Partagez
 

 [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen)

Aller en bas 
AuteurMessage
T'sisra Do'ath
Drow
T'sisra Do'ath

Nombre de messages : 1031
Âge : 124
Date d'inscription : 13/08/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  124 ans - Taille : 171 cm
Niveau Magique : Arcaniste.
[Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) Empty
MessageSujet: [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen)   [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) I_icon_minitimeLun 29 Aoû 2016 - 21:50

Été, Oglicos, neuvième ennéade de Karfias, an neuf, onzième cycle.


La voyageuse avait laissé derrière elle les landes désolées, et la région oësgardienne dévastée par la guerre, elle avait dépassé le château d'Aatenach.
Le Nordwald semblait comme hors du temps, hors d'atteinte. Des paysages verdoyants qui s’étendaient à perte de vue, quelques bosquets ci et là, et loin au Nord se dessinait la forteresse de Krahof, aux pieds des forêts de conifères et de l'imposante chaîne de montages qu'étaient les Hortles.

T'sisra avait pris du retard, ayant passé une partie de la matinée à user de ses capacités de soins pour refermer la plaie de son épaule, ce qui après coup, nécessita quelques heures de repos, car l'effort demandé pour ce genre d'opération lui est toujours plus conséquent que la moyenne, sans compter qu'elle avait échappé à trois malgripes malintentionnés. Elle avait donc pris le temps de faire une petite sieste bien méritée, et d'engloutir un frugal repas lui aussi durement gagné. La voyageuse reprit sa route peu avant la mi-journée.

Le soleil continuait sa course inarrêtable, sublimant les praires et les champs aux alentours. T'sisra se faisait petite, préférant ne pas attirer l'attention des travailleurs, évitant de s'approcher des quelques rares chaumières du coin, elle dû dévier un peu plus au Nord Ouest, empruntant des terres plus vallonnées, Krahof se trouvant désormais au Nord Est de sa position.

A mesure que l'après midi passait, le ciel se couvrait d'un drap nuageux grisonnant, et étrangement, cela n'enlevait rien au cachet pittoresque du Nordwald. Bien au contraire, les cimes des Hortles disparaissaient dans un nuage de coton, et la brume descendant de la montagne, enveloppait les forêts d'un manteau mystérieux. Et forcément, à force de voyager les yeux en l'air, ce qui devait arriver... Ne manqua pas de se produire !

_ Eh ! Gare voyageur ! Gare à vot' fessier !

Trop tard, la deadhel se sentait soulevée dans les airs, quelque chose venait d'heurter son postérieur, sur lequel elle retomba lourdement en grimaçant. Un bêlement retentit derrière elle, tournant la tête, elle se retrouva nez à nez avec une belle brebis belliqueuse.
T'sisra se releva en reculant lentement pour ne pas affoler, ni provoquer, l'animal. Le berger, un vieil homme, vêtu simplement, qui n'avait plus un poil sur le gadin arrivait en trottinant, une main plaquée sur le front.

_ Ventre-dieu ! J'suis ben désolé mon brave ! Eh... Cette biquette... Elle tient pas en place ! Se lamentait-il, se confondant en excuses et justifications.

Époussetant son derrière, elle tourna instinctivement le dos au berger, vérifiant que sa capuche était bien en place, et finit par se rendre compte qu'elle se trouvait au beau milieu d'un troupeau de brebis.

[Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) Tumblr_obphl3B2HJ1ro87l9o1_500

_ C'est ma faute, commença la daedhel avec un léger rire, je regardais le paysage, perdue dans mes pensées.

_ Ah ben ça alors ! Et d'où vous v'nez comme ça ? Demanda le berger avant de siffler ses brebis, ce qui en soit ne servait pas à grand chose.

_ Du sud, de la cité d'Oësgard.

_ M'étonnez qu'vous admirez l'paysage, ça change sacrément du Sud, z'ont en pris plein dans la gueule par les noirauds y a que'ques temps ceux là.

_ Effectivement, je vous laisse à vos pâturages l'ami, je dois me rendre à la forteresse de Krahof.

_ Faites donc ! Mais 'tendez voir... Minaudait-il en se frottant le menton. Z'en avez une ben belle tenue là m'dame. Comment ça se fait qu'vous voyagez seule ? Le Sud c'ben dang'reux, et l'nord c't'un peu pareil avec les fameux nécromants d'la Wandres. Et pis les pillards sauvages aussi !

_ Voyager c'est mon métier. Déclara platement la noirefle.

Elle entendait le berger s'approcher, et commença à avancer.

_ Vous voyagez vers où donc ?

_ Vers le Nord, la Nanie sans aucun doute.

Le vieil homme siffla en agitant la main.

_ Sacré bout d'route qu'il vous reste !

Elle ne dit rien de plus, continuant à avancer, faisant son possible pour se débarrasser du berger, elle ne voulait pas qu'il voit la couleur de sa peau. Ce serait à coup sûr l'esclandre, et la fin de son voyage. Et l'idée de supprimer cet homme pour son silence ne viendrait même pas effleurer son esprit, c'est le genre d'acte qu'elle ne se permettrait pas de faire. Elle n'avait donc qu'une solution : Presser le pas.

_ Jamais quitté l'Nordwald moi. J'suis né dans l'coin, et j'mourrai par ici. Rien m'fra quitter mon beau pays, foi de Lucien ! S'exclama-t-il fièrement, le torse bombé.

_ Lucien, vous ne devriez pas trop vous éloigner de votre troupeau, si l'une de vos brebis téméraires se décidait à quitter la région, vous seriez forcé de la suivre hors du Nordwald pour la rattraper. Mh ?

L'ancien s'arrêta tout net, puis se retourna vers son troupeau déjà à une quinzaine de mètres.

_ C'est pas faux. Ah l'devoir m'appelle m'dame ! A dieu ! Et qu'les cinq vous gardent !

T'sisra leva la main à tout hasard, sans même se retourner, en guise de salutations, puis pressa le pas pour mettre de la distance entre elle et ce vieillard sympathique, mais néanmoins trop curieux et à la langue bien pendue. Elle se rapprochait de son objectif, encore une petite heure de marche, et il lui faudrait attendre la fin de journée, pour pénétrer la zone portuaire à la faveur de la nuit tombée.


Dernière édition par T'sisra Do'ath le Mar 20 Sep 2016 - 22:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
T'sisra Do'ath
Drow
T'sisra Do'ath

Nombre de messages : 1031
Âge : 124
Date d'inscription : 13/08/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  124 ans - Taille : 171 cm
Niveau Magique : Arcaniste.
[Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) Empty
MessageSujet: Re: [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen)   [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) I_icon_minitimeMar 30 Aoû 2016 - 15:10

Été, Arcamenel, neuvième ennéade de Karfias, an neuf, onzième cycle.


La nuit avait enveloppée le Nordwald, une nuit sans lune ni étoile, et un froid sec avait serré son emprise sur les gens au dehors. La voyageuse s'était rapprochée de la forteresse noire, Krahof, se fondant dans la pénombre, encapuchonnée, pour rejoindre rapidement le débarcadère, empruntant les ruelles boueuses qui zigzaguaient entre les chaumières des hommes du peuple, desquelles s'élevaient les fumées de cheminées. Rien que l'idée d'un âtre chaud et accueillant réconfortait la daedhel qui se sentait transie de froid. Elle fut rapidement ramenée à la réalité lorsqu'elle arriva au port fluvial de la bourgade, en effet, sa bourse était vide.

Lorsque la daedhel arriva sur les pontons, elle fit en sorte de rester à l'écart des nains et des humains qui chargeaient les cargaisons à bord des barges. Elle scrutait la zone, il y avait des groupes de mercenaires, des hommes armés solitaires, ainsi que ce qui ressemblait à des voyageurs.
Des marchands recrutaient des hommes de main pour protéger les barges, et s'enrôler serait l'unique moyen de monter à bord. Elle se rapprocha au possible d'un des marchands qui semblait plus véreux que les autres, le genre de type qui ne s’embêterait pas trop à fouiner dans le détail. Elle jeta aussi un coup d’œil à sa barge, qui était nettement moins attrayante que les autres d'ailleurs.

_ Quatre hommes, il me faut quatre hommes ! Lançait-il. Quarante écus journaliers et pas un sous de plus !

_ Quarante ?! Eh les gars, l'autre la-bas propose entre soixante et soixante dix écus la journée ! Hurla l'un des mercenaires à ses compagnons. A moins de soixante c't'une véritable arnaque !

Les compagnons hochèrent la tête et se dirigèrent vers l'autre bout du ponton. Certains des mercenaires solitaires semblaient encore hésiter, pour se brader de la sorte, eux aussi devaient avoir des choses à cacher.

_ Personne ?!

_ Moi ! Lâcha T'sisra en s'avançant vers le marchand.

Il était drapé d'une robe de seconde main, déchirée en bas, et en guise de chaussures il avait deux grosses bottes de fourrures. Son visage était loin d'être avenant, il avait l’œil torve à chaque fois qu'il parlait d'argent, un faciès buriné et abîmé par le froid, quasiment chauve, et un nez rouge pivoine surement coloré par les litres d'alcool qu'il avait dû ingurgiter au cours de sa vie.

_ Que sais-tu faire ? Demanda-t-il en croisant les bras, comme s'il s’apprêtait à refuser d'hors et déjà toute négociation.

_ Je suis capable de guérir les blessures, et je sais me battre. Dit-elle en posant la main sur le pommeau de sa lame.

_ Je t'engage pour vingt écus journaliers.

_ Vous aviez dit quarante ! Protesta discrètement la noirelfe.

_ Soit, enlève ta capuche voyageuse, et discutons ! Déclara-t-il avec un léger sourire.

La noiraude ne répondit pas, elle s'était fait clouée le bec en moins de dix secondes.

_ Nous disions donc, quinze écus journaliers ? Demanda-t-il, rayonnant.

T'sisra ouvrit la bouche pour lui rappeler que c'était vingt, mais elle s'abstint pour finalement hocher la tête. Apprendre à savoir quand la fermer fut une bonne leçon.

_ Un plaisir de traiter avec vous ! Conclu-t-il en indiquant la barge à sa nouvelle recrue, avant de se tourner vers les autres mercenaires solitaires qui hésitaient encore. A qui le tour mes amis ?

La voyageuse grimpa dans la barge. Le ponton ne mettait pas en confiance, le bois était vieux et abîmé. La cabine n'était pas très grande, et très certainement réservée au marchand. Comme les autres gardes et voyageurs, elle n'aura certainement droit qu'au ponton et au vent froid qui descendait du Nord. Le voyage promettait d'être tout sauf agréable.


Dernière édition par T'sisra Do'ath le Mer 7 Sep 2016 - 11:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hagen de Mhizaar
Humain
Hagen de Mhizaar

Nombre de messages : 210
Âge : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  34 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) Empty
MessageSujet: Re: [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen)   [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) I_icon_minitimeMer 7 Sep 2016 - 10:17

Le Nordwald, région du nord d'Oesgard, territoire des Mhizaar comme l'Uberwald ces region n'avaient pas été touché par la guerre et le commerce bien que touché continuait toujours. La forteresse Noire était toujours debout, trônant sur son territoire tel un monarque. Un vieil adage d'ailleurs racontait " Krahof, mieux vaut la laissé régné sur son sommet que de tenté de la détrôné'". Deuxième Forteresse après Oesgard elle était celle qui garde et qui défends la frontière du nord, limite du Royaume des Hommes, et peu d'étrangers s'aventurait si loin dans le Nord, près de la frontière des wandres. Si les Serraminois affrontaient souvent les Sigols, l était un peuple qui lui affrontait depuis des générations les Hortlings, une guerre ancestrale qui opposait les seigneurs du Nordwald au terribles nécromanciens des hortles.
Aussi le chemin qui menait à Lante ne voyait qu'une seule option praticable....la voie maritime et pourtant ce n'était pas la la plus sûr.

Et pourtant notre Seigneur décida qu'il était temps d'aller mettre pied dans le Royaume des nains, il était temps de ré-ouvrir l'itinéraire commerciale entre le Nordwald et Lante. Aussi décida-t'il de voyagé incognito afin de facilité son voyage.

Accompagné de seulement un membre des Cerberions, Habillé de parure sombre, un col de fourure harmonisait sa cape elle-meme doté d'un capuchon . Il finit par trouvé une des seule embarcation qui se dirigeait vers Lante, pas évident...
Une fois monté à bord et après quelques minutes d'attentes, le Capitaine du petit navire quitta finalement le port pour entamé son voyage. Jetant un regard furtif autour de lui notre avatar avait à sa gauche le territoire des hommes et sa droite celui des elfes, quelle étrange frontière que de l'eau pour séparer deux royaumes complètement opposé. Les elfes, tous comme bon nombres des siens, il ne les aimait guère et pourtant il n'en n'avait pas spécialement rencontré.


Hagen : " ...."


Revenir en haut Aller en bas
T'sisra Do'ath
Drow
T'sisra Do'ath

Nombre de messages : 1031
Âge : 124
Date d'inscription : 13/08/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  124 ans - Taille : 171 cm
Niveau Magique : Arcaniste.
[Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) Empty
MessageSujet: Re: [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen)   [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) I_icon_minitimeMer 7 Sep 2016 - 12:13

Été, Arcamenel, neuvième ennéade de Karfias, an neuf, onzième cycle.


Le marchand véreux s'était cloîtré dans sa cabine, il comptait ses pièces. Il avait engagé quatre personnes en tant que mercenaires à quinze écus journaliers pour protéger sa barge, et il avait accepté trois voyageurs à quatre souverains l'ennéade de voyage. Encore un bénéfice, et il s'en frottait les mains, tandis que son associé dirigeait la barge depuis l’extérieur, commandant les rameurs, depuis l'arrière de la cabine.

T'sisra et les trois autres gardes improvisés étaient sur le pont, tout comme les trois voyageurs, dont faisait partie le Seigneur de Krahof et son garde du corps. Tous ressentaient la morsure du froid nocturne qui descendait des régions naines, une sensation à laquelle ils leur faudra s'habituer par ailleurs. Les mercenaires surveillaient les rives elfiques et wandraises, bien que le danger viendrait probablement de l'Ouest, certains n'aimant guère les elfes pour quelques raisons que ce soit, crurent bon de garder un œil sur les berges des longues-oreilles.
La noirelfe, encapuchonnée et emmitouflée dans sa large cape sombre, dont la fourrure noire, agrémentée de plumes de corbeau, sur ses épaules lui protégeait le cou de la brise nordique, avait pris place à la proue, scrutant la pénombre, tout en se tenant relativement éloignée des autres, mercenaires comme voyageurs.

La barge remontait lentement le fleuve, d'ici une heure, peut-être deux, le soleil allait se lever et baigner le Monde d'une chaleur matinale bien agréable qui réchaufferait très certainement les cœurs.

_ Barre à tribord ! Beugla l'un des rameurs à l'attention de celui qui s'occupait du gouvernail.

_ Ouais ! Ouais ! Répondit l'autre agacé.

Aussitôt dit, aussitôt fait, dans craquement de bois inquiétant le barreur orientait la barge en direction des berges elfiques. Cette barge était l'exacte définition de "rafiot", c'était à se demander comment elle pouvait encore flotter, cela devait faire des années qu'elle naviguait, et les réparations sommaires et grossières n'inspiraient pas confiance, quelques planches clouées ci et là, des plaques de métal fixées aux bordages pour assurer la solidité... La jeune daedhel frissonnait rien que de regarder ce bricolage, ne pouvant s'empêcher de penser à la température de l'eau. Elle n'avait jamais eu aussi froid, et elle ne comptait certainement pas mettre ne serait-ce qu'un orteil dans cette eau glaciale.
Elle jeta un œil derrière elle, balayant du regard les personnes sur le pont, puis s'en retourna à sa contemplation du Nord, debout à la proue, silencieuse et calme.


Dernière édition par T'sisra Do'ath le Mar 20 Sep 2016 - 18:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hagen de Mhizaar
Humain
Hagen de Mhizaar

Nombre de messages : 210
Âge : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  34 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) Empty
MessageSujet: Re: [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen)   [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) I_icon_minitimeDim 11 Sep 2016 - 13:19

Un pas puis l'autre et le voila a bord d'une embarcation en direction de lante, rare était les navires ou rafiots qui osaient s'aventurer au dela du Nordwald. Pour les plus courageux d'entre eux les raisons pouvaient être diverses mais peu importe le coût cela ne changeait pas vraiment grand chose.... ils étaient extrêmement peu. Hagen jeta un coup d'oeil discret sur l'équipage mais rien ne lui sauta a la figure, peut-être cette femme encapuchonné mais sans plus.

_ Barre à tribord ! Beugla l'un des rameurs à l'attention de celui qui s'occupait du gouvernail.

_ Ouais ! Ouais ! Répondit l'autre agacé.

"...."


s'éloignant irrévocablement de la zone sûr, notre avatar observa devant lui et laissa la brise froide lui frappé le visage faisant valsé quelques unes de ses mèches d'ébène, dévoilant pour les regard curieux, un visage dont les balafres trônaient tel des trophées. Descendant de l'une des plis vieilles lignées d'Oesgard, sa Maison était sûrement a compté dans la péninsule comme l'une des plus anciennes puisqu'elle descendait directement des Premiers Hommes, de ceux qui était là bien avant les premiers colons du Median......bien avant l'invasion Pentienne. On raconte que les Mhizaar descendrait de l'une des plus grandes tribus hortling occupant autrefois la region du Nordwald et des Hortles...les Vhaars. les légendes comme le folklore ne relate pas exactement la source même de cette lignée, mais un fait resta cependant récurant, jadis une grande bataille fut livré la où trônerait la Forteresse et qu'aujourd'hui bien que ses souvenirs soient entré dans la legende tous pensent que cet événement soit directement lié a cette Maison.


Cerberion: " Le Seigneur de Lante pensez-vous qu'il acceptera votre offre ? Nous aurions peut-être aurions nous dû d'abord envoyer une missive ou .."

"Sans avoir la moindre garantie qu'elle y arrive ?...Et puis cela appuiera sur l'engagement de mon offre, et je serait ainsi a même de lui garantir si ce trajet est sûr pour les miens"

"Je ne connais pas vraiment bien les nains , mais je sais qu'il ne nous apprécie pas beaucoup le convaincre va être difficile....très difficile"


Hagen se leva soudainement et marcha sur le pont en direction du capitaine
Revenir en haut Aller en bas
T'sisra Do'ath
Drow
T'sisra Do'ath

Nombre de messages : 1031
Âge : 124
Date d'inscription : 13/08/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  124 ans - Taille : 171 cm
Niveau Magique : Arcaniste.
[Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) Empty
MessageSujet: Re: [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen)   [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) I_icon_minitimeDim 11 Sep 2016 - 18:29

Été, Arcamenel, neuvième ennéade de Karfias, an neuf, onzième cycle.


La barge voguait lentement en direction des berges de l'Anaëh, plus sûres que les wandraises, sans pour autant trop s'en approcher. Les mercenaires engagés pour protéger l'embarcation étaient aux aguets et observaient les rives, les voyageurs, quant à eux, patientaient sur le pont, du moins jusqu'à que l'un de ces passagers, plutôt grand, habillé d'habits tout aussi sombres de que sa chevelure, se dirige vers l'arrière de la barge, à la rencontre de l'homme qui faisait office ce capitaine.

Le barreur était un homme d'une quarantaine d'années, les traits carrés et burinés tout autant par le froid que par une vie certainement très rude, une barbe de trois jours grisonnante lui bardait le bas du visage, accentuant son air peu avenant, des sourcils broussailleux qui semblaient toujours être froncés surplombaient de petits yeux porcins marron foncé. Il tourna la tête en direction de l'homme qui approchait, ne sachant pas qu'il avait à faire au Seigneur du Nordwald, sans lâcher la barre qui permettait de diriger la barge, barre rafistolée à grands renforts de planches et de clous, ainsi que d'une lanière cuir solidement enroulée autour.

_ Qu'est-ce qu'il veut l'voyageur ? Demanda-t-il d'un ton sec. Il aime pas les elfes et il est pas content qu'on navigue près de la rive de l'Anaëh, mh ? Il préfère le nécromant wandrais peut-être ? S'enquit-il avec une ironie non dissimulée.

Le capitaine redressait lentement la barre, dans un léger craquement, tout en parlant, et la visite d'un passager ne semblait pas l'enchanter plus que ça.


De son coté, la noirelfe encapuchonée se tenait toujours à la proue, silencieuse et calme, observant les rives dans la pénombre, et de temps à autre les passagers sur le pont. Se retrouver au milieux des humains n'était pas pour la rassurer cette fois-ci, et elle n'osait pas engager la discussion avec qui que ce soit.
La traversée était paisible pour le moment, malgré l'humeur du barreur, et les premières lueurs du jour qui ne pointaient toujours pas, mais ne devraient plus tarder. Elle avait hâte, hâte de ressentir la chaleur douce du soleil, son enveloppe de lumière mielleuse et chatoyante, qui apaiserait peut-être les plus râleurs des hommes.


Dernière édition par T'sisra Do'ath le Mar 20 Sep 2016 - 18:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hagen de Mhizaar
Humain
Hagen de Mhizaar

Nombre de messages : 210
Âge : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  34 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) Empty
MessageSujet: Re: [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen)   [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) I_icon_minitimeJeu 15 Sep 2016 - 13:32

_ Qu'est-ce qu'il veut l'voyageur ? Demanda-t-il d'un ton sec. Il aime pas les elfes et il est pas content qu'on navigue près de la rive de l'Anaëh, mh ? Il préfère le nécromant wandrais peut-être ? S'enquit-il avec une ironie non dissimulée.

Comme beaucoup d'homme du Nordwald et autres péninsulaire, le capitaine sentait l'effroi, et pourtant dans sa question il venait de donné la réponse à laquelle s'attendait notre Mhizaarien. " Naviguer près des côtes wandraises...
S'approchant d'un pas sûr, Hagen sortit une bourse de sa poche, remplie de quelques pièces d'or. Il s'approcha suffisament de l'homme pour lui murmuré quelques mots.


"Tu dis vrai...tu vas changé de bord et navigué près des côtes hortlings et tu y resteras a quelques mètres..."

"Et lorsque je te ferais signe tu nous débarqueras...moi et mon compagnon..."


Hagen lui tendit discrètement la bourse, espérant que l'homme accepte sans bronché, il ne voulait pas usé de la force, mais il avait besoin d’accosté sur la berge wandraise lorsque le moment viendra. Lante était sa destination certes, mais une chose plus importante se devait d'être fait avant d'arrivé au royaume des nains.
Ses raisons quand a tout cela pour le Mhizaar qu'il était restait comme toujours mystérieuses et pourtant son regard en disait long sur sa détermination.

Son Cerberion qui lui servait de compagnon et de garde du corps s'avanca alors soudainement lui aussi vers son Seigneur et lui fit un signe de la tête en direction de la berge wandraise. Hagen y tourna la tête et aperçu ce qu'il allait bientôt le mettre sur la piste. Une sorte de totem hortling masqué par quelques branches et feuillage trônait sur la berge.


*Les Vhaar....*

Revenir en haut Aller en bas
T'sisra Do'ath
Drow
T'sisra Do'ath

Nombre de messages : 1031
Âge : 124
Date d'inscription : 13/08/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  124 ans - Taille : 171 cm
Niveau Magique : Arcaniste.
[Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) Empty
MessageSujet: Re: [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen)   [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) I_icon_minitimeVen 16 Sep 2016 - 19:01

Été, Arcamenel, neuvième ennéade de Karfias, an neuf, onzième cycle.


Le barreur, après avoir écouté les murmures du Seigneur du Nordwald, prit quelques secondes le jauger, le détailler des pieds à la tête, le décortiquer de l’œil. Encore un fou, il haussa légèrement les épaules et d'un geste sec et précis, il attrapa la bourse qu'Hagen lui proposait.

_ Le client est Roi comme on dit. Lâcha-t-il en soupesant la bourse, avant de la glisser dans la besace de cuir abîmé qui pendouillait à sa ceinture. Et puis... Chacun est libre d'choisir sa mort, hein ? Demanda-t-il en riant, un rire gras suivit d'une quinte de toux. Je d... Je... Il toussait encore, et cracha un glaviot jaunâtre par dessus bord. Je débarque pas, mais j'passerai assez près pour qu'tu puisses sauter d'la barge voyageur.

Le barreur dirigea son regard vers le Cerberion, et tourna la tête en même qu'Hagen, pour apercevoir, sous les toutes premières lueurs du jour, le totem hortling.

_ Vous allez d'voir vous accrocher à vot' culotte voyageur. Déclara-t-il le plus simplement du monde en tirant sur la barre, pour diriger la barge vers les côtes wandraises.


T'sisra, qui était encore et toujours à la proue, observait les autres mercenaires devenir de plus en plus nerveux alors que l'embarcation se rapprochait de la rive occidentale.
Pourquoi se rapprochait-on dangereusement de ces rives tant redoutées par les hommes ? Elle s'accroupit, posant une main sur la garde de sa lame, et scrutant la berge illuminée des premiers rayons du soleil de la journée. Il n'y avait rien, aucun mouvement, mais une chose accrocha son regard. Une espèce de sculpture de bois recouverte par des branchages et des feuillages. La daedhel ne savait pas ce que c'était exactement, mais ça n'augurait rien de bon, les espèces intelligentes marquent souvent leurs territoires par ce genre d'effigie après tout.

L'embarcation était assez proche de la rive pour qu'on puisse en sauter et avoir largement pied. Tous les mercenaires s'étaient placé du même côté du bordage, la tension était palpable. Pas un bruit, même le vent semblait s'être tu lorsqu'un craquement, qui sembla assourdissant, comme lorsqu'on fait tomber une cuillère sur le pavé froid de la cuisine en pleine nuit, retentit.

_ Ventre-Dieu de Ventre-Dieu ! Beuglait le barreur. La coque !

En effet, cette embarcation, pas toute jeune, venait d'accrocher une roche dans le lit de la rivière, s'approcher de la berge se révéla bien être une erreur, et pas une petite. Sans avoir d'autres choix que d'accoster pour de bon, le barreur fonça droit sur la rive wandraise, tandis que la barge prenait l'eau, et que les rameurs commençaient déjà à hurler de colère.

_ Que s'passe-t-il ?! S'enquit le marchand véreux, sortant de sa cabine en sueur, tout en resserrant sa ceinture.

Pourquoi était-il en sueur d'ailleurs ? Quoiqu'il en soit, il y avait plus important à occuper à l'heure actuelle. Et la barge rencontra la berge. Toute l'embarcation fut légèrement secouée, certains manquant de perdre de l'équilibre. Le voyageur râlait, le marchand paniquait, les rameurs gueulaient, le barreur jurait. Un véritable capharnaüm cacophonique.

_ Taisez-vous ! Mais taisez-vous ! Vous voulez attirer l'attention sur nous ?! Lâcha l'un des mercenaires.

Et le silence se fit, rien qu'une seconde, avant que les engueulades ne reprennent de plus belle. Le marchand se prenait la tête avec le barreur, et les rameurs l'accusait de naviguer comme un pied. La peur enserrait les cœurs de tous, et ceci pouvait très mal finir et se transformer en règlement de compte. Ni une ni deux, T'sisra mit pied à terre, posant main sur le bordage et pour sauter par dessus dans un geste leste parfaitement exécuté.

Berge boueuse, ses pieds s’enfonçaient et glissaient sur la terre foncée. Elle fit quelques pas pour s'éloigner de l'embarcation échouée et rejoindre l'herbe, partant scruter les environs pour prévenir d'ennuis supposés. La noirelfe se tourna vers la barge après cinq bonnes minutes d'observation. Personne aux environs, à part une bande de crétins occupés à s'engueuler qui allaient, à force, certainement rameuter les pires dangers de la région. Il était temps de s'éclipser, et elle n'allait pas trop attendre pour le faire.


Dernière édition par T'sisra Do'ath le Mar 20 Sep 2016 - 18:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hagen de Mhizaar
Humain
Hagen de Mhizaar

Nombre de messages : 210
Âge : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  34 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
[Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) Empty
MessageSujet: Re: [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen)   [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) I_icon_minitimeVen 16 Sep 2016 - 20:41

L'embarcation se rapprochait de la rive wandraise, et d'un œil précis notre oesgardien scrutait le totem et ses environs. Il allait pénétré le territoire des Vhaar's de ceux que ses ancêtres et au plus loin que relate les écrits concernant ce conflit. Mais une chose etait certaine dans le Nordwald, il y a toujours eu des Vhaar's et des Mhizaar et cette guerre ne prendra fin que lorsqu'un des deux aura sera tombé.

Le rafiot finit par échoué et par chance Hagen ne dût pas se trempé pour mettre pied a terre, il s'accrocha lui aussi comme tous les autres a ce qu'il pouvait voyant l'inévitable arrivé et dire qu'il avait payé pour cet accostage désastreux, enfin il n'allait pas s'en plaindre, il était là où il voulait.


" Nous y sommes Hilgar.."

Hilgar(cerberion): "Oui enfin Seigneur"

Les engueulades en autres finirent eux aussi par arrivé irrévocablement et pourtant notre guerrier s'empressa sans se soucier des autres à pendre leurs effet personnels et à débarqué rapidement, tout la mystérieuse femme encapuchonné qui s'empressa elle aussi de posé pied a terre. Hagen l'observa un moment, se demandant si elle savait réellement où elle se trouvait, a la voir elle ne semblait vraiment pas savoir où allé tant sa tête en témoignait par ses quelques mouvements. Un soupir et un léger sourire narquois se dessina alors, puis il finit lui aussi par posé pied au sol. Lui et Halgir prirent leur bardas sur le dos et se mirent directement en route et sans se retourné il se dirigèrent vers l'intérieur de la forêt. Au passage ils passèrent près de la sombre et notre avatar par pitié plus que compassion lui adressa la parole.

"Tu n'aurais pas eut le temps de posé pied au sol si ils avaient été là étrangère...tu es sur le territoire des Vhaar's....prie Tyra pour passé la nuit..."


Lui dit-il en observant une dernière fois les hauteurs des arbres...

"...."

Puis il continua ses pas vers l'intérieur de la foret ne se souciant guère du sort des autres voyageurs, après tout eux comme cette étra gère allait lui fournir une bonne diversion.
Revenir en haut Aller en bas
T'sisra Do'ath
Drow
T'sisra Do'ath

Nombre de messages : 1031
Âge : 124
Date d'inscription : 13/08/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  124 ans - Taille : 171 cm
Niveau Magique : Arcaniste.
[Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) Empty
MessageSujet: Re: [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen)   [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) I_icon_minitimeSam 17 Sep 2016 - 18:48

Été, Arcamenel, neuvième ennéade de Karfias, an neuf, onzième cycle.


"Tu n'aurais pas eu le temps de poser un pied au sol si ils avaient été là étrangère...tu es sur le territoire des Vhaar's....prie Tyra pour passé la nuit..."


Qui était ce type qui se donnait un air ténébreux en fin de compte ? Quelle était la nature exacte de la menace qu'il évoquait ? Et pourquoi vouloir s'enfoncer dans la forêt ? T'sisra lui emboîta le pas, marchant à ses côtés, en gardant à l’œil son compère, le Cerberion. Ils étaient en possession d'un armement en bon état tous les deux, et d'armures légères tout aussi bien entretenues. Ils représentaient un meilleur parti que les autres mercenaires restés sur la berge avec l'équipage de la barge. Qui plus est, mieux valait passer inaperçu avec un petit groupe, que de rester avec les autres, aussi discrets que des bonimenteurs un jour de marché en plein Thaar.

_ Je ne prie aucun dieu. Déclara-t-elle dans un premier temps. Vous semblez connaître un peu la région, dites moi qui sont les Vhaar's ? Et où allez-vous, toi et ton compagnon de voyage ?

Le trois voyageurs étaient encore à l'orée de la dense forêt wandraise, et s’apprêtaient à s'y enfoncer. Les rayons du soleil perçaient enfin baignant la contrée d'une douce haleur mielleuse et agréable, et déssinant des reflets orangés dans l'Oliya. La daedhel qui pensait, plus tôt dans la matinée, que cela allait réchauffer le cœur des hommes et les apaiser, c'était raté. En jetant un dernier coup d’œil par dessus son épaule, elle aperçu certains des hommes se battre à coup de poing, sans pour autant parvenir à distinguer lesquels avec précision, et bien évidement, la troupe criait toujours plus fort. Il valait mieux ne pas rester près d'eux, et se retrouver prise dans une embuscade tendue par les autochtones.

_ Connaissez-vous bien la région ? Demanda-t-elle aux deux hommes, en vérifiant que sa capuche était bien en place. Je suppose que oui puisque vous vous enfoncez d'un pas décidé dans des forêt craintes et redoutées, mais j'aimerai vérifier et en apprendre un peu plus sur cet endroit avant que des ennuis nous tombent dessus.

Suite:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) Empty
MessageSujet: Re: [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen)   [Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen) I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] Nordwald, dernière ligne droite au pays des Hommes. (Libre : Hagen)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La droite américaine est beaucoup plus à droite que le Front national.»
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Qu'est-ce que l'extrème droite haitienne?
» Vous avez vu la dernière bulle du pape ?
» La dernière série avant la fin du monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Duché de Serramire :: Baronnie d'Oësgard-
Sauter vers: