AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La guerre des démons (tome 1) - La chute de Thaar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haldren Baenfere
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 803
Âge : 117
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1035 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: La guerre des démons (tome 1) - La chute de Thaar   Mer 16 Mar 2016 - 11:09

PandémoniumLieu du RP : Thaar
Date du RP : An 20 du XIème cycle
circonstances du RP : Une faille inter-dimensionnelle a été ouverte sur Miradelphia, reliant notre monde aux enfers. Où se trouve cette faille ? Qui a commis cette folie de l’ouvrir ? Nul ne le sait, mais les armées démoniaques ont surgit de l’antique Nisétis et mis le siège devant la cité de Thaar. Ce rp débute au moment où la horde prend d’assaut les murailles et commence à se répandre en ville, tuant et massacrant tout sur son passage.
Ambiance du RP : Armageddon !



Haldren finissait tout juste de récupérer ses affaires lorsqu’il entendit les hurlements démoniaques retentir dans la ruelle, lui glaçant les sangs. De ses doigts fébriles, il finit de cacher ses gemmes de pouvoir dans sa ceinture avant de la nouer, pris son baluchon contenant ses affaires les plus précieuses et dévala les escaliers de sa demeure en maudissant le destin. Peu de choses pouvaient encore effrayer un archimage de sa trempe, mais ce qu’il se produisait à Thaar en cette sombre journée en faisait indubitablement partie.

Tout avait commencé quelques semaines plus tôt. Les praticiens des arcanes aptes à analyser les vibrations à travers l’éther avaient ressenti une brutale déchirure dans la réalité, phénomène totalement nouveau pour eux. Attisés par une curiosité bien naturelle, la plupart s’étaient rués sur leurs grimoires afin d’y chercher trace d’un phénomène similaire, recherches restant malheureusement vaines. Instinctivement, tous sentaient qu’il s’agissait d’un évènement grave sans pour autant réussir à le qualifier ou à l’identifier. A la frustration toutefois avait succédé la peur, lorsque des messages en provenance des villages bordant l’ancien empire de Nisétis avaient atteint les grandes cités de Miradelphia, messages parlant de hordes démoniaques dévastant tout sur leur passage.

Si nombre de personnes prirent ces divagations à la légère, affirmant que les démons n’étaient que contes issus des folklores à destination des enfants , quelques mages dont Haldren se sentaient profondément troublés et ne pouvaient s’empêcher de relier ces alertes à la déchirure ressentit un peu plus tôt. Sachant qu’il existait d’autres univers au-delà de Miradelphia ; l’archimage ayant lui-même souvent arpenté celui des Ombres ; il lui paraissait difficile de nier la possibilité d’existence d’une dimension démoniaque quand bien même nul n’y avait jamais mis les pieds. Et cette déchirure, pour différente qu’elle soit, rappelait par moment au drow un sortilège qu’il maitrisait : les portails entre Miradelphia et le monde des Ombres.

La veille, ces suppositions étaient devenues réalité, à la grande horreur des habitants de Thaar. Une horde en provenance du sud-est approchait, horde dont les membres ne faisaient partie d’aucune race connue. Composée de créatures issues des pires cauchemars de l’imagination humaine, certaines à peine plus grande qu’un nain alors que d’autres dépassaient la taille d’une grange, la horde avait attendu que la nuit tombe pour lancer son assaut sur la ville. Pendant quelques heures, les soldats de Thaar avaient lutté vaillamment sur les murailles contre les premières vagues de démons, mais pour un monstre qui tombait, deux prenaient sa place. Haldren ignorait si cette horde se trouvait commandée par une sorte de général, mais si tel était le cas il s’agissait d’un bon stratège : après avoir fatigué les défenseurs à l’aide de sa piétaille, il avait lancé ses plus gros démons au combat peu après minuit, créant rapidement des brèches dans les lignes de défense.

Alors avait commencé le massacre.

Haldren atteignit le rez-de-chaussée de sa demeure, un ancien hôtel particulier qui servait à la fois de bordel et de lieu de repos pour son gang de voleurs ou pour ses gladiateurs. L’endroit se trouvait désormais vide, ses sbires ayant déjà fui dans l’espoir de sauver leur vie. L’archimage les aurait bien imités s’il avait pu se téléporter, mais il venait de se rendre compte à sa grande horreur qu’un sortilège bloquant de tels déplacements magiques se trouvait actif. Devant compter exclusivement sur ses jambes pour rester en vie, le drow poussa une porte et sortit dans une petite ruelle discrète le long du bordel, attentif à tout mouvement qui pourrait dévoiler la présence d’un ennemi.


Dernière édition par Haldren Baenfere le Lun 21 Mar 2016 - 21:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lyarra 'Louve Noire"
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 454
Âge : 22
Date d'inscription : 26/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La guerre des démons (tome 1) - La chute de Thaar   Sam 19 Mar 2016 - 13:47





Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Haldren Baenfere
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 803
Âge : 117
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1035 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: La guerre des démons (tome 1) - La chute de Thaar   Sam 19 Mar 2016 - 17:12


Haldren jeta un coup d’œil prudent dans la ruelle, à gauche d’abord puis à droite. Rien ? Personne en vue ? A pas de loup et l’estomac dans les chaussettes, l’archimage venait de se décider à sortir du recoin où il s’abritait lorsqu’une silhouette se dressa devant lui.

AAAAAAHHHHH !

Une gifle appliquée sans modération alliée à un ordre de fermer son clapet le calma net. Si les démons disposaient de nombreuses techniques aussi curieuses qu’inventives pour massacrer leurs victimes, les gifles n’en faisaient à sa connaissance pas partie. Soulagé, le drow reconnu Lyarra, une de ses anciennes conquêtes du temps où il était le sex-symbol de Serramire, et qui s’était installée à Thaar depuis quelques années en compagnie de sa gamine. Soi-dit en passant, si Haldren tapait encore dans la motte de la mère à l’occasion, il ne rechignait pas à aller taquiner la fille. Sans faire offense à Lyarra, les années l’avaient un peu empâté et elle avait désormais les hanches aussi larges qu’un char à bœufs ! A l’inverse, Elia, ca se mangeait sans faim ! Miam ! Dommage que l’heure ne soit pas à la gaudriole.

Je me suis chié dessus, chouina l’archimage.

Manu militari, Lyarra prit la direction des opérations et le traina en direction du Palais. Il leur fallut passer par des ruelles discrètes, les grandes artères se trouvaient déjà aux mains de la horde démoniaque qui y préparait ses feux de joie pour y rôtir puis y dévorer les malheureux prisonniers. Au passage, il fallait noter que cette habitude alimentaire devait leur permettre de voyager léger et sans contrainte logistique : d’une certaine façon le repas se trouvait offert par l’ennemi « à son corps défendant ». Aucun des trois fuyards ne souhaitant se retrouver au menu, ils se firent discrets comme le renard de Lante à queue longue durant leur avancée.

Fort heureusement, le Palais se trouvait encore intact, la horde l’ayant délaissé dans un premier temps. Lyarra avait raison, les Princes Marchands y disposaient d’un tunnel qui rejoignait les égouts et permettait de fuir la ville, tunnel dont l’entrée se trouvait présentement bloquée par le plus gros cul de Thaar… celui de Vel Do’Hel Rewt. Elia pâlit en voyant sa mère découper vivant le malheureux pour faire de la place, puis accompagna Haldren pour aller dégobiller bruyamment derrière un pilier.


[Note de l’auteur : au prochain changement de niveau, penser à améliorer les jets de dé d’héroïsme du personnage.]

La boucherie terminée, les trois fugitifs traversèrent l’amas de chair, de sang et de matières fécales. Personne n’a jamais dit qu’une entrée secrète se doit d’être douillette et mignonne, mais là nous sommes au fin fond du gore.

Et dire qu’il puait déjà de son vivant, fut le seul commentaire du drow à la mémoire de son ami Prima.

Lyarra prit sa fille par l’épaule et demanda au drow de les guider, sachant qu’il connaissait relativement bien le réseau souterrain de Thaar pour l’utiliser fréquemment lors du transport de ses marchandises de contrebande. Invoquant un globe de lumière au creux de sa main, le drow au trouillomètre à zéro prit la tête de l’expédition en maudissant à nouveau le destin, ce qu’il n’avait plus pensé à faire depuis au moins un quart d’heure.

Les marches du tunnel descendaient rapidement dans les profondeurs, et au bout de quelques minutes ils débouchèrent dans une canalisation plus vaste. Au sol coulait un filet d’eau croupie, et sans mot dire Haldren prit la direction de l’Ouest, se disant instinctivement qu’il valait mieux tenter d’atteindre le port pour y voler un navire. A pied, leurs chances de distancer les démons s’apparentaient au zéro absolu, alors que le dégout de ces engeances vis-à-vis de l’eau leur donnerait à l’inverse une bonne chance de survie une fois au large des côtes.

Sa fine ouïe drow entendant des bruits de pas dans un couloir parallèle, il fit disparaitre sa boule de lumière et chuchota à l’attention des deux femmes :


Il y a du monde pas loin devant nous. Pas des démons, des humains.
Revenir en haut Aller en bas
Lyarra 'Louve Noire"
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 454
Âge : 22
Date d'inscription : 26/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La guerre des démons (tome 1) - La chute de Thaar   Jeu 24 Mar 2016 - 22:52

Cher Haldren ! Tu as oublié de raconter une partie de notre histoire ! Ralalala ! Je vais reprendre une partie importante de notre histoire !

Ce que notre ami Haldren avait oublié de dire : mère n’avait pas terminé avec Vel, le gros !

Que faisait-elle donc ?!Mère savait pertinemment que dans ce chao total, la clé de la survie était l’anticipation. Elle s’attarda sur la chaire découpée du gros. Ainsi, mère lui vola le cœur, des muscles et quelques graisses. Tout ce tas de viande était empaqueté de son sac en cuir. Ma réaction ?! J’avais toujours ce regard de dégout, horrifié par ce choix. Elle me fixa droit dans les yeux, justifiant son acte.

(Ps : Je peux remercier cet homme nous aura servi après sa mort. Il était une belle oie, gavé par son avarice. Au moins, on ira manger sa chair tendre en pensant à lui. SA mort n’aurait pas été vain !)


« On ne sait pas ce qui se passe pour la suite. Il n’est rien d’autre qu’un cadavre, il ne sera pas mort en vain. Il servira à survivre.. »


Par la suite, nous prenions le fameux souterrain, suivions Halden dans un profond silence. Mère et moi se contentions de suivre cette lumière magique, elle semblait être le petit espoir dans cette nuit d’horreur. Dans ce silence, je respirais lentement, très lentement. Mon cœur ne cessait de battre à vive allure, complètement affolée. Tout mon corps était aux aguets. Dans cet égout, ces créatures seraient-ils là pour nous manger ? Le suceur de tête sera là pour nous pomper le cerveau ? Et le colosse ! Ce colosse qui avait écartelé la femme. Je revoyais cette scène traverser mon esprit. Ma maternelle me raconta souvent des légendes d’horreurs avec amusement, aujourd’hui, je vivais dans ces contes d’horreur. Cette mésaventure ressemblait à « CKuthuli », l’histoire d’un dieu étranger venant ravager la planète Nirnma.

Mère déposa sa main sur mon épaule, m’encourageant à avancer. Sa main me réconfortait, m’apaiser dans cette horrible crainte. Sa main me rappelait sa proctection, elle était toujours protectrice. Les gens la voient comme une femme insoumise, débauchée et rentre-dedans, mais demeure une mère très protectrice jusqu’à devenir folle pour protéger son être issus de son ventre. Elle était reprochable, mais son rôle de mère, cette femme était irréprochable.

Nous suivions dans ce dédale de réseau qui montrer l’ingéniosité des humains, juste au moment, Haldren s’arrêta un moment. Nous regardions Haldren un moment.

« Il y a du monde pas loin devant nous. Pas des démons, Des humains »


Ma douce mère décida de reprendre les choses en main.

« Dans ce genre de moment, la situation ne nous permet pas d’avoir confiance entre nous. On avance, on fait gaffe. A le moindre souci, on n’hésite pas…On les élimines. »


C’était clair et concise. Sa parole était directe et n’hésita pas à tuer pour survivre. Perdre du temps n’était pas dans sa philosophie, il fallait faire vite. Ainsi, Haldren et moi suivions mère et nous apercevons un petit groupe de survivant à la sortie de l’égout. Ils étaient sept, composée de trois hommes et quatre femmes. Un escarpement, plus précisément, une toute petite falaise permettait de protéger a vu les survivants. Ce petit creux était un moyen de ne pas se faire repérer. Nous nous approchions, un « chef de bande » nous interpela.

« Tenez, vous aussi, vous avez survécus à ces monstres ! »

« Oui, mais tout n’est pas fini, il faut quitter cette ville. La, maintenant »

Mère monta un peu sur ce petit escarpement pour voir le port dans son ensemble. Nous étions collés sur cette micro falaise. Ses yeux montraient un profond sérieux, analysant toute la situation.

« On devra prendre ce voilier, c’est la bonne nouvelle. La mauvaise… »

Elle soupira un moment, posa son regard sur l’ensemble des survivants

« On a une bête puissante, il ressemble à un loup de trois mètres, sa peau est en écaille. Ce qui veut dire, il est résistant. Ses dents sont carnassières. On devra prendre ce voilier, on ne pourra pas éviter cette bête. »


« Comment faire… ? » s’interrogea une dame apeurée

« Eh bien, nous allons chercher une solution»
,d'un ton sec

Par ailleurs, mère regarda les faibles équipements des réfugier, ils n’étaient presque pas armés. La situation était bien dangereuse. Mère soupira en raison de la difficulté de l’épreuve. Son regard se posa sur le « chef » des survivants et Haldren. Elle dicta un ordre avec efficacité

« Je vous dis, on ne pourra pas rester ici, on se fera tuer. Vous devez prendre le risque et avancer. Voilà mon plan, Toi, tu vas courir et attirer la bête. Il faudra que tu bloque la bête en utilisant ton environnement. Tu te sens capable de le faire ? » Elle parlait avec autorité, on reconnait l’ancienne Dame de guerre qu’elle était. L’homme ne pouvait qu’hochait la tête.

Son regard se reporta sur Haldren, il était là en train d’attendre. Lyarra pointa du doigt

« Toi, tu vas user tes sorts magiques pour le déstabiliser. Quant à moi, je vais le pourfendre. Allez, ne perdons pas de temps. »

Rapidement, ils se mettaient à l’action. La suite dans un prochain jour !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Haldren Baenfere
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 803
Âge : 117
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1035 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: La guerre des démons (tome 1) - La chute de Thaar   Ven 25 Mar 2016 - 16:25


Fort heureusement pour nos trois héros, le groupe de réfugiés ne souhaitait pas se battre mais juste s’enfuir de cet enfer qu’était devenu Thaar. L’union faisant la force, tout du moins selon les philosophes, ils décidèrent tous de s’allier temporairement et continuèrent leur route à travers les égouts qui les conduisaient au port. Ayant réussi à s’extraire discrètement des tunnels, ils virent non loin d’eux un ponton auquel se trouvait amarré un navire de pèche, suffisamment grand pour les accueillir tout en restant aisément manœuvrable. Malheureusement, une sorte de Cerbère hantait les lieux en grondant et en bavant, mâchonnant de temps à autres les carcasses déchiquetées des marins.

Ni une ni deux, Lyarra organisa l’assaut en compagnie des humains en état de se battre. Ils entreprirent d’encercler le démon tandis qu’Haldren lui envoyait en plein museau de petites flammèches certes inoffensives mais passablement agaçantes. Le Cerbère rugit et s’apprêta à foncer sur l’archimage pour l’ajouter au menu de son quatre heures lorsque la lame de la baronne-guerrière vint lui entailler profondément les jarrets. Un sang noirâtre et puant se mit à couler tandis que le hurlement passait de la colère à la douleur.

Le coup d’épée de Lyarra ayant provisoirement détourné l’attention de leur adversaire, Haldren put incanter un véritable sortilège d’attaque. Deux mains géantes constituées d’ombres apparurent de part et d’autre du Cerbère, avant de se claquer avec la puissance d’un ouragan. Pris entre ces véritables murailles magiques, le démon passa de sa forme originale à celle d’une pizza aux anchois en l’espace d’une fraction de seconde, acrobatie non recommandée pour ceux qui souhaitent garder leurs organes internes à la bonne place. Lorsque les mains s’écartèrent, ce qu’il restait de lui n’était pas sans rappeler l’état du gros Vel après la phase de découpe à l’entrée du tunnel.

Totalement extatique, porté par les acclamations des fans autour du ring, Haldren ne se sentait plus péter. Se cambrant, reins en avant et torse en arrière, il se frappa les cuisses de ses mains à plusieurs reprises en moquant le vaincu :


I’VE GOT TWO WORDS FOR YOU : SUCK IT !

Le drow se sentait investi de toute la puissance de lutteurs musculeux et huilés. Le feu des projecteurs se trouvait dirigé exclusivement sur lui, il se voyait déjà remporter la ceinture de la fédération et ajouta virilement :

THE CHAMP IS HERE !

Alors seulement l’archimage constata que ses compagnons ne regardaient pas ses élucubrations, mais fixaient d’un œil horrifié le dock derrière lui. Se retournant, il vit que trois démons approchaient d’un pas lourd, chacun aussi gros qu’un ogre. L’adrénaline de sa victoire cédant la place à une peur panique, Haldren déguerpit à toute allure en direction du ponton, criant d’effroi comme une gamine.

Au bateau, au bateau, au bateau !

(Suite au visionnage de cette vidéo, la WWE annula la signature du contrat d’Haldren)
Revenir en haut Aller en bas
Lyarra 'Louve Noire"
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 454
Âge : 22
Date d'inscription : 26/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La guerre des démons (tome 1) - La chute de Thaar   Dim 10 Avr 2016 - 19:30

Mes chers lecteurs ! Ravis de vous revoir et d’écouter raconter la suite de nos aventures. L’attente fut longue ? Oh, je suis désolé ! J’avais beaucoup de travail ! Veuillez me pardonnez ! Allez ! Reprenons !

Après le cris d’Haldren prouvant sa victoire titanesque contre le monstre. Trois démons arrivèrent vers nous. Rapidement, tout le groupe partit en direction du navire. Mère courut rapidement, rentrant dans le navire. Haldren suivit mère en criant comme une femme. Il était paradoxal cet homme, il avait la puissance d’un démon et il était aussi femmelette qu’un homme qui aimait les hommes. (Pardonnez-moi sir Haldren, votre cri est juste insupportable ! ) Quand les pseudo-marin coupa l’ancre et hissez les voiles. Les monstres étaient très proche et désirait détruire le vaisseau.

Mère ne pouvait pas intervenir. Haldren était dans un état de panique. Quel était la raison ? Nul ne pouvait le savoir… En vrai, je ne cherchais pas à réfléchir. Par ailleurs, je me demandais si la résurrection avait jouer en sa défaveur..

Bref…rapidement, je pris place, j’étais au bord du navire. Mon regard se porta sur mère puis sur Haldren. J’étirais un sourire malicieux avec un brin de narcissisme. Mes mains se levèrent vers le ciel, les ombres entouraient lentement mes mains pour se transformer en deux boules de feux issus de la voie des ombres. Je récitais une lente incantation pour ensuite propulser les deux boules noires contre un des ogres.

« Sir Haldren, Mère, je vous prie de contempler mon talent de magicienne ! Cet ogre ! Va exploser ! »

A peine la phrase terminait, le monstre explosa en mille morceaux. Les morceaux de chaires s’éparpillaient dans tout le port. Les deux démons à la forme d’ogre fut projeté et aussi démembré par le souffle d’explosion. Pour une magicienne, le spectacle demeurait magique et magnifique.

Cependant, les passagers furent marqués par la peur. On semblait être des démons pour ses ressortissants. Après tout, les humains possédaient cette fâcheuse tendance d’avoir peur de la nouveauté. Les humains était quelquefois pathétique par leurs obscurantismes.

« Soyez heureuse, vous avez trois personnes pour vous défendre. Puis, je ne suis qu’une simple magicienne parmi tant d’autre. » dis-je avec un faible sourire.

Ainsi, nous quittions le port, mère désirait de se détendre un peu dans le hamac du navire. Je me doutais bien que mère désirait se reposer pour se recharger et être apte à se défendre. En attendant, je m’approchais de sir Haldren, je le regardais droit dans les yeux. Cet homme posa son regard sur moi, plutôt, sur mon corps. Je poussais un large sourpire, accompagné par un haussement d’épaule.

« Maitre, je vous admire mais…. » je fis un geste de la main pour retirer les mauvaises pensée «  Vous êtes amusant et affligeant à la fois. Je veux dire par là que crier comme une femme…ça enlèves votre beauté et virilité. Puis, en tant que votre élève, j’ai honte parfois…Vous pouvez être plus classe la prochaine fois ? » dis-je avec un faible sourire

Pour l’encourager, mère m’avait toujours conseillé de charmer les hommes. Pour charmer Haldren, j’optais une caresse sur sa joue pour montrer mon admiration à son égard, poursuivie d’une petite moue. Puis, je détournais les talons pour le

narguer, j’avançais de quelque pas et je fis de nouveau volteface. Mon doigt se leva en sa direction, mon regard était sérieux.

« Vue que vous êtes un homme. Vous avez une idée pour la suite ? Sir Haldren ? »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Haldren Baenfere
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 803
Âge : 117
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1035 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: La guerre des démons (tome 1) - La chute de Thaar   Sam 16 Avr 2016 - 18:43


Alors que la petite embarcation s’éloignait du quai, la jeune élève d’Haldren démontra à son maître ses capacités magiques en faisait littéralement exploser l’un des démons qui les menaçait à l’aide d’une orbe de négation, sortilège aspirant l’énergie du plan des Ombres pour en faire une arme redoutable. Douée, la fille de Lyarra l’était sans discussion possible, et elle avait prêté grande attention aux leçons que lui prodiguait l’archimage depuis déjà quelques années. Si Miradelphia ne sombrait pas sous la marée démoniaque, nul doute qu’elle deviendrait un jour une remarquable magicienne parmi ses pairs.

Un peu tape à l’œil au niveau de la posture, et le dernier mouvement de la main a faillit être raté. Je t’ai dis mille fois de maintenir jusqu’au bout la tension dans les enroulés mineurs, grommela un Haldren assez mauvais joueur sur ce coup.

Aucun démon ailé n’apparaissant, les fugitifs réussirent à rejoinre la haute mer sans grande difficulté, portés par une petite brise. Au loin, Thaar toute entière brûlait, première grande cité à tomber sous le joug de la horde issue des cercles infernaux. Alors que les lueurs de l’incendie se reflétaient sur sa peau d’ébène, Haldren se demanda combien d’autres destructions de ce genre risquaient de suivre si personne ne trouvait comment refermer le portail par où pénétraient les envahisseurs. Ce fut Elia qui le tira de ses sombres pensées en lui demandant ce qu’il comptait faire désormais.


Si je voulais me remettre de mes émotions, répondit distraitement le drow, j’irais me torcher la gueule dans une taverne puis je me taperais une jolie donzelle. Mais je crains que ce programme ne doive attendre.

Se retournant, Haldren vit que l’un des fugitifs semblait avoir quelques notions de navigation, puisqu’il organisait l’équipage afin de tenir le cap et de hisser plus de voiles. Saine attitude, mieux valait mettre autant de distance que possible entre cet endroit maudit et eux. L’embarcation qu’ils avaient volé ne pourrait pas tenir une traversée de l’Olienne, sans compter qu’ils ne disposaient quasiment d’aucune provision. Trouver un autre moyen de transport ainsi que du ravitaillement serait une priorité absolue dès le soleil levé.

Cap au nord, nous allons longer la côte et accoster vers Sol’Dorn ou Naelis, ordonna le drow.

La nouvelle de la chute de Thaar allait se répandre comme une trainée de poudre. Encore fallait-il espérer que les différents seigneurs de ce monde comprendraient l’ampleur de la menace et uniraient leurs efforts avant qu’il ne soit trop tard. Revenant au présent, Haldren daigna enfin se préoccuper d’Elia.


Tu t’en sors bien, la plupart des filles de ton âge auraient paniqué en pleurant, admit-il. Par moments, tu me rappelles ta mère la première fois où je l’ai rencontré. Quel caractère elle avait déjà, au combat comme au lit, ah ah !
Revenir en haut Aller en bas
Lyarra 'Louve Noire"
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 454
Âge : 22
Date d'inscription : 26/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La guerre des démons (tome 1) - La chute de Thaar   Jeu 21 Avr 2016 - 20:10

Le calme revenait dans le navire, nous partions pour Naelis. Après la tourmente de Thaar, ce semblait de tranquillité apaisait l’ensemble de l’équipage. Un doute subsistait toujours, Les démons risqueraient peut-être de nous attaquer, faire couler le navire et on serait la proie de ces monstres. Tout le monde le savait que le danger roder de partout. On ne pouvait qu’espérer arriver à destination sans encombre. De ce fait, on tentait de calmer la peur avec un brin d’amusement.

Haldren semblait fier de moi. Il était plaisant d’entendre un Eldéen complimentait le courage de son élève et d’apprécier son talent magique. Il était bizarre, mais il était symbole de mon inspiration : Devenir un grand mage.  Cet homme ne tardait pas de faire une comparaison entre ma mère et moi… Je ne pouvais pas le nier, je ressemblais parfois à ma mère ; je ne supportais d’être une petite pleureuse ou une simple petite fille naïve… Je détestais ces pucelles issues de la noblesse tels que les enfants de Laval, d’Anoszia et bien d’autre. Les niaiseries ne pouvait que me déplaire et m’énerver d’avantage.

« C’est vrai, de plus, je comprends le comportement de ma mère. Les puceaux issus de la noblesse m’exaspèrent… Je n’ai pas de la patience d’accepter l’hypocrisie de ces « sangs bleus ». Lui répondis-je « Oui, je ressemble quelque fois à ma mère… »


Je regardais le drow droit dans les yeux, je m’approchais délicatement de cet homme, j’étais face à lui. J’optais une posture fière, solennel avec une once de séduction. Rapidement, par amusement, je taponnais mes doigts sur son torse pour toucher le bout de son nez.

« Elle n’avait pas tort, les Eldéens sont des êtres exotique, bel à voir et bel à admirer. Me trompais-je ? »
Penchant la tête lentement.

Puis, je le repoussais lentement, levant les bras dans le ciel d’un air désolé, outrée et triste. Oh misère ! quelle misère pour ce petit Haldren de ne pas draguer sa pauvre élève ! Moi, fille innocence, je ne me permettrais jamais de voler le concubin de ma mère.

« C’est triste !! Mon cher maitre ! J’ai plein d’imagination pour vous faire fantasmer ! Mais, je me dois de me comporter comme une femme d’une certaine valeur. Mon âme, mon être ne sera point à vous ! Mère m’interdirait »

Faux ! Je voulais le faire tourner en bourrique, rapidement, je m’approchais de lui, mes deux mains sur son voluptueux poitrail. Le pauvre homme, il semblait torturer par l’envie de me manger tout crue, mais il savait que c’était interdit, un péché à ne pas faire. La raison ? Mère risquerait de le frapper avec tant de violence avec l’aide de la puissance d’Othar. Haldren le savait…Et devait me maudire pour ça.

« Dommage n’est-ce pas ? En tout cas, je vous adresse un agréable nuit, maitre » déposant un léger baiser sur sa joue avant de rejoindre mère. Je me retournais pour la dernière fois, je lui lançais un sourire amusée « Demain, jouez l’homme, cela vous va si bien »  Puis, je quittais le pont.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Haldren Baenfere
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 803
Âge : 117
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1035 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: La guerre des démons (tome 1) - La chute de Thaar   Ven 22 Avr 2016 - 19:17


Dans le genre allumeuse, Elia n’était pas mal. Alors que son apprentie venait de le quitter pour aller dormir, Haldren se demandait si elle tentait réellement de l’attirer dans son lit ou si elle jouait juste en imitant les attitudes de sa mère. Un mixte des deux hypothèses n’était pas à exclure, mais dans ce cas l’adolescente allait vite comprendre qu’on ne tente pas ainsi « el seductor, el amor del Lourmel, el diablo dé las noches d’Ydril ». Haldren gardait une réputation de sex-symbol à travers tout Miradelphia, faisant se pâmer les damoiselles de son regard de braise.

A moins que je ne confonde avec Enrico ? Basta, aucune importance !

L’archimage aurait bien aimé aller dormir lui aussi, mais l’inquiétude que suscitait cette invasion démoniaque lui taraudait l’esprit. Jusqu’à tard dans la nuit il resta sur le pont, utilisant son art pour plonger sa vision bien loin du bateau, jusqu'à Thaar et même au-delà. Ce qu’il vit le fit frémir, le plongeant dans une longue méditation jusqu'à l'aube. Assis en tailleur à la proue du navire, le drow réflechissait aux différentes solutions qui s'offraient à lui, laissant la brise nocturne jouer avec sa chevelure argentée.

Au matin, lorsqu’il alla voir Lyarra, sa décision était prise.


Nous devrions bientôt trouver une crique où aborder. Il ne sera pas difficile pour toi et les autres de trouver une route vers Naelis. De là, vous pourrez rejoindre le Royaume et alerter la noblesse péninsulaire de la menace qui se lève. Puissent-ils se montrer plus sage qu’à leur habitude et t’écouter.

Son amante le regarda, l’air un peu surprise par le « vous » qu’employait Haldren.

Je ne peux pas t’accompagner. Il me faut partir pour Yutar.

Passant son bras autour des épaules de la baronne-guerrière, le drow lui murmura, veillant à ce que personne d’autres ne l’entende :

J'ai utilisé ma vision magique, cette nuit et ce que j'ai vu va au delà de nos pires craintes. La horde qui a attaqué Thaar n’était que l’avant-garde de l’armée des démons. Ils vont se déverser par milliers à travers l’Ithri’Vaan. Il me faut rejoindre l’armée drow, et persuader mes frères de cesser le combat contre les elfes pour protéger leurs propres terres. Si les peuples de Miradelphia ne s’unissent pas rapidement, cette guerre se terminera en apocalypse.

Un doux baiser, comme une promesse de se revoir. L’avenir s’annonçait sombre et ni l’humaine ni le drow ne savaient ce qu’il leur réservait.

Lorsque le bateau accosta au crépuscule, Lyarra guida le petit groupe de survivants en direction du nord-ouest, longeant la côte pour ne pas se perdre. Pendant ce temps, Haldren s’enfonçait d'un pas décidé en direction de l’Est. Seul ? Pas vraiment, car il avait persuadé son amante de laisser Elia l’accompagner dans cette folle quête. Le maître et l’apprentie allaient devoir tenter l’impossible : unifier elfes et drows face à un ennemi commun.


~~~~~

A SUIVRE DANS LE TOME 2 DE LA GUERRE DES DÉMONS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La guerre des démons (tome 1) - La chute de Thaar   

Revenir en haut Aller en bas
 
La guerre des démons (tome 1) - La chute de Thaar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ELIE LESCOT POUR LA VÉRITÉ
» Traduction de Tout les Tomes la Guerre des Clans a partir du Tome 6 Cycle 3
» Torg: le jeu de rôle de la guerre des réalités
» Les Démons à Queues
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Le Pandémonium-
Sauter vers: