Culte, et seulement au sein du Culte. Je ne laisserai aucun Duc, aucun Comte, aucun Seigneur sanctionner publiquement l'un des membres de l'Ordre.

    « - S'il le faut je me chargerai en personne de rétablir la vérité. Mais pour l'heure vous devriez vous reposer et prendre le temps de prier. Votre âme est agitée et votre corps souffrant. »
Revenir en haut Aller en bas
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Nombre de messages : 403
Âge : 127
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Beltrod]Quand la Gardienne reçoit la visite d'un Comte[Nimmio]   Jeu 21 Jan 2016 - 8:53

Une soudaine tempête s’était mise à souffler à son encontre. La Gardienne de Nééra s’offusquait de ses paroles, de ses prises de positions, de la logique de sa pensée. A sa réaction, il douta d’avoir été clair dans ses explications. A quel moment avait-il rendu la Haute Prêtresse responsable de la guerre et de ses morts ? Il n’avait aucunement l’impression de l’avoir insinué. La seule chose dont il la considérait responsable était d’avoir servi de seul argument solide dans l’organisation déstabilisatrice de Harold du Lyron. C’était précisément parce qu’elle annonçait représenter le choix de la déesse que bien des seigneurs se détournèrent de la proposition de paix qui leur était faite. Si elle n’avait pas déclenchée de guerre, elle avait prolongé l’occupation des terres vaincues lors du conflit. Et tout le monde, y compris la Gardienne de Nééra devait imaginer la souffrance due à une occupation pour le peuple.

Vous avez raison dame Jena, ce sont mes pairs et moi-même qui tuons et nos mains sont couvertes de sang. Je le sais, j’en suis bien conscient et j’en assume pleinement la responsabilité. Je dois vivre avec cela chaque jour de ma vie. Mais ne croyez pas que j’y suis insensible, ne croyez pas que je fais partie de ces bouchers pour qui la vie des autres ne vaut rien. Lorsqu’il m’a été possible de le faire, j’ai risqué ma vie, dit il en se penchant vers le moignon de son bras gauche, pour ceux qui se battent à mes côtés et sont prêts a mourir pour moi.

La gardienne pouvait sentir, non pas de la colère à présent, mais une réelle tristesse dans le cœur de son interlocuteur. Il se redressa alors, lui faisant face avec un regard résigné.

Ce que j’ai fait jusqu’ici, je l’ai fait pour l’humanité en général et ce royaume en particulier. Si j’ai résolu de tirer l’épée et de condamner par la même, la vie d’innocents, de mes hommes et de mes ennemis, je l’ai fait pour éviter des périls plus grands encore. Ais-je défendu mes intérêts au passage ? Oui, c’est évident. Mais je ne l’ai jamais fait en opposition avec l’intérêt général. Ais-je augmenté mon pouvoir ? Oui, mais parce que je crois, et je vous assure que je préfèrerais en être certain, mais les certitudes ne peuvent appartenir aux mortels, que c’est en renforçant mon pouvoir que je pourrais protéger et unifier d’avantage d’êtres humains afin de leur apporter une vie la plus prospère possible. Vous soignez les conséquences, j’essaye de soigner les causes… Et pour l’heure, je n’ai pas trouvé d’autres solutions que celles que j’ai du expérimenter.

Lorsque j’ai tiré l’épée contre l’usurpatrice, acte qui a mené jusqu’ici, je l’ai fait alors que tout indiquait que je n’y survivrais pas. Et la providence en a décidé autrement. Mais a ce moment là, je mettais ma vie et tout ce que j’avais en jeu pour défendre ce qui me paraissait juste.


Il commença à reculer. Les larmes lui montaient à présent aux yeux et cela n’était pas dans ses habitudes. Il était fatigué, elle avait raison. Et le repos était le choix le plus sage.

Vous savez Dame Jena, il m’arrive souvent de souhaiter que les dieux désignent directement ceux dont la mission est de régner. Peut-être ne me choisiraient-ils pas, sans doute trouveraient-ils des hommes bons et dénués de toute ambition. Mais surtout, ils me retireraient alors ce lourd fardeau que j’ai sur les épaules et qui me pèse chaque jour d’avantage.

Il courba alors l’échine avant de sortir, saluant respectueusement l’incarnation humaine de la Déesse. Il était temps qu’il se repose.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Beltrod]Quand la Gardienne reçoit la visite d'un Comte[Nimmio]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Beltrod]Quand la Gardienne reçoit la visite d'un Comte[Nimmio]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» Quand les dès sont jetés .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché du Médian :: Duché du Médian-
Sauter vers: