AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une rencontre musclée | Halan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eliwa
Elfe
avatar

Nombre de messages : 1679
Âge : 21
Date d'inscription : 10/08/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 140 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Une rencontre musclée | Halan   Jeu 4 Fév 2016 - 20:59


Les heures s'écoulaient paisiblement, et seule la respiration de sa fille, alourdie par le sommeil, venait briser le silence. Allongée à même le sol, les yeux grands ouverts, elle tapotait doucement des doigts sur son ventre. Son autre main caressait machinalement la garde de sa dague, qu'elle avait doucement posé sur le sol, à hauteur de sa hanche droite. Ses inspirations étaient si faibles, ses expirations si peu remarquables, qu'on aurait pu croire qu'elle n'était plus. Que la vie avait quitté son corps, et que son esprit avait rejoint Tari. Parfois, des images apparaissaient devant ses yeux, déroulant aussi vite qu'elles le pouvaient des pans de sa vie. Faisant ressurgir des émotions, des noms, des sons. Elle n'y prêtait pas réellement attention, préférant se concentrer sur le rythme de son cœur. Ses battements l'apaisaient, et la plongeaient dans un état second. Elle ne dormait pas beaucoup, ces derniers temps. Encore moins qu'à l'accoutumée. Son corps allait commencer à la tirailler, et à lui réclamer du repos de plus en plus si elle continuait comme ça. Seulement, depuis que Mîrmae était née, elle ne pouvait fermer les yeux et se laisser aller plus d'une heure. Elle se réveillait constamment, persuadée qu'il lui était arrivé malheur, qu'on lui avait enlevée, ou qu'elle n'avait tout simplement jamais existé. Cette idée lui donnait des sueurs froide, et la maintenait en alerte. Certes moins qu'en journée, moins que lorsqu'ils étaient entourés d'étrangers. Mais assez pour troubler son sommeil, et épuiser son corps. Eroder imperceptiblement son esprit. La rendre plus sensible, plus susceptible.

Le soleil vint bientôt réchauffer la ville, d'abord timidement, puis de plus en plus assurément. Dans la pièce d'à côté, des petits cris se firent bientôt entendre. Elle appelait, et l'elfe allait bientôt devoir répondre. Sans quoi Alayda se lèverait, et elle n'avait pas réellement envie de la croiser aussi tôt. Elle avait cette manie de plus en plus agaçante de s'écraser complètement devant Eliwa, et cette dernière n'appréciait que très peu la chose. Elle avait insisté à maintes reprises pour que cela ne se reproduise plus, pour qu'elle n'ait plus l'air si apeuré chaque fois qu'elle lui adressait la parole, ou qu'elle posait seulement le regard sur elle. Mais cela n'avait jamais fonctionné. C'était uniquement parce que Lil Ssin'um la lui avait recommandée qu'elle ne l'envoyait pas balader. Quand elle appela un peu plus fort, l'elfe quitta le sol pour la rejoindre. Le sourire qui illumina son visage lorsqu'elle aperçu son visage réchauffa son cœur, et elle s'empressa de la prendre dans ses bras, pour pouvoir la serrer contre elle. Elle l'emmena rapidement, et silencieusement dans le jardin, là où le calme régnait plus longtemps qu'entre les murs, là où on allait seulement lorsque l'astre diurne était à son apogée, et pas avant. Elle savait que le calme olympien ne régnerait pas éternellement dans la maison. Cette dernière allait commencer à s'éveiller doucement, avant que les portes ne soient ouvertes et qu'elle ne devienne un véritable moulin. S'exerçait ici encore les activités qu'elle avait tant voulu fuir, qu'elle avait tant voulu oublier. Aujourd'hui, elle n'en tenait pas rigueur, parce qu'elle savait pertinemment que ceux et celles qui étaient restés ne le faisaient pas sous la contrainte. Pas sous la sienne, tout du moins. Elle venait de finir d'allaiter sa fille lorsqu'une masse blanche accourut dans sa direction. Tendant sa main comme à son habitude, le poing fermé, la gueule du loup se referma doucement, mais fermement, sur ses phalanges.

 - On va y aller ma belle, oui. Laisse moi seulement le temps de confier Mîrmae à qui de droit. Je te suis, va !

La louve repartit alors au quart de tour, pour entrer à toute allure dans la maison. Ses griffes claquèrent contre la pierre, mais elle n'y prêtait visiblement aucune attention. Faisant un tour rapide elle même, elle alla s'asseoir à côté de la porte, presque sur les pieds d'un garde, et pencha légèrement la tête, la fixant dans les yeux. L'elfe ne se fit pas prier, et lorsqu'elle eut confié sa fille à Alayda, elle passa gaiement le pas de la porte, se retournant à peine pour vérifier qu'elle était bien suivie. A vrai dire, le jappement qui s'échappa des babines de sa compagne était bien suffisant. Elle vérifia rapidement la présence de ses lames, avant de s'élancer dans les rues de Thaar. Elle savait précisément où elle voulait aller, et Aralaurë le devina rapidement. Si elle ne courait pas, son pas était tout de même pressé, et l'on trottait à ses côtés. Elles arrivèrent bientôt dans un recoin souvent désert, où s'élevaient quelques ruines, et où poussaient surtout beaucoup de plantes. C'était l'endroit idéal pour défouler la grosse boule de poil qui était à ses côtés, et quand il fut en vue, elle se mit à courir. Sa louve arriva avant elle, et, un sourire sincère sur ses lèvres, elle se jeta gentiment sur elle, la faisant rouler sur le sol. Cette dernière avait la gueule ouverte, et un succinct bruit sourd s'échappa de sa gorge quand elle se tortilla pour échapper à l'emprise de l'elfe. Sa mâchoire enserra bientôt l'épaule d'Eliwa, qui se laissa faire un instant avant de venir l'ouvrir avec sa main. Son autre main attrapa sa patte arrière et la fit basculer sur le flanc, avant qu'elle ne la laisse se relever pour pouvoir repartir de plus belle. Elle la rattrapait pour la seconde fois, quand elle entendit quelqu'un approcher. Aralaurë profita de cette distraction pour lui sauter dessus et attraper son bras, mais l'elfe tapota gentiment son épaule pour lui demander d'arrêter. Le sérieux soudain dont Ara fit preuve failli la faire éclater de rire, mais elle aperçu bientôt la silhouette d'un homme. Etait-il là depuis longtemps ? S'approchant doucement, remettant rapidement ses cheveux en ordre, elle demanda :

 - Excusez moi, vous cherchez quelque chose ?

Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une rencontre musclée | Halan   Ven 5 Fév 2016 - 14:57




Un homme recula de deux pas devant lui alors qu'il soufflait sur ses phalanges, sortant calmement de la ruelle alors que le malfrats Drow s'écrasait lourdement devant lui, sonné. La daguasse roulant sur le pavé avant de cogner un tonneau vidé de son contenu... Halan' observa l'homme qui se tenait le cour, le visage pâle.

-Désolé du dérangement. Dit-il calmement en marchant sur le "cadavre" du Drow qu'il venait de nonchalamment envoyer coucher, celui-ci grognant en sentant le poids non restreint de l'Elfe appuyer sur sa cage thoracique, avant de se reposer lourdement sur le sol lorsqu'il reposa pieds à terre.

Halan' récupéra sa bourse qui traînait à quelques pas de la dague, s'emparant de celle-ci au passage... Il accrocha le tout à sa ceinture, glissant la dague entre le tissus de cette ceinture et le tissus de son pantalon large... C'était... Une belle journée oui, le soleil était haut, et Thaar était assez calme pour ne pas vriller les tympans du Toer Tamindal. Sans réelle destination il glissait entre rues et ruelles de cette grande ville, cherchant à effacer les dernières mémoires qui s'étaient gravés dans les lymbes de son esprit.

Son fils, c'était bien la chose la plus marquante, si l'on excluait les courbes généreuses de l'Halda... Mais il devait se l'avouer, il était partie en vrille ces derniers jours, et c'était peu dire lorsque l'on pensait réellement à tout ce qui s'était déroulés... Il avait pris la vie de quatre garde, comme les humains fauchent le blé... Il avait répugné tout ses souvenirs, l'amour qu'il avait pu ressentir autrefois en se noyant dans la luxure avec l'Halda... Mais.... Malgré tout cela, il n'arrivait pas à s'en vouloir, à regretter.

Alors qu'il ruminait tout ses faits et gestes, il remarqua avec une certaine stupeur qu'il s'était perdu. Perdu oui, quoi que ce n'est pas bien difficile dans cette ville, bien qu'un ou deux sauts lui auraient permis de se hisser sur le toit d'une bâtisse, Halan' haussa les épaules et continua son errance, celle-ci le mènerait très certainement aux portes de la ville. Tôt ou tard. Après tout, toutes les routes mènent à Serramire, comme disait le vieux caravanier. Alors d'un pas assez lourd il continua son errance, bras croisés dans le dos de temps à autres, ou s'étirant lorsqu'il était assez seul dans les rues pour ne pas assommer quelqu'un dans ses gestes. Sans s'en rendre compte, il s'enfonçait dans une partie de la ville qui se trouvait, sans réelle raison apparente en premier lieu, abandonnée. Cependant, plus il avançait, plus la "ville" se faisait calme... Les rues n'étaient traversées que par de rares passants, vêtus dans les couleurs de certains groupes de banditisme régionaux, qui étrangement ne venaient pas se frotter à l'Elfe.. Pas en pleine journée du moins.
Car malgré l'apparente désertion des lieux, ceux-ci restaient de Thaar, et la désertion n'était jamais totale.

Alors il finit par apercevoir des...Ruines... Des plantes... Ce qui l'intrigua fortement et l'obligea à se glisser plus rapidement vers le lieux... Ces ruines étaient celles de bâtisses qui avaient dû bruler, ou appartenir à dieu sait quel monstre pour ne pas avoir été rachetées... Mais grand bien leurs fasse, Halan ne s'en plaindrait guère. La verdure n'était pas réellement chose rare à Thaar, mais les points de nature sauvage comme celui-ci n'étaient pas monnaies courantes.
Aussi laissa-t'il son esprit vagabonder dans sa curiosité, afin de s'évader de son état de semi-dépression rancunière. Il observait les lieux avec l'intérêt que porte un enfant à un monde nouveau, avec l'intérêt qu'il avait portés aux premiers flocons de neige qu'il avait observé, avec l'intérêt des premiers grains de sable qu'il avait foulé...

Mais.... Son état de suspension fut rapidement interrompu par une ...Une elfe.

-Excusez-moi, vous cherchez quelque chose ?

Il glissa son regard sur celle-ci, fronçant légèrement ses sourcils en l'observant, un léger sourire se dessinant sur ses lèvres. Malgré toute la rancoeur qu'il pouvait ressentir envers les siens, qui pour la plupart le méprisait pour ses voyages en dehors de l'Anaëh... Il était heureux de voir une Soeur si loin de chez lui. Sa carrure faisait probablement plus penser à un Drow Albinos qu'à un elfe mais il était bel et bien Elfe.
Après son observation de l'elfe, son regard se porta sur un Loup...Non.. Une louve. Qu'il observa avec intrigue.

Celle-ci avait un regard sérieux, sage, empreint de sentiments qu'il n'aurait su déceler dans un animal quelconque, la réflexion dont semblait faire preuve l'animal intrigua d'autant plus l'elfe.

-....Excusez-moi ? Répéta la femme, avant qu'Halan' ne redresse le nez vers elle, sans s'en rendre compte il s'était approché de quelques mètres de plus, et s'était même accroupie pour observer l'animal d'une distance de sécurité suffisante pour ne pas risquer d'entrer dans le cercle qui d'instinct semblait-être son territoire.

-Oh... Navré... J'erres, sans réel but. Une simple balade comme dirait beaucoup. Je ne pensais pas rencontrer... Une Soeur dans ces terres éloignées. Vous m'en voyez ravis... Il inclina légèrement la tête. Simple curiosité, où sommes-nous ? Demanda-t'il en se redressant, observant les alentours.

C'était une question légitime, il ne savait pas lui même où il se trouvait... Et puis cela lancerait la conversation... ?
Revenir en haut Aller en bas
Eliwa
Elfe
avatar

Nombre de messages : 1679
Âge : 21
Date d'inscription : 10/08/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 140 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une rencontre musclée | Halan   Jeu 11 Fév 2016 - 18:14

L'homme qui les observait s'avéra rapidement être un elfe. Cela ne la choqua pas plus que ça, il était assez courant de rencontrer différentes ethnies à Thaar. Non, c'était plutôt le fait qu'il ressemble plus à drow, dans sa carrure, dans sa posture, et dans sa façon de se mouvoir, qui l'intriguait. S'il s'était accroupi pour observer sa louve, Eliwa n'en restait pas moins sur ses gardes. Peut-être était-ce un autre de ceux qui étaient à sa recherche. Peut-être qu'elle ne les avait pas tous dissuadé, faute d'avoir pu tous les éliminer, la dernière fois, et qu'il n'errait pas sans but, mais qu'il l'avait plutôt suivie. Cela s'apparentait peut-être à de la paranoïa, mais elle préférait penser de la sorte, plutôt que de se faire berner par de l'innocence et de la naïveté. Mais le temps qu'il mit à répondre à sa question la rassura légèrement. Il était complètement perdu dans ses pensées, absolument pas dans un état approprié pour suivre quelqu'un. Le mot qu'il utilisa pour la désigner raisonna longuement à ses oreilles, comme une totale incohérence, quelque chose qui ne la désignait pas, et ne l'avait jamais désigné, quelque chose qu'elle ne pouvait s'autoriser à être. Sa sœur. Elle n'était pas sa sœur. Certes elle était une elfe. Au même titre que lui. Mais il n'en était pas pour autant son frère. Son sang ne coulait pas dans ses veines, et elle était bien trop éloignée de tout cela, de leur peuple, pour se considérer comme tel. Chose qu'elle fit vivement savoir.

- Je ne suis pas ta sœur. Et tu n'es pas mon frère. A Thaar, les elfes ne sont pas rares. Peut-être moins représenté que les autres ethnies, mais loin d'être rares. Les semis sont d'ailleurs légion. Mais si cela vous enchante de rencontrer une elfe, alors je ne vous gâcherai pas le plaisir. Nous sommes en périphérie de la ville, assez éloignés du centre pour ne pas être dérangés par...

Des gens comme lui. Des passants qui s'arrêtent, et les observe, des passants qui veulent savoir, qui engagent la conversation. Elle venait ici pour être tranquille, avec sa louve. Pour vivre des moments qu'elle n'avait plus vraiment le droit de vivre ailleurs, qu'elle ne pouvait plus vivre ailleurs. Pour le moment. Elle venait là principalement pour s'épanouir, et pour partager avec sa compagne de voyage. Celle qui la supportait à longueur de journée, celle qui la suivait peu importe où elle aille, celle qui avait toujours ses arrières.

- Par les remous de la vie en centre ville. Tu dois savoir comment c'est, à moins que tu ne sois pas d'ici, ou que tu n'aies pas eu le temps de réellement traîner dans les rues ?

Elle avait traînée dans les rues, tant et si bien qu'elle les connaissait pratiquement par cœur. Elle savait où était certains passages secrets, certaines boutiques peu recommandables, et surtout, elle entretenait de bonnes relations avec à peu près tous les gérants et les gérantes de maisons closes. Les questions qu'elles venaient de poser étaient assez banales, et n'attendait pas réellement de réponses, si ce n'était de savoir d'où il venait. Et ce qu'il faisait par ici. Comment avait-il réussi à se perdre à ce point ? Elle avait mis quelques mois à trouver cet endroit, sans doute parce que le centre ville l'occupait trop avant, et il y était venu sans même le vouloir. Si elle prenait un instant pour détailler son apparence, elle pouvait s'apercevoir sans trop de peine qu'il errait. Il n'était nullement habillé pour une grande occasion, ne portait pas d'armure, et avait dans sa posture une sorte de laisser aller, qui ne se trouvait que chez ceux qui dérivaient. Elle finit tout de même par le regarder dans ses yeux, après avoir noté sa carrure impressionnante, plus proche de celle d'un drow que de celle d'un elfe, et elle put y lire une chose qui l'effraya un instant. Son cœur se mit à battre la chamade, et ses mains devinrent moite. Sa mâchoire se serra, et son regard se durcit. Instinctivement, ses doigts effleurèrent le manche de sa dague, mais elle ne la dégaina pas. Il n'était pas un danger, pas directement. Il lui rappelait seulement cette fureur qui s'était emparée d'elle il y avait peu, cette haine qu'elle avait nourri pendant des décennies, et qui avait failli la consumer entièrement. Il lui rappelait la vengeance qu'elle avait assouvi, et surtout, celle qu'elle avait alors été. Celle qui avait massacré sans pitié son Père, qui y avait trouvé une sorte de satisfaction, et de contentement. Celle qui l'avait transformé. Qui l'avait fait grandir, et qui lui avait enlevé toute naïveté, toute innocence. Celle qui avait définitivement cessée d'être une enfant. Il lui rappelait tout cela à la fois, et cela ne lui plaisait pas vraiment. Alors quand elle reprit la parole, son ton était plus dur, sans doute plus froid.

- Je ne sais pas contre qui est dirigé cette haine. Je ne sais pas ce qu'on a pu te faire pour être à ce point empli d'animosité. Sache que je ne compte pas en faire les frais. Si tu veux en parler avec une inconnue, je suis à toi. Si tu cherche une partenaire dans ta quête, je peux peut-être t'aider. Mais je ne te servirai pas de canalisateur, je ne serai pas celle sur qui tu épancheras tes besoins meurtriers.

Elle savait bien comment tout cela fonctionnait. Elle savait que dans cet état, on avait tendance à se replier sur soi même, et à chercher un exutoire quelconque en chaque personne qui croisait son chemin. Elle ne connaissait pas l'homme en face d'elle, et il pouvait tout aussi bien être de nature violente, qu'un de ceux qui ne ferait pas de mal à une mouche. Elle n'en savait rien, et elle ne prendrait certainement pas le risque de l'affronter, là, au milieu de nul part, et sans même avoir son sabre à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une rencontre musclée | Halan   Sam 20 Fév 2016 - 16:25




L'aider... ? Au moins connaissait-elle Thaar.... Mais à la minute où il parlerait de l'Halda... Elle devait être connue après tout.
Halandarin soupira lentement, laissant glisser ses bras sur ses flancs, observant l'elfe.

-Crois-tu réellement que j'épancherais ma soif de sang sur une innocente ? Il était emplis de haine, il voulait voir cette chienne sombrer... Tuerait-il des innocents pour y parvenir ? Peut-être... A vrai dire il ne le savait pas lui même, mais sa rage l'amménerait très certainement à des extrêmes. Tu me proposes de l'aide ? A la seconde où je te dirais qui est ma cible, tu abandonneras cette idée...

Il observa la louve, avant de s'éloigner calmement, passant à côté de l'elfe et de sa louve.

-Je n'aurais pas dû approcher, tout ce que j'ai fais est de vous déranger... Toi et ta louve.

Il ne se retourna pas et s'avança calmement... Il ne voulait pas la mêler à ça. Si elle insistait il lui ferait part de sa cible, mais... Il ne voyait pas l'intérêt de mêler une femme qui n'avait rien demandé à personne.

HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas
Eliwa
Elfe
avatar

Nombre de messages : 1679
Âge : 21
Date d'inscription : 10/08/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 140 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une rencontre musclée | Halan   Lun 22 Fév 2016 - 23:54

Quand il lui demanda si elle pensait réellement qu'il pouvait épancher sa soif de sang sur une innocente, sa réponse put se lire dans ses yeux. Oui, elle le pensait sincèrement. Parce qu'un tel état poussait les gens à faire des choses qu'ils n'auraient pas fiat en temps normal. Parce qu'elle savait combien il était difficile de maîtriser la rage, et que la haine prenait rapidement le contrôle sur tout le reste. Quand on se mettait en tête d'ôter la vie à quelqu'un, on pouvait facilement voir rouge, et déraper. Transformer ce besoin de vengeance en besoin meurtrier. Alors elle pensait sincèrement qu'un innocent pouvait pâtir de cette situation. Et s'il n'était pas capable de le voir, elle le pouvait clairement. Puis il lui parla de sa cible. Ou mentionna seulement le fait d'en avoir une. Elle sourit amèrement à ses paroles, ayant l'impression étrange et désagréable de se revoir, quelques ennéades auparavant. Le fait que la source de sa rage soit si puissante, si haut placée, si influente, ne la ferait en rien reculer. Ce n'était pas un motif assez rédhibitoire. Parce qu'ils avaient tous leur faille, leur point faible. Leur désavantage. Et qu'on pouvait toujours l'exploiter. L'utiliser à bon escient, pour éliminer ce qui dérangeait. S'excusant de s'être approché, il finit par faire demi tour, et s'en alla errer de nouveau. Du moins, le supposait-elle. Un instant, elle pensa à le laisser filer. A le laisser déambuler dans les rues, jusqu'à ce qu'il décide de se prendre en main, et de réellement agir. Mais elle n'en fit rien, et elle le rappela rapidement, lui emboîtant le pas.

- Attends ! Je vois bien que tu n'es pas au meilleur de ta forme et... Et à ta place, j'aurais aimé que quelqu'un me propose son aide. Je pense. Alors ta cible, quelle qu'elle soit, ne m'effraie pas. Je ne suis pas de celle qui se soumettent, et se rétractent à la moindre lueur de pouvoir, ou d'autorité. Si par contre cette personne est une personne que je connais, une personne chère à mon cœur, il va de soi que je ne pourrait t'aider. Mais elles sont peu nombreuses, alors il y a peu de chance pour que ce soit le cas. Ne repousse pas mon aide. Tu ne peux pas savoir combien une chose de la sorte peut être précieuse à ce moment de ta vie.

Elle aurait aimé, avoir de l'aide. Avoir quelqu'un à ses côtés pour l'épauler, pour l'accompagner. Pour la soutenir, au lieu de la relever. Au moins avait-elle eu quelqu'un pour le faire. Autrement, elle aurait pu ne jamais reprendre pied, et se laisser couler, jusqu'à toucher le fond et à y rester engluée. Dans un absentéisme anesthésique, là où la peine n'était plus qu'un vague souvenir, là où la douleur ne pouvait exister. Elle aurait entraîné sa fille, sans le savoir. Elle l'aurait laissé mourir, parce qu'elle n'aurait pas eu la force de vivre. Pas pour elle, pas pour deux. Pas pour n'importe d'autre. Elle avait perdu foi, elle avait perdu espoir. Presque perdu vie. Cet elfe aurait-il la chance de voir quelqu'un le relever ? De voir quelqu'un le ramasser, quand il aurait perdu tout repère, tout savoir, toute fondation ? Rien n'était moins sûr. Non qu'elle le connaisse personnellement, elle n'était pas réellement impliquée là dedans. Mais elle n'avait rien de mieux à faire. Et c'était tout de même une belle chose que de lui proposer de plonger avec lui. S'il refusait, elle s'en irait sans mot dire. Après tout, il avait le droit de choisir. Il avait le droit de se tromper, de regretter, de vouloir tout changer. Elle ne le souhaitait pas, mais c'était un fait. Seule Kÿria pouvait guider ses pas. Et encore. Si elle se souciait suffisamment de son fils.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une rencontre musclée | Halan   Sam 5 Mar 2016 - 14:05




- Attends ! Je vois bien que tu n'es pas au meilleur de ta forme et... Et à ta place, j'aurais aimé que quelqu'un me propose son aide. Je pense. Alors ta cible, quelle qu'elle soit, ne m'effraie pas. Je ne suis pas de celle qui se soumettent, et se rétractent à la moindre lueur de pouvoir, ou d'autorité. Si par contre cette personne est une personne que je connais, une personne chère à mon cœur, il va de soi que je ne pourrait t'aider. Mais elles sont peu nombreuses, alors il y a peu de chance pour que ce soit le cas. Ne repousse pas mon aide. Tu ne peux pas savoir combien une chose de la sorte peut être précieuse à ce moment de ta vie.

Halandarin s'arrêta net...Observant le néant...

-... Krish Al'serat. C'est elle... Je ne te donnerais pas les raisons qui me poussent... A agir ainsi... Du moins pas maintenant... Et ce n'est pas un secret... Elle est déjà au courant... Tu veux m'aider... ? Peux-tu me fournir toutes les informations que tu pourras sur elle ? Peux-tu t'arranger pour que je quitte cette ville sans être remarqué par ses sbires ? Peux-tu Réellement... M'aider ?

Il se tourna vers elle.

-... Quel est ton nom ?

Halandarin se tenait assez droit, en recul cependant, l'observant intrigué... Peu... Bien peu de personne proposeraient leurs aides... Surtout sans connaître la personne avec lequel elles se lancent... Halandarin n'avait rien de quelqu'un en qui l'on pouvait faire confiance au premier regard... Il avait cet apparence de bête sauvage, qui pouvait vous donner froid dans le dos... Il ne rechignerait pas sur de l'aide, bien loin de cette idée, au contraire... S'il souhaitait réaliser tout ce qu'il avait en tête, il devrait prendre toute l'aide disponible... Et probablement manipuler certains...

-... Je suis Halan'... Tu peux m'appeler Halan'...
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Eliwa
Elfe
avatar

Nombre de messages : 1679
Âge : 21
Date d'inscription : 10/08/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 140 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une rencontre musclée | Halan   Mar 15 Mar 2016 - 14:54


Ce qu'elle pouvait voir dans ses yeux n'était pas forcément pour lui plaire. Il était absent, totalement. Avec sans doute l'image de son obsession pour seule vision. Et c'était mauvais, très mauvais. Elle même n'avait pas été jusque là. Elle avait certes fait fi de toute convenance, de toute bienséance, et de tout danger. Elle s'était lancée à cœur perdue dans cette vengeance qui l'avait rongée encore et encore, jusqu'à la transformée en cette bête féroce qu'elle n'avait alors jamais été. Les questions qu'il lui posa, les hésitations qu'elle sentait dans sa voix, l'interloquèrent autant qu'elles trouvèrent écho en elle. Il voulait sa cible, il la voulait tellement qu'il ne pouvait se permettre de la perdre. Ni physiquement, ni émotionnellement. Il ne voulait sans doute pas se noyer dans le chagrin et les remords, garder la tête hors de l'eau tant qu'il en avait encore la force, avant de plonger pour un temps indéterminé. Elle savait très bien de quoi il retournait. Pas exactement, certes. Mais une fois qu'on se laissait aller, il n'y avait plus de retour en arrière. Plus assez de force pour nous faire revenir, nous faire remonter la pente, et revivre. Seul, on ne pouvait y arriver. Et si elle avait été seule ce jour là, elle aurait sans aucun doute rejoint Tari depuis longtemps.

 - Eliwa. Je peux t'aider, Halan. Seulement si elle est déjà au courant de ta venue, attends toi à ce qu'elle te court déjà après. Je connais Krish. Elle n'est pas de ceux qu'on chasse impunément. Elle a l'expérience de la vie, et je crois qu'elle se complaît à martyriser notre sang.

Oui, elle avait utilisé le terme notre. Parce qu'il n'y avait pas d'autre mot, et parce que bien malgré elle, elle était une elfe. Au même titre que celui qui se tenait, hagard, devant elle. Etre si peu présent, si peu conscient du monde était une chose qu'elle ne pouvait lui laisser. S'enfoncer ainsi dans un brouillard épais était la pire chose à faire. Se couper de l'extérieur, de tout ce qui se répercutait physiquement sur lui, le privait d'une partie importante de ses sens, et il perdait un nombre inconsidérable d'informations.

 - Pour obtenir des informations à son sujet, et pour quitter la ville, il va falloir que tu te secoues un peu tu sais. Rester dans cette léthargie accablante n'est absolument pas conseillé. Désolée.

Et avant qu'elle n'ait même fini de parler, elle envoya son point droit dans son foie. Reculant considérablement avant qu'il ne riposte, elle sauta en haut d'un mur, ou du moins ce qu'il en restait, et s'y accroupie, sifflant sa louve pour qu'elle n'attaque pas. Si ce poing ne le sortait pas de sa torpeur, elle allait devoir retirer son offre. Aider un homme déjà mort était courir au suicide.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une rencontre musclée | Halan   Jeu 17 Mar 2016 - 16:17



Un coup... Un seul coup, dans son foi.

Elle n'y était pas allée de main morte, et quand bien même y serait-elle allée avec le dos de la cuillère, l'état de léthargie presque prédominante d'Halandarin le poussa à encaisser le coups, coups qui le plia en deux, le faisant grogner comme un animal, sa bile venant lui chatouiller la langue, d'un goûts âcre et gras... Il voulut répondre le plus vite possible à cette attaque, mais elle était déjà loin, s'étant placée en haut d'un mur en ruine... L'arrête de celui-ci montant vers une charpente écrasée sur elle-même...

Il observa la louve, avec un regard noir, s'assurant qu'elle ne viendrait pas l'attaquer avant de se lancer à la poursuite de celle qui venait de l'assaillir, bien qu'elle se soit excusée, elle semblait vouloir savoir de quoi il était capable, et même si son étât actuelle ne lui permettait pas de pousser sa réflexion aussi loin, son instinct lui murmurait de charger et de faire preuve de tout ce dont il était capable.

Il s'élança, ses jambes le soulevant de terre avec aisance pour l'élancer dans une course rapide, ses pieds chaussées de bottes montantes grattèrent le sol avec une rapidité que l'on accorderait pas à un tel mastodonte, il courrait au delà de ses capacités d'endurance, il envoyait tout ce qu'il avait pour se défouler, relâcher toute la pression qu'il avait accumulé depuis son départ. Les mains qui pourvoyait ses bras donnaient ainsi l'impression d'être des armes bien plus mortelle que n'importe quelle lame, alors qu'il rejoignait l'elfe sur le murée, elle s'était déjà élancée vers un autre mur à moitié écroulé, avec l'adresse gracile d'un félin, tandis que le monstre de nerfs agrippait à proprement parlait la roche, s'aidant de ses accroches pour se propulser vers elle.

Partit dans ce qui semblait être une chasse effreinnée, son regard se fit calculateur, froid. Il s'accrocha à ce qu'il restait d'un mur pour se balancer dans le cadre de la porte en contre-bas, glissant hors de vue de celle qui venait de l'agresser, ses pas lourds auraient pu donner des informations si ses mouvements préalables n'avaient pas d'autant plus fragilisé les murs d'un poids qu'ils n'avaient plus ressentis depuis des lustres, les quelques gravats continuant de tomber.

Il surgit, derrière-elle, parvenant à l'attraper de bien peu de chose, sa main sur sa machoîre l'empêche de dire mots, son autre main s'atèle à plier un bras pour l'immobiliser, et ses jambes serrées au niveau du genoux oeuvre à limiter les attaques lâche au possible. Ses mains ont une prise forte, presque trop forte, il sert avec l'agressivité d'une bête de chasse...

-Me secouer... ? Cela te suffit-il ? Ou dois-je te briser ?

La voix d'Halan' avait une teinte de franchise qui vous en aurait donnée la chair de poule... Mais.. Il était encore bien calme en réalité, il savait qu'elle n'était pas sa cible, et ce court interstice de calme lui avait permis de se remettre les idées en place. Il la relâcha, reculant de trois pas, bien plus vivace et attentif, ses muscles roulant sous ses vêtements, son regard vif analysant tout ce qui se trouvait autour de lui, sans pour autant la quitter du regard. L'oreille droite, légèrement tranchée sur le sommet, bougeait, elle captait les sons.

Elle voulait qu'il se réveille non ? Hé bien bravo. Pour être réveillé, il l'est.
Revenir en haut Aller en bas
Eliwa
Elfe
avatar

Nombre de messages : 1679
Âge : 21
Date d'inscription : 10/08/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 140 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une rencontre musclée | Halan   Mer 30 Mar 2016 - 18:32


La réponse de l'elfe ne se fit pas attendre. Si elle n'était pas certaine de sa capacité à réagir avant cela, désormais elle l'était totalement. Et alors qu'il la coursait, elle y prenait un certain plaisir. Si elle le distança un moment, l'avance qu'elle avait sur lui fut rapidement comblée, sans aucun doute par des années d'expérience, et elle se retrouva bientôt plaquée contre lui, immobilisée, son cœur battant la chamade et ses lèvres s'étirant dans un sourire qu'elle ne pouvait réprimer. A cet instant, elle sentait son corps frissonner, mais elle n'essaya aucunement de se débattre. Parce qu'elle n'en avait pas besoin, parce qu'elle savait qu'il la relâcherait bien vite. En attendant, elle prêta une grande attention à ses mots, et elle eut fortement envie de lui dire de continuer. Il avait réveillé en elle ce qu'elle s'évertuait à enfouir, et aujourd'hui, lui qui réclamait la violence, trouvait en elle un écho étrangement similaire. Elle avait déjà été briser à mainte reprise, et elle ne pouvait plus l'être. Qu'on détruise son corps, qu'on détruise son esprit, plus rien n'importait désormais. Parce qu'elle méritait peut-être de partir, et de se reposer. Elle méritait peut-être la paix que Tari aurait à lui offrir. Autant qu'elle méritait les souffrances que Kÿria lui infligeait encore et encore. Mais lorsqu'il la relâcha, elle ne dit mot. Elle se contenta de le regarder, une flamme nouvelle dans ses iris émeraudes, une main levée pour ordonner la distance à sa louve. Celui qu'elle avait devant lui n'était plus si apathique, et elle pouvait déjà voir sa position changer, son torse se bomber à nouveau, ses oreilles s'agiter, et son regard s'affûter.

 - Je crois que je vais pouvoir t'aider, maintenant. Viens avec moi. Je sais où Krish aime s'amuser.

En espérant qu'il ne l'ait pas délogée des terriers qu'elle connaissait. Si c'était le cas, elle ne lui serait plus réellement utile niveau informations. Et s'il voulait quitter la ville, il devrait le faire plus rapidement que prévu. Si on venait à savoir qu'Eliwa l'aidait, dans ses projets de vengeance, elle ne donnait pas cher de sa peau. S'élançant sûrement vers le centre ville, ils finirent par atterrir non loin de chez elle, où elle en profita pour déposer Ara et attraper son sabre. Elle rabattit aussi une capuche sur ses oreilles, avant d'attirer Halandarin sous le porche, à l'abris des regards indiscrets. Elle savait qu'autour d'elle, il n'y avait aucune oreilles indiscrètes, mais elle parla tout de même très bas. Sa main toujours sur le bars qu'elle avait agrippé, sa bouche très proche de son oreille, elle murmura :

 - A partir de maintenant, on se fond dans la foule. Pas de débordement de colère, pas d'attitude suspecte. On va se rendre dans une taverne à quelques bâtiments d'ici. C'est là bas que je l'ai rencontré, elle y sera peut-être. J'irai en éclaireur, tu resteras en arrière. Je ne veux aucun problème, tu me comprends ? Ne me fais pas tuer, je n'ai rien à voir dans ces histoires.

Elle allait devoir être prudente, elle le savait. Et elle ne pouvait faire confiance à une personne animée par la colère pure et dure. Voire même la haine. Elle savait qu'à sa place, elle aurait fait n'importe quoi pour assouvir sa peine. Et c'était bien ce qui l'inquiétait. Encore contre lui, toujours sous le couvert des regards, elle attendait sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une rencontre musclée | Halan   Mer 13 Avr 2016 - 18:23




-Je crois que je vais pouvoir t'aider, maintenant. Viens avec moi. Je sais où Krish aime s'amuser.

Il n'en fallut pas plus pour qu'il la suive, non sans faire bien attention à ce qu'elle ne le trahisse pas d'une quelconque manière, sa paranoïa reprenant doucement le dessus... Elle l'aidait bien trop facilement dans ses propres projets de vengeances... Il voulait mettre fin au règne d'une Altesse, d'une Princesse Marchande qui plus est, l'autorité de Thaar... Avait-elle quoi que ce soit à y gagner ? N'avait-elle peut-être rien a perdre ? Il doutait fortement d'elle maintenant, mais ne pu s'empêcher de la suivre. Sa curiosité  s'en était mêlée..

Ils rejoignirent un des nombreux quartier de Thaar... Mais une chose sauta aux yeux d'Halan.. Elle pênétra dans une demeure.. La sienne très certainement, dans laquelle elle s'attarda suffisamment longtemps pour le faire penser qu'elle tenait à bien plus de chose qu'il ne l'aurait cru... Si elle l'amenait dans un de ces pièges que l'on essayait de lui tendre... Oh... Ohoh. Il aurait de quoi la toucher. Lorsqu'elle l'attira sous le porche, Halan ne se fit pas réellement prier, la suivant sans grande réticence... Alors qu'elle s'approchait d'un peu trop près de son oreille légèrement tranchée en son sommet, Halan' fronça les sourcils, l'écoutant attentivement.

- A partir de maintenant, on se fond dans la foule. Pas de débordement de colère, pas d'attitude suspecte. On va se rendre dans une taverne à quelques bâtiments d'ici. C'est là que je l'ai rencontrée, elle y sera peut-être. J'irai en éclaireur, tu resteras en arrière. Je ne veux aucun problème, tu me comprends ? Ne me fais pas tuer, je n'ai rien à voir dans ces histoires.

Il l'observa en tournant un peu plus son visage après ce long discours... Il sourit alors de toutes ses dents, presque inquiétant...

-Tu ne seras pas tuée... Et ta vie n'en sera pas chamboulée... Tu n'as rien à craindre... Attends-moi cependant ici même.. Je te rejoins d'ici une heure.

Il se détourna d'elle, se détachant de la main maintenant son bras sans trop de violence, et reprit sa route calmement dans Thaar, se rendant en direction de sa propre tanière provisoire...

Il ne prit pas loin d'une vingtaine de minute pour y parvenir.. Une demeure en plein faubourg, minuscule bicoque pourrie jusqu'à la moelle... Il se faufila à l'intérieur de celle-ci comme s'il entrait chez lui, tombant nez à nez avec les ... Anciens propriétaires.

Un humain, mendiant d'aprés ses vêtements, et sa femme avaient investis la demeure en ruine partielle il y avait de cela quelques mois peut-être... Ils ne respiraient plus, et leurs corps inertes reposaient sur le foin qui composait autre-fois leurs couche. Leur sang avait coagulé depuis, et les mouches et asticots s'attaquaient déjà aux plaies béantes recouvrant leurs gorges.
Il ne fit pas grand cas de l'odeur, s'emparant simplement du matériel qu'il considérait nécessaire... S'il ne trouvait pas Krish aujourd'hui, il repartirait aussi sec.. Il n'avait plus de temps à perdre, ses exactions n'étaient désignées que comme l'oeuvre d'un meurtrier inconnu pour l'heure, mais il savait qu'une personne en particulier ne mettrait pas bien plus de quelques jours pour découvrir la tendre réalité.

Il s'empara donc de son sac de voyage, contenant tout ce qui lui appartenait directement... Il alluma calmement un feu de camp dans ce qui était autrefois un foyer prévu à cet effet, traînant une traînée de pailles vers celui-ci... Il brulerait cette demeure, pour faire bonne mesure, les alentours n'étant principalement peuplé que de Drow, il ne semblait pas réellement s'en faire... Glissant en dehors de la demeure avec un calme à en faire palir plus d'un, il reprit route vers son... Aide provisoire.

Il arriva à l'heure prévue, ne faisant pas grand bruit de ce qu'il était, et pour faire même bonne mesure, il avait caché ses oreilles et son visage à l'aide d'une toile tirée en turban... Arrivant dans la demeure, il déposa ses affaires en passant devant Eliwa, celle-ci l'observant assez curieuse... Il s'empara d'une simple dague qu'il attacha à sa ceinture de tissus.

-Donne-moi d'autres vêtements... Tu veux ? Se permit-il de lui demander avant de se dévêtir sans réelle manière en plein milieu de la salle qu'il venait d'investir, ayant auparavant abaissé ce qui servait de rideau à cette pièce...

Découvrant son dos couverts de lacérations peu profonde mais fraîches. Ne faisant pas grand cas de la pudeur probable de son hôte, il s'empara de son sac de voyage et l'ouvrit calmement, dos nue, sa tenue traînant juste au dessus de ses fesses, toujours tenue par la ceinture de tissus. Il en sortis une sorte de côte de maille d'un métal qu'il connaissait bien.. Sa teinte verdâtre vint reluire à l'un des éclats de soleil qui s'introduisait par l'une des fenêtres couverte donnant sur la rue.. Enfilant calmement cette maille à même son corps, deux plaques complètes couvrant son cœur et ses poumons, dans son dos, et sur son torse, épousant à merveilles ses formes. J'aurais dû mettre ça bien plus tôt.
Il observa la porte derrière lui, découvrant Eliwa.

-... Hé bien alors ? j'attends toujours ces vêtements... Si elle est présente, elle me reconnaîtrait instantanément dans cette tenue.

Il se tourna à nouveau, larguant le reste de sa tunique sur le sol, découvrant ce qui lui restait de pudeur à la lueur de ces fenêtres voilées. Ne s'inquiétant pas de cela, il s'empara d'un haut d'une tunique en soie, représentant une capuche complète à laquelle s'ajoutait un masque du même acier, un heaume entier semblant se traîner dans cette capuche. Il farfouilla celle-ci d'une seule main, déclenchant quelques sangles pour ouvrir l'heaume qui s'y trouvait, écartant les deux parties, il vint déposer la capuche au sol.
Sous l'injonction de son nom, il se tourna pour récupérer les fringues en plein vol... Ils n'étaient pas associés à la couleur de la capuche, mais celle-ci aurait tout du moins le don de le protéger... Elle sortait bien de l'ordinaire il fallait l'avouer. Le tissus de soie la composant étant semblable au feuillage d'Anaëh, miroitant d'un vert aux reflets foncés.

-... Merci.

Revenir en haut Aller en bas
Eliwa
Elfe
avatar

Nombre de messages : 1679
Âge : 21
Date d'inscription : 10/08/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 140 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une rencontre musclée | Halan   Mer 18 Mai 2016 - 17:05


Tandis qu'il s'en allait sans doute en repérage, s'assurer que l'elfe ne lui avait pas menti, qu'elle relayait des informations suffisamment fiables, elle resta dans son établissement. Sa maison. L'activité était à son paroxysme en cette fin de matinée et elle pouvait observer sans peine les allées et venues des clients. Certains étaient des réguliers, d'autres arboraient des traits qu'elle ne reconnaissait pas. Au lieu de rester derrière le comptoir à l'entrée, comme elle aimait parfois le faire, elle grimpa rapidement les escaliers et chercha Alayda. Lorsqu'elle la trouva, ce fut avec un certain soulagement qu'elle s'aperçut qu'elle était aux côtés de sa fille. Qu'elle ne l'avait pas laissé quelque part, pour vaquer à ses occupations. C'était un peu sa crainte perpétuelle, à vrai dire, parce que malgré les ennéades qu'elle avait passé aux côtés de l'humaine, elle avait toujours du mal à lui accorder sa confiance, principalement lorsqu'il était question de son enfant. Elle la savait moins faible que d'autres, mais elle restait tout de même une femme enfant, qui n'avait que ses maigres capacités d'humaine pour se défendre. Et pour défendre Mîrmae en son absence. Alors quand elle la vit dans ses bras, un poids quitta instantanément son cœur, laissant seulement quelques instants encore une ride creuser le haut de son nez.

 - Elle va bien ? s'enquit Eliwa d'un ton doux et maternel. Elle n'a pas réclamé à manger, n'a pas manifesté un quelconque signe de colère, ou autre ?
 - Eliwa, elle va bien. Très bien même. Elle a été sage, n'a pas pleuré pour obtenir quelque chose que je ne pouvais pas lui donner, donc ne t'inquiète pas, répondit Alayda, en lui tendant sa fille.
 - Je ne m'inquiète pas, je suis simplement curieuse. Quand elle n'est pas à côté de moi, j'ai du mal à ne pas penser à elle. Mais j'imagine que c'est tout à fait normal, quelle mère ferais-je si j'étais capable de la sortir de mon esprit ? Je vais devoir repartir bientôt, en attendant, je l'emmène à côté, dans la chambre. Si tu as besoin de quoi que ce soit, viens me trouver.
 - Tu fais une très bonne mère, n'en doute pas. Je vais faire le tour des chambres en attendant, je crois que certaines nécessitent un léger décrassage !

L'elfe ne fit pas réellement attention à ce qu'on lui répondit, puisqu'elle avait les yeux rivés sur son trésor, le sourire aux lèvres. Ses iris émeraudes brillaient au milieu de son visage tout en rondeurs. Et elle pouvait lire en eux une curiosité débordante, une soif de découvrir le monde et de l'apprivoiser. Des fossettes creusèrent ses joues lorsqu'elle laissa échapper un son qu'elle interpréta comme un rire. La laissant attraper ses deux doigts de sa petite main potelée, elle murmura quelques mots à son oreille, dans sa langue maternelle. Puis déposant un baiser sur son front, elle s'en alla s’asseoir sur ce fauteuil qu'elle appréciait tant, celui qui était baigné de lumière dès l'aurore. Elle resta là un moment, à lui raconter tout et n'importe quoi, à l'écouter lui répondre avec entrain. Et bientôt Aralaurë les rejoignit. Posant délicatement sa tête sur le ventre de Mîrmae qui protesta gentiment quand ses moustaches vinrent lui chatouiller le nez. Eliwa savait pertinemment que sa louve n'appuyait pas totalement sa tête sur sa fille, se retenant de ne pas l'écraser sous son poids. Le pouce et l'index de l'elfe vinrent masser doucement la base de son oreille et au fur et à mesure qu'elle massait, elle sentait ses muscles se détendre et sa joue s'appuyer légèrement, puis totalement contre la paume de sa main. Elle resta un instant immobile, retenant presque son souffle, de peur de déranger sa compagne de route, mais bientôt cette dernière fut ramenée à la réalité par un bruit de pas grossier derrière la porte. On toqua fermement, attendant qu'elle donne l'ordre d'entrer. Se levant à contrecœur, elle posa Mîrmae au fond de son berceau, demandant à sa louve de rester à ses côtés, et alla ouvrir d'elle même le battant de bois.

 - L'elfe revient. Vous m'aviez demandé de vous prévenir, je peux l'apercevoir au bout de la rue.
 - Très bien, merci. Reste ici, le temps qu'Alayda revienne. Que personne n'entre, à part elle. Compris ?
 - Entendu.

Attrapant agilement le sabre qui trônait sur le mur, elle le glissa entre ses omoplates et dévala les escaliers. Son accoutrement n'avait rien du mère maquerelle, chose qui lui attirait toujours des regards suspicieux, lors d'une première visite de sa maison. Quelque fois, certains clients avaient du mal à comprendre qu'elle était la gérante de cet établissement, et pas seulement une simple mercenaire, engagée pour veiller sur les allées et venues. Retournant derrière le comptoir, aux côtés de celui qui gérait la maison en son absence, elle guettait l'entrée.

 - Quelque chose à me rapporter, tant que je suis là ? Un incident particulier, un désagrément ne serait-ce que minime ?
 - Non, Tûr. Rien à signaler.
 - Très bien, continue comme ça. Tu fais du bon boulot, personne n'est encore venu se plaindre.

Si elle avait toujours du mal à ce qu'on l'appelle ainsi, elle s'était faite une raison. Elle avait rechigné, au début, parce qu'elle n'appréciait guère être celle qui les possédait, mais finalement, elle avait compris qu'elle était bien plus à leurs yeux. Elle était celle qui leur permettait de vivre relativement librement, celle qui les protégeait de la rue et qui leur fournissait un toit, une communauté. Et une fois qu'elle avait réussi à intégrer cela, elle n'avait plus jamais repris quelqu'un sur la manière dont il pouvait l'appeler. Passant le pas de la porte, Halandarin interrompit ses réflexions. Se précipitant presque au fond d'une alcôve et tirant le rideau qui la fermait, il ordonna à l'elfe d'aller lui chercher de nouveaux vêtements. Sentant ses gardes se raidir autant qu'elle même, voir plus, elle leur fit un geste de la main pour leur signifier qu'elle pouvait se passer de leur intervention. Sommant quelqu'un d'aller lui chercher ce qui venait d'être réclamé, elle n'eut pas réellement le temps de réaliser ce qu'il se passait, que l'elfe était torse nu, face à elle, lui demandant une fois de plus où étaient ses vêtements.

 - Dois-je te rappeler que je suis chez moi, ici ? Que tu n'es aucunement un client, et que tu n'as pas à m'ordonner quoi que ce soit ? Je ne crois pas, mais fais moi signe si c'est le cas. Tes vêtements arrivent. Patiente un instant, veux-tu.

Pas un sourire, pas un regard engageant, pas un geste d'ouverture. Elle était chez elle et elle demandait le respect. Parce qu'elle ne faisait que lui apporter son aide et qu'elle était loin d'être une esclave. Qu'elle avait certes envie de lui donner ce dont il avait besoin, mais qu'elle ne tolérait en aucun cas l'autorité, certainement pas venant d'un inconnu qui plus était. Quand le tissu arriva, elle ne prit pas réellement la peine de le lui passer en main propre et se contenta de le lui jeter sommairement, après l'avoir interpellé. Un mince remerciement franchit ses lèvres, chose que l'elfe ne releva pas.

 - Ne traîne pas, je n'ai pas toute la journée devant moi. Et je n'ai aucune idée de ce que tu as bien pu prévoir. D'ailleurs tu ferais mieux de m'éclairer à ce sujet, si tu veux que je sois un minimum efficace.

Il fallait dire qu'elle n'aimait que très peu être reléguée en arrière plan, être simplement utilisée comme une arme, ou comme une assurance, peu importait. Elle avait pris l'habitude depuis un bon moment déjà de guider les opérations, ou si ce n'était pas possible, d'épauler et d'apporter son avis à chaque décision prise. Il venait de la chasser totalement d'une partie de son plan, s'il en avait un, et elle n'en était pas vraiment heureuse.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une rencontre musclée | Halan   Lun 20 Juin 2016 - 16:03




Sec, aigri... Il était tout sauf aimable, il fallait l'avouer... Mais.. Il n'avait aucune raison de se comporter ainsi avec cette elfe, qui lui proposait son aide... Il posa son regard sur elle. Et détourna celui-ci, en soufflant, pensif.

-Excuse-moi... L'anxiété. Dit-il calmement, en observant les vêtements fournis, il s'en vêtit, sans plus de préchi précha.. Avant de se tourner vers elle, un léger sourire gêné aux lèvres, qui s'effaça bien vite avant qu'il ne la rejoigne, quittant la salle.

- Ne traîne pas, je n'ai pas toute la journée devant moi. Et je n'ai aucune idée de ce que tu as bien pu prévoir. D'ailleurs tu ferais mieux de m'éclairer à ce sujet, si tu veux que je sois un minimum efficace.


-Ce que j'ai prévu... ? Si elle s'y trouve bel et bien.. La tuer. Si elle n'y est pas... Rassembler les informations nécessaires qui me laisseront la possibilité de la retrouver... Lorsqu'elle s'y attendra le moins. Ou des informations sur ses possessions... Je veux la saigner à blanc, détruire ce a quoi elle tient. Et elle tient à son empire.

Il passa sa main dans sa nuque, observant l'elfe en question.

-J'te demanderais de m'excuser ... Avec toute ces saloperies, j'en ai presque oublié que tu étais chez toi. J'peux être con quand j'm'y mets. Laissa-t'il glisser entre ses lèvres, comme une évidence. Inclinant la tête vers la demoiselle. J'te suis maintenant, a moins que tu veuilles encore attendre, peut-être... ? Cette femme doit bien y aller à ses heures..


HRp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Eliwa
Elfe
avatar

Nombre de messages : 1679
Âge : 21
Date d'inscription : 10/08/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 140 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une rencontre musclée | Halan   Ven 1 Juil 2016 - 9:53


L'anxiété. Evidemment. Ce genre d'émotions enfermaient les gens dans une attitude égoïste et désagréable, les privant de toute politesse et de toute bienséance. Elle en avait conscience, mais elle ne l'acceptait tout de même pas. La mine contrite qu'il finit par lui servir lui fit tout de même plaisir et elle ne put retenir un léger sourire de satisfaction. Il n'avait pas mauvais fond, finalement. Il fallait croire que Krish avait réellement influencé sa nature la plus profonde, transformant un être en ce qui semblait être son plus radical contraire. La tuer, ou à défaut rassembler des informations, là était un plan des plus simple. Et pourtant, elle avait du mal à savoir comment ils allaient s'y prendre. Parce qu'ils s'apprêtaient à entrer chez elle, sur son territoire, au milieu de gens qui lui étaient peut-être fidèles, avec l'intention de l'envoyer droit dans les bras de Tari. Espérait-il vraiment que ce serait suffisant ? Elle n'eut pas le temps de lui demander qu'il laissa échapper à nouveau des excuses.

 - Suffit. Je ne te demande pas de te répandre en excuses, seulement de me montrer un semblant de respect. Il m'est aisé de comprendre d'où vient ce manque de politesse, mais tu comprendras que je ne peux pas le cautionner pour autant.

Soigner ses alliés était sans doute l'une des choses les plus importantes quand on se lançait dans une telle entreprise. Elle n'en avait certes pas eu quand elle en aurait eu besoin, mais elle avait toujours veillé à ne pas dégrader les relations qu'elle avait pu tisser au cours des ans. Parce que tôt ou tard, elle finissait toujours par les revoir et, à ce moment, il était plus que possible qu'elle ait besoin de leur aide. Et si parfois, elle entretenait ses relations de bon cœur, il fallait admettre qu'elle se forçait parfois un peu plus pour d'autres. Laissant sortir l'elfe de la pièce qu'il avait choisi pour se changer, elle se dirigea vers l'escalier et s'assit sur une des marches. Tapotant d'une main à côté d'elle, elle attendit qu'il prenne place pour reprendre la parole. Son ton s'était adoucit, même s'il gardait une certaine fermeté, qui était désormais devenue propre à l'elfe.

 - Je ne connais pas les heures de passage de Krish. Mais si tu veux réellement y aller lorsqu'elle y est, alors l'information se trouvera facilement. Ceux qui travaillent ici sont plutôt doués pour laisser traîner leurs oreilles et trouver n'importe quelle information est un jeu d'enfant. Maintenant écoute moi. On ne peut pas arriver là bas comme des fleurs et demander la bouche en cœur si Krish est là. On ne peut pas se jeter sur elle et lui trancher la gorge, ou peu importe le sort que tu lui réserves, sans risquer inutilement nos vies. Tu me dis que tu n'as aucun plan. Rien de prévu, rien qui ne tienne la route ne serait-ce qu'un instant.  

Passant une mai sur son visage, elle plongea ses yeux dans les siens. Il y avait au fond d'eux une noirceur qu'elle ne reconnaissait que trop bien. Et elle ne put s'empêcher de repenser à l'immense effort qu'elle avait du déployer pour faire preuve de patience. Pour se raisonner et pour ne pas se jeter sur Père au milieu de ses gardes. Parce qu'à ce moment, sa vie ne comptait plus. Rien n'avait plus d'importance, si ce n'était la mort de sa cible.

 - Peut-être qu'à cet instant, tu te dis que ce n'est pas un souci. Que les bras de Tari seront aussi doux que ceux de Kÿria tant que Krish n'est plus envie. Tu ne vois sans doute pas l'après, je ne peux t'en blâmer. Mais sache que je ne me lance pas dans une mission suicide. D'une part parce que je le vois, cet après, et d'autre part parce que j'ai déjà donné. Si détruire est ton objectif, alors détruisons. Si tuer est ton objectif, alors tuons. Seulement faisons le bien. Si nous y allons alors qu'elle y est aussi, crois-tu pouvoir l'attirer dans un endroit où nous ne craindrons pas d'être dérangés ? Où je ne craindrai pas pour ma vie ?

En attendant une réponse convenable, elle héla une fille qu'elle savait être une source fiable. L'attirant sur ses genoux d'une main, elle dégagea les cheveux qui couvraient son oreille de l'autre. Elle y murmura quelque chose, ce à quoi on lui répondit immédiatement, sur le même ton. Un sourire étira ses lèvres avant qu'elle ne la laisse s'échapper, avec une brève caresse le long de son dos en guise de remerciement. Elle savait désormais quand Krish était présente dans l'établissement. Le plus souvent, du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une rencontre musclée | Halan   Mer 17 Aoû 2016 - 12:41




Il l'observa... Longuement, après qu'elle ait hélé une fille... Il croisa simplement ses bras, lui faisant face alors que cette fille quittait maintenant ses genoux.

-Si tu crains pour ta vie, donne-moi les informations que tu détiens, le lieu, et les heures... J'irais risquer ma vie comme je l'entends. Je n'ai pas besoin de plus que cela, tu veux m'aider ? Donnes-moi ces informations. Tu veux réaliser ce genre de choses sans "Risquer" ta vie ? Tu me sembles bien jeune pour croire de telles choses. La vie, nous la risquons à chacun de nos choix, qu'ils soient "Bons" ou "Mauvais", inconscient ou délibérés, vengeurs ou bienfaiteurs. Tu ne veux pas risquer ta vie, je l'entends, en ce cas reste ici, et donnes moi les informations que tu as obtenue sur cet endroît. J'irais seul.

Il l'observait d'un air sombre, il avait pris sa décision. Il ne lui dévoilerait pas plus de ses plans,de ses vouloirs. Tout ce qu'il voulait maintenant, c'était le lieu, les horaires. Il saurait bien assez tôt en tirer profit. Son regard noir et froid se planta dans le sien.

Il était chez elle, certes, mais elle voulait s'immiscer dans sa chasse, pour il ne savait quelle raison.. Elle voulait l'aider sans risquer elle-même sa propre vie ? Fadaises, c'était tout bonnement impossible, s'élancer dans une spirale infernale de vengeances, de meurtres, de destruction et bien d'autres choses sombres et peu engageante ne pouvait pas permettre que l'on ne risque RIEN. Dans ce genre d' "Opérations", la vie n'est qu'une variable de plus dans un immense calcul. Il n'avait pas peur de mourir, de quitter cette terre, il frôlait bientôt le millénaire. La mort ? Il l'avait bien suffisamment cotoyée, il avait même flirté avec à divers reprises. Cette jeune elfe qui se tenait devant lui, semblait vouloir lui donner des leçons, il n'en avait pas besoin.

-Je ne sors pas de ma "Forêt".. Je ne suis pas aussi idiot que tu sembles le penser, tu me sous-estimes depuis que tu m'as vue entrer dans une colère noire. Mais tu n'as encore rien vu... Tu ne me connais pas, mais tu veux m'aider, et ce sans rien risquer ? C'est des conneries. Tu veux que je te sois redevable, donnes-moi simplement ces informations. Je le serais bien assez de cette manière.


Revenir en haut Aller en bas
Eliwa
Elfe
avatar

Nombre de messages : 1679
Âge : 21
Date d'inscription : 10/08/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 140 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une rencontre musclée | Halan   Ven 19 Aoû 2016 - 11:25


Il ne comprenait pas. Il ne comprenait pas qu'elle essayait de l'aider. Qu'elle essayait de le tirer de tout ça, qu'elle essayait de limiter les dégâts. Mais comment aurait-il pu ? Il était aveuglé par la rage et l'envie d'en finir. Par la nécessité de mettre sa vie en péril pour apporter une quelconque valeur à ce qu'il exécuterait ensuite. En critiquant ouvertement ses questions, en ridiculisant le fait qu'elle ne veuille pas mettre sa vie en jeu, il l'avait agacée. Tant et si bien qu'elle se leva prestement pour lui répondre.

 - Tu divagues. Et tu n'écoutes pas la moitié de ce que je te raconte. Mais soit, tu n'as pas besoin de moi. Pour te faire ouvrir la panse, j'imagine que tu n'as pas besoin d'aide. Seulement tu te fourvoies. Je ne suis pas ici pour t'apporter un soutien ou un bras. Je suis là pour te faire profiter de ma propre expérience. Je crains qu'elle ne passe jamais tant de suffisance. Je ne te pense pas idiot. Mais tu agis comme un idiot. Je n'ai aucun bénéfice à tirer du fait que tu puisses m'être redevable. Ni maintenant, ni jamais. Quant à ce que je risque... Tu n'en as aucun idée. Je ne veux pas risquer ma vie, certes. Mais ce n'est pas là tout ce que j'ai, ce n'est pas là tout ce qui me reste. Va, je ne te retiens pas. Je ne t'accompagnerai pas non plus. Si tu ne veux pas de mon aide, sors d'ici. Maintenant.

Elle n'allait certainement pas laisser un autre lui parler ainsi. Elle n'avait été que politesse et générosité. Ce qu'elle récoltait était une avalanches d'insultes et d'ordres dont elle ne connaissait absolument pas l'origine. Il avait beau approcher le millénaire et être en pleine vendetta, ce n'était pas le moins du monde suffisant pour justifier une telle attitude. S'il n'avait pas besoin d'elle, si ses principes le révoltaient autant, qu'il s'en aille, sans se retourner. Qu'il sorte de chez elle et qu'il ne la croise plus jamais. Elle n'avait pas besoin de ça, non. Et si lui aurait eu besoin de ce qu'elle pouvait savoir, elle ne gagnait rien à ce qu'il lui soit redevable. Elle n'attendit même pas de le voir passer le pas de la porte pour monter les escaliers et commencer son tour quotidien des chambres. Ici, des gens avaient besoin d'elle. Réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre musclée | Halan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre musclée | Halan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grands garçons musclés et bronzés
» Interrogatoire musclé
» Interrogatoire musclé
» Escorte Musclée
» Comment affronter ses pires craintes [Lila]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: