AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vel Do'Hel Rewt
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 89
Âge : 21
Date d'inscription : 20/12/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  376 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Jeu 18 Fév 2016 - 16:57




Il la voulait à nulle autre pareille.

Partout, les invités, conviés au palais que Vel Do’Hel avait acheté à Thaar, pénétraient par le grand hall, vêtus de leurs plus beaux atours, parfois montés sur de rutilants palanquins ou sièges à porteurs. Un despote était venu avec son éléphant, mais ce dernier n’avait pas passé les portes de la ville… Il avait donc fini le trajet à pieds, couvert de honte et de soie hors de prix. Princes et princesses, despotes et tyrans, marchands fortunés et esclavagistes de renom… Tous ici étaient différents. Pourtant, ils partageaient tous un point commun ; ils étaient riches et puissants. Et Drows. Oui, Vel avait décidé que cette soirée serait réservée uniquement à la race des vainqueurs, aux véritables engrenages de la société d’Ithri’Vaan. Les Doeben, ainsi que quelques Eldéens triés sur le volet. Il voulait impressionner tout ce beau monde, par la richesse de son antre, et la démesure de ses festivités. Il avait mis la main au porte-monnaie pour pouvoir offrir à ses invités de telles réjouissances…

Tous entraient à présent dans la vaste Grande Salle, où bancs et tables étaient légions, et où les mets et les pichets de vin trônaient en toute sérénité, comme le calme avant la tempête. Tempête qui viendrait bien assez tôt, comme un ouragan de luxure et de débauche. Aucune surface ne serait épargnée. Le sol serait recouvert de corps gémissant, et les chaises seraient accaparées par des couples formés à la va-vite, au petit bonheur du hasard. Les tables seraient réquisitionnées par les corps haletant des ivres amants, deviendraient territoires de l’envie et du désir. Sur son trône, Vel pouvait voir tout ceci arriver. Tous les Drows entraient, l’élite, la crème de la société. Il pouvait voir certains visages bien connus. D’autres avaient été invités pour la forme, car il était impensable de faire la fête sans qu’ils fussent présents.

Les esclaves s’affairaient déjà entre les tables. Nus, ou en tenue aguichante, hommes et femmes, ils baissaient les yeux lorsque les invités commençaient à se réunir. Ils étaient invisibles, et pourtant, si l’un des riches membres de cette assemblée désirait prendre femme tout de suite, les domestiques étaient parfaitement préparés à cette éventualité. Ils étaient les seuls Humains et les seuls demi-sangs à participer à la fête. Dans un certain sens, du moins. Au pied de son trône, Vel avait attaché ses trois plus belles concubines. Des jolies demoiselles que le Drow pansu avait achetées au Faucon. Elles étaient terrifiées, et elles avaient raison de l’être. Plus d’un des Dows présents dans la salle avait déjà posé un œil intéressé sur les trois femelles, deux brunes et une blonde, pulpeuses à souhait. La soirée s’annonçait sous les meilleurs auspices.

Tout le monde vint bien entendu saluer Vel, qui se releva de son trône pour aller dire bonjour à ses invités les plus prestigieux. Parmi eux, deux personnages retinrent son attention. Deux personnages avec qui il partagerait sa table personnelle, tant ils étaient ses plus importants hôtes. Il baisa tout d’abord la main de la célèbre Krish Al’Serat, collègue du Conseil, et riche patronne de la Corporation des Forgerons thaaris. Sans se départir de son sourire bouffi, il déclara :

« Krish, quel plaisir que vous ayez pu venir… Je me languissais de vous revoir depuis la dernière séance du Conseil à laquelle j’ai assisté. »

Il n’était pas tout le temps présent à Thaar, et manquait certaines séances. Cependant, il avait déjà pu remarquer les courbes voluptueuses de la Drow la plus en vogue de la cité. Plus d’une fois, il s’était surpris à se l’imaginer dans l’une de ses orgies. Un prodige qu’elle soit ici en chair et en os. Et surtout en chair… Tournant son visage vers le reste de la foule, il put reconnaître sans peine un autre de ses invités de marque. L’ancien Obok Senger bien connu de tous, célèbre de par le monde pour ses pouvoirs extraordinaires. Haldren Baenfere avait lui aussi, curieusement, répondu à l’invitation. Vel n’en était que plus excité. Un tel Drow parmi ses invités ne pouvait qu’annoncer le meilleur. Il lui fit la référence la plus basse que pouvait lui autoriser son immense ventre.

« Louée soit Isten, de vous avoir mené jusqu’à mon somptueux palais, Maître Haldren. Ma bâtisse est-elle à votre goût ? Avez-vous fait bon voyage ? »


Tout autour, les musiciens commençaient déjà à se placer, et à occuper l’espace qui leur était réservé pour mettre de l’ambiance. Certains Drows s’étaient déjà assis afin de manger, et les conversations du début de soirée battaient déjà leur plein. Ce n’était qu’une question de temps, cependant, pour que tout tourne comme il l’avait souhaité. En véritable orgie. Les cages du plafond furent descendues par quelques esclaves, se stoppant à deux mètres au-dessus du sol. A l’intérieur, des femmes dansaient, lascives et sensuelles, se calquant sur le rythme des instruments. Le vin commençait déjà à couler à flots sur certaines tables, et Vel regarda ses deux prestigieux hôtes l’un après l’autre.

« J’ai prévu une table où nous pourrons manger et boire. L’un des conseillers de Sol’Dorn devrait arriver, je ne l’ai pas encore vu. Il dînera en notre compagnie… Venez donc. »


Lentement, il se dirigea vers la table, s’asseyant prestement sur sa chaise rehaussée de velours et de coussins hors de prix. La Grande Nuit pouvait commencer.

Débauche et démesure… Grandeur et décadence…

Il la voulait à nulle autre pareille.


Dernière édition par Vel Do'Hel Rewt le Ven 15 Avr 2016 - 10:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Haldren Baenfere
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 799
Âge : 117
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1035 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Sam 20 Fév 2016 - 18:57


Haldren avait tout particulièrement apprécié de se voir invité aux agapes du Prince-Marchand, à tel point que pendant plusieurs jours il se montra poli et conciliateur avec ses sbires comme avec ses rivaux en affaires. Certes, son aura était devenue légendaire de par Miradelphia, mais cela ne diminuait en rien le plaisir qu’il ressentait à l’idée de cette nuit d’orgie. Tous les drows influents de Thaar voire même certains d’au-delà seraient présent, disait-on en ville, et se voir reconnu comme faisant partie de cette élite lui chatouillait agréablement l’ego.


~~~~~


Le soir du banquet, alors que la nuit s’apprêtait à tomber et que Thaar rougeoyait sous les feux du soleil couchant, Haldren décida que le moment se trouvait idéal pour une entrée en scène aussi fracassante que possible. Il avait un jour lu la définition du terme « modestie » dans un dictionnaire avant de hausser les épaules face à de telles conneries.

La plupart des invités étaient déjà arrivés et entraient dans le palais, laissant leurs escortes au dehors lorsqu’un vortex noirâtre apparut au milieu de la cour principale, saturant l’air de magie. Alors que les gardes du Prince-Marchand dégainaient leurs armes, persuadés qu’une attaque contre cette noble assemblée se préparait, trois silhouettes sortirent lentement du vortex, dont celle reconnaissable aisément d’Haldren. Vêtu sobrement mais avec élégance, l’archimage eut un signe de tête poli en direction d’un de ses congénères qui le regardait les yeux exorbités, ses doigts recourbés comme pour tenir encore le verre de vin qu’il avait laissé choir au sol.

Certains mages pourraient dire qu’utiliser un sortilège aussi dangereux qu’une téléportation pour un déplacement de quelques lieues s’avérait totalement crétin, ce en quoi ils auraient entièrement raison. Mais Haldren savait pouvoir ainsi capter l’attention de tous et devenir le centre de multiples rumeurs, ce qui lui permettrait d’atteindre l’un de ses buts de la nuit. Au passage, cela satisfaisait également son ego surdimensionné de narcissique triomphant dont il prenait grand soin. Dément selon les dires de ses proches, mais pas crétin, le drow jaugeait à sa juste valeur l’intérêt d’un tel banquet. Le gang de l’Aile Blanche qu’il avait créé puis fait fructifier demeurait encore loin d’atteindre la taille des plus imposantes bandes de voleurs qui rôdaient en ville. Son invitation au banquet du Prince-Marchand constituerait un avantage certain dans ses relations futures avec la pègre, qui respectait le pouvoir plus que toute autre chose au monde. Il lui fallait donc veiller à phagocyter l’attention pour faire croire qu’il appartenait naturellement à la caste des puissants et y comptait des appuis.

Ceci expliquait son choix d’un sortilège de téléportation. Difficile en effet pour l’archimage de rivaliser avec les entrées des autres invités s’il demeurait sur des méthodes classiques. N’ayant pas d’éléphant sous la main ni un bataillon de gardes musculeux et huilés, il avait choisit de jouer ses propres atouts. Certains viendraient au palais de Vel Do’Hel Rewt en rivalisant d’or et de puissance ? Lui leur opposerait sa magie. L’ancien Senger savait que parmi les maîtres-voleurs de Thaar, son arrivée ne passait toujours pas, et il lui fallait les impressionner suffisamment pour qu’ils acceptent de faire contre mauvaise fortune bon cœur en le laissant tranquille.

Après avoir tendu son invitation au chef de la garde, un gaillard encore un peu secoué mais qui avait héroïquement repris contenance, Haldren entra dans le palais afin d'aller présenter ses hommages au maître des lieux.


Seigneur Do’Hel Rewt, c’est un honneur pour moi que de vous rencontrer. Puisse votre sang rester longtemps sain et pur, Prima.

Les deux drows ne s’étaient jusque là jamais rencontrés, mais les origines irréprochables de Vel le rendaient naturellement honorable aux yeux d’Haldren. Que le gaillard soit une sorte de gros poussah adipeux et graisseux ne changeait rien à l’affaire : il s’agissait d’un Prima Sanguis, fin de l’histoire.

Oh, peut-être faudrait-il également parler des deux autres êtres qui avaient traversé le portail  avec lui ? Le premier était un elfe d’allure renfrogné, vêtu de la tenue des gladiateurs et qui portait dans l’arène le pseudonyme de « Scorpion ». Apparu quelques temps plus tôt à l’école de gladiateurs de l’Aile Blanche, son origine exacte demeurant inconnue du public, il se faisait depuis un nom comme l’étoile montante des combats. La semaine précédente encore, l’archimage avait d’ailleurs refusé une offre d’achat d’un autre centre de formation, signe qu’il portait le plus grand intérêt pour cet elfe.

L’autre être… marchait à quatre pattes. Il s’agissait d’une magnifique panthère noire, d’une taille peu commune. De tels animaux restaient particulièrement rares dans cette partie du monde, préférant les climats humides et les jungles loin des cités. Là ne se trouvait pas le seul point étonnant de cette panthère, car au contraire des pupilles dorées de ses congénères, les siennes restaient uniformément noires. Il y avait sans doute là un mystère que seul Haldren pouvait expliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Lun 22 Fév 2016 - 12:03

Krish regarda ce qui l'entourait avec un certain dédain. Tout ici n'était que faste, débauche de richesse pour les yeux de vulgaires doeben qui ne respectaient même plus les valeur d'Elda et s'enrichissaient eux sans rien avoir donner au Puy… Puis elle se rappela qu'elle avait elle-même décrété avoir assez donner. Peut-être qu'eux aussi avaient leur bonne raison… Naaaaaan. Des débauchés égocentriques, voilà ce qu'ils étaient tous. Elle comprise.

Et cela lui allait parfaitement.

Mais cela n'enlevait pas le dédain qu'elle ressentait. Toute cette chaire dévoilée au regard sans même avoir le plaisir de l'imagination. Tout cela manquait cruellement d'érotisme. Une fête en l'honneur de la déesse du désir ? On avait pas le temps de désirer quoi que ce soit, de manquer de quoi que ce soit au point de ne plus penser à autre chose. En fin de compte, on donnait trop, bien avant l'envie, à en oublier les rêve et les mercis, toutes ces choses qui ont un prix, qui font l'envie de vivre, le désir et le plaisir aussi.

Ce que ces fêtes pouvaient être prévisibles.

Son hôte du soir était loin d'être le dernier pour organiser ce genre de sauterie. D'après sa réputation, il était même l'un des meilleurs. Bonne table, bonne ambiance, bonne chair… dans tous les sens… et dans tous les sens du terme. Pourtant elle n'avait encore jamais fait le déplacement. C'était toujours mal tombé. Soit elle ne pouvait pas soit elle n'avait tout simplement pas envie de se rendre dans un lieu si banal. Les rencontres qu'elle faisait hors de tout cet amalgame de soie et d'or l'avaient bien plus divertie… et même servie !

Mais ce soir, elle s'était finalement rendu jusqu'à cette grande demeure de débauche dans laquelle trônait ce gros et gras roi des dépravés… Pathétique.

Cette caricature de seigneur humain cuit et pétri dans sa propre graisse la dégoûtait depuis longtemps déjà. Il se repaissait de sa propre médiocrité comme s'il s'agissait du plus beau de tous les cadeaux. Bêtement. Sans qu'il n'y ait visiblement d'autre explication que son avachissement progressif. Mais à part au Conseil, elle ne l'avait jamais cotoyé... Et c'était un des rares endroits dans lequel elle n'était pas aussi franche que d'ordinaire. Du moment qu'on lui laissait son monopôle, elle était toujours prête à faire des arrangements financier qui dissuadaient tout le monde de lui chercher des noises... ça et le fait que, qui dit monopole du métal, dit monopole des armes ce qui en calmait déjà pas mal... et peut-être aussi que son grand nettoyage du milieu des contrebandiers ainsi que la mise à mort de plusieurs revendeurs des plus connus et reconnus lors des dernières ennéades lui avait donné envie de se montrer un peu dans ce genre de sauterie rien que pour voir lequel des invité serait le plus angoissé...  Elle avait aussi presque hâte de savoir comment se passait les petites sauteries de Sol'Dorn depuis son marché houleux avec la matrone. Vendre des armes aux deux camps lors d'une petite guégerre était toujours aussi intéressant.

Mais ce n'était pas ce soir là qu'elle allait vérifier.

Non, ce soir, elle espérait vaguement se rendre compte que Vel la-bonne-croute n'était pas aussi pitoyable qu'il en avait l'air de prime abord. Alors pour faire bonne mesure, elle avait mis les petits plats dans les grands… naaaaaan. Ça aurait été bien trop simple de faire faire une entrée fracassante en participant au concours de quéquette des riches drows du cru. Merci, elle avait déjà donné. Non, elle avait décidé de faire une entré bien plus remarquée et de se payer une bonne tranche de son hôte… enfin façon de parler… quoi que…

Aussi, au milieu des porteurs, des calèches, des montures couvertes d'or et rafraîchies par des mages qui faisaient preuve d'un talent médiocre, les portiers, esclaves et aux invités avaient eu l'honneur de voir arrivé Krish pieds nus, suivi de près d'un drow portant incroyablement bien la tenue d'apparat des mages du C'nros. La robe de la Princesse Marchande, d'un blanc aussi immaculé que celui de la crinière qui cascadait sur son épaule jusqu'à sa hanche, laissait apparaître la totalité de la lame d'or et d'argent gravée dans sa chaire du haut de sa nuque à la naissance de son large fessier, juste barré par le cercle de métal qui soulignait sa poitrine et empêchait le décolleté qui descendait jusqu'à son nombril de s'enfuir au moindre mouvement. Une jambe apparaissait de temps à autre par l'échancrure qui remontait jusqu'à sa hanche et, comme toujours, ses doigts se finissaient par de courtes griffes d'argents finement ciselées, aiguisées et enchâssées de rubis pour l'occasion.

Et bien entendu, pour couronné le tableau, elle était venue en retard et sans l'invitation qu'on avait pourtant pas manqué de lui envoyer. A quoi bon rivaliser de richesse lorsque tous vous remarquent de toute façon ? Bien sûre, la guêpe, loin d'être folle, avait déjà placé deux de ses pions dans la demeure du Grassouillet. Ils devaient déjà se balader cul nu au milieu des autres, a moins qu'ils aient trouver une autre couverture ou un autre moyen d'accès ? … où qu'ils soient mort. Bof, elle s'en fichait un peu… beaucoup en fait.

Lorsque le portier qui avait tenté de lui bloquer le passage eut perdu toute couleur et toute substance en reconnaissant l'un des noms qui hantaient les rues de Thaar depuis l'époque où elle n'était qu'un comptoir mineur, elle se glissa dans la foule déjà présente, ne répondant aux salutations que lorsqu'elle en avait envie.

Contrairement à bien des gens, elle ne s'était pas précipitée pour saluer leur hôte de la soirée, regardant alentours, se forgeant un dédain sans cesse renouvelé. Mais du coin de l'oeil, elle avait vu une créature de toute beauté. Une beauté sombre telle qu'elle en avait rarement vue. Un corps souple et musclé, ondulant au rythme d'une démarche féline. Pas une entrave pour briser son port de tête orgueilleux. Toute sa personne Krish se passa une langue pensive sur les lèvres avant qu'un sourire aussi provoquant que carnassier ne vienne y prendre place. Et bien si le maître des bêtes avait de telles pièces de choix, elle allait peut-être revenir sur son jugement.

Presque fascinée, elle s'approcha de la créature élancée, saluant distraitement quelques uns de ses plus proches partenaires commerciaux… Et ce ne fut qu'en arrivant à trois pas qu'elle s'aperçut que sa splendide apparition était aux prises avec le Grassouillet et un homme mis élégamment sans plus, dont le visage lui disait vaguement quelque chose.

« Se retrouver dans un endroit pareil… J'espère au moins que ce n'est pas contre ta volonté... non. Qui pourrait te contraindre toi ? » souffla-t-elle en croisant pour la première fois le regard de l'objet de son admiration avant de se faire reconnaître en comblant les quelques pas qui la séparait encore du gros de la bande, son épouvantail du C'nros toujours sur les talons.

Elle laissa le bibendum lui embrasser la main avant de répondre, sans se départir de son sourire de chat.

« Bonsoir Vel, belle débauche de richesse. Et pas de ça entre nous, tu savais qu'à force de m’inviter, je finirai bien par venir voir de quoi il en retourne. La curiosité est l'un de mes nombreux défauts. »


Elle acquiesça lorsque le Grassouillet leur indiqua qu'ils seraient tout deux à sa table et le suivit pour s'installer à sa gauche tout en reportant son attention sur le second invité de marque.

« D'ailleurs, en parlant de curiosité, comment as-tu rencontré une créature aussi magnifique ? » demanda-t-elle au drow en indiquant la panthère d'un signe de la tête.

Revenir en haut Aller en bas
Zaahrian
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 183
Âge : 31
Date d'inscription : 29/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Mer 24 Fév 2016 - 22:44

Bon sang… Dans quoi s’était-il encore embarqué celui-là?

Zaahrian se souvenait de chaque mot que la drow avait prononcé lors de la dernière conversation qu’ils avaient eue ensemble. Elle avait été invitée à une petite sauterie organisée par un seigneur marchand de la région. On disait de ses fêtes qu’elles étaient les plus mémorables de toutes et qu’elles étaient l’occasion pour le gratin d’en mettre plein la vue à leurs confrères et consœurs. Elle voulait y aller, mais il n’était pas question de le faire sans prévoir un minimum de protection. Krish avait donc désigné deux de ses hommes de confiance pour infiltrer la soirée et garder un œil sur elle ainsi que les autres invités. L’idée était d’identifier les potentiels fauteurs de trouble et de glaner les rumeurs qui ne tarderont pas à circuler, alimentées par l’alcool et la bonne chère. Fidèle à lui-même, Zaahrian s’était tout naturellement porté volontaire avec l’intention manifeste de bien s’amuser. Toutefois, il ne s’attendait pas à ce que la petite fête ne réunisse que des drows et que tous ceux qui n’appartenaient pas à la race des peaux sombres seraient les jouets sexuels de la soirée. Lui qui avait espéré se présenter là-bas tel un riche prince marchand de Thaar s’était vu obligé de changer rapidement sa couverture pour se glisser parmi les esclaves. Pire encore, la majorité des esclaves étaient nus ne laissant aucunement place à l’imagination. Essayer de transporter discrètement une dague dans de telles conditions, pour voir! Heureusement, il avait réussi à se trouver des vêtements. Il portait un pantalon blanc et bouffant fait de lin resserré au niveau des chevilles et son torse était gainé d’un enchevêtrement de lanières de cuir et d’anneaux métalliques. Il avait réussi à cacher sa dague en l’attachant à son mollet droit. Le pantalon était assez ample pour qu’on ne remarque rien, mais son accessibilité posait quand même problème. Avec un peu de chance, il n’aura pas à s’en servir. Son compatriote avait nettement moins de chance que lui. Prenant ses aises dans la demeure de la forgeronne, Zaahrian s’était mis dans la tête d’occuper son temps libre en formant quelques assassins au service de la patronne. Il avait désigné les candidats potentiels et depuis quelques ennéades, il les formait à l’art de tuer sans se faire prendre. Il n’était pas aussi cruel que Daeron dans ses méthodes, mais il prenait sa tâche très au sérieux. Non seulement le semi-elfe enseignait l’art du combat, mais il leur montrait un grand nombre d’astuces très variées qu’il avait appris au fil des ans et qui leur seront certainement très utiles selon les situations. De comment négocier les termes d’un contrat à la filature d’une cible jusqu’à la mise à mort en passant par des méthodes d’infiltrations, Zaahrian ne négligeait rien. Il avait même initié l’un de ses élèves à l’art du poison. Il était assisté dans sa tâche par Guilin qui, malgré ses réticences au début, était un professeur très sérieux. Les étudiants n’étaient pas des recrues sans expériences. Certains étaient même au service de Krish depuis quelques années déjà. L’idée était d’améliorer leurs aptitudes et mettre à disposition de la Maîtresse un petit groupe d’hommes et de femmes capables de frapper en toute discrétion. Cette soirée était donc le baptême de feu pour l’un de ces protégés. Tarin risquait de s’en souvenir très longtemps de cette soirée. Contrairement à Zaahrian, le jeune homme était nu comme un vers et n’était visiblement pas à son aise.

Krish avait demandé deux hommes pour s’infiltrer à la petite fête, mais Zaahrian avait lui-même sollicité Guilin de se joindre au duo. Son rôle n’était pas de se joindre aux esclaves, mais d’observer la fête bien caché de la vue des invités et, préférablement, en hauteur. Guilin était le meilleur archer qu’il connaissait. S’il y avait un problème, il ferait pleuvoir une pluie de flèche qui aura tôt fait de distraire tout le monde pour lui permettre de s’échapper sans se faire remarquer. Évidemment, c’était à condition qu’il ne soit pas trop occupé à rire de Zaahrian et de Tarin. Perché depuis sa cachette, il devait avoir une très belle vue sur les festivités et sur son ami qui ne semblait pas du tout à sa place. Le blond aimait les fêtes, mais celle-ci avait quelque chose de malsain. Les drows se complaisaient dans la luxure et la décadence. Il y avait bien plus de nourriture que nécessaire, beaucoup plus d’alcool que la raison le permettait et des dizaines de jeunes femmes et de jeunes hommes jetés en pâture à ces créatures répugnantes. Zaahrian a toujours fait preuve d’une grande ouverture d’esprit, mais la scène qui se déroulait sous ses yeux et qui n’en était qu’à ses débuts encore était profondément révoltante. Il marchait entre les tables en gardant la tête basse. Il ne devait pas se faire remarquer et aucun regard direct n’était toléré. Ce n’était pas facile pour quelqu’un de profondément impulsif comme Zaahrian. Il avait l’impression de marcher sur des œufs et il savait que ce n’était qu’une question de temps avant que quelque chose n’arrive et que les ennuis commencent.

Une chose était certaine : les drows ne manquaient pas d’imagination quand venait le temps de se faire remarquer. Un à un, les invités arrivaient à la petite fête en faisant l’étalage de plus de richesses que Zaahrian n’en verra jamais dans toute sa vie. Chaises à porteurs, montures plus ou moins exotiques et même démonstration de magie; tout y passait. Naturellement, Zaahrian ne connaissait personne et il attendait avec une nervosité qui lui était peu commune l’arrivée de Krish. Elle serait surement la personne la plus normale de cet attroupement bigarré et il la connaissait depuis suffisamment longtemps pour avoir développé une complicité avec elle. Krish était une hôte agréable quoique qu’un peu déséquilibrée par moment et elle lui laissait une assez grande marge de manœuvre pour le convaincre d’être encore à son service malgré son intention première de partir pour la Péninsule dès que possible. Il était possible toutefois qu’il change d’idée à l’issu de cette soirée. Pour l’une des rares fois depuis le début de sa carrière, il savait que les choses n’auguraient pas bien. Il leva discrètement les yeux vers le ciel en espérant que Guilin soit à son poste et prêt à réagir. Son regard croisa ensuite celui de Tarin. Le pauvre était blanc comme un drap, ne s’attendant visiblement pas à ce que la mission prenne cette tournure. Zaahrian se glissa parmi les autres esclaves jusqu’à le rejoindre. Il lui fit signe de ne pas bouger et alla se placer derrière lui.

— Ne panique pas. Souffla-t-il à voix basse. Guilin couvre nos arrières.

— Tu n’as pas l’air tellement plus à l’aise… Répondit Tarin en essayant de prendre un air décontracté qui ne lui réussissait pas.

— Qu’est-ce que tu racontes? Je me suis déjà retrouvé dans des situations plus complexes que ça! C’était faux, mais Tarin n’avait pas besoin de le savoir. Tiens, Krish vient d’arriver… En retard, évidemment. Quel sens du spectacle! Bon, avec un peu de chance, ces drows seront plus intéressés aux femmes qu’à nous. Toutefois… si jamais il y en a un qui s’intéresse à toi, ne résiste pas. Ils vont te tuer sans hésitation sinon et je ne pourrai pas te protéger. Jolies fesses, en passant.

Zaahrian lui donna une petite tape sur l’avant-bras avant de s’éloigner. Maintenant, il devait se faire voir de Krish…

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
May'Inil Baenrahel
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1059
Âge : 474
Date d'inscription : 30/04/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  469 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Mer 9 Mar 2016 - 23:31

Les deux esclaves caméristes étaient assises l'une contre l'autre sur un coussin à l'autre bout de la chambre, presque réduite à se serrer dans leur bras. Elles tremblaient légèrement et ne pouvaient s'empêcher de contempler leur maîtresse, la Haute-prêtresse d'Isten de Sol'Dorn, May'Inil Baenrahel, affairée à sa toilette. Bien sûr, en temps normal, rien dans ce spectacle des plus banals n'aurait mérité pareil effroi en réaction, elles savaient même toutes les deux que leur maîtresse aimait à se coiffer et vêtir elle-même -les étapes les plus amusantes en tout cas-.
Mais c'était avant qu'elle ne devienne aveugle. Et pourtant ses mains brossaient ses cheveux, les coiffaient, appliquaient de savantes touches de maquillage, tout cela sans marquer la moindre gêne, sans hésiter une seule fois. Elle n'était même pas devant un miroir -quand bien même cela n'aurait rien changé pour elle, au moins la scène aurait-elle pris une tournure banale- mais se comportait comme si. Et puis, il y avait quelque chose de légèrement dérangeant dans la façon de se préparer de la prêtresse. Bien que ses préparatifs eussent semblé parfaitement normaux au premier abord, il s'en dégageait une aura étrange : le maquillage semblait un petit peu trop parfaitement appliqué, les cheveux un peu trop bien coiffés, les bijoux tombaient exactement au mieux et captaient le moindre jeux de lumière, les soieries drapaient à merveille son corps harmonieux sans jamais faire un pli disgracieux... Il ne semblait pas possible de réussir à se préparer aussi parfaitement et pourtant elle le faisait.
Mais à vrai dire, rien de tout ça ne gênait les deux caméristes. Elles voyaient parfois leur maîtresse se livrer à des exercices improbables pour une aveugle et qu'elle se coiffe elle-même ne les avait pas surpris plus que ça. L'absence de miroir ne leur avait pas tiré un haussement de sourcil. Et la perfection de sa parure leur passait complètement au-dessus de la tête, trop inculte pour réussir à la remarquer. Non ce qui les faisait se recroqueviller de terreur, c'était les yeux. Ou, plus précisément, leur absence. Puisque ce qui les avait fixées, lorsque May'Inil avait tourné la tête vers elles à leur arrivée, c'était deux orbites vides qui dégageaient le même sentiment de danger et d'attirance mêlés qu'un gouffre insondable.


« Il suffit Draven ! »

Le ton était sec et n'admettait aucune contestation, coupant net les revendications de l'incriminé concernant la sécurité trop légère selon lui. Draven posa son regard sur le voile de fils argentés qui recouvrait les yeux de sa mère et les cachaient à sa vue. Il se sentait transpercé par ce regard invisible. Invisible et aveugle. Mais en l’occurrence, ça ne faisait aucune différence, nul n'aurait pu lui lancer un regard plus insistant que celui que lui adressait May'Inil. Il soupira.

« Très bien, mère, j'attendrai à l'entrée votre retour. En compagnie des gardes. »

Un sourire radieux apparut à ces mots sur les lèvres de la prêtresse qui, sans plus de cérémonie fit volte-face pour se diriger vers l'entrée du palais de Vel Do'Hel Rewt. Au bout de quelques mètres, elle porta la main à son visage et en retira brusquement le voile, qu'elle glissa à la ceinture de cuir qui ornait ses hanches. Elle portait un corset de cuir qui moulait ses formes, duquel pendait une longue jupe violette largement fendue sur les côtés. Des chaînettes d'argent couvraient ses épaules autrement nues et le haut de ses cuisses, reliant les deux parties de la jupe. Des bottes à talons remontaient le long de ses jambes et des manches larges de couleur violette recouvraient ses bras. Ses poignets étaient mis en valeur de quelques bracelets et un pendentif à l'orfèvrerie de grande qualité pendait à son cou. Ses cheveux étaient laissés libres et cascadaient en boucles si épaisses qu'elles en semblaient vivantes sur ses épaules, et sur son front reposait un diadème orné d'un saphir sur lequel venait éclater la lumière.
Mais ce qui retenait l'attention de ceux qui posaient leur regard sur la prêtresse, c'était les orbites vides. Essayer de regarder dedans revenait à vouloir apercevoir le fond d'un puits par une nuit sans lune. Et pourtant il était très difficile d'en détourner le regard, leur profondeur apparente fascinait autant qu'elle inquiétait. Sur son chemin, May'Inil entendit certaine conversation s'étouffer soudainement, des murmures naître dans son sillage et le poids de dizaines de paires d'yeux qu'elle ne daignait la plupart du temps pas regarder. Elle avait un but et cela se voyait dans ce regard fantomatique que tout un chacun pouvait percevoir. Ce que peu de gens pouvaient percevoir en revanche c'était la subtile et complexe illusion qui était à l'origine d'une telle apparence. En réalité c'était tout son être qui était pris dans un subtil entrelacs de magie qui affectait son aspect dans les yeux de chacun qui la regarderait. A cet instant elle était moins elle-même que ce que les gens désiraient voir en elle-même.

Elle arriva finalement auprès du maître de maison, en train de discuter le bout de gras avec d'autres invités. L'un d'eux dégageait peut-être une perturbation magique encore plus forte qu'elle même mais elle ne sembla même pas le remarquer. Quand elle s'approcha de Vel, qu'elle ne se gêna pas pour détailler de haut en bas en arborant une moue mi-moqueuse mi-dégoûtée, elle s'adressa à lui directement :

« Ainsi voilà donc l'imposant seigneur Rewt. Je suis May'Inil Baenrahel, conseillère de la ville de Sol'Dorn et Haute-prêtresse de la magnifique Isten. Des amis à vous ? »

Demanda-t-elle en reportant son regard vide sur les principaux drows autour d'eux deux.
Revenir en haut Aller en bas
Vel Do'Hel Rewt
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 89
Âge : 21
Date d'inscription : 20/12/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  376 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Dim 13 Mar 2016 - 19:59

Vel n’arrêtait pas de lorgner sur la magnifique bête qu’avait apportée Haldren. Il n’en avait encore jamais vue de semblable, et les dieux savent qu’il en avait vues, des créatures, au cours de sa vie. Le bibendum avait toujours eu bonne audience auprès des animaux, cependant, ici, la bestiole ne semblait pas réagir comme la plupart. Mystérieuse, sombre, elle était un délice pour le regard. Le lendemain, après que la nuit ait emporté avec elle les dernières gouttes des actes lascifs prêts à se jouer ce soir, il pourrait demander à l’Archimage où trouver ce genre de créature. Krish Al’Serat, elle, ne se contenta cependant pas d’attendre. Elle semblait tout aussi attirée par le noir félin que Vel l’était.

Avec un sourire affable, Vel regarda Haldren prendre place à côté de lui. Enfin quelqu’un qui pouvait voir sans problème ce qu’il était par la nature des choses ; un Prima. Trop peu de Doeben à son goût respectaient encore cette signification qu’avait le Sang pour un Sombre. Fort heureusement, le mage ici présent était Eldéen. Le seul bémol, dans cette affaire, fut de constater que même en dehors de son terrain d’action, le surnom Rewt le pourchassait encore et toujours, inlassablement et inexorablement… Vel savait très bien qu’il était obèse. Il n’avait pas besoin d’un sobriquet honteux pour le lui rappeler, lui qui sentait tous les jours ses articulations le faire souffrir, et sa masse se mouvoir avec difficulté au sortir du lit, ou d’un quelconque palanquin.

Alors qu’il s’apprêtait à lancer le début des festivités, Vel vit un dernier invité rentrer, très en retard, du moins plus que Krish. Les regards des Drows, et de quelques esclaves pris sur le fait, s’attardèrent sur la silhouette sulfureuse de la dernière dame à pénétrer le Palais de l’imposant Prince-Marchand. Vel sourit, son regard pervers étudiant chaque parcelle du corps de la Conseillère dornienne. May’Inil savait soigner son apparence, ça ne faisait aucun doute. Et être amené à l’observer dans de pareils ébats risquait fort de plaire à Vel. Qu’il était fier et content d’être l’organisateur…

« Dame Baenrahel, je ne vous attendais plus. Soyez la bienvenue dans mon Palais ! »

Il avait passé plus de temps à regarder ses seins et le balancement de ses hanches qu’à étudier son visage, aussi fut-il un tantinet frappé par les sombres orbites qui le regardaient de haut en bas. Il n’avait que peu remarqué l’expression de dégoût qu’il inspirait à son hôte, tandis qu’elle le détaillait. Après quelques secondes de flottement, il fit passer son regard sur ses deux autres invités, reprenant son air faussement affable qu’il aimait tant arborer.

« Haldren Baenfere, archimage dont je n’ai sans doute pas à faire la présentation. Et Krish Al’Serat, Princesse-Marchande de Thaar. Deux personnes de qualité, admises à ma table, tout comme vous l’êtes, May’Inil. »

Il étira un autre de ses sourires hypocrites, avant de regarder autour de lui. La plupart de ses invités étaient en grande conversation, tandis que d’autres tripotaient déjà quelques esclaves soumis. Tout ceci manquait cruellement de classe… On ne touchait pas aux objets avant le coup d’envoi ! Mais soit… S’il devait composer avec des amateurs, il devrait accepter ces quelques écarts. De toute manière, il avait à disposition une prêtresse d’Isten pour s’assurer la bonne conduite de cette soirée, qui s’annonçait déjà mémorable. Il regarda un à un ses invités de marque, et déclara :

« Dans deux minutes, des centaines de plats déferleront dans cette salle, apportant mille saveurs différentes à votre palais. Pour votre information, des vomitoriums ont été aménagés à droite de cette salle, au cas où vous auriez un trop petit estomac pour tout goûter. J’ai même fait placer des esclaves avec des plumes d’oies. Après tout, ne sommes-nous pas civilisés ? »
Revenir en haut Aller en bas
Haldren Baenfere
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 799
Âge : 117
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1035 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Mar 15 Mar 2016 - 20:20


La panthère qui accompagnait Haldren attira presque plus les regards que le drow lui-même, ce dont il se sentit très légèrement vexé. La seule idée que son familier, aussi noble et racé soit-il, lui vole la vedette froissait l’ego surdimensionné de ce mégalomane narcissique convaincu. La passion de l’orgueil mis quelques minutes à céder le pas au froid raisonnement de la raison, qui indiquait tout le bénéfice de disposer ainsi sous la main d'un sujet de conversation. L’intérêt de Krish se révélait tout particulièrement précieux, Haldren connaissant l’influence dont la forgeronne disposait après ces siècles passés à Thaar.

Cette panthère vient d’au-delà le monde connu par la plupart des gens, noble dame, et rares sont les explorateurs à avoir jamais fréquenté ces contrées pour en ramener de tels trésors. Elle reste d’ailleurs férocement sauvage et à une forte appétence pour la chair fraiche. Rassurez-vous, elle est sous l’effet d’un sortilège de charme qui l’empêche de devenir agressive tant que je suis là. Aucun risque qu’elle ne gâche la fête en se mettant à dévorer tout cru les participants au banquet.

Fondamentalement, l’archimage ne mentait pas. Après tout, les Ombres ne constituaient-elles pas une contrée à part entière ? Certes il aurait été assez difficile de la décrire sur une carte et Haldren devait en être le seul explorateur en vie, mais littéralement il disait vrai.

Oh, mais je manque à tous les égards, je ne me suis même pas présenté. Haldren Baenfere, anciennement Ditronw Da’re et Obok Senger au Puy d’Elda. Je me suis depuis quelques années… reconverti… dans l’import-export afin de laisser libre champ à mes goûts d’esthètes sans que le poids de la politique ne pèse sur mes épaules.

De l’import-export, quel joli mot pour désigner le vol et la contrebande de marchandises. Comme souvent en matière criminelle, tout se jouait sur la façon dont on traitait ses affaires et dont on les qualifiait verbalement. Les petites crapules qui menaçaient les colporteurs à l’entrée de la ville finissaient pendues et ne recueillaient que le mépris général, alors que les maîtres voleurs qui géraient un racket organisé à l’échelle de quartiers entiers attiraient sur eux les louanges vantant leur réussite. D’une certaine façon, l’illégalité à grande échelle devenait presque respectable, preuve en était que plusieurs de ces maîtres voleurs assistaient justement au banquet ce soir-là.

Pendant ce temps, les derniers invités entraient dans le palais, la plus remarquée étant une drow en provenance de Sol’Dorn qui…

Qui…

Qu’Arcam me tripote ! Une Gardienne !

Si Haldren pensa cela, il réussit à se contenir pour ne pas s’exclamer à voix haute de telles paroles très légèrement blasphématoires. Encore que, s’agissant d’Arcam, tripoter pourrait s’apparenter à une pratique rituelle respectant le dogme et les canons de la foi. May’Inil devint ainsi brutalement la cible de toute l’attention de l’archimage, non point seulement parce que la donzelle se trouvait joliment gaulée mais également du fait de sa nature de Gardienne. Au regard niaias que lui jetait Haldren, on aurait pu croire un gamin le matin de Noël face à son cadeau.


Enchanté, vraiment ! Vous savez, la dernière fois que j’ai rencontré une personne telle que vous… enfin telle que vous… je veux dire : connectée aux cieux, vous me suivez ? Bref, je m’égare…. La dernière fois ne s’est pas très bien passée… mais cette garce de Kÿria a un sale caractère, au point que j’en suis mort… mais je vais mieux, désormais… j’ai tant de questions à vous poser sur ce que vous êtes… enfin, ce que vous représentez…

Le sens de la retenue finit, non sans une certaine difficulté, à rappeler au drow où il se trouvait et l’incongruité de harceler ainsi l’une des invités d’honneur du festin.

Pardon, je me laisse emporter par l’émotion. Mangeons et vomissons, d’abord.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Mer 30 Mar 2016 - 16:53

« Ditronw Da’re. C'est drôle, j'ai justement croisé le petit nouveau qui occupe ce poste il y a quelques ennéades de cela pour un marché. Charmant… Mais pour l'instant j'attends toujours qu'il remplisse sa part du marché. J'espère que tu es plus débrouillard que lui, sinon tu pourras toujours faire fureur en tant que voleur ou assassin d'après les murmures que tu as déclenchés en arrivant. Aucune salle des coffres n'est en sécurité à présent... »

D'accord… elle n'était pas tout a fait naïve. Dans une ville ou la moindre information pouvait valoir de l'or, autant se renseigner sur les opportunités qu'offriraient une soirée comme celle ci. L'important avec les contrebandier, c'étaient qu'il sachent à qui appartenait le secteur. Au vue de la soudaine… Sélection qu'il y avait eu par sa faute chez les revendeurs de minerais et d'armes, il y avait fort à parier qu'aucun voleur un tant soit peu renseigné et ambitieux ne s'y risque de nouveau au grand jour avant des années. Elle en avait même perdu quelques uns de sa poche dans l'opération… Dégâts collatéraux.

Puis arriva la dernière invité de marque.

Dans ses jeunes années, Krish se serait sûrement jeter aux genoux de la Haute prêtresse qui venait de faire son apparition. Si elle n'était pas du Puy, Isten semblait l'avoir choisie. Elle dégageait une aura indescriptible de sauvagerie et de charisme, une beauté glaciale qui avait de quoi faire tourner les regards.

Mais voilà, elle n'avait plus deux siècles, elle n'était plus au service de la Déesse et s'était depuis longtemps aperçu que les gens du clergé étaient un peu comme tout le monde à quelques exceptions près… Comme tout le monde en fait.

La forgeronne ne pouvait nier qu'elle avait été intriguée par les rumeurs des fêtes du Gros Prince, mais pour l'instant, elle était plutôt hermétique au thème de débauche de la soirée. Lorsque son hôte parla de ses esclaves aux plumes d'oie, elle fronça les sourcils mis amusé par le comportement grotesque du gradouble, mi dégoûtée par sa mentalité qu'elle découvrait toujours plus décevante. Un mioche qui se serait fourré une sucette dans le nez en criant qu'il était le roi des originaux et que tous devaient le suivre n'aurait pas été moins admirable que cet hom… créature.  

Elle préférait ne même pas penser au fait que le sang des Premiers coulait dans de telles veines…

« Enchantée May'Inil Baenrahel, conseillère de la ville de Sol'Dorn et Haute-prêtresse de la magnifique Isten, tu peux m'appeler Krish. Et si tu préfères les titres à rallonge, même si notre hôte aime rappeler mon titre dans cette ville, je préfère être présentée pour mon vrai talent : Maîtresse des forges du Puy d'Elda... j'ajouterai bien, pour vous servir, mais personne n'y croirait… Je dois quand même dire que je suis heureuse de rencontrer une telle sommité. »

Elle ajouta quelques mots respectueux tirés de son apprentissage au temple de la déesse de l'Envie appuyé d'un mouvement de tête… mais sans se départir de éternel orgueil provoquant, il ne fallait pas trop en demander tout de même.

Pendant que le dénommé Haldren babillait à propos de fantasmes déments concernant la Salope céleste que vénéraient les elfes et sa propre mort, elle observa plus attentivement les drows qui l'entouraient. Ils n'avaient… rien de commun… Et cela la sortie un peu de sa lassitude. Son sourire de chat se fraya de nouveau un chemin jusqu'à ses lèvres.

« Pardon, je me laisse emporter par l’émotion. Mangeons et vomissons, d’abord.
-Moui… Manger je ne dis pas non… Mais dit moi plutôt comment Vel a réussit à s'attirer les bonnes grâces d'une Haute-Prêtresse au point de lui faire faire le trajet depuis Sol'Dorn ? » finit-elle en se tournant à nouveau vers May.
Revenir en haut Aller en bas
Zaahrian
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 183
Âge : 31
Date d'inscription : 29/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Dim 3 Avr 2016 - 19:50

Elle ne l’avait pas vu… Évidemment qu’elle ne l’avait pas vu. Il était perdu dans une foule de gens le cul à l’air. Il avait toujours eu plus de chance que son jeune protéger qui tremblait dans son coin aussi nu que le jour de sa naissance. Zaahrian n’avait plus qu’une envie maintenant : attraper Tarin par la peau du cou et le sortir de là, laissant la bonne femme se débrouiller toute seule. De toute façon, qui serait assez idiot pour la tuer maintenant? Il y avait beaucoup trop de témoins. Au pire, Guilin pouvait rester perché dans sa cachette et la surveiller du coin de l’œil sans risquer de se faire taponner le cul par un drow obèse. C’était probablement le clou de la soirée. C’est vrai, jamais il n’aurait imaginé qu’un drow pouvait être gras à ce point. C’est comme imaginer un elfe gros : c’est impossible! D’ailleurs, le semi-elfe cachait mal son dégoût et il espérait sincèrement que l’intérêt de l’hôte de cette petite sauterie ne soit intéressé que par les femmes. En tout cas, ça l’arrangerait bien. Au moins, il n’était pas le seul mâle dans la place et la probabilité qu’il s’intéresse à lui était mince malgré son physique fort avantageux. D’un autre côté, ils n’y avaient pas tant de semi-elfes que ça. Enfin si, il y en avait, mais à différent degré. Zaahrian ressemblait beaucoup à un elfe, seulement il était un peu plus petit et plus musclé qu’un pur-sang même si ça ne s’appliquait pas vraiment vu que son père était une véritable montagne de muscle. Vu la guerre qui faisait rage actuellement du côté du royaume elfe, ces drows pourraient bien avoir envie de passer leur nerf sur un représentant de la race. Sérieusement, plus il y pensait, plus il se rendait compte que sa présence ici était une très mauvaise idée.

— Si je sors d’ici vivant, je demande une augmentation… et des esclaves en plus… et une nuit torride avec Wik tant qu’à y être! Gronda-t-il entre ses dents alors qu’il faisait encore une tentative pour se faire remarquer de Krish. Il avait une furieuse envie de prendre un pain posé sur l’une des tables et de lui lancer à la figure, mais ça aurait surement une très mauvaise idée.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Velkyn Xaran
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 328
Âge : 28
Date d'inscription : 02/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  678
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Lun 4 Avr 2016 - 3:01

À des lieux de distance on pouvait d’ores et déjà distinguer la splendeur du palais dans lequel le Haut-Prêtre avait été invité. Il avait reçu au puy une invitation un rien tardive à des festivités qui selon la missive, ne sauraient en rien jamais être égalées. Compte tenu des invités de marque et, de sa curiosité piquée au vif, la réponse fût évidemment positive. La route ne fût pas de tout repos mais la voilà enfin : Thaar, la citée marchande. Les sabots de son destrier de combat claquaient contre le pavé des rues d’un rythme constant et continu, comme si une arrivée tardive n’allait pas le contrarier. Les gens s’agglutinaient dans les rues passantes de la célèbre citée et on sentait ce coir toute l’effervescence de l’évènement, même si le petit peuple n’avait pas une onze d’espoir d’y être un jour invité. Au passage, il ne prit pas la peine de freiner sa marche en bousculant parfois certains piétons qui n’avaient cure de l’allée du cheval. Soudain, à peine à quelques lieux du palais, Velkyn resserrait sa main contre les rênes et les tira d’un coup sec afin d’en immobiliser le cheval.

À l’unisson, tous les regards de tous les passants se rassemblaient au même endroit et constatèrent, avec stupéfaction, l’impressionnant phénomène qu’il se produisait au palais : un immense portail, une déchirure de l’espace-temps. Était-ce un tour de passe-passe d’un des convives ou pis encore, tentait-on une attaque alors que la crème d’une société se réunissait au même endroit? Une œillade vers sa massue, qui était accrochée aux flancs de son cheval, suffit simplement pour le rassurer. Il reprit dès lors le trot en bousculant du talon son destrier, il fallait bien y arriver un jour …                                                                                      

Il sauta pieds joints contre le sol et offrait le contrôle de sa bête à quelqu’un qui avait plus ou moins l’air d’un valet, sans même se soucier du fait qu’il ne rêverait peut-être plus sa bête à son retour. Sa main glissait le long de son ceinturon de fer pour s’assurer de la présence de son poignard fétiche puis emboîtait le pas vers le hall d’entrée. Fidèle à ses habitudes, il était venu vêtu d’une cuirasse d’apparat, richement décorée et recouvert à quelques endroits du symbole d’Uriz le tout puissant. Ainsi accoutré, nul ne pouvait ignorer que Velkyn semblait être membre d’une autorité religieuse. Difficilement aisé de se fondre à la masse des convives compte tenu de son gabarit, de la manière dont il s’était présenté et surtout, du regard sévère qui caractérisait son faciès, Velkyn entreprit de se rendre à la salle principale sans autres détours. Évidemment, son regard vermeil ne pouvait faire autrement que de se déplacer d’un coin à l’autre du palais. Après tout, jamais il n’avait pu admirer une telle quantité de richesses depuis celles investies dans les nombreux Temples du Puy.

Âgé de plus de six cent années, il pouvait compter sur les doigts de sa main le nombre de fois qu’il avait assisté à tel spectacle : une tablée qui n’en finissait plus, des femmes attachées et ligotées (certains hommes aussi, au passage), de somptueuses décorations qui confirmaient derechef que le propriétaire de l’établissement possédait probablement plus d’or qu’il en était possible d’imaginer. Puis, un spectacle s’offrait à lui : une brochette de personne tirée de l’élite. Un bedonnant personnage dont le sourire fendait son visage jusqu’aux lèvres, un mystérieux homme accompagné d’une majestueuse panthère, une plantureuse femme à l’habillement très suggestif et finalement, une forgeronne de renom dont la vie avait été unie à celle du Haut-Prêtre …

Spoiler:
 

Vel Do'Hel Rewt : L’auteur de son invitation était, contre toutes attentes, tout sauf l’image que Velkyn s’état faite de lui. Jamais il n’aurait imaginé qu’un Drow puisse atteindre des proportions aussi démesurées, bien qu’il avait pour lui, à bien y penser, un certain respect. Seul un passionné, un vrai, pouvait faire fit de tous les jugements extérieurs, de sa santé et même de subir le handicap de l’obésité morbide afin de consommer quelque chose jusqu’au bout et d’assouvir ses désirs les plus profonds. Même si ceux-ci concernaient la quantité de pitance que ce gros tas de bidoche s’enfilait. Au final, Velkyn ne pouvait se fier qu’aux apparences et pour le moment, tout ce dont il savait de lui c’était qu’il était aussi riche que gros.

Haldren Baenfere : Un visage qui lui était inconnu mais un nom qui avait traversé les âges et les guerres. Compte tenu de son ancien poste de Ditronw Da’re, il relevait de l’évidence que le Haut-Prêtre connaisse cet homme, de réputation du moins. Jamais il n’aurait pu se douter de l’étendue de ses pouvoirs mais il se doutait qu’il était le responsable du phénomène auquel il avait tantôt assisté. Les drows pouvaient se contenter chanceux que Valas Tal'Berith, Dieu et Maître de la magie, lui ait octroyé tant de pouvoirs.

Krish Al’Serat : Si peu de gens le savaient, la célèbre forgeronne de Thaar s’était unie à Velkyn voilà nombres d’années et même, de décennies. Si eux deux eurent une histoire d’amour, cela n’aura duré que quelques années, tout au plus. Jamais ils n’avaient entretenus leur amour depuis la naissance de leur enfant alors que la forgeronne s’était enfuit du Puy pour vivre en d’autres contrées. Leur dernière rencontre datait de si longtemps, qu’il en avait oublié la couleur de ses yeux, sa manière de parler et même les détails de son faciès. Velkyn n’a jamais été bon amant mais avec elle, c’était différent. Ou du moins, ce fût différent pendant un temps …

May'Inil Baenrahel : La représentante d’Isten, la luxueuse. L’avatar et l’envoyée de ce dont tous les hommes ne peuvent échapper : l’envie, le désir et même l’ambition. Connue que de nom, à l’instar d’Haldren et du bedonnant bonhomme à la peau sombre, Velkyn trouvait qu’aux premiers coups d’œil, elle faisait honneur à la fille d’Uriz. Belle comme nulle autre, sa manière de s’exprimer, de se tenir, les regards pratiquement envoutants qu’elle lançait avec brio et surtout, l’aura qui l’entourait faisaient d’elle ce qu’elle était : l’incarnation d’Isten elle-même.

Et donc, l’approche du guerrier se fit lente mais constante vers le petit groupuscule qui faisait connaissance et une fois arrivé près d’eux il se présenta en bon et due forme, question de briser la glace sans autres préambules :

« Seigneur Rewt, je présume ? Les femmes n’ont pas encore été détachées de leur laisse et la ripaille n’a pas encore été servie, j’ose croire alors que j’arrive à point nommé ? »

« Quant à moi, je me nomme Velkyn Xaran et suis venu ici, au juste titre d’Haut-Prêtre d’Uriz. Je suis fort aise de faire la connaissance de l'auteur de cette ... somptueuse soirée. »


Sans subtilités, une fois les présentations faites, Velkyn ne sut s’empêcher une œillade vers la Haute-Prêtresse qui évidemment, avait beaucoup à exposer.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Mar 5 Avr 2016 - 23:24

Tout en écoutant avec attention les autres invités dignes d'intérêt autour de cette table (c'est à dire tous sauf le maître des lieux), Krish ne put s'empêcher de remarquer une détaille curieux… Un homme a moitié nu passa pour la huitième fois dans on champ de vision en une minute et la regardait avec insistance. Étant donné sa position et son accoutrement, cela aurait put être un simple serviteur qui ne pouvait s'empêcher de la dévorer des yeux… Mais puisqu'il s'agissait d'un serviteur aussi bien bâti et avec une telle crinière, elle en doutait soudain.

La pointe d'un sourire amusé fleurit sur son visage. Jamais elle n'avait pensé qu'il se mettrait lui-même dans une position aussi… délicate. Elle avait presque envie de le plaindre… Mais sans perdre une miette du spectacle. Avec ou sans vêtements dignes de ce nom il n'était pas dénué d'un charme.

Profitant que leurs regard se croise un instant, elle lui fit claqua des doigts et lui fit signe de venir a elle. Un signe impérieux sans un regard de plus (après tout les paroles de ses compagnons de table étaient toujours on ne pouvait plus intéressantes…). Celui qu'elle aurait fait à n'importe quel homme dans sa position… Ou du moins celle qu'il avait endossée pour la soirée. Mais connaissant le bougre, il valait mieux savoir pourquoi il s'était mis dans une telle situation… a moins que ce soit par manque de réflexion. Vue le numéro, c'était pas impossible…

La conversation se poursuivait. Comme si elle était chez elle, elle s'interrompit une seconde pour s'adresser à l'esclave blond avant de reprendre le fil de la discussion.

« Baisse les yeux. »

Elle claqua une nouvelle fois des doigts et indiqua du bout de ses griffes de rubis le côté de sa gorge dégagée, un ordre qui aurait put être un véritable mystère dans n'importe quelle autre endroit. Il avait pris la place d'un des participant à l'orgie, il était temps de s'y mettre. Quelques baisers ne le tueraient pas (en plus mieux valait elle qu'un autre). Et si entre deux baiser, il voulait remonter sur son oreille ciselée, lourdement chargée de chaînettes métalliques pour lui glisser quelque chose à l'oreille, ce serait parfaitement fortuit… Bien sûr…

Étrangement, elle n'avait même pas envie de profiter de l'occasion contre lui. Déjà, le regarder se tirer de là risquait d'être divertissant… voire même elle se risquerait à lui filer un coup de main, comme ça, pour le plaisir.

Mais Les dieux devaient avoir décidé que les discussions ne devaient pas commencer si facilement que ça, puisqu'ils furent de nouveau interrompus… Par une voix qui fit se retournée Krish dans un sursaut.

L'homme était arrivée derrière elle. Son pas lourd laissait présager un garde, mais le timbre avait foudroyé la forgeronne… Et les paroles arrondirent autant ses yeux que le visage qui venait d’apparaître.

« Velkyn... »


Le nom lui échappa dans un murmure. Vel qui traitait depuis un certain temps avec elle en tant que Prince Marchant eut l'honneur de voir pour la première fois une surprise pure se dessinée sur les traits de la forgeronne. Ni bonne. Ni mauvaise. De la pure stupeur.

La nouvelle mis quelques secondes à rendre vie à la drow. HAUT PRÊTRE BORDEL DE MERDE ?!

Un sourire radieux comme rarement prit la place de toute autre émotion sur le visage de celle qui ne l'avait pourtant pas vu depuis des années. Une foule de questions se bousculaient dans sa tête mais la nouvelle lui faisait l'effet d'une dose d'adrénaline directement injecté dans le mécanisme de métal qui lui servait de cœur. Sans un avertissement envers Zaahrian, elle se leva d'un bond.  

« Alors tu as réussi ! »


Deux pas lui suffirent pour être à la hauteur de l'homme qu'elle avait rencontré avant même son ordination. Ses griffes de rubis glissèrent jusqu'à sa nuque sans se formaliser un instant du regard qu'il avait porté sur son homologue au service d'Isten. Elle l'embrassa fougueusement… Jusqu'à ce que le souffle lui manque.

Lorsqu'elle s'écarta enfin pour planter son regard dans celui de Velkyn. Ses doigts se détachèrent lentement de sa nuque pour glisser sur sa joue avant de disparaître.

« Toutes mes félicitations, Haut Prêtre. »
murmura-t-elle avec un sourire sincère.

Avant de reculer d'un pas, elle s'attarda un instant sur le rouge particulier des iris de l'homme en armure. C'était drôle de voir à quel point elle s'en souvenait avec précision. Elle ressentait une joie aussi prononcée que sa fierté. Quelque chose s'était enfin achevé. Il avait gravi chaque marche, seul. Lui qui était aimé des dieux était enfin à la place qu'il devait occupé. Avec lui pour transmettre la parole divine comme aucun autre ne pourrait le faire, leur race allait peut-être enfin sortir du marasme puant d'or et d'égocentrisme dans laquelle elle sombrait pour retrouver ses vraies valeurs… Sans parlée de la guerre contre les elfes qui arrêterait enfin de piétiner.  

Elle pouvait le dire (et le penser) sans honte : l'homme qu'elle avait devant elle faisait parti depuis quelques secondes du cercle très fermé des personnes pour lesquelles elle avait réellement du respect.

Se tournant vers son hôte toujours aussi radieuse :

« Vel ! Cachottier ! Pourquoi ne m'as-tu pas prévenu que mon mari était invité ? »

Et dire qu'elle l'avait épouser à peine quelques ennéades après son ordination. Décidément, cette soirée était forte en retournement de situation ! Et elle avait l'impression d'avoir quatre-cents ans de moins !
Revenir en haut Aller en bas
Vel Do'Hel Rewt
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 89
Âge : 21
Date d'inscription : 20/12/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  376 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Ven 15 Avr 2016 - 10:52

Les invités de marque semblaient en grande discussion les uns avec les autres. Ce n’était pas tous les jours que la crème de l’élite, à la fois doeben et eldéenne, pouvait se côtoyer en si charmant endroit. Le Palais de Vel ne manquait nullement de grandeur, ni de faste, et nombreux étaient les riches rivaux qui lui enviaient son petit bijou thaari. Pour l’heure, les dialogues entre les différents protagonistes étaient plutôt intéressants à écouter. L’ancien Ditronw Da’re contait ses extraordinaires aventures, que Vel avait du mal à croire, mais qu’il ne prendrait jamais la peine de remettre en question, entouré qu’il était d’hypocrites et de menteurs. Il pouvait tout aussi bien dire la vérité, car après tout, personne d’autre que lui ne pouvait étayer ses dires. Testis unus, testis nullus. Néanmoins, la puissance de la magie du Drow forçait le respect de Vel, qui se plaisait à croire qu’en réalité, tout ce qu’il racontait devait bien s’être déroulé…

Un mouvement près de lui attira son regard. Un esclave qui marchait de façon assez étrange, en passant et repassant à côté d’eux. Il ne le reconnut pas, car il n’était pas de sa maison. Il devait donc appartenir à l’un de ses nombreux et prestigieux invités. Il l’étudia un instant. A n’en point douter, un semi-elfe. Plutôt grand et fin, avec une longue chevelure blonde. Un instant, il le trouva plutôt joli garçon. D’habitude, il ne troussait que des femmes, lorsque le besoin s’en faisait sentir. Et pourtant, il avait pris l’habitude, au sein de certaines de ses orgies, d’aller chercher les attentions des hommes, voire de leur donner les siennes. Dans son oisiveté crasse, et son ennui durant la course des siècles, tester de nouvelles choses, un poil plus exotiques, lui apparaissait à la fois comme sain pour son bien-être, et comme excitant.

Lorsque Krish lui demanda de baisser les yeux, et qu’il se dirigea pour une énième fois dans une autre direction, Vel recula d’un lourd pas pour lui barrer la route, le dévorant de son regard flamboyant. Il vit que l’esclave souhaitait se détourner, mais au dernier moment, le Prince-Marchand lui agrippa le bras, pour l’attirer vers lui. Une fois contre lui, sa deuxième main vint tâter sans ménagement l’agréable fessier du semi-elfe, qui lui, ne semblait pas trop approuver les attentions de Vel. En ricanant, le gros Drow lui susurra à l’oreille :

« Tu apprendras à m’apprécier, esclave… »

Soudain, une autre silhouette importante se détacha de la porte pour venir à la rencontre du quatuor noirelfique. Importante, car les gens semblaient se reculer sur son passage. Intrigué, Vel relâcha l’esclave aux cheveux blonds, au grand soulagement de celui-ci, et avança d’un pas, pour réintégrer discrètement le groupe. Il étudia le Drow qui se rapprochait. En le voyant, il sourit. S’il s’y attendait… Lorsqu’il fut à sa hauteur, et qu’il lui présenta ses salutations, Vel Do’Hel sourit, et fit une révérence un rien lourdaude au nouvel arrivant.

« Haut-Prêtre Velkyn, je n’espérais point vous voir, à vrai dire ! Quelle surprise. Mes courriers et messagers envoyés au Puy ont essuyé de violentes attaques en cours de route, et je pensais que mon invitation n’était pas parvenue jusqu’à Elda. Mais par la gloire d’Uriz, l’un d’entre eux semble s’être mieux sorti ! Haha ! »

Il fut étonné de voir Krish, ni une ni deux, sauter au cou du Haut-Prêtre, et le gratifier d’un baiser à faire pâlir la courtisane la plus douée d’Ithri’Vaan. Il observa avec curiosité les deux Drows échanger ce long patin langoureux, suite à quoi la célèbre Maîtresse des Forges apostropha Vel avec un sourire désarmant, lui demandant pourquoi il ne l’avait pas prévenue qu’il avait invité son mari. Le Prince-Marchand laissa son étonnement envahir son visage, tempéré néanmoins par un petit sourire.

« Ton mari ? Je tombe des nues ! Le Haut-Prêtre d’Uriz est ton mari ? Comme le monde est petit ! »

Dixit un Drow aussi grassouillet qu’une mappemonde.

« Voilà une surprise qui ne saurait qu’égayer notre soirée, qu’en pensez-vous, chers invités ? Quelle meilleure occasion pour un couple que de se retrouver dans une soirée où chacun fait ce qu’il lui plaît ? C’est rafraîchissant ! »

Il regarda ses invités tour à tour. Puis, un esclave vint lui tirer doucement la manche, pour se faire tout petit. Vel abaissa son regard vers lui. Le petit sous-fifre lui fit signe que les plats étaient disposés, et que les invités commençaient déjà à se mettre à table. Tout cela, il le dit avec les mains, puis fit une révérence, avant de s’éclipser sans demander son reste. Vel ricana.

« Il est plus concis, depuis que je lui ai fait couper la langue. HAHAHAHAHAHAHA ! »


Fier de sa blague, il se dirigea vers les tables, invitant ses convives à le suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Haldren Baenfere
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 799
Âge : 117
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1035 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Dim 17 Avr 2016 - 14:10


Haldren avait assisté aux derniers évènements sans y prendre part. S’il connaissait vaguement le Haut-Prêtre pour l’avoir vaguement croisé au Puy avant sa nomination, il ignorait tout de ses relations avec Krish et encore plus leur mariage. Par souci d’honnêteté, il importe d’admettre que cela ne l’intéressait qu’assez peu, d’autant plus qu’il devenait donc quasi impossible de pouvoir s’envoyer en l’air avec la forgeronne en présence de son époux longtemps délaissé. Classant mentalement Krish dans la catégorie « non consommable », l’archimage se consola en se disant que May’Inil serait peut être moins farouche.

Le patapouf en chef de la soirée les ayant invités à s’asseoir, ils purent commencer à déguster nombres d’excellents mets issus des cuisines du palais. Les maîtres-queux au service du prince marchand comptaient parmi les meilleurs de ce monde et nul doute que cette orgie ferait encore grandir leur réputation. Excellente nourriture, esclaves dénudées, tout cela avoisinait la perfection malgré l’oubli d’un très léger détail. Se tournant vers le prince marchand, Haldren prit la parole, la bouche à moitié remplie de délicieuses victuailles.


Ch’est déclichieux maich il…. merdche !

Avalant sa bouchée dans un grand bruit peu distingué, l’archimage reprit.

Pardon. Je disais que tout cela est délicieux mais qu’il manque un petit élément pour rendre ce banquet digne des Dieux eux-mêmes.

Une nouvelle bouchée, une bonne gorgée d’un vin en provenance de la lointaine Hautval.

Du sang.

Pointant du doigt le milieu de la pièce, Haldren ordonna aux invités qui s’y trouvaient de s’écarter, lesquels obéirent sans discuter pour ne pas agacer l’ombrageux Prima, laissant vide un espace vaguement circulaire d’une bonne vingtaine de mètres de diamètre. Après avoir cherché du regard Vel pour vérifier que le prince marchand le laissait faire, l’archimage ordonna aux gardes d’amener dans le cercle une dizaine d’esclaves mâles bien charpentés puis de reculer un peu.

Petits cloportes, le jeu est simple, expliqua Haldren d’une voix suave. Vous allez vous battre à mort pour notre plus grand plaisir. Tous périront sauf le dernier survivant qui se verra accorder la vie… du moins s’il nous a bien divertis. A moins que nous le donnions en pâture à ma panthère s’il a manqué de courage ? Bah, nous verrons à la fin, n’est-ce pas ?

Sur un signe de sa part, l’un des gardes jeta son épée au milieu des esclaves. Dix combattants, une arme, un survivant… déjà les paris allaient bon train dans la salle pour savoir lequel sortirait vainqueur. Sexe, sang et pouvoir, le triptyque magique se créait ! Oh… dois-je préciser que Zaahrian et Tarin faisaient partie des dix ? Si Haldren ignorait tout des liens entre eux deux, le narrateur ne peut s’empêcher à cet instant de sourire cruellement en se demandant comment notre cher assassin va réussir à se sortir de ce mauvais pas avec son jeune apprenti. Le voilà placé face à un véritable dilemme digne des grandes tragédies antiques.
Revenir en haut Aller en bas
May'Inil Baenrahel
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1059
Âge : 474
Date d'inscription : 30/04/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  469 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Dim 17 Avr 2016 - 21:24

Un puysard. Il en avait toutes les caractéristiques, jusqu'à cette infime, presque invisible, odeur, mélange de cendres et d'espace clos, qui caractérisait le Puy. Une discrète moue de déception traversa donc le visage de la Gardienne quand on lui présenta Haldren : elle espérait rencontrer des gens qu'elle n'avait pas l'occasion de côtoyer et on lui introduisait celui qui était vraisemblablement un spécimen typique de la frange la plus traditionaliste des drows.
L'autre promettait déjà plus, une princesse-marchande. Elle avait donc du saisir les opportunités qui s'étaient présentées à elle pour se faire un nom dans cette ville. Finalement, la soirée n'était peut-être pas perdue.

« Des vomitoriums, charmant. »

L'archimage fut le premier a s'adresser à elle et se révéla finalement assez plein de surprise. Déjà, il l'avait démasqué directement, un tour de force qui n'était pas donné à tout le monde. Ensuite, son histoire était vrai. Elle le sentait aux résidus magiques qui s'accrochaient à lui : elle n'avait jamais vu ça et sentait, instinctivement, qu'ils venaient de cette fameuse mésaventure.

« Et j'ai tant de réponses que je ne vous donnerais pas, je le crains. »

Répondit-elle à ce que l'on aurait presque pu qualifier d'avances, un rictus légèrement méchant sur les lèvres. Non, étancher sa curiosité n'avait, pour l'heure, aucune saveur. Il serait beaucoup plus amusant de l'écouter, de l'aiguiller, peut-être de lui donner une bribe d'information comme on donne un morceau de viande à un chien bien dressé.
Ah et, finalement, l'autre invitée se révélait plus décevante qu'annoncer : se montrer attacher à un titre venus du bout du monde... Enfin, au moins n'avait-elle fait mention que du titre, et peut-être était-ce parce que se vanter de surpasser les forgerons thaaris était bien des choses, mais certainement pas un exploit ?

« Merci de cet accueil, je suis moi-même ravi d'avoir l'occasion de rencontrer de telles sommités. Quant à ce qui m'amène ici, la chose est très prosaïque, j'en ai peur : je passais simplement par Thaar pour certaines affaires personnelles et certains... projets dont nous pourront peut-être parler plus tard dans la soirée. Visiblement mon passage en ville a été remarqué et puisque tout cela avait l'air divertissant, j'ai décidé de venir. »

L'événement qui attira l'attention de May'Inil, suite à une relativement brève discussion pleine de platitudes, fut l'arrivée d'un drow qui se présenta comme le Haut-Prêtre d'Uriz. Cette seule mention suffit à faire brusquement converger le regard -ou ce qui en tenait lieu- de la servante d'Isten sur lui. Elle connaissait le nom du haut-prêtre d'Uriz de Sol'Dorn et avait passé suffisamment de conseils de la cité en sa présence pour avoir tout appris de son comportement, de ses intonations de voix à sa manière de respirer. Rien qui ne correspondait à celui-ci. Donc, il s'agissait du Haut-Prêtre du Puy. Si savoir qu'Haldren et Krish en était originaire l'avait déçu, elle s'en fichait au final. Savoir, en revanche, qu'un Haut-Prêtre du Puy venait ici, c'était différent. Y avait-il une quelconque manœuvre politique derrière cela ? Cherchait-il à récupérer son influence en Ithri'Vaan ? Elle n'en savait rien. Elle se fustigea un instant de ne pas être revenue à Sol'Dorn plus tôt : elle était trop loin du vrai centre de la population doeben et se faisait surprendre ainsi, ce n'était pas bon.

Heureusement, l'attention du nouveau-venu fut suffisamment accaparée par Krish, que la Gardienne apprenait être sa femme par l'occasion. Que le monde est petit. Elle avait en tout cas un peu de temps devant elle pour réfléchir à comment aborder la situation.

« En ce qui me concerne, Vel, je ne fais jamais que ce qui me plaît. »

On apporta vraiment le festin et elle s'installa à table. Elle avait soigneusement veillée à laisser au moins une place d'écart entre elle et Velklyn. Elle avait encore besoin de réfléchir à tout cela avant d'affronter une éventuelle conversation soutenue avec celui-ci. Le début du repas se déroulait bien, les victuailles étaient en abondance et cuisinées avec excellence. Si être aveugle rendait la vie plus difficile et faisait perdre beaucoup des plaisirs auxquels elle était habitué, May'Inil ne pouvait s'empêcher d'y prendre un certain plaisir en de semblables occasions : incapable de discerner les plats à la vue, elle ne pouvait que se laisser embaumer les odeurs de toutes parts et chaque bouchée se révélait une surprise.
Quand Haldren se mit à organiser un petit divertissement sanglant, elle ne s'y intéressa même pas. Si elle avait toujours apprécié ce genre de spectacle, elle en était désormais privé. Elle attendrait que tout cela soit finis et, peut-être si l'envie lui prenait, récupérerait-elle le vainqueur pour elle-même et pour profiter, à travers lui, de ce qu'elle n'avait pu voir. En attendant, elle se décida à interpeller le haut-prêtre d'Uriz, curieuse :

« Dites-moi Velklyn, qu'est-ce qui a pu vous pousser dans cette antre de débauche ? Je croyais les forces du Puy bien occupé dans une guerre contre les elfes, n'y ont-ils pas besoin de tout le soutien que peut leur apporter le culte du Père ? »
Revenir en haut Aller en bas
Zaahrian
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 183
Âge : 31
Date d'inscription : 29/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Lun 18 Avr 2016 - 22:25

Zaahrian s’amusait bien au début. Il voyait cela comme un jeu bien que la situation soit particulièrement délicate. Il avait de la peine pour Tarin obligé de se promener le cul à l’air à travers les invités de la petite sauterie organisée par les drows. Lui-même n’était pas beaucoup plus vêtu que son compagnon d’infortune. Il aurait aimé être averti dès le début de la nature de cette fête. Il avait l’impression que Krish lui avait cachée des informations d’une très grande importance. Avait-elle voulu le voir à l’œuvre? Vérifier qu’il était aussi bon qu’il prétendait l’être? Avoir su dans quoi il s’apprêtait à mettre les pieds, il se serait préparé différemment. Peut-être aurait-il même refusé de participer en prétextant que de se présenter là-bas serait suicidaire. Voilà, il y était et il ne pouvait plus rien y faire hormis saisir la première ouverture qui s’offrirait à lui. Heureusement, Krish finit par le remarquer. Zaahrian ne lui cacha pas son agacement, mais obtempéra lorsqu’elle lui ordonna de baisser les yeux. Elle fit ensuite un geste qui ne pouvait pas être plus clair. Elle voulait que Zaahrian s’occupe d’elle en montrant un point sur sa gorge sombre. C’était toujours mieux que ce soit elle plutôt que le drow obèse, fier organisateur de cette soirée de débauche. Il n’hésita pas un seul instant et posa ses lèvres sur sa peau d’ébène en pensant stupidement qu’elle était douce et sentait plutôt bon. Malheureusement, il n’eut pas le temps de profiter de la chose bien longtemps que Krish se précipitait sur un autre invité, manquant faire perdre l’équilibre à Zaahrian qui grimaça légèrement, mais resta silencieux.

Elle était mariée? Était-ce récent, car dans ce cas il n’avait pas eu d’invitation. Tant pis, Zaahrian voulut battre en retraite pour retourner là où il était avant que Krish ne le voie enfin, inconfortable à l’idée de se retrouver si près de ce qui semblait être le gratin de cette soirée. Toutefois, ce qu’il redoutait le plus depuis le début des festivités arriva. Le gros drow recula pour lui barrer la route. Évidemment, Rian eut comme réflexe de vouloir de détourner, mais l’homme l’attrapa par le bras et l’attira contre lui. L’assassin sentit son cœur bondir dans sa poitrine et son estomac se retourner sous l’effet de l’adrénaline qui se rependait dans son corps. Une autre main se posa sur son derrière qui se crispa sous ce contact désagréable et son étranglé ressemblant à un couinement sorti de sa gorge.  La remarque du sombre avait de quoi donner des cauchemars à n’importe qui. « Si je deviens aveugle, peut-être! Quand bien même, j’aurais encore des mains pour sentir son corps flasque et dégoûtant. » Pensa-t-il alors tout en se demandant s’il ne ferait pas mieux de s’ouvrir lui-même les veines plutôt que d’avoir à supporter ce qui allait suivre. Heureusement, un invité attira l’attention de Vel qui laissa tranquille Zaahrian pour l’instant. Il avait eu chaud…

Son esprit était en train d’envisager une foule de solutions plus invraisemblables les unes que les autres pour se sortir de cette situation lorsqu’une autre tuile lui tomba sur la tête. L’un des invités avait soif de sang. Il organisa de façon impromptue un combat qui allait opposer un petit groupe d’esclave. Il n’y avait qu’une seule arme, gracieuseté de l’un des gardes veillant à la sécurité des invités. Zaahrian fut désigné pour être l’un des combattants. C’était tel que tel. Il était parfaitement capable de se défendre et de sortir vainqueur de ce jeu sordide même s’il répugnait de devoir tuer des esclaves pour ça. Faut-il rappeler que Rian à un code d’honneur et que de prendre une vie innocente était contre ses principes les plus fondamentaux.

Le signal du combat sera bientôt lancé et Zaahrian n’arrivait pas à réfléchir correctement. Il n’avait pas peur de se battre. Il se doutait bien qu’aucun des esclaves qu’on avait choisis n’ait une quelconque formation au combat hormis une violente rage de vivre. Toutefois, les règles étaient claires : il ne pouvait y avoir qu’un seul gagnant. Il pouvait aussi bien décider de défier les règles et de tenter de tenir tête à tout le monde en s’appuyant sur Krish. S’il s’y prenait correctement, elle se tordrait de rire et n’hésiterait pas à l’aider. Néanmoins, devant autant de monde et avec des gardes partout, elle ne pourrait pas faire de miracle. Même Guilin ne pourra pas l’aider si les choses tournaient mal. Tarin fut ajouté à la liste des combattants et leurs regards se croisèrent brièvement. L’un et l’autre savaient ce qui risquait d’arriver maintenant et si Zaahrian s’était plus ou moins décidé d’éliminer tout le monde, maintenant, il n’en était plus aussi sur. C’était de sa faute s’il était là. Il avait promis que tout irait bien. Tarin était le premier apprenti qu’il formait depuis qu’il n’était plus sous le joug de Daeron. Il prenait son devoir très au sérieux et le jeune homme lui était extrêmement dévoué. Il n’avait pas envie de le tuer!

Ce qui se passa ensuite fut extrêmement confus dans la tête de Zaahrian. Incapable de formuler une ébauche de plan, il avait simplement décidé de foncer sur l’épée sans se soucier des autres. Le combat fut aussi bref que violent. Il ne faut jamais sous-estimer la rage de vivre d’un homme. Elle lui donne une force surhumaine et la capacité d’accomplir des actes dont il serait incapable autrement. Un esclave devenait un guerrier, tout simplement. Toutefois, l’entraînement et le sang froid de Zaahrian eurent rapidement le dessus. Couvert de sang, il regardait les corps autour de lui avec l’étrange sensation d’être déconnecté de la réalité. Tarin se tenait face à lui, immobile. Il le regardait, ses lèvres articulant des mots qu’il ne pouvait pas entendre.

— Allez! Fais-le! Vas s’y! Tout le monde meurt de toute façon…

Zaahrian avait dit si souvent ces derniers mots. C’était comme une justification au fait qu’il était un assassin. Le blond déglutit et planta l’épée dans le corps de Tarin. Ce dernier lâcha un petit cri étouffé. Il ouvrit la bouche comme s’il voulait dire quelque chose, mais ses yeux se révulsèrent et il tomba mort sur le sol. Zaahrian sentit quelque chose se briser en lui et une rage si intense monta en lui qu’il eut l’impression qu’il allait se consumer sur place. Le sang monta à sa tête. Son regard s’assombrit et il se tourna lentement vers la petite assemblée. Tout le monde devait le regarder maintenant, l’esclave couvert de sang, grand vainqueur de ce jeu ridicule. Il vit Krish et s’il avait pu lui sauter dessus à cet instant précis, il l’aurait fait. Zaahrian pensait avoir haï Daeron et c’était le cas, mais ce qu’il ressentait en la voyant, c’était bien au-delà de la haine. Il allait la tuer. C’était clair dans son esprit. C’est à cause d’elle qu’il se trouvait ici. Elle lui avait caché des informations capitales sur la nature de cette soirée et maintenant, il se retrouvait à jouer les esclaves pour divertir une bande de débauchés de la pire espèce. Il venait de tuer Tarin qui n’avait absolument pas demandé à être ici. C’était de sa faute. Entièrement de sa faute et jamais il n’allait lui pardonner. Du haut de sa cachette, Guilin savait exactement ce qui était en train de se passer dans la tête de son ami. Il pouvait sentir la tension et il savait que lorsqu’il était dans un tel état, Zaahrian devenait hautement imprévisible. C’est sur un coup de tête qu’il avait tué Daeron. Qu’allait-il faire maintenant? Il venait d’acheter du temps en sacrifiant Tarin, mais ce n’était pas suffisant pour le faire sortir d’ici. En plus, quiconque ayant un peu d’expérience au combat aura remarqué que Rian savait comment s’y prendre avec une épée. D’ailleurs, il n’avait toujours pas lâché son arme. « Allez, laisse-la tomber. Ne fais pas de connerie, lâche cette épée! »

Il y eut un grand bruit métallique alors que l’épée glissait des doigts de Zaahrian pour tomber sur le sol. Tout était silencieux. Il déglutit, attendant la suite l’esprit embrouillé par la haine.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Velkyn Xaran
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 328
Âge : 28
Date d'inscription : 02/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  678
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Jeu 21 Avr 2016 - 4:05


Les salutations avaient été formellement faites vers l’immense hôte de la soirée et bien qu’il eut espérer une réponse, quelle qu’elle soit, ses lèvres se firent prendre d’assaut par celles de la maîtresse de la forge. Résultante de moult années éloignées, il n’avait su reconnaître la voix particulière de sa femme et, aussi près l’un de l’autre, il avait peine et misères à constater si c’était vraiment elle, en fait. Lui qui avait habitude de ne pas s’éloigner de son air sévère, devait pour cette fois faire exception à la règle car il profita allègrement de son baisé, aussi gourmand puisse-t-il être. Elle créa la première un peu de distance entre eux deux et ainsi, il la reconnaissait vraiment : aussi belle, radieuse et débordante d’énergie qu’à ses jeunes années. Un sourire venait arpenter son faciès et il prit le temps de remercier Krish de ses félicitations, bien qu’il n’en fit pas plus. Peut-être gardait-il sous le cœur une rengaine longuement entretenue, depuis son départ du Puy.

L’une de ses mains venait trôner au sommet de son coutelas, précieusement conservé dans l’antre de son fourreau. Il pivota enfin vers Vel pour qui, il lui rendit les salutations en hochant de la tête bien humblement.

« J’eus ouïe dire en effet que l’un de vos émissaire, en direction du Puy, avait été farouchement apostrophé par quelques coupe-jarrets … Ils n’avaient franchement pas belle mine, lorsqu’ils foulèrent enfin les sous-sols d’Elda. Mais, soyez rassuré, ils vous seront retournés dès qu’ils seront remis sur pieds, un jour ou l’autre … Quant à votre invitation, elle tombait à pique puisque j’avais fort à faire à Thaar. Puis, je ne pouvais pas me priver d’enfin associer un visage au fils de Mos’ank Do’Hel, depuis le temps que son nom m’est connu ... »

Il termina avec le Seigneur Jambon en lui adressant un sourire un peu mutin, se réservant de lui en dire plus. L’endroit, le temps ni le cadre étaient adéquat pour lui parler de son père, une personne que Velkyn avait eut la bonne fortune de connaître jadis, dans son jeune âge. Pour l’heure, loin de lui était l’envie de discuter des palabres concernant son paternel : il avait mieux à faire, depuis qu’il venait de retrouver sa femme. L’idée de la culbuter là, maintenant sur la table commençait franchement à le tourmenter. Après tout, ce serait si aisé : balayer les plats d’une main, la soulever de l’autre, lui arracher ses vêtements et retrouver le con qu’il avait si longtemps convoité ! C’était un plan béton, qui pouvait très bien fonctionner, vu l’ambiance qui régnait dans le palais.

On annonça finalement que la ripaille était désormais servie et que la nourriture serait apprêtée jusqu’au petit matin, si l’on en faisait la demande ! Les vomitoriums devaient être utilisés, après tout. En se dirigeant vers la table dont la longueur dépassait l’entendement, Velkyn s’autorisa une main à la taille de Krish, afin de l’accompagner vers son siège. Une main d’abord respectueuse, puis rapidement devenue curieuse, fouillant ici et là à la recherche d’un endroit où s’immiscer  sous son pantalon, contre sa peau sombre et même, contre son séant. Il lui chuchota à l’oreille quelques mots avant de finalement prendre place à sa dextre : « j’ai envie de te posséder, de te mettre ici, là maintenant …»

Mais il n’en fit rien, se servant aussitôt dans les multiples plats afin de se bâtir un monolithe de viande et d’accompagnement à même son assiette. Il se saisit ensuite d’une jacqueline qu’il réquisitionnait pour lui-même, chérissant l’idée de s’envoyer du vin à outrance, pour l’une des rares fois où le contexte l’autorisait. Au travers les bribes de conversation bruyantes, il entendit une voix féminine, ponctuée de curiosité :

« Dites-moi Velklyn, qu'est-ce qui a pu vous pousser dans cette antre de débauche ? Je croyais les forces du Puy bien occupé dans une guerre contre les elfes, n'y ont-ils pas besoin de tout le soutien que peut leur apporter le culte du Père ? »

Il se cambra un peu vers l’avant et aussitôt fait, il tomba nez à nez avec le regard vide de la Voix d’Isten. De ce sacrifice elle honorait la Déesse plus qu’aucune autre ne l’avait jamais fait auparavant. Pour cela, il lui voua d’ores et déjà son de son respect, bien qu’il le regretterait peut-être plus tard. Qu’elle soit Puysarde ou non, en fait, cela importait peu : seules les croyances pèsent dans la balance. Et, à la voir déambuler, s’exprimer, se vêtir et agir, elle avait tout pour rendre fière la fille d’Uriz. Pour la cause, il prit la peine de terminer sa bouchée plus que généreuse à l’aide d’une rasade de vin, avant de lui répondre clairement et respectueusement :

« Vos mots sont justes, Haute-Prêtresse. La guerre fait rage entre Drow et Elfes et, le sang rougit un peu plus le sol jour après jour. Quant au culte de notre Créateur, il œuvre corps et âme à l’avancement de cette guerre afin qu’elle en soit autant se faire que peut, si grandiose, qu’elle puisse être estimée par Uriz lui-même. Maintenant, pour répondre exactement au vif de votre interrogation : quelques affaires m’ont amenées à Thaar et, par un coup de bonne fortune, je me suis retrouvé ici. »

Il clôtura sa réponse en lui adressant l’esquisse d’un sourire éphémère, en guise de bonne foi.

« Il manque du sang ! dit soudain Haldren, la bouche à peine libérée de sa pitance. »

Velkyn quitta finalement May du regard, mais il était fort à parier qu’ils allaient sans doute devoir reprendre cette conversation, dans un avenir plus ou moins rapproché. Entre temps, le Prêtre d’Uriz donna raison au goinfre en acquiesçant du chef.

« J’allais justement le souligner. J’ai remarqué des plats, des esclaves et des tétons en quantité, mais où sont donc les combattants ? Moi qui croyais qu’ici, nous ne manquerions de rien … »

Parce que par-dessus tout, s’il était bien une chose qui pouvait captiver tout l’intérêt du prêtre, c’était que des hommes s’affrontent à outrance. Sa main glissa contre la cuisse de sa femme qu’il agaçait distraitement, pendant qu’il s’abreuvait des moindres faits et gestes des esclaves. Il s’en voyait diverti comme rarement, jusqu’à ce qu’il remarque tout le doigté de Zaahrian pour le maniement de l’acier. Son regard se fronça et vers l’hôte, il lança très sérieusement :

« Jamais je ne me serais douté que vous possédiez des esclaves de cet acabit, Seigneur Rewt. À le voir œuvrer, je ne vous mentirais pas si je vous disais que l’envie de me joindre à la mêlée commence à me démanger … »

Ils tombèrent, tous les uns après les autres, jusqu’à ce qu’il ne reste que ce miraculé d’esclave et Tarin. Enfin, un seul d’entre eux restait debout, tandis que l’autre tombait à ses pieds, inerte et baignant en son propre sang.  Si seulement Velkyn avait su que pour sa survie, Zaahrian avait dû mettre un terme à la vie son apprenti, il s’en serait bidonné jusqu’à s’en faire exploser la rate ! Enivré par le spectacle, Velkyn haussa le timbre de sa voix pour se faire entendre de ses homologues :

« Voilà un spectacle qui n’aura pas tôt fait d’être oublié ! Avec le sol rougit de vos « gladiateurs », je me sens presque chez moi ! Il nous faut désormais trouver un prix à offrir à ce garçon, ne pensez-vous pas ? Nous serions mal avisé de lui ôter la tête de sur les épaules après une performance aussi spectaculaire. Pourquoi ne pas le faire tirer, à titre d’esclave personnel ? Il n’aurait dès lors plus à répondre de tous, mais seulement d’un seul fouet. Puis, j’ai cru comprendre, à en voir votre main baladeuse, qu’il pourrait répondre à nombres de vos caprices, Seigneur Rewt. »

En attendant une réponse, qu’elle ait été favorable ou non –peu importait pour le prêtre, de toute manière-, plusieurs femmes s’agenouillaient dans l’étang sanguin, torchon à la main, afin d’en épurer le sol glissant. Entre temps, les plats s’accumulaient de plus en plus, ce repas n’avait t-il donc pas une fin ? Francherepu, une main se posa contre le ventre un peu rond du guerrier et n’osa plus même enfiler la moindre nourriture à sa fourchette. À priori, il n’avait pas pour desseins d’aller dépuceler le vomitorium mais se hâtait de connaître la suite.

Du plus loin qu’il se souvenait, jamais il n’avait pu lâcher son fou comme il le faisait à cet instant précis. Le simple fait de mettre de côté son côté généralement austère et sévère, relevait du miracle. Espérons que l’astre diurne ne vienne jamais remplacer la lune et que cette nuit perdure, jusqu’à la fin des temps !
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Jeu 21 Avr 2016 - 19:49

Ses félicitations semblèrent particulièrement bien accueillies par son mari… ce a quoi elle répondit seulement par son éternel et provocateur sourire félin. Elle n'allait quand même pas changer son attitude pour un titre qu'il avait reçu ! Il était et avoir toujours été la Voix des dieux. Sa reconnaissance changeait beaucoup de chose, notamment le respect qu'il pouvait espéré recevoir, mais certainement pas la nature lunatique de son épouse.

Elle le laissa explorer ses courbes du bouts des doigts à travers sa robe blanche… et même s'insinuer sous le tissus par la tentante ouverture qu'était son dos nu. Ce fut aussi la seule réponse qu'il obtient à ses murmures pour le moins explicites. Et il ne fit pas un geste de plus en ce sens… Voilà qui était d'autant plus désirable… Et bien qu'il languisse. Elle avait tout son temps et elle ne serait pas la première a s'avouer vaincue. Isten aurait sûrement bien plus apprécier la course que le haut prêtre venait d'amorcer que toute l'opulence orgiaque de cette soirée dépourvue d’inhibition… Quoi que, les deux pouvaient avoir leur charme...

Mangeant un peu de tout ce qui lui tombait sous la patte pourvu que ce soit pimenté et épicé, boisson comprises, elle regarda passer la pique de la prêtresse d'Isten à l'encontre de Velkyn… pique que visiblement il n'avait pas compris… ou qu'il avait décidé de ne pas noté… même si cela aurait été des plus étonnant si son tempérament était toujours aussi enflammé qu'à l'époque. Ce qu'il pouvait manqué de finesse parfois… Mais ce n'était pas vraiment le moment de le lui faire remarquer. Avoir le sang d'une haute prêtresse sur les mains n'était pas vraiment le but de la soirée… a la limite ce serait un bonus.

Entre des discussions somme toute assez banale quoi que plaisantes lors des quelles elle eut la surprise de découvrir un peu plus d'esprit qu'elle ne le pensait à son homologue du conseil… et de donner un peu plus de crédit aux balivernes invraisemblables du puissant propriétaire de la sublime créature sur laquelle elle ne pouvait s'empêcher de couler un regard de temps à autres, ce dernier eut cependant l'idée du siècle.

Velkyn l'approuva haut et clair,la prêtresse n'eut pas vraiment l'air de s'y intéresser. Quant a Krish, elle suivit les préparation avec beaucoup d'attention, glissant à son voisin ventripotent un regard complice… un un peu carnassier.

« Je parie sur le blondinet. Un homme autant de gouaille ne peut être que dangereux. »

Laissant son hôte à ses potentielles questions, elle se tourna vers le cercle des combattants… et par la même du côté de son mari nouvellement retrouvé. Des siècles à se voir en pointillé, et comme d'habitude, leurs retrouvailles étaient aussi naturelles qu'une tournante dans une orgie. Finalement c'était peut-être la distance et la liberté, le secret d'un mariage réussit.
Elle fut tenté de lui indiquer sur quel participant fixé son regard mais se retint au dernier moment. S'il n'avait pas perdu de ses capacités, il trouverait seul sans problème.

Lorsqu'il ne resta plus que Tarin et Zaahrian, les yeux de Krish ne pouvaient déjà plus se séparer des combats. Son sourire carnassier n'avait plus rien de joueur, elle murmura pour elle-même et pour son ancien esclave quelques mots à l'intention de Teiweon, non pour le recommander, mais bien pour lui offrir en sacrifice cette âme qui lui avait appartenu. Peut-être que Velkyn était assez prêt pour comprendre ses mots mais elle en avait cure. Elle n'avait aucun doute sur l'identité du vainqueur et ne voulait pas rater une seconde de la scène. La seule véritable inconnue était : est-ce que Zaahrian allait osé… Il y avait quelque chose dans son œil, dans la raideur de ses épaules… Il osa… Le cœur de Krish battit plus fortement lorsqu'elle croisa le regard de l'assassin pendant que Velkyn se levait pour félicité le propriétaire du vainqueur… Et imperceptiblement, son visage oscilla un instant entre la fierté et la moquerie.


Mais avant que le maître des lieux ne puisse répondre au représentant d'Uriz, elle se leva tendant un bras vers le centre de l'attention.

« Zaahrian ! Viens mon ami, je crois qu'il est temps de faire les présentations en bon et due forme. Mes amis d'un soir, j'ai l'honneur de vous présenter Zaahrian, le meilleur assassin de Thaar… et d'Ithri'Vaan à ma connaissance. » Annonça-t-elle comme on fait l'éloge d'une vedette avant son entrée en scène. « Même si j'avoue ne pas connaître tous les assassins de Sol'dorn, leur petite matrone m'a fort peu convaincue. C'est d'ailleurs avec l'aide d'un seul apprenti de cet homme que je l'ai rendue incapable de gérer son affaire pendant… hmmm je ne me rappelle plus du nombre exacte d'ennéade pendant lesquelles elle a du rester alitée… Enfin, je voulais savoir de quoi elle était capable, j'ai eu ma réponse : rien par rapport à lui. »

Se tournant plus particulièrement vers vel avec son plus beau sourire, elle ajouta :

« Tu avais dis soirée réservée aux drows, Vel. Il fallait bien que je trouve un moyen de vous le présenter, Haldren n'a pas le monopole de la publicité pour lancement de commerce. Le mêlé à tes esclaves était le moyen assuré qu'il finisse par brillé d'une façon ou d'une autre. Je ne doute pas que tu dois déjà avoir tes contacts, mais celui-ci est... impayable dans son genre, en plus d'être freelance. Et si ça ne te plait pas, je t'offre même de quoi avoir le type idéal pour mettre fin a mes jours. »

Un freelance c'était toujours intéressant. Cela voulait dire pas de dépendance à des maisons de l'ombre dont les contrats pouvaient se retourner contre vous et qui en plus se protégeaient entre elles… De vrai épines dans le cul ces assassins quand ils le voulaient…  mais rare étaient les indépendants qui survivaient assez longtemps pour être véritablement utile, encore plus pour être présenter dans le grand monde plus d'une fois. Mais puisque leur petite sauterie promettait d'être haute en couleur, le blondinet en profiterait peut-être pour avancer dans sa quête de vengeance… En tout cas elle n'avait aucun intérêt à ce qu'il finisse écrasé sous la tonne de graisse du généreux prince qui lui avait déjà fait quelques avances. En plus de l'affection egoïste qu'elle portait au jeune demi-elfe, basée sur un danger de mort, des courses folles, et une nuit trépidante passée dans un bordel a pratiquer toutes sortes d'exercices de corps à corps lors des quels il l'avait autant surpris par son endurance que par sa souplesse, depuis qu'elle avait rencontré son démon de papounet, elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'il pouvait lui être utile…
Revenir en haut Aller en bas
Vel Do'Hel Rewt
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 89
Âge : 21
Date d'inscription : 20/12/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  376 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Lun 9 Mai 2016 - 9:37

Le sang. Oui, il manquait du sang. Le seigneur Haldren l’avait bien exprimé, et son impatience ne pouvait que se comprendre. Vel, en réalité, avait prévu les réjouissances sanguinaires un peu plus tard, avec sa célèbre pâture pour félins à pointes. Un spectacle sans cesse renouvelé, et qui n’avait jamais cessé de fasciner ses convives, même après plusieurs fois. A chaque nouvelle vision de ce spectacle violent, les vicieuses bestioles trouvaient d’autres moyens pour jouer avec leur proie, ou d’autres manières de la tuer lentement, ou sauvagement, pour enfin la dévorer avec voracité. Néanmoins, l’archimage ne semblait pas enclin à attendre que pareil spectacle s’offre à lui. Son goût pour le sang était bien trop fort pour qu’il puisse le refouler. Alors, cherchant un signe d’approbation, que le Prince-Marchand lui donna sans aucune hésitation, le Prima organisa pour tous de petits jeux privés, avec pour vedettes les esclaves présents.

Amusé, Vel Do’Hel écouta son invité énoncer les modalités de l’affrontement. C’était simple, et pourtant génial. Tout était fait pour que le combat soit intense, prenant, et enivre les invités dans le sang et la violence. Malheureusement, pour la Conseillère de Sol’Dorn, la sulfureuse May’Inil, le carnage n’aurait sûrement pas le même goût que pour les autres. La cécité était peut-être le sens que Vel redoutait le plus de perdre, tant il était important à ses yeux. Les combattants se regardaient déjà en chien de faïence, pour la plupart. D’autres minaudaient leur peine ou leur peur, n’omettant pas de faire dans leurs défroques en observant chaque concurrent, et en se disant que parmi la dizaine de ces esclaves, seul un pourrait survivre, épargné par le sort. Et beaucoup savaient déjà que ce ne serait pas eux, qui terminerait premier.

Le coup d’envoi avait été lancé, et tous se ruèrent sur l’épée au centre du cercle. Ce fut, à sa grande surprise, le semi-elfe qu’il avait tripoté plus tôt, qui récupéra la lame, faisant des ravages parmi les esclaves. Tous s’étaient battus comme des animaux ; du courageux lion au féroce tigre, en passant par le rat, lâche et fourbe. Néanmoins, l’amusement fut de courte durée. La brièveté du combat déçut un peu Vel, mais la vision des cadavres chauds ne fit que le réjouir un peu plus. Et puis, il restait encore un homme, que l’épéiste semblait hésiter à tuer. Un ami ? Quelle splendide coïncidence ! Allait-il commettre un tel acte ? Tuer un être si proche, la décision lui semblait tellement difficile. Pendant un instant, Vel eut le souffle coupé, fantasmant sur les diverses fins que pouvaient avoir cette rencontre.

Il planta son épée dans le cœur de son camarade, scellant son destin et le sien. Un tonnerre d’applaudissements retentit, et des cris de joie, alors que Vel lui-même félicitait le blondinet au visage assombri. Quel courage ! Quelle abnégation ! Un vrai tueur à sang-froid. Le Drow obèse se tourna vers Haldren.

« Divertissante initiative, grand archimage. Même le Haut-Prêtre semble avoir apprécié. Vous avez un certain talent pour le spectacle ! »

Il se tourna vers Velklyn, qui lui vait posé une question.

« Grand Haut-Prêtre, cet esclave n’est pas à moi. Je ne sais même pas à qui il appartient, d’ailleurs… »

Mais sa réponse ne tarda pas à lui parvenir, sous la forme d’une Krish rayonnante et exubérante. La plantureuse forgeronne fit les présentations avec le blond, qu’elle décrivait comme le meilleur assassin d’Ithri’Vaan. Tout à coup, Vel se sentait bien moins à l’aise. Un assassin, dans ses propres murs ? Il se ressassa le fameux jour où son père s’était fait poignarder dans le dos, juste devant lui. Le bruit sourd d’un sac de pommes de terre tombant au sol, qui s’avérait être le son que faisait la chute d’un cadavre sur le tapis taché de sang. Repoussant ces lugubres pensées, il écouta plus attentivement ce qu’énonçait Krish, au travers de ses paroles. Le dénommé Zaahrian n’était donc point esclave. C’était un sicaire sur le marché. Toute envie de le prendre pour la nuit lui passa. Il détestait les hommes libres. Tout du moins, dans son lit.

Avec un faux sourire, il répondit à sa collègue :

« Un beau spécimen, Krish. Peut-être aurais-je quelque contrat à lui proposer, si les sommes sonnantes et trébuchantes l’intéressent. Certaines têtes dans le paysage ne me reviennent pas, mais après tout, cela n’a-t-il pas été ainsi de tout temps, en la Cité de Thaar ? »

Il se tourna vers le reste de ses invités, qui semblaient s’être arrêtés un instant. Avec de grands gestes, il fit signe aux esclaves d’enchaîner. Les cadavres furent empilés, et présentés face à la table. Vel Do’Hel fit un grand sourire, regardant ses hôtes.

« Je les ferai préparer en cuisine, qu’en pensez-vous ? Ils feront un plat de résistance particulièrement délicieux. »

Le gros Prince-Marchand ne put voir la mine coléreuse de Zaahrian, trop occupé qu’il était à tâter la chair du cadavre de Guilin, avant que les serviteurs, serviles péons, n’emmènent tous les macchabées en cuisine par une porte dérobée. Dans la salle, la soirée continuait, rythmée par l’entêtante musique, l’alcool, la nourriture, et les intimités qui commençaient à se débrider…
Revenir en haut Aller en bas
Haldren Baenfere
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 799
Âge : 117
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1035 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Mer 11 Mai 2016 - 17:38


Haldren tressaillit en entendant les révélations inattendues de la vieille Krish. Lui aussi avait constaté les talents anormalement élevés de l’esclave survivant, ainsi que son étrange instant d’hésitation au moment d’abattre le dernier de ses adversaires. Mais de là à imaginer qu’il s’agissait d’un assassin en mission d’infiltration, le gouffre restait large et le seigneur des lieux ne devait que fort modérément apprécier la plaisanterie malgré ses paroles courtoises. Cette affaire sentait plutôt mauvais, au Puy les épées auraient déjà volées au clair et l’archimage fit mentalement signe à sa panthère de se rapprocher de lui pour le cas où Krish aurait eu d’autres cartes cachées. Toutefois, si tel était le cas, rien ne se produisit et la fête pu reprendre.

Grand seigneur, Vel le Gras fit contre mauvaise fortune bon cœur et accepta de clore l’incident, proposant à ses invités de déguster la chair des vaincus une fois que ses cuisiniers l’aurait apprêté.


Je préfère la chair des vainqueurs, mon cher Vel, et ce cher assassin ferait un plat de roi. Devrions-nous l’ajouter au menu ?

L’espace d’un instant la question resta en suspens, comme si les drows pesaient le pour et le contre de dévorer Zaarhian, qui dans ce cas aurait vraiment passé une « putain de soirée de merde ! ». Au fond de lui-même, Haldren n’avait posé la question qu’afin de torturer un peu plus le malheureux assassin, car il se doutait que Krish prendrait assez mal qu’on utilise ses sbires en cuisine.

Mais il a bien combattu et je trouve toujours regrettable d’abîmer un… outil… qui peut un jour vous être utile. Invitons-le plutôt à partager avec nous la chair de ses adversaires, après tous ses efforts il doit avoir grand faim.

Tout en parlant, l’archimage fixait avec attention Zaarhian. Le gaillard paraissait nerveux, voire même au-delà d’une simple nervosité. Il lui rappelait un peu certains soldats qui après leur première bataille regardent le cadavre de leurs camarades, essayant de comprendre par quelle logique certains mouraient alors que d’autres vivaient. Ils pouvaient alors s’effondrer, leurs nerfs les lâchant d’un coup, ou tout au contraire exploser de colère face à l’injustice du destin. N’ayant pas totalement confiance en un gaillard à qui l’on venait d’imposer une tension nerveuse beaucoup plus forte qu’il ne devait être prévu, mieux valait le garder  à l’œil pour éviter qu’il ne fasse quelque folie.
Revenir en haut Aller en bas
Zaahrian
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 183
Âge : 31
Date d'inscription : 29/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Jeu 2 Juin 2016 - 1:40

Zaahrian avait du mal à reprendre son souffle et ce n’était pas à cause de l’effort physique qu’il venait de fournir. Sa poitrine était compressée sous l’effet de l’intense décharge d’adrénaline qui rugissait dans ses veines. Il ne se souvenait pas dans sa vie avoir déjà été aussi aux abois. L’assassin lançait des regards à la ronde sans savoir ce qu’il allait faire maintenant. Il y avait trop de gens autour de lui. Aucune porte de sortie pour fuir. Si ce n’était pas les invités qui allaient le tuer, les gardes s’en chargeraient avec plaisir. Dans sa tête, les pensées défilaient à vive allure, mais aucune solution ne s’imposait sur le reste. Il savait qu’il avait gagné un peu de temps, mais il avait également attiré l’attention sur lui. Tous les regards étaient tournés sur lui comme s’ils le voyaient pour la première fois. Zaahrian aimait être le centre d’attention, mais dans une situation comme celle-ci, il aurait préféré s’en passer. Il aurait fallu être aveugle ou particulièrement idiot pour ne pas voir que ce semi-elfe blond était un guerrier entraîné. Il aurait mis sa main au feu qu’aucun esclave ici n’avait d’aptitudes au combat. C’est à ce moment que Krish décida d’intervenir. Elle l’avait fait trop tard, évidemment. Zaahrian avait été forcé de tuer Tarin donc le corps continuait à se vider de son sang non loin derrière lui. C’était l’un de ses hommes, mais elle avait si peu de considération pour lui qu’elle avait laissé l’assassin lui porter le coup fatal. Si elle avait parlé, ils seraient tous les deux debout devant ces drows répugnants.

Krish ne tarissait pas d’éloges pour l’assassin qu’elle avait engagé pour assurer sa protection. Elle expliquait comment Zaahrian avait éliminé un à un les assassins lancés contre elle avec une redoutable efficacité; comment un seul de ses apprentis avait réussi à blesser la matrone de Sol’dorn au point de la rendre incapable de géré ses ouailles pendant un bon bout de temps. Ce qu’elle ne disait pas cependant, c’est que l’apprenti en question venait de mourir sous leurs yeux. Plus elle parlait, plus Zaahrian avait du mal à se maîtriser. Il serrait les poings tellement fort que ses ongles s’enfonçaient dans la chair de ses paumes et que ses jointures blanchissaient. Il avait éprouvé une haine viscérale pour Daeron, mais ce qu’il ressentait présentement pour la drow allait bien au-delà. L’assassin répondait à un strict code d’honneur. Il ne fait jamais souffrir quelqu’un inutilement. La mort qu’il donnait était toujours rapide et avec un minimum de douleur. Là, le regard fixé sur elle, l’assassin fantasmait sur toutes les morts qu’il pourrait lui faire subir, les plus lentes et atroces que son imagination malade pouvait concevoir. S’il mettait la main sur elle, Zaahrian allait s’assurer que sa vie s’échapperait de son corps au rythme des battements de son cœur jusqu’à ce qu’ils se suspendent pour l’éternité. Elle lui avait caché des détails, elle l’avait obligé à tuer son meilleur apprenti, elle allait le payer de sa vie. Œil pour œil, dent pour dent. Krish venait de se faire un ennemi hautement dangereux.

Il était si intensément concentré sur elle, qu’il entendit à peine les remarques venant des autres drows. Le responsable de cette petite sauterie semblait intéressé à l’engager pour des contrats. Il pouvait continuer de rêver. Même s’il lui offrait l’équivalent de son propre poids en or, Zaahrian refuserait. Toutefois, ce qui le fit réellement sortir de sa torpeur meurtrière, c’est lorsqu’il fut question de manger les corps des participants n’ayant pas survécu à l’affrontement. Il ne réfléchit même pas. Zaahrian recula de quelques pas pour se mettre à la hauteur de Tarin avant de se placer en position de combat.

— Cet homme que je viens de tuer était mon apprenti, le meilleur, celui dont… Krish a fait l’éloge. Personne ne mettra la main sur lui.

Haldren avait raison sur un point, Zaahrian se disait intérieurement qu’il ne pouvait pas passer pire soirée, mais il était déterminé à sortir de là sur ses deux pieds avec le corps de Tarin. Il avait promis au jeune homme que tout irait bien, mais il avait failli à sa promesse. L’assassin était dévasté, mais un intense désir de vengeance le gardait debout et fier, car Zaahrian ne craignait pas la mort. Il est la Mort en personne.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Dim 12 Juin 2016 - 19:10

Face à l'assassin qui tentait de la tuer d'un seul regard, Krish sourit. Oui il était dangereux. Mais ce ne serait ni le premier, ni le dernier à vouloir la tuer. Un jeune blanc bec assez con pour se vautrer parmi les esclaves alors qu'elle lui avait juste demandé d'infiltré la fête. Et voilà que maintenant il se plaignait? Son regard en disait long mais quelqu'un d'aussi jeune et impulsif ne représentait pas un bien grand mal.

"Allons Zaahrian. Ne fais pas l'enfant. Tarin est mort. Son feu s'est éteint et cette crise de colère puérile ne nous fait honneur ni a l'un ni a l'autre."

Elle croisa les bras sur son opulente poitrine, un air méprisant peint sur sa figure d'habitude si affable. Cette expression lui ressemblait si peu qu'elle en aurait paru terrifiante pour ceux qui la connaissaient.

"Tu me dégoutes. Menacer tes hôtes ouvertement. pleurer pour un peu de sang versé. Et quoi?! Tu vas appeler ta mère aussi? Je n'aurais jamais dû t'amener ici. Va-t-en, toi et ton incapable de disciple. Même en manger m’écœurerait. J'aurai du te laisser te faire dépecer par le guet quand tu es arrivé en ville. Si je te revois, je m'occuperai de ton cas comme je me suis occupée de cette salope de matrône. J'espère que vous me pardonnerez." lança-t-elle en tournant son regard à peine moins sombre vers les convives d'honneur. "Cette cata est entièrement ma faute..." Elle soupira en tournant totalement le dos à l'assassin comme s'il ne représentait pas le moindre danger "Je t'offrirai un esclave de ton choix pour me faire pardonner, Vel. A moins que tu ne préfères un Crocodile blanc de Nisetis. J'en ai justement deux dans mon jardin. Ils sont arrivés il y a quelques ennéades. Haldren, si tu as des propositions d'association, je pense que c'est aussi le moment. J'aurai du savoir qu'un demi-sang ne valait rien. Passé trop de temps dans cette ville..."

Il voulait une occasion de se tirer, il en avait une. S'il préférait lui planter un poignard dans le dos parce qu'il était trop con pour comprendre que sans ce remontage de bretelle, il ne serait jamais sortit de là, qu'il ne se gène pas. Quand aux autres ils feraient bien ce qu'il voulait. A cette instant précis, la vie du semi lui était aussi importante que la merde d'éléphant qu'elle avait croisé en arrivant. Au moins elle pourrait regarder son père droit dans les yeux et lui dire qu'elle avait fait ce qu'elle avait put pour éviter à son abruti de fils de finir un brochette pour un barbecue drow.

Agacée, elle revint s'asseoir et attrapa un morceau de viande fumée. soupira une seconde fois avant de se rapprocher du maître des lieux, employant un ton de nouveau aussi théâtral que dramatique bien que ses paroles de dépassent pas le stade du murmure.

"Écrase-moi tout de suite qu'on en finisse, Vel. S'il ouvre encore la bouche, je crois que rien ne pourra me couvrir plus de honte."


Pour ceux qui veulent voir le poste qu'on m'a demandé d'effacer:
 
Revenir en haut Aller en bas
Vel Do'Hel Rewt
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 89
Âge : 21
Date d'inscription : 20/12/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  376 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Lun 20 Juin 2016 - 11:19

Le regard que Vel portait à Zaahrian était double. D’une part, il n’avait qu’une seule envie, le recouvrir de panure, et le plonger dans l’huile bouillante pour se manger un énorme schnitzel – parce que les demi-sang avaient souvent le goût du poulet. D’autre parti, sa partie logique et calculatrice lorgnait sur les possibilités à tirer de cet assassin. Il l’avait vu se battre, ce n’était pas un pied-tendre. Et son inimitié avec Krish Al’Serat était des plus intéressantes. Vel n’avait pas du tout apprécié l’intrusion d’un tel personnage parmi les esclaves de son banquet orgiaque. Peut-être ne savait-elle pas qu’il avait la phobie de ce genre de personnage, lorsqu’ils étaient si près sans qu’il le sache ? Son sang n’avait fait qu’un tour, et ses menaces voilées ne semblaient pas avoir atteint la Princesse-Marchande.

Celle-ci avait d’ailleurs fait un immense laïus au demi-Elfe, alors que tout autour, tout semblait revenir à la normale. Les seuls à encore se soucier du sort de l’insecte n’étaient autres que les deux Princes-Marchands sur la table principale. Vel, entre temps, avait décidé de jeter un sort aux olives. Et Krish venait encore s’approcher de lui, usant de ses fameuses techniques de théâtre pour communiquer son agacement et sa lassitude. Le Maître des Bêtes aurait très bien pu faire comme s’il n’avait rien entendu, mais la seule chose qui empêchait encore la soirée de réellement démarrer était cette espèce d’épine qu’ils avaient tous dans la sandale. Le sicaire au sang bâtard ne semblait rien vouloir lâcher. Aussi, Vel fit un léger rot, avant d’apostropher Zaahrian et de le regarder droit dans les yeux.

« Tu as prouvé deux choses devant nous ce soir. La première, c’est que tu es un homme de valeur. Tu combats fort bien, et sans aucune pitié. La seconde, c’est que tu es un homme stupide. Tu te lèves contre nous, mais as-tu la moindre chance d’en sortir vivant, le cas échéant ? »


Il s’essuya la bouche.

« Je te donne trois minutes pour t’en aller d’ici. Emporte le corps de ton précieux apprenti si tu le souhaites, il y a d’autres cadavres frais en bas de la pile. Mais je te le dirais sans concession… dégage. Tu n’es pas le bienvenu en ces lieux, demi-sang. Encore moins maintenant que tu sembles menacer mes invités. Passé le délai des trois minutes, tu ne pourras plus compter le nombre de carreaux fichés dans ta poitrine, avant de rendre l’âme comme un vulgaire pantin désarticulé. Tu es face à un choix on ne peut plus clair, sicaire. La vie, ou la mort ? »


Déjà en haut des balcons, quelques arbalétriers pointaient déjà leurs armes sur le jeune homme. La plupart des invités, qui avaient vite replongé dans leur luxure éphémère, s’étaient à nouveau arrêtés pour regarder le spectacle. Dans l’œil du cyclone, Vel Do’Hel était moins calme qu’il ne le laissait paraître. Il avait toujours cette peur au ventre, en revoyant le corps de son père heurter lourdement le sol, une dague plantée dans son dos. Afin de ne pas laisser transpirer son stress et son malaise, il plongea une main boudinée dans un plat contenant des cacahuètes, qu’il engloutit en mâchant bruyamment. L’assassin devait faire son choix. Et il devait le faire vite. Car les trois minutes avaient déjà commencé à s’écouler…
Revenir en haut Aller en bas
Zaahrian
Sang-mêlé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 183
Âge : 31
Date d'inscription : 29/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   Dim 26 Juin 2016 - 18:40

Zaahrian avait agi stupidement et sur un coup de tête lorsqu’il avait décidé de s’interposer entre le cadavre de Tarin et les drows affamés. Ce n’était plus que de la chair morte. Tarin n’était plus et il le savait. Toutefois, il ne pouvait pas accepter que ces créatures répugnantes mettre les mains sur lui. Il lui avait promis de le sortir de là vivant et il avait échoué. Il allait au moins sortir son corps en un seul morceau de maudit repère de vipères. Évidemment, ce fut la goute qui fit déborder le vase. Krish explosa littéralement. Il ne l’avait jamais vu aussi en colère et ça lui rappela que malgré les bons moments passés ensemble, elle était une drow, un monstre. Enfin, si elle pensait l’impressionner, il n’en était rien. Zaahrian s’attendait déjà plus ou moins à une telle réaction, mais c’était de sa faute s’il était là. Bien sûr, il aurait pu mieux préparer son plan, mais le manque d’informations dès le départ lui avait sérieusement nui. On ne s’infiltre pas dans la demeure ultra gardée d’un riche prince marchand sans un minimum de préparation. Il faut au moins une semaine pour tout planifier. Il faut étudier les lieux, repérer les sorties et s’informer sur les invités. Zaahrian n’avait pas eu le temps de tout faire cela et, au dernier instant, avait décidé de s’infiltrer parmi les esclaves alors qu’il devrait être là-haut avec Guilin à parler dans le dos des drows et à surveiller les alentours. Il supporta sans broncher le sermon de Krish, la regardant dans les yeux sans pour autant sembler s’intéresser réellement à ce qu’elle disait.

Puis ce fut au tour du gros lard, maître de la soirée et des lieux d’intervenir. Il reconnaissait sa valeur en tant que guerrier. Bon joueur, Zaahrian inclina légèrement la tête signe qu’il acceptait le compliment. Néanmoins, son dernier geste était d’une stupidité sans borne. Non, il ne pensait pas s’en sortir vivant. Néanmoins, il savait qu’il n’allait pas mourir sans au moins en emporter un dans la tombe avec lui. C’était un réconfort suffisant pour ne pas avoir peur de mourir. Enfin, c’est ce qu’il pensait, mais ses mains tremblaient légèrement. Même après des années d’entraînements, certains instincts sont plus puissants que le reste.

Zaahrian avait trois minutes pour quitter les lieux. Il se pencha pour prendre le corps de Tarin qu’il ramena contre son torse sans faire d’effort. Il tourna ensuite le dos aux drows puis sortit la tête haute d’un pas lent. « À toi de jouer, Guilin… » Pensa le blond alors qu’un sourire narquois se dessinait sur ses lèvres. Observant la scène depuis sa cachette, Guilin avait suivi des yeux Zaahrian alors qu’il quittait les lieux avec le corps de l’apprenti. Il n’aimait pas ce qui venait de se passer. Il savait que Zaahrian avait stupidement agi en s’interposant entre le corps et les invités, mais c’était dans la nature de son ami et il n’avait probablement pas réfléchi et simplement réagi par instinct. Guilin resta encore pendant un moment avant de partir à son tour, silencieux comme un fauve. Il aurait aimé lancer un avertissement à cette belle assemblée. Zaahrian avait certainement déjà quelque chose en tête pour se venger d’eux, mais les provoquer maintenant n’aurait pas été raisonnable. Toutefois, Krish devrait faire attention à elle pendant un temps. Une flèche est si vite arrivée…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[MdO-10ans]Grandeur et Décadence [Haldren - Krish - May - Zaahrian - Velkyn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grandeur et sagesse
» Greedy - La grandeur d'un homme ne se mesure pas à sa taille
» Du Blood Bowl Grandeur Nature comme on les aime
» La perfection ce n'est pas de faire quelque chose de grand et beau, mais de faire ce que l'on fait avec grandeur et beauté
» La grandeur d'un homme se mesure dans ses actes et non dans ses paroles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: