Partagez
 

 De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes)

Aller en bas 
AuteurMessage
Kamil
Humain
Kamil

Nombre de messages : 59
Âge : 24
Date d'inscription : 07/02/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 25 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes) Empty
MessageSujet: De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes)   De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes) I_icon_minitimeLun 15 Fév 2016 - 12:33

De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes) Conver10
Étalage de Qajj en périphérie de Thaar

Il était à peu près clair que le contrôle des acolytes atteignait la cité de Thaar. Nous avions donc décidé de mettre en place un axe commercial, entre la cité et notre Mausolée après avoir obtenu l'autorisation des autorités de la ville. Nous nous faisions passer pour une tribu Fellyada. Du moins, nous acheminions des marchandises jusqu'à la cité et établissions un étalage à l'extérieur des remparts de la ville, là où se réunissaient les caravanes. Qajj avait été désigné pour assurer la permanence de l'entrepôt, Malik pour diriger la caravane d'exportation et Tareq celle d'importation. Voici comment les choses s'organisaient :

Grâce aux divers cadavres de bêtes de trait que nous avions trouvé ça et là à travers la Mer de Dunes, nous avons pu mettre deux caravanes sur pied. Une première caravane composée de sept chariots en roseaux et tirée chacun par trois chevaux acheminait nos produits jusqu'à Thaar. Lors du premier voyage, Seth dirigeait la voiture de tête, et Qhot les six voitures qui suivaient et qui étaient traquées par des animaux incarnés par son esprit. Qajj avait été de ce premier voyage et resterait dorénavant sur place pour garder la zone d'étalage qu'il avait bâti avec Seth à l'extérieur de la ville. Ce à quoi ressemblait l'étalage ? Il y avait un chargement de roches sédimentaires et volcaniques formant un amas de pierres, ainsi qu'un tas de roseaux destinés à l'artisanat. Les gemmes et le papier se trouvaient dans la petite cabine en bois récupérés sur place, dans laquelle Qajj vivait. Nous espérions vendre nos produits afin d'acheminer ce dont nous avions besoin : métaux et bois. Ces derniers produits seraient importés par une deuxième caravanes organisée de la même manière que la première et commandée par Tareq. Nous gardions nos uniques chevaux « vivants » pour nos déplacements personnels à travers Miradelphia, cela pour éviter de semer la panique. Nous avions bien évidemment pris le soin de dissimuler au maximum l'apparence des bêtes de traits en les recouvrant d'un draps. Mais cela n'était pas suffisant et à y regarder de plus près, n'importe quel voyageur remarquerait que cette caravane était anormalement pourvue d'un seul cocher, et que la plupart des chariots n'avaient pas de conducteurs.

Nous espérions que personne n'y fasse attention et lorsque nos convois arrivaient en périphérie, il s'agissait de charger ou de décharger en vitesse et de filer vers le Sud.


Dernière édition par Kamil le Lun 27 Mar 2017 - 18:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vel Do'Hel Rewt
Drow
Vel Do'Hel Rewt

Nombre de messages : 88
Âge : 22
Date d'inscription : 20/12/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  376 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes) Empty
MessageSujet: Re: De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes)   De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes) I_icon_minitimeDim 17 Avr 2016 - 13:40


De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes) X47n
Calphias d'Essalem


Calphias d'Essalem essuya son front ruisselant avec une serviette parfumée, soupirant d’aise au contact du tissu contre sa peau, éloignant les vilaines gouttes de sueur. Par les dieux, que le temps était étouffant ! Natif des Septmonts, il avait passé sa jeunesse entouré d’arbres et de rivières, et sa carrière de marchand à observer les terres fertiles du Bif de Qiryah, à l’intérieur d’un manoir frais. C’était la première fois qu’il voyageait de lui-même en plein été, car d’habitude, ses transactions étaient effectuées avant l’été. En effet, il était avant tout dans la vente de bois et les transactions agricoles. Et sortir par un temps aussi impitoyable était une horreur, et ce depuis son départ de la Cité libre. Ah, si, bien sûr, il y avait eu cette petite oasis rédemptrice, remplie d’eau fraîche. Un joli petit coin, qui avait fini par manquer à Calphias. Enfin, ce n’était pas comme si le voyage avait été long…

Alors qu’il s’approchait de la ville, le quadragénaire, sapé d’une fringante tenue de voyage à la fois légère et à la mode, fit arrêter son cheval, sur ordre du guide qui le précédait. Calphias regarda derrière lui, et fit signe à ses collaborateurs de s’arrêter. Le guide s’approcha de Calphias.

« Devant-vous, Thaar. Prudence ici. Nombreux voleurs. Beaucoup mauvais gens. »

Le marchand septamontois ricana, et fit avancer sa monture, forçant celle du guide à s’écarter en piaffant. Calphias le regarda alors.

« Merci, je connais Thaar. Nul n’est besoin d’un Zurthan pour me rappeler les dangers de la Ville des Merveilles. Allez, va. Je n’ai plus besoin de tes services. »


Il lui jeta une bourse au nez, que l’homme s’empressa d’attraper. Se servir d’un guide alors qu’on connaissait parfaitement le chemin pouvait paraître un peu ridicule, mais le marchand avait entendu parler d’une bande de brigands s’étant installée récemment sur la route entre Qiryah et Thaar. Le puissant Vel Do’Hel avait recruté une compagnie de mercenaires pour nettoyer l’endroit, pourtant, afin d’être sûr que tout irait pour le mieux, Calphias avait tenu à ce qu’un guide, qui connaissait les coins de la Principauté comme sa poche, fasse partie du voyage. Question de sûreté. Rien n’était jamais sûr, et Calphias prenait des risques uniquement sur les marchés, pas sur sa propre vie.

En se rapprochant des portes, accompagné de ses acolytes, il remarqua facilement l’étalage qu’Egidas lui avait décrit. Assez pittoresque, voire extrêmement rustique, tels avaient été les mots du contact. Il avait été plutôt élogieux, en fait. Pour Calphias, ce n’était qu’un tas de ruine en bois, des cabanes de pauvrets tout droit sortis du Shekkel de Qiryah. Mais soit. Si Egidas avait flairé la bonne affaire, et que la Société pouvait mouiller dans tel commerce, alors pourquoi pas ? Il se présenta à cheval devant l’étalage, toisant les hommes à la peau brune devant lui. Il salua d’un ample signe de tête, et avec un sourire généreux, bien que factice.

« Mes salutations, nobles Zurthans ! Etes-vous bien les Tama… Tamo… Tamiga… »


L’un de ses compagnons lui souffla à l’oreille.

« Tamengasset… »

Calphias s’éclaircit la voix.

« Etes-vous bien la tribu des Tamengasset, ces hommes à la recherche de transactions à effectuer ? Je suis Calphias d’Essalem, marchand septamontois, établi à Qiryah, la Cité libre ! Peut-être avez-vous déjà ouï dire de moi ? De la ville ? Ou encore de sa fameuse et prospère Société des Guildes ? »


Dernière édition par Vel Do'Hel Rewt le Mer 4 Mai 2016 - 17:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kamil
Humain
Kamil

Nombre de messages : 59
Âge : 24
Date d'inscription : 07/02/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 25 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes) Empty
MessageSujet: Re: De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes)   De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes) I_icon_minitimeMer 20 Avr 2016 - 20:15



Depuis l'arrivée des marchands adeptes du Culte à Thaar, leur commerce s'était démultiplié. L'axe maritime ouvert avec la Baronnie d'Etherna depuis Favriüs dernier leur avait permis d'acheminer des ressources en bois et de bâtir des chariots plus solides. Une vingtaine de cocher avaient été recruté dans les bourgs voisin de la ville marchande. Des arcanistes du culte étaient présent dans chaque convoi et assuraient le contrôle des montures funestes.
Au niveau de l'étalage, Seth qui en avait la charge avait usé de son temps libre pour engager des ouvriers de déchargement. De façon à garantir leur discrétion sur l'étrange aspect des caravanes, ils disposaient d'un salaire exceptionnel, censé les empêcher de filer. Enfin, Malik et Qajj, dont la fonction de cocher n'était plus utile assistaient à présent Seth dans les affaires de négoce.
En ce début d'après-midi du sixième jours de la troisième énneade du mois de Verimios, les trois Kirniites déjeunaient dans un coin de l'étalage sous un épais voile de soi qui les protégeaient du soleil de plomb. Ils étaient assis sur un drap pourpre posé au sol et s'apprêtaient à manger le copieux repas que Malik avait préparé. Baignants dans leurs djellabas bleu ou pourpre, chèche enroulés autour de leurs crânes, pieds nus à leur habitude, ils étaient à de doigts de commencer le déjeuner, mis en appétit par la douce odeur de mouton grillé et parfumé aux herbes, lorsque des bruits de sabots se rapprochèrent de leur case. Malik se leva et aperçut un groupe qui s'avançait vers leur case.
-On a du monde. Déclara-il dans son dialecte.
-Quel genre, mon frère ? Rétorqua Seth
-Un roumis à cheval accompagné de types.
Les deux hommes accroupis se regardèrent, puis se levèrent. Ils rejoignirent leur compagnon en rabattant le bas de leur chèche sur la partie inférieure de leur face.
L'homme et son escorte s'arrêtèrent devant eux. Ils purent alors contempler l'apparence du drôle. Celui-ci était bien vêtu et la sueur qui coulait sur son front laisser supposer qu'il n'était pas directement de la région.
Après avoir adressé une chaleureuse salutation aux trois gardiens, et échoué par trois fois à prononcer le nom de leur tribu, il se présenta comme marchand septamontois, originaire de la cité de Qiryah. Les trois Tamengasset qui connaissaient la réputation marchande de la Cité Libre se réjouirent intérieurement à l'annonce de cette nouvelle, ceci d'autant plus que l'homme était manifestement venu dans des intentions commerciales.
Seth prit la parole :
-Tu as frappé à la bonne porte mon ami, sois le bienvenue dans notre modeste demeure. Nous avons entendu parler de la cité de Qiryah et de la Société des Guildes, mais nous ne connaissons pas ton nom.
Puis, désignant l'étalage, il ajouta :
-Ton voyage a du être épuisant, que dirais-tu de partager notre déjeuner ? Nous pourrions ainsi causer plus à l'aise.
Les trois hommes invitèrent Calphias à les suivre, puis Seth lui désigna la nappe pourpre au milieu de laquelle reposaient plusieurs plats de terre cuite. Malik apporta le pain dans une corbeille de roseaux, puis Qajj retira un à un les cabochon des plats, dévoilant les amas de légumes variés, absorbés d'épices diverses et recouverts de filets d'huile d'olive. La viande se trouvait dessous.
Les Tamengasset portèrent leurs mains aux plats en invitant le marchand à faire de même.
Après le déjeuner pendant lequel le marchand leur en apprit plus sur lui, Seth glissa quelques mots à Malik dans leur dialecte, puis ce dernier débarrassa les plats et s'éloigna. Il revint avec un plateau de métal qu'il posa au centre. Il y avait dessus une tellière en fer, trois verres translucides, et un foulard écarlate. Tandis que Qajj préparait le thé, Malik déplia le foulard, dévoilant une myriade d'échantillons.
-Voici nos produits, mon ami. Cette petite roche noire, c'est de l'obsidienne. Nous disposons d'une carrière importante. Nous avons également des étoffes de tissu en fibre de cyperus et de roseaux, que nous teintons en bleu ou en pourpre respectivement grâce à la réduction en poudre d'un minéral des cavités, et d'un coquillage côtier du Sud. La particularité de notre tissu est d'être très fin. Les pigments peuvent toutefois être vendus séparément des étoffes. Nous faisons également des parchemins très fins que nos artisans conçoivent grâce au cyperus des fleuves qui, quand il est bien préparé et bien séché, a la particularité d'absorber l'encre très correctement sans déborder des sillons creusés par la plume. Nous disposons également de gemmes précieuses : des rubis et des tourmalines. Mais il y a aussi un dernier produit dont nous disposerons bientôt et que nous faisons spécialement venir des basses-terres du Grand Sud. Nous sommes en train de monter un réseau d'acheminement de fauves. Mais pas n'importe quels fauves mon ami, je te parle de monstres que tu n'avais vu de tes yeux.
Il s'interrompit pour laisser le marchand observer de lui-même les échantillons, puis il reprit quelques instants après.
-Nous avons besoin de quatre matériaux, dont deux en quantité importante. De la soie, du bronze, et surtout, du bois et des ossements. Concernant ce dernier produit, nous vouons un culte particulier qui nous oblige à nous en approprier régulièrement.
Les trois hommes se jetèrent des regards furtifs, espérant que leurs produits allaient intéresser le marchand de Qiryah.


Dernière édition par Kamil le Lun 27 Mar 2017 - 19:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vel Do'Hel Rewt
Drow
Vel Do'Hel Rewt

Nombre de messages : 88
Âge : 22
Date d'inscription : 20/12/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  376 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes) Empty
MessageSujet: Re: De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes)   De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes) I_icon_minitimeMer 4 Mai 2016 - 18:09

De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes) X47n
Calphias d'Essalem


Calphias s’exécuta de bonne grâce, lorsqu’il mangea les plats que lui proposaient les Tamengasset. Les mets n’étaient pas mauvais, même s’il regrettait les succulents plats que lui concoctait son esclave Halora, dans son manoir. Était-ce ses plats, ou sa compagnie qui lui manquait tellement ? Sûrement les deux, en réalité. Les mœurs des Zurthans étaient assez étranges. Ils ne mangeaient qu’avec les mains. Les couverts ne semblaient pas exister dans leur culture, et il dut se résoudre à picorer dans le plat à l’aide de ses mimines. Plus étrange encore était leur façon de s’adresser à lui. Très familiers, et très directs, ils ne perdaient pas de temps en palabre. Aussi, en moins de quelques phrases savaient-ils déjà d’où il provenait, et quelles étaient ses activités. Calphias les regarda débarrasser les plats, pour poser des verres translucides, d’une qualité qui se défendait, face au marchand. Le thé, sans nul doute.

Plus important encore, les Zurthans montrèrent des échantillons à leur hôte, issus de leurs propres marchandises. Les yeux du Septamontais passèrent d’un objet à l’autre, au fur et à mesure que celui qui semblait être le chef présentait ses articles, dans un moyen-oliyan parfaitement maîtrisé. Calphias dédaigna le tissu et les pigments, eu égard à sa récente rancœur pour son collègue Veryg, qui occupait d’importantes parts de marché dans le monde du textile. Il ne le préviendrait pas, ainsi soit-il. Après tout, il était déjà bien assez riche, non ? Son regard s’arrêta néanmoins sur les autres produits. Leurs parchemins étaient étranges, car ils ne ressemblaient pas au papier thaari. Ils étaient fait, d’après eux, d’une plante appelée cyperus. Mais ce qui retint le plus l’attention du représentant de la Société des Guildes, furent le reste des marchandises.

Rubis, tourmalines, obsidienne… Tous ces produits étaient exactement ce que recherchait Yhlex. Le fameux Drow, orfèvre de renom du district de Myar’isto. Ce personnage célèbre, membre éminent de la Société des Guildes, devait être prévenu de l’existence d’une telle carrière. Faire commerce avec les Zurthans pourraient rapporter gros à la Société… par l’intermédiaire d’Yhlex, bien sûr. Calphias se gratta la barbe.

« L’un de mes très estimés collègues, Yhlex Kar’ceph, souhaiterait sans nul doute faire plus amples connaissances avec les détenteurs de cette fameuse carrière d’obsidienne… C’est un orfèvre fort célèbre, à Qiryah et au-delà. Je lui enverrai un faucon sans plus tarder. Pouvez-vous nous assurer la primauté sur la marchandise ? »

Si l’obsidienne semblait attirer Calphias, son oreille jubila lorsqu’il entendit parler de grands fauves, dans le Sud. Alors comme ça, les Zurthans s’aventuraient en dehors du désert, pour aller vers Nisétis ? Et ramener d’étonnantes créatures ? Il avait du mal à y croire. Néanmoins, il prêta oreille attentive. Son sourire s’agrandit.

« Connaissez-vous notre Grand-Maître inspirateur ? Le maître incontesté de la Société des Guildes, ainsi que son créateur. Ce Drow a même libéré notre bonne cité de Qiryah, et l’a rendue à ses habitants… Il s’appelle Vel Do’Hel. Vous avez sûrement entendu parler de lui, même dans votre désert, n’est-ce pas ? »

Il prit une gorgée du thé. Encore un peu chaud, mais le liquide passa tout de même.

« Le Seigneur Do’Hel est le Maître des Bêtes. Il monopolise la plus grande partie du bétail d’Ithri’Vaan, ainsi que la plupart des fauves capturés, et envoyés dans les arènes dorniennes du Bae’d, ou ailleurs. Aussi, sachez que ces belles bêtes que vous semblez me décrire intéresseraient grandement mon supérieur hiérarchique. »

Calphias reprit une lampée du thé, un peu plus consommable. Il se rassit un peu mieux, son dos le faisant souffrir.

« Quant aux marchandises que vous recherchez, je représente la meilleure solution. Le bois est l’une de mes spécialités. J’ai quelques exploitations dans mon Duché natal, les Septmonts. Pour le bronze, je pense pouvoir m’arranger au nom de la Société avec Sho’gal Izzher, notre Maître-Forgeron qiryain. »


Calphias mit ses coudes sur la table, et joignit les mains, reposant son menton sur ses deux pouces. Il jaugea les Tamengasset avec un petit sourire.

« Cela vous convient-il, nobles Zurthans ? »

Revenir en haut Aller en bas
Kamil
Humain
Kamil

Nombre de messages : 59
Âge : 24
Date d'inscription : 07/02/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 25 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes) Empty
MessageSujet: Re: De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes)   De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes) I_icon_minitimeLun 27 Mar 2017 - 19:46



Les trois Zurthans regardèrent le marchand examiner méticuleusement la petite pierre noire que l'un d'entre eux lui avait précédemment tendu. Ce qu'il déclara aussitôt s'avéra particulièrement intéressant. Ainsi un dénommé Yhlex Kar'ceph pouvait se montrer intéressé par la carrière d'obsidienne secrète du Culte de Qhot.
Avec son air timide habituel, Qajj s'empressa de répondre au marchand de Qiryah.
-Bien entendu mon ami, il y a dans cette carrière assez de pierres pour en combler cent comme lui. Si le Sidi Kar'ceph souhaite nous acheter beaucoup de pierres nous en ferons notre premier partenaire. Et si le Sidi est assez puissant pour se charger lui même de l'acheminement des pierres, car le désert est bien hostile, surtout autour de la zone que nous peuplons, nous lui ferons un très bon prix.

Le jeune Seth avait été le premier à remarquer le changement d'expression du marchand de Qiryah lorsque l'un d'entre eux lui avait parlé des fauves qu'ils s'apprêtaient à ramener du Grand-Sud. Aussi, il fut le second à prendre la parole pour rétorquer à la nouvelle déclaration du marchand barbu.
-Nous avons beaucoup entendu parler du Sidi Do'Hel dans le désert. Plusieurs frères Fellyada que nous connaissons pratiquent le commerce avec son éminence de Qiryah qui a connu l'Ancien Empire du Sud, et nous ont parfois raconté ses épopées. Son éminence ne sera pas déçu par ces monstres du Sud par Setejj ! Nous sommes entrain de les faire remonter en ce moment même, comme l'a dit le frère Malik. Il marqua une légère pause en cherchant la tellière du regard ; proposa de resservir son invité, puis se servit également un verre. Nous avons passé un contrat commercial avec un seigneur roumi d'Etherna. Il a permis à tes humbles serviteurs de construire les cages et les charrettes qui amènent ces fauves du Grand-Sud. Mon ami, tu pourras dire au Sidi Do'Hel qu'avec ces bêtes dans son arène, il s'attirera les foules de tout le Monde connu, par Setejj !
Malik prit un air sérieux et leva soudain un doigt instructeur.
-Même les petites créatures du Nord descendront de leur montagne pour voir ce spectacle. Ah, ah, ah ! Ironisa t-il.

Le négoce se déroulait plutôt correctement pour les trois Zurthans. Le marchand roumi leur proposait une contrepartie forte intéressante, d'autant qu'il était susceptible de leur apporter du bois. Ce bois qui leur permettrait de construire d'autres charrettes, et de commencer enfin la construction des premières fustes si vitales à la réduction du temps de transport des ressources. Maître Qhot sera fier d'eux. Ils seraient récompensés.
Malik s'empressa aussitôt de répondre à son interlocuteur.
-Mon ami, écoute-moi. Plutôt que de nous fournir en bronze, apporte-nous simplement des ossements. Nous te débarrasserons des charniers de ta région avec grand plaisir, en contrepartie des matériaux que tu nous réclames. Comme je te l'ai dit, nous avons besoin d'os pour honorer notre Culte. Nous recherchons des ossements humanoïdes, mais ceux de gros animaux pourront aussi faire l'affaire.
Jusque là, tout conviens très bien à tes humbles serviteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes) Empty
MessageSujet: Re: De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes)   De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes) I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
De l'axe commercial du Zurthan à Thaar (Ouvert à tous et à toutes)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Centre commercial de Nénucrique
» Centre Commercial de Ekaeka
» •♬Présentation de Jude D. LawFire♬•
» Haïti passe sous l'ère Natcom
» Bébé part en vadrouille au centre commercial ! [Fe]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: ITHRI'VAAN :: Les Terres Sauvages :: Désert Zurthan-
Sauter vers: