AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Correspondance des Points Cardinaux | Judith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Azénor d'Anoszia
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 362
Âge : 25
Date d'inscription : 16/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19 ans (né en 980)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Correspondance des Points Cardinaux | Judith   Lun 21 Mar 2016 - 9:44




Les récents événements venus bouleverser la doucereuse indifférence du tempérament Suderon avaient laissé l'enfant du dragon dans un émoi palpable. Soltariel se mettait à grouiller des manœuvres plus ou moins subtiles des nobles arrivés en nombre depuis la déchéance de celle qu'on appelait désormais « La Putain du Soleil ». Cette aura de conspiration ne faisait qu'agacer Azénor, qui ne voyait le Sud plus que comme une ruche privée de reine des abeilles, laissant sa populace s’entre-tuer pour son héritage empoisonné. Elle aurait tout donné sans concessions pour voir de nouveaux visage, s'extraire de ces terres ne lui inspirant que mépris et amertume …

La proposition de l'Amiral Langecin avait achevé ses idéaux de rêverie ; bientôt elle irait rejoindre le reste de la fratrie Anoszia, rassemblée en l'ancestrale mais non moins familière Diantra.
Ses pensées se mélangeaient en une liesse naïve et un certaine anxiété. Cela faisait de longues années qu'elle n'avait point voyagé au delà des frontières du Soltaar, et même si son enfance lui avait montré de ci et là des territoires éloignés en Péninsule, le périple qu'elle souhaitait entreprendre s'annonçait tout aussi grandiose que ces ambitions.
Elle aurait voulu prévenir tout le beau monde qui l'entourait de sa décision, mais la raison voulait qu'elle taise cette candide attitude, la femme du monde qu'elle allait devenir n'avait point à s'emporter comme une vulgaire gamine. Aussi, décida t-elle tout de même, de se livrer en secret à quelqu'un que personne ne soupçonnerait. Agitée comme une pucelle le soir de ces noces, elle se mit à écrire, contenant de son mieux toute sa fougue intérieure. Prenant soin de cacheter la missive d'un sceau personnel réservé à l'usage de cet unique destinataire, elle s'empressa de faire partir le courrier le soir même, dans l'espoir d'avoir une réponse avant son départ.

Azénor d'Anoszia a écrit:
Chère Judith,

Cela fait longtemps que je ne vous ai point écris, j'espère que vous saurez pardonner mon manque de rigueur de ces dernières ennéades. Non pas que je fus particulièrement affairée ou autre, en toute sincérité, les choses ont changé ici en Soltariel. Peut-être le savez-vous déjà, les maussades nouvelles faisant hâtivement le tour des royaumes, mais Son Altesse Maciste n'est plus, emporté par quelques maux ayant eut raison de sa vigueur. Les larmes me coulent encore tandis que je rédige ces mots, l'absence de soleil obscurcit nos cœurs ici bas. De même, Kahina a été déchue de son titre, nulle ne sait où elle s'en est allée mais il semblerait que les terres méridionales ne soient plus son gîte. Je vous semblerai très certainement neutre, voir même froide, quant au sort de mon ancienne maîtresse. Je ne le nierai point, j'ai longtemps été mise de côté avant ces rebondissements , si je puis m'exprimer ainsi. Je n'avais revu la princesse depuis les premiers jours de Bàrkios. Nos dernières lettres datent d'ailleurs de ce mois-ci, je, n'avais point eut l'occasion de vous répondre tant la compagnie de la princesse était chronophage, comme vous le savez si bien.

Pour en revenir au sujet de ce pli, je vous écris non pour vous renseigner sur les intrigues Suderonnes, mais pour vous signifier mon départ prochain. En effet, je compte m'entretenir avec Père et lui annoncer ma décision de quitter Soltariel. Je pense chevaucher jusque Diantra retrouver Oschide, pour la suite, je verrais où le vent me porte. Je vous tiendrais plus au courant de mon itinérance, peut-être vous contacterai-je depuis la vieille capitale.
Je dois vous avouer notre correspondance m'avait cruellement manqué.

Que les cinq veillent sur vous, avec toute mon affection.

Azénor




Dernière édition par Azénor d’Anoszia le Lun 4 Avr 2016 - 8:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié

MessageSujet: Re: Correspondance des Points Cardinaux | Judith   Mer 23 Mar 2016 - 11:05



« Entrez, je vous prie. Capitaine Herstaal ! Je ne vous ai pas vu de la journée. Comment vous portez-vous ? »


Le capitaine du capitaine était grave, amplifiée par le bureau où Judith se plaisait à lire ses livres.

« Bien, madame, merci. Cet homme souhaite s'entretenir avec vous, il prétend avoir une lettre de la plus haute importance à vous délivrer, en mains propres. »

« Je vois. A qui avons-nous l'honneur? »


Le capitaine Herstaal était un homme loyal à Judith d'Hardancour, en plus d'être le commandant de sa garde personnelle. Étant son plus proche confident juste après sa famille, l'on pouvait presque se demander si l'homme n'était plus fidèle à la marquise qu'à son véritable supérieur, le marquis. Guillaume (ou comme elle se plaisait à l'appeler, William) se pencha alors vers elle :

« Il soutient que le sceau suffira à reconnaître l'expéditeur. »


Et en effet, le sceau de l'enveloppe que l'individu lui donna fut très éloquent, et Judith  en reconnut presque immédiatement l'origine. Azénor d'Anoszia. Une jeune amie de longue date, avec qui elle appréciait échanger, bien que les lettres se faisaient de plus en plus espacées au cours du temps. Elle sourit, et congédia les deux intéressés après avoir dédommagé le courrier pour sa discrétion. La fille était comme une torrent, traçant sa route effrénée vers l'océan du savoir. Elle ne se rappelait même plus qui avait envoyé la première lettre. Néanmoins, la marquise parvenait à mettre un visage sur le nom, ce qui voulait donc dire qu'ils s'étaient rencontrés... Ah, si, elle se souvenait maintenant. C'était à Diantra. D'Hardancour sourit alors que le flux de souvenirs fusait alors. Cette énigme résolue, Judith décacheta alors la lettre, qu'elle lut à voix haute, la ponctuant de commentaires personnels. Dans le silence du bureau, la voix de Judith résonnait, tout d'abord surprise, mais peu à peu inquiète. Elle reprit immédiatement sa plume, et entreprit de rédiger sa réponse sans attente. Une fois terminée, enveloppée et cachetée, elle chercha un livre dans sa petite collection, et fit mander Herstaal.

"Herstaal, je veux que vous alliez à Soltariel délivrer cette lettre en mains propres à Azénor d'Anoszia. Faites emballer le livre, et soyez sûr de lui remettre en bon état. Avez-vous un homme de confiance à même d'accomplir cette tâche ?"


"Mon lieutenant, madame. Je le pense parfaitement à même de mener cette mission."

"Bien. Renseignez-le sur sa mission et faites-le partir sur-le-champ. ."

Madame d'Hardancour a écrit:

Ma chère bonne,

Afin de m'assurer que cette lettre vous arrivera bel et bien, j'ai envoyé un homme de confiance vous la livrer en main propres. Ma pauvre Azénor, les temps sont en effet bien sombres pour vous à Soltariel, mais sachez-bien qu'ils le sont plus ou moins partout depuis la mort de notre cher Roy. C'est à de tels moment que je m'enjoins à m'accrocher à cette douce époque, où les préoccupations étaient bien lointaines et les inquiétudes dérisoires.D'ailleurs, à ce sujet, vous rappelez-vous de notre première rencontre ?

C'était à Diantra, il y a de cela plusieurs années. Nous parlions de l'Histoire, et non pas celle de la Péninsule, mais de Nisétis la mystérieuse, avec ses trésors et ses secrets. Des gens cultivés et dotés d'une grande volonté, armés seulements d'espoirs et de nouvelles idées face au Destin trouble qui se déroulait inexorablement, sans dévoiler le moindre de ses projets à l'avance. Vous êtes une brillante femme, cultivée – je veux bien m'en porter garante, après toutes nos discussions par plume interposée-, et vous ne manquez certainement pas de courage. Et je ne me fais aucun doute sur votre capacité à naviguer dans ces eaux tumultueuses; bon sang ne saurait mentir. Comme vous l'avez sans doute remarqué en observant le sceau, je dispose une position... Plus que favorable dans le marquisat. Aussi soyez dans tous les cas certaine que vous êtes la bienvenue à Saint-Berthilde, où je vous recevrai avec toute l'hospitalité que nous devons pour les amis proches.

Et pour chasser définitivement le mauvais esprit, et vous remercier d'avoir renoué avec moi malgré votre temps si pris, j'ai joint un petit présent à cette lettre qui saura sans doute vous plaire. En effet, ce dernier mois a vu la rédaction d'un traité de navigation berthildois, portant principalement sur les manœuvres classiques en Éris. La chose fut écrite en collaboration avec capitaines et navigateurs arétans, spécialisés dans cette zone particulière du commerce maritime, par un seigneur local dont la plume très pédagogue, est très plaisante. Le paquet que vous a fourni Herstaal en contient une copie, j'espère qu'il complétera vos connaissances sans doute déjà vastes sur la navigation, au vu de votre passion pour le sujet. »
Revenir en haut Aller en bas
Azénor d'Anoszia
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 362
Âge : 25
Date d'inscription : 16/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19 ans (né en 980)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Correspondance des Points Cardinaux | Judith   Lun 4 Avr 2016 - 9:14




Les préparatifs de son départ restaient à faire, mais l'ouragan était derrière elle. Son père était au courant, son dernier lien noué à Soltariel défait avec autant de douceur que possible. S'engagerait à présent de longs échanges pour lui rendre compte de son épopée, cela lui paraissait normal après tout, quel parent ne souhaiterait pas avoir de fréquentes nouvelles de sa progéniture tout juste sortie du nid ? C'était moindre mal en échange de sa délivrance.
L'excitation de ses projet reprit rapidement le dessus, tandis qu'elle gambadait vers ses appartements. Elle avait déjà en tête la suite immédiate de sa fuite ; en avertir Judith d'Hardancour. Celle-ci étant déjà dans la confidence de ses ambitions, il ne lui manquait plus que l'aveu final du départ, et où poursuivre leur correspondance Nord-Sud. Azénor s’attellerait à en amoindrir les distances.
La belle laissa glisser sa plume avec ardeur, chaque minute la faisant s'approcher de son envol lui paraissait toujours plus belle et pleine de vie. Elle s'imaginait la Marquise en vive attente de sa missive, elle ne tarda guère à faire partir le pli pressé par de rapides coursiers.
Il ne lui restait plus qu'à rassembler ses effets, puis prendre les flots vers de nouvelles horizons.

Azénor d'Anoszia a écrit:
Chère Judith,

Vos récits m'évoquent moult doux souvenirs. Des époques dont nous conversions, ainsi que notre histoire à nous, mortels, que nous écrivons chaque jour que Néera nous offre. Encore aujourd'hui vous marquez de votre importance la péninsule et suis toujours plus honorée de compter une si respectable personne en mon cercle restreint. Je serais tout aussi ravie de venir vous visiter en votre marquisat, je compte d'ailleurs en faire un réel projet quant à mes pérégrinations.

Comme vous vous en êtes doutée, je suppose, l'entretien avec le seigneur d'Anoszia a été plutôt houleux, cependant constructif. Je ne pensais pas que Père me laisserait partir sans sourciller, on peut dire qu'il a été à la hauteur de son caractère. Pour autant il m'a paru compréhensif, peut-être avais-je besoin de son aval plus que je ne le songeais. Ainsi dans les jours à venir, je prendrais la route vers Diantra. C'est d'ailleurs là-bas que je vous invite à me répondre, m'est avis que nos échanges pourront demeurer intacts. Père m'a conseillé de poursuivre vers l'Alonnan, où je pourrais trouver refuge chez une ancienne amie de la famille, la Baronne Alanya de Broissieux. Je me fais grande joie de revoir ces visages familiers. Auxquels j'espère bientôt ajouter le votre, ma chère Judith.

Pour l'heure, je n'ai toujours pas ouvert votre délicieux présent, bien qu'il m'ai déjà conquis par sa rareté et son sujet. A vrai dire je comptais en garder son agréable lecture pour la durée du voyage, ainsi il accompagnera mes pas tout comme votre personne mes pensées. Je ne saurais être assez reconnaissante pour le don que vous m'avez fait, je saurais en être digne mais espère vous en rendre la pareille.

Avec toute mon affection,

Azénor

Le manuscrit trônait à ses côtés, sur la modeste pupitre abritant ses échanges épistolaires. Elle le soupesa avec délicatesse avant de quitter la pièce.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Correspondance des Points Cardinaux | Judith   

Revenir en haut Aller en bas
 
Correspondance des Points Cardinaux | Judith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1err cours: Les points cardinaux
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Liste d'armée gobelines en 750 points
» (SDA) Gondor 500 points
» Inutile de mettre les points sur les I

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Marquisat de Sainte Berthilde :: Marquisat de Sainte Berthilde-
Sauter vers: