Partagez
 

 [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Castielle
Humain
Castielle

Nombre de messages : 170
Âge : 25
Date d'inscription : 13/09/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  32 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ] Empty
MessageSujet: [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ]   [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ] I_icon_minitimeVen 12 Aoû 2016 - 1:18

Sifflement dans le vent
Angelina & Perceval de Lambrosia
Shadows settle on the place, that you left. Our minds are troubled by the emptiness. Destroy the middle, it's a waste of time. From the perfect start to the finish line. And if you're still breathing, you're the lucky ones. Cause most of us are heaving through corrupted lungs. Setting fire to our insides for fun. Collecting names of the lovers that went wrong. The lovers that went wrong.

 L’homme dans la trentaine modifia sa bouche pour former un »  meuh » après avoir humecter ses lèvres partiellement sèches. Les trois jeunes en face de lui tentèrent de l’imiter, faisant des grimaces hilarantes, essayant eux-aussi de pousser un sifflement comme il faisait quelques minutes plus tard dans un corridor. Il souffla un peu d’air et un bruit distinct sortit de sa bouche déformer en un baiser totalement ridicule. Le seigneur changea ensuite la position de sa langue et produisit des bruits différents et impressionna les trois jeunes nobles d’une petite mélodie de fermier qu’il avait entendu à plusieurs reprises au courant de sa vie. Malgré son exploit, les jeunes ne comprenaient pas la technique splendide de l’art du sifflement.

- Tu souffles trop fort, dit-il à l’un, c’est quoi toute cette bave, ça n’a rien de viril, mentionna-t-il à un autre. Bon, on va essayer avec autre chose, prenez vos doigts et faites comme moi, non ça n’a pas d’importante lesquels, prenez ceux avec lesquels vous êtes le plus confortable, voilà, par contre toi tu devrais peut-être essuyer ta bouche un peu!

Les trois jeunots échangèrent un rire, puis imitèrent les gestes de leur aîné du mieux qu’ils le pouvaient. Perceval de Lambrosia forma un « V » avec ses petits doigts et les plaça de manière adéquate sous sa langue, derrière les dents arrière. Il tenta de donner quelques explications supplémentaires, mais cela sonnait bizarre dans sa vilaine grimace. Puis, il siffla faiblement. Il ne voulait tout de même pas alerter tout le monde autour de lui.

- Et c’est comme ça qu’on fait, maintenant c'est à votre tour!

Les trois gosses se regardèrent à tour de rôle, puis tendaient de siffler, mais aucun bruit strident ne se fit entendre. Il n’y avait que les sons de trois jeunes nobles qui soufflaient trop fort et postillonnaient un peu partout.  D’ailleurs, Lambrosia eut un mouvement de recul pour sa sécurité et celle de sa tenue d’apparat.

- Bon, les gamins, vous manquez un peu de pratique, mais si vous voulez être de vrais hommes, il va falloir apprendre à siffler comme tel! Déclara l’homme en prenant un faux air solennel. Entraînez-vous, ruinez les nerfs de vos parents, un jour, un sifflement vous sauvera peut-être la vie!

Des nobles passaient près du groupe farfelu et dévisageaient Perceval avec un drôle d’air. Le bonhomme se contenta de lisser sa belle barbe et d’hausser les épaules. Siffler était un art important, tous devraient le connaître! C’était plaisant à faire lorsqu’on travaillait et c’était efficace pour envoyer des signes ou annoncer sa présence à la fenêtre de sa maîtresse, ce genre de truc. Les trois apprentis siffleurs le remerciaient pour ces judicieux enseignements, puis l’abandonnaient pour aller courir plus loin. L’abandonner pour être des enfants, quoi. Sur un pas décontracté, il se déplaça vers le cœur des festivités et se retrouva bien rapidement dans la salle de bal. Il remarqua aussitôt les tenues élaborées de plusieurs nobles, les parures extravagantes de plusieurs dames très jolies et des moins belles. Ses vêtements pouvaient paraître bien modestes comparés à certains, mais il s’était toujours dit que sa personnalité était plus intéressante que les nombres de bagues à ses doigts ou des plumes à son chapeau. En fait, il ne portait pas de chapeau, il n’aimait pas ça. Les longues mèches qui pouvaient masquer son visage barbu étaient tirées vers l’arrière par un ruban noué négligemment. Visiblement, on ne pourrait pas l’accuser de vouloir mieux paraître que le nouveau marié!

Il tourna la tête, cherchant une distraction ou une personne qui paraître plus intelligente que le reste et découvrit une beauté à proximité. En fait, elle devait s’être rendue sur les lieux peu après lui ou un peu plus avant. Bref, il se dirigea vers la jeune femme, l’air affable, prêt à lui faire un brin de conversation.

- Bonsoir, ma dame, la salua-t-il avec un sourire enchanté, est-ce que ce seigneur peut vous dérangez quelques minutes? Il s’inclina poliment, une main sur le cœur. Seigneur Perceval de Lambrosia, pour vous servir, puis-je recevoir l’honneur de connaître votre nom, ma dame?



Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
Angelina De Draycan

Nombre de messages : 1020
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
[ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ] Empty
MessageSujet: Re: [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ]   [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ] I_icon_minitimeVen 12 Aoû 2016 - 1:58


Angelina marchait d'un pas aussi préssé que le lui permettait sa robe, sans guère prêter grandes attentions aux autres invités présents. Elle était préoccupée et toutes ses préoccupations se résumaient en un seul nom, enfin plutôt trois, mais tous appartenant au meme homme. C'était le mariage de sa cousine ce jour, un jour de festivités et qu'avait t'elle due faire, libérer un pirate des geôles, devant pour se faire quémander l'aide de sa cousine, lui laissant un arrière gout désagréable de l'entrevue d'ailleurs. Elle inspira profondément tout en s’efforçant de ralentir sa marche, attirée l'attention n'aiderait en rien a calmer son humeur. Tandis qu'elle se cherchait un endroit pour passer un moment en toute tranquillité dans l'attente de la suite des festivités, un homme se présenta a elle. Grand, plus d'un bon mètre 80 sans doute vu qu'il lui fallait levé la tete pour croiser son regard. De longs cheveux bruns, des yeux bleus clairs. Un charme indéniable, au vu des nombreux gloussements et regards énamourés qu'ils semblaient provoqués chez les dames les entourant. Elle se retint de lever les yeux au ciel, leur souhaitant d'apprendre vite que sous des physiques avantageux peuvent se cacher les pires des hommes et surtout des briseurs de cœur en puissance. " Je crains de n’être guère d'une aimable compagnie seigneur Lambruzzia, peut etre devriez vous quérir une dame qui soit plus a meme de vous faire passer un agréable moment. "

Un sourire, aimable mais guère encourageant. Elle n'a pas le cœur a faire des mondanités au vue de cette journée qui commence a prendre une tournure désastreuse. Lambruzzia, réfléchit t'elle un instant. Une famille noble possédant des terres a Soltariel, si ses souvenirs ne lui faisaient pas défaut. Une famille nombreuse, grande fratrie. Son interlocuteur devait avoir la trentaine, il était possiblement le plus jeune, voila qui pourrait expliqué son insouciance des plus évidentes. Guère en joie a l'idée de lui faire la conversion, elle se présenta néanmoins afin de ne pas paraître impolie. Comme toujours, elle se fit appelée par le nom de son domaine, évitant ainsi d'attirer l'attention sur elle, mais si comme elle le pensait sa famille était de Soltariel, il saurait sans mal qui elle était. " Angelina de Solaria. Si je ne m'abuse, mes terres ne sont guère éloignées de celles de votre famille. "

Elle avait dit ça distraitement par association d'idées, se rendant compte trop tard, qu'elle risquait de lancer une discutions qu'elle aurait pourtant préférée éviter. Son regard dévia un instant de la silhouette de Sire de Lambrosia pour se porter sur le reste des convives. Ou était donc passé Oschide par les dieux ? Il devait etre son cavalier et avait promis ainsi de lui éviter ce genre de désagréments. Ah elle était belle l'amitié. Le bougre, quand elle allait mettre la main dessus, il passerait un sale quart d'heure. Un homme d'une quarantaine d'année s'approcha d'eux tout sourire, la reluquant ouvertement, un verre a la main. " Dame Angelina, puis je vous offrir un rafraîchissement ? " Par les dieux, chaque jour des festivités, il lui avait fait cette meme proposition et chaque fois, elle avait eu grand mal a se débarrasser de lui. Parfois il fallait savoir combattre un mal par un moindre mal. Elle s'accrocha donc au bras de Sire de Lambruzzia avec naturel, un sourire de façade sur les lèvres. " Sire d'Orfei, pardonnez moi mais je me dois de décliner votre invitation. Sire de Lambruzzia vient justement de m'inviter a faire quelques pas en sa compagnie. " Elle se tourne vers le principal intéressé, une prière muette dans les yeux, en espérant qu'il ne tiendrait pas rigueur du fait qu'elle ait voulue se débarrasser de lui un instant plus tot. " Nous y'allons ? "

Si il disait non, cette journée serait officiellement un désastre et pourtant le jour étant encore jeune. Si en revanche, il consentait a la libérer de Sire d'Orfei, probable qu'elle lui devrait quelques attentions. Autant voir cela du bon coté des choses, entre un sire visiblement imbibé, d'une quarantaine d'année, sans cesse a la reluquer et un grand brun ténébreux avenant et charmant, pour sur il serait plus agréable de passer un moment en la compagnie du deuxième. Bien était forcé d'admettre qu'il y'avait pire comme situation, il n’empêche qu'elle lui fausserait compagnie a la première occasion. Si il y'avait bien une chose dont elle n'avait pas besoin ce jour, c'était d'un autre homme pour lui créer des ennuis. La place était deja prise et ce maudit pirate ne l'occupait que trop bien. Beaucoup trop bien.

Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Castielle
Humain
Castielle

Nombre de messages : 170
Âge : 25
Date d'inscription : 13/09/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  32 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ] Empty
MessageSujet: Re: [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ]   [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ] I_icon_minitimeDim 14 Aoû 2016 - 1:23

Sifflement dans le vent
Angelina & Perceval de Lambruzzia
Shadows settle on the place, that you left. Our minds are troubled by the emptiness. Destroy the middle, it's a waste of time. From the perfect start to the finish line. And if you're still breathing, you're the lucky ones. Cause most of us are heaving through corrupted lungs. Setting fire to our insides for fun. Collecting names of the lovers that went wrong. The lovers that went wrong.

 Sa sincère présentation fonça dans un mur impénétrable, mais conçu de brisques charmeuses et parfumées. Ainsi, la dame ne consentait point à lui faire la conversation. Il lui sourit amicalement, sachant pertinemment qu’il n’abandonnerait pas sa séduisante poursuite avant trois refus catégorique envers sa personne. Une refusait une première fois par bienséance et pudeur, un deuxième refus dépendait de la situation, du lieu, de la synergie entre les deux individus et le troisième était le dernier avertissement pour quitter en de bons termes. Elle lui admit finalement son nom, une victoire tout à fait raisonnable. Son nom sonna immédiatement fort familier tel un mot qu’on prononçait évasivement lorsqu’on était en compagnie jaseuse. Ah, c’était sa voisine, en fait. Le monde était particulièrement petit, effectivement.

- Effectivement, il est presque dommage que je n’ai point passé davantage de temps sur les terres familiales, j’aurais peut-être eu la chance de vous rencontrez plus tôt, rétorqua rêveusement le gentilhomme. Il remarqua aussitôt le regard de la beauté qui bifurqua dans une direction autre que la sienne. Ça, c’était le deuxième refus.

Un homme d’une quarantaine d’années s’avança vers eux par son angle mort et il lui adressa un regard un peu embêté en sentant sa présence un peu trop près. Une personne aurait pu son expression pour un loup protégeant son morceau de viande, mais cela n’était pas le cas, il détestait simplement lorsqu’on se déplaçait dans son ombre. Il reluqua la coupe de vin qu’il tenait en main et l’envia un peu. N’était-il pas venu faire un tour à ce mariage pour les victuailles dignes des dieux et le bon vin qui coulait à flot? Ah, c’est vrai, il avait été interrompu par des gamins trop curieux d’apprendre à siffler comme il le faisait dans les couloirs, l’air insouciant.

- Ah oui? Dit-il. C’est vrai, je faisais bien cela, meilleure chance la prochaine fois, seigneur d’Orfei. Il sourit, mais une teinte plutôt sombre semblait animer son regard. Peut-être devriez-vous conversez avec la jolie dame un peu plus loin, seigneur? Il indiqua sournoisement une dame de l’âge d’Orfei, les yeux pleins de sous-entendus. Ma dame?

Il donna son bras à la dame de Solaria et ils prirent tout les deux la direction vers les danseurs où ils se joignirent à eux pour une saltarelle joyeuse et bien animée. Il n’était pas dérangé de devenir le sauveur improvisé de la charmante Angelina. C’était ça, ou rien et il trouvait cela très distrayant. Sa famille le considérait parfois comme un homme immature et insouciant, mais quant on était le dernier de la famille et que toute les responsabilités étaient prises par les plus vieux, il ne lui restait que la joie de vivre et se comporter comme il le voulait. Vivant était celui qui ne se soumettait pas à des règles établies par une société qui s’étouffait elle-même avec ces coutumes.

- Je vois m’excuser à l’avance si jamais je daigne ruiner vos chaussures avec mes deux pieds gauches, ma dame! Fredonna l’homme avec un sourire blagueur. Il savait pertinemment bien qu’il n’était pas mauvais danseur, il voulait simplement faire preuve d’un brin de modestie.

Il prit courtoisement la main de la dame, daignant presser légèrement ses doigts robustes contre les siens plus fins. Si ces yeux pouvaient reluquer le beau décolleté, il en fit autrefois, son regard s’attarda en fait sur les mains de la belle. Les doigts étaient souples, certes, mais marqués par les méfaits de la vie. Ce qu’il avait devant lui n’était pas une petite jouvencelle qui ne connaissait que la broderie et le pinceau à maquillage.

- J’aurais dû demander plus tôt, mais j’aperçois beaucoup de noir sur vous, ma dame, êtes-vous en deuil? S’enquit-il entre deux pas de danse rythmé. Si tel est le cas, je cesserai de vous dérangez de ce pas. Il lui décocha un regard séduisant. Étant une femme de bonne famille, vous n’auriez probablement pas accepté mon invitation à danser si tel était le cas.

Puis, il se tut. La saltarelle était une danse qui demandait beaucoup d’endurance malgré sa courte mélodie. Il tourna brièvement la tête dans la direction du seigneur d’Orfei. Leurs regards se croisèrent momentanément et le gentilhomme fit mine de se sauver en lorgnant la dame de Solaria. Il afficha une expression un peu bizarre.

- Je peux toujours être votre chevalier et vous aidez à fuir cet endroit étouffant! indiqua le bonhomme à sa compagne. Le couple voisin menace également de me tuer avec leur parfum digne d’une pile de vieux poissons!



Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
Angelina De Draycan

Nombre de messages : 1020
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
[ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ] Empty
MessageSujet: Re: [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ]   [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ] I_icon_minitimeDim 14 Aoû 2016 - 6:25


Avant que son indésirable soupirant ne vienne les interrompre, Sire de Lambruzzia avait fait part de ses regrets de peu fréquenter le domaine familial. Au vu des ses mots, elle en déduisit que c'était la un doux euphémisme, sans quoi il eut sut que la dame de Solaria en fut absente 8 longues années. Elle en déduisit donc qu'elle ne s'était point trompé et qu'il s'agissait du plus jeune de la fratrie, réputé pour ... Profiter de la vie. Malgré sa visible insouciance, il fallait lui accorder qu'il savait sans mal se parer de l'armure du chevalier servant, comme il le démontra en la sauvant de la présence envahissante de Sire d'Orfei. Elle n'avait guère prévu qu'il l’entraîne sur la piste de danse, elle avait comptée faire quelques pas avec lui, puis s'éclipser avec courtoisie. Trop tard, il serait désormais assez peu polie de le planter la alors qu'il venait de lui etre d'un grand secours. Elle soupira dont discrètement tandis que ses pas se mêlaient au siens. Malgré sa remarque modeste, il ne semblait faire aucun doute qu'il était un danseur expérimenté, au contraire de la dame de Solaria qui n'avait point dansée depuis .. Trop loin pour s'en souvenir. " Vos pas sont sures Sire de Lambruzzia, je crains de ne pouvoir en dire autant des miens. Voila bien longtemps que je ne m'étais point exercée a ce genre d'activité. "

Du coin de l’œil, elle aperçut Sire d'Orfei, décidément il n'abandonnait pas facilement. Quand son cavalier parla de deuil, elle glissa un regard hésitant dans le sien. Elle avait passée une bonne partie de sa vie en deuil. Tout avait commencé avec sa chère Ambre et cela n'avait fait que s’enchaîner ensuite, cousines, cousins, frère, tout ceux qu'elle n'avait pue sauver avec son don. La dernière étant, ayant été la défunte femme d'Oscario. Elle secoua doucement la tete, non en deuil elle ne l'était pas, du moins pas officiellement. Elle n'avait meme pas réalisée avoir instinctivement choisi du noir quand la couturière lui avait présenter les tissus. En y pensant, elle portait rarement autre chose que des couleurs sombres. " N'ayez crainte, je ne porte point le deuil, sans quoi en effet je n'aurais pas permis que vous m'invitiez a danser. "   Il y'eut un bref silence puis elle ajouta. " Peut etre que parmi toutes ses robes chatoyantes, j'ai voulue me faire remarquer en me revêtant de mystère. "

Les mots étaient accompagnés d'un sourire, mais il était évident que les paroles n'étaient que feintes. L’absence de bijoux et de fard, témoignait du fait que la dame ne devait pas aimer se faire remarquer. Elle s'enferma quelques instants dans la mélancolie de ses souvenirs, la mélodie entraînant leurs pas étant propice au silence. Son cavalier brisa cela par quelques mots qui la firent bien malgré elle lâcher un petit rire. Voila prés d'un an qu'elle n'avait plus quitter Solaria, ne fréquentant par la meme plus que des nobles ou des gens bien trop respectueux de son titre ou de son nom pour se laisser aller a etre naturel avec elle, c'était dont tellement agréable de l'oublier un instant et de se laisser aller a rire. " Méfiez vous de vos mots ou nous pourrions nous faire chasser. " Lacha t'elle en se reprenant, tandis que les couples les plus proches d'eux ne semblaient pas goûter a l'humour de son compagnon. Bien entendu au vu de sa position familiale auprès de la nouvelle duchesse, il y'avait peu de chances que cela arrive. Néanmoins au vu de l’insouciance de l'homme, il était probable qu'il ignore cela ou qu'il l'ait oublié. Lasse de danser, elle s'inclina en une délicate révérence. " Faisons quelques pas. "

Elle lui devait bien ça, il l'avait sauvé de Sire d'Orfei et il avait meme réussi a la faire rire. Cette fois, elle ne prit pas son bras, se contentant de marcher a ses cotés, jetant parfois un coup d’œil aux alentours, en visible recherche de quelqu'un. Oschide brillant toujours par son absence. Cela était agaçant, mais elle était surtout soulagée de ne pas voir apparaître un certain pirate qu'elle avait fait sortir des geôles et fait prier qu'il disparaisse. Mais vu qu'il n'avait pas son pareil pour mettre sa vie sans dessus dessous, elle craignait qu'il fasse tout le contraire. Elle s’efforça de ne pas paraître soucieuse et de crainte de se montrer impolie envers son sauveur, elle engagea la discutions avec le premier sujet qui lui vint en tete. " Comment se fait il qu'il n'y'ait points de dame a votre bras Sire de Lambruzzia ? " Un sourire. " Pas que je ne m'en plaigne, sans quoi vous n'auriez pu etre mon sauveur. " Involontairement, c'est elle qui avait dirigé leurs pas, loin du bruit et de la foule. Ils pouvaient êtres vus et voir, mais nuls ne pouvaient plus entendre leurs mots. Avisant d'un petit banc de pierre a proximité, elle le désigna d'un geste gracile de la main. " Voulez vous que nous nous asseyons un instant ? " Ainsi a l'écart en compagnie de ce que l'on prendrait pour un prétendant, probable qu'elle serait tranquille. D'autant que l'homme étant d'agréable et divertissante compagnie, cela ne serait dont pas un mal en attendant que vienne la suite des festivités.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Castielle
Humain
Castielle

Nombre de messages : 170
Âge : 25
Date d'inscription : 13/09/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  32 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ] Empty
MessageSujet: Re: [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ]   [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ] I_icon_minitimeDim 14 Aoû 2016 - 22:43

Sifflement dans le vent
Angelina & Perceval de Lambruzzia
Shadows settle on the place, that you left. Our minds are troubled by the emptiness. Destroy the middle, it's a waste of time. From the perfect start to the finish line. And if you're still breathing, you're the lucky ones. Cause most of us are heaving through corrupted lungs. Setting fire to our insides for fun. Collecting names of the lovers that went wrong. The lovers that went wrong.

 Les pas de la dame étaient certainement plus hésitants que les siens, mais elle arrivait tout de même à suivre sa cadence. Perceval se demanda se qui aurait bien pu empêcher la damoiselle de s’adonner à ce genre d’activité sociale. La vie était emplit d’embûches, il ne connaissait point les déboires qui affligeaient les habitants du domaine de Solaria, mais si le destin le voulait bien, il la réinviterait à danser un jour.

- Vous êtes un mystère que je souhaiterais bien élucider, ma dame, répondit le gentilhomme, les femmes aux secrets sont les plus fascinantes.

Il perdit momentanément sa concentration et son épaule frôla celle de son voisin qui peinait à suivre le rythme de sa compagne. Le jeune homme lui lança un regard courroucé, le toisant brièvement de la tête aux pieds, jugeant tout ce qui se trouvait sur sa personne. Sûrement qu’il n’apercevait pas suffisamment de parures ridicules comme des plumes ou de l’inutile fourrure. Perceval lui tira discrètement la langue et le nargua sournoisement en accélérant ses propres pas. Cela ne prit pas de temps à l’imbécile d’abandonner sa course contre lui et sortir du groupe des danseurs. Le rire sincère d’Angelina le tira de sa guerre d’égo purement masculine et il tourna la tête dans sa direction. Elle était vraiment jolie quand elle riait et souriait comme cela. Une partie lui-même désirait simplement continuer à la distraire.

- Il est difficile de me chasser, noble dame et ce n’est pas quelques coqs de la basse cour qui vont me faire taire, ce dernier commentaire lui attira quelques regards méprisants alors qu’il continuait à sourire tel un imbécile heureux. Vous avez raison, peut-être devrions-nous faire quelques pas pour notre bien-être à tous.

L’étrange paire se détacha de la troupe de danseurs pour se diriger ailleurs, ils ne savaient pas encore où. Ange restant à ses côtés, il décida de suivre passivement sa compagne, observant silencieusement les alentours jusqu’à que ce que son attention retourne sur la jeune femme à ses côtés. Ses yeux cherchaient quelque chose, ou plutôt quelqu’un ? Avait-elle une amie présente ? Possédait-elle déjà un cavalier qui avait soudainement disparu ? Pour l’instant, elle ne semblait pas être dérangée ou ennuyée par sa présence.

Bientôt, la foule se fit moins nombreuse et le bruit causé par celle-ci ne fut plus qu’une petite rumeur, un murmure au travers de la brise, l’ombre d’un écho.

- Il n’y a aucune dame à mon bras, car la place est déjà prise, déclara le seigneur en lui décochant un regard emplit de sous-entendus. Et je n’ai point de goût pour les dames banales qui sont le plus souvent attirées par ce genre d’évènement. Toutefois, vous ressortiez grandement de la foule, ce pourquoi j’ai désiré entreprendre une conversation avec vous.

Ils prirent place sur un banc de pierres polies. Perceval garda cependant une distance propre à la bienséance de la noblesse et à son respect pour la réputation de la dame.

- Quant est-il de vous ? s’enquit Perceval tout souriant. N’avez-vous point de compagnon ? Ou alors personne ne fut aussi courageux que moi pour attirer vos attentions. Sauf ce triste d’Orfei, les jouvencelles doivent tous fuir lorsqu’il arrive sur les lieux, les pauvres. Si j’avais de jeunes filles en âge de se marier, je ne les laisserais pas en sa compagnie. Pour leur bien et le mien, assurément. L'horreur que se serait d'avoir de jeunes Orfei courir autour de moi...




Dernière édition par Castielle de Sombrerue le Lun 15 Aoû 2016 - 2:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
Angelina De Draycan

Nombre de messages : 1020
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
[ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ] Empty
MessageSujet: Re: [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ]   [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ] I_icon_minitimeDim 14 Aoû 2016 - 23:17


Décidément Sire de Lambruzzia aimait charmé les dames ou tout du moins les complimenter. Un peu plus tot, il avait dit vouloir élucider le mystère qu'elle représentait et maintenant il lui déclarait sans ombrages qu'elle lui paraissait plus intéressante que les autres femmes présentes. En d'autres circonstances, probable qu'elle lui aurait fait comprendre sans détours qu'elle n'était point intéressée, mais sa compagnie lui était plaisante et a défaut de répondre a ses avances, elle espérait s'en faire un ami. " Je ne voudrais pas que ma vue a vos cotés chasse la présence d'une dame qui pourrait vouloir y prendre place de façon plus permanente. " L'allusion était claire, elle ne voulait pas qu'il voit en elle un possible intérêt amoureux, pas ce jour ou ce maudit pirate occupé bon nombres de ses pensées. Elle lui adressa un sourire en espérant qu'il ne prendrait pas mal sa franchise.

Ils prirent place sur le banc qu'elle lui avait indiqué un peu plus tot. Elle fut touchée qu'il soit visiblement désireux de protéger sa réputation. Malheureusement il était un peu tard pour cela, sa vertus avait beau etre intacte, elle savait bien ce que les gens pensaient. A 29 ans et toujours célibataire, dans l'esprit de tous ou presque, il était impossible que la dame de Solaria n'ait jamais connue d'homme intimement, pourtant c'était la une vérité et elle n'en avait point honte, bien au contraire. Elle ne s'étonna pas qu'il lui retourne la question, c'était elle après tout qui avait engagée le sujet. Ce qui l'étonna en revanche c'était la facilité avec laquelle il parvenait a la faire rire. En effet quelques minutes a peine après la première fois, voila qu'il remettait ça. Une fois son rire réprimé, elle lui adressa un sourire, le regard brillant. " Merci. " Laissa t'elle échappée avec franchise. Il n'avait sans doute pas conscience du cadeau qu'il lui faisait, mais ces instants de légèreté et de gaieté lui était un bienfait inestimable en cette journée difficile.

" Pour vous répondre et au risque de changer votre opinion de moi, j'ai en effet un cavalier. " Regard taquin, puisqu'il plaisantait aussi ouvertement, elle se sentait libre d'en faire autant. " Et c'est un homme marié qui plus est. " Elle le laissa mariné un instant dans cette révélation puis lui adressa un sourire coquasse. " Le dit homme marié est aussi mon meilleur ami et sa femme est une personne adorable que j'affectionne beaucoup. " Elle désigna la place vide a ses cotés. " Lui aussi a mon affection, mais peut un peu moins depuis qu'il m'a lâchement abandonné, me laissant etre une proie facile pour Sire d'Orfei. " A nouveau une lueur taquine dans ses yeux. " Quoi que sans Sire d'Orfei, vous n'auriez pas eu le loisir de me faire rire, peut etre finalement devrais je lui etre reconnaissante de sa désertion ? " Une lueur plus sérieuse dans les yeux et le ton un peu moins enjoué, elle ajouta: " Quand au courage de ces messieurs, je pense qu'il n'y'a que vous qui trouviez quelques attraits a une dame de 29 ans, non encore mariée, ne manquant pas de caractère. " Elle jette a nouveau un coup d’œil aux invités qu'elle aperçoit au loin. Ses paroles sont presque un mensonge, il y'avait bien eu un homme assez courageux pour s’intéresser a elle, mais pas assez pour rester a ses cotés et encore moins pour l'épouser.

Elle se tourna a nouveau vers Sire de Lambruzzia, espérant ne pas avoir ternie le plaisir qu'il pouvait prendre a sa compagnie, par une mélancolie qu'elle craignait trop apparente. " Mais assez de confidences sur ma personne, vous avez quelque peu contourné ma question. Certes peut etre nulle dame n'a sur trouvée grâce a vos yeux ce jour, mais qu'en est il des autres ? Je m'étonne qu'un homme tel que vous ne soit pas encore marié ou sur le point de l’être. " Les mots étaient sincères, il semblait d'un naturel agréable. Sa joie de vie était contagieuse et il n'était, il fallait bien l'avouer, pas désagréable a regarder. Ajoutons a cela qu'il avait largement l'age d'avoir convoler en juste noces et qu'il faisait parti d'une bonne famille. Oui décidément elle ne comprenait pas comment un homme tel que lui pouvait etre seul. Choix ou coup du sort ? Songeant que peut etre il pouvait etre veuf, elle s'en voulut de ses questions. Il était trop tard pour regretter, elle espérait juste ne pas avoir réveillée quelques peines ou souvenirs douloureux en lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Castielle
Humain
Castielle

Nombre de messages : 170
Âge : 25
Date d'inscription : 13/09/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  32 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ] Empty
MessageSujet: Re: [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ]   [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ] I_icon_minitimeLun 15 Aoû 2016 - 16:42

Sifflement dans le vent
Angelina & Perceval de Lambruzzia
Shadows settle on the place, that you left. Our minds are troubled by the emptiness. Destroy the middle, it's a waste of time. From the perfect start to the finish line. And if you're still breathing, you're the lucky ones. Cause most of us are heaving through corrupted lungs. Setting fire to our insides for fun. Collecting names of the lovers that went wrong. The lovers that went wrong.

 Le seigneur intrépide éclata d’un petit rire franc en entendant la réplique d’Angelina de Solaria. Il imagina bêtement des femmes prêtent à lui donner de l’attention, mais qui fuyaient en apercevait le minois de la cousine de la nouvelle duchesse. Cette femme pensait sincèrement croire qu’il était un tombeur ou un coureur de jupons. Peut-être l’était-il? Il ne s’était jamais réellement la question. Il savait ne pas être laid et qu’il arrivait à faire rougir quelques jouvencelles dans son sillage, mais il n’aimait pas s’imaginer séducteur, il était tout bonnement à son aise, son état naturel.

- Si ces dames dont vous insinuez l’existence ne sont pas suffisamment braves pour m’adresser la parole en votre présence, alors je ne suis guère intéressé, rétorqua-t-il sincèrement sans se détacher de son charmant sourire. Et ce n’est pas dans ce genre de réception que l’on se trouve un compagnon pour la vie, ou du moins, c’est ce que je pense. Il y a bien trop de faux semblants dans ces lieux et je ne veux pas d’un masque poudrée comme compagne.

Peut-être avait-il trop parlé? Toutefois, il serait lui-même un être emplit de faux semblants s’il ne discutait pas avec sa franchise habituelle. Il détestait tourner autour du pot. Pour le bien commun de l’humanité, il n’y avait rien de plus utile qu’une bonne conversation franche et honnête. Toutefois, l’égo du peuple saignait trop abondamment lorsqu’on était trop friand de la vérité et cela causait des guerres inutiles. Bienvenue dans une société totalement hypocrite! Il n’était pas différent, en fait, il se foutait bien des nouvelles liaisons qui s’établissaient en ce jour, cela ne mettait du pain sur sa table ou de la gaieté dans sa vie. Il n’était ici que pour représenter sa famille et consommer le bon vin et la viande fraîche.

Puis, il arriva à nouveau à faire sourire, à la faire rire! Ce mirage lui mérita quelques points dans l’estime de la belle femme puisqu’elle le remercia avec toute la franchise du monde. Il se contenta d’hocher tardivement la tête, trop enamouré par sa plaisante expression. Son sourire disparu lorsqu’elle lui révéla la présence fantomatique d’un cavalier qui était d’ailleurs marié. Il observa Angelina un moment, l’air incrédule.

- Peut-être était-il simplement occupé ailleurs? Répliqua le seigneur, tentant vainement de trouver une excuse pour le meilleur ami de sa compagne de conversation. Je suis né pour faire rire les gens, dit-il ensuite, content de ses exploits en matière de bouffon. Rire est bon pour la santé.

Le regard mélancolique d’Angelina attira aussitôt son attention. Qu’est-ce qui pouvait attirer une telle tristesse chez une dame aussi sublime? Sa perspicacité purement masculine lui indiqua la présence de l’ombre d’un homme  pesant sur les épaules de la jeune femme à ses côtés. Quel imbécile pouvait oser lui briser ainsi le cœur! Salaud. Elle revint aussitôt à la charge avec sa question et il accepta cela sans broncher. Elle n’était peut-être pas tout à fait encore prête à parler d’elle-même à un parfait inconnu, aussi bien la distraire avec les banalités de sa propre vie.

- Une excellente et légitime question, dame Angelina, dit-il en faisant mine d’être songeur. J’imagine que pendant toutes ses années, je n’étais simplement pas prêt à être marié? Un mariage aurait exigé que je reste au même endroit et je ne voulais pas cela, je désirais voir le monde, rencontrer des gens, vivre parmi le peuple et apprendre ce que la nature avait à offrir à un homme tel que moi, raconta le gentilhomme rêveusement. De plus, je suis le plus jeune de ma famille, en ce sens, je ne possédais pas beaucoup de responsabilités contrairement à mes frères plus vieux que moi, d’ailleurs ils ont hérité de tout ce que mon père avant eux avait à offrir. Peu de familles respectables désirent donner leur fille à un seigneur qui ne possède rien, vous comprenez?

C’était la vérité, il ne possédait rien de très important à son nom hors d’un vieux et petit domaine d’été que ses frères ne s’étaient pas disputé, car l’endroit était délabré et reculé de plusieurs heures de la civilisation. Son aîné lui avait clairement fait savoir que seul un sauvage tel que lui se plairait dans un endroit aussi… loin.

- Cela n’est pourtant pas vraiment le point, je n’ai jamais cherché à partir en épousailles, et ce, jusqu’à récemment. Je me sens finalement prêt à me poser et former un nid douillet. J’ai suffisamment voyagé, maintenant il me tarde d’avoir une compagne avec laquelle je raconterai mes aventures, puis à nos enfants et peut-être à mes petits-enfants si ma santé le veut bien.

Il sourit.

- Je dois sonner comme un romantique, souffla Perceval en décochant un sourire embarrassé à la dame. Enfin bon, j’ai aussi ma famille qui me donne des coups de pied au derrière pour au moins me trouver une héritière intéressante, mais je ne suis pas assez ambitieux pour partir à la chasse, je préfère faire les choses dans le calme, ne pas me presser. De toute façon, je ne vois pas en quoi je contribuerai aux miens. Ils ont déjà tout ce qu’il faut et mes frères savent pertinemment comment utiliser leurs terres à leurs avantages. Je suis le dernier de la famille, le petit frère blagueur et fouteur de trouble, hahaha. L'éternel adolescent!

Son regard s’assombrit légèrement, en proie à un ancien souvenir. Une nostalgie déforma son faciès pourtant si avenant.

- Je n’ai pas été marié, mais j’ai vécu en concubinage avec une veuve pendant quelques années dans une principauté de Thaar, avoua-t-il subitement. Il n’avait pas réellement terni la réputation de sa famille, car il s’agissait de l’époque où il s’était complètement ou à peu près séparé de la vie mondaine et des siens, sans donner de nouvelle. Il savait ce que le concubinage représentait parmi la noblesse ou les gens de bonne famille, mais cela ne l’avait pas dérangé à l’époque.

Son sourire réapparu, car il savait que se plonger dans des souvenirs plus heureux étaient l’unique façon d’honorer la mémoire du disparu et la sienne. Pourquoi se tourmenter par la tristesse, quand les jours heureux étaient là?

- Cette bonne femme, dit-il, rêveur, elle était plus âgée que vous et moi, ma dame, peut-être que cela est un signe de ma préférence envers les vieilles filles? Ajouta ensuite le gentilhomme en laissant d’échapper un nouveau rire franc. J’ai aimé sérieusement deux fois dans ma vie, moi, la première était lorsque je n’étais encore qu’un jeune puceau qui ne connaissait rien du monde, elle m’a brisé le cœur bien malgré elle en épousant un autre, la deuxième a été emportée par la maladie.

Perceval soupira doucement. Est-ce que cela était suffisamment de sa vie pour impressionner la dame? Peut-être le prendrait-elle pour un vil séducteur qui n’était là que pour briser des cœurs. Peut-être penserait-elle qu’il était incapable d’une relation sérieuse et stable. Le prendrait pour un menteur? Il s’en foutait, car si elle songeait ainsi de sa personne, alors elle n’était pas une femme en qui garder son intérêt.

- J’ai fait mon deuil, conclut-il finalement en décochant un regard complice vers la dame à ses côtés. Maintenant je me sens prêt à me marier et à fonder une famille, il est bien temps, sinon je vais finir comme cet Orfei. Ils n’avaient pas fini de se moquer du seigneur plus âgé. Avez-vous d’autre questions, ma dame, je n’ai point de secret pour personne.

Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
Angelina De Draycan

Nombre de messages : 1020
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
[ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ] Empty
MessageSujet: Re: [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ]   [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ] I_icon_minitimeLun 15 Aoû 2016 - 22:07


Elle lui adresse un sourire complice quand a ses mots sur la noblesse et ses faux semblants, particulièrement en ce genre d'occasions. " Sire de Lambruzzia, bien que je partage en partie votre avis sur la question, il ne serait guère juste de dénigrer toutes ces dames sur le modèle de quelques unes. " Elle secoue la tete visiblement amusée. " Certaines dames poudrées comme vous le dites, sont sincères et d'agréables compagnie. Ma cousine par exemple, notre nouvelle duchesse. " Taquinerie manifeste sur le fait que de par ses mots, il pourrait offensé les plus grandes dames du royaumes. D'un ton plus sérieux, elle ajoute: " Certaines dames pourraient êtres intéressées par votre personne et le fait qu'elles ne se présenteraient point a vous pourrait etre plus le reflet d'un respect d'une possible relation entre nous, que d'un manque de bravoure. " Elle se sentirait presque coupable de l'accaparer ainsi, lui et sa si honnête spontanéité, si ce n'était point lui qui était venu a elle.

Elle ne put que sourire quand il lui fit part de son don pour faire rire les autres, il était évident qu'il y prenait grand plaisir. Il n'était point frivole, ni sans profondeur, il était simplement insouciant. Comme sans doute seuls pouvaient l’être, les derniers d'une fratrie a qui il n'incombait nulles responsabilités. " Ayant était capable de me faire rire par deux fois en un laps de temps très court, je ne saurais vous contredire quand a vos aptitudes en ce domaine. " La conversation bifurqua ensuite sur la vie amoureuse de son compagnon de discutions. Elle le laissa parler, ses joues se colorant un peu plus a chacun de ses mots, la laissant mortifiée et regrettant quelque peu d'avoir été celle ayant amenée le sujet. Il était naturel, d'une honnêteté brute, peut etre un peu trop d'ailleurs. Si il était rafraîchissant de parler avec quelqu'un ne se cachant point derrière des faux semblant, cela n'en restait pas moins gênant par les détails intimes qu'il lui révéla. Une chose était certaine, il était a l'aise avec son passé et n'en avait point honte.

Une fois le passage de gêne passée, elle prit la parole d'un ton qu'elle espérait posée, tout en espérant que ses joues n'avaient pas trop prit de couleurs. Quoi qu'il faisait chaud ce jour, elle pourrait toujours prétexté etre la le résultat de la chaleur si il y faisait une quelconque allusion. " J'ai beaucoup voyagé également dans ma jeunesse, pas toujours par agréments, mais il est parfois utile de voir le monde pour savoir parfaitement quel genre de vie l'on désire. " Il avait fallut pour sa part qu'elle s'éloigne bien loin de Solaria pour qu'elle se rende compte que c'était la le seul foyer ou elle se sentait chez elle. " Quand au faits que certaines familles aspirent a marié leur fille a un homme possédant des terres, plus qu'a un homme vertueux qui saurait la rendre heureuse, en dit long sur la décadence de notre société ne pensez vous pas ? " Elle possédait des terres et elle faisait partie d'une grande et puissante famille, pourtant jadis elle avait eu a subir ce genre de fiançailles et cela devait se faire ressentir en ses mots chargés d'amertume.

Se reprenant, elle lui adressa un sourire. " Qu'importe que vous passiez pour un romantique, si ce sont la vos aspirations sincères. De ce que je vois de vous, vous ferez un bon époux et un bon père. Je vous souhaite dont de concrétiser vos rêves Sire de Lambruzzia. " elle avait pour sa part renoncée en grande majorité aux siens, mais elle n'en éprouvait pas pour autant quelconque rancunes envers ceux qui se targuer de pouvoir vivre les leurs. Il était un brin trop insouciant sans doute, elle comprenait que sa famille ait tendance a le pousser quelque peu. Qu'importe les attraits d'une jeunesse faites de liberté, un beau jour il fallait savoir accepté la maturité et forger sa vie avec. Néanmoins elle sentait qu'il avait bon fond et fort désir de construire une famille aimante et heureuse. Quand viendrait les responsabilités qui incombaient a cela, probable qu'alors il saurait les assumer. " Votre famille a sans doute l’espérance de vous voir heureux, vos parents peut etre aussi sous le poids des ans désespèrent ils de connaitre leurs petits enfants. Vous ne sauriez leur tenir rigueur de cela n'est ce pas ? " Elle n'avait pas cette chance, elle qui vivait dans une des familles les plus dysfonctionnelles qui soit.

Vint le moment de glisser quelques mots sur ses dernières révélations, par ce qu'il le fallait bien, elle ne pouvait pas faire mine de pas les avoir entendue, cela serait grossier et risquerait bien de le vexer. Après tout il s'était épanché sans fard et en toute confiance, bien qu'elle eut préférée qu'il s'abstienne. " Qu'importe la dame et qu'importe votre façon d'avoir vécut votre relation, l'important étant que tout deux y ayez trouvés votre bonheur. " Son regard se fit triste. " L'amour est une chose rare est le plus souvent bien éphémère. Je vous envie d'avoir connue ce bonheur impliquant des souvenirs heureux auxquels vous raccrocher. " Son histoire d'amour a elle n'avait pour effet que de lui faire monter les larmes chaque fois qu'elle se laissait aller a parcourir sa mémoire. Les instants de bonheur y étant en nombres si dérisoires contrairement a ceux tapissaient de douleur et d'obstacles. Elle se maugréa elle meme, elle ne devait pas penser a cela, surtout pas ce jour et pas alors qu'elle n'était pas seule, mais comment ne pas penser a lui alors qu'il risquait désormais de surgir a tout instant, brisant irrémédiablement le faible équilibre qu'elle avait réussie a instaurer dans sa vie.

Glissant son regard dans celui de Perceval, elle lui témoigna de ses regrets quand a la fin malheureuse de son histoire. " Le temps a passé, mais je n'ai nul doutes que son souvenir perdure en votre mémoire, veuillez dont recevoir mes sincères condoléances. Je suis sure qu'elle serait heureuse de vous savoir avoir eu la force d'avancer. " Un sourire puis quelques mots pour détendre l'atmosphère. "Quand a la première qui eut a vous éconduire, je suis sure que désormais pas un jour ne passe sans qu'elle n'ait a le regretter. Quand a devenir comme Sire d'Orfei, puissent les dieux vous en préserver, sans quoi qui viendrait a mon secours ? " Une moue charmante se dessine sur ses lèvres, puis elle secoue la tete. " Votre honnêteté est tout a votre honneur, mais je crains de n'avoir été plus indiscrète que je ne l'aurais due déjà. " C'était surtout que lui n'avait point été avare de détails intimes qu'elle eusse préférée ignorer. Oui mieux valait se préserver de nouvelles questions dont elle ne souhaitait pas connaitre la réponse.

Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Castielle
Humain
Castielle

Nombre de messages : 170
Âge : 25
Date d'inscription : 13/09/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  32 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ] Empty
MessageSujet: Re: [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ]   [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ] I_icon_minitimeLun 15 Aoû 2016 - 23:11

Sifflement dans le vent
Angelina & Perceval de Lambruzzia
Shadows settle on the place, that you left. Our minds are troubled by the emptiness. Destroy the middle, it's a waste of time. From the perfect start to the finish line. And if you're still breathing, you're the lucky ones. Cause most of us are heaving through corrupted lungs. Setting fire to our insides for fun. Collecting names of the lovers that went wrong. The lovers that went wrong.

 Aainsi donc, elle avait également voyage. Il y avait des choses qui ne pouvaient s’apprendre qu’en explorant le monde. La nature représentait les dieux. Si certains se plaignaient du manque de réponse des êtres célestes, il ne suffisait que de payer attention aux alentours. Comment expliquer la vie qui renaissait après les cendres? Comment définir le fonctionnement de la nature sans s’empêtrer dans des contes épiques ou parfois totalement ridicules? Il s’agissait d’une philosophie peu populaire parmi les grands, mais il s’agissait de la sienne et il la chérissait profondément. Il remarqua la coloration sur les joues de la pauvre dame à ses côtés et s’en amusa. Il ne pensait pas sincèrement la choquer tant que cela. Il avait déjà eu des conversations plus embarrassantes avec d’autres femmes et elles n’avaient pas bronchées sous ses histoires embarrassantes ou scandaleuses.

- Un homme riche fera tout pour le rester et planifiera de multiples façons de s’enrichir davantage, regardez Sa Grandeur Arichis d’Anoszia, dit-il en baissant que très peu la voix. Il repensa à la révélation tardive de la dame concernant sa relation avec la nouvelle duchesse. C’était bien de posséder des contacts haut placé et c’était encore mieux lorsque l’on possédait des liens amicaux avec ceux-ci. En toute honnêteté, je crois qu’il est tout à fait possible d’être heureux lors d’un mariage arrangé, mais il y a effectivement des histoires malheureuses. Les femmes ont, tristement et normalement, très peu à dire sur le sujet.

Voilà qui était très avant-gardiste de la part du gentilhomme. Quel seigneur oserait prendre la parole pour la caste inférieure réservée aux dames. Il se souvint du débat violent qu’il avait eu avec l’un de ses frères lorsque celui-ci l’avait blâmé pour ses propos peu flatteurs concernant sa compagne à la suite de son premier accouchement. Comment pouvait-on dire de telles insultes ignobles alors que sa moitié venait de souffrir des heures à lui mettre au monde son héritier? Un frère avait perdu une dent cette nuit-là et ce n’était pas lui.

- Pour cela, ma dame, il me faut une compagne, après cela j’envisagerai un futur en tant qu’époux et père. Mon côté borné et rebelle s’interdit de convoler avec une dame choisi par ma famille. Mes parents ont déjà des petits-enfants, ils peuvent bien attendre les miens encore un peu, dit-il ensuite avec une pointe d’humour.

Il fut rassuré quant à l’opinion de la dame lorsque son discours se rapporta au bonheur qu’il avait dû vivre avec son ancienne amante. Oui, sa relation avec l’élue de son cœur à l’époque était très peu conventionnelle, mais ils avaient été totalement heureux ensembles et n’avaient jamais eu honte de leurs choix. Oh, il lui avait bien demandé de l’épouser, il se foutait grandement qu’elle fut plus vieille que lui et que son corps était peut-être rendu trop vieux pour donner à nouveau aisément la vie, mais elle avait refusé à chaque fois. À la troisième tentative, il avait abandonné l’idée et s’était contenté de vivre à ses côtés tel un époux mais sans l’être vraiment.

- Vos mots sont emplit d’une mélancolie, belle dame, souffla gentiment le seigneur en lui décochant un regard emplit de compassion, mais il décida de ne pas la questionner immédiatement sur ses propos. Oh, j’espère qu’elle est heureuse, sur son lit de mort, elle a réussi à reprendre suffisamment de force pour me gifler quand j’ai voulu lui promettre quand je n’aimerai plus jamais une autre femme, ma joue a été bleu pendant une semaine!  Ses lèvres laissèrent traverser un petit rire léger. Ce n’est pas qu’il prenait cette conversation peu au sérieux, c’était seulement lui qui vivait après le deuil. J’espère qu’elle regrette, parce que son mari a l’air d’une fillette à côté de moi aujourd’hui! Enfin bon, nous sommes demeurés en bon termes, évidemment et je sais qu’elle est épanouie.

Puis, pousser pas sa délectable spontanéité, il attrapa délicatement la main de la dame, puis déposa chastement ses lèvres sur le dos de la main.

- Ma dame, si vous avez besoin d’aide, envoyez moi un mot, je suis votre humble serviteur, votre chevalier! Dit-il solennellement. Et puis, il faut bien s’entre-aider entre voisins, n’est-ce pas? Sous ses derniers mots, il lui décocha un clin d’œil digne du plus vil des séducteurs. Un jour, je vous demanderai le nom de celui qui vous a si méchamment brisé le cœur et je lui casserai les deux jambes pour vous!

Ces propos étaient jetés sous un ton blagueur, évidemment. C’était aussi sa façon de lui dire qu’il respectait son silence et que en temps et lieux, si elle le permettrait, il la laisserait partager la lourdeur de ses fardeaux avec lui.

- Devrions-nous rejoindre les invités? S’enquit soudainement le gentilhomme. Sinon les témoins vont croire que je vous ai assassiné dans les buissons.



Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
Angelina De Draycan

Nombre de messages : 1020
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
[ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ] Empty
MessageSujet: Re: [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ]   [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ] I_icon_minitimeLun 15 Aoû 2016 - 23:49


Il était appréciable de voir un homme, un noble qui plus est prendre position pour les dames sur le sujet du mariage. Ses Sires se targuer d'ordinaire d’être les seuls a avoir le droit de choisir en ce domaine. Insouciant oui il l'était, mais il cachait aussi au fond de lui une part de sérieux qu'elle se plairait a découvrir. " Je ne vous contredirais pas, certains mariages arrangés sont heureux. Certains partenaires trouvent meme l'amour l'un avec l'autre, mais encore faut il que la famille de la dame ait mit un minimum d'attention dans le choix de l'époux. " Elle voulait sincèrement croire que ce genre de mariage pouvait etre heureux, car c'est la ce qu'elle souhaitait a Tibéria. Son expérience malheureuse ne faisait pas de toutes les unions du genre un désastre. Elle eut un sourire bienvenue quand il parla a nouveau de son futur et du choix de sa future épouse qu'il voulait gardé sien. " Un grand garçon comme vous devrait avoir le choix en effet. " Une taquinerie de plus, il est si facile d’être a l'aise a coté de quelqu'un de si naturel, dans une conversation sans autre enjeux que le plaisir de passer un bon moment.

Elle glisse un regard sincère dans le sien. " Je n'ai nuls doutes quand au faites que vous saurez vous choisir une épouse a la mesure de vos espérances. Qui sait peut etre aurais je un jour l'honneur de faire sa connaissance quand ses pas auront croisés les vôtres. " Elle était sincère, elle n'avait pas cherchée a ce lier ce jour, mais elle serait ravie de s'en faire un ami maintenant qu'il lui avait permit de le découvrir un peu mieux. Comme elle le craignait, un instant plus tard il mettait en évidence, une mélancolie qu'elle ne parvenait pas a cacher aussi bien qu'elle l'aurait voulue. " J'espère que le ton de mes mots ne vous aura pas gâché ces quelques instants entre nous, car sachez que moi j'y ai pris grand plaisir. " Les quelques mots avaient étés lâcher avec honnêteté, sans qu'elle n'y prenne vraiment gare. Reflet de ce qu'elle ressentait présentement sans en avoir honte.

Il réussi a nouveau a la faire sourire de par les quelques souvenirs qu'il partagea avec elle. " Cela devait etre une dame de caractère pour que meme au terme de sa vie, elle soit capable de cela. Je ne peu que comprendre que vous ayez été séduit. " Elle se demanda au vu du visible amour qu'il avait ressenti pour elle pourquoi il ne l'avait point épousé. Bien sur elle ne porta pas cette question a voix haute, bien consciente qu'il s'agissait la d'une curiosité qu'elle n'avait pas a satisfaire de part la nouveauté de leur "amitié". Un petit rire quand il parle de l'époux de celle qui jadis l'a éconduit. " Oh mais ça je n'en doute pas, vous avez si fière allure. " se moque t'elle gentiment. " Il est heureux que malgré la déception d'un amour éphémère, vous ayez pus rester en bons termes, cela n'est pas donné a tous. " Elle parlait d'expérience, elle doutait jamais pouvoir partager une amitié sereine avec celui qui jadis avait ravi son cœur, bien qu'elle aurait appréciée que cela pusse etre possible.

Elle sursauta légérement de surprise, quand il s'empara de sa main avec pourtant grande délicatesse, lui offrant un baise main dans les règles de l'art. Sous ses airs espiègles, il n'était finalement pas en reste coté séduction comme en témoignait le clin d’œil sans équivoque qu'il lui adressa. Néanmoins, elle fut fort touchée par les quelques mots qui le précédèrent. " Méfiez vous, je n'oublierais pas ses paroles Sire de Lambruzzia et il se pourrait qu'un jour je vous prenne aux mots. " Elle se lève sur son rappel qu'il est tant pour eux de rejoindre les autres invités. " Et pourquoi ne croiraient ils pas plutôt que c'est moi qui vous ai assassinée dans un coin ? Douteriez vous de mon aptitude a le faire ? " Lache t'elle avec humour. " Vous avez raison, il est temps pour nous de nous en retourner a nos obligations. Peut etre ma cousine me cherche t'elle, voir meme mon cavalier. " Un coup d’œil entendu.

" Si jamais vos pas vous menaient jusqu'a Solaria, n'hésitez point a me rendre visite, je serais ravie de vous faire visiter mon domaine. " Elle incline doucement la tete, lui sourie puis finalement s'en va rejoindre les festivités. Elle de son coté, lui du sien. La journée reprend son cours et avec elle sa crainte de voir apparaître un certain pirate a l'identité multiples. Sire de Lambruzzia lui aura au moins offert une distraction apaisante et de cela elle lui ait reconnaissante.
Fin du RP.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




[ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ] Empty
MessageSujet: Re: [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ]   [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Domaine de Velmonè ] Un sifflement dans le vent [ Feat Perceval PV ]
» Un diner tout en finesse
» ~ On hurle souvent, pour rien, dans le vent.
» Tel un arbre dans le vent ▬ Dawson & Sakura
» Une bougie dans le vent [Pv Arisu Shihôin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Duché de Soltariel :: Comté d'Ydril-
Sauter vers: