AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 un voyage qui n'attendait pas telle rencontre. [PV Zaahrian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: un voyage qui n'attendait pas telle rencontre. [PV Zaahrian]   Mer 16 Déc 2015 - 18:39



Verimios, premier mois d'été, première ennéade.



Halandarin n'avait plus quitté l'Anaëh depuis bien des années, mais sa connaissance de la valeur de l'argent n'était plus à faire... Et quel autre ville pouvait traduire cette valeur que la Grande Thaar... Comme certains l'appellaient... Le Joyaux de l'Ithrii'Vaan... Joyaux... Il n'y avait bien que les mortels et les Drow's l'habitant pour la nommer ainsi.

Cette ville rassemblait la plus grande portion de Parias et de malandrins de cette partie du continent, elle était un repaire de mercenaire, un lieu où s'adonnait tout les délices et péchés. Ce n'était pas réellement une ville qu'il tenait à cœur, mais il n'était pas ici pour apprécier son voyage. Non. Il était venu avec une certaine quantité d'or, pour... Marchander... Son peuple avait beau haïr ce principe, lui y voyait un moyen d'assurer la sécurité de son peuple... Le voyage n'avait pas été simple, loin de là... Il avait été long et périlleux, d'autant plus qu'il l'avait accompagné de quelques apprentis...  Cependant ses qualités de combattant ,bien que quelque peu rouillées malgré son entrainement quotidien, avaient fais leurs preuves, lui permettant un passage assez... aisé jusqu'à cette ville.

Il n'était pas ici pour marchander n'importe quoi... Non, il avait entendu dire qu'un marchand de la cité disposait d'une grande quantité de minerais, et pas n'importe quel minerais, un minerais venant des pays Nains, un minerais riche et pratiquement pur... Une aubaine pour un forgeron, car n'importe quelle armure se juge sur la qualité du minerais utilisé. Il était parvenu à le trouver, mais avait constaté avec déception que ce minerais ne dépassait pas réellement la qualité des minerais elfiques... Il soupira longuement, agaçé... Il était venu sur des on dit, certes, cependant il avait espérait, il ne s'en cachait pas, que toutes ces histoires étaient avérés...
Cependant, cette bourse d'or trouva tout de même preneur, en effet, un marchand Semi-elfe était parvenu à mettre la main sur une cargaison de Pierre de Lune, un de ces minerais assez rare qui ne jonchait que les montagnes elfique. Il n'avait pas réellement voulu savoir comment celui-ci était parvenu à se le procurer, cependant son regard inquisiteur et froid lui permis d'obtenir une ristourne vachement importante...A en croire que le bougre avait quelque chose à se reprocher.

Il jurait d'avoir une discussion approfondie avec lui, si jamais il retombait sur lui... Aussi ne le retrouva-t'il pas le lendemain sur le marché. La cargaison était déjà repartie avec ses apprentis et Maître de la forge qui avait acceptés de le suivre, ils n'étaient pas nombreux, trois tout au plus. Mais la seule vue de l’hédonisme de cette cité, et le manque important de verdure au centimètre carré les avait dégoûtés de l'idée de rester plus longtemps. Il les rejoindrait bien assez tôt, mais il ne savait pour qu'elle raison il était réellement resté.

L'intuition direz-vous ?

Il se trouvait dans une taverne de Thaar... Bien appelée la Gourgandine... Elle rassemblait poivrots, puterelles et esclaves de sa cité, dans un beau bordel... Les bagarres étaient cependant rares, et l'ambiance y était ... Agréable ? ... Nous doutons réellement de la place de ce mot, cependant, il fallait l'avouer... Le lieu était bien moins... Dégoûtant que la reste de cette ville. Aussi cela ne l'avait pas réellement dérangé de rester ici... Il s'était quelque peu accoutumé à la vie des mortels.

Il se trouvait à une table, la taverne était assez remplie, même en milieu de journée, les rires, les gémissements, les chants... Tout les sons se mélangeaient, mais ils n'étaient pas assez perturbant pour qu'Halandarin ne réagisse réellement.. Après tout, le battement du métal entre une enclume et un marteau produisait des sons bien plus tordant pour ses oreilles, et il ne s'en plaignait pas. Il avait en réalité une sainte horreur du silence... Pourquoi ? Bonne questions que vous me posez là... Pourquoi ? Peut-être était-ce son éducation l'ayant bercée dans le bruit perpétuel et le souffle des flammes dans les fourneaux à haute température... Peut-être était-ce les hurlements, ou les braillements lors des entrainements.

Autour de lui les festivités battaient leurs pleins... Cependant, ce qui attira son attention furent deux personnages, deux tables plus loin, discutant visiblement ensemble autour d'une chope d'alcool.. Il fronça les sourcils avant de se lever. Ils semblaient... Du moins l'un d'entre eux l'intriguait... Ses oreilles... Oui... C'était bien ça, un semi-elfe... Cette ville était grande, et il en voyait bon nombre... Et pourtant celui-ci avait attiré son regard.

Lorsqu'il parvint à cette table, après avoir bousculé un humain qui braîlla avant de se raviser devant son imposante stature... Il transportait sur son épaule un sac de grande taille, il ne portait qu'une tunique à manche inexistante, en lin,  celle-ci étant un peu trempée de sueur, ainsi qu'un pantalon de la même facture, des bottes en cuir cousu et ses cheveux attachés en une queue de cheval, la ville était plus chaude que l'Anaëh, et le soleil tapait fort à l'extérieur.

La dite queue de cheval aux cheveux blonds pratiquement platine lui arrivait dans le milieu du dos, son regard inquisiteur et son visage dur trahissait une vie longue et bien remplie... Sa peau était tannée et ses mains caleuses... Ses muscles saillants et sa forte carrure l'aidait à éviter toute désagréable rencontres...

-... Cela vous dérange si je m’assoies ? Demanda-t'il en langue commune, son accent ressortant toujours autant, donnant cet exotisme à sa voix pourtant rauque et grave... Il désignait une chaise d'un doigt, avant de la tirer en arrière, après que les deux personnages se soient concerté d'un regard, l'autorisant avec autant d'intrigue dans la voix qu'il était possible d'en avoir...

- Bon... Commença-t'il, déposant son sac sous la table, posant un pied dessus. Il roula des mécaniques, avant de lever la main, commandant un alcool fort mais sucré... Il ne supportait pas le goûts de l'alcool, et préférait le noyer dans le sucre, mais il appréciait cette sensation grisante lorsqu'il vidait sa deuxième choppe. Vous v'nez d'où ?
Revenir en haut Aller en bas
Zaahrian
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 196
Âge : 31
Date d'inscription : 29/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: un voyage qui n'attendait pas telle rencontre. [PV Zaahrian]   Dim 27 Déc 2015 - 14:05

Zaahrian poussa Guilin à l’intérieur de la taverne en le tenant par les épaules, apparemment insensible à ses protestations.

— Guilin, ne fais pas l’enfant! Tu dois te détendre un peu et j’ai exactement ce qu’il faut pour cela.

— Tu sais que je déteste les endroits avec trop de monde. C’est bruyant et… allez, c’est bon, tu peux me lâcher!

Le blond lâcha enfin son ami en grimaçant. Ses côtes étaient encore douloureuses suite au dernier contrat qu’on lui avait confié, l’obligeant à rester au lit pendant beaucoup trop longtemps. Le problème c’est qu’il lui est impossible de rester immobile bien longtemps et son agitation avait atteint un tel niveau qu’il était en train de rendre fou tout le monde. Il croisa un bras contre son torse et son geste n’échappa pas à son ami.

— Tu ne devrais pas être debout. C’est trop tôt encore.

Zaahrian secoua la tête.

— Ça va, j’te dis. J’en ai assez de rester couché de toute façon. Je n’ai pas non plus l’intention de faire des cabrioles et de danser sur les tables. Je veux juste boire et manger. Il faut bien que je dépense cet argent si durement gagné.

— Ce contrat a failli te tuer. Tu aurais dû m’en parler, ça t’aurait évité tout ça.

— Techniquement, ça ne devait être qu’un marchand, pas un ancien mercenaire reconverti en contrebandier sous la couverture d’un honnête marchand. Il y a une table là-bas.

Elle se trouvait tout au fond de la salle, coincé entre le mur et une autre table où des gens de la région éclusaient joyeusement des chopes de bière les unes après les autres. Ils parlaient et riaient fort, signe qu’ils étaient là depuis un moment déjà. Ils mettaient de l’ambiance et il n’en fallait pas plus pour mettre Zaahrian de bonne humeur.

— Je m’assois dos au mur. Déclara Guilin en prenant déjà place sur la banquette branlante qui craqua sous son poids. Je vais pouvoir surveiller la salle.

— Ne t’inquiète pas… Le plus dangereux qui risque d’arriver c’est des esprits qui s’échauffent à cause de l’alcool. Un coup de poing à la figure et ils mordent la poussière. Rien qui te sera impossible à maitriser.

Zaahrian sourit. Il était d’humeur particulièrement joyeuse. Il faut dire que les choses allaient bien pour lui. Il avait de l’argent, un toit sur la tête et son épopée vengeresse touchait à sa fin. Personne n’était mort encore, mais ça ne saurait tarder. Une à une les pièces du casse-tête se mettaient en place. Bientôt, sa dague sera plantée dans le cœur de l’imbécile ayant commandité le meurtre de Djamel et il pourra ensuite quitter l’Ithri’Vaan pour la Péninsule avec l’impression du devoir accompli. Les opportunités ne manquaient pas dans une ville comme Thaar pour des assassins, mais ce n’était pas très sage de rester trop longtemps au même endroit lorsqu’on ne bénéficiait pas de la protection d’une guilde. Tôt ou tard, ils risquaient de se faire prendre. C’est pour cela qu’ils avaient déjà commencé à planifier leur voyage jusqu’à la Péninsule.

Une jolie serveuse aux formes généreuses s’approcha de leur table pour prendre leur commande. Comme toujours, Zaahrian ne pouvait s’empêcher de faire du charme. Elle s’éloigna de la table les joues cramoisies en gloussant de rire.

— Tu lui fais du charme comme si tu avais l’intention de l’inviter à te rejoindre dans ta chambre à la fin de la soirée, mais en réalité tu n’as pas l’intention de la toucher… Pourquoi toutes les femmes sont après toi alors que tu ne les aimes même pas?

Un large sourire illumina le visage de Zaahrian.

— Tu ne souris jamais. Tu as l’air sinistre et tu donnes l’impression de vouloir les égorger et non pas de les séduire. Ne t’étonne pas si aucun ne s’approche de toi. Bon, quelques pintes de bière devraient te transformer en véritable séducteur ou au moins, te faire sourire!

Guilin plissa les yeux à la remarque de son ami, mais il n’avait pas tort. Il n’était pas le plus chaleureux des hommes. Il était beau, mais il n’avait pas le charme naturel de Zaahrian. Il était confortable dans une foule ce qui n’était pas le cas de Guilin qui y voyait plutôt une menace. Un de ces hommes pouvait tout aussi bien surgir derrière Zaahrian pour lui ouvrir la gorge avant qu’il n’ait pu réagir. Toutefois, son ami semblait totalement détendu. Peut-être pouvait-il lui aussi profiter un peu de cette soirée. Ce n’était pas dans les habitudes de Guilin, mais peut-être que ça pouvait le devenir. Peut-être la tête blonde qui lui servait de meilleur ami pouvait lui apprendre à vivre normalement en société…

La bière et le repas furent servis et bientôt, Zaahrian commença à raconter ses histoires. Guilin les avait déjà toutes entendues et même qu’il avait été témoin de plusieurs d’entre elles. Il savait aussi que son ami avait tendance à inverser les rôles, mais s’il commençait à intervenir, ça risque d’être suspicieux, alors il laissa Zaahrian le faire passer pour un con en se promettant de lui faire payer plus tard.

Pour l’instant, la soirée se passait sans problème à la grande surprise de Guilin. Il était forcé d’admettre que ce n’était pas désagréable et que l’alcool commençait à faire l’effet désiré et les pitreries de Zaahrian finirent par lui arracher un sourire. Toutefois, ce fut lui qui l’aperçut en premier. Un homme de grande taille s’approchait d’eux. Il l’avait vu sans vraiment lui prêter attention, mais maintenant qu’il venait vers leur table, Guilin était plus nerveux. Il pensait que c’était un homme, mais il réalisa bien vite qu’il se trompait. Il n’était pas humain. Sans plus de cérémonie, il déposa son sac sous la table et posa un pied sur celle-ci.

— Il est aussi musclé que les gardes au manoir de Krish! S’exclama Zaahrian qui avait enfin remarqué sa présence.

— Zaahrian… Gronda Guilin en foudroyant son ami du regard.

— Quoi? C’est un confrère! Il peut bien s’assoir s’il veut. Allez, vient, c’est la table des bâtards! Installe-toi, tu es le bienvenu.

— Je ne crois pas qu’il soit un semi-elfe…

— Bha… il a les oreilles pointues, comme moi… et les cheveux blonds… comme moi... j’crois que c’est suffisant pour conclure que c’est un semi-elfe.

Il se tourna vers le géant.

— Faut l’excuser, hein… il n’aime pas les gens, mais il n’est pas bien méchant. Vous voyez, c’est mon ami et je l’aime.

— Hey! Je t’entends, tu sais… et tu es complètement saoul.


— Mouais, j’le suis peut-être un peu. Sinon, pour votre information, on vient de dehors…
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: un voyage qui n'attendait pas telle rencontre. [PV Zaahrian]   Dim 27 Déc 2015 - 14:32



Halandarin observa les deux compagnons, l'un était totalement saoul, tandis que l'autre semblait légèrement en dehors de la brume alcoolisé, alors qu'il s'asseyait il put être témoins d'un dialogue de sourd, et d'une description de ce qu'était un bâtard avec des critères emplis de détails... Comment ça le sarcasme l'habite ?

-Faut l'excuser, hein... Il n'aime pas les gens, mais il n'est pas bien méchant. Vous voyez, c'est mon ami et je l'aime.

Saoul...Saoul... Oui il est Saoul.

-Hey ! Je t'entends tu sais... Et tu es complètement saoul.

Saoul... Oui non tout compte fais le terme torché lui convenait à merveille, alors qu'Halandarin laissait un sourire léger s'emparer de ses lèvres il soupira.

-Mouais, j'le suis peut-être un peu. Sinon, pour votre information, on vient de dehors...

Cette réplique le fis comprendre qu'il se trouvait bien aux côtés d'un semi-elfe torché... Il ne tirerait probablement bien plus d'informations, cependant, tant qu'à s'être assis ici, autant attendre sa pinte d'hydromel.

L'alcool fut apportés quelques minutes après, minutes durant lesquels Halandarin observa attentivement chacun des personnages...

-Pour votre information, je ne suis pas semi-elfe, comme l'avait certainement compris votre ami. Il vida une gorgée de la pinte et reprit calmement. Je viens d'Anaëh... Je suis un elfe. Etant donné que vous semblez être le moins embrumé des deux, que diriez-vous de répondre à ma question avec plus de précision ? Il ria un peu. Je suis assez étonné de pouvoir observer un Semi-elfe, bien que cela soit monnaie courante dans Thaar, je n'en rencontre que rarement.

Il bouscula sans le vouloir son sac sous la table, celui-ci laissant un  bruit de feraille et d'autres outils clinquer en son sein.

-Je me présente, Halandarin, Halandarin Las'Danir. Et vous ? Je sais que celui-ci s'appelle Zaahrian, mais comment se nomme celui qui semble le plus .... Apte à répondre ? Dit-il en observant Guilin qui semblait aussi le plus méfiant.

Halandarin observait Guilin de bas en haut, d'un regard perçant, l'analysant presque avant d'observe de nouveau Zaahrian, il ressemblait beaucoup à un elfe, bien que ses traits gardait une trace de l'humain ou l'humaine qui était son parent...


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zaahrian
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 196
Âge : 31
Date d'inscription : 29/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: un voyage qui n'attendait pas telle rencontre. [PV Zaahrian]   Mar 29 Déc 2015 - 15:35

C’était donc un véritable elfe… Zaahrian était de ce monde depuis une centaine d’années, mais il n’avait jamais eu l’occasion de croiser un elfe d’aussi près. Ils ne sortaient pas souvent de leur forêt et lorsqu’ils le faisaient, ils ne trainaient pas aux mêmes endroits que Zaahrian. Étrangement, ce type était bien loin de l’image qu’il s’était faite des oreilles pointues. Il était grand, un véritable géant, mais il était surtout très musclé alors qu’il pensait les elfes beaucoup plus délicats et gracieux. Apparemment, comme chez les humains, il y avait une certaine variété au niveau du physique. Au moins, il ne les regardait pas comme s’ils étaient des abominations de la nature comme ses semblables avaient tendance à le faire. Il semblait même plutôt sympathique bien qu’un peu trop curieux au goût de l’assassin. Il n’aimait pas qu’on lui pose des questions sur ce sujet et Guilin semblait penser la même chose, affichant un air ouvertement méfiant. À bien y penser, il avait toujours l’air méfiant.

— Un elfe… un vrai elfe! Mais vous n’êtes pas un peu gros pour un elfe? J’les voyais plus comme des grandes tiges, vous voyez?

Guilin le foudroya du regard. Se mettait-il toujours dans un tel état lorsqu’il décidait de sortir? Si c’est le cas, comment avait-il fait jusqu’à aujourd’hui pour ne pas s’attirer des ennuis?

— Zaahrian!

Son ami lui donna un coup de pied sous la table, faisant tressaillir le blond.

— Hey, il m’a frappé! Mais pourquoi tu me frappes, je n’ai rien fait!


Guilin décida de l’ignorer pour s’adresser à l’elfe.

— Je suis Guilin et nous sommes de l’Ithri’Vaan. Je ne vois pas l’intérêt d’en dire plus. Comme vous le dites vous-même, les semi-elfes sont assez courants dans la région…

— Ce qu’il veut savoir, c’est si nous avons connus nos pères…
Coupa Zaahrian d’un ton mielleux.

Il se redressa sur son tabouret, s’étirant gracieusement.

— Et non, je n’ai pas connu mon père. Ma mère est morte en amenant son secret dans sa tombe. Je me suis toujours demandé si ce n’était pas un viol. Ça expliquerait le secret…

Pour quelqu’un d’aussi ivre, il parlait avec aplomb. Il semblait même plutôt en colère malgré le sourire qui étirait ses lèvres. En réalité, il se demandait pourquoi un elfe se montrait soudainement aussi curieux à son sujet. C’est vrai! Il venait de s’inviter à leur table pour leur faire la conversation en ne cachant pas la curiosité qu’il avait pour eux. En ayant été élevés dans des humains, les deux compagnons agissaient comme eux. Seuls leurs traits physiques montraient clairement qu’ils n’étaient pas simplement des humains.

— Zaahrian!

— Quoi? C’est vrai! Toi, tu ne les as même pas connus tes parents! Moi, j’ai juste ce petit médaillon pour me rappeler d’elle.

Il sortit de sous sa chemise un pendentif que lui avait donné sa mère avant sa mort. Elle l’avait fabriqué elle-même avant de l’enfiler sur un cordon de cuir. Zaahrian n’était pas du genre à faire dans le sentimentalisme, mais il avait gardé ce petit objet depuis. Il avait même du changer le cordon après qu’il se soit rompu à force d’usure. Il avait alors réalisé à quel point le temps avait passé depuis la mort de sa mère, lui rappelant qu’il était condamné à une très longue vie.

— Donc… d’autres questions?
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: un voyage qui n'attendait pas telle rencontre. [PV Zaahrian]   Sam 2 Jan 2016 - 17:57



— Un elfe… un vrai elfe! Mais vous n’êtes pas un peu gros pour un elfe? J’les voyais plus comme des grandes tiges, vous voyez?

Halandarin observa l'elfe en clignant des yeux, avant que Guilin ne le rosse d'un coups de pieds en poussant son nom... Faisant sourire Halan'.
-Zaahrian !

-Hey ! Il m'a frappé ! Mais pourquoi tu m'frappes ,je n'ai rien fais !

-Haha, Il riait légèrement en observant les deux jeunes hommes se chamailler... Ils n'étaient encore que des enfants après tout... Enfin, l'être humain avait cet aspect qui donnait toujours l'impression à notre forgeron qu'ils n'étaient que de jeunes créatures enveloppées dans des corps aux apparences bien vieillies... Les elfes sont pour la plupart des... "Tiges" comme vous dîtes... Ma famille est une exception.

Alors que Guilin se mettait à parler sans faire attention à son camarade, Halandarin détourna le regard vers lui.

— Je suis Guilin et nous sommes de l’Ithri’Vaan. Je ne vois pas l’intérêt d’en dire plus. Comme vous le dites vous-même, les semi-elfes sont assez courants dans la région…


Halandarin l'observa avec plus d'insistance, presque comme un rapace observerait sa proie, le transperçant du regard... Ce jeune homme se sentait oppressé, il ne se sentait jamais en sécurité, bien au contraire de son autre camarade qui semblait bien à l'aise. Cherchant une goutte d'alcool qui traînait dans le fonds de sa choppe.

-Ce qu'il veut savoir, c'est si nous avons connus nos pères... Coupa Zaahrian d'un ton mielleux alors qu'Halandarin allait répondre, le faisant l'observer assez intrigué... L'alcool devait avoir quelque peu bousculé son esprit, après tout sa question ne portait pas sur ce point... Bien que c'était un point assez intéressant.

-Et non, je n'ai pas connu mon père. Ma mère est morte en amenant son secret dans sa tombe. Je me suis toujours demandé si ce n'était pas un viol. Ca expliquerait le secret...

Il parlait avec aplomb, presque une certitude, sa colère noyée dans un peu d'alcool et un air agréable le rendait d'autant plus... Destabilisant. Mais cela pouvait se comprendre... Pourquoi Halan' s'était-il ainsi invité à leurs tables, sans autre raison qu'une curiosité mal placée. Ils avaient certainement été élevé par le peuple mortel... Ils avaient des réactions qui s'en rapprochait donc...

-Zaahrian !

-Quoi ? C'est vrai ! Toi, tu ne les as même pas connus tes parents ! Moi, j'ai juste ce petit médaillon pour me rappeler d'elle.

Alors qu'il sortit de sous sa chemise un pendentif que lui avait visiblement donné sa mère, Halandarin fut attirer par un bruits de fonds dans la salle, une bagarre, visiblement venait d'éclater, et alors que les choses s'envenimaient à coups de bouteilles et de chaises, les paroles de l'elfes furent noyer dans le brouhaha.

Une chaise vint rencontrer l'épaule d'Halandarin, l'envoyant au sol alors que Zaahrian s'était baissé juste à temps... Coups de chance ? Peut-être, en réalité il avait essayé d'obtenir son pendentif qui trainait au sol après avoir glissé de ses mains.

Alors que Halandarin rencontrait le sol Guilin sembla le plus inquiet des deux alors que Zaahrian l'observait sans réellement comprendre, une bouteille en verre vint s'effondrer sur la table alors qu'un homme volait par dessus, rencontrant Guilin dans sa course...

La discussion allait visiblement attendre quelques instants... Le lieux s'étant transformé en une véritable échauffourée.

-B'alors les longues z'reilles, z'avaient pas les roustons ? Bande d'lapins ! hurla l'un des poivrots en s'élançant vers Halandarin, un tesson de bouteille en guise d'arme. Les pieds d'Halan' vinrent rencontrer son torse, l'envoyant valdinguer au dessus de lui et s'écraser sur une table derrière...

Halandarin déplorait principalement le manque d'inventivité de la part de cet humain, Lapins... Il aurait pu trouvé plus intéressant comme insulte... Salade, Fruit sur patte, fils de feuillus... Il y avait bien des insultes aussi ringardes, mais au moins étaient-elles en rapport avec la personne...Non ?

Le tavernier ne savait aps où donnait de la tête, et s'éreintait à protéger ses bouteilles d'alcool plus que la santé de ses clients... Quelques serveuses s'enfuyant de la salle ou s'éloignant des lieux de bastons avec un air blasé... Comme si cela était chose commune.
Revenir en haut Aller en bas
Zaahrian
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 196
Âge : 31
Date d'inscription : 29/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: un voyage qui n'attendait pas telle rencontre. [PV Zaahrian]   Ven 8 Jan 2016 - 0:27

Les échauffourées dans les tavernes n’avaient rien d’exceptionnel. Dès que l’alcool commençait à couler à flot, les esprits s’échauffaient facilement alors que les inhibitions tombaient. Un homme sobre et seul n’aurait jamais eu l’idée d’aller lancer des insultes à trois elfes. Zaahrian manqua tout de même une partie de l’action alors que son pendentif lui glissait des mains pour tomber au sol. Il se pencha juste à temps pour éviter la chaise qui atteignit Halan. Il se redressa pour croiser le regard de Guilin. Ce n’était plus de l’inquiétude que l’on voyait dans ses yeux, mais une intense concentration. Il avait ce même regard lorsqu’il s’apprêtait à tuer quelqu’un. Zaahrian était un habitué des tavernes et il prenait souvent part à ses combats sans conséquence juste pour donner une leçon à ceux qui osaient l’embêter. Ce n’était pas le cas de Guilin qui évitait comme la peste ce genre d’endroit. Il allait lui dire de se détendre un peu quand une bouteille explosa sur la table. Un homme passa par-dessus la table vers Guilin. Ce dernier bondit de côté, l’évitant de justesse. Le semi-elfe bondit ensuite sur la table en position accroupie, la main sur sa dague, prêt à sauter à la gorge du premier qui viendrait un peu trop près. Zaahrian l’arrêta en posant une main sur son épaule.

— Non, même moi j’sais que c’est une mauvaise idée. Si tu veux vraiment te battre, utilise tes poings.

— Ils utilisent des tessons de bouteille!

— Ils ne savent pas s’en servir. Pas contre nous en tout cas.

Au même moment, Halan envoya un solide coup de pied dans la poitrine d’un homme qui les avait insultés, l’envoyant choir contre la table derrière lui. La bataille semblait exciter Zaahrian qui affichait un grand sourire tout en distribuant ici et là des coups de poing à tous ceux qui osaient s’en prendre à lui. Même sous l’influence de l’alcool, il était plus agile et rapide que tous ceux qui voulaient s’en prendre à lui. Toutefois, comme ses blessures étaient encore récentes, le semi-elfe se fatigua rapidement et une douleur cuisante au niveau de ses côtes le força à s’arrêter. Heureusement, le reste du groupe semblait avoir compris le message et les belligérants qui avaient décidé de rester, s’attablaient à nouveau pour soigner leur amour-propre blessé avec une nouvelle chopine d’alcool.

— Tu vois, Guilin, ce n’est pas plus mal que ça. Je t’assure que ce n’est pas toujours comme ça, mais ça arrive assez souvent.

Guilin, qui avait quitté son perchoir, regarda Zaahrian d’un air dubitatif. Contrairement à son ami, Guilin n’était pas habitué à ce genre de chose. Il n’était pas social et n’essayait pas de créer des liens avec des inconnus. Il était l’image d’un assassin solitaire qui ne vit que pour son travail et qui considère les autres vivants comme une menace potentielle à sa clandestinité. Zaahrian essayait de changer ça en l’introduisant au monde. Il voulait que son ami cesse d’être aussi froid et distant et qu’il profite un peu de la vie. Il ne s’attendait pas à un miracle de sa part, mais s’il pouvait prendre goût au reste du monde, le jour où ils seraient séparés, peut-être que Guilin pourra aspirer à une vie normal. Zaahrian l’imaginait mal s’installer sur une petite ferme pour cultiver la terre avec une gentille femme prête à lui faire un tas d’enfants, mais ce n’était pas totalement irréaliste non plus.

— Alors c’est ça que tu faisais lorsque tu partais en mission… Ça explique certaines choses.

— Je ne vois pas de quoi tu parles. Rétorqua Zaahrian avec un sourire entendu. N’empêche, si je ne t’avais pas trainé jusqu’ici, tu serais en train de marauder dans la ville, comme une ombre. Non, tu dois apprendre à te détendre un peu et à sortir prendre l’air avec des gens. Bon… on parlait de quoi déjà?

Il porta machinalement la main à son cou et réalisa avec horreur que son médaillon ne s’y trouvait plus.

— Mon médaillon, je l’ai perdu! Il faut le trouver!


— Il doit être tombé sur le sol pendant la bataille. On va le trouver. Répondit Guilin avant de regarder Halan. Il faut l’excuser, il a cette fâcheuse tendance à sauter du coq à l’âne sans arrêt…

Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: un voyage qui n'attendait pas telle rencontre. [PV Zaahrian]   Lun 11 Jan 2016 - 13:27



Halandarin et ses compères de fortunes s'en sortir assez facilement après quelques minutes de baston de bar plutôt enthousiasmante... Alors qu'ils repoussaient les attaquants avec aisance... Alors que Zaahrian fatiguait après quelques coups, probablement une blessure qui le tiraillait, Halan' finissait d'assommer l'être qui lui avait sauté dessus, le noyant sous les coups de poings avant de remarquer que les autres assaillants avaient pris la sage décision de s'arrêter là..

Alors qu'ils reprenaient place, Halan' essuya sa lèvre légèrement ensanglantée, celle-ci ayant éclatée suite à la chaise qui l'avait percuté. Il écouta patiemment les deux gaillards discuter entre eux avant de vider une gorgée de la pinte d'alcool qui lui avait été servie pendant le combat, sans en verser une goutte la serveuse semblait même s'être habituée  à ce genre de rixe, et était reparties au bar...
Il les écoutait sans les écouter... Un peu à l'ouest, se mordillant machinalement la lèvre en ayant l'impression qu'il avait oublié quelque chose, que quelque chose lui avait échappé, et plus il essayait de mettre la main dessus, plus ce détail s'éloignait et se tassait à l'abris de celui qui lui courait après...

Ce fut cependant un ton haussé et une voix tinté de surprise et d'inquiétude qui le sortis de ses pensées, alors qu'il portait son regard sur Zaarhian il put observé que le bougre s'excitait à chercher quelque chose qui semblait avoir une importance cruciale.

- Mon médaillon, je l'ai perdu ! Il faut le trouver !


-Il doit être tombé sur le sol pendant la bataille. On va le trouver. Répondit Guilin l'air décontracté, comme si de rien était, avant de regarder le Forgeron. Il faut l'excuser, il a cette fâcheuse tendance à sauter du coq à l'âne sans arrêt...

-Pas besoin de s'excuser... Je le comprends, certaines choses ont beaucoup de valeur sentimentale... Bon... Aidons-le, cela sera plus rapide. Répondit Halan avec un sourire, se baissant pour observer le dessous de la table, à la recherche du dit médaillon... Zaahr rampant déjà dans la moitié de la taverne en bousculant certains pour retrouver le médaillon auquel il semblait tant tenir...

Ils prirent bien quelques dizaines de minutes de recherche intensive avant qu'Halan' ne retrouve le pendentif, caché sous... Son sac, oui, quelle connerie de ne pas avoir regardé en dessous avant... Alors qu'il se redressait, son propre médaillon glissa de sous sa chemise, se découvrant à ses yeux... Il cligna un instant des yeux..

-Qu'est-ce que... Son regard semblait lui jouer des tours... L'alcool peut-être ? Les deux médaillons étaient très semblables, non pas identique, mais semblable... C'en était troublant... Et alors qu'il se redressait pour le rendre à Zaahrian, celui-ci sembla tout autant intrigué par la ressemblance, son regard allant du cou de l'elfe jusqu'à son propre médaillon trônant dans la main du géant.

Revenir en haut Aller en bas
Zaahrian
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 196
Âge : 31
Date d'inscription : 29/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: un voyage qui n'attendait pas telle rencontre. [PV Zaahrian]   Jeu 14 Jan 2016 - 23:52

Tout le monde se mit à la tâche dans le but de retrouver le précieux médaillon de Zaahrian. Il ne parlait pas toujours de sa mère en des termes élogieux. Il était fâché contre elle, car elle était responsable de ce qu’il était devenu aujourd’hui. Toutefois, elle restait sa mère et autant il pouvait être en colère, autant il pouvait l’aimer. Il lui arrivait même à l’occasion de s’ennuyer d’elle. Même si ça fait longtemps, Zaahrian avait encore des souvenirs de sa vie d’avant, alors qu’ils vivaient tous les deux avec la caravane de marchands itinérants. Malgré les dangers de la route, ce fut une belle époque remplie d’éclats de rire.

Après quelques minutes, c’est Halandarin qui mit la main sur le précieux objet. Le trouble de l’elfe devant le médaillon attira l’attention de Zaahrian qui s’approcha pour récupérer son bien. Toutefois, son regard se posa sur bijoux au cou du géant et il ouvrit grand les yeux en reconnaissant la main de sa mère. C’est elle qui faisait ces bijoux. Elle n’en avait fait qu’une poignée dans sa vie et, depuis le temps, plusieurs avaient disparu. Après tout, ils étaient faits de bois et n’avaient rien de vraiment exceptionnel. L’assassin tendit la main pour prendre le médaillon de l’elfe et l’approcha pour mieux voir au risque d’étrangler Halan. Il le tourna dans tous les sens à la recherche du petit détail qui confirmerait l’origine de l’objet. Il le retrouva : un petit symbole qui servait de signature à sa mère. Il était gravé sur le contour du médaillon et était presque effacé par l’usure, mais Zaahrian était certain de ce que c’était.

— Où avez-vous eu ça? Gronda-t-il d’un ton si agressif que certains clients se retournaient pour voir.

De son côté, Guilin observait les deux hommes attentivement. Maintenant qu’ils étaient debout côte à côte, la ressemblance sautait aux yeux. En fait, il aurait dû la voir avant, mais son esprit, comme celui de Zaahrian visiblement, ne semblait pas vouloir accepter cette éventualité. Après tout, quelles étaient les chances que ce soit effectivement le cas? Pourtant, hormis une grande différence au niveau de la carrure, les deux partageaient de nombreux traits en commun. Les mêmes cheveux blond clair, les yeux gris, les traits fins et osseux… Oh oui, la ressemblance était frappante quand on y portait attention. Sentant que Zaahrian était sur le point de s’emporter, il le poussa par l’épaule de même qu’Halan pour les mener vers l’extérieur.

— Je crois qu’ils ont assez vu de grabuge pour ce soir. Mieux vaut partir d’ici.

Évidemment, il laissa le temps à Halan de prendre ses choses. Guilin savait qu’une rude discussion allait suivre et c’est pourquoi il avait jugé préférable de les amener à l’extérieur. Zaahrian était toujours sur la défensive dans l’attente d’une réponse satisfaisante. En même temps, il ne pouvait pas rester silencieux très longtemps. Si cet homme était lié d’une façon où d’une autre à sa défunte mère, il voulait le savoir.

— Ma mère, elle s’appelait Ïasmina et elle faisait ces bijoux. De ce dont je me souviens, elle n’en a fait seulement qu’une poignée. Le mien, elle me l’a donné pour que je me souvienne d’elle et qu’il me porte chance… pour autant qu’il l’ait fait! Regardez, il porte sa signature, comme le mien!

Il lui mit sous le nez le petit symbole qui servait de signature à Ïasmina, lui enfonçant presque dans une narine.

— Zaahrian, je crois qu’il l’a vu…

Guilin avait parlé. Il se tenait à l’écart, surveillant la conversation d’un air à la fois intéressé et méfiant. Il savait que Zaahrian pouvait s’emporter facilement sous le coup des émotions et de l’alcool. Il pouvait avoir une réaction malheureuse sur un simple coup de tête et ce n’était pas le temps de faire des bêtises. Il n’avait pas tellement envie de jouer les modérateurs dans cette conversation, mais il n’avait pas trop le choix. Il ne voulait pas que Zaahrian gâche tout avec son tempérament explosif.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: un voyage qui n'attendait pas telle rencontre. [PV Zaahrian]   Sam 23 Jan 2016 - 11:16



-Où avec-vous eu ça ? Gronda Zaahrian d'un ton si agressif qu'Halan' eut un mouvement de recul, et que bons nombres de clients se tournaient pour voir ce qui se déroulait...

Alors que Guilin les dévisageait comme l'on dévisagerait des personnes aux ressemblances troublantes... Et alors que Zaahr' s'apprêtait à se laisser dominer par ses sentiments, il intervint, emmenant les deux hommes à l'extérieur, avant qu'ils ne fassent un véritable massacre.

-Je crois qu'ils ont assez vu de grabuge pour ce soir. Mieux vaut partir d'ici... Au visage du Tavernier tournant au pâle, Halandarin compris que c'était le cas... S'ils enclenchaient une autre rixe ils finiraient pourchassés par des gardes...

Halan s'empara rapidement de ses affaires, suivant guilin et Zaahr à l'extérieur, toujours en pleine introspection, des millions d'idées filant dans son crâne.... Ce demi-elfe...Qu'était-il ? Ca ne se pouvait pas.... Elle avait dû le rencontrer avant Halan...Ou bien.... Non non... C'était impossible, il secoua sa tête comme pour chasser des idées qui lui embrumait le crâne douloureusement.

Alors... Zaahrian s'emporta de nouveaux, laissant s'écouler un flot de phrases.

- Ma mère, elle s'appelait Ïasmina et elle faisait ces bijoux. De ce dont je me souviens, elle n'en a fait seulement qu'une poignée . LE mien, elle me l'a donné pour que je me souvienne d'elle, et qu'il me porte chance... Pour autant qu'il l'ait fait ! Regardez, il porte sa signature, comme le mien !

Alors qu'il agitait le petit symbole sous le regard pâlot d'Halan, Zaahr manqua de lui enfoncer dans la narine...

-Zaahrian, je crois qu'il l'a vu...

Halan' observa Zaahrian de bas en haut, en reculant, les bras tremblant, le visage mi-effrayé, mi... Un sentiment incompréhensible l'envahit alors... il regarda Zaahrian de nouveau, avant d'observer le médaillon... Ses jambes devinrent flagada... Il glissa en arrière, tombant contre un mur, auquel il se retint avec bien des difficultés... La respiration haletante, pâle comme s'il avait vu un fantôme.

-Ïas....Ïasmina... Vous.... Vous... Non... C'est... Il s'interrompit, l'observant, le regard tremblant. Pas ça...

Son regard s'embruma de larmes, alors qu'il avalait difficilement sa salive... Tombant le cul sur le sol en observant le jeune demi-elfe..

-.... Cela fais... Plus d'un siècle... Il sombra dans un flot de larmes incontrôlé, larmes silencieuses glissant sur son visage... Je.... Je l'ai crue... mo...rte...

Il avait perdu tant de choses... Il avait finis par accepter cela... Mais... Apprendre qu'il aurait pu... Qu'on lui avait volé tout cela... Cela lui brisait le coeur, lui déchirait son âme... Il se noierait dans l'alcool probablement...

-Qu...Quel age as-tu... ? QUEL AGE AS-TU ?!
Il tremblait...
Revenir en haut Aller en bas
Zaahrian
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 196
Âge : 31
Date d'inscription : 29/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: un voyage qui n'attendait pas telle rencontre. [PV Zaahrian]   Mer 27 Jan 2016 - 17:42

Zaahrian attendait une réponse et elle était mieux de venir rapidement, car le semi-elfe semblait sur point de bondir sur Halan. Guilin surveillait étroitement son ami, voyant très bien qu’il était aussi tendu que la corde d’un arc. Il était immobile comme un félin ayant repéré sa proie et son regard brillait d’une lueur inquiétante. Beaucoup de chose passait dans la tête du blond. Les idées se succédaient à vive allure dans un tourbillon infernal. Il réfléchissait, envisageant chaque option comme si son cerveau refusait d’admettre une vérité pourtant frappante. Chaque idée était aussitôt rejetée et les faits s’imposèrent de plus en plus, attisant la colère de Zaahrian. Il vit alors Halan lentement glisser sur le sol, sa grande carcasse misérable secoué de sanglots. Il parla, mais ses mots étaient si hachurés par la douleur qu’il était difficile à comprendre. Pour Zaahrian, ça ne faisait aucun sens, mais il comprit que cet elfe avait bien connu sa mère il y a plus d’un siècle maintenant, alors qu’elle était encore jeune, fière et indépendante. Il n’était plus en état de réfléchir calmement. Il ne pouvait plus soupeser le pour et le contre de ce qu’il s’apprêtait à faire ni envisager les conséquences.

— J’ai 100 ans. Répondit Zaahrian d’une voix froide, les yeux fixé sur Halan.

Sans avertissement, Zaahrian saisit sa dague et bondit sur Halan.

Tout se passa très vite. Son geste était motivé par une colère viscérale accumulée depuis des années. Jamais de sa vie il n’avait été aussi submergé par les émotions. Même à la mort de Djamel, il n’avait pas été aussi enragé qu’en cet instant précis. Même la colère éprouvé contre Daeron ne se comparait pas à ce feu qui brulait en lui et le consumait au plus profond de son âme. Cet homme était le responsable de tout ce qui lui était arrivé. Il avait abusé de sa mère. Il l’avait abandonné avec un enfant à naître et son désespoir l’avait jeté dans les bras de Daeron. Zaahrian avait pensé qu’en tuant Daeron, sa colère serait apaisée, mais ce ne fut pas le cas et il comprenait pourquoi maintenant. C’était son père, son géniteur, qui était responsable de tout cela. Lorsqu’il aura son sang sur les mains, alors son ultime vengeance sera accomplie et il connaîtra enfin la paix qu’il recherchait depuis si longtemps. Heureusement pour Halan, l’assaut fut brusquement interrompu par Guilin qui s’était préparé à ce genre de réaction. Il le saisit littéralement par le col de sa tunique avant de l’envoyer violement au sol. Rian voulu riposter, prêt à tuer son ami s’il le fallait, mais Guilin était nettement moins ivre que lui en plus d’être habitué de se battre contre son ami. Le blond se retrouva ventre au sol, un genou dans les reins et les mains dans le dos. Il se débattait comme un beau diable, mais Guilin avait le dessus. Il repoussa la dague un peu plus loin au cas où Zaahrian aurait de la chance et réussirait à se déprendre.

— Arrête, Zaahrian! Aboya-t-il d’un ton autoritaire.

— Laisse-moi le tuer! Il a violé ma mère, il mérite que je lui ouvre la gorge! Je vais le pendre avec ses propres trippes!

Zaahrian était dans un état de rage noir. Il rugissait littéralement alors que Guilin le maintenait fermement au sol. À force de gueuler comme un porc qu’on égorge, il respira de la poussière de son que ses cris laissèrent place à de violentes quintes de toux et le visage déjà rouge de fureur de Zaahrian prit une inquiétante teinte pourpre.

— À le voir, je ne crois pas qu’il ait violé ta mère. Maintenant, calme-toi!

Loin de vouloir se calmer, Zaahrian continua de se débattre jusqu’à ce que, excédé, Guilin l’assomme d’un solide coup de poing. Le semi-elfe devint alors totalement inerte et le silence tomba.

— Bon sang… Je le connais depuis toujours et je ne l’ai jamais vu se mettre dans un tel état… Dites, vous n’avez pas de corde pour l’attacher? Il est bien capable de vous tuer. Ne vous inquiétez pas, il a une tête de cochon, mais on arrive généralement à lui faire entendre raison. Si c’est impossible… Alors il vous faudra disparaître, car il est capable de vous traquer au bout du monde pour obtenir vengeance. C’est qu’il croit vraiment que son père… que vous avez violé sa mère. Elle n’a jamais rien dit sur vous, alors il a tiré ses propres conclusions pour expliquer son mutisme. Je l’ai connu… C’était une femme discrète, mais je préfère ne pas trop en dire… Cette histoire, c’est Zaahrian qui doit la raconter, mais elle risque de ne pas vous plaire…
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: un voyage qui n'attendait pas telle rencontre. [PV Zaahrian]   Jeu 28 Jan 2016 - 20:41



Halandarin coupa court à son sanglot en voyant une lame, et un regard enrager filer vers lui... Il n'eut pas l'occasion de bouger, restant figé en voyant .... En voyant son fils... Se faire maîtriser par Guilin, envoyé au sol, plaqué face contre terre...

- Arrête, Zaahrian ! Aboya-t'il d'un ton autoritaire, alors qu'Halandarin observait la scène, l'air vide...

-Laisse-moi le tuer ! Il a violé ma mère ! Il mérite que je lui ouvre la gorge ! Je vais le pendre avec ses propres tripes !

Halandarin ne réagit pas... Cet enfant avait la rage au ventre, il était plus dangereux que ne l'était Halandarin lui-même.... Imprévisible. Alors que Guilin maintenant au sol le jeune semi-elfe qui n'était autre que son fils... Bien qu'il avait encore beaucoups de mal à se faire à l'idée, que les rugissements de celui-ci lui rappelait les feulements des félins à pointes... Que ses coups contre le sol pavés, et quelque peu boueux lui rappelait les coups et les glissades.. Alors que les hurlements des femmes, des hommes et même des enfants lui revenait aux oreilles...

Halandarin se laissa tomber d'autant plus contre le mur, l'air totalement vide... Les yeux larmoyants, le regard dans le vague... Il revoyait cette scène, ce dernier adieu.. Il revoyait sa rage dans ses appartements en la croyant morte... Il ... Il s'en voulait bien plus que ne lui en voulait son propre fils..

-A le voir, je ne crois pas qu'il ait violé ta mère. Maintenant, calme toi !

L'enfant avait bien le tempérament de sa mère et de son père... Tout deux avaient créés un cocktails explosif...  Il ne se calmerait que si l'on lui forcerait la main.. Et combien même, il lui faudrait probablement une explication longue... Complête, pour qu'il accepte enfin de renoncer à le tuer... Alors qu'un coups venait sèchement l'assommer, Guilin se tourna vers le Père.

- Bon sang… Je le connais depuis toujours et je ne l’ai jamais vu se mettre dans un tel état… Dites, vous n’avez pas de corde pour l’attacher? Il est bien capable de vous tuer. Ne vous inquiétez pas, il a une tête de cochon, mais on arrive généralement à lui faire entendre raison. Si c’est impossible… Alors il vous faudra disparaître, car il est capable de vous traquer au bout du monde pour obtenir vengeance. C’est qu’il croit vraiment que son père… que vous avez violé sa mère. Elle n’a jamais rien dit sur vous, alors il a tiré ses propres conclusions pour expliquer son mutisme. Je l’ai connu… C’était une femme discrète, mais je préfère ne pas trop en dire… Cette histoire, c’est Zaahrian qui doit la raconter, mais elle risque de ne pas vous plaire…

-.... Disparaître ? Halandarin releva la tête vers Guilin, le regard froid, vidé de toute envie... Disparaître... ? J'ai.... J'ai déjà disparu... Depuis bien trop longtemps.... Il se releva difficilement, s'emparant de l'enfant qu'était Zaahrian... Il e glissa sur le dos, l'observant... Alors.... Vous avez survécu... ? Il souriait, mitigé entre la douleur et la joie...

Il fouilla dans ce qu'était sa sacoche, en sortant un ensemble de cordes, qu'il utilisa pour accrocher son fils contre un tonneau avec l'aide de Guilin... Il ria, même pendant l'opération...

-C'est absurde.... Je retrouve.... La famille que j'ai perdue... Et je l'attache à un tonneau... Il ria, nerveusement... Puis franchement... Puis reprit lentement un air sérieux... Il va falloir attendre qu'il reprenne conscience... Je.... Vais tout vous raconter...

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Trois longues heures s'écoulèrent, ils avaient même finis par s'installer dans une ruelle inhabitée et très peu fréquentée, afin d'éviter d'attirer l'attention sur eux... Ils n'avaient pas partagés un mot... Halandarin se remettant lentement des émotions en arrangeant dans sa tête tout ce qu'il allait raconter... Il en avait bien des choses à raconter... Et maintenant qu'il y pensait... Tellement peu...

Il avait observa son fils de bas en haut, ainsi ficelé à ce tonneau.. Le sourire aux lèvres, bien qu'attristé.

-100 ans... Jamais je n'aurais cru que tu puisses être si...Âgé... Dit-il, sachant bien qu'il n'y avait encore que Guilin pour l'entendre.... Quand crois-tu qu'il va se décider à émerger ?

-Probablement bientôt ?
Dit-il, en désignant un mouvement de la part du bougre.

-... Alors prépares-toi à le détacher... S'il tente de me tuer, je me débrouillerais seul.

Il le regarda d'un air, sérieux... Avant de reporter son regard sur son fils.
Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zaahrian
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 196
Âge : 31
Date d'inscription : 29/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: un voyage qui n'attendait pas telle rencontre. [PV Zaahrian]   Dim 31 Jan 2016 - 19:23

— Survécu… vous n’avez pas idée à quel point ce mot est juste.

Zaahrian fut solidement ficelé à un tonneau. Guilin ressentait une étrange satisfaction à voir son ami dans cette position. Après tout, il se souvenait encore comment Zaahrian l’avait gardé attaché pendant des heures, voir des jours après qu’ils se soient retrouvés au lendemain de la mort de Daeron. Il faut dire qu’il était vraiment décidé à tuer son ami à ce moment-là, mais qu’en voyant la tête blonde de Zaahrian, il avait plus ou moins changé d’avis, ce semi-elfe étant le seul être vivant qu’il pouvait qualifier d’ami. S’il le perdait, il ne lui resterait plus rien. Une marque bleue commençait à se former là où Guilin l’avait frappé. Malgré tout, il semblait en paix. C’était un drôle de constat après la crise de colère qu’il venait de faire.

— C’est mieux qu’il soit attaché. Zaahrian est très… vindicatif quand il veut. Ainsi attaché, on a plus de chance de pouvoir lui faire entendre raison et il n’aura pas le choix de vous écouter.


Le temps passa, trois heures pour être exacte. Guilin marchait de long en large de la ruelle, attendant que son ami se réveille enfin. Il douta même pendant un moment d’avoir peut-être cogné trop fort, mais quand il le vit commencer à remuer légèrement, il oublia rapidement cette idée.

— Vous avez connu sa mère il y a un siècle et elle était enceinte quand vous vous êtes trouvé séparé… Il ne faut pas être surpris qu’il ait 100 ans. C’est encore jeune pour un semi-elfe. Sans être immortel, on a une espérance de vie de quelques siècles. Enfin, ça vous devriez le savoir, non?

Guilin regarda son ami endormi. Il avait l’air plutôt inoffensif, mais il savait mieux que n’importe qui que ce n’était pas le cas. Zaahrian faisait l’idiot, mais il ne l’était pas pour autant. Au contraire, il était un combattant extrêmement efficace qui tuait rapidement. Ce n’était pas sans raison qu’il avait survécu si longtemps. S’il avait vraiment été qu’un idiot n’en faisant qu’à sa tête, ces retrouvailles n’auraient jamais eu lieu. Il serait mort au début de sa formation et l’histoire se serait arrêtée là. Quand le père lui demanda de détacher le fils au moment où il se réveillera, il secoua doucement la tête.

- Sans doute savez-vous vous battre, mais contre Zaahrian… Non, même assommé et sous l’effet de l’alcool, il reste dangereux et imprévisible. Il va rester attacher jusqu’à ce que je juge que c’est sécuritaire de le libérer. Sans vouloir vous manquer de respect, vous n’avez aucune idée de qui il est… Si je dis qu’il est une menace, croyez-moi sans poser de question.

Il avait parlé d’un ton froid et sans appel. Il n’aurait pas demandé de la corde pour attacher un homme inconscient sans avoir une bonne raison de le faire. Zaahrian allait être très fâché en reprenant connaissance et il y avait de quoi. Peu importe, Guilin était habitué à ses sautes d’humeur. Il n’était guère impressionné par lui, mais il l’était tout de même suffisamment pour prendre quelques précautions. Zaahrian remuait de plus en plus. Au bout de quelques minutes, il ouvrit enfin les yeux. Il avait ce regard désorienté de quelqu’un ne sachant pas ce qui venait de lui arrivé. Il lui fallut quelques secondes avant de faire le point et de se souvenir des derniers évènements. Son regard se posa d’abord sur Guilin.

— Enfant de pute, si je te mets la main dessus…


— Ça va être difficile sans ça, mon grand!


Guilin avait la dague de Zaahrian dans la main, sans doute la possession la plus précieuse du semi-elfe. Il avait même déjà déclaré qu’il pouvait tout perdre, mais s’il avait encore sa dague, il serait content. Ce n’était pourtant pas un objet d’une grande valeur monétaire, mais tous ses contrats avaient été remplis à l’aide de cet objet. C’était plus qu’une dague, c’était une extension de sa main. Il en prenait un très grand soin et détestait la voir dans les mains d’une autre personne.

— Rends-la-moi!

— Plus tard, quand je serai certain que tu n’essaieras plus de nous tuer.

Il se tourna vers Halan.

— Bon, vous pouvez raconter votre histoire.

— Je ne veux rien entendre! Beugla le blond toujours attaché à son tonneau.

— Tu n’es pas vraiment en position pour protester.

Guilin s’installa, pour lui aussi écouter l’histoire. Il était curieux de savoir ce qui s’était passé, mais aussi jaloux, car il n’avait aucun renseignement sur l’identité de ses propres parents et il était peu probable qu’il puisse les revoir un jour. Zaahrian avait retrouvé la partie manquante de sa famille. Il devrait s’estimer chanceux que ce soit arrivé. Évidemment, les circonstances dans lesquelles il avait grandi rendaient la situation plus délicate et Halan allait certainement être dévasté en apprenant ce qu’était devenu son précieux garçon, mais la vie n’avait pas fait de cadeau à personne. Ils avaient survécu comme ils pouvaient.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: un voyage qui n'attendait pas telle rencontre. [PV Zaahrian]   Mar 9 Fév 2016 - 16:04



-Enfant de pute, si je te mets la main dessus...

-Ca va être difficile sans ça, mon grand !

Halan observait les deux jeunes hommes se chamailler, assis devant eux, les observant calmement... Il était bien en face de Zaahrian, l'observant calmement... La boule au ventre à vraie dire.

-Rends-la moi ! Hurla Zaahrian en essayant de se défaire de ses liens, sous le regard attentionné de son... Père.... Il avait encore du mal à se dire que c'était bien le cas.

-Plus tard, quand je serai certain que tu n'essaieras plus de nous tuer.

Il se tourna vers Halan', qui lui sourit légèrement.. Entre la confiance et le doute.

-Bon, vous pouvez raconter votre histoire.

-JE NE VEUX RIEN ENTENDRE ! Beugla le blondinet, toujours attaché à son tonneau, ce qui lui donnait une certaine allure.

-Tu n'es pas vraiment en position pour protester, répondit Guilin, avant de s'installer pour lui aussi écouter l'histoire. Sans doute était-il curieux, bien à lui... Halan' ne savait pas réellement par où commencer... Il n'y croyait toujours pas... C'était impossible...

-... J'ai rencontré Ïasmina... En Oësgard, j'étais de voyage, pour... En apprendre plus sur son peuple. Ils m'avaient remarqué à cause de mes oreilles. Dit-il en touchant celle-ci d'une main... C'est ta mère qui est venue me voir... Me demander si je pouvais les accompagner jusqu'en territoire elfique... Et vu l'insistance avec laquelle les quelques camarades de celle-ci agitaient leurs bras, j'avais bien compris qu'ils étaient décidés...

Il glissa son pouce sur le médaillon à son cou...


-Je me rappel d'elle comme si c'était hier... Elle s'est approchée, toute indécise, elle bégayait même... Il ria légèrement. Et ... Elle a pris de l'assurance... J'ai finis par accepter, je devais rentrer chez moi de toute manière, et les amener ne m'aurait pas réellement déranger... Bien que j'ai essayé de les convaincre que c'était une mauvaise idée. Il glissa son médaillon sous sa tunique, redressant le regard vers son fils.J'ai passé... Neuf années à ses côtés... Il passa sa main sur son menton.. J'ai discuté avec elle... Je l'ai accompagnée dans ses cueillettes... Je les ai suivis jusqu'à Lante, où j'ai fais la connaissance d'un Nain.

Il respira un grand coups..


-Et ... Il y a eu ce soir là... Nous étions en route pour l'Anaëh, nous avons fais en sorte d'éviter tout les lieux dangereux... Et nous avions montés notre campement... Ta mère... Je l'aimais.. Je l'aimais à ne plus savoir quoi faire en sa présence... Elle me considérait comme un ami proche... Et... Elle me considérait comme bien plus après ce soir là... Ce soir là... Je crois que c'est ce soir là que...Tu as été amené à exister. Il passa sa main sur son front.. Je me rappel de la douceur de ses cheveux, de sa voix cristalline... De son habitude à vivre, à croquer la vie à pleine dents... De ce parfum, groseille framboise, et herbes fraîches. Nous arrivions ... là où le danger était moindre... A Linaëh... Ce soir là, j'étais avec ta mère, dans la tente.. Nous discutions, comme nous le faisions souvent.. De tout et de rien... Je la complimentais, et elle se moquait de moi en disant que j'éxagérais les choses...

Il s'arrêta de parler, sa gorge se serrant...


-Ce fut le dernier soir où je la vis... Ce fut ce soir même où j'appris que j'allais être Père...

Alors il conta ce soir là, avec une exactitude qui le fit frémir... Ce souvenir était comme récent... Ancré dans sa mémoire jusque dans les moindres détails... Il le conta avec difficulté cependant, revoyant chaque image de cet événement... Les larmes menaçant de couler, la rage au ventre.

-Je suis... Donc parvenu à Linaëh sur le dos du dernier cheval qui restait... Ta mère et toi aviez fuis lorsque je vous l'avais dis... Ma blessure m'a plongé dans un état comateux qui dura presque un mois... Il passa sa main sur son ventre, relevant le tissus pour montre la cicatrice de la griffe. Cette saloperie ne m'a pas raté... Mais... Après ces trois ennéades... L'on m'avait confirmés avoir trouvé bien trop de cadavres... Et vos traces avaient disparues après une rivière... Je....

Il écrasa son poing avec violence contre un pavé...

-J'aurais dû essayer de vous retrouver... Mais... J'ai cru au pire... Je.... J'ai été lâche... Egoïste... Je vous ai cru mort.. Je ne voulais pas affronter la réalité...
Revenir en haut Aller en bas
Zaahrian
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 196
Âge : 31
Date d'inscription : 29/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: un voyage qui n'attendait pas telle rencontre. [PV Zaahrian]   Dim 14 Fév 2016 - 11:50

Neuf ans, c’est long pour un humain. Elle devait être très jeune lorsqu’elle connut l’elfe; à peine sortie de l’adolescence. Zaahrian l’écouta, n’ayant pas le choix de toute façon. Lorsqu’il décrivit comment était sa mère, il la vit apparaître dans son esprit. Elle était très différente de la femme de ses souvenirs. Si différente, qu’il se demandait s’ils parlaient de la même femme. Pourtant, c’était bien d’elle qu’il s’agissait. Elle avait suffisamment parlé de son passé à son garçon pour savoir sans aucun doute possible que c’était bien elle. Évidemment, de savoir qu’elle avait tant changé lui brisait le cœur. Il avait l’impression maintenant qu’il n’avait connu qu’une ombre. Ïasmina n’était qu’une pâle copie de la femme qu’elle avait été. Son aventure avec cet elfe l’avait brisé. Elle l’avait profondément aimé et le perdre lui avait arraché le cœur, faisant d’elle un fantôme qui ne vivait que pour son fils. L’elfe s’en voulait de ne pas avoir tenté de les retrouver, d’avoir abandonné si vite tout espoir de les revoir. Il avait pris une décision rationnelle sachant que rien n’avait prouvé à ce moment-là qu’elle puisse être encore vivante. Non seulement la bête pouvait l’avoir dévoré, mais la rivière pouvait tout aussi bien l’avoir emporté. S’accrocher à des fantômes n’apportait rien de bon. Toutefois, le côté émotif de Zaahrian ne voulait pas entendre raison. Cet homme aurait dû les chercher. Sa vie entière aurait pu être différente si cet elfe s’était accroché à l’espoir fou qu’elle puisse être toujours vivante.

— TU AURAIS DÛ LA CHERCHER! Beugla Zaahrian, le visage à nouveau rouge de colère. Tu aurais dû… Reprit-il plus doucement alors qu’il commençait à pleurer. Les larmes coulaient le long de son nez jusqu’à ses vêtements. « Tout aurait été différent si tu l’avais cherché et retrouvé… Veux-tu savoir la suite de cette histoire? Comment elle a vécu et comment elle est finalement morte? Il paraît que je suis bon pour raconter des histoires. Prépare-toi, car c’est probablement la plus tragique de mon répertoire…

L’assassin renifla bruyamment. Il ne pouvait pas essuyer les larmes qui coulaient toujours sur ses joues. Il se contenta de baisser la tête pour cacher son visage alors qu’il remontait dans ses souvenirs jusqu’à sa vie d’avant.

— Elle a bien survécu à cette attaque. Elle ne m’en a jamais parlé. Tout ce qui te concerne, elle n’a jamais dit un mot. J’ai toujours pensé que c’était parce que j’étais le fruit d’un viol, mais là je sais que c’est parce qu’elle avait le cœur brisé. Elle devait croire que tu étais mort durant cette attaque comme tu as pensé qu’elle l’était. Mes souvenirs les plus lointains remontent au temps où nous vivions avec des marchands ambulants. Je me souviens des caravanes colorées, de la croupe luisante des chevaux et des autres enfants. J’étais le seul semi-elfe du groupe. Certains des plus vieux me tiraient les oreilles, car elles étaient pointues. Pourtant, les sangs mêlés ne sont pas si rares que ça… Comme tu as dit, elle sentait les herbes. Elle faisait des toniques qu’elle vendait pour quelques pièces. Elle n’était pourtant pas la femme que tu as décrite. Elle était beaucoup plus calme… Elle semblait soucieuse. Elle l’était… Quand elle a compris que je ne grandissais pas comme les autres enfants. Elle avait peur de mourir alors que je ne serais qu’un petit enfant incapable de me débrouiller seul. Elle ne l’a jamais dit, mais maintenant je le sais. Elle m’aimait. Elle voulait ce qu’il y a de mieux pour moi. C’est pour cette raison qu’elle l’a épousé…

Il releva la tête pour regarder Halan. La colère avait quitté son regard pour laisser place à de la nostalgie, mais aussi de l’amertume.

— Un jour, alors que la caravane faisait une halte, un homme est venu. C’était un semi-elfe, comme moi. Je me souviens d’avoir été fasciné par lui. Il était très charmant, très gentil en apparence. Il m’a offert un cadeau et il a commencé à courtiser maman. Cet homme s’appelait Daeron.

Éventuellement, il la demanda en mariage. C’était une opportunité tombée du ciel, trop belle pour être vraie. Quand on y pense, ça ne pouvait pas être possible et je crois que maman l’a compris, mais qu’elle a tout de même accepté, car Daeron pourrait s’occuper de moi si quelque chose lui arrivait. Évidemment, cet homme n’était pas ce qu’il prétendait être. Il était l’être le plus abject que ce monde ait accueilli, dévoré par ses propres ambitions. Daeron était un assassin.

Il marqua une petite pause pour laisser le temps à Halan d’assimiler l’information. Après tout, apprendre que la femme qu’il a aimée était tombée sous le charme d’un assassin pouvait causer un sacré choc. Il ferait mieux de s’accrocher, car Zaahrian ne faisait que commencer son histoire.

— Daeron voulait créer une guilde d’assassins. Il enlevait des enfants pour les prendre sous son aile et les éduquer à l’art de l’assassinat. Tu as compris, je crois, que j’allais faire partie de ses petits protégés. Il avait une affection particulière pour les semi-elfes. La majorité de ses recrues l’était. Il y avait quelques humains, mais rares furent ceux qui passèrent au travers de la formation. Il n’avait pas épousé maman par amour, mais pour m’avoir et également profiter des connaissances qu’elle avait sur les plantes. Elle connaissait autant celles qui pouvaient guérir que celles qui pouvaient tuer. Ïasmina est devenue son empoisonneuse et moi, je devais survivre aux tests terribles qu’il nous imposait.

Il déglutit péniblement alors qu’il revivait ses années de formation. Les souvenirs étaient terribles. Il revoyait tous ceux qu’il avait connu et qui étaient morts.

— Au début, il éliminait lui-même les enfants qui ne passaient pas les tests. Il nous forçait à regarder. Éventuellement, c’était à nous de les tuer. Je n’étais qu’un adolescent lorsqu’il m’a présenté un jeune garçon qui n’avait pas satisfait ses critères. Il ne m’a même pas résisté quand je lui ai planté le couteau dans le corps. Il n’en avait rien à faire. Il savait qu’il allait mourir de toute façon. Si je ne l’avais pas fait, je serais mort aussi. Je ne voulais pas mourir. Éventuellement, j’ai accepté la réalité. Je suis devenu un assassin, le meilleur de sa guilde. Il était très fier de moi. Maman m’a enseigné l’art du poison que je pratique toujours. Les années ont passé. Je la voyais vieillir de plus en plus. Peu avant sa mort, elle est tombée malade. Elle restait au lit toute la journée. Daeron ne s’occupait même pas d’elle. Je faisais ce que je pouvais, mais j’étais très occupé. Toutefois, je fus présent au moment de sa mort. Je lui tenais la main lorsque son cœur a cessé de battre. Elle s’est excusée. Elle… elle m’a demandé de lui pardonner… J’ai… j’ai creusé moi-même sa tombe pendant que Daeron s’amusait avec des femmes des alentours. C’est ainsi qu’elle est morte : seule, malade et rongée de regrets. Tout ce qui me restait maintenant, c’était Guilin… Oui, il fut aussi recruté par Daeron. C’est parce qu’on est resté ensemble qu’on a survécu…

Il pinça les lèvres puis demanda enfin.

— Alors, ça te suffit ou tu veux que je continue?


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: un voyage qui n'attendait pas telle rencontre. [PV Zaahrian]   Sam 20 Fév 2016 - 17:00



Il écouta... Attentivement... Les muscles tendues... Le regard de plus en plus noir, la gorge séche, les larmes ne voulant plus couler...

Il n'attendit que la fin de l'histoire, histoire qui s'était ancrée dans son esprit, souvenir noir et sombre qui à jamais passerait en fonds.

-... L'as-tu tué ? AS-TU TUÉ CE FILS DE TRAÎNÉE ?! Hurla-t'il en direction de son fils, le courroux baignant son regard... Sa voix s'était faîtes noire, gutturale, presque animale... Ses muscles tremblaient ne laissant aucune parcelle de calme sur son corps..

Il s'en voulait, mais il plaçait toute sa hargne sur ce Daeron...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zaahrian
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 196
Âge : 31
Date d'inscription : 29/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: un voyage qui n'attendait pas telle rencontre. [PV Zaahrian]   Mar 23 Fév 2016 - 1:58

Zaahrian avait été brutal dans sa façon de raconter les évènements. Même Guilin qui écoutait en silence depuis le début avait trouvé que son ami manquait de tact. Cet elfe avait aimé cette humaine. Apprendre comment sa vie était devenue misérable à la suite de leur séparation en des mots aussi tranchants et chargée de ressentiment, il ne méritait pas ça. L’assassin avait à peine terminé son récit que le géant explosa, lui demandant si Daeron était mort. Zaahrian tressaillit comme s’il était surpris de voir une telle réaction de la part de son auditeur, puis il hocha doucement la tête.

— IL EST MORT! Trancha Zaahrian pour le faire taire. Je l’ai tué, ça ne fait, que quelques ennéades. Je me demande pourquoi je ne l’ai pas fait avant… Peut-être parce que je n’étais pas prêt ou pas assez désespéré pour agir aussi stupidement que je l’ai fait. J’ai été très chanceux. Daeron était très fort et il m’aurait probablement tué s’il avait douté un seul instant de mes intentions.

Le semi-elfe baissa la tête, soudainement épuisée. L’alcool et le fardeau de ses souvenirs le drainaient de toute son énergie. Il n’avait plus envie de continuer. Il ne voulait plus que s’étendre et dormir. Toutefois, il sentait qu’il devait continuer l’histoire. Maintenant qu’il avait commencé à parler, il ne voulait plus s’arrêter.

— Je ne l’ai pas tué à cause de Ïasmina. La raison pour laquelle je l’ai tué est nettement plus égoïste et je ne vais pas entrer dans les détails. Tu n’as pas besoin de savoir. Toutefois, je peux te dire comment je l’ai tué. Je me suis glissé dans son bureau, j’ai empoissonné tout son alcool. Je suis ensuite allé le voir en lui disant que ma dernière mission était un succès. Il m’a invité dans son bureau pour célébrer un autre de mes succès. Il a bu; moi aussi. Le poisson a commencé à faire son effet. Avant que son cœur n’arrête de battre, je lui ai ouvert la gorge. J’avais bu du poison aussi, mais moins que Daeron. J’ai perdu conscience, paralysé par la substance toxique, mais je me suis réveillé. À vrai dire, j’aurais pu mourir. Ça ne me dérangeait pas. Quand j’ai pris la décision de le tuer, je savais qu’il y avait peu de chance que ça fonctionne. Il fallait que je sois prêt à le suivre dans la mort. C’était la seule façon de le tuer… Je devais mourir aussi.

— Tu ne m’as jamais dit ça. Souffla Guilin, surpris, brisant pour la première fois le silence depuis que Zaahrian avait commencé son histoire.

— Tu étais trop occupé à vouloir me tuer. Rétorqua le blond, le regard en coin. Je te rappelle que tu m’as traqué jusqu’ici avec la ferme intention de me faire payer.

— Je n’avais pas vraiment l’intention de te tuer. Certes, j’étais fâché, mais maintenant que tu me dis ça… Bon sang, Zaahrian, tu ne m’as jamais dit que ça te rendait aussi malheureux!

— Non, je n’étais pas malheureux, mais je n'étais pas heureux non plus. C’est plus compliqué que ça et je n’ai pas envie de rentrer dans les détails de  ce qui se passe dans ma tête.

Il grimaça avant de poser le regard sur Halan. Après avoir fait ces révélations, le blond se sentait gêné. Il n’avait jamais rien dit à personne, pas même à Guilin. Tous ceux qui connaissaient Zaahrian savaient que c’était un homme très enjoué et aimant profiter des plaisirs de la vie. Savoir qu’il avait été prêt à mourir pour accomplir son but, ça montrait qu’il était beaucoup plus sensible qu’on pourrait le croire.

— Alors… pas trop déçu? Ton fils est vivant, mais c’est un criminel, un meurtrier qui risque la condamnation à mort si on lui met la main dessus… Maintenant, détachez-moi, quelqu’un… J’ai la tête qui veut exploser et je suis trop crevé pour me battre. Promis, je ne vais pas essayer de vous tuer…
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: un voyage qui n'attendait pas telle rencontre. [PV Zaahrian]   Sam 5 Mar 2016 - 13:11




Alors il l'avait tué...

Les épaules d'Halandarin s'affaissère lourdement, il s'appuya contre le mur, le regard las et fatigué... Ses mains tremblaient, ses veines encore parcourus par l'adrénaline... Sa rage s'était éteinte aussi rapidement qu'elle ne s'était élancée.

"Mon fils... L'a tué..." Il cligna lentement des yeux aux suite de sa pensée.

Alors qu'il lui expliquait la raison de son meurtre, la manière de faire, le mobile... Halandarin était déjà emportait très loin dans un torrent d'émotions internes, émotions qui le noyèrent... Noyèrent l'elfe qui parvenait tant bien que mal jusque là à s'accrocher à la vie. Son regard habituellement si impérieux, imposant et fier n'était plus qu'une pupille vide, englobée d'une tristesse affligeante.
Son visage n'était alors que les traits d'un elfe d'une trentaine d'années, sans trop de rides, encore jeune... Il n'avait rien vécu de si traumatisant qu'il ne pouvait en survivre... Mais apprendre tout ça, faire face à cette réalité qu'il esquivait depuis plus d'un siècle...

Cela allait laisser des marques, ses dents se serrèrent et il prit sa tête entre ses mains alors que les deux jeunes gens commençaient à discuter entre eux. Les dents serraient de l'elfe bientôt millénaires manquèrent de se briser...  Les larmes voulurent encore s'échapper, mais ne trouvèrent jamais la porte qui le leurs permettraient.

Alors qu'il grimaçait en reposant son regard sur son Père, Zaarhian semblait... Mal à l'aise. Probablement n'avait-il jamais parlé à coeur ouvert, n'avait-il jamais réellement fait part de tout cela. Halan' ressortit son visage du creux de ses mains pour observer le jeune elfe.

-Alors... Pas trop déçu ? Ton fils est vivant, mais c'est un criminel, un meurtrier qui risque la condamnation à mort si on lui met la main dessus... Maintenant, détachez-moi, quelqu'un... J'ai la tête qui veut exploser et je suis trop crevé pour me battre. Promis, je ne vais pas essayer de vous tuer...

- Déçu... ? De toi ? Comment le pourrais-je.. ? Il soupira, en baissant la tête. Tu as fais ce qu'il fallait... Tu as grandis ainsi à cause de moi... Si... Si j'avais persisté... Tu aurais pu grandir auprès de moi, ta mère... Être déçu de ce que tu es devenu ne serait pas te rendre justice... Tu as fais ce que tu pensais bon de faire, tu as survécu, comme tu le pouvais... Tu es un criminel ? Et moi donc... Je suis une honte pour mon peuple malgré tout les titres que je puisse me tringballer... Je n'ai pas pu sauver celle.... Ceux que j'aimais. Tu es un meurtrier, c'est ça ? Si je pouvais verser le sang d'un milliards d'être vivant de cette FOUTUE PUTAIN DE TERRE POUR RAMENER TA MERE JE LE FERAIS !

Halan' se releva, les mains tremblantes... Il ferma les yeux avant de soupirer... La haîne, la rage, la honte...

-Si j'pouvais remonter l'temps... L'empêcher... Je suis désolé.... Je ne te demande pas de m'aimer.. Ni de me respecter... Fais ce que tu veux... Il s'approcha de son fils et de Guilin, s'emparant de la dague qu'il utilisa pour trancher la corde sans manière, faisant rouler la dite dague dans sa main pour tendre le manche à Zaarhian.. Maintenant... Si tu as quelques questions que ce soit... Si... Si tu me cherches... Rends-toi en Anaëh... Tu me trouveras à Ardamir... Et si je n'y suis pas... Attends moi là bas...Je suis désolé... Fils .

Halandarin était accroupie devant lui, il voulut tendre sa main, le toucher... Mais il se ravisa, saluant Guilin d'un hochement de tête, il s'en retourna vers son sac de matériel, s'en emparant et le glissant sur son épaule.

-... Merci... Merci pour tout ça... Et merci à toi Guilin.. Prends soin de lui, tu veux .. ? Bon courage pour ce que tu souhaites faire Fils ... SI tu as besoin d'une aide quelconque... N'hésite pas... Si je suis toujours de ce monde lorsque ce jour arrivera, je t'aiderais avec plaisir.

Halandarin se détourna simplement, emportant son matériel sur son épaule, en partant d'un pas las et allourdie de tout ce qu'il venait d'apprendre.

"Et si tu souhaites encore mettre fin à mes jours... Je t'en supplie fais-le vite..." Marmonna-t'il entre ses dents.
Revenir en haut Aller en bas
Zaahrian
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 196
Âge : 31
Date d'inscription : 29/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: un voyage qui n'attendait pas telle rencontre. [PV Zaahrian]   Mar 15 Mar 2016 - 1:45

Zaahrian observait l’elfe qui était son père. Dans sa vie, il n’avait pas souvent croisé des représentants de son espèce. En général, ceux qui vivaient dans l’Ithri’Vaan étaient des bâtards issus d’un mélange entre un humain et un elfe. Il était forcé d’admettre qu’il était impressionné par la stature imposante d’Halan. Il était bien plus grand et bien plus musclé qu’il ne l’avait imaginé. Il avait longtemps tenté d’imaginer à quoi pouvoir ressembler son paternel et hormis la couleur des cheveux et les oreilles pointues, il avait eu tout faux. Toutefois, aussi grand et puissant qu’il pût être, l’elfe était en train de se ratatiner devant lui. C’est comme si le temps le rattrapait soudainement. Il semblait vieux et usé comme un humain au bout de sa vie. Il lui dit qu’il ferait tout pour ramener sa mère. Rian secoua la tête.

— Non… Les morts doivent rester où ils sont. S’il y a une chose que j’ai comprise avec le temps, c’est bien ça. J’ai vu des humains autour de moi grandir, vieillir et mourir alors que je gardais toujours le teint frais d’un jeune jouvenceau. C’est injuste, mais c’est comme ça. Tu connais la vérité sur son histoire, je te demande maintenant une chose : oublie ce que je viens de te raconter et accroche-toi aux souvenirs joyeux que tu as. Tu as connu une femme que je n’ai jamais rencontrée. Une femme heureuse et indépendante qui n’était pas celle qui m’a élevé. Tu as eu cette chance… Alors tu as le devoir d’entretenir ce souvenir. Tu peux vivre encore des centaines d’années… Tant que tu vivras, elle vivra. Alors, tu dois le faire compris?

L’assassin regardait fixement son paternel. Il venait de lui donner une mission, un devoir à remplir en son honneur. Il était jaloux. Cet homme avait vu un côté de sa mère qu’il n’avait jamais connu. Par conséquent, Zaahrian ne pouvait rendre honneur à sa mémoire à sa juste valeur. Halan le pouvait, alors il devait le faire.

Maintenant détaché, le semi-elfe se remit péniblement sur ses pieds. Halan lui dit de se rendre à Ardamir en Anaëh, la terre des elfes.

— Anaëh, c’est ça? Guilin venait de parler, regardant Halan avec incrédulité. Il se tourna vers Zaahrian et lui expliqua. « C’est la guerre là-bas. Si mes sources sont fiables, les Drows s’apprêtent à prendre les cités…

Il le savait, bien entendu, mais l’alcool et le choc des émotions lui en avaient fait perdre de bons bouts. Zaahrian regarda l’elfe qui commençait déjà à s’éloigner. Ces retrouvailles étaient déjà terminées? Ça ne pouvait pas finir ainsi de façon aussi abrupte. Oui, il avait menacé de le tuer, mais ce n’était pas une raison pour l’abandonner une nouvelle fois.

— Hey! Attends!

Le blond vint se planter devant l’elfe. Ce dernier était plus grand que lui, Zaahrian devait donc lever le visage vers lui à la manière d’un enfant s’adressant à un adulte. Il avait peut-être les yeux rouges et les traits tirés de fatigue, il semblait alerte et décidé.

— Juste à te voir, je sais bien que tu ne feras aucun effort particulier pour rester en vie. Tu vas aller te tuer à la guerre. Tu vois ça comme une punition pour les gens que tu as abandonnés. Je t’interdis de faire ça. Je t’interdis même d’y penser! J’ai toutes les raisons du monde de te détester, mais je viens de te retrouver. Est-ce que c’est le hasard ou le destin, je ne sais pas. Une chose est certaine, je n’ai pas l’intention de te laisser aller ainsi. T’es mon père, bon sang! J’ai toujours imaginé, hormis qu’il soit un trou du cul, qu’il ait une certaine stature, de l’assurance… je ne sais pas moi! Je n’ai jamais vraiment rencontré un elfe dans ma vie, ni même discuter avec un. Je ne connais rien à l’Anaëh ni à ces cités, mais… j’vais peut-être y aller. Je sais pas, on a du temps à rattraper et… t’es quand même la seule famille qui me reste. Je te le dis tout de suite, je ne serais jamais le fils modèle que tu aurais pu espérer, mais ça fait partie de mon charme. Promets-moi de ne pas te faire tuer avant qu’on se revoie…

Après un moment d’hésitation, Zaahrian attrapa la main du géant et lui donna son médaillon.

— Tiens, ne pense plus à ce que tu as perdu, mais à ce que tu as trouvé : un fils ingrat qui boit trop et qui a un goût certain pour le sang. Par pitié, arrête de pleurer. Ne me fais pas honte…


L’ombre d’un sourire se dessina sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: un voyage qui n'attendait pas telle rencontre. [PV Zaahrian]   Jeu 17 Mar 2016 - 16:42



- Hey! Attends!

Le blond vint se planter devant l’elfe. Alors qu'il le regardait d'en bas, Halandarin le regarda d'un peu plus haut, intrigué par son mouvement en sa direction, il laissa son bras droit balant sur son flanc. Il avait les traits fatigués, les yeux rouges... Mais il avait ce regard, décidé, sûr de lui... Qu'elle avait.

- Juste à te voir, je sais bien que tu ne feras aucun effort particulier pour rester en vie. Tu vas aller te tuer à la guerre. Tu vois ça comme une punition pour les gens que tu as abandonnés. Je t’interdis de faire ça. Je t’interdis même d’y penser! J’ai toutes les raisons du monde de te détester, mais je viens de te retrouver. Est-ce que c’est le hasard ou le destin, je ne sais pas. Une chose est certaine, je n’ai pas l’intention de te laisser aller ainsi. T’es mon père, bon sang! J’ai toujours imaginé, hormis qu’il soit un trou du cul, qu’il ait une certaine stature, de l’assurance… je ne sais pas moi! Je n’ai jamais vraiment rencontré un elfe dans ma vie, ni même discuter avec un. Je ne connais rien à l’Anaëh ni à ces cités, mais… j’vais peut-être y aller. Je sais pas, on a du temps à rattraper et… t’es quand même la seule famille qui me reste. Je te le dis tout de suite, je ne serais jamais le fils modèle que tu aurais pu espérer, mais ça fait partie de mon charme. Promets-moi de ne pas te faire tuer avant qu’on se revoie…

Après un moment d’hésitation, Zaahrian attrapa sa main et lui donna son médaillon, Halan' observa le dit médaillon, avant de regarder de nouveau son fils, ses larmes ne coulaient plus, il ne faisait que le regarder, le contempler. Il lui demandait de promettre... Il ne put s'empêcher de sourire.

- Tiens, ne pense plus à ce que tu as perdu, mais à ce que tu as trouvé : un fils ingrat qui boit trop et qui a un goût certain pour le sang. Par pitié, arrête de pleurer. Ne me fais pas honte…

Il rit, il ne put s'empêcher de rire, nerveusement... Avant de prendre son fils dans ses bras, sans chercher à savoir si l'étreinte le dérangerait, ou quoi que ce soit... Il le fallait... Il avait besoin d'avoir cette étreinte.. Et son fils aussi, quoi qu'il pouvait en penser. Il ferma les yeux un avant... Puis il lui murmura alors :

-J'y perds au change... Quand même. Merci, mon fils. Je te promets de rester en vie aussi longtemps qu'il le faudra, mais je t'en prie.. Ne tardes pas.

Il recula un instant, le tenant au bout de ses bras.

-Oh... Et... Je bois beaucoup aussi... Trop même. Et j'm'isole tout le temps dans ma forge. Alors un fils Ingrat, qui boit trop, et qui a un goût certain pour le sang... Il ricane très légèrement, toujours légèrement attristé. Je dois t'avouer que je suis ... Incroyablement fier de te connaître. Zaahrian. Je ne te demanderais jamais d'être un fils Modèle... Je veux juste que tu sois MON fils.

Il regarda le médaillon, retirant le sien pour le lui glisser autour du cou.

-Nous nous rendrons les nôtres quand nous nous reverrons. Ne tarde pas trop, le mien finirait par se désagréger autrement. Et... Accessoirement, reste en vie, toi aussi.Dit-il en ricanant légèrement, essayant de  rire pour ne pas pleurer d'autant plus en pensant devoir quitter son fils alors qu'il venait seulement de le retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: un voyage qui n'attendait pas telle rencontre. [PV Zaahrian]   

Revenir en haut Aller en bas
 
un voyage qui n'attendait pas telle rencontre. [PV Zaahrian]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les gens du voyage
» Voyage de Bougainville
» Voyage dans le foin...
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: