Partagez | 
 

 Où on sommes-nous.

Aller en bas 
AuteurMessage
Arichis d'Anoszia
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1618
Âge : 24
Date d'inscription : 27/05/2013

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 47 ans (né en 961)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Où on sommes-nous.    Ven 15 Juil 2016 - 12:22

5ème jour de la troisième ennéade de Karfias, an 9.


Hyarcinthe de Valdèse

En ce jour d’Arkuisa, tous au conseil avaient noté la volonté du patriarche Anoszia d’unir la péninsule et comment il se donnait les moyens de s’entretenir avec les grands de la péninsule. Les scylléens avec les mervalois avaient complotés pour la déchéance de Kahina après son refus de reprendre Diantra, autant dire qu’ils étaient les premiers ravis de voir Arichis s’activait ailleurs en péninsule pour reformer le royaume. Tous ne le faisaient pas parce ce qu’ils étaient des fervents royalistes, mais d’avantage pour la gloire à en retirer, l’honneur qui les guidait et la justice dont ils se targuaient en être les dépositaires.

Hyarcinthe était l’exemple parfait du genre d’honneur dont on pouvait être récompensé lorsqu’on était dans les bons papiers du patriarche. Issu d’une famille vassale du Calozi, il avait eu de nombreuses occasions de montrer sa loyauté. Le jeune homme était ambitieux, comme son oncle Marsili, il souhaitait gravir les échelons et se tailler une place. Avant de s’en aller au nord, Arichis avait réuni ses hommes pour leur confier à tous des missions spécifiques. Du méridional au septentrional, ses émissaires devaient mener des négociations à sa place. Hyarcinthe avait été choisi pour se porter devant ce que certains appelés l’Ogre du Médian. Nimmio de Velteroc. Le comte fait duc. L'argentier lui avait envoyé une missive explicative toutefois, bien détaillée. Il ne l’avait jamais rencontré auparavant, à peine entendu parler depuis le sacre de Bohémond à Sainte-Deina avant qu’il ne devienne le nom à bannir des bouches lorsque les royants sont rentrés à Soltariel.

Accompagné d’une dizaine de cavaliers, l’ydrilote passa l’enceinte et des palefreniers vinrent s’occuper de leurs chevaux tandis qu’on les guidait vers les cuisines où ils avaient exprimé le souhait de se sustenter avant de rencontrer le maitre des lieux. Ils prirent le temps de se reposer du voyage, en attendant que le comte puisse les convoquer. Ce moment vint en milieu d’après-midi. Ils furent introduits dans la salle du trône.

« Votre Grandeur, c’est un honneur d’être ainsi reçu entre vos murs. Sa Grandeur Arichis d’Anoszia vous exprime ses salutations et s’excuse de ne pas avoir pu faire le déplacement car des affaires le retiennent dans le nord. »

Deux hommes l’accompagnaient, les autres se reposaient ou s’amusaient à quelques jeux quelque part dans le château.

« Vous connaissez la raison de notre venue. Nous sommes là pour débuter des négociations au nom de la Couronne. »
Revenir en haut Aller en bas
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Nombre de messages : 403
Âge : 128
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Où on sommes-nous.    Jeu 1 Sep 2016 - 19:50

Jesbel de Velteroc était devenu un fort bel homme et son allure distinguée, accompagnée de son port altier le faisait clairement ressortir de l'assemblée. Ses longs cheveux bruns, ses yeux noirs et sa peu bronzée en faisait presque le négatif de son aîné. S'il n'y avait pas eu cette forme de visage particulière de la lignée des Velteroc, il aurait été légitime de se questionner sur leur parenté.

Cela faisait à présent quelques temps qu'il était devenu Baron de Christabel et, si son intronisation n'avait pas été sans opposition de la part de certains nobles, une partie encore plus conséquente s'était rangée à ses côtés, soit qu'elle y trouvait son compte dans la sortie de Christabel des terres royales dans lesquelles le Comté avait été dilué, soit que le retour d'une lignée pure des origines à sa tête fut une réelle raison de se réjouir.

Nouvelle capitale de la Ligue, Chriustabel était devenu un centre névralgique et le commerce généré par la venue et le passage des délégations diplomatique enrichissait grassement la population locale qui avait déjà presque oublié le sang des armées royales et coalisées, versé dans la plaine en contrebas.

C'était en ces lieux que s'avançait à présent une ambassade sudiste, venue rencontrer le Duc du Médian, sa Grâce, Nimmio de Velteroc, pour mettre un terme au conflit entre la ligue et le Soltaar.
Les deux frères les accueillirent côte à côte, Jesbel assis sur son Trône et Nimmio demeurant debout a ses côtés. Un double symbole dont la force n'échappait à personne.

Lorsque l'émissaire du sud salua sa grandeur, de la part du sieur Arichis d'Anoszia, ce fut Jesbel qui répondit d'un air léger et presque amusé de la pique aussi peu dissimulée.

Vous rendrez ses salutations à sa Grandeud Arichis, mais il me paraît plus approprié de s'adresser de prime abord à sa Grâce le Duc Nimmio avant de saluer un Baron, fusse-t-il son frère. Ne pensez-vous pas ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Où on sommes-nous.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sommes-nous pareil?
» Sommes nous tous fou ?
» Sommes-nous morts?
» Sommes nous trop nombreux pour notre planète ?
» Quand nous sommes haitien !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Terres royales :: Domaine de Christabel-
Sauter vers: