AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ( Forge ) En échange d'un présent [PV Halandarin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: ( Forge ) En échange d'un présent [PV Halandarin]   Dim 27 Déc 2015 - 14:46



Halandarin avait... Oublié ce détail... Détail ? Bien sûr que c'était un détail...Non ? Enfin bref, il avait tout de même réussi à sortir son ami de sa transe...  

- La boisson était délicieuse, mais n’étant pas particulièrement adepte de la saveur de l’alcool, le fait qu’elle ait été très couverte par le miel et le chêne doit être ce qui m’a convaincu. Et puis Halan, tu devrais savoir que c’est dangereux d’interrompre un rituel !

Woups ? ... Non, il paru tout d'un coups légèrement plus sérieux, et perdit un peu son sourire, c'était vrai, un rituel est quelque chose de dangereux, mais... Enfin... Comment aurait-il pu deviner ? Les gouttes qui survolent le lac ? Oui bon d'accord... Il aurait pu comprendre par cela, mais...

Il fut soulagé d'entendre le rire d'Estiam, souriant en soufflant... Au moins ne lui en voulait-il pas réellement... Bien que pour maintenant il ferait plus... Attention ?

-Hé bien... N'est-ce pas difficile de réaliser un rituel sans parole ? Ni gestes ? J'ai cru entendre dire que cela était assez rare.... Commença Lena, en observant Estiam, avant de remonter légèrement au dessus du niveau de l'eau, une de ses mains faisant tourner une mèche de ses cheveux autour de son index...

- Je ne savais pas moi même que tu étais d'un de ceux qui essayait ces pratiques... Bien que j'en suis agréablement surpris.. Avec un peu de chance pourrais-tu nous sauver de quelques situations où nous serions incapable de nous mouvoir... J'aimerais tout de même éviter de finir emprisonné par des Drow's... Les bougres nous tortureraient très certainement... Et encore, le mot torture est doux à mes oreilles. Il ria un peu, s'étirant avant de se laisser glisser un peu plus dans l'eau, celle-ci gagnant un peu plus en hauteur, menaçant de quitter le minuscule lac.

Lena sourit légèrement avant de répondre d'une voix légère, et assez sûre.

-Il faudrait encore qu'ils puissent vous attraper. Et elle ricana avant de poursuivre, et quand bien même vous attraperaient-ils, ils vous relâcheraient quelques heures après, vous pouvez être insupportable quand vous vous y mettez.

Halandarin perdit son sourire pour afficher un air quelque peu blasé, avant de propulser de l'eau vers le visage de la demoiselle en grommelant.

-Insupportable, insupportable ! Je m'en vais te donner des raisons de me trouver insupportable ! Dit-il en riant, cependant, dans une contre-attaque l'eau propulsait par une Lena détournant la tête vint trouver pour cible un pauvre Estiam qui n'avait pas demandé tant, mettant un court arrêt à la bataille qui faisait rage.


Revenir en haut Aller en bas
Estiam Faerin
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 272
Âge : 20
Date d'inscription : 20/10/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  964 ans - Taille : 2m10
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: ( Forge ) En échange d'un présent [PV Halandarin]   Lun 28 Déc 2015 - 15:10

- Difficile au point de presque en être un tabou. Mais en réalité, beaucoup de mages pour les tâches les moins ardues seront habitués aux mouvements de flux au point de les réaliser sans les soutenir. Soulever quelques gouttes d’eau n’est pas bien éreintant.

Puis c’est une remarque d’Halandarin qui venait s’enthousiasmer de la chose… à tort. Le forgeron devait avoir la rétine encore imprimée de ta prouesse du jour. Prouesse dont l’image résiduelle devait occulter sa capacité présente à jauger de la réalité. S’ils venaient à être capturés par les Drows, il y avait déjà bien peu de chances qu’ils laissent un mage en vie. L’armée sombre sait de quoi sont capables eux qui maîtrisent les arcanes, puisqu’une division entière chez eux leur est dédiée. Peut-être la force brute d’Halandarin le tirerait de ses fers, mais sans ta danse, ta magie ne serait que de désespérés coups d’épée dans l’eau.

- Les Drows n’emprisonnent pas les mages Halan, ils les tuent. Un mage vivant représente potentiellement un trop grand danger… bien qu’en réalité sans être capable de bouger, c’est à peine si je pourrais faire quelques étincelles. Tu images bien que pour nous sauver d’une situation désespérée…

La discussion devenait bien lourde pour ce qui devait être un moment de détente. La guerre prenait insidieusement sa place dans vos imaginaires à ton ami et à toi, vous forçant à un pesant silence que Lena n’appréciait pas le moins du monde. À situation extrême, mesures extrêmes, et dans son cas c’est par la plaisanterie qu’elle administrerait l’antidote. Halandarin en grand enfant, tiré de ses pensées par l’attaque verbale, faute de temps et d’imagination, répondit à la parole par l’action. L’implacable joute ainsi commençait entre maître et élève qui s’échangeait gerbes d’eau sous ton regard amusé, jusqu’à ce que Lena se tourne finalement vers toi, et que l’attaque te soit destinée.
Un geste, c’est ce qu’il t’aura fallu pour que les éclaboussures s’arrêtent devant toi comme face à un mur, et que le bassin entier se retourne contre tes assaillants. Le niveau d’eau rendu haut par les forts volumes qu’occupait la conjugaison de vos trois corps s’est rapidement dérobé, descendant bien en dessous de vos torses à tous les trois. Vers le ciel s’élèvent deux des bras du Kraken, retenus par ton bon vouloir, pour te délecter des visages décomposés des deux adversaires goûtant déjà leur défaite. Les appendices s’abattirent avec apparent fracas sur le maître et l’élève, mais ne leur infligeant de douleur que l’amère saveur de la déroute. L’eau claqua sur elle-même dans un bruit sourd, et tout revint à la normale, comme si absolument rien ne s’était passé.
Le temps coule au rythme de vos rires, les heures filent bien trop vite pour une race dont les délais se mesurent en siècle. Le soleil couchant emportant avec lui ses rayons, et la fraîcheur des vents poursuivant la Lune auront eu raison d’abord de Lena, qui vous fit d’agréables au-revoir, puis de ton ami, retenu par esprit de compétition plus que par envie, en voyant que l’eau depuis bien longtemps devenue froide t’étais tout aussi agréable.
Il finit par se lever cependant, t’invitant à le suivre vers ce qui serait le temps de ton séjour tes appartements, et c’est avec plaisir que tu l’y suivis, cueillant contre ta peau toujours découverte le baiser posé par les soupirs de la Prime Forêt. Portant à bout de bras ce que tu n’avais déposé de  l’armure qu’à l’entrée dans votre bain, ce n’est qu’en portant attention aux roulements des muscles saillants de celui qui semblait vouloir t’accompagner dans ta nudité, comme partageant cette fragilité pour en réduire l’importance, que ta situation t’a frappé. Tu auras attendu que vous soyez arrivés au calme de ta nouvelle chambre pour l’inciter à s’asseoir à tes côtés, ton visage fermé et tes yeux plongeants dans les siens comme si tu t’apprêtais à lui annoncer une désastreuse nouvelle.

- Je ne compte pas rentrer à Alëandir avant quelques temps Halan…

Tu l’inspectes encore une fois, puis fait mine de poser les yeux sur toi-même. Allait-il comprendre par lui-même où tu voulais en venir…

- Je n’ai amené aucun vêtement Halan. Je ne vais quand même pas vivre ma vie entièrement nu jusqu’à notre départ pour Eraïson.

Et vivre ta vie en armure était tout autant hors de question. Aussi agréable puisse être l’œuvre du forgeron, tu restes habitué à l’extrême légèreté des tenues que tu as porté durant ta séculaire existence, fusse parmi les cités, ou dans ta Noss.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: ( Forge ) En échange d'un présent [PV Halandarin]   Lun 28 Déc 2015 - 20:21



Alors qu'Halandarin s'étirait en dehors de ce bain, Estiam finit par l'accompagner, remontant ce couloir le cul à l'air, sans aucune gêne tout en sifflotant, ayant légèrement décuvé entre temps..  Une fois arrivé dans la chambre destinée à ce Mage adorant les blagues bien trempée, Halan allait pour s'en diriger vers sa salle principale avant de se tourner vers lui à sa demande, allant s'asseoir en soupirant il le regarda droit dans les yeux.

Qu'allait-il lui dire ? A le voir dans cet état, Halan aurait presque cru qu'il allait lui avouer la plus terrible des vérités, et son esprit alcoolisés lui laissait d'autant plus d'imagination qu'il n'aurait pas souhaité avoir...

-Je ne compte pas rentrer à Alëandir avant quelques temps Halan...

Il regarde Estiam sans réellement comprendre au départ, mais le regard qu'il se posa sur lui même le rendit tout d'un coups septique...

-Je n'ai amené aucun vêtement halan. Je ne vais quand même pas vivre ma vie entièrement nu jusqu'à notre départ pour Eraïson ?

-........ Cela ne gênerait personne dans cette demeur-... Le regard assez sombre d'Estiam fit rapidement comprendre à Halan que ce n'était pas réellement une question... J'ai compris... Tu peux prendre des affaires dans l'armoire derrière... Il devrait y avoir quelques vêtements un peu poussiéreux je pense, mais qui devraient t'aller... Si jamais ceux-ci ne vont pas... Lena aura peut-être une robe pour toi ?

Comment ça il avait pris soin de se moquer de lui gentilment ? Ce n'est pas vrai... Bon bon d'accord, il venait d'agréablement lui annoncer qu'il n'était qu'un fêtu de paille... C'était enfantin, amusé.

-Plus sérieusement, j'ai quelques toges que je ne mets plus, si jamais les vêtements qui se trouvent dans l'armoire ne te vont pas, n'hésite pas à m'en faire part... Je te donnerais de quoi rafistoler les toges que je ne porte plus. il ria un peu en se levant, s'étirant, ses cheveux encore trempé et coulant dans son dos , détaché... Il ne s'était toujours pas habillé, après tout, qu'en avait donc à faire, il faisait bien assez bon dans cette demeure..

-Si tu veux quoi que ce soit d'autre n'hésite pas à venir me voir dans le salon... Je vais prendre quelques minutes avant d'y retourner, mais je devrais m'y trouver pour le reste de la nuit. Ho et si tu vois un Pipumia ne t'étonne pas, c'est Mila, elle ne m'a pas vue depuis... Quelques ennéades, elle est peut-être auprès de Lena... Qui sait ?

Alors qu'il se levait, Halandarin, se retourna légèrement pour observer Estiam qui fouillait déjà dans l'armoire à la recherche d'un quelconque vêtement qui lui irait... En haussant les épaules Halan s'insinua dans le couloir, abandonnant son camarade à une recherche longue et éreintante.


Quelques minutes plus tard, alors qu'il venait de se rhabiller, Lena vint le rejoindre dans le salon.

-Halan' ? Demanda-t'elle en s'asseyant sur le siège qui avait été celui d'Estiam auparavant... Le véranda donnait vue sur une immense mer d'étoile, et la petite bougie se trouvant sur la table illuminait quelques parchemins.

-Hm ? Ho, c'est toi Lena... Qui a-t'il ? Je te pensais assoupie, il est tard. Lui répondit-il en l'observant s'asseoir, reportant par la suite son regard sur les parchemins.

-... Cette guerre...Vous allez réellement y participer... ? Elle l'observait, visiblement quelque peu inquiète.

Halandarin ne répondit pas réellement avant de la regarder, sa main se trouvait devant son visage, elle se rongeait longue de son index, une mimique qu'elle effectuait souvent lorsque quelque chose la troublait.

-... Je ne peux pas rester sans rien faire Lena... Et c'est mon devoir en tant que Toer Tamindal que de rappeler que nous autres Forgerons ne sommes pas que des artisans... D'autant plus que mon Maître m'a préparé pour ces jours sombres. Il l'observait avec un regard lugubre, bien plus sérieux... Le visage de Lena devint légèrement blafard alors qu'elle absorbait l'information...

-Mais... Et si... S'il vous arrivait quelque chose ? Que ferions-nous, nous, vos apprentis ? Elle était quelque peu... Perturbée, son regard inquiet transpirait le regard de sa soeur Jaliana lorsque Halan' lui avait annoncé son départ. Que ferais-je ? Moi ?

-... Que.... Halandarin l'observa l'air troublé pour le coups... Mais enfin... Je ne te laisse pas sans secours. La forge de Daranovar t'accueillerais avec plaisir... Et puis... Il se referma un peu, reculant dans son siège en l'observant. Ce n'est pas ça le problême... C'est ça ?

Elle se leva en trombe, s'éloignant vers le couloir des chambres, bousculant un Estiam qui avait assisté à toute la scène dans un silence parfait... S'excusant d'une voix fébrile elle s'enfuit vers une chambre dont elle claqua violemment la porte.. Agitant la vie qui s'était endormie dans la demeure.

Halan'  s'était presque levait en trombe avant de tomber nez à nez avec Estiam... Qu'il observa en soupirant.

-Désolé que tu aies eu à assister à ça... Je suis vraiment long à la détente... Il passa sa main dans ses cheveux toujours libre, avant de s'asseoir non pas sur le fauteuil, mais à même le sol, contre l'encadrure de la porte menant au couloir qu'avait emprunté Lena. Elle est jeune, et je la couve peut-être trop... Je suis peut-être devenu un figure... Fraternelle ?
Revenir en haut Aller en bas
Estiam Faerin
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 272
Âge : 20
Date d'inscription : 20/10/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  964 ans - Taille : 2m10
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: ( Forge ) En échange d'un présent [PV Halandarin]   Mar 29 Déc 2015 - 2:21

- Bien sûr, une robe de Lena qui doit faire tout au plus la moitié de mon po…

Ta gorge s’étrangle en plein milieu de ton exclamation, et c’est tout juste si le pourpre te monte aux joues. C’est la première fois. C’est la première fois que tu revendiques ainsi ta nouvelle apparence. Les incessantes provocations d’Halandarin finiront, en quelques heures, par atteindre le but que les résolutions de plusieurs années n’auront qu’effleuré. La méthode la moins conventionnelle se sera démontrée bien plus efficace que celle que l’on jugerait la plus saine. Un tendre sourire vient fendre ton visage, et ce sont de sincères remerciements que silencieusement, tu adresses à ton ami.
Mais trêve de plaisanterie, enfin entendre les mots que tu espérais depuis le départ t’avait aussitôt remis sur tes pieds, mains sur les hanches et moue satisfaite. Quelques précautions de plus, et le forgeron te quittait, te laissant à ton affaire, avec pour seuls mots rassurants la promesse évasive que tu lui as fait alors que tes mains plongeaient déjà dans les tissus usés de l’ancienne garde-robe du Toer Tamindal.

- Ne t’inquiètes pas, je saurai me débrouiller.

S’inquiéter… En vérité il ferait mieux de s’inquiéter. Les Faerin sont des tisseurs, des tailleurs et des couturiers. Les savoir-faire transmis par ta mère ont beau, manque de pratique, ne pas t’avoir porté au niveau d’excellence de la maîtresse des aiguilles, tu n’en restes pas moins un élève acharné et perfectionniste, difficile à arrêter une fois le travail entamé. Si ton hôte t’avait jusque-là accueilli avec la plus grande hospitalité, il ne se rendait pas compte qu’avec ce qu’il venait de te donner, jamais durant cette nuit tu ne dormirais.
Trouver de quoi se vêtir parmi les habits du forgeron est un véritable enfer. Halandarin est plus massif, mais tu es plus grand. Son tour de torse est plus grand, mais ton tombé d’épaule plus large. Tu constatais avec réconfort, que si la structure de vos deux bustes était difficilement comparable, de la taille aux pieds tu n’avais rien à lui envier, et c’est à ta grande surprise que nombreux de ses pantalons, en plus d’être trop courts se sont prouvés un poil trop ajustés. Tes habits de nuit n’avaient pas grande importance, et pour la décence, tu te contentas d’enfiler un pantalon de tissu dont les chevilles te flottaient en travers du mollet avant de reprendre l’ouvrage.
Les tissus étaient pour beaucoup abîmés, mais le fil était de grande qualité, et les couleurs chatoyantes de ce qui avait dû être des habits d’apparat te donnaient pleinement l’occasion de confectionner chaussure à ton pied. C’est d’aiguilles et de lame de cristal, nées de ta propre magie que tu as commencé le long travail de défilage, mais malgré la vitesse respectable à laquelle tu séparais les fils, il te faudrait bien quelques heures avant de terminer les préparatifs d’une seule pièce. Répétant machinalement le geste, tu es allé chercher de la compagnie au salon, inconscient de la scène qui s’y jouait, mais finalement en premières loges pour l’observer, et à l’endroit parfait pour que dans un mouvement dramatique, Lena puisse te bousculer. La jeune femme était effrayée, et à raison, après tout, qui sait qui reviendrait en vie d’Eraïson. Toujours défilant l’une des vieilles tuniques, tu fronce distraitement les sourcils en direction d’Halandarin, qui n’imaginait pas à quel point il avait raison lorsqu’il se disait long à la détente.

- Pas fraternelle.

Tu t’accroupis, face à lui, détendant quelque peu tes traits, conscient qu’il lui était déjà difficile d’accuser le coup.

- Paternelle. Tu marques une pause Elle est ton apprentie après tout. C’est toi qui la conduis sur la voie qui plus tard dirigera sa vie. Tu es… son père de forge. Tu es d’ailleurs aussi bien placé que moi pour comprendre le lien qui se forme entre le maître et l’élève. Lorsque tu es jeune, et que tes parents sont loin, il est bien difficile de voir celui qui veille sur toi comme un simple professeur.

Tu continues à mouliner dans le vide, surpris d’avoir déjà terminé la déconstruction avant de reprendre tes esprits et de commencer à rassembler le fil en une pelote structurée.

- Mais si elle tient autant à toi, c’est signe que tu fais du bon travail. Elle est forte, laisse-lui juste le temps d’accepter. Ça s’arrangera… et puis… ne t’inquiètes pas, je veillerai à ce que tu lui reviennes.

Un clin d’œil complice vient sceller ta promesse, mais Halan dans toute sa fierté te semble bien confus. Il vivait l’un de ces moments où l’on appréciait peu la solitude, et c’est pourquoi plutôt que de te terrer dans ton nouvel antre, tu as préféré ramener les tissus sur lesquels tu travaillerais au salon, pour offrir à ton ami de la compagnie le temps d’une nuit. Tu ne comptais pas dormir de toute façon, le soleil devrait déjà entamer sa course vers le Zénith lorsque tes aiguilles arrêteront de cliqueter.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: ( Forge ) En échange d'un présent [PV Halandarin]   Mer 30 Déc 2015 - 6:24



Paternelle... Alors qu'Estiam déblatérait sur la raison de cela, Halandarin ravala sa salive, perdant toute réelle émotion alors qu'il était la proie à une flashback qui le rendis... Sombre, sérieux, presque... Fier ?

-Mais si elle tient autant à toi, c'est signe que tu fais du bon travail. Elle est forte, laisse-lui juste le temps d'accepter. Ca s'arrangera... Et puis... Ne t'inquiète pas, je veillerai à ce que tu lui reviennes.

-Ha... Nous verrons qui de nous deux sauvera l'autre. Il ricanna un peu, regagnant lentement son sourire tout en répondant au clin d'oeil.... Halandarin se leva, déambulant dans le salon, main sur le menton alors qu'il s'approchait de la verrière, Estiam l'avait finalement rejoins, mais le silence s'était installé quelques heures, et alors qu'il continuait de coudre, Halandarin observait le reflet et les gestes précis qu'il exerçait... Tout en se laissant bercer par ses pensées.

LE sommeil ? Il ne le trouverait pas ce soir. Il ne le trouverait certainement pas avant de s'être plongé dans une épreuve qui l'épuiserait outre-mesure. Et alors qu'il allait se glisser derrière le simulacre de bar qui s'étalait dans le coin de son salon, il en sortit deux rations d'Omëlvive, une plante capable de vous tenir éveillée sans réels effets secondaires... Bien qu'une tendance à la sur-réaction après ingestion.

-Si jamais tu sens la fatigue t'assaillir, dit-il en lançant la fleure enroulée dans une feuille aussi imposante et résistance que le cuir d'un éléphant. N'hésite pas à prendre ça.... Je ne vais pas dormir, cela ruinerait mon emploi du temps.

Alors qu'il se rapprochait en croquant un morceau dans son Omëlvive, Halan se laissa choîre sur le même fauteuil, avec la même lassitude, observant le travail de son camarade.

-Hé bien... Cela faisait longtemps que je ne t'avais vu coudre... LA dernière fois, n'était-ce pas lorsque tu rabâchais a Telim'Ndor, le couturier que j'avais engagé pour faire les parties de ton armure qui nécessitaient l'intervention d'un tel homme... Le pauvre, tu l'avais presque rendu fou. Il ria légèrement.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Estiam Faerin
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 272
Âge : 20
Date d'inscription : 20/10/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  964 ans - Taille : 2m10
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: ( Forge ) En échange d'un présent [PV Halandarin]   Mer 30 Déc 2015 - 17:15

Le travail de destruction achevé, il ne te restait plus qu’à entreprendre celui de création. Quoique l’on en dise, raccorder un fil nouveau à un vêtement déjà existant, n’étant pas de ta facture, au préalable moitié dilacéré par tes soins, était bien plus éreintant que de faire à partir du rien. Se cantonner au moule que représentent des fondations déjà existantes demande, contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, un effort à la fois technique et d’imagination supplémentaire. La proficience dans ton art n’est plus la seule limite. Les lacunes du tailleur initial viennent s’ajouter aux tiennes, et ainsi, corriger celles que tu sauras déceler devient l’une des parties les plus éprouvantes du travail de reprise.
Tu avances pourtant presque sans discontinuer, porté par la grande qualité des pièces qu’Halandarin t’a offert en sacrifice, et inspiré par le souvenir de la robe que portait si joliment Lena. Tu as une image, un concept, un but en tête. Si le forgeron s’inquiète que tu succombes au sommeil, c’est qu’il n’a aucune idée d’à quel point tu es capable d’acharnement. Qu’est-ce qu’une nuit de plus loin des bras de Morphée après tout, lorsque tu as si peu dormi durant ton trajet entre les deux cités. Tu t’autorises à jeter quelques regards, l’œil rieur, en direction de ton ami, histoire de lui faire comprendre que même muré dans le silence, et doublement sollicité dans ta concentration, tu trouvais une place à lui accorder.
Pourquoi le Toer Tamindal refusait de se laisser sombrer dans le sommeil ? Tu ne saurais l’expliquer. Mais si son fameux emploi du temps consistait à rester éveillé sans s’adonner à aucune autre activité particulière que de te regarder… tu ne refusais jamais un peu de compagnie durant un long travail.

- C’est vrai, ton quota d’heures avachi dans ce fauteuil n’est pas encore rempli.

Tu roules des yeux. En voilà une bonne excuse pour se forcer à rester penser. Avoir besoin de réfléchir en soi justifiait de rester éveillé, et Halan te semblait, au travers de son éternelle bonne humeur, pas mal secoué par les événements récents. Un brin de conversation lui ferait le plus grand bien, et en brisant le silence, il ne faisait que confirmer tes doutes.

- Et pourtant, je reconnais qu’il devait être bien meilleur couturier que moi. Mais le fil de soie d’araignée est une matière peu conventionnelle, et j’étais bien mieux placé que lui pour la travailler.

Bien que tu sois satisfait de ce que tu fais, tu dois bien admettre que cet homme que tu as tant fait tourner en bourrique aurait à coup sûr fait bien mieux, et sûrement plus vite. Mais tu avais le temps. On a toujours le temps lorsqu’on le cherche. C’est ce que tu rétorquerais à quiconque s’insurgerait des presque dix heures d’affilé qui t’auront permis d’enfiler la tunique de blanc et d’or à l’élégante traîne que tu enfilais aux yeux lassis d’Halandarin. Tête couverte d’un chapeau pointu, légèrement recourbé, savamment assorti aux coloris de ta tenue, puisqu’il était issu des pans de tissus et de cuir surnuméraires, tu te levais, et te retournais vers lui.

- Les Estréventiens dépeignent souvent un grand sorcier qui s’habillerait dans ce style. J’avouerai que le chapeau a un certain charme. Je pourrais finir par l’adopter. Qu’en dis-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: ( Forge ) En échange d'un présent [PV Halandarin]   Sam 2 Jan 2016 - 17:33



Penser, penser faisait toujours du bien, bien que ruminer pouvait amener à se faire plus de mal que de bien. Mais l'introspection était une manière de se soigner plutôt efficace.

-Et pourtant je reconnais qu'il devait être bien meilleur couturier que moi. Mais le fil de soie d'araignée est une matière peu conventionnelle, et j'étais bien mieux placé que lui pour la travailler.

-Ha, je suis certain que cela le soulagerais de t'entendre le dire. Il ricana un peu, observant la voute céleste qui se déversait en un fleuve d'étoiles... Quelques étoiles filante gravant le ciel de leurs traînée blanche et lumineuse. J'aimerais aller observer ces étoiles de plus près... Je me demande bien ce qu'elles sont... Mon paternel me disait souvent qu'elles étaient des points qu'avait placé là les dieux, des points de repères.. Bah, peut-être que nous en serons plus là dessus d'ici les siècles à venir. Alors qu'il ricanait un peu, le travail d'Estiam avançait peu à peu... Il resta là, à penser sans trop parler.

Lorsqu'il eu finit, et s'était vêtu d'une tenue qui lui rappelait un peu les quelques histoires éstreventines, Halan ne pu rire en observant cette tenue. Elle lui allait certes comme un gant, mais il ne s'y était pas attendu.


-Les Estréventins dépeignent souvent un grand sorcier qui s’habillerait dans ce style. J’avouerai que le chapeau a un certain charme. Je pourrais finir par l’adopter. Qu’en dis-tu ?

-Ho bon sang, je n'm'attendais pas à ça... Comment-as tu fais pour réaliser quelque chose pareil avec les quelques vêtements que je t'avais fournis... Je te l'accorde, cela te va comme un gant.

Le temps avait eu de quoi s'écouler, le soleil avait maintenant repris ses droits, effaçant la voute céleste d'un revers de pinceaux et lui accordant une teinte rose et orangée. Une nouvelle journée se dépeignait alors que les deux hommes n'avaient pas trouver le sommeil... Halandarin dévorant la plante qu'il avait sortis en sentant la fatigue l'harceler maintenant que le jour s'était approché.

Halandarin se leva de son fauteuil, ayant essuyé le quota d'heure qu'il s'était attribué. Il s'empara de gants qui se trouvait sur une commode et les enfila en se dirigeant vers un couloir de la demeure.

-Si tu me cherches, je file à la Forge... Ho, si tu pouvais voir comment va Lena, et lui dire que le travail commence... Je la réveille normalement mais je sens que j'ai du travail à rattraper aujourd'hui. Alors qu'il s'éclipsait dans le couloir, sans attendre de réponse de la part de son camarade, celui-ci ouvrit la bouche sans laisser échapper mots, soupirant en l'observant se sauver.

L'on entendit cependant au loin un cri pousser une parôle, réveillant une grande partie de la faune de la demeure.

-Tu peux rester autant de temps que tu veux ! Cette demeure est autant la tienne que la mienne ! Voix portant et grave, qui s'éloignait de plus en plus, avant de pousser un cri de surprise et une injure tout en poursuivant : Tout vas bien ! J'ai glissé.... C'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Estiam Faerin
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 272
Âge : 20
Date d'inscription : 20/10/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  964 ans - Taille : 2m10
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: ( Forge ) En échange d'un présent [PV Halandarin]   Sam 2 Jan 2016 - 20:13

- De la même manière que toi tu crées des œuvres d’art avec quelques bout de métal. Sauf que tu es bien meilleur dans ton art que je ne le suis dans le mien. Peut-être que je pourrais te faire compétition si j’étais aussi doué que ma mère, mais j’ai préféré la magie aux aiguilles.

Une tunique d’un blanc à la pureté douteuse, rappelant plus la lumière du soleil matinal que celle du zénith. Des broderies de noir et d’or aux motifs recherchés, déjà présents sur les pièces originales, et rafraichies par quelques coupures et coutures. Un décolleté plongeant jusqu’à hauteur de sternum sternum rentrait en duel avec les longues manches et la traîne, tombant devant en une pointe trouvant sa fin à mi-cuisse, et derrière glissant en un drapé dissimulant presque tes chevilles. Ce qui de face était évidemment une tunique, pourrait être de dos pris pour une classique robe de mage. Un habit semblable à ceux que tu portais, lorsque tu ne te cachais pas. Un tissu dont la finesse laissant tout loisir d’observer ta nouvelle musculature.
Le symbole du raccord entre le magicien voyageur et le guerrier.
À la fierté personnelle, tu pouvais rajouter l’approbation d’un confirmé artisan. Les quelques accrocs que tu avais pu identifier sans pouvoir les reprendre étaient donc assez minimes pour donner l’illusion de perfection. Tu es épuisé, complètement vidé par l’effort autant de confection que de magie qu’il t’aura fallu déployer pour accorder aux tissus les dix heures de temps pendant lesquelles tu seras resté penché sur eux. Mais ça avait valu le coup… et puis… tu t’étais découvert une certaine élégance dans le port du chapeau pointu.
La lumière du soleil te frappait les rétines, et cette nature trop réveillée arpentant les murs de la demeure te pesait. Dans la fatigue, le mouvement que tu avais trouvé si magnifique quelques heures auparavant était devenu source d’épuisement. Très peu pour toi l’herbe tonique, il te fallait du sommeil. Tu avais le temps. Tu as toujours le temps. Un peu de ce temps cependant serait consacré à la jeune apprentie. Sous la demande d’Halandarin, tu te dirigeais vers la chambre de Lena. Elle aussi après tout avant passé une difficile soirée. Elle devait savoir les intentions de son maître depuis bien longtemps, mais ta présence était venue confirmer ce qu’elle espérait sûrement n’être qu’un mauvais rêve.

- Fais-moi confiance, je ferai de mon mieux pour m’occuper d’elle.

Vous deux n’aviez pas dormi, et Lena, si elle était allé chercher le repos, ne l’avait probablement trouvé qu’au détour d’un long et cauchemardesque couloir de sombres pensées. Au moins s’économiserait-elle la maladresse des endormis. Ta voix était-elle assez haute forcer ton mi à tenir debout ? Quoi qu’il en soit, tu lui répondais, avec autant de résonnance, mais moins de basses.

- Fais attention à toi Halan !

Le forgeron s’en était allé à son atelier, et sourire aux lèvres au souvenir de votre première rencontre, tu ne rêvais plus que de t’abandonner à Morphée. Le pas traînard tu te dirigeais vers les chambres, mais là ce n’est pas ta porte que tu as franchie, mais celle derrière laquelle s’était cloîtrée la jeune apprentie. Recroquevillée, piégée entre ses draps et elle-même, Lena pleurait des larmes de l’ensommeillée. La poitrine secouée par les sanglots, les poings serrés d’amertume, elle terminait la nuit comme elle l’avait commencée. Tu te sentais presque coupable de la découvrir ainsi, mais tu te serais senti plus coupable encore si tu n’avais pas pu l’aider. Lena est autant capable de franchise que de secret, et comme beaucoup, ce sont ses peines plutôt que ses joies qu’elle fait attention à cacher.
Ta main vient doucement se poser contre son épaule nue, y poser une caresse. Dans la douceur tu la sors de son sommeil, et accompagne son torse quand il se redresse. Tu n’attends pas d’elle le moindre mot, tu la prends dans tes bras avant que ses sens ne s’éveillent. Un peu encore et elle aurait pu mentir. Si elle prenait conscience d’elle-même alors elle effacerait les traces que la nuit a gravé sur son front.

- C’est pour toi Lena. Pour toi et pour beaucoup d’autres. Halandarin t’aime, mais c’est le sort de l’Anaëh entier qui est en jeu. Ils ont besoin de nous là-bas. Ne t’inquiètes pas, il ne t’abandonnera pas. Il survivra, je t’en fais la promesse. Fais-moi confiance… fais-lui confiance.

Tu serres un peu plus celle qui tente déjà de se confondre en excuses, dissimulant derrière un timbre presque jovial les traces d’un sommeil où elle n’a point trouvé de repos.

- Tu sais… tu as le droit d’être triste. Tu as le droit de pleurer. C’est seulement après les pleurs que les véritables sourires reviennent. C’est ainsi qu’est faite la vie. Oui Halan s’en veut énormément de t’avoir attristé, mais c’est une raison de plus pour laisser s’en aller les larmes. Que ton prochain sourire soit un véritable soleil, chassant les nuages de pluie.

Tes doigts plongent dans sa chevelure et la traversent, séparant délicatement quelques nœuds et cueillant quelques mèches rebelles, pour les déposer derrière son oreille. Tu relâches ton étreinte et prends le temps d’observer le visage cerné de la demoiselle, fendu d’un timide sourire.

- Tu as l’air épuisée, tu devrais rester au lit quelques heures encore. Pas de soucis, je ne dirai rien à Halan.

Et tu quittais la pièce, laissant gravé dans la mémoire de la jeune elfe en tant que dernière image ton sourire complice, qui s’effaça à peine arrivé dans ta propre suite. Le temps venait enfin de quitter tes vêtements et de t’écrouler. Le sommeil ne mettrait pas bien longtemps à t’enlever.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ( Forge ) En échange d'un présent [PV Halandarin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
( Forge ) En échange d'un présent [PV Halandarin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» On ne change pas une equipe qui gagne
» DOLLARISATION / À chaque entreprise son taux de change
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Ardamir :: Ardamir (Cité)-
Sauter vers: