AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Documents internes au Garnaad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niklaus d'Altenberg
Humain
avatar

Nombre de messages : 460
Âge : 29
Date d'inscription : 20/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Documents internes au Garnaad   Lun 7 Mar 2016 - 21:45








Documents internes au Garnaad


Dernière édition par Niklaus d'Altenberg le Sam 8 Avr 2017 - 0:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Niklaus d'Altenberg
Humain
avatar

Nombre de messages : 460
Âge : 29
Date d'inscription : 20/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Documents internes au Garnaad   Lun 7 Mar 2016 - 21:55







Rapport d'information







Julas de la 7ième énnéade de Barkios de l’an 8 du 11ième cycle relatif à la situation des réfugiés de Diantra au Valblanc





Rapport d’information

Fait

au nom de l’autorité du duché du Garnaad sur les territoires du Valblanc, des édits du Garnaad, de la demande de Son Honneur le baron d’Apreplaine, Messire d’Altenberg, duc-élécteur du Garnaad, sur la mission de suivi, de contrôle et de réglement de l’accueil de la population de Diantra.










Votre Honneur,

Après les terribles soubresauts qu’a connu l’ancienne capitale royale lors des dernières énnéades, secouée par la répression sanglante des troupes d’occupation, et devant l’ordre qui a été donné par les troupes d’occupation de bouter hors de la ville toute personne en deçà d’une certaine richesse, nous sommes confrontés depuis quelques énnéades à une fuite sans précédent de la population de Diantra vers nos terres.

Après l’annonce que vous avez faites, de l’engagement du Garnaad d’accueillir en son sein toutes les personnes souhaitant quitter la capitale pour chercher chez nous la liberté et la paix perdues suite à l’occupation Langecine, et dès ma nomination à la régence du Valblanc, j’ai mis en place les personnes et les organisations nécessaires à la création de l’information que vous requérez sur la progression de cette grande migration, ainsi que pour sa gestion la meilleure possible.

J’ai personnellement été à la rencontre, sur les berges du Garnaad ainsi que dans tout le Valblanc, de ces personnes qui sont soit accueillis en fermes, soit logés dans les anciens baraquements de l’armée royale, soit, dans de très rares cas, en camps. Nous avons également rencontré les nobles locaux, anciens baillis royaux, et qui s’acquittent à présent pour notre compte d’une grande partie des problématiques locales. Nous saluons au travers de ce rapport leur engagement et souhaitons porter à votre connaissance leurs noms et leur grand mérite.

La disparité est grande, et si dans cette gigantesque masse nous trouvons de nombreux pauvres, nous décomptons aussi un nombre non négligeable de grands bourgeois, d’artisans et d’anciens membres de la fonction d’administration royale qui ont pour la plupart fait preuve d’une grande volonté et participent énormément à l’organisation de la vie dans ce nouvel environnement.

À l’issue de mes déplacements, j’ai pu mesurer l’ampleur de la charge à laquelle la population et les autorités dont j’ai la charge sont confrontées en raison des flux toujours plus importants de Diantrais depuis le plusieurs énnéades. Nous avons également pris connaissance de manière plus approfondie de la réponse – inexistante– apportée par les troupes d’occupation du Langehack à cette crise sans précédent et qui laissent les foules se déverser vers nos terres, espérant certainement une déstabilisation de nos territoires. Cette vision à court terme, dénuée de la compréhension profonde des aspirations des Diantrais fuyant ces terres, est battue en brèche par mes observations et mon expérience du terrain.

Je m’interroge en conséquence sur les évolutions que nous devons apporter au Valblanc de manière à former les infrastructures permettant de subvenir à l’extraordinaire accroissement de population auquel ces événements vont forcément conduire.





A. LE VALBLANC CONFRONTE A UN AFFLUX DE POPULATION SANS PRECEDENT




Alors que le début d’année avait déjà été caractérisé par d’importantes arrivées en Garnaad de migrants en provenance de Diantra après l’incendie criminel de la capitale, cet été marque un tournant à la fois par l’ampleur du phénomène et par sa profondeur en terme de compétence et de richesse de population déplacée. Le Valblanc étant les terres les plus accessibles depuis Diantra, et les plus riches en termes agricoles, ce dernier a accueilli plus de sept huitième des personnes fuyant Diantra depuis le début de la guerre civile. Vallancourt, l’Apreplaine et Port Royal se sont partagés à parts presque égales les grands bourgeois fuyant la capitale.

A la fin de l’été, nous estimons que presque la moitié de la population de la capitale a fui les incendies, la famine et l’occupation brutale de Diantra vers nos terres. Cela représente un nombre très important d’arrivées par jour, et les structures existantes ici sont arrivées aux bouts de leur capacité.

Le grand professionnalisme des milices locales, appuyées par les troupes de Hautval et de Velteroc, ont permis de maintenir un calme important en comparaison de Diantra. Cet état de paix sur les terres, appuyé par la compréhension et l’humanité des nobles locaux, a encouragé l’afflux des personnes cherchant à fuir de la capitale, ces derniers préférant, d’après tous ceux que j’ai pu interroger, la liberté assumée par nos territoires à la brutale occupation de Diantra, où le fer parle plus que les textes de loi.

Cette augmentation soudaine de l’afflux de réfugiés depuis quelques énnéades trouverait sa source dans plusieurs facteurs : la dégradation continue de la situation sécuritaire de Diantra où l’occupant a prouvé mainte fois son amour de la brutalité comme seule source de justice rendant la solution concertée impossible, les offres généreuses d’accueil du Garnaad, le durcissement des conditions de vie pour les personnes de Diantra après que ces derniers aient réclamés des droits politiques dans la paix de Diantra, la frustration des aspirations à la création d’une ville libre cette idée ayant été décapitée et combattue par la brutalité militaire du Langehack, en lieu et place de toute discussion politique et la destruction de facto du commerce Diantrais par une reconstruction érratique, toute entière dédiée à des aspects ostentatoires et une distribution de nourriture déstructurante pour toute structure commerciale viable.


La concrétisation de la Ligue, qui dispose des forces militaires terrestres permettant de garantir sans aucun doute sa protection contre une invasion extérieure, ajoutant à cela un afflux de population prête à défendre cette structure garantissant les droits de ses sujets en lieu et place de la tyrannie d’une régence encore dans toutes les mémoires, donne des garanties aux personnes souhaitant nous rejoindre, et l’essentiel de Diantra en a fait rapidement le calcul.

S’il va de soit à mon sens que la capitale ne se videra pas intégralement sur nos territoires, nous atteindrons ou devons déjà avoir atteints ces jours ci la moitié de sa population de Diantra et de ses environs immédiats déversée sur les terres du Garnaad. Loin de se ralentir, le phénomène pourrait s’amplifier d’autant que ces gens laissent derrière eux des biens fonciers dont la valeur baisse rapidement, les occupants s’amusant à redistribuer les habitations en fonction de leurs préférences politiques, prouvant à chacun que le concept de propriété foncière est inexistant.




B. LA REPONSE QUE NOUS POUVONS ET DEVONS Y APPORTER





Je m’attache dans la suite à exposer les décisions drastiques que nous avons pris de manière à ne pas être débordé par la situation, de manière à recevoir votre approbation et suggérer à Votre Honneur certaines décisions qui pourraient fournir une plus grande latitude à mon action.

Les milices du Valblanc gardent l’intégralité des ponts faisant frontière sur le Garnaad et tiennent des registres extrêmement précis et rigoureux des personnes entrant sur nos terres. Le triple objectif est l’identification, l’enregistrement et l’orientation de ces personnes vers les endroits pouvant nécessiter leur aide.

L’objectif étant de donner à ces personnes les moyens de leur réussite en fonction de leur capacités, ils sont réorienté vers les deux villes du Valblanc et vers les nombreux villages en fonction de leurs connaissances et des travaux qu’ils peuvent mener.

L’essentiel de la population arrivant étant pauvre et sans éducation au moindre métier, ils sont répartis dans les grandes fermes du lit alluvionnaire du Garnaad, qui ont sous notre impulsion défrichée l’essentiel des champs en friche. Nous avons introduit un certain nombre de culture à pousse rapide et à récolte automnale en nous servant d’une partie des stocks de graines de l’Apreplaine prévues en cas de disette. Nous remercions Votre Honneur d’avoir mis en place cette échange aussi tôt qu’elle l’a fait.

Le clergé de Nééra nous prête main forte dans les tâches élémentaires d’accueil et d'installation des populations sur les zones où elles ont été orientées. La population locale accepte avec raison et bon coeur ces personnes, les champs où ils sont placés n’étant pas leurs propriété, il s’agit ici d’une augmentation de la surface arable et non d’une segmentation de l’existant.

A ces travaux sur nos productions agricoles s’ajoute la fourniture des outils attenant, ce qui demande un grand nombre d’artisans. Le nombre de forge est en constante augmentation, et la demande de bois en provenance de Vallancourt et d’Apreplaine augmente de manière importante. La plupart des artisans ayant choisis cette voie sont souvent des artisans de grande qualité, qui font de ce commerce une passerelle vers la reconduction d’un commerce de plus grand prestige dans les années à venir. Il sera important de donner les conditions permettant de suggérer et de donner l’opportunité à ces commerces de prospérer à l’avenir, car si les personnes sont présentes, rien si ce n’est notre mauvaise administration n’empêcherai la reconstitution de ces commerces et productions sur nos terres alors qu’elles avaient lieu il y a quelques mois à Diantra.

Les artisans en bâtiments sont quant à eux répartis dans l’ensemble du Garnaad, les demandes étant grandes, Syriac, Béranthe et le Valblanc sont les trois principaux lieux de d’accueil de ces population en raison des chantiers en cours dans ces villes et domaines.

Les invalides et les malades sont répartis entre les monastères de Waldhouse, de Salmers, de Vallancourt et de Pierre-Percée. Un budget particulier a été alloué au clergé afin de lui permettre de faire face à sa charité. Nos retours de la part des autorités religieuses sont bons, et la situation semble sous contrôle.

Du point de vue des prix, nous surveillons avec attention les potentiels mouvements qui pourraient intervenir et utilisons les préceptes que vous nous avez recommandés de manière à ne pas favoriser un marché noir ou une hausse conséquente des produits nécessaires à tous. Une allocation financière est distribuée à toutes les personnes réfugiées sur nos terres en fonction des travaux qu’ils assurent, de la taille du foyer qu’il doit soutenir et de son bon comportement. Une prime est assurée aux personnes accueillant leurs ouvriers agricoles d’un lieu de vie. Ces primes ne sont pas exorbitantes dans leur coût et son prélevées sur le trésor de Valblanc.

A ce stade la dotation initiale que vous nous avez soumise est suffisante pour assurer le paiement de ces dépenses. Sur suggestion de M. Jäger, nous avons fait renvoyer les finances du trésor non soumises à la régence à Vallancourt et Apreplaine de manière à assurer la garde plus efficace de ces finances, mes gens étant trop occupés par l’intendance du Valblanc pour assurer la remise en place et la garde du trésor.

La plupart des grands bourgeois en provenance de Diantra sont ceux, nombreux qui disposaient principalement de leurs ressources financières et de leurs commerces, avec l’est et le nord des domaines. Nous supposons que ceux ayant leurs intérêts plus tournés vers Port Royal sont ceux étant restés à Diantra. Ces personnes sont pour la plupart partis vers leurs biens principaux dans le Garnaad ou le Médian. Beaucoup sont partis pour Syriac, Apreplaine-la-Ville, Vallancourt, ou encore Béranthe. Une liste détaillée a été établie.

Du point de vue de la sécurité, nous nous débrouillons bien mieux qu’anticipé. Le fait que l’essentiel des personnes trouvent une utilité rapidement et des moyens de subsistance pour leur famille et par eux mêmes, leur donne le calme propre aux personnes sachant qu’ils maîtrisent leur avenir. Pour autant une partie de la pègre Diantraise à suivi les convois, ce qui nous a rapidement obligé à conserver un oeil attentif sur la situation. Nous laissons à chacun leur chance et ne présageons pas de leur situation à Diantra, donnant ainsi à chacun une chance de se racheter et de récupérer de l’honorabilité.

Certains n’ont pas perdus leurs travers pour autant et la situation en terme de vols est difficile. Les populations étant dispersées et non entassées, la plupart des vols que nous avons du juguler étaient des vols sur les populations déjà établies. Nous restons fermes face à cela et déplaçons les auteurs de ces actes de manière à ne pas énerver la population locale et prouver que nous agissons.

Conformément à vos instructions, nous ne prenons aucune décision de peine capitale, et nous contentons de mettre les personnes en geôle. Nous résolvons environ trois plaintes sur quatre. Les prisons sont néanmoins pleines, et nous devons commencer à envisager d’en évacuer un certain nombre vers vos terres. M. Jäger a promis qu’il ferait rapidement un état des lieux avec les seigneurs du Garnaad en votre absence.

Concernant l’éducation des jeunes gens, le clergé indique qu’il ne peut continuer à assurer des classes complètes vu l’afflux en particulier les jours de semaine habituellement réservés à l’éducation. Un grand nombre de réfugiés s’inquiètent de ce manque en particulier chez les artisans. Nous tentons de les rassurer en organisant avec le clergé de Nééra une permutation des jours de classe. Beaucoup de jeunes gens se retrouvent de toute manière à travailler de manière à élargir les revenus des familles. Nous ne pouvons pour le moment contrer ce phénomène malgré vos recommandations et en sommes navrés.


___________________


En conclusion, la situation bien que complexe et volatile, est pour le moment sous notre contrôle. Les effets de notre administration raisonnée et raisonnable sont de trouver un écho favorable dans la population de réfugiés, qui par conséquent fait bien moins de contrariété qu’à Diantra face à l’occupation. La responsabilisation des personnes en leur trouvant avec rapidité une occupation économique et rémunérée ainsi que la faveur d’une aide à l’activité plutôt qu’une aide primaire contre la pauvreté favorise l’activité économique plutôt que de l’éttouffer et favorise l’adhésion des personnes à leurs conditions transitoires.

La criminalité est encore un soucis, bien que bien moindre qu’à Diantra. Cela parce que la population est dispersée et bien plus responsabilisée.

Nous sommes étonnés et ravis de la patience des personnes. Il m’apparaît clairement que la compassion dont nous faisons preuve et que la générosité du Garnaad va au cœur de ces personnes qui sont dans une démarche constructive plutôt que d’opposition. Les actions raisonnables et garantissant les droits dont nous leurs avions parlés lors des négociations de la paix de Diantra faisant jour, les personnes sont rassurés de l’action de la noblesse bien plus qu’inquiété. L’effet négatif est que nous avons accéléré le phénomène. La conséquence de notre volonté de faire le bien de nos sujets comme l’élément central de la prospérité et de la sécurité de nos domaines a donné des gages à toutes les personnes de bonne volonté, qui sont nombreuses à vouloir fuir Diantra.

Nous vous recommandons de nous donner le droit de favoriser le déplacement d’un certain nombre de populations arrivant à présent vers l’Apreplaine et Castel-Pic, les moins densément peuplés des domaines du Garnaad, et qui disposent de terres en réserve et des moyens d’accueil nettement supérieurs au Valblanc.

La situation au Valblanc a atteint son point d’équilibre vertueux, et il serait dommageable de le mettre en danger. M. Jäger et moi-même supposons que vous y serez plus que favorable. J’en appelle néanmoins Votre Honneur a accepter.
Avec mes respects,

Mme Suzanne de Eberhard
Revenir en haut Aller en bas
Niklaus d'Altenberg
Humain
avatar

Nombre de messages : 460
Âge : 29
Date d'inscription : 20/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Documents internes au Garnaad   Sam 8 Avr 2017 - 0:26







Rapport d'information







Julas de la 3ième énnéade de Barkios de l’an 9 du 11ième cycle relatif à l'état de la désignation de l'héritier de la Couronne devant recevoir les terres du Garnaad





Rapport d’information

Fait

par S.H. Niklaus d'Altenberg aux nobles du Garnaad.







Dames et Seigneurs,

Vous avez fait l'honneur de me choisir pour continuer à vous représenter après notre rétractation de la Paix de Diantra. La noblesse du Garnaad s'est illustré par sa hauteur morale et sa volonté de respecter en toutes choses les promesses et engagements moraux qu'elle a souscrit, par le passé comme par le présent.

A ce titre nous nous sommes engagés depuis toujours à remettre les terres du Garnaad à la Couronne, si cette dernière était rétablie.

Nous avons dit que ce rétablissement serait effectif aux conditions de majorité des pairs du royaume tels que précisé dans notre charte de rétractation de la paix de Diantra.

Je me préoccupe depuis à collecter les avis des pairs en questions et vous tiendrai informé par la présente de mon avancement.

État des assentiments :

Liste à jour des avis reçu par le Garnaad au Julas 3 Barkios 9 (XI)


  • Soltaar : Néant
  • Langehack : Néant
  • Médian : Néant
  • Erac : Néant
  • Sainte-Berthilde : Néant
  • Odélian : Néant
  • Serramire : Néant



Avec mes respects,

N. d'Altenberg
Revenir en haut Aller en bas
Niklaus d'Altenberg
Humain
avatar

Nombre de messages : 460
Âge : 29
Date d'inscription : 20/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Documents internes au Garnaad   Lun 15 Mai 2017 - 22:28







Rapport d'information







Elenwënas de la 3ième énnéade de Verimios de l’an 9 du 11ième cycle relatif à l'état de la désignation de l'héritier de la Couronne devant recevoir les terres du Garnaad





Rapport d’information

Fait

par S.H. Niklaus d'Altenberg aux nobles du Garnaad.







Dames et Seigneurs,

Suite à nos entretiens avec les représentants, ambassadeurs ou responsables de plusieurs domaines, nous pouvons vous informer de l'avancement suivant de notre demande d'avis.

État des assentiments :

Liste à jour des avis reçu par le Garnaad au Elenwënas 3 Verimios 9 (XI)


  • Soltaar : M. Bohémond Phiiram
  • Langehack : Néant
  • Médian : Mme Alcyne Phiiram
  • Erac : M. Bohémond Phiiram
  • Sainte-Berthilde : M. Bohémond Phiiram
  • Odélian : Néant
  • Serramire : Néant



Avec mes respects,

N. d'Altenberg
Revenir en haut Aller en bas
Niklaus d'Altenberg
Humain
avatar

Nombre de messages : 460
Âge : 29
Date d'inscription : 20/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Documents internes au Garnaad   Mar 23 Mai 2017 - 23:27







Rapport d'information







Oglicos de la 3ième énnéade de Verimios de l’an 9 du 11ième cycle relatif à l'état de la désignation de l'héritier de la Couronne devant recevoir les terres du Garnaad





Rapport d’information

Fait

par S.H. Niklaus d'Altenberg aux nobles du Garnaad.







Dames et Seigneurs,

Suite à nos entretiens avec les représentants, ambassadeurs ou responsables de plusieurs domaines, nous pouvons vous informer de l'avancement suivant de notre demande d'avis.

État des assentiments :

Liste à jour des avis reçu par le Garnaad au Oglicos 3 Verimios 9 (XI)


  • Soltaar : M. Bohémond Phiiram
  • Langehack : Néant
  • Médian : Mme Alcyne Phiiram
  • Erac : M. Bohémond Phiiram
  • Sainte-Berthilde : M. Bohémond Phiiram
  • Odélian : M. Bohémond Phiiram
  • Serramire : M. Bohémond Phiiram


Ce jour nous venons d'obtenir la dernière confirmation nécessaire à la mise en action de la clause de restitution de notre Charte. Je vous prie de bien vouloir vous préparer à recevoir dans la journée l'acte officiel qui en confirme le décret.

Je prie à chaque noble des terres royales disposant d'une charge au sein de son administration de me faire parvenir leur acte de retrait d'ici à la fin de l'énnéade.

Ce rapport clôture définitivement une ère pour nos territoires. Je tiens à vous informer que j'ai été honoré de travailler avec chacun d'entre vous et que je suis fier du travail accomplis au cours de ces longs mois où nous avons pu maintenir voire même redresser ces terres abandonnés de tous et dont nous avons pris courageusement la responsabilité.

Avec mes respects,

N. d'Altenberg
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Documents internes au Garnaad   

Revenir en haut Aller en bas
 
Documents internes au Garnaad
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Projet de modification des règlements internes au Parlement
» Documents de Cours
» Moise Jean Charles dépose des documents sur la nationalité de Martelly
» J AI TOUS LES DOCUMENTS DE LA VIE DE MICHEL MARTELLY SE PUBLIC RECORD..SURPRISE
» Destruction d'un ensemble de documents au service d’immigration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Terres royales-
Sauter vers: