AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les moines de l'Immatériel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dunraël
Elfe
avatar

Nombre de messages : 34
Âge : 73
Date d'inscription : 01/06/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Les moines de l'Immatériel   Sam 13 Fév 2016 - 11:00



Les moines de l'Immatériel sont un ensemble d'individus, composé d'hommes et de femmes Elfes, praticiens ou théoriciens de la magie immatérielle. Formant une minorité non exhaustive des mages de ce domaine, les moines sont régis par une certaine vision et une approche particulière de la magie immatérielle. Ils forment un ensemble officieux, restreint, et disparate. Il n'existe aucune hiérarchie entre eux, et ne disposent pas de locaux qui leur sont propres. Aucune tenue, armure, ou signe distinctif ne lient les moines entre eux. Ici, le terme de moine se réfère à une organisation régulière, à laquelle les membres se soumettent volontairement, et non la concentration des adeptes en un lieu.

N'importe quel mage de l'Immatériel, quelque soit son niveau, peut prétendre à intégrer les moines, à partir de l'instant où il adhère aux idées, et où son noviciat se déroule dans les règles. Ainsi, si beaucoup de moines sont des mages solitaires, certains sont pères de famille, d'autres enseignants. Toutefois le Monastère s'est toujours tenu loin des instances politiques ou religieuses. C'est un corps apolitique, ne s'étant jamais impliqué dans les conflits ou les enjeux sociétaux. Chaque moine est libre de ses croyances, tendances, confessions, tant qu'elles n'entrent pas en conflit avec la règle.

La règle est une philosophie de vie et d'approche de la magie. Son respect constitue l'unique point commun entre tous les membres, qui ne se connaissent pas forcément. Bien que peu nombreux, l'aspect secret du monastère, et la longévité de la procédure d'entrée ont toujours entretenus certaines images reçues sur l'Ordre, qu'on qualifie parfois de secte. On le craint, on le méprise, on le critique, lorsqu'il ne fait pas l'objet de certains fantasmes. Être moine de l'Immatériel n'est pas, par défaut, mal vu, ou bien vu. Relevant plus du mythe pour beaucoup d'Elfes, il s'agit d'un conte ou d'une histoire populaire. Seuls les mages, les érudits, ou les politiciens se doutent de la réelle existence des moines, et leurs avis sont propres à chacun.

Les moines sont peu nombreux. Peu enclins à aller d'eux mêmes vers l'extérieur, ce sont les novices volontaires et déterminés qui les trouvent. Le noviciat est long : celui qui veut prétendre à devenir moine doit d'abord trouver un moine, et lui demander d'être son novice. S'il accepte, alors ils devront passer cent ans ensemble, où le maître apprendra les rouages de l'Ordre au novice. Passé le premier siècle, le novice peut alors décider de renoncer, ou de poursuivre. Si ce dernier choisit de s'engager, il devra trouver un second moine, et repasser cent ans avec lui, où il suivra des cours pratiques et théoriques. A la fin de ce second siècle, les deux maîtres, ainsi que le novice, devront se retrouver dans un lieu du passé du novice, doté d'une signification particulière. Là, il récitera la règle, et s'engagera à la respecter. La règle est la suivante :


Des mondes visibles et invisibles,
Je fais serment d'en protéger le voile,
D'en respecter les habitants, de l'un comme de l'autre,
De ne jamais chercher à les abuser,
De ne jamais chercher à les soumettre,
De défendre les secrets du Monde Invisible,
Et d'en préserver le Monde Visible.



Les moines se veulent donc les gardiens de l'équilibre entre le monde des Esprits et le monde des vivants. A l'affût de la moindre perturbation dans le voile, ils veillent à l'équilibre de la passerelle qui relie ces instances. Frôlant l'hérésie pour le culte de Tari, les moines se font discrets, et sont très mal perçus par le clergé de la déesse de la Mort. Le Monastère ne suit aucune hiérarchie, aucun mérite, ou aucun favoritisme basé sur l'ancienneté. La petitesse de l'Ordre préserve le calme et le respect entre tous les membres, qui ont tous droit de vote. Une fois tous les dix ans, tous les moines sont appelés à se réunir au point central de l'Anaëh. On appelle cela le Synode de l'Immatériel.

L'un des événements les plus marquants du Monastère a été la mort de Lömè Sîlma, une moine qui fut absorbée par l'Immatériel après avoir tenté d'ouvrir une brèche. Les circonstances de cette ouverture, et de l'événement tragique qui suivit ne sont que très mal connues de la part des moines, qui se contentent de supposition. Toutefois, ils s'interrogent sur l'éventuelle responsabilité de l'ancien maître de Lömè Sîlma, qui entretenait une relation amoureuse avec elle : Cëlenengîl. Ce dernier était réputé au sein des moines pour être l'un de leurs praticiens les plus habiles, mais extrêmement solitaire. Il était cependant réputé pour sa douceur. On ne le revit plus après la mort de Lömè Sîlma.

Revenir en haut Aller en bas
 
Les moines de l'Immatériel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques précisions sur les règles - Votre avis
» Remaniement ministériel renvoyé aux calendres grecques
» Haiti: Remaniement ministériel ...
» Remaniement ministériel en Haiti...
» Remaniement Ministériel, qui prend les décisions ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Demandes et Créations-
Sauter vers: