Partagez
 

 Mogrin, runiste du Clan Chante-Pierre

Aller en bas 
AuteurMessage
Mogrin Chante-Pierre
Nain
Mogrin Chante-Pierre

Nombre de messages : 5
Âge : 24
Date d'inscription : 04/12/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  98 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Mogrin, runiste du Clan Chante-Pierre Empty
MessageSujet: Mogrin, runiste du Clan Chante-Pierre   Mogrin, runiste du Clan Chante-Pierre I_icon_minitimeJeu 17 Déc 2015 - 22:27


Nom/Prénom : Mogrin Chante-Pierre, le Façonneur.
Âge/Date de naissance : 98 ans, né le 4e Panahos de Karfias de l'an 910 du 10e cycle.

Sexe : Masculin
Race : Nain
Faction : Cités Naines.
Particularité : Mogrin entend la magie qui émane des pierres et peut parfois communiquer avec elles. Est-ce un héritage de sa lignée, ou encore parce que sa mère enchantait des joyaux  alors qu'il dormait au pied de l'établi ?? Personne n'a encore put répondre à cette question, mais le fait demeure. Mogrin est capable de comprendre les pierres et d’interagir avec certains cristaux. Aussi peut-on parfois le surprendre entrain de marmonner avec la lazulite qu'il porte toujours sur lui. Il a souvent l'air dans la lune.


Alignement : Neutre Bon
Métier : Runiste.
Classe d'arme : Magie / Corps à corps (bec corbin).

Équipement :
Le bien le plus précieux de Mogrin est sa pierre-cœur, une Lazulite, qu'il cache dans un pendentif  représentant un marteau en bois . son nécessaire à graver l'accompagne également où qu'il aille. Lorsqu'il voyage, un bec corbin, arme fétiche de son clan, est pendu à sa ceinture. Attachée à celle-ci, on trouve  également de petits tubes et des fioles de verre, ornés de runes et remplis de sable, de pierre ou d'eau. Mogrin est un bon marcheur, il est donc chaussé, en conséquence, de bottes taillées dans un cuir résistant, renforcées et ferrées. Ses habits sont en cuir résistant, doublés de laine pour affronté la rigueur du climat montagnard. De petits morceaux d'ardoises sont attachées sur ses manches. Lorsqu'il traverse les tunnels hostiles, il se munie d'une cape sombre qui le confond avec les roches environnantes. Enfin, Une besace de cuir dans lequel se trouve rations, médications, cartes, grimoires et instruments de mesures diverses, vient compléter le tout.

Description physique :
De stature moyenne (1m48) Mogrin possède une carrure svelte et des muscles noueux, plus taillés pour l'endurance que la force brute.  Cette corpulence le ferait presque passer pour un maigrichon parmi ses semblables. Malgré tout, le nain est capable de supporter des efforts de longue durée, tout en restant alerte et concentré. il possède des réflexes bien aiguisés et un sens aigu de l'improvisation. Pour un dawi, sa démarche est leste et rapide, même si aux yeux des Longues Jambes il reste aussi "balourd" que ces congénères. Ses cheveux longs et sa barbe auburn sont ornés de tresses taillés avec soin afin de laisser apparaître un visage fier aux pommettes saillantes qu'il tient de son père. Son regard est assuré, profond et d'une grande douceur. Toutefois seul les observateurs les plus attentifs peuvent discerner la tristesse  qui hante parfois ses yeux noisettes depuis la perte de sa cité. Il arbore un habituel sourire en coin, souvent moqueur, et rarement mauvais.


Description mentale :
Avenant, Mogrin est un nain d'une douceur peut commune chez le peuple des montagne, à tel point que certain d'entre eux ce sentent mal à l'aise en sa compagnie. Étourdi et rêveur, il laisse la désagréable impression de parler dans le vide. il reste cependant un fin diplomate, et préfère user de négociation et de persuasion, plutôt que de force brut. Il sait compter sur un coup de bluff et son habileté pour se tirer d'un mauvais pas. Cependant, si la situation le pousse dans ses retranchements, il peut soudainement se montrer froidement efficace et pragmatique. Si la Malenuit  par ses horreurs, a assombri son doux caractère  , elle également révélé sa véritable nature et son lien avec la pierre. Ainsi, malgré la dureté et la violence de l'époque, il poursuit sans relâche sa quête de reconstruction, rêvant d'une Nanie unifiée dans un nouvel âge de paix.


Capacités magiques :
Depuis tout jeune, Mogrin a souvent traîné dans les pattes de son oncle, Korrik, le Maître runiste du clan. Ainsi, sous son égide, il a eu accès à une éducation bien plus précoce sur l'usage des runes que beaucoup d'autres runistes. Une fois sa majorité atteinte, Mogrin s'orienta vers la magie élémentaire ressentant une forte affinité avec la Roche et le monde minéral (comme beaucoup de ses semblables). Sur les recommandations de son oncle, il partit pour Kirgan afin de se former au près de Gnur SageRoc, un Maître élémentaliste réputé. Là-bas, pendant les vingts premières années de son apprentissage, il se forgea un solide savoir théorique sur les éléments et la manière de les appréhender. Il affûta également son corps afin de le rendre fiable et résistant grâce à de longues séances d'entrainement. Puis il se spécialisa dans la maîtrise de la Terre et de l'Eau pour le reste de sa formation, n'acquérant qu'un savoir de base sur l'Air et Le feu. Il s’attela à la tache de comprendre et maîtriser les interactions entre l'Eau et la Terre, ainsi que leur différents changements d'états respectifs. Il s'intéressa également à la détection des courants telluriques, et la façon dont la magie influence les pierres. Arrivé à l'âge de 70 ans, Mogrin était un runiste de l'eau de la Pierre confirmé. Pourtant il décida de voyager pendant 10 ans à travers la Nanie afin d'enrichir ses connaissances, notamment sur l'enchantement d'objets. Durant ses voyages, il découvrit plusieurs astuces, comme par exemples d'inscrire des sortilèges simples sur des fioles de verre qu'il suffit de briser pour déclencher le sort, ou encore de fixer des petites plaquettes d'ardoise sur ses manches et ses jambes pour écrire un sort en toute discrétion.  Mogrin défend la thèse que le monde minéral possède une conscience propre, qui influence la magie et les sorts de celui qui sait tendre l'oreille. Ils désirent ardemment faire reconnaître cette théorie au près de ses confrères magiciens.
Dans sa pratique, Mogrin utilise sa lazulite comme focaliseur. Lorsque le sort est complexe, il fait vibrer sa voix sur la même intonation que celle des pierres qui l'entourent, afin de se concentrer davantage, transformant ainsi sa voix en un marmonnement rauque et rocailleux. Lorsqu'il trace un sort, le nain exécute une séries de gestes anodins et adopte souvent une attitude détachée, notamment lors des négociations, afin de tromper la vigilance des observateurs un peu trop curieux. Cependant, si la situation est urgente, Mogrin s'imprègne de la présence des pierres autour de lui et rentre dans un état de transe qui le laisse momentanément insensible à l'agitation extérieur, mais le rendant également vulnérable.

Histoire :
Mogrin naquit le 4e Panahos de Karfias en l'an 920 du 10e cycle. C'était l'été et la saison du commerce battait son plein à Undzan, un bastion, installé au Nord-Est du Kirgion. Celui-ci servait de comptoir commerciale sur la route qui descendait des Hautes-Terres vers la capitale naine. Des dawis venus des quatre coins du Septentrion marchaient vers Kirgan pour aller y écouler leurs fourrures et leur cargaisons de métal et de pierres venues des mines du grand Nord. C'est dans cette effervescence que Myra, l'une des orfèvres du clan Brille-Gemme mit au monde son premier fils. Bien que maigrelet au yeux du clan, il faisait le bonheur de ses parents et la fierté de son père, Trar, un nain au caractère bien trempé. Celui-ci menait les équipes de mineurs en expédition, parfois bien loin de son foyer, afin d'y dénicher les pierres et les gemmes si chères au cœur du clan.

Les premières années de Mogrin passèrent. Il grandit, nourris par la tendresse et l'affection que lui portait sa mère. L'enfant passait la plupart de son temps à manger, dormir, et jouer sous l'établi de Myra avec insouciance, bercé par le tapotement régulier du burin sur les joyaux et le crépitement légers des runes fraîchement gravées. Curieux et enjoué, il devint très vite familier des pierres et des cristaux à force de  regarder sa mère les travailler. Son plus grand plaisir était de trouver le nom des cristaux que son père ramenait de ses expéditions.

Lorsqu'il atteint l'âge de 7 ans, Mogrin fut prêt pour la première initiation de son clan.  Avec ces parents, il fut introduit dans le Hall des Pierres. Selon la coutume des Brille-Gemme les knublstubis du clan doivent choisir, dans cette salle, un conglomérat qui renferme, en son sein, un joyaux : leur pierre-cœur. Lorsque le jeune khazad posa la main sur son conglomérat il sentit des picotements et des frissons lui parcourir le corps, il sut alors que son choix était arrêté. Cette initiation permis à Mogrin d'être considéré comme un nain entier, car au yeux du clan, il avait retrouvé son cœur. Il fut, dès lors, pleinement intégré au sein les Brille-Gemme. A partir de cette journée et durant les 8 ans qui suivirent, Mogrin et son père firent de nombreuses promenades au sein du bastion de Undzan. Durant ces temps de partages, Trar instruisait son fils sur le fonctionnement de la cité, ses différents lieux, son histoire et le travail des différents corps de métiers. Mogrin observait avec enthousiasme et buvait les paroles de son père dans un mélange d'admiration et de respect. Sa mère quant à elle, apprit au jeune nain la hiérarchie du clan, ses règles, ses coutumes ainsi que son histoire. C'est à cette époque que Mogrin rencontra son oncle, Korrik, le Maître runiste des Brille-Gemme. Le garçon se prit d'affection pour ce vieux nain qui sous des dehors sévères se montrait toujours bienveillant.

Lorsqu'il eut 16 ans, le petit khazad avait laissé la place à un adolescent plein d'entrain. Un duvet apparaissait déjà sur son menton et ses muscles s'étaient dessinés, bien que leur volume n'est pas beaucoup augmenté. Il se tenait désormais bien droit affichant un air assuré. son visage fier contrastait avec la douceur de ses yeux. En tant que Garaz, il fut prêt à passer la cérémonie de l'éclosion. C'est au cours de celle-ci que le cocon de la pierre-cœur est ouvert pour découvrir la nature de la gemme dont dépendra la place du nain dans le clan. Lorsque Mogrin, devant le regard des anciens et du chef de clan, Moran Brille-Gemme, abattit le marteau rituel sur son conglomérat, celui-ci vola en éclat, et révéla une lazulite: une gemme d'un bleu pure, incrustée d'inclusions argentés. Cette pierre était celle des magiciens et des prêtres. Ainsi, l'avenir de Mogrin était convenu: il suivrait les traces de son oncle. Au fil des ans qui suivirent, le nain s'attela à la tache d'apprendre les runes. De plus, lorsqu'il eut l'âge requis, il reçut un entrainement de base, une sorte de service militaire, selon la tradition du clan. Pendant trois années particulièrement pénibles, il se rendit tout les jours à la caserne du bastion pour y retrouver son instructeur, un soldat bourru originaire de Kirgan. Sous les invectives exaspérées de son maître d'arme, il finit par maîtriser avec difficultés les rudiments du bec corbin. Le reste de son temps, il passa la plupart de ses journées penché sur des parchemins, usant plume et encre en retraçant inlassablement les caractères alambiqués du Khuzdul. Son oncle joua le rôle de précepteur. Sous l'égide du maître runique, Mogrin se passionna pour la langue nanique et toute ses applications. Il pressait Korrik de questions, l'observait, pendant de longues heures à l'ouvrage, plongé dans les arcanes, fasciné par l'Art runique. Si bien que son oncle, voyant sa passion, finit par commencer à lui enseigner plus tôt que prévu les rudiments de la magie naine. Le runiste apprit à son neveu les symboles et les significations de chaque rune, restant dans des enseignements théoriques et introduisant petit à petit, les trois grands courants de pensées de la magie.

Lorsque Mogrin atteint sa majorité, il fut temps pour lui de passer le rituel du "Kumenouth". Comme tout les candidats au rite d'initiation, le dawi allait passer une nuit et un jour, sans manger, boire ou dormir dans la salle des Ancêtres. Lorsque la porte qui gardait le tombeau des Brille-Gemme se referma derrière lui, il put contempler le mausolée de son clan. C'était une large et haute pièce, dotée d'un grand escalier qui descendait en arc de cercle en suivant la paroi. dans les murs, d'innombrables niches avaient été sculptées et ornées pour accueillir toute les pierres-cœur des défunts. Il y en avait de toutes sortes et de toutes tailles. Les torches allumées, faisaient chatoyer les pierres, donnant un aspect hypnotique à la pièce. Mogrin descendit les escaliers et s'assit en face des plus belles reliques, celles des anciens Karumgrothi et s’abîma dans la contemplation des pierres. Le temps passa, et le nain était toujours plongé dans cet état  méditatif, empreint d'une vénération profonde pour tout les ancêtres qui avait jadis bâti son clan. Le temps continuait s'écouler, et le dawi était maintenant tellement imprégné des reliques, qu'il entendait des murmures autour de lui, des voix   qui semblaient provenir des joyaux et qui chuchotaient les contes  des temps anciens et les secrets de la Pierre. Cette expérience marqua profondément Mogrin, et quand la porte s'ouvrit à nouveau, le nain était toujours plongé dans un état de transe qu'on ne lui avait jamais vu auparavant.

Maintenant majeur, Mogrin quitta Undzan sur les recommandations de Korrik, pour se rendre à Kirgan.  Arrivé à la capitale Naine, il rencontra  son maître : Gnur SageRoc, un Gromtrommi malicieux  et un maître runiste confirmé qui était un ami de son oncle. Une relation profonde naquit entre Gnur et Mogrin, le premier impressionné par la studieuse discipline et le doux tempérament de son élève tandis que le second admirait la sagesse du runiste et la richesse de son savoir. Après 40 années d'enseignement rigoureux, Mogrin acheva sa formation et ,pour parachever celle-ci,  décida de voyager pendant 10 années supplémentaire, à travers la Nanie, afin d'enrichir ses connaissances . Puis il rentra à Undzan pour sa 80e année. Devenu Altrommi, il confia sa "Pierre-Coeur" à sa mère, pour la dernière cérémonie du clan : La pierre fut taillée, sculptée à l'image de son porteur et gravée d'ornements représentant sa personnalité. Il fut ainsi, reconnu dans la maîtrise de son savoir et autorisé à épauler son oncle dans ses fonctions au sein du clan. Il vécut alors une période de sa Vie, heureuse et épanouie. Il était un nain accompli et aimé au sein de son clan, aidant à magnifier les plus belles œuvres des Brilles-Gemmes.

Quand le Voile apparut, il fut l'occasion de grandes réjouissances, et tout les Dawis de Undzan firent couler la bière à flot. Mais très vite l'inquiétude fit place à la liesse. Les patrouilles furent renforcées, et les portes du Bastion refermées. A l'intérieur, la folie montait sournoisement dans les cœurs les plus faibles... et un jour, lors d'une rixe, devenue monnaie courante, les événements se précipitèrent et les nains s’entre-déchirèrent. la ville fut mit à feu et à sang, les khazads massacraient leur frères sous l'emprise de la rage cauchemardesque du Père des Batailles. Les grobis, poussés par un vent mauvais, fondirent alors sur la ville déjà en proie au chaos. Mogrin et Korrik, protégés par leur runes, résistèrent à l'influence de Mogar et se taillèrent une sortie en compagnie des nains qui se joignaient à eux au fur et à mesure qu'ils progressaient dans le bastion ravagé. le petit groupe s'enfuit par les tunnels du Nord-Est, laissant derrière eux tout ce qui avait été cher à leur cœur. Ils courraient à en perdre le souffle, sous le choc, les plus jeunes pleurant leurs parents, les plus vieux la ruine de la cité et de leur clan. Au bout de 3 jours de marche forcée, Mogrin fut attiré par un bourdonnement qui le conduisit, lui et le groupe dans une caverne spacieuse. La cavité était traversée par un cours d'eau et des champignons poussaient sur les parois. Les nains pourrait tenir ici le temps que les choses retombent. Il s'échouèrent alors et passèrent 2 jours à récupérer de leur effort tandis que les plus vaillants montaient la garde. Puis il se mirent au travail : il taillèrent en toute hâte des portes de pierre pour barricader l'entrée de la grotte et camouflèrent le passage avec un habile trompe l’œil. Pendant ce temps, Mogrin et Korrik apposèrent des runes sur les parois de la caverne pour prémunir le groupe de la folie de Mogar. Enfin ils étaient en sécurité.

Lorsque le volcan avala Kirgan, Mogrin ressentit une douleur d'une violence inouïe exploser dans son crâne. Le cri d'agonie de centaines de voix raisonna longuement dans sa tête avant qu'il ne sombre dans l'inconscience. Lorsqu'il se réveilla quelque jours plus tard, au grand soulagement des ses camarades d'infortune, il sentit l'air de la caverne saturé de murmures qui fusaient de l'ensemble des parois. Les autres membres de son groupe de semblait pas les remarquer, mais Mogrin lui, les entendait distinctement. Les pierres vibraient à ses oreilles comme jamais auparavant ... Et il les comprenait. Sous le choc de cette nouvelle faculté Mogrin mis du temps à s'acclimater à leurs incessants bavardages vibratoires. Mais, une fois familiarisé avec ce don, un nouveau monde s'ouvrit à lui, rempli de trésors d'informations pour le fils de joaillière qu'il était. La caverne lui révélait une tout autre histoire de la pierre, une toute autre façon de la travailler et d’interagir avec elle...

Pendant son coma, les autres nains avaient commencé l'aménagement de la caverne. Guidé par les pierres, Mogrin supervisa la suite les travaux, indiquant où creuser et de quelle manière les roches devaient être taillées. Sous ses conseils avisés, les nains progressèrent vite. Tandis que les bâtisseurs continuaient leur ouvrage, Gurni l'éclaireur du groupe, partait régulièrement, avec un ou deux compagnons, fureter discrètement dans les galeries adjacentes de Undzan, récupérant des outils et parfois des survivants qu'il ramenait au refuge. Les années passèrent... et l'aménagement se poursuivait. Les nains s'aventuraient de plus en plus loin de la caverne, se réappropriant leur région, redécouvrant les filons de minerais et de gemmes. Après 8  années de travaux, la caverne avait pris une toute autre allure. Elle avait été relié à un réseau de grottes et de cavités et était devenue un village décent. Grâce aux aménagements des bâtisseurs nains, une rivière serpentait dans chacune des caverne, amenée par des galeries, qui comprenaient également une voie terrestre, et permettait à de petites embarcations de naviguer d'une caverne à l'autre. En raison de cette caractéristique, le village fut nommé Khazidan (Ville-rivière). Les nains qui y résidaient avait pour la plupart perdu leur clan, anéanti par les effondrements ou décimé pendant leur exil par les hordes grobis. Toutes ces épreuves les avaient soudés et liés dans leur malheur, ils avaient survécu ensemble et était maintenant aussi unis qu'une famille. Ils décidèrent donc de fonder un nouveau clan et se rebaptisèrent les "Chante-Pierre", en l'honneur de Mogrin qui les avait guidé dans la construction de leur nouveau foyer. Le nain avait planché jour et nuit sur divers améliorations magiques pour améliorer la sécurité de Khazidan. Ils avaient également affiner la purification des pierres en associant à chaque pierre un bassin d'une température et d'une profondeur spécifique. Mais désormais, la Malenuit était derrière eux et son nouveau clan était à l'abri, il pouvait se permettre de s'absenter. En effet, Mogrin voulait comprendre d'où lui venait ce don et les raisons de son éveil depuis maintenant 8 ans. L'ignorance de sa situation commençait à lui peser... Il avait besoin de réponses. Il remit donc la gouvernance du Clan à Gurni qu'il estimait grandement. L'éclaireur avait par maintes fois prouvé ses qualités de leader. Après la passation de pouvoir lors d'une cérémonie solennelle, Mogrin rassembla ses affaires et partit de Khazidan avec un petit groupe de nains qui se préoccupaient du sort de leurs proches et curieux de l'état du monde. Après avoir atteint la surface, ils commencèrent à enquêter sur les événements du Voile et obliquèrent vers la Haute-Virnée. Là-bas, ils se mirent aux courants de la situation géo-politique de la Nanie. Enfin, tandis que chacun se dirigeait vers la destination de son choix, Mogrin se mis en route vers Thanor, avec quelque compagnons. Le petit groupe voulait se rendre à la capitale pour annoncer la naissance de leur clan et ramener deux ou trois accords commerciaux qui serait d'une grande aide au clan. Mogrin, lui, pourrait y entamer sa quête de réponses...

$HRPComment trouves-tu le forum ? : Un univers très riche et détaillé et des joueur sympa, je suis fan.
Comment as-tu connu le forum ? : par hasard, au détour du web
Crédit avatar et signature : http://www.deviantart.com/art/Dwarf-113478005 de GreenSprite sur déviant art.
Compte autorisé par : Votre texte ici (Uniquement en cas de compte supplémentaire bien entendu)


Dernière édition par Mogrin Chante-Pierre le Mer 30 Déc 2015 - 11:48, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Thorgrel Gormisson
Ancien
Ancien
Thorgrel Gormisson

Nombre de messages : 2392
Âge : 27
Date d'inscription : 07/05/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  177
Niveau Magique : Avatar
Mogrin, runiste du Clan Chante-Pierre Empty
MessageSujet: Re: Mogrin, runiste du Clan Chante-Pierre   Mogrin, runiste du Clan Chante-Pierre I_icon_minitimeLun 21 Déc 2015 - 22:08

Je vais m'occuper de toi Morgrin Wink
Revenir en haut Aller en bas
Thorgrel Gormisson
Ancien
Ancien
Thorgrel Gormisson

Nombre de messages : 2392
Âge : 27
Date d'inscription : 07/05/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  177
Niveau Magique : Avatar
Mogrin, runiste du Clan Chante-Pierre Empty
MessageSujet: Re: Mogrin, runiste du Clan Chante-Pierre   Mogrin, runiste du Clan Chante-Pierre I_icon_minitimeMar 22 Déc 2015 - 18:24

Alors ! Voici ma correction, ç'est un grand poste mais ne t'inquiet pas, y a pas énormément de modification à faire Wink

Citation :

Mogrin Chante-Pierre, "le façonneur".

Pas besoin de "...", Le Façonneur en majuscule passe très bien chez les nains qui utiliseront ce surnom aussi bien que son prénom.

Citation :
Particularité : Mogrin entend la voix de pierres. Est-ce un héritage de sa lignée, ou encore parce que sa mère enchantait des joyaux  alors qu'il dormait au pied de son établi ?? Personne n'a encore put répondre à cette question, mais le fait demeure. Mogrin est capable de comprendre le langage des pierres et d’interagir avec certains cristaux. Aussi peut-on parfois le surprendre entrain de marmonner avec la lazulite qu'il emporte toujours avec lui. Il a souvent l'air dans la lune.

Alors concernant cette particularité, ou plutôt ce don, j'ai longtemps hésité, c'est un pillier de l'histoire de ton personnage et l'invalidé serait pas donc pas très sympa pour toi. Néanmoins, ça reste un don assez puissant en soit, j'ai donc quelques remarques dessus.
La plus pars des nains trouveront le phénomène étrange, mais tu décris déjà ton personnage comme un nain sortant un peu du carcan, il sera possible que les membres étrangers à ton clan ne te croient tout simplement pas.
En suite en soit, il n'existe pas de Symphonie des pierres comme il en va pour les Arbres en Anaëh, cette existant car la forêt en elle même est "magique". Donc, moi ce que je vois pour expliquer de la meilleure des manières ce don, c'est une sensibilité magique particulière à ton personnage. Bien que les nains aient besoins des runes pour traduire la magie, on peut imaginer que Mogrin perçoivent une certaine sensibilité aux minéraux. Ainsi, les pierres ne lui parlent pas réellement comme une conversation standard, même s'il peut leur répondre, elle lui transmette plutôt des signes liés à sa magie.

Citation :
Description physique :
De stature moyenne (1m48) Orn possède une carrure svelte...[]

Petit oubli de correction sur le pseudo ^^

Maintenant, concernant l'histoire en elle même. Déjà premier point, elle est vraiment sympa, tu as bien saisi les étapes qui traçent la vie des jeunes nains jusqu'à leurs émancipations.  Globalement, je n'ai pas grand chose à dire sur le fond. J'aime beaucoup la façon d'on tu décris le KumemouthMais il y a quelques détails qui me gênent :

-Montpourpre, c'est un nom qui sonne bien trop humain à l'oreille pour un bastion nain. A renommer donc, je peux te donner quelques pistes, notamment Kazadzan (Fort-Rouge), Undzan (Bastion-Rouge) ou Migdhal-zan (Fortin-Rouge). En suite, je tient à préciser qu'il n'existait aucune grosse ville en dehors des énormes cités naines qui concentrait la majorité de la population, tu décris un peu ce lieu comme une cité, hors, il s'agirait plutôt d'un village avec au cent à deux cent habitant maximum. Même si ce village est fortifié et/ou sous terrain bien sûr ^^ C'est la mode naine quoi !

Citation :
Des centaines de dawis charriaient vers Kirgan un flot continu de marchandises en tout genre venues du grand Nord

Clairement, ça c'est un peu trop. On exploitait à l'époque principalement le minerai dans le Septentrion et pas grand chose d'autre, la Basse-Virnée et la Haute-Virnée étant des lieux plus propices à l'exploitation du reste des denrées. Ton village pourrait donc faire partit des bastions sur la route miniaires du Nord en direction de Kirgan. Comme c'était des orfèvres, on peut penser qu'ils souhaitaient être au plus proche de la marchandise. Ou ton village diposait t'il aussi d'une mine ? Tu parles de ton père comme d'un mineur, mais était ce directement dans les galeries du lieu, ou plus au nord ?

Citation :
au cours des quelles il se rendit tout les jours à la caserne des Brille-Gemme

Idem ici, ça sous entends que ton clan possède des guerriers, mais à l'époque c'est Kirgan et les soldats de la capitale qui gérait la sécurité des villages en y stationnant des troupes. Du coup, il peut avoir suivit une formation guerrière personnel avec son père, mais pas forcément dans une caserne, ou alors dans une caserne mais avec des guerriers assurant la sécurité du village.

Citation :
Ainsi ils se rebaptisèrent les "Chante-Pierre", en l'honneur de Mogrin qui les avait guidé dans la construction de leur nouveau foyer.

Ici pas de correction, mais juste une précision, c'est un évènement rare chez les nains de changer de nom de clan, ça sous entend un grand honneur ^^

Et dernier point, ça concerne Méandres. Une nouvelle fois, le nom sonne trop humain. J'avoue que je suis un peu tatillon, parce que c'est pas facile à trouver un nom pareil en khazalide, tu peux opter pour un nom plus nain en langage commun, type Cavesale, Cavefroide, ou en khuzdul, Khaziduk (littéralement Colonie des tunnels/Village des tunnels). On pourra en discuter via skype/MP si tu souhaites ^^

Voila, c'était à peut prêt tout !
Revenir en haut Aller en bas
Mogrin Chante-Pierre
Nain
Mogrin Chante-Pierre

Nombre de messages : 5
Âge : 24
Date d'inscription : 04/12/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  98 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
Mogrin, runiste du Clan Chante-Pierre Empty
MessageSujet: Re: Mogrin, runiste du Clan Chante-Pierre   Mogrin, runiste du Clan Chante-Pierre I_icon_minitimeMer 30 Déc 2015 - 11:56

ça y est, j'ai corrigées toutes les petites imprécisions ! Mogrin, runiste du Clan Chante-Pierre 1728150167

Pour ce qui est de son interaction avec les pierres, Mogrin perçoit la vibration magique propre aux pierres.

MontPourpre est devenu Undzan, un comptoir commercial donnant sur le Septentrion. Le commerce tourne principalement autour des minerais et des fourrures.

la caserne du fortin est occupé par des soldats envoyés de Kirgan. C'est avec l'un d'entre eux que Mogrin apprend à se servir d'un bec corbin.

et enfin Méandres devient Khazidan ou "Ville-Rivière".

voilà. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Thorgrel Gormisson
Ancien
Ancien
Thorgrel Gormisson

Nombre de messages : 2392
Âge : 27
Date d'inscription : 07/05/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  177
Niveau Magique : Avatar
Mogrin, runiste du Clan Chante-Pierre Empty
MessageSujet: Re: Mogrin, runiste du Clan Chante-Pierre   Mogrin, runiste du Clan Chante-Pierre I_icon_minitimeMer 30 Déc 2015 - 16:27

Très bien ! Tu es validé Mogrin, bienvenue chez les barbes !

Pour ton rang magique, je te passe en Arcaniste, on peut en déduire que ton personnage est un nain doué de talent qui s'avère non loin d'atteindre la maîtrise, mais étant donné son âge, il lui reste encore quelques mystères à lever pour complètement l'atteindre, à toi de faire cela en jeux !

Mogrin, runiste du Clan Chante-Pierre Tampon13
Validation de fiches, comment faire ?

Code:
[Métier] : Runiste

[Sexe] : Masculin

[Classe d'arme] : Magie (Élémentaire) /Corps à Corps

[Alignement] : Neutre Bon

Foire au RP ~ Pour tout ce qui est recherche de compagnons RP. En bref, que du bonheur !
Journal de bord ~ Pour archiver tes liens de RP qui content l'histoire de ton personnage {Vivement conseillé}.
Et enfin, si tu as des question, n'hésite surtout pas à demander l'aide d'un parrain, ou à tout simplement poser tes questions dans la partie créée à cet effet.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Mogrin, runiste du Clan Chante-Pierre Empty
MessageSujet: Re: Mogrin, runiste du Clan Chante-Pierre   Mogrin, runiste du Clan Chante-Pierre I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Mogrin, runiste du Clan Chante-Pierre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boule de Soleil - chaton du Clan du Tonnerre
» Chante... Tristement
» [Quête terminer] Une énigme pour une pierre d'Asbeth
» Zylra la Juste du clan des Grave-Rune - Mage-Runiste
» [Konoha] Clan Tanaka

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Tabularium :: Limbes :: Nains-
Sauter vers: