AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cérémonie et relations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clothar de Ronceroc
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 17
Âge : 23
Date d'inscription : 25/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique :
MessageSujet: Cérémonie et relations   Sam 2 Avr 2016 - 17:55

An Huit du onzième cycle, septième ennéade de Verimios

Cela faisait quelques jours que Clothar de Ronceroc était rentré du siège d'Amblère. Le voyage avait été long, plutôt difficile et ô combien pluvieux. La guerre avait été plutôt rude et nombres de seigneurs de tout le nord de la péninsule l'avait appelé le Matois, lui qui était si calme, si modéré, si cultivé … Beaucoup l'avait vu torturé des sombrelfes et presque tous admirèrent sa capacité à faire souffrir autant cette race impie. D'autres, plus pragmatiques, s'imaginèrent déjà ce qui se passerait aux otages entre ses mains dans une énième guerre … Mais c'était sans doute normal, après tout, c'était le premier combat véritable du jeune homme, les guerres changeaient les personnes au plus profond d'elle-même.

Il avait fait son rapport à son père, lui indiquant les nombreux pillages et maraudeurs dans les terres d'Etherna, ce qui semblait contrarier son seigneur parental. Après avoir réfléchi à un plan d'action pendant quelques jours, le seigneur demanda à son fils de le rejoindre. Le chevalier fût surpris lorsque son père lui ordonna de rejoindre Sainte-Berthilde. Il devrait le représenter auprès du nouveau Marquis afin de réitérer son allégeance et lui expliquer les angoisses de son père sur la situation ethernienne. Il avait aussi pour ordre de remettre un message à Dame d'Hardancour sur un projet plus personnel de Gassien de Ronceroc.

N'attendant plus longtemps, le jeune chevalier reparti sur les routes le lendemain de son entrevu avec son père et pris la direction de la capitale du marquisat, bien décidé a faire son devoir et remplir ses obligations. Accompagné par un serviteur et plusieurs soldats qui lui serviraient d'escorte, le voyage dura quelques jours jusqu'à ce qu'ils atteignent les remparts de la grande ville. Ils traversèrent la cité et atteignirent enfin la nouvelle demeure de Godfroy de Saint-Aimé. Lorsque les gardes les virent, ils bloquèrent le passage au jeune chevalier et d'une voix des plus cordiales, Clothar dit

« Je me nomme Clothar, représentant officiel de mon suzerain et père, Gassien, seigneur du domaine de Ronceroc. Je suis attendu par le Marquis et sa cour. »

Les gardes se regardèrent et s'interrogèrent, mais finalement ils laissèrent passer les hommes aux ronces. Le Chevalier fût amené dans la salle du trône, là où il rencontra de nombreux seigneurs ou représentants de toute Sainte-Berthilde. Les plus grandes familles, les Kelbourg, les Laraus et même ses plus proches voisins, les Casteldulac étaient aux rendez-vous. Bien des seigneurs étaient là, beaucoup le regardèrent avec suspicion. La réputation des Ronceroc n'était plus à faire et malheureusement beaucoup ne se contentait qu'à cela. Soudain, il vit un homme s'approcher, le sourire aux lèvres et faisant une révérence sommaire mais polie. Il s'agissait d'Answald de Georgeon. Cela faisait plus de cinq ans qu'ils ne s'étaient pas vus même si les deux échangeaient régulièrement plusieurs missives.

« Comment allez-vous mon jeune ami ? Vous avez fait bon voyage ? »
« Ma foi, sire de Georgeon, je vais plutôt bien et le voyage plutôt agréable. Si j'avais sût que vous viendriez vous-même pour la cérémonie, je serai passé par votre fief. »
« Oh n'ayez crainte, je n'étais pas à Georgeon, je viens de rentrer de la Torrane pour fêter les fiançailles de mon fils aîné, Adrias. Plus que ma fille chérie a marié et je serai l'homme le plus heureux du monde ! Et que racontez-vous depuis votre dernier courrier ? »
« Et bien j'ai été envoyé par mon père pour combattre les sombrelfes et je ne suis revenu qu'il y a une ennéade. Je suis passé par notre voisin ethernien et nombres de malandrins rôdent sur ses terres. Le seigneur d'Etherna, Jérôme de Clairssac semble se moquer éperdument de ses gens. Mon père profite de l'invitation pour interpeller le nouveau Marquis sur ce problème préoccupant. »
« Vous avez bien fait, le Marquis ne peut laisser une telle situation s'envenimer. Que pensez-vous de cet homme ? On dit qu'on le surnomme l'Effroyable ... »
« Oh vous savez mon seigneur, je ne fais que peu attention aux surnoms ou aux réputations que le jeu politique donne aux gens, je serai mal placé pour dire quoi que ce soit ... »
« Hum, vous avez raison bien entendu, mais méfiez vous néanmoins, on dit que c'est un homme prompt à la colère. »
« J'en prends bonne note, sire. Nous nous retrouverons au banquet ? »
« Naturellement, naturellement ... »

Et Answald était parti parler à une autre de ses connaissances, laissant le chevalier seul dans ses réflexions. Ainsi, le surnom de Godfroy de Saint-Aimé était l'Effroyable, intéressant … Clothar se demandait si le Marquis méritait un tel surnom ou si c'était une manœuvre politique malhabile pour imposer le respect aux Berthildois. Il fallait que Clothar en est le cœur net ...
Revenir en haut Aller en bas
Godfroy de Saint-Aimé
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 196
Âge : 21
Date d'inscription : 10/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  40
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Cérémonie et relations   Sam 2 Avr 2016 - 20:02

Godfroy était revenu à grande allure d'Arétria. Régler l'épineux sujet du mariage de la comtesse s'était finalement avéré facile, et le nouveau comte, Roderik, semblait être un homme qui ne manquait pas de donner son avis, bien que sa surprise et sa morosité trahissait l'amour qu'il pouvait éprouver pour une autre. Mais cela, Godfroy n'en avait cure, et pour cause, il n'avait pas escompté le moindre instant demander son avis à Wenden. Revenu à la forteresse Cantharel, l'imposante citadelle aux pierres blanches, le marquis avait prestement convoqué ses sujets. Ce qui était amusant, c'est que bien que tous s'étaient entendus à le reconnaître suite à l'annonce de la mort de Bohémond, il ne s'était pas fait couronné. Certains avaient jugé cela peu orthodoxe, mais d'autres avaient jugé intéressant que le marquis, réputé pour son aversion du protocole, passe outre ce qu'il considérait comme un détail.

Pourtant il le fallait, et Godfroy dût s'y résoudre : ses vassaux furent convoqués, et lorsqu'il estima le moment opportun, il sortit de la salle du conseil - où en réalité, ne s'y tenaient que lui et son fils. Par grandes enjambées, il contourna le grand trône blanc, recouvert d'un voile vert, puis monta les quelques marches de pierre blanche, et prit place sur le siège. Un très grand nombre de nobles se trouvait là, et jusque sous les alcôves immaculées et aux vitraux, toute la place était occupée. Attrapant la couronne, il la scinda sur sa tête, pendant que Louis se plaçait à sa droite, un peu en retrait.

« Voilà qui est officiel. La couronne est sur ma tête, me voilà marquis en titre. Quelqu'un à quelque chose à redire ? » Dix secondes de silence répondirent à celui qui était, de toute manière, et depuis bientôt un mois, le dirigeant du marquisat.

« Parfait. Premier sujet du jour : Arétria. Sujet réglé, la comtesse est mariée à l'ancien sénéchal d'Arétria, Roderik de Wenden. Il était à Amblère. Bon bonhomme, un peu timide et discret, mais fidèle. Le marquisat est uni, et même si nous avons subi récemment des pertes militaires, les récoltes ont été bonnes. Les Guildes feront leur rapport mensuel bientôt, mais les prévisions semblent bonnes. »

Godfroy se gratta la barbe, demeurant silencieux un instant.

« Concernant...Concernant quoi, déjà...Ah oui. Concernant les événements plus au sud de nos terres, je propose de maintenir notre ligne de fidélité à la couronne. Le roy Bohémond est mort, nous devons nous concerter avec nos voisins pour aviser de la suite la plus saine pour tous. Des questions ? »

Revenir en haut Aller en bas
Clothar de Ronceroc
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 17
Âge : 23
Date d'inscription : 25/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Cérémonie et relations   Sam 2 Avr 2016 - 22:01

« Oui messire. »

Clothar ne se laissa pas démonter par tous les regards des représentants convoqués. Beaucoup connaissaient la réputation des Ronceroc, mais rare étaient ceux qui en croisèrent véritablement un. Un silence de mort s'imposa et tous attendirent que le jeune homme continua son discours.

« Je me nomme Clothar, fils et représentant de Gassien, Seigneur de Ronceroc. Mon père espère que votre intronisation sera un événement fort et renforçant le Marquisat ainsi que ses intérêts. »

C'était vrai et assez flatteur à la fois. Néanmoins, il fallait dire la véritable raison de sa venue.

« J'ai été à Amblère également, sire. Pour rentrer dans le domaine familial, je suis passé par Etherna. Malheureusement, j'ai vu de mes yeux une terre dévastée par le pillage et le manque de sanctions envers les malandrins. Il ne reste que peu d'hommes valides dans la baronnie, tous les hommes capables sont partis pour reprendre la Ssgarde de la main des sombrelfes. Mon père est inquiet de ses pillages incessants sur nos terres voisines et aimeraient savoir s'il était possible d'envoyer des troupes supplémentaires pour renforcer la région de l'Est et éviter toutes tentatives de ses maraudeurs enhardis. »

Clothar profita d'avoir fini sa palabre pour analyser son suzerain. C'était un homme de grande stature et qui avait l'air aussi fort qu'un bœuf. Ainsi, c'était lui, l'Effroyable. Il ne semblait pas réellement effroyable. Il ressemblait plus à une outre à bière qu'un véritable tourmenteur. Mais le Ronceroc savait que les apparences étaient des plus trompeuses.
Revenir en haut Aller en bas
Godfroy de Saint-Aimé
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 196
Âge : 21
Date d'inscription : 10/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  40
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Cérémonie et relations   Dim 3 Avr 2016 - 0:29

Lorsqu'une voix s'éleva, Godfroy retint un soupir bruyant. Lui qui s'attendait à ce que le tout le monde veuille se précipiter d'une commune volonté vers le banquet qui allait se tenir dans la salle à manger de la citadelle, il fut surpris de voir qu'un seigneur prit la parole. Ses premières pensées allèrent aux viandes et féculents, légumes et vins qui l'attendaient. Lorsqu'on rentrait dans la citadelle, on passait par d'imposantes murailles et une herse large. La cour était grande, pour qu'on puisse y faire demi-tour, même en turgotine. Il fallait alors monter quelques marches, larges, et après une grande porte de bois, on pénétrait directement dans la salle du trône. Derrière celle ci se tenait la salle habituelle où Godfroy recevait ses convives, et par les portes latérales, on accédait aux autres salles du château.

Godfroy, pensif, baissa les yeux sur le sol, écoutant d'une oreille attentive le sujet soulevé par celui qui parlait au nom des Ronceroc. Ces derniers, de pâle réputation, tenaient le château du même nom. Ce dernier, fier de ses quatre tours et de son donjon de quarante mètres de haut, faisait office de vigie sur la frontière Est du marquisat. Plusieurs hameaux forts modestes s'étaient érigés plus ou moins loin de la protection castrale, contrairement au bourg de Ronceroc, qui lui s'était constitué au fil des années aux pieds du château.

« Je prends note de votre demande. Nous avons, en effet, été informé de l'état critique de la baronnie d'Etherna. Voilà que l'ost fut levé il y a un an et demi, et sans hommes pour les champs ou pour la sécurité, les bandits à foison et les cultures désertées règnent sur ce territoire au bord de la banqueroute. » Godfroy se tut un instant.

« Malgré la perte de nos hommes le mois dernier, et l'envoi du millier de soldats en Oësgard avec l'ost arétan, nous pourrons remédier à cela. Casteldulac dépêchera une Compagnie à Ronceroc pour procéder à des battues pour déloger les brigands. Si nécessaire, vous avez la permission de débusquer les nids de bandits même si ceux là sont en territoire Ethernien. Que le baron ne soit pas capable de pacifier ses terres est une chose, que mes terres en payent le prix en est une autre, que je n'accepterais pas. »

Godfroy se leva, prêt à aller en découdre avec un gigot.

« Autre chose ? »


Dernière édition par Godfroy de Saint-Aimé le Jeu 12 Mai 2016 - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié

MessageSujet: Re: Cérémonie et relations   Dim 3 Avr 2016 - 2:10

"Oui, monseigneur."

Ce fut une voix féminine qui s'élevait depuis un coin de la salle. Une femme dépassa les premiers rangs, les bras croisés derrière son dos, dissimulant un objet. La robe était d'un rouge profondément sombre, les  boucles d'oreilles émeraude et les ongles nouvellement vernis, son apparence avait capté l'attention de tout l'auditoire.

"Je suis terriblement navrée de vous interrompre en plein conseil, mais je pense apporter une nouvelle pertinente. En effet, je viens de recevoir une lettre qui vous plaira sans doute. "

Elle décroisa les mains, révélant une lettre marquée du sceau personnel des Clairssac. Surprise d'un léger doute. Elle prit l'initiative d'en résumer la teneur. Après tout, la séance était bientôt finie, et il fallait être clair et concis; proposer à Godfroy l'exercice de la lecture d'une lettre avant un banquet tenait presque du crime de lèse-majesté.

"Je mets un point d'honneur à chasser personnellement la vermine qui a infestée mes terres en mon absence, lut-elle, à voix haute. Vous pouvez garder vos hommes afin de continuer le travail de votre côté, il est de mon devoir de ramener l'ordre au sein de ma baronnie... Dès le départ de cette missive, je vais demander la levée d'une petite troupe qui traquera la canaille en plus des patrouilles renforcées. Aussi vous suggéré-je de concentrer principalement vos efforts du côté berthildien. L'Ethernan a mis son honneur en jeu, et il aurait beaucoup à perdre à ne pas satisfaire cette demande dans des délais raisonnables. "

Les regards se levèrent alors vers la femme certains intrigués et suspicieux, notamment du côté de ces hommes durs et fiers, qui avaient profité de l'affaiblissement du pouvoir marquisal pour se renforcer. Quelques-uns, qui avaient participé aux salons organisés par d'Hardancour, avait hoché la tête en signe d'admiration devant l'efficience avérée de la dame. Judith les salua poliment à son tour.

"Sur ce, je m'excuse platement pour ce léger contre-temps, et je vous invite donc à être nos hôtes pour le banquet d'aujourd'hui."


Judith se décala alors lentement, attendant l'ordre du marquis de lever la séance. Ce fut durant ce bref instant qu' elle fit alors le rapprochement entre Clothar et son père Gassien, qui, malgré les bruits qui courent -Judith s'étant fait une réputation d'ignorer totalement toute rumeur qu'elle n'aurait pas elle-même vérifiée- était une personne qu'elle savait très érudite. Peut-être aurait-elle le temps de s'entretenir avec Clothar avant de partir discrètement en Arétria, le soir-même.
Revenir en haut Aller en bas
Clothar de Ronceroc
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 17
Âge : 23
Date d'inscription : 25/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Cérémonie et relations   Dim 3 Avr 2016 - 17:49

Clothar allait répondre au Marquis quand une dame parla à sa place. Vu le respect et ce qu'il savait de Judith d'Hardancour, c'était sans aucun doute cette noble femme. Si les ménestrels vantaient sa beauté, ils étaient loin de la vérité. Elle lut une lettre du seigneur d'Etherna. Apparemment le baron était loin de comprendre la situation. Gassien et ses fils avaient peu de considération pour cet homme, préférant conquérir un territoire en ruine plutôt que de s'occuper de son peuple. Augmentez les patrouilles ? Ce serait en effet une bonne chose, étant donné qu'il n'y en avait aucune ! C'était une insulte des plus flagrantes envers Sainte-Berthilde d'un idiot des plus pompeux. Mais le chevalier garda sa colère et déclara.

« Le Baron ne se rend pas réellement compte de la situation, soit c'est un sot, soit ses conseillers sont les plus incapables de la Péninsule. Néanmoins, je vous remercie Marquis de prendre notre problème au sérieux. J'ai d'ailleurs oublié de vous dire que mon frère aîné, Alfrédor, vous invite a assisté à un jugement futur de ses malandrins, je suis sûr que vous trouverez cela des plus divertissants. Et pour ma part, vous avez répondu a nos attentes et n'avons plus de questions. »

Quelques nobles rirent devant l'audace de ce jeune chevalier. Ils attendaient tous l'ordre de Godfroy pour partir au banquet et ainsi festoyer dignement cette célébration.
Revenir en haut Aller en bas
Godfroy de Saint-Aimé
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 196
Âge : 21
Date d'inscription : 10/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  40
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Cérémonie et relations   Lun 4 Avr 2016 - 23:27

Le marquis demeura silencieux. A vrai dire, cela lui était bien égal qu'Etherna soit en proie à elle-même. L'intervention de son épouse était à la hauteur de sa réputation. Élégante, marquante, et charmante. Godfroy se leva, regardant son épouse, sans sourire. Ces deux-là n'avaient guère besoin de sourires voilés pour se comprendre. Alors le marquis donna l'ordre le plus important de son règne.

« A table ! »

Les nobles accueillirent cet ordre avec l'appétit d'un régiment entier. Ils se ruèrent vers la porte adjacente, qui donnait sur la grande salle de banquet. Cette dernière faisait bien trente mètres de long, et tous les nobles du marquisat y entraient largement. On pouvait même y convier ceux du comté d'Arétria, et de la baronnie d'Olyssea, que tous rentraient sans se serrer. Lentement, le marquis descendit les quelques marches de pierre blanche qui le séparaient de son épouse, et prenant le bras de cette dernière, se dirigea vers la salle.

Celle ci était déjà bien remplie, et les seigneurs s'étaient choisis leur place, tous debout, attendant que le couple suzerain soit en place pour les imiter. Godfroy ne perdit guère de temps, affamé qu'il était, et pressant le pas de la frêle Judith, il se précipita sur son siège, manquant de sauter dessus, et le festin commença. D'une élégance inégalable, le colosse brisa un poulet en deux, arrachant pilon, cuisse et chair, et, portant le tout dans son assiette, se servit en vin rouge, légumes et féculents. A chaque coup de mâchoire, des morceaux giclaient de ses dents et venaient garnir le bouquet sur sa barbe, qu'il nettoyait en vidant son verre d'une traite. Soudain, le marquis se leva brutalement, levant le doigt. Le silence se fit lourd et imperméable, quand soudain un rot tonitruant vint briser l'idylle, ce à quoi les seigneurs répondirent par un monumental applaudissement et des rires.

A sa droite, surpris, le marquis vit le chevalier qui avait prit la parole peu avant. Se tournant vers lui, gracieux, le marquis demanda :

« Donc vous êtes le fils Ronceroc. L'aîné ? Le cadet ? »

Revenir en haut Aller en bas
Clothar de Ronceroc
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 17
Âge : 23
Date d'inscription : 25/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Cérémonie et relations   Lun 25 Avr 2016 - 21:14

Voyant son Marquis manger comme un sanglier à la recherche de gland, il se demandait si tous les seigneurs du nord était ainsi. Lorsque Godfroy demanda silence pour lancer un rôt des plus sonores (et malencontreusement pour Clothar odorant également, vu sa position des plus privilégiés), tous les seigneurs s'esclaffèrent, applaudirent et certains même tentèrent d'imiter leur suzerain avec moins de réussite, il est vrai. Ainsi donc, les seigneurs de Sainte-Berthilde étaient donc des gros porcs léchant les bottes.

« Je suis le cadet de la fratrie, effectivement monseigneur. Mon frère, Alfrédor, est l'aîné, il vous plairait grandement. C'est un chasseur des plus émérites et sa ménagerie privée est exceptionnelle. »

~Gros balourd, effectivement je suis le cadet, puisque je t'ai dit que mon aîné t'avait invité. En plus d'être aussi gracieux qu'un porc, tu as la capacité d'écoute d'une pintade ?~

« J'ai également une sœur, Osiline. On dit qu'elle est d'une beauté saisissante, mais vous savez, je ne peux l'affirmer, c'est ma sœur après tout. »

~Mon père quant à lui, te dépasse en tout point … Sauf qu'il n'a pas eût la même chance génétique et profiter du pouvoir ...~

Clothar mangea sans réellement avoir faim et se contenta de goûter avec parcimonie les différents plats qu'on lui proposait. Grand bien fasse au Marquis de se goinfrer comme un Kerkand, le Ronceroc savait se contenter de peu.

« Il vous reste également deux enfants, c'est cela ? Du nom de Louis et d'Eléonore. Mon père a été peiné d'apprendre la disparition brutale de votre aîné Jean … Puis-je me permettre de vous demander ce qui lui fût fatal ? »

Un léger silence s'installa entre le couple et le jeune chevalier.

~Mince, je n'aurais peut-être pas dû être si direct … Tentons une autre approche ...~

Il répondit rapidement

« Pardonnez ma question, ce n'est nullement pour vous refaire vivre ce traumatisme, soyez-en assurez ... Mais savoir que j'aurais pu sauver une vie alors quel est morte entre les mains d'un incapable m'est insupportable ...»
Revenir en haut Aller en bas
Godfroy de Saint-Aimé
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 196
Âge : 21
Date d'inscription : 10/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  40
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Cérémonie et relations   Jeu 12 Mai 2016 - 22:18

Continuant de festoyer, le regard et l'humeur du marquis s'assombrirent à la pensée de son fils aîné. Ne voulant point ternir l'ambiance, le sourire de Godfroy se força, se crispant sur ses mâchoires larges. Prenant néanmoins le soin de répondre à son vassal, il prit la parole :

« Des vassaux félons. Voilà ce qui lui a été fatal. »

Le ton du marquis était sans appel. Évoquer son fils lui était toujours douloureux, et lui serait toujours, à l'instar de sa femme. Aucun parent n'avait à devoir enterrer l'un de ses enfants. Se servant une nouvelle coupe de vin, le marquis termina sa bouchée avant de reprendre.

« Mais je vous remercie de votre considération. Puisse votre père ne jamais avoir à enterrer l'un de ses enfants. Et oui, mon fils se nomme Louis, et ma fille Éléonore. Pourquoi cette question ? »

Godfroy se régalait de ce festin, tenu en son honneur. Il avait été désigné par les autres nobles eux-mêmes, qui voyaient en lui l'espoir de maintenir le marquisat uni en des temps, où tous leurs voisins se divisaient et se guerroyaient. L'avenir était plus qu'incertain, et c'était à Godfroy de tenir la barre du navire, assisté qu'il serait par des vassaux loyaux et braves - à l'instar du père de Clothar de Ronceroc, et peut-être même de Clothar lui-même.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cérémonie et relations   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cérémonie et relations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MARIAGE] Cérémonie { Tous les invités }
» Cérémonie (Remise de seigneuries/Passation de pouvoir) 1/2 - février 1458
» Les relations père/fille
» La secrétaire fait des relations publiques...
» Les relations entre élèves de Durmstrang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Marquisat de Sainte Berthilde :: Marquisat de Sainte Berthilde-
Sauter vers: