AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Course poursuivre dans cité [Pv Johann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nienna Ancalímon
Elfe
avatar

Nombre de messages : 340
Âge : 227
Date d'inscription : 31/01/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  200 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Course poursuivre dans cité [Pv Johann]   Mer 4 Mai 2016 - 18:43


An 9, cycle XI, première ennéade de Karfïas
Cœur de la cité marchande


L’été est bien installé maintenant, tu le sens. La couverture de la forêt te manquerait presque. Cet endroit est une vraie fournaise. Tout le monde transpire ici sauf toi, ça ne t’empêche pas de sentir combien il fait chaud. Tu inspires de l’air chaud et de la poussière, il y a assez peu de vent, qui lui est chaud de toute façon, c’est très désagréable selon toi.

Partir seule n’étais pas du tout dans tes habitudes. Pendant tout ton périple, de la prime œuvre à Thaar, tu ne cessa de jeter un coup d’œil par-dessus ton épaule. Non pas par paranoïa, mais parce que chaque ombre te faisait songer à ton père, qui pour la première fois ne voyageait pas à tes côtés. Tu étais nostalgique du son de sa voix, du bruit des sabots de son cheval et du grincement des roues de la roulotte qui transportait les alcools qu’il vendait. Il n’y avait pas que lui que tu avais douloureusement laissé derrière toi, en effet, tu avais aussi laissé Lossë. Ton cerf blanc dont habituellement, tu es toujours flanquée. La cité marchande n’était pas un endroit pour lui, surtout que tu risquais de le laisser souvent seul, ce qui était un risque important compte tenu du prix de la viande et du nombre de bouchers dans ces lieux. Puis l’objet de ton aventure n’était pas forcément végétarien non plus.

Tu déambulais au cœur de la cité, bien que la cité se targue d’être ouverte à toutes les races humanoïdes, tu détonnes dans le paysage. Grande, filiforme, tes cheveux flavescents caressant le bas de ton dos, au milieu d’une foule de petites gens brune, aux yeux aussi noir que les regards qui te laissaient. Ce n’est pas la première fois que tu viens à Thaar, tu es habituée et tu n’y fais plus attention.


Tu allais pour acheter un peu de vivre pour les prochains jours quand on te bouscula. La tête basse, l’individu ne t’adressa même pas d’excuse. Il marchait d’un pas pressant de celui qui a quelque chose à se reprocher. Tu connaissais Thaar et bien que tu espéras que ton appréhension soit infondée, tu portas ta main à ta ceinture, fixant du regard le passant qui t’avait bousculé. Ta méfiance se trouva confirmée lorsque ta main se ferma sur du vide, là où aurait dû se tenir ta bourse.

Tu t’armas de ton arc qui ne te quitte jamais. Bien que douée pour tir, tu te ravisas, il y avait bien trop de monde autour de toi, tu ne souhaitais pas blesser quelqu’un d’innocent. Tu te mis donc à poursuivre ton lapin qui détalé de plus belle depuis qu’il avait remarqué que tu ne le lâchais pas du regard. Tu t’en serais bien moquée si tu ne devais pas faire un séjour prolongé dans la cité, après l’argent n’a pas de valeur chez les elfes.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2091
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Course poursuivre dans cité [Pv Johann]   Jeu 5 Mai 2016 - 12:54


La vie allait et venait, les gens s'entretuaient toujours pour un rien qu'ils appelaient "richesses", "pouvoir" ou même en se cachant sous le faux prétexte de l'honneur afin d'enjoliver les deux mots précédents. Autant dire qu'il n'y en avait pas un pour rattraper l'autre, et bien entendu il n'y avait pas vraiment de distinction entre les races pour ce genre de choses, tant qu'il y avait cette notion de propriété. Notion, qui par ailleurs, n'avait plus grand sens pour elle car après tout pourquoi en aurait-elle un pour quelqu'un qui ne possède rien mis à part elle-même ?

Elle eut l'exemple même de cette "avidité" sous ses yeux, la première fut cet enfant qui vola une bourse, comme à son habitude, certainement pour l'avidité d'un autre qui le forçait à agir ainsi ou tout simplement pour survivre. Cependant un second de ses exemples fit acte de présence avec une folle qui n'hésita pas une seule seconde à bander son arc en direction d'un enfant, et dans une foule en plus. Le pauvre gosse n'eut droit au final qu'à une adulte qui le plaqua avec force contre le mur le plus proche en l'attrapant par le col, lui coupant le souffle par la même occasion sous l'impact. Sans un mot elle arracha la bourse des mains de ce dernier, retira une partie de l'argent de cette dernière et lui mit dans les mains avant de le laisser partir avec un grand coup dans l'arrière train qui laisserait certainement une marque en guise de "au-revoir".

Quand à la sauvage qui ne savait faire parler que les armes ? Elle lui jeta simplement la bourse à ses pieds. "Généralement la vie de quelqu'un vaut quelques pièces d'or de plus que ça." lui dit-elle, cinglante. "Et même si les gens d'arme ne sont pas très regardants pas ici, c'est toujours mieux de rester discret pour les basses besognes, cela vous évitera des ennuis avec les camarades de ce gosse que vous avez voulu tuer."

Quand à elle, elle venait plus ou moins de se les acheter avec l'argent de l'elfe en sauvant la mise à leur petits camarade. Même si la rue avait souvent de bien drôles de façon de "rendre la pareille". On apprenait beaucoup de chose en vivant comme un fugitif pendant des années dans ce genre de ville ou même de quartiers qui ne regardaient pas vraiment les origines de sa population, même si son nom avait finit par être lavé une fois l'imposteur mis à jour.

"Mais j'imagine qu'une elfe ne vient pas par ici juste pour ce genre de chose. Je vous conseille de régler vos affaires et de partir d'ici avant que vos actions ne vous mènent à vous vider de votre sang dans un caniveau."
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nienna Ancalímon
Elfe
avatar

Nombre de messages : 340
Âge : 227
Date d'inscription : 31/01/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  200 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Course poursuivre dans cité [Pv Johann]   Ven 6 Mai 2016 - 18:21


An 9, cycle XI, première ennéade de Karfïas
Cœur de la cité marchande


La course-poursuite fut abrogée, une demoiselle était sortie de nulles parts et avait attrapé ta cible avant toi. L’envoyant valser contre un mur retournant la vitesse de la course du lièvre contre lui. Tu imaginais que la chose fut assez douloureuse pour le petit, cela ne manquerait pas de lui casser une dent compte tenue de la vélocité de la course. Tu arrivas à la hauteur de la dame au moment où elle finissait de chasser le petit à coup de pied. Du regard, tu le suivis un instant. Tu rangeais ton arc écoutant celle qui t’avais secouru. À l’écoute, tu avais bien plus tort que le jeune homme, quelque part oui, tu avais été bien trop prompte à sortir ton arc. Tu te sentais bien moins en sécurité en l’absence de ton père, mais aussi du fait de la guerre qui faisait rage en Anaëh. Déjà que durant les périodes de calme cette cité ne t’inspirais pas confiance, alors durant cette période de trouble pour toi. Tu te trouvais bien trop tendue. Lentement, ta main glissa sur ta nuque et un soupir de soulagement échappa de ta bouche.

C'est avec un petit sourire triste que tu te tournas avec la rousse. Avec souplesse, tu te penchas pour ramasser la bourse qu’elle avait jetée.

- Tuer n’est pas dans ma nature. Je reconnais mon tort, mais je ne crois pas qu’on puisse dire que ce petit ait une vie.


Presque cent ans que tu fais des voyages réguliers, des enfants comme celui-ci tu en as croisé et souvent tu les as retrouvé un ou deux ans plus tard mort ou pire encore devenu esclave. Des petits comme ça y en a à la pelle leur « vie » n’a aucune valeur pour leur petit chef. Ils sont vites remplacés en cas de perte. Fragile sont le hommes et pourtant capable de survivre à des châtiments qui te donne des frissons dans le dos. Là où toi tu décéderais simplement de chagrin, eux, se redressent. Ils ont tellement de mal à abandonner que ça force le respect.

Tu saluas lentement la jeune femme, t’inclinant légèrement.

- Je souhaite vous récompenser pour votre action plus que louable, je vous offre ce que vous désirez. Si je dois quitter ce monde de façon précipité, je voudrais autant ne rien devoir, Tari aussi bonne soit-elle, ne me laissera pas nullement revenir vous payer votre dû.


Dis-tu dans un petit sourire calme, la mort ne te fais pas peur. Quoi que tu ne t’es jamais retrouvée face à elle, néanmoins tu préférerais mourir que de devenir esclave. Tu invitas d’un petit signe de main la rousse de te suivre. Bien-sûr la demoiselle avait le choix elle pouvait très bien la suivre ou non. Comme tu avais toi aussi des achats à faire, tu ferais d’une pierre deux coups. Si elle venait tant mieux. Tu marchais lentement tête haute les sens toujours en éveille.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2091
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Course poursuivre dans cité [Pv Johann]   Ven 13 Mai 2016 - 16:14


Depuis quelques temps, elle avait eut comme qui dirait des problèmes avec les représentants de toutes les races, surtout ceux qui se permettaient de "critiquer" le mode de vie d'autres alors qu'ils n'étaient que des étrangers. Elle même n'était pas une sainte à ce sujet à une époque lointaine ou elle ne risquait pas de tolérer autre chose qu'un humain ou un nain. Mais maintenant c'était bien différent !

"Que sa vie vous plaise ou non, ce n'est pas à vous d'en décider de la raccourcir. Et il ne l'a pas forcément choisie."

Le "monde des adultes" était très dur chez les hommes, encore plus pour des enfants qui n'avaient aucuns adultes pour les protéger, et contrairement à ceux qui avaient eut cette chance ils s'y étaient retrouvé plongés très jeunes et pas forcément dans la meilleure partie de ce dernier ou ils se retrouvent vite obligés de faire des choses peu recommandables.
Néanmoins, la femme avait accomplis sa "BA" du jour.

Elle sourit à la remarque de l'elfe, a ses mots et de la manière dont elle les avait jeté, cette dernière ne semblait pas craindre la mort. Elle en avait vu des "courageux" qui se pensaient capables de l'affronter jusqu'à réellement se retrouver devant cette dernière, dans un tête à tête larmoyant à implorer leur mère, supplier qu'on les sauves ou que l'on épargne leur vie, se faisant parfois souvent dessus par la même occasion. Non, il n'y avait de toute manière pas de mort honorable, c'est dans la nature des êtres vivants de s'accrocher à la vie sans conditions bien qu'il y ait des exceptions suicidaires.

"Vous ne devriez pas parler de la mort avec autant de légèreté, celà vous portera malheur." Elle soupira "Et vous ne me devez rien."

Et la fera peut-être même finir comme ces pauvres boufres qui avaient finit par errer l'espace de quelques jours dans les terres désolées qui étaient tombées dans le royaume de la mort. L'elfe l'invita à la suivre, avant de se remettre elle même en route sans pour autant attendre la réponse positive à l'invitation. Comme si le "oui" s'imposait d'elle même.

"Vous devriez faire profil bas, attirer l'attention n'est jamais bon signe. Le conseil est gratuit."

Si elle allait la suivre ? Absolument pas ! Les promesses de dons pour payer une dette quelconque ne l'interessaient pas, elle avait déjà tout ce qui lui fallait. Chose certes rare en ce monde, mais qui existait réellement. Si elle voulait quelque chose d'elle, alors c'était à elle de la suivre !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nienna Ancalímon
Elfe
avatar

Nombre de messages : 340
Âge : 227
Date d'inscription : 31/01/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  200 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Course poursuivre dans cité [Pv Johann]   Mar 24 Mai 2016 - 16:58


An 9, cycle XI, première ennéade de Karfïas
Cœur de la cité marchande


La vie précieuse et fragile petite chose à l’instar d’une flamme soumise aux vents, elle peut s’éteindre à tous moment tranchée par la lame blanche de l’autan. S’accrocher à la vie vaut-il la peine quand on sait que jamais on ne s’en sortir ? N’y a-t-il pas des fois où abandonner pour ne pas nuire à son intégrité devient une solution qui apporte honneur et gloire ? Survivre en étant traîné toujours un peu plus dans la boue, en étant maintenu à genou, les yeux ne se levant jamais plus haut. Ne pouvant prier que les pieds d’un homme l’échine courbé au point de finir bossu. Les dieux qui avaient cours ici ne sont pas les tiens. Toi, enfant de Kyrïa qui te trouvait bien loin de ses tendres bras, tu te sentais bien chanceuse d’être l’enfant de nul autre à cet instant. En parlant de dieu, tu avais lu que les bêtes après lesquelles tu « courais » avaient été vénérées, et le seraient peut-être toujours, en ces lieux comme leurs égaux. Il serait peut-être intéressant de trouver quelqu’un qui connaissait un peu mieux que toi les gens d’ici. Tu avais des connaissances, mais dans le monde du commerce et ça n’allait pas au-delà.

La jeune femme te faisait dire des choses que tu n’avais pas dites. Et entendait ce qu’elle voulait bien entendre. Tu ne désirais nullement attenter à la vie du jeune garçon, tu avais juste cédé à un moment de panique, ce pourquoi tu t’étais excusée. C’est avec le même sourire triste que tu répondis à la rousse.

- Je n’en déciderais pas, j’en remercie la mère et votre intervention, hélas son maître ou quelqu’un d’autre le fera sûrement.


Tu n’as pas le droit de vie ou de mort, tout ce que la mère à modeler de sa main est sacrée. Mais ici, tu es bien loin de la mère et de son œuvre. Tu étais sincèrement attristée par la vie que peuvent bien mener les gens d’ici. Après tu n’étais pas là pour changer le monde ! Et comme tu faisais commerce avec certain de ses gens, il fallait bien fermer les yeux sur quelques petites choses.

La mort faite peur à tous les peuples de Miradelphia, quoi qu’elle fasse déjà moins peur quand on ne peut pas mourir de vieillesse comme toi jeune Anëdhel. Tu as déjà deux bons siècles à ton actif, plusieurs décennies de voyage en ces lieux emplis de mécréant, charlatan en tous genre et monstre sans cœur. C’est avec un sourire amusé que tu ajoutas :

Le profil bas n’est pas dans ma nature hélas, ils me méprisent ouvertement et je les ignore. Consensus mutuel ! Jouer à la tortue géante n’assure nullement la survis.


Tu t’étais arrêtée un moment pour lui répondre et tu constatas qu’elle ne te suivait pas. Tu ne l’estimas qu’un peu plus, tu allais reprendre toi-même ta propre route quand tu repensas à tes recherches. Il n’y aurait pas beaucoup de gens ici pour accepter de te parler, tu fis donc demi-tour dans de grandes enjambées de presque deux mètres par pas. Tu rattrapas rapidement la rousse.


- Pardonnez-moi de vous importuner accord, je cherche des personnes qui accepterais de me parler des sectes draconiques. Peut-être en connaissez-vous !?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Course poursuivre dans cité [Pv Johann]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Course poursuivre dans cité [Pv Johann]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chasse au Jedi dans la cité des nuages (Pv Yaelna)
» Combat dans la cité basse
» « Dans la vie tu as deux choix le matin : soit tu te recouches pour continuer à rêver, soit tu te lèves pour réaliser tes rêves »|| COLOMBE.
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» Marche de Dol Amroth vers la capitale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: