AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [En cours] • Hannibal Acherbas : Le Loup Noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hannibal Acherbas
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Âge : 17
Date d'inscription : 31/05/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  39 Taille : 1m92
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: [En cours] • Hannibal Acherbas : Le Loup Noir    Mer 1 Juin 2016 - 22:30

Identité
Nom/Prénom : Hannibal Acherbas, le Loup Noir
Âge/Date de naissance : 39 ans, né le 4ème jour de la première énnéade de Karfias, 971
Sexe : Masculin
Race : Humain
Faction : Péninsule, origines zurthanes
Alignement : Chaotique bon
Liens notables : Meilleur ami de Kalgar de Systolie [décédé] , descendant des Merilas, noble famille guerrière d'Ydril et des Acherbas, prestigieux clan des Massabonds


Particularité :
-C'est un maître d'armes à la vie bien remplie : un passé douloureux, un présent incertain et un futur douteux.
-Beaucoup de rumeurs courent sur lui, des mauvaises comme des bonnes, bien que les premières soient plus nombreuses.
-Lorsqu'il prête serment, il préfère la torture au parjure.
-Sa tante lui donna goût à la poésie, il écrit lui-même
- Il a une voix de ténor qu'il a légèrement développé avec son père, mais il ne chante que des refrains marins depuis
- Il a une grande cicatrice qui descend le long de son dos, bien qu'il ne la cache, il n'en parle pas pour autant. Ses autres cicatrices sont nombreuses mais petites
- Il parle beaucoup de langues et de dialectes humains, ses connaissances en elfique restent très limitées
- De ce fait, son accent est passe-partout
- Hannibal ne sait pas ce qu'il veut, après avoir perdu la plupart de ses proches, l'homme cherche un but.


Métier : Maître d'armes / Navigateur
Classe d'arme : Corps à corps (lancier et épéiste) C'est un maître d'armes, il connaît à peu près tous les arts martiaux dans une certaine mesure ainsi que le maniement d'un grand nombre d'armes, mais excelle à la lance et à l'épée pour lesquels il se trouve être l'un des meilleurs de Miradelphia. Bien qu'il sait se servir d'un arc, ce n'est pas vraiment sa tasse de thé... même si il préfère le café.


Possessions & Equipements :
La Louve d'Ydril, généralement sous le commandement de Francesco Davatti, est en réalité la caraque de Hannibal qu'il acquit en l'an 6, héritée de son père.
Il possède aussi une petite maison dans le port d'Ydril qu'il ne visite presque jamais.
Sa famille possédait une grande maison à Ydril-la-ville ainsi qu'un hôtel particulier à Chiard. Ce dernier n'est depuis plus utilisé, tandis que les Fannozia ont pris la première.
 Son armure est un mélange de plaque et de cuir renforcé permettant ainsi une moyenne protection et une plus grande rapidité. Il ne porte presque jamais de casque et préfère se couvrir avec une capuche de loup.
En parlant de fourrure de loup, il en possède une panoplie plus ou moins riches, de qualité, chaudes ou non. Il s'habille généralement tout en noir.
Son arme principale est la lance qu'il manie à la perfection avec agilité et fluidité. Elle mesure 1m80 et est faite en noiyer et d'une lame d'acier d'environ 20 cm à double tranchant. 
Il possède un cimeterre fin idéal pour son style de combat qu'il a acquis lors d'un passage à l'île Meca. Son dernier bouclier fût brisé et bien qu'il sait s'en servir, il ne se balade plus avec une égide. 

Apparence : Pas gigantesque mais très grand pour autant, le Loup Noir est un guerrier aux épaules larges et à la carrure musclée, entretenue par ses exercices physiques et ses voyages. Il est brun au cheveux mi-longs généralement coiffés en arrière. Ses yeux très obscurs et son teint plutôt bronzé indiques ses origines zurthanes, bien qu'il fait penser à un homme du Nord. Sa démarche est un peu brute et fait penser à celle d'un pirate au loin, et le cimeterre n'arrange pas les choses..  Il possède quelques bonnes cicatrices dont une entaille tracée le long de son dos.

  • Taille : 1m92
  • Couleur des yeux :

Marrons foncés, presques noirs

Personnalité :
Depuis sa tendre enfance, Hannibal aime voyager et découvrir de nouvelles choses. Il a aussi le goût des armes et du combat mais sa violence fût toujours un sujet délicat qu'il détestait. Il aime la justice, sa justice. Voilà pourquoi il n'utilise la force et la violence désormais qu'envers les gens qu'il considère comme mauvais. Et parfois cela va au-dessus des lois puisqu'il ne respecte plus l'autorité qu'il voit souvent comme injuste elle aussi. Il n'est pas très bavard aux premiers abords mais une fois après avoir sympathisé, sa froideur se désiste au profit de la camaraderie. Il semble être plutôt serviable et cherche la plupart du temps à aider ceux qui sont sur son chemin. Il est plutôt solitaire et s'entend principalement avec ceux qui lui ressemblent, ceux qui sont de sa "meute". Hannibal est très téméraire et a sa petite fierté, il sait quand il faut montrer les dents. Hannibal obéit plus à son instinct qu'à sa réflexion car il considère le premier comme un don. Bien qu'il ait été élevé parmi les nobles, il a bien souvent un comportement assez rustre, sauvage à part dans son expression orale qui est soignée naturellement. Néanmoins, se cache derrière toute cette gentillesse et ce courage une personne qui est en pleine crise identitaire, cherchant ce qu'il est vraiment dans ce monde qu'il remet bien des fois en question et plus encore depuis le Voile. En effet, le Voile avait marqué ce dévot qui vénérait la déesse-mère. Longtemps en froid avec Néera, il revient désormais vers elle depuis quelques temps.
La philosophie du Loup Noir lui fut transmise par son maître d'armes, l'Aveugle de Peyredrac qui lui enseigna le cycle. Pour Hannibal, la vie est un cycle, ou plutôt un cycle qui entoure des cycles plus petits qui sont bons ou mauvais. Il se voit comme un défenseur du cycle et cherche toujours l'équilibre, le bien. Ainsi, il pardonne facilement son prochain et le pousse vers le bien, mais quand la racine est profondément mauvaise, il la coupe avec froideur et stoïcisme, considérant seulement appliquer son devoir.
Hannibal a peur de reproduire le cycle de ses parents en s'attachant à une femme et en ayant des enfants avec elle, c'est pour cela qu'il cherche le plus possible à éviter l'amour suprême et s'attache plutôt à l'amour fraternel et des divins.
Mais Hannibal fut choqué par le massacre atroce de toute sa famille à Ydril, il est très froid devant ce qui concerne la mort, le devoir et l'honneur. Il lui est déjà arrivé de manquer de contrôle suite à ce désiquilibre, mais en fin de compte sa capacité à tuer rapidement et sans broncher ont fait de lui non seulement le meilleur maître d'armes de la Péninsule mais aussi l'un des combattants les plus embauchés quand il s'agit d'éliminer des malfrats. Psychopathe sur les bords, Hannibal voit parfois les personnes mortes qui faisaient son entourage, et collectionne follement et méticuleusement les anneaux ou autres affaires personnelles des chevaliers qu'il a abattu.
Les rapports entre lui et la chevalerie sont plutôt ambigus : en vérité, et ce depuis sa plus tendre enfance, Hannibal a toujours voulu devenir chevalier en secret. Pour lui, la chevalerie correspond bien à ses principes et à sa morale, mais il a vite réalisé que beaucoup de chevaliers ne respectaient pas les codes ou ne se contentaient que d'être des êtres froids qui accomplissent les ordres donnés par leur suzerain. C'est pour cela, et à cause de son parcours raté que l'enfance lui a infligé qu'il décida de ne pas en devenir un lui-même. On pourrait parfois penser que c'est par jalousie ou du moins à cause de cette vision des choses que Hannibal s'est fait une spécialité de tuer ces cavaliers de haut-rang, ce qui n'est en effet pas totalement faux. Encore aujourd'hui, Hannibal a des relations plutôt compliquées avec les chevaliers : il respecte les honorables mais doute toujours de la sincérité de leur actes. Désormais il refuserait lui-même d'être adoubé si l'occasion se présenter, bien qu'il considérerait cela comme un grand honneur.


Capacités magiques :
Aucune, et même si il se sent dépourvu sur ce niveau-là, il ne préfère pas s'y intéresser puisqu'il se méfie de la magie.






Histoire

I : Les origines


Deux noblesses, l'une barbare, l'autre de prestige, deux royaumes, l'un nomade non reconnu, l'autre installé depuis des siècles, deux humains et pourtant tout qui les sépare. Littéralement, un désert et l'Ithri'vaan pour ainsi dire. Mais Mokaw Varak du clan des Acherbas et Cassandra di Merilas d'Ydril-la-ville étaient destinés à se rencontrer. Le premier, héritier d'un clan fidèle au roi Jubhat, fut le garde du corps de celui-ci même et de son épouse à l'époque où il était encore prince. Choisis pour son prestige et son adresse à la lance, il faisait office de dernier rempart entre le prince et ses ennemis. Mais quelques sentiments ont suffi à Mokaw pour fuir. Il tomba amoureux de la princesse, et il fallait dire que c'était réciproque. Mais cette dernière voulait commettre l'infidélité avec le garde du corps, qui refusa, toujours loyal envers Jubhat. La princesse devint folle de rage et dans sa colère accusa Mokaw de viol, qui confirma aux yeux de tous son crime non commis en prenant la fuite vers Thaar. Ayant pu prendre quelques richesses, il se fit engager comme mercenaire sur un bateau. Sa réputation le rattrapa des années plus tard lorsque un groupe de guerriers Massabonds arriva dans son quartier de la ville, probablement à sa recherche. De loin, Mokaw y reconnut son vieil ami lui aussi garde du roi. Et ainsi il s'échappa de nouveau en prenant le premier bateau pour Ydril. Bateau qui tomba sous ses mains lors d'une mutinerie. Depuis lors, Mokaw fit fortune en Péninsule avec sa nouvelle possession : le Serventia. Une caraque pouvant transporter beaucoup de marchandises.

Cassandra, quant à elle, est issue de la noble famille des Merilas à Ydril. Connus pour leur hauts-faits et leur loyauté, ils ont offrit bon nombre de grands combattants pour la survie d'Ydril. Ne possédant plus de terres depuis de nombreuses générations à cause de la guerre, elle devint une maison noble de la cour dont la crise financière s'accentuait d'années en années. Pour remédier à cela, le patriarche Marcello di Merilas décida d'organiser un mariage entre l’aîné des Fannozia, l'une des plus riches familles d'Ydril et Cassandra. Mais il mourut avant son exécution. Ce fut alors son épouse Marguerita di Merilas, née di Sforzi, qui prit les commandes de la maisonnée. Elle n'aimait pas les Fannozia, et ce depuis longtemps avant son propre mariage. Pour elle, il était hors de question d'unir sa fille et ceux-là. Quant à Cassandra, elle attendait incertaine de son sort, comme la plupart des filles de son rang.

Puis vint ce jour où tout bascula : Cassandra rencontra Mokaw à une fête d'un riche commerçant. Après quelques échanges courtois, ils tombèrent amoureux. Pour Marguerita, c'était le coup idéal : un homme que sa fille aimait, qui était riche qui plus est et qui l'empêcherait de se marier à un Fannozia. La cérémonie eut lieu très vite, les deux époux concevirent rapidement Hannibal. Tandis que les Fannozia brulaient de rage face à ce déshonneur : avoir rompu des fiançailles au profit d'un étranger à la couleur sombre et non-noble.



II : Une enfance presque commune


Hannibal a eu à peu près tout ce que les enfants nobles ont eu durant leur jeunesse : une bonne éducation, des entraînements au combat, de l'apprentissage des mœurs et coutumes... L'étude des langues devint fort rapidement sa matière préférée. Il commença son entraînement à la lance à l'âge de 4 ans avec son père. Il lui apprit un art martial propre à la Zurthanie, ses efforts quotidiens contrastaient avec son mode de vie confortable de petit noble. Traînant souvent dans le port, il y rencontra un groupe d'amis issus de milieux bien plus pauvres, dont Francesco Davatti, son plus vieil ami ainsi que les jumeaux Dario et Gendry Pavozi. Leur aventures et bêtises d'enfance sont nombreuses et ils aiment en parler encore aujourd'hui.
Il passait beaucoup de temps dans le port, mais aussi à Peyredrac. Sa mère, une Merilas, était une noble de la cour entretenant une bonne amitié avec les Systolie. Dès sa plus tendre enfance, Hannibal côtoya fortement la famille comtale, jouant avec Kalgar de 10 ans son aîné, et ses deux autres frères. Sa tante, Aléandra di Merilas, qui n'avait que 4 ans de plus que lui, prenait soin de Hannibal comme un frère. Ils entretenaient tout deux une profonde amitié : elle lui apprit la poésie et un peu de musique. Aujourd'hui encore, le Loup Noir écrit des laies en l'honneur des personnes qu'il rencontre ou narrant des épopées. Son oncle quant à lui, lui voue un profond rejet en raison de ses origines Zurthanes. Edmund di Merilas, l’aîné de la famille, ne vient pas souvent revoir cette dernière et son neveu : c'est un chevalier errant qui voyage beaucoup en Ithri'vaan.
La vie de Hannibal devint plus intéressante à son goût lorsqu'il commença à s'entraîner avec l'Aveugle de Peyredrac, Ivan de Orisan, maître d'armes venu de Serramire. Déjà aguerri grâce à son père, le petit Hannibal progressa d'autant plus vite aux côtés de son nouveau maître, qui lui enseigna la philosophie du cycle et la confiance en Néera. Par ailleurs, quand Hannibal lui demandait par quel moyen l'Aveugle arrivait à contrer les attaques et toujours éviter les obstacles sur sa route, il répondait toujours en souriant que DameDieu le guidait dans ses moindres gestes.
Edmund partit définitivement pour Thaar lorsque Hannibal eut 9 ans. À défaut, ce fut Sire Gauthier de Rendrie, le meilleur ami de son père, qui remplaça Edmund dans sa fonction d'oncle. Gauthier et Hannibal entretenaient une bonne relation, il l'appelait même parfois son "parrain de cœur". Mais Gauthier aussi partit pour rejoindre sa famille à Beaurivage et Chiard d'où il était originaire. Les choses s'accélèrent, Hannibal grandissait aussi vite que le monde changeait autour de lui. À l'âge de 10 ans, il tabassa un adolescent de deux ans plus grand que lui qui s'amusait à harceler Francesco, après avoir mis à terre ce garçon de 12 ans et toute sa bande. Le soir venu, son père le reprit sévèrement. Le lendemain, les conséquences furent annoncées : l'adolescent serait borgne toute sa vie. Hannibal s'en voulut si horriblement ce jour-là que parfois encore, il en ressent de la culpabilité. Il fut désormais beaucoup plus attentif aux enseignements de son maître d'armes sur le contrôle, la justesse et la justice. Petit à petit, Hannibal devenait un garçon prêt à accomplir ce qui était juste par tous les moyens.

Naquit Amao, son petit frère, que son père avait nommé ainsi en l'honneur de son ancienne tribu Massabonde. Peu avant l'accouchement, les Acherbas étaient arrivés à Chiard, dans leur hôtel particulier acheté à la ville même, afin de rejoindre Gauthier de Rendrie qui les avait invités pour un mois. Hannibal découvrit cette autre grande ville qui se trouvait au bord d'une autre mer. Et lorsqu'ils repartirent, Mokaw invita à son tour son meilleur ami qui devait arriver lors du mois de Karfias.




III : La dure vie commence


Pour le soir où Sire Gauthier était censé arriver, les Merilas organisèrent une soirée dans leur grande villa non loin de Peyredrac et invitèrent les Valconna avec qui ils avaient perdu contact suite aux différends avec la famille Fannozia. Ensemble ils attendraient la venue de Gauthier, qui tardait. Quelques jours plus tôt, Aléandra avait refusé la main d'Ernesto Fannozia, infligeant à sa famille un deuxième déshonneur.  Mais les Merilas furent bien surpris de trouver à leur porte des hommes au blason bleu et rouge survolé d'un bateau à la coque d'or et aux voiles obscures. Les Fannozia n'étaient pas seuls, accompagnés de leur gardes et d'une poignée des Valconna, des traîtres, ou plutôt non : restés fidèles à leur famille cousine que les Merilas avaient courroucés. Maintenant ils en payaient le prix. La servante fut la première à tomber, au palier de la villa. Elle avait ouvert la porte à ses propres assassins. Les valets de chambre, l'unique garde des Merilas furent les suivants. Ce dernier prévint ceux qu'il était censé protéger tandis qu'on lui perçait le foie d'une lance. Prévenu avant que les meurtriers passent la porte de la cour, Mokaw prit sa lance et plaça les femmes en arrière. Pendant ce temps-là, Hannibal revenait tranquillement de son entraînement qui avait tardé avec l'Aveugle. Il rentra dans la maison, découvrant sa servante égorgée au palier. Avec hésitation il pénétra dans la cour, trouvant les valets noyés dans la fontaine et Ary, leur garde, gisant contre la porte de la maison. Hannibal commençait réellement à perdre ses moyens mais continua son quand-même son chemin. Cette fois-ci, c'est son père entouré d'une vingtaine d'hommes armés qu'il découvrit, et 4 vaincus au sol. Son père en tua un dernier d'un coup de lance dans la tête puis se fit massacrer de tous les côtés. Dans sa mort, Mokaw emporta avec lui Alexandro, l’aîné des Fannozia qui autrefois voulait la main de son épouse. Hannibal se cacha sous une table non loin d'une fenêtre pendant que les assassins montaient à l'étage pour trouver les derniers Merilas. Ils les emmenèrent dans la cour, les assénant de coups. À l'étage, Hannibal entendit un homme crier "et voilà ce que son mariage avec un barbare a donné : un bébé horrible, un enfant qui n'a rien de nous, un monstre !" Hannibal se pointa à la fenêtre et vit une petite chose tombait depuis les hauteurs de la maison. C'était Amao. Le bébé mourut sur le coup. Tandis qu'on arrachait la robe d'Aléandra, sa tante, les Fannozia forcèrent Marguerita et Cassandra à regarder. Ce fut Ernesto, le soit-disant preux chevalier, qui la viola sauvagement. Cette vue choqua profondément Hannibal qui restait caché derrière la fenêtre. Mais le pire restait à venir. Ernesto lui claqua la tête contre la fontaine, puis taillada son visage avec son épée. Ainsi finit Aléandra di Merilas, celle qui avait refusé la main de son tueur. Ce fut dans les pleurs que Marguerita, la doyenne, fut attrapée par deux hommes qui s'empressèrent de la noyer dans sa fontaine, au côté de ses valets. Hannibal eut une sensation de dégoût lorsqu'elle convulsait de tout son corps, la tête dans l'eau. Ensuite vint le tour de sa mère, Cassandra. Un homme de main, le plus violent, se plaça derrière elle et l'égorgea. Jugeant que ce n'était pas assez douloureux, il continua de lui couper la gorge pendant qu'elle agonisait jusqu'à la décapiter. Ensuite, ils la brûlèrent ensemble en proférant des insultes à son encontre tandis que l'homme jeta sa tête dans la fontaine qui n'était plus qu'une marre de sang. Ils commencèrent à partir mais ceux qui descendaient de l'étage découvrir Hannibal, paralysé devant la fenêtre et donnèrent l'alerte. Hannibal se jeta pour ramasser la lance de son père et tua le premier homme qui s'avançait vers lui. Il coupa l'oreille du prochain qui hurla aussitôt de douleur mais rien n'y fait, ils l'attrapèrent et le placèrent au beau milieu de la cour, entre le cadavre calciné et dépourvu de tête de sa mère, celui qui n'avait plus de visage de sa tante et le corps sans vie dont seuls les pieds dépassaient la fontaine de sa grand-mère. Alors l'homme qui n'avait plus d'oreille se fit un plaisir de le torturer. On le maintenait au sol pendant que ce dernier prit son épée et lui traça une ligne droite dans toute la longueur de son dos. Hannibal ne criait pas, il avait bien trop mal. C'est alors que Sire Gauthier de Rendrie arriva, lui qui devait arriver à Ydril ce soir même. Découvrant avec stupeur ce qu'il se passait dans la maison, il accourut et tua le plus d'hommes possible en sommant Hannibal de fuir. Le garçon s'exécuta aussitôt, ce deus ex machina serait son salut. Il courut, courut jusqu'au donjon, laissant derrière-lui Gauthier mourir au combat. Sa famille fut dépossédée, la maison revint aux Fannozia victorieux, le navire de son père "le Serventia" revint quant à lui à un ami de Mokaw : Servios Araki.



IV : Chez les Zadar et les Systolie


Les familles du donjon le recueillirent, en particulier les Systolie. Mais rien ne fut fait contre les Fannozia ou les Valconna, deux familles bien trop importantes pour le commerce et la défense du comté pour qu'on les châtie. Hannibal gardait une certaine rancoeur face à ce jugement, lui qui avait été choqué pour toute la vie ce soir-là. Cette fois-ci, il grandit avec les Systolie, sous l'égide de Kalgar son aîné de 10 ans. Il vécut comme un membre de leur famille mais n'était pas considéré comme tel. En effet, Hannibal avait perdu le peu de noblesse qu'il avait : sa maison saccagée, sa mère décédée et son nom étranger. Il n'était plus noble aux yeux de tous, bien qu'il partageait les cours et la table des Systolie. Son enseignement était à peu près le même à une exception près : ils lui payaient 6h d'entraînement par jour au côté de l'Aveugle de Peyredrac. Les Systolie voulaient en faire un des meilleurs gardes du royaume plus tard, probablement. Ce fut alors l'Aveugle qui devint une sorte de père pour lui. Côté compétences de combat, il s'améliorait à une vitesse folle. Combattre plusieurs personnes à la fois devint sa spécialité, et tous les élèves que l'Aveugle utilisait contre lui tombaient sous ses coups. Ivan était fier de son plus grand élève, qui voulait devenir à son tour maître d'armes.
À l'âge de 15 ans, les jumeaux Pavozi qui servaient jusqu'alors comme mousses sur des navires marchands d'Ydril disparurent en mer, après une attaque de pirates selon les rumeurs.
Côté navigation, il suivait les cours des Systolie et commençait déjà à faire quelques voyages en tant que marin. Le plus commun était celui jusqu'à Soltariel, qui durait entre 2 et 3 jours. Aujourd'hui, Hannibal connait les rues de Soltariel comme sa poche puisqu'il y est allé de nombreuses fois.
Il participa à des batailles contre des rebelles, des bandits, des pirates.. Il rencontra Cymoril, une guérisseuse à moitié Drow, venue d'Ithri'Vaan avec qui il entretenait une profonde amitié.
En 989, Hannibal perdit son père "adoptif", l'Aveugle mourut emporté par une fièvre. Âgé de 18 ans, il devint alors l'unique maître d'armes de la cour de Peyredrac, prennant ainsi la succession d'un maître longtemps respecté. Ses débuts furent difficiles car il dut se faire un nom. Il se tacha de bien le remplacer afin de servir les Systolie en remerciement pour l'avoir recueilli.
En 989-990, il accompagna Kalgar pour un voyage à Thaar, son premier. Il y fit des rencontres et des retrouvailles pour le moins insolites.
Revenu du voyage, il retrouva sa fonction à Ydril. Edmund di Merilas, le seul survivant des Merilas qui n'était pas là lors du massacre, revint à son tour à Ydril pour dédiée les Fannozia. Il se réconcilia avec Hannibal et lui confia qu'il avait eu une fille à Thaar qui pourrait alors revendiquer l'héritage des Merilas. Puis il défia Ernesto et mourut de sa main. Il n'y avait plus de Merilas, et Hannibal ne trouva jamais la fille dont il parlait.
Les choses s'accélèrent, Kalgar di Systolie, son meilleur ami, devint Comte, et Hannibal devint son garde personnel. Kalgar rencontra Judith d'Aphel à plusieurs reprises pour organiser leur mariage, et Hannibal tomba amoureux de cette dernière. Ils ne se parlaient pas beaucoup étant donné leur différence de rang, mais leur respect était réciproque. Puis elle se maria à Kalgar, ce qui causa un profond mal à Hannibal bien qu'il le cachait, préférant les servir et les protéger que de causer des problèmes. Le Comte fit d'Hannibal le garde personnel de la nouvelle Comtesse d'Ydril durant son absence, ce qui fit d'autant plus souffrir le maître d'armes. Kalgar ne revint pas, et Judith était enceinte. Personne ne savait si l'amour de Hannibal était réciproque, et si il avait eu des liens avec Judith, mais tous s'accordaient à dire qu'ils étaient très proches. Les rumeurs commençaient à se propager dans la cour. Hannibal choisit de protéger Judith et l'enfant qu'elle portait et se retira d'Ydril une nuit. Il fuyait pour ne pas reproduire l'erreur de ses parents : l'amour entre un non noble et une noble ne pouvait que causer la mort de l'un ou des deux. Il partit pour le Nord. Et sur la route il apprit deux choses : la mort en couche de Judith, et son accouchement de jumeaux : une fille, Aléandra, et un garçon, Alestein. Il se promis de ne jamais plus tomber amoureux d'une noble et hésita à aller protéger ces enfants orphelins, mais se dit qu'il n'arrangerait pas les choses. Plus de Merilas, plus d'Ivan de Orisan, et presque plus de Systolie qu'il eut connut.




V : De rudes combats et de longs voyages


Durant la période entre 996 et 998, Hannibal se fit un nom dans la Péninsule en voyageant partout et en se battant pour des contrats qu'il jugeait justes et légitimes. Cette période reste assez sombre, et on l'appela désormais le Loup Noir. La révolte des 4 barons éclata et Hannibal, fidèle au Roy, se dépêcha d'atteindre Diantra avant le siège. Il n'arriva que deux jours avant les armées ennemies. Ce fut la première fois qu'il entrait dans la capitale, il ne savait que très peu de choses sur ses rues et sa population..mais ne tarda pas à apprendre rapidement à la connaître. Les armées arrivèrent. Le siège débuta. Un autre homme du même prénom que lui trahit le Roy. Hannibal de Roch, ce soir-là, celle du glaive et sang, Hannibal Acherbas aurait bien voulu le tuer lui-même. Tandis que les royalistes s'entretuaient en ville, les portes s'ouvrirent et laissèrent passer les rebelles qui détruisèrent tout sur leur passage. Durant les combats, Hannibal visa particulièrement les soldats d'élite car il en était un lui-même et voulait éviter que des compagnons d'armes combattent des hommes bien mieux équipés et entraînés. Ainsi il tua encore de nombreux chevaliers pendant toute la bataille. Mais la bataille devint peu à peu une guérilla de résistance, où les loyalistes se réfugiaient dans les maisons. Le château tenait mais plus pour longtemps. Alors les forces loyalistes décidèrent de faire quelque chose de fou et original : ils se terrèrent dans les égouts de Diantra. Pendant deux semaines, ils résistèrent là dans la puanteur et la saleté, traqué par une bête sans nom qui venait la nuit, néanmoins qui empêchait tout de même les troupes rebelles de venir traquer les loyalistes ici-bas. Le peu de sentinelles qui osait venir ici se retrouvait tué par la chose, ou par Hannibal. Ils s'organisèrent pour aller chercher des vivres. Plus d'une fois, le Loup Noir participa à des opérations pour en récupérer en surface. Ensuite, le plan était simple en apparence : reprendre les portes de la ville qui avaient été obstruées, pour les ouvrir aux armées du Roy qui venaient reconquérir la ville. Hannibal s'occupa de la porte Sud, sous le commandement de Johann, une femme mystérieuse qu'il n'eut jamais réellement l'occasion de mieux connaître. Ils sortirent le soir du nouveau siège, épuisés, mais avec la force que la faim et l'espoir leur donnait. Énormément de loyalistes tombèrent durant cet acte héroïque, Hannibal se souvint même avoir vu Johann se prendre un coup dans les côtes. Mais ils réussirent et la victoire ne tarda pas. Exténué, il quitta Diantra après avoir repris quelques forces et continua vers Serramire pour aller châtier Oesgard en compagnie de l'armée de Merwyn.

Après le siège, le duc changea de camp et se révolta à son tour contre le Roy avec le marquis de Sainte-Berthilde, divisant ainsi les Serramirois entre loyalistes et rebelles. Hannibal prit les armes contre Merwyn, se rangeant du côté des Brochant, dont le fils Aymeric commandait une partie de l'armée. Ensemble, ils défirent les félons sur les champs avoisinants Serramire-la-ville.

En hiver de l'an 1, alors qu'il se trouvait dans le Nord, on l'appela depuis Avranches, seigneurie du Nord de Serramire pour régler un problème tandis que le duché se préparait à la guerre, certains en profitèrent. Du sang, des larmes, des villages ravagés... C'était le temps des 7 chevaliers qu'on appela ensuite les Chevaliers du Landnörten, territoire où ils se réfugièrent pour échapper à la justice de Serramire. Et ils n'étaient pas seuls : leur suite et leur écuyers les accompagnaient. William de Orisan, leur chef, le neveu d'Ivan, était réputé pour être l'un des meilleurs épéistes du Nord. Lorsqu'on appela le Loup Noir pour éliminer cette menace -car Serramire vivait des temps troublés et très certainement car les nobles ne voulaient pas se salir les mains d'un sang semblable- Hannibal se dit qu'il allait combattre un autre disciple de l'Aveugle de Peyredrac, mais un qui avait mal tourné. Connaissant très bien ce que valait l'entrainement de ce dernier, il se fit un devoir de tuer leur chef, ne pouvant qu'imaginer ce que ferait un homme du mal avec autant de compétences et d'intelligence. Il les traqua au Landnörten, au plus profond de la forêt. Lorsqu'il les retrouva, il tua 2 chevaliers par la ruse, en affronta 4 en même temps et vainquit les écuyers et hommes de main assez téméraires pour s'affronter à lui. Puis il arriva devant Sire William de Orisan, accompagné de son écuyer, Croesan de Laviard. Le chevalier ordonna à son apprenti de ne pas intervenir. Le combat fut rude, épique et dura longtemps sans trouver de réel vainqueur. William toucha plus d'une fois Hannibal, qui n'était plus habitué à se prendre des coups. Mais ce dernier sortit victorieux puis décapita le chevalier pour rapporter sa tête comme preuve à Serramire. Alors Croesan s'agenouilla à côté de son chevalier pour se faire décapiter à son tour afin de punir ses propres méfaits. Mais Hannibal le laissa vivre en lui disant de suivre une meilleure voie et de réparer ce qu'il a fait. Il eut ensuite des aventures avec des Wandrais pour sortir du Landnörten dans lequel il s'était profondément enfoncé. On dit même qu'il a pactisé avec eux. Lorsqu'il revint à Serramire avec la tête de William, on l'appela rapidement "le Tueur de Chevaliers" dans toute la Péninsule, un nom qui faisait peur aux nobles qui s'arrêtaient à la désignation plutôt que de chercher à en connaître la raison, même si en soit il avait fait leur boulot à leur place.
Il continua son errance. Il passa beaucoup de temps au comté de Missède ainsi qu'à Chiard et Beaurivage où il avait quelques attaches particulières.
Ses voyages l'emmenèrent jusque dans les Wandres à nouveau. Bien qu'il ait l'âme d'un navigateur et du sang du Sud, il préférait les montagnes du Nord. On ne sait pas vraiment ce qu'il fit par la suite jusqu'à l'an 5.
Cette année-là, il était de retour aux côtés de Grégoire d'Odélian et de ses 3000 hommes pour reprendre Etherna. Il fit la connaissance d'une femme mercenaire : Maëlla Justefaucon, venant tout droit de Lourmel, une rousse aux yeux bleus et en armure à plaque au caractère doux et chaleureux mais n'hésitant pas à tuer sur le champ de bataille. Se plaçant tout deux en première ligne, ils chargèrent avant les autres et combattirent côte à côte. Et il l'a vue mourir au cœur de la ville. Il n'eut pas de sac, pas de pillage et seuls les rebelles furent pendus. Hannibal se réjouissait que Grégoire ne se contentait que de la justice et ne raserait pas Etherna par orgueil. Les nobles qui s'étaient révoltés l'avaient mérité.



VI : Les aimants s'attirent comme ils s'opposent


Après 10 d'absence, Hannibal revint enfin à Ydril en l'an 6. Cette fois-ci, un Zadar avait repris le contrôle. La ville avait bien changé, entre le passage de Diogène puis d'Altiom. Mais le Loup n'y prêtait pas attention. Il récupéra son héritage légitime à la mort de l'ami de son père : le Serventia. Il le renomma "la Louve d'Ydril". Naturellement, il choisit Francesco comme second capitaine, lui qu'il venait seulement de retrouver après 10 ans sans contact. Leur aventures sur l'Eris les emmenèrent à retrouver Gendry Pavozi, l'un des jumeaux qui avaient disparus à 15 ans en mer qui était depuis devenu capitaine pirate. Les retrouvailles se firent d'une drôle façon : pour ainsi dire, Gendry commençait à attaquer la Louve d'Ydril lorsqu'il entendit les noms d'Hannibal et de Francesco qui fusaient dans la panique de la bataille. Il stoppa l'attaque et s'excusa auprès d'eux, les invitant à venir retrouver Dario sur l'île de Meca et tant qu'on y est, y faire des affaires. Nul ne sait ce qu'ils y firent réellement, et quelles étaient leur raisons d'y aller. En tout cas, Hannibal en revint avec un cimeterre.
En l'an 8, le Tueur de Chevaliers repartit errer dans le Nord, allant jusque dans les Wandres en passant par le duché du Langehack, les marquisats du Nord, et une infine partie de l'Anaëh, toujours pour des raisons obscures. Cette fois-ci, son voyage se fit avec moins d'encombres, s'étant habitué aux tribus diverses qu'il risquait de rencontrer.
Il revint en début d'année 10 à Ydril retrouvant une nouvelle fois Francesco à qu'il avait laissé le commandement du navire. La politique avait encore changé : cette fois-ci une Systolie avait repris le pouvoir après une régence d'un Anoszia, cette fille qui était née de l'unique amour de Hannibal, cette même fille qu'il avait laissé seul avec son jumeau désormais décédé, préférant ne pas déshonorer sa mère. Autant dire qu'Ydril était une ville qui l'attirait autant qui la repoussa.

HRP:
 
[/size]


Dernière édition par Hannibal Acherbas le Sam 14 Oct 2017 - 22:33, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Acherbas
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Âge : 17
Date d'inscription : 31/05/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  39 Taille : 1m92
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [En cours] • Hannibal Acherbas : Le Loup Noir    Ven 3 Juin 2016 - 21:43

Bonjour, n'y aurait-il pas un membre du staff qui puisse me dire ce que je dois améliorer pour être validé s'il vous plaît ? (Je suis vraiment impatient de pouvoir RP avec vous Surprised )
Revenir en haut Aller en bas
Thorgrel Poing-de-Fer
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1617
Âge : 25
Date d'inscription : 07/05/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  169
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [En cours] • Hannibal Acherbas : Le Loup Noir    Ven 3 Juin 2016 - 22:53

Bonsoir et bienvenue Hannibal, on va s'occuper de toi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1359
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [En cours] • Hannibal Acherbas : Le Loup Noir    Sam 4 Juin 2016 - 1:53

et beh! encore un loup x)

Bienvenu quadrupède!

Alors, passons à la correction. Pas de panique si tu la trouve longue, je fais mon possible pour expliquer précisément ce qui va pas et te donner les bons liens pour y remédier (en gros j'en fait des caisses des pastèques pour la moindre broutille). Mais je trouve que tu t'es plutôt bien documenté alors que le forum est quand même assez touffu d'approche. Félicitation!

Et c'est parti!

"il est excellent à la lance, l'épée à une main (parfois accompagné d'un bouclier) et l'arc"
=> Ton perso est assez âgé (les péninsulaires ne vivent pas très vieux en moyenne, encore moins les types un peu aventureux) donc il peut avoir une sacré expérience et compensé son manque d'endurance (à 40 on est moins endurant qu'à 20 à entrainement équivalent) par ses réflexes et son expérience, mais il faut que tu choisisse entre le cac et la distance comme classe d'arme de base. Tu seras quand même bon dans l'autre, pas de stress, mais c'est le style que tu emploies préférentiellement quand tu as le choix des armes (et potentiellement du terrain )


"Il possède une épée à lame courbe"
=> Pas vraiment commun en péninsule. De plus qu'ententu par une épée à lame courbe? Un cimeterre? un sabre? dit nous en un peu plus sur cette mystérieuse arme et ce style de combat tout aussi mystérieux Wink


" Il mesure 1m92"
=> Il sera donc TRES grand pour un péninsulaire. (juste une info en passant)


" Son père ne vient pas de Miradelphia mais d'une contrée bien plus au sud ravagée par la guerre civile."
=> Impossible, regarde le début de Mira en bref concernant le continent. Miradelphia est en autarcie. Mais l'histoire du père venu d'ailleurs marcherait très bien avec un simple estréventien :)



"Chez eux, il développa son goût et son talent pour les armes et le combat. Il prit part à de nombreuses chasses et observa de multiples joutes"
=> S'il participe aux joute, il a du être adoubé.


"C'est aussi grâce à la famille régente d'Ydril"
=> Reignante et non régente. C'est bien les Systolie la famille légitime.


"Il gagna le surnom de Loup Noir car il est vêtu d'une peau de loup, se bat comme eux et a un caractère propre à cet animal."
=> comment a-t-il aquis cette cape? Pourquoi la garde-t-il alors que dans le sud les températures sont très clémentes? Un peu plus sur son style de combat et le "caractère proche de l'animal" qui n'apparait pas vraiment dans ton descriptif mental (et ouais, pas de bol, c'est la Dame Louve qui tu corrige! COmment ça je me la pête? :/ )


"À l'âge de 35 ans,  il se tourna vers une carrière de navigateur pour transporter des gens ou des marchandises."
=> Légalement ou illégalement?

"On raconte qu'il est aujourd'hui dans les Wandres."
=> Vu ce qui s'y trame, je te conseil de RP ton arrivé dans les Wandres avec Loup-Gris pour éviter de te retrouver au milieu d'une guerre (juste une info en passant)

J'aimerai que tu rajoutes un mot sur ce qu'il a pensé du Voile.

Voilà je pense que c'est grosso-modo ce qu'il y a a revoir. Après il est tard donc je relierai attentivement quand tu auras fait ces corrections.

Bonne chance et a très vite!

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Acherbas
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Âge : 17
Date d'inscription : 31/05/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  39 Taille : 1m92
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [En cours] • Hannibal Acherbas : Le Loup Noir    Sam 4 Juin 2016 - 9:28

Je vais faire la correction mais d'abord je précise juste quelques petitrs choses ^^ :

- Par rapport au père, j'avais vu qu'à une certaine époque on pouvait incarner des personnages non originaires de Miradelphia mais qui devaient se faire tout petit avec leur histoire car les habitants pensent qu'il n'y a rien d'autre que Mira : voilà pourquoi le père n'en parle jamais.

- Quant aux joutes : il n'a pas participé mais en a été spectateur (je reformulerai quand-même ne vous inquiétez pas ^^)

Le reste je vais vraiment l'améliorer car j'ai beaucoup d'histoire en réserve pour lui mais je croyais qu'il fallait bien résumer, maintenant je sais qu'il faut pas mal expliquer :-)

Merci Thorgrel ! Et merci Halyalindë !
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1359
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [En cours] • Hannibal Acherbas : Le Loup Noir    Sam 4 Juin 2016 - 11:17

T'es pas obligé de tout tout expliqué mais dit toi que le fiche est surtout là pour qu'on soit sûr que tu aies compris le Bg et te mettre dans "les clous" de l'univers, d'où les précisions qui peuvent paraitre bébêtes, j'en conviens tout a fait.

Mais le coup du père, c'est vraiment pas possible. On est revenu sur le fait que des perso liés à l'extérieur de Mira soient accepté à cause de leur multiplication à une époque. On considère que le Bg de Mira est déjà assez fourni et étendu pour faire de jolies choses.

Bon courage pour ta correction!

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Acherbas
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Âge : 17
Date d'inscription : 31/05/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  39 Taille : 1m92
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [En cours] • Hannibal Acherbas : Le Loup Noir    Sam 4 Juin 2016 - 12:03

J'ai corrigé et j'attends ton accord ^^
Finalement j'ai fait du père un homme venant du désert de Zurthan, cela convient-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1359
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [En cours] • Hannibal Acherbas : Le Loup Noir    Dim 5 Juin 2016 - 12:53

Bienvenu Louveteau!  :love:

Code:
[Métier] : Voyageur aventureux

[Sexe] : Masculin

[Classe d'arme] : Corps à corps /distance

[Alignement] : Chaotique Bon

Foire au RP ~ Pour tout ce qui est recherche de compagnons RP. En bref, que du bonheur !
Journal de bord ~ Pour archiver tes liens de RP qui content l'histoire de ton personnage {Vivement conseillé}.
Et enfin, si tu as des question, n'hésite surtout pas à demander l'aide d'un parrain, ou à tout simplement poser tes questions dans la partie créée à cet effet.

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Acherbas
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Âge : 17
Date d'inscription : 31/05/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  39 Taille : 1m92
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [En cours] • Hannibal Acherbas : Le Loup Noir    Mer 20 Sep 2017 - 5:27

Ancienne fiche :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Acherbas
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Âge : 17
Date d'inscription : 31/05/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  39 Taille : 1m92
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [En cours] • Hannibal Acherbas : Le Loup Noir    Dim 24 Sep 2017 - 12:46

TERMINÉE !

J'ai un problème : l'avatar ne s'affiche pas !

EDIT ERNEST : J'ai réglé le problème de l'avatar.
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1359
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [En cours] • Hannibal Acherbas : Le Loup Noir    Sam 30 Sep 2017 - 23:56

Refonte en discussion via MP

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [En cours] • Hannibal Acherbas : Le Loup Noir    

Revenir en haut Aller en bas
 
[En cours] • Hannibal Acherbas : Le Loup Noir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui a peur du grand méchant loup, méchant loup, grand loup noir ~ (Alex Inuka)
» Phoenix contre Loup noir.
» Le combat des Alphas [Privé] [Lexy vs Blackmist]
» Sites & Demandes d'Avatars
» Nuit du 06 au 07 février - Les chats et les souris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Présentoir-
Sauter vers: