AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'après guerre et le rançonnage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Nombre de messages : 1109
Âge : 40
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: L'après guerre et le rançonnage   Mar 16 Fév 2016 - 12:14

Aymar d'Escault avait été convoqué par Gaston à Odélian sans savoir pourquoi au début. Une fois en présence du marquis, celui-ci lui expliqua qu'il le diligentait à Velteroc afin de négocier la libération des prisonniers lors de la guerre contre le comte. Odélian ne portait pas Nimmio dans son cœur, loin de la, encore moins du fait qu'il était marié avec la sœur de leur marquise. Pourtant il fallait bien récupérer la noblesse qui était emprisonnée la bas, encore plus vu le contexte actuel, il était aisé de comprendre que l'on pourrait avoir rapidement besoin de leurs services. Aymar avait donc débuté par faire le tour des maisons d'Odélian afin de savoir les sommes d'argent qu'ils étaient prêts à verser pour récupérer leurs maris et fils. Il avait été bien préparé par Gaston qui avait donné certaines instructions mystérieuses aux yeux de l'ambassadeur. Ce dernier était maintenant en vu de Rochenoire, la capitale du comté, château adossée à la montagne. Le soleil était se couchait quand Aymar se présenta, accompagné de quelques nobles et d'une garde qui lui avait été donné durant sa mission, le paysage était magnifique, auréolé de lumières à couper le souffle alors que deux ennemis allaient converser pour arriver à un accord. Un courrier avait prévenu de l'envoi de l'ambassade et un coursier les avait précédé afin d'annoncer leur arrivée.

Il se présenta au château ou on l'introduisit dans une chambre ou il fit une toilette rapide afin de se débarrasser a la poussière des chemins. Il se changea également, voulant bien paraître lors de la première rencontre avec le comte, il fallait faire bonne impression. Tout ce qu'Aymar savait du comte, c'était ce que la rumeur lui avait dite, il avait donc souvent entendu parler d'un ogre à l'appétit insatiable, un homme chétif et manchot dont on se demandait encore comment il avait fait pour défaire la vaste armée qui lui faisait face. Certains parlaient d'un mage surpuissant et de la sombre magie qu'ils avaient sans doute utiliser pour parvenir à leur fin.

Une fois prêt, Aymar attendait, en compagnie de sa suite, qu'on lui annonce qu'il pouvait rencontrer le comte
Revenir en haut Aller en bas
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Nombre de messages : 403
Âge : 127
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'après guerre et le rançonnage   Mar 16 Fév 2016 - 17:30

Un homme vint alors trouver la délégation odéliane et l'invita sobrement à le suivre. Ils traversèrent ensemble un long corridor qui donnait, de part et d'autre sur des cours et jardins dans lesquels ne régnait que peu d'activité. D'ailleurs, les nordiques n'avaient croisés que peu de pages et autres servants dans les couloirs et les antichambres qu'ils avaient pu traverser.

Ce fait était due au transfert de la capitale de Rochenoire à Beltrod quelques mois plus tôt, lors de la création du Grand Duché du Médian. Ne restaient dans l'ancienne cour gouvernementale que les seigneurs locaux et l'administration qui gérait désormais les prisonniers de guerre. Après tout, la place ne manquait pas désormais dans le palais pour accueillir ces invités involontaires.

Après une courte marche, ils arrivèrent dans une sale du trône relativement sobre et au centre de laquelle siégeait un être de taille moyenne, a l'allure chétive et aux cheveux d'un blanc maladif. Cependant, émanait de lui une lueur de puissance et de grandeur qui dénotait clairement avec son allure.

Votre Grâce Nimmio, Archiduc du Médian, Comte de Velteroc, Baron de Hautval et régent des terres de Christabel et Estaria, s'avance devant votre auguste personne la délégation odéliane.

Le Duc leva alors la main droite en signe de salutation, tandis qu'une main gantée d’airain tapotait lentement sur l'accoudoir gauche. Le Duc n'était ainsi plus manchot ?! Il ne laissa cependant que peu le temps à ses invités de se remettre de leur surprise, introduisant directement la séance.

Soyez les bienvenus, messagers d'Odélians. Je suis satisfait de voir que votre seigneur ait décidé de venir racheter la liberté de ses fidèles serviteurs ainsi que de son frère et Sénéchal. Comme vous pourrez le voir, tout ont étés traités selon les règles que dictent l'honneur en temps de guerre.


Il marqua une pause, faisant signe à un scrib d'approcher avec un long rouleau cacheté de la signature ducale. Il vint le poser sur une table prévue à cet effet et qui se trouvait à mi distance entre les différents protagonistes. Après un signe affirmatif de la tête de la part de son suzerain, il décacheta le document et déroula le document aux yeux de tous.

Comme vous pouvez le voir, nous avons listé ici l'ensemble des nobles appartenant à Odélian ainsi que les rançons exigées pour leur libération. Elles ont été calculées en fonction de leur importance. De même, pour les combattants professionnels, nous avons considéré que vous souhaiteriez sans doute récupérer ces valeureux soldats, aussi avons-nous calculé un forfait à l'unité pour que vous puissiez également les rapatrier chez vous où, je ne doute pas que vous en aurez l'utilité en ces temps troublés.

Les sommes demandées étaient bien évidement énormes, comme toujours lorsqu'une guerre s'achevait sur une victoire absolue et sans nuance de l'un des deux camps. Mais il était néanmoins clair que Velteroc n'avait pas non plus poussé le vice à demander ce qui aurait dépassé la bienséance.
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Nombre de messages : 1109
Âge : 40
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: L'après guerre et le rançonnage   Mer 17 Fév 2016 - 11:01

Les derniers changements n'étaient pas connus des nordiques, ils ne savaient donc pas que la capitale avait été transféré. Le peu d'activités et de personnes arpentant le château amenait des questions aux nobles d'Odélian. De même qu'ils ne savaient pas que de nouveaux accords avaient eu lieu ou étaient en cours à Diantra. Ils suivirent l'homme qui était venu les chercher le long d'un long corridor jusque dans la salle du trône. L'on s'était longtemps demandé si le comte en personne serait présent ou s'il se trouvait encore à Diantra. Ils auraient alors été reçu par un représentant mais la vue de la bannière en haut du château lorsqu'ils arrivèrent confirma la présence du propriétaire des lieux. Un bref étonnement passa sur les visages lorsqu'ils constatèrent que l'homme n'était plus manchot. On le présenta sous un titre d'archiduc qu'il avait sans nul doute usurpé du fait de sa victoire éclatante.

Aymar et sa suite s'inclina devant l'illustre personnage lorsque celui-ci les salua

"Votre grandeur, nous vous remercions pour l'accueil que vous nous avez donné. Il est en effet temps d'en finir avec cette sinistre affaire qui assombrit les relations entre nos terres respectives, de l'oublier et de penser à l'avenir. Nous n'avions aucun doute sur le façon dont vous les avez traité."

Un scribe s'avança sur un signe de Nimmio et il déroula un parchemin sur lequel était indiqué le nom et le prix de la rançon demandée pour chacun. Aymar s'approcha et il commença la lecture, sa mine se décomposant même s'il gardait le contrôle de lui même. Il sortit alors une carte de son jeu

"Je vous avoue que nous avons du mal à comprendre une chose, votre grandeur, je vous prie de m'excuser mais sans doute pourriez vous nous éclairer. En effet, le duc de Langehack, votre allié, a prit contact avec le marquis d'Odélian. Il cherchait à renouer des liens entre le median et le marquisat ainsi qu'à apaiser les tensions existantes. Vous savez que les sombres assiègent en ce moment le nord et que chaque homme à son importance. Dans cet optique, lors de cet échange entre le marquis et le duc, ce dernier a indiqué que les prisonniers seraient relâchés sans l'échange de la moindre rançon. Nous avons attendu mais en constatant que personne ne revenait nous avons prit les devants pour venir vous voir puisque les prisonniers se trouvent chez vous. Nous aimerions savoir pourquoi ce revirement ? ainsi que les complications qui nous permettraient de mieux jouer notre rôle de bouclier et de protéger vos terres"

L'annonce d'une rançon concernant les soldats fut une grande surprise pou l'ambassadeur. En règle générale, ils étaient exécutés ou libérés selon le bon vouloir du seigneur. Ce prix n'était pas prévu, de même que les sommes étaient indécentes.
Revenir en haut Aller en bas
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Nombre de messages : 403
Âge : 127
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'après guerre et le rançonnage   Mar 23 Fév 2016 - 10:12

Le Duc ne sourcilla pas à l'annonce des ambassadeurs Odélians. En effet, Le Duc de Langehack avait eu pour mission d'essayer de nouer le dialogue avec les territoires du nord afin de trouver un compromis au sujet des prisonniers et de la réintégration de ces territoires dans le royaume qu'ils essayaient de restaurer à l'issue de la guerre.

Cependant, deux événements avaient contrevenus à cette volonté. Le premier, indépendant du Nord était l'échec du conseil visant à instaurer une nouvelle dynastie royale. Le second était la non réponse des territoires du nord à l'invitation des médians à la constitution du nouveau royaume. A cela s'était ajouté la non réponse finale d'Odélian aux propositions de négociation en vie de la participation du médian aux événements du nord, marquant clairement une volonté de rupture des liens diplomatique, ainsi que le désintérêt dudit territoire pour le sort de ses prisonniers. En effet, sans avoir cherché à récupérer ses hommes, le Marquisat s'était lancé dans une nouvelle guerre.

L'accumulation de tous ces faits montrait clairement qu'Odélian n'avait que faire de ses liens diplomatiques avec le Médian et que cette demande de remise gracieuse des prisonniers n'était qu'une simple tentative de se tirer à bon compte du mauvais pas dans lequel il était.

Messieurs de la délégation Odéliane, beaucoup d'eau à coulé sous les ponts depuis l'époque ou la proposition dont vous parlez a été formulée. Depuis, Odélian a montré clairement sa volonté d'indépendance vis à vis de nous et donc acté sa posture d'entité propre et non alliée. Dans ce cadre, le paiement d'une rançon pour les prisonniers s'impose d'elle même. Libre à vous de l'accepter où de la refuser, mais croyez bien que je saurais quoi faire de ces hommes si d'aventure vous les abandonniez à leur sort.

A moins bien entendu que vous ayez d'autres choses à nous proposer...
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Nombre de messages : 1109
Âge : 40
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: L'après guerre et le rançonnage   Mar 23 Fév 2016 - 12:14

L'étonnement, voila la réaction de l'ambassade face aux arguments du comte de Velteroc. Apparemment il se payait leurs têtes et ils n'appréciaient pas, heureusement qu'ils avaient suffisamment d'expérience pour masquer leurs sentiments

"Votre grandeur, si vous me permettez, de l'eau à coulé sous les ponts parce que Odélian à attendu que vous teniez la promesse donnée. A moins que vous ne veniez à dire que le duc de Langehack ne parlait pas en votre nom et qu'il a contrefait votre volonté ?"

La confusion régnait alors que les mots étaient pourtant on ne peut plus clair. Aymar avait même une copie des missives dans sa poche au cas ou

"Le marquis d'Odélian aurait bien du mal à s'allier de quelqu'un qui maintien ses hommes emprisonnés et ne donnent aucune nouvelle les concernant. Le duc de Langehack avait promit, en signe de bonne volonté, que les hommes seraient relâchés sans rançon. Gaston d'Odélian était d'accord pour une rencontre mais en échange d'un geste qui balaierait les suspicions qu'il avait en lui et lorsque le différend serait résolu."

Les événements n'avaient pas non plus joué en faveur d'un dialogue plus prononcé mais Gaston avait attendu de voir si le médian tiendrait la promesse donnée

"La guerre contre les drows et les désaccords entre seigneurs du nord le concernant au plus haut point ne lui a pas permit de pousser les négociations plus avant. il a été fort accaparé et il attendait ce fameux geste que vous deviez faire."

Nimmio semblait tout faire pour rejeter les personnes qui n'étaient pas sous son influence. La rancœur était déjà le lot des nordiques à l'encontre du médian suite à cette défaite et voulu qu'il voulait les humilier, nu doute que cela ne favoriserait pas de futures négociations entre les parties

"Voyant que rien ne venait, le marquis à prit sur lui de venir vous demander ce qu'il en était de nos hommes. Je suis content de voir que vous annoncez leur bonne santé, je dois vous avouer que le marquis en doutait."

Il était temps de passer à autre chose

"Nous prenons bonne note du nombre d'otages dont vous disposez ainsi que des rançons que vous désirez. Je m'étonne de voir que vous demandez une rançon pour la soldatesque ? comment cela se fait il ? de même les prix sont exorbitant, je pense que vous en conviendrez, est il possible de les revoir à un tarif plus habituel ?"
Revenir en haut Aller en bas
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Nombre de messages : 403
Âge : 127
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'après guerre et le rançonnage   Mar 23 Fév 2016 - 16:26

Nimmio écoutait attentivement les paroles de son interlocuteur. Ce dernier n’avait donc pas compris que la situation avait changée et que l’offre qui avait été faire, voici près d’un mois par le Duc de Langehack était arrivée à échéance voici déjà longtemps.

Le Marquisat d’Odélian avait préféré lever une nouvelle armée et partir guerroyer dans le nord plutôt que de donner suite à la proposition d’entrevue qui lui avait été faite et considérait à présent que ce manque de respect diplomatique n’aurait pas du influer sur le sort de la négociation ?

Messire, je ne doute pas de votre bonne foi, mais ne venez pas chez moi douter de la mienne. Le Marquis d’Odélian n’attendait rien du tout. Il n’a pas daigné répondre à notre dernière missive, laissant opposant une fin de non recevoir à notre proposition de rencontre en vue de restituer les prisonniers et de discuter de l’avenir du royaume. Cette non réponse en elle-même est la cause de la situation actuelle.

Les paroles du Duc de Langehack ont été prononcées dans une temporalité définie et sont caduques depuis bien longtemps à présent. Nous avons attendu votre réponse bien au-delà du raisonnable.

Dois-je vous rappeler dans quelle position vous vous trouvez actuellement ? Dois-je vous rappeler que vous nous avez déclaré la guerre et que vous l’avez perdue ? Dois-je ainsi vous rappeler que lorsque le vainqueur d’une guerre offre une porte de sortie honorable au vaincu, il est malvenu de la part de celui-ci de ne point répondre aux missives qui lui sont adressées ?

La réalité messire diplomate, c’est que vous ne vous êtes pas comportés comme l’usage l’aurait voulu et que vous avez rechigné à saisir la main qui vous était tendue lorsqu’elle l’a été, préférant garder le médian bien loin des questions nordiques, pensant que nous serions assez bête pour vous rendre vos hommes une fois vos autres affaires réglées et nos intérêt dans le nord définitivement perdus. Odélian aurait pu être notre allié, il a dès lors montré que cela ne l’intéressait pas.


Il marqua une courte pause. Le ton employé avait été sans rancœur ni colère. Nimmio n’était pas énervé de cette situation. Après tout Odélian avait tenté un coup de bluff et avait perdu. Il en payait désormais le prix et renflouerait malgré lui les frais qu’il avait causé au médian en le forçant à se défendre contre son attaque.

Pour ce qui est des sommes annoncées, elles sont importantes, en effet. Mais notre guerre ne s’est pas soldée sur un statut co. Nous n’avons personne à récupérer chez vous et, j’imagine, que vous ne souhaitez point nous céder de terres en dédommagement de vos actes. Aussi, ce prix est-il celui que nous considérons juste de vous appliquer. Nombre de terres ont étés ravagées par le passage de vos troupes et trop nombreux ont étés nos valeureux soldats à tomber sous vos armes. Le sang a un prix.

Enfin, concernant la soldatesque, nous avons considéré qu’égorger ces soldats jusqu’au dernier, comme il est de coutume de le faire avec les ennemis capturés et n’ayant pas de réelle valeur de rançon, n’était pas la manière la plus humaine de procéder et que vous permettre de racheter leur liberté nous permettrait de vous montrer que nous sommes tout à fait civilisés. Mais comme dit précédemment, libre à vous de refuser de les libérer, nous ferrons bon usage de ces jeunes gens compétents et valeureux.
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Nombre de messages : 1109
Âge : 40
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: L'après guerre et le rançonnage   Jeu 3 Mar 2016 - 12:26

Aymar était dubitatif devant le comportement de son interlocuteur. Ou Nimmio ne comprenait rien de ce que lui disait l'ambassadeur ou il faisait exprès. Dans tous les cas, son discours était outrageant et n'amènerait surement pas à des négociations comme il semblait le vouloir. Il s'inclina très bas à la fin du monologue du comte de Velteroc

"Veuillez m'excuser, je n'ai jamais voulu mettre en doute votre parole, je me suis égaré et j'ai mal choisis mes mots. Il semble que le marquis soit resté incompris dans sa dernière lettre. Il attendait un geste de votre part prouvant de votre bonne foi avant d'entamer de possibles négociations, c'est pour cela qu'il n'a pas donné suite, tout avait été dit et promis. Vous comprendrez qu'il soit difficile de chercher à s'allier ou même à écouter quelqu'un qui a détruit une partie de son armée et qui ne donne aucune nouvelle des prisonniers qu'il a en sa possession. De par l'absence du retour promis des prisonniers, le marquis avait plutôt prit acte du fait que le médian ne voulait pas négocier. Un malheureux malentendu, une fois de plus, c'est dommageable."

L'ambassadeur et sa suite étaient clairement fermés maintenant et cela se voyait sur leur visage même si rien ne manquait de respect à leurs hôtes

"Nous comprenons fort bien la position d'Odélian, votre grandeur, je vous l'assure. Aujourd'hui le marquis à été obligé de lever une nouvelle troupe pour faire son office de bouclier qui vous protège des autres races, vous comprendrez donc que les hommes que vous avez emprisonnés soient précieux pour lutter contre les sombres."

Il n'était plus temps de négocier puisque le comte venait de fermer la porte de manière assez brutale en expliquant qu'il exigeait et qu'il n'y avait qu'à se plier et rien d'autre. Une manière étonnante si celui-ci avait désiré parlementer dans le futur car nul doute que les griefs seraient conservés vu la manière dont on les traitait. Aymar ne comprenait pas pourquoi le baron d'Etherna avait autant d'estime pour cet homme que nombre de personnes jugeaient d'ogre, de bourreau et d'égocentrique. Il était arrivé à ses fins, c'était un fait mais il paraissait avoir un talent pour se mettre à dos ses voisins. Aymar se repencha sur la liste des noms et les prix indiqués qu'il compara avec l'argent qu'il avait récolté. Il ne répondit pas concernant une terre, cela aurait été puéril de sa part

"Les prix sont donc fixes, très bien, voyons voyons."

Il sortit un vélin, une plume et un encrier et il indiqua les noms de ceux qui seraient rachetés

"Voila les noms des personnes pour lesquels la rançon sera payée. Nous n'avons malheureusement pas les moyens de tous les racheter vu les prix que vous demandez. La guerre coûte cher vous le savez mieux que personne et les drows ne peuvent malheureusement pas attendre que le marquisat récupère les sommes astronomiques que vous réclamez. Combien de temps pensez vous prendre pour les libérer, nous apprécierions grandement de partir dans les plus brefs délais. Si vous pouviez nous accorder un sauf conduit pour tous ces hommes également, nous vous en serions gré."

Aymar tendit la liste qu'il avait faite. Nul doute que le comte sera très étonné lorsqu'il constatera que le frère du marquis ne faisait pas parti des prisonniers rachetés. En fait, les prisonniers non noble étaient une aubaine pour Gaston qui avait bien assit son autorité sur Odélian mais pas encore suffisamment dans les terres voisines. En rachetant les soldats, il pouvait justifier que son frère reste la bas, invoquant le sacrifice pour le marquisat. Dès le début, il n'avait pas voulu payer la rançon et le comte avait donné une excuse en or. Sur la liste figurait donc tous les soldats de métier qui n'étaient pas noble et qui serviraient pour la suite ainsi que plus de quatre vingt dix pour cent des prisonniers restants, en somme une toute petite poignée de chevaliers dont les familles n'avaient pas réunies suffisamment d'argent pour payer la rançon exorbitante demandée

"Nous espérons que vous prendrez soin de ceux pour lesquels la rançon ne peut pas être payée, il faudra du temps pour réunir une telle somme. Le marquis sera déçu de ne pas revoir son frère lui revenir mais il ne peut pas laisser les bons soldats d'Odélian ainsi, il a un devoir envers eux. Si vous le permettez, nous aimerions écrire un mot à ceux qui resteront afin de leur dire que nous ne les avons pas oublié ?"
Revenir en haut Aller en bas
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Nombre de messages : 403
Âge : 127
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'après guerre et le rançonnage   Mar 8 Mar 2016 - 9:51

Nimmio resta impassible. Décidément, les Odélians ne manquaient pas d’air. Contre toute attente, ils venaient de verser les sommes nécessaires à la libération de la plupart des hommes, à l’exception des plus nobles d’entre eux et donc, de ceux qu’ils auraient étés sensés libérer les premiers. Le Marquisat était-il si désespéré que cela qu’il devait privilégier le nombre à l’importance ? L’Archiduc prenait bonne note de ces précieuses informations, tout en notant que les capacités de remboursements Odélianes semblaient désormais bien oblitérées.

Le Nord était décidément plein de surprises et de complexité. Il était en effet certain que les troupes ainsi libérées auraient besoin d’être rééquipées et réapprovisionnées avant de se rendre à la guerre… Sans parler du trajet à effectuer. Nul doute que les festivités seraient terminées depuis bien longtemps alors. Non, ce besoin d’homme ne répondait sans doute pas à la menace Drow, mais aux conflits d’intérêt des nordiques.

Dans tous les cas, Nimmio avait compris qu’Odélian ne souhaitait pas faire partie de ses amis. Il n’en avait que trop donné la preuve par ses actes et réponses. Il cherchait simplement à s’en tirer à bon compte et, après tout, qui pouvait lui en vouloir ?

Nimmio roula finalement le parchemin sur lequel figurait le nom des hommes à libérer, avant de reprendre sur un timbre de voix relativement solennel.

Et bien il semblerait que nous soyons d’accord. Je conserverais donc les prisonniers jusqu’à ce que leur rançon soit versée. Naturellement, vous pouvez leur écrire un mot afin de leur expliquer la situation. C’est la moindre des politesses.

Une fois cela dit, l’Archiduc se leva et salua ses vis-à-vis avant de prendre congé de leur compagnie. Les sommes en questions furent alors versées et les hommes concernés par ces dernières libérés. Ils étaient en fort bonne santé et leur captivité n’avait pas l’air de les avoir altérés de quelque manière que ce soit, les traitements velteriens ayant étés, à leurs égards, des plus humains.




Revenir en haut Aller en bas
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Nombre de messages : 1109
Âge : 40
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: L'après guerre et le rançonnage   Mar 8 Mar 2016 - 11:55

Le comte de Velteroc n'était certes pas un homme qui recherchait des appuis ou des alliés, il avait tout fait pour rejeter les hommes d'Odélian, plein d’orgueil, de vanité et de surestime de lui même. Il avait rejeté tous les signes, peu évident certes, pouvant aboutir sur un apaisement futur. Il avait même jeté de l'huile sur le feu, ce qui était incompréhensible. Les sommes demandées démontraient clairement que le comte avait un besoin d'argent conséquent, sans doute pour pallier aux pertes qui avaient été les siennes. Odélian n'avait pas misé sur le nombre mais certaines sommes étaient tout bonnement astronomique et dénuées de tout sens. Quand à Philinte, c'était stratégique mais faire passer un message faux ne pouvait pas gâcher le plaisir. Pourtant, le marquisat avait en effet besoin d'hommes, le baron d'Alonna avait déclaré la guerre à son vassal, Etherna et si le conflit s'avérait, Odélian devrait s'impliquer pour défendre le baron. De même qu'aucun accord n'avait été trouvé pour l'instant avec les voisins et la situation de la Sgarde, une fois le conflit avec les drows terminés, n'était pas définit.

Un coffre rempli fut porté pour payer les rançons et l'on attendit que les hommes soient libéré. Lorsqu'on constata qu'ils étaient en bonne santé, le signal du départ fut immédiatement donné, ce qui n'était pas une mauvaise chose même pour les prisonniers. En effet, bien qu'ayant été traité avec égard, ils avaient hâte de retrouver leur famille. Malheureusement pour eux, une mission les attendait déjà à peine seraient ils de retour au pays.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'après guerre et le rançonnage   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'après guerre et le rançonnage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma petite collection de Geekeries =)
» L'après-guerre d'un général de lumière. [Solo]
» Retrouvaille d'après guerre [PV ELISAN]
» Les rois et autres nobles après la guerre de l'anneau
» La vie après la guerre [Pv Kanade Hitomi][FB]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché du Médian :: Duché du Médian-
Sauter vers: