AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Après le tumulte des âmes, celui des cœurs. [Halie/Fen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1434
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Après le tumulte des âmes, celui des cœurs. [Halie/Fen]   Mar 6 Sep 2016 - 20:10

-Moi aussi Fenris.

Tout simplement. Elle lui adressait un sourire tendre, ses lèvres agitées par un souffle court.

-Je ne sais plus du tout ce que je dois faire.

Elle s'appliqua à retenir un rire pour ne pas qu'il pense qu'elle se moquait de lui. Rien n'aurait été plus éloigné de la vérité. Mais le renversement de situation était si cocasse... Il venait de prononcer les mots exacte qu'elle aurait put lui dire en entrant dans cette pièce... Et voilà qu'elle était dans ses bras, le cœur battant.

Dans l'esprit d'Halya, le léger malaise qui s'était emparé de Fenris mis quelques instants à trouver une cause. Un battement de cil en réalité...

C'était stupide... Et cela allait à l'encontre de toutes ses craintes du moment... Mais...

Mais c'était toujours la première fois qu'elle avait l'impression d'être aimer pour ce qu'elle était réellement plutôt que pour ce qu'elle faisait semblant d'être depuis des siècles. Un simple regard suffisait à la faire frissonner, quand à son étreinte...

Sa main vint glisser sur la joue du jeune homme, glissant dans ses cheveux en emportant une courte mèche. Même parmi les elfes, Fenris était réellement beau. Des traits fins, un visage symétrique, une mâchoire marquée, un corps sculpté par l’entraînement et encore peu marqué par les combats. Mais son regard... Elle aurait passé des années rien qu'à se perdre dans cette force tranquille qui l'avait tant déstabilisée au départ. C'était comme trouver un havre de paix sur une mer déchaînée... Un havre de paix qui n'était pas si calme cette fois...

Il était amusant de voir comment ce regard si souvent égal pouvait d'un seul changement infime devenir plus expressif que la plus emphatique des déclarations.

Relâchant son étreinte sans se séparer de lui, elle glissa ses mains froides jusqu'aux sienne pour s'en emparer doucement et les fit glisser jusqu'à ses hanches. Faisant patte de velours, elle se colla de nouveau tout contre lui, les deux mains sur son torse, pour venir quémander un nouveau baiser du bout des lèvres. Légèrement différent. Plus lent, plus appuyé, plus... langoureux, jusqu'à ce qu'elle dévie de ses lèvres pour suivre sa mâchoire.

-Peut-être qu'oublier la règle de bien séance qui te demande de laisser tes mains uniquement sur le haut de mon dos serait déjà un grand pas pour aujourd'hui. Souffla-t-elle en donnant une légère pichenette du bout du nez sur la pointe de son oreille, un sourire dans la voix.

Elle ne voulait pas se précipiter... Même si objectivement, elle ne demandait pas forcément mieux. Elle voulait faire les choses bien pour une fois, alors pas question de faire passer ses propres envies avant celles de Fenris. Ils venaient à peine de se retrouver après tout... et la tentation était déjà grande.

Comme pour illustré ses propos, elle laissa glisser ses propre mains sur son torse, ses flancs, pour les passer au creux de ses reins avant de remonter le long de son dos. Après avoir poser un baiser à la base de son cou, son visage était docilement resté là, à moins qu'on ne tente de l'en dégager...

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fenris Nöldorion
Elfe
avatar

Nombre de messages : 339
Âge : 30
Date d'inscription : 12/01/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  212 ans (797 années du 10ème cycle)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Après le tumulte des âmes, celui des cœurs. [Halie/Fen]   Mer 7 Sep 2016 - 18:53

Sentant Halie défaire légèrement son étreinte, le cœur de Fenris se serra, se demandant ce qu'elle comptait faire. Durant un court instant, il eut peur qu'elle ne s'éloigne. N'en avait-elle pas envie ? Si c'était le cas, alors leur relation aurait profondément changée depuis la dernière fois car elle avait déjà évoqué son désir pour lui tandis que lui ignorait même jusqu'à la nature de ses sentiments pour elle.
Finalement, il sentit les mains de la belle sur les siennes, les invitant à descendre le long de son dos. Ce geste balaya sa crainte mais eut un effet plus qu'étonnant. Cette fois, son palpitant se mit à battre la chamade. Il ignorait jusqu'où elle allait ainsi et le passage de son dos à ses hanches lui sembla durer une éternité. Son souffle, qui s'était fait plus court encore, reprit son rythme initial lorsque les doigts de la Protectrice cessèrent d'exercer une pression sur ses mains et que l'Aigle les sentit remonter jusqu'à son torse. C'était comme s'il respirait alors que son désir s'était fait un peu plus fort. Pourtant, ce n'était rien et il le savait. Mais ne pas savoir où elle le menait l'avait quelque peu perturbé.

Halie lui quémanda un nouveau baiser qu'il lui donna avec plaisir. Il la laissa lui donner ce ton nouveau, sensuel, doux et excitant tout à la fois. Il ne dura qu'un instant mais provoqua une nouvelle vague de chaleur qui partit de son ventre pour se répandre dans tout son corps. Il resta ensuite immobile tandis que les lèvres de sa douce venaient frôler sa joue pour aller chuchoter à son oreille.
Fenris eut un sourire amusé accompagné d'un soupir. La remarque innocente de la Protectrice mettait en effet le doigt sur un détail de son comportement que lui-même n'avait pas relevé car il faisait partie intégrante de sa façon d'être. Il était vrai que ses mains n'étaient jamais aller plus loin que la zone allant de son visage à ses mains en passant par ses bras, le haut de son dos et, occasionnellement, son cou. Il ne devait pas lui paraître des plus entreprenants mais il n'avait jamais osé... Ça ne lui était même jamais venu à l'idée. Comme elle le savait, elle était sa première expérience amoureuse et il ignorait ce qu'il pouvait faire ou non. Son comportement, il l'avait calqué sur ce qu'elle lui avait montré ou ce qu'il a vu pu observer chez d'autres couples.

-J'ai compris le message. Répondit-il avec un sourire.

Quant à son soupir, même si son désir pour elle était bien réel et qu'il aurait été prêt à sauter le pas ce soir-là, il n'avait rien contre l'idée de prendre son temps et de procéder par étape comme elle le suggérait. Au contraire, cela lui permettrait de se familiariser lentement avec ce nouveau type d'échanges entre eux, d'apprendre à la connaître et à se connaître lui-même dans ce nouveau contexte et, ainsi, d'appréhender le moment tant redouté et attendu avec plus de sérénité.

Le baiser qu'Halie lui donna dans le cou le fit tourner la tête de manière à peine perceptible. Cela aussi était inédit et il avait trouvé la sensation plus qu'agréable. Il le nota soigneusement dans un coin de son esprit pour la suite. Il se surprit même à imaginer faire la même chose sur la Protectrice...
Laissant son imagination fébrile de côté, il entreprit de déplacer ses mains. Non pas que leur position actuelle le gênait, mais elles ne tenaient que difficilement en place. Si la passion qui l'avait saisit devait en rester là, il avait encore besoin de lui témoigner toute la tendresse qu'il ressentait. Aussi, ses doigts se mirent lentement à caresser les flancs de sa dulcinée. Il remonta ainsi jusqu'à ses côtes, passa dans son dos, sur ses épaules, descendit jusqu'à ses coudes pour remonter avant de finir dans le creux de ses reins. Cela prit une bonne dizaine de minutes mais, peu à peu, sa respiration se fit plus calme et son cœur reprit un rythme normal.

De nouveau sereins, l'étreinte des amoureux avaient toutefois changée de forme. Elle n'était plus seulement tendre mais était également empreinte d'une certaine sensualité. Sensualité qui n'avait rien de charnelle. Elle marquait simplement ce tournant dans leur relation. Ils n'étaient plus de uniquement des amoureux. Ils seraient bientôt des amants. Ils n'en étaient certes qu'aux prémices mais le premier pas était fait.
Finalement, Fenris rompit le silence.

-As-tu quelque chose de prévu ce soir ? Je n'ai rien de particulier en tête, j'aimerais seulement... être à tes côtés.

Elle pourrait lui dire non, il le comprendrait. Après les minutes qui venaient de s'écouler, il ne redoutait plus qu'elle change à nouveau d'avis. De la même manière, le malaise qui persistait entre eux semblait s'être envolé avec cette récente proximité qui venait de s'établir entre eux. Alors elle pouvait refuser qu'il l'accompagne. Il se contenterait de manger seul son plateau, comme les soirs précédents, en repensant à ce moment et en imaginant les prochains. Mais, si d'aventure elle était libre ou qu'elle le prenait pour cavalier pour la soirée, il serait plus qu'heureux de pouvoir partager les prochaines heures avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1434
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Après le tumulte des âmes, celui des cœurs. [Halie/Fen]   Mer 7 Sep 2016 - 21:36

Être enlacée, Caressée, Entourée... Elle avait presque oublié le bien-être qu'une simple étreinte peut offrir... Bon, elle s'en voudrait sûrement de s'être freinée quand elle retournerait essayer de dormir dans cette fichue chambre vide, mais pour l'heure et dans les jours à venir, elle savait qu'elle ne serait pas pardonnée d'agir autrement. Et plus que cela : Elle n'avait pas envie d'agir autrement pour l'instant.

Elle fronça légèrement le nez lorsqu'elle du quitter son nid douillet mais retrouva avec plaisir son visage.

-Visiblement, j'ai quelque chose de prévu maintenant. Sourit-elle

Les retrouvailles étaient toujours un peu compliqué il fallait croire... Plus que les départ en tout cas. Demain, ils seraient sur les routes du Nord. Jusqu'à quand ? Là était une grande question dont elle n'avait pas vraiment la réponse. Jusqu'à ce qu'elle retrouve Randil, qu'il sache qu'elle était encore en vie. Peut-être que Fenris devrait repartir pour ses propres obligations avant la fin de cette quête, mais il était encore trop tôt pour penser à cela. Pour l'instant elle voyait les journée qu'ils pourraient passer ensemble, pour son plus grand bonheur et sa plus grande crainte, avant qu'il ne devienne officiellement un Aigle... un Aigle... Son sourire se fit de nouveau plus jovial.

-Par contre j'aimerai éviter le pique-nique dans les jardins. J'ai beaucoup apprécier mais je préfère ne pas l'associer à des départs en catastrophe pour des raisons sanguinaires ou improbables. Que dirais-tu d'un dîné dans mes appartements ? Ou sur la terrasse ? J'aimerai arrêter de voir ton dos quand je regarde ma porte...


Toujours contre lui, elle n'arrivait pas à s'écarter, à délacer les bras noués au creux de ses reins. Son cœur battait toujours à grands coups sourds mais sa respiration était régulière. Elle ne lui reprochait pas son geste, pas plus qu'elle ne se reprochait le sien. Le choix qu'elle avait fait ce soir n'était pas meilleurs qu'un autre. Mais elle l'avait fait. Ils l'avaient fait. Et elle s'y tiendrait avec plaisir... en espérant que cela durerait.

-Mais il faudrait que tu me donnes... voyons... Une grosse heure d'avance. Ajouta-t-elle, son sourire enjoué redevenu tout aussi rayonnant. J'ai encore quelques personnes à voir avant mon départ. On peut se retrouver ici, ou directement à mes appartements. Tu peux m'y attendre, la porte n'est pas fermée. A moins que tu n'aies une autre idée ?

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fenris Nöldorion
Elfe
avatar

Nombre de messages : 339
Âge : 30
Date d'inscription : 12/01/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  212 ans (797 années du 10ème cycle)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Après le tumulte des âmes, celui des cœurs. [Halie/Fen]   Sam 10 Sep 2016 - 7:32

Fenris sourit à la proposition de la Protectrice. Il l'approuvait mais pour d'autres raisons. Non seulement ils avaient besoin d'être ensemble, mais il avaient également besoin de pouvoir se montrer totalement naturels et spontanés l'un envers l'autre. Leur petit dîner au bord de l'eau avait été une idée merveilleuse qui leur avait permis de franchir un cap ou deux dans leur relation mais ils ne risquaient pas grand chose en étant découvert hormis la mise en lumière de leur amour naissant. Halie venait de lui demander de se montrer un peu plus entreprenant à son égard. Il n'irait certes pas outre la pudeur de son inexpérience mais il serait quoi qu'il en soit bien plus à l'aise entre quatre murs.

-Tu as raison. Et je crois que l'intimité nous sciera davantage ce soir.

Il lui sourit avant de se pencher pour l'embrasser avec cette tendresse nouvelle qu'il venait de découvrir. Il lui semblait que, désormais, tous leurs rapports prendraient une tournure différente. Comme si le simple fait d'avoir ressenti ce désir changeait tout entre eux... Et à bien y réfléchir, c'était le cas. Il se devait d'avouer que son attachement pour elle n'était plus tout à fait le même. C'était inédit, enivrant et... troublant à la fois.
Il se redressa plus qu'il ne l'avait fait jusque là et plongea à nouveau son regard dans celui de sa douce.

-Alors vas t'en. Plus vite tu iras faire ce que tu as à faire, plus vite nous nous retrouverons.

Il lui adressa un sourire tendre et attendit sa réponse avant de la libérer de son étreinte et de lui ouvrir la porte. Avant qu'elle ne disparaisse, il lui glissa un "à tout à l'heure" pour ne pas se donner l'impression de la chasser. Son cœur se serra lorsqu'il referma derrière elle. Il regarda la pièce vide et repassa dans son esprit les derniers évènements.
C'était surréaliste... Il n'y avait pas une heure, il aurait pu se considérer comme célibataire après avoir passé presque une ennéade sans nouvelles de la Protectrice. Puis les minutes avaient défilé avec leur lot de surprises. Elle lui avait avoué -certes à sa manière- qu'elle ne voulait plus continuer l'aventure sans lui. Elle avait appris pour son nouveau poste. Il avait découvert le désir charnel. Tant de péripéties en si peu de temps qu'il avait peine à y croire alors qu'il se retrouvait seul désormais. Pourtant, le parfum d'Halie qui flottait dans l'air et semblait avoir imprégné ses vêtements n'avait rien d'un rêve...

Soudain, Fenris réalisa qu'il ne devait pas rester ici tout seul. Ce serait le meilleur moyen pour finir par se demander si tout ceci était bien arrivé. Il prit alors une veste sur le porte manteau près de lui et ouvrit la porte dont il n'avait même pas encore lâché la poignée.

Un peu plus d'une heure plus tard, on frappa trois coups sur la porte de la Protectrice. Le jeune Aigle s'était fait alpaguer sur le chemin du retour par le même garde qu'il avait croisé aux écuries à son arrivée. Celui-ci lui parla de l'un de ses cousins qui était au front en même temps que Fenris et dont il venait de recevoir une lettre pour lui dire que tout allait bien. Au fil de la discussion, le cadet des Nöldorion découvrit que le fameux parents du garde n'était autre que Terond... Ils rirent alors de bon cœur en parlant du comportement plutôt atypique de l'archer et de ses idées improbables. Le noble peina quelques peu à mettre fin à la conversation, pressé de retrouver sa douce dans ses appartements. C'était la raison de son retard mais aussi celle pour laquelle les trois coups portés sur le pan de bois étaient un peu plus rapprochés qu'à l'accoutumée.
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1434
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Après le tumulte des âmes, celui des cœurs. [Halie/Fen]   Sam 10 Sep 2016 - 20:58

L'intimité leur sierrait mieux... ? Voilà qui était un prompt retournement de situation ne put-elle s'empêcher de penser avec un sourire alors qu'il venait de nouveau l'embrasser. Elle profita une dernière fois avant qu'il ne s'écarte, lui évitant la désagréable mission de se libérer de ses bras.

En un clin d’œil, la porte était de nouveau ouverte. Alors qu'elle passait près de lui pour sortir, elle se tourna brusquement pour poser un furtif baiser sur ses lèvres avant de disparaître dans le  couloir. Ce n'était pas le moment de mollir ! … Mais elle s'arrêta tout de même quelques instant dans la grande salle des art dont les rosasses de verre donnaient sur les jardins, s'asseyant auprès d'un jeune garçon qui répétait une mélodie simple sur une longue flûte pour souffler un peu. Qu'elle le veuille ou non, un sourire restait peint sur son visage sans qu'elle arrive à le décrocher. C'était un état presque euphorique de ceux qui rendent insignifiant jusqu'au plus grand des problèmes, jusqu'à la plus tenace des angoisses.

Mais elle préféra ne pas trop s'attarder. Dès que l'apprenti eut fini son morceau, elle décampa de nouveau à travers couloirs et escaliers jusqu'à tomber exactement sur la femme qu'elle cherchait. Tous les conseillers avaient beau savoir qu'elle n'exerçait plus ses fonctions, ceux qu'elle avait vu jusque là s'étaient toujours montré d'une exquise bienséance. Et cette rencontre ne fit pas exception à la règle. Après un bref entretien et de chaleureux remerciement, Halya repartie du même pas rapide. Killen restait introuvable. Mais le reste de sa liste fut rapidement parcouru. Malheureusement, elle avait sous-estimé le temps qu'il lui faudrait et du renoncer à sortir des limites du palais pour voir les dernières personnes... tant pis, elle pourrait passer voir son père le lendemain matin.

C'est sans s'être arrêté plus d'une minute ou deux qu'elle s'orienta de nouveau vers ses appartements. Au cas ou, elle frappa à la porte... et pensa à toutes ces fois ou elle avait frappé à la porte de Dragan et Rêverie pour les informer de quelque chose d'important... Cela remettait étrangement les choses en perspectives... Mais pas de réponse, il n'était probablement pas encore arrivé.

Le cuisinier avait été prévenu et en attendant l'arrivé de son hôte, elle eut même le temps de faire un (très rapide puisqu'elle ne savait pas quand il pourrait passer la porte) brin de toilette. Ces appartements vides la déprimaient... En même temps, n'importe quelle maison ou pièce vide la déprimait... Pour emplir l'espace, elle fredonna de sa voix de fer blanc tout en se replongeant dans son livre. Elle était presque arrivé au bout en huit jours...


En tailleur sur le balcon, elle faillit ne pas entendre les coups répétés à sa porte puis répondit précipitamment pour inviter le visiteur à entrer. Elle ne voulait pas le faire attendre plus que nécessaire.

-Une seconde j'arrive !


Pendant que la porte s'ouvrait sans hésitation, elle se releva et épousseta le pantalon ample dans lequel elle traînait. La blouse blanche qu'elle portait semblait un peu trop grande pour elle mais elle s'en accommodait très bien. Les cernes quittaient jour après jour son visage même si ses forces mettraient du temps à revenir.

Pied nu, un coup de peigne ayant rapidement aligné ses mèches rebelles, elle pénétra de nouveau dans le salon, prenant le temps de repérer la page à laquelle elle en était avant de lever les yeux... et de s'arrêter. Elle sourit.

-Fenris

En un clin d’œil, elle alla poser son livre le le guéridon avant de venir saluer Fenris d'un rapide baiser.

-Tu as été retenu ?

Enfin le monde tournait dans le bon sens. Trop que d'erreurs avaient l'occasion d'être réparées aussi facilement que celle-ci. Et cette fois, elle ne lui permettrait pas de quitter cette pièce dans les même conditions que la dernière fois.

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fenris Nöldorion
Elfe
avatar

Nombre de messages : 339
Âge : 30
Date d'inscription : 12/01/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  212 ans (797 années du 10ème cycle)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Après le tumulte des âmes, celui des cœurs. [Halie/Fen]   Dim 11 Sep 2016 - 8:32

Lorsque Fenris entra, il découvrit la Protectrice dans la même tenue qu'au moment de leurs retrouvailles, tenant un livre à la main qu'elle déposa sur le guéridon après avoir marqué sa page. Il redouta un instant d'être revenu en arrière et de revivre la même situation que 8 jours auparavant. Mais la crainte passa aussi vite qu'elle était venue. Halie ne fut pas surprise de le voir et lui sourit avant de venir l'embrasser. Serait-ce donc ainsi qu'ils se salueraient en privé désormais ? Un bref baiser en arrivant, un autre au moment de se quitter ? Cela ne le dérangeait pas, bien au contraire. Il avait la sensation qu'ils étaient plus intimes que jamais de cette manière. Cela faisait de leur amour une relation privilégiée.
Avait-elle fait exprès d'enfilé ces mêmes vêtements ? Si oui, ce devait donc être une invitation à tout reprendre à zéro, comme si elle n'avait jamais émis le souhait de le quitter. Il accepterait alors avec grand plaisir. S'il ne s'agissait que d'un malencontreux hasard, peu importait. Du moment qu'elle demeurait telle qu'elle était. Car elle semblait heureuse en fin de compte. Pour l'heure, il avait eu raison d'espérer et de penser qu'elle avait besoin de lui. L'avenir leur dirait bien assez tôt jusqu'à quel point.

A la question d'Halie, il sourit, amusé et navré de ne pas avoir pu arriver plus tôt.

-Je te raconterai. J'ai fait au plus tôt.

Il la serra dans ses bras dans un soupir de soulagement et de bien-être. Ils n'avaient été séparés qu'une heure mais elle avait eu le temps de lui manquer. Il semblait que lui aussi est besoin d'elle. De sa présence. De son odeur. Il huma le parfum de ses cheveux avant de desserrer son étreinte et de l'embrasser à nouveau, un peu plus longuement cette fois. Lorsqu'il fut temporairement comblé, il se laissa guider jusque sur la terrasse où ils s'installèrent à nouveau sur les coussins pour partager un plateau de victuailles.
Cette fois, l'ambiance fut bien plus légère et détendue. Les deux amoureux parlèrent de tout et de rien. Evitant toujours soigneusement de parler de l'incendie de la forêt, Fenris évoqua sa rencontre avec un géant de pierre sur le champ de bataille. L'Eäla avait été invoqué par des druides et la créature avait percé les lignes ennemies si loin qu'il avait fini par croiser sa route alors que la cavalerie avait attaqué par l'arrière. Il s'en était fait un allié temporaire, avant que celui-ci ne prenne une autre direction. L'instant avait été magique pour l'Aigle et ce fut ainsi qu'il retranscrivit la scène à son amie. Puis ils repartirent sur d'autres sujets, toujours plus agréables les uns que les autres.
Après plusieurs heures, les mots cédèrent la place au silence. Allongés sur le sol, Halie se retrouva blottie dans les bras de Fenris. Ils échangèrent de nouveaux baisers, moins passionnés, tandis que le jeune Nöldorion procurait de tendres caresses à sa dulcinée. Mais après un moment, ils restèrent simplement là, l'un contre l'autre, observant les étoiles ou simplement le visage de l'autre. Lorsque la nuit fut bien avancée, ils durent néanmoins se résoudre à se quitter pour profiter des quelques heures de sommeil qu'ils leur restaient avant leur départ. Ils se séparèrent donc avec regret, se donnant rendez-vous aux écuries dès le soleil levé. Fenris s'occuperait de préparer les chevaux tandis qu'Halie irait rendre une rapide visite à son père. Un dernier baiser et l'Aigle prit la direction des escaliers, le cœur bien plus léger qu'auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après le tumulte des âmes, celui des cœurs. [Halie/Fen]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après le tumulte des âmes, celui des cœurs. [Halie/Fen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» [Yuki] ... Comme celui qui conquit la toison...
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Ardamir :: Ardamir (Cité)-
Sauter vers: