AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Autour du Conclave [Irys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Autour du Conclave [Irys]   Mar 3 Mai 2016 - 12:06

5ème jour de la 8ème ennéade de Verimios



Le jour du Conclave était enfin venu. Toutes les Grandes Prêtresses et tous les Grands Prêtres de Néera s’étaient réunis au Tertre de Sainte Berthilde. Le Haut-Prêtre les avait rejoint la veille et à peine arrivé il avait demandé à ce que le Conclave ne soit pas retardé d’un jour de plus pour lui. Je m’étais tenue à l’écart durant les jours précédents pour profiter de ma famille enfin réunie. Les rires de mes enfants m’avaient tant manqué. C’était le son le plus merveilleux du monde, d’autant plus maintenant que je ne pouvais plus les voir.
Lilianna nous avait abreuvées de chansons, Dastan avait absolument voulu se joindre chaque jour à son père pour assister aux entraînements dans l’arrière-cour et moi j’étais restée de longues heures à bercer mon dernier né contre moi. J’aurais pu profiter de cette douce quiétude toute ma vie, mais il ne se passait pas une journée sans que l’on vienne me rappeler l’événement qui se déroulerait bientôt entre les murs du Tertre. L’importance de l’instant nous marquait tous, je pouvais sentir l’émotion de mes frères lorsque je les croisais au Temple les rares fois où je m’y rendais.

Le matin du Conclave, j’avais rejoint le Temple avant que le jour ne soit levé pour profiter des dernières heures de calme. Mes prières m’apaisèrent, d’autant plus lorsque je sentis sa présence près de moi. Elle m’avait très peu parlé ces derniers jours, peut-être qu’Elle souhaitait me laisser profiter un peu des miens. Mais ce matin je savais qu’Elle était là et qu’Elle ne raterait rien de ce qui se jouerait aujourd’hui dans la grande salle du Tertre.

« - Tu ne présideras pas ce Conclave mais tu porteras ma parole lorsque ce sera nécessaire. Tu devras les toucher, Jena. Il n'y a que comme ça que tu sauras »

Ce serait sûrement le moment le plus difficile que j’aurais à vivre durant cette journée. En tout cas c’était celui que je redoutais le plus. J’avais peur d’être déçue par mes Frères. Mais je ferais ce qu’Elle attendait de moi, elle m’avait préparé à ça, depuis des mois maintenant. Elle m’avait permis de m’accoutumer à ce Don, à apprendre à le comprendre, à le ressentir. Certes je ne le maîtrisais toujours pas et je ne pourrais probablement jamais le faire. J’en étais venue à redouter le plus simple contact, mais à présent, je parvenais parfois à fermer suffisamment mon esprit pour ne pas être assaillie par le flot d’images et d’émotions que certains déversaient en moi sans même s’en rendre compte.

Le soleil venait de se lever et je sentis la présence d’une personne à mes côtés. Je ne m’étais pas aperçue qu’elle était là et j’ignorais depuis combien de temps elle me faisait profiter de sa compagnie silence.
Je ne l’avais pas encore vu à Sainte Berthilde, pourtant je savais qu’elle était arrivée depuis peu. Mais elle avait dû avoir fort à faire.
Je me tournais donc vers elle et lui adressais un sourire sans même penser à détourner mon regard voilé.


« - Bonjour Irys. Je suis heureuse de vous retrouver. Comment vous portez-vous depuis notre dernière rencontre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Irys d'Arosque
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 155
Âge : 17
Date d'inscription : 02/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 52 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Autour du Conclave [Irys]   Mar 24 Mai 2016 - 16:13

Jour Cinq, Huitième ennéade, Verimios de l'an Neuf du Cycle Onze
Tertre de Sainte Berthilde

"Ô Grande Mère, Créatrice et Fondatrice, accordes nous ta pitié et préserves nous du malheur."
Prière Néérite

Irys avait passé ces derniers jours précédants le Conclave murée dans le Tertre de Sainte Berthilde, se réfugiant dans sa Foi et la solitude, avec pour seule compagnie celle de Laarth, quand celui-ci s'en remettait à la Grande Prêtresse. Loin à l'Est ses enfants vivaient leur vie, baignée dans l'apparente tranquillité de Langehack. Irys avait été profondément perturbée par les récents évènements de Diantra : jamais elle n'avait été autant sollicitée alors que la guerre était bien loin. Voir tant de Ses fils souffrir pour la soif de pouvoir de tel ou tel Grand de la péninsule la ramenait toujours à sa petitesse et son inutilité. Alors elle s'en remettait à la DameDieu.

La Langecine savait Jena proche, et avec elle la présence de la Déesse, qui jamais ne s'était faite autant sentir depuis le Voile. En boucle elle repensait à ce qui serait à l'ordre du jour pendant le Conclave. Elle n'avait pas la prétention de croire que cet évènement changerait le sort des royaumes humains, mais celui de l'ordre, oui. Rarement les Prêtres avaient été aussi méprisés, depuis que la Haute Prêtresse avait pris parti pour Harold. Les petites gens cherchaient dans la Foi l'espérance et la quiétude, et non de nouvelles sources de problèmes. Peut-être naïvement, Irys pensait que Jena, et derrière elle Néera, saurait remettre les choses là où elles auraient toujours dû être.

Pendant les rares moments où elle sortait de la petite chambre qu'on lui avait cédé, la Grande Prêtresse se dévouait corps et âme à la préparation du Conclave. Chaque jours depuis son arrivée, ses pairs rejoignaient le Temple. Certains étaient troublés, d'autres semblaient craindre ce qui se passerait dans les prochains jours. Elle les salua tous un par un, retrouvant des hommes et des femmes qu'elle admirait et respectait.

La veille de l'Evènement enfin le Haut Prêtre arriva de Soltariel. Lui aussi semblait préoccupé mais insista pour qu'on ne change en rien l'organisation pour lui. Irys passa ce dernier jour en compagnie du dräke bleu, à parcourir les bois qui bordaient Sainte Berthilde. Enfin elle sut apaiser sa conscience dans l'omniprésence de la Vie pendant ses promenades. Jamais elle ne sacrifierait ces moments privilégiés avec la DameDieu. C'était encore pour elle le meilleur endroit pour prier.

Le lever du soleil trouva la Grande Prêtresse éveillée. Elle rejoignit le parvis du Temple duquel elle pouvait admirer l'astre déployer sa douce lumière. A sa droite elle remarqua la présence de la Gardienne, qu'elle rejoignit en silence. Dans ses bras ronflait encore le petit dräke qu'elle caressait distraitement. Enfin Jena remarqua sa présence qu'elle avait volontairement tue. Irys lui rendit son sourire et fixa les yeux voilés de l'Avatar de Néera. Au cours des derniers jours elle s'était habituée

«– Bonjour Irys. Je suis heureuse de vous retrouver. Comment vous portez-vous depuis notre dernière rencontre ? »

La veuve prit un moment de rélfexion avant de répondre. Tant d'évènements l'avait secoué depuis leur dernière rencontre. Mais bientôt ils prendraient fin, l'espérait-elle.

«– A vrai dire, j'ai bien profité de ces derniers moments de tranquilité après le tumulte de la Capitale. J'y ai donné toute mon énergie, et c'est à regret que j'ai dû abandonner les miséreux que le soulèvement à apporté pour venir ici. »

Une petite brise matinale vint leur caresser les épaules. Irys réajusta le châle qu'elle portait en frissonnant et invita la Gardienne à rentrer.


Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr En ligne
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Autour du Conclave [Irys]   Mer 1 Juin 2016 - 11:25


La voix de la Grande Prêtresse me parvint tandis qu’un léger vent se levait. Si ce dernier ne me dérangeait pas, je compris à l’invitation d’Irys qu’elle préférait rentrer. Je la suivis donc tandis que je réfléchissais à ses paroles.
Le récit des récents troubles de Diantra nous était parvenu durant notre voyage. Lors de notre séjour dans la capitale j’avais pu remarquer à quel point la situation y était critique. Il n’en avait pas fallu beaucoup plus pour mettre le feu aux poudres. Les hommes ne savaient-ils donc faire que ça ? Tirer l’épée à tout va ? Régler leurs problèmes en les supprimant simplement par le fil de leurs lames ? Ce genre de pensée me rappelait à chaque fois le roi Trystan. Il nous avait apporté la paix durant de nombreuses années, à présent le chaos régnait en maître sur la Péninsule.


« - Hélas la situation de Diantra n’est pas un cas isolé. La Péninsule a tant souffert des guerres qui se sont succédé ces dernières années. Je prie de tout cœur pour que la Paix reviennent mais à vrai dire Irys… je ne suis pas certaine que Néera les écoute. »

La Déesse s’était détournée des Hommes, déçue. Je ne pouvais la blâmer, elle m’avait fait voir l’horreur dont était capable mes congénères. Lorsque je doutais d’Elle, que je l’implorais de m’expliquer la raison de son désaveux, le plus souvent le vide m’avait répondu, mais parfois Elle me faisait voir l’horreur dont était capable certains et je ne doutais plus.
Comment une poignée de Seigneur pouvait ainsi se soucier si peu des femmes et des hommes peuplant leurs contrées, maltraitées par leurs luttes à des milliers de kilomètres de leur préoccupation quotidienne ?


« - J’espère que tout est fin prêt pour que nous puissions ouvrir le Conclave. Le programme est chargé m’a-t-on dit. J’ai rencontré Lucillia, elle m’a fait part de son souhait d’intégrer le Monastère d’Erac et d’y faire vœux de silence. Je pense qu’elle fait le bon choix, j’espère que nos Frères et Sœurs s’en rendront également compte. »

Nos pas nous menèrent devant les portes de la Grande Salle. Les larges fenêtres étaient ouvertes sur le ciel bleu et le soleil inondé déjà la pièce de lumière. Je ne pouvais rien voir de tout ceci mais étrangement, je me sentais à présent totalement détendue. La brise qui traversa la pièce me  confirma un peu plus si j’en doutais encore qu’Elle n’était pas loin. Le Conclave allait pouvoir débuter.
Revenir en haut Aller en bas
Irys d'Arosque
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 155
Âge : 17
Date d'inscription : 02/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 52 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Autour du Conclave [Irys]   Mer 1 Juin 2016 - 16:02

"Les Dieux ont donné une sœur au souvenir et ils l'ont appelée espérance."
Proverbe religieux

Les paroles de la Gardienne ne la rassurèrent pas vraiment. Elle avait vu au cours de ses vingt-six étés nombre d'horreurs que les hommes avaient commises. Pendant toute sa vie, elle avait été dégoutée par l'hypocrisie des fils de la DameDieu, qui, après avoir sali Son nom, s'en remettaient à Elle dans leurs prières. Tant de seigneurs été tombés dans le vice du pouvoir qu'on ne pouvait les compter. Et en ces temps de crises où les petites gens craignent leurs maîtres et doutent de la religion, vers qui se tournent-ils ? Où vont les familles déchirées par la mort, la famine et la guerre si ce n'est dans les châteaux des ducs et les temples des prêtres ? Que se passera-t-il lorsque l'une ou l'autre des Sectes leur proposera une vie meilleure, basée sur des mensonges ? Les hommes renieront-ils leur Mère ?

Irys voulait proposer aux Péninsulaires ce que Néera leur avait offert lorsqu'elle leur donna Son Souffle. En cela certains la prenait pour une sage, d'autres pour une folle. Mais jamais elle n'avait renoncé, jamais elle ne renoncerai.

«– Nous donneront à la Péninsule la Paix qu'elle a toujours mérité, n'est ce pas ? »

Avec un sourire, la grande Prêtresse chercha d'elle même la main de la Gardienne, s'imprégnant de la Force de la déesse et raffermissant sa Foi.

«– J'ai juré devant les Cinq de faire en sorte au maximum de mes capacités que lorsque Tyra prendra ma vie, le royaume sera un peu meilleur qu'à ma naissance. Et l'on ne peut trahir un serment fait devant les Dieux. »

Irys fit une pause. Elle inspira pronfondément un soupira avant de continuer.

«– Je connais vos projets me concernant, Jena. Je ne sais si j'aurai la force de pouvoir accomplir la tâche que vous voulez me confier, mais, devant les dieux, je jure que je le ferais de mon mieux. »

La Grande Prêtresse sourit de nouveau à la Gardienne. La jeune femme ne pouvait la voir, mais elle le resentait sans aucun doute.

«– J’espère que tout est fin prêt pour que nous puissions ouvrir le Conclave. Le programme est chargé m’a-t-on dit. J’ai rencontré Lucillia, elle m’a fait part de son souhait d’intégrer le Monastère d’Erac et d’y faire vœux de silence. Je pense qu’elle fait le bon choix, j’espère que nos Frères et Sœurs s’en rendront également compte.
Elle a fait la bonne décision. Elle n'est pas mauvaise, son cœur n'est pas corrompu, il s'est juste adapté au monde dans lequel elle a été plongée. »

Les deux femmes marchèrent dans le Temple. La Grande Prêtresse tenait Jena par le bras, pour la guider. Ils arrivèrent devant les portes de la Salle. Deux novices leur ouvrit et elles pénétrèrent dans la Grande Salle. Tout les Grands-Prêtres étaient déjà présents et les regardèrent s'asseoir autour de la table ronde. La Grande-Prêtresse de Serramire, doyenne du Conclave, prit la parole.

«– Tout le monde est présent. Le second Conclave de ce Cycle peut commencer. »

Les portes se refermèrent, emportant avec elles les secrets du Culte. Elles ne s'ouvriront que lorsque le Conclave aura pris sa décision.



Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr En ligne
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Autour du Conclave [Irys]   Jeu 7 Juil 2016 - 21:44

Spoiler:
 

Epuisée. Ce conclave m’avait littéralement épuisée. Si je quittais à présent la salle appuyée contre mon bâton, ce n’était pas pour donner plus de crédit à ma cécité, mais parce que je n’étais pas certaine d’y parvenir autrement. C’était généralement ce qu’il se produisait lorsque la Déesse prenait possession de mon corps… elle me laissait vidé, comme s’il avait fallu toute mon énergie pour contenir sa présence.
Et puis il fallait aussi dire que le soleil était couché depuis quelques heures, la journée avait été longue, chargée de débats, de haussement de voix, de Choix et de décision.
L’Ordre du jour avait été entièrement traité, les points à traiter l’avaient tous été. Certes tout n’était pas parfait, et les changements qui s’opèreraient au sein du Culte n’auraient probablement aucune répercussion sur le reste de la Péninsule mais avant de pouvoir prôner la paix à travers le Royaume des Hommes, il fallait que l’Ordre de la Damedieu retrouve d’abord cette même paix.

Alors que mes pas m’amenaient lentement vers la sortie du Temple, je sentis bientôt la présence de celle qui m’avait accompagné en entrant. Un sourire étira mes lèvres tandis que je me tournais vers elle. Je lui tendis ma main et après quelques secondes je sentis ses doigts frais se poser au creux de ma paume.


« - Chère Irys, permettez moi de vous féliciter pour cette nomination. Je suis certaine que vous serez digne du rôle que nos frères vous ont confiés. Je n’ai jamais douté de votre coeur et je suis certaine que vous saurez mener le Culte sur le bon chemin.»

Malgré la joie que je pouvais éprouver pour cette femme que je considérais comme une amie, mon sourire était quelque peu terni par les minutes qui avaient précédé la fin du Conclave. Néera m’avait longtemps préparé, j’avais toujours su que ce moment viendrait, mais lorsque j’avais du “toucher” chacun des membres du Conclave, je n’avais pas eu que de bonne surprise. Je n’avais émis aucun commentaire, pas le moindre froncement de sourcil, affichant une expression qui s’était voulu neutre et distante. Mais intérieurement je savais qu’il me faudrait du temps pour assimiler ce que son Don lui avait appris.

Reprenant appuie sur mon bâton je repris ma marche, accompagnée par la nouvelle Haute Prêtresse.


« - Il me faudra vous confier quelques petites choses avant mon départ pour le Nord…»

Soudainement essoufflée, je m’arrêtais à nouveau. J’étais sur le point de demander assistance à Irys, lorsqu’une main agrippa doucement mais fermement mon bras.

« - Gardienne… Laissez moi vous aider. Vous êtes extrêmement pâle.»

La voix de Frère Ulrich me rassura. Le Prêtre qui me suivait comme mon ombre avait du attendre patiemment la fin du Conclave. Il s’était probablement dit qu’il pourrait m’apporter son aide après cette longue journée, et il avait parfaitement bien pensé..
L’attention qu’il me portait me rappelait Caïn, mon cher et fidèle ami, mort pour me sauver la vie.

Habituellement j’aurais refusé son aide, mais cette fois je le laissais me soutenir, à son grand étonnement je pouvais le lire en lui. Aussitôt il prit son rôle très au sérieux d’autant que je sentais à présent que mes jambes ne me porteraient pas plus loin.


« - Vous tenez à peine debout… Je … Veuillez m’excuser pour cela Gardienne, mais il est hors de question que je vous regarde vous épuiser davantage. Grande Prêtresse Irys… puis-je vous demander de m’accompagner ? Votre don pourrait peut-être la soulager.»

Presque aussitôt les bras du Prêtre me soulevèrent, j’en laissais tomber de surprise le bâton qui m’aidait jusqu’à présent. Je n’émis aucune protestation. Probablement parce que j’étais incapable de prononcer le moindre mot, à la limite entre la conscience et l’évanouissement. Je n’entendais ni le bruit de ses pas rapide, ni les paroles qui s’élevaient à son passage. Juste Sa Voix qui me commandait le repos. Je cessais donc de lutter et fermais les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Irys d'Arosque
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 155
Âge : 17
Date d'inscription : 02/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 52 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Autour du Conclave [Irys]   Dim 31 Juil 2016 - 9:50

"La paix est rarement refusée aux pacifiques."
Proverbe du culte néérite.

Ordre du Jour et déroulement du Conclave:
 



Irys quitta la pièce la dernière, les yeux perdus dans le vague. Elle prenait enfin conscience de ce que les siens faisait peser sur ses frêles épaules. Elle s'y était attendue, mais savoir à présent qu'elle était la Seconde Voix de Néera, la Gardienne de Son culte, avoir entre ses mains la Foi fragile d'un peuple entier... Il y avait de quoi ressentir ce vertige qui l'étreignait. Elle sentie la main du Haut-Prêtre se poser doucement sur son épaule. Elle tourna la tête et lui sourit tristement.

«– Ma chère Irys... Te souviens-tu du jour où tu as levé ta main pour m'accorder ta confiance et me nommer Haut-Prêtre ? »
Ou... Oui bien sûr. Tu souriais mais dans tes yeux... Je me souviens.
Tu sai ce que l'on ressent, à présent. »

Il sourit à nouveau et lui prit la main. Les deux Haut-Prêtres sortirent de la salle et se séparèrent pour rejoindre leurs appartements. Irys chercha des yeux celle qui lui avait accordé sa divine confiance et la trouva, toute chancelante, appuyée sur son bâton. La veuve accouru la soutenir et posa sa main dans celle de Jena. Son regard chercha les yeux voilés de la Gardienne. Les deux femmes affichaient un air grave que leur sourires n'arrivait pas à effacer de leur face. Pendant ce moment où Néera avait lu comme dans un livre ouvert dans le coeur de chacun des membres du Conclave, tant de choses s'étaient dites, tant de remords remués, de colère refoulée, d'amour inavoués dévoilé aux yeux de la Gardienne. Aucun d'eux n'était pur, mais savoir ses secrets les plus profonds mis en lumière par la clairvoyance de la Déesse en avait choqué plus d'un.

«– Votre confiance m'honore, Jena. Vous savez que je ferai toujours de mon mieux pour guider le culte sur les sentiers du Calice et de la Plume. »

«– Il me faudra vous confier quelques petites choses avant mon départ pour le Nord... »

Irys hocha la tête. Elle connaissait sa nouvelle mission, et répondre de ses actes devant la Gardienne en était une partie.

La langecine laissa sa place au Frère Ulrich qui venait de faire son entrée pour aider Jena mais garda sa main au creux de la sienne. Elle allait prendre congé mais le Prêtre l'interpela en lui demandant assistance. Bien qu'utiliser les pouvoirs de la Déesse pour soigner Son Vaisseau puisse être paradoxale, elle suivit les suivi.




Irys trouva Lucilia cloitrée dans ses appartements. Elle frappa doucement trois coups à la Porte et celle-ci vint lui ouvrir. La Haute-Prêtresse déchue l'accueillit avec un sourire quelque peut emprunt de tristesse. Elle n'avait pas encore prononcé son voeux de silence mais restait muette comme une carpe. Ses yeux parlaient pour elle. Tendrement, Irys vint poser sa main sur le bras de son prédécesseur.

«– Je salue le courage de votre décision, Lucilia. je déplore que ce soient des conditions si extremes qui nous poussent à nous parler enfin. J'espère que vous vivrez en paix dans le monastère, loin des conflits politiques et des décisions irrationnelles de nos pairs. Soyez sans crainte, Néera veille sur Ses enfants. Au nom du Culte, vous êtes pardonnée. »

Irys sourit et se releva. Elle éprouvait ce besoin de parler à Lucilia. Malgré son acte, elle avait toujours était motivée par sa Foi et sa dévotion pour la DameDieu. Lui rendre ce dernier service, le pardon, avant que d'épais murs de pierre ne la sépare du monde.

Un seul mot s'échappa de la bouche de l'ancienne Haute-Prêtresse, sans doute le dernier qu'elle prononcerai.

«– Merci. »
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Autour du Conclave [Irys]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Autour du Conclave [Irys]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Regarde autour de toi, les arbres sont en fleurs
» [Idée Scénario] bourre-pif autour d'un feu de camp
» Réflexion autour d'un repas [PV]
» Il n'y a personne comme toi, même si je regarde autour -PV- |TERMINER :( |
» À 5h30 autour d'un café. [Marlon & December]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Marquisat de Sainte Berthilde :: Marquisat de Sainte Berthilde-
Sauter vers: