AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La guerre des démons (tome 2) - Tractations à Yutar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haldren Baenfere
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 802
Âge : 117
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1035 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: La guerre des démons (tome 2) - Tractations à Yutar   Sam 23 Avr 2016 - 15:42

PandémoniumLieu du RP : Yutar
Date du RP : An 20 du XIème cycle
circonstances du RP : Une faille inter-dimensionnelle a été ouverte sur Miradelphia, reliant notre monde aux enfers. Où se trouve cette faille ? Qui a commis cette folie de l’ouvrir ? Nul ne le sait, mais les armées démoniaques ont surgit de l’antique Nisétis. Dans le tome 1, la cité de Thaar est tombée sous leur assaut, réduite en cendres et sa population massacrée. Haldren, Lyarra et Elia ont réussi à s’enfuir de justesse et espèrent désormais créer une coalition apte à contrer l’avancée de la horde.
Ambiance du RP : Armageddon !



Haldren rentra dans les appartements qui leur étaient alloués en claquant furieusement la porte, une expression de colère et de fatigue mêlée sur le visage. Encore une journée passée à négocier et malgré cela il n’avait pas l’impression d’avancer.

Elia ?

Entendant un bruit d’eau, il comprit que son apprentie prenait un bain. Ils étaient logés dans les quartiers nobles de Yutar, où tout le luxe que pouvaient légitimement attendre les puissants seigneurs de l’Elda se trouvait disponible, dont une magnifique salle d’eau avec une large vasque de céramique incrustée à même le sol et dont Elia profitait souvent depuis leur arrivée. A croire que la jeune femme cherchait à jouir du confort drow pour chasser la crasse de la route, ce qu’Haldren pouvait comprendre tant le trajet s’était révélé épuisant.

Suite à leur fuite de Thaar et à leur séparation avec le groupe de Lyarra, les deux voyageurs avaient pris la route de Yutar afin d’y prévenir les armées drows de la menace démoniaque en provenance du sud. Mais pour atteindre leur destination, il leur avait fallu traverser des terres arides, récemment ravagées par la guerre, et où les premiers groupes de démons commençaient déjà à roder en quête de proies. Peu de repos, quasiment jamais de feu, toujours sur le qui-vive et obligés de faire le coup de force à plusieurs reprises, Elia et Haldren avaient poussé un sincère soupir de soulagement en voyant enfin se dresser devant eux les massives murailles de la forteresse qui verrouillait le front de l’Anaëh.

Bien que n’ayant plus de rang officiel au Puy, Haldren faisait toujours partie des personnalités drows les plus respectées. A défaut de l’accueillir à bras ouverts, les Sengers et Haut-Prêtres présent à Yutar avaient fait preuve de la politesse requise envers lui. Passé la première surprise des nouvelles relatives à la destruction complète de Thaar, nouvelles vite confirmées par les sorts de divination des mages du Vème ost, une question était apparue qui se révélait impossible à résoudre : que faire ?

Haldren plaidait pour une cessation des hostilités envers les elfes, voire pour une trêve le temps de résoudre la crise, mais sa position demeurait minoritaire. Certains au sein du haut-commandement affirmaient pouvoir combattre victorieusement sur deux fronts simultanément, tandis que les prêtres rechignaient à arrêter la sainte guerre contre leurs frères honnis. Les discussions tournaient en rond sans qu’une majorité réussisse à se révéler. Quant aux messagers partis en urgence en direction du Puy, ils n’étaient pas encore revenus pour donner de nouvelles directives opérationnelles.

L’archimage entra dans la salle d’eau et vint s’asseoir sur un banc au bord de la baignoire où folâtrait Elia, qu'il regarda sans gène ni pudeur. Sa jeune apprentie se voyait interdire l’accès aux conseils d’état-major, les drows n’appréciant guère que de simples humains se mêlent de leurs affaires. Sur demande d’Haldren, l’adolescente avait toutefois pu avoir libre accès aux riches bibliothèques de Yutar et à des précieux ouvrages sur la magie qu’elle n’aurait jamais pu consulter à Thaar ou en Péninsule.


Encore une journée de perdue, ils ne veulent rien entendre ! Tous ont compris le danger que fait peser l’armée des démons, mais la guerre contre les elfes est tellement ancrée dans leur nature qu’ils n’arrivent pas à accepter l’idée d’une trêve.
Revenir en haut Aller en bas
Estiam Faerin
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 272
Âge : 20
Date d'inscription : 20/10/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  964 ans - Taille : 2m10
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: La guerre des démons (tome 2) - Tractations à Yutar   Sam 23 Avr 2016 - 17:33



Tu ne pensais pas avoir à revoir le front de sitôt. Tu ne pensais d’ailleurs plus avoir à te mêler aux batailles qu’ont prise en main les citadins, mais il faut croire qu’une fois encore les Sombres auront eu envie de te déloger de ton havre de paix. Cela va faire plusieurs ennéades maintenant que les premiers signes ont été décelés. D’abord de faibles échos dans le lointain, de fausses notes dans la Symphonie, attribuées aux peines de la mère face à ses fils constamment en train de s’entredéchirer aux frontières de leur Royaume. Et puis le son s’est fait à la fois plus fort, et plus lointain. Ce n’était pas la constatation des tréants, ce n’était pas une réaction face à un événement dont l’engrenage grinçait déjà, c’était un avertissement. Un avertissement à la mesure du danger à venir.

Encore une fois, et une fois de trop au sein de votre bien-aimée forêt, la magie se trouve dérangée par des forces impies avides de destruction. Vous ne sauriez les caractériser, ni toi, ni les Druides, ni les Magiciens des Noss, quelque fut la profondeur de leur connexion aux Ëalas. Attendre des sorciers des villes qu’ils vous fassent signe… ou même qu’ils ne ressentent quoi que ce soit, c’était attendre qu’il soit trop tard, ce sont quelques élus parmi les Artisans de la forêt donc les premiers à avoir pris la seule direction qu’ils connaissent qui ne puisse expliquer une telle débâcle, celle qui mène aux bataillons noirelfiques. Qui d’autre après tout pouvait être à l’origine d’un son aussi abjecte ? Qui d’autre que les mages noirs aveuglés par leur orgueil de la société Eldéenne pour ouvrir le monde à de telles potentielles abominations ?

Chevauchant la biche en tête du convoi, ton cœur bat plus vite et plus fort encore que celui des autres. Un nom déjà tourne en rond dans ton esprit au point presque de te rendre fou. Cette impression, cette sensation de magie altérée, tu ne la connais que trop bien. Tu le revois distinctement, cette ordure, cet enfoiré, ce lâche… et tu as peur. Tu as le ventre noué à l’idée de le savoir possiblement à l’origine de cette chose, parce que ce déchet est aussi l’un des mages les plus puissants qu’il ne t’aie jamais été donné de croiser. Neraën, Halya… l’armée, ils ne seront pas là avec toi cette fois. Sauf que cette fois les choses sont différentes. Dix ans peuvent sembler n’être qu’une goutte d’eau dans la vie d’un elfe, et dans la tienne en particulier, mais la rudesse de ces dix dernières années t’aura obligé à rapidement affiné ce que tu as passé plusieurs siècles à forger. Suffit seulement maintenant d’espérer ta lame être assez affûtée pour pourfendre le monstre qu’est ton adversaire.

Aujourd’hui est fort heureusement un jour de bataille. Funeste pensée qu’est cela, puisqu’elle amène à funeste conclusion. De nombreuses âmes trouveraient chemin en dehors de leurs chairs dans les heures à venir. De ta maigre escouade, certains trouveront la gloire là où d’autres trouveront la mort ; mais contrairement à eux, ton instinct ne t’envoie pas te mêler aux combattants. Tu n’iras pas défendre la veuve et l’orphelin sur le Champ de Bataille. Voilà pourquoi le massacre qui s’annonce est une bonne nouvelle. C’est le sang versé là-bas qui t’autorise à pénétrer ici. Des Ost en guerre, ce sont des Ost en dehors des murs de leur forteresse. Tu arrives, lancé à toute vitesse sur ton destrier, en direction de l’une des entrées de Yutar. L’une des entrées. Exactement.  

Les gardes ne tardent pas à te héler, presque hésitants à s’engager au vu de la détermination avec laquelle tu avances vers eux. Tu auras appris une chose d’Halandarin durant la bataille d’il y a une décennie. Parfois, justifier le sang versé ne sert à rien. Leurs supérieurs les auraient sûrement raillé sans autres forme de procès, ces petites fiottes tremblant devant un imbécile d’elfe à moitié nu, n’ayant pour armure que les tatouages ornant sont bras et son épaule droite et pour arme que le bâton qu’il ondule en des symboles ésotériques… si seulement ils n’avaient pas péri avec eux.

Même seul, tu restes une armée. Accompagné d’une légion de formes élémentaires tantôt ailées tantôt écailleuses, tu forces ton chemin à travers l’ancienne cité. Les flammes pleuvent, le givre prend les cœurs et la terre se soulève. Les flèches ennemies succombent devant les barrières de glace ou de pierre, alors que les armures quand elles ne sont pas percées par les éclats de givre voient leurs propriétaires écrasées sous les roches ou dévorées par l’incendie. Tu danses sans quitter le dos de Tundaheri, te déplaçant dans une véritable symbiose avec l’animal qui semble dans ses mouvements prolonger tes propres rituels. Tu prends des dizaines de vies quand une seule en réalité compte à tes yeux, et ce n’est que lorsque le dernier de tes explosifs Diffüns de pierre emporte dans ses gerbes de braises l’ultime guerrier Sombre ayant osé te barrer la route que tu daignes descendre de ta monture.

Le myocarde pompant tout l’oxygène du monde, bras et torse encore gonflés par l’effort et brillants de sueur, (#GladiateurHuilé) tu campes sur tes positions durement acquises. À lui de se montrer cette fois. Cette fois, c’est toi qui menace la vie des siens. Tu ne l’appelleras qu’une seule fois.

- HALDREEEEEEEEEEEEEEN !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Haldren Baenfere
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 802
Âge : 117
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1035 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: La guerre des démons (tome 2) - Tractations à Yutar   Mar 26 Avr 2016 - 19:45


Le cri de rage et de défi retentit jusque dans la salle de bain, preuve qu’Estiam avait du souffle quand il le voulait. Porté par la haine, alimenté par la colère, l’ancien adversaire d’Haldren du temps de la bataille d’Eraïson et de la création manqué du Nœud venait enfin réclamer sa revanche. Leur combat inachevé dans les ruines de la cité elfe ne pouvait que continuer pour enfin aboutir à la mort de l’un d’entre eux lors d’un duel sanglant et superbement épique (effets spéciaux réalisés par Michael Bay, le blu-ray dans un coffret collector pour 150 écus diantrais avec en bonus une figurine d’Haldren vêtu d’un pagne en cuir). Les pupilles de l’archimage se dilatèrent en entendant le Noss qui démolissait les portes de Yutar, et Haldren cracha d’une voix rauque :

Par les couilles d’Uriz, cette fois je vais me le faire !

De sombres nuées d’orage s’amoncelèrent au-dessus de Yutar à une vitesse anormale pour toute personne ayant des notions mêmes basiques de météorologie, comme si tous les vents parcourant Miradelphia les poussaient en cet endroit précis. Se déchirant dans un fracas de fin de monde, les nuées se strièrent d’éclairs flamboyants qui vinrent labourer le sol tandis qu’une pluie violente s’abattait sur les murailles de pierre de la puissante forteresse. Les soldats drows encore en vie coururent se mettre à l’abri dans leurs guérites, les créatures élémentaires alliées au Noss elles-mêmes reculèrent un peu face à la furie des éléments.

Un portail d’ombres s’ouvrit alors devant eux, d’où sortit Haldren, son regard qui ne cillait pas fixé sur sa Némisis. Superbe, terrible, l’archimage drow avait même eu le temps de réaliser un léger brushing pour donner du volume à sa chevelure d’ivoire. Dans le genre « seigneur des ténèbres », le jury lui donna sans hésiter un dix sur dix pour sa prestation. Ultime touche de goût, une aura pourpre l’entourait, sans que l’on sache s’il s’agissait d’un sortilège de bouclier encore inconnu des grimoires ou juste d’un aspect artistique. Les deux, peut être ?


Estiam, misérable cloporte mal peigné à l’haleine malodorante, je vais te…

La fureur dans les yeux de l’archimage vacilla puis s’éteignit, comme soufflée par une émotion plus importante, plus urgente à assouvir. La pluie cessa, les nuages s’écartèrent et un rayon de soleil réapparut au-dessus de Yutar. D’un ton las, le drow reprit :

Écoutes, c’est très gentil de venir m’affronter dans un duel à mort, mais je suis occupé. J’ai une invasion démoniaque à gérer, l’Apocalypse menace de détruire ce monde, alors tu vas me faire le plaisir de te montrer un peu patient ? Hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Estiam Faerin
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 272
Âge : 20
Date d'inscription : 20/10/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  964 ans - Taille : 2m10
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: La guerre des démons (tome 2) - Tractations à Yutar   Mar 26 Avr 2016 - 20:51


Tundaheri s’abaisse sur ses appuis et secoue la tête, mimant à sa manière la colère dans laquelle tu t’étais enfoncé ; sauf que quand le ciel s’est assombri, et que la pluie a commencé à tomber, elle a flanché. Pas toi. L’animal est venu vainement tenter de dissimuler sa colossale stature dans ton dos tandis que tu attendais, les sourcils froncés au point de t’en cramper le visage, l’arrivée de l’Archimage Sombre. Pas de source de magie infinie cette fois, pas de compte à rebours cette fois. Pas d’ultimatum. Juste lui et toi dans un duel à mort. Tu connais sa magie maintenant, tu respectes sa puissance, mais lui ne sait rien de tes progrès et c’est ce qui pourrait bien te permettre de l’emporter dans ce match retour. Miradelphia voit rarement d’aussi fracassantes confrontations entre sorciers, les humains au vu de leur goût pour les spectacles de gladiateurs paieraient sûrement très cher pour y assister. Vous pourriez les taxer aussi cher que vous l’inspire vos idées, vu que les spectateurs finiraient probablement en dégâts collatéraux.

Moyennant spectacle son et lumière comme à son habitude, Haldren arrivait enfin, et comme à son habitude, se lançait dans des tirades sans queues ni tête qui se voulaient des insultes. Tu n’y répondrais pas de toute façon, tu vaux bien mieux que ça. Parler dans le vide durant les scènes dramatiques est le rôle du grand méchant de l’histoire, et tu es le gentil… ou peut-être pas finalement. Tu attendais l’obligatoire détail des plans de l’Archimage, celui où il se vantait honteusement de ses méfaits et de la toute puissance du rituel qu’il avait mis en place. Tu te préparais à entendre à quel point il hait la moindre vie rampant à la surface de Miradelphia et comme il désire la détruire pour la remodeler à son image. Tu pensais t’instruire de ce qu’il peut être utile de retenir de ses élucubrations sur l’étrange magie noire qu’il pratique. Tu voulais le voire sourire de son petit sourire niais, rire et gonfler la poitrine comme un coq en chaleur pour mieux le faire redescendre de son piedéstal.

Il t’a déstabilisé pour le coup.

Alors la perturbation ne venait pas de lui ? Et pire encore, il n’essayait pas de s’en attribuer le mérite ? Tu n’avais pas envie de le croire. Tu pensais à un mensonge, une tentative de t’éloigner de ses plans pour mieux les assouvir par la suite, parce qu’il te reconnaissait comme un obstacle ( ce qui aurait été flatteur mine de rien ) … mais ses yeux disaient le contraire. C’était… à la fois surprenant, frustrant et attendrissant à la fois : Haldren semblant sincèrement se soucier du futur de son monde. Après tout, si quelqu’un d’autre détruisait le monde avant lui, il perdait son job. Et s’il perdait son job, alors tu n’aurais jamais ta revanche. Pour cette fois, puisqu’il ne disait rien, alors tu poserais les questions.

« Tu es sérieux ? Alors tu veux dire que tu n’es pas à l’origine de toute cette mascarade ? Depuis quand est-ce que l’avenir du monde t’importe ? »
Revenir en haut Aller en bas
Haldren Baenfere
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 802
Âge : 117
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1035 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: La guerre des démons (tome 2) - Tractations à Yutar   Mer 27 Avr 2016 - 9:30


Une réelle surprise apparut sur le visage du Noss enragé lorsqu’Haldren expliqua qu’une invasion démoniaque arrivait en tête de ses priorités par rapport à leur duel. Apparemment, Estiam ignorait encore les évènements qui venaient de se dérouler à Thaar, ou tout du moins il n’avait pas pris la pleine mesure de la catastrophe qui s’annonçait.

N’avez-vous donc pas ressenti, toi et tes collègues mages, cette déchirure dans la trame de la magie, voici quelques ennéades ? Bien sûr que si, n’est-ce pas ? Mais vous n’avez pas compris de quoi il s’agissait, croyant dans vos esprits limités que les drows se devaient d’être à l’origine de tout chaos en ce monde.

Se massant les temps pour calmer le début de migraine qui pointait, Haldren s’assit sur un parapet de pierre. Derrière lui, des visages réapparaissaient aux créneaux des murailles de Yutar, les gardes se demandant si cette accalmie annonçait la fin des hostilités ou s’il s’agissait d’une simple pause.

Un portail a été ouvert entre notre monde et les enfers, expliqua l’archimage d’un ton las. Par qui ? Je l’ignore. Où se trouve-t-il ? Je l’ignore, bien que je soupçonne qu’il soit dans la région de Nisétis. Pourquoi s’est-il ouvert ? Je l’ignore, car même moi je n’aurais jamais commis une telle folie.

Et quand on savait à quel point Haldren avait des araignées au plafond, ces paroles pouvaient en glacer plus d’un. Qu’un mage capable de prévoir sciemment un génocide d’elfes et de drows pour créer un Nœud affirme se trouver face à une action le dépassant en matière de folie ne pouvait que donner le frisson. Pour la première fois peut être, Estiam pu lire dans le regard de son adversaire quelque chose de nouveau : de la peur.

Sans rentrer dans les détails, car je suppose que tu as étudié ces concepts, notre univers est composé de différentes strates d’énergies, un peu à la manière d’un gâteau millefeuille. Miradelphia se trouve dans les couches hautes, juste en dessous de là où vivent les Dieux. Jusque-là tu me suis ou je vais trop vite ?

Toujours agréable, ces petites piques gratuites.

Lorsque j’ouvre un portail vers les Ombres, je me relis à un plan d’existence assez proche de nous dans ce millefeuille, ce qui limite les risques. Mais les enfers se situent dans les couches les plus basses, et ses habitants sont attirés par les niveaux d’énergie qui existent chez nous comme les lucioles par la lumière. Pour eux, Miradelphia n’est qu’un immense garde-manger empli d’âmes à dévorer pour se renforcer et évoluer au sein de leur société. Comprends-tu, maintenant ? Des centaines de démons sont en train de passer par ce portail pour se gorger des vies qui bourdonnent ici !

Le regard du drow se perdit dans le vague.

J’étais à Thaar voici quelques jours, lorsque la horde démoniaque a attaqué la ville. À mon avis, nous n’avons pas été plus de quelques dizaines à pouvoir fuir, tout le reste de la population a été dévoré et la cité rasée jusqu’aux dernières pierres. Des siècles d’abandon n’auraient pas eu plus d’effet que cette nuit terrible.

Se levant, le drow se rapprocha d’Estiam, le regarda bien en face, le saisissant par les épaules. Il n’y avait pourtant nulle agressivité dans ce geste, sa haine envers le Noss se trouvant balayée en arrière-plan des récents événements.

Tu me demandes pourquoi je me soucie de ce monde ? Triple buse, j’en fais partie ! Je veux dominer Miradelphia, pas tout détruire ! Si nous ne faisons rien les démons vont déferler sur le reste de l’Ithri’Vaan puis au-delà, et dans quelques années notre monde ne sera plus qu’une immense steppe déserte d’où toute vie aura disparue !


Dernière édition par Haldren Baenfere le Ven 29 Avr 2016 - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lyarra 'Louve Noire"
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 439
Âge : 22
Date d'inscription : 26/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La guerre des démons (tome 2) - Tractations à Yutar   Mer 27 Avr 2016 - 20:31

Détendue dans ma baignoire, je fermais les yeux…Je me ressouvenais les horreurs de thaar, le massacre perpétrait par les créatures inconnues de tout Miradelphia. Le monde était doublement étonnant et étrange. D’où venaient ces créatures ? Quels étaient leurs rôles ? Comment étaient-ils nés ? Nul le savait et je n’étais pas la dernière de ne rien savoir…

Mes yeux étaient toujours clos. J’apercevais d’innombrable fils rouges montrant les différents avenirs… Je vis les grandes réussites, les victoires d’une éventuelle alliance…Puis, des visons me montraient une victoire moyenne de la coalition, enchainé par des guerre civile…Le plus ombre de tout, le monde était à feu et à sang. Les races entières étaient massacrées…

Haldren m’extirpa de ma voyance, indirectement, je remerciais ce mage de me sortir de ces horreurs imaginaires.
Encore une journée de perdue, ils ne veulent rien entendre ! Tous ont compris le danger que fait peser l’armée des démons, mais la guerre contre les elfes est tellement ancrée dans leur nature qu’ils n’arrivent pas à accepter l’idée d’une trêve
. Affirme-t-il

Je le regardais en train de me zieuter avec le plaisir malsain de me prendre. Je ne fis aucune remarque, je me contentais de sourire à son envie de me conquérir…Il voulait regarder ? Je lui laisser ce cadeau en réponse de son hospitalité et de m’offrir ce confort. Au même moment, je lâchais un soupire exaspéré…
« J’ai eu plein de vision de différent avenir…Ma mère risquerait…peut être de ramener une immense armée. Sinon, j’ai vu la péninsule être à feu et à sang…J’aimerais avoir ce pouvoir divin de tout savoir en avance et ne pas me baser sur des probabilités. Il faut réellement que le monde s’unisse…sinon on meurt tous.»
Puis, une voix m’interpella.

« HALLLLLLLLLLLLLLDRENNNNNNNNNNNNNN »

Je ris un moment, posant mon regard sur le visage exaspéré de mon maitre. Il ne voulait pas être déranger…Hélas, la situation était contraire.

« Bon courage » encourageais-je le Drow

De nouveau seule, je repris le livre des très vielles légendes. L’avantage des peuples éternelles, les livres resteront toujours bien conservé et remplie de savoir. Les humains n’avaient pas cet avantage, on manquait beaucoup d’expérience. En lisant mon livre, je m’attardais sur la légende des phénix. On racontait que leurs disparitions étaient provoquées par la guerre éternelle entre les elfes et les Eldeens. Le retour sera marqué par une paix durable entre les deux peuples. Pour créer cette épée, il fallait les unir…La meilleure unification était de détruire ces démons.

Rapidement, je sortis de mon bain, je pris la belle robe Eldéenne qui couvrait ma poitrine, une partie des jambes mais moulant parfaitement la silhouette. Cette robe était choisie par Haldren. Il voulait m’acheter avec de belle tenue. Quel coquin ce drow. Il pensait sincèrement qu’il m’aura dans sa couche…Douce illusion…Il était un peu naïf le pauvre.
Je cherchais Haldren, un garde me servit de guide, nous étions arrivés sur l’épaisse Muraille. Je vis en dessous deux hommes, ils semblaient vouloir se battre avant de parler. L’inconnu était un elfe, le malheureux voulait se heurter à l’élite Eldeenne….Il semblait être un fou comme Haldren…Les deux hommes semblaient se ressembler dans la même folie ? De ce fait, plus tard, je serais une folle à cause de la magie ?

Il m’avait fallu que quelque minute pour sortir de la fortification et marcher avec candeur en direction des deux antagonistes. Je sentis le regard des Eldéens remplie d’interrogation. Je marchais, je marchais, je me mettais derrière Haldren en train de raconter la péripétie de Thaar. Lorsqu’il avait terminé, je mis mes deux mains sur ses yeux.

« Qui c’est ? » d’un ton très amusée puis, je regardais l’elfe « Un Halden prime ? Je ne savais pas qu’il y avait un semblable dans le mage. »

Je m’arrêtais un moment, je me mis au milieu des deux hommes. J’étais le symbole de la grande neutralité, les humains servaient à ça…Ils étaient souvent neutre. Puis, dans un ton théâtrale, j’offrais une solution

« J’ai une solution, mais, cela dépendra de vous. Je vous explique…En parcourant les livres anciennes de votre culture commune, une bête puissante pourrait revenir et nous aider contre les créatures infernales. Qui est ce ? Le phénix ! Cet animal pourra nous aider et être une arme redoutable contre les démons…mais, il faudra que vos deux peuples arrêtent…Pardonnez-moi l’expression…de s’entretuer inutilement en raison de vos deux mentalités différentes.
 
Le souci que nous avons sont ceci…Les dirigeants noiraud sont trop con de savoir la réel porter de la menace…Ils croient majoritairement que Puy pourrait être protégée…Oui…un certain temps mais…pas indéfiniment…Vous les elfes, vous devrez faire un énorme choix, sortir de votre forêt éternel…Et rallier les peuples parfois trop renfermés sur eux même.
Quant à moi, j’attends ma mère rassemblait et convaincre l’armée de la péninsule. Mais les humains aussi sont con…Les nains…vue la petite taille..ils pourront servir de chaire à canon.


Je m’arrêtais un moment, regardant l’inconnu et Haldren. Dans une dernière parole, je levais ma main et je continuais.

Au faites…si vous voulez vous entretuez, j’ai vu un avenir sombre à cause de votre éventuelle bêtise. Anaeh sera brulait et ravagé par ces démons informe qui sont un mélange de poulpe, de dragon etc… Et ne me dites pas qu’Anaeh sera puissante pour se protéger, vous ferez une grave erreur…Thaar était ravagé en une journée…Alors Anaeh sera détruite en combien de temps ? Quelques mois ? Ne comptez pas sur la nature pour vous protégez facilement… Bref, tout miradelphia sera détruite si…on ne fait rien.

Voilà, j’ai fini mon blabla…au faites, j’ai vue aussi que vous deux…..vous avez fait crac crac enssemble…et q’Haldren était en levrette. Il semblait aimé se faire prendre. Comme quoi, voir les multiples avenirs sont parfois…étrangement amusant. »
je grattais ma joue avant de terminer «  bref… » Rapidement, je me retirais du groupe, je m’étais éloigné de quelque pas.
Revenir en haut Aller en bas
Estiam Faerin
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 272
Âge : 20
Date d'inscription : 20/10/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  964 ans - Taille : 2m10
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: La guerre des démons (tome 2) - Tractations à Yutar   Ven 29 Avr 2016 - 11:33


Esprits limités ou esprits logiques ? Quelle civilisation Miradelphienne à l’aube du chaos se refuserait de voir les elfes Sombres en tant que coupables ? Eux-mêmes chercheraient probablement à y trouver une quelconque connexion avec les Dieux impies qu’ils prient et la réalisation d’une quelconque prophétie leur promettant domination sur le reste des peuples… avant d’être à leur tour exterminé par ce qu’ils auraient probablement cru, dans leur incommensurable orgueil, pouvoir vaincre.

- Parce que tu pensais sincèrement qu’après avoir tenté de brûler notre forêt, par plusieurs fois exterminer notre peuple, empoisonné l’Uraal, déversé des légions d’immondices sur Eraïson, et tenté de nourrir des vies des combattants un plan dimensionnel inférieur, les Noirelfes n’auraient pas été les premiers suspects ?

Et bien qu’il t’emmène lentement dans sa plaidoirie à croire en son innocence, il risque d’être plus difficile qu’il ne l’imagine que d’entièrement te convaincre. Qu’il en soit l’investigateur ou pas, Haldren ne restait pas moins l’une des grandes autorités de Miradelphia en terme de magie noire, et ce qu’il prenait le temps de t’expliquer tu l’écoutes avec attention, car tu le sais bien depuis tes discussions avec Anorn, la moindre remarque peut un jour se prouver salvatrice. Remarques désobligeantes mises de côté.

- Oui je te suis, mais si tu pouvais arrêter de traîner et aller droit au but ça m’arrangerait.

Celles de l’Archimage ne faisaient par contre que te plonger dans l’inconfort et te glacer le sang… et pas de la bonne manière. Que le sorcier fou parle de folie, que les yeux de l’archimage sombre se baissent ainsi à la simple idée de la catastrophe avançant vers eux, qu’Haldren ait peur, légitimement peur, cela en disait beaucoup. Beaucoup de choses que tu n’avais pas envie d’entendre dont un implicite appel à l’aide que tu aurais préféré être une menace de mort.

- Et bien… si tout ça n’est effectivement pas ton œuvre… j’imagine que je te dois… mes excuses pour les dégâts… plus ou moins.

Perturbé par le Drow accroché à tes épaules, tu as du mal à te décider entre quel sentiment adopter. Devais-tu t’apitoyer ? Ou être pris de compassion ? Fallait-il trouver beau que naisse une alliance entre deux mages ennemis mortels ? Ou alors juste partager la panique qui semblait secouer ton ancien adversaire ? Tu ne sais pas, et tu ne préfères pas savoir, ce qui est certain, c’est que de voir tomber si bas celui qui était tout en haut est une vision parfaitement ridicule, et que tu mentirais si tu disais que tu ne le regardais pas de haut, comme savent si bien le faire les grands elfes.

Tu aurais bien profité du moment, si seulement il n’avait pas été brusquement interrompu par… une humaine ? Mais par la mère ! Que vient faire une humaine dans les appartements des militaires Noirelfiques ? Une esclave peut-être ? Elle n’en a pas l’air, et certainement pas le comportement. L’air suffisant de la jeune fille te donnerait presque plus envie de vomir que l’image des guerriers Daedhels mettant à mal votre forêt, mais tu ravales ta bile, puisqu’elle semble vouloir parler. Les plus abjects personnages semblent avoir toutes les choses du monde à dire… et parfois pas les plus intelligentes.

- Le phoenix est une puissante créature, mais pas au point de nous sauver face aux légions d’engeances démoniaques que décrit Haldren. Tenter de le retrouver est en plus peine perdue. Il fuit les conflits quels qu’ils soient. On aura mieux fait de tenter de rallier les dragons. Tu parles froidement, traduisant ton agacement sans perdre ton sang froid. Et si nos deux peuples s’entretuent, petite ignorante hypocrite c’est avant tout parce que tes idiots d’ancêtres ont cru être une bonne idée de saigner notre forêt. La Mère prise de douleur a fini par la communiquer à ses enfants, et la folie qui en est né est ce qui a créé à la fois les Daedhels et l’Aduram. Ils nous haïssent parce que nous n’avons eu d’autre choix que de leur forcer l’exil, et nous les combattons parce qu’ils détruisent notre foyer, mais c’est avant tout votre faute, pas celle de nos mentalités. Nous avions même tenté de les accueillir au départ, lorsqu'ils ont réapparu, et voilà ce qu'il est advenu de nos bonnes intentions !

Tu te retournes vers Haldren encore une fois, donnant le dos à l’impertinente. Ce n’est finalement pas à elle que tu as envie de t’adresser. Elle n’est rien d’autre qu’une gamine que ses maigres talents en divination auront convaincu de tout savoir… et une obscène provocatrice. Vraiment, voir un elfe dont le cœur est déjà pris dans une relation sexuelle avec Haldren… les satellites n’ont même pas encore été inventés que sa magie a déjà des interférences.

- S’il faut s’unir pour s’en sortir, ainsi soit-il. Mais une fois la Prime menace éloignée, je me méfierai autant, même plus de vous qu’à l’accoutumée. Quant à elle Haldren… tu peux me dire pourquoi tu ne t’en es pas encore débarrassée ? Elle est désagréable, vraiment, et si c'est parce que tu veux te la faire... il y a plus agréable à l'oeil tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Lyarra 'Louve Noire"
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 439
Âge : 22
Date d'inscription : 26/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La guerre des démons (tome 2) - Tractations à Yutar   Ven 29 Avr 2016 - 14:03

Je le regardais droit dans les yeux, ce noss était un grand prétentieux. Monsieur millénaire semblait tout savoir ! Vous voyez ! Les elfes conservaient toujours cette arrogance millénaire pour la raison qu’ils étaient plus âgés et plus expérimenter. Cet elfe en pantalon était un prétentieux. Je n’allais pas me taire et laisser mon peuple se faire bafouer par cet elfe qui croyait tout savoir.

Je me mis une nouvelle fois en avant, mon regard se posa sur celui du Noss.

« Attendez attendez…Petite ignorante et hypocrite ? Pardonnez-moi, nos ancêtres ont beaucoup de chose à se reprocher. Oui, ils ont beaucoup de chose à se reprocher mais vous ? Vous comprenez la raison de ce choix ? Je ne pense pas non. Maintenant, on va plus loin… »
je le regardais droit dans les yeux, j’allais montrer encore plus que son peuple avait beaucoup de chose à se reprocher, autant que les hommes. « Pour l’exile ! Vous avez dit « pas d’autre choix » Hahaha ! Vous me faites rire ! Vous avez eu le choix ! Au lieu de comprendre, vous les avez rejetées ! En gros, vous estimez que votre peuple est plus évolué que les humains par votre grand savoir, vous ne valez pas mieux ! Ne critiquez pas les humains quand votre peuple a de quoi aussi se reprocher. Si vous le savez si bien, une partie de mon peuple était pro elfe comme certain était anti elfe. Votre peuple agit de la même façon et surtout que vous êtes les premiers à vous entretuer pour deux concepts différents au sein même d’Anaeh.Vous allez me dire d’où vient ce savoir ? Des elfes eux même qui ont dit merde à votre conservatisme.

Je redis bien, on a été le problème il y a fort longtemps mais vous avez fait le choix de les exilé et ne nous reprochez pas de ce choix. Donc arrêtez de jouer la victime. Vous êtes en partie responsable et elle était la raison de ces guerres et du pourquoi les phénix ont dit merde aux elfes.


Puis, je terminais une nouvelle fois en étirant un faible sourire. Mon sourire était encore plus arrogant. Oui j’allais être arrogante. Il était millénaire? D'accord! Il est millénaire mais je ne vais pas me faire humilier par un elfe presque à poil, il était le symbole d'un elfe qui ne cherchait pas à évoluer.

« Plus agréable à l’œil, pardonnez-moi, j’ai beaucoup plus de belle forme que les filles de votre peuple. Pour la raison qu’il me garde, je suis son élève. Pour revenir au sujet principale, les dragons ne suffisent pas, les phénix aussi. Les deux créatures sont importantes l’un et l’autre. Car croyez-moi, nous avions vu ces démons…même les drows ont peur d’eux

Mon regard se posa sur Haldren, j’étirais un sourire. Je fis un geste de la main pour balayer les critiques de l’elfe trop conservateur et pourtant je disais vrai…Les elfes était cloitré dans leur Anaeh,ils ne savent rien sur l’autre côté du monde.

« Mon beau maitre. Il faudrait trouver un moyen aussi de rallier les nains…leur religion est basé sur Mogar, mère est une fanatique de ce dieu, elle serait susceptible de rallier les deux peuples. Il ne serait-il pas mieux de trouver un moyen que ce dieu l’utilise pour rallier les peuples ? Je veux dire par là…Que le dieu de la guerre se trouve dans chacun des peuples…Mes visions un peu trouble pourrait dire que mère serait une gardienne, mais, il faut faire en sorte qu’elle le devienne et qu’on la sacralise…
Revenir en haut Aller en bas
Estiam Faerin
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 272
Âge : 20
Date d'inscription : 20/10/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  964 ans - Taille : 2m10
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: La guerre des démons (tome 2) - Tractations à Yutar   Ven 29 Avr 2016 - 15:24



- Oui, petite ignorante hypocrite.

Parler sans savoir et agir sans réfléchir, si le peuple Sylvain était souvent trop lent à se lancer dans de quelconques opérations, les mortels eux étaient bien trop hâtifs. Elle cherche à se défendre, et à défendre son peuple, et tu la comprends bien, mais si elle avait eu assez de recul, elle aurait probablement compris que la première étape pour avancer était de reconnaître ses torts, pas de tenter de les justifier.

- Je pensais encore comme toi, lors de ma folle jeunesse. Que l’on aurait dû les protéger, les ramener à la raison, que l’on avait le choix. Et ensuite j’ai traversé l’Aduram. L’Aduram actuel, qui n’est plus que l’ombre de ce qu’il fut alors. Non, ils n’avaient pas le choix. On ne peut pas argumenter avec des êtres qui ne parlent plus que par la lance et le couteau. L’exil était le choix le plus clément.

Ce qui fut un exil aurait pu être une purge... ou un massacre. Ô combien parmi les anciens de ton peuple regrettent la clémence de ceux d’autrefois. Auraient-ils eu le courage de mettre un terme à la vie de ces damnés au prix des leurs, que les Drows n’auraient jamais pris naissance, et qu’autant de conflits auraient pu être évités, de vies futures sauvées, et de l’œuvre de la mère préservée. Le sacrifice en aurait-il valu la chandelle ? Il n'est plus temps de se poser la question maintenant.

- Nous ne sommes pas un peuple plus évolué que les humains. Nos coutumes ancestrales sont pour beaucoup toujours respectées et en dehors du Schisme entre ceux de Pierre et ceux des Noss, peu de choses ont changé depuis les débuts. Je m’identifie en tant qu’elfe des Noss, le plus ancien peuple de Miradelphia, donc non, je ne me vante pas de faire partie d’un peuple plus évolué que le vôtre. Mais moins évolué ne veut pas dire moins efficace. Nous n’avons pas besoin de votre système politique, de votre monnaie ou de vos progrès technologiques.  Tu ranges ton bâton dans ton dos et croise les bras, soulignant ta poitrine, te faisant d'autant plus impressionnant, et d'autant plus impérieux. Oui nous avons l’âge, et l’âge nous donne le savoir. Nous avons la culture, et nous avons la magie. Au moins lorsque notre peuple trouve des conflits en son sein, c’est pour défendre des idéaux, pas pour assouvir à d’égoïstes desseins. Nous nous battons à la recherche de notre déesse, quand vous vous entretuez pour quelques lopins de terre et trois pièces de métal auxquelles vous donnez plus de valeur que votre propre vie. Tu souris. Vante autant que tu veux les elfes qui ont voyagé dans les autres contrées à la recherche de leur savoir. J’en fais partie et j’en suis fier. J’ai probablement plus vu des autres cultures que tu n’as vu de la mienne, et je me considère donc comme le plus apte de nous deux à les critiquer.

Tundaheri se rapproche, et pose son museau contre ton épaule, espérant te calmer, te faire comprendre qu’il est impossible de raisonner une jeune fille. Les adolescents n’entendent que ce qu’ils veulent, et produit d’une éducation moins dogmatisée que la vôtre, les adolescents humains tout particulièrement.

- Et mes voyages m’ont appris que si nous les elfes n’étions pas ceux avec les plus merveilleuses des innovations, nous étions aussi le peuple le moins perverti.

Lorsqu’elle répond à l’attaque gratuite contre son physique, tu ne peux retenir un léger rire. Ah… les femmes. Il ne serait même pas correct de la comparer aux femmes de ton peuple, et c’était dès le départ loin d’être ton idée. Tu ne lui trouves que peu de charmes comparée à celles que tu as connues de sa propre espèce. Tes années en Ithri’Vaan t’ont forcé à apprendre à autant apprécier les formes plantureuses des femmes humaines que la finesse des elfiques, mais le manque d’élégance de la gamine est tel qu’il repousserait probablement les nains les plus aguerris. Elle n’était qu’une gamine encore après tout, peut-être le temps lui sera-t-il généreux. Au moins était-elle capable parfois d’avoir de bonnes idées.

- Rallier les peuples et les créatures serait probablement beaucoup trop long, mais la gamine aura le mérite de me faire réaliser que l’aide des Dieux pourrait nous être salvatrice. Haldren, les écrits d’histoire des Sylvains parlent d’un sorcier Sombre qui aurait tenté d’étouffer Kyrïa, j’ose imaginer qu’il n’y aurait que toi pour faire aussi folle tentative ; mais si effectivement c’est le cas, ta capacité à te faire remarquer des Dieux pourrait nous être utile.

Revenir en haut Aller en bas
Haldren Baenfere
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 802
Âge : 117
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1035 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: La guerre des démons (tome 2) - Tractations à Yutar   Sam 30 Avr 2016 - 10:43

Haldren avait assisté silencieusement à l’algarade entre le noss et l’humaine, un léger sourire narquois posé sur ses lèvres. Voir sa jeune apprentie clouer le bec du mage millénaire n’était pas dénué de saveur, malgré les problèmes urgents auxquels il leur fallait s’attaquer.

Vous êtes mignons ! Bon, on se met au boulot ou vous vous faites un bisou ?

Sortant une flasque d’alcool nain de sa poche, l’archimage s’en envoya une goulée pour s’éclaircir la gorge.

Vos idées sont toutes les deux bonnes. Oui Elia, il nous faut monter une coalition aussi large que possible afin d’être apte à résister face à l’armée démonique. Mais ne te fais pas d’illusion, nous ne gagnerons pas cette guerre par la force des armes, nos adversaires ne feront que se renforcer alors qu’il nous sera difficile de combler nos pertes. Unir les peuples de Miradelphia permettra simplement de gagner du temps, ce qui est déjà beaucoup dans notre situation.

Haldren se tourna ensuite vers Estiam.

Les Dieux n’interviennent pas directement, mais trouver leurs Gardiens sera effectivement nécessaire. Par eux nous pouvons contacter les Cinq et espérer en obtenir des réponses sur la façon d’isoler de nouveau notre monde de celui des démons. Car c’est bien cela qui déterminera notre survie : fermer ce foutu portail !

Une nouvelle gorgée d’alcool vint réchauffer le drow. Ah, c’était du bon ! Pure production de Kirgan, c’était une boisson d’homme qui ne contenait pas que de la pomme.

Toutefois, j’ajouterai un troisième défi à notre quête. Il est impossible d’ouvrir un portail vers Miradelphia depuis un plan aussi lointain que les enfers. Les écarts d’énergie deviennent rapidement trop colossaux pour être surmontés… autrement dit, quelqu’un a sciemment ouvert le portail par où s’engouffrent les démons. Si les Dieux ne nous répondent pas, cette personne sera peut être la seule à savoir comment le refermer.

Haldren attendit quelques secondes pour laisser tous les présents bien intégrer la difficulté à laquelle ils allaient se trouver confrontés.

Ouvrir un portail n’est pas aisé. Au-delà du niveau de puissance nécessaire, il faut connaitre les sortilèges adéquats. Il n’existe à ma connaissance que trois mages sur Miradelphia qui auraient pu accomplir le rituel : moi, Nakor et Valentin. Je ne suis pas suicidaire, et je connais suffisamment bien les deux autres être en mesure de reconnaitre l’écho de leur art. Or je n’ai rien ressenti de tel lorsque le portail s’est ouvert.

Depuis quelques jours, le drow avait tenté d’établir une liste de maîtres-mages ou de haut-prêtres ayant pu disposer du pouvoir nécessaire, à défaut des connaissances. Mais sa liste atteignait déjà plus d’une vingtaine de noms.

Les ouvrages sur les portails interplanaires sont aussi rares que farouchement gardés. L’archiviste du C’nros se trouve ici, à Yutar, et il m’a confirmé que personne n’a effectué de recherches sur ce thème dans sa bibliothèque ou à celle de l’Etude Noire. Par contre j’ignore qui a pu consulter récemment les ouvrages similaires conservés à l’académie de magie elfique.

Une façon élégante de faire comprendre à Estiam que le coupable pourrait bien être passé par Alëandir, et donc appartenir à sa propre race.
Revenir en haut Aller en bas
Estiam Faerin
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 272
Âge : 20
Date d'inscription : 20/10/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  964 ans - Taille : 2m10
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: La guerre des démons (tome 2) - Tractations à Yutar   Lun 2 Mai 2016 - 13:13


- Impossible, tout simplement impossible.

Ce ne pouvait pas être quelqu’un de votre peuple, c’était à la fois inconcevable et totalement illogique. Aucun elfe ne se serait lancé dans une telle entreprise simplement parce que :

- Depuis le temps que tu passes à tenter de les exterminer, tu devrais déjà avoir ne serait-ce qu’une idée de la philosophie de mon peuple. La maîtrise de la magie des ombres, sans même aller jusqu’à des rituels aussi poussés est très rare parmi les miens, au point de presque avoir été faite tabou. Seuls les maîtres d’Alëandir ont accès aux ouvrages qui relatent de ces formes d’art, et les connaissant presque tous de manière plus ou moins personnelle, je peux te promettre qu’aucun d’entre eux ne se serait lancé dans un rituel représentant la moindre menace pour l’Anaëh. Il est déjà inconcevable pour la majorité d’entre eux d’utiliser la magie dans un but offensif, alors ouvrir une porte vers les enfers !

Et si ce n’était pas l’un des maîtres ou archimages d’Alëandir, alors quel elfe aurait eu les capacités magiques pour réaliser un tel exploit ? Peut-être l’un des mages d’un autre Protectorat alors ? Mais aurait-il encore fallu qu’il ait accès à ces savoirs bien plus tôt, puisque ces ouvrages n’étaient entreposés qu’au sein des bibliothèques du Chapitre Blanc. Ce qui voudrait dire que si un elfe s’était rendu coupable d’une telle atrocité, c’est qu’elle avait été longuement préméditée.

- Je connais moins bien les mages des autres Protectorats, mais j’imagine très mal les Taledhels se lancer dans quoi que ce soit qui n’ait pas été géré au millimètre près. Et je te défends d’accuser le moindre elfe des Noss.

Oser accuser un elfe des Noss d’avoir commis le moindre mal à la Prime Forêt devait être la plus terrible des insultes. Restait cependant à non seulement convaincre ton peuple du bien fondé des dires d’un Sombre, mais en plus à les convaincre de s’allier aux Noirelfes pour affronter une menace plus dangereuse… ce qu’ils n’arriveraient probablement pas à concevoir. Et même si par un quelconque miracle tu y arrivais, il faudrait que de son côté Haldren en profite pour persuader ses elfes sanguinaires de congénères de ne pas profiter de l’instant pour se débarrasser des adversaires qui menacent de défaire toute l’avancée faite au prix de leurs vies dans l’Anaëh. Ils sont lentement forcés de reculer, les Sylvains, Taledhels comme Ornedhels opèrent pour une fois presque main dans la main, galvanisés par les petites victoires remportées depuis Eraïson. Ce serait une trop bonne occasion pour les Sombres de renverser la tendance. Si toi-même tu ne crois pas en une telle alliance, alors pourquoi y croiraient-ils eux ?

- Rallier les nains et les humains peut-être, mais je doute fortement que les deux peuples elfiques dans les conditions actuelles n’arrivent à lancer une trêve. Pour le temps que cela risque de prendre, rassembler les Gardiens sera sûrement tâche plus aisée que de forcer nos peuples à s’entendre. Une fois les émissaires des Cinq devant eux, il sera sûrement plus facile de les obliger à se tolérer.

Et c’est dans ce genre de moments que tu aurais préféré que la Gardienne de Kÿria soit une elfe des cités. Une Taledhelle aurait été facile à trouver, mais vous pourriez tout aussi bien avoir à ratisser plusieurs fois tout l’Anaëh avant de croiser la Gardienne Nomade.
Revenir en haut Aller en bas
Haldren Baenfere
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 802
Âge : 117
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1035 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: La guerre des démons (tome 2) - Tractations à Yutar   Jeu 5 Mai 2016 - 18:31


Les vigoureuses dénégations d’Estiam arrachèrent un sourire attristé à Haldren. Ainsi, même un mage multicentenaire pouvait encore se bercer d’illusion et croire que son peuple ne regroupait que d’adorables petits poneys incapables d’actions maléfiques. Quelques mois au Puy l’auraient définitivement purgé de cette naïveté ! Aucune race ne se trouvait naturellement bonne ou mauvaise, bien que certaines aient plutôt tendance à pencher d’un côté. L’idée d’un traître à l’Anaëh pouvait choquer, certes, sans pour autant être irréaliste.

Je n’ai ni le temps ni l’envie de te convaincre, Estiam. Mais puisque tu es à ce point assuré que les tiens sont innocents dans cette affaire, alors va donc à la bibliothèque d’Alëandir t’assurer que personne n’a accédé aux ouvrages traitant des portails et des enfers. Si tu as raison, tu ne trouveras rien d’anormal.

La tension s’était apaisé et la confrontation entre les deux ennemis semblant reportée à une date ultérieure, les soldats drows réapparaissaient un à un, curieux de voir de plus près le Noss légendaire. Comprenant qu’il lui fallait tirer partie de la venue d’Estiam, l’archimage reprit :

Estiam, peux-tu porter un message aux tiens ? Nous proposons une trêve aux elfes jusqu’à ce que le portail soit refermé. Dis leur que si les elfes ne sont pas des couards tout juste capables de se terrer dans leurs forêts, les drows somt près à collaborer avec eux pour juguler l’invasion.

Haldren savait qu'il forçait la main aux stratèges de l’Olath Blada en prenant ainsi l’initiative d’une trêve, mais la venue d’Estiam devait être un signe des Dieux eux-mêmes. Personne d’autre ne pourrait réussir à rejoindre l’état-major elfe pour y délivrer ce message sans que sa loyauté envers l’Anaëh ne soit remise en cause. Nul ne pouvait savoir l’accueil qui serait fait à sa proposition, mais le risque devait être couru avec l’espoir d’un accord. En cas de refus il faudrait probablement évacuer Yutar pour se replier vers l’Elda… et espérer que les démons marcheraient vers le Nord plutôt que vers l’Est.

Le temps coulait comme le sable, leur échappant rapidement. Il faudrait des ennéades à Lyarra pour rameuter une armée suffisante en terres humaines, probablement autant pour qu’une action commune entre races soit envisageable. Quand bien même cela adviendrait, quand bien même elfes et drows s’allieraient, rien n’empêcherait au final l’invasion. Elia affirmait voir nombre de futurs dans lesquels les démons dévoraient toute vie sur Miradelphia, or Haldren ne comptait pas attendre l’apocalypse sans réagir. Par égoïsme et souci de sa propre survie, à défaut d’héroïsme, il comptait bien agir.


Elia et moi allons partir pour l’île du Sanctuaire. C’est là-bas que la barrière entre le monde des mortels et celui des Dieux est la plus faible. Nombre d’oracles y ont eu des visions, j’espère y obtenir des réponses.

A défaut de la présence d’un Gardien, le drow pourrait tenter d’attirer l’attention des dieux (la discrétion n’étant pas son fort) afin d’en obtenir des réponses. Il n’avait de toute façon guère d’autres choix s’il souhaitait réussir à établir une véritable stratégie.

(fin du rp pour moi, à bientôt dans le prochain tome)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La guerre des démons (tome 2) - Tractations à Yutar   

Revenir en haut Aller en bas
 
La guerre des démons (tome 2) - Tractations à Yutar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Traduction de Tout les Tomes la Guerre des Clans a partir du Tome 6 Cycle 3
» Torg: le jeu de rôle de la guerre des réalités
» Les Démons à Queues
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Le Pandémonium-
Sauter vers: