AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Séance du haut conseil] L'aube et le crépuscule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morek Tête-de-fer
Nain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 32
Âge : 116
Date d'inscription : 10/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  144 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: [Séance du haut conseil] L'aube et le crépuscule   Lun 1 Fév 2016 - 21:44



L'aube et le crépuscule







Deuxième énnéade de Verimios, an 8, 11ième cycle



Morek Tête-de-fer était dissipé. Cela ne lui arrivait que rarement. Les grandes galeries de Thanor bruissant de l’activité de milliers des siens étaient habituellement une source de réjouissance et de réflexion pour le nain. Il aimait voir les autres travailler, il aimait aider les autres à travailler plus vite, plus fort, plus intelligemment. Une ville, un peuple, un système, tout cela représentait une sorte de très grand puzzle qu’il fallait d’abord éclater en des milliers de petites pièces pour pouvoir les réassembler dans un nouvel ordre, de préférence plus efficace.

Chaque chose était une énigme en puissance pour l’esprit curieux. Et le nain savait d’expérience que s’il se laissait aller à une certaine liberté d’esprit, ce dernier pouvait vagabonder loin, trop loin souvent. C’était un piège de tous les instants et une envie sans arrêt renouvelée.

Les dernières semaines avaient été riches en énigmes, riches en problèmes. C’était ces semaines là que le nain préférait. Il détestait l’inaction. L’ennui était ce dont il avait le plus peur. Il ne craignait pas la mort, qui apporterait à son esprit la sérénité et la quiétude qu’il n’avait jamais connu. Mais il craignait cette solitude étrange que représentait l’ennui. Dans ces moments où l’on se sentait incapable de la moindre action logique, du moindre travail ayant contribution, il tombait souvent dans le piège de se souvenir.

Aujourd’hui était un jour triste. Un jour sans grande chaleur. Un jour sans grand optimisme. Un jour à problème… Les meilleurs jours qui soient.

Il s’était levé tôt. Comme tous les jours. Et il avait écrit. Comme tous les jours. Avec un peu plus de précipitation peut-être. Un peu moins d’exactitude. Et cela ne lui ressemblait pas.

Des hauts de Thanor où il avait établi résidence au milieu de son clan, il pouvait contempler depuis son balcon, comme il  le faisait chaque matin, le fourmillement d’une cité dont il avait la fierté inscrit au plus profond de son âme. Il souriait souvent à ce spectacle, heureux de la paisible exactitude, de la froide technicité dont sa ville profitait sous sa bienveillante direction. De tous les arts et de toutes les sciences dont les nains pouvaient se pavoiser, il n’en trouvait pas une seule à la hauteur de celle dont il avait la charge. Et cette reconnaissance personnelle qu’il se donnait le rendait fier et heureux de son parcours, fier et heureux de ses choix, fier et heureux de son travail.

Aujourd’hui le conseil se réunissait. Les batailles avaient été rudes, mais pour le moment elles avaient été lointaines. La cité avait contribué et beaucoup trop n’étaient pas revenus. Naturellement Morek avait fait des estimations et calculé un certain nombre de coefficients d’influence entre le nombre de mort et la production de Thanor. Pour Morek, il était tombé sous le sens de faire ces corrélations. Mais heureusement son éducation et la logique voulait qu’il ne soumette pas aussi froidement ces chiffres à ses congénères. D’aucun auraient trouvé cela un peu cynique.

Il haussa légèrement les épaules tout en retournant à l’intérieur. Sa compagne était déjà partie avec les enfants. En temps normal il se serait soit enfermé dans son atelier, soit serait-il descendu jusqu’à l’atelier des meilleurs de son clan, pour voir ce que ces derniers concoctés. La tournée d’inspection des chantiers avaient été réalisée hier, de une heure douze minutes avant le levé du soleil jusqu’à trois heures trente minutes après le coucher de ce dernier. Les chantiers n’étaient pas nombreux en ce moment, surtout ceux requérant qu’il aille voir leur avancée.

Mais aujourd’hui avait lieu le conseil, aussi devait-il se rendre au palais de ce dernier. L’assemblée des clans n’avait pas été convoqué, pour la simple et bonne raison qu’après en avoir discuté avec Brisétoile et Barbedrue, il avait décidé de convoquer le conseil à huis clos. Les rapports concernant la Voix de ce dernier étaient alarmant, et le retour de Tarja Main-de-Jade nécessitait une audience immédiate du conseil. Si Alaric avait disparu, la ville ne pouvait pas rester sans Voix longtemps.

Le nain s’était naturellement préparé à cette éventualité. La logique voulait lui ou Barbedrue. Il verrait bien ce que ses collègues auraient à dire sur le sujet. De toute manière les rumeurs étaient peut-être fausses. Et Morek détestait les rumeurs. Il aimait bien les rapports factuels. Rédigés avec soin. Au bon format.

Mais cela s’était ce que lui il aimait. Les autres n’étaient pas de cet avis bien particulier. Il avait apprit à vivre avec cette frustration continuelle, comme d’autres. Mais il continuait d’adorer les faits.

Il se rendit au palais, saluant avec la bonhomie qui le caractérisait les gens sur son passage. Il se plaisait à partager avec habileté le plaisir et le travail. Sans cela il aurait certainement été le nain le plus détesté de toute l’histoire du continent. Il avait donc appris, en dehors des choses de son travail, à rester un nain sympathique. Sa mère, puis sa compagne y avaient veillée.

Lui qui était si brillant, qu’aurait-il pu faire sans les femelles dans sa vie ? Il serait certainement devenu un vieux fou accariatre farfouillant des inventions dans une grotte retirée. Et grâce à ces habiles techniques, il était devenu supportable dans son travail, et sympathique dans la vie privée.

Il fut le premier à arriver dans les lieux du Haut-Conseil. La pièce était naturellement magistrale par ses dimensions, un puit de lumière descendant d’un cristal vers une épaisse table taillée à même la roche, semblant sortir de terre dans cette salle, dans ce palais, selon les voeux d’une force surnanique.

Le fauteuils qui entouraient le conseil étaient très simple, comme pour rappeler à leurs responsabilités le petit groupe présidant à la destinée de la cité. Le seul fauteuil à avoir un dossier différent était celui de la Voix, qui resterait certainement vide aujourd’hui.

L’attente ne fut pas longue. Et Morek salua ses collègues avant de s’asseoir à la table, à la droite de la place vide. Une place qu’il avait occupé depuis la recomposition de la cité après les tristes événements du voile. Chacun autour de la table était naturellement quelque peu morose, craignant la nouvelle qu’allait dévoiler Tarja Main-de-Jade, qui était revenue du nord est. Morek n’aurait pas pu avouer qu’il était triste. Mais si la nouvelle était réelle, c’était une perte contrariante et pénalisante pour la cité. Et cela ne lui plaisait pas. Donc à sa manière, il était triste.

Il prit la parole.


“ - Chers amis. Je passe les politesses d’usage. Oui… D’usage. Et je vous propose d’entamer cette séance en saluant Tarja Main-de-Jade. Bon retour parmi nous chère Tarja... Oui… Bon retour. Nous nous posons naturellement beaucoup de questions sur les évènements du nord-est et sur le sort d’Alaric… Nous sommes impatients… Oui… Impatients. De connaitre les évènements que vous pourrez nous expliquer.”


Dernière édition par Morek Tête-de-fer le Dim 21 Fév 2016 - 20:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1107
Âge : 817
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: [Séance du haut conseil] L'aube et le crépuscule   Sam 13 Fév 2016 - 18:30


Verimios était arrivé et avec lui, point de bonne nouvelle ou presque. Le Kharogan s'en était terminé, creuset sanglant de bataille qui vit ressortir victorieuse l'entreprise menée par les forces alliées des cités de survivantes. Almis la Perle du Nord était sauve, du moins pour un temps et personne dans tout le Royaume du Grand-Nord ne pouvait prédire actuellement la fin de cette fragile accalmie. Dans le feu et l'acier des combats qui permirent aux nains de sortir triomphant, le destin s'acharna avec hardeur les nains des falaises d'Arkan. Alaric Zilfinsson du clan Oeil-Tempête, Maître des Runes et Vénérable Grand-Barbe, Voix de Thanor, s'en était allé. La nouvelle était parvenu par corbeau bien avant le retour des troupes et des membres du conseils qui avaient accompagné le convoi. L'impatiente marqua fortement l'attente de ce retour, aussi bien pour les temps de liesses qui suivraient l'arrivés des fils et des filles de la montagne  qui avaient combattu à l'Est,  que pour les sombres nouvelles qu'ils rapportaient avec eux. Tous pouvaient s'imaginer les temps de changements à venir mais pas encore la manière d'ont ils impacteraient leurs vies respectives.



Haldin Barbedrue lui se sentait plutôt d'humeur triste, mélancolique et la bonne nouvelle ne semblait pas assez importante à son goût pour supplanter la mauvaise.  Alaric avait toujours était sage et bienveillant en plus d'être un amis proche. Il l'avait toujours respecté et par choix, bien plus que par la coutume qui incitait respect à l'Ancien. Le Haut-Conseil devait se réunir, on avait annoncé séance des le retour des troupes et de Main-de-Jade. Il avait hâte d'entendre, les détails n'étaient parvenu à personne. En suite, il faudrait décider car il en allait ainsi chez les nains. Thanor ne pouvait rester sans Voix.
Quand le temps fût venu, il c'était mis en marche, sachant pertinemment qu'il ne serait pas le premier à arriver sur les lieux. Et en un sens, cela égaya autant que faire ce peut, ce triste moment de journée, bien plus que la bière qu'il avait prestement dégusté au aurore du jour. Le monde entier pouvait être frapper de folie soudaine que rien n'aurait réussit à devancer l’assiduité méthodique du Thane des Tête-de-fer . Quand il passa la porte de la Salle de Granit, il ne fut alors en aucun cas surprit de le voir déjà ici présent, fièrement debout  derrière son siège de pierre respectif,  bien prêt à les recevoir tous et pourtant semblant toujours bouillonner au fond de lui même. Bien étrange forge de vie qu'était celle de Morek, toujours en activités, un feu semblant éternel mais qui se révélait être farouche à canaliser, foule d'étincelle quand vint le temps de la trempée et travail  toujours fignolé. Voici comme il aimait à ce l'imaginer. C'était un nain brillant, peut être le plus brillant qui est jamais existé jusqu'ici dans son domaine. Mais cela seul le temps pourrait le prouver.

Il le salua avec le même respect qu'il lui avait toujours porté, lui le Pâtre de Basse-Virnée.
Puis, les présentes arrivèrent à sa suite. Valya du clan Brisétoile à la chevelure de feu et au tempérament de fer et la jeune et talentueuse Tarja du clan Main-de-Jade. Olfar du clan Veinebronze lui était absent, en déplacement dans la grandes cités des hommes du sud, Thaar. Sa place était en ce jour occupé par Jurfar Veinebronze, l'Ancien du prestigieux clan marchand.
Ils furent tous heureux de se retrouver mais ne firent point cérémonie pour le démontrer. Il étaient temps et ce fût Morek qui rentra dans le vif du sujet d'une façon qui lui était propre.
Et Tarja ne fit pas attendre ses compagnons plus longtemps.



"Mes amis. Me voila revenue d'un long périple, voyage  que je vais vous comter, qui vit nombre d'évènement hasardeux se perpétuer. Alors que nous franchissions le Gué de l'Olya en direction des Portes de la Nérania, nous tombèrent nez à nez avec une horde gobeline d'ont nous comprendrons seulement plus tards qu'elle était en fait l'avant garde d'une bien plus grandes forces. Les Grobis étaient nombreux mais désordonnés et alors que le combat avait à peine engager qu'au loin résonna la clameur de l'acier et les cors nains d'une autre armée. Les Lantais menés par Thorgrel Hardreksson du clan Poing-de-fer rejoignirent le combat et ensembles nous écrasèrent la menace. Les pertes furent minimes grâce à l'alliance de nos haches. Ensembles nous avons progresser sur les routes escarpés de la vallée. Les obstacles furent nombreux mais nous réussîmes à pénétrer dans l'Almion avec toujours la force de nous battre. Et les bras de nos guerriers furent mis à rudes épreuves sans tarder...Mais les premiers ennemis ne furent pas de sang vert, mais de sang noir...Des Sombres,  un petit groupe, ils résidaient dans le Khaton avec nos frères nains de la Perle du Nord. Ils étaient menés par un mystérieux êtres qui prit la fuite alors que le premier sang fût versé. De discutions au sujet de leurs présences il n'y eu point ,car aucun des nôtres ne souhaitaient discuter...Je ne me l'explique toujours pas, mais ils furent un temps les alliés des Almiens. Mais je ne crains pas que nous aurons le temps de revenir sur cet événement par la suite."
Elle laissa un instant de silence devant la gravité de cette annonce.

"Dans notre élan vengeur, nous continuâmes le combat. Un nid de vertegueule menaçait la petite communautés depuis des lunes. La rage accumulait se déversa d'un trait et les gobelins surpris n'eurent aucune chance. De scénario identique, il s'en produit de nombreux dans les jours qui suivirent. Certains furent terribles et pendant ces jours, chacun des camps perdirent nombres de frères et de sœurs. Je m'occupais pour ma part de l'installation des artisans qui m'avaient suivis. La nourriture fut une mane divine pour les nains mourants de faims. Les ingénieurs et les maîtres d’œuvres se mirent aux travail sans attendre, consolidant jours après jours les mètres repris aux ennemis. Ce ne fut point facile, mais il n'en fallut pas beaucoup plus pour que les braises d'Almis reprennent de leur vigueur. Puis vint le jour, le dernier jour."

A ce moment, elle semblait chercher ses mots alors que le récit précédent découla d'une traite.

"Les guerriers de Thanor et de Lante bataillèrent dans le 8ème boyaux, le but était simple, retenir la vague formé par la horde gobeline assez longtemps pour que les artificiers et les mineurs déclenchent la sape nécessaire à l’effondrement du tunnel. Le sang rouge et vert coula à flot...Qu'elle terrible journée. Mais nos combattants en ressortirent victorieux. La mission était accomplit, nous avions gagner une relative sûreté pour les nains d'Almis. Mais quand la poussière de roche retomba et que les derniers cris des mourants cessèrent, il avait disparut. Sa voix se brisa légèrement trahissant les émotions qu'elle ressentait en cet instant. Alaric avait disparut. Il n'était plus la, pas parmi les vivants, mais pas parmi les morts non plus. Je le cherchais, longtemps, nous le cherchèrent tous...Mais après une ennéade, il fallait se faire une raison. La Voix n'était plus."

Un nouveau silence, bien plus grave que le suivant. Les détails étaient annoncés.

"Voici mes amis, vous savez tout."

La jeune Tarja était une naine vaillante. Elle avait enduré nombres d'épreuves avant de retrouver son foyer. Elle se rassit donc, nous laissant la parole. Je tournais alors la tête en direction de Morek.

" Mystérieuse et triste nouvelles que voici...Le Maître des Runes était un nain puissant à la forte magie. Je doute que nous puissions résoudre ce vide sur sa disparition sans consulter de sombre arcane et je n'en suis pas un des meilleurs lecteurs. Alaric à disparut mais Thanor ne peut se retrouver sans Voix pour la représenter. Qu'en penses tu toi Thane Azulaghal ?"

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Morek Tête-de-fer
Nain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 32
Âge : 116
Date d'inscription : 10/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  144 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Séance du haut conseil] L'aube et le crépuscule   Dim 21 Fév 2016 - 21:53





Morek circulait son regard tout autour de la table. Il n'était pas un nain très doué quand il s'agissait de connaître les sentiments de ses convives. Mais ici les choses étaient claires. L'annonce était tombée comme un coup de tonnerre pour tout le monde. Les pires craintes de Morek et de ses confrères et consœurs étaient confirmées. Alaric était une perte très grave pour la cité. Un nain respecté et fier qui avait eu à cœur d'agir pour le bien de la cité. Son élection en tant que Voix du Haut conseil de la cité était apparue comme une presque évidence.

Morek analysa avec froideur et avec gravité la situation et les propos de Tarja. Le périple de la naine était effectivement impressionnant, tout comme les informations qu'elle apportait. Il fallait dire qu'après le Voile, on aurait pu espérer une période un peu plus calme pour l'ancien royaume. Mais il fallait croire que la situation était loin d'être satisfaisante au nord-est. La présence de hordes entières de grobis aux portes mêmes de la vallée de Nérania que l'expédition avait eu le plus grand mal à repousser était une mauvaise nouvelle. Il fallait croire que ces derniers étaient plus habiles et plus organisés que les projections intellectuelles de Morek n'avaient prédites.

La présence de Sombres hostiles étaient également une bien étrange révélation. Cela était d'autant plus dommageable qu'outre la distance importante qui séparait ce groupe du Puy, leur prise d'armes contre les forces de Tarja et de ses alliés était incompréhensible et laissait supposer qu'une force néfaste pouvait être à l’œuvre pour tenter de forger un front nordique contre les restes de la civilisation naine.

Morek retenait cette conjecture dans un coin de son esprit sans souhaiter y prêter une attention formelle. Il s'agissait là d'une possibilité improbable, et il manquait de preuves formelles pour envisager en public cette éventualité à ce stade. La remise en fonction de la Perle du nord semblait, à mi-discours de la naine, bien engagée. Ce qui était en revanche une information importante et positive.

Arriva ensuite la description de la fin d'Alaric, qui laissa sa vie dans l'honneur, au combat. Morek n'avait pas vraiment envisagé les choses autrement. Connaissant le nain, il aurait été très étonnant de supposer le contraire. C'était naturellement un constat triste, mais un constat factuel malgré tout.

Le nain passa sa main dans sa barbe. Il réfléchissait les yeux dans le vague, ce qui pouvait donner aux autres l'impression qu'il ne se souciait plus d'eux. Mais les autres membres du conseil devaient certainement être habitués aux us un peu étranges de leur compagnon. Il réfléchissait en particulier à ces terribles hordes gobelines qui avaient déferlées sur Almis. Ces créatures avaient une néfaste capacité de nuisance. Il fallait naturellement parer au plus pressé, mais le nain avait bien l'impression que l'on avait calmé les symptômes sans résoudre la cause racine de cette néfaste situation.

Haldin Barbedrue reprit la parole. Il était visiblement affecté. Cela ne changeant naturellement que peu de choses à la donne. Plusieurs décisions étaient à prendre rapidement, cela au moins était clair. Thanor ne pouvait rester sans Voix, cela au moins était acquis. Par ailleurs il manquerait un connaisseur des Runes à la table du Conseil. C'était une nécessité impérieuse et un vide qui nécessiterait rapidement d'être corrigé. Morek parut émerger de ses pensées à la demande de Haldin, mais ne parut pas perdu par la conversation, visiblement il avait tout de même suivit les propos. D'une voix calme et en regardant les différents nains autour de la table, il commença :


" - Ces nouvelles sont graves, et un certain nombre de précisions seront nécessaires pour permettre une meilleure compréhension de la situation au nord est. Merci à toi Tarja pour ton récit. Oui... Merci. Ce dernier nous remplit certainement de tristesse ou de fureur, certainement les deux à la fois. Mais en ces moments de deuils, il faut également faire face aux faits avec froideurs. Oui... Avec froideur. Je suis naturellement attristé par la confirmation de la disparition de notre Voix. Thanor a perdu un grand nain, et un grand chef. Si Alaric n'était pas toujours facile, on pourra noter qu'il était juste. Oui... Juste. Et de bon conseil. Si le conseil peut se féliciter d'avoir retrouvé en Tarja un de ses plus illustres membres, nous devons également avoir le chagrin de cette perte. Oui... Le chagrin."

Il prit une seconde de pause.

" - Haldin parle vrai et sans détour, comme à son habitude. Et le conseil ne peut rester sans Voix. Outre les complications nordiquo-orientales, les affaires courantes de la cité et le bon maintien de notre conseil sont des priorités absolues. Nous avons réussi à sauver Thanor des affres du Voile, ce n'est pas pour suivre le destin de nos cousins d'Almis. Le royaume est en décomposition, et nous devons rester forts. Oui. Forts... "

Tous avaient naturellement de grandes qualités autour de la table, et il allait de soit que la situation actuelle requérait la contribution active de toutes les personnes du conseil. Thanor n'était pas en danger, mais il fallait asseoir au plus vite la bonne marche retrouvée de la cité et prémunir Thanor et ses environs d'un destin funeste comparable à Almis, qui nécessitait maintenant bien des travaux pour se maintenir.

" - Ces temps sont décidément douloureux. Oui... Douloureux. Et ceci pour chacun des nains de Thanor. J'ai conscience que la discussion que nous allons avoir n'est pas celle que nous souhaiterions avoir aujourd'hui. Chacun d'entre nous a de grandes qualités et il m’apparaît clairement que personne ne peut prétendre avoir plus de légitimité qu'un autre à être notre Voix. Haldin tu disposes d'une expérience extraordinaire que j'envie et es d'une grande sagesse. Oui... Très grande. Tarja tu disposes malgré ton jeune âge d'une capacité à lire dans les gens comme un livre ouvert, et tu t'exprimes sans détour que cela soit par la parole ou dans les œuvres que tu conçois. Oui... Chef d'œuvres même. Olfar dispose du savoir diplomatique et de la roublardise la plus fameuse de notre ville, sans compter ses prouesses en mathématiques qui rendent nos discussions si agréables. Oui... Agréables. Bref chacun d'entre nous pourrait être notre Voix. Reste à savoir qui souhaite l'être. Je dispose de certaines qualités, que chacun connaît, et de certains défauts, que chacun connaît peut-être plus encore. Pour autant je tiens à me porter volontaire pour devenir notre Voix, si tout du moins vous seriez intéressé par ma personne. Oui... Ma personne. Je ne suis ni le plus vieux, ni le plus sage, ni le plus habile en parole, mais je pense avoir l'esprit ouvert et pratique. "
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1107
Âge : 817
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: [Séance du haut conseil] L'aube et le crépuscule   Mer 24 Fév 2016 - 15:55



Fidèle à lui même, Morek, à sa manière,  exprima la tristesse qu'il ressentait concernant la disparition d'Alaric. Son hommage fut concis, mais il fut et cela suffit à l'assemblée présente. Certains se figèrent d'une prière supplémentaire marmonnée en hommage à l'ancien disparut. Le temps de la commémoration dût céder sa place au sérieux de l'instant présent. Le Thane Tête-de-fer  avait annonçait sa candidature.
Haldin le présentait,  une intuition forte dès le levé du jour qui se concrétisa alors que le soleil de midi n'était pas encore haut dans le ciel. Sa barbe aux poils drues se fendit d'un fugace sourire et ,il se mit à dévisager chacun des participants présent.

Tarja, bouche close, semblait réfléchir comme à son habitude. Sa position était assez clair, elle détenait un vote mais n'avait pas l'ambition de devenir Voix. Elle était jeune mais non dénuée de sagesse. Sa place au conseil était déjà un fait exceptionnelle aux yeux de la communauté et pourtant si légitime. Le temps pour elle de se présenter n'était pas encore arrivé, elle était la relève, celle qui apprendrait le plus au cour de sa vie aux cotés des nains et des naines les plus éminents de sa génération. Jusqu'au jour ou de fait, elle serait le choix le plus évident à ce siège et incarnerait alors  l'avenir  sage de Thanor.  

Valya, sourcil froncé, expression figée dans laquelle se trouvait continuellement la naine. Pourtant, elle aussi disposait d'une position on ne peut plus clair. Elle était la Première Hache, la commandante nommée afin de mener l'ensemble des clans de Thanor à la guerre. En plus de cette lourde première charge, elle en cumulait une seconde qui lui octroyait le bon fonctionnement des défenses de la ville. Très à cheval sur les traditions, il était impossible pour elle de rejeter cette place hautement honorifique pour une autre fusse t'elle celle de la Voix.  

Jurfar, l'ancien des Veinebronze lui, détenait le vote de Olfar. A l'annonce de la disparition d'Alaric, on avait envoyé les plus rapides des corbeaux en direction du sud. Le Maître Marchand avait était avertit de la possibilité d'une réunion de ce type. Ainsi il avait répondu au plus vite, renvoyant l'oiseau porteur dans les montagnes avec à sa patte, la lettre scellée contenant sa décision. Quand à ses ambitions, les Veinebronze disposaient d'une place de choix dans la société naine de Thanor, Olfar en était le Thane et il menait les affaires d'une main gantée d'acier nain, il existait peu de chance pour que cela change aujourd'hui.

Et enfin, Morek. Celui ci n'affichait aucune émotion particulière, attendant à n'en point douter son avis, car il était le seul ici avec le Maître Ingénieur à pouvoir prétendre réellement à cette place. Haldin était le plus vieux, la coutume le plaçait alors d'office candidat à la charge de Voix. Pourtant, rien n'interdisait à un candidat plus à même d'y prétendre également et cela quelque soit la couleur de sa barbe.


L'Ancien du clan Barbedrue se sentait maintenant épié de toute part. Morek n'était pas seul à attendre qu'il s'exprime. Il prit le temps de bourrer son boute-feu fétiche, il utilisa une herbe à pipe du nom de Krut en référence à la célèbre maladie de peau transmise par les chèvres des montagnes. Un sobriquet bien peu reluisant, mais adopté par l'ensemble des clans d'éleveurs, unique client de ce type d'herbe à fumer de composition grasse ayant la faculté de mieux résister au rude climat d'une vie à l'extérieur.
Haldin ne sortait plus arpenter les pâturages depuis bien longtemps, mais il n'avait su se résoudre à consommer tabac différent. Quand le premier nuage envahit lourdement la pièce, il se racla la gorge et s'exprima enfin.

Tu n'es pas le plus vieux ici non, nous le savons tous. Tu n'es sûrement pas le plus sage, mais peu nombreux sont ceux à l'être vraiment. Néanmoins, tu sous estime ta capacités à user des mots Morek et nous savons tous ici à quel point ton esprit est ouvert et pratique...

Une nouvelle bouffée de pipe lui fit interrompre son récit qu'il exprimait d'une voix mystérieusement grasse.

...Voila de quoi à besoin Thanor aujourd'hui. Nos différents rôles  nous donnent à tous des responsabilités que nous nous devons de respecter. Cette tâche nous demande à tous d'y investir l'ensemble de nos forces afin d'être à la hauteur de la confiance qui nous as été accordé par les nains et les nains de Thanor. Je parle en mon nom, mais j'ai la certitude que vous tous, membres du conseil, vous raisonnez du même son de forge...

Un nuage nouveau nuage de fumée. La pièce embaumait maintenant de l'odeur particulière du tabac. Jurfar l'ancien suivit le mouvement en utilisant son propre boute-feu.

Je suis vieux. Alaric l'était plus encore, mais l'Oeil-Tempête était d'une forme peu commune, une forme que je ne partage plus. Mes jambes m'ont portés toutes mon existence à travers le Septentrion ses contreforts. Mes descendants entretiennent maintenant mon héritage. Aujourd'hui, j'ai pour charge celle de nourrir l'ensemble des âmes de cette cité, une tâche considérable. Et cela  suffit à me rendre fier, je n'ai point d'autre ambition. Je pourrais sans honte me tenir aux cotés de mes Ancêtres quand le temps sera venu.

Il laissa cette fois ci planer un silence plus long en profitant pour faire rougeoyer le foyer de sa pipe. Personne ne semblait avoir mot à dire pour l'instant.

Je ne me présenterais pas. Le siège vacant se doit d'aller à un nain plus jeune qui sera nous guider. Alaric était un nain d'exception et qui d'autre qu'un nain à l'esprit tout aussi exceptionnelle que le tient  Morek, pour le remplacer ? Toi seul ici serait combiner sans failler la tâche de Voix et d'Ingénieur d'on tu t'occupes déjà. J'en suis convaincu.


Haldin se leva alors de son siège et posa son boute feu. Il leva une main droite et toisa l'assemblée.

Moi Haldin Norisson du clan Barbedrue accorde mon vote et ma confiance à Morek du clan Tête-de-fer. Qu'il représente Thanor et ses habitants de façon sage et bienveillante et sache nous guider avec clairvoyance. Nous serons la pour le lui rappeler dans le cas contraire.
Qui pour Morek ?


Un rire gras déformé par une quinte de toux lui échappa, l'instant était assez solennel, mais l'ancien était connu pour ses piques d'humour bien personnel et bien moins pour sa tempérance.
Ils levèrent tous la même main. A l'unanimité. Ils répétèrent tous les mêmes paroles rituels, accordant leurs confiances au Maître Ingénieur.
Les nains étaient ainsi, pragmatique et le récit d'Haldin avait suffit à exposer la situation.

Thanor avait une nouvelle Voix et c'était à elle de s'exprimer maintenant.

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Morek Tête-de-fer
Nain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 32
Âge : 116
Date d'inscription : 10/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  144 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Séance du haut conseil] L'aube et le crépuscule   Lun 29 Fév 2016 - 22:04



Morek eut un regard circulaire sur les autres membres du conseil et écouta avec attention les quelques mots que pouvait fournir le Thane du clan Barbedrue. Comme d’habitude il y avait du vrai dans les paroles de Barbedrue. Ainsi en était-il allé. Rapidement, efficacement, de manière pragmatique. Morek était heureux et fier de ses pairs. Ce conseils et ces nains étaient à la mesure des événements. On ne tergiversait pas dans les chaumières.

Il vit les mains se lever et se tint silencieux pendant que chacun prononçait les paroles de soutien. Bien que la solution fut logique, elle n’en était pas moins un honneur pour lui. Il acceptait sa nouvelle situation avec clairvoyance sur ses mérites et ses défauts. Il était néanmoins bien décidé à faire tout ce qui serait nécessaire pour Thanor et ses habitants. Son mandat serait celui du redressement spectaculaire de la cité, ou ne serait pas.

Il se leva.


“ - Merci à vous tous. Oui… A tous. Je souhaiterais en ce moment important vous dire quelques mots.

Quelques mots sur les sujets qui me préoccupent. Et ils sont nombreux. Oui… Nombreux. J’en citerai plusieurs. Notre cité est comme l’arbre bien enraciné pris dans la tempête, ne peut nier que le vent qui a tout abattu à son entour menace d’en venir à bout. La dégradation de la situation va en se précipitant. Oui… En se précipitant. L’unité des nains , déjà très affaiblie, est immédiatement menacée. Le nord de notre ancien royaume est plongé dans la tempête. Nous allons vivre des heures d’épreuve et des émotions. Oui… Des émotions.

Mais dans toutes les cités naines, des mouvements opposés sont apparus et se renforcent à chaque jour qui passe. Nous renforçons notre passion et notre action pour le bien de nos cités et de leurs dawis. Nos armées et nos personnes ont été éprouvées par des tâches parfois sanglantes et toujours méritoires. Nos positions qui faisaient de nous la fière cité naine assurant une production industrielle que tout le continent nous enviait a été battue en brêche jusqu’au sein même de nos cités sœurs. Telle est la situation de Thanor. Oui… De Thanor.

Sous l’action d’Alaric nous avons déjà passé outre l’essentiel de l’adversité. Je poursuivrai cette tache. Je veillerai avec vous à naviguer dans ces temps difficiles où dans même temps tant de chances s’offrent à Thanor, et où elle se trouve menacée par l’extérieure et par elle même. Oui… Par elle-même.

Ces dans ces conditions que je me suis proposé pour tenter de nous conduire. Et que je me trouve à présent à vous remercier pour votre confiance et pour m’avoir investi de ce lourd devoir. Et de ce devoir, nous en trouverons les moyens. De cela j’en suis absolument sûr. Nous possédons les ressources et l’adresse pour venir à bout de cette situation et redonner à Thanor une seconde place dans l’Histoire. Oui… L’Histoire.

Cette cause que nous défendons, elle est la mienne également, et je m’y attellerai avec toute la force que la vie me prêtera. Moi Morek Tête-de-fer, j’accepte la confiance qui m’est faite par le conseil afin de devenir sa Voix. Je jure de travailler avec le Conseil par tous les moyens à ma disposition pour protéger notre cité, son conseil et ses habitants, avec équité, diligence et fermeté. De faire prospérer ses intérêts et de mettre à bas ses ennemis, afin de répondre de l’unité, de l’intégrité et de l’indépendance de Thanor.

Comme tout premier acte en tant que Voix. Je propose que nous érigions un monument à la mémoire d’Alaric."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Séance du haut conseil] L'aube et le crépuscule   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Séance du haut conseil] L'aube et le crépuscule
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dr. Andrew Forson, Scientifique suprême, leader suprême du haut conseil de l'AIM
» Cartographia Imperialis
» Une bataille à l'aube...
» [CONSEIL] Nains
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Zagazorn ~ NORD :: Terres de l'Ouest :: Thanor (Cité)-
Sauter vers: