AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Jeu 21 Jan 2016 - 20:57




-9... 9 sss... 916 ans. D'Elda à L... ante.

Il plongeait de nouveau son regard dans le sien, et y découvrit la même flamme... L'heure n'était plus au jeu, tout deux se désiraient... Tout deux frémissaient...
Alors qu'ils n'étaient qu'à un souffle, que ses doigts glissaient sur son torse, sur l'entrelacs de cicatrices qui le parcouraient, plus ou moins importantes, les longs cheveux de l'Halda glissant en partie entre leurs deux corps, eux-mêmes secouaient de respiration saccadées et vivaces, la main d'Halandarin qui glissait sur sa poitrine vint glisser dans sa nuque..

C'est un sourire provoquant sur les lèvres de l'Halda qui enflamma de nouveau son regard, alors que la main qui glissait sur son membre, avec dextérité et habileté le poussait au supplice, comme il l'avait poussé plus tôt, elle même au bord d'un gouffre... Gouffre qu'ils désiraient tout deux maintenant plus que n'importe quoi.

Cet instant, il avait voulu le savourer, mais maintenant... Il voulait s'en emparer... alors qu'une main dans sa nuque l'attira vers une épaule dégagée de cette chevelure platine, et que subtilement l'Halda lui sous entendait l'idée... Elle vint expirer ces mots qui faillirent le faire succomber..

-Décide-toi... Une respiration saccadée, comme l'était la sienne, un poul à l'unisson qui s'emballait, des gestes plus rudes de sa part. Nous s... Avons tous les deux... Qu'tu n... Tiendra plus longtemps.

Grand bien lui fasse, elle n'avait en aucun cas tort... Oui, il ne tiendrait plus longtemps, oui, il allait céder, oui, il s'emparerait d'elle, la prendrait sauvagement, sensuellement, comme bon lui semblerait, mais... Juste encore un peu.

-Tu aimerais... Tu en meures d'envie... Souffla-t'il à son oreille ultime bravade, avant que ses crocs ne viennent lentement s'emparer de l'oreille qui lui avait subtilement était proposé... Il mordait comme plus tôt, avec une rude douceur, un souffle saccadé et chaud qui glissait sur cette oreille, et alors qu'il la sentait frémir, cette main qui la soutenait la laissa doucement glisser sur ce membre.

Le vît du forgeron s'insinua lentement au sein de ce fruit défendu, la douce chaleur que celui-ci lui procura ne fit qu'intensifier son soupire, la main qui supportait l'Halda agrippa l'une de ses cuisses avec vigueur accompagnant d'un coups plus sec, plus vigoureux. Le membre, s'insinua alors de tout son long, le sang d'Halandarin ne fit qu'un tour, son regard s'enflamma d'autant plus près de l'embrasement le plus total, son corps s'échauffait, il mordit plus fort l'oreille de cette Drow, avant de glisser vers ses lèvres dont il s'empara avec une fougue sans retenue.

Son bassin s'élançait dans des à-coups longs mais sec, de cette même violence et douceur dont il avait fait preuve plus tôt avec ses mains, mains qui dorénavant enserraient son corps avec force.
Tout ses sens en alerte, chaque parties de son corps brûlait d'une chaleur quasiment inhumaine... Cette forge semblait être un doux âtre par rapport aux deux corps entrelacés, un poing vint s'écraser contre le mur, le sien, à quelques pas du corps de l'Halda... Il la porta de nouveau, s'extirpant assez promptement de son corps pour pouvoir la diriger, plus efficacement et sans risquer de se blesser, que ce soit lui où sa partenaire. (Outre mesure, entendons là... Qu'est-ce que blesser quand nous parlons de ces deux là ? )

Ainsi, il se glissa vers le sol de marbre, sa main gauche vint retenir leurs chute commune, particulièrement abrupte, alors que le bras droit et la même main maintenant le corps de cette drow pressé contre le sien, ses seins contre son torse, leurs chaleur commune embrasant l'espace... Puis, il la glissa sur ce marbre poli, et froid, froid, quand bien même gelé en comparaison de leurs peau brûlante comme des lits de braises, son cri de surprise et de rage fut coupé par un baiser fougueux... Une main voulu rencontrer de nouveau son visage, mais il l'arrêta, in extremis avant de la plaquer contre ce sol.

Enfin, il s'introduisit de nouveau en elle, sans trop de délicatesse, avec bien plus de verve et de fougue, peut-être n'était-il pas le plus doué des être quand il s'agissait de ses doigts, ou encore de sa langue, mais quand bien même savait-il tout de même se démerder avec une efficacité non feinte concernant son membre. Ses mains bloquèrent légèrement celles de l'Halda, jusqu'à ce qu'il soit sûr qu'elle ne tente plus de le balafrer une nouvelle fois, alors qu'il la secouait de coups de bassin, qu'elle accompagnait avec passion enlaçant ses jambes autour de ses hanches, une de ses main se laissa glisser sur celle de Krish, la saisissant , alors que ses lèvres venaient de nouveau s'emparer des siennes...

Son autre main lui servait d'appuis, et il ne fut pas surpris de recevoir un coups dans son épaule, le projetant sur le dos..

Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Ven 22 Jan 2016 - 16:40

Elle gémit en le sentant bouger en elle.

Incapable de garder pleinement conscience de ses actes pendant que des dents étrangères sonnaient sur ses boucles d'oreilles, elle s'agrippa a lui sans arrière pensée. A cet instant, elle ne pouvait nier qu'il avait à cœur le plaisir de la femme qu'il serrait entre ses bras. Ça tombait plutôt bien puisqu'elle-même avait à cœur ce même plaisir... Mais atteindre l'extase seul ce n'est jamais vraiment atteindre l'extase.

La chaleur de ses entrailles se propagea à son ventre, à sa poitrine, gonflant ses seins à lui en faire mal. Elle répondit au baiser, tentant de prendre l'ascendant autant par reflex que pour l'effet grisant de ce minuscule affrontement. Elle se cambrait contre le mur, tentant d'accompagner les à-coups de son partenaire. Elle frissonna en sentant le poings de cet homme s'écraser sur le mur à un souffle de sa tête.

Pour le punir de s'être retirer, la drow apposa sa marque sur son épaule avec un léger grognement. Il se baissa brusquement pour la coucher sur le sol. Elle ne résista pas, s'attendant à sentir les relief de leur vêtements... Mais elle n'aurait pas dû.

Le sol de cette forge qu'elle n'avait pas réellement utiliser depuis une ennéade était gelé. Un petit cri de surprise et de douleur s'échappa de ses lèvres qu'on scella par un baiser. En remontant vers le cou de l'Aesus, le bouts des doigts de Krish frôlèrent un pan de tissus... ils n'étaient pas loin pourtant... Ses bras et ses jambes la ramenèrent contre le torse brûlant en un sursaut presque désespéré. Rien qu'une seconde... Avant qu'il la plaque contre le marbre. Ses muscles se raidirent. Sa peau fragile hurla. Elle avait l'impression que son dos se déchirait le long de sa Marque. Elle en sentait chaque ligne, chaque contour, se propager le long de sa peau comme de l'encre se diffuse sur du papier.

C'est ce moment qu'il choisit pour la prendre de nouveau, lui arrachant un second cri. De plaisir, de rage ou de douleur, nul n'aurait pu le dire. Quelques larmes brouillèrent sa vue.

Mais cela ne dura pas. Ses vas-et-viens intense les embrasaient tout-deux. Elle l'accompagnait, suivant son rythme et ses ordres implicites. Il ne changeait pas d'axe ou de rythme, n'était sûrement pas le plus expérimenté des amants, mais elle s'en fichait éperdument. Il l'était suffisamment. Elle avait connu des milliers d'hommes, des centaines d'amants irremplaçables, mais ce n'était pas ce qu'elle cherchait.
Son regard gris la surplombait entièrement. Il fouillait le tréfonds de son âme et l'atteignait au plus profond de sa chaire. Elle détestait ça. Leurs soupires se faisaient plus fréquents, plus pressant, entrecoupés de gémissement plus longs.

Elle glissa ses doigts entre les siens pour amener sa main caleuse contre son sein, reposant les pieds à terre dans un long frisson pour surélever son bassin.

Il lâcha prise une seconde.

Tout le corps de la drows se contorsionna immédiatement, sa main libre venant heurter l'épaule du forgeron pour les faire rouler sur le côté sans que leurs deux corps ne se séparent. Elle eut tout juste le temps d'attirer à eux leurs quelques vêtements avant que le dos de l'elfe ne heurte à son tour le sol gelé.

A cheval au dessus de lui, en suspension à un souffle de son abdomen, une mains poser sur son ventre, sa griffe acérée placée sur sa carotide, elle resta immobile un instant, plongeant sans un sourire dans le regard de celui dont elle tenait la vie au bout des doigts.

Une seule perle de sang sur sa gorge. S'il bougeait trop violemment, il risquait de se tuer lui-même.


Elle y était.

Exactement ce qu'elle avait imaginé pouvoir faire lorsqu'il avait manqué de la tuer contre cette enclume. Lorsqu'elle avait essayé de le déséquilibrer. Maintenant elle le regardait frémir, détaillant chaque trait de son visage. Elle aurait pu le tuer. Pour l'affront qu'il lui avait fait, pour la haine qu'elle sentait à son égard, pour son honneur bafoué, elle pouvait rendre sa sentence. Il ne respectait rien. Il l'avait soumise sans une once d'hésitation dans sa propre demeure. Dans sa propre forge. Sous le regard des dieux. Elle aurait put le laisser se vider de son sang. Elle aurait put s'échapper. Elle aurait pu le laisser seul avec sa passion inassouvie. Tout serait parfait.

Un sourire plus suave éclaira son visage, ses yeux se perdant toujours dans ceux de son homme.

Elle le sentait en elle. Elle l'avait coupé dans son élan. Connivence totale ou combat à mort, elle ne savait pas. Mais quoi que ce soit, elle ne voulait pas que ça s'arrête. Isten l'accompagne, elle aurait ce qu'elle désirait. Uriz et Teiweon lui en soient témoin. Elle ne le laisserai pas fuir si facilement.

Elle leur offrirait.

Presque imperceptiblement, elle recommença a bouger, contractant ses muscles les plus intimes, roulant du bassin sans s'écarter ni se rapprocher de lui. Il voulait accentuer le contact d'un coup de rein ? Elle lui échappait d'une esquive. Elle aurait aimé entendre de nouveau toutes les émotions qui transparaissent dans sa voix... Mais elle n'aurait pas la même saveur si elle le lui demandait. Ses mains ne bougeaient pas mais ses cuisses tremblaient légèrement.

Cela lui sembla durer un temps infini, mettant sa patience à l'épreuve autant que celle de l'elfe. Les aguichant, les excitant tout deux à tel point que rien ne semblait pouvoir apaiser leur soif. Elle guettait. Elle apprenait ce que les mots ne disaient pas. Elle notait chaque détail, mémorisait chaque expression.

Elle se l'offrirait

Puis, un éclat tout particulier dans l’œil gris la décida. Peu à peu, ses mouvements se firent plus ample, sa main plus espiègle.

Pour se donner plus de marge de manœuvre, elle s'appuya de nouveau sur ses pieds. Jouant de sa souplesse et de sa tonicité, elle continua tout en glissant une de ses jambes entre celles de son partenaire, resserrant légèrement ses cuisse du même coup.

Les sensations étaient plus intense encore et elle savait qu'elle n'était pas la seule concernée. Elle rampait sur ce corps d'ivoire, féline. Ses cheveux glissaient sur son épaule jusqu'au torse de l'homme qu'elle chevauchait. Elle jouait toujours plus langoureusement de sa langue et de ses dents. Jusqu'à venir lui arracher un baiser. Elle savait que le temps qu'il leur restait se comptait en seconde. A chaque mouvement, elle grisait chaque parti de l'intimité du forgeron. A chaque mouvement, elle sentait leur deux corps se répondre. Leurs souffles se coordonnés.

Telles les flammes d'une forge, elle le dévorerait entièrement.

Elle le plierait.

Ses muscles tremblaient légèrement. Un mouvement plus profond que les autre la fit se cambrer en arrière avec un gémissement de plaisir, dévoilant un instant sa gorge et sa poitrine. Ses griffes glissèrent le long du corps du forgeron, le libérant du même coup.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Ven 22 Jan 2016 - 19:01




Il était à sa merci... Les rôles étaient inversés... Il se trouvait ainsi, gorge nue, le métal froid de cette griffe, comme la paire de ciseaux de la mort, menaçait de trancher le fil de sa vie. De le rendre aussi froid que le sol de marbre...

Mais son regard soutint le sien, il n'était pas affolé... La peur certes, s'insinuait dans son corps comme un millier de serpent au venin acide et douloureux.... Mais... Il l'observait... Avec bien plus d'admiration que de peur. Elle y était parvenue, profitant d'un moment d'inattention, elle menaçait sa vie, son coeur n'en bâtit que d'autant plus la chamade, s'éraillant, quittant parfois sa course refréné, et se rattrapant à quelques pas d'un arrêt total... Son souffle était lent, mais tremblant. Son regard était brûlant, mais pourtant témoignait d'une froideur pareille à celle de meurtrier sans remords... Les fourneaux trônant derrière la Drow illuminaient la pièce d'une lumière inquiétante, et la peau de cette femme, brillait en résonance avec cette lumière...

Magnifique... Impressionnante...

Son regard tremblait, animait d'une flamme tout autre... Contre toute attente, cet instant l'animait d'une vie qu'il n'avait encore jamais ressentis avec tant de force, alors que son regard se noyait dans le sien, s'y développèrent des sentiments presque... Nouveaux. Il exaltait d'une vie un millier de fois plus ardente qu'une étoile. Perdre sa vie, ici... Cela le rendait fou de joie, l'adrénaline qui coulait dans ses veines tendirent ses muscles, sans qu'il ne bouge d'un millimètre.
Son regard se fit vif, détaillant chaque centimètres de sa peau, chaque aspérité de son visage, chaque pores, chaque teintes... Alors que ses cheveux platine glissaient entre ses seins, contrastant avec sa peau noire, Halandarin se découvrit une passion plus intense... S'il devait mourir aujourd'hui... S'il venait à mourir, ce serait avec fougue.. L'adrénaline le guiderait... Il saurait s'emparer d'elle avant de mourir... Ni l'un ni l'autre ne Vivrait sans l'un.

La vie serait nue de tout intérêt, vide de tout sens... Plus de défis... Plus d'âme pouvant surpasser l'autre, la fin d'un jeu.
Un sourire suave, glissa sur les lèvres de l'Halda, illuminant son regard...

Il était en elle, frustré, coupé dans cet élan... La rage se mêlait d'autant plus à la passion, la fouge et la violence foulaient la surface... Tant de sentiments contraires, tant de sentiments complémentaires, il ne savait où donner de l'esprit...

Il continuait de plonger son regard dans celui de sa femme...

Il la voulait sienne... Et comme d'une réponse, il la sentit bouger... C'était imperceptible, et pourtant bien réel, le roulement de ce bassin ne le laissait pas de marbre, il voulait participer...Mais elle lui échappait, le frustrant plus encore, un grognement accompagnant chaque esquive... Il serrait sa mâchoire à s'en briser les dents.

Ces mouvements, aguicheur, excitant le faisait frémir, il restait sur une corde raide, tendue au dessus du vide, cette main toujours proche de sa gorge, prête à lui ôter la vie. Son sang palpitait à ses tempes, alors qu'il observait ce corps voluptueux glisser sur son vît... Il retint un énième soupire, avec bien des difficultés. Mais son regard ne trahissait pas...

Peu à peu les mouvements experts de l'Halda se firent plus ample, ses gestes plus espiègles, plus sensuels... Il la sentit se surélever, osant à peine bougé toujours sous la menace de cette griffe, il se trouvait impuissant face à elle, cela le frustrait tout comme cela le faisait brûler d'une fougue et d'une excitation sans pareil, son coeur cognait contre son torse, vif, puissant. Il sentait chacun des muscles les plus intimes de cette femme, sa femme, se resserrer sur son membre, le caresser, jouer avec sensualité.

Et alors qu'il sentait ses cuisses se resserer, il ne put retenir un soupire, long... Pestant intérieurement contre cette arme qui menaçait toujours sa gorge. Elle glissait sur son corps, d'apparence féline, l'aguichant de ce corps qu'il ne se pouvait plus se permettre de toucher sans risquer de se vider de son sang... Sa chevelure glissait contre son torse, chaque mouvements des plus imperceptibles aux plus tangibles le faisaient frémir, le conduisant lentement hors d'un contrôle qu'il voulait garder... Sans succès.

Un baiser, des caresses, leurs deux corps à l'unisson, leurs souffles chauds s'emmêlant... Il se grisait , elle se perdait, ils s'aimaient d'un amour illogique, la haine les habitait, l'un et l'autre, et pourtant cette passion les avait attiré l'un vers l'autre... Il ne se l'expliquait pas lui même, il ne se l'expliquerait peut-être jamais... Quand bien même, qu'importe.

-Lâche-moi... Gronda-t'il, d'une voix suave, saccadée, incontrôlée, alors que les muscles de l'Halda tremblaient légèrement... Un mouvement plus profond que les autres la fit se cambrer en arrière avec un gémissement de plaisir, dévoilant à la vue d'Halan' sa gorge, sa poitrine, les flammes des fours semblant danser avec leurs corps, il en perdait la raison, tout devenait... Rêverie, presque irréel. Et alors qu'il était enfin libérait de ces griffes, qu'il se sentait prêts à l'accompagner dans un ultime mouvement, il se redressa, la prenant dans ses bras fermes pour venir l'embrasser avec fougue, son vît se gonfla de vigueur, alors que la jouissance approchait à grands pas... Quelques secondes tout au plus... Quelques secondes où ses mouvements reprirent le dessus, les conduisant tout deux à l'extase qu'ils cherchaient tant.

Il ne retint pas ses gémissements, il ne retint pas ses souffles, il succomba à la fougue, ne cherchant plus à dissimuler quoi que ce soit, l'embrassant avec passion, dévorant son cou, caressant ses cuisses et ses seins...

La passion les dévorait, et vint l'ultime coups de bassin, à l'unisson ils se cambrèrent, à l'unisson ils gémir, à l'unisson ils dérivèrent aux portes d'un monde qu'ils voudraient connaître des heures durant, leurs esprits échauffés, leurs corps fumants...

Halan' laissa ses main glisser sur les hanches de la Drow... Leur échange, fougueux avait exténué deux êtres capables des plus longs marathons, et son regard s'enfonça dans le sien... S'y mêlaient toujours cette passion, brûlante en fonds... Alors qu'un méli-mélo de pensées traversait son regard...

-... Je te hais... Krish Al'Serat... Souffla-t'il, secouait de quelques spasmes, son rictus témoignant pourtant toujours d'une passion... Puis il vint lui voler un énième baiser, plus long, plus langoureux... Plus fougueux.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Ven 22 Jan 2016 - 23:05

« Garde ça pour ton peuple... » soupira-t-elle en glissant sa main sur la joue frémissante de l'elfe juste avant qu'il la fasse taire d'un nouveau baiser.

Lorsque ses bras s'étaient refermé sur elle à la première occasion, elle n'avait rien tenté pour l'en empêcher. Assis l'un en face de l'autre, l'un contre l'autre, yeux dans les yeux, peau contre peau, il avait repris la main une dernière fois, la tenant par les hanches pour l'aider à bouger alors que ses muscles cédaient un à un dans des soubresauts incontrôlés. Ses gémissements s'étaient fais cris. Ses mains serraient le forgeron avec plus d'avidité, se perdaient dans ses cheveux, dans son dos, sur ses jambes. Ses dernières forces étaient accaparées par son dos pour ne pas qu'elle se révulse totalement en arrière.

Un dernier mouvement.

Ses cordes vocales déraillèrent en un hurlement silencieux, son corps tendu prêt à se rompre. Ses lèvres formèrent le nom son amant, mais sa voix ne put l'articuler. Elle respirait difficilement. Son sang battait dans ses tempes. Des points noirs dansaient devant ses yeux alors qu'elle reprenait doucement conscience du corps de son forgeron, toute tension envolée. Son front se posa contre la clavicule blanche qui tressautait encore sans contrôle.

Et venait ce moment hors du temps qu'elle appréciait tant dans les ébats : la plénitude des sens. Cette étincelle d'éternité où tout ses souvenirs et tout ses espoirs s'envolaient. Où il ne restait plus qu'elle, sans attache, sans regret, sans colère, sans désir, sans la moindre pensée construite. Elle et son cœur qui battait à grand coups sourds dans sa poitrine. Un silence intérieur unique.

Un lien universel existait à ce moment précis. On pouvait le distordre, le corrompre, l'oublier. Jamais l'effacer. Mais aujourd'hui, fatiguée par leur nuit blanche, éreintée par par la tension mental qu'il s'étaient mutuellement imposée, la peur de mourir, la rage de découvrir ce rival inespéré, meurtrie par leurs étreinte, il y avait quelque chose de plus. La conscience de l'autre... peut-être ?  Chaque frisson du forgeron se propageait à son corps inerte en lui arrachant de délicieux sursauts. Elle sentait un souffle désordonné frôler ses cheveux. Ses mains pendaient lâchement à un cou. Elle laissait doucement son rythme cardiaque et sa respiration reprendre un niveau viable, simplement appuyée contre lui.

En entendant son nom, elle avait frémit, légèrement tirée de son oubli par cette voix vibrante. Elle s'était redressé, encore frémissante pour plonger son regard apaisé dans les yeux brûlant de l'elfe. Qu'aurait-elle pu répondre d'autre ? Qu'elle savait ? Qu'elle le haïssait aussi ? Que cela ne changeait rien ? A cet instant rien de tout cela n'avait d'importance. Le baiser passionné qu'elle reçu la dégrisa.

Une fois qu'elle pu reprendre son souffle, elle murmura en le regardant droit dans les yeux, aussi sérieuse et calme qu'il était possible de l'être :

« Tout à l'heure tu m'a épargnée, tu n'aurais pas dû. »

Puis elle laissa partir les derniers filets de sa plénitude en déposant ses lèvres aux coins ce celle de cet homme. Un geste léger, presque... tendre ?

La connaissant, il y avait de quoi en douter, surtout lorsqu'un battement de cil suffit à voir réapparaître son sourire de chat. De comblé son regard devint de nouveau plus provoquant et amusé, sans pour autant perdre cette flamme de contentement.  

« Je suis sensée te demander de fermer les yeux pendant que je me rhabille ou ça ne sera pas nécessaire ? A moins que tu préfères rester comme ça pour discuter un peu? Personnellement, tu noteras que je n'y vois pas d'inconvénient. Tu es nettement moins manchot que ce qu'on raconte des elfes. »


Dernière édition par Krish Al'Serat le Sam 23 Jan 2016 - 0:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Sam 23 Jan 2016 - 0:13




Halandarin était éreinté de cette rencontre... Tant moralement, que physiquement,il la sentait appuyée sur son épaule, le souffle erratique qu'il expulsait lentement près de son oreille... Il respirait plus lentement, comme pour rattraper les faux bonds de ce coeur qu'il avait mis à l'épreuve, comme pour calmer ses sens, il ferme les yeux, s'abandonnant à ce sentiment de plénitude...

Alors qu'elle se redressait, il plongea son regard dans le sien, elle était apaisé, alors qu'il était encore en proie à des sentiments qu'il faisait difficilement taire... Puis il l'embrassa, langoureusement, passionnément.

Puis... Elle lui murmura ces mots.

-Tout à l'heure, tu m'as épargnée, tu n'aurais pas dû. Leurs regards se détaillaient l'un l'autre, un léger sourire vint se figer sur le visage d'Halandarin, amusé par la remarque... Et... Attendrit par le geste qui s'ensuivit ? Sentant des lèvres légèrement humectée se déposer sur le coins de ses lèvres.

-J'aurais perdu bien plus que je n'aurais eu à y gagner... Toi non-plus, tu n'aurais pas dû. Elle l'avait eu à sa merci... Pourquoi ne l'avait-elle pas achevé, simplement pour se satisfaire d'une victoire, pour plus peut-être ? Qu'en savait-il...

Contre tout ce qu'on avait pu lui inculquer, contre tout ce que pouvait vivre son peuple en ces jours sombres... Il ressentait quelque chose pour cette Halda...Que cela ne soit que passion mêlait au défi, ou bien plus, il ne saurait probablement jamais se décider... Cependant, il était certain d'une chose... Malgré tout, il avait apprécié cette rencontre... Et pourtant elle n'avait pas été que plaisir.
Il se laissa sourire plus calmement devant ce rictus de chat. Et alors que leurs regards se scrutaient encore, il put déceler dans le sien, cet air provoquant qu'il avait voulu effacer, et un air légèrement amusé... Il l'avait contentée... Elle l'avait contenté... Il se permit une caresse sur le dos de la drow, remontant vers sa nuque, pour venir écarter une mèche qui tombait devant son visage, glissant ainsi sa chevelure dans son dos d'un main qui glissait sur sa peau.

-Je suis censée te demander de fermer les yeux pendant que je me rhabille ou ça ne sera pas nécessaire ? A moins que tu préfères rester comme ça pour discuter un peu ? Personnellement, tu noteras que je n'y vois pas d'inconvénients. Tu es nettement moins manchot que ce qu'on raconte des elfes.


-Quand bien même me le demanderais-tu, je ne les fermerais pas. Qui me dit que je te reverrais dans ta tenue la plus intime d'ici peu ? Je préfère en profiter le plus longtemps possible... Si tu souhaites discuter ainsi, cela ne me dérangera pas....

Sur ces mots, il s'allongea sur le dos, emportant d'un bras dans son dos la Drow vers lui, l'embrassant dans le cou qu'il gratifia d'un dernier suçon.

-... Tout à l'heure... Lorsque j'ai fais irruption dans... Ce qui semblait être la salle de ton "trône"... Tu... As dis quelque chose dans ta langue... Zaahr.... Ian... Est-ce un mot... Ou un nom ? Il regardait le plafond de la forge, alors qu'elle était ainsi posée sur son torse, ses coudes lui servant d'appuis.

Oui... Cela l'avait intrigué, mais quand bien même confirmerait-elle sa thèse, il ne ferait preuve que de peu de réactions, concentrant son regard sur le plafond le temps de la réponse, sa main gauche se laissant caresser sa fesse et une partie de sa cuisse.

Il glissa son regard vers elle, alors que sa main droite se permettait de glisser du bout de ses doigts sur la peau de l'Halda qu'elle était... Caressant le creux de son dos, son flanc, dans des cercles la frôlant à peine.

-Et maintenant que j'y pense... Tu t'es rendue à Lante ?

Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Dim 24 Jan 2016 - 16:08

Lorsqu'il l'attira pour se laisser tomber sur le dos, elle se souleva légèrement pour se défaire de lui avec un dernier soupire avant de se lover sur le corps qui la protégeait du sol froid, leurs jambes entremêlées. Un ronronnement de contentement lui échappa lorsqu'elle sentit sa large main se poser sur sa fesse.  Il n'avait pas compris son avertissement, il aurait donc la surprise. Grand bien lui fasse.

-Dans ma tenue la plus intime ? Tu aimes décidément faire dans le verbeux... tu sais qu'en olyian, il y a un mot pour ça ? Nue ? Et ne m'oblige pas aussi a relever le « d'ici peu ». J'ai relevé bien assez de chose chez toi pour avoir le droit a un peu de repos.


Le menton posé sur un bras, l'autre continuant à paresser non loin de là en laissant ses doigts s'entortiller mollement dans les mèches blanches du forgeron, elle retrouvait sa cordialité... ou plutôt sa non-cordialité habituelle. Indolente, elle pouvait regarder le visage anguleux de son amant sans bouger un muscle... et accessoirement d'admirer les marques qui fleurissaient comme un bouquet de fleur violacées au milieu de ses cicatrices. Ses marques.

Elle guettait son visage presque comme une lionne à l’affût. Avec la même tension dans le regard malgré son contentement intérieur.  Elle voulait intégrer chaque détail de ces traits et repérer le moindre changement qui y avait eu lieu. Après une partie de jambe en l'air, ça ne manquait jamais, tout le monde changeait légèrement d'attitude. Une telle proximité à la fois anodine et tellement plus que cela.  

Couchez avec votre ennemis, si vous ne savez pas pourquoi, lui, il le saura. Enfin... Au moins un vérité universelle se vérifiait encore une fois. Un homme assouvit avait  la langue plus leste.

Ainsi il avait reconnu le nom de Zaahiran ? Pourquoi sinon le retenir au milieu de toutes les phrases en langue noire qu'elle avait prononcé ? Il faisait mine de rien, comme si elle était trop bête pour comprendre qu'il y avait anguille sous roche. Mais elle pouvait s'amuser à voir ses réaction peut-être...

-Ce n'était qu'un petit salon et si je me souviens bien... J'ai dit que tu étais aussi fou que Zaahrian mais bien moins glorieux... ou bien moins doué je ne sais plus.

Elle changea légèrement de position avant de continuer sans le lâcher des yeux.

-C'est une de mes connaissances. Un assassin comme j'en ait rarement vu. J'ai sauvé sa vie, il a promis de sauver la mienne en retour. Je n'ai plus vraiment besoin de ses services mais je l'aime bien alors il a les clefs de la maison.

Elle posa un doigt sur son menton pour attirer son attention avec un sourire rayonnant.

-Un sacré tempérament cet homme. Chaud comme la braise et d'une sacré souplesse aussi. Il aurait certainement quelques petites choses à t'apprendre...


Lorsque la main de l'Aesus remonta sur son dos, elle agrippa de suite son poignet avec de longs frissons.

-Doucement. C'est sensible.
Sourit-elle en reposant la paluche sur son postérieur.

Elle laissa un moment sa propre main sur la sienne, le suspectant de se remettre à remonter à la première occasion. Alors tout en se réinstallant, elle en profita pour répondre.


« ça paraît si étrange qu'une drow vivant hors du Puy aime voyager ? Il n'y a pas eu que Lante. Almia aussi, il y a bien longtemps. Les récits sur les forgerons nains étaient alléchants Mais bonjours l'accueil... J'ai a peine eut le droit de jeter un coup d'oeil à leur marchandise sous le couvert du commerce avant qu'ils me reconduisent à la frontière à coup de hache. J'ai été déçue ! Vraiment. Leur art n'a rien de si merveilleux en réalité. Ils sont juste plus doués que la moyenne pour des êtres à l'espérance de vie si courte. Maintenant je me contente de leur acheter du minerais.


Ses doigts libérèrent ceux de l'elfe pour se laisser glisser sur ses flanc, tournicotant sans but pendant que Krish rassemblait des souvenirs que bien peut auraient put comprendre...

« J'ai aussi fait une visite ou deux en Péninsule pour les même raison. Mais ça a été encore pire. Jamais vu de travail si grossier. »

Elle s'arrêta un instant avant de reprendre avec un sourire mordant.

« Et puis il y a eu l'Anaëh... J'ai essayé par votre Epine dorée en revenant de chez nos amis poilus. Pas moyen. Linaëh et même vos terres près de Naélis là... Wyslan.. Waslynë... Enfin ce truc là, et aussi Eraison à l'époque. A chaque fois la même réponse à quelques variantes d’incarcération ou de combat près. Les plus véhément ont été les trous du cul de Linaëh. Un mois en geôle avant d'être éconduite et reconduite. Une perte de temps comme j'en ai rarement vu. »

Les chemins qu'elle avait arpentés jadis sans rien trouver lui revenaient les un après les autres. La boue, les rires gras, le sang, l'indifférence. Tout ce qu'elle avait réussit à arrachés aux ruines d'anciennes civilisations. Tout ce qu'elle avait appris et traversé sur les routes pour finalement venir s'échouer à Thaar pour parfaire son art seule.

« J'ai traversé l'Aduram avec une troupe de dix bourrins. Je suis la seule à m'en être sortie. Je suis allée dans les ruines de Nisetis pour trouver des restes d'art ou de minerais intéressant. J'ai voyagé des montagnes du Nord aux marais de Faélia pour trouver des minerais rares sans jamais croisé quelqu'un capable de m'apprendre plus d'une bribe ou deux sur certains points bien précis. Personne pour entendre la pureté du son que produit un bon alliage. Alors j'en ait tirée les conclusions qui s'imposaient. »

Cette fois, l'un de ses doigts donna une petit coup sure le nez de son amant du moment.

« Personne ne peut rivaliser avec moi à l'intérieur d'une forge. »

Elle se perdit un instant dans le regard de cet homme, rayonnante, sûre d'elle et de ses paroles, drapée dans sa superbe comme si elle venait de lui jeter un gant.

« et toi ? Ce n'est certainement pas la première fois que tu quitte ta petite forêt, sinon tu ne parlerais pas aussi bien. Ou un maître forgeron tel que toi a put allé traîner ses guêtres ? ...Et comment connais-tu Zaahrian ? »
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Dim 24 Jan 2016 - 20:57



Il l'écoutait, attentivement, l'observant alors qu'elle parlait, plongeant de nouveau son regard dans le sien.

-Ce n'était qu'un petit salon et si je me souviens bien... J'ai dit que tu étais aussi fou que Zaahrian mais bien moins glorieux... ou bien moins doué je ne sais plus.

Elle bougea quelque peu, ne le gênant pas plus que ça, il continua d'écouter, sans réellement réagir.


-C'est une de mes connaissances. Un assassin comme j'en ait rarement vu. J'ai sauvé sa vie, il a promis de sauver la mienne en retour. Je n'ai plus vraiment besoin de ses services mais je l'aime bien alors il a les clefs de la maison.

-Oh... J'vois, un chanceux ? Il ricana un peu, faisant craquer sa nuque en détournant un court instant le regard...

Elle posa son index sur son menton, ce doigt fin, qui attira son attention, comme souhaité.

-Un sacré tempérament cet homme. Chaud comme la braise et d'une sacré souplesse aussi. Il aurait certainement quelques petites choses à t'apprendre...

Il secoua la tête comme désespéré, alors qu'il glissait sa main dans son dos..

-Doucement, c'est sensible... Dit-elle en retenant sa main, la reposant sur sa fesse et la maintenant ainsi quelques temps.... Il n'essaya pas de remonter, de ce qu'il avait pu sentir, c'était une brûlure...

- ça paraît si étrange qu'une drow vivant hors du Puy aime voyager ? Il n'y a pas eu que Lante. Almia aussi, il y a bien longtemps. Les récits sur les forgerons nains étaient alléchants Mais bonjours l'accueil... J'ai a peine eut le droit de jeter un coup d'oeil à leur marchandise sous le couvert du commerce avant qu'ils me reconduisent à la frontière à coup de hache. J'ai été déçue ! Vraiment. Leur art n'a rien de si merveilleux en réalité. Ils sont juste plus doués que la moyenne pour des êtres à l'espérance de vie si courte. Maintenant je me contente de leur acheter du minerais.

A vrai dire, cela l'avait surtout étonné qu'elle puisse se déplacer ainsi sans manquer de se faire étriper... Ce qui l'étonnait maintenant était qu'elle avait eu le culot de tenter d'apprendre des Nains... Il se retint de pouffer de rire en l'imaginant fuir des coups de haches, s'imaginant une scène bien plus comique qu'elle n'avait dû l'être.

-J'ai aussi fais une visite ou deux en Péninsule pour les mêmes raisons. Mais ça a été encore pire. Jamais vu de travail si grossier.

Il approuva légèrement, d'un hochement de tête.. Les humains n'étaient pas impressionants en ce qui concerne la qualité de leurs armures, ils n'avaient pas le talent des Nains, ni la connaissance des Drows... Il n'effleurait qu'à peine les grandeurs de la Forge... Ils ne pouvaient qu'espérer la frôler, ne pourraient jamais la sublimer... Bien entendu, quelques exceptions avaient prouvés que des humains étaient capable de mieux, mais elles étaient si rare que cela ne comptait pas.

- Et puis il y a eu l'Anaëh... J'ai essayé par votre Epine dorée en revenant de chez nos amis poilus. Pas moyen. Linaëh et même vos terres près de Naélis là... Wyslan.. Waslynë... Enfin ce truc là, et aussi Eraison à l'époque. A chaque fois la même réponse à quelques variantes d’incarcération ou de combat près. Les plus véhément ont été les trous du cul de Linaëh. Un mois en geôle avant d'être éconduite et reconduite. Une perte de temps comme j'en ai rarement vu.


Il observa le plafond, quelque peu pensif alors qu'elle racontait cette partie de son récit... Cela ne l'étonnait pas, son peuple n'était pas ouvert à de possibles espions, et quand bien même certains auraient osés communiquer avec elle leurs connaissances, leurs punition auraient été exemplaire... Il s'étonnait tout de même quelque peu, que malgré la quantité affolante de personnes très peu ouverte d'esprit, elle ait été capable de sortir de l'Anaëh vivante...

- J'ai traversé l'Aduram avec une troupe de dix bourrins. Je suis la seule à m'en être sortie. Je suis allée dans les ruines de Nisetis pour trouver des restes d'art ou de minerais intéressant. J'ai voyagé des montagnes du Nord aux marais de Faélia pour trouver des minerais rares sans jamais croisé quelqu'un capable de m'apprendre plus d'une bribe ou deux sur certains points bien précis. Personne pour entendre la pureté du son que produit un bon alliage. Alors j'en ait tirée les conclusions qui s'imposaient.

Il l'observa en fronçant les sourcils, particulièrement intéressé par ce qu'elle allait dire...

-Personne ne peut rivaliser avec moi à l'intérieur d'une forge.
- Quèn al nal'bünn na annim nedhtamin maenas... Il avait prononcé ces mots à l'unisson avec ceux de la Drow... Dans sa langue natale... Ils n'aviaent été qu'un murmure qui avaient traversés ses lèvres, ils respiraient la même affirmation que les mots en Ollyan de sa compagne.

Alors qu'elle se perdait dans son regard, il la paru sûre d'elle, de ce qu'elle affirmait avec tant de facilité. Il paraissait stoïque, mais son regard témoignait de cette flamme de défi qu'elle venait de ranimer...

-Et toi ? Ce n'est certainement pas la première fois que tu quitte ta petite forêt, sinon, tu ne parlerais pas aussi bien. Ou un maître forgeron tel que toi a put aller traîner ses guêtres ? ...Et comment connais-tu Zaahrian ?

Il sourit en l'observant, montrant une canine. Il se redressa légèrement, utilsant un coude pour se tenir...

- Avant que tu ne t'agace des mots que j'ai prononcés dans ma langue... J'aimerais te faire savoir que ces pensées que tu as exprimés... "Personne ne peut rivaliser avec moi à l'intérieur d'une forge." sont celles que j'ai murmurés dans ma langue. Halda, j'ai aussi très souvent voyagé... Mes voyages m'ont menés à Lante, où je suis parvenus à discuter, et même à glaner des méthodes de forge à un Maître Nain... Celui-ci avait un penchant fort prononcé pour l'alcool, et était aussi naïf que le sont certains de mes confrères... Presque aussi têtue d'ailleurs... Il glissa une main dans ses cheveux, emportant une mèche qui s'était glissé sur son nez alors qu'il s'était quelque peu relevé.

Il soupira un peu en se remêmorant ses voyages passés.

-Mon dernier voyage remonte à dix ans... Si j'oublie celui-ci. Je me rends souvent ici pour commercer quelques minerais rares que vous avez visiblement en abondance... Je m'arrange pour me mettre au courant des évènements... Mes guêtres m'ont portés en Péninsule, en Oësgardie précisément... J'y ai rencontré un groupe de marchands, avec lesquels j'ai sympathisé... C'est de là que vient mon Ollyan... Les bases que j'avais acquis me venaient de mon Père...
Il l'observait toujours.

-Mais... Malgré tout mes voyages, toutes mes observations sur les techniques de forges... Je n'ai malheureusement jamais trouvé quelqu'un qui valait la peine d'être appelé rival. Il caressa calmement le flanc de la Drow, remontant calmement vers un sein pour ensuite se glisser sur une épaule.. J'en suis venu à la même conclusion.... Personne ne peut rivaliser avec moi à l'intérieur d'une Forge. Et encore aujourd'hui je suis sûr de ce fait.

Leurs regards se croisaient de nouveaux, enflammés de ce défis lancé à voix hautes...

-Et tu veux connaître d'où je tiens connaissance de Zaahrian.... ? Il souria, lentement, presque comme lui même amusé de la chose, presque décomposé à vraie dire... Il avait suffisamment pleuré la chose pour maintenant la prendre avec un rire jaune. Je suis son père.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Dim 24 Jan 2016 - 23:53

Elle n'avait pas eu besoin de demander ce qu'il venait de dire, c'était évidant. Quelque soit la langue, quelques soit les mots qu'il employait, l'idée était là. Il les lui avaient livré avant même de voir si elle allait s'en offusquer de nouveau. Mais non... Ils étaient l'un comme l'autre hors de toute concurrence depuis bien trop d'année... Ils l'étaient.

Elle ne bougea pas d'un poil lorsqu'il se releva légèrement, restant inerte comme un poids mort sur sa poitrine. C'était drôle de voir comme dégrisé et libéré de ses pulsions, il prenait des attitudes de vainqueur. A croire qu'une fois qu'un homme vous a vu les fesses à l'air, il ne vous prend plus au sérieux... où alors c'était le fait d'avoir frôlé la mort qui lui donnait des ailes ?

Elle l'écoutait aussi attentivement qu'elle avait guetté ses réaction pendant qu'elle-même lui faisait part de ses voyages. Il y aurait eu beaucoup plus à dire mais c'était déjà bien assez. Contrairement à ses soupçons, même lorsqu'elle lâcha ses doigts, il ne tenta pas de les égarer à nouveau sur son dos, aussi put-elle suivre sans aucune distraction majeur... Et finit par sourire de façon presque attendrit lorsqu'il reprit ses mots

« J'en suis venu à la même conclusion.... Personne ne peut rivaliser avec moi à l'intérieur d'une Forge. Et encore aujourd'hui je suis sûr de ce fait. »


-Oh mais je n'attends que toi pour en avoir la preuve.

Il en soit sûr. Qu'il s'accroche à ses certitudes. Qu'il essaie de forger. Qu'elle le voit de ses yeux. Et ils en reparleraient. Pour l'instant, sa maîtrise restait proche du fantasme et cela faisait bien longtemps que Krish ne croyait plus aux rêves et aux mirages. S'il était vraiment digne de son attention plus que pour quelques heures au détour d'un défi, alors elle aviserait. C'était ce qu'il y avait de plus sage à faire... Et pourtant elle savait déjà de quoi il était capable. Elle n'avait pas mis cet homme aux pieds de ses dieux poussée par des doutes mais par des certitudes. Elle savait déjà qu'elle venait de trouver un minerai unique pour une pièce de choix.

Mais une phrase coupa ses pensées, arrêtant net les idées qui germaient à tour de bras dans l'esprit de la sombre et la fit éclater de rire.

« Mais oui ! Bien sûr ! »


Elle glissa ses doigts sur la joue de l'elfe.

« Le prochaine fois que tu essaie de faire une blague, renseigne-toi. Ce type a tué son père et le connaissant, je doute qu'il aime qu'on plaisante avec ça... »

Enfin elle, elle s'en moquait éperdument qu'il aime ou pas. Mais elle avait bien assez d'autre sobriquets et sujet d'humour pour que la famille ne représente pas vraiment un bon support. Ses frasques et son copain archer étaient bien suffisant ! Et puis ce bal masqué... hmmm...

Mais une fois encore, elle se retrouvait face à un visage totalement hermétique à son état du moment. Les yeux gris de l'elfe étaient mortellement sérieux.

« Attend, tu compte quand même pas me faire croire que ce couillon à grande gueule qui gesticule tout le temps et qui doit avoir la bénédiction des deux collée aux miches pour pouvoir aussi souvent se sortir de la merde malgré toutes ses conneries est ton fils... Il a pas de père. Il a plus que son copain taciturne et la rage au ventre. En tout cas hier matin il n'en avait pas... » Ajouta-t-elle en fronçant un sourcil. « A ce que je sache, les père ça pousse pas dans les arbre, et heureusement... »

Et puis pourquoi ils parlaient de lui tout a coup ? On s'en foutait totalement de cet assassin. 'Fin il était sympathique... Plus que sympathique même. Et puis c'était beaucoup trop gros comme coïncidence...

Avec un regard plus critique, cherchant plus à comparer chaque détail avec ce dont elle se souvenait du semi-elfe, elle parcouru une nouvelle fois les traits du forgeron... Ses doigts dégagèrent sa tempe, s'attardant sur la forme de son oreille ou celle de sa mâchoir et... oui... C'était impossible de réfuter une certaine ressemblance... Même si Zaahrian aurait pu passé pour un microbe à côté de la carrure de son... père ?

« C'est ton fils de sang... »

C'était tellement gros. Tellement improbable. Tellement amené, que Krish ne put que prendre quelques instants dans ce monde de chaos pour que son esprit recommence à tourner à vitesse normale.

En quelques ennéades, elle avait trouvé la meilleur distraction de ce siècle et son père était était... Là, si c'était pas un signe que leur chère et puritaine famille d'elfe avait du plomb dans l'aile... Et qu'elle avait de grave problème si ces deux las se réveillaient avoir des oncles, des frères, des fils... Enfin... C'était surtout dommage quoi... si elle en était réduite à utiliser Zaahrian contre son père, elle aurait presque mauvaise conscience... tout était dans le presque.

« J'y crois pas... Tel père tel fils remarque... C'est une blague divine c'est pas possible autrement... Je sais pas comment je dois le prendre... Toi, le père de sang de cet andouille... Et bien... Non seulement on s'accoquine avec des Eldéens mais en plus on sème des bâtards dans la nature... J'espère pour nous que ce n'est pas une habitude. »


S’arquant un peu en arrière pour faire face à l'elfe, elle s'appuya contre lui de façon à ce qu'il sente légèrement sur sa jambe la substance humide qui commençait à glisser sur la cuise de la drow. Un tirage de langue dans les forme aurait été tout aussi éloquent.

« Mais assez parler de lui. Tu ne m'a toujours pas dit dans quelle partie d'Anaëh tu vivais ? Et je suppose que tu es impliqué jusqu'au cou dans votre petite résistance ? »


Sur ses mots, ses doigts se remirent en mouvement et ses lèvres ne tardèrent pas a suivre, glissant le long du buste d'ivoire tout en s'en écartant... Enfin tout en le faisant croire. Cette fois plus que de la colère ou de l'affrontement, elle prouva sa maitrise de l'art, usant du corps de son amant comme d'un instrument qu'elle connaissait sur le bout des doigts, jouant un air virtuose grâce à la souplesse et à la méthode de son propre corps. L'obligeant à monter en puissance plutôt qu'en durée, pour la seconde fois, ils sombrèrent sans quitter le sol froid. Puissant, fugace, passionné.

Sortant de nouveau des limbes avec de nouveaux soupires de contentement, cette fois, elle voulu se laisser rouler sur le dos pour prendre son souffle loin de la chaleur de la peau du forgeron.
Son dos n'avait pas touché le sol qu'elle se rassit précipitamment, refermant les bras sur ses genoux, la respiration coupée pendant quelques instant avant de pouvoir recommencer à inspirer de l'air par petites gorgées.

Pour la première fois, l'elfe voyait véritablement son dos.  Le pommeau d'une longue épée logeait au creux de sa nuque. La garde barrait ses épaules pour que la lame, une lame de cimeterre ou de sabre plus que d'épée en vérité, court le long de sa colonne et que la pointe repose juste à la naissance de ses fesses. Le dessin en était magnifiquement travaillé. Chaque détails avait un trait, une texture particulière. Entre l’œuvre stylisé et la représentation saisissante de réalisme, cette arme bordée de flamme qui lui couvrait le dos n'était pas peinte, mais bien gravée dans la chair de la forgeronne. Gravée par le feu et le métal... Certains différentiels de couleurs donnait l'impression que de l'or ou de l'argent en fusion avait été coulé dans les cicatrices, mais ce n'était pas possible... n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Ven 29 Jan 2016 - 22:20



Pas un mot. Il n'avait pas dis un mot de plus, souriant d'un air satisfait, laissant ses mains glisser sur les courbes de cette femme dont il regardait en directe chacune de ses réactions....

Elle l'avait fait sourire à sa remarque...

Pas une habitude ? Bien sûr que ce n'était pas une habitude... Ce n'était en réalité que la dixième demoiselle avec qui il finissait par coucher... Bien que les huit autres, en excluant sa femme du lot, n'avaient pas réellement tentées de le tuer durant... Avant...OU même après la chose... Il n'avait généralement pas terminé sa besogne au sein de ces dîtes damoiselle, mais sachant que son fils était arrivé quelques trois mois après sa relation avec sa femme... PRemière qui plus est, il était facile de conclure que celui-ci avait un certain atout pour s'acoquiner avec des peuples différents des siens ?

Mais après tout, ce n'était pas le plus important, non, car quand on y pense.... Etait-il complètement remis de cette nouvelle ? Son fils bel et bien vivant, sa femme morte, toute cette histoire saugrenue... Les dieux, le destin lui même s'était joué de lui, il lui avait retiré bien des choses.

Il avait perdu cette femme, des dizaines d'années qu'il aurait pu vivre auprès d'elle, auprès de son fils... Il ne serait pas devenu Toer Tamindal, il serait probablement mort de tristesse après ces dizaines d'années auprès de cette femme qu'il avait tant aimé durant cette dizaine d'année...
Il aurait vu son fils grandir, aurait peut-être survécu pour l'aider, le voir devenir bien plus qu'il n'était lui même... Il aurait vu son pays sombrer dans les flammes et les affres de la guerre, aurait réagis... Peut-être...

Il ne serait jamais venus ici, où le destin s'était encore joué de lui, transformant cet adversaire, ce rival qu'il avait tant souhaité rencontré, ce défis cette soif insatiable de défis... Avait pris.... Sa forme.... Sa forme à elle. Cette Drow... Une Halda, une corrompue... Un être qui lui ressemblait bien plus qu'il ne voudrait jamais l'admettre... Il la haïssait autant pour ce reflet qu'elle lui renvoyait, que pour ce qu'elle était... Elle avait ses défauts, alors qu'il aurait voulu rencontrer l'être parfait... Une elfe, peut-être, qui aurait su l'aimer malgré ses défauts... Une elfe... Comme cette amie qu'il avait perdu.

Il serra les dents un court instant... L'avait-il réellement écouté ? Vaguement oui... IL avait bel et bien posé son regard sur elle... Il avait sentit ce corps ce courber, cette partie se frotter à sa cuisse, laissant une substance humide en glisser... Il passa sa langue sur l'intérieur de sa machoire... Et s'il venait à avoir un.... Ou une enfant de cette relation ? Non, c'était absurde... Que ferait-elle de.... Elle ne laisserait pas ça arriver de toute manière...Si ?

-Mais assez parler de lui. Tu ne m'as toujours pas dis dans quelle partie d'Anaëh tu vivais ? Et je suppose que tu es impliqué jusqu'au cou dans votre petite résistance ?

Alors qu'il s'apprêtait à répondre, il sentit une main glisser de nouveau sur son corps, des lèvres et son visage disparurent en glissant sur son torse, le couvrant de quelques baisers... Il cru un instant qu'elle allait s'en éloigner, mais sa rivale n'était décidément pas rassasiée... Alors qu'elle muait son corps en un véritable jeu de souplesse, qu'elle lui faisait part de toute son habileté en la matière... Ils sombrèrent de nouveau, dans un coït puissant, fugace et passionné, leurs corps s'échauffant de nouveau, se répondant....

Résister ? Non... Pourquoi résisterait-il ? Ils avaient déjà tout deux succomber, et quand bien même, ces derniers jours n'avaient été qu'un enchevêtrement de voies que le destin lui avait fait traverser, se fourvoyant dans des zones inexplicables, des lieux où il n'aurait jamais dû se trouver... Comme celui-ci par exemple.

Mais... Quelque chose attira son regard... Alors qu'il sombrait à cette stupre, et ce luxure qu'il n'avait touché du doigt que peu de fois... Il put observer le dos de cette Drow... Cette brulure qu'il croyait banale, il la découvrait maintenant, dans chacun de ses détails... La peau rougie, légèrement boursouflée était marquée précisément... Le pommeau qu'une épée longue se logeait dans sa nuque, glissant sur ses épaules alors que la garde de celle-ci en prenait place entre chaque homoplate... Glissant ensuite sous la forme d'une lame de cimeterre, ou de sabre, les deux armes semblant s'être entremêlées pour former celle-ci, glissait jusqu'à la naissance de ses fesses... Le dessin était une oeuvre minutieuse, aux détails si précis qu'Halan' en fut bien plus intrigué... Elle qui s'était posé la question de cette immense griffe, il connaissait maintenant son état d'intrigue qui eut lieu plus tôt, observant ce dessin avec précision... Il glissa sa main sur les contours de ce sabre, observant les détails.... Certaines couleurs donnant l'impression que de l'or, ou de l'argent pur en fusion avait été coulé dans les cicatrices, bien que cela lui paraissait impossible, il savait ce que la magie pouvait offrir... Aussi n'exclua-t'il pas la possibilité d'une réalité.

-... Cette marque.... Elle est récente... N'est-ce pas ? Comment l'as-tu reçu ? C'est sans doute volontaire... Non ? Il glissa son index sur les contours... Sentant la peau de l'Halda frissonner il s'arrêta avant qu'elle ne glisse une main pour éloigner la sienne... Ainsi arrêté il observa d'un peu plus près ce dessin. Raconte-moi... Et je te dirais d'où je viens...
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Ven 29 Jan 2016 - 23:58

Les mains caleuses de l'elfe firent frisonner la forgeronne des pieds à la tête en s'égarant sur son dos, allant même jusqu'à lui arracher un soupire. Elle sentit le bout de ses doigts s'égarer sur les contours de sa marque sans oser glisser dessus. Elle se demanda un instant pourquoi... Mais les question intriguées de son amant répondirent assez bien.

« Récent ? C'est moche à ce point ? »


Les doigts noirs de l'elfe s'approchèrent de son propre dos, tâtant la peau très légèrement gonflée et prouvant au passage la teinte violacée de celle-ci. Au lieu de tressaillir comme l'aurait fait toute personne normalement constituée en sentant quelque chose palper une cicatrice à vif, elle soupira légèrement et s'étira comme un chat pour faire passer une raideur. Les différences de températures aussi brutales n'étaient décidément pas une bonne idée... en même temps, se faire plaquer sur une enclume qui venait de servir non plus... et se frotter le dos à un mur en granite plus rugueux que du crépi encore moins...

« Raconte-moi... Et je te dirais d'où je viens... »


Elle arrêta son étirement ample et se tourna à demi vers le forgeron. Voilà qui était intéressant.
Avec un nouveau frisson, elle lissa ses cheveux sur son épaule et se releva sans un mots. Il ne voulait pas répondre sans condition. Bien... Elle s'éloigna de quelques pas jusqu'à un établit couvert de pots et bouteilles.

« Je me suis battue pour avoir le droit de porter cette œuvre. Et nous nous comptons sur les doigts d'une main. Pour autant que je sache, les autres sont peut-être déjà mort depuis longtemps. »

Après un instant d'hésitation, elle ramassa une flasque et vint se rasseoir... ou plutôt, elle tira d'un geste rapide les lambeaux de sa jupe de sous le dos de son amant pour s'y étendre sur le ventre, la petite bouteille toujours en main. Le tissus faisait un bien maigre rempart entre son corps et le sol... m'enfin...

« Cette marque n'a rien de récent. Il faut croire que rapper une cicatrice contre un mur avant de se faire plaquer sur un sol glacial n'est pas l'idéal pour éviter de se retrouver à vif. »

Tout en parlant, elle n'avait pas levé les yeux du récipient. Elle était aussi vielle que moche cette bouteille... Mais on pouvait s'en moquer doublement quand on connaissait le liquide huileux et au contact glacial qu'elle renfermait. Une mixture à l'odeur mentholée qu'elle gardait toujours en ces lieux pour soigner des brûlures. Une petite merveille ramenée d'Elda.
Roulant sur la hanche, elle déposa la flasque dans la paume de l'elfe avec un sourire aussi félin que ses manières avant de reposer sa tête sur ses mains croisées.

« Masse-moi et je te raconterai ce que tu veux savoir. »
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Lun 1 Fév 2016 - 21:48




-Je me suis battue pour avoir le droit de porter cette oeuvre. Et nous nous comptons sur les doigts d'une main. Pour autnat que je sache, les autres sont peut-être déjà mort depuis longtemps.

Alors qu'il observait le dos de celle-ci, appuyait sur ses coudes contre le sol de marbre, réchauffé par sa peau, elle même refroidie par la pierre... Il ne se priva pas de la vue, décrivant le corps de cette femme, ses courbes voluptueuse... Et cette oeuvre... Elle l'intriguait, et il ne pouvait plus en décrocher le regard.
Alors qu'elle revenait avec une flasque, et s'asseyait à ses côtés, en tirant d'un geste rapide les lambeaux de ce qui fut quelques temps auparavant une jupe de tissus fin, magnifique oeuvre, qui avait été maltraitée par un Halandarin quelque peu.... Grisé ? Alors qu'elle tentait de le retirer il se redressa légèrement, évitant ainsi à cette femme de trop se fatiguer à essayer de la bouger avec la masse qu'il était. Alors qu'elle s'étendait sur le ventre, Halandarin se demandant encore comment elle pouvait résister au petit cri de surprise face au froid, qu'elle avait eu quelques minutes plus tôt.

-Cette marque n'a rien de récent. Il faut croire que rapper une cicatrice contre un mur avant de se faire plaquer sur un sol glacial n'est pas l'idéal pour éviter de se retrouver à vif.

-.... Tu marques un point... Il ricana légèrement. Dois-je m'excuser ? ... Mmmh...Non. Il se leva légèrement, observant l'Halda avec un sourire léger. Quoi que.... D'accord.. Je m'excuuuuuuse. Dit-il avec un air sarcastique, un tirage de langue en rêgle aurait traduis cette boutade avec autant d'efficacité.
Alors qu'il observait la bouteille qu'elle tenait, il l'observa rouler sur la hanche, déposant la flasque dans une paume de main qu'il tendit en la voyant l'approcher, se laissant ensuite reglisser dans sa position précédente... Ce sourire félin, ces mouvements, ses manières... Elle ne le laissait pas de marbre, c'était un fait, et puis... Il lui devait bien ça ? Dirons-nous ?

-Masse-moi, et je te raconterai ce que tu veux savoir.

Il soupira en se relevant, passant ses genoux autour des hanches de la Drow, se tenant ainsi au dessus de son fessier, ne s'y reposant pas, il s'empara de la bouteille, l'ouvrant calmement avant d'en observer le contenu... La mixture était... Mi huileuse, mi crémeuse... Cette texture bien particulière le surpris un instant avant qu'il ne se décide à glisser un trait de cette mixture sur le long de la colonne vertébrale de la Drow... Le touché glacé de cette mixture la fit frissonner, et alors qu'il la voyait trembler de bas en haut, il ne put retenir un sourire malicieux. Puis, il entreprit à lentement étaler la mixture sur le dos de Krish, glissant d'abord d'une main, avant de l'accompagner de l'autre... C'était un massage aussi rude que doux... Glissant sur la peau, réalisant quelques pressions. S'il y avait bien une chose qu'il savait faire avec excellence en dehors de la forge, c'était bien masser... Combien de fois avait-il dû masser les muscles d'un apprentis n'ayant pas su faire suffisamment attention, combien de fois s'était-il massé un bras, une jambe, combien de fois s'était-il surpris à masser Lena pour la remercier de ses efforts à nettoyer sa demeure de fonds en comble ?

Alors qu'il glissait du bas du dos de l'Halda, remontant calmement le long de sa brûlure sur laquelle il se faisait plus doux, connaissant bien malgré lui la désagréable sensation de la morsure des flammes. Alors qu'il glissait sur son dos, il fit craquer une épaule, qu'il avait malmené plus tôt, il fit rouler un muscle, le dénouant..

-Alors... Je pense que je vais ouvrir un peu le bal, après-tout, tu m'as fais part de quelque chose... Donc... Je suis né à Ardamir... Et j'y vis encore. Ma forge s'y trouve. Et concernant la guerre qui se mène sur nos terres... Oui. J'y suis impliqué... Et de ce que j'ai cru comprendre, vous n'êtes pas capable de faire bien grandes avancées dans une forêt comme la notre... Il ria légèrement. C'est désespérant... Si les miens s'étaient décidés plus tôt, nous vous aurions repoussés avant même que vous ne vous empariez d'Eraïson.

Il glissa vers l'oreille de l'Halda, dépassant de sa chevelure, mordant légèrement, mais avec malice la pointe de celle-ci, avant de glisser vers son lobe et de lui offrir le même traitement.

-Et donc, que représente cette oeuvre... ? Comment te l'es-tu infligée ? Murmura-t'il près de son oreille droite, l'observant du coin de l'oeil avant de reprendre son massage en reculant de quelques pas, se redressant.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Ven 5 Fév 2016 - 14:33

Plutôt docile au final...

Il ne chercha même pas à discuté et se mis à l'ouvrage... Et pour le plus grand plaisir de Krish, il était bien plus doué que ce à quoi elle s'attendait. Une vague de frisson la secoua assez fortement autant à cause du froid que du contact des mains sur sa marque. Un a un, il dénouait ses muscles, semblant savoir très exactement lesquels elle avait l'habitude de malmené avec son art... et lesquels, lui, avait malmené.

« Tu es doué Aesus. Tu ferais un très bon esclave. », souffla-t-elle en repositionnant sa tête plus confortablement.

Et enfin, il accepta de répondre à la question qu'elle lui avait posé plus tôt. Ardamir... Mouarf. Un nid de coucou parmi tant d'autres sûrement... Mais au moins elle avait un nom et c'était assez délectable. Visiblement, il tentait de la provoqué en parlant du Front et de la petite résistance elfe. Alors les sylvains n'avaient toujours pas compris... C'en était presque risible.

« Mais vous n'avez pas réagit. Et tes petits amis les lutins et les fées n'ont pas sauvé Eraison non plus. » Bailla-t-elle totalement détendue sous les mains de l'elfe qui avait faillit la tuer quelques temps plus tôt. « Peu importe combien de temps cela peu prendre. Un an, un siècle ou un Cycle. A chaque fois que nous avançons, même de quelques pas, vous perdez un peu de votre forêt magique, de votre culture, de vos illusions. Ça, ce sont des choses que vous ne récupérerez pas. J'attends de voir le jour ou ceux qui nous ont affrontés réclameront Veng...tsss. »

La fin de ce mot s'était transformé en sifflement mi agacé mi amusé alors que l'elfe revenait taquiner son oreille, lui tirant un nouveau frisson. Très bien. Ce n'est pas ce qu'il voulait savoir. S'agitant légèrement pour trouver une position agréable, elle laissa finalement un bras glisser le long de ses flanc.

« Cette marque est la preuve que j'ai été l'apprenti d'un Maître des forges et que j'ai su dompter la Forge de lave d'Elda. Elle représente mon talent et ma résolution à poursuivre dans cette voie alors que tout m'en éloignait. Cela fera neuf siècle dans onze ans. »

Une fierté presque arrogante perçait dans la voix de l'elfe noire. De tous les titres que son talent lui avaient obtenus, c'était bien à cette première marque qu'elle était la plus attachée. Jamais elle ne refusait une occasion d'instruire un curieux sur sa nature... Mais là ou elle se contentait habituellement d'un – C'est la marques des plus grands forgerons de mon peuple – elle se trouvait aujourd'hui face... ou plutôt dos à quelqu'un qui pourrait peut-être en apprécier toutes les subtilités.

« J'ai forgé et modelé le fer qui a servit à en poser les contours. Mon ancien Maître a apposé cette marque et l'a travaillée pendant un mois pour que les formes et les couleurs ressortent sur ma peau à la perfection. Par le feu et la glace, mon corps a été forgé comme n'importe quelle pièce. Chauffé, marqué, trempé, déformé, utilisé. On ne peut pas comprendre mieux le comportement du métal qu'en l'expérimentant soit même. On ne peut pas révéler l'essence d'une œuvre tant que l'on a pas trouver la sienne. J'ai été sa dernière apprentie... » Elle jeta un sourire dédaigneux en arrière. « Mais je suppose que les elfes dans leur infini sagesse ne comprennent rien à cela. »

Il avait la technique et le talent, cela elle ne pouvait en douter. Mais elle ne savait rien de la particularité de son travail. Elle ne savait rien de ce que le métal qu'il pliait murmurait sur lui... Et connaissant de loin les façons maniérées des sylvains, elle doutait vraiment qu'ils puissent comprendre quelque chose d'aussi viscéral et fondamental.  

Toujours sur le sol, elle s'étira de tout son long avant de tenter de se relever.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Dim 7 Fév 2016 - 13:41



Plutôt docile au final... Docile.. Docile... Disons qu'il n'avait pas l'envie de se relancer dans une guéguerre.. Et puis masser quelqu'un ne lui était pas désagréable, alors bon.

-Tu es doué Aesus. Tu ferais un très bon esclave , souffla-t'elle en repositionnant sa tête plus confortablement.
Un bon esclave ? Il en doutait fortement... Il avait essayé de la tuer... Avait la force de la briser comme un fêtue de paille... Bien qu'il ne l'ait pas fais... Pourquoi d'ailleurs ? Avait-il eu une once de lucidité en sachant que la mort de celle-ci aurait scellé son avenir ? Ainsi que celui de ses apprentis ? Probablement... Aussi ne répondit-il pas, en "parfait esclave".

« Mais vous n'avez pas réagit. Et tes petits amis les lutins et les fées n'ont pas sauvé Eraison non plus. »Bailla-t-elle totalement détendue sous les mains de l'elfe qui avait faillit la tuer quelques temps plus tôt. « Peu importe combien de temps cela peu prendre. Un an, un siècle ou un Cycle. A chaque fois que nous avançons, même de quelques pas, vous perdez un peu de votre forêt magique, de votre culture, de vos illusions. Ça, ce sont des choses que vous ne récupérerez pas. J'attends de voir le jour ou ceux qui nous ont affrontés réclameront Veng...tsss. »

Il avait pris ce mâlin plaisir à lui mordiller l'oreille, autant pour la faire taire un peu, que pour la malice qu'il en avait tiré, la sentant frissonner sous ses doigts... Ce n'était pas ce qu'il voulait savoir, ça non. Il savait déjà que les elfes ne sortiraient jamais de leurs forêts, même pour venger la perte de cette forêt qu'ils chérissaient tant... Ils y étaient bien trop attachés, une bénédiction autant qu'une malédiction.  Alors qu'elle s'agitait légèrement pour trouver une position plus agréable pour raconter son histoire, elle laissa un bras glisser le long de ses flanc.

-Cette marque est la preuve que j'ai été l'apprenti d'un Maître des forges et que j'ai su dompter la Forge de lave d'Elda. Cela paraissait assez impressionnant.. Aussi Halan l'écoutait attentivement... Cette forge de Lave... Elle l'intéressait tout d'un coups.Elle représente mon talent et ma résolution à poursuivre dans cette voie alors que tout m'en éloignait. Cela fera neuf siècle dans onze ans.
Elle en était fier, cela s'entendait distinctement dans sa voix. De toute les fois où il l'avait entendu parler, il sentait que cette fierté était fondée, aussi la laissa-t'il dans son état d'arrogance, ne souhaitant pas briser cette once d'espoir qu'elle semblait nourrir pour l'évinscer de ce "talent". Et alors qu'il s'attendait à ce qu'elle s'arrête ici, elle commença à lui décrire avec précision la façon de faire.. Ce qui l'intrigua, et la fascina tout autant, alors qu'il continuait de glisser ses mains sur cette oeuvre d'art.

Elle lui jeta alors un sourire dédaigneux, méprisant...

-Mais je suppose que les elfes dans leur infini sagesse ne comprennent rien à cela.

Elle avait été forgé, comme une pièce de métal... Halan' lui, s'était forgé en communion avec son apprentissage, le corps frêle que les elfes chérissaient tant, il l'avait briser, modelé, transformé... S'il ne comprenait pas ? Il était probablement l'un des mieux placés pour la comprendre.
Lui répondait dans un sourire tout aussi méprisable.

- Tu as eu besoin de quelqu'un pour te forger. Je me suis forgé seul. Tu crois réellement que je ne comprends pas ce que tu as fais ? Par ce geste tu.. As voulue t'approcher de ton art, entrer en communion avec lui. Une symbiose. Que seul les plus grands peuvent comprendre... Que seuls les plus grands peuvent espérer toucher du doigt. Il soupira en se redressant calmement, assis. Le symbole... Mon symbole, c'est ce corps. Je suis Unique... Aucun elfe n'a daigné modifier son corps frêle et "magnifique" à ce point pour s'approcher de la communion parfaite avec la forge. Le métal que je plie ne murmure pas.. ll me parle.

Il se redressa, nue comme un vers, alors que celle-ci tentait de se relever, étirant chaque muscle dans un roulis qui parcourut son corps.

- Cette marque que tu t'es infligée.. C'est magnifique. Un compliment... Véritable, franc. Très peu oseraient. Nous avons.. Une forge semblable. La Prime Forge... La première Forge.. Elle se trouve en Anaëh, cachée des yeux des simples mortels.. Mais elle existe. J'aimerais te voir réagir lorsque tu t'en approcheras.

Il s'empara de son froc, le repassant calmement.

-J'ai... Les informations nécessaire pour la trouver, tout ce qui me manque c'est le temps, avec les problèmes actuels, ma présence est requise au Front.. Je n'aurais donc pas encore la possibilité de la trouver. Mais... Après. De toute manière cette guerre sera rapidement terminée.. Il soupira en s'étirant de nouveau, passant sa chemise de toile sur ses épaules, avant d'enserrer sa ceinture de toile autour du froc et du bas de celle-ci.

-Avec un peu de chance tu pourrais la voir... Je me demande à quoi ressemble cette forge de Lave.. A Elda... Il y a cependant autant de chance que je la vois, que de chance d'y arriver vivant. Et j'ne parles pas de la possibilité de quitter le Puy sans me faire éviscérer.. Mais... Je serais prêts à relever le défis.

Il se tourna vers l'Halda, la regardant de bas en haut, celle-ci lui tournant le dos... Il pouvait observer un court instant ses courbes avant qu'elle ne revêtisse ce qu'elle pouvait encore porter.

-Que dirais-tu de se revoir ? J'apporterais l'un de mes lames... Il sourit grandement. Et tu pourras en constater l'efficacité. Tu me sembles encore douter.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Dim 7 Fév 2016 - 23:39

Le sourire méprisant qui lui répondit la laissa de marbre. S'il pensait savoir grand bien lui fasse. Les mots n'étaient que de douces frivolités. Certains s'y accrochaient et s'y raccrochaient comme à la seule chose qui pouvait les empêcher de chuter. Elle ne faisait pas parti de ces gens.

Mais le ton qu'il employait et sa façon de parler étaient plus qu’alléchants. Elle se retrouvait peu à peu dans ce qu'il décrivait… Même si étrangement, il semblait croire honnêtement qu'il avait pu se forger seul. Plus il parlait de son art, plus elle avait envie de le voir à l’œuvre. Et plus elle avait envie de le voir à l’œuvre, plus elle sentait qu'elle s'aventurait sur un terrain par trop glissant.  

« Cette marque que tu t'es infligée.. C'est magnifique."


Elle s'immobilisa un instant. Cette réaction était... inattendu. Inattendu que quelqu'un d'une autre culture comprenne son importance. Inattendu que cette même personne l'avoue aussi simplement...

Puis il commença a parler de chimères. Une premièe forge dans la forêt. L'envie de voir la forge de Lave qui sommeillait au creux d'Elda. Prêt à relever le défit... Il était fou à n'en pas douté. Autant d'absurdité lui fit retrouver sans peine son sourire amusé.

"Oui, je pourrais gambader joyeusement dans votre forêt, à la recherche de cette fameuse souche d'arbre dans laquelle un vieillard à fait du feu pour la première fois au risque de voir mes oreilles pendre en pendentif d'une noble dame sylvaine..."


Elle ramassa son corcet d'une main, grimassant en apercevant une déformation imperceptible d'une des plaques. Quelques coups de griffes lui apprirent à quel point elle allait devoir le reprendre... et c'était pas joyeux.

"... Ou alors je continue de faire ce que je sais le mieux: forger. J'ai un Glenn a satisfaire et je travaille toujours sur mes prochains chef-d'oeuvre. "

Une fois le corset posé sur un établi, elle alla ramasser ses deux lames avec une précaution religieuse. Pour les deux objets, elle prononça quelques mots en gardant une dans chaque main avec dignité pour les poser cérémonieusement sur la plus grosse enclume de la pièce. De retour vers l'elfe, elle prit une seconde pour ramasser les lambeaux de ses vêtements, lui jeter un regard appuyé en s'appercevant qu'il la suivait des yeux depuis un moment déjà, avant de glisser en direction de la porte.

"C'est dans ma nature. Les mots et les vies s'envolent. Seul le métal reste. Je me fiche de voir le résultat, un jour je te verrai forger."


... pour moi.

"Suis-moi. Il est temps de te rendre à ton petit monde."

Elle rouvri successivement les deux portes, toujours aussi à son aise dans son habit de naissance. Ils remontèrent les escaliers en sens inverse, puis, au premier esclave croisé, elle remis son paquet de linge et demanda de quoi se couvrir. Ils n'étaient pas encore arrivés aux escaliers principaux que le même drow habillé de blanc et portant un collier d'acier apporta une sorte de robe en soie peinte qui laissait le dos dégagé. Il la passa à sa maîtresse sans jeter un regard à ses formes et l'ajusta avant de reculer en se pliant en deux.

Cette rencontre allait prendre fin aussi soudainement qu'elle avait commencée... Et cela avait quelque chose de décevant. Oui... De foncièrement désagréable... Krish sourit de plus belle. Elle n'avait aucun moyen de savoir quand ou comment ils allaient se revoir. Aucun moyen de le forcer à jouer des outils ici... et de toute façon, elle voulait le voir au meilleur de son art, ce qu'on ne pouvait faire que dans son environnement. Aucune façon se savoir non plus si, pris d'une nouvelle crise de folie, il ne l'abattrait pas d'un moment à l'autre.

Mais il représentait un défit digne d'elle. Ça, elle le savait.

Avec le premier garde trouvé en chemin, elle échangea quelques mots en langue sombre avant de reprendre le bras du forgeron. Son humeur ne semblait pas capable de redescendre.

"Les deux chevaux qui tiraient la marchandise volée sont à toi, histoire que tu puisse rentrer chez toi sans mourir de faim et de soif. Le reste, je le garde pour réparer tes dégâts. Ils ont été emmenés à la Dent des Lord. Tout ton petit monde t'y attend."

Ils arrivèrent dans le salon que le forgeron avait très injustement appelé salle du trône. Mais il n'y avait plus rien ni personne. Rien de plus qu'une pièce confortable.

"Tu étais sacrément ivre quand tu as débarqué, tu sais? Ça faisait plutôt pitié. De bons gardes ceux que tu as tué. Par contre je te remercie de m'avoir débarrasser du buste de ma grand-mère. Un vieux type m'en avait fait cadeau mais je n'en pouvait plus de cette horreur."


Elle ouvrit la porte par laquelle il avait fait son entrée fracassante, remontant peu à peu le piège dans lequel il s'était laissé prendre. Au bout de l'allée ravagée, près de la porte, quatre drows, une petite humaine et Wydrin les attendaient, lançant des regards emplit d'un amour de circonstance à l'elfe qui avait tuer plusieurs de leur camarades.

"Et voilà notre escorte. La preuve que tu es un invité de marque Aesus."


Pas à pas, tout ce beau monde s'approcha de la grille principale. Les corps avaient été emenés depuis longtemps mais du sang séché était encore visible dans les régnures des dalles devant la porte. Se tournant soudainement, elle embrassa une dernière fois l'elfe avant de reculer de quelques pas.

"Et te voilà, Aesus. Sorti de l'antre de la maléfique elfe noire."

Son ton sarcastique était toujours égale à lui-même. Egale à celui qu'elle avait employé pour les premiers mots d'olyan qu'elle avait prenoncé devant lui.

« Fait attention à toi. Ce genre de miracle ne se reproduit pas deux fois… Et j'allais oublié. Wydrin. »

la chef de la garde jeta à ses pieds la dague qu'on lui avait confisquée ainsi qu'un poignard sans garde, à la lame noire et au pommeau d'argent dont la forme légèrement courbe rappelait une immense griffe. Une inscription en langue noire était gravée assez profondément sur le corps de lame pour servir de rigole. Une plus fine était à peine visible sur le pommeau.

« ça te fera un souvenir. »

Elle fit demi tour, ses longs cheveux blancs secoués par un souffle de vent et s'éloigna de quelques pas avant de faire volte face, un sourire terrifiant sur les lèvres.

« Oh ! Et si tu demandes ou sont tes apprentis, ils sont morts. »

Une forêt de lames se tendirent vers lui pendant que le regard goguenard de Krish se fondait dans ses yeux. Elle fit le chemin qui les séparait en sens inverse. Restant à distance respectable de ses grandes paluches caleuse, mais à peine protégée par les armes de ses employées.

« Pas la peine de me faire ces yeux là. Tu vois l'homme juste là ? C'est un mage. Et la femme derrière Wydrin ? S'en est une aussi. Tu ne croyais quand même pas que tu avais brisé toutes les défenses de mon domaine tout seul ?

N'est-ce pas magnifique ? Pendant que ceux que tu devais protéger étaient sacrifier un a un aux dieux que tu détestes tant, toi tu prenais ton pied. Plus exactement, tu me prenais, moi. Et j'étais au première loges pour te certifier que tu l'as fait de ton plein gré, souviens-toi Je veux tout connaitre de toi. Il faut croire que les elfes sont moins frigides que ne le souligne la rumeur. Préféré assouvir sa soif de sexe au détriment de ses propres apprentis... »


Un léger rire de gorge s'enroula autour de celui qui venait d'être libéré.

« Enfin j'exagère. Ils y en a bien deux encore en vie. Un que je me garde personnellement. L'autre tu peux la garder. Entre nous, je ne suis pas sûre que ta petite survivante ait été plus mal lotit que moi... Mais j'ai comme l'impression que nous n'en garderons pas le même souvenir. Ça frôle l'ingratitude tu ne trouves pas ? Dix de mes gardes les plus vigoureux et j'ai appris il y a peu que Wydrin a même fait venir un prêtre pour l'occasion comme on tardait hier soir. Même un prêtre tu te rends compte ? Et elle pleurait encore. »


Il l'avait défié? Alors à elle le premier mouvement. Son éternel sourire amusé n'avait pas bougé jusque là, la rendant peut-être même plus inquiétante alors que son regard devenait soudain plus sérieux. Toute complicité, tout amusement, tout jeu avait disparu. Ne restait plus qu'un mépris brûlant de rancœur. Le brasier avait brûlé tout les fantasmes et les espoirs qu'il avait à portée de main. Cet homme ne lui avait rien donner pour les remplacer. Il s'était jeter dans ses filets et ne s'en relèverait pas. Il ne restait plus rien à partager. Que l'image de cet homme face à elle. Ses yeux de lave affrontèrent une dernière fois l'acier de ceux de l'elfe.

« Tu t'occuperas bien d'elle, n'est-ce pas ? Avec les mains broyées, je doute qu'elle puisse un jour recommencer à forger. Je ne voudrais pas que tu aies cette mort de plus sur ta conscience. »

Wik avait-il raison pour cela aussi?
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Sam 5 Mar 2016 - 13:56




"Je te hais... Je te hais.... Qu'est-ce que je t'ai fais espèce de salope en chaleur ?! QU'EST-CE QUE JE T'AI FAIS BORDEL ?!" Hurla-t'il intérieurement avant d'observer le ciel... Il se trouvait devant cette chienne... La rage ne l'habitait pas à cet instant... Il l'était.

Il jeta un regard sur les personnes entourant la Drow, sachant très bien qu'il ne pourrait pas la toucher... Il tremblait littéralement de rage... Ses yeux d'acier fondèrent en un véritable brasier... Il savait qu'il avait fait une erreur en venant . La colère, l'adrénaline, l'excès d'énergie qu'il emmagasinnait alors le fit se tordre légèrement, sa nuque vint craquer, ses muscles saillir... Ses veines à vues... Son regard troublé par la haine...


-... Merci. Dit-il, d'une voix presque noyée dans la rage... Il s'emparant de ce que l'on avait déposé devant lui, se mordant l'intérieur de la joue jusqu'au sang. Merci... Merci pour cette leçon. Finit-il par prononcer, d'une voix à vous en donner froid dans l'dos... Sa langue était alors aussi acérée qu'une dague.. L'acier de ses paroles aurait fait pâlir n'importe qui, les mages accompagnant l'Halda était d'ailleurs les plus stressés du petit groupe...

Il se détourna.. Et ne demanda pas son reste... Relever ce qu'elle avait dit ? Bien sûr que non.. Il ne ferait que se diriger vers l'Auberge en question... Et...

Faire ce qu'il avait à faire.
*********************



Il avançait dans les rues de Thaar sans s'intéresser des personnes qu'il bousculait... Certains voulaient lui gronder dessus, le réprimander, mais un regard sur son visage donnait l'impression qu'il allait les égorger vif, et ce sans aucun remords...

Sans aucune difficulté il trouva l'Auberge en question...

Il ouvrit le battant de la porte, observant les personnes présentes... Quelques drows... Des humains... Aucun ne semblant être du groupe de l'Halda... Il observa le tenancier, qui baissa le regard presque instinctivement.

-... L'elfe... Où est-elle ?

-...Euh.. J.... Il ne s'est rien passé ici même... Je n'aurais jamais permis ça... Euh je...-

-Gardes ton baratin pour les salops de ton espèce, cul-roussis.... Dis-moi quelle est la chambre.

Le Drow se renfrogna... Visiblement hésitant entre se lancer sur lui, l'insulte prononcée ayant fait se retourner les quatre autres Drow's présent...

-... A l'étage... Troisième porte à droite. Finit-il par répondre, préférant jouer la prudence...

Le Toer Tamindal monta les escaliers avec son matériel sur le dos, s'insinuant dans le couloir avec le coeur serré, les mains tremblantes...

-..Qu'elle ne me regarde pas... Qu'elle ne me regarde pas... Murmurait-il à lui-même, avant de poser sa main sur la poignée, tournant doucement celle-ci... Il entrouvrit la porte, entendait la respiration coupée de la demoiselle, ses pleures... La douleur qui l'habitait... Elle agonisait, c'était aussi simple que ça.

Il ouvrit totalement le battant de la porte... Observant la demoiselle allongée à même le sol, le sang s'écoulant de ses mains broyée... D'entre ses cuisses... Il fulmina intérieurement... S'approchant d'elle pour la prendre extrêmement délicâtement dans ses bras..

-Dal'änel... Je suis là... Je suis là... Dit-il d'une voix apaisante, la soulevant doucement pour la plaquer contre lui... Je n'ai pas pu venir plus tôt... Je suis désolé... Disait-il, la gorge serrée, en observant l'elfe, battue, aux portes de la mort...

-Ha....Ahgh... Où...S...Sont les autres... ? Demanda-t'elle, s'inquiétant plus du sort de ses camarades que du sien..

Halandarin respira difficilement, glissant sa main gauche sur le visage de l'elfe.

-Ils... Ils vont bien... Je suis allé les chercher... Je les ai sortis de là... Ils vont bien... Je te le promets...

Elle sembla préférer croire à ce doux mensonge que de demander la vérité... Elle versa une larme tout en se plaquant du peu de force qu'elle avait contre lui.

-... Merci... Dit-elle sanglotante, d'une voix extrêmement affaiblis... Semblant luter contre la douleur.

Halandarin respira douloureusement, quelques larmes coulant sur son visage devant l’état de l'apprentie qu'il avait éduqué durant des décennies... Sa mâchoire se crispa alors qu'il s'empara de la dague qu'il portait jusqu'alors, sa main gauche ayant glissé du visage de l'elfe pour s'emparer de celle-ci, avant de remonter vers le corps frêle... Enfonçant la dague sous les côtes, remontant vers son coeur qu'il toucha sans avoir à s'y reprendre...

L'elfe serra un peu plus l'épaule d'Halandarin, en plongeant son regard dans le sien... Le voyant pleurer à chaudes larmes... Le regard qu'elle lui portait n'était pas méprisant... Il n'était pas remerciant... Il était emplie de pitié... Ce qui serra d'autant plus la gorge de notre Forgeron.

La main relâcha son épaule.. Un dernier souffle s'échappa de ses lèvres... La vie quitta ses yeux... Et le forgeron se laissa fondre en larme, serrant le corps de son apprentie contre lui.

Haîne... Rage... Tristesse... Tout ces mots n'avaient aucun sens, ce ressentis, il n'aurait jamais pu le décrire par quelques mots que ce soit... Seul ceux qui l'ont vécu peuvent le comprendre, et même ceux-là ne peuvent réellement se remémorer une telle douleur.

Il voulu hurler, mais sa voix ne venait pas... Il se balança d'avant en arrière sur le parquet, le corps de l'elfe dans ses bras... Avant de la soulever délicâtement... La déposant sur le lit...

La tristesse s'était muée en une rage qu'il voulait vider... Il n'était déjà plus un elfe depuis longtemps... Il le savait, il n'était qu'un ramassis de monstre, une bête, qui voulait se venger à tout prix...

Il serra la main sur la dague qu'il avait laissé dans le corps de son apprentie, l'extirpant avant de l'observer...

-Je vais te tuer... Je vais profiter de chacun de tes hurlements... Je vais briser tout ce à quoi tu peux tenir.. Je brûlerais cette foutue ville... Je vais t'anéantir... Toi.. Ton foutue peuple, et tout ceux qui me barreront la route...

Il descendit les escaliers, le regard noir, le tissus de son vêtement, tâché du sang de l'elfe... Il observa le tenancier.

-Ne... Ne m'approchez pas ! Je ne sais rien !

Les quelques dix personnes présentent se levèrent, certains s'emparèrent de leurs dagues, d'autre d'une épée rouillée... Prêts à protéger le tenancier.

-Bien sûr que tu n'sais rien... Espèce de crevure... Tu finiras bien par parler de toute manière.

Halandarin s'avança vers le tenancier, qui se jeta en arrière, se cachant derrière le bar alors que les dix personnes présentent, trois humains, et sept Drow s'élançèrent vers lui, pour mettre fin à la folie de l'elfe en le vidant de son sang...

La dague d'Halandarin vint glisser sur une lame, la dégageant de son axe, avant de remonter dans la gorge de son manipulateur, transperçant celle-ci de part en part, le drow s'écroulant au sol... Halandarin s'empara de la lame que le Drow venait de lâcher pour l'envoyer en arc de cercle contre la lame qui filait vers lui, le déviant à son tour, il arracha la dague encore dans la gorge du drow pour l'envoyer se planter dans le torse d'un humain qui s'approchait bien trop à son goûts, l'épée glissant le long de celle qu'il venait de dévier pour trancher le poignet de son assaillant, avant de remonter et de s'enfoncer dans son sternum, le transperçant littéralement... Les quelques autres combattants reculèrent devant la folie et la rage de l'elfe... Hésitants à reprendre l'assaut..

En quelques secondes seulement, il en avait éliminé trois... Baigné de leurs sangs, il renâcla avant de s'emparer de la lame de celui qu'il venait d'exécuter, laissant l'autre l’empaler.

-A votre tour... Grogna-t'il avant de s'élancer sur eux...
***********************



Quelques minutes plus tard, les corps inertes restèrent sur le parquet... Le tenancier était toujours derrière le comptoir, ayant pu observer la boucherie avec un air de dégoûts, et la stupéfaction nécessaire à ce qu'il se taise...
Halandarin glissa sa main sur sa mâchoire, après avoir craché un morceau de chair qu'il venait d'extirper de la gorge du dernier qu'il venait d'exécuter... Une fois son visage légèrement débarassé du sang du Drow, il se tourna vers le Tenancier...

-Tu vas me dire tout ce que tu sais. Déversa-t'il comme une évidence, avant de s'approcher du tenancier. Et seulement si je suis satisfait des réponses, tu auras la vie sauve...

Il n'est pas nécessaire de vous expliquer que le tenancier finit par parler... Certes il ne survit pas au procédé... Et Halandarin repartit avec le corps de l'elfe sur le dos, couverte d'un draps qu'il avait pris à même l'auberge... Inutile aussi de vous dire qu'il n'a pas réellement laissé de survivants.. Bien que l'un d'entres eux agonisait encore... La gorge arrachée.

Halandarin s'étant changé avant de disparaître de l'auberge, parvint à repartir sans trop d'accrocs, son matériel sur son épaule, et l'elfe dans ses bras couvertes d'un draps... Il l'enterra cinq jours plus tard, dans les bois d'Anaëh... Fournissant les rites d'Ardamir à sa défunte apprentie...

Il marqua la tombe, proche d'un arbre millénaires, à l'aide de la dague en acier... Qui restera planté dans cet arbre pour les cycles à venir..
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   Sam 5 Mar 2016 - 21:40

Une vague de frisson glissa du haut de sa nuque au creux de ses reins.

L'intensité du regard de l'elfe serra sa gorge.

Avait-elle déjà connu un regard pareil ?

Peut-être… Mais c'était la premier fois qu'elle en sentait toute la profondeur. C'était la première fois qu'elle sentait toute la porté de ses actes… Tout le pouvoir qu'elle avait sur cette personne.

Elle voyait de ses yeux les fêlures éclatées. Le dernier semblant d'équilibre de cet homme tombait en poussière. A partir de ce moment précis, elle était le centre de l'univers de cet créature. Elle le sentait jusqu'au fond de ses tripes.

« Merci… Merci pour cette leçon. »


Sa voix...

Elle avait… peur.

Elle sourit de plus belle, exaltée. Sa respiration s'accentuant malgré elle. Ses bras se croisèrent, un moyen comme un autre de cacher ses tremblements.

Il se détourna.

Elle faillit s'avancer pour le retenir par le bras, mais ses jambes ne bougèrent pas.

Elle ne put s'empêcher de le regarder s'éloigner, l'esprit vide de tout autre chose. Et lorsqu'enfin il disparu à l'angle d'une battisse, elle resta encore quelques secondes sur place.

« ferrez le nouvel esclave et assignez le à mes appartements. Je m'occuperai personnellement de lui. » lâcha-t-elle en se retournant.

En quelques pas, ils étaient de nouveau à l'intérieur. Quelques minutes de plus et la porte de la forge se refermait sur la drow. Des outils étaient encore étalés sur le sol. Elle s'avança vers l'enclume sur laquelle l'elfe avait travailler. Sa griffe glissa sur la surface encore tiède avec un crissement hésitant.

« j'espère que tu as retenu la leçon, Aesus, sinon tu ne tiendras pas longtemps… A trop passer un métal au feu, il en devient cassant... »





Le monde devient froid. Lourd. Je ne peux plus respirer. L'eau m'écrase. Mes vêtements m'alourdissent. Je n'ai plus qu'une pensée: remonter. Mais je ne sais plus par où aller. Le courant m'entraine mais je parviens à remonter. Je crève la surface.
On se saisit de moi. Un étau se ressert sur ma gorge. On me repousse sous la surface. Je hurle de rage de de peur. Je m’agrippe à ce bras. Il me remonte. Un instant. Un seul.
Je vois son visage.
Je sens son regard.
J'essaie de m'accrocher au rebord, à son bras, à ses épaule. Je suffoque. Sa poigne broie ma trachée. Je le supplie du regard. Il m'embrasse.

L'air me manque.
Il me plonge à nouveau sous l'eau. Mon corps est ballotté par le torrent.
Je cogne quelque chose. C'est fluide et aussi frais que l'eau qui m'entoure. Un éclat blanc attire mon regard. Ça bouge. J'essaie de me débattre pendant qu'il repasse près de moi. Elle s'enroule à demi autour de ma taille au fond de l'eau.
Ne bouge plus Maîtresse.


« Maîtresse. »

Krish avala une goulée d'air. Sa gorge en feu se déployait enfin. Sa main se posa à l'endroit ou elle sentait encore la main l'étouffer. Ses paupières closes s'ouvrirent sur des mèches blanches et une chambre faiblement éclairée. Sous son corps, la douceur du satin contre sa peau. La fine couverture qui la recouvrait s'était enroulée autour de sa cheville et de sa taille, l'empêchant de bouger à l'envie.

A quelques pas de son chevet, les yeux d'or de Wik la fixaient du haut de toute sa stature. Elle repris son souffle et chassa les brumes de cet étrange rêve. Toujours, le regard de Wik la fixait avec le calme et l'assurance qui lui étaient naturels. Cette résistance muette qui amusait tant Krish en temps normal, qu'elle protégeait tout en sachant qu'elle pouvait l'écraser du talon, ce calme souverain, cette loyauté qu'il lui portait jusque dans la servitude, tout cela la mis hors d'elle.

« A genoux. » souffla-t-elle glaciale.

Aussitôt le demi-drow s'exécuta, posant un genou à terre, puis deux, baissant doucement la tête, mesurant chaque geste déférent sans précipitation ni crainte apparente. Il savait dans quel état était sa Maîtresse. Il savait qu'il ne gagnerait rien à la mettre en colère davantage. Mais il ne pouvait pas accepté de laisser partir la dernière étincelle de dignité qu'il lui restait. Elle n'avait pas pour habitude de le rabaisser inutilement... de son point de vue. Mais il savait qu'il ne pouvait rien y faire dans l'immédiat et il l'acceptait. Il était sûrement une des personne qui la comprenait le mieux. il le sentait jusqu'au fin fond de ses entrailles. Le liens qui l'unissait à elle était sans commune mesure. Et malgré toutes ses humeurs, elle ne le tuerait pas et ne le briserai pas au delà de sa capacité de guérison. Car il n'était pas un simple esclave. Non il ne pouvait l'être.

Deux pieds noirs, dont il savait la plante entièrement brûlée, apparurent dans son faible champ de vision.

« Maîtresse, vous m'aviez demandé de vous réveill... »    

Une masse atterrie lourdement sur son dos, l'obligeant à se rapprocher sensiblement du sol. Son front heurta légèrement la pierre. Il n'avait pas besoin de lever la tête pour décrire les iris brûlantes d'une rage glaciale teinté de peur qui étaient vrillées sur lui. Il était le seul a savoir discerner l'angoisse dans ses yeux de lave.

« T'ai-je demander de parler ?
-Non Maîtresse.
-Debout. »

Au moins, elle n'était pas mesquine. Un Maître voulant justifier son comportement violent ou abusif aurait pu trouver mille et une raison de punir un esclave. Elle se contentait d'assumer ses actes irraisonnés. Nue et plus petite d'une demie-tête, elle ne le regardait pas moins de haut. Et elle était... il n'existait pas de mots pour la décrire...

Ce rêve... Elle sentait encore les ces mains... Elle ne pouvait oublier son regard... Ce dernier regard... RAAAAH! ce rêve lui avait mis les nerfs en pelote! Elle avait besoin de se détendre. Son regard parcourut les traits de son esclave. Mais elle renonça avec un sourire agacé. Son expertise était aussi haute que son professionnalisme. Se frotter à lui ne l'agacerait que plus et ne chasseraient pas ces étranges images de sa tête. Elle n'avait pas envie de jouer.

Elle quitta plutôt la pièce en jetant par dessus son épaule.

"Amène moi le nouveau à la forge. J'ai un collier à lui forger.
-Bien, Maîtresse."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[MdO 2016] L'âme d'acier est blanche ou noire? [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Fouet d'acier et coup critique .... !!!
» La crevette d'acier
» Méphisto ou machoire d'acier
» DK et Mantel d'acier ?
» Mantel d'Acier ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: