AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Mar 5 Jan 2016 - 15:51


Le soleil tapait fort mais entre le vent qui faisait claquer sa cape noire aux couleurs de la Vieille et la vitesse de son pur-sang, Wydrin avait plus l'impression de voler que de se traîner sous le cagnard. Les muscles nerveux de la bête se tendaient à la moindre impulsion de bassin, le moindre basculement du corps. L'air dans ses cheveux bicolores, le rythme de la cavalcade, le souffle puissant de l'étalon… Être une Centaure, voilà qui était plus intéressant qu'une esclave, une gladiatrice ou une catin.

Enfin, ils voyaient leur cible. Un sourire sadique se dessina sur le visage de la jeune créature. Faire morfler les frères de sang de son cher père, voilà qui allait très clairement améliorer sa journée. Les mèches blanches et brunes voletaient en tout sens, laissant ses grands yeux bleus parfaitement en évidence dans son visage à la peau grise.




La chariot elfe s'arrêta lourdement alors que trois cavalier leur barraient la route. Armés et harnachés, ils portaient tous un sigil ressemblant à une lame recouverte de mots calligraphiés dans un alphabet effilé qui fit froncer le nez aux deux caravaniers. La langue drow. Ils auraient été bien en peine de la lire, mais reconnaître son trait ça...

-Qu'y a-t-il ? Qui stoppe l'avancé d'honnêtes marchands ?
-Nous sommes ici sur la directive et au nom de son Altesse Krish Al'Serat.


Un homme gigantesque à la peau grisâtre et aux cheveux poivre et sel mis pied à terre pour venir à la hauteur de l'elfe qui conduisait l'attelage. Sa grosse mâchoire carré portait un sourire satisfait rendu inégal par des dents manquantes ou brisées.

-Nous somme juste ici pour vous dire que votre diversion à échoué. La cargaison volée que vous avez envoyé en avant hier midi est en train de se faire arrêter en ce moment même pour être reconduite à Thaar et remise à la garde de son Altesse avec l'intégralité des elfes qui l'accompagnait. Notre officier nous a demandé de vous transmettre le message. Vous serez libre de regagner ce qu'il reste de vos terre, elfe... Après que votre cargaison ait été vérifié par nos soins évidemment.




Un sifflement de métal fit vibrer l'air lorsque Wydrin dégaina sa lame, très vite imitée par les huit cavaliers qu'elle avait embarqués. Dans un balai impeccable, hommes comme femmes lancèrent aussitôt leurs montures. Que les elfes se soient senti suivis ou non ne changeaient rien. Leur stratagème avait échoué au moment même ou ils étaient passés près des portes de la ville précédente. Lame au clair et hors d'atteinte d'une allonge normale, les cavaliers coupèrent la route des elfes. Le cercle se referma.

Plusieurs d'entre eux firent mine d'attraper de quoi se défendre, arme ou bâton, et se rassemblèrent autour de la cargaison, mais les cavaliers restaient à bon distance, au pas. Parmi ces drows et ces humains, le sourire acéré de la chétive Wydrin tentait de deviné lequel de ces homme était à la tête du convoie... Sans avoir de certitudes. Pas de charisme. Pas d'homme de tête. Le chef qui avait décidé tout ce beau monde à sortir de leur forêt et à passer les lignes ennemies n'aurait pas put se fondre dans le décor.

Peut-être qu'il se montrerait de lui-même une fois la nouvelle de la capture de son butin répandue. Sinon, grand bien lui fasse ! la créature aux cheveux bicolore sauta à terre avec une souplesse presque irréelle pour quelqu'un qui portait une armure de plate intégrale. Son cheval s'ébroua et recula, déjà près à partir à la moindre occasion. Elle ne lui adressa pas la moindre attention, se frayant un passage au milieu des voyageur pour aller soulever la bâche de leur chariot. Elle fronça le nez puis se tourna de nouveau vers les caravaniers. D'une voix cristalline et mélodieuse étrangement décalée avec son rôle de chef des gardes en armure noire, elle interpella les elfes qui commençaient à s'agiter.  

« Au nom de Griffe Argent son Altesse la Princesse Krish Al'Serat, Fondatrice de la Corporation d'Argent et éminent membre du Conseil de Thaar, nous sommes dans l'obligation de nous saisir de cette marchandise frauduleuse jusqu'à éclaircissement de sa provenance. Vous serez menez à Thaar devant son Altesse pour expliquer votre situation. Toute tentative de corruption, de résistance armée ou de fuite nous dédouane de l'obligation de vous ramener en vie.
Vous devez de plus être informé que l'autre partie de votre convoie a été prévenu de votre arrestation et qu'il seront autoriser à continuer leur voyage si leurs documents et leurs marchandises sont en règle. »





Krish tourna dans un couloir en trottinant. Son corset, constitué de centaines de plaques argentées qui suivait ses mouvements comme une seconde peau, était si ajusté qu'il semblait avoir été directement forgé sur sa personne. Le contact de cet alliage argenté-presque blanc, chauffé par la fournaise dont elle sortait, lui arrachait par moment quelques frissons de plaisir.  La jupe rouge presque transparente qui s'en échappait, glissait autour de ses jambes, dévoilant à la moindre occasion sa peau constellée de torsade métalliques plus variées les unes que les autres. Pour un effet plus impressionnant encore, ses cheveux blancs étaient remontés en une coiffure complexe fixée par de fines lames noires qui lui faisaient une auréole d'ombre à l'arrière de la tête.

A chaque pas, les cliquetis mélodieux des deux armes en demi cercle qui lui battaient les flancs ne faisait qu'ajouter à sa satisfaction. L'une presque blanche, l'autre presque noire, elle n'avait même pas besoin de leur jeter un regard pour connaître les moindres détails de ces jumelles. Jusqu'à leurs gravures, jusqu'au grain de leur alliage dont elle seule avait le secret, jusqu'à leur point d'équilibre exacte. Ces lames qui faisaient hurler le vent de douleur à chaque coup porté, elle ne les quittaient plus jamais. D'autant moins lorsqu'elle devait rencontrer des brigands de façon officielle.

Les elfes avaient été arrêtés en son nom et la marchandise récupérée de la même façon. De toute façon, sur un sujet aussi simple que de la contrebande de métaux rares, le reste du Conseil des Marchands n'irait pas contre ses décisions au risque de perdre les prix et les oublis avantageux qu'elle mettait à leurs disposition. Elle ne faisait pas d'ombreux à leur commerce, ils ne faisaient pas d'ombre au sien. Maintenant, il ne lui restait plus qu'à se faire un petit plaisir... Ou un gros plaisir.

Au détour du dernier couloir avant la lourde porte, Wik avait eu la bonne idée de l'attendre. Du haut de ses deux mètre et de son visage à la fois noble et neutre, il ne put s'empêcher de noter ultérieurement la tenue de sa maîtresse. Au moins pour une fois n'avait-il pas participé à cela. Bonne ou mauvaise chose ? Il avait cessé de se poser la question. Il préférait donner de l'importance à peu de choses. On risquait moins de les lui arracher.

Lorsque ses iris dorés croisèrent celle de la Fondatrice, un sourire murin passa sur les lèvres de cette dernières. Un parmi tant d'autres... Mais qui fit se hérisser quelques cheveux sur la nuque du sang-mêlé. Il détestait ce sourire et l'aurait reconnu entre mille. Même si ce qu'il cachait n'était pas tourné contre lui, il en éprouvait presque de la compassion pour ces sylvains.

Soudain, la main de la drow agrippa l'anneau qui trônait au centre de son collier pour le rapprocher d'elle d'un mouvement brusque. A cette distance, il pouvait sentir son parfum, voir jusqu'aux légers traits de l'âge qui marquait son visage si expressif. Il frémit. Affection ou malédiction qui le suivrait jusque dans sa tombe ? Il avait arrêter de se poser la question bien des années auparavant. La seule chose qu'il pouvait faire à ces moment là, c'était rester suspendu à ces lèvres noires qu'il aurait volontiers embrasser.

-Mon cher élève, commença-t-elle avant une pause infime.

Il n'en fallait pas plus. Elle savait parfaitement ce qu'elle faisait, il en avait la certitude, comme toujours. Rien n'était visible dans le maintien toujours aussi neutre et posé de l'intendant, mais il ne pouvait rien faire contre la peur qui lui serrait peu à peu le ventre. Ces mots le projetaient combien d'année en arrière ? Il ne la connaissait pas aussi bien alors. Il ne comprenait pas... Mais lorsqu'il du répondre, sa voix était parfaitement sereine, presque hautaine.

-Mon petit doigts me dit que ces elfes ne sont pas de simple marchands. Tu as vu leurs bras ?
-Oui Maîtresse, ce sont des forgerons n'est-ce pas ?
-Hmm... Tu es toujours trop vif, grommela-t-elle en relâchant sa laisse. Mais oui, c'est bien ça. J'ai demandé à Wydrin s'ils avaient des cales sur les mains. Pas de doute possible.
-Et en quoi cela change-t-il quelque chose ?

Il avait parlé sans permission, il savait ce qu'il encourait, mais que ne pouvait-il pas risqué pour le regard qu'elle lui lançait lorsqu'il la défiait. Un instant il voyait s'enflammer de nouveau la passion et la rage. Comme cette histoire d'ailleurs. Il y avait quelque chose dans les dispositions qu'elle avait prise ces derniers temps quelque chose qui la rendait plus désirable et terrifiante que d'ordinaire... Mais il était le seul à savoir que dans quelques heures tout aurait disparu. Car tout était trop facile. Tout jusqu'à l'étincelle dans ces yeux sanglants. Et cela, il ne le permettait pas.

Elle attendit un instant, le temps de décider quoi faire de lui... mais pour l'heure elle n'avait pas de temps à perdre. Plus tard, peut-être.

-Mais oui, cela ne change rien. Des forgerons sylvains viennent tous les quatre matin se fournir à Thaar. Heureusement que Wydrin réfléchit plus que toi. Mon pauvre Wik, la paperasse te ramolli le cerveau. Enfin tant que ça descend pas plus bas... Tu vas me servir de traducteur.
-Bien Maîtresse.
-Et n'oublie pas d'être aussi dédaigneux que poss... nan oublie, tu seras très bien au naturel.

D'une main alerte, elle remis le col de son souffre-douleur préféré en place et lui sourit une fois de plus de toute ses dents.

-A toi l'honneur.

Wik ouvrit la porte et s'effaça pour laisser passer la Maîtresse des lieux avant de lui emboîter le pas. Ils traversèrent le grand salon jusqu'à un amoncellement de coussins chamarrés sur lesquels la Princesse prit place. Deux esclaves elfes aux cheveux blancs, le cou enserrés dans des colliers métalliques cuivrés, l'attendaient, seins nus. L'une tenait un plateau de viande fumée et de fruit, l'autre une coupe et un pichet d'alcool. Une pure provocation envers ceux qu'elle devait juger.

A demie allongée, le regard de Krish passa en revue les sylvains qui avaient été alignés comme pour une parade. Elle aurait put rendre son jugement dans leur geôle ou par des intermédiaires, mais cela aurait été beaucoup moins drôle. Vêtus comme on les avaient trouvés, leurs poignets simplement entravés par de petites cordes, histoire de dire, ils savaient qu'ils n'auraient aucune chance de sortir par la force et on leur avait fait miroiter une promesse de libération. Six gardes les entouraient mais Wydrin était absente... pour l'instant.

Ils avaient attendu deux jours depuis leur arrivé pour ce grand cirque. Tout Thaar était au courant. Même ceux qui n'avaient pas réaliser que beaucoup trop de fraudeurs disparaissaient ces derniers temps. Si comme Wydrin le pensait il manquait leur invité principal, il ne tarderait pas à ce montrer.

-Contrebandiers, Son Altesse a tenue à juger personnellement l'affaire vous concernant. Soyez reconnaissant de l'attention que Son Altesse vous consacre. Je vais donc rappeler à tous l'accusation qui a eu lieu à votre encontre.


Wik avança de quelque pas dans ses vêtements brodés. Sa voix grave et clair portait sans difficulté entre les murs de la salle voûtée. La scène était parfaite.


Dernière édition par Krish Al'Serat le Jeu 14 Jan 2016 - 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Mer 6 Jan 2016 - 13:39



Le souffle chaud de l'Ithrii'Vaan cueilli le visage découvert d'Halan', ses avants bras laissés à l'air par cette chemise dont il avait retroussé les manches... Alors qu'il traversait une rue bondée il aperçu un crieur, un de ces types qui bossait pour les grands pontes de cette ville.

Cependant l'information qui parvint à son oreille eu certainement l'effet souhaité.. En plus de lui donner l'envie de retrouver ses apprentis, elle avait eu l'effet d'une bombe en incendiant ses ressentis, ni une ni deux il vint s'emparer du personnage, sous le regard étonné des quelques auditeurs... Avant de s'enfoncer dans une ruelle moins bondée.

-Où se trouve la demeure en question ? Dit-il en le soulevant de terre d'un bon pied, sa poigne enserrant ses vêtements colorés. RÉPONDS ! lui hurla-t'il dessus.

-B...Eujhh...Jeu... Euh... Ca-...Calmez-vous.. Répondit-il tout secoué, alors que notre forgeron s'en hérissait les cheveux sous la colère. J-...je... Je peux pas... Une gifle vint le cueillir avec la force d'un marteau, lui choppant l’œil au passage pour lui briser l'arcade sourcilière, le sang se mettant à couler alors qu'il fermait douloureusement l'oeil. Arrêtez ! Arrêtez ! Un coups de genou vint lui cogner l'intérieur de la cuisse, alors qu'il retombait au sol la douleur sur le visage.. Ses jambes se dérobèrent et le laissèrent à genoux au sol.

-Parle bon sang ! Hurla d'autant plus Halan avant de cueillir le ventre du pauvre bougre, l'emmenant cracher sa bile au sol dans une toux incontrôlée.

-Arrêtez ! ..Je... Koar... Je vais parler... Je... Il ... Je vais vous y mener... Le crieur avait certainement compris que la parole allait l'amener à une mort rapide et probablement d'autant plus douloureuse... Aussi reprit-il calmement son souffle au sol, avant que le Toer Tamindal ne vienne l'attraper par l'aisselle, le soulevant de terre pour le remettre sur ses jambes.

-Ha ! Mais... Putain ! Lâchez moi ! Commença-t'il à grommeler alors qu'une dague filait vers sa gorge, s'arrêtant à quelques millimètres. Gh... D...D'accord... Calmez-vous... J'ai dis que je vous montrerais... Pas besoin...D'en venir à des extrêmes....

-Alors.... QU'EST-CE QUE TU ATTENDS POUR AVANCER ?!
Hurla-t'il d'autant plus énervé par la flegme que traduisait le crieur, qui fut soudainement d'autant plus choqué et effrayé.

La route fut assez... Mouvementée, alors qu'ils traversaient une rue bondé, le gaillard voulu s'expliquer... Tant bien que mal.

-E...Ecoute, je... Je suis pas un de ses hommes... J- Une baffe allègrement distribuée vint le cueillir juste derrière les oreilles, lui laissant échapper un grognement sourd et manquer de trébucher en avant, l'homme boitillant déjà. Putain ! C'était pas nécessai-... glp... Et alors qu'il sentait une lame s'introduire sous le drapé de sa tenue, il comprit qu'il valait mieux se taîre, aussi avança-t'il la peur au ventre jusqu'à la demeure... Prenant bien soin de ne pas ouvrir sa "Grande gueule" ou encore de les faire remarquer...

Quelques kilomètres furent parcourus dans les rues de Thaar sous cette tension omniprésente, la sueur perlait sur le front de ce pauvre crieur et le regard perçant d'Halan' lui transperçait le dos bien plus douloureusement que la dague qui picotait son arrière train... Alors qu'ils se trouvaient dans une ruelle l'homme s'arrêta net...

-On.. .On est arrivé... La...Enfin le Palais est juste en face... V...Vous devriez pouvoir retrouver vos... Camarades... ? Dit-il avec une peur telle que sa voix en était étranglée..

Halandarin observa par dessus l'épaule de l'homme les murs en-grillagés d'un Palais aux dimensions démesurée... Aux joyaux apparents, à la beauté certaine, mais au goût de l'orgueil un peu trop prononcé à son goûts.

-...D...Donc.. Je peux partir, maintenant ? Demanda l'humain en se tournant vers Halan qui faisait bien une trentaine de centimètre de plus... Déglutissant en l'observant.. Alors qu'il lui parlait, Halan plongea la lame entre deux côtes, transperçant poumon et cœur dans un seul coups, coupant son hurlement par le manque d'air et le sang qui s'infiltrait déjà dans son poumon... Coupant le battement de son cœur par l'insertion d'une lame de cinq centimètre d'épaisseur au travers de son aorte... L'homme baissa la tête vers la lame avant de s'effondrer sur le côté, le sang colorant déjà ses vêtements de sa couleur vermeille. Son regard avait autant été suppliant que rageur...

-Je ne peux me permettre de risquer que tu préviennes qui que ce soit... Dit-il, comme s'il s'inquiétait d'être repéré... Non... En réalité, c'est cette envie bestiale qui l'avait poussée à plonger sa lame dans le corps de cet être éphémère, qui l'avait poussé à vouloir lui ôter la vie. La rage l'habitait.

Il vint essuyer sa lame plongée de sang sur sa propre chemise, juste en dessous de son flanc droit, tranchant au passage celle-ci de façon légère... Ainsi, de loin pourrait-il sembler blessé s'il cachait la plaie factice de sa main... Il sortit de la ruelle en titubant... Il traversait ainsi un véritable No Man's Land, traversait que par quelques privilégiés qui ne s'attardaient cependant pas bien longtemps... Quelques esclaves passaient à ses côtés sans réellement s'arrêter... Transportant des biens et des marchandises...

-A... A l'aide... J-... Je dois.... Il toussa en tombant à genoux alors qu'il n'était plus qu'à quelques dizaines de mètres de la porte principale, les deux gardes de faction à l'extérieur de la grande porte tournèrent le regard vers lui sans réellement s'inquiéter... J'ai...Un.. Message... Pour la dame... C'est urgent... Il toussa de nouveau, s'étalant à moitié au sol, faisant preuve d'un jeu d'acteur incroyablement bien maîtrisé, à en croire qu'il ne lui avait pas été d'utilité qu'une fois.

Le garde le plus proche soupira d'un air las, avant de descendre les marches quatre à quatre, pensant certainement que le bougre ne tiendrait pas les minutes nécessaires... Avant d'arriver à sa hauteur il semblait un peu méfiant... Halan toussotant et grognant d'une douleur atroce.

-Qu'est-ce que tu dis ?... Bordel qu'est-ce qui t'es arrivé à toi ? Grommela-t'il en s'abaissant légèrement, lance dans sa main gauche lui servant d'appuis alors qu'il se penchait au dessus d'Halan... Sa main droite farfouillant sur lui à la recherche d'une possible missive écrite.

-Repose en paix...
Souffla Halan en envoyant attrapant son bras droit de sa main gauche, s'aidant de l'estoc de sa dague pour perforer le coude de l'humain qui s'était penché au dessus de lui, tournant suffisamment pour faire sauter l'articulation dans un craquement à en dégoûter les plus fragile, avant qu'il ne se redresse et tranche l'articulation vers l'intérieur, déchirant et tranchant tendons et muscles, dans un bruit de succion à vous en faire pâlir. Sa lame vint ensuite s'enfoncer dans la gorge du malandrin qui se mettait à hurler sans contrôle, alertant les divers esclaves qui en laissèrent pour certains leurs matériel l'air effaré et effrayé...  Il sectionna les artères et le reste d’œsophage avant d'extirper sa lame, laissant le cadavre tomber en avant et baigner dans son sang.
Le camarade du bougre qui venait de se faire descendre observait la scène depuis la porte, effaré, sans réellement comprendre les premières secondes... Avant d'hurler à ce que l'on ouvre les portes, d'hurler l'alerte...

___________________________________________________

Nobuldar et Sybillin, un humain et un drow respectivement se tenaient appuyés contre la grand porte en soufflant... Chacun leurs tours... La journée était morne, lassante, comme d'habitude la corvée de garde de cette entrée n'était pas réellement la chose la plus passionnante que l'on aurait pu leur donner...

Alors que Nobuldar allait se préparer à parler à Sybillin, un hurlement retentit derrière la porte, ce qui le fit se retourner en sursaut, c'était un hurlement de douleur, suivit d'un gargouillement sanglant qui le fit légèrement tressaillir... Il s'empara de sa lame, la sortant de son fourreau, le spahi en main il vint aider Sybillin à ouvrir la porte sous le hurlement du deuxième garde qui donnait l'alerte...
Chaque grincements de la porte était suivis d'un bruits d'os brisés, d'une lance qui fendait, d'un os brisé, d'une lance qui tombait au sol, d'un autre os brisé... D'un pleure de douleur et de peur alors que l'homme frappait contre la porte d'un poing lourd de ce qu'il ressentait alors...

Les craquements se poursuivirent alors que Nobuldar et Sybillin faisaient face à la scène, tout autant choqué par la précision chirurgicale et la haine qui était placée dans chaque coups... C'était machinal, bien plus effrayant que si ceci était réellement dominé par l'émotion, l'homme au sol ne hurlait plus, il n'émettait que des gargouillis avant que sa nuque ne vienne craquer sous un mouvement maîtrisé du Toer Tamindal.

Il voulait se défouler, se défouler avant d'affronter ce qu'il allait devoir affronter... Certes le fait d'avoir tuer deux gardes n'allait probablement pas jouer en sa faveur, mais cela lui permettrait probablement de ne pas foncer vers un mort certaine avec la rage au ventre.

Nobuldar fut le premier à foncer sur l'elfe à la musculature imposante, sa lame vint siffler vers l'épaule de la chose à laquelle il faisait face, chose qui se déporta de peu pour esquiver l'assaut, reculant encore avant de trébucher sur le cadavre du second garde..

Sybillin put reconnaître Bohendal, un garde engagé depuis peu, ancien mercenaire qui traînait sur les marches devant la grand porte, et le cadavre de Solomon, à quelques dizaines de mètres de là, sur le pavé en contre-bas, couchait dans une flaque vermeille qui s'étendait sur les pavés, créant nombres de minuscules ruisseau coulant entre les rainures du pavé. Lorsqu'il tourna de nouveau la tête vers l'elfe, Nobuldar s'était déjà lancé à son assaut, aussi le rejoint-il avec fluidité, lançant sa lame de nouveau vers cet elfe à la musculature bien trop imposante, aux réflexes anormalement poussés à leurs extrêmes...  Sa lame siffla, alors que celle de Nobuldar cinglait dans l'air, ils parvinrent à toucher l'elfe, lui éraflant le torse pour l'un, au travers d'une chemise couverte de perles de sang, qui se teinta soudain d'une légère traînée, et lui éraflant le mollet pour l'autre, faisant reculer l'elfe devant ces deux gardes.

Il devait en garder au moins un en vie... En état de parler... Aussi jeta-t'il le regard sur les alentours, pour distinguer ce qui était la hampe d'une lance... Seul contre ces deux gardes, il sentait déjà que le combat allait être âpre, les garder en vie était peut-être une solution dangereuse, après tout, il pourrait encore attraper un esclave plus loin...  
____________________________________________________________

En parlant d'esclaves, certains fuyaient vers le  Palais en hurlant, l'alerte était donnée, s'il voulait s'en sortir il devrait rapidement trouver la salle en question, et reprendre ses apprentis.

La hampe de la lance fila vers le visage d'un des deux gardes, Sybillin l'esquiva en se pliant magistralement, tandis que Nobuldar la cueilli dans le menton, une de ses dents sautant de son châssis pour venir se balader dans les airs, l'humain venant rencontrer le sol, la tête vacillante et le crâne sonnant.
Sybillin surpris d'une telle adresse se lança en arrière, observant l'elfe manier la lance avec une aisance presque effrayante. Lorsqu'il s'élança à nouveau, il fit preuve d'une maîtrise parfaite de son arme, sa lame venant faire glisser la lance en dehors de sa cible, évitant ainsi de se faire empaler par un coups d'estoc malencontreux. Cependant, ce fut un coude lors d'un mouvement de rotation risqué qui vint lui cueillir la tempe, l'envoyant au sol sans demander son reste. Assommé sur le coup Halan ne pu que constater qu'il était venus à bouts des deux mercenaires vétéran avec une certaine verves...

Le souffle accéléré, le sang lui battant les tempes, il s'approcha de celui qui gigotait encore au sol, Nobuldar sentit une main s'emparer de son épaule et le redresser violemment, avant de le cogner contre la grand porte dorénavant ouverte sur l'un de ses battants.

-Où sont les prisonniers elfes ?! Tu vas parler ou je te brise le crâne comme je le ferais d'un fruit bien trop mûre ! Hurla l'elfe en le cognant une nouvelle fois contre la porte, le laissant s'étoquer légèrement face à la violence dont faisait preuve l'elfe... Peuple reconnus pour sa sagesse et son calme.... "Mon cul ouais... "Pensa-t'il tout haut.

-Les...Les prisonniers elfes ? Putain t'es celui qu'ils attendent? ... Oh merde..... Commença l'humain en passant sa main sur son bide douloureux, à la recherche d'une dague qui traînait encore sous les plis de son armure. Je... JE sais pas... Je sais pas où ils sont... Continua-t'il en s'emparant de la dite dague, petite pointe d'acier de quelques centimètres seulement, plus prévue pour blesser que tuer son adversaire, qu'il vint envoyer vers les côtes d'Halandarin dans un geste sec..

Le coups ne fut pas parer.... Non, le coups vint simplement s'écraser dans les côtes de l'elfe, le faisant reculer de quelques mètres dans un grognement alors qu'il extirpait la lame de quelques centimètres de sa chair... Elle avait ricoché sur une côte et n'avait donc fait que des dégâts externes, tranchant un morceau de muscle plus qu'un organe vitale..

Alors qu'il reculait ainsi, Halan' grogna en observant l'humain s'emparer de sa lame qui traînait au sol, avant de s'élancer de nouveau vers Halan avec une l'esprit revanchard au cœur... La lame s'abattit avec violence vers lui, mais une certaine fatigue, alors qu'Halan esquivait maladroitement le coups en se tenant le flanc abîmé, il glissa entre l'homme et sa lame, s'emparant de nouveau de la lance qu'il avait abandonné quelques instants plus tôt, pour pouvoir se défendre plus efficacement... Il souffla en l'observant, l'adrénaline lui donnant d'autant plus cet aspect agressif...

Il élança l'estoc de sa lance d'un bouts de bras, venant se faire dévier par une lame qui redirigea le coups vers le sol, sur lequel la lance fit frein, emmenant l'elfe vers les cieux sous un bois qui n'était pas prévus à cet effet, la hampe de la lance grinça avant de craquer en milieu de course, évitant de peu de s'empaler sur un morceau de hampe brisé, Halan élança le morceau qu'il tenait encore, bon d'un mètre il l'enfonça dans le crâne de sa cible, avec une difficulté non feinte puisque le bois ainsi brisé était partis en fleur... Cependant la hampe finis son office en laissant le corps inanimé de l'homme s'étaler sur le sol, devant le souffle accéléré de l'elfe. Bien plus sous tension qu'il ne l'aurait lui même cru... Ainsi, il se glissa entre les portes pour se diriger vers le palais... Il trouverait bien quelqu'un qui saurait lui répondre en chemin... Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Mer 6 Jan 2016 - 21:08




Capitaine de la garde

Wydrin courrait à longue foulée le long d'un petit couloir. Son armure cliquetait à chaque pas mais sa légèreté lui permettait de suivre le rythme sans à-coup. Comme ça, elle avait assez de souffle pour grommeler dans la barbe qu'elle n'avait pas. En même temps qui pouvait être assez con pour passer par la grande porte ?! Avec tous les gardes qui faisaient leur ronde dans les jardins ?! Tous ceux qui couraient le quartier ?! Hein ?! Qui ?!

Elle jeta ses ordre d'une voix aussi clair que cristalline par dessus son épaule. Sur les quatre gardes qui la suivaient deux tournèrent à la première intersection. Les deux autres, une elfe noir et un drow qui la dépassaient tout deux d'une demie tête, lui collaient toujours au basque, suivant son rythme soutenu avec peine sous le poids de leur armure. Les dites étaient de bonne qualité mais d'un acier standard qui les fatiguaient assez vite à courir ainsi. Heureusement qu'ils faisaient parti des anciens du 4e...

Enfin, elle déboucha dans les jardins. Des esclaves s'égaillaient comme des insectes blancs alors qu'une montagne aux oreilles pointues s'avançaient en claudiquant sur l'allée principale. Au milieux des cris de frayeurs, certains parlait de meurtre, de gardes, de porte. Mouais... Enfin il ne fallait pas être un génie pour comprendre que s'il avait passé la porte, c'était que les quatre gardiens étaient tombés. Lui... Lui... Si elle n'avait pas pour mission de le garder pour la patronne, ce salopard aurait pris cher... Très cher... Un elfe de moins sur Miradelphia. Une Bénédiction !

Les gardes en patrouille dans le jardin se joignirent à elle sur un Il ne lui fallu que quelques secondes de plus pour lui barrer toute retraite en se plaçant entre lui et l'entrée. L'un des gardes se précipita au chevet des blessés... ou plutôt des morts comme il pu rapidement le constaté. Wydrin dégaina sans ralentir avec un cri d'assaut, huit gardes de toutes races, genres, figures et âges sur ses talons.

Aussitôt l'elfe se rua vers la porte du palais la plus proche : la porte principale. Il l'ouvrit à toute volée, faisant déguerpir deux esclaves éperdus, et s'engouffra à l'intérieur. Aucun ordre, aucun hurlement supplémentaire ne fusa. Les militaires se contentaient de courir en ordre après l'intrus. Un ramdam de tout les diables les précédait. Dans sa course, l'elfe faisait tomber vases et statues. Tout ce qui n'était pas fixé au sol finissait par voler.

Ils tournèrent à droite puis à gauche. Dans les couloirs les plus larges. Bien sûr, il aurait pu obliqué dans des couloirs plus étroits... Si les deux gardes envoyé plus tôt avaient mal fait leur boulot. Entre porte barrées et couloirs dans lesquels traînait un ou deux gardes, il était toujours plus simple d'avancer ans la voie dégagée.

Il s'en rendrait probablement compte... Comme il devait se douter que l'absence des esclaves sur son passage n'était pas dû au hasard. Comme une proie que l'on rabat pendant la traque, il était poussé vers sa destination. Le tout était de savoir s'il tenterai quoi que ce soit avant de pousser l'immense porte sculptées qui s'offrait au bout du corridor.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Mer 6 Jan 2016 - 22:32



Danger....

Danger...

DANGER !!!!

Alors qu'il observait une foule de garde se ruer vers lui, Halan fit demi-tour vers une porte toute aussi imposante que la première, la traversant dans un brouhaha digne des plus grand film d'action. Les battants de la porte vinrent s'écraser contre les murs, alors qu'il traversait le hall comme un lièvre, il croisa au passage deux esclaves qui ne surent où donner de la tête faisant tomber ce qu'ils transportaient en hurlant, et en s'éloignant du passage qui devint rapidement l'équivalent d'une poursuite bien plus bruyante et inneficace que ne l'aurait souhaité Halandarin...

Oui... Les vases et statures vinrent rencontrer ses poursuivants... Et non, il se dégage de toute responsabilités concernant leurs destruction, après tout, il n'avait fais que les envoyer vers ses poursuivants, ce sont eux qui n'étaient pas capable de les rattraper correctement... Non ?
Ses lancers étaient plutôt effectif, alors qu'il lançait un vase celui-ci vint s'écraser dans le visage d'un des poursuivants, le faisant tomber en arrière, malgré une tentative d'esquive plus que louable. Sa cible ? Oh non, ce n'était pas lui, mais plutôt la femme qui se trouvait en tête de course, elle s'était baissé avec adresse au bon moment, cependant le suivant n'avait pas eu le temps suffisant pour analyser et réagir à cet assaut impromptue. Ainsi, quittant la course le bougre lâcha un râle de douleur et un grognement sourd poursuivre alors que certains de ses camarades lui courraient allègrement dessus, continuant leurs poursuite.

Oui... Tout se déroulait de travers, après tout, à quoi pensait-il ? Charger par la grand porte ?

-Imbécile, suicidaire, Iconoclaste ! Sombre idiot ! Ashrïe aveugle ! Grognait-il envers lui même avant d'envoyer un énième buste aux formes particulièrement avantageuse en direction d'un garde, qui le réceptionna parfaitement, en plein torse, suivant la chute et grognant d'autant plus en touchant le sol.

Piégé ? Alloooooons.... Bien sûr que non... Bon il se l'avouait à lui même, pour le coups, il se retrouvait comme un gibier de grande taille, traqué dans un couloir qui se resserrait sur lui même, et donnait sur une porte qui ne lui disait rien de bon... Rien de bon ? C'était peu dire, alors qu'il l'observait il semblait d'autant plus certain qu'il allait tomber nez à nez avec une phalange de piquiers qui allaient promptement l'empaler et le transformer en un morceau d'émental bien perforé. Le plus troublant restait le manque d'esclaves, et de résistance devant lui, d'autant plus d'informations qui lui firent rapidement comprendre qu'il était bel et bien tombait dans le piège le plus ancien de ce monde...

Le fait qu'il soit plus légèrement vêtu que ses poursuivants lui permit de prendre quelques mètres d'avances, alors qu'un virage vers la droite l'amenait bel et bien devant cette porte il avait pu gagner une centaine de mètre, et ainsi quelques secondes de souffle... Il s'arrêta devant la porte en glissant sur ses pieds chaussés... Observant la dite en soufflant par intermittence entre deux lèvres serrées...

-Oh.... Merde... Bon... Euhm... Les calmer... Ils vont me tailler en pièce si je ne les calmes paaaas.... Il fulmina en tournant sur lui même, agitant les bras alors qu'il faisait travailler sa matière grise avec d'autant plus de verve et d'intérêt qu'il entendait s'approcher prestement ses poursuivants, et ce fut lorsqu'il pu observer le visage hargneux de cette demoiselle en plaque qu'il devina quoi faire...

Quelque chose d'incongrue, d'insensé, de complêtement abérant, et.... Il le fit.

-HAAAAAAAAAAAAAAAAALTE !!! Hurla-t'il en sa direction, tendant la main droite comme le ferait un agent des forces de l'ordre, ce qui eut pour effet de la surprendre suffisamment pour qu'elle freine l'allure... Mais pas assez pour qu'elle s'arrête entièrement, et c'est même avec d'autant plus d'hargne qu'elle reprit sa course, devant l'air desespéré d'un Forgeron quelque peu pris de court.

-Ce que j'aimerais avoir des pouvoirs cosmiques... Il se plaqua dos contre la porte, et sentit celle-ci... Hé bien tout simplement glisser de son dos, oui, elle était ouverte, pas même fermée par une cliche, et alors qu'il glissait en arrière il finit allègrement le postérieur sur le sol, assis entre ses apprentis à sa droite, filets comme des saucissons près à sécher... Et une Drow qui l'observait d'un de ces regard indescriptible... Entre la surprise, l'incompréhension, l'envie de se moquer, et... Probablement la .... Joie ?

Halandarin porta son regard vers la porte ouverte, voyant les gardes ralentir l'allure et la teigneuse en première loge calmer son pas, il souffla d'aisance...

Sauvé... Enfin... Pour combien de temps ?

Il redressa le visage vers la Drow avant de se relever prestement, s'époussierrant et racolant sa chemise déchirée comme si sa vie dépendait de son apparence... Devant l'air effaré de ses apprentis qui semblaient plus ébêté que n'importe quelle personne assistant à la scène.

-Bonjour.... J'ai.... Enchanté tout d'abord... J'ai.... Une bonne et une mauvaise nouvelle....

Il passa sa main dans ses cheveux, l'air un peu gêné avant de continuer...

-Je vais commencer par la mauvaise, la bonne n'en sera que plus.... Bonne ... ? Euhm...Donc... Il se tourna vers ses apprentis, tenant ses mains l'une dans l'autre, assez près de son torse, les décomptant rapidement.. Donc... J'ai fais ce que l'on pourrait communément appeler... Une petite... Il observa Wydrin... Une Grosse Boulette... ... Euhm... J'ai cru... Que certains de mes apprentis manqueraient à l'appel et disons que ...Je me suis un tantinet emporté sur les gardes qui ... Hé bien gardaient la grand poooorte... Dit-il en se penchant légèrement sur le côté... MAIS ! Mais ! Car il y a un mais.... La bonne nouvelle est que... Vous... Vous n'aurez pas à payer leurs soldes... Dit-il d'une voix de plus en plus petite et cachée, comme si cette révélation devait passer comme une nonne à la douane.

Maintenant ? Il ne restait plus qu'à espérer que l'information ainsi amenée calmerait quelque peu l'hôte... Qu'il observa de la tête au pieds.

-Oh et ...Pour les vases et les bustes cassés... Je suis près à réparer les dégâts... Toussa-t'il difficilement.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Jeu 7 Jan 2016 - 0:21

Wik venait d'achevé le rappel des faits en langue commune lorsque la porte s'entrouvrit... Puis s'ouvrit tout cours pour laisser passer le postérieur d'un drow... ah... autant pour moi, d'un elfe. Grand et large d'épaule... Et la chemise tachée de sang... Qui se mit à baragouinné.

Krish se retint d'éclater de rire le plus possible, mais ne put empêcher un immense sourire moqueur de se peindre sur son visage. Puis, lorsqu'il eu finit, elle fit un geste discrète à Wik qui vint noblement se pencher à son oreille pour lui résumer ce qui venait d'être dit en langue drow. Arrivée à la fin, elle partie d'un grand rire.

« Lu'od mzirh ? Lu vel'bol zhah ukt kaas ? » lança-t-elle soudain en braquant ses yeux de sang dans ceux de l'elfe.

-Ma Maîtresse vous souhaite la bienvenue. Elle voudrait connaître votre nom, votre lien avec ces contrebandiers ainsi que le nombre de gardes que vous avez malmené ?

D'un main indolente, elle piqua un morceau de viande séchée sur le plateau de l'elfe la plus proche. Wydrin avança de quelques pas jusqu'à la hauteur de l'intrus, un peu moins revêche et un peu plus essoufflée. Derrière elle, les gardes refermèrent la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Jeu 7 Jan 2016 - 20:50



Elle....

Elle rie... C'est... Bon signe, non ? Halan' s'autorisa un regard vers l'arrière sur ses apprentis filés comme des saucissons...

-Je vais probablement paraître pour un néophyte mais..EUhm... Comment s'appelle-t'elle ? Dit-il en désignant très légèrement Krish du doigt avant de regarder Wydrin qui venait d'apparaître à quelques mètres de lui... Baissant sa main. Je peux attendre pour la réponse... Il toussa. Je me prénomme Halandarin Las'Danir, et je suis Forgeron... Ces elfes que vous voyez derrières moi ne sont pas des contrebandiers mais d'honnêtes apprentis qui ont eu la malchance d'avoir à me suivre... Le nombres de gardes que j'ai malmené vous dîtes ? ... Euh... Il regarda Wydrin. Est-ce que nous considérons les personnes que j'ai fais courir en armure de plate comme des lièvres pendant plusieurs minutes dans une demeure aussi vaste que Thaar comme malmenés ? Non parceque... Si tel est le cas, j'ai perdu le compte.

Il passa sa main dans sa nuque, avant de tousser un peu.

-Pour plus de sérieux, j'ai malmené sévèrement quatre de vos hommes, dont un Drow... Je ne voulais d'ailleurs que l'assommer avec la Hampe de la lance que je m'étais procuré mais... J'ai frappé un tantinet plus fort que prévus... Ha et il y a aussi l'un de vos hommes qui s'est trouvé une passion pour la poterie, et un autre qui est tombé amoureux de votre buste. Il était d'ailleurs extrêmement sérieux en disant ça, repensant au buste de marbre que le bonhomme était parvenus à rattraper avec adresse avant de se faire écraser la cage thoracique par le poids de celui-ci.

-Oh maintenant que j'y pense, j'étais principalement venus les chercher... Eux... La cargaison vous pouvez la garder, au pire, vous ne savez pas comment la sublimer... Ou alors j'ai bien des choses à revoir avec vous autres Drow's... A moins que vous n'en fassiez des joyaux ? Après-tout c'est un minerais plutôt gracieux... Il triturait son menton de son index et de son pouce avant de croiser le regard quelque peu déconfit de Wydrin...

Il hésita..Longuement.

-Quoi... ?... Il reporta son regard vers Krish, ET donc.... Vous ne parlez pas commun ? Je veux dire... J'aime beaucoup l'attention que vous avez eu de mettre ce ...Peigne-cul comme interprète mais je vous avoue qu'il me casse doucement les noisettes avec sa voix de crécelle. Comment ça insolent ? Franc... Pourquoi avoir un interprète lorsque l'on pouvait discuter l'un vers l'autre sans préchi-prêcha gnangnan... Non il n'avait pas bu aujourd'hui.... Bon peut-être une ou deux bouteilles dans une taverne. Mais l'annonce de la semaine l'avait suffisamment assommé pour que ce taux d'alcoolémie se justifie.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Ven 8 Jan 2016 - 1:33

Krish écouta attentivement l'elfe en restant aussi neutre que possible, attendant la traduction quasi simultané de Wik, entrecoupé de quelques remarques personnelles, à son oreille. Et il continuait son monologue... encore et encore... et encore. Ajoutant des détails que personne ne lui demandait... et qui pouvait être assez préjudiciable... Ou provocateur selon le point de vue. Il montrait aussi peu de respect pour la maîtresses de lieux que pour la garde qui se tenait toujours dans son dos. Quelque part cet imbécile finit lui rappelait sa propre insolence... sauf qu'à la vue de ses joues rosies, il était aviné alors ça tenait plus de la folie que du caractère... s'en était presque décevant

Lorsque le titre de forgeron lui fut rapporter cependant, elle ne put s'empêcher de lever un sourcil. Mais elle attendit qu'il ait fini de demander à droite à gauche chez qui il venait de faire une entré en trombe. Lorsqu'il eu également insulté Wik au passage, elle prit encore quelques instant pour le scruter de la tête au pied, son sourire s'élargissant avec le nombre de détails qu'elle notait.

« Parler en Olyan avec lui... il est marrant. Au moins il ne parle pas en elfique, sinon j'aurais du me débrouiller toute seule, n'est-ce pas Wik. » souffla-t-elle, toujours en drowique, avant de parler pour de bon.

« Je n'ai aucun buste me représentant ici. Si C'est celui de mon arrière grand-mère, grand bien lui fasse qu'il en soit tombé amoureux. Quatre de mes gardes ont donc perdu la vie sous les coups d'un elfe, dont un de ma race. J'ai perdu plusieurs milliers de souverains en objet d'art et tu viens jusqu'à moi sans même savoir qui je suis ? vas-tu aussi dire que tu ignores pourquoi tes apprentis ont été arrêtés ? Tu n'es pas en état de réclamer quoi que ce soit  et ta simple intrusion ici me donne le droit de te trancher la tête de mes propres mains. »

Aussitôt le semi-drow s'était attelé à traduire mot pour mot ce qui cascadait de la bouche de la maîtresse en passant une main sur sa courte barbiche blanche. Krish, elle s'était redressée, l'air assez agacée. Elle pensait pouvoir écraser sous son talon le chef de cet expédition mais il n'était même pas assez lucide pour se rendre compte du guêpier dans lequel il s'était lui-même fourré.

« 'zil wael 'zil Zaahrian... Jhal nau... tril. »
gronda-t-elle avec un sourire de dégoût, les yeux vrillés dans ceux du dit forgeron.

Puis Wik repris son job.

« Mais je ne reçois pas souvent de personnes assez brave et surtout assez puissant pour arriver jusqu'ici encore en vie. »


Surtout lorsqu'elle ne mettait pas tout en œuvre pour que cela arrive... Mais cela était une autre histoire.

« Reste répondre à quelques questions et tes hommes seront reconduis à l'extérieur. A moins que tu n'aies pas assez d'abnégation pour risquer mon jugement à la place de tes apprentis ? »
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Sam 9 Jan 2016 - 14:06



Halandarin croisa ses bras sur son torse en écoutant le peigne-cul parler, retranscrivant la langue drowique en Ollyan, bien que le Drowique descendant de l'elfique, les milliers d'années qui avaient séparées les deux races avaient fortement déformés cette langue, lorsqu'il croyait reconnaître un mot et que l'esclave transcrivait un autre il ouvrait des yeux quelques peu étonnés.

« 'zil wael 'zil Zaahrian... Jhal nau... tril. »

Vous voyez ce qu'il arrive lorsqu'un chien, ou un autre animal entends quelque chose d'inhabituel ? Ses oreilles se dressent, en effet. Hé bien, lorsqu'un mot semblable à un nom vint secouer les tympans d'Halandarin celui-ci se fit tout d'un coups plus attentif, fronçant quelque peu les sourcils.

-Mais je ne reçois pas souvent de personnes assez braves et surtout assez puissantes pour arriver jusqu'ici encore en vie.

Halan' fit un effet de balancier, de la gauche vers la droite, quelques fois, l'air dubitatif... S'il n'était pas saoul, oui certes, il aurait pu s'introduire dans le palais et parvenir jusqu'ici sans réellement attirer l'attention, cependant son excès de zèle avait manqué de le tuer, et il se savait piégé depuis le départ... S'il était parvenus ici, c'était parcequ'elle l'avait souhaité. Quand  bien même ne l'aurait-elle pas souhaité, il aurait probablement tué quelques autres gardes avant de sombrer sous les coups de lances et de lames acérès et envenimés par la rage...

-Reste répondre à quelques questions et tes hommes seront reconduis à l'extérieur. A moins que tu n'aies pas assez d'abnégation pour risquer mon jugement à la place de tes apprentis ?

-... Je suppose que si je veux que mes apprentis aient l'opportunités d'atteindre le millénaire que je me tringballe je suis bien obligé d'accepter... Je vais rester, et répondre à vos questions... Mais j'aimerais tout de même que l'on se sépare de cet interprête... Je pense que vous êtes capable de vous débrouiller en Ollyan, non ? C'en sera d'autant plus agréable que convivial, et puis cela me donnera un peu moins l'impression d'être entouré de lames acérées prêtes à me trancher... Il soupira. Et je dois avouer que cela me permettrait donc, d'être plus à même de vous répondre...

Il souriait légèrement, sachant qu'il était de toute manière pris au piège, il ne pouvait qu'accepter mais faire entendre son petit désaccord... C'était une histoire de dire qu'il restait ce qu'il était...
Et puis... Il n'était pas contre un thé... Ou un verre d'alcool..Quoi que non, l'alcool n'aurait fais qu'embrumer d'autant plus son esprit... Esprit qui divaguait d'ailleurs quelque peut sur les deux elfes qui se trouvaient enchaînée et décorées de tenues quelque peu provocante... Cela ne lui fit ni chaud ni froid à vrai dire... Il les observa comme on observe des oeuvres d'arts... Essayant de décrypter les quelques regards qui lui étaient donnés...

Puis il croisa de nouveau le regard de Wydrin, ce regard à vous glacer le sang et qui vous transperce d'un milliers de lances...

-... Que je sache je ne vous ai rien fais... Je veux dire, personnellement.... Si ? Je m'en souviendrais tout de même...Non ?


Il parlait avec plus de calme et de tenue, vraiment agaçé de recevoir ce regard glaçant et agressif... Il avait l'impression d'être un poulet en plein milieu d'une arène parsemée de dizaines de goupils assoiffés de sang... Oh, et d'un gros ours bien gras qui se trouvait dans son dos. L'un des gardes les plus bedonnants de cette demeure... Bedonnants  ? Oui... Non, en faîtes, plutôt costaud qu'autre chose... Il était certain qu'une claque lui dévisserait la tête des épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Dim 10 Jan 2016 - 15:01

Un peu d’insolence, ça allait... beaucoup ça en devenait agaçant. Krish s'amusait de moins en moins avec cet imbécile... Et elle se rendait compte à quel point Zaahrian se tenait sur la corde raide de l'insolence avec une maîtrise et une légèreté incroyable.

A peine le grand mastar à la peau blanche avait-il donner son accord qu'elle leva la voix, toujours en drowique, laissant l'autre déblatérer autant qu'il le voulait.

« Wydrin. Occupe toi bien de... celle-ci, dit elle en désignant du menton une elfe au hasard parmi les prisonniers qui commença à s'agiter en comprenant qu'on parlait d'elle.
Renseigne toi sur l'état du garde qui s'est pâmé devant la splendeur de grand-mère. En fonction, choisi-en un de plus qui restera ici pour le remplacer. »

« Bien, votre Altesse. »


Puis, pendant que les quelques gardes présents emmenaient les sept elfes avec toute la gentillesse dont était capable une troupe de guerrier dont quatre des leur venaient de succomber, Krish se leva pour de bond, attrapant au passage le calice emplit de liquide rouge que tenait l'une des esclaves.

« Tano'k . » signala-t-elle.

Aussitôt, les derniers gardes saluèrent. Pendant qu'elle approchait doucement de leur invité, deux d'entre eux se dirigèrent vers lui d'un pas sûr. Un coup de pied à l'arrière des genou le fit tomber en avant. Les grosses mains des deux drows passèrent sous sa chemise, palpèrent chaque recoin de sa petite personne pour trouver toute arme ou objet pouvant en tenir lieu.
Une fois la vérification faite et l'un des gardes présentant une lèvre largement explosée, ils se retirèrent derrière les portes. Nul doute qu'ils étaient restés juste derrière, mais...

« Voilà. Cela offre-t-il l'intimité que tu voulais ? »

L'Ollyan roulait sur la langue de Krish avec facilité. Depuis le temps qu'elle le parlait au quotidien, elle n'avait même plus à hésiter sur les mots. Son accent Eldéen était remarquable de loin, mais pas plus que l'accent sylvestre de son invité.
Aussitôt, Wik recula parmi les esclave dénudées qui gardaient les yeux au sol. Mais même ainsi relégué au fond de la salle, il ne perdait rien de sa prestance.

« A boire ? » Proposa la maîtresse des lieu en tendant le verre dans lequel elle venait de prendre une gorgée comme gage de sa bonne fois. « A moins que tu n'aies déjà assez abusé de la boisson pour aujourd'hui ? »

La seule chose qui empêchait la drow de perdre tout intérêt pour ce poivrot chieur de fleur, c'était une toute petite chose. Vraiment trois fois rien. Un détail qu'elle lisait dans l’œil de son invité. Le fameux millénaire qu'il disait se trimbaler... il ne devait pas en être loin en effet. Alors si c'était vrai...

« Alors, Og'elend , tu te dis forgeron. »

D'une main habile, elle récupéra le demi-cercle presque blanc qui lui pendait à la taille. Passant tout d'abord sa griffe sur sa lame gravée, si fine qu'elle semblait pouvoir se briser d'un moment à l'autre et pourtant étonnamment lourde pour sa taille, elle saisit le manche d'acier trempé pour le soulever de son attache. L'arme aussi fine et travaillée qu'un éventail de métal  glissa juste sous les yeux de l'elfe.

« Si je te donne un diapason et un échantillon du métal de ton choix, pourrais-tu me dire quel est cet alliage ? »

Odeline, Titane, Pierre de lune et Usst. Jamais testé, jamais reproduit.
Cette lame indestructible et indéformable était unique. Forgée dans les flammes de la forge de Lave d'Elda sous l'inspiration de la Mort en personne, durant le mois d'Ombre que leur avait offert les dieux. Le Voile. Parfaitement équilibré malgré son poids sa finesse et sa ligne épurée donnait l'improbable impression que seule restait l'essence même du métal qui avait été travaillé.

Implacable. Immortel.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Lun 11 Jan 2016 - 14:17



Halan' se laissa fouiller sans aucune résistance... La seule arme qu'il avait sur lui était ses poings, ses dents, et sa maîtrise du combat... Ce ne serait pas suffisant pour sortir vivant quoi qu'il ferait, hors il se laissa donc faire, plus docile qu'en début de rencontre, malgré la véhémence dont faisaient preuve les gardes envers-lui.. Il ne faisait que regarder Krish d'en bas, elle avait une certaine prestance, on ne pouvait le nier, et l'autorité qu'elle dégageait n'avait rien à envier à celle d'Halandarin lorsqu'il était sobre...

Lorsqu'ils le lachèrent enfin Halandarin se redressa en faisant craquer ses os, se détendant avant d'observer la Drow.

-Voilà. Cela offre-t'il l'intimité que tu voulais ?

-C'est... Suffisant, merci... Je pensais que vous alliez simplement me faire battre un peu histoire de me remettre "à ma place"... Il souria légèrement avant de soupirer. Halandarin porta son regard sur Wik, passant sa main sur son menton un instant.

- A boire ? Proposa Krish en observant Halandarin, lui tendant le verre dans lequel elle venait de prendre une gorgée. A moins que tu n'aies déjà assez abusé de la boisson pour aujourd'hui ?

Halan' tendit son bras, s'emparant calmement du verre avant d'en renifler le contenu et d'en vider une gorgée à son tour... Le tendant de nouveau à la Drow... Refuser un verre était généralement offensant dans les contrées humaines... Il appliquait donc cet aspect aux Drow's... Elle aurait très certainement mal pris le fais qu'il ne déguste pas le contenu du verre comme elle venait elle même de le faire.. Il garda un instant le contenu dans sa bouche sans l'avaler, par sécurité, essayant de déceler une douleur dûe à autre chose que l'alcool qui s'y trouvait, qui grillait ses papilles et empreignait sa gorge d'une chaleur importante...

Il finit bien par l'avaler, ce contenu, en retenant une toux, suite à la force de l'alcool.

- Ca change des alcools elfique... C'est certain... Dit-il en secouant la tête.

Elle l'observait avec intérêt, pour ce qu'il cachait derrière cette façade de débile finis... Il savait que s'il était encore en vie c'était grâce à cet intérêt qu'elle portait en son savoir.

-Alors, Og'elend, tu te dis forgeron.

Pas une question, ici, une affirmation. Alors qu'elle extirpait une lame de fer blanc, attirant instantanément le regard d'Halandarin, un regard qui se fit sérieux, comme si tout l'alcool qui avait introduit son organisme venait de s'évaporer, son regard se fit perçant, observant chaque détail de la lame, jusqu'aux traces minimales de martelages, décrivant les gravures avec une exactitude parfaite.

-Si je te donne un diapason, et un échantillon du métal de ton choix, pourrais-tu me dire quel est cet alliage ?

Halandarin tendit sa main, comme pour pouvoir observer la lame de plus près... Il n'avait jamais vu pareil alliage, du moins... Il n'aurait jamais cru voir un pareil alliage dans les mains d'une Drow's...

- Où l'avez-vous trouvée ?
Une question futile, et pourtant... Il voulait la réponse, précise, exacte... Alors que ses yeux scrutait les reflets du métals, décelant certaînes particularités qu'il connaissait attribués à certains métaux... Il testa promptement sa flexibilité, son tranchant...

-Si vous me faîtes parvenir un Diapason... Et une once d'Odeline... Une once du minerais que je faisais transporter vers ma contrée... Et une once de tout les métaux que vous pourrez trouver... J'essayerais de vous aider... Il était sérieux, alors qu'il l'observait d'un regard perçant, une légère flamme dans son regard... Il n'avait pas depuis longtemps trouvé de défis pareil... Cet alliage, il ne l'avait encore jamais réellement observé... Il rassemblait les caractéristiques d'alliages dont il avait connaissance, sans certains de leurs inconvénients, un alliage qui avait dû demandait bien du travail. Il me faudra aussi une forge... Vous avez ça ? Si je veux comprendre cet alliage, je dois essayer de le recréer, de m'en rapprocher... Je pense pouvoir découvrir sa composition... Mais... Cette lame a quelque chose...

Il ne voulait pas l'avouer, mais cette lame lui faisait froid dans le dos... Elle donnait cette impression d'être issus d'une volonté presque divine... Comme les armures qu'avait forgé son ancêtre.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Mar 12 Jan 2016 - 1:44

Un sourire de plus en plus cynique se peignait sur les lèvres de la drow. Il ne semblait pas surpris le moins du monde par la maîtrise de l'Ollyan dont elle faisait preuve. Il avait accepter de boire sans poser une question. Il s'était laissé fouillé sans une protestation. Une véritable loque... Une déception.

Jusqu'au moment où ses yeux s'étaient posés sur la lame qu'elle lui tendait. Son visage vague s'était transformé du tout au tout en une seconde. Ses yeux clairs s'étaient aiguisés, son attention subitement braquée sur le métal... Et celle de Krish s'était braquée sur lui. Ce froncement de sourcil, la façon dont son regard sautait, comme passant d'une aspérité invisible à une autre.

Elle le laissa s'emparer de l'arme sans la moindre crainte. Elle n'avait pas a avoir peur pour intégrité de la lame. C'était ceux qui approchaient cette lame qui devaient avoir peur pour la leur. S'il était assez fou pour la frapper avec sa propre œuvre, cette lame aurait remplie sa plus belle office. Mais elle n'avait aucun doute sur le fait qu'il n'essaierait même pas. Il était bien trop absorbé par l'objet. Toute autre chose avait disparu de son monde.

- Où l'avez-vous trouvée ?

« Tu le sauras quand tu m'auras dis ce que tu penses de cet objet. »

De nouveau, leur regards se croisèrent, mais bien différemment cette fois. Une flamme brûlait dans le regard de l'elfe. Une flamme d'avidité et... de quelque chose de plus ? Quelque chose qu'elle connaissait au plus profond d'elle même. Un défi. Une inconnue. La passion. C'était cela.

Une expression bien plus profonde se dessina sur les traits de l'elfe noire. Une expression de défi, plus avide, plus agressive. Une curiosité non feinte.

Elle rompit brusquement l'échange pour faire volte face, faisant cliqueté la jumelle sombre de la lame que l'elfe tenait encore contre son corset de métal. En quelques pas elle était à la hauteur des trois esclaves et retirait la lourde carafe des fines mains qui la supportaient vaillamment sans se défaire non plus du verre à demi-plein.

« Wik. Veille a ce que les dégâts soient réparés d'ici ce soir. Toi, jeta-t-elle soudain par dessus son épaule, Suis-moi. »

Son invitation ne faisait même pas semblant d'être autre chose qu'un ordre, mais accompagné d'un sourire un peu moins dégoûté que les précédents. Elle attendit que l'elfe se décide à venir jusqu'à elle pour ouvrir toute grande la porte par laquelle elle était entré à peine quelques minutes plus tôt. Les gardes en faction se redressèrent précipitamment, lorgnant avec animosité l'homme qui avait fait un carnage. Elle glissa le bras qui n'était pas chargé de liqueur sous celui du sylvain qui la dépassait de plus d'une tête.

« Restez près de moi, je ne voudrais pas que vous vous perdiez, j'aurai trop peur que vous égratigniez encore mes chiens de garde en paniquant, »
siffla-t-elle en passant entre les rangées de lames.

Alors commença la descente dans les entrailles de la terre.
Si vu de l'extérieur, le Palais s'étendait sur deux étages au plafond interminable et aux décorations ostentatoires, ce n'était que la partie émergée de l'iceberg. Trois seuils tout aussi resplendissant s’étalaient sous la surface. A chaque marche descendue, la décoration bien plus sobre tirait un peu plus vers les cannons eldéen... à cela près que le métal était mis à l'honneur sous toutes ses formes, mais toujours en gardant un sens de la mesure préférant le délicat à l'ostentatoire. Arrivé aux deuxième pallier, la peau des esclaves en tenus blanches n'avait plus qu'une seule et unique teinte : le noir. Les quelques drows qu'ils croisèrent, portant collier et toge, les saluèrent précautionneusement sans obtenir même un regard de leur maîtresse. La carafe coincée contre la hanche, Krish but une gorgée de plus, proposant mine de rien la fin à son accompagnateur. Elle attendit d'avoir sa réponse avant de susurrer sur le ton de la conversation :

« C'est normal que tu trouves cela exotique. Peu de vos boissons doivent être agrémentées du sang de votre peuple. Des amis officiers m'ont raconté que vous aimiez l'amertume. C'est fou qu'elle vous emplisse au point de couler jusque dans vos veines. »

Il ne fallait pas s'y tromper, ses paroles étaient aussi venimeuse que les crocs d'un serpent. La curiosité la tenait mais le mépris pour les sylvains n'en était pas moins présent.

L'ambiance avait bien changée depuis la grande salle du rez-de-chaussé. La lumière était bien plus tamisée, apportée par des lampes de toutes sortes qui faisaient partie intégrante de la décoration murale. Les sons semblaient également moins agressifs bien que l'aile semble tout aussi vivante que le reste du palais. Là était la réelle demeure. De la maîtresse des lieux.

Au bout d'un large couloir, ils descendirent de nouveau un escalier plus long que les précédents. Les marches semblaient neuves, sauf à l'exacte milieu ou elles étaient polies par le passage d'une unique trace de pas.

« Nous y somme, Og'elend.. J'accède à ta demande, j'espère que tu sauras accéder à la mienne.»


Une porte en fer forgée barrait l'accès à une porte taillé dans un matériau noir parsemé d'alvéoles. Le première portail travaillé tourna sur ses gonds sans autre son qu'un chuintement. La porte était, elle, grossièrement sculptée et curieusement tiède au touché. Elle paraissait extrêmement lourde... Une étrange pierre à n'en pas douté. Et pourtant elle céda à son tour comme si elle ne pesait rien... Et c'était d'ailleurs le cas. Légère comme du bois blanc...

Aussitôt, l’atmosphère chaude les assaillit. Cela n'avait rien d'irrespirable... pour l'instant. Krish fit quelques pas à l'intérieur en  inspirant à fond, jouissant des arôme et de l'écho de ses pas comme si elle pénétrait dans un sanctuaire.

Autour d'elle s'étendait une immense forge dont les murs ciselés dans la roche s'élevaient sur plusieurs mètre avait d'atteindre le plafond. Deux cheminées semblaient disparaître dans les parois, surplombant d'immenses fourneaux. Quelques autres, plus petites, s'élevaient ça et là au-dessus de machineries plus réduites. Des roues à aiguisées, des enclumes de différentes tailles, des lingots et des barres de métaux, des sceau de minerais, des établis et de fines planches de bois étaient disposés de faon a pouvoir circuler aisément de l'un à l'autre. Des braises somnolaient un peu partout. Au mur, en plus d'une infinité d'outils de la masse dont le manche avait été totalement rongé par l'âge, à la plus récente pince à creuset, un jeu de miroirs participait à répandre une lumière douce dans toute la pièce.

Elle se retourna à demi en ôtant un à un les éclats de métal sombre qui étaient piqués dans sa chevelure jusqu'à ce qu'elle retombe pêle-mêle au creux de ses reins. Elle sentait intensément la présence de l'elfe ici... Son regard. Mais elle voulait savoir. Elle voulait le voir de ses yeux, s'assurer que cette flamme qu'elle avait aperçu n'était pas qu'une illusion. Et sans trop y croire, peut-être... plus...

« Cette forge te convient-elle ? »

Sans une hésitation, elle se dirigea vers un pan de mur sur lequel trônait des dizaines de baguettes de métal, toutes d'environ dix centimètres de longs sur un de large. Elle passa rapidement en revue ces éclats d'alliages, classiques pour certains, personnels pour d'autres, qu'ils soient totalement inutilisables, ratés ou plein de potentiels. Enfin, elle posa sa main griffue sur une première barre. Puis deux. Puis trois.  

Et les pas de la drow de tournèrent de nouveau vers son invité, brandissant les trois échantillons entre ses doigts.

« Odeline, Acier et Pierre de Lune raffinée. Le reste des échantillons pour l'échelle de dureté des alliages est sur ce mur. Aucune étiquette, j'espère que ça ne te posera pas de problème. » ajouta-t-elle, toujours plus provocante.

Krish attrapa la main de l'homme pour faire rouler les barres dans sa paume. La pression de son regard ne faisait que croitre sous l'effet de l'attente.

« Le combustible est là-bas. Tu as tout ce que tu voulais il me semble. Alors à ton tour de jouer. »

Elle referma les doigts de l'elfe aux cheveux blanc sur le métal tiédit au contact de sa propre peau avant de faire un pas en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Mer 13 Jan 2016 - 1:35



-Wik. Veille bien à ce que les dégats soient réparés d'ici ce soir. Toi, jeta-t'elle soudain par dessus son épaule, Suis-moi.

Une injonction, un ordre qu'il suivit sans réellement s'opposé, attisé par sa curiosité brûlante, il ravala la fierté qui voulait écraser cette Drow, lui montrait qu'il n'était pas qu'un animal sympathique et bienséant, qu'il pouvait être l'avatar de la violence et de la haine. Que les elfes n'étaient pas tous la sagesse et la tendresse incarnée. Effacer de son regard ce sourire léger et confiant qu'elle avait affiché depuis le début de leurs rencontre...

Ha, s'il avait sa lance, s'il avait son armure.... Mais bon, ce n'était pas le cas, et il la suivis, le pas lourd, sa carcasse imposante la suivant de près... Ce sourire qu'elle affichait, cette expression de défis qui baignait son regard.. Elle l'intimait, à s'approcher à lui prouver qu'il n'était pas qu'une loque avinée... Hé bon sang, par la Mère, il allait lui prouver qu'il valait bien plus qu'elle ne le croyait, toujours la lame en main, il la rejoint... Il la suit de près lorsqu'elle ouvre la porte, donnant vue sur le couloir aux débris de champs de batailles, les pots brisés... Les gardes en faction se redresse comme si le diable en personne venait de piquer leur arrière train, lorgnant avec une agressivité non feinte notre Toer Tamindal, Toer Tamindal agaçé de ces regards, qu'il rendit à celui qui se trouvait à sa droite... Le faisant reculer d'un pas seulement, la main sur sa garde. Peut-être la vue de ses camarades disloqués lui rappelait-elle qu'il n'était pas qu'un agneau sans défense...

Il sentit un bras se glisser sous le sien, s'emparant de lui comme l'on s'empare d'un chiffon, suivit de quelques palabres.

-Restez près de moi, je ne voudrais pas que vous vous perdiez, j'aurai trop peur que vous égratigniez encore mes chiens de garde en paniquant siffla-t'elle en passant entre les rangées de lames, alors qu'Halan reprenait un calme troublant, son regard plongeant sur la lame qu'il tenait dans sa main droite.

-Moi... ? Paniqué ? Allons.... Dîtes plutôt que vous appréciez me serrer contre vous. Une pique, amusée, il pu entendre l'un des gardes grogner à sa pique, ce qui le fit doucement rire, et sourire.

Puis s'ensuivis la descente en enfer...

Ils s'enfonçaient sans interruption dans les entrailles de de l'Ithrii'Vaan, dans ce qui semblait être une véritable forteresse sous-terraines... Cela fit légèrement sourire Halan, lui rappelant sa Forge à quelques pieds sous le sol de l'Anaëh, cette forge qui se voyait assez imposante... Il se trouvait là dans une structure Drow, les murs parlaient d'eux mêmes, l'architecture, le style... C'était beau, archaïque..Brut... Loin de la pratique des Nains, loin de celle des hommes et de leurs confrères elfes... Mais pourtant si proche de toutes ces cultures... Les Esclaves autrefois aux teints blancs, blafards ou lègérement basanés laissaient maintenant place à des Drow's, des êtres rachitiques pour certains, imposants pour d'autres, beau garçon, ou belle femmes, les minois se précédaient, parfois quelques sales gueules laissaient un frisson à Halandarin qui se demandait bien par quel traitement le bougre avait bien pu passé pour finir dans cet état.
Puis vint la carafe... Alors qu'elle en vida une gorgée, elle proposa par la suite la fin de son contenu à Halandarin... Il l'observa... Pensif... Il y avait un hic, un truc, quelque chose... Il la prit cependant, la secouant un peu pour en voir le contenu tourbillonner avant de le vider d'un trait, l'alcool et le goûts si particulier venant lui taper le crâne... C'était ennivrant... Bon... Il ne pouvait le nier, cet alcool avait son charme.

-C'est nromal que tu trouves cela exotique. Peu de vos boissons doivent être agrémentées du sang de votre peuple. Des amis officiers m'ont raconté que vous aimez l'amertume. C'est fou qu'elle vous emplisse au point de couler jusque dans vos veines.

Il tiqua... Pensif... Il s'arrêta même, faisant s'arrêter la Drow dans sa marche, son bras se serrant comme la poigne d'un Golem... Avant qu'il ne continue à marcher sans un mots, ne lui faisant pas le plaisir d'une réflexion.. Ne lui donnant qu'un sourire qui voulait tout dire... Un sourire non pas dérangé, non pas gêné, mais remerciant.

Lorsqu'ils parvinrent enfin dans la salle, Halandarin quitta le bras de la Drow, calmement, s'insinuant dans la pièce avec un intérêt non feint...

-Nous y sommes, Og'Elend.. J'accède à ta demande, j'espère que tu sauras accéder à la mienne.

Lorsque les portes s'ouvrirent dans un chuintement bien particulier, la flamme d'Halandarin s'activa d'autant plus que son intérêt pour ce qu'elles cachaient... Lorsque la seconde porte d'obsidienne glissa, la chaleur de la forge les accueillit, et la respiration d'Halandarin n'en fut que d'autant plus franche et vivante... Cet atmosphère, il ne lui manquait que l'odeur de son encens dans sa salle et il serait chez lui, mais l'odeur de la fonte, de la braise, tout cela était suffisant à ses yeux... Une forge, qu'elle soit Drow, Naine, Humaine, ou elfique... Etait son domaine, sa demeure... Aussi roula-t'il des mécaniques avec un sourire apaisé avant de s'avancer dans la salle...

-Cette forge de convient-elle ?


-Elle n'a pas la démesure des forges Naines... Mais elle a le nécessaire. Dit-il, en détachant le haut de sa chemise, la laissant glisser de ses bras pour se reposer sur ses hanches... Il se tourna ensuite vers elle en l'entendant se déplacer, reprenant la lame bien en main il l'observa de nouveau... Réfléchissant à ses composantes.

Sa main se posa sur trois barres, l'une après l'autre, dont Halandarin pu deviner les composantes d'un regard.. Elle s'approcha de lui, à quelques centimètres à peine, le regard défiant alors qu'elle lui ajoutait de sa voix provocante.

-Odeline, Acier, et Pierre de Lune raffinée. Le reste des échantillons pour l'échelle de dureté des alliages est sur ce mur, aucune étiquette, j'espère que ça ne te posera pas de problème.

Alors qu'elle s'empara de sa main pour faire rouler les barres dans sa paume leurs regards se croisèrent, une véritable tempête gronda entre leurs crânes, alors qu'Halandarin serrait les dents devant cette provocation, le défis, cette adrénaline et cette passion, ils la partageaient, et son regards n'en fut que d'autant plus pesant.

-Le combustible est là bas. Tu as tout ce que tu voulais il me semble. Alors à ton tour de jouer.

Elle referma les doigts d'Halan sur le métal tiède, sous son regard lourd. Et lorsque son pas en arrière fut réalisé, Halandarin lui tourna le dos sans une parole, laissant celle-ci aux actes... Il ne se donnait pas plus d'une journée pour trouver ce qui composait cette alliage, cette Drow, il voulait la faire taire, lui montrer qu'il savait ce qu'il faisait...

Alors commença son tour... Il se glissa dans la forge comme il l'aurait fais dans la sienne après un court instant d'adaptation, trouvant ses repères aussi aisément que si cette forge avait été la sienne... Il posa la lame sur une enclume imposante, utilisant les quelques échantillons qu'il avait obtenus de la part de la Drow pour vérifier la tendresse du métal, celui-ci ne laissa que la Pierre de Lune brute lui laissait une trace minime, presque invisible pour un oeil non habitué... Cet alliage disposait des particularités d'un Acier Veladrien.. Mais se trouvait plus lourd, et bien moins tranchant... Il était brute, à l'image des Drow... Non sans potentiel cependant..

Il s'acharna, la demi-journée jusqu'au coucher du soleil, déterminant son rapport de flexibilité, sa capacité à trancher, détaillant chaque composantes les unes après les autres, glissant dans la forge comme glisserait un serpent, agrippant un marteau ici, un étau là, pliant la lame qui revenait à sa forme d'origine sous une tension importante, propriété d'un acier flexible mais aussi solide que le serait un diamant...

Alors qu'à l'extérieur la nuit terminait son office, Halan en vint à vouloir déterminer sur cette lame était... réellement si résistante que cela, et malgré cette attachement que semblait porter la Drow à l'arme, il vint fracasser l'une des lames présente contre celle-ci, tranchant contre tranchant...
Alors que la lame d'un alliage assez commun d'acier de d'Odeline vint se briser sur le tranchant, la lame qu'il analysait ne démontra pas même un dentelage... Laissant Halandarin légèrement fébrile et particulièrement impressionné.
Et pourtant, que ceux qui se trouvaient dans cette salle en témoigne, il n'y était pas allé de main morte, laissant à peine le temps à Krish de sourciller avant qu'il ne frappe.

Mais ce qui fut le plus frappant fut la gifle qui l'atteint en pleine joue, le faisant reculer de l'enclume et de la lame qu'il avait maltraité, en lâchant la lame qu'il avait brisé sur l'oeuvre de la Drow... Cette main qui l'avait percuté était griffue, la griffe en acier qui se trouvait sur celle-ci l'avait lacéré juste en dessous de sa mâchoire, maquant de lui trancher la gorge plus profondément qu'il ne l'aurait souhaité... L'estafilade laissa glisser une perle de sang qui devint un léger filet...

Il observait la Drow avec une certaine haine, et pourtant un certain respect... Ses créations lui tenaient à coeur, et celle-ci semblait être sa plus grande oeuvre... Et alors qu'elle l'insultait de noms d'oiseaux différents et par instant dans sa langue natale, Halandarin souris légèrement... Passant ses main dans ses manches, il repassa la chemise sur son dos, et son torse, déjà perforée et couverte de sang, l'estafilade rajouta un peu plus de celui-ci, avant de coaguler en quelques instants.

-Cette lame... C'est du bon travail. Le Toer Tamindal avait parlé, pas l'elfe passionné, non, c'était une approbation venant d'un elfe millénaire dans son travail, au talent qui n'était plus à discuter... Son regard en disait d'autant plus long qu'il était devenu respectueux... La flamme restant là, bien présente alors que le fond d'alcool qu'il avait bu tantôt n'arrêtait de lui frapper le crâne, la chaleur des lieux... Il passa sa main sur son front, légèrement perlé de sueur alors qu'il avait travaillé sans réel arrêt depuis qu'il était arrivé, sans même parlé à cette Drow qui l'avait observé faire.

-Je ne saurais la reproduire aujourd'hui... Mais quiconque l'ait fais... A fais un excellent travail... Bien que celle-ci aurait pu être allégée au détriment d'une partie de sa solidité... J'aurais probablement pu faire mieux....Si mes observations sont correctes, Odeline, Pierre de lune, Titane, et Usst... Une combinaison plutôt osée... Les dosages ont dû être très précis... Alors, satisfaites ?

Bien sûr qu'il avait compris... Elle était la créatrice de cette lame, qui était de loin l'une des meilleures lame qu'il ait eu l'occasion de juger... Mais cette provocation qu'elle avait eu à son égard l'avait envenimé à son tour... Et le fait d'avoir pu relevé son défis le satisfaisait tout autant... S'il avait travaillé encore quelques années, peut-être serait-il parvenus à refaire cet alliage, avec quelques dizaines d'années de plus il l'aurait sublimé, et bien entendu qu'il y travaillerait...

Mais maintenant... Maintenant c'était elle qui l'intriguait...

-Et donc... Je n'ai toujours pas eu votre nom... Si ?


Il croisa ses bras sur un torse à peine couvert par une chemise qu'il n'avait pas fermé, son regard planté dans le sien, avec bien plus d'aplomb qu'il n'en avait eu plus tôt, lors de leurs rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Mer 13 Jan 2016 - 16:37

En silence, Krish observa l'elfe s'activer. Son premier sourire lui vont lorsqu'elle se rendit compte qu'il ne lui avait pas fallu plus de quelques minutes pour trouver ses marque et qu'il récupérait certains objets presque sans les regarder, comme si cette organisation lui était familière.

Durant toute la journée, elle le regarda évoluer dans la forge d'un œil critique. Pas un esclave, pas un garde ne vint les interrompre. Ce qu'elle avait noté en détaillant rapidement son corps se vérifiait à chaque instant. Chaque centimètre de ses épaules et de ses bras, la largeur de ses mains et de son cou, ses cales, ses brûlures, sa façon de se tenir. Tout lui criait depuis le début qu'il était habitué à manier les outils de la forge. Et qu'il l'était bien plus que n'importe le quel de des jeunes blancs bec qu'elle avait attrapé.

Mais maintenant, chacun de ses gestes le prouvait un peu plus. Peu à peu, elle notait la maîtrise de chaque mouvement. Il testait la lame avec sagesse, sachant quoi faire et quoi ne pas faire pour éviter de lui faire le moindre dommage. Il essaya de la plier, de la tordre, de trouver en quel sens était fait le feuilletage, quel trempage, pour différencier chacun de ses caractère de l'alliage lui-même. Il la regardait sous tous les angles, son regard totalement absorbé par ses lignes simples.

Et a le regarder évoluer, Krish ne savait plus si c'était l'envie de mettre la main à la pâte ou celle de voir jusqu'où allaient les capacités de cet homme qui la faisait le plus frémir. Depuis qu'elle avait compris que les elfes qui avaient récupérés la cargaison de pierre de lune étaient des forgerons, un pressentiment lui chatouillait le ventre. Il devait falloir un artisan de talent pour qu'ils soient obliger de venir jusqu'ici pour réunir de grosses quantités de minerais au lieu de faire comme tout les leurs et de fouiller à quatre pattes le sol poussiéreux de leur forêt jusqu'à en trouver par hasard un cristal. Mais elle ne pensait pas découvrir un artisan aussi doué.

Chaque détail révélateur le faisait grimper dans son estime. Il n'avait pas besoin de forger pour qu'elle sache avec beaucoup de précision de quoi il était capable. Il avait... Une âme forte, pensa-t-elle alors que ses yeux se faisaient d'autant plus avides.

Le soleil était couché depuis longtemps et ne tarderait pas à réapparaître mais ils n'en avaient aucune conscience, totalement coupés de la lumière extérieure. Elle n'avait presque pas bougé, se contentant de tourner dans la salle quand elle n'était plus sous le bon angle pour voir les mains de l'elfe.

Il ramassa une des épées d'acier avec lesquelles elle s'amusait à trouver de nouvelles formes de lame, en inspectant le tranchant, sûrement pour s'assurer d'un détail du feuilletage qu'elle utilisait... Mais au lieu de la reposer, il l'abattit soudainement sur la lame blanche.

« Inconscient... »

Le sang de la drow ne fit même pas un tour. Elle sauta en avant toute griffe dehors... littéralement. Sa main s'abattit à toute volée sur le visage de l'elfe qui la dépassait d'une bonne tête. La griffe qui entourait son indexe  ripa sur l'angle de sa mâchoire et entama sa chair.

« Porte encore une fois la main sur elle Og'elend, et je jure devant Teiweon que c'est ton âme qu'elle fauchera. »

Les yeux  de la forgeronne étaient tellement dilatés par la fureur qu'ils en paraissaient noir. Inspirant à grand coup pour essayer de se calmer, elle cracha une phrase en langue sombre... qui devait être bien peu polie, mais ne tenta rien de plus... pour l'instant. Il ne savait pas ce qu'il avait entre les mains, elle jouait d'ailleurs la dessus... elle était donc aussi fautive que lui pour ce manque de respect... Mais il aurait du le savoir.

La déception fut cependant de contre durée. Il avait trouvé.

Sans se tromper n'y omettre un seul composant.

Cet elfe venait de mettre quelques heures pour trouver chaque minerais de base d'un alliage inconnu, et normalement totalement inutilisable. Wik était la seule autre personne a avoir réussit l'exploit.
Il lui avait fallut un an.

« Mieux ? Et en quoi ? Je pensais que tu comprendrai, s'en est presque décevant... ajouta-t-elle avec un moue à la limite du comique avant de reprendre son sérieux. Cette lame n'a jamais été une combattante. Mais elle prend des vies ne t'en fait pas pour elle. »


Chaque œuvre avait une raison d'être précise. Le travail de forgeron n'était que de révéler cette raison et de la magnifier jusqu'à ce que l'essence même de la pièce soit exposée à la vue de tous. Son âme.

Personne ne pouvait comprendre la forge sans comprendre cela, quelque soit les mots que l'on choisissait pour l'expliquer. Cela se ressentait. Et pour forger une œuvre à l'essence magnifique, il fallait une âme au moins aussi volontaire. D'autant plus lorsqu'il s'agissait d'armes.

Faisant le tour de l'enclume, la Maîtresse des Forges se glissa beaucoup trop près de l'elfe, scrutant ses yeux d'acier avec la même intensité qu'elle accordait à ses pièces. Elle empoigna son menton pour l'obliger à baisser vraiment la tête vers elle. Son souffle s'égara sur sa joue blanche alors que ses lèvre s'approchaient de l'oreille effilée.

«  Et elle continuera pour l'Eternité »

Un murmure. Une confidence. Entre la fureur et une vérité inébranlable.

Puis elle recula.

Enfin... reculer était un bien grand mot.

Sa main se posa sur la lame  pour la raccrocher prestement à son côté alors qu'elle se plongeait à nouveau dans les yeux de son... confrère. Il croisa les bras, ne laissant qu'un souffle d'air entre lui et la poitrine de la drow pourtant toujours compressée dans son corset d'argent.

-Et donc... Je n'ai toujours pas eu votre nom... Si ?

Rien ne semblait pouvoir l'ébranler... et plus les secondes passaient, plus la drow sentait l'envie de voir cet air fier disparaître emplir chaque parcelle de son corps. Elle n'en perdit pas son expression de chat, mais son expression avait perdu toute condescendance. La haine de se personnage hautain et l'excitation du défit qu'il représentait se mêlaient dans ses veine. Depuis combien de siècle n'avait-elle pas ressentit cela ?

-Je m'appelle Krish Al'Serat. Elda Jabbress d'Ak'uech del'nth. Maîtresse des Forges de lave d'Elda. Mais la seule fois où j'ai rencontré de vrais sylvains, il m'ont surnommée Halda Tamindal.

Les mots elfiques ne buttaient pas sur ses lèvres malgré un accent à coupé au couteau qui leur donnait un aspect plus rugueux que nécessaire. Elle en avait les bases depuis un petit siècle et son aventure avec un elfe d'Yr. Mais surtout elle avait souvent répéter ce petit titre que les sylvains lui avaient donné comme un sobriquet insultant le temps de la reconduire à l'orée de la forêt avec perte et fracas.
Sa main se posa sur le ventre de l'elfe, laissant son index griffu glisser le long du tracé de ces muscle inhabituellement dessinés pour sa race.

- A toi de voir ce que tu préfères, Og'elend


Les lèvres de la forgeronne happèrent celles de son rival.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Mer 13 Jan 2016 - 19:43

La tension monte...




Elle était...Proche, très proche.
Halan' inspira lentement, leurs regards se scrutant l'un l'autre, avec une haine non feinte, cette flamme de défiance qui les baignait tout deux...

-Je m'appelle Krish Al'Serat. Elda Jabbress d'Ak'uech del'nth. Maîtresse des Forges de lave d'Elda. Mais la seule fois où j'ai rencontré de vrais sylvains, ils m'ont surnommée Halda Tamindal.

Halda Tamindal... Il l'observa avec plus d'intérêt à cet instant précis... Elle l'avait prononcé avec exactitude, sans buter sur les mots, sans s'accrocher à une voyelle trop longtemps. Il fronça légèrement les sourcils en la voyant s'approcher d'autant plus, comme tantôt, cet acte qui l'avait fais frissonner... Elle manquait de réitérer... Il sentit une main se poser sur son ventre, il était tendu, menaçant, ses muscles se gainèrent, près à repousser la Drow dans le cas d'une attaque en traître... Sentant le froid de l'acier glisser sur ses muscles en laissant une lègère trace rougie...

-A toi de voir ce que tu préfères, Og'elend.

Alors qu'elle s'approcha dangereusement, les bras d'Halandarin se détendirent, l'accueillant contre lui, dans un certain dénie... Le baiser volé fut plus long qu'il n'aurait voulus l'admettre... Plus excitant qu'il ne l'avouerait jamais... Ses bras s'emparèrent des hanches de la Drow avec fermeté avant de la repousser assez violemment en direction de l'enclume qui trônait sur la forge... Les fourneaux crépitaient encore à pleine force, chauffant la pièce d'une chaleur étouffante, invivable...
Mais si agréable pour ces deux habitués... Il vint la prendre par la gorge de sa main droite, l'allongeant sur cette enclume avec force et conviction, son regard toujours habité de cette flamme, ce regard déterminé et pourtant si troublé...

Pour ce geste... Il voulait la tuer.. Lui briser la nuque... Les dents serrées, la mâchoire serrée...
Quelle brûlure... Quelle torture... Les flammes de sa chevelure dévoraient son corps d'obscènes flétrissures...

-Halda... Tamindal... Im anîra raughsell.... Leith nin... Souffla-t'il à quelques centimètres de son visage, d'une voix désireuse, et même respectueuse... D'une voix emprunte de ce qu'il ressentait...

Ce qu'il pouvait avoir envie de la tuer... Et pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Jeu 14 Jan 2016 - 0:16

D'une provocation en découla une autre.

Elle pensait être repoussée avec dégoût et pouvoir se moquer ouvertement de la froideur des elfes. Mais celui là n'était décidément pas aussi froid et haineux que les autres de son sang. Froid : beaucoup moins. Haineux : beaucoup plus.

Elle était prise à son propre piège. Il l'avait laissée venir au lieu de la repousser après un effleurement en lui lançant d'un œil empli de haine qu'elle n'était qu'une catin à la peau noire... ou quelque chose du genre, mais pour l'instant elle n'avait pas vraiment mieux en stock. Pas la tête à ça vous comprendrez...

Pour la première fois depuis qu'il avait passé la grille de la grande porte, il avait fait quelque chose d'inattendu. Elle voulu reculer, surprise, mais d'immense mains caleuses lui broyaient déjà les hanches, impérieuses. Pas question. Cela se retourna contre lui. Une main noire s'empara de sa nuque pour l'empêcher de reculer. Elle le mordit sans une once d'hésitation. Pas assez pour lui trancher la langue, juste assez pour la lui égratignée. Elle n'eut le temps de rien de plus. Il la repoussa violemment. Elle retint un grognement de douleur lorsque l'arrière de sa cuisse heurta durement l'enclume derrière elle.

Emportée, elle faillit basculée mais son genou se referma à peu près sur ce qu'elle avait heurté. Peine perdue. Après tous les cours de Zaahrian, elle avait à peine eu le temps de saisir au vol un poignet qui s'approchait d'elle et de le tordre qu'une main se refermait sur sa gorge. Son autre main se posa sur celle qui l'étouffait. L'elfe rivalisait en force avec son bras principal... Lentement mais sûrement, l'autre poignet reprenait son orientation normal alors que le dos de l'elfe noir s'affaissait peu à peu vers l'enclume sous la pression de l'elfe.

Plus elle tentait de résister, plus les doigts s'agrippaient fermement à son cou pour la maintenir en place. L'espace qu'elle tentait de garder, autant en reculant peu à peu qu'en retenant le geste de son ennemi de toute la force de son bras, se réduisait toujours plus. Malgré sa résistance, son souffle se fit bientôt sifflant. Malgré toute sa force, elle n'arrivait pas à écarter cette main. Sa tête cogna la fonte de l'enclume mais elle n'avait aucun autre appui.

Une fureur pure brûlait dans son regard rouge sang. Il prenait son temps. Il l'avait littéralement sous sa dextre. Il serrait juste assez pour qu'elle ne puisse pas se dégager. Mais il pouvait la tuer. Comme ça. D'un simple geste. Cette conscience glissait sur la peau de la drow comme un millier de serpents. Elle ne pouvait pas atteindre sa blessure, protégée par la position de son bras. Elle n'avait pas la force musculaire pour le repousser. N'étant pas sur le sol, elle ne pouvait pas changer d'appui.

Cette fois elle réagit d'instinct. Elle lâcha subitement la main sur sa gorge qui s'enfonça plus qu'elle ne le pensait, la faisant suffoquer pendant un instant. Sa main tâtonna sur le côté de l'enclume mais rien. Pas une masse. Pas un outils à sa portée. Elle revint donc planter ses griffes dans l'avant bras du forgeron. Ses deux lames rituelles ne lui seraient d'aucune utilité. La blanche avait roulé au sol. L'attache de la noire était dans une position improbable. Elles n'étaient pas faite  pour se détacher lorsqu'elle pendaient en arrière comme cela. Une sécurité qui se retrouvait potentiellement fatale. Même elles l'abandonnaient.

Seule.

Comme autrefois.

Il avait fallu attendre tout ce temps et voilà ce qui arrivait à peine rencontré. Ce qui les réunissait était plus qu'une simple coïncidence. S'en était aberrant. Ridicule. Il suffisait donc de trouver quelqu'un de son calibre pour risquer d'en mourir ?

Les pupilles vrillées dans celles de celui qui la surplombait totalement, elle sourit. Provocatrice. Carnassière. Relevant légèrement le menton, dégageant sa gorge malmenée en ultime défi. Il était à un souffle. Elle savait de quoi il était capable.

-Halda... Tamindal... Im anîra raughsell.... Leith nin...


Une phrase dont elle ne pouvait saisir que des bribes. Désir. Démone. Sa respiration était frémissante, gonflant sa poitrine par à-coups irréguliers. Elle sentait la voix de rocaille de l'elfe lui coller au visage. Sa chaleur était aussi pressente que celle du fourneau somnolant qui brûlait à côté d'eux.

Elle savait de quoi il était capable. Elle le sentais jusqu'au plus profond d'elle-même. Elle le haïssait... et ne pouvait s'empêcher de sentir un grand respect pour cet étranger. C'était pour trouver des personnes comme lui qu'elle avait traverser les continents. Personne qu'elle n'avait jamais trouvées et qui venaient maintenant à elle dans toute le génie médiocre engeance.
Pour la première fois elle se demandait si Halda n'avait pas une signification. Malgré la prononciation déformée, elle avait toujours supposé que ce n'était qu'Elda... Mais dans la voix de cet homme, il y avait autre chose.

-Quand tu t'adresses à moi, la moindre des choses serait d'utiliser des mots que je puisse comprendre ! Siffla-t-elle en perdant une seconde son sourire pour un visage de furie avant de reprendre sa provocation mutine, aussi tranchante et sûre d'elle que si elle avait encore été sur ses coussins bariolés entourées de ses esclaves.

Elle ne pouvait rien faire ? Soit. Mais personne ne la briserait pas. Elle ne paniquerait pas Personne n'avait jamais réussit et il en faudra bien plus. On guérit de tout.

Sauf de la mort

La jambe qui n'était pas bloquée par celles du forgeron enlaça souplement sa taille, le poussant plus encore contre elle. Son regard brûlait de rage... aussi.

-Mais si c'est de la douceur d'une âme soumise que tu cherches..
.

La seconde ne pouvait que bouger faiblement, oppressée. Mais plus n'aurait pas été nécessaire. Son pied chaussé de vair s'amusait sur l'une de ses cheville. Sa cuisse avec autre chose.

-Tu t'es trompé.

Soudain, elle s'arqua, l'attirant totalement contre elle au mépris de sa gorge alors qu'une certaine jambe cessait de minauder et donnait un puissant coup de talon dans son tendon d’Achille pour le faire plier.

Une seconde.

Elle n'avait besoin que d'une seconde pour le déséquilibrer... En espérant que ça suffirait pour rouler à terre. Se remettre en mouvement. C'était la seule et unique chance de s'en sortir physiquement. La dernière chance qu'elle se donnait de ce côté. Et même ainsi elle n'avait qu'une chance infime de prendre le dessus.

Mais elle essaierait.

Tout.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Jeu 14 Jan 2016 - 1:33



Elle se débatait sans se débattre... Poupée de verre... Brun de paille... Il aurait pu la tuer, là, maintenant... Voir la vie quitter son regard, son dernier souffle, poussé dans une lente agonie...

Il aurait pu...

-Quand tu t'adresses à moi , la moindre des choses serait d'utiliser des mots que je puisse comprendre ! Son regard trahis son état, l'affollement, la peur.. La rage.. La haine.. Contre toute attente, cela octroya à Halan' bien plus de satisfaction qu'il n'en attendait... Rien que cet instant de faiblesse était plus doux à ses yeux qu'un milliers des siens étalés sur un champ de bataille, gisant dans un sang aussi noir que leurs peaux...

Son regard repris cependant le dessus, ce masque qu'elle revêtait , ce masque de puissante, ce masque qu'il était parvenu à faire tomber, en pouvant se délecter de la peur qui l'avait habitée... Mais il avait trop attendu... Elle reprenait du poil de la bête.. Elle voulait jouer... ?

Il sentit cette jambe enserrer sa taille, son regard traduisait Désir... Haîne... Méfiance... Insistance... Tant de choses qui ne destinait son regard qu'à n'être un véritable brasier de sentiments... Un sourire malsain couvrait ses lèvres, en réponse à cet air supérieur qu'elle affichait en permanence, en réponse à ce regard faussement intéressé...

-Mais si c'est de la douceur d'une âme soumise que tu cherches...

Elle jouait, de ses atouts, de ses charmes, déjà dès le premier croisement de regard... Déjà dès le premier affront... L'alcool, voilà la raison de ces réactions, de ces actions irréfléchies. Bestial, infernal. Raugh... Démon... Halda.. Sombre... Elle voulait qu'il lui parle dans des mots qu'elle comprendrait ? Ils perdraient tout leurs sens..

-Tu t'es trompé.

Elle s'arqua, l'attirant totalement contre elle, au mépris de sa gorge enserrée d'une poigne de fer, la jambe vint lui octroyait un puissant coups de talon, extrêmement douloureux, dans l'arrière de sa cheville, le faisant ployer genoux, perdre équilibre... Une fraction de seconde.. Elle se débattit, elle voulu s'échapper.

La main qui ne faisait qu'attendre patiemment dans le dos d'Halandarin vint s'agripper à l'enclume, l'aidant à se redresser violemment... De tout son poids il vint la plaquer contre cette enclume, un regard noir braqué sur elle.. Sa main droite, vint écraser son épaule, sa main gauche glissa de sa gorge pour enserrer l'autre épaule.. Bloquant suffisamment ses bras pour s'éviter une énième tentative de le griffer... Ses propres jambes vinrent bloquer les siennes.
Son regard n'en fut que d'autant plus sombre... Ce n'était plus une haine sans but, ce n'était plus cette haine que l'on peut avoir au cœur sans savoir comment l'exprimer. Elle avait tenté... Le mérite lui revenait... Elle s'était essayée à reprendre le dessus, reprendre cet aspect de sa personnalité, ce perchoir qui lui permettait d'être autre chose qu'un être fait de chair et de sang... De sang....

-Notre sang est amer... ? Quel goûts à le tien ... ? Dit-il,après avoir avalé sa salive et les quelques filets de sang qui s'écoulaient de sa langue légèrement meurtis, sous ses paroles son regard ne se fit que plus déterminé, plus vindicatif... Il dégustait, il se laissait marquer par une Drow... Drow qu'il respectait, et haïssait ... Drow qu'il voulait supplanter, surplomber... Écraser. Sa mâchoire s'entre-ouvrit, découvrant ses dents... Que comptes-tu faire maintenant...Hein ?! Une âme soumise ? Tu crois que c'est ce que je recherche ?

Il l'écrasa un peu plus contre cette enclume... Oh ... Il pourrait la battre comme il bat le fer... Il pourrait la broyer comme il broie le minerais... Ses muscles saïllants gonflèrent sous le léger efforts... Sa main droite vint quitter son épaule, son coude prenant le relais pour lui empêcher tout mouvement.. Sa main vint alors glisser sur son cou, remontant le long de sa mâchoire pour effleurer sa joue..

-Halda... Tamindal... Grand maître, de la forge Corrompue... Cette traduction serait plus exacte... Chacun de ses mots tombait comme le ferait une lame... Sec... Son accent n'accentuait que cette véhémence qu'il avait à son égard, ressortant sous cette rage qui grondait maintenant. Tu sais ce qui te sauve d'une mort atroces... ? Ce qui t'évite l'agonie longue... Et douloureuse... D'un être dont je briserais chaque Os.... Chaque Espoir... CHAQUE PARCELLE D'ASSURANCE... ?

Sa voix montait crescendo, glissant de la vile menace au danger immédiat, tonnante... Teintée de cette rage qu'il extériorisait au fur et à mesure de ces mots...

-... Ce respect... Que tu m'as inculqué... Toi... L'Halda... Démone.... Pourquoi faut-il que tu sois si douée ... Hein ? Pourquoi faut-il que cette personne que je cherche depuis si longtemps soit... Une Drow... Krish Al'Serat.... Pourquoi faut-il... Que ce désir qui me consume soit à ton égard ? ... Pourquoi faut-il que je ressentes cette oppressante envie de te voler, de te défier.

Il la scrutait, la flamme n'avait toujours pas quitté son regard, le brûlant toujours autant. Ces questions qu'ils lui posaient ne nécessitaient aucune réponses, ils n'étaient que la complainte d'un être qui déchargeait sa rage... Afin de ne pas briser la nuque d'une femme qui saurait très certainement le surprendre... Avec qui il pourrait encore avoir ce défis... Cette enivrante sensation.

Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Jeu 14 Jan 2016 - 16:11

Sa tentative avait échouée.

Se débattre bêtement ne servirait à rien d'autre que l'épuiser. Plaquée contre l'enclume, elle se résolue à arrêter d'onduler.

Pour la première fois depuis des siècles une minuscule pointe se fraya dans sa poitrine. Minime. Infime. Mais elle la reconnue aussitôt. L'angoisse. Réelle, immédiate. Pour la première fois depuis des siècle, elle se sentait vraiment en danger. Elle en aurait rit à gorge déployée. Un rire franc et entier... fou aurait dit certain.

Elle sentait la griffe de la peur s'insinuer en elle sans feinte, sans calcule, sans échappatoire. C'était... grisant. Le monde paraissait plus vif, plus coloré, plus passionnant. La douleur dans son épaule battait au rythme de son cœur. Elle n'était pas à moitié ailleurs, à moitié absente, à moitié ennuyée comme à son habitude. Chaque fibre de son être vibrait, corps et âme.

Elle avait peur de cet homme, non parce qu'il pouvait la mater physiquement, d'autres l'avaient fait avant lui et elle n'y prêtait plus vraiment attention. Elle n'avait jamais eut besoin de contrôler physiquement son adversaire pour prendre l'ascendant sur lui. Elle avait peur parce qu'elle touchait à quelque chose de bien plus important. Il pouvait lui prendre bien plus que la vie. Il pouvait lui prendre son art. Il pouvait lui prendre sa passion. Parce qu'en le regardant tordre le métal à sa volonté, elle n'avait pas put s'empêcher de sentir une certaine fascination pour ces gestes proches de la perfection... Proche des siens.

Elle se sentait vivre.

Elle, voulait savoir à quel point il comprenait la Forge et le voir travailler. Et plus que tout, elle voulait l'écraser. Elle voulait le voir toucher du doigt la perfection, l'absolu qu'il recherchait, quel qu'il soit, et le jeter à terre. Elle voulais le posséder entièrement. Elle voulait le  briser de ses mains, voir son esprit en lambeau rouler à ses pieds et la supplier. Elle voulait le magnifier. Elle voulait le sentir danser au creux de sa mains. Le réduire à néant.

Et elle ne mourrait pas avant.

-Notre sang est amer... ? Quel goûts à le tien ... ?

Ces mots... N'étaient pas ceux d'un elfe.

Son sourire redoubla. Il avait la force. Elle avait l'assurance. Cette assurance fébrile de ceux qui trompent la mort depuis leur naissance. Cette assurance qui n'en est que plus provocante à chaque pas que fait Teiweon vers eux.

Son regard exalté le défia une fois de plus.

-Quoi tu ne lui a pas trouvé un goût amer, toi? Tu veux goûter le mien pour faire la différence?


Les articulations de l'elfe noire gémirent sous la poigne du forgeron. Elle serra les dents pour ne pas rugir. Visiblement, il ne goutait que peu l'humour...

-Que comptes-tu faire maintenant...Hein ?! Une âme soumise ? Tu crois que c'est ce que je recherche ?

-Oh non... Je crois que tu cherchais bien plus que ça...

Lorsqu'il la lâcha, elle eut le temps de le frapper à l'épaule avant d'être écrasée. Cette fois elle laissa échapper un bref cri de rage en se sentant de nouveau bloquée. Une main s'aventura sur sa joue, elle soutint son regard comme si elle ne la remarquait pas.

-Halda... Tamindal... Grand maître, de la forge Corrompue... Cette traduction serait plus exacte...

Alors... Voilà ce que cela voulait dire...

Chacun des mots que prononçaient cet homme résonnait dans la grande salle. Chaque menace faisait maladroitement bondir le cœur de Krish. Elle ne savait pas exactement quand elle avait commencée, mais elle tremblait. Un tremblement léger, presque imperceptible. Mais son regard n'en était que plus enivré et provocant.

Elle n'avait jamais su se rendre. Depuis le premier jour on son propre père l'avait attachée à ce satané croc de boucher. Les seul jour où elle avait supplié. Elle se moquait de sa propre peur. S'empêcher ou s'obliger de ressentir quelque chose était impossible. Mais une fois encré, on pouvait l'accepter et le surpasser. C'est ainsi qu'on dominait aussi bien les autres que soit même. Comme ça qu'on sublimait un art et une vie. Elle était entière... de nouveau.

Un léger rire passa ses lèvres.

-Quel lyrisme. Les tiens ont toujours préféré les grandes phrases aux actes, n'est-ce pas ? Son corps s'étaient calmé, cessant de lutter contre l'emprise qu'on exerçait sur elle. C'est le fait que je sois une drow qui te révulse ? Regarde toi, Aesus. Prêt à boire mon sang, à me baiser, à me tuer. Combien de vie as-tu prises en un Cycle ?

Sa jambe toujours appuyée sur la hanche de l'elfe, le genou arrivant presque jusqu'à son épaule, elle tremblait. Même sa respiration était erratique. Elle souriait. Il l'observait. La voix chaude de la drow glissait dans l'air comme un serpent, rauque et éraillée à cause du traitement qu'avait subit sa gorge.

-Cette flamme dans tes yeux, tu crois que je ne la connais pas ?  Prêt à façonner un avenir meilleurs à la force de tes bras envers et contre tout. Prêt à tuer de tes mains tous ceux qui te menacent, toi et les tiens. Prêt à arracher au destin tout ce qu'il t'as pris.


Elle avait doucement relevée la tête, seule parcelle qu'elle pouvait encore bouger. Ses épaules criaient. Son corps pliait sous celui de l'elfe... contre celui de l'elfe. Elle était à la limite de perdre le contact visuel. Pendant qu'elle parlait, le mouvement de ses lèvres frôlait presque celles de son reflet.

-Je ne te dégoûte pas. Et ce n'est pas une faveur que tu me fais en m'épargnant.

Le reste, elle ne le formula pas. Il s'en rendrait compte seul. Se qui dormait au fond de ses yeux ne mentait pas.

-Tu espère me briser. Me marquer.

Elle se posa un instant au coin de ses lèvres, les paupières closes, avant de vriller de nouveau son regard brûlant dans les iris de glace qui la surplombaient.

-Tu me veux? Prend moi.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Jeu 14 Jan 2016 - 21:34



-Quel lyrisme. Les tiens ont toujours préféré les grandes phrases aux actes, n'est-ce pas ? Son corps s'étaient calmé, cessant de lutter contre l'emprise qu'on exerçait sur elle. C'est le fait que je sois une drow qui te révulse ? Regarde-toi, Aesus. Prêt à boire mon sang, à me baiser, à me tuer. Combien de vie as-tu prises en un Cycle ?

La jambe de cette Drow appuyée contre sa hanche... Son genou presque à son épaule... Elle tremblait, une respiration erratique... Elle souriait. Il l'observait, la dévorait du regard. Sa voix chaude glissait dans l'air comme le ferait une vile vipère, rauque et éraillée à cause du sombre traitement que sa gorge avait subie...
Combien de vie avait-il pris... ? C'était une excellente question... Il était certains d'en avoir pris quatre aujourd'hui... Peut-être qu'une cinquième suivrait. Non... Non, elle ne suivrait pas... Elle était bien trop importante. Bien trop rare... Comme une créature légendaire il l'aurait voulu immortelle... Pour pouvoir l'observer, la respecter, la surpasser...

-Cette flamme dans tes yeux, tu crois que je ne la connais pas ? Prêt à façonner un avenir meilleur à la force de tes bras envers et contre tout. Prêt à tuer de tes mains tous ceux qui te menacent, toi et les tiens. Prêt à arracher au destin tout ce qu'il t'a pris.

Elle avait relevé sa tête, difficilement, probablement avec douleur... Son corps pressait contre le sien. Elle était à quelques millimètres, l'effleurant de ses lèvres... Mâchoire serrée, regard plongeait dans le sien...

-Je ne te dégoûte pas. Et ce n'est pas une faveur que tu me fais en m'épargnant....


C'est une faveur qu'il se fait à lui-même... Elle ne le dégoûte pas... Elle l'attire... Le fascine... Cette passion qui le ronge n'était pas unilatéral... Ils partageaient bien plus qu'il n'aurait réellement voulu l'avouer...

-Tu espères me briser. Me marquer.

Elle se posa un court instant, fébrile instant sur le coin de ses lèvres... Paupières closes, il l'accueillit... Avant de noyer à nouveau son regard dans le sien.... Sa main enserra plus son épaule, presque à la lui briser... Sa main droite glissa sur sa gorge....

Le marquer... Le briser... Il savait ce qui l'attirait tant chez cette Drow... Non seulement son talent... Non seulement cet air hautain qu'il voulait écraser, mais aussi cette parcelle de ressemblance qu'elle affichait avec lui... Ils étaient semblables, d'espèces différentes, de tempéraments houleux et dangereux, tout deux animés d'un souhait, d'un rêve des plus justifiable... Celui de pouvoir Vivre, Vivre sans se retenir. Le Défi, la frustration de la défaite, le goût si agréable de la vengeance, de la victoire vindicative... Ils partageaient cet aspect.

-Tu me veux ? Prend moi.

Halandarin glissa cette main qui se trouvait dans son cou, la laissant enfin se mouvoir légèrement en dégageant son épaule gauche de son coude ... Pour venir la saisir par les hanches, la soulevant avec entrain, alors que ses lèvres happaient les siennes, avant de la redéposer ainsi assise sur l'enclume,  dans un baiser aussi fougueux que rageur… Glissant avec sensualités dans son cou, où une morsure plus agréable que douloureuse fut déposée, marquant la peau sombre de la Drow...

Ses mains ainsi glissèrent sur cette jupe de toile fine, avant de se faufiler sous celle-ci, la relevant sans manière, alors qu’il parsemait la peau de cette Drow de baisers brûlants… Ses mains s’emparèrent de ses cuisses pour s’en aller la soulever, l’emportant à quelques mètres du brasier des fourneaux sur un atelier fais de roches mêlées à des ornements métallique… Il plongea son regard dans le sien, un regard toujours aussi brûlant, empreint de désir, de haine, de méfiance...

Il ne lui ferait jamais confiance, ne l'aimerait jamais... Il la haïrait pour tout ce qu'elle représente comme il se haït lui même. Il la dévorerait avec passion et dénie sans aucun regret, il le ferait pour s'alléger d'un poids qui le dévorait... Il profiterait si cela était possible... Il la maîtriserait à nouveau si cela s'avouait nécessaire...  Son regard plongeait dans le sien n'attendait qu'une chose... Voir ce qu'elle comptait faire maintenant...

-Que comptes-tu faire... ?
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Ven 15 Jan 2016 - 0:30

Il avait plongé.

Enfin les épaules de l'elfe noire étaient libres. Elle se dénoua les bras jusqu'au bout des doigts alors qu'il la relevait. Voilà qui était mieux. Ses mains se faisaient plus pressentes et moins dangereuses... Mais elle ne s'y fiait pas. Il était dangereux. C'était un fait. Et c'était pour ça qu'elle devait le mater. Définitivement.

Un sourire triomphal s'étira sur les lèvres de la drow à la première morsure. Douce. Il tentait d'être agressif mais n'arrivait pas à lui faire le moindre mal volontairement. Elle avait gagné.

L'une de ses mains enfin libre glissa de nouveau sur le ventre blanc pour s'accrocher du bout des doigts à sa large ceinture en tissus, en faire le tour et descendre sur sa fesse. Sa griffe s'accrocha à son épaule, poussant lentement le tissus. Son nez glissa le long de la courbure de cette oreille parfaitement intacte jusqu'à ce que sa langue puis ses dents viennent en chatouiller la pointe avec agilité. Les morsures se firent plus dures, à la limite d'y laisser des traces durables avant de redescendre par le même chemin jusqu'au lobe. Elle prit plusieurs fois une légère inspiration, comme si elle allait prononcer quelques mots, mais rien de plus ne passa ses lèvres.

Il glissa ses mains déformées par le travail sur ses jambes, le long de ses cuisses, la soulevant comme un fétu de paille. Elle ne dit rien, ne fit rien de plus que laisser ses chaussure glisser à terre. Se contentant de mordre la clavicule blanche à la limite de la rupture, enserrant même le muscle, sachant très bien la sensation plus aiguë que cela procurerait. Elle ne lâcha prise que lorsqu'il la déposa sur le grand établi. La peau blanche prit une teinte rouge piquetée de tâche sanglante. Les marques étaient si voyantes sur ces cuirs pâles.

Elle écarta une mèche de cheveux blanc de ses lèvres humides se se redressant, apercevant du coin de l'oeil trois larges coupures parallèles sur  le vendre de l'elfe. Ses doigts s'y attardèrent, mimant la griffe qui avait causé ces marques. Les cicatrices étaient plus sensibles. Toujours... Mais c'était surtout l'occasion qui avait précédé ces marques qui avait soudain captivé l'esprit de la forgeronne.

-Que comptes-tu faire... ?

-Ce que je compte faire ?
Reprit-elle distraitement. Il me semblait que ça n'avait pas d'importance vu que tu étais sur le point de me tuer il y a pas deux minutes. Ce qui comptes, c'est ce que tu vas faire, toi.

Alors qu'ils se défiaient toujours du regard, les mains de Krish quittèrent le corps de l'elfe pour glisser de chaque côté de son propre buste. Plusieurs claquement métalliques sonnèrent dans la pièce. En quelque mouvement, l'argent se décolla de la peau noire, ne laissant que la jupe pour cacher ce qui restait de pudeur à l'Initiée d'Isten qu'elle était. Elle inspira a fond, frémissant sous le contacte de l'air sur ses seins parsemés de légères brûlures.
Elle vint reprendre son chemin dans le labyrinthe de cicatrices voyantes, remontant au lieu de descendre. Jusqu'à son épaule. Son bras. Sa main qu'elle guide sur ses courbes en lui arrachant un nouveau baiser.

-Tu vas prendre du plaisir. Tu vas me l'arracher. Et tu ne douteras pas une seconde que tu le fais de ton plein gré. Cependant...

Elle recula légèrement sur l'établi en appuyant un pied sur le rebord comme point d'appui avant de se reposer en arrière sur ses mains.

-Il y a juste un minuscule détail que j’aimerai régler.

Son pied fusa en direction du visage du forgeron, percutant sa mâchoire de plein fouet.

-ça c'est pour avoir envoyé une de mes lame sur le sol.


Elle sauta à terre, presque contre lui. Malgré le déséquilibre il intercepta son second coup sans problème... Mais maintenant qu'elle était debout et que son corset de l'obligeait plus à un minimum de raideur...

Basse sur ses appuis, Elle profita de la prise du forgeron sur son bras pour s'y appuyer. Elle lança une nouvelle fois sa jambe vers sa visage... ou presque. Le coup crocheta son épaule, passant sous une épaule pendant que son propre poids et celui de la drow le poussait en arrière.

La chute fut rude mais la prise était parfaitement exécutée. L'elfe, sur le ventre, l'articulation de son épaule verrouillée vers l'arrière,  la joue contre le sol, ne pouvait voir qu'un rideau de cheveux blanc et sentir la poitrine de la drow contre son dos. Une main dégagea son cou et son oreille de ses propres cheveux en une fraction de seconde.
La lame noire sembla presque sauter dans la main de sa créatrice. La lame souple glissa sur l'extrême pointe de l'oreille du Toer Tamindal. L'entaille était légère. Fine. Parfaite. Transformant le cartilage en deux courtes pointes. Un filet de sang couvrit le fil de la lame d'Uriz. Même guérit, l'extrémité de l'oreille resterait bifide. Marqué par la guerre.

-Et ne t'avise jamais plus de me menacer.

Un coup. Le manche échappa aux doigts gourds. La lame sombre à la limite du bleu nuit glissa sur le sol à l'autre bout de la salle, hors de porté des deux Maîtres.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Ven 15 Jan 2016 - 1:16




Ce que je comptes faire ? reprit-elle, distraitement, l'air ailleurs. Il me semblait que ça n'avait pas d'importance vu que tu étais sur le point de me tuer il n'y a pas deux minutes. Ce qui comptes c'est ce que tu vas faire toi.

Alors que leurs regards se foudroyaient, les mains de l'Halda glissèrent sur ses côtés, dans un enchaînement de claquement métalique l'argent qui recouvrait sa poitrine voluptueuse quitta la propriétaire, laissant la jupe, tissus solitaire, cacher ce qui restait de sa pudeur... Elle inspira à fond, frémissante sous le contacte de l'air sur ses seins parsemés de légères brûlures.
Elle vint reprendre son chemin dans le labyrinthe de cicatrices parsemant le torse d'Halandarin, cicatrices voyantes, ses mains remontant le long de ces chemins tracés à la lame ou par les brûlures... Atteignant son épaule, puis son bras... Avant de glisser vers cette main câleuse qu'elle guida vers ses courbes, la main restait libre vint glisser sur ses courbes en parfaite harmonie avec sa jumelle... Caressant avec fermeté ces courbes voluptueuses... La main droite se laissa distraire et glissa sur cette poitrine du bouts de ses doigts, avant de l'enserrer plus fortement au niveau des côtes...

-Tu vas prendre du plaisir. Tu vas me l'arracher. Et tu ne douteras pas une seconde que tu le fais de ton plein gré. Cependant...

Elle recula légèrement sur l'établi en appuyant un pieds sur le rebords de celui-ci... Il faisait bien de ne pas lui faire confiance, il la savait perfide, au moins autant que lui, si ce n'était plus.. Il la savait animée de violence...

-Il y a juste un minuscule détail que j'aimerai régler.

Son pied fusa en direction du visage d'Halandarin, percutant sa mâchoire de plein fouet et le faisant se courber vers la droite... La douleur le sonna un court instant, l'avait surpris... Animant son visage d'un sourire violent et amusé.

-Ca c'est pour avoir envoyé une de mes lames sur le sol.

Elle sauta à terre, presque contre lui qui s'était reculé de quelques pas sous le coups de fouet, sec et rapide. Malgré le déséquilibre dont il faisait preuve, il parvint à arrêter le coups qui était à venir, sans réel problème... Mais elle avait l'agilité et la légéreté pour elle.. Ainsi libéré de cette entrave de métal qu'elle s'était elle même imposé, elle était libre de ses mouvements, graciles comme un félin elle élança sa jambe vers son visage, s'arrêtant sur son épaule pour venir y crocheter une jambe... Le poids du forgeron l'attira vers le sol, et le temps d'un battement de cil ils se retrouvèrent au sol, les rôles inversés, elle se trouvait au dessus de lui, nouant son bras d'une clef maîtresse, pouvant le lui briser si elle y mettait la force nécessaire...

La chute fut rude, en effet, surtout pour Halan qui sentit le sol rencontrer son visage malgré un arrêt assez habile à l'aide de sa main gauche, sonné, il ne pouvait observer qu'un rideau de cheveux d'un blanc argenté, et ne sentir que la poitrine charnue et chaude de cette Drow dans son dos... Le chuintement d'une lame le fit tressaillir, un court instant... Infime.
Une main venait dégager son oreille et son cou, la lame souple glissa sur la pointe de son oreille, lui arrachant un grognement de douleur, l'entaille, fine, parfaîtement exécutée transforma le cartilage en deux courtes pointes. Un filet de sang  glissa contre cette oreille, léger, mais bien présent.

-Et ne t'avise jamais plus de me mancer.

Il envoya un coup, la lame échappa de la prise de la Drow, la lame sombre glissant sur le sol à l'autre bouts de la salle, hors de leurs portées... Son avant bras gauche le propulsa, soulevant les deux corps avec force et destabilisant la Drow de ses appuis, cependant, le bras qu'elle tenait en clef se servit de cet instant de stupeur pour se libérer, dans ce geste ample et violent il l'envoya rencontrer le sol à ses côtés, avant de se hisser au dessus d'elle, enserrant ses poignet de ses deux mains, le sang coulant de l'estafillade à son menton avait eu le temps de coaguler, mais maintenant le sang qui coulait de son oreille rejoignait sa joue, glissant sur son visage.

Ses jambes vinrent écarter celle de la Drow, sans chercher à la bloquer plus que de raisons, ne cherchant qu'à lui empêcher des mouvements trop amples... Et son visage s'approcha de celui de cette Drow, ses mains enserrèrent les poignées du Maître forgeron qu'il avait devant lui, à en laisser des marques... Il s'était présenté bien trop aimable.. Bien trop attendris... Il ne ferait plus la même erreur... ET alors qu'il rencontrait ses lèvres dans un baiser qu'il lui arracha, il esquiva une morsure destinée à lui attraper une lèvre.. Il glissa dans son cou, mordant le muscle saillant entre son dos et sa nuque, comme pour lui, il lui laissa une marque légèrement ensanglantée, l'empêchant de se débattre à l'aide de sa force brute... Il se redressa devant elle, son regard noir de haine, avant de l'embrasser avec fougue.

-Ne t'avise plus de me marquer. Dit-il à son oreille avant de lui mordre le lobe, avec un mélange de sensualité et de haine, lui laissant une très légère marque de ses crocs sur celui-ci. Puis il se glissa de nouveau dans son cou, glissant sur sa poitrine qu'il vint mordre, tantôt avec sensualité, tantôt avec plus de vigueur et de véhémence, couvrant son corps non plus de baiser, mais de morsure plus ou moins haineuse...

Il finit par lâcher ses poignets, glissant sur son ventre arrachant sans vergogne la toile de sa jupe, la mettant à nue en emportant les sous vêtements de dentelle qu'elle portait. Il marqua sa présence sur ses cuisses à l'aide de morsure sensuelle et parfois douloureuses, ses lèvres remontant le long de l'intérieur de celle-ci, avant de glisser avec précipitation vers l'entre-jambe de la Drow... Morsures... Griffures... Sa main griffa le flanc gauche de cette femme alors qu'il allait avec plus de sensualité embrasser ce fruit qu'il avait eu tant de mal à atteindre... Il le faisait de son plein gré, oui, et il lui volerait chaque parcelle de plaisir, chaque parcelle de son énergie... Elle fatiguerait avant lui, il se le jurait.

Sa langue, plutôt habile pour un elfe joua de coups et de caresses sur ce qui représentait la partie la plus intime d'une femme... Ils joueraient de ce jeu dangereux à deux, ils lutteraient, se feraient autant de mal que plaisir, et l'un d'entre eux sortirait vainqueur de cette lutte.


Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Ven 15 Jan 2016 - 15:00

Le souffle coupé, elle se retrouva dos contre au sol. Elle jura, dents serrées lorsque les articulations de ses poignets commencèrent à crisser. Un claquement retentissant s'échappa de l'un deux comme le bruit d'un doigt que l'on craque pendant qu'il la mordait au sang.

Elle se débattit comme une furie en sentant le genou de l'elfe s'insinuer entre ses cuisses, tentant de balancer ses jambes de droite et de gauche pour le faire rouler sur le côté et le surplomber. Encore une fois : peine perdue. A chaque tentative, les doigts se serraient un peu plus sur ses poignets. Alors la peur revenait exacerber la haine et emplissant son cœur vide d'une passion malsaine. Elle sentait la tension de ses os, de ses tendons prêt à lâcher... Plutôt mourir que perdre l'agilité de ses mains !

Marqué... Son sourire forma une balafre blanche au milieu de son visage. Oui il l'était. Et il le serait bien plus. S'il restait une parcelle d'elfe dans cet homme, elle l'étoufferait jusqu'à ce qu'il n'y ai plus que des cendre. Viendrait le temps ou elle lui arracherait son dernier repère.

Son esprit tournait à plein régime. La mise en abîme de la traque commençait ici. La façon dont elle lui retirerait un à un ses espoirs jusqu'à ce qu'il se laisse lui-même chuter. Imposer sa marque n'était qu'un début...
Mais une petite pointe désagréable venait troublé son plan parfait : sa perfection. S'il était aussi facile à manipuler qu'il le paraissait, il ne représenterait pas un défit à sa mesure... Il craquerait... Mais elle ne le ménagerait pas. Pas comme tous ses conflits dans lesquelles elle faisait attention à ses adversaires pour qu'ils puissent se relever et continuer à la divertir. Elle ne voulait pas une fausse note, pas une once de retenu, pas une lueur de compassion. Pas de faux semblant. Elle voulait continuer à vibrer.

Aujourd'hui déjà, une part de lui mourrait. Elle le tenait d'une main de maître. Et dans quelques heures...

-J'espère que tu seras à la hauteur Aesus. murmura-t-elle

On lâcha ses poignets pour s'emparer de son corps, maintenir ses jambes, griffer ses flancs. Les articulations douloureuses de l'elfe noire se glissèrent sous sa chemise pour la chasser de ses épaules, prête à la rompre s'il ne se laisser pas faire. Quelques sursauts la cambrèrent alors qu'on maltraitait sa poitrine. Elle frissonnait sans retenue sous les crocs de ce loup blanc tout en gardant la parfaite maîtrise de son souffle. Elle planta ses griffes dans son dos, remontant au fur et à mesure qu'il descendait. Sa musculature noueuse aurait pu être celle d'un drow.

Elle s'était dit que le plus simple serait de le laisser accomplir sa besogne, mais elle ne pouvait décidément pas... Elle ne voulait pas lui faire se plaisir. Le regard tranchant qu'il posait sur elle, la provocation de chaque morsure... Sa langue était agile même s'il lui restait beaucoup à apprendre. Cela suffirait bien pour plus tard qu'il ait pris la décision...

Une main noir s'agrippa aux cheveux de l'homme, l'obligeant un instant à rester en place avant que la drow ne l'attire à elle pour un nouveau baiser. Plus long, plus langoureux, plus passionné. Ils partageaient le goût d'interdit qu'il avait sur les lèvres. Elle commençait à peine à déployer les arcanes qu'elle avait appris pendant son séjour au temple des désirs et son cycle d'expérience. Un affrontement autant qu'un abandon. Yeux clos jusqu'à s'en couper le souffle, sa main libre dénouaient l'épaisse ceinture de tissus avec empressement. Des tâches d'ombres commençaient à danser devant ses yeux lorsque l'étoffe glissa à terre, emportant la tunique avec elle sur les restes de voiles rouges.

-Alors, d'où viens-tu, Halandarin l'elfe forgeron ?

Ses jambes se nouèrent lâchement sur la taille de l'Aesus. La main qui l'avait libéré de sa ceinture s'égarèrent sur son entrejambe sans passer sous le tissus.

-Quels combats ont forgés ton esprit pour qu'il franchisse la frontière de cette forêt qui vous tient tant à coeur ?

Sa poigne s'affermit. Bien trop pour que cela soit agréable. Ses dents repartirent à la conquête de son cou. Puis elle relâcha son emprise pour passer sous le tissus, glissant habilement le long de sa virilité tout en guettant la plus infime perte de contrôle dans son regard d'acier.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Lun 18 Jan 2016 - 11:44



Aujourd'hui déjà... Une part de lui disparaissait... Il ne le savait pas, mais il sombrait déjà, son être se faisait rogner par cette femme qu'il côtoyait de bien trop près depuis quelques heures déjà... Ces douleurs se transformaient en haine, son passé douloureux permettait à cette démone de refermait son emprise sur ce qu'il était.... Lui qui croyait gagner se laisser surpasser... Dominé par un esprit bien plus vicieux que le sien...

-J'espère que tu seras à la hauteur Aesus... Murmura-t'elle, murmure qui effleura les oreilles d'Halandarin, sans qu'il ne change d'idée... Son corps glissant sur celui de cette drow pour venir se délecter de ce fruit interdit... Ces griffes attaquant sa chair... Le griffant parfois, se plantant d'autres...

Une main noire s'agrippa à ses cheveux, l'obligeant à rester en place un instant avant qu'elle ne l'attire vers lui pour un nouveau baiser, sous un regard noir et pourtant fougueux... Ce baiser fut plus long, plus langoureux... Plus passionné.
Un affrontement autant qu'un abandon. Lorsqu'il sentit cette main glisser sur son ventre pour venir dénouer avec empressement la ceinture de tissus épaisse qui enserré sa taille, leurs yeux clos, le partage de ce baiser langoureux en était devenu oppressant, lourd... Son regard était plongé dans le sien alors qu'elle reculait ce visage, décollant ces lèvres des siennes... Son regard la dévorait toujours de cette haine et de cette envie.

-Alors... D'où viens-tu, Halandarin, l'elfe Forgeron ?


Alors que ses jambes se nouèrent lâchement à sa taille, cette main qui l'avait libéré d'une ceinture qui se faisait pesante vint s'égarer sur son entrejambe, le caressant par dessus ce tissus... Son regard se planta encore une fois dans le sien après s'être lentement égaré sur ce corps voluptueux, caressant ses courbes d'une main fermes, et parfois rude.. La seconde glissant sur la cuisse de l'Halda...

-Quels combats ont forgés ton esprit pour qu'il franchisse la frontière de cette forêt qui vous tient tant à cœur ?

Sa poigne s'affermit, jetant de l'huile sur le feu de ce regard qu'il lui jetait, alors que ses dents repartaient à l'assaut de son cou, l'elfe sembla ailleurs le court d'un instant.

-D'où crois-tu que je viennes ? Il murmurait à son oreille, avant de venir attaquer son lobe de quelques morsures aussi sensuelles que fermes... Bien des combats m'ont forgés, mais c'est l'acier que j'ai battus, et les connaissances que j'ai plié à mon besoin qui m'ont amenés à faire mes voyages en dehors de mes contrées... Je n'en avais pas assez... Ignorants, conservateurs... Ils me dégoûtent bien plus qu'ils ne le devraient. Il glissa dans son cou, mordant avec toujours autant de véhémence et de ferveur celui-ci, avant de remonter vers son oreille, la main glissant habilement le long de sa virilité le laissa soupirer, alors que la sienne s'insinuer entre les cuisses de la forgeronne, glissant sur son intimité avant d'y insérer deux doigts sans aucune vergognes... Par à-coups il la secoua, avec vigueur. C'est ma ferveur pour mon peuple, et cette destiné que l'on m'a enlevé que je cherche à tâtons depuis des années qui m'a amené à toi... Je te briserais... J'anéantirais chaque parcelle de résistance, chaque once d'espoir que tu nourris... J'apprendrais tout de toi, je te connaîtrais sur le bouts des doigts... Sur ces mots un à-coups plus vigoureux et profonds la secoua, caressant l'intérieur de cette intimité avec plus d'agilité qu'il ne le faisait de cette langue sur la surface... Son regard plongeait dans le sien la défiait toujours, il la dévorait même... Il ne succomberait pas en premier à cette envie dévorante qui le suppliait de se laisser aller...

Alors qu'ils s'observaient avec cette haine et cette passion, il finit par happer ses lèvres, l'embrassant avec d'autant plus de fougue, d'autant plus de passion, mordant sa lèvre inférieur avec plus de sensualité et de fermeté, lui arrachant un léger grognement de douleur alors que sa main libre glissa dans ses cheveux, sensuel et ferme, violent mais pas trop.

-Et toi donc, d'où viens-tu, Halda ? Quels combats ont forgés la femme que tu es maintenant ? Cette société Drow, comment l'as-tu dominé ? Comment l'as-tu écrasé ? Comment as-tu affirmé ta position ? Glissa-t'il entre un baiser ardent et une morsure sanglante... Il était à quelques centimètre d'elle, front contre front, le regard d'acier ne vacillant pas un seul instant... Tu as tuée, n'est-ce pas ? Tu as pris des vies, sans remords... C'est comme ça que vous jouez, n'est-ce pas ?

Alors qu'il sentait cette main dextre sur sa virilité, il ramena cette main de ses cheveux à cette poitrine, la plaquant contre l'atelier, la faisant lâcher prise alors qu'il se donnait plus d'entrain à ces caresses qu'il glissait du bouts de ses doigts, remontant le long de son bas-ventre cette main s'attarda sur une entre-jambe qu'il travailla avec plus ou moins d'efficacité, tentant d'arracher ces souffles qu'elle retenait à cette Halda, tentant de lui arracher ces gémissements qu'il attendait...

Il dominait, pour l'instant, l'observant de haut, son regard perçant la défiant toujours... Sa main l'ayant plaqué contre cet atelier se laissa errer sur cette poitrine, ces hanches, ces cuisses... Elle retint une main qui voulu le cueillir au niveau du visage avant qu'il ne glisse le sien près de celui de cette Halda qu'il vint de nouveau embrasser avec fougue , sans retenues, continuant un baiser qui coupa leurs respirations plus longtemps que de raisons, les amenant sur un nuage cotonneux, et lourd... Puis ils reprirent leurs souffles.


Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Mar 19 Jan 2016 - 1:52

Krish n'avait qu'une vague idée de ce que cet homme venait de traverser. Elle n'avait aucune idée de ses raisons de boire ce jour là précisément. La mort de sa femme. La redécouverte de son fils. Tout cela lui était étranger. Peut-être que sans cela, il n'aurait pas été si facile à avoir. Peut-être qu'une fois remis, il ferait véritablement un adversaire de valeur. Peut-être... Mais pour l'instant, elle voulait profiter de son avantage au maximum.

Une jubilation profonde s'empara d'elle en apercevant le moment d'absence dans les yeux d'acier de l'elfe. Ils revinrent presque aussitôt à ce qu'ils étaient : brûlant et agressifs. Mais ce court instant était la première marque d'hésitation qu'elle obtenait de lui. Non... hésitation n'était pas le mot juste... Mais il suffirait pour l'heure.

Dans sa soif de savoir et d'ascendant, la réponse du forgeron frustra d'avantage l'elfe noire que toutes les caresses expertes qu'il aurait pu lui prodiguer. Il la rendait avide. Avide de lui. Avide de chaque détail de sa vie et de sa personne.

Ils ne se connaissaient que depuis quelques heures mais ils se haïssaient comme si toute une vie de rancœur s'était cristallisée en un instant... Comme si la seule façon d'exprimer toute le joie et la déception qu'ils ressentaient en posant le regard l'un sur l'autre était de se faire mutuellement payer le fait qu'ils ne soient pas exactement ce que chacun cherchait depuis tant de temps. Comme s'ils avaient su l'un et l'autre au premier regard qu'ils ne trouveraient rien de mieux de leur vivant... et que ça n'avait rien de la perfection dont ils rêvaient.

Krish le mordit sans retenue en entendant cette réponse évasive, cette explication grotesque qui ne faisait qu'aiguiser son appétit. En réponse, des dents se refermèrent sur son oreille, la foudroyant sur place. Le nez de l'elfe glissait sans peut-être même y prêter la moindre attention au milieu des chaînettes et des boucles métalliques qui ornaient la dentelle vivante qu'était son oreille. Elle se tendit immédiatement avec un hoquet, régulant son souffle à grand peine. Le désir montait presque malgré elle. Accentuant les caresse qu'elle lui faisait subir, elle repris d'un voix légèrement moins ferme :

-Ils te dégouttent mais moi non... Tu es décidément un drôle d'elfe. Et pourtant, je sais que tu reste là-bas. Sinon je t'aurais déjà rencontré. Mais je ne connais rien de cette saloperie de forêt. Donne moi au moins un nom. Une région. Une Cité.
Elle s'arrêta de nouveau après un mouvement plus accentué que les autres, commençant à le frustrer autant qu'elle l'était. Que je sache au saccage de laquelle je devrait assister en priorité.

Son souffle et sa voix avait peut-être fait un minuscule écart, mais son sourire n'avait pas tremblé. Un premier soupir lui annonça qu'elle était loin d'être distancer. Elle jouait, comme un chat.  L'oppressant, le pressant, le poussant pour mieux le faire languir. On s'attaqua de nouveau à son oreille, mais cette fois une main suivit la courbe de ses cuisses pour lui donner une toute autre forme de remontrance. Elle frissonna en le sentant s'amuser avec elle.

« C'est ma ferveur pour mon peuple, et cette destiné que l'on m'a enlevé que je cherche à tâtons depuis des années qui m'a amené à toi...
souffla-t-on entre deux morsure, entre deux caresses rageuses. Les doigts de Krish se crispèrent sur son dos.

« Je te briserais... »


Une menace. Une morsure. Les doigts noirs s'accrochèrent de nouveaux aux cheveux blancs. Ils étaient plus doux, bien mieux entretenus que ce à quoi elle aurait pu s'attendre. S'en était presque étonnant pour un homme de cette nature...

« J'anéantirais chaque parcelle de résistance, chaque once d'espoir que tu nourris... »

Une promesse. Une morsure. Sa langue s'était de nouveau emparée de la sienne pour l'obliger à ce taire mais plusieurs coups de crocs la firent lâcher prise un instant. Juste assez pour reprendre.

« J'apprendrais tout de toi, je te connaîtrais sur le bouts des doigts... »

Une passion. Une morsure. Comme autant de marque dans sa chair. Retenue d'une main. Assujettie de l'autre. Qu'elle le veuille ou non ne changeait rien pour lui. Il prenait. Il dominait. Ses  doigts alertes toujours plus véhéments.

Alors que son propre corps commençait à ne plus pouvoir cacher le désir qu'il allumait avec tant d'insistance, les yeux de sang de l'elfe noir n'avaient rien perdus de leur superbe. Son sourire blanc balafrait toujours son visage comme un éternel défi. Son souffle était presque sifflant mais totalement régulier. Elle aurait voulu qu'il cède. Qu'il l'achève... Mais ils commençaient à peine à s'amuser. Peu de gens comprenaient l'importance de la frustration dans ce genre de délices. Le fait d'être en tension constante, sur le bord d'un gouffre, et retenue quoi qu'il arrive. Le fait de voir votre plaisir sous la coupe d'un autre, d'avoir main mise se celui de son partenaire...
Elle accompagna du bassin les derniers mouvements de sa main pour les accentuer plus encore comme une preuve qu'elle ne le craignait pas.

-Tu ne peux rien contre moi. Ni maintenant. Ni jamais.

Il aurait pu la tuer, ça n'aurait rien changer. Elle se serait éteinte avec cette fougue dans le regard. A la place, on l'embrassa de force. Une main refermée sur sa nuque, accrochée à ses cheveux la contraignait à cette échange qui finit par avoir raison du moindre souffle d'air. Le regard acéré comme une lame n'avait d'yeux que vous elle. Il frissonnait presque autant qu'elle.

Il la questionna à son tour. Il scrutait dans ses yeux la moindre parcelle de vérité. Mais il n'y en avait qu'une qu'il était prêt à entendre.

-Oh oui j'ai tuer. J'ai tuer et briser plus d'être dans ma vie que je ne peux en compter. Et je ne m'en cache pas. Mais ce n'est pas ainsi qu'on domine. C'est pas le talent. Pas un seul de ces chiens qui se prétendent forgeron ne m'arrive à la cheville.


Elle articulait avec difficulté pour garder un ton égal mais un dégoût profond transparaissait dans chacun de ses mots. Pas un de ceux qu'elle avait croisé ne méritait de porter le nom de forgeron. Même celui qui s'était un jour cru son Maître n'aurait jamais du avoir le droit de poser les mains sur elle. Aucun d'eux n'était même digne de poser les yeux sur son travail. Aucun. Personne... Sauf lui.

On se saisit de nouveau d'elle pour la plaquer contre la roche, l'obligeant à lâcher priser. Prise d'un sursaut, elle se démena pour échapper à la poigne de cet homme, à cette main rêche, travaillée par le maniement de la masse, qui se pressait sur ses seins gonflés de désir.

Elle lutta à s'égratigner sur la pierre dans son dos, se débarrassant de la main de cette homme. Un déséquilibre lui suffit à se redresser, à ce qu'une main se referme sur le cou de taureau de l'elfe, l'autre ne passant qu'à peine sur sa virilité dressée par des doigts de plus en plus impérieux pour le griser de sensations toujours plus diverses.

-Depuis quand est-ce que tu pratiques l'art de la forge, elfe ?


Mais ça ne dura pas. La force de l'Aesus la propulsa de nouveau contre la pierre, lui coupant le souffle une fraction de seconde. Elle hurla de frustration et de rage face à son impuissance, l’œil torve de passion à l'encontre de ce trésor qui parvenait à la contraindre. Le haut de son dos lui faisait mal. Il la bloquait de tout le poids de son corps, de toute la force de ses muscles, de toute la volonté de son âme. Elle ne pouvait que le flatter du genoux pour ne pas perdre la face. Les deux poignets de la drow saisis dans sa pogne, l'autre glissant sur son visage, elle voulu les chasser d'un mouvement de tête avant de tenter de les déchirer avec aussi peu d'hésitation qu'une panthère.

-Lâche-moi ! Gronda-t-elle rageusement.

Pour la première fois, elle lui donnait un ordre. Sa voix était toujours rauque. Son regard légèrement voilé, un léger soupire lui échappa sous la rude douceur dont il faisait preuve.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Mar 19 Jan 2016 - 20:32



-Depuis quand est-ce que tu pratiques l'art de la forge, elfe ?

Alors qu'il la repoussait contre cet atelier, son sourire se fit un court instant... Carnassier, comme tantôt...

-Depuis que je suis capable de tenir un marteau dans ma main... Cela fais bien plus de huit siècles... Alors qu'il la tenait, il se délectait de l'instant... Elle n'était qu'un fêtu de paille... La maintenant de tout son poids, de toute sa force, de toute la volonté de son âme, il continua de la caresser, mordant son cou, la peau de sa poitrine, ses seins... Maintenant ses bras d'une main il s'attarda avec l'autre sur son intimité de nouveau avant de la combler de caresses fermes et fougueuses...

-Lâche-moi ! Gronda-t'elle rageusement... Ce qui le fit d'autant plus  jubiler, il pouvait la maîtriser... Il aimait la priver de cette supériorité dont elle pouvait faire preuve... Mais voulait d'autant plus la combler... Ce sentiment, il le chérissait... Comme le fruit interdit il s'en délectait chaque instant, cet instant, il le ferait durer... Il en profiterait.

Ses lèvres vinrent happer les siennes, l'embrassant avec fougue, et animosité... Passion et haine ainsi mélangée fournissait un cocktail passionnant dont il ne voulait pas se séparer, ce baiser fut langoureux, longs, passionné, couplés de caresses interdites et de morsures sensuelles...

Ce qui faillit l'achever était ce soupire, ce soupire qu'elle laissa légèrement s'échapper... Ce soupire qui fit tressaillir son regard un court instant, infime de nouveau... Il continuerait... Il la ferait supplier, quand bien même devrait-il y passer des heures, combien même devrait-il s'exténuer à cette tâche...

Puis il colla sa poitrine contre son torse, la relâchant enfin, il se glissa de nouveau venant mordre chaque parcelle de son corps, gratifiant chaque partie de celui-ci de suçons et de marques... Il la griffa, avant d'atteindre de nouveau le fruit défendu, ses lèvres vinrent le gratifier de baiser assez tendre, avant qu'il ne soit de nouveau très bestiaux, et animé d'une fougue plus libéré... Il glissa le long de son corps, passant sur un nombril, avant de venir embrasser ses seins, les mordre... Ses mains caressèrent ses hanches avant qu'il ne la porte de nouveau, s'emparant de ses cuisses pour venir la plaquer contre un mur à quelques mètres de là, d'une rude douceur, il reprit un baiser fougueux, alors que des jambes vinrent enserrer sa taille...

Ainsi devant elle, sa virilité à quelques pas du fruit défendu, il glissa son regard dans le sien, témoignant toujours du même regard, bien que la flamme semblait s'être accentuée... Plus.... Dévorante.

-Et toi donc... Combien de siècles... ? Où ? Racontes-moi.


L'un de ses bras la soutenait, l'autre guidait une main sur ce corps qu'il désirait maintenant bien plus qu'il ne voudrait l'avouer... Bien plus que de raison... Baisers, morsures, caresses...

HRp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Jeu 21 Jan 2016 - 1:41

Au moment même ou l'ordre avait franchis ses lèvres, elle avait compris son erreur. Elle n'avait pas ordonnée aux oreilles de cet homme. Elle avait supplié. Un rictus mauvais se peignit sur ses lèvres sans savoir exactement si cet écart de langage était instinctif ou faisait parti de son plan.

Lorsqu'il lâcha de nouveau ses mains, elle s'empressa de le frapper au visage. Sa lèvre fine explosa sous le coup. Elle aurait voulu en sentir le goût. Il lui coupa une fois le souffle en l'écrasant brusquement contre la pierre.

-C'est... Une brusque toux coupa sa phrase. C'est tout ce que tu oses faire ?

Plus elle le sentait résolut, plus elle s'opposait à lui avec violence, demandant plus de force à cette homme, ne serait-ce que pour la contenir sans se faire rouer de coup. Moins elle avait de contrôle, plus elle pouvait le haïr à sa guise... Plus elle se sentait frémir de tout son être, prise dans l'instant présent. Plus elle frissonnait, plus elle l'aimait... à sa façon.

Elle l'avait sentit vibrer lorsqu'elle lui avait céder un soupire. Elle avait toujours la trace de ses morsure le long de son oreille sans savoir si le fait qu'il n'ai pas remarqué l'effet délétère que ça avait sur elle soit une bonne ou une mauvaise chose. Elle aurait put lui demander... Elle aurait put lui murmurer comme une prière à l'oreille, la voix pleine de désir à peine contenu, chaque mot haché par un souffle trop erratique pour être dissimulé.

Mais le temps que les éclats noirs cessent de danser devant ses yeux, les muscles de ses cuisses tressaillaient. Une douce chaleur se répandant par vague dans son ventre, entrecoupée de légère douleur qui la faisait se raidit. Mais il allait trop vite. Trop fort. Il ne profitait pas. Elle ne languissait pas. Il fallait décidément qu'elle lui apprenne... Mais cela lui enlèverait tellement.

Il grogna lorsqu'après avoir tenter de le frapper de nouvelles fois, la seule main libre de la drow empoigna ses cheveux dans un sursaut pour le faire reculer. Sa jambe venait de se tendre, son pied quittant légèrement le sol à un souffle de la jouissance.

Lui ne s'éloigna pas. Au moins ses lèvres remontèrent peu à peu jusqu'à croquer de nouveau chaque centimètre de la peau noire. Elle ne s'en lassait pas plus que lui. Sa langue tantôt maladroite, tantôt agile, la laissait sur sa faim.
Quand il s'empara d'elle pour la projeter dos au mur, elle arrêta même de faire semblant. Sa respiration lui échappa tout à fait. La lèvre blessée écrasa les siennes. Un léger goût cuivré envahit sa bouche.

Les doigts nageant toujours dans les cheveux du forgeron donc les mèches finissaient pas lui chatouiller la clavicule, la caresse de trop effaça le reste. Il L'avait gagnée. Peu importe les plans, les idées, les guerres et les haines, le désir était plus fort. Elle le voulait, lui l'elfe aux bras d'aciers. Elle le voulait. Là. Elle voulait qu'il la prenne. Maintenant. Qu'il tienne sa promesse. Qu'il lui arrache chaque parcelle de résistance. Elle voulait qu'il ressente le plaisir auquel elle aspirait..

Elle tentait de le coller davantage contre elle, sentant chacun de ses frémissement comme l'un des siens. Elle n'avait même pas conscience que la simple idée qu'il la dirige amplifiait chacun de leur contact. Que ses maladresses la mettait au supplice, la frustrant chaque fois un peu plus. Qu'elle se refuse à lui ou l'exige à demi mots, il imposait son rythme, ses envies. Accrochée à ses épaule et en appui contre le mur, elle noua de nouveau ses jambes autour de lui, mais la main qui continuait à la soutenir l'empêchaient d'approcher réellement. Elle ne pouvait que jouer du bassin, frôlant par instant le membre qu'on lui refusait, relançant sans cesse son propre désir. Un souffle discordant s'échappait de ses lèvres à chaque caresse.
Elle l'avait interrompu plus tôt et s'en mordait maintenant les doigts.

Il posa une question sur laquelle elle se concentra avec peine.

-9... 9 sss... 916 ans. D'Elda à L... ante.

Après ces longues minutes d'affrontements, il pouvait voir dans les yeux de l'elfe noire qu'elle ne jouait. Le désir avait déjà replacé le reste. Les valeurs d'Isten étaient plus voraces encore que le regard de cette femme. . Ses larges mains pouvaient sentir sans peine la pointe durcie de ses seins.

Elle se fichait de l'avant et de l'après. Si elle devait se rendre pour avoir ce qu'elle voulait, soit. Elle n'avait aucune valeur, seulement celles que lui inspiraient le moment. Et en cet instant, elle avait trouvé un rival... un égal...

Les longs cheveux de la drows chiffonnés par leurs premiers combats glissaient en parti entre leur deux corps.  Ne pouvant le parcourir du bout des lèvres, les doigts de Krish glissèrent une nouvelle fois sur son torse, suivant chaque entrelacs de cicatrice jusqu'à son membre, glissant avec dextérité, variant prise et pression, le sentant répondre malgré lui. Elle le mettait sciemment au supplice et il devrait choisir vite. Car elle en voulait plus. La brûlure que les morsure de l'elfe avait allumée était trop forte, pour rester inassouvie. Ce feu lui dévorait la peau et les entrailles et seul la peau de cet homme les calmait pour un instant.

Un sourire provoquant sur les lèvres, sans se défaire de leur regard croisé ni arrêter de flatter son vît, elle tourna lentement la tête, dévoilant un épaule dégagée de toute chevelure. D'une pression sur sa nuque, elle invita l'elfe à y plonger, l'orientant subtilement vers l'oreille finement ciselée plus que la clavicule.

« Décide-toi. » souffla-t-elle tout juste entre deux inspiration saccadées. « Nous s...avons tous les deux... qu'tu n... tiendra plus longtemps. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Fouet d'acier et coup critique .... !!!
» La crevette d'acier
» Méphisto ou machoire d'acier
» DK et Mantel d'acier ?
» Mantel d'Acier ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: