AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Plus fort que le sang [Mathilde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1107
Âge : 40
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Plus fort que le sang [Mathilde]   Jeu 21 Avr 2016 - 14:57

Pandémonium
Lieu du RP : Hiviène, Baronnie d'Etherna
Date du RP : Hiver de l'an 9
circonstances du RP : Le RP se déroule dans une version du futur où Jérôme et Mathilde sont encore "célibataires" et semblent devoir le rester pour encore un bout de temps
Ambiance du RP : Ben... Ambiance feu de cheminée+alcool = Lendemain compliqué !



C'était l'hiver et il faisait froid, Jérôme se trouvait à Hiviène depuis trois jours, il passait ses journées au temple et ses soirées dans la chambre que Mathilde lui avait mise à disposition. Sa soeur oui parce qu'il n'était plus chez lui, elle en était la dame désormais, mais pourtant il se sentait chez lui. Déjà parce que c'était la qu'il avait grandit et ensuite parce qu'il avait pleine confiance en sa soeur et qu'il savait qu'elle ne le mettrait pas dehors. L'étonnant, c'était qu'il n'était pas sollicité par tous les vautours habituels, cela s'expliquait par le fait qu'il avait fuit, en quelque sorte. Il était partit une nuit de Froissart en avertissant personne et seul le palefrenier et les gardes à la porte l'avait vu mais aucun ne lui avait demandé ce qu'il faisait, ni ou il allait. Il avait bravé l'hiver et les rouets incertaines pour retrouver celle qui était devenue sa confidente depuis peu. Alors certes on saurait peut être rapidement qu'il avait disparu pour réapparaitre à Hiviène mais pour l'instant, ce n'était pas le cas. Les personnes d'Hiviène n'étaient pas de l'importance de la capitale et ils faisaient leur vie tranquille dans leur coin, encore plus dans cette période ou il faisait bon rester cloitré chez soit au chaud. Il avait demandé l'hospitalité à sa soeur qui l'avait accueillie avec surprise puisqu'il était seul, sans escorte et qu'il n'avait pas prévenu de son arrivée mais elle n'avait pas posé trop de questions en voyant qu'il n'était pas très bavard et un peu revêche. En fait, il était partit pour plusieurs raisons, la pression sans doute mais aussi et surtout parce qu'il n'avait pas réussit à conquérir la dame de Montévlin. Aline ne s'était pas remise du choc qu'elle avait reçu et Jared avait refusé l'union lorsqu'il avait su les sentiments du baron pour sa soeur, trouvant qu'elle devait rentrer à Montévlin et rester en famille. Du coup Jérôme se sentait terriblement seul, se demandant s'il trouverait un jour chaussure à son pied, ou si même quelqu'un l'attendait. Non pas qu'il ne voyait personne à Froissart, ses charges amenaient suffisamment de monde autour de lui mais ce n'était pas pareil. Le château de son enfance et sa soeur serait un réconfort pour lui ou il chercherait à se ressourcer.

Il ne voulait pas interférer dans les affaires d'Hiviène, qui étaient dorénavant à la charge de sa soeur et en plus il voulait être seul pour réfléchir. Il ne se rendait donc pas au repas le soir mais il restait cloitré dans la sienne, celle lorsqu'il était enfant et que Mathilde lui avait fait préparé et il n'en sortait que très peu. Ce que l'on pouvait dire aussi, c'est qu'il buvait, plutôt que de méditer son état ou ce qu'il devait faire, l'alcool coulait à flot le soir afin de noyer ses tracas, avide d'oublier. Ce soir la ne faisait pas exception à la règle, il se trouvait devant la cheminée, avachit dans une canapé trois places, face au feu de cheminé qui le réchauffait, deux autres fauteuils étaient de part et d'autre. Un verre sur la table collé au dit canapé quand il ne se trouvait pas dans sa main. Jérôme ruminait

"Dites moi Néera, si je vraiment votre élu, pourquoi me donner ces victoires et le pardon de mes suzerains si c'est pour me refuser l'amour ?"

Il divaguait et blasphémait, imbibé d'alcool et ressassant ce qu'une partie des gens pensaient, à savoir que la damedieu avait posé sa main sur son épaule.


Dernière édition par Jérôme de Clairssac le Ven 22 Avr 2016 - 9:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mathilde de Clairssac
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 419
Âge : 29
Date d'inscription : 07/09/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Plus fort que le sang [Mathilde]   Jeu 21 Avr 2016 - 17:02


L'hiver à Hiviène faisait ressurgir tout un tas de souvenirs. Heureux pour la plupart. Mathilde s'était habituée à ses nouvelles fonctions et elle trouvait dans celles-ci un exutoire à sa solitude. Car oui, elle était seule.
Lyse était partie depuis presque deux ennéades, lors de la dernière visite de Guillaume. L'heureux marié avait proposé de prendre la petite avec lui quelques temps pour lui faire voir autre chose. Et la fillette s'était montrée surexcitée à cette idée. Mais depuis, le château semblait bien vide à Mathilde.  L'humeur de la jeune Clairssac était faite de hauts et de bas et il fallait reconnaître que ces derniers temps il s'agissait plutôt de bas... Elle ne pouvait s'empêcher de penser à Kiel, de l'imaginer à l'âge qu'il aurait eu... Malgré les mois qui étaient passés depuis sa mort, la douleur ne semblait jamais vouloir diminuer, parfois c'était plus facile de faire bonne figure mais ces derniers temps elle n'y parvenait plus.

Un soir pourtant, elle eut la bonne surprise de voir Jérôme frapper à sa porte. Qu'il frappe l'avait déjà beaucoup surprise. Après tout même s'il l'avait nommé Dame d'Hiviène, elle considérait qu'il était tout autant chez lui et que donc, par conséquent, il n'avait nullement besoin de frapper et de demander son hospitalité.
Elle qui s'était attendue à sortir de sa morosité, elle avait été prise de court par la sombre humeur de son frère. A peine arrivé il s'était enfermé dans la chambre qu'elle lui avait fait préparer et depuis trois jours s'étaient tout juste si elle le voyait une poignée de minute par jour.

Ce soir là elle avait mangé seule. Comme d'habitude. Du moins elle avait picoré. Déjà qu'elle vivait mal sa propre déprime, elle ne supportait pas de voir son frère de un état similaire. Elle n'avait pas voulu le presser de questions, après tout s'il était venu ici c'était sûrement pour se faire oublier, pour réfléchir. Enfin... réfléchir... Boire plutôt.
Elle venait de quitter le petit salon et s'apprêtait à regagner sa chambre quand elle croisa la servante qui revenait avec le plateau intact qu'elle avait fait monté à son frère.


« - J'ai laissé le plateau devant sa porte près d'une heure mais il n'y a pas touché » murmura la jeune femme, intimidée à l'idée d'avoir mal fait.

« - Donne le moi, je vais le lui apporter moi même. Tant pis pour lui si c'est froid à présent »

Emportant avec elle le plateau, Mathilde traversa le long couloir avant de s'arrêter devant la porte de son frère. Par respect pour lui, elle frappa à la porte mais n'obtenant aucune réponse elle finit par entrer. Il n'y avait pas d'autre lumière que celle du feu et Jérôme se tenait sur le fauteuil y faisant face. Son regard braqué dans les flammes il tenait dans sa main une coupe de vin. Poussant un soupir, la jeune femme referma la porte de la chambre d'un petit coup de talon et traversa la pièce pour déposer le plateau sur la petite table basse.
Quand elle se redressa elle posa son regard sur son frère qui continuait à fixer le feu. Qu'est-ce qui avait bien pu le mettre dans cet état ? Elle ne l'avait jamais vu aussi sombre, renfermé et froid.


« - Tu es là depuis trois jours et tu n'as presque rien avalé à part du vin. A défaut de te confier à moi, je t'en prie mange un peu. Je n'aime pas te voir comme ça. »

Elle aurait pu rajouter qu'il avait une mine affreuse. Il était pâle , ses cheveux habituellement bien coiffés étaient aussi désordonnés que sa tenue.
Voyant qu'il ne bougeait toujours pas, Mathilde s'installa sur le fauteuil près de lui et lentement, avec précaution, elle lui prit le verre des mains. Elle ne savait pas combien de verre il avait bu, ni comment son frère réagissait à l'alcool. Pour tout dire elle ne l'avait jamais vu saoul, mais elle savait que certains hommes dans sa famille avaient l'alcool mauvais. C'était le cas de leur oncle qui ne pouvait s'empêcher de hurler et de frapper tout ce qui se trouvait à sa portée.
Une fois le verre en main, Mathilde en prit une gorgée. Après tout, elle aussi elle avait besoin d'un petit remontant. Sa main libre vola jusqu'au visage de frère. Elle replaça en arrière les quelques mèches qui barraient son visage avant de la poser sur son avant-bras.


« - Ne veux-tu pas me dire ce qui te chagrine ? Qu'est-ce que tu fuis ainsi, Jérôme ? »Elle leva légèrement la coupe pour désigner l'alcool qui se trouvait à l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1107
Âge : 40
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Plus fort que le sang [Mathilde]   Jeu 21 Avr 2016 - 18:36


Jérôme avait le regard perdu dans le feu de cheminé à ressasser encore et encore les mêmes choses. Ce soir la il ne mangea pas et n'entendit même pas frapper à la porte, ni la servante, ni sa soeur. Il ne l'entendit pas plus entrer. Négligé il l'était oui et déjà qu'il avait une mèche rebelle même quand il était coiffé, que dire de ce moment. Ca lui donnait un côté pas si désagréable que ça bien que ce ne soit pas la norme le concernant. Il savait boire mais il n'était pas adepte des beuveries aussi il tombait ivre assez vite, au grand ricanement de ses compères durant sa jeunesse. Pourtant cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas adonné à la boisson vu tout ce qu'il s'était passé et il avait perdu cette "habitude", ce qui l'amenait à supporter encore moins. Heureusement pour Mathilde, Jérôme n'était pas comme son oncle, il n'était pas violent, pour lui, il y avait deux possibilités, soit les grandes questions existentielles et la déprime, soit le lâché prise, voir même il oubliait ce qu'il avait fait.

Les flammes se reflétaient dans son regard fixe lorsque Mathilde se joignit à lui. Il finit par percevoir que quelqu'un était la lorsqu'elle fut tout proche de lui mais il resta fermé, revenant doucement à la réalité, si l'on pouvait dire cela vu son état. Elle lui prit le verre mais ce fut au moment ou elle lui replaça une mèche qu'il réagit, si l'on pouvait dire cela. Il détourna son regard du feu pour le plonger dans celui de sa sœur. C'était comme s'il la transperçait littéralement, ni de haine ou de colère mais son regard était intense suite à ce contact. La douceur de la peau de Mathilde était un réconfort inattendu, il la laissa faire pour d'autre mèches, comme un bébé qui se fait dorloter. La main de sa sœur sur son avant bras, lui donnait une sensation étrange, comme si ce simple contact lui retirer un poids. Il ne la lâchait pas des yeux, la couleur azur lui renvoyant le sien. Il fut surprit de la voir boire, il ne l'avait jamais vu boire en fait, à part aux repas et avec une grande modération

"Ce que j'ai ? Mathilde crois tu que le bonheur est possible ? je veux dire...les gens disent que tout me réussit et pourtant, je ne trouve pas l'amour. Je ne pensais pas non plus l'avoir, je savais qu'on m'arrangerait un mariage mais même les propositions que j'ai eu n'ont jamais aboutit. Azénor d'Anoszia, une cousine de la régente, la soeur de Maélyne et je suis toujours seul."

Il baissa la tête

"Jared à repoussé ma demande et la dame de Montévlin ne se remet pas de son traumatisme. Crois tu que je vais tout réussir dans ma vie mais que je n'aurais jamais droit à une famille ou une étreinte avec quelqu'un qui me veut pour autre chose que mon argent ou ma place ?"

Il s'apitoyait sur son sort mais celui de sa sœur viendrait bien assez vite.
Revenir en haut Aller en bas
Mathilde de Clairssac
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 419
Âge : 29
Date d'inscription : 07/09/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Plus fort que le sang [Mathilde]   Jeu 21 Avr 2016 - 19:33


Le regard de son frère était particulièrement transperçant. Jamais elle ne l'avait vu dans cet état. Il n'avait pas fallu le cuisiner plus longtemps pour qu'il lui dise enfin ce qu'il taisait depuis trois jours. Ainsi donc il avait été rejeté par la femme dont il était éperdument amoureux. Elle comprenait mieux son comportement à présent. Noyer son chagrin dans l'alcool... elle avait déjà entendu dire que la boisson pouvait soulager tous les maux, mais elle n'avait jamais essayé elle même. Et bien soit, il y avait un début à tout n'est-ce pas ? Joignant le geste à sa pensée, Mathilde avala une nouvelle gorgée de vin. Que pouvait-elle lui répondre ? Elle était dans le même cas que lui... L'amour elle l'avait connu une fois, enivrant, passionnant et la chute avait été brutale. Elle ne se faisait plus d'illusion à présent. Plus rien ne l'attendait à présent, elle le savait, mais elle avait encore du mal à l'accepter.

Posant le verre sur la table basse, elle se cala plus confortablement dans le fauteuil et resserra le châle de laine qu'elle portait autour de ses épaules. Du bout des doigts elle releva le menton de son frère pour croiser son regard. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres.


« - Peut-être qu'aucune de ses femmes ne t'étaient destinées. Je suis sûre que tu trouveras celle qui te rendra heureux, il faut te montrer patient. »

Elle pouvait comprendre que ce soit difficile. Mais pour lui rien ne viendrait contrecarrer son mariage. Un jour il trouverait la bonne et il l'épouserait aussi simplement que ça.
Détournant le regard, Mathilde se pencha vers la table pour remplir la coupe de vin. Alors qu'elle avalait une nouvelle gorgée, elle poussa le plateau vers Jérôme pour l'inciter à manger.
D'un geste désinvolte, elle retira ses ballerines et recroquevilla ses jambes sous elle. Assise de côté elle faisait face à son frère sur qui elle reporta son regard, continuant à lui sourire.


« - Et puis, bien sur que je crois que le bonheur existe. S'il n'existait pas... on ne se sentirait pas aussi malheureux lorsqu'on le perd, non ? Et puis l'amour... Je sais que ce n'est pas pareil... Mais je suis là moi. Et je t'aime de tout mon cœur Jérôme. »

Une petite gorgée avant de poser le verre sur la table base puis elle se rapprocha de Jérôme et passa ses bras autour de son cou pour l'enlacer. C'était bien la moindre des choses qu'elle pouvait faire pour lui. S'il voulait l'étreinte de quelqu'un qui se fichait de son argent et de son titre alors ça elle pouvait le lui donner.

« - Et bien tu vois, je viens de combler tes demandes : l'étreinte désintéressée de ta sœur. »
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1107
Âge : 40
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Plus fort que le sang [Mathilde]   Ven 22 Avr 2016 - 9:44


Ce contact encore lorsque Mathilde releva la tête de son frère; Celui-ci replongea son regard dans le sien en voyant le sourire qu'elle lui offrait, un réconfort dans ces moments de perdition. Elle lui réchauffait le cœur par ses simples mots et sa seule présence

"Aucune, oui sans doute. Vu ma position, je dois sans doute me résigner à faire un mariage d'arrangement et trouver une alliance pour la famille. C'est le sacrifice à faire pour ceux de notre statut. Le peuple se plaint mais lui se marie par amour, par moment je les envie"

Alors il était facile d'envier le peuple pour ce côté mais il fallait alors oublier la dur labeur qui était son lot et le confort de la noblesse. Mathilde se resservit du vin, avançant le plateau pour faire manger son frère. Jérôme détourna son regard alors et prit un tout petit morceau d'il ne savait quoi qu'il avala par réflexe et pour faire plaisir à sa soeur. Celle-ci se plaça en face et retirant ses chaussons, rabattit ses jambes sous elle. Le baron la regardait, elle était vraiment très belle, encore plus en raison de leur lien fraternel. Il ne comprenait pas pourquoi elle n'était pas mariée. Elle avait fait une terrible erreur en perdant sa virginité mais les personnes à le savoir étaient très restreint, aussi il ne savait pas pourquoi ils n'avaient pas reçu de proposition de mariage d'un autre parti. Sans doute l'avaient ils trop dissimulé ou alors il ne savait pas. Ses cheveux blond et ses yeux bleus sur ce visage finement ciselé était tout sauf déplaisant à regarder et son corps n'était pas en reste même s'il ne s'était jamais interrogé la dessus vu leur lien. Un silence s'installa alors qu'ils se regardaient mutuellement, le sourire de Mathilde l'invitant à faire de même. Les mots qui suivirent laissèrent Jérôme sans voix, alors qu'elle s'avançait et l'enlacer, prenant son cou dans ses bras. Une étreinte désintéressée, voila qui était magnifique. Jérôme posa sa tête sur la poitrine de soeur tandis qu'il la prenait aussi dans ses bras, autour de sa taille et qu'il la serrait très fort, comme s'il avait peur de la perdre.

"Merci Mathilde, de tout mon cœur merci, tu sais que moi aussi je t'aime"

L'amour entre un frère et une soeur, l'amour filial,celui qui unissait une famille. Cet amour et l'amour d'un être aimé d'une autre façon. La séparation entre les deux était elle grande ou pas ? l'étreinte continuait, un moment qui semblait avoir arrêté le temps. Puis l'alcool faisant sans doute son effet, Jérôme bascula, tombant allongé sur le canapé. L'enlacement de le soeur de du frère amenant Mathilde dans la chute, se retrouvant allongée sur son frère, toujours dans leur étreinte. La situation était cocasse mais Jérôme ne rit pas, encore une fois, il plongea son regard dans celui de sa soeur sans la relâcher d'un pouce. A ce moment la il aurait pu penser "ha si tu n'était pas ma soeur" mais en fait non il ne pensait pas à cela, il l'avait occulté, alcool ou autre, il voyait une femme.
Revenir en haut Aller en bas
Mathilde de Clairssac
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 419
Âge : 29
Date d'inscription : 07/09/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Plus fort que le sang [Mathilde]   Ven 22 Avr 2016 - 11:43


Jérôme répondit à son étreinte en s’accrochant à sa taille. L’alcool semblait lui avoir fait perdre la notion de sa force, à croire qu’il se retenait à elle comme s’il craignait qu’elle s’en aille. Pourquoi aurait-elle fait une chose pareille. S’il avait besoin d’elle, elle serait toujours là pour lui. Elle allait se reculer et reprendre sa place lorsqu’il bascula en arrière en la gardant serré contre lui. D’abord surprise, elle finit par rire doucement en se redressant sur les coudes. Elle pensait voir le même amusement sur le visage de son frère mais il était terriblement sérieux et son regard… son regard semblait différent.
La position était gênante, du moins elle aurait dû l’être mais la jeune femme ne pouvait s’empêcher de sourire. Elle avait besoin de voir son frère en faire autant. Le voir si sombre l’inquiétait autant que cela la peinait. Elle avait gardé ses mains de chaque côté de la tête de Jérôme et lentement elle remonta la droite dans ses cheveux pour les ébouriffer un peu plus.


« - Allons ne soit pas aussi sombre, tu es bien plus beau lorsque tu souris. »

Se trouver si proche de son frère avait quelque chose de réconfortant. S’il y avait bien un homme dont elle pouvait être certaine qu’il ne la ferait jamais souffrir s’était bien de lui. Il avait toujours été près d’elle, même lorsqu’elle avait eu le culot de lui maintenir qu’elle aimait celui qui l’avait abandonné des années plus tôt.
Mathilde tenta de se redresser, pour reprendre une position plus convenable mais son frère la tenait fermement par la taille et elle pouffa de rire une fois de plus en lui ébouriffant les cheveux.


« - Si tu ne souris pas je vais être obligée d’employer les grands moyens… »]

Et presque aussitôt elle descendit ses mains pour chatouiller son frère. Guillaume avait toujours été très chatouilleux, elle ne savait pas ce qu’il en était pour Jérôme mais, sûrement surprit, il eut un mouvement brusque qui la fit tomber du fauteuil. Un grand éclat de rire suivit tandis qu’elle se redressait sur les coudes et qu’elle se tournait vers Jérôme toujours couché convenablement.
Il avait toujours ce regard particulier, terriblement différent de celui qu’il lui adressait généralement… Dangereusement différent. Pourtant, même si elle savait que quelque chose n’était pas habituel entre eux, Mathilde n’avait pas envie de partir. Elle ne le voyait pas aussi souvent qu’elle l’aurait voulu aussi voulait-elle profiter de sa présence autant qu’elle le pouvait.

Une fois que son rire se fut calmé, elle s’accouda  au fauteuil sa tête non loin de celle de son frère. On pouvait voir le regard de la benjamine pétiller d’amusement. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas ri ainsi.


« - Si tu voulais le fauteuil pour toi tout seul,  il fallait me le dire tout de suite ! »

Comme attirée, sa main revint doucement se poser sur Jérôme, d’abord pour réordonner un peu les cheveux qu’elle avait malmenés, puis pour caresser sa joue mal rasée. Comment un homme tel que lui pouvait être encore libre ? En plus d’être beau de sa personne, c’était l’homme le plus attentionné et le plus gentil qu’elle connaissait. Etait-il possible que les femmes ne le remarquent pas ? Elle aurait tant voulu avoir un mari comme lui. « Si tu n’étais pas mon frère… J’aurais pu être amoureuse d’un homme comme toi » pensa-t-elle.
Ses pensées étaient totalement déplacées, elle le savait mais elle ne pouvait pas s’en empêcher.


« - Je devrais… Je devrais peut-être te laisser te reposer. Tu as l’air épuisé »

Oui s’était une façon comme une autre de s’éloigner rapidement. Elle n’avait pas l’impression d’avoir beaucoup bu - quoi que la coupe était déjà vide - mais elle ne parvenait plus à maîtriser ses pensées et elle préférait battre en retraite avant de faire la moindre chose qu’elle aurait pu regretter.
Avant de se relever, elle se pencha néanmoins vers Jérôme pour déposer un baiser sur sa joue, comme elle l’avait déjà fait, à chaque fois qu’ils s’étaient séparés pour aller dormir depuis leur plus tendre enfance, et comme elle le ferait encore, bien qu’elle ait l’impression que c’était soudain bien différent.
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1107
Âge : 40
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Plus fort que le sang [Mathilde]   Ven 22 Avr 2016 - 12:40

Jérôme était accroché à sa soeur et il cherchait quelque chose sans savoir ce que c'était, peut être ce lien soeur/frère. Il la regardait, comme s'il la découvrait femme pour la première fois et non petite soeur qu'il avait chéri et avec qui il avait partagé bien des choses ces derniers temps. C'était dangereux comme pensée mais l'alcool ne l'aidait pas à retrouver ses esprits, ceux qu'il devait avoir en toute circonstance. L'entendre rire était un enchantement, surtout que cela faisait bien longtemps que ça n'avait pas été le cas, pas aussi franchement avec les épreuves subies. Il la regardait toujours et ne décrochait pas de sa figure, détaillant ses traits, le mouvement de ses cheveux, les détails de sa bouche lorsqu'elle souriait, autant de choses auxquelles il n'avait pas fait assez attention jusque la. La position gênante dans laquelle ils se trouvaient ne le dérangeait pas, au contraire, il voulait la garder contre lui. Il regardait sa bouche s'ouvrir lorsqu'elle lui parla, lui dit qu'il était beau et qu'il devait sourire, pourtant il ne répondit pas, comme hypnotisé.

La surprise fut de taille lorsqu'elle le chatouillât. Jérôme était chatouilleux, mais à des endroits très précis comme la plante des pieds ou encore sur les côtés, au dessus de la taille, sinon il ne l'était pas ailleurs. Elle avait trouvé un point sensible et sans le vouloir il réagit et la laissa tomber par terre. Il avait voulu la rattraper mais il n'y était pas parvenu et il voulait l'aider à se relever mais le rire qu'il entendit le rassura et il entra dans le jeu. Il se mit sur son flanc droit sur le canapé et cala sa tête dans sa main, son bras recroquevillé pour tenir sa tête et il regardait sa soeur, souriant enfin, touché par ce rire cristallin. Le feu crépitant doucement se reflétait dans les yeux de Jérôme, amenant cette chaleur bienveillante

Joueuse, Mathilde remonta sa tête au niveau de la sienne, dangereusement proche. Jérôme se retint de venir l'embrasser, ne sachant pas ce qu'il lui passait par la tête

"Petite coquine, si tu ne m'avais pas chatouillé, tu ne serais pas à terre."

Un nouveau contact qui lui fit fermer les yeux, profitant de la caresse même si ce n'en était pas une vraie. Il la laissa essayer de réordonner ses cheveux, ce qui était difficile avec sa fameuse mèche rebelle, il appréciait l'instant. Il les rouvrit soudainement alors qu'elle parlait de le laisser, il ne voulait pas. Prit d'un soudaine pulsion et désireux de prolonger cet état de bien être qui le fuyait depuis longtemps, il profita de son déséquilibre lorsqu'elle se pencha pour l'embrasser sur la joue, il la reprit par la taille et l'attira sur le canapé

"Non reste encore un peu s'il te plait"

Elle tomba sur lui et il pivota, se trouvant maintenant sur le flanc gauche, dangereusement proche de tomber. Mathilde était allongé sur le canapé, entre Jérôme et le dos du canapé, face à son frère, les bras de celui-ci autour de sa taille. le bras gauche coincé sous elle ne bougea pas mais du droit, à son tour il alla lui remettre des cheveux derrière l'oreille, en profitant pour l'effleurer du bout des doigts la joue

"Si tu pars, je vais recommencer à boire et je ne dormirais pas de toute façon"

Genre, voila qu'il prenait sa soeur pour un doudou. C'était plus que cela, il ne savait pas encore quoi mais il ne voulait pas qu'elle parte.
Revenir en haut Aller en bas
Mathilde de Clairssac
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 419
Âge : 29
Date d'inscription : 07/09/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Plus fort que le sang [Mathilde]   Ven 22 Avr 2016 - 13:52


Un nouveau rire amusé lui échappa alors qu’elle se sentit littéralement décoller. Elle qui était en train de se relever se retrouva l’instant d’après couchée sur le canapé étroitement serrée contre son frère. Le rouge lui monta aux joues, autant parce qu’elle sentait les effets du vin et du feu agir sur elle, que parce qu’elle trouvait cette nouvelle étreinte agréable. Il n’était pas dans son état normal, s’était évident, jamais Jérôme ne se serait permis de la tenir ainsi contre lui … Cette pensée lui procura une drôle de sensation. Comme une pointe de déception. Il était exactement l’homme qu’elle aurait voulu pouvoir aimer, pourquoi le destin lui jouait-il un si mauvais tour ? N’avait-elle pas assez souffert dans sa vie ?
Evidemment qu’elle regrettait chaque jour de n’avoir personne à aimer, de ne pas avoir droit à un geste tendre et affectueux. Son frère ne pouvait pas combler ce vide…  Enfin, ça, sa conscience le savait parfaitement mais à cet instant, couchée contre lui, son regard braqué dans le sien, elle n’était plus capable de réfléchir clairement.

Il caressa doucement sa joue, repoussant une mèche de cheveux derrière son oreille. Il souriait. Enfin. Elle n’avait plus revu son visage s’éclairer de la sorte depuis bien longtemps. L’entendre dire qu’il se remettrait à boire si elle partait lui fit froncer les sourcils. Un chantage affectif donc, voilà ce qu’il lui servait pour qu’elle reste encore un peu.
Elle fut bouleversée en se rendant compte qu’avec un simple « Reste », elle n’aurait pas bougée d’un pouce. Jérôme semblait avoir besoin de sa présence autant qu’elle de la sienne. Comment pouvait-elle se permettre ce genre de pensées… Il fallait qu’elle arrête ça tout de suite, qu’elle quitte cette chambre et qu’elle regagne la sienne sans attendre. Il fallait qu’elle mette de la distance entre elle et son frère pour pouvoir clairement remettre de l’ordre dans ses pensées…

Mais son regard la clouait sur place.


« - On ne peut pas rester comme ça… »Ah ! Enfin sa conscience se manifestait un peu. Certes dans un murmure mais tout de même, c’était rassurant de la savoir encore dans les parages. « - Tu vas tomber…. »

Oui, ça s’était évident qu’ils ne pouvaient pas rester indéfiniment dans cette position. Il y avait d’autres fauteuils, elle pouvait se mettre sur l’un d’eux et continuait à tenir compagnie à son frère sans pour autant se retrouver si proche. Peut-être qu’une fois plus loin de lui elle parviendrait à reprendre ses esprits.

« - Par les Dieux… Si je reste c’est moi qui vais avoir besoin de boire… »

Se redressant sur son coude, Mathilde chercha du regard la carafe de vin… trop loin. Et les yeux de son frère l’appelaient du regard. Ils étaient si près l’un de l’autre… C’était complètement déstabilisant et les sentiments contradictoires qui la submergeaient la déroutaient. Si seulement. Juste une seconde. Elle ne voulait plus voir en lui son frère aîné mais juste un homme. Un homme comme les autres…
Elle s’était rapprochée, dangereusement, elle sentait son souffle sur elle… Elle n’était qu’à quelques centimètres…
Sa main gauche remonta lentement jusqu’à venir se poser sur sa joue. Du pouce elle caressa le trait de sa machoire… Une seule seconde… Juste une seconde.

Et sa conscience refit surface avant qu’elle ne fasse une bêtise. Baissant la tête, Mathilde appuya doucement son front contre le menton de son frère. Non, elle n’avait pas le droit, elle ne pouvait pas lui voler cette toute petite seconde, sous prétexte qu’elle ne s’était plus sentie aimée ainsi depuis longtemps. Parce que c’était ça qu’elle lisait dans les yeux de Jérôme. De l’amour... mais un amour tellement différent de celui auquel il l’avait habitué.


« - J’ai… J’ai besoin de boire un verre…. Non… Il faut … il faut que je parte sinon je … »

Revenir en haut Aller en bas
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1107
Âge : 40
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Plus fort que le sang [Mathilde]   Ven 22 Avr 2016 - 14:22


Mathilde réagit, sa conscience était moins imbibée que Jérôme et plus apte à gérer la situation. Son frère, quand à lui, était entré dans un autre monde, il se perdait dans la contemplation de sa soeur. Quand elle lui dit qu'il allait tomber, il se rapprocha encore plus d'elle, pour la rassurer mais aussi la sentir au plus proche. Etait il devenu fou ? avait il perdu toute notion de la réalité et du lien qui était le leur ? sans doute. Il n'avait jamais ressentit un tel état de bien être même lorsqu'il avait été dans les bras d'une prostituée ou d'une fille d'auberge et encore cela remontait à fort loin dans son passé. La femme qui était dans ses bras l'était parce qu'elle l'aimait, elle lui avait dit et ça c'était quelque chose qui changeait tout. Il ne voulait pas briser ce contact, il serait resté des heures sans bouger, juste à la regarder comme il le faisait en ce moment. Mathilde dit alors qu'elle voulait boire, Jérôme lui mit un doigt sur la bouche, parlant d'une voix très douce et basse, presque un murmure

"cchhhhutttt"

Il n'eut pas le temps de mettre le doigt qu'elle se redressait sur son coude, cherchant la carafe. Se faisant, elle s'approcha encore plus, le souffle de Jérôme se faisant sentir dans son cou. il huma l'air pour s'imprégner de son parfum. Il n'était plus lui même, il profitait de la caresse de sa soeur et de sa tête sur son menton. Une pulsion s'empara de lui et vu qu'il ne la voyait plus comme sa soeur mais comme quelqu'un qu'il aimait et qui l'aimait, il s'abandonna, rompant la barrière de la fratrie pour laisser les sentiments du moment le submerger. Elle reparla de partir

"Pourquoi veux tu tant partir ? ne m'aime tu pas ? ccchhhhuuuutttt"

Il passa sa main droite le long du visage de sa soeur et descendit doucement, très doucement le long de son cou puis sur sa robe, frôla sa poitrine, arriva au lacet de son corset. D'un geste très calculé pour quelqu'un de saoul et d'une lenteur extrême, il prit le bout du lacet et il le tira jusqu'à ce que le nœud se défasse. La situation devenait critique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plus fort que le sang [Mathilde]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Plus fort que le sang [Mathilde]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (m) Les liens du sang sont les plus fort - Lien famillial
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Don de sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Le Pandémonium-
Sauter vers: