AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Correspondance avec M. Jérôme de Clairssac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niklaus d'Altenberg
Humain
avatar

Nombre de messages : 460
Âge : 29
Date d'inscription : 20/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Correspondance avec M. Jérôme de Clairssac   Sam 9 Jan 2016 - 0:49

Correspondance privée

entre M. le Baron d'Etherna,
Jérôme de Clairssac





et M. le baron d'Apreplaine
Niklaus d'Altenberg


Revenir en haut Aller en bas
Niklaus d'Altenberg
Humain
avatar

Nombre de messages : 460
Âge : 29
Date d'inscription : 20/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Correspondance avec M. Jérôme de Clairssac   Sam 9 Jan 2016 - 0:51





Maison Altenberg

Monsieur Niklaus Anasis Termal D'Altenberg




Hôtel de Syriac, Rue des Abeilles, Diantra
Arcamenel de la 2ièmeennéade de Verimios de la 8ième année du 11ème cycle,


Cher M. de Clairssac,

Je vous écris aujourd’hui à la suite de quelques échanges que j’ai pu avoir avec certains autres nobles nordiques, en particulier M. du Lys et Mme de Broissieux. J’ai le souvenir que nous nous étions brièvement rencontré lors de la régence. J’ai naturellement suivi par le biais de nouvelles éparses avec grand intérêt votre parcours et je me permets aujourd’hui de reprendre le contact avec vous.

Peut-être avez vous eu vent de mes efforts ici bas pour tenter de restaurer une paix durable dans nos contrées. J’ai pour le moment fort à faire et je ne peux revendiquer le moindre succès. Tout du moins suis-je arrivé à maintenir une sorte de paix larvée, que je travaille à rendre plus durable.

Je me permets de vous écrire car je connais votre réputation et j’ai reçu l’information qu’une guerre couvait au nord. Le peuple noir aurait, selon ce que l’on m’a rapporté, descendu jusque dans le nord de notre Péninsule. A ce titre je souhaitais connaître votre avis sur ce sujet tout en profitant pour reprendre contact avec votre personne et prendre de vos nouvelles ainsi que des nouvelles de vos domaines.

Avec mes salutations respectueuses,

Revenir en haut Aller en bas
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Nombre de messages : 1109
Âge : 40
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Correspondance avec M. Jérôme de Clairssac   Jeu 14 Jan 2016 - 13:08

A Niklaus d'Altenberg, Baron d'Apreplaine,

J'ai bien reçu votre lettre qui m'a surpris, bien qu'agréablement, je ne pensais pas que le médian s'intéressait encore de ce qu'il se passait ailleurs que sur ses propres terres. Je ne savais pas non plus que quelqu'un suivait mon parcours et vous m'en voyez flatté. Je me souviens aussi de vous bien entendu même si nous n'avons guère eu le temps de faire ample connaissance jusque la. Pour tout vous dire, les informations arrivent de manière fragmentées en raison des conflits en cours, je ne sais donc que peu de choses sur ce qu'il se passe à Diantra. Je ne peux que vous encourager à aider les différentes parties à trouver des accords et à se réconcilier autour d'un consensus qui contentera tout le monde.

Les nouvelles que vous avez eu du nord sont malheureusement exactes. Les sombres ont en effet envahi l'ancienne baronnie d'Oësgard. Ils se sont profondément enfoncés dans les terres, faisant la conquête des villes d'Amblère et de Nebelheim. De puissants mages sont dans leurs rangs et ils nous envoient des morts-vivants afin de nous affaiblir et gonfler leurs rangs. Heureusement, les seigneurs, malgré de lourds désaccords, ont réussi à mettre de côté leurs griefs pour faire face à cette menace qui pèse sur toute la péninsule. Aussi Serramire, Odélian, Aretria et Etherna marchent aujourd'hui cote à cote pour repousser les drows. Nebelheim à été purgé de son mal et nous marchons contre Amblère. Le nord joue son rôle de bouclier mais il se sent isolé et oublié, se demandant si le royaume se soucis de son sort.

Mon avis, puisque vous le demandez, est mitigé. En effet, je pense que notre coalition est d'importance et qu'elle peut remporter la victoire. Pourtant, nous manquons cruellement d'arcanistes afin de nous aider à contrecarrer les sorciers adverses. La magie est ce qu'elle est mais même si elle est redoutée et rejetée dans le nord, elle est puissante et peut permettre à un mage unique de faire des ravages au sein d'une armée non préparée ou protégée. Je prie les cinq pour qu'ils nous apportent leur aide et la victoire ainsi que la paix et un renouveau durable.

Je m'inquiète en effet de ce qu'il se passera ensuite, si nous repoussons les sombres. J'espère que les conflits ne reprendront pas entre les différents seigneurs qui oublieront la cause commune qui les a uni en cet instant.

La péninsule semble être en proie à une frénésie qui la divise et la meurtrie alors qu'elle devrait au contraire se souder pour faire face aux épreuves qui la secoue.

Je prie les cinq pour qu'ils veillent sur vous et qu'ils vous apportent les solutions pour aider le médian.

Jérôme de Clairssac, baron d'Etherna et seigneur de Froissart



Revenir en haut Aller en bas
Niklaus d'Altenberg
Humain
avatar

Nombre de messages : 460
Âge : 29
Date d'inscription : 20/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Correspondance avec M. Jérôme de Clairssac   Mer 20 Jan 2016 - 18:52





Maison Altenberg

Monsieur Niklaus Anasis Termal D'Altenberg




Hôtel de Syriac, Rue des Abeilles, Diantra
Arcamenel de la 3ièmeennéade de Verimios de la 8ième année du 11ème cycle,


Cher M. de Clairssac,

Je n’avais pas idée de l’état de délabrement des anciennes marches nordiques du royaume, ni de la présence en grand nombre des sombres. Cette nouvelle est d’une importance sans commune mesure avec nos conflits territoriaux auxquels j’espère pouvoir trouver une fin honorable dans les énnéades à venir. Cette affaire de morts revenus nous hanter est d’une extaordinaire importance. S’agit-il là d’une éxagération de votre part où est-ce la stricte réalité du terrain que vous me contez là ? Si c’est le cas ces informations sont peut-être à même de modifier profondément mon action ici bas. Peut-être trouverai-je dans cette menace la motivation nécessaire aux puissants d’ici bas pour qu’ils cessent leurs querelles et promeuvent à leur tour une union absolument nécessaire.

Je ne sais quelles informations vous sont parvenues de Diantra, je peux néanmoins vous en faire le résumé que j’espère le plus fidèle possible à la réalité et que je vous invite à répéter à tous les hommes et toutes les femmes de bonnes convenances du Nord.

Les terres royales sont pour la plupart restées dans le giron de Diantra bien que les entrées maritimes sur l’Olienne de Diantra soient maintenant sous le contrôle du Soltaar. L’incendie de la capitale n’a pas provoqué une destruction totale de cette dernière mais à principalement touché son appareil de fortification et les bâtiments liés à la royauté. A ce titre nous ne subissons pas pour le moment une crise de déplacement massif de la population de Diantra, dont le nombre même nous est inconnu mais dont nous savons qu’il serait une catastrophe sans précédent pour les domaines alentours.

Nous travaillons à l’heure actuelle à remettre en place une agriculture vivrière autour de la capitale, et souhaitons mettre rapidement en place une production de légumineuses à croissance rapide. Nous faisons en ce moment même l’inventaire des outils agricoles dont nous disposons pour déplacer une partie de la population urbaine pauvre vers la campagne et les faire travailler aux champs.

D’un point de vue politique j’ai réussi à obtenir un protocole d’accord lors d’un sommet avec le Médian et les partisans de M. Harold du Lyron à Waldhouse, en Apreplaine, mais ce dernier est peut être amené à être mis en échec si ces messieurs du Langehack ne souhaite pas en entendre parler. Je dois me mettre en route ce jour pour le Langehack afin de négocier avec ces derniers leur entrée dans le protocole de Waldhouse. Priez les Dieux que j’y parvienne, bien que mes espoirs sont faibles.

Dans le cas où la paix de Waldhouse venait à trépasser, il faudra voir quel signe les Dieux nous enverrons avant de prendre une nouvelle décision, car je pense que sans un coup du sort, nous pourrons enterriné le fait que la diplomatie a échouée, et la guerre civile reprendra. Dans ces conditions je ne doute pas de devoir cette fois prendre moi-même une voie à laquelle je répugne mais qui scellera certainement la fin de mon mandat de baron en Apreplaine.

Je vous souhaite toute la chance du monde dans vos batailles, et mes pensées vous accompagnent. Soyez assurés que si je parviens à la paix dans un délai raisonnable ici bas, je travaillerai sans relâche à fournir au nord du pays l’aide dont il a visiblement besoin.

Croyez bien que nous ne nous avons pas tous abandonnés ici bas, et soyez assuré de ma conviction que nos destins sont liés et que le sud de la Péninsule ne peut vous laisser dans cette guerre sans en subir les conséquences.

Avec mes voeux de réussite,

Revenir en haut Aller en bas
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Nombre de messages : 1109
Âge : 40
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Correspondance avec M. Jérôme de Clairssac   Mar 26 Jan 2016 - 14:57

A Niklaus d'Altenberg, Baron d'Apreplaine,


Pour lever vos doutes, sachez que j'étais présent à la bataille de Nebelheim et que c'est donc d'expérience et non par mots interposés que je vous affirme que la ville était tenue par des morts-vivants que nous avons purgé par le fer et le feu afin d'être certain qu'ils ne reviendraient pas encore. Nous sommes actuellement sous les remparts d'Amblère ou les sombres nous envoie des troupes qu'ils laissent mourir avant de les relever la nuit pour qu'ils attaquent une seconde fois. La routine s'installe malgré toutes les horreurs que nous vivons, je prie les cinq de nous aider à repousser les drows et que la maladie ne vienne pas frapper les hommes valeureux qui se battent aujourd'hui pour la péninsule toute entière.

Il est bon d'entendre que Diantra n'a pas été ravagé aussi fort que la rumeur le prétend, il sera plus aisé de la relever. Je constate que vous ne restez pas passif et que les choses semblent être entre de bonnes mains, puisse Néera vous favoriser ainsi que vos entreprises. Je suis navré de constater l'état dans lequel se trouve le royaume et l'éclatement dont il est le sujet, puisse les dieux fournir l'humilité et reprendre l'orgueil dont l'humanité souffre et que le peuple ne se lamente plus sous la charge que les seigneurs leurs font subir, moi en premier, à ma grande tristesse.

Savez vous si des tractations sont en cours avec le sud afin de trouver un arrangement ou est ce que rien ne pourra être envisagé avant que le median soit restructuré ? je crains qu'à la fin des principaux conflits, d'autres ne surviennent ou alors qu'un climat peu propice n'étouffe la péninsule.

Je vais prier les cinq pour qu'ils favorisent vos démarches et qu'elles soient couronnées de succès, pour la plus grande gloire du royaume.

Jérôme de Clairssac
Revenir en haut Aller en bas
Niklaus d'Altenberg
Humain
avatar

Nombre de messages : 460
Âge : 29
Date d'inscription : 20/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Correspondance avec M. Jérôme de Clairssac   Jeu 25 Fév 2016 - 19:19





Maison Altenberg

Monsieur Niklaus Anasis Termal D'Altenberg




Christabel-la-ville, Baronnie de Christabel,
Arkuisa de la 6ièmeennéade de Verimios de la 8ème année du 11ème cycle,


Cher Messire de Clairssac,

Je suis extrêment choqué par vos révélations, et je vous transmet toute la force dont je suis capable, ainsi que la compassion pour vos gens. J’espère que nous pourrons sous peu nous rencontrer sous de biens meilleurs auspices. Je ne pense pas pouvoir vous apporter la moindre aide concrète, et sachez bien que ce n’est pas là l’effet de ma volonté mais le résultat de ma situation actuelle. Cela est néanmoins appelé à changer rapidement.

Par chez nous les choses ont beaucoup évolué depuis notre dernière correspondances. Nous n'avons eu que peu de succès au Congrès de l'Apreplaine et les parties en présence, bien qu'acceptant dans un premier temps la Couronne pour Messire du Lyron restaient sceptique sur le règne de droit divin auquel il prétendait. Cet accord fut rapidement abattu par la maladie de M. du Lyron et par le refus du Langehack d'accepter tout accord tant que Messire du Lyron conserverait une Couronne.

Cette situation inconfortable propulsait les terres anciennement royales au milieu d'un nouveau conflit, qui cette fois menacait de se répendre sur leur propre sol, un dénouement auquel je ne pouvais naturellement pas souscrire, et encore moins favoriser. J'ai donc entrepris de mener des négociations en sous-mains avec les différentes parties pour parvenir à un accord. Ces négociations ont pour la plupart réussies, à l'exception d'avec le Langehack, qui malgré ses assurances fit une rétractation de dernière minute.

Malgré le mauvais traitement diplomatique que le Langehack nous a infligé ces dernières énnéades, nous avons réussi à faire accepter la signature à tous les autres ensembles féodaux de l'Erac, du Médian et des terres royales. Ainsi s'est donc créée la première ligue péninsulaire. Une association politique égalitaire ayant pour vocation de donner voix à l'aristocratie à toutes les échelles au sein d'une assemblée appelée la Diète et de donner le siège du gouvernement exécutif aux suzerains des principaux ensemble, à égalité de pouvoir. Cette association visant à remplacer durablement la Couronne est une oeuvre de compromis dans sa création et le restera dans son établissement, ce qui assurera à la fois la modération de sa politique et une participation active de tous les ensembles de la Ligue, donc une politique régalienne plus à même d'être proche des besoins de ses sujets.

Il s'agit à mon sens d'une véritable révolution politique pour nos contrées qui met fin à une envolée de la Couronne vers un rattachement de plus en plus conséquent des pouvoirs et une course à l'absolutisme et à la tyrannie.

Chacun y a souscris, y compris les plus proches soutiens de M. du Lyron, puis de lui même une fois que ce dernier fut soigné par la gardienne de Nééra. Malgré tous nos efforts, le Langehack a rejeté une nouvelle fois la paix de Diantra.

Le Médian, l’Erac et les anciens domaines royaux sont à présent représentés à égalité dans cette structure reprenant le pouvoir royal sur nos domaines à notre compte commun. Bien maîtrisée, cette façon de gouverner est non seulement d’une incroyable portée pour tous les nobles de la ligue en donnant un chemin parallèle à l’Hommage pour faire entendre sa voix, mais permet également d’arbitrer la politique générale de notre association en fonction des besoins de ses membres et non selon le bon vouloir d’un roi pouvant se montrer, s’il est un mauvais roi, tyrannique.

Je suis aujourd’hui même à Christabel la ville où à eu lieu hier notre premier conseil. Les domaines royaux se sont réorganisés en Duché électoral par ma contribution et celle de M. de Vallancourt, peut-être cette nouvelle vous est-elle déjà parvenue. Après de nombreux débats, et malgré mes réticences, j’ai accepté l’honneur de devenir le duc-électeur du Garnaad.  

Ayant fait candidature et obtenu l’honneur des suffrages de mes pairs pour la chancellerie de la Ligue, je compte remonter sous peu dans le nord pour discuter avec qui le souhaitera de la Ligue Péninsulaire et de notre paix commune, car, croyez le bien, c’est à cela que nous aspirons ici bas. Je compte me rendre à Sainte Berthilde dès cette énnéade et continuer ma route vers Serramire et vos contrées, si vous voulez bien de moi. L’objectif est de me présenter, et d’ouvrir les discussions entre la Ligue et ses voisins, certains seront peut-être même intéressés pour rejoindre notre association. Car c’est là la plus importante et la plus formidable des caractéristiques de notre Ligue, il s’agit d’une association à part égale, et non d’une entreprise expansionniste.

Rassurez bien autour de vous les personnes sur le fait que nos frontières sont figées et que si nous devions étendre la Ligue, cela sera par l’adhésion de domaine et non par la force, comme beaucoup l’ont fait par le passé. Nous essayons de forger une entreprise de paix et de stabilité, forte dans sa défense, mais mesurée dans ses agissements. Si nous venons au bout de notre entreprise, il peut s’agir là du plus bénéfique des changements jamais opéré en Péninsule.

Vous trouverez ci-après l’annonce que le conseil fait parvenir à tous les nobles connus de la péninsule.

Avec mes salutations,

Revenir en haut Aller en bas
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Nombre de messages : 1109
Âge : 40
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Correspondance avec M. Jérôme de Clairssac   Lun 14 Mar 2016 - 9:00


A Niklaus d'Altenberg, Baron d'Apreplaine,

Je suis extrêmement surpris par la dernière lettre que vous m'avez fait parvenir. J'entends que la couronne est renversée et que vous vous êtes émancipé ? Je ne comprends pas bien car la dernière fois que je m'étais entretenu avec le comte de Velteroc, celui-ci me parlait de mettre en place un conseil des hauts seigneurs qui éliraient un roy pour guider la péninsule. Etant le grand vainqueur et malgré les dissensions que vous rencontrez, il me semblait logique qu'il parvienne à mettre en place ses idées. Que s'est il donc passé pour que vous en arriviez la ? Je peux comprendre que le Langehack ait quitté la table en voyant la monarchie remisée de la sorte.

Dans tous les cas, même si je n'adhère pas au système que vous avez souscris, vous être un homme d'une très grande activité, qui ne mesure pas son temps pour le bien commun et pour cela, je vous salue. Il existe peu d'hommes prêt à se sacrifier pour un bien plus grand et qui ne réfléchisse pas dans son unique intérêt, vous êtes donc un être à part qu'il faut préserver. Tout comme vous, j'ai hâte de vous rencontrer afin de discuter longuement.

Dans le nord, les choses ont évolué également. Je peux dors et déjà vous annoncer la victoire de l'humanité sur les sombres. Ils ont été éradiqués et rejetés hors d'Oësgard grâce à la coalition des seigneurs nordiques. Malheureusement le prix à payer n'est pas des moindres et nombre de familles sont endeuillées, Tyra puisse veiller sur les pauvres qui ont donné leur vie pour la péninsule. Sinon, comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, les différends qui pouvaient subsister entre Serramire, Odélian et Etherna, ne sont plus et l'ancien royaume de Sgarde fait de nouveau parti du marquisat de Serramire comme il aurait toujours dû l'être. Une nouvelle ère s'ouvre pour le nord, j'espère qu'elle sera prospère malgré les ravages qui ont eu lieu. Il faudra du temps pour redresser tout cela, mais le jeu en vaut la chandelle, les événements nous ont démontrés que seul l'union nous permettra de lutter contre les races qui nous entourent.

Que les cinq veillent sur vous

Jérôme de Clairssac
Revenir en haut Aller en bas
Niklaus d'Altenberg
Humain
avatar

Nombre de messages : 460
Âge : 29
Date d'inscription : 20/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Correspondance avec M. Jérôme de Clairssac   Mar 29 Mar 2016 - 19:49





Maison Altenberg

Monsieur Niklaus Anasis Termal D'Altenberg




Erac, Duché d'Erac,
Arkuisa de la 7ièmeennéade de Verimios de la 8ème année du 11ème cycle,


Cher Messire de Clairssac,

La situation a malheureusement évolué rapidement ici bas, et s’il est exact que nous avons pour le moment décidé de nous placer en dehors d’une institution royale, c’est avant tout pour ne pas en présager le dépositaire. Pour chaque noble interrogé, vous trouviez une tête différente pour la Couronne, et il m’a été totalement impossible de trouver un arrangement permettant de rétablir une Couronne tout en ménageant la chèvre et le chou.

La guerre civile était sur le point de reprendre, précipité par le désaveux d’une partie de mes collègues des terres royales puis par le Langehack. A ce titre plusieurs congrès ont été tenus, tous n’aboutissant qu’à des compromis rapides et sans lendemain. Il a fallut enterriner cette situation d’échec par rapport à la Couronne. A ce titre nous avons réussi à faire accepter l’idée à tous les féodaux qu’une association serait plus habile pour permettre, au moins dans un premier temps, d’assurer l’exercice du pouvoir disparu.

A ce titre nous ne nous sommes pas émancipés, mais nous sommes organisés en l’absence de la Couronne. Notre malheur, mais également notre avantage, est que nous sommes les seuls dans la Péninsule à avoir pris cette décision d’entériner un état de fait. Chaque domaine de la pénisule s’est de facto émancipé, les monopoles royaux ne tiennent plus et nous le voyons chaque jour. Nombreux sont ceux qui frappent la monnaie, nombreux sont ceux qui font de la diplomatie entre eux pour préparer des jeux d’alliances, qui, si nous étions tous unis, n’auraient pas lieux d’être.

J’ai le malheur mais aussi l’honneur et l’intégrité de nommer explicitement une situation larvée. Cette situation me devra, j’en suis certain, la critique de bien des gens. Mais j’ai pour conviction qu’on ne peut résoudre un problème si l’on ne sait le nommer. La Péninsule est divisé. Nous n’avons plus de Couronne claire. A la vue de ces éléments cruciaux, je ne peux plus attendre qu’un homme plus brave ou plus fort que les autres parvienne à unir la Péninsule. Je me dois à mes terres et à mes gens et je dois donc organiser la situation

Etant un homme convaincu de l’importance du Droit et de son application, il m’a paru impossible d’établir la moindre décision sans un cadre adéquat. La Ligue est ce cadre que nous proposons permettant d’assurer une pérennité légale. Elle n’est pas nécessairement amenée à être pérenne. C’est un instrument de paix et de légalité transitoire.

J’apprécie vos bons voeux, et vous en remercie chaudement. Il m’est très agréable de les entendre dans le contexte actuel. J’ai toujours beaucoup de joie à recevoir de vos nouvelles et vous souhaite le meilleur à vous et à vos domaines. J’espère que nous pourrons effectivement en reparler sous peu de vive voix et faire plus ample connaissance d’homme à homme. J’ai peur malheureusement que des affaires familiales me retiennent dans le sud. Encore toutes mes félicitations pour votre victoire.

Que la Providence vous soit favorable,

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Correspondance avec M. Jérôme de Clairssac   

Revenir en haut Aller en bas
 
Correspondance avec M. Jérôme de Clairssac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» Orthographe tu me tues et tu meurs avec moi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Terres royales :: Baronnie d'Apreplaine-
Sauter vers: