AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mira Nostra ? Vous n’aviez vraiment pas d’idée de titre, hein ? [Oschide]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2064
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Mira Nostra ? Vous n’aviez vraiment pas d’idée de titre, hein ? [Oschide]   Jeu 17 Déc 2015 - 14:03

La nuit était tombée sur l’ancienne capitale de la Péninsule. Une nuit nuageuse, où ni la Lune ni les étoiles n’éclairaient les rares passants noctambules. Une véritable nuit de roman noir, apte aux crimes et aux activités en marge de la légalité, une nuit parfaite pour faire monter l’intensité dramatique de l’intrigue. Pour un peu, il aurait été possible de croire que le narrateur avait volontairement choisi une telle météo afin d’amplifier ses effets, mais nous savons tous qu’il n’en est bien évidemment rien. Un petit groupe d’hommes encapuchonnés se faufilait dans les rues, attentif à éviter les patrouilles. Inutile de dire que ces gens n’étaient selon toute vraisemblance pas une bande de joyeux fêtards à la recherche d’une auberge ou d’un bordel pour se distraire.

Le quartier, relativement aisé, se trouvait constitué d’un certain nombre d’hôtels particuliers et de maisons cossues. C’est vers une de ces maisons que le groupe se dirigeait, une bâtisse légèrement à l’écart et enfermée dans un jardin planté de grands arbres et bordé d’un haut mur d’enceinte. Lorsque les inconnus s’approchèrent du mur, ils entendirent le grognement sourd des molosses que le propriétaire des lieux laissait la nuit en liberté. Guère surpris car ils semblaient s’y attendre, l’un d’entre eux sortit des pièces de viande d’un sac qu’il portait et les jeta par-dessus la haie. Quelques minutes plus tard, le temps pour les soporifiques de faire effet, les intrus grimpèrent lestement le mur et se retrouvèrent à l’intérieur.

Ils se dispersèrent alors, obéissant à une sorte de ballet millimétré qui trahissait le professionnel. Le dernier membre du groupe, un homme massif dont le pas trahissait le gentilhomme, avança plus lentement afin de laisser le temps à ses séides de s’occuper de toute opposition éventuelle. À la porte de service, il retrouva deux de ses comparses qui traînaient à l’écart un garde assommé. Un hochement de tête approbateur fut leur récompense, et l’homme entra dans la demeure, montant dans les étages. Il savait que les autres membres du commando s’occupaient des gardes éveillés, leurs consignes étant d’éviter de les tuer sauf s’il existait un risque de donner l’alerte. Au moment de monter l’escalier, il trouva le cadavre d’un serviteur qui avait reçu un carreau d’arbalète en pleine poitrine. Sans doute le malheureux avait-il vu les intrus de trop loin, et le tuer s’était alors révéler nécessaire pour éviter qu’il ne se mette à hurler.

Lorsqu’il entra dans la chambre principale de la demeure, le chef du commando vit que le lit était occupé par un unique dormeur, un homme d’un certain âge qui avait définitivement perdu son combat contre le surpoids. S’approchant, il dégaina sa dague et la posa contre le cou exposé de sa victime.


Bonsoir, Le Rampant.

Le dormeur ouvrit les yeux, surpris qu’on de s’entendre appeler par son pseudonyme de malfrat. Le Rampant était l’un des chefs de la pègre diantraise, un homme qui dirigeait ses cohortes de tire-laines et de catins d’une main de fer. Jamais, même en ces temps troublés, il n’aurait cru qu’un de ses ennemis disposerait des moyens et de la volonté de venir le traquer jusque chez lui, sous la fausse identité qu’il utilisait d’un prospère marchand d’épices.

Du calme, Rampant, nous ne sommes pas venus te tuer.

Lueur ironique d’incrédulité. Le Rampant connaissait les règles dans le vaste monde du crime, et quand des inconnus masqués s’introduisent chez vous de nuit, s’occupent de vos gardes et vous tirent du lit à la pointe de la lame, la fin est généralement brutale et sanglante.

Debout.

L’homme masqué venait d’être rejoint par un second inconnu, et à deux ils ligotèrent le Rampant sur un fauteuil. Prenant un tabouret,  le premier des intrus vint s’asseoir devant le voleur.

Nous représentons un… consortium… de personnages puissants qui déplorent la façon dont la pègre traite ses affaires. Vous ne disposez ni de l’organisation ni des renseignements nécessaires à une réelle efficacité, et nous souhaitons vous aider changer cela.

Le Rampant cligna des yeux. Rusé et méfiant, il n’avait pas cherché à nier son identité et tentait à présent de deviner où voulait en venir ces mystérieux inconnus.

Vous voulez qu’on bosse pour vous ? À d’autres ! Cracha-t-il.
Non, Rampant, pas du tout. Le consortium n’a pas dans ses intentions de prendre ta place ou celle de tes pairs. Nous venons te proposer un marché.

L’inconnu le fixa de longues secondes sans mot dire, comme s’il cherchait à jauger jusqu’à quel point le voleur pouvait lui être utile.

Nous sommes en mesure de vous fournir de précieuses indications sur cette cité et les terres alentours. Plans des bâtiments, itinéraires des collecteurs d’impôts, arrivée des convois marchands, horaires de la garde… je gage que vous autres, gens de la pègre, saurez quoi en faire, non ?

Pas de réponse. En vieux roublard, le Rampant attendait de voir l’ensemble des cartes.

En échange, il arrivera que nous vous demandions de limiter vos activités sur une certaine zone, ou au contraire de les y renforcer. Ces…. conseils, oui appelons-les des conseils… sont le seul paiement que nous vous demanderons en échange de notre aide.

Se tortillant dans ses liens, le Rampant réfléchissait rapidement. Pour s’introduire ainsi chez lui, ces inconnus ne pouvaient en effet que venir de haut. Le comte de Velteroc ? La catin de Soltariel ? Le futur roi Harold ? Peut-être une grande guilde de marchands ? Comment savoir ?

J’ai le choix ? demanda-t-il avec un rictus.
Non.

Quelques minutes plus tard, les intrus avaient plié bagage et le Rampant ordonnait à ses sbires de refermer toutes les portes. Il resta tout le reste de la nuit à méditer, se demandant comment tourner la situation à son avantage, car il ne pouvait se cacher à lui-même que l’offre se révélait alléchante. Si les motivations de ses mystérieux visiteurs restaient floues, leurs promesses pourraient lui valoir de belles réussites. Pendant ce temps, le groupe d’assaut s’en était retourné dans les ruelles en direction du château. En tête conversaient à voix basse les deux hommes qui étaient entrés dans la chambre du Rampant.

Cette vermine ne m’inspire pas confiance, il faudra lui tenir la bride serrée, marmonna Hanegard à destination de son compagnon.
Revenir en haut Aller en bas
Oschide d'Anoszia
Humain
avatar

Nombre de messages : 477
Âge : 26
Date d'inscription : 10/02/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  29 (Mort)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Mira Nostra ? Vous n’aviez vraiment pas d’idée de titre, hein ? [Oschide]   Ven 18 Déc 2015 - 14:22


Diantra de nuit, avec toutes ses petites ruelles et ses quartiers malfamés pouvait être le pire endroit au monde. Il n'était conseillé à quiconque tenant à sa vie de s'y aventurer par risque de tomber nez à nez face à une petite bande organisée de la pègre. C'est dire que ces gars avaient leur petite réputation dans la cité. Depuis tous les événements antérieurs, et plus particulièrement avec le départ des plus grands notables, les caïds avaient pris de l'ampleur jusqu'à s'imposer dans quelques milieux comme de véritables parrains. C'était le revers de la médaille, se disait Ignazio.

Cela faisait déjà plusieurs ennéades qu'il était dans la capitale. Oschide lui avait demandé d'y rester pour le tenir informé de tous les faits importants. Comme s'il avait été ses yeux et ses oreilles, il avait prit note de tous les agissements des quelques partisans d'Harold s'étant éparpillés ici et là. De cette façon, il connaissait leur adresse et plus important, leur visage. Ceux-ci se faisaient encore discret dans la cité. Les trois milles langecins présents ne devaient pas leur donner assez de détermination pour commencer leur prêche.

Alors qu'il était en train d'écrire un rapport à destination de Langehack, un messager lui apporte un petit vélin portant les initiales du duc. Celui-ci l'autorisait à prendre contact avec un certain nordiste en contact étroit avec le duc de Velteroc. Voilà que les choses devenaient un peu plus concrète. Tard dans la soirée, il rejoignit le fameux homme qui l'attendait déjà. En voyant son visage, Ignazio crut le reconnaître. Mais c'est en le regardant de plus près qu'il reconnut celui qui s'était trouvé aux côtés du duc pendant le conseil foireux. Après s'être échangé quelques politesses sans s'attarder, les deux hommes prirent la direction de la principale demeure du chef de la pègre diantraise. La mission était périlleuse, certes, mais Ignazio n'était pas frêle et craintif. De toute évidence, son partenaire nordiste ne l'était pas non plus.

Après avoir fait le ménage dans la résidence et avoir trouvé le gros chef bedonnant, connu pour ses allers-venus dans les bordels qu'il possédait. Le nordiste finit par évoquer les conditions d'une étroite collaboration. Ignazio était au courant des projets de son duc, mais les choses devenaient ici un peu plus claire. Ainsi, le rampant allait travailler avec eux pour mettre à mal les installations, possessions et les hommes d'Harold. L'idée lui plaisait, d'autant plus qu'il les trouvait totalement exécrables. En repartant, sans faire un bruit, son compagnon nordiste émit néanmoins quelques réticences à l'encontre du rampant. Comme pour couper court à cette inquiétude, Ignazio entreprit d'ouvrir la bouche pour la première fois de la nuit.

-Ne vous faites pas de soucis, mes hommes et moi-même avons un œil en permanence sur les agissements du rampant. Nos informateurs peuvent nous révéler le lieu ou il se trouve en peu de temps. Espérons maintenant qu'ils seront assez habiles et malins pour faire ce que nous leur dirons de faire. Pour cela, il avait quelques doutes. M'est avis aussi que notre petite incursion dans sa résidence lui aura donné quelques sueurs froides. De cette façon, nous venons de lui montrer que nous pouvons mettre une dague sous son cou n'importe où, n'importe quand.

Ils tournèrent dans une petite ruelle où plusieurs mendiants, probablement alcoolisés, gisaient sur les murs comme des pantins désarticulés.

-Je servirai d'intermédiaire avec le rampant pour lui donner tous les renseignements. Resterez vous dans la ville pour m'aider ?



Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2064
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Mira Nostra ? Vous n’aviez vraiment pas d’idée de titre, hein ? [Oschide]   Sam 19 Déc 2015 - 14:31

Je partirai avant qu’Harold ne soit sacré, fut la réponse de l’ancien baron. Lécher la merde des pompes de ce bâtard me salirait trop la bouche. Une fois la situation plus au clair, je reviendrai surement pour vous aider.

Ignazio ne quitterait pas Diantra, ils le savaient tous deux. Homme de l’ombre, le fidèle du duc de Langehack devrait rester en ville pour veiller aux intérêts de son maître. Peu connu du public et n’apparaissant quasi-jamais au grand jour, il pourrait bien mieux se fondre dans la masse et continuer son œuvre qu’un noble wandrais que tous connaissaient pour être l’un des vassaux du duc de Velteroc.

Tout en parlant, les deux hommes avaient pris la direction d’un entrepôt près des portes nord, qui servait de quartier général à une entreprise aussi discrète que vitale, surtout depuis les évènements tragicomiques du Haut-Conseil. Nombre de gardes patrouillaient la zone, et il leur fallut montrer patte blanche avant d’entrer dans de vastes salles où se trouvait entassé l’un des butins collecté par les envahisseurs… puisque désormais ils devaient se reconnaître comme tels par la grâce de Néera.

Peu avant que Diantra ne tombe aux mains des forces coalisées, un incendie avait ravagé la ville, permettant à l’ancien chancelier de fuir. Bien que personne n’ait depuis été en mesure de prouver l’origine du sinistre, Hanegard comme Ignazio soupçonnaient le sieur de Merval de se trouver à l’origine de cette catastrophe. La Chancellerie n’était plus que cendres, le Palais lui-même avait grandement souffert, et de nombres des bâtiments administratifs l’entourant il ne restait aujourd’hui que des pans de murs noircis, tels des chicots géants et pourrissants.

Tout avait disparu ? Vraiment ? L’exil vers le Soltaar de l’ancien chancelier avait été décidé dans l’urgence, suite à l’échec malheureux des négociations face aux vainqueurs de Christabel. Un départ précipité… une organisation rapide… le tout au milieu d’une cohue humaine qu’il fallait guider, vaste troupeau perdu dans l’adversité. Aussi doué qu’ait été dans la destruction le sieur de Merval, nul ne peut ainsi détruire en une nuit l’œuvre de générations de scribouillards ni annihiler sans qu’aucune trace n’en reste les immenses dépôts conservés à travers toute la ville.

Ainsi donc, sous l’égide de clercs aussi discrets qu’efficaces, une forte activité avait été mise en place depuis plusieurs ennéades pour réunir ce qui pouvait demeurer des anciens textes. Les locaux des guildes de marchands avaient été soigneusement fouillés, de même que les ruines de l’Arcanum et tous les édifices ayant un jour abrité un service du roi Trystan. Chantage, menace, aucune restriction de moyens n’avait été placée face à cette œuvre majeure que la populace devait ignorer. Les précieuses indications de Nakor, qui pendant des décennies avait côtoyé quasi-intimement le roi, avait également permis de mettre à jour quelques stocks, épargnés par les flammes, de documents issus des services secrets royaux. Au final, la moisson restait modeste, et Hanegard doutait que le dixième des documents d’origine soit sauvé, mais cela valait mieux que rien du tout.


Le... roi... ne tardera pas à faire son entrée dans la ville. Préparez l’évacuation de tous ces documents, qu’ils soient mis dans les bagages des troupes en partance. Personne ne soupçonnera les caisses de l’intendance de contenir ce petit trésor. Destinations : Velteroc, Missède et Langehack.

Ignazio, Hanegard, et les autres personnes en charge du projet, s’étaient entendus pour diviser les archives, au risque d’y perdre encore un peu de leur cohérence déjà sévèrement mise à mal. Les coalisés avaient combattus et soufferts ensemble, il paraissait juste de les voir unis jusque dans ce pillage de l’ombre. Tous ignoraient si les clercs réussiraient, avec le temps, à ressortir quelques éléments politiquement croustillants de cette bouillie mélangée et issue de maintes sources, mais à minima cela achèverait l’œuvre entamée par le sieur de Merval. Le bon roi Harold allait devoir apprendre à gérer une capitale sans structure administrative, cela lui promettait quelques migraines et nuit blanche à travailler fiévreusement en compagnie de ses conseillers.

Mais dans l’immédiat, il restait quelque chose à faire…


Avons-nous mis la main sur les plans du cadastre ? demanda Hanegard à l’archiviste en chef.
En partie, monseigneur, tout du moins pour les principaux bâtiments situés près des murailles Ouest et Sud.
Parfait. Trouvez les plans de l’hôtel particulier d’un des soutiens d’Harold. Peu importe lequel, je m’en fous. Faites en une copie et envoyez-là au Rampant avec ces mots « En gage de notre bonne foi et pour nous excuser de vous avoir réveillé. Signé : Le Consortium ».
Revenir en haut Aller en bas
Oschide d'Anoszia
Humain
avatar

Nombre de messages : 477
Âge : 26
Date d'inscription : 10/02/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  29 (Mort)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Mira Nostra ? Vous n’aviez vraiment pas d’idée de titre, hein ? [Oschide]   Lun 21 Déc 2015 - 16:54


Certaines archives avaient été épargnées par les flammes. Même en embrasant la chancellerie, certaines parties étaient bien conservées dans les sous-terrains labyrinthiques de la grande cité. Ignazio représentait le Langecins, ou du moins, la partie de l'ombre. Lui et le fameux Hanegard s'étaient arrangés pour que les archives et autres documents administratifs soient distribués dans les seigneuries des membres du consortium. La tâche était ardue, mais pas infaisable. L'objectif premier étant de trouver tous les renseignements nécessaires pour mettre à mal les partisans d'Harold, ils n'avaient pas tardé à trouver les informations pratiques. Même s'il connaissait déjà plus ou moins les lieux où résidait certains de ces hommes, les cadastres apporteraient probablement plus de précisions sur les modes d'opérations à venir.

Ainsi, ils passèrent leur nuit à tout récolter. De son côté, il mit à l'écart tout ce qui irait dans le Langecins. Plusieurs charrettes seraient probablement réquisitionnées pour y envoyer le tout. Après avoir esquissé un léger sourire, Ignazio se demanda comment le futur Roi réussirait à construire de nouvelles bases stables pour son royaume sans avoir un seul document pouvant l'y aider. C'était comme qui dirait le revers de la médaille. Cet homme avait peut-être gagné sa couronne, mais le consortium continuerait à lui mettre des bâtons dans les roues, et ce, de la manière la plus discrète possible.

Une fois les plans d'un des cadastres fut recopié par l'un des scribes, Ignazio le récupéré et revint devant le nordiste avant de lui faire ses adieux.

-Le Rampant l'aura sans tarder. Avant l'aube, nous saurons si nous pouvons lui faire...confiance ?! Dit-il avec un brin d'ironie dans la voix. Messire, je ne sais pas si nous aurons l'occasion de nous revoir, mais sachez que mon suzerain adresse ses salutations au vôtre.

Sans attendre, Ignazio et deux de ses hommes remirent leur long manteaux avant de disparaître de nouveau dans la brume diantraise.  
Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2064
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Mira Nostra ? Vous n’aviez vraiment pas d’idée de titre, hein ? [Oschide]   Mer 23 Déc 2015 - 19:59

Après le départ d’Ignazio et des siens, Hanegard resta encore de longues heures au milieu des lambeaux d’archives. Le capharnaüm que constituait l’entrepôt contenait sans nul doute quelques perles, mais perdues dans un fatras d’inutilités. Livres de comptes, rapports de guildes, décisions judiciaires, les papiers pouvaient couvrir à peu près tout les domaines, sans pouvoir être correctement triés. Venant de sources diverses et souvent très endommagées, il allait falloir effectuer un colossal travail de classement pour lequel un armée de clercs serait nécessaire durant des mois. Le tout sans aucune garantie de résultat…

Fataliste, Hanegard alla fouiller dans l’un des cartons indiqué comme potentiellement intéressant, car venant des anciens services secrets. Il ouvrit au hasard un dossier et ricana à voix basse :


Rapport d’espion sur les préférences sexuelles de Lucrèce de Hétalia ? Merde, il y a vraiment des gens qui étaient payés pour chercher des informations à ce sujet ? Les fonds spéciaux pourraient être utilisés plus intelligemment que pour savoir si la baronne d’Ysari appréciait ou non la sodomie !

Reposant le dossier dans le carton, il alla chercher la liste du recensement ayant déjà pu être effectué. Cela s’était limité le plus souvent à de brèves annotations comme « sans intérêt, registres de guilde », ou « provient des SSR, concerne le Médian, contenu exact inconnu », voire à un laconique « à analyser ». Maudissant une nouvelle fois le sieur de Merval pour les dégâts du grand incendie, Hanegard fit signe à l’archiviste en chef de le rejoindre :

Envoyez dans les convois en direction de Velteroc toutes les caisses qui se rapportent au nord du Royaume. Le duc de Langehack sera plus intéressé par les affaires maritimes de l’Olienne.
Oui, monseigneur. Mais pour tout les inclassables ?
Répartissez au mieux… c’est-à-dire au hasard.

Avisant son escorte qui attendait dans l’ombre, Hanegard les rejoignit.

Glamdring, si dans les listes apparaissent des dossiers concernant la dernière décennie à Alonna ou moi-même… tu sais ce que tu as à faire ?

Le robuste nain hocha discrètement la tête. Sa présence, ainsi que celles d’autres nains au service de l’ancien baron et de quelques clercs à sa dévotion, n’était pas anodine. Les dossiers qui intéresseraient trop leur maître allaient disparaître durant le trajet, afin d’être amenés directement à Renhanda. Hanegard soupçonnait fort Ignazio d’avoir donné des ordres similaires pour ce qui concernait le passé d’Oschide ou de ses proches, et il ne les lui aurait d’ailleurs pas reprochés. Après tout, même entre alliés, il faut parfois se faire de petites cachotteries en guise de sécurité pour l’avenir.

Lorsqu’il quitta l’entrepôt, refermant sa cape et rabaissant son capuchon pour se protéger de la pluie qui tombait sur la cité endormie, Hanegard se dit qu’il n’allait peut être pas pouvoir quitter Diantra aussi vite que prévu. Leur visite au Rampant ne constituait que le premier acte d’un plan plus global visant à établir des réseaux d’espionnages sur la capitale, avant que ceux de la royauté ne redeviennent actifs. Une partie de ces réseaux avait été bâtie conjointement avec les langecins, mais d’autres restaient à bâtir indépendamment… des réseaux qu’Ignazio n’avait pas à connaître. Sans doute était-il fort regrettable de devoir agir ainsi vis-à-vis de leurs alliés théoriques, mais depuis l’intervention de la haute prêtresse au conseil, plus personne ne pouvait jurer du clan auquel il appartiendrait à la fin du jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mira Nostra ? Vous n’aviez vraiment pas d’idée de titre, hein ? [Oschide]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mira Nostra ? Vous n’aviez vraiment pas d’idée de titre, hein ? [Oschide]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Édition n°1: Pour vous qui m'aviez tant manqué
» [Dopage mécanique] vous l'aviez vu ça ?
» Vous avez déjà vu un carnet qui mord ?
» Lorsqu'un Air s'énerve... planquez-vous ! [PV Alexander !]
» Une nouvelle montre s'il vous plait !! [PV Dexter]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Diantra-
Sauter vers: