Le Deal du moment : -17%
TOSHIBA 43UA3A63DG TV 4K UHD – 43″
Voir le deal
305.99 €

 

 Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera]

Aller en bas 
AuteurMessage
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 348
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] Empty
MessageSujet: Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera]   Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] I_icon_minitimeSam 27 Aoû 2016 - 14:31

Une petite silhouette se dessinait dans l'ombre. Par une nuit sans lune, sa peau pâle et sa robe de nuit blanche ne se distinguaient que bien faiblement et il fallait y regarder à deux fois pour la voir. Assise sur une armoire, elle observait la chambre sans un bruit. Un corps était allongé sous les draps. Quelqu'un dormait, chose curieuse pour un insomniaque...

A première vue, Macabre était égale à elle-même, profitant que l'on ignore sa présence pour regarder. Attendant un signe que l'elfe était en phase de réveil. Elle était là depuis peu mais elle s'impatientait déjà. Il fallait dire qu'elle n'était pas au mieux... Habituellement, elle dormait à cette heure-là. Mais, depuis quelques temps déjà, ses nuits étaient perturbées par un cauchemar, et ce, plusieurs fois par ennéade. Il lui était ensuite impossible de retrouver le sommeil à cause de la peur qui la tenaillait.
Fatiguée et perturbée par ce rêve qui ne la quittait plus, elle avait observé sa gouvernante qui avait fini par tomber de sommeil, elle aussi épuisée par toute l'attention et l'énergie que réclamait la petite elfe en cette période difficile. Mais Mac avait besoin de compagnie... De ne pas se sentir seule. Et d'avoir l'esprit occupé.

Durant l'un de ses passages à l'Académie d'Alëandir, elle avait entendu dire que le Protecteur d'Eteniril logeait là-bas. Elle se rappelait parfaitement leurs nuits de discussions dans les jardins de sa cité. Elle ne l'appréciait pas autant que Fineldor, Laliëmerel ou même Hiradrillon et ne lui faisait pas confiance au point de le laisser hors de son champ de vision mais elle avait aimé ces moments partagés. Elle se sentait proche de lui d'une façon ou d'une autre. Alors, seule et émotionnellement mal en point, elle quitta le palais en robe de nuit pour se rendre jusqu'à l'Académie. Usant de magie pour aller plus vite et ne pas être vue, elle se remémora ce qu'elle avait entendu dire au sujet de l'endroit où logeait le Protecteur ainsi que le plan du bâtiment qu'elle s'était fait dans sa tête tandis qu'on lui faisait visiter les lieux. Mais, à mesure qu'elle approchait, elle eut de plus en plus de mal à pratiquer la magie. Cela lui demandait plus de concentration et de volonté pour parvenir à entrer dans une ombre et plus encore pour y rester. C'était comme si les ombres la rejetaient... Et c'était bien la première fois qu'une telle réaction la blessait.
L'ombre, son élément, l'endroit où elle se sentait le plus en sécurité la repoussait sans raison apparente... Elle dut user de son focaliseur et d'incantations comme Fineldor le lui avait enseigné pour parvenir à ses fins, passer devant les gardes sans être vue et entrer dans la chambre de Neraën.

C'était donc fatiguée et le cœur en souffrance que la petite elfe attendait le réveil d'un homme qui n'était pas censé dormir. Elle voulait le voir ouvrir les yeux, le voir debout pour ne plus être seule avec toutes ces émotions dont elle ne savait pas quoi faire. Mais lui aussi dormait. Tout comme Lalë. Tout comme Fineldor. Là où, comme elle, il restait debout la majeure partie de la nuit, il dormait désormais plus qu'elle. Mais non. Il devait être réveillé. Elle était venue pour le voir. Elle avait fait tout le chemin... Et maintenant que l'ombre ne voulait plus d'elle, il lui serait difficile (bien que possible) de rentrer.
Mac finit par descendre de l'armoire et approcha du lit. Elle resta debout à son chevet pendant encore quelques minutes, espérant une fois encore qu'il se réveillerait de lui-même. Puis elle finit par approcher lentement une main pour venir le piquer du doigt. Pour solliciter son réveil, elle recommencerait en appuyant plus fort si besoin.

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 571
Âge : 27
Date d'inscription : 05/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  816 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] Empty
MessageSujet: Re: Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera]   Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] I_icon_minitimeSam 27 Aoû 2016 - 22:10


Julas de la cinquième ennéade de Karfias, neuvième année du XI° Cycle,
Académie d'Alëandir.


Il dormait. Exténué, brisé par ce nouveau changement qu'il n'avait en rien demandé, il était rentré dans la chambre qui lui avait été allouée. Il avait refusé de voir qui que ce soit avant de s'effondrer, d'une faiblesse comme on ne l'avait que très rarement connue, sur le lit. Et c'était ainsi qu'il s'était endormi, sans s'en rendre compte. Tout comme une pierre reposant au sein d'un sanctuaire, le seigneur-protecteur d'Eteniril semblait dormir d'un sommeil profond que personne ne pouvait troubler. Et pourtant... Pourtant ce n'était aucunement le cas, puisque son esprit se retrouvait encore une fois accaparé par des songes qu'il n'avait même plus la force d'essayer de comprendre.

Neraën était assis sur une chaise, dans une petite pièce dont la seule lumière provenait d'un trou dans le plafond assez conséquant pour qu'une ou deux personnes puissent se tenir sans soucis debout dans le disque lumineux créé sur le sol. Ses mains étaient liées derrière le dos de la chaise et ses chevilles étaient serrées entre elles par une corde. Du sang séché recouvrait déjà la peau ainsi que les vêtements de l'elfe, et le goût comme l'odeur du fer abrutissaient la globalité de ses sens. C'était désagréable, mais il s'en fichait. Il savait au fond de lui-même que c'était un cauchemar et que rien n'était réel, même pas la perception des choses qu'il pouvait avoir. Qu'il lui fallait juste ne pas attaquer les êtres de lumières qui viendraient, cette fois-ci, s'il y en avait. Alors il attendit, épaules basses et tête baissée vers le sol. Il n'avait plus qu'à attendre... plus qu'à attendre pour savoir s'il devrait se battre et comment.

Il se passa un long moment avant qu'il ne finisse par ressentir une présence : celle qu'il n'arrivait que très mal à définir et qui se faisait ressentir même dans la réalité. Celle de la personne qui se faisait passer pour lui sur le point physique, sans qu'il ne puisse comprendre comment ni pourquoi. Il ressentit l'étranger faire le tour de la pièce, restant dans le noir dans lequel Neraën se trouvait. Puis il sentit une main se poser sur son épaule droite, ferme et lourde mais le lui faisant pour l'instant aucun mal.

"Tu n'écoutes toujours pas, n'est-ce pas ?
- T... Tinrael ?


Neraën sursauta, mais n'eut pas la force de se retourner. Il ne s'attendait pas à ce que celui qui avait été un druide ainsi que son ami le plus proche apparaisse et lui parle. Mais ce n'était qu'un cauchemar... Un cauchemar qui s'annonçait éprouvant vu la manière dont il commençait.

- Combien faudra-t-il de personnes toutes plus sages les unes que les autres pour que tu finisses par comprendre, mon ami ? Tu t'es déjà tué à force de vouloir rester sourd et désormais ton idiotie te mène à nouveau vers des chemins plus éreintants que ceux que tu pourrais emprunter. Pourtant, tu étais de ceux qui écoutaient... Pourquoi avoir changé, Neraën ?"

La voix était bien celle du druide et son intonation montrait clairement que ses propos étaient emplis de tristesse. Les lèvres du guerrier se muèrent, mais aucun mot ne s'éleva. Il y eut plusieurs tentatives de la sorte, puis le protecteur finit par se mordre les lèvres, les yeux fermés, la douleur saignant son coeur.

"Laisse-moi...
- Que dis-tu, Telenwë ?
- Laisse-moi, tu n'es pas lui !"


Neraën se retourna alors, les larmes aux yeux mais avec la volonté de ne pas tomber dans le piège trop facile que cette saloperie de magie lui tendait. Il eut une vision d'horreur en voyant derrière lui qu'un cadavre sans yeux ensaglanté et dont il mmanquait à de nombreux endroits la peau voire même les muscles, y compris sur le visage. Cadavre que pourtant il reconnut comme étant celui de Tinrael. Son coeur fit plusieurs bonds dans sa poitrine avant que le mort-vivant ne disparaisse de la même manière qu'il était apparu : dans la noirceur de la pièce.

Le bruit d'un objet métallique tombant sur le sol le fit se retourner. Au centre du cercle de lumière se trouvait un elfe de haute stature, dans les deux mètres et musclé, aux longs cheveux blancs et aux yeux de glace. Le "Neraën" qui officiait un nombre trop important de ses cauchemars. Cet elfe n'existant que dans ses rêves le regardait, sans une seule once d'émotion, ne laissant ainsi aucunement le loisir à celui qui était attaché sur une chaise de deviner ce qui l'attendait. Rien de bon, c'était sûr. Mais après ? Neraën se retrouva soudainement transporté aux côtés de l'autre sans que la chaise n'ait été tirée. Alors il vit quel objet était à terre et quelle était la table qui se trouvait dans l'ombre... et il en blêmit. Alors que son souffle se faisait malgré lui sensiblement plus rapide, l'elfe qui était debout se baissa pour être à sa hauteur et tout en ramassant l'instrument de torture, il braqua ses yeux dans ceux presque anéantis du protecteur.

"Cet objet n'est que le fruit de ton imagination. Tu te tortures toi-même et tu tues absolument tout ce qui t'entoure... en commençant par ton propre corps. J'ai essayé de te le dire de bien des manières, mais tu t'obstines et malgré le temps ne comprends rien. Comment va-t-il falloir que je te l'exprime ?"

L'elfe se releva et posa l'objet sur la table. Il fixa des yeux cette dernière un instant avant de soudainement tout en donnant une gifle à Neraën, qui se la prit de plein fouet. Cela ne faisait que commencer...

A l'extérieur, la jeune femme toucha du bout du doigt celui qu'elle était venue visiter et qui dormait profondément. N'obtenant aucune réaction, elle recommença en appuyant un peu plus. Et elle recommença de nombreuses fois avant d'obtenir une réaction, réaction qui la prit de court : Neraën se réveilla subitement tout en râlant de douleur, agrippant en même temps l'étrangère à la chambre avec une très forte poigne, la tirant par là-même vers le lit. Dans l'esprit de Neraën, il s'était passé bien plus qu'une enfant ayant essayé de le réveiller, bien plus qu'une simple gifle. Et à l'instant même des images défilaient à une vitesse désarmante, images qui ne lui appartenaient pas et qu'il n'avait jamais vues. Images qui relevaient du passé d'une personne dont il ne désirait pas connaître la vie. Dont il ne voulait aucun mal. Et lorsqu'il s'en rendit compte, ce qui prit assez de secondes pour faire peur voire même faire mal à la protégée de Tethien, il dut se faire violence pour la lâcher immédiatement. Puis il y eut un long moment où il se sentit seul, perdu quelque part, ayant du mal à reconnaître où il était tant son cauchemar l'avait - une nouvelle fois - pris. Enfin, il la regarda elle, la jeune Macabre. Il ne savait que faire, ne savait que dire... ne savait même que penser.


Dernière édition par Neraën Yeldoreï le Jeu 29 Sep 2016 - 9:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 348
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] Empty
MessageSujet: Re: Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera]   Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] I_icon_minitimeDim 28 Aoû 2016 - 9:45

Neraën se réveilla enfin... Mais ce n'était pas comme Lalë. Il n'avait pas simplement ouvert les yeux (avec plus ou moins de peine suivant l'heure et la fréquence à laquelle elle la réclamait). Non. C'était plutôt comme elle ces derniers jours. Subitement, en nage et dans un cri. Macabre n'eut même pas le temps de réagir que le Protecteur lui avait attrapé les bras, l'avait tirée à lui et la maintenait fermement. Elle se débattit, prenant appui sur son torse pour tenter de le faire lâcher mais évidemment sans succès. Elle n'avait pas assez de force comparé à lui. Comparé à qui que ce soit d'ailleurs...
Sans qu'elle ne le sache, il vit des bribes de ses souvenirs. Images d'un passé fait de cris, de mort et de souffrance. Il vit le visage de son maître, un sourire sadique aux lèvres tandis qu'une voix d'enfant hurlait de douleur. Il vit le cachot sordide dans lequel elle dormait au Puy. Il vit ses mains couvert du sang de sa première victime tandis que son corps gisait à ses pieds. Il la vit en train de frapper dans un mur, le regard troublé de larmes, tandis que des elfes entraient dans sa cellule pour la saisir sans comprendre qu'ils voulaient simplement l'empêcher de continuer à se faire du mal. Il la vit, dans la même situation que lui aujourd'hui, se réveillant en hurlant au beau milieu de la nuit, la peur au ventre. D'autres images, plus floues et incompréhensibles, passèrent sans que l'elfe ne puisse les comprendre. La petite elfe elle-même n'aurait peut-être pas su les reconnaître en l'état.
Mais une chose était claire. Macabre n'était pas une enfant. Pas dans le monde d'où elle venait. Sa méconnaissance de la vie réelle, l'absence de rapports humains dans son enfance et son manque d'éducation la rendait immature sur de nombreux sujets et ses priorités n'étaient pas celles des adultes qui l'entouraient. C'était cela que tous associaient à "l'enfance". Pourtant, sur ce qu'elle avait connu, elle les coiffait tous au poteau. Et si Fineldor n'avait pas voulu lui offrir aujourd'hui un peu de cette enfance qu'elle n'avait pas eu, ses compétences et ses connaissances auraient pu largement servir le peuple elfe.

Après ces quelques secondes interminables, Neraën lâcha enfin prise et Macabre traversa la pièce en un quart de seconde. Affolée, elle ne put rentrer dans l'ombre du mur alors elle se glissa dans un recoin derrière l'armoire sur laquelle elle était perchée précédemment. Resté tout habillé et ne répondant à aucune de ses sollicitations, elle avait compris que le Protecteur ne dormait pas d'un bon sommeil. C'était pourquoi elle avait insisté si longtemps. Elle ne savait pas si elle avait bien fait et ne se posait même pas la question. Elle n'aimait pas ses cauchemars et se sentait toujours plus soulagée une fois éveillée. Elle s'était donc basée sur sa propre expérience pour agir.
Elle resta dans son coin un moment, le temps que la peur et la surprise ne passe. Déjà sensibilisé par cette nuit des plus inhabituelles, cela prit un peu de temps. Neraën lui avait fait mal, et pas seulement physiquement. Le passage involontaire dans sa tête ne s'était pas non plus fait sans douleur. Mais une fois plus calme, elle ne lui en garderait pas rancune. Elle avait connu ça et avait déjà fait mal à Lalë ou à Fineldor venus la tirer d'un cauchemar dans lequel elle criait. Elle savait qu'il ne l'avait pas voulu. Alors, lorsque son visage apparut dans l'ombre de l'armoire, Neraën n'y vit aucune colère, ni aucune incompréhension. Seulement un restant de peur dans son regard et ses sourcils légèrement froncés. Ses épaules hautes et raides ne venaient pas de lui mais de son mal aise persistant concernant ces ombres qui ne voulaient pas d'elle.

-Ça va mieux ?

Pas d'excuses. Elle était persuadée d'avoir bien agit ou alors ne voyait pas le mal dans ce qu'elle venait de faire. Ses intentions avaient été de l'aider, cela n'avait rien de condamnable. Du moins, c'était ce qu'on lui avait expliqué dans les grandes lignes.
S'il ne montrait aucun signe d'agressivité, elle sortirait de sa cachette sans pour autant s'en éloigner. Ses mains seraient posées sur ses bras, là où il l'avait si fermement maintenue, comme pour faire passer le mal. Elle dévoilerait sa robe de nuit au tissu léger et fluide. Un petit voile composant son col, elle laissait ses bras nus pour profiter au maximum de la fraîcheur de la nuit.

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 571
Âge : 27
Date d'inscription : 05/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  816 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] Empty
MessageSujet: Re: Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera]   Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] I_icon_minitimeJeu 1 Sep 2016 - 19:17

Elle avait mal et peur, il le voyait. Et lui restait interdit, comme un idiot. Des images qui ne lui appartenaient pas continuaient à passer dans sa tête, comme un mauvais rêve dont il avait le malheur de se rappeler. Des images qui resteraient malheureusement gravées dans son esprit et qui n'aideraient pas à ce qu'il puisse enfin trouver un "bon" repos ou tout simplement redevenir insomniaque. L'une des choses qu'il craignait également était le fait qu'il puisse ne plus savoir de qui ses images venaient, qu'il se les fasse siennes. Aussi resta-t-il un moment immobile, a demi-allongé, son buste relevé par ses bras. Lui aussi avait peur ; mais peur de lui-même.

Alors que Macabre sortait de sa cachette, Neraën lui s'était levé et, avec grand mal, boitillait jusqu'à l'autre côté de la pièce. La jeune elfe pouvait sans aucun problème remarquer que tout son corps tremblait et que l'assurance qu'elle lui avait connue lorsqu'elle l'avait rencontré n'existait plus. Pas en cette nuit en tout cas. Il n'était pas beau à voir. Il ressemblait plus à une personne à qui on avait forcé à aller au bord d'un gouffre pour ensuite l'y jeter sans ménagement et qui, ne serait-ce qu'instinctivement, comprenait pourquoi il se trouvait là.

"Ça va mieux ?"

Les lèvres de Neraën bougèrent, mais pour au final ne donner aucun son. Le protecteur s'appuya contre une petite table qui se trouvait à côté de lui, sans regarder l'elfe. Il trembllait, encore. Il avait mal. Sans arriver à répondre à la question de la mage de l'ombre, sans parvenir à la rassurer, il prit un verre dans l'une de ses mains. Il n'arrivait même pas à franchement le serrer dans sa main... elles étaient encore en mauvais état.

"Quelle folie t'a amenée ici, Macabre ? Que fais-tu là ?"

Sa voix était grave, tremblante et brute. Mais pour autant elle était dénuée de toute animosité.

*Sors, je t'en prie, sors... Sors avant que je ne parvienne plus à me contrôler.*

Il ne sut prononcer ses pensées. Mais il espérait sincèrement qu'elle comprendrait qu'en ce moment-même, avec le réveil qu'il avait eu, il n'était qu'un danger pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 348
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] Empty
MessageSujet: Re: Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera]   Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] I_icon_minitimeJeu 1 Sep 2016 - 21:52

Neraën marchait bizarrement. C'était à peine si elle le reconnaissait. Envolé le masque qui les rendait si similaires. Il avait à présent le même visage que les autres à ses yeux : Expressif. D'ailleurs, elle lisait la fatigue dans chacun de ses gestes, tout comme la peur qu'elle n'avait que trop souvent pu observer chez ses victimes. Quant à son état magique, elle n'avait aucun moyen de le voir ou de le comprendre. Il lui avait certes dit quel art il pratiquait mais jamais il n'avait évoqué ses difficultés à contrôler ce qu'il faisait. Jamais il ne lui avait expliqué que c'était de là que venait son impassibilité. Elle se sentait proche de lui mais sans le connaître vraiment...

Le dos tourné, il eut des mots qui provoquèrent une tension le long de la colonne vertébrale de la petite elfe. Folie ? Il lui reprochait d'avoir eu envie de le voir ? Elle ne comprenait pas. Elle croyait qu'il l'appréciait aussi. Ils s'étaient retrouvés plus d'une fois durant son séjour à Eteniril pour attendre le levé du jour ensemble. Si on passait du temps avec quelqu'un, c'était qu'on l'aimait bien. C'était ce qu'Hiradrilion lui avait toujours expliqué et il était son ami aujourd'hui. Elle pensait que c'était la même chose avec lui.
Puis il lui demanda ce qu'elle faisait là et elle resta perplexe, à sa manière. Elle le regarda de son air inexpressif, cliquant des yeux à deux reprises. La réponse lui paraissait pourtant évidente : Elle voulait le voir.

-Je n'arrive pas à dormir. Je pensais que toi non plus.

Elle jeta un œil sur le lit qu'il venait de quitter. Il ne dormait pas. Il n'avait jamais dormi, pas une fois de tout son séjour chez lui. Elle ne comprenait pas qu'elle l'ait trouvé en plein sommeil cette nuit. Et quel sommeil... Celui qu'elle ne connaissait que trop bien. Celui qui la harcelait plusieurs nuits d'affilées, la forçant à voir et revoir des scènes dans lesquelles elle était présente. Cela se reproduisait indéfiniment jusqu'à ce qu'elle n'en trouve l'origine. La première fois avait été la plus difficile car il avait fallu comprendre que ses cauchemars n'étaient autres que des souvenirs si lointains et si profondément enfouis par son maître qu'elle ne s'en souvenait même pas. Ce furent les questions de Fineldor sur ses origines et ses tentatives pour lui faire intégrer le concept de liberté qui lui avaient permis de les frôler en plein rêve afin de les ramener à sa mémoire. Le pire de tous était bien entendu l'ultime séance de torture qui lui avait valu d'oublier qui elle était et qui avait marqué l'ensemble de son corps. Torture dont elle ne portait plus de traces que sur les os désormais.

-Tu ne dormais pas bien.

C'était tout. Tout ce qu'elle avait pour justifier son geste. Elle ne cherchait même pas à se déculpabiliser, elle ignorait avoir mal agi. Mais elle avait l'impression qu'il lui reprochait d'elle là et les reproches, elle y connaissait quelque chose. Son maître lui en faisait en permanence, comme si elle avait été à l'origine de tous ses problèmes et ses échecs. Alors qu'elle n'avait jamais rien fait pour le contrarier...
Mais Mac ne comprenait pas le message. Comment aurait-elle pu ? Elle était hermétique aux messages subliminaux et aux sous-entendus. Tout comme elle ne comprenait pas le mensonge et le tromperie. Un simple blâme à demi-exprimé ne suffirait pas à lui faire entendre qu'elle devait partir. Aussi restait-elle plantée là, attendant que Neraën ne dise enfin quelque chose. Autre chose que des questions dont la réponse tombait sous le sens...

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 571
Âge : 27
Date d'inscription : 05/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  816 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] Empty
MessageSujet: Re: Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera]   Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] I_icon_minitimeMar 6 Sep 2016 - 21:29

Elle ne comprenait pas... et lui était de plus en plus proche de ne plus rien maîtriser, d'exploser d'une manière ou d'une autre. Déjà il sentait la magie s'immiscer en lui, mielleuse, chuchotant à ses oreilles qu'il se laisse aller à elle. Qu'il laisse son esprit partir, céder à cette mauvaise humeur de ce dur réveil. Mais la petite ? Elle s'en fichait ; tout ce qu'elle voulait était qu'il devienne égoïste, qu'il ne pense plus qu'à cette libération qu'il ressentirait une fois qu'il se serait laissé allé dans ses bras. Mais il savait de quoi il était capable de faire avec la magie, ce qu'elle avait déjà provoqué et qui lui avait d'ailleurs valu un nouveau séjour à durée indéterminée à l'académie. Il risquait trop de la tuer s'il se laissait aller... mais que Tari l'emporte, merde !

Sans tout à fait se contrôler, il fit un geste brusque du bras qui tenait le verre, lachant en même temps le contenant qui alla se briser non loin de la jeune elfe. Puis il ferma les yeux, essayant encore une fois de ne pas se laisser partir... mais c'était loin d'être facile. Des souvenirs de Macabre revinrent à son esprit, lui faisant en même temps ressentir le contact qui s'était créé entre l'espace de quelques secondes, avant qu'elle n'arrive à se défaire de son emprise. Le souvenir de ce contact le rapprocha un temps soit peu d'elle et alors son esprit partit ; malgré le peu de magie qu'il y avait dans cette pièce il ressentit pleinement sa présence, ses émotions, commença même...

"Non ! Non va-t-en, je t'en prie... VA T'EN !"

Il avait fini par crier, ce qui alerta immédiatement la garde qui se trouvait juste devant la porte - et qui n'avait pas remarqué l'intruse du fait de sa magie. Il entendit la porte s'ouvrir soudainement et des paroles être prononcées. Mais il était devenu incapable de comprendre ce qui l'entourait. Son corps s'était mollement laissé tomber alors qu'il rejetait complètement la protégée de Tethien, emportant la petite table avec lui, et depuis il se trouvait être complètement recroquevillé sur lui-même, des larmes coulant sur ses joues. Il ne pouvait plus... il n'en pouvait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 348
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] Empty
MessageSujet: Re: Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera]   Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] I_icon_minitimeMer 7 Sep 2016 - 18:43

Macabre évita le verre de justesse. Elle en observa les éclats, éparpillés sur le sol. Certains venaient même jusqu'à toucher ses pieds nus. Lorsque Neraën lui cria dessus, elle tressaillit en se tournant vers lui. Les yeux écarquillés, elle ne comprenait pas ce qu'il lui arrivait. D'abord fatiguée et apeurée, elle avait fini par se sentir seule. En venant ici, elle n'avait demandé que de la compagnie... Et elle se sentait encore plus seule. Pire encore, elle se sentait rejetée...
Son regard se brouilla de larmes.

-Toi non plus tu ne veux plus de moi ?...

Oui, rejetée était bien le mot. Il la repoussait. Tout comme les ombres le faisaient depuis qu'elle était entré dans l'aile de ce bâtiment. Mais elle n'avait toujours pas compris pourquoi... Elle ne comprenait ni la protection contre la magie qui régnaient dans ce lieu, ni la réaction de celui qu'elle avait si vite appris à apprécier. Elle n'avait fait... que le tirer d'un cauchemar...
Mac fut prise d'un sanglot au moment où la porte s'ouvrit et elle se mit à courir sans même se préoccuper du verre qui jonchait toujours le sol. Elle passa devant le garde qui tenait encore la poignée et qui n'eut pas le temps de réagir avant qu'elle ne se soit déjà éloignée de dix pas.

La petite elfe courra... sans même savoir où elle allait. Dans son état, elle était incapable de pratiquer la magie et incapable de se remettre en tête le plan des lieux. Derrière elle, les gardes qui étaient partis à sa poursuite peinaient à la rattraper. A force d'organisation et d'anticipation de ses déplacements, ils finirent par réussir à l'orienter vers un cul de sac. En découvrant le mur qui lui faisait face, Mac lui donna quelques coups, toujours en larmes. Puis elle se tourna vers les quelques hommes qui formaient un arc de cercle autour d'elle, approchant lentement. S'ils lui parlaient, elle n'entendait que les voix et pas les mots. Sans doute lui demandaient-ils de se calmer mais, pour cela, il aurait fallu la laisser partir...
Le filet se resserrait sur elle et elle leur dit... leur cria de ne pas s'approcher. Elle voulait qu'on la laisse tranquille. Qu'on la laisse s'en aller. Et alors qu'ils n'étaient plus qu'à un pas et qu'ils tendaient les mains vers elle, elle commença à se débattre. Mais ses maigres forces n'eurent évidemment pas raison de ses assaillants. L'un d'eux parvint à la maintenir fermement malgré ses cris, ses larmes et son agitation panique. Il demeura ainsi le temps qu'on trouve un lieu pour l'enfermer le temps qu'on avertisse un responsable qui s'occuperait de l'intruse qui était parvenue à pénétrer dans la chambre d'un Protecteur malgré la présence de gardes et la protection d'anti-magie.

***************

Le lendemain matin, Mac était toujours enfermée dans sa cellule de fortune. Elle n'avait pas bougé depuis des heures et ne sentait même pas ses muscles ankylosés et meurtris par l'immobilité associée à la tension qui figeait le corps de la petite elfe. Bien que ce soit déjà arrivé, elle s'était rarement sentie aussi mal. Et, cette fois, l'objet de sa torpeur était purement émotionnel. La nuit de la veille tournait en boucle dans sa tête et elle n'avait pas pu fermer l’œil. Ses larmes avaient finies par cesser de tomber mais ses joues en portaient encore les empreintes salées. De temps à autre, un garde entrait dans la pièce pour vérifier qu'elle était toujours là. Plus d'un essaya de lui parler, ne serait-ce que pour connaître son nom, mais aucun n'était parvenu à obtenir la moindre réponse. Elle restait muette et ne leur adressait même pas un regard. Ses yeux étaient plongés dans le vide qui se trouvait quelque part à l'effleurement du mur contre lequel son flanc était appuyé.
Elle ne se rendait même pas compte du temps qui passait et en avait oublié Lalë et Fineldor qui allaient probablement la chercher partout à leur réveil. Enfermée dans cette pièce exiguë, seule avec sa peine depuis des heures, c'était comme si plus rien n'existait au-dehors.

La porte s'ouvrit pour la énième fois. Et sur son seuil, quelqu'un... Quelqu'un qui n'était pas un garde.

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fineldor Elwëndrion
Elfe
Fineldor Elwëndrion

Nombre de messages : 48
Âge : 31
Date d'inscription : 01/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  799 ans
Niveau Magique : Maître.
Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] Empty
MessageSujet: Re: Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera]   Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] I_icon_minitimeMer 7 Sep 2016 - 21:34

Son séjour en Alëandir s'était jusqu'alors bien passé. Il avait pu avoir son entrevue avec le régent. Puis il s'était rendu à l'académie, rencontrer quelques personnes de sa connaissance, avant de pouvoir retoruner dans la vaste bibliothèque, siège de tant d'heures détudes lors de ses derniers siècles. La cité lui rendait des souvenirs, qu'il n'avait certes pas oublié, mais qui se ravivaient. Il était en pleine lecture lorsqu'on vint le chercher. Un garde de la cité, vêtu dans son bel uniforme... et dont le visage trahissait quelque nervosité et tracas. Le seigneur protecteur de Tethien devinait bien que calme et repos prendraient prochainement fin. Il poussa un soupir avant de rabattre délicatement la couverture de cuir. Saisissant l'ouvrage dans ses mains, il leva son regard d'émeuraude vers le garde.

Qu'y a-t-il qui puisse demander ma présence?

Le garde chercha à s'excuser. L'heure était en effet bien matinale pour venir le déranger. Mais Fineldor mit fin à ses excuses d'un geste de la main, l'incitant à s'exprimer. Le discours qui s'ensuivit assombri son visage. Il semblait que sa protégée ait encore fautée. Mais cette fois ci...
Rangeant l'ouvrage, il fit signe au garde de le devancer. Celui ci expliqua que la prisonnière ne pouvait être libérée aussi facilement, mais un regard noir du seigneur protecteur mit fin au débat. Se laissant guider parmi les couloirs, il réfléchissait. La jeune Macabre était du genre curieuse, et parfois insouciante. Mais ce qui lui était arrivé là aurait pu être autrement plus grave, et les conséquences bien désatreuses. Car celui à qui elle avait rendu visite sans le savoir était plus qu'un simple individu. C'était là un elfe, un seigneur protecteur, dont la puissance lui échappait, et qui avait déjà provoqué bien des désastres.

Ils arrivèrent enfin devant la cellule. La jeune elfe semblait amorphe, le regad vide. Elle n'avait, disait-on, pas prononcé le moindre mot. Cela, il voulait bien le croire. Sommant qu'on lui ouvre, il vint devant celle qu'il avait recueillie quelques années plus tôt, et s'accroupi devant elle.

Macabre. Je sais que tu m'entends. Je suis venu te chercher. J'ignore ce qui s'est réellement passé. Mais sache que je suis là maintenant. Tu n'as plus rien à craindre. Nous allons repartir d'ici, et retourner dans ta chambre. Et là nous pourrons discuter, si tu le veux bien

Tout en parlant, il fit signe au garde le plus proche de venir défaire les chaines de la prisonnière. Son geste fit comprendre qu'il n'admettrait aucune réplique.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 348
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] Empty
MessageSujet: Re: Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera]   Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] I_icon_minitimeJeu 8 Sep 2016 - 21:42

A peine avait-elle entendu son nom que la petit elfe sembla reprendre vie, de manière presque imperceptible. A mesure que le Protecteur parlait, le visage de Macabre se tourna lentement vers celui qui jouait un rôle auprès d'elle qu'elle ne comprenait pas mais qu'elle appréciait. Avec le temps, elle avait appris à lui faire confiance et elle se sentait en sécurité lorsqu'il était là. Il la protégeait, elle. Elle qui s'était introduite chez lui pour le voler. Elle qui avait frappé ses gardes et usé d'une magie sombre pour tenter de s'échapper. Mais il ne la voyait pas comme un monstre ou une créature venu d'ailleurs... Jusque là, ça ne lui avait jamais semblé important. Désormais, elle comprenait la crainte qu'exprimait parfois Lalë à ce sujet. Elle comprenait ce que signifiait être différente.

Mac ne se préoccupa aucunement du garde qui défaisait ses chaînes. Son regard plongé dans celui de Fineldor, elle ne bougeait plus. Elle était figée comme si son esprit était en pleine réflexion sur un sujet dans laquelle la vision de l'elfe l'avait plongée. Son cerveau se retournait dans tous les sens, assemblant des morceaux de puzzle pour former un tout cohérent. A la lumière de l'état dans lequel l'avait plongé la nuit précédente, un grand nombre de choses qu'elle ne comprenait pas jusqu'alors devenaient soudainement plus claires. Le regard des autres, leur réaction face à son comportement, leurs mots concernant ce qu'elle était... Elle se rendait compte que tout cela était blessant. Mais Fineldor... Lui n'avait jamais rien fait pour lui faire du mal.

Finalement, des larmes montèrent de nouveau à ses yeux. Mais au lieu de rester dans son coin, elle se pencha pour venir se blottir contre le Protecteur, espérant y retrouver un peu de quiétude.

Un moment plus tard, Mac retrouvait la chambre qui lui avait été attribuée pour son séjour à Alëandir. Assise sur son lit, elle regardait la plante de ses pieds. Les éclats de verre qui s'y étaient fichés étaient tombés durant sa course ou avaient été retirés par un garde ou deux tandis qu'elle semblait les ignorer, plongée dans son mal être. Elle n'avait montré aucune réaction de douleur, pas plus qu'elle n'en montrait maintenant. Ils étaient également sales car ils avaient traversé des couloirs et des rues entières. Des clapotis tintèrent à côté d'elle et elle tourna la tête.
Lalë avait préparé une bassine avec un peu d'eau pour y tremper un linge qu'elle était en train d'essorer. La petite elfe la regardait d'un air fatigué, triste et vide. Ses yeux étaient toujours humides mais c'était comme si les larmes ne voulaient plus tomber après être tombée durant presque tout le trajet du retour. La gouvernante lui adressa un sourire qui se voulait réconfortant. Evidemment, elle s'était inquiétée de ne pas voir la petite elfe à son réveil et cela ne s'arrangea pas lorsqu'elle la vit revenir avec le Protecteur et aucune explication concernant son état. Jamais elle ne l'avait vue ainsi...

Laliëmerel tendit le linge humide à la petite Macabre. Celle-ci le regarda pendant plusieurs secondes avant de finalement le prendre pour commencer à se laver sans grande conviction. La gouvernante l'observa tristement avant de passer un doigt sur son bras. Les deux membres portaient les marques de mains qui l'avaient fermement maintenue. Elle marquait vite et cela rendait la chose encore plus impressionnante sur une créature aussi frêle et fragile. Lalë tourna finalement son regard vers le Protecteur, lui demandant silencieusement s'il souhaitait être seul avec elle pour lui parler. Elle était inquiète mais ne s'en offusquerait pas. Sa relation différente avec la jeune elfe était différente de la sienne. Peut-être saurait-il mieux la sortir de sa torpeur seul. C'était à lui d'en décider.

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fineldor Elwëndrion
Elfe
Fineldor Elwëndrion

Nombre de messages : 48
Âge : 31
Date d'inscription : 01/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  799 ans
Niveau Magique : Maître.
Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] Empty
MessageSujet: Re: Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera]   Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] I_icon_minitimeLun 19 Sep 2016 - 21:56

Alors qu'il lui parlait, la jeune elfe sembla reprendre vie. Elle l'observa, plongeant son regard perçant dans les yeux de Fineldor. Lui continuait à lui parler, et elle semblait ignorer tout le reste, se rendant tout juste compte du garde qui vint la libérer. Et puis quelque chose sembla céder, comme une digue qui se brise. Alors les larmes montèrent aux yeux de celle qui se montrait si indifférente, qui paraissait si dure et froide aux yeux de beaucoup. Elle se laissa aller dans les bras de son protecteur, qui la serra tout contre lui, sans prononcer le moindre mot. Il se contenta de la tenir ainsi pendant de longues secondes qui parurent des heures. Puis doucement, il la souleva dans ses bras et se redressa. La petite elfe avait certes reprit bien des couleurs et des forces depuis le jour où il l'avait récupérée. Elle qui avait voulu lui voler l'un de ses ouvrages, sur ordre de son ancien maitre. Elle qui aujourd'hui vivait en Anaëh, comme la protégée d'un seigneur protecteur. Il espérait qu'un jour peut-être elle deviendrait celle qu'elle aurait dut être. La dame et mage elfe que le destin avait brisé, qui avait tant souffert, et qui aujourd'hui devait réapprendre à vivre.

Sur le chemin, Fineldor croisa plus d'un serviteur, soldat ou autre personne du palais. La plupart se contentèrent d'observer cet étrange duo. Ceux qui essayèrent de les questionner se heurtèrent aux regards noirs du seigneur protecteur. Lequel murmuraient des mots aussi rassurants qu'il le pouvait à la petite elfe blottie dans ses bras.

Ils arrivèrent dans la chambre de Macabre, où il la déposa délicatement sur le lit. Il demanda immédiatement à faire venir Laliëmerel, la servante qui s'occupait habituellement de la jeune elfe, et qui l'aimait tant. Elle essayait d'être comme une mère pour elle, et ce fut encore le cas, à en juger par les regards inquiets, les sourires rassurants, alors qu'elle essayait de l'inciter à se laver. Puis elle se tourna vers le seigneur protecteur, et l'interrogea du regard. Celui-ci eut un moment d'hésitation. Puis il fit signe de les laisser seuls.

S'asseyant sur une chaise, juste à côté du lit, il croisa les doigts, joignant ses deux mains. Sa longue robe grise aux motifs d'argent retombait sur le sol, et on pouvait apercevoir le petit prisme qui pendant autour de son cou. Il observa sans bouger la jeune elfe se laver sans grande conviction, avant de pousser un long soupir.

Sache que je ne t'en veux pas, Macabre. Tu n'as commis aucune faute ou erreur. Je tenais à te le dire avant toute chose. Car certains ont évoqué le fait de punir ton intrusion. Je vais être honnête, je m'y suis opposé sans admettre de contestation. Ne me demande pas pourquoi. La seule raison que je trouve est que je refuse que tu sois punie pour cela.

Il marqua une nouvelle pause. Il hésitait. Lui qui habituellement était tellement à l'aise avec les mots.. Il ne savait comment s'y prendre réellement.

Et maintenant... veux-tu me dire ce qu'il s'est passé? Ou préfère tu attendre encore un peu?
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 348
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] Empty
MessageSujet: Re: Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera]   Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] I_icon_minitimeMer 21 Sep 2016 - 10:13

Laliëmerel regretta presque d'avoir tendu la perche que le Protecteur avait décidé de prendre mais elle savait que cela serait peut-être mieux ainsi. La gouvernante avait son importance aux yeux de Macabre mais son lien avec lui était encore différent. C'est à lui qu'elle s'en était pris à son arrivée et, au lieu de la condamner comme n'importe qui d'autre l'aurait fait, il lui avait pardonné et l'avait accueillie chez lui. Elle n'avait jamais compris sa décision ni ce qui le motivait à prendre soin d'elle et à l'instruire. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'il avait été le premier à ne pas lui vouloir de mal, le premier en qui elle avait eu confiance et le premier pour qui elle avait eu des sentiments autres que la colère ou la haine. Elle l'aimait, sans savoir comment, ni dans quelle mesure. Sans être capable de l'exprimer autrement qu'à travers le respect qu'elle lui témoignait. Sans même le savoir tout court...

Après avoir regardé une dernière fois la petite elfe et lui avoir embrasser le front sans obtenir la moindre réaction, Laliëmerel se leva et se dirigea vers la porte. Avant de refermer, elle fit signe à Fineldor qu'elle resterait dans le couloir en cas de besoin. Impossible pour elle de s'imaginer autre part. Comment pourrait-elle vaquer à d'autres occupations en sachant sa protégée si mal en point ?

Fineldor s'approcha et s'assit tout près de la petite elfe qui ne montra aucune réaction. Elle continua de se laver mollement les pieds tandis qu'il lui fit part de sa démarche visant à lui éviter toute sanction suite à son acte. Sans s'arrêter et sans regarder le Protecteur, elle lui dit qu'elle n'avait rien fait de mal. Qu'elle avait juste voulu "le" voir. Par cette simple réaction, elle répondait à sa question. Plus encore que l'envie, elle avait besoin d'exprimer son mal être avec lequel elle s'était enfermée jusqu'à ce qu'il vienne la chercher.
Mais "s'exprimer" était un bien grand mot lorsqu'on parlait de Macabre. Ses paroles n'étaient pas toujours très claires en temps normal, alors dans l'état dans lequel elle se trouvait, Fineldor allait devoir faire preuve de patience, d’ingéniosité et de persévérance. A force de questions et de précisions, il finit par avoir le fin mot de l'histoire...

Tout avait commencé au milieu de la nuit. Elle avait fait ce cauchemar qui ne la quittait plus depuis quelques ennéades et qui se précisait de jour en jour. Depuis qu'elle avait rencontré le forgeron qui menait désormais quelques recherches concernant la pierre de lune de Macabre. Dans ce rêve, elle se sentait en danger et avait très peur. Il y avait un elfe grand et blond qu'elle avait identifié comme étant Halandarin lui-même. Elle avait peur pour lui aussi, comme s'il allait mourir. Il y avait d'autres formes dans l'ombre mais elle ne les voyait pas. En revanche, elle avait la sensation qu'elles l'éloignaient du forgeron, contre son gré, et elle le vivait comme la pire chose qui pouvait lui arriver. Une véritable tragédie, un drame sans nom. Elle finissait toujours par se réveiller en pleurs et apeurée. Laliëmerel l'avait consolée cette nuit encore mais, épuisée par toutes ces nuits interrompues, elle s'était rapidement assoupie. Macabre n'avait pas voulu la déranger et elle savait qu'à l'Académie résidait Neraën qu'elle avait rencontré après son intronisation. Il ne dormait pratiquement jamais et ils avaient terminé plus d'une nuit à se tenir compagnie : elle pensait tout naturellement que les choses ne seraient pas différentes cette fois-ci.
Elle lui raconta ensuite comment les ombres avaient commencé à la repousser, allant jusqu'à lui refuser l'accès. Elle avait dû user de tous les enseignements de Fineldor pour parvenir à les faire céder à sa volonté et y pénétrer. Mais, même à l'intérieur, elle avait été contrainte de jouer de toute sa concentration pour y demeurer et ainsi entrer dans la chambre du Protecteur d'Eteniril. Elle l'avait trouvé en train de dormir mais il ne dormait pas bien alors elle l'avait réveillé. Ce fut là qu'il lui avait fait ces bleus sur les bras. Elle avait eu mal dans sa tête aussi... Mais pas comme des maux de crâne, c'était différent. Elle répéta qu'il n'avait pas fait exprès. Comme elle n'avait pas fait exprès de faire mal à Lalë une fois alors qu'elle avait tenté de la tirer d'un cauchemar.
La suite fut plus confuse et difficile à éclaircir. Perturbée par son rêve, fragilisée par la fatigue qu'elle accumulait et les ombres qui l'avaient déjà mal menée, elle avait pris la réaction de Neraën de plein fouet. Il lui avait demandé... crié de partir. Il lui avait lancé un verre qu'elle avait évité de peu. Elle répéta en sanglotant que lui non plus de voulait pas d'elle. Alors, quand la porte s'est ouverte, elle était partie en courant. Les gardes lui avaient couru après et n'avaient pas voulu la laisser partir...

Le chiffon souillé se trouvait désormais dans la bassine d'eau qui avait été posé sur la table de chevet après que Macabre eut fini de se laver. Une fois ses pieds propres, elle aurait voulu les poser sur le lit et serrer ses jambes contre elle mais ses plaies n'étaient pas toutes fermées. Aussi était-elle restée en tailleur, ses bras repliés sur son ventre, ses épaules contractées. Elle s'était rarement sentie si mal et ce qu'elle ressentait était inédit. Elle n'était d'ailleurs pas capable de mettre de mots dessus. Pas sans aide. Avec l'aide de Fineldor, elle parvint tout de même à exprimer quelques idées représentant son état d'esprit. Elle se sentait seule et en même temps non. Elle se sentait différente des autres et étrangère. Comme si elle n'était pas là où elle devrait être. Elle souffrait de la réaction des ombres et de celui qu'elle était contente de pouvoir retrouver. Elle ne comprenait pas... Elle ne comprenait pas ce qu'il s'était passé...
Des larmes coulaient toujours sur les joues de la petite elfe. C'était à se demander d'où ces petites perles salées pouvaient bien venir après toutes celles qui avaient déjà trempé son visage.

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fineldor Elwëndrion
Elfe
Fineldor Elwëndrion

Nombre de messages : 48
Âge : 31
Date d'inscription : 01/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  799 ans
Niveau Magique : Maître.
Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] Empty
MessageSujet: Re: Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera]   Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] I_icon_minitimeMar 11 Oct 2016 - 18:52

Le ton calme et posé du seigneur protecteur n'eut guère d'effet. La petite elfe poursuiviait sa toilette avec lenteur. Ses premières explications furent qu'elle n'avait pas voulu mal faire. Simplement le voir. Celui qui l'avait appelé. Comprendre ce qui s'était passé fut dur. Il dut plusieurs fois poser des questions ou l'interrompre pour préciser ce qu'elle avait vu ou ressenti. Car elle était, semble-t-il, passée bien prêt de l'horreur. Elle aurait pu succomber à tant de pouvoir déchainé. Elle avait prit de grands riques, mais sans le savoir ni même le vouloir. A force de patience, Fineldor finit par avoir presque tous les détails qu'il souhaitait.

Elle lui expliqua son rêve. Les ombres, le forgeron, l'angoisse, la difficulté à les contrôler, et ainsi desuite. Le récit fut bien compliqué à suivre, mais malgré tout, le seigneur protecteur de Tethien compris que sa jeune protégée était oppressée. Elle acheva sa toilette, et chercha à lui faire comprendre ce qu'elle ressentait. Solitude et mal être, comme une étrangère en terre inconnue, qui sans être hostile, lui faisait ressentir sa différence. De petite larmes se remirent à couler le long de ses joues.

Ayant écouté jusqu'alors avec grande attention, son professeur et protecteur s'approcha d'elle. Dans un mouvement qui se voulut paternel, il l'attira contre lui, comme pour lui faire comprendre que si le monde lui en voulait tant, il allait devoir d'abord s'attaquer à celui qui s'opposerait au monde.

Le monde peut bien te voir comme une étrangère ou te rejeter. Sache que tu auras toujours une demeure qui sera tienne. Tu as perdu il y a bien longtemps ton héritage. Je ne tiens pas à ce qu'il te rejette alors que tu commence à le retrouver. Ne crois pas que le seigneur Nëraen t'a rejeté. Il est simplement malade, et ne peut contrôler ce qui lui arrive. Lorsqu'il sera guéris, tu pourras lui parler, et tu verras qu'il ne te rejetteras plus.

Il patienta, sachant que ces paroles ne laisserait pas la petite Macabre indifférente. La seule idée de revivre ce qui lui était arrivé devait la secouer. Mais il fallait parfois de dures épreuves pour surmonter ses peurs.

Pour le moment, tu as tout de même une famille pour qui tu compte et qui ne te rejetteras jamais. Laliëmerel s'est grandement inquiétée, et moi même je n'ai pas été serein de ton absence. Nous t'aimons, Macabre. Je sais que ce que tu as vécu jusqu'alors rend ces mots démunis de sens, mais je sais aussi que tu peux les comprendre. Si le monde entier doit te rejeter, moi je le ne ferais pas.

Il n'avait jamais eut à rassurer une enfant jusqu'alors. Il espérait que ses mots suffiraient à apaiser au moins un peu le coeur meurtrit de la petite elfe, dont le passé lui avait tant enlevé, et dont l'avenir semblait si difficile...
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 348
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] Empty
MessageSujet: Re: Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera]   Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] I_icon_minitimeMer 12 Oct 2016 - 20:26

C'était si étrange... Étrange de voir comment ces quelques évènements pouvaient atteindre si profondément un être qui avait déjà tant souffert pourtant. Macabre avait été négligée, maltraitée, torturée et ce d'aussi loin qu'elle s'en souvienne. Elle avait enduré tant et tant de douleur qu'il aurait été logique de penser, qu'en sécurité parmi les elfes, elle n'aurait plus jamais mal. Mais tout ce qu'elle avait ressenti jusque là n'était que physique et elle avait appris à le supporter sans que cela ne l'atteigne. Qu'elle se brise un os, elle criera sans doute sur le coup mais ne fera ensuite guère plus que quelques grimaces occasionnelles en essayant de bouger. Néanmoins, isolée de tout être vivant, elle n'avait rien connu de ce que tout être vit durant ses premières années. Il apprend à interagir avec ceux qui l'entourent. Il apprend à comprendre pourquoi il rit, pourquoi il pleure et pourquoi il aime. Macabre, elle, ne savait pas toujours pourquoi elle pleurait. Elle ne savait pas rire. Et si elle le ressentait, elle serait bien en peine de comprendre qu'elle aimait quelqu'un, quelque soit la forme d'amour dont il s'agissait.

La petite elfe observa son protecteur s'approcher sans vraiment le regarder. Comment ? Et bien en tournant la tête vers lui mais sans lever ses yeux fatigués, tout simplement. Épuisée par sa nuit blanche et ses tourments, elle serait volontiers tombée de fatigue si elle ne s'était sentie si mal. Quelque part, la présence et le contact de Fineldor la rassurèrent mais une tornade de questions se bousculaient dans sa tête.
Aux mots qu'il prononça concernant l'état de Neraën et du fait de le retrouver tel qu'elle l'avait connu, de nouvelles larmes s'échappèrent. Non plus de tristesse, mais d'espoir. Si cela pouvait être vrai... S'il n'avait sincèrement pas voulu la faire souffrir et qu'il l'acceptait à nouveau près de lui... Elle aurait peur, bien sûr. Peur de souffrir à nouveau en le revoyant. Malgré tout, l'idée lui plaisait beaucoup, le concept d'apprécier ou non quelque chose commençant à être bien acquis dans son esprit. Mais elle ne saurait dire pourquoi cela lui ferait plaisir. Toutefois, à cette simple possibilité, elle se sentait un peu moins mal. Alors pourquoi pleurait-elle encore ?! Ce flot d'émotions était un véritable casse-tête pour la petite elfe qui n'avait jusque là fait qu'effleurer cette montagne qui lui fallait gravir pour ressentir et comprendre tout ce qu'il pouvait se passer en elle.
Rassemblant ses jambes, elle les replia sur le côté et posa sa tête dans le creux de l'épaule de Fineldor, cherchant visiblement à augmenter encore le réconfort qu'elle trouvait auprès de lui.

-Et les ombres ? Elles ne peuvent pas être malades.

L'explication marchait peut-être pour son ami mais pas pour la magie. Elle avait beau chercher, elle ne comprenait toujours pas pourquoi elle avait dû fournir tant d'efforts pour réaliser des sorts qui lui venaient si naturellement d'habitude.

-Est-ce que c'est moi ?

Malgré le fait d'apprendre le mal qui rongeait Neraën, elle avait l'impression depuis plusieurs heures d'être le centre du problème. C'était elle l'étrangère. Elle qui n'était pas comme les autres. Alors pourquoi elle ne serait pas aussi la cause dans cette affaire d'ombre et de magie ? Cela lui semblait logique sans pour autant comprendre ce qu'elle aurait pu faire ou non qui l'empêcherait de pratiquer la magie. Ce n'était certainement pas dû à la fatigue ou à ses cauchemars, elle avait déjà lancer des sorts dans des conditions bien pires que celles-ci. Mais alors quoi ? Elle avait mis en œuvre tous les enseignements de Fineldor mais cela n'avait permis qu'à la rendre plus puissante. Sa concentration et sa volonté n'était pas en cause...

Lorsque le Protecteur parla du foyer qu'elle aurait toujours et de l'attention qu'on lui portait, elle ne comprit pas complètement. Les sens d'attachement et d'amour lui étaient encore inconnus, mais sans doute plus pour très longtemps. Après tout, qu'est-ce qui compensait le sentiment de rejet ? N'était-ce pas justement le fait de se savoir appartenir à un groupe. Macabre tenait depuis longtemps à savoir qui elle était, mais son désir était d'avantage mû par le besoin de combler le vide de sa mémoire que le besoin de savoir qui elle était, d'où elle venait et si elle faisait partie d'une famille. Cela viendrait... Et les mots de Fineldor prendrait enfin un sens.
Mais si les paroles ne la touchaient pas au cœur, elles n'en restaient pas moins intelligibles. Et elle savait qu'elle pouvait se fier à lui car jamais il n'avait manqué à sa parole. S'il disait qu'il serait toujours là, qu'il serait toujours prêt à la garder à ses côtés, elle ne pouvait que le croire. Elle se blottit alors un peu plus contre lui, un geste lourd de sens pour qui savait lire son langage. Il lui assurait qu'elle pourrait toujours compter sur lui et elle s'appuyait physiquement contre lui... Non seulement elle l'avait entendu mais elle l'avait aussi compris, à sa manière.

-Je ne veux pas rentrer. Je suis mieux ici.

Phrase des plus énigmatiques, voire incompréhensibles pour certains, comme toujours... A moins de se souvenir d'une petite chose : Macabre n'avait pas de chez elle. Elle n'avait jamais parler de "rentrer" autrement que pour paraphraser son maître et donc exprimer le fait de retourner chez lui. C'était bien la première fois qu'elle exprimait une volonté allant à l'encontre de ce que Don'dar avait gravé dans son être. Il avait fallu des ennéades voire des mois pour qu'elle apprenne à dire lorsqu'elle voulait ou ne voulait pas faire quelque chose au lieu de subir. Quand cela était possible, on lui avait alors permis de vaquer à sa guise. Dans le cas contraire, elle avait appris les obligations, mus non pas par la volonté d'un seul homme mais par l'accord qu'elle avait elle-même accepté de remplir.
Malgré les efforts en la matière, l'esprit de la petite elfe était resté soumis à son maître et il avait toujours été clair que, si elle devait le recroiser, elle lui obéirait et plus jamais on ne la reverrait. Il avait fallu presque une décennie pour que Macabre exprime le bien-être qu'elle ressentait en vivant en Anaëh et sa volonté d'y demeurer. Une décennie pour qu'elle n'ait la première pensée qui était à l'opposé de tout ce qu'elle avait été conditionner à faire ou penser par soumission. C'était une révolte, ni plus ni moins. Une révolte petite, douce et dans les larmes, certes, mais une révolte quand même.

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] Empty
MessageSujet: Re: Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera]   Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Impassibles mais pas sans cœur... [Mac/Nera]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» [UPTOBOX] Identité Secrète [DVDRiP]
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]
» [UploadHero] Marius [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: ANAËH :: Terres d'Alëandir :: Académie de Magie-
Sauter vers: