Partagez | 
 

 Le début d'une nouvelle vie | Hend

Aller en bas 
AuteurMessage
Eliwa
Elfe
avatar

Nombre de messages : 1691
Âge : 22
Date d'inscription : 10/08/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 140 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Le début d'une nouvelle vie | Hend   Mer 8 Juin 2016 - 23:03


Cela faisait maintenant une petite ennéade qu'elle était à Naelis et elle devait dire qu'elle s'y plaisait autant que le lui permettait ce qu'elle avait pu voir. Quelques quartiers, quelques passants. Mais elle n'osait pas réellement sortir seule et loin, parce qu'elle avait quelques réticences à laisser Mîrmae sous l'unique protection de ses gardes et d'Alayda. Certes elle aurait du leur faire beaucoup plus confiance à présent, ils étaient ceux avec qui elle avait partagé les moments les plus intenses, les moments où elle avait été au plus bas, et surtout, ils étaient de loin les plus fidèles compagnons de route qu'elle avait pu avoir. Qui n'étaient pas des animaux s'entendait bien. Alors parfois, elle se forçait à ne pas y penser, à leur laisser sa fille, à leur confier ce qui était plus précieux que sa propre vie. Mais rapidement, l'instinct maternel reprenait le dessus et elle devait rentrer, sans quoi l'inquiétude la rongeait beaucoup trop pour qu'elle puisse faire correctement ce pour quoi elle était sortie. Il arrivait d'autres fois qu'elle emmène son enfant avec elle. Elle l'avait déjà fait, une ou deux fois. Armée jusqu'aux dents, flanquée d'un de ses eunuques, Aralaurë marchant à son pied. Parce qu'il n'était pas possible que sa fille ne voit pas les rues uniquement à cause des obstacles qu'elle pourrait y rencontrer. Pour cela, Naelis avait l'air d'une ville bien plus calme que Thaar et si elle ne connaissait pas du tout les gens qui y vivaient, elle savait pourtant que ne régnait pas ici la même loi que là bas. Ses sens restaient tout de même affûtés, prêts à relever le moindre signe de danger, d'agression. La moindre menace. Mais elle n'avait pas eu à sortir sa lame depuis qu'elle avait passé les portes. Alors était-ce réellement nécessaire ? Elle commençait seulement à se le demander.

Ce matin, ce furent les rayons du soleil qui la réveillèrent. Les pleurs de Mîrmae ne résonnaient pas dans la suite de fortune qu'ils avaient investis pour quelques jours et cela ne lui prit qu'une fraction de seconde pour le réaliser. Son cœur rata un battement et dans sa tête se jouèrent mille scénarii. On l'avait enlevé et elle n'avait rien entendu, on l'avait assassinée dans son berceau sans que personne ne s'en rende compte, elle s'était étouffée, sa poitrine avait simplement cessé de se soulever, elle avait saigné à n'en plus pouvoir vivre. Comment était-ce possible ? Pourquoi personne n'avait su réagir, pourquoi personne n'était intervenu ? Ils dormaient normalement à tour de rôle, ils n'étaient jamais tous les quatre sans défense, tout les quatre hors d'état d'agir. Non, c'était impossible, lequel avait failli ? Elle allait le tuer elle même, si jamais elle... Elle était là. Dans son berceau. Saine et sauve. Sa poitrine se soulevait doucement au rythme de sa respiration. Elle s'accéléra un instant, avant de redevenir normale. S'avançant à pas de loup, elle posa doucement sa paume sur son ventre, ses doigts s'étalant sur toute la largeur de son torse. Elle pouvait sentir son cœur frapper sa main. Alors elle ne put retenir un soupir. Il s'échappa de ses lèvres avant même qu'elle n'ait pu s'en rendre compte. Et pour couronner le tout, une larme furtive vint rouler sur sa joue. Kÿria qu'elle avait eu peur ! Si on lui retirait sa fille, alors elle n'aurait plus aucune raison d'être. En elle, elle avait trouvé tout ce dont elle avait jamais eu besoin, tout ce dont elle avait jamais osé rêvé.

 - Je t'ai entendue courir, tout va bien ?
 - Tout va bien oui, tout va bien.

Tout allait bien. Mîrmae n'allait pas tarder à se réveiller. Et comme pour faire écho à cette pensée, elle gigota sous ses doigts. La soulevant délicatement des draps, elle la posa contre elle, appréciant pleinement le contact de sa peau contre la sienne. Faisant savoir à celle qui arborait une chevelure de feu qu'elle prendrait bien un bain, elle la laissa s'occuper de faire monter de l'eau, tandis qu'elle faisait tomber sa chemise pour que sa fille soit réellement contre elle. Ses lèvres posées sur le sommet de son crâne, elle fredonnait une chanson qu'elle avait pour habitude d'entendre durant sa plus tendre enfance. Quand l'eau chaude fut versée, elle les y plongea avec délice, invitant Alayda à les rejoindre. Cette dernière ne refusa aucunement, chose qu'elle aurait certainement faite des ennéades plus tôt. Elle se souvenait encore de la pudeur et de l'espace qu'elle avait créé entre elles. Mais aujourd'hui, elles avaient vécu bien trop, elles avaient partagé plus qu'elles ne l'auraient sans doute souhaité, alors la pudeur ou la distance semblaient bien peu réaliste. Elles n'avaient plus leur place dans leur relation et l'elfe appréciait cela.

 - Elle semble adorer l'eau. Tu penses qu'elle deviendra une mage élémentaire ?
 - Et bien, pour cela, il faudrait qu'elle soit réceptive à la magie. Mais si c'est le cas, alors pourquoi pas ? Après tout, je n'y connais rien. J'en ai toujours eu un peu peur, même.
 - Toi, peur ? Ha, je ne te crois pas, c'est impossible ! Tu n'as peur de rien. Tu es de celle qu'on craint, pas de celles qui craignent. Je peux ?
 - Bien sûr, prends là. Si on ne me décroche pas, je peux rester avec elle des heures, tu le sais bien. Je pensais sortir aujourd'hui. Un peu plus longtemps que d'ordinaire. Faire le tour de quelques tavernes, me familiariser plus profondément avec le peuple de cette fameuse reine elfe. Des jumeaux, te rends-tu compte ? Je ne sais pas si j'aurais pu...  
 - Un enfant, tu n'aurais pas pu. Et regarde nous, maintenant. Regarde là. Il est évident que tu sais. Tu les aurais élevés, tu les aurais aimé. Comme un. Comme Mîrmae.

La discussion se poursuivit jusqu'à ce qu'elles sortent de l'eau. Eliwa entreprit rapidement de sécher l'humaine, avant de la faire s'asseoir sur un tabouret pour lui coiffer les cheveux. Elle adorait leur couleur, parce qu'ils donnaient l'impression de n'être que l'incarnation pure et simple d'un feu sauvage, d'une flamme salvatrice dans la nuit, d'un réconfort ultime sous la neige. Quand il fut l'heure de se remplir l'estomac, elle prépara quelque chose pour eux, avant de s’éclipser, en leur laissant pour la énième fois les consignes concernant son enfant. Alayda souriait à pleines dents devant sa tirade et lui ordonna rapidement de filer. Chose qu'elle fit sans rechigner.

Lorsque ses pieds foulèrent la poussière, elle siffla sa louve qui accourut aussitôt. Caressant rapidement sa tête, elle se dirigea vers une des tavernes qu'elle avait noté comme des plus vivantes des quartiers qu'elle avait visité. Rentrant sans précipitation dans cette dernière, elle commanda à boire, ainsi que quelque chose à grignoter. S'asseyant à une table dans un des coins de la pièce, elle laissa son dos s'appuyer contre le mur, attendant qu'on lui apporte ce qu'elle avait demandé. Elle pouvait observer les allées et venues, repérant rapidement les habitués, les étrangers, les mercenaires et les marchands. Elle avait l’œil, c'était certain. Et qu'elle soit chez elle ou non n'y changeait rien. Ce fut pourquoi elle cligna des yeux quand elle cru reconnaître une silhouette quand elle se dessina dans l'entrée. Elle était persuadé d'avoir déjà aperçu cet homme, pire encore, de lui avoir parlé. Mais impossible de le remettre sur le champ. Alors levant une main sans se soucier des autres, elle claqua fortement des doigts jusqu'à ce qu'il se tourne légèrement vers elle. Un signe de la main pour lui signifier qu'elle voulait lui parler et il se tourna complètement. Savait-il lui aussi l'avoir déjà vu ? Sa capuche ne couvrait pas son visage, il serait sans doute aisé pour lui de le déterminer.
Revenir en haut Aller en bas
Hendrick
Humain
avatar

Nombre de messages : 235
Âge : 21
Date d'inscription : 05/04/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  33 ans (ne éen 976)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie | Hend   Jeu 9 Juin 2016 - 10:41

Hendrick errait dans les rues de Naelis, dans un état presque déplorable. Permission accordée, aujourd’hui. Il n’avait plus à se farcir la sobriété seyant à un sergent instructeur, et s’était bourré la gueule avec une partie de la solde qu’il percevait. Il avait déjà avalé beaucoup de bières, et pourtant, ce n’était pas assez. Ce n’était jamais assez, pour un homme qui ne souhaitait même pas s’en rappeler. Concentré à essayer de ne pas tanguer, afin d’éviter qu’un de ses hommes ne le voit en pleine rue dans cet état-là, il se dit qu’il était peut-être temps de rejoindre une dernière taverne, et de se la mettre tellement mauvaise qu’il devrait dormir sous l’une des tables. Heureusement pour lui, il connaissait tous les patrons des tavernes, en sa qualité de client fidèle.

Il jeta son dévolu sur le Sanglier d’Aduram, une échoppe qu’il avait déjà fréquentée de nombreuses fois, notamment en compagnie de Gilles et d’Esberth. Aujourd’hui, ses compagnons n’étaient pas là, et il allait se pochtronner tout seul, comme il avait l’habitude de le faire depuis quelques années. Sa sœur Danyal allait encore être invivable, si elle le voyait ivre. Mais il n’en avait plus rien à faire, et à ce stade-là, il préférait encore ajouter une rasade d’alcool plutôt que de se plaindre. Après tout, n’était-ce pas la meilleure façon d’oublier ses déboires et ses problèmes ? Cachés par les effluves de malt et les vapeurs d’éther, les soucis n’atteignaient plus Hendrick. Et il rendait grâce aux Cinq pour cela…

Pénétrant dans la taverne qu’il avait remarquée, il referma la porte derrière lui, pour ensuite regarder l’intérieur du bâtiment. A moitié saoul, il reconnut tout de même les habitués, qui lui firent signe. Il fit le contact avec les yeux du tavernier, qui soupira. Le Sgardien avait beau être un bon client, Rolf détestait de voir Hendrick se mettre une tannée et dormir sur les tables pour éviter de se faire engueuler par sa sœur. L’archer s’en foutait royalement, et se dirigeait déjà vers le comptoir, lorsqu’il perçut un claquement sur sa droite. Il mit un peu de temps à le remarquer, mais se tourna finalement vers celui-ci… C’était bien ce qu’il pensait, ça lui était adressé. Mais qui était-ce ?

Il regarda un long moment la femme qui l’avait salué de loin. C’était une Elfe, il n’y avait pas de doute. D’où pouvait-il bien la connaître ? La seule fois où il avait rencontré une Elfe assez longtemps pour lui parler c’était… à Thaar. Était-ce bien elle ? Frappé par la curiosité, il se rapprocha, tapotant au passage l’épaule d’un saoulard avec qui il avait déjà partagé quelques pintes, une chaude après-midi. Une fois arrivé devant la table, il reconnut le visage de la femme. Délicate et belle… il ne se souvenait plus de son nom, par contre. Mais c’était celle qui était venue le trouver pour avoir des informations sur un homme… un Ydrilote, s’il se rappelait bien. Elle était partie dans la précipitation lorsque Krish avait tenté de l’asticoter. En un sens, il ne s’en était que mieux porté, au vu de la soirée qu’il avait passée par après…

Il s’assit sur la chaise, comme une masse, regardant l’Elfe sous tous les angles.

« Hum… Je t’ai d’jà vu quelque part à Thaar, mais j’ai oublié comment tu t’appelles… A moins que tu me l’aies pas dit. »

Il posa les mains sur la table. Dans l’une de ses mains, un souverain. Lorsque la jeune Tessia passa prendre les commandes, Hendrick leva deux doigts. Puis, le Sgardien se concentra de nouveau sur l’Elfette.

« Alors, heu… tu l’as r’trouvé ton homme, finalement ? »


Peut-être avait-elle remarqué qu’il était un poil ivre…
Revenir en haut Aller en bas
Eliwa
Elfe
avatar

Nombre de messages : 1691
Âge : 22
Date d'inscription : 10/08/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 140 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie | Hend   Jeu 9 Juin 2016 - 20:00


Visiblement, il la reconnut. Il s'avança péniblement vers elle, titubant légèrement, se laissant choir violemment sur une chaise en face d'elle. Il sentait l'alcool à plein nez et ce fut à ce moment qu'elle sut. Elle se souvint l'avoir rencontré dans une taverne, quand tout ce qui lui importait était de retrouver Altiom. A vrai dire, s'il lui avait donné des informations qu'elle avait pu utiliser par la suite, la drow présente à leur table avait quelque peu éclipsé l'humain. Elle s'était accaparée son attention, pour ne la lâcher qu'à contre cœur, lorsqu'elle avait quitté la table. Et par la même occasion la taverne. Mais il était certain qu'elle avait remarqué le souci de boisson du Sgardien, au point de l'avoir ancré dans sa tête. S'il ne s'était pas donné en spectacle ce jour là, sans aucun doute à cause de sa sœur qui le surveillait du coin de l'oeil, cette fois il ne se retenait pas. Loin de là. Son regard s'était fait légèrement plus vitreux que la normale, son haleine était chargée de relent de boisson et son esprit devait être légèrement embrumé. Elle ne se souvenait pas réellement si elle lui avait donné son nom, mais cette fois elle le fit.

 - Eliwa. Nous avons effectivement partagé une table avec Krish ce jour là, à Thaar.

A l'époque, tout ce qui lui importait était le père de sa fille. Il était fort probable qu'elle n'ait pas pris la peine de se présenter en bonne et due forme, remisant la politesse qui lui semblait alors bien futile. Aujourd'hui, elle devait l'être pour celui qui s'était installé en face d'elle. Après tout, elle ne connaissait pas son nom non plus mais cela ne semblait pas tant lui poser problème. Elle voulut le lui demander mais il lui coupa la parole sans s'en rendre compte, certainement. A ses pieds, Aralaurë soupira bruyamment, attirant un instant son attention. Elle venait de s'étendre de tout son long, appuyant sa tête contre sa jambe comme elle en avait l'habitude. Mais bien vite, on reprit son attention. Sa mâchoire se serrait encore lorsqu'on l'évoquait. Son cœur ratait un battement et la haine envahissait toujours son visage l'espace d'un bref instant.

 - N'hésite pas à me donner ton prénom, en échange. Je ne crois pas l'avoir retenu non plus. Et on peut dire que je l'ai trouvé, oui. Ce n'était pas vraiment celui que je cherchais, mais tu t'en fiches certainement. Vu ton état actuel et ton entrée toute fraîche dans cet établissement, tu ne cherches sans doute pas à bavasser, n'est-ce pas ?

Elle était d'humeur à discuter. Cela faisait trop longtemps qu'elle n'avait pas eu de réelles interactions avec un étranger. Ou du moins, avec une personne étrangère au quatuor qu'elle s'était formée. Ils avaient des relations plus ou moins profondes, des discussions plus ou moins poussées, mais finalement ils étaient devenus une sorte de famille, dont elle avait parfois besoin de s'évader. Pour se confronter aux autres, pour échanger sur des sujets qu'elle n'abordait pas forcément en temps normal, ou seulement pour avoir un point de vue différent. Ils n'allaient sans doute pas tenir de grandes discussions, mais au moins elle discuterait. S'il le souhaitait. Et s'il le pouvait. Son état n'allait sans doute pas aller en s'améliorant au fil du temps, mais peu importait. Tant qu'elle parlait avec quelqu'un d'autre, elle ne pouvait pas réellement se plaindre. Avant qu'on ait le temps de lui répondre, on lui amena à boire et de quoi grignoter. Ce qu'elle avait demandé, en somme. Elle ne lui demanda même pas s'il l'accompagnait, pour ne pas la laisser boire seule. Elle connaissait déjà la réponse. Restait seulement à savoir s'il avait demandé quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Hendrick
Humain
avatar

Nombre de messages : 235
Âge : 21
Date d'inscription : 05/04/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  33 ans (ne éen 976)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie | Hend   Lun 20 Juin 2016 - 10:46


La mémoire de Hendrick le ramena à ce soir-là. Le soir où il avait décidé de céder une nouvelle fois au désir vif de l’alcool, à l’insu de sa sœur. Cela n’avait pas très bien fonctionné, puisque deux protagonistes étaient venues troubler son moment intime avec sa bibine. La suite aurait pu être le début d’une mauvaise blague de tavernier… Un Humain, une Drow, et une Elfe sont assis à une table… Mais là où sa mémoire était la plus vivace, alors que ses sens étaient engourdis par la bière et l’eau-de-vie, c’était ce fameux moment où, après que l’Elfe eut quitté la taverne, Krish et lui avaient fait un pari. Pari qui lui avait donné accès à Naelis, et à quelques sulfureux ébats… Seul le soupir d’un loup à côté de la table tira Hendrick de ses pensées. Il fut un poil effrayé d’abord, puis se calma en voyant qu’il semblait dressé.

L’Elfe s’exprima à nouveau, et le Sgardien tenta de se concentrer sur chaque syllabe, avec un peu plus de difficulté que d’habitude.

« Hendrick… C’est mon nom. »


Il regarda l’une des serveuses dont le plateau était rempli de chopes, puis lorgna à nouveau sur Eliwa, avec un sourire las.

« C’est toujours plus chouette de bavasser quand on a bu… Les gens ont l’air plus sympathiques, et les femmes plus belles… Y a plus d’ennuis, et l’monde est beau. »


Il accueillit avec gratitude les deux bocks de houblon que la jeune Tessia posa devant lui en souriant. Jetant son avide dévolu sur l’une des deux chopines, il en but le quart, avant de regarder à nouveau Eliwa, et de la dévisager un instant.

« Tu disais qu’c’était pas l’homme que tu cherchais… Ça m’fait penser à mon voyage pour arriver ici. Chais pas si tu connais bien la Péninsule, mais d’Oësgard à ici, y a peau d’chagrin si on passe par l’Aduram ou par Isgaard… »

Il prit une nouvelle gorgée, plus grande, cette fois-ci.

« Mais nan, fallait qu’on nous r’foule à Isgaard. Donc j’ai fait touuuuuuute la Péninsule jusqu’à un pays que j’connaissais pas là… le Landjac. Puis un bateau pour Thaar… puis y a eu Krish… et m’voilà ici. »

Il gloussa doucement, appuyant son coude contre la table pour caler sa tête sur la paume de sa main.

« Et pourtant, chais même pas si c’est vraiment c’que je cherchais, en fin de compte… J’imaginais Naelis plus… »

Il chercha ses mots dans sa bière, regardant ce qu’il restait de son premier bock en faisant tournoyer la mousse. Grande ? Belle ? Riche ? Pacifique ?

« … libératrice… »


Il soupira un instant, finissant la bière sans autre forme de procès.
Revenir en haut Aller en bas
Eliwa
Elfe
avatar

Nombre de messages : 1691
Âge : 22
Date d'inscription : 10/08/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 140 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie | Hend   Ven 1 Juil 2016 - 21:17


Contrairement à ce qu'elle avait pensé Hendrick, lui avait-il précisé, s'était révélé plutôt bavard. Il retraça rapidement son parcours, n'hésitant pas à se désaltérer en cours de route, pour en arriver à la conclusion que Naelis n'avait pas vraiment répondu à toutes ses attentes. Ses illusions et ses espoirs avaient visiblement été balayés et ne restait que l'amertume de la triste réalité. Elle ne connaissait ce sentiment que trop bien, mais ce fut après une longue rasade qu'elle répondit.

 - J'imaginais la vie plus libératrice, à vrai dire. Chaque action que je fais, chaque décision que je prends pour essayer d'avancer, de me libérer se révèlent finalement être des échecs cuisant. Des entreprises qui laissent plus de traces qu'elles n'en couvrent.

Un long soupir vint soulever sa poitrine et un sourire éphémère s'imprima sur son visage quand elle voulu croiser son regard. Ce dernier était vitreux, abattu et perdu. S'apprêtait-elle réellement à discuter avec un homme qui ne se souviendrai sans doute pas de ce qu'elle avait pu raconté une fois qu'il aurait décuvé ? Il fallait croire que oui.

 - Tu vois, celui que je cherchais. C'était pour le bien de...

De sa fille. Parler de sa fille était encore trop risquée. Elle n'était pas certaine d'être à l'abri ici, ne savait pas si des oreilles indiscrètes et intéressées traînaient. Il valait mieux être prudente. Garder l'existence de sa descendance encore secrète pour un moment, taire sa naissance. Ne pas la mentionner, jamais. Ici ou ailleurs, entre ces murs ou au milieu des plaines. Tant que Mîrmae n'était pas directement confrontée à des étrangers, elle n'était pas et n'avait jamais été.

 - Le bien de mon esprit, mon équilibre. Et quand je l'ai finalement trouvé, il a tout détruit. Absolument tout. Sans que je n'ai pu m'y préparer un seul instant, sans prévenir et sans aucune raison. Tu sais, quand la personne que tu cherches désespérément pendant des mois sans relâche te détruis complètement, c'est douloureux. Non seulement c'est douloureux mais en plus ça te brise, quelque part. Tout au fond. Là où tu ne peux pas réparer. Là où il fait bien trop noir pour que tu risques de t'y aventurer.

Levant le coude, elle envoya le reste de sa choppe au fond de sa gorge et en redemanda une autre. Il n'y avait pas de tristesse dans sa voix, seulement une sorte de regret amer. Un mauvais goût sur la langue, un pincement au cœur. Elle avait eu le temps de s'épancher sur ses sentiments, elle avait eu le temps de pleurer, de hurler, de frapper. Elle n'avait plus de rage en elle, ni même de tristesse. Seulement une lassitude immense. Elle était lasse de ne jamais réussir à s'en sortir, de se sentir chaque fois un peu plus embourbée, chaque fois un peu plus entravée.

 - J'ai eu l'impression de me libérer de l'esclavage uniquement pour y retomber sous une autre forme. Ou alors, je ne me suis jamais affranchie. Même si je pense plutôt avoir changé de maître, de Père à la haine, de la haine au désespoir. Enfin, je te mine ta beuverie sans même te donner la parole. De quoi veux tu te libérer, toi, Hendrick ?

Elle n'avait aucune idée de ce qu'il pouvait fuir, ni de ce qu'il pouvait rechercher. N'était-ce pas le moment pour le découvrir ? Il semblait. En tout cas, c'était parfaitement dans la continuité de la discussion, dans la logique implacable du déroulement du reste de la journée.

 - Je suis curieuse.

Ca, elle l'était.
Revenir en haut Aller en bas
Hendrick
Humain
avatar

Nombre de messages : 235
Âge : 21
Date d'inscription : 05/04/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  33 ans (ne éen 976)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie | Hend   Jeu 7 Juil 2016 - 9:41

Voilà qu’ils se lançaient dans une grande discussion. Hendrick n’était pas sûr de pouvoir la tenir, même si c’était lorsqu’il buvait qu’il se trouvait être le plus bavard. En général, la boisson lui servait à oublier, pas à réfléchir. Mais, en écoutant l’Elfe, il ne pouvait qu’acquiescer. Lui-même n’avait volé que de difficultés en difficultés depuis cette stupide guerre organisée par les Seigneurs du Nord. Quelle autre vie aurait pu donc espérer un serf de toute façon ? Il était vraiment né au mauvais endroit. Überwald avait toujours pué la mort et la défaite…

Il observa longuement sa compagne de boisson. Elle ne paraissait pas plus heureuse que lui en l’instant. Ce n’était sûrement pas que pour une histoire de déception amoureuse, ça n’aurait pas vraiment eu de sens. Il y avait plus que ça, mais le Sgardien était bien trop dedans pour se douter de quoi que ce soit, et le deviner par lui-même. Et pourtant, cet homme avait chamboulé tout, lui expliquait Eliwa. Peut-être avait-elle été bien trop amoureuse ? Il fallait toujours garder une part de raison de ce genre d’entreprise. Hendrick avait retenu la leçon avec Adélaïde.

Il la vit finir sa chope d’un trait. Apparemment, il n’était pas le seul à chercher la compagnie de la bière lorsque quelque chose n’allait vraiment pas. Il la suivit dans son mouvement, finissant à son tour son godet pour s’attaquer à l’autre qu’il avait commandé en prévision. Il aimait bien écouter l’Elfe parler. Elle avait une jolie voix, et si son expression était empreinte d’une certaine lassitude, comment l’en blâmer ? En revanche, lorsqu’elle lui demanda de quoi il souhaitait se libérer, Hendrick arrêta de boire un instant, pour tenter de rassembler ses esprits. De quoi souhaitait-il se libérer ?

Tant de choses lui traversaient l’esprit. Il jura intérieurement lorsque les scènes de batailles, de boue, de merde et de cadavres frais lui revinrent en tête, tels des fantômes cauchemardesques plantant leurs griffes dans son âme. Il revit brièvement Claire l’innocente, et tous ses amis qui n’étaient pas en Naelis avec lui pour se remémorer les parties moins sombres des sièges et des escarmouches. Car c’était bien pour échapper aux guerres et aux massacres que Hendrick s’était dirigé vers Naelis, s’attendant à y trouver une sorte de havre mythique, de grande cité prospère et paisible…

Sentant sa gorge s’assécher et se nouer, il prit de grandes gorgées, avant de poser des yeux moribonds sur Eliwa. A elle, peut-être qu’il pouvait le dire. Après tout, ce n’était qu’une étrangère...

« Moi, j’aurais voulu m’libérer d’ma mémoire. Cette saloperie retient tout, c’est dingue. Et quand tu fais des trucs horribles, ou même que t’y assistes, ça reste. »

Il essuya la mince pellicule de mousse sur sa barbe.

« J’en ai vu des horreurs. Des choses qui restent, qui perdurent. Ça r’vient me hanter chaque putain de jour de ma chienne de vie. Et j’en ai marre de voir les corps de Courboeuf, celui de Claire, ou ma famille couverte de bubons d’peste ! »

Il s’appuya sur la paume de sa main, sirotant toujours sa bière en bock.

« Alors je bois. Ça m’aide beaucoup. J’y pense plus, et j’me sens mieux. C’est tout c’que j’demande… »

Il finit rapidement sa boisson peu après avoir prononcé ses derniers mots. Ses yeux étaient posés sur Eliwa, inexpressifs. Le mine sourire qu’il avait arboré s’était envolé, pour laisser place à une mine plus dure et lasse… Presque aussi lasse que pouvait paraître l’Elfe, en un sens.
Revenir en haut Aller en bas
Eliwa
Elfe
avatar

Nombre de messages : 1691
Âge : 22
Date d'inscription : 10/08/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 140 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie | Hend   Mer 13 Juil 2016 - 14:25


Sa mémoire. Il voulait se libérer de sa mémoire. Avait-il seulement idée de l'absurdité de son désir ? Elle savait mieux que personne que rien ne pouvait en être effacé, que les images revenaient toujours plus claires qu'elles avaient pu l'être la veille. Et que rien ne pouvait les en empêcher. Il lui disait boire pour ne plus voir, s'alcooliser pour faire taire sa mémoire. Mais refouler ainsi ses souvenirs n'allait pas l'aider. Vivre dans la brume pour ne plus faire face à son passé était une idée qui ne fonctionnerait pas à long terme. Alors, prenant une gorgée de sa pinte, elle répondit vivement. Peut-être un peu trop, mais était-il en état de s'en rendre compte ?

 - On est tous hanté par notre passé, si on n'a pas la chance d'avoir quelqu'un pour veiller sur nous. Mais se noyer dans l'alcool pour échapper à des visions d'horreur... Tu ne peux pas continuer comme ça ! A quoi ressemblera ta vie dans cinq ans ? Quand la quantité que tu ingurgites aujourd'hui ne suffira plus à éloigner tes souvenirs ? Ce n'est pas une vie que de fuir sans cesse, Hendrick, ce n'est pas une vie.  

Non, ça ne l'était pas. Et si elle avait mis un peu de temps avant de le comprendre, elle l'avait compris. Elle était d'ailleurs revenue faire face à ses démons. Quoi qu'elle ait pu en tirer, cela l'avait fait avancer. Elle avait été bloquée par son passé, engluée dans la fange de ses sombres années. N'avait réussi à s'en libérer qu'au prix d'un effort surhumain, certes. Mais elle avait réussi. Et depuis, elle allait sans doute mieux. Du moins n'avait-elle plus ce fardeau à porter sur ses épaules. Sauf qu'elle avait fui, elle aussi. Elle avait fui pour sa vie, fui pour survivre. Elle avait cru que la distance et le temps seraient salvateurs, mais ils ne l'avaient pas été. Ils avaient uniquement eu le bénéfice de lui faire ouvrir les yeux, de lui montrer de le chemin à emprunter, de la mettre en face de ses responsabilités. Elle était seule capitaine de son navire et elle n'avait aucune envie de le laisser dériver au gré des courants.

 - Je sais combien il est dure de revivre une scène traumatisante encore et encore. Si je peux te faire une confidence, je revis sans cesse mon enfance et sache qu'elle n'a pas été joyeuse, loin de là. Je revis plus encore l'instant où j'ai donné la mort à celui qui m'a fait vivre cet enfer. Et crois moi, quand tu revis l'instant, sans aucune haine, sans être aveuglé par le besoin de vengeance, tu te rends compte de ce que tu es devenu. De ce en quoi il t'a transformé. Mais au lieu de vouloir l'effacer, au lieu de vouloir l'oublier...

Simplement vouloir qu'il ne repasse pas sans cesse. Qu'il arrête de surgir aux moments les plus importuns, qu'il cesse de lui pourrir la vie même après sa mort.

 - Un jour j'espère, tu te rendras compte. Tu ouvriras les yeux un beau matin et tu sauras que tu dois affronter ton passé au lieu de le renier. Que tu devras finir par l'accepter pour qu'il ne soit plus un poids. Et surtout, que tu dois diriger ton énergie sur l'instant présent, bien plus que sur ce qui ne peut plus être défait. Enfin, je ne sais pas si ce conseil te sera vraiment utile, je ne suis définitivement pas un exemple en matière de bien être, de bonheur et tout ce qui s'ensuit.

Ca non, elle ne l'était pas. Sa vie ressemblait plus à un champs de bataille après guerre qu'à un long fleuve tranquille. Elle essuyait constamment des échecs et déceptions, allait d'obstacle en obstacle, sans jamais avoir réellement le temps de se remettre du dernier. Seulement avait-elle le choix ? Celui de vivre ou non, oui. Mais choisir une vie paisible n'était pas dans ses capacités, elle le savait. Kÿria l'avait faite de telle sorte qu'elle ne trouverait sans doute jamais la paix. Peut-être pouvait-elle tout de même espérer une paix éphémère ?
Revenir en haut Aller en bas
Hendrick
Humain
avatar

Nombre de messages : 235
Âge : 21
Date d'inscription : 05/04/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  33 ans (ne éen 976)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie | Hend   Dim 17 Juil 2016 - 21:00

Sans bière à pouvoir encore boire, Hendrick posa son regard silencieux sur Eliwa. Croyait-elle qu’il ne savait pas à quel point il se détruisait ? Pensait-elle qu’il était ignorant du mal qui résultait de ses habitudes de saoulard ? Les démons de l’alcool, brumeux comme l’éther duquel ils s’élevaient, avaient planté leurs griffes bien profondément dans le corps du Sgardien. Il avait toujours remis la faute sur son père, qui lui aurait transmis son goût pour la boisson. Mais au fond de lui, il savait que s’il souhaitait un véritable coupable, il n’avait qu’à regarder au fond de sa bière, lorsque la mousse s’évapore pour laisser son reflet se dessiner dans le malt. Il s’était laissé faire. Il n’avait pas tenté de résister. Les démons étaient entrés, parce qu’il n’avait pas fermé la porte… Il savait. Il savait que ce n’était pas une vie.

« Facile à dire… »


Sa voix semblait étonnamment sérieuse. Il avait beau être éméché, cela faisait quelques années qu’il avait appris à tenir l’alcool assez longtemps pour ne pas diminuer entièrement ses capacités. Son expression était grave maintenant. Il avait les yeux toujours posés sur l’Elfe, et étudiait son visage pendant qu’elle parlait. A l’entendre, ses difficultés l’avaient aussi secouées, auparavant. Il ne savait pas quel genre de problème pouvait rencontrer une fille de Kyria. Lui, ne voulait pas se souvenir des siens. Il avait cru qu’arriver dans un autre endroit tournerait la page et en préparerait une autre, vierge, sur laquelle apposer un nouveau récit. Tout dans son passé le rebutait, depuis sa condition jusqu’à ses déboires. L’Oësgard était un laid furoncle, qu’il voulait percer de son visage à tout prix. Mais pouvait-il gommer le sol sur lequel il avait fait ses premiers pas ?

Il s’avachit sur la chaise, les sourcils froncés.

« Mon passé j’l’affronte. »


Il se saisit de la chope vide.

« Avec ça ! »

Il fracassa la chope contre le bois de la table, forçant un ou deux regards à se tourner vers Hendrick. Il lâcha le récipient, et croisa les bras. Il continua, sur un ton dur, mais calme.

« Je suis dev’nu un saoulard. Je pisse plus droit un soir sur deux. Voilà c’que mon passé m’a fait dev’nir. Pour pas avoir peur de son passé, faut déjà être sorti d’la merde dans laquelle il nous a mise ! »

Sur ce point, Hendrick s’était pourtant rendu compte qu’il n’avait pas été très honnête avec lui-même. C’est vrai, n’était-il pas sensiblement meilleur homme qu’auparavant ? N’avait-il pas atteint son objectif, Naelis ? N’avait-il pas un toit, n’était-il pas libre, à présent ? N’entraînait-il pas depuis peu la nouvelle génération des archers de la Légion ? La seule chose qui le retenait d’être complètement un homme nouveau, c’était bien le seul vestige de son passé, qu’il osait ériger en rempart contre celui-ci… Pouvait-il admettre que la hache avait deux tranchants, et que l’un d’eux était plus aiguisé que l’autre ?

Etrangement, il s’attendait à ce qu’Eliwa lui parle. Qu’elle lui donne une réponse, une sorte de grande vérité qui pouvait sortir de sa bouche… Il en avait besoin. Il ne se l’avouerait jamais assez. Mais il en avait besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Eliwa
Elfe
avatar

Nombre de messages : 1691
Âge : 22
Date d'inscription : 10/08/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 140 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie | Hend   Sam 30 Juil 2016 - 13:07


Il était certes facile pour elle de lui dire ce genre de choses. Mais elle ne les disait pas banalement, sans même y voir de sens. Sans même y mettre une compréhension certaine. Si elle n'avait jamais eu de problème avec l'alcool, elle avait cependant eu des problèmes avec son passé, avec l'horreur qu'on lui avait imposé. Elle s'était noyée, elle aussi. Pas dans la boisson mais dans la haine. Aveuglée non pas par les brumes de l'éther, mais par une idée fixe dont il lui était impossible de se défaire. Il faisait sonner ce désespoir tinté d'ironie chaque fois qu'il ouvrait la bouche. Comme un appel au secours, comme une furieuse envie de s'en défaire. Mais il restait profondément ancré, viscéralement incrusté. Elle voyait bien, qu'il n'avait pas de porte de sortie. Qu'il n'arrivait pas à trouver un autre chemin, une autre façon. Que ne comptait que l'instant présent, dont il attribuait la noirceur à son passé.

 - Eh, écoute. Tu ne l'affrontes pas ton passé, tu le fuis. Et ça, comme tu dis, te donne juste l'impression de courir assez loin et assez vite. Je ne connais pas la personne que tu étais à l'époque. Mais je sais que ton objectif, fut un temps, était d'arriver ici, à Naelis. N'y es-tu pas ? N'as-tu  pas réussi à obtenir ce que tu cherchais, à savoir une nouvelle vie, un nouveau départ ? Il me semble que si. Pourquoi t'obstines-tu à ressasser ton passé ?

Sans doute parce que c'était facile. C'était bien moins compliqué de s'apitoyer sur son sort que de se tourner vers un futur dont on ne connaissait rien. A vrai dire, elle le comprenait parfaitement. Mais était-ce une raison pour ne pas lui donner tort ? Non, certainement pas. S'accrocher ainsi, pour ne pas perdre pied, pour ne pas se livrer à l'inconnu, elle avait connu.

 - Tu ne fais que t’agripper à ce que tu penses être toi, à ce que tu penses être ta personnalité. Tu te cramponnes à la boisson comme si la laisser partir était glisser dans l'inconnu. Devenir une personne complètement différente de celle que tu as pu être. Et si c'est effrayant, je sais que ça l'est, c'est aussi la meilleure des choses qui puisse t'arriver. Tourner la page, abandonner ce qui ne fait que te retenir. Ce qui t'entrave dans cette nouvelle vie que tu t'es offerte, dans ce futur qui ne ressemblera plus jamais à ton passé.

Et à cet instant, elle sut que si elle voulait être entendue, elle allait devoir livrer un peu plus que cela. Donner un peu plus d'arguments pour appuyer ces convictions. Après tout, n'était-ce pas ce qui pourrait la faire avancer elle ? Maintenant qu'elle n'était plus à Thaar, maintenant qu'elle avait moins à craindre et que Père ne pouvait plus lui nuire, ne pouvait-elle pas cesser de cacher l'existence de Mîrmae à tout prix ? Si elle ne s'y essayait pas, elle ne le saurait pas. Alors, tandis qu'elle attendait un début de réponse, une énième justification de son interlocuteur, elle jeta le reste du contenu de sa choppe au fond de sa gorge. Comme si elle cherchait là une quelconque forme de courage pour ce qu'elle s'apprêtait à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Hendrick
Humain
avatar

Nombre de messages : 235
Âge : 21
Date d'inscription : 05/04/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  33 ans (ne éen 976)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie | Hend   Mer 3 Aoû 2016 - 12:00

Sa bouche la criait, la vérité. Ses doutes prenaient la forme des réponses qu’il attendait, se transformant peu à peu en certitudes. Mais dans sa tête, malgré le renfort du sermon, il savait qu’il était faible, par rapport à ses démons. Il avait déjà essayé de se débarrasser de l’alcool. Seuls trois jours avaient suffi pour qu’il se rue tel un dément sur la première bouteille qu’il avait trouvé, avant de se saouler à mort jusqu’au petit matin. Cette soif dévorante le retenait prisonnier, et malgré toutes ses tentatives de ronger ses chaînes, elles ne semblaient tomber que pour être remplacées par d’autres, plus solides, plus costaudes. Il voyait l’Elfe dire la vérité, oui. Mais même la vérité ne semblait pas le libérer.

Il se tint un instant la tête, pendant qu’elle parlait. Les vapeurs éthérées l’empêchaient de réfléchir convenablement. Il sentait qu’il n’était pas loin de sa limite, et dans son esprit, les paroles d’Eliwa résonnaient étrangement. Tourner la page… Plus facile à dire qu’à faire. Il ne pouvait pas réellement se résoudre à oublier tout. Principalement parce que c’était également ses racines, ce qu’il était au plus profond de lui. Il ne pouvait se résoudre à oublier l’Oësgard, tout comme il ne pouvait se résoudre à enterrer définitivement sa famille et ses amis. Ce que l’Elfe lui vendait comme une rédemption, il le considérait plus comme une amnésie totale. Il en avait peur, elle avait bien raison. Il ne voulait pas renier ceux pour qui il avait fait ce voyage, après tout.

Une part de lui hurlait qu’elle avait tort, une autre encore tonnait qu’elle était dans le vrai. Soutenant sa tête avec ses deux mains, visage vers les planches de la table, il écoutait à la fois ses voix intérieures déformées par l’abus d’alcool, et le sermon d’Eliwa. Un futur qui ne ressemblerait plus à son passé ? Voilà ce qui retint le plus l’attention d’Hendrick. Il était là pour ça, à la base. La fin du servage, la fuite de la guerre, l’oubli de l’horreur…

« … Mais je n’veux pas oublier les miens… »


Il avait marmonné cette dernière phrase, prononcée comme pour lui-même. Il n’avait peut-être même pas remarqué qu’il l’avait dite tout haut. Sa tête se redressa, dodelinant un instant sous les vertiges du litron, puis lorsque ses yeux parvinrent après un petit moment à se focaliser difficilement sur Eliwa, il la regarda. Elle avait l’air résolue, voire même un peu résignée, à moins que son esprit embrumé ne lui joue des tours. Elle semblait prête à dire quelque chose de capital. Et avant qu’elle ne le fasse, Hendrick se dit qu’en placer une serait bien, après l’avalanche de remontrances qu’il avait subie. Pourtant, il ne trouvait plus vraiment les mots. Néanmoins, ses envies étaient bien claires pour lui. Oublier les horreurs, mais se rappeler des bons moments. C’était tout ce qu’il demandait, à vrai dire. Et même si en buvant, c’était à la fois les horreurs et les bons moments qui disparaissaient au profit d’un néant sentimental, il ne pouvait se sortir du cercle vicieux dans lequel il s’était empêtré…
Revenir en haut Aller en bas
Eliwa
Elfe
avatar

Nombre de messages : 1691
Âge : 22
Date d'inscription : 10/08/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 140 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie | Hend   Jeu 4 Aoû 2016 - 0:40


L'oubli. Il ne voulait pas oublier ceux qu'il avait aimé, ceux qu'il avait chéri. Et c'était bien normal. Il n'avait d'ailleurs pas à les oublier. Il n'avait pas à tirer un trait sur eux, parce qu'ils faisaient partie de lui, de ce qui l'avait construit, de ce qui faisait de lui celui qu'il était aujourd'hui. Du moins en ce qui concernait certaines choses. Les oublier reviendrait à supprimer les fondations de sa personnalité et de son être, sans pouvoir les remplacer. C'était courir au désastre sans possibilité de retour en arrière. Alors il n'était pas question d'oublier, seulement question de ne plus être affecté. Par ce qui avait bien trop d'importance là où cela n'avait pas lieu d'être. Là où la souffrance n'était pas justifiée. Sans réellement y prêter attention, elle attrapa une de ses mains pour la loger au creux des siennes. Il avait l'air perdu, bien plus loin que dans le doux brouillard que pouvait produire l'alcool. Au delà des vapeurs de l'éthanol.

 - Je sais, c'est normal. Tu ne veux pas les oublier et tu n'as pas à le faire. Ecoute, j'ai conscience que mon discours peut être très abstrait. Alors je vais te dire, ce qui me donne la force de le tenir et de l'appliquer. Ce n'est ni plus ni moins que ma fille. Elle est née suite à la réalisation de ma vengeance, quand je me savais perdue, quand j'aurais sans doute attendu la mort sans volonté aucune de me débattre. Alors certes, quand elle est née j'étais au plus bas. Je n'attendais plus rien, je n'avais plus d'espoir, je n'avais plus d'envie. Vivre n'avait plus aucun intérêt. Mais elle m'a redonné un but. Un objectif. Une détermination dont je ne me serais jamais cru capable.

Sans Mîrmae, elle savait parfaitement qu'elle aurait rejoint le royaume de Tari dans les ennéades qui avaient suivi la mort de Père. Parce qu'elle avait terminé sa vie, parce qu'elle avait accompli sa mission. Parce que plus rien d'autre n'avait eu d'importance dans les années qui avaient précédé cet événements. Se relever suite à cela, c'était improbable.

 - Attention, je ne dis pas que tu dois avoir un enfant pour pouvoir t'en sortir. Mais je te dis ça pour que tu te rendes compte du chemin que j'ai parcouru et des difficultés que j'ai rencontré. Pour que tu saches que ce ne sont pas là des paroles en l'air, mais des conclusions que j'ai tiré suite à mes expériences. Et j'ai compris que si ma fille m'a bel et bien sauvé la vie, elle n'a cependant fait que redonner vie à quelque chose qui existait déjà au fond de moi. L'envie de vivre, le besoin d'être heureuse, la détermination pour réaliser au mieux ce qui m'était nécessaire. Si je suis ici, c'est pour elle. Pour qu'elle ne grandisse pas comme j'ai grandi, pour qu'elle ait une chance dans la vie. Je veux lui donner ses chances. Mais ce n'est pas pour autant que j'oublie mon passé. Je l'ai intégré, difficilement, et j'en ai tiré des leçons.

Il était toujours très compliqué de ne pas aller trop loin, de ne pas divaguer, de rester sur le droit chemin. Elle avait du mal à concentrer ses arguments mais elle espérait, peut-être naïvement, que cela serait suffisant.

 - Ce que je veux dire, c'est que tu n'es pas obligé d'oublier pour ne plus souffrir. Ni de te noyer dans l'alcool. Seulement de trouver la motivation et l'envie nécessaire pour avancer. Pour t'épanouir et devenir celui que tu seras fier d'être. Celui qui aurait rendu fiers ceux que tu ne veux pas oublier.

Quand il voulut reprendre une nouvelle pinte, elle l'en empêcha. Elle voyait bien qu'il n'était clairement pas en état. S'il protesta légèrement, ce ne fut pas suffisant pour qu'elle change d'avis.

 - Je pense que ça ira comme ça. Tu veux que je te raccompagne quelque part ?

De toutes façons, elle ne le laisserait pas repartir seul. S'il s'essayait à refuser sa proposition, elle le suivrait tout de même. De près ou de loin. Qu'il en ait conscience ou non. Parce que si Naelis n'avait pas l'air si dangereuse que Thaar, elle restait tout de même une ville d'une taille relativement importante, avec des gens de peu de foi. Sur ce point là, elle était loin d'être naïve.
Revenir en haut Aller en bas
Hendrick
Humain
avatar

Nombre de messages : 235
Âge : 21
Date d'inscription : 05/04/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  33 ans (ne éen 976)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie | Hend   Mar 16 Aoû 2016 - 11:03

L’Elfe attrapa ses mains, et Hendrick releva la tête, pour la regarder. Il l’écouta attentivement, lorsqu’elle lui parla de sa fille, d’après elle sa seule raison de vivre et de continuer d’exister. Au fur et à mesure qu’elle parlait d’elle, l’archer se souvenait du petit Théodoric. Bien des hivers avaient passé depuis la fuite d’Adélaïde avec cet infâme forgeron. Pourtant, Hendrick ne pouvait s’empêcher à penser à son seul gamin vivant. Il se rappelait des rires du garnement lorsqu’il le portait sur ses épaules, de ce collier en crocs de loup qu’il lui avait fabriqué… Il devait avoir la douzaine, à présent. Il était encore sûrement auprès de sa mère en Alonna. Hendrick se demandait s’il se souvenait de lui. Pensif, il regarda la main qu’Eliwa avait placée dans les siennes.

Sa conclusion était plutôt criante de vérité, bien qu’il soit un peu trop beurré pour réellement y réfléchir. Là, maintenant, il se sentait un peu las. L’alcool pesait encore sur son esprit, tout comme ces souvenirs grinçant, dont il se remémorait chaque sensation, qu’elle soit heureuse ou douloureuse. Son réflexe fut de commander à nouveau, ce que l’Elfette arrêta d’un geste. Hendrick n’avait même plus le courage pour contester. Il était cuit, et sa conscience l’avait placé au pilori. Présentement, il n’avait qu’une seule envie, c’était de rentrer chez lui. Pas en Oësgard, où plus rien ne l’attendait, mais dans sa bicoque de Naelis, même si cela signifiait d’arriver ainsi devant sa sœur.

Il tenta de se relever, les deux mains sur la table pour être sûr que ce n’était pas la terre entière qui commençait à partir en couilles. Il cligna deux fois des yeux, avant de regarder Eliwa.

« Si ça t’dérange pas de m’ramener chez moi ? »

Et sur ces paroles laconiques, il fit volte-face, pour se diriger vers la sortie. Plus d’une fois, Eliwa dut l’empêcher de se vautrer sur une table ou un client, mais une fois dehors, elle entreprit de se tenir à côté de lui, pour le soutenir. Hendrick avait passé un bras sur les épaules de l’Elfe, afin d’avoir un meilleur appui. La traversée avait dû être un véritable calvaire pour la jeune Elfe, qui avait dû composer avec la démarche aléatoire du Sgardien. Mais, après quelques rues bondées, Hendrick tourna à gauche pour se diriger vers sa maison. Elle n’était ni belle ni moche. Une masure encastrée entre deux autres, refuge des citoyens moins riches. La porte, elle, semblait toute neuve, et le toit avait été reconstruit. Sur le seuil de la porte, Hendrick s’accrocha à Eliwa, sentant sa tête tourner un peu plus. Puis, après s’être assuré que ce n’était pas un tremblement de terre, il atteint la poignée de la porte pour l’ouvrir.

A l’intérieur, une jeune femme reprisait des chaussettes. Elle écarquilla les yeux en voyant entrer les deux lurons. Ensuite, son regard se fit perçant en apercevant son frère Hendrick, torché comme leur père avant sa noyade. L’Oësgardien montra la fille du doigt.

« Eliwa… Je te présente Danyal. C’est ma sœur… Elle aime pas me voir bourré, alors chhhhhht, hein ? »

La dénommée Danyal, toujours dans sa colère froide, se dirigea vers son frère, dont elle se saisit promptement, l’arrachant à l’étreinte de l’Elfe. Elle la regarda un instant.

« Merci pour lui… Il ne le mérite pas. »

Elle se dirigea vers la paillasse, sur laquelle elle le laissa s’étaler sans vergogne. A peine était-il tombé qu’il ne bougeait plus, sentant son esprit lui commander de dormir. Danyal, quant à elle, fit volte-face pour se présenter à l’Elfe. Elle n’en avait jamais vu avant, et, un peu impressionnée, elle l’étudia un instant. L’Humaine ne serait jamais aussi belle que cela, elle en était consciente. S’éclaircissant la voix, elle joignit ses mains et dit alors :

« Hum… Tu souhaites boire quelque chose ? »

Revenir en haut Aller en bas
Eliwa
Elfe
avatar

Nombre de messages : 1691
Âge : 22
Date d'inscription : 10/08/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 140 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie | Hend   Mer 17 Aoû 2016 - 16:20


Le ramener chez lui, elle n'y voyait aucun inconvénient. Elle espérait seulement qu'il ne comptait pas sur elle pour lui montrer le chemin. Elle ne pouvait que le soutenir, l'aider à avancer, parce qu'elle n'avait aucune idée de la direction à prendre. Peu importait, à vrai dire, puisqu'il semblait s'en rappeler à merveille. Il était sorti tant bien que mal du bar dans lequel il avait eu tant d'aisance à s'engouffrer et maintenant ils titubaient au milieu des rues, essayant de ne pas rencontrer trop brutalement le sol. Aralaurë manifestait largement son mécontentement, grognant quand l'humain semblait basculer un peu trop, gémissant à l'intention d'Eliwa quand cette dernière ne lui prêtait plus attention.

 - Suffit Ara, tu ne vois pas que j'essaye de l'aider ? Grogner n'y changera rien. Mais je le ramène et on rentre, d'accord ? Ne t'en fais pas, Naelis est bien plus calme que Thaar, et je te fais confiance pour m'avertir si jamais tu sens un quelconque danger. Et non, Hendrick n'est pas un danger.

La louve souffla lourdement et accéléra légèrement le pas, prenant la tête de la marche. Elle ne connaissait certes pas le chemin, mais les mouvements de l'humain étaient si prévisibles qu'elle n'en avait pas besoin. Eliwa n'avait pas tellement le temps ni même les capacités nécessaires pour s'occuper pleinement de l'épave qu'elle traînait et de sa compagne à quatre pattes. Il était déjà ardue pour elle de ne pas trébucher à chaque fois qu'il l'attirait un peu trop à gauche, ou un peu trop à droite, alors satisfaire la crise affective de sa louve n'était clairement pas envisageable. Tant bien que mal, il finit par les arrêter devant une porte. Sa poignée trembla légèrement quand la main d'Hendrick s'abattit dessus et le battant s'ouvrit avec fracas sur la pièce principale. Eliwa resta un instant coite devant la femme qu'elle y trouva, avant qu'on ne résolve sa question. C'était donc Danyal, sa sœur. La précision qu'il ajouta fit sourire l'elfe malgré elle. Ces mots semblaient si déplacé après le vacarmes qu'ils venaient de faire qu'elle ne put s'en empêcher. Mais elle se reprit très vite quand la colère envahit le visage de l'humaine et qu'elle lui arracha celui qu'elle venait de ramener des bras.

 - S'il ne le mérite pas, qu'il s'estime chanceux.

Mais ses mots se perdirent dans l'agitation qui précéda l'affalement du soûlard sur sa paillasse. A vrai dire, elle pensait bien qu'il le méritait. Elle pensait, à défaut de savoir, qu'Hendrick était profondément bon et qu'il ne méritait vraiment pas de passer la nuit roulé en boule contre un mur, ou à tituber maladroitement dans les rues, cherchant désespérément le chemin de son lit. Quand l'humaine revint vers elle, Eliwa afficha un sourire de circonstance, se demandant ce qu'elle devait faire maintenant. L'humain semblait entre de bonnes mains et ronflait déjà bruyamment. Mîrmae la réclamait sans doute, ou du moins le cœur de l'elfe la réclamait, et Aralaurë, restée dehors, ne tarderait pas à lui faire savoir qu'elle était celle qui méritait d'avoir toute son attention et sa tendresse. Mais on coupa rapidement court à son questionnement.

 - Boire quelque chose... Je crois que j'ai assez bu d'alcool pour la soirée, mais je ne dirais pas non à de l'eau, si ça ne t'ennuie pas. Je ne voudrais pas m'imposer, tu as déjà... Hendrick à gérer et il tard, alors ne te sens pas obligée de me proposer quelque chose si cela t'embête plus qu'autre chose.

Elle n'avait absolument pas envie de s'imposer à elle. Son frère le faisait déjà assez, visiblement, et elle ne voulait pas en rajouter. De plus, elle avait d'autres distractions, une fois repartie elle ne serait pas seule. Ce qu'elle aurait été, quelques mois auparavant. Quelques années même. Mais si elle lui assurait que cela ne la dérangeait pas, si elle allait même jusqu'à souhaiter sa compagnie, alors elle resterait avec plaisir. Après tout, ne s'était-elle pas lancée dans un projet bien ambitieux, qui se résumait à deux mots : aider Hendrick ? Elle en avait pris le parti dès lors qu'elle avait entamé la discussion avec lui. Ne serait-ce pas l'aider que de parler un peu avec Danyal ? Si elle n'essayait pas, elle ne le saurait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Hendrick
Humain
avatar

Nombre de messages : 235
Âge : 21
Date d'inscription : 05/04/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  33 ans (ne éen 976)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie | Hend   Lun 5 Sep 2016 - 12:45

Danyal sourit, agitant les mains.

« Non, ce n’est pas un problème ! De l’eau, donc. C’est mieux. Je n’aime pas l’alcool. »

Elle aménagea deux chaises sommaires et branlantes, et fit signe à Eliwa de s’asseoir sur l’une d’elle. Elle prit ensuite le chemin de la petite table du fond, pour y saisir deux godets. Elle les plongea tous deux dans un seau d’eau claire, qu’elle avait été puiser il y a quelques heures. Les deux récipients en main, elle se dirigea à nouveau vers l’Elfe, pour lui en donner un. Elle garda le sien, et s’assit sur sa chaise en soufflant un peu. Puis, calmement, elle prit une gorgée d’eau. Elle devenait un peu plus sereine à chaque instant, oubliant le corps affalé d’Hendrick sur la paillasse, qu’elle devrait partager avec lui, puisqu’elle n’avait pas d’autre place où dormir.

« Je suis désolée que tu l’aies trouvé dans cet état. Fut un temps où il n’était pas comme ça, et je regrette qu’il soit tombé aussi bas. Et même si je le blâme pour ça, je sais qu’au fond, c’est pas vraiment de sa faute. »


Elle reprit un peu d’eau.

« Tu l’as croisé où ? La Cruche Remplie ? Ou bien le Sanglier d’Aduram, peut-être ? Il a une sacrée ardoise, là-bas… »

Sur la paillasse, Hendrick se retourna légèrement, gloussant.

« Ardoise mes fesses… Les souverains de Krish ! On a les shouverains de Kish ! »


Il gloussa à nouveau, avant de se rendormir. Danyal soupira, haussant les épaules.

« L’histoire de ma vie… »


Couché sur la paille qui lui servait de lit, Hendrick somnolait, avec la tête qui tournait. Il ne voyait plus, ni n’entendait plus les batailles et leurs cris, ni même le son des innocents que l’on frappait du tranchant d’une lame. Seul le bourdonnement sourd de son cerveau gorgé d’alcool le maintenait prostré dans le silence, tentant de s’endormir du mieux qu’il le pouvait.

Danyal, quant à elle, tenait son godet à deux mains, regardant Eliwa. Elle était curieuse à propos des Elfes. Tout ce qu’elle en connaissait venait des contes de sa mère, et de la fameuse croisade du Roi Goar. Et elle se doutait que ce n’était pas très représentatif.
Revenir en haut Aller en bas
Eliwa
Elfe
avatar

Nombre de messages : 1691
Âge : 22
Date d'inscription : 10/08/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 140 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie | Hend   Ven 21 Oct 2016 - 19:31

Elle lui sourit en retour quand elle lui annonça ne pas aimer l'alcool. Si Eliwa n'était pas du genre à boire systématiquement, tous les jours et chaque soir, elle n'était jamais contre un petit verre quand l'occasion s'y prêtait. Elle n'avait eu le droit que très tardivement de toucher à l'alcool, si elle se comparait à ceux avec qui elle avait grandi, et ne s'en délectait que plus encore. Sur ce point, elle pouvait au moins comprendre l'envie que pouvait avoir Hendrick de se jeter un godet de ci de là, mais jamais elle ne pourrait s'approcher de l'entendement du besoin. Une fois les deux femmes assises l'une en face de l'autre, Eliwa but une gorgée tout en écoutant Danyal s'excuser pour l'état de son frère. Elle n'eut pas le temps d'intervenir que sur la paillasse, on eut un sursaut de conscience avant de se retourner aussi sec.

- Le sanglier. Et donc c'est grâce à Krish que vous êtes ici, j'espère qu'il n'a pas été question de choses peu glorieuses. Même si cet espoir me semble bien vain. Enfin pardon, je m'égare. En tout cas, ne t'excuse pas pour lui, j'ai vu bien pire dans ma vie qu'un homme au cœur bon, hanté par ses démons.

Parce qu'elle le savait, sans même qu'il lui en ait donné la preuve, il était quelqu'un de bon. Il suffisait seulement de regarder le trajet qu'il avait parcouru avec sa sœur, seulement pour trouver un peu de quiétude et de repos, de tranquillité pour subvenir aux besoins de sa famille. Autant celle qui lui restait aujourd'hui que celle qui serait à venir. Du moins elle le lui souhaitait.

- Je pense qu'il pourrait redevenir celui que tu as connu fut un temps. Enfin, pas exactement le même, mais tu sais ce que je veux dire. Qu'il ne boive plus tant, qu'il ne dilapide plus vos économies de la sorte, qu'il cesse de ressasser son passé. Après, ça prendra sans doute du temps, il lui faut une certaine prise de conscience, qui n'arrivera peut-être pas demain, mais qui pourrait venir dans une ennéade, je n'en sais rien.

En face d'elle, elle avait une femme qui semblait être douce et gentille, fatiguée aussi. Sans doute en partie à cause de son frère. Eliwa avait rencontré si peu de personnes de la sorte que cela lui fendait le cœur que de ne pouvoir concrètement rien faire pour elle.

- Vous êtes venus pour trouver une nouvelle vie, n'est-ce pas ? Prendre un nouveau départ, dans une ville qui est relativement calme et sécurisée. Alors oui, ton frère y a amené ses travers. Mais si jamais tu as besoin d'une oreille, d'un peu de temps pour discuter, ou simplement de compagnie, sache que tu peux me rendre visite. Pour l'instant je réside dans une petite auberge, en attendant de trouver mieux. Tu pourras me trouver facilement si tu le souhaites, j'ai une compagne un peu hors du commun, pour une habitante des cités.

En disant ces mots, elle jeta un regard vers la porte, derrière laquelle elle savait Ara attendre. En grande louve blanche qu'elle était, elle ne passait jamais inaperçue. Son pelage attirait les regards, ses crocs inspiraient la crainte. Sa taille était assez grande pour que l'elfe remarque certains passants à l'allure singulière jauger leur chance lors d'un potentiel affrontement. Mais à vrai dire, elle n'avait jamais eu de souci avec elle à Naelis. Si elle sentait parfois la peur de l'inconnu, elle n'avait jamais été confrontée à une situation embarrassante ou d'une violence qu'elle aurait du condamner.

- La grande louve blanche, dehors, je ne sais pas si tu l'as aperçue quand on est rentré. Mais ne t'en fais pas, elle ne mord pas. Demande là elle, plutôt que moi. Les gens s'attardent bien plus sur elle que sur moi même ! Pour ce soir, j'ai peur de ne pouvoir rester plus longtemps, on m'attend, sans doute depuis trop longtemps. J'espère que tu ne m'en veux pas. En tout cas je suis ravie de t'avoir rencontré, même si ce n'est pas dans des circonstances très... ordinaires.

Sur ces mots, l'elfe se leva et remercia Danyal pour l'eau. Elle jeta un regard vers Hendrick, qui ronflait à plein poumons sur sa paillasse, avant que son regard se perde vers la porte. Elle était presque certaine que lorsqu'elle franchirait cette dernière, elle trouverait Aralaurë couchée en boule, la tête sur ses pattes avant, les paupières qu'on pouvait seulement penser baissées.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie | Hend   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le début d'une nouvelle vie | Hend
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ITHRI'VAAN :: Royaume de Naelis :: Naelis-
Sauter vers: