AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Venue de la bleue Tethien dans la Cité du Trône Blanc (Anorn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fineldor Elwëndrion
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 26
Âge : 29
Date d'inscription : 01/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique :
MessageSujet: Venue de la bleue Tethien dans la Cité du Trône Blanc (Anorn)   Lun 15 Aoû 2016 - 18:01

Peu après la réception de la missive du régent, Fineldor ne tarda pas. Il fit convoquer son conseil, et les informa de son départ prochain pour Alëandir. En son absence, ce serait Donewir, l'un de ses proches conseillers, qu'on pouvait même qualifié comme son intendant, qui assurerait la régence. Bien évidemment, une telle annonce entraina une vague de protestations, qu'il s'empressa de faire taire de manière autoritaire, réaffirmant que cette décision dépendait de lui seul. Intérieurement, il espérait sincèrement que Donewir n'aurait pas trop d'ennuis avec certains protestataires, mais il savait avoir suffisament de soutiens désormais pour que cette crainte soit presque superflue.

Il rassembla deux autres mages, dont Lwendis, un proche du seigneur protecteur, une poignée de soldats pour lui servir d'escorte, et surtout il demanda aux Noss plusieurs des leurs pour lui servir de guide et d'escorte à travers l'Anaëh. Tethien était l'un des rares protectorats où Noss et citadins s'entendaient relavitement bien et cohabitaient en bone harmonie. Mais pour ceux qui devraient quitter leurs terres, il y avait quelques inquiétudes... Que le seigneur protecteur balaya d'un revers de main: ils seraient sous sa protection, et s'il devait leur arriver quelque chose, le coupable répondrait devant Fineldor et les Noss de Tethien eux même.

Le départ fut donc décidé. Et le voyage, qui dura près d'une énéade et demie, se déroula sans grande encombre, grâce notamment à l'habileté des pisteurs Noss.

Ce fut donc durant la quatrième énéade de Karfïas que le groupe entra dans Alëandir, exception faite des guides Noss qui attendraient loin de la cité. Ils traversèrent les vastes rues dont la couleur ne trompait pas quant au nom de la cité. Les bâtimens étaient tous des merveilles d'architecture... malgré les traces bien trop visibles laissées par le voile.

Ils parvinrent enfin devant le palais. Fineldor gravi les marches le premiers, et lorsqu'il arriva à hauteur des gardes, il leur présenta la missive, ce qui lui permis de passer sans encombres. Il fut alors mené au travers des hauts couloirs de pierre blanches, devant les vastes fontaines et les hautes voutes, jusque devant celui qui l'avait fait mandé.

S'il avait entendu parlé de celui qui lui faisait face, Fineldor Elwëndrion en savait bien peu sur celui qui se nommait Anornedellon Nedi Lûcannui. Agé de plus de mille deux cents années, il était un puissant Archimage de la Vie, et avait été nommé régent du Trône Blanc par le conseil auquel Fineldor n'avait pu assister. Ces seuls faits suffiser à lui attirer le respect du nouveau seigneur protecteur de Tethien. Lequel le salua avec ce même respect, qui se voulait sincère, mais pas trop appuyé ni insistant. Il s'agissait davantage du respect d'un confrère que d'autre chose.

Seigneur régent Anornedellon Nedi Lûcannui. Ou dois je vous nommer simplement Anorn Nelûcan? Car j'ai ouïe dire que vous n'étiez pas très insistant sur l'étiquette des titres. Tout comme moi, semble-t-il. En tous les cas, merci de votre invitation. Je pense que nous avons beaucoup à nous dire...
Revenir en haut Aller en bas
Anorn
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 498
Âge : 21
Date d'inscription : 18/06/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1201 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Venue de la bleue Tethien dans la Cité du Trône Blanc (Anorn)   Lun 15 Aoû 2016 - 20:57


Oglicos de la quatrième ennéade de Karfias
De la neuvième année du onzième cycle.

Prévenu par une missive du départ de Fineldor au début de la troisième ennéade, Anorn tablait sur une arrivée imminente. Depuis son retour à Alëandir, il ne cessait de discuter des conséquences du front et d'Eraïson sur les armées, sur les citoyens et sur les noss. Un problème crucial avait été soulevé par Neraën et Halyalindë, tandis qu'un autre avait émergé du côté du Baar'Ane. Il devait en même temps s'assurer que sa succession en tant que Seigneur Protecteur se ferait en bonnes et dues formes s'il venait à quitter cette fonction, et planifiait donc un voyage dans les jours qui suivraient en Quatrième Saison. Il discutait des derniers détails concernant le convoi qui l'y emmènerait quand on lui annonça l'arrivée de Fineldor.

 - Je vais le recevoir dans une des pièces attenantes, disons celle qui donne sur les jardins. Avec la table centrale et les fauteuils dans les coins. Vous voyez de laquelle je veux parler ?
 - Bien sûr mon Régent, je vous l'y amène de suite ?
 - S'il-vous-plait.

A peine la porte refermée, il en prit une autre pour s'installer dans la pièce qu'il avait choisi pour recevoir Fineldor. Non pas que cela eut une grande importance, plutôt qu'il avait eu envie de passer un peu de temps dans celle ci. Il la trouvait somme toute assez agréable, assez spacieuse pour que deux personnes ne s'y sentent pas à l'étroit, mais pas assez grande pour qu'ils se sentent insignifiant. Il avait pour cette entrevue l'envie d'un endroit qui soit tout juste assez intime sans non plus en faire trop. Après tout, ils ne se connaissaient pas. Mais le ton qu'avait employé le protecteur dans sa missive laissait présager un discours assez léger. Sans non plus qu'il soit dépourvu d'intérêt. Seulement avant qu'il ne puisse spéculer plus avant, on toqua à la porte avant de faire entrer Fineldor. Anorn remercia rapidement l'elfe qui l'avait guidé jusqu'ici, puis répondit poliment aux salutations du protecteur.

 - Fineldor Elwëndrion, il va de soit que l'énumération des fonctions que j'occupe n'est pas primordiale, ni même nécessaire. Il me serait très agréable de vous accorder le droit de m'appeler Anorn, mais si vous n'y voyiez pas d'inconvénient, je préférerais Anornedellon, ne serait-ce que le temps que nous apprenions à nous connaître. Je suppose que je peux donc vous appeler Fineldor ?

Et avant qu'il n'ait le temps d'enchaîner sur autre chose qu'une simple réponse à ses questions, le régent reprit la parole.

 - J'ai choisi personnellement de vous recevoir dans cette pièce, mais si cette dernière ne vous convient pas, permettez moi de vous laisser le choix d'en changer. Nous pouvons aussi quitter les murs pour aller flâner dans les jardins si le cœur vous en dit. Peut-être êtes vous de ceux qui aiment déambuler dans les allées fleuries et verdoyantes ? Je sais que mon épouse y passerait des heures, si elle le pouvait.

Ne voyant pas d'inconvénient à mener la discussion qu'il avait prévu de tenir hors des murs du palais, il avait fait là une proposition qui était assez rare. D'ordinaire, il se contentait de recevoir ses invités et ses conseillers entre quatre murs. Mais il fallait croire que la perspective d'un nouveau protecteur lui donnait une énergie nouvelle, qui s'accompagnait visiblement d'un peu d'extravagance. Et puis, qui sait, peut-être serait-il là l'occasion de présenter Fineldor à Arwain ?

_________________


Estiam Faerin : Bah j'ai très envie d'Anorn mais j'essaie d'être réaliste quand même

Aldartha & Arwain

#2F94A8
Revenir en haut Aller en bas
Fineldor Elwëndrion
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 26
Âge : 29
Date d'inscription : 01/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Venue de la bleue Tethien dans la Cité du Trône Blanc (Anorn)   Sam 20 Aoû 2016 - 15:07

La salle qu'avait choisie le régent était somme toute parfaitement en accord avec ce genre d'entrevue. Si elle revêtait l'aspect officiel du régent recevant un seigneur protecteur, elle n'en était pas moins dévêtue de sujet ou de raison sérieuse et réelle. Il s'agissait, ni plus ni moins, de faire connaissance. Une table au centre permettait d'y disposer si nécessaire mets et boissons, tandis que quelques fauteuils servaient à s'asseoir. Elle semblait désignée pour accueillir un petit nombre de personnes. Et la vue sur les jardins était des plus appréciables.

Le régent ressemblait à l'idée que le seigneur protecteur avait pu se faire de lui, d'après les descriptions qu'il avait entendu. Son visage était creusé par les âges, et il semblait bien difficile de lire ce qu'il pensait ou ressentait. Mais il sembla pourtant que son salut ne le laissa pas indifférent. S'il considérait, lui aussi, que les titres n'étaient pas indispensables, la familiarité du nom ne lui convenait guère. Ce en quoi Fineldor ne pensait pas avoir mal fait, tant il avait pu déjà l'entendre.

Mes excuses, Anornedellon Nelûcan. Je ne pensais pas vous gêner, et à dire vrai, je n'ai fait qu'employer le nom que certains emploient pour vous désigner. Je ne referai pas cette erreur. Me concernant, Fineldor sera très bien. Vous avez pu comprendre combien les titres pouvaient parfois me sembler dénués d'intérêt. Surtout lorsque je me retrouve face à quelqu'un comme vous. Car s'il est vrai que vous êtes régent, vous êtes aussi à mes yeux un maitre dans l'un des arts de la magie. Mais je pense que nous aurons l'occasion d'en reparler.

Enchainant immédiatement sur la proposition du régent Anornedellon, Fineldor n'eut pu demander mieux. Si Tethien lui semblait si peu contraignante, c'était du fait de son emplacement au sein de la forêt, et de la grande présence de la nature elle même. Rester entre quatre murs n'était pas déplaisant, certes. Mais pouvoir profiter de l'oeuvre de la Mère n'avait pas d'égale.

Je ne remets pas en  doute votre choix, qui était intéressant, je ne le cache pas. Mais puisque vous me le proposer, je choisirai en effet les jardins. J'ai moi même la chance de disposer de tels espaces en Tethien, et je ne me lasse pas d'en profiter. Je ne vous cache pas qu'à l'arrivée de votre missive, je profitais de la vue d'un des jardins s'éveillant à l'aube. Dois je comprendre que c'est également un lieu que vous appréciez?

Peut-être était-ce, là encore, un point commun qu'ils partageraient. Car le seigneur protecteur était certes un citadin, il n'en était pas moins sensible à l'Oeuvre, à la Symphonie. Il appréciait l'étude et les arts de la magie, les livres et ouvrages recelant le savoir. Il aimait à enseigner et à parfaire tout ce qu'il faisait. Mais là-dessus, il avait bien du mal à trouver des personnes qui appréciaient tout cela. Le régent serait-il de ceux-là? Ce serait bien un curieux hasard, que de pouvoir trouver en cet être qui détenait les rênes de l'Anäeh un interlocuteur fiable et intéressant. Après tout, la vie était emplie de surprises, et il semblait que cette journée en recelait plus qu'il ne l'avait envisagé. Adressant un sourire et un hochement de tête respectueux, le seigneur protecteur attendit donc la réponse de celui qui était en quelque sorte son seigneur, avant de pouvoir probablement le suivre parmi les allées des jardins du palais de la Blanche Cité.
Revenir en haut Aller en bas
Anorn
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 498
Âge : 21
Date d'inscription : 18/06/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1201 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Venue de la bleue Tethien dans la Cité du Trône Blanc (Anorn)   Dim 21 Aoû 2016 - 13:55


Pour un elfe qui ne se souciait pas des convenances, il persistait tout de même à utiliser son nom de famille. Ou plutôt, sa contraction. Mais il ne prit pas la peine de le reprendre là dessus, après tout si cela lui faisait plaisir, pourquoi l'en priver ? Les propos qui suivirent étaient assez inutiles à ses yeux. Pour tous il était une pointure dans son Art, n'était-il pas archimage, après tout ? Et cela ressemblait bien à de vaines justifications, dont il se serait bien passé. S'il était ainsi, alors qu'il le soit simplement. Si les titres le gênaient, qu'il ne les utilise pas. Mais qu'il ne cherche pas à se justifier ensuite. Il voyait là les traits d'un caractère assez souple, d'une personne qui cherchait à plaire ou du moins à ne froisser personne. Il aurait préféré avoir en face de lui un elfe qui s'impose un peu plus, quitte à devoir le modérer un peu. Mais il ferait sans, tous ne pouvaient être parfaits. Rapidement, il enchaîna sur l'envie de changer de lieu, ce à quoi Anorn répondit d'abord par un hochement de tête.

 - Ne craignez pas de me vexer en faisant un choix que je vous propose particulièrement. Au risque de paraître prétentieux, je sais que mon choix n'est pas mauvais. Mais j'irai volontiers dans les jardins, si c'est là bas que vous êtes le plus à votre aise. Je vous ai fait venir pour que nous apprenions à nous connaître. Autant que cela se passe dans un endroit qui vous est agréable.

Et sur ces mots, il ouvrit la porte à Fineldor, l'invitant à quitter la pièce. Une fois dans les couloirs, il ne leur fallut pas bien longtemps pour rejoindre les jardins. Quelques elfes auxquels il répondit la saluèrent courtoisement avant qu'ils ne s'installent sur un des bancs de pierre qui parsemaient la verdure.

 - Pour répondre à votre question, je ne suis pas un amoureux des jardins, non. Je ne m'y sens pas mal, mais je ne m'y sens pas non plus particulièrement à mon aise. Comme je le disais, ma femme au contraire en est une grande adepte. Il n'est pas impossible que nous la rencontrions ici, aujourd'hui. Je comprends donc que vous puissiez préférer la verdure à la pierre. Il faut croire que je suis un citadin pur et dur. Je n'ai jamais été oppressé par la roche. Et heureusement, j'aurais été bien malheureux en Quatrième Saison si je l'avais été. Enfin, je ne vous ai pas fait venir pour débattre à sujet ! Dites moi Fineldor, quelles sont les raisons, les idées, qui vous ont amené au poste que vous occupez à l'heure actuelle ? Quelques unes en particulier ?

Il voulait avant tout parler politique. Parce qu'il était important de connaître la position des protecteurs à propos des sujets qui agitaient la société elfique en ce moment même. Il était important de connaître les plans de chacun, les visions d'avenir, les espoirs et la manière dont ils seraient sans doute réalisés. Il avait besoin de ces bases avant toute autre chose. Avant toute autre discussion. C'était ce qui déterminerait la suite de leur entretien et la relation qui en découlerait finalement.

_________________


Estiam Faerin : Bah j'ai très envie d'Anorn mais j'essaie d'être réaliste quand même

Aldartha & Arwain

#2F94A8
Revenir en haut Aller en bas
Fineldor Elwëndrion
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 26
Âge : 29
Date d'inscription : 01/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Venue de la bleue Tethien dans la Cité du Trône Blanc (Anorn)   Mar 30 Aoû 2016 - 17:07

Le régent savait se montrer courtois. Et en même temps, il faisait savoir ce qu'il pensait, ce qu'il souhaitait et ce qu'il voulait dire. C'était bien là le genre de personne que le seigneur protecteur de Tethien appréciait tout particulièrement. Nul besoin de tourner autour du sujet pour ne pas froisser son interlocuteur. Ainsi il affirmait que si son choix était certes bon, il n'avait pas fait la proposition par simple fantaisie. Une remarque saluée d'un simple signe de tête, car il n'y avait rien de plus à dire.

La porte fut ouverte par le maitre des lieux, qui guida son invité dans les couloirs, saluant quelques-uns des habitants du palais. Ils débouchèrent dans les jardins, et s'assirent sur l'un des bancs. Anornedellon expliqua alors que si les jardins ne lui étaient pas désagréables, il semblait préférer les cités de pierres, se présentant comme un pur citadin. C'était bien là son droit... si tant est qu'il n'appliquait pas les préceptes des plus extrêmes d'entre eux. Mais le sujet viendrait probablement plus tard.

Car le premier sujet qui fut abordé fut les raisons qui poussèrent Fineldor au poste qu'il occupait actuellement. Vaste question, s'il en est. La réponse ne serait ni simple, ni aisée, ni complète, probablement. Il prit quelques instants pour bien réfléchir. Non pour enrober ses paroles et les peser, mais davantage pour la réponse elle-même, pour ordonner lesdites raisons, et pouvoir avancer les plus importantes à ses yeux.

C'est une question intéressante. Et je dirais que moi-même je ne suis pas sûr de connaitre toutes les raisons. Mais je vais essayer de vous citer celles qui me paraissent les plus importantes.
Je dirais qu'en premier lieu, j'ai la volonté de protéger le peuple de Tethien. Après tout, ne nous appelle-t-on pas seigneur protecteur? Je pense que mon premier devoir, c'est de les protéger, tous. Et quand la précédente protectrice, dame Luthien, nous a quitté, je me suis jugé le plus à même de protéger Tethien. Cela peut paraitre prétentieux, c'est vrai. Mais c'est ainsi que je l'ai perçu, et j'ai tout fait pour arriver là où je suis.


Il n'évoqua pas pour autant le mépris qu'il avait pour certains de ses conseillers. Ce serait preuve de faiblesse inutile, d'autant qu'il entendait se débarrasser des parvenus bien assez tôt. Aussi passa-t-il au sujet suivant.

La seconde raison va un peu de pair avec la première. Je veux poursuivre l'œuvre de dame Luthien, que j'ai pu conseiller et reconnaitre comme une grande dame pendant plusieurs années. Elle a su comprendre les besoins des siens, empêcher certains conflits d'éclater. Je veux faire de Tethien une terre de paix et de prospérité pour l'Anaëh et ses habitants, une terre de beauté où la nature serait en harmonie avec les cités. Ni plus ni moins. J'ai déjà fait édicter des lois dans ce sens, et croyez bien que je ne m'arrêterai pas là.

La raison suivante est je dirais un peu plus personnelle. Tethien est aussi terre de magie, mais son académie a subi bien des dommages. J'ai là pour projet de rebâtir l'académie, d'en faire un haut lieu de magie de l'Anaëh, ouvert à tous ceux qui le souhaitent.

Enfin, j'ai un autre projet, de grande envergure si je puis dire, mais celui-ci réclamera bien du temps avant de pouvoir être entrepris. Qui plus est, il me faudra probablement l'accord d'une grande partie des seigneurs protecteurs, ainsi que le vôtre. Vous savez les dommages qu'on provoqués les sombres dernièrement. Plusieurs sont d'accord pour dire que nous avons besoin d'alliés dans cette guerre. Je suis de ceux-là. Toutefois, je n'ai aucune confiance dans les humains si éphémères, et prompts à tourner bride. Mon projet serait de reformer une alliance entre l'Anaëh et la Nanie.


Il n'avait jusqu'alors parlé de son projet qu'à très peu de monde. Mais il estimait que la personne qu'il avait en face de lui devait le savoir. Non seulement du fait de son titre de régent. Mais aussi parce qu'il s'était montré franc et honnête. Quel mal y avait-il d'évoquer ce sujet? Aucun aux yeux de Fineldor. Il recevrait un avis et des conseils, au pire une mise en garde. Mais il était bien peu probable qu'il se fasse réprimander pour cela.

Je pense avoir évoqué les principales raisons. J'en oublie, certainement. Mais le sujet est trop vaste pour en faire si rapidement le tour. Je pense que vous savez parfaitement de quoi je parle, vous qui avez été, et êtes encore, protecteur de la Quatrième Saison.
Revenir en haut Aller en bas
Anorn
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 498
Âge : 21
Date d'inscription : 18/06/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1201 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Venue de la bleue Tethien dans la Cité du Trône Blanc (Anorn)   Mer 7 Sep 2016 - 16:16


Protéger son peuple. C'était la première des raisons. Et sans doute la plus importante. Aux yeux d'Anorn, c'était la seule et unique qui trouvait réellement grâce à ses yeux. Ils étaient en effet des Seigneurs Protecteurs. Leur plus important de leur devoir était d'assurer la protection et le bien être des frères et des sœurs sur qui ils veillaient. Leur montrer la voie, les guider sur le chemin qu'ils estimaient être le plus bénéfique pour eux. Il commençait bien, somme. Si son phrasé sonnait encore assez étrangement aux oreilles d'Anorn, il mit cela sur le compte d'une certaine envie de bien faire et de ne pas brusquer celui qui était devenu depuis peu ce qui s'apparenterait à son supérieur hiérarchique.

 - Guider et protéger, voilà notre rôle. Je crois que vous l'avez bien résumé, jusque là je n'ai aucune objection à vous faire. Je suis même assez heureux de savoir que vous êtes de ceux qui sont dévoués à leur peuple. Je tiens ce trait de caractère en très haute estime. Je sais bien qu'il est difficile de résumer toutes les raisons qui nous poussent à occuper ce poste. Mais comme je viens de le dire, une seule m'était nécessaire. Il y a sans doute bien plus, intrinsèques, seulement je crains qu'elles ne me soient pas utiles pour le moment.

Il avait été surpris cependant par la proposition de s'allier à la Nanie. C'était la première fois qu'il entendait concrètement cette proposition, de la bouche de quelqu'un qui ne formait pas son quotidien. D'ordinaire, on lui parlait reconstruction, vengeance, ou consolidation des frontières. Pas d'alliance. Voilà qui piquait sans aucun doute sa curiosité. Et ravivait son intérêt. La seule chose qu'il déplorait légèrement était le fait qu'il n'envisage absolument pas un quelconque lien avec les humains. Enfin, ce n'était pas vraiment quelque chose sur lequel il allait s'appesantir tout de suite. Après tout, il connaissait assez bien la raison, qu'il le lui ai dit ou non. Elle était si évidente qu'il aurait fallu être complètement naïf et doté d'une innocence comme il n'en existe plus pour ne pas la voir s'imposer à son esprit. Ils étaient bien inférieurs. Trop éphémères. Indigne de s'allier à eux. Que ce soit politiquement, physiquement ou à travers le sang. Il avait d'autres projets pour eux, de toutes façons. Qui n'avaient pas lieu d'être partagés ici.

 - Quant aux sombres, je sais effectivement les marques qu'ils ont laissé en Anaëh. Je n'ai pas pu être au front, mais j'étais au moins à Eraïson, et je peux vous dire que Calimenthar s'empare de nos soldats sans qu'ils ne s'en rendent comptent, les emplissant de fureur et de rage. Je peux aussi vous dire que j'étais au sein même de ce qui précédait alors principalement le royaume de Tari. Là bas, on pouvait sentir son souffle froid descendre le long de sa nuque et ses mains bien trop douces pour être réelles se poser sur ses blessures. Alors vous ne vous trompez pas en affirmant que je sais quelles blessures ils ont causée à notre peuple et à l'Oeuvre de la Mère.

Un instant, le silence se fit. Non parce qu'il voulait donner plus de sens à ses mots, ils n'avaient pas besoin de cela pour revêtir leur entière signification, mais pour reprendre la discussion de manière adaptée. Qu'on lui dise que d'autres pensaient à une alliance le laissait dubitatif. Pourquoi n'en avait-il pas plus entendu parler ? Certes ses conseillers en discutaient parfois. Certes ils avaient émis l'idée. Mais aucun protecteur ne l'avait spécialement contacté à ce sujet. Et c'était une question assez ennuyante, à vrai dire. Peut-être que les missives s'étaient perdues dans la masse de courrier qu'il avait reçu en son absence et qui n'avait pas été traité. Voire même triée, s'il s'avérait qu'il avait raison.

 - L'idée de s'allier est beaucoup moins répandue que d'autres. La majorité parlent de revanche ou de fermeture des frontières. Vous êtes le premier protecteur à me dire que vous avez envisagé cette option, visiblement avec sérieux. Nous avions autrefois une alliance avec les nains. Elle a été rompue. Qu'est-ce qui vous fait dire qu'elle pourrait renaître ?  

A vrai dire, il était curieux. Il ne trancherait certainement pas la question maintenant, mais l'idée était nouvelle. Et comme toute idée nouvelle elle était intéressante. C'était une chose sur laquelle il n'avait pas encore eu le temps de réfléchir, de se pencher, parce qu'il revenait seulement d'Eraïson. Parce que la Quatrième Saison occupait une partie de son esprit. Parce que l'avenir du Royaume occupait entièrement l'autre. Et qu'il avait remisé l'impérialiste qui sommeillait en lui pour se concentrer d'abord sur l'intérieur avant de regarder à l'extérieur. Consolider le peuple pour être plus fort. L'unir pour montrer l'exemple. Ils ne pouvaient se permettre d'être faibles. Et les sombres le leur avait bel et bien montré.

_________________


Estiam Faerin : Bah j'ai très envie d'Anorn mais j'essaie d'être réaliste quand même

Aldartha & Arwain

#2F94A8
Revenir en haut Aller en bas
Fineldor Elwëndrion
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 26
Âge : 29
Date d'inscription : 01/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Venue de la bleue Tethien dans la Cité du Trône Blanc (Anorn)   Mar 13 Sep 2016 - 17:22

La première des raisons qui fut invoquée sembla satisfaire son interlocuteur. C'était pourtant une évidence aux yeux de Fineldor. Comme le cita de nouveau le régent, n'étaient-ils pas des seigneurs protecteurs? Comme tel, ne devaient-ils pas protéger leur peuple? Il estima que cette seule raison se suffisait à elle-même, qu'elle était la plus importante, et qu'il appréciait le faire que le seigneur protecteur de Tethien soit de ceux qui l'appliquait. Il ne put qu'acquiescer, car tout était dit. Il avait à cœur de protéger chaque habitant de Tethien, qu'il fut Noss ou résidant des cités. Chaque elfe était sa responsabilité. Et ce trait de pensée expliquait bien des choses quant à certains événements.

Le régent poursuivi sur les dommages que les sombres avaient pu occasionner à l'Anaëh. Ainsi s'était-il rendu à Eraïson, et avait-il pu observer la furie des combattants du peuple elfe, leur soif de faire payer leurs ennemis de toujours pour les ravages de tant de siècles. Fineldor savait bien de quoi il était sujet. Il avait vécu l'assaut d'Alëandir il y a plusieurs siècles de ceux-là. Un événement qui restera à jamais gravé dans sa mémoire. Chaque sombre était à ses yeux une horreur qu'il fallait détruire, pour qu'elle-même ne détruise et ne corrompe plus.

Le silence se fit pendant un moment. Chacun des deux interlocuteurs sembla réfléchir, peser ce qui avait été dit pour mieux poursuivre. Ils avaient évoqués des sujets d'importance, semblaient en accord sur l'ensemble. Mais il en était sur lesquels le seigneur Anornedellon ne s'était pas exprimé. Il finit par évoquer l'alliance avec la Nanie. Un projet qu'il espérait pouvoir mener à bien. Un grand projet, d'envergure, qui, s'il aboutissait, pouvait avoir des conséquences énormes.

J'ai été de ceux qui prônaient la fermeture des frontières. Aujourd'hui encore, l'idée qu'un autre qu'un enfant de Kÿria mette les pieds en Anaëh me révulse. Mais je pense qu'il faut aussi comprendre que nous ne pouvons ignorer les autres peuples. Ils existent, et fermer nos frontières et couper toute relation n'est pas, à mon sens, une solution. Cela revient à se réfugier sous un drap, observant ce qui se passe. Je crois pourtant que même s'ils ne sont pas comme nous, les habitants de la Nanie ont beaucoup de qualité, que nous aurions tort d'ignorer. Une alliance entre nos deux peuples serait, je pense, profitable. Ne sommes-nous pas des voisins, après tout? Nous nous ignorons pour le moment, mais cela durera-t-il? Qui plus est, je pense que les nains reconnaitront, à juste titre, les talents et l'intérêt d'une alliance avec notre peuple qu'avec tout autre. J'ai ouïe dire qu'ils avaient besoin d'aide. Nous pourrions en avoir, nous aussi. Pourquoi deux peuples, qui jadis cohabitaient et s'entraidaient, ne pourraient-ils pas de nouveau le faire? A mon avis, c'est simplement parce que nous préférons nous ignorer pour le moment.

Il avait résumé sa pensée quant aux nains. Même si les enfants de Kÿria restaient le peuple le plus à même de comprendre le monde et l'histoire, les nains étaient pourvus de ténacité, d'une grande mémoire, et surtout ils savaient se montrer fidèles et loyaux envers ceux qui l'étaient tout autant. Des alliés de valeurs... bien loin des éphémères humains et des perfides sombres.

Tout en poursuivant leur discussion, Fineldor prenait parfois plaisir à contempler telle ou telle fleur des jardins de la cité. Certes, ceux de Tethien lui semblaient plus appréciables. Mais il y avait là maintes espèces qu'il n'avait plus vues depuis longtemps. Depuis une époque bien lointaine...
Revenir en haut Aller en bas
Anorn
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 498
Âge : 21
Date d'inscription : 18/06/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1201 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Venue de la bleue Tethien dans la Cité du Trône Blanc (Anorn)   Lun 24 Oct 2016 - 22:19

Il écouta la réponse que Fineldor lui amena. Vantant les qualités des nains, soulignant leurs points forts. Ce qui l'intéressa là-dedans fut l'allusion à un certain besoin d'aide. C'était donc ainsi qu'il comptait faire pencher la balance en leur faveur. En leur apportant ce dont ils avaient besoin. De quoi donc avaient-ils besoin ? Plus que de redorer leur nom, plus que de repeupler leur contrée, s'entendait. Parce qu'il savait les nains à l'aube d'un renouveau. Comme il savait les elfes dans un équilibre précaire au sein même d'Anaëh. Pour apporter leur quelconque aide, fallait-il encore qu'ils soient eux même assez soudés. Etait-ce une utopie que de vouloir la paix entre les enfants de Kÿria ? C'était ce dont il avait bien peur. Rêver à ce qui n'était pas réalisable. Diriger des actions qui n'auraient aucun sens, dans un but perdu d'avance. Certes il avait ses conseillers. Certes il avait les autres protecteurs dont il écoutait les voix. Mais finalement, il était toujours seul à prendre une décision.

- Besoin d'aide vous dites ? A quel sujet exactement ? Je pense que vous regardez dans la bonne direction, j'aimerais en discuter au conseil si vous êtes d'accord pour que j'y mentionne votre nom.

A vrai dire, qu'il le soit ou non il le ferait tout de même. Peut-être pas demain, mais assez rapidement. Tout comme il discuterait de Neraën et d'Halyalindë. Parce qu'ils soulevaient des sujets qui nécessitaient discussion. Il voyait le regard de Fineldor se balader d'une fleur à l'autre, d'un buisson à son voisin. Admirer les créations de la Mère avec une certaine pureté, comparable à celle de l'innocence. Avait-il lui aussi encore ce genre d'expression qui pouvait se dessiner parfois sur son visage ? Quand une d'entre elles pouvait encore faire glisser le masque de marbre qu'il s'était sculpté. Il savait se prendre parfois à envier la facilité avec laquelle les autres laissaient leur traits s'exprimer pour eux. Parler à leur place et parfois livre le plus profond de leurs pensées. Des plus obscures aux plus lumineuses. Mais alors, il se rappelait presque instantanément la faiblesse que c'était. L'absence de contrôle qui pouvait compromettre toute une opération. Cruciale ou non. Personnelle ou publique. Et c'était une chose qu'il avait appris à ses dépends, cela allait de soi.

- Dites moi Fineldor, vous qui êtes un si grand admirateur de l'Art, qui êtes en êtes un artisan confirmé, j'aurais aimé avoir votre avis sur un point bien particulier. Que pensez vous de l'investissement partiel de l'Académie au sein de l'armée ? Que la proportion de ses élèves qui veut entrer au service cette dernière reçoive une réelle formation de la part de professeurs tout autant intéressés par l'Art martial ? Qui auraient intégré l'armée, cela va de soi, dans leur passé ou dans leur présent. Je ne sais pas encore comment s'organiserait la chose, elle nécessite longues discussions, sans même parler de préparatifs. Mais votre avis m'intéresse. Je pense qu'il sera pertinent.

Un jeune elfe aurait sans doute été impressionné par cette dernière phrase, qu'il avait cependant prononcé d'un ton neutre. Mais ceux qui n'avaient pas atteint le quart du millénaire, voire le tiers, restaient toujours assez impressionnables. Surtout quand il s'agissait de ne pas décevoir le régent. Il se souvenait encore des derniers apprentis auxquels il avait eu à faire. A Eraïson. Peu d'entre eux n'avaient pas cherché à lui faire bonne impression, en essayant parfois d'attirer maladroitement son attention, ou en appliquant à la lettre chacune de ses recommandation une fois qu'ils s'étaient assurés à plusieurs reprises l'avoir bien comprise. S'il aurait pu en sourire aujourd'hui, ce n'en était qu'épuisant là-bas. Enfin, Fineldor n'avait rien de ces jeunes elfes fougueux et en quête d'identité. Il était protecteur. Plus proche du troisième quart du millénaire que du premier. Mais à vrai dire, c'était une des premières nouvelles personnes avec qui il conversait depuis son séjour dans les mouroirs. Et tout bonnement, il n'avait pu s'empêcher de se faire la remarque.

_________________


Estiam Faerin : Bah j'ai très envie d'Anorn mais j'essaie d'être réaliste quand même

Aldartha & Arwain

#2F94A8
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Venue de la bleue Tethien dans la Cité du Trône Blanc (Anorn)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Venue de la bleue Tethien dans la Cité du Trône Blanc (Anorn)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chasse au Jedi dans la cité des nuages (Pv Yaelna)
» Combat dans la cité basse
» Vos drop dans le labyrinthe !
» Une promenade dans la cité.
» Cramage de voiture, soulèvement dans les cités

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Alëandir :: Alëandir :: Le Trône Blanc-
Sauter vers: