AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tis - La Dame des Wandres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tisímel
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7
Âge : 117
Date d'inscription : 08/08/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La trentaine
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Tis - La Dame des Wandres   Lun 8 Aoû 2016 - 23:56


Nom - Surnom : Tisímel – Tis / La Dame des Wandres
Âge : La trentaine.
Sexe : Féminin.
Race : Humain.
Faction : Peuples libres (Wandres).
Particularité : Des aptitudes au combat déroutantes, un charisme indéniable et une certaine (im)popularité au sein des Wandres.

Alignement : Chaotique neutre.
Métier : Chef du Kertova, clan wandrais.
Classe d'arme : Corps à corps.

Équipement :
La majeure partie de l’équipement du Kertova est rudimentaire. Les fourrures et les cuirasses de cuir constituent la plupart des tenues des membres tandis que les armes sont faites à base d’os et de pierre taillées ; les lances sont courantes pour la chasse. Ces-dernières peuvent avoir été volées à d’autres clans ou confectionnées par les Kertova elles-mêmes. Pour celles qui constituent l’élite des guerrières du clan, les armes et armures issues des pillages au-delà des frontières wandraises sont plus communes. Ainsi, Tis possède deux fines lames elfiques qu’elle a nommées Teura et Staja ; ainsi qu’une Azuldamnaz de confection naine qu’elle appelle Raka. Elle a gardé néanmoins sa tunique de peau, ne supportant pas d’être entravée dans ses mouvements par une quelconque armure lourde. En sa qualité de chef du Kertova, elle porte aussi le Vuohi, un casque de décorum recouvert de fourrures et agrémenté de cornes de bovidés. Durant les combats, elle a tôt fait de s’en débarrasser.

Description physique :
Le corps de Tis tranche, même comparé aux meilleures guerrières du Kertova. Les demi-portions ne deviennent jamais chef de clan. Très grande pour sa race et pour son sexe, elle a la carrure d’un homme. Lorsqu’elle se déplace à travers le camp, on peut la voir de loin. En particulier lorsqu’elle porte le Vuohi qui lui fait gaillardement dépasser les deux mètres de hauteur. Comme tout membre du Kertova, Tis a suivi un entrainement physique et psychologique intense dès son plus jeune âge. La résistance à la douleur est un fondement de l’apprentissage kertova. Il découle de techniques de torture qui désaxent bon nombre des membres du clan et nourrit la réputation de folie qui entoure le Kertova. Tis porte de nombreuses cicatrices sur tout le corps bien que jusque là elle ait réussi à épargner son visage de marques immuables. Le Kertova est un clan de femmes et elles ne cherchent nullement à paraître comme des hommes. La beauté et le charisme peuvent être un atout pour accéder à la tête du clan. Malgré son imposante envergure, les courbes du corps de Tis ne laissent aucun doute quant à son sexe et elle a une certaine grâce et légèreté de mouvement. Sa voix aurait pu être belle et doucereuse mais aujourd’hui elle est profonde et éraillée. Les Kertova sont connues pour leurs cris de guerre épouvantables. Ses yeux sont marron clair, lucides et railleurs. Ses cheveux, bruns, longs et bouclés. Un musc pur, entêtant, l’enveloppe la plupart du temps.

Description mentale :
La nature de Tis est volatile. Relativement stable pour une Kertova, la Dame des Wandres est néanmoins toujours sur le fil. Son calme manifeste cache une nature désordonnée et prompte à s’emporter. Elle perd toute finesse d’esprit lorsqu’elle se trouve enragée. Et elle cultive cette rage au plus profond d’elle-même, toujours prête à la déverser sur quiconque ou quoi que ce soit en travers de son chemin. C’est une pragmatique obsessionnelle qui n’a que peu de temps à perdre pour les tergiversions. Son manque de patience peut lui coûter cher. A ce titre, elle a plus les atouts d’une guerrière que d’une chasseuse. Elle est de ceux dont la force et les aptitudes au combat ont causé un sens d’infaillibilité déplacé. Elle ne fait confiance qu’à une poignée de gens ; toutes font partie de son conseil restreint. Par opposition aux têtes précédentes du Kertova, elle semble avoir un entendement aigue de la place des Wandres dans le monde. Elle hait la faiblesse, et donc les hommes.  

Capacités magiques :
Aucune. Les Gammal sont là pour ça.

Histoire :
Des chants, des cris, esquintaient la nuit. La cérémonie du Rappio débutait sur les rives de l’Oliya, à hauteur d’Eldarinwa mais côté wandrais. Les festivités dureraient toute la nuit et garantiraient peu de sommeil aux elfes de la cité ; seuls les plus âgés, ayant connu d’autres Rappio, dormiraient sur leurs deux oreilles pointues. Car bien que la cérémonie ait lieu tous les ans, elle ne prenait pas toujours place au même endroit. Le Kertova, tribu ancestrale des Wandres, avait coutume de se déplacer dans la partie est des vallées septentrionales des terres libres. Ses pérégrinations étaient décidées par un cercle restreint de ses membres, les Gammal. Ces vieilles femmes, biturées de spiritueux et de sorcellerie, annonçaient, à chaque fin de mois et suivant un schéma alambiqué qui mêlait la lecture des astres et de la fange, la prochaine destination que prendrait le clan. L’emplacement de chaque campement n’avait rien d’aléatoire. Il se faisait toujours autour d’un tertre funéraire d’une ancienne chef du Kertova. Ceux-ci étaient dispersés sur un large territoire et relativement discrets. Un problème pour les clans environnants qui pourraient décider de s’installer près d’un tertre kertova sans le savoir ; une erreur qui s’avèrerait fatale. Cette année-là le Rappio avait donc lieu en bordure de fleuve, autour du tertre de Marba, célèbre Kertova qui, jadis, aurait mené son clan à la Bataille des Crânes.

Le Rappio était un événement central de la culture kertova. Il était marqué par des danses, des chants et des rituels en l’honneur de Carmelane, la divinité vénérée du Kertova. C’était aussi un concours durant lequel chaque membre du clan avait la possibilité de présenter un Wandrais, mâle, fraichement capturé, à la chef de clan. Tout au long de la nuit, plusieurs rites de torture et d’humiliation étaient infligés aux captifs à la suite desquels la chef de clan choisissait celui qui était le plus digne de partager sa couche. L’homme était ensuite soit mis à mort, soit castré et mutilé, ou, très rarement, remis en liberté. La kertova dont le Wandrais avait été élu amant d’un soir devenait la favorite de la chef de clan pour le reste de l’année. Le Rappio était avant tout un moyen d’amener la cohésion au sein du Kertova, un communauté toute aussi grande que tumultueuse. Il était aussi un parfait exemple du fonctionnement de celle-ci. La réputation du Kertova a traversé les âges et se confondait entre mythe et réalité. Même en dehors des Wandres, où le monde ignorait presque tout des peuples libres, couraient des histoires surannées d’un clan primitif exclusivement composé de sauvageonnes assoiffées de sang et folles comme des bêtes enragées.

Tis détestait le Rappio. Elle l’avait aimé lorsqu’elle n’était que simple membre du groupe – principalement pour la chasse à l’homme wandrais – mais depuis qu’elle avait pris la tête du clan, il y a de ça plus de dix ans, c’était à elle de mener les festivités et elle en abhorrait la charge. Tis était devenue chef du Kertova pour ses talents de guerrière et sa finesse d’esprit, pas pour son sens des responsabilités, qu’elle n’avait guère. Il y avait plusieurs façons de prendre la tête du clan. Dans le cas de Tis, cela s’était fait à la suite d’un combat à mort avec la chef précédente, sa mère. Personne n’avait été surpris. Tis avait grandi en développant des atouts physiques et moraux de guerrière exceptionnelle et l’autorité de Vernish avait décliné alors qu’elle accumulait les années. L’âge était aussi ce qui condamnerait Tis un jour, elle en était consciente. Il n’y avait pas de rapports maternels au sein du clan ; toutes les membres étaient sœurs. Les jeunes filles étaient élevées par le groupe ; les jeunes garçons, s’ils n´étaient pas tué à la naissance, étaient souvent castrés ou abandonnés. En arrivant à la tête du Kertova, Tis avait favorisé l’abandon des nouveau-nés mâles – une grande partie d’entre eux était vouée à la mort mais certains étaient récupérés par d’autres clans. Il ne fallait pas gaspiller de vies wandraises, avait décrété Tis, elles étaient trop rares et précieuses. Ces dix dernières années Tis avait diriger le Kertova d’une main de fer. Elle avait décidé d’ériger le tertre de Vernish très à l’ouest, au fin fond des marécages wandrais, étendant par là-même l’étendue parcourue par le Kertova et forçant le clan à s’habituer à évoluer dans les marais. Elle avait aussi été la première Kertova à organiser des raids de l’autre côté de l’Oliya, sur des petites communautés elfiques. C’est ainsi qu’elle fut affublée du nom de Dame des Wandres, un surnom truffé d’ironie – Tis n’avait rien d’une dame – qui faisait écho à la noblesse d’esprit des communautés de l’autre rive.

Nues et couvertes de limon roux, les Kertova dansaient au rythme d’instruments de percussion divers et variés. L’hoich, boisson euphorisante et toxique pour qui ne l’a pas bue dès son plus jeune âge, avait été préparée par les Gammal. La substance avait pour propriété de lever toute inhibition. Elle était notamment utilisée avant les batailles et était censée donner du courage – en réalité plutôt que du courage, c’était de la frénésie qu’elle créait. Ainsi, elle contribuait à la réputation de véritable furies dont étaient marquées les Kertova. Les têtes tombaient à chaque heure de la nuit. Les hommes qui étaient éliminés de la cérémonie étaient exécutés sans ambages et les corps étaient immédiatement répandus en dehors du camp, comme évacués de la communauté. Le camp en lui-même, bien que vaste, n’avait rien de ronflant. C’était un camp de nomades, guerriers-chasseurs de surcroit, prêt à être levé à tout moment. Les habitations étaient rudimentaires, faites de branches et de terre sèche, mais larges afin de contenir le plus de femmes à la fois. Chaque membre du clan était responsable de sa propre survie et ne devait en rien faire défaut au groupe. Seules les Gammal étaient entretenues du fait de leur statut spécial au sein du Kertova. C’était quelque chose qui exaspérait Tis au plus au point. De nombreuses tensions éteint nées entre le groupe de sorcières et la chef de clan. Elles avaient atteint un point de non-retour l’année dernière lorsque Tis décida, contre l’avis des Gammal, de mener le clan vers un tertre du sud où le temps était plus clément. C’était le première fois qu’un chef de clan s’opposait à leur avis. Depuis lors, de nombreuses rumeurs racontaient que les vieilles femmes cherchaient à se débarrasser de Tis. Mais la Dame des Wandres étaient craintes et/ou respectées parmi les siens et bénéficiaient en outre d’un groupe de chasseuses d’élite qui donnerait leur vie pour la sauver ; à la tête duquel se trouvait Valmé, une archère aux sens redoutables, qui selon les ouï-dire, partageait souvent la paillasse de Tis.

Valmé n’avait aucune raison d’être jalouse de l’élu du Rappio. Ce Wandrais, amoché, épuisé, drogué, n’était qu’une histoire d’un soir, un rite de passage. Tis avait donc fait son choix et la fête continuait tandis qu’elle rejoignait l’homme dans une hutte érigée pour l’occasion. L’homme était allongé à même le sol, les bras et mains liés. Une concoction lui avait été administré afin de donner à son membre la vigueur nécessaire. Seules les Gammal assistaient au rite ; assises en cercle autour de l’homme. Tis les haïssait à ce moment-là plus qu’à aucun autre. De manière presque mécanique, la chef du Kertova se prêtait au jeu. Elle enfourcha le Wandrais et s’appliqua à en finir vite. Les Gammal gloussaient. L’homme râla une dernière fois, puis Tis lui trancha la gorge. Elle se releva, la semence du mort dégorgeait le long de ses cuisses, et lança un regard torve au cercle de sorcières. Valmé la rejoignit plus tard dans la nuit et l’aida à s’assurer qu’aucun produit de la fornication ne verrait jamais le jour. Demain, elles lèveraient le camp.

             
   

BG Kertova:
 


Prédéfinis Kertova:
 

HRPComment trouves-tu le forum ? : Top.
Comment as-tu connu le forum ? : Tip.
Crédit avatar et signature : Valkyrie by AnnaKayArt (Deviantart)
Compte autorisé par : Rico


Dernière édition par Tisímel le Ven 19 Aoû 2016 - 16:31, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tisímel
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7
Âge : 117
Date d'inscription : 08/08/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La trentaine
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Tis - La Dame des Wandres   Mar 16 Aoû 2016 - 23:28


    Après un peu plus d'une semaine sans réponse, je me permets un petit Up!
Revenir en haut Aller en bas
Enrico di Montecale
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 403
Âge : 20
Date d'inscription : 10/04/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  32 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Tis - La Dame des Wandres   Ven 19 Aoû 2016 - 16:43

Pardonne-moi ce petit retard, j'avais pas mal de saucisses sur le feu. L'attente à du bon, mais faut pas que ce soit trop long !

Hé bien hé bien hé bien ! Je suis fan de ton travail sur le Kertova. Ce côté amazones farouches manquait un peu aux Wandres, maintenant que j'y pense. On a vu les petites choses à corriger via Skype, je crois que je n'ai plus qu'à te donner ta couleur, et mes plus vibrantes acclamations !

TRO GE4NT WESH !



Code:
[Métier] : Cheffe de clan

[Sexe] : Féminin

[Classe d'arme] : Corps à corps

[Alignement] : Chaotique Neutre

Foire au RP ~ Pour tout ce qui est recherche de compagnons RP. En bref, que du bonheur !
Journal de bord ~ Pour archiver tes liens de RP qui content l'histoire de ton personnage {Vivement conseillé}.
Et enfin, si tu as des question, n'hésite surtout pas à demander l'aide d'un parrain, ou à tout simplement poser tes questions dans la partie créée à cet effet.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tis - La Dame des Wandres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tis - La Dame des Wandres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» Oscar et la dame Rose
» Notre Dame de Paris
» Nyrlae [Dame protectrice de Daranovar]
» Morwën, la dame sombre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Bibliothèque :: Tabularium :: Limbes-
Sauter vers: