Partagez | 
 

 Réorganisation du duché de Langehack [Pv Rico/Théo/Irys]

Aller en bas 
AuteurMessage
Oschide d'Anoszia
Humain
avatar

Nombre de messages : 477
Âge : 27
Date d'inscription : 10/02/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  29 (Mort)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Réorganisation du duché de Langehack [Pv Rico/Théo/Irys]   Dim 17 Jan 2016 - 12:38

Fin première ennéade de Vérimios, l'an 8, cycle 11



Tous les seigneurs du Langecins avaient été réuni pour l'occasion. Tous, excepté les mervalois et les scylléens, résolus à se retourner du côté du Grand Soltaar. Faisant fi de leur absence, Langehack était comme redevenu le centre de toutes les attentions et des centaines d'étendards ne tardèrent pas à recouvrir la grande salle du palais ducal. S'étant préparé avec le plus grand soin pour l'occasion, Oschide et Méliane rentrèrent tous deux sous les regards pressés et curieux des nobles éparpillés dans les quatre coins de la salle. Qu'ils soient importants, influents où le contraire, ils étaient tous présents et chacun pouvaient ressentir en quoi ce moment allait marquer un tournant dans l'histoire du duché. Sous les yeux de leurs plus proches conseillers, Oschide et Méliane prirent place sur les deux trônes posés sur une petite estrade. Surplombant ainsi leur auditoire, ils virent leurs gens vêtus richement ou sobrement pour le moment, mais le tout dans un ordre à faire frémir les plus grands adeptes de la bonne géométrie. Juste à côté, la grande prêtresse, Irys d'Arosque, attendait avec quelques autres représentants du clergé.

Missède prenait les premiers rangs, avec à leur tête l'étendard du cerf et son jeune baron, Théobald de Missède. Derrière se tenait ses vassaux, arborant à leur tour les multiples héraldiques de leurs terres. Oschide avait fait mander le père de son amiral et gouverneur d'Azalie, Enrico de Montecale. Celui-ci, Hernàn de Montecale incarnerait le représentant des charges de son fils en son absence. S'il ne savait pas encore pourquoi on l'avait placé devant toute l'assemblée, Oschide était certain que le vieil homme finirait par s'en faire une petite idée à leurs premières prises de parole.

Lorsque le duc et la duchesse se levèrent, l'assemblée se tut et Méliane prit la parole en première, sous les regards tantôt admiratifs où dubitatifs de ses gens.

-Nous, Méliane de Lancrais et mon époux, Oschide d'Anoszia, vous avons réunis en ce jour pour vous parler de la constitution et de la réorganisation du duché de Langehack. Nous déplorons tristement l'absence de nos vassaux de la baronnie de Merval et du comté de Scylla, mais nous devons avancer, avec où sans eux, pour le bien du duché.

Quelques hourras résonnèrent dans la salle même si la plupart considérait avec peine l'abandon des deux anciennes terres ducales.

-Malgré la perte de nos anciens vassaux, nous sommes heureux d'en accueillir de nouveaux au sein de notre duché. Ainsi, les entreprises de mon époux visant à renforcer le Langecins nous ont permit en ce jour de vous annoncer la venue des deux baronnies d'Edelys et de Nelen. Ainsi que l'élèvation de la baronnie de Missède en comté.

Théobald de la Courcelle, veuillez vous avancer.


Les regards se braquèrent vers le jeune homme qui savourerait probablement ce moment pendant de longues ennéades encore.

Théobald de la Courcelle, par l'autorité ducale qui nous est conférée à moi, Méliane de Lancrais, duchesse de Langehack et Oschide d'Anoszia, duc de Langehack. Nous désirons élever la baronnie de Missède au rang de comté et vous faire comte.  

L'intendant donna à Méliane un collier présentant de multiples pierreries de grandes valeurs. Une fois dans ses mains, la duchesse le passa autour du cou du jeune homme, celui-ci devant sceller l'acte symbolique faisant passer Théobald de baron à comte.

Théobald de la Courcelle, jurerez-vous de défendre les intérêts du Langecins, de mettre votre épée et vos terres au service du duché si celui-ci est en guerre ? En retour, Langehack s'engage à assurer son rôle de seigneurie suzeraine et veillera à défendre vos biens, vos gens et vos terres si vous lui demandez.

Oschide prit la parole à son tour en se rapprochant de son épouse.

-Hernàn de Montecale, veuillez vous avancer.

En l'absence de votre fils, Enrico de Montecale, gouverneur d'Azalie, amiral de Langehack et héros de Nelen, vous serez son représentant.

Le vieil homme, visiblement surpris, hocha du chef en guise de réponse.

Par l'autorité ducale qui nous est conférée à moi, Oschide d'Anoszia, duc de Langehack et de Méliane de Lancrais, duchesse de Langehack. Nous désirons élever votre fils, Enrico de Montecale au titre de baron de l'archipel de Nelen pour qui il s'est battu corps et âmes au nom du duché.

Une nouvelle fois, l'intendant lui donna un collier représentant symbolisant la charge baronniale et Oschide lui mit autour du cou. Le poids de de celui-ci manqua presque de faire chanceler le pauvre homme.

Par votre voix, le serment que vous formulerez engagera uniquement votre fils. Jurerez-vous de défendre les intérêts du Langecins, de mettre votre épée et vos terres au service du duché si celui-ci est en guerre ? En retour, Langehack s'engage à assurer son rôle de seigneurie suzeraine et veillera à défendre vos biens, vos gens et vos terres si vous lui demandez.


Dernière édition par Oschide d'Anoszia le Dim 20 Mar 2016 - 11:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Théobald de la Courcelle
Humain
avatar

Nombre de messages : 110
Âge : 29
Date d'inscription : 13/10/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 (né en 991)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Réorganisation du duché de Langehack [Pv Rico/Théo/Irys]   Dim 17 Jan 2016 - 14:43



Lors de son séjour à Missède Théobald eu l’agréable surprise de voir arriver un message de sa suzeraine, la duchesse Meliane de Lancrais.  Un grand événement était en préparation à Langehack  et tous les nobles du duché y étaient conviés, petit et grands, riches et pauvres.   La missive évoquait la réorganisation du duché ainsi que de l’attribution de nouvelles charges et récompenses afin d’honorer les hommes ayant défendus les intérêts ducaux. Aux yeux de Théobald cet événement ne pouvais être que profitable au duché, toute la noblesse serait ainsi uni autour d’un duc et d’un même objectif. C’était aussi une bonne occasion pour le couple ducal de montrer sa puissance, sa richesse ainsi que sa grande générosité.

Mais cet événement contrarié quelque peu le calendrier du jeune baron. Ce dernier devait en effet retourner à Edelys afin d’y faire connaitre ses volontés et continuer à amadouer les nobles et notables locaux.  Après une courte relecture de la lettre l’idée lui vint de lier les deux événements.  Des nobles d’Edelys pouvaient faire parti de l’entourage du baron et l’accompagner jusqu’à Langehack. Robert de la Herse faisait déjà parti de la cours baronniale et participait ainsi à la prise en main d’Edelys par Théobald. Les deux hommes avaient appris à se respecter et avaient compris que leurs objectifs étaient tout à fait compatibles. Théobald voulait un territoire qui lui soit fidèle, et le sir de la Herse souhaitait occuper une place importante dans la gestion d’Edelys.  L’ambition de ce dernier était cependant limité par le respect des serments et la bonne morale, ce qui en faisait presque un parfait Missédois.

C’est donc une troupe composé de noble Missédois et d’Edelys qui parti de Misséde en direction de Langehack.  Les nobles d’Edelys étaient arrivés deux jours avant le depart, cela leur avait laissé le temps  de comprendre la situation et de se remettre du trajet jusqu’à Misséde. Le cerf des de la Courcelle flottait en tête de ce cortège, suivit par la salamandre missédoise. Venait ensuite le seigneur d’Ethin au dessus duquel flottait le griffon noir symbole de sa famille, les représentants de la seigneurie de Beaurivage, appelé aussi seigneurie de Chiard même si la ville n’était plus sous leur autorité. Les représentants de la ville libre de Chiard se trouvaient justement derrière le seigneur de Beaurivage.  Les nobles et notables d’Ethin formait le milieu du cortège, on y trouvait à leur tête le fameux Robert de la Herse ainsi que  l’échevin  Hugues Franquet. Le cortège se finissait avec les petits seigneurs et autres chevaliers Missédois. On trouvait bien entendu dans ce cortège les femmes de nombreux seigneurs, les gardes de la bibliothèque, des gardes d’Yaben ainsi que  de nombreux cavaliers et piétons qui encadraient la petite troupe.

C’est ainsi que les Missédois furent représenté lors de cette grande assemblé convoqué par les la duchesse et le duc de Langehack. Tous avaient eu le temps de se changer et de quitter leurs habits pleins de poussières. Le baron portait, comme de coutume, des vêtements richement décoré aux couleurs de sa famille avec à son coup un imposant collier d’argent au bout duquel se trouvait un cerf. Théobald prit son temps pour admirer les personnes rassemblés. Beaucoup étaient richement vêtu à l’instar du couple ducal.  Il avait parlé avec de nombreux autres vassaux mais personnes ne connaissais la teneur exact  de cette assemblé.  Mais quelque chose d’important allait se produire et personne ne voulait manquer cela. Le baron cessa de parler, comme toute l’assemblé,  lorsque le duc et la duchesse de levèrent. La duchesse prit la parole la première et commença un discours qui suscita divers réactions. Théobald lui était attristé et en même temps furieux de la félonie du pseudo prince de Merval et du départ de Scylla dans les bras du Soltaar.


Mais la suite du discours fût des plus incroyables pour le jeune baron.  Sa baronnie était élevée au rang de comté, ce qui lui donnait un rang plus important au sein de la noblesse péninsulaire, le prestige de sa famille n’avait jamais été aussi haut. Le baron s’avança donc jusqu’à la duchesse, essayant de garder l’allure la plus noble qui soit et en essayant aussi de ne pas trop faire paraitre sa joie.

Spoiler:
 

Cet acte fût rehaussé par le don d’un collier aux moult pierres précieuses. Ce collier représenté son nouveau statut et montrait aussi aux yeux de tous la grande générosité du coupl ducal qui pourrait  s'enorgueillir du surnom de : superbe.

Moi Théobald de la Courcelle, je jure de défendre les intérêts du Langecin, de mettre mon épée et mes terres au service du duché si celui-ci est en guerre.

Le duc s’avança alors et appela un individu que Théobald ne connaissais pas. Par contre le nouveau comte avait entendu parler des exploits de son fils, Henri. Il n’était pas trop habitué aux sonorités du sud de la péninsule.  La prise de Nelen avait un incroyable succès pour ce transfuge Soltarien.  De nombreuses idées contradictoires fuserent alors dans l’esprit du jeune homme .Théobald fût quelques peu surpris de voir le titre de baron tomber ainsi entre les mains d’un étranger, et il ne devait pas être le seul. Titre qui allait de surcroit à un homme qui n’était pas né dans la noblesse. Mais bon, il c’était illustré au combat et avait montré une certaine loyauté, c’était un homme de talent qui avait fait ses preuves, alors pourquoi pas…  Pour le jeune comte ce Henrico ou Henri de Montecale se devait d’être rencontré, si il devait être un des nobles les plus importants du langecin il ne pourrait ignorer ses pairs. C’est pourquoi Théobald fût l’un des premiers à s’incliner légèrement afin de saluer cette promotion.
Revenir en haut Aller en bas
Enrico di Montecale
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 426
Âge : 22
Date d'inscription : 10/04/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  32 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Réorganisation du duché de Langehack [Pv Rico/Théo/Irys]   Dim 17 Jan 2016 - 14:45


Hernán Montecale




Hernán était usé. Il avait le teint plus pâle que d’habitude, semblait un poil plus maigre, et de légers cernes commençaient à apparaître sous ses yeux impassibles. Néanmoins, il n’en était pas encore au stade d’être une épave, et comme personne ne semblait connaître cet homme, son état n’était accablant pour personne. Le voyage en coche l’avait épuisé, certes, mais il savait également qu’un plus grand mal sévissait en lui. Un mal inconnu. Son médecin n’avait su dire de quoi il pouvait bien s’agir, et Hernán avait refusé avec violence qu’on lui fasse la moindre saignée. Pour lui, c’était cette pratique barbare qui avait fini par tuer Letizia. En y repensant un instant, son cœur fut à nouveau envahi par le chagrin, et aux images de son ancien amour se mêlaient celles, plus récentes de cette bâtarde qu’Enrico avait fait entrer à Béranthe. Chassant bien vite ces futiles pensées, il se reconcentra sur l’assemblée à laquelle il avait pris part.

Lui, le seul bourgeois parmi tous ces nobles. Le seul mouton parmi tous ces lions.

Il vit le couple ducal se lever, serein et majestueux. La grossesse de la Duchesse ne l’avait pas empêchée de paraître plus gracieuse que jamais, et ce fut même la première à parler à l’élite sociale langecine, ainsi réunie. Hernán écouta le discours avec un air neutre, sachant pertinemment qu’il n’était ici que pour représenter son propre fils. Ha, Enrico. En y repensant, il avait peut-être fait des erreurs au cours de sa vie, mais toujours, il avait rebondi. Qu’on lui coupe la jambe, et il en s’en faisait anoblir. Qu’on l’exile de sa patrie, et il se faisait nommer l’amiral d’une autre. Hernán avait de quoi être fier, et il le savait. Son éducation semblait avoir porté ses fruits…

Soudain, il fut annoncé que Missède deviendrait un comté, et que Nelen et Edelys rejoindraient le territoire sous dominion langecin, et ce en tant que baronnies. Le vieux fonctionnaire acquiesça, satisfait de voir que la conquête de son fils serait aussi importante au sein des futures affaires de Langehack. Il regarda le baron de la Courcelle se diriger vers Méliane sous son injonction. Il avait l’air surpris, mais n’en laissait paraître que peu. Hernán savait qu’au fond de lui, le jeune homme trépignait. Une telle ascension sociale était le but ultime des petits nobles. On lui passa un magnifique collier ouvragé sur les épaules, rutilant symbole de son élévation. Tous regardaient Théobald déguster chaque seconde de son heure de gloire.

Le vieil Hernán ne réagit pas tout de suite lorsqu’il entendit son nom. Ce ne fut que lorsque les myriades d’yeux des nobliaux se tournèrent vers lui qu’il posa le sien, stupéfait, sur le Duc Oschide. Sa langue devint pâteuse, mais il resta tout à fait digne, quoiqu’un peu surpris (voire beaucoup). A son ordre, il s’avança vers l’Anoszia, le pas assuré. Au nom de son fils, il devait paraître le plus droit et le plus fier possible, et ce malgré la maladie qu’il semblait couver. A côté du baron de Missède, il avait l’air tellement plus petit, et tellement plus vieux…  Solennellement, le Duc lui demanda de faire serment pour son fils, demandant à l’intendant de placer le très lourd collier emblématique sur les épaules. Tellement lourd qu’il faillit tituber, se rattrapant tant bien que mal. Il n’était pas en grande forme, même s’il tentait de démontrer le contraire à tous ceux présents ici. Il sentait les regards posés sur lui. Il ne pouvait pas faire de honte à sa progéniture.

D’une voix forte, Hernán répondit alors :

« Au nom de mon fils, le baron Enrico de Montecale, je prête serment au Duché de Langehack, et met à sa disposition son épée et ses terres en temps de troubles, et ce sous le regard des Cinq. J’honorerai mon suzerain. J’aimerai ce qu’il aime, et me détournerai de ce dont il se détourne. »

Hernán n’était pas doué pour les discours, ni même pour les serments féodaux. Sa vie de bourgeois à Soltariel n’avait jamais requis un tel savoir.

Tout à coup, il prit conscience de ce qu’il venait de se passer, frappant son esprit avec la force d’un météore ; son propre fils était devenu… Baron ?! Hernán ne pouvait pas en croire ses yeux, ni ses oreilles. Et pourtant… Le jeune Enrico, son préféré, celui sur qui il avait misé tous ses espoirs pour la famille Montecale, avait rempli sa part du contrat. Il était plus que ce qu’il n’avait jamais demandé. Pour cela, un profond orgueil poignit à l’intérieur du vieil homme, mélange de la fierté du père, et de l’arrogance familiale. A présent, ils riraient moins, les fameux courtisans. Les quolibets des détracteurs ne l’atteindraient plus, ni lui, ni les siens. Il était au-dessus de toutes ces têtes maintenant, et son nom entrait dans l’histoire. L’œuvre d’une vie…

Il pouvait mourir la conscience tranquille…


Dernière édition par Enrico di Montecale le Sam 19 Mar 2016 - 22:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Irys d'Arosque
Vénérable
Vénérable
avatar

Nombre de messages : 172
Âge : 18
Date d'inscription : 02/09/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 53 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Réorganisation du duché de Langehack [Pv Rico/Théo/Irys]   Dim 17 Jan 2016 - 16:05

"Les conflits tu aideras à bannir, privilégiant la sage médiation.    Que ce soit à grande ou petite échelles, tous les membres du culte doivent faire leur possible pour régler pacifiquement toute forme de conflit, excessivement destructeurs pour l'Equilibre."
Extrait du Cinquième des Neufs



Dans l'ennéade qui avait précédé la tenue de ce conseil, on l'avait informée par missive que sa présence était demandée _ pour ne pas dire requise _ par le duc de Langehack au Congrés qui se déroulerai dans les minutes qui suivaient. Pénétrant dans le Grands Palais Langecin, où une masse de courisans et de nobles s'étaient déjà rassemblée, Irys ouvrait la marche d'une précession du Grand Temple de la ville. Sa robe bleue ciel tranchait avec celle, plus foncée, des prêtres. En fin de cortège se trouvaient quelques adeptes qui ouvraient pour la plupart des yeux rond devant la beauté du palais. La Grande Prêtresse sourit en les voyant. Quelques personnes qu'elle avait pu sauver de la misère ou de la boucherie politique.

La petite délégation fendit la foule en direction du trône où déjà été installé le couple ducal. Les religieux s'inclinèrent devant Méliane et Oschide, alors qu'Irys se contentait d'incliner sa tête en signe de respect. D'un discret moulinet de la main, elle indiqua aux prêtres en tête de la procession de la suivre, alors que le reste de la délégation allait se placer sur le côté. Avec un discret sourire, uniquement troublé par la courte prière que la Grande Prêtresse adressa à la Damedieu, elle gravit les marche et s'installa derrière le couple. Un indice simple, mais clair, que ce Conseil serai placé sous le patronage de Néera, n'en déplaise à certains.

De sa place surplombant l'assemblée, Irys vit les délégations, étendards en tête, s'avancer vers le couple ducal. La Salamandre Missédoise fut précédée du Cerf des De la Courcelle, du dragon d'Asnozia, de l'étalon de Lancrais, du Hormard Montecale et de bien d'autres encore. Dans un coin, elle repéra la Panelle d'Arosque. Son frère devait être venu en personne, lui aussi.

Les paroles d'entrée furent prononcée, par la duchesse. Ses oreilles n'étaient plus abusées par les perversions politiques, cependant, en l'écoutant parler et en voyant les bouches ouvertes des nobles qui buvaient ses paroles, elle ne pouvait que reconnaitre le talent d'oratrice de la Lancrais. Malgré ses origines, son statut lui avait permi de rester bien loin de ces machinations qu'elle exécrait au plus au point. Pourtant, en tant que Grande Prêtresse, elle ne pouvait que se plier à ses obligations. Après tout, l'Ordre méritait bien qu'elle s'abaissa à cela.

Appelé, le jeune baron de Missède s'avança. Bien qu'elle l'eut déjà vu, son jeune âge frappa une nouvelle fois Irys. Plus encore lorsque le duc le fit Comte. Le jeune homme reçut les honneurs dus à son rang, alors que derrière un murmure d'étonnement frappait l'assemblée. Bien que cette décision ne surprenait personne, devenir si vite à un si haut poste était jalousé de bien des nobles. Cependant, rien n'égalait les éclats de voix lorsque le duc s'avança pour appeler le représentant des Montecale. L'homme qui répondit était inconnu de la Grande Prêtresse, mais elle apprit bien vite qui il était.

Le père du dénommé Enrico se fit anoblir par procuration au nom de son fils, qui devint Baron de l'archipel de Nelen. Alors le silence qui avait accueilli le discours d'Oschide vola en éclat, et se fut un bruyant chaos qui en prit la place. Le duc plaça le collier signe de la nouvelle fonction du fils Montecale, sur les épaules fragiles du vieil homme.

Irys s'avança alors et sa voix, à la fois forte et empreinte d'une expérience certaine des foules, et douce, surmonta celle de la foule. Tous se tournèrent vers la vieille femme qui se dirigea vers Théobald.

«– Au nom du clergé de Néera et du Grand Temple de Langehack, moi, Irys, Grande Prêtresse de la DameDieu, approuve la nomination du Chevalier Théobald de la Courcelle au rang de Comte de Missède. Puisse votre rang vous pousser à répendre la volonté de Néera dans votre territoire. »

La veuve se tourna alors vers le vieux père. Elle posa une main douce sur son épaule et prononça les paroles rituelles.

«– u nom du clergé de Néera et du Grand Temple de Langehack, moi, Irys, Grande Prêtresse de la DameDieu, approuve la nomination de Enrico de Montecale au rang de baron de l'archipel de Nelen. Puisse sa nomination apporter paix et espoir à la population des Îles. »

Puis, se tournant vers le couple ducal, elle prononça une bénédiction à leur encontre. Enfin elle s'adressa à la foule.

«– Que l'enseignement de Néera porter vos engagements, nobles de Langehack. Puisse-t-elle vous protéger des maux qui frappe le royaume. Soyez dignes d'être ses Fils. »

Dans un ultime geste, elle sortit une longue plume de cygne de sa tunique et la leva bien haut. Elle prononça alors une prière qui fut reprise par la foule. Ceci fait, elle retourna à sa place et observa silencieusement la cérémonie se terminer.
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr
Oschide d'Anoszia
Humain
avatar

Nombre de messages : 477
Âge : 27
Date d'inscription : 10/02/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  29 (Mort)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Réorganisation du duché de Langehack [Pv Rico/Théo/Irys]   Lun 18 Jan 2016 - 10:06


Combien y avait-il de nobles et autres courtisans dans la grande salle ? S'interrogea Oschide. Quelques centaines ? Un bon millier ? Seul un où deux de ses conseillers devaient avoir la réponse exacte. En attendant, le duc admirait du haut de son estrade cette marée d'hommes et de femmes venus de tout le duché pour assister à la réorganisation du Langecins. Le jeune missédois lui avait semblé heureux et le sudiste, ému et fier de son fils. Par dessus tout, la grande prêtresse de Langehack avait donné la bénédiction de Néera à ses deux hommes. Après le coup du conseil de Diantra, ils avaient réalisé à quel point cette bénédiction pouvait peser dans la balance de la légitimité.

Les nouveaux grands titres venaient d'être donnés, mais les langecins s'y serait sûrement indignés d' être seulement venu pour l'ascension d'un voisin et d'un étranger. Pour cette raison, ce rassemblement était l'occasion d'attribuer et de décorer la noblesse. Ainsi, la capricieuse pourrait bomber le torse et parader, l'ego flatté.

Oschide et Méliane, par l'intermittence d'un maître héraut à la voix bien portante, en appelèrent dès lors à leurs plus proches seigneurs de s'approcher. Dans une litanie presque religieuse, les noms des plus prestigieuses seigneuries se suivirent les uns après les autres.

-Que les seigneurs, Alcion d'Amderran, Ashal d'Amderran, Uthar de Brevise et Guilhem de Tall s'avancent et prennent place devant leurs suzerains, clama le héraut d'arme, la voix toujours aussi tonitruante.

Les seigneurs, richement vêtus, s'avancèrent dès lors dans la foule en haussant les épaule. Si Uthar de Brevise et Guilhem de Tall prenaient le plus grand plaisir à se montrer, Les frères d'Amderran gardèrent leur teint austère et blafard. Le plus jeune des deux, Ashal, était encore affublé de l'armure du capitaine des aigles. Cela n'était pourtant plus qu'une question de secondes avant qu'il ne revêtisse une toute autre cape.

Les quatre hommes se présentèrent et leur firent face, sous les yeux admiratifs de leurs fieffés vassaux. Méliane, de toute sa hauteur et de toute sa splendeur, reprit la parole en première comme pour affirmer aux yeux de tous qu'elle était bien présente et qu'elle comptait encore assurer sa charge de duchesse pendant de longues années.

-Seigneurs du Langecins. Nous tenons à récompenser vos indéfectibles soutiens visant à assurer la périclité de notre duché. Par la grâce des dieux et pour la puissance et la gloire de notre si grand duché, de nouvelles fonctions et charges vous seront attribuées et vous devrez jurer une fois encore devant notre Grande prêtresse.

Alcion d'Amderran, seigneur d'Amderran. Nous vous faisons Grand Argentier du duché de Langehack et votre législation s'étendra sur toutes les terres du duché.


Le sir d'Amderran hocha du chef, impassible, mais non sans un sourire carnassier.

Uthar de Brevise, seigneur de Brevise. Nous vous faisons Grand Chambellan du duché de Langehack. Si mon enfant, futur héritier du trône ducal est un garçon, vous en assurerez son éducation et sa formation militaire.

Uthar, surprit par la nouvelle, ne put que se retenir du mieux possible pour ne pas faire exploser sa joie aux yeux de tous.

Guilhem de Tall, seigneur de Tall. Nous vous faisons Grand Escuyer du duché de Langehack.


Par là, Méliane entendait bien sûr que le titre de Grand Escuyer ne servirait qu'en cas où tout le duché serait amené à entrer en guerre. Ainsi, avec cette charge, Guilhem de Tall se retrouverait aux conseils de guerre parmi les grands nobles et serait en charge de mener la cavalerie. Le seigneur acquiesça respectueusement, heureux de se voir attribuer une nouvelle fonction.

Ce fut alors au tour d'Ashal d'Amderran de s'avancer. Il était étonnant de le voir changer de fonction et tous attendait déjà avec impatience d'en apprendre un peu plus. Lui qui était le capitaine emblématique de la garde d'élite langecines. Voilà qu'on voulait le mettre ailleurs ! Mais cela n'était pas dû au hasard et relevait d'une réflexion politique sérieuse. Les Amderran faisant partis des principaux mécontents, Oschide se refusait d'en avoir un constamment sur le dos, qui plus est, si cet homme était chargé de sa propre sécurité et de celle de son épouse.

-Ashal d'Amderran. Nous vous relevons de votre capitanat des aigles de sang et nous vous remercions pour toutes vos années de bons et loyaux services. Mais nous décidons aujourd'hui qu'il est temps pour vous d'assurer de nouvelles fonctions qui doivent faire refléter la puissance de tout le Langecins. Ainsi, nous vous mettons à la charge de l'amirauté de Langehack.

Cette fois-ci, ce fut la grande surprise et les seigneurs d'Amderran écarquillèrent les yeux. Il devait être difficile pour eux en cet instant de se voir retirer le titre prestigieux du capitanat des aigles et de remplacer un étranger au titre de l'amirauté. D'autant plus, que celui-ci venait de passer baron de Nelen. Par cette élévation en trompe l'oeil, Oschide entendait bien faire comprendre à ses opposants qu'il ne se laisserait pas marcher dessus et qu'il tenait encore le gouvernail. De toute façon, tout n'était que calculs et placements politique.

-Par ses qualités de meneur et d'homme d'honneur, nous nommons Sigmund d'Olile en charge du capitanat des aigles.

Le jeune homme en armure pour l'occasion, se tenait encore à côté de sa sœur, Lidwina, lorsqu'il apprit la nouvelle. Sigmund, cousin de Méliane, était un de ces hommes à l'honneur indéfectible envers sa famille. Il avait été le meilleur choix possible pour remplacer Ashal qui peinait sûrement encore à savoir s'il venait ou non de gagner au change. Le jeune Olile, au crâne rasé et à la longue cicatrice sur le visage fit mouvement vers l'estrade et dut jouer des bras et des coudes pour se faire un chemin. Une fois arrivé aux côtés des autres seigneurs, le jeune homme s'inclina et mit genou à terre pour recevoir sa charge symbolique auprès de la grande prêtresse.

Les quatre seigneurs reprirent alors leur place dans la foule de nobles et le jeune Sigmund partit retrouver sa sœur et future épouse du Comte de Missède. Le temps était venu pour le couple ducal de faire une nouvelle annonce, cette fois-ci, encore plus surprenante. Pour l'occasion, Oschide s'avança un peu plus et prit la parole, d'une voix aussi grave que le précédent héraut.

-Nobles seigneurs, châtelaines, preux hommes d'armes, courtisanes et courtisans, nous avons à vous annoncer la création d'un nouvel ordre de chevalerie. Celui-ci réunira tous les cadets de familles, désirant de servir une noble cause qu'est celle de la sécurité de tout le Langecins. Cadets d'Edelys, du Missédois, de Nelen et de Langehack, je vous invite à rejoindre le nouvel ordre du dragon d'or.

Par ces talents et ses exploits chevaleresques lors du tournoi de Brevise, je demande à ce que le seigneur Bertrand de Savron s'avance et mette genou à terre devant ses suzerains.

Le jeune chevalier, qui faisait parti de la délégation Brévisienne, parut tout d'abord incrédule face à la nouvelle. Mais après s'être ressaisit, l'homme à l'armure éclatante, quoique encore cabossée de la précédente joute, finit par s'avancer comme les autres avant lui et vint mettre genou à terre devant son duc et sa duchesse.

-Bertrand de Savron, nous vous nommons capitaine de l'ordre du dragon d'or. Nous vous laissons le soin de léguer vous même vos offices, mais nous ne serions guère étonnés de voir apparaître les fameux sir Robert de Lument et Louis de Buire à vos côtés, n'est-ce pas ?

Ce sur quoi, Bertrand de Savron ne fit rien d'autre que hocher la tête avec un sourire malin au coin des lèvres. Bien sûr qu'il les nommerait parmi ses lieutenants, Oschide l'avait fait en sorte pour que ces trois jeunes chevaliers à la très bonne réputation puissent attirer le maximum de jeunes cadets de famille, désireux de les rejoindre pour faire partie d'une nouvelle génération de héros.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réorganisation du duché de Langehack [Pv Rico/Théo/Irys]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réorganisation du duché de Langehack [Pv Rico/Théo/Irys]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Diaspora pèche par son manque d'organisation vrai ou faux
» le duché de Touraine sur Wiki
» Réorganisation de l'équipe modératrice
» Organisation de l'artillerie Française
» Nouvel organisation du clan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Marquisat de Langehack :: Marquisat de Langehack-
Sauter vers: