AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Théâtre burlesque | Louis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Godfroy de Saint-Aimé
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 196
Âge : 21
Date d'inscription : 10/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  40
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Théâtre burlesque | Louis   Mar 6 Sep 2016 - 6:59

4ème jour, 1ère énnéade de Favrius.


« On pourra dire que les derniers jours ont été...intéressants. »
« M'en parle pas. Les fêtes ont été un fiasco. »
« Tiens, ce nuage ressemble à un mouton. »
« Suicide ou meurtre, à ton avis ? »
« Suicide. D'abord le père, puis le frère...Une affaire de famille, je te le dis. »
« En parlant de suicide... »
« Oh, une hirondelle. »
« C'était risqué de sa part, mais après tout, fallait bien le dire tôt ou tard. »

Fermant les yeux, Godfroy intimait aux voix de se taire. Elles étaient là. La conscience, et ses aspects : le pragmatisme, l'indifférence, et quelque soit le dernier, il n'était pas présent pour aider le marquis. Ce dernier coulait. Yeux fermés, peau caressée par l'eau fraîche d'une matinée d'automne, le ciel zébré par l'aube pourpre, le marquis sombrait. Vaincu par son inexistante volonté, il sentit les rayons du soleil se perdre dans les profondeurs aquatiques, se sentant progressivement hors de portée de leur chaleur ou de leur lumière salvatrice. Puis, arquant les jambes, le colosse se redressa, sortit la tête hors de l'eau, posant le regard sur les ondes de l'étang, et sur ses hommes l'entourant, profitant de cette sortie matinale pour apprécier la brise.

Une main frottant le visage, pour en exiler les gouttes gênantes, et le marquis s'élança au gré de l'inexistant courant, dos sur l'eau, yeux rivés sur les nuages aux formes de mouton, et sur les hirondelles prenant leur envol vers de jours meilleurs et des aubes plus clémentes. Et Godfroy les enviait - Oh, il les enviait de pouvoir fuir à leur gré le mauvais temps et la fraîcheur hivernale, il leur jalousait le droit et la possibilité de se rendre où le soleil les bénissait de ses rayons bienfaiteurs. Si seulement il pouvait s'y résoudre, ne serait-ce qu'un instant, lui qui avait tant donné, et si peu reçu.

« Ne pouvons-nous pas juste nous contenter d'observer ? »
« On a dit qu'on soutiendrait le projet. »
« On peut le soutenir. En l'observant. Les autres peuvent se mouiller aussi. »
« Intéressant choix de mots. »
« Faisons juste cela. On se rend au Conclave, deux trois mots, et on repart. Laissons-les se déchirer entre eux. »
« C'est pas comme si on avait assez à faire avec nos vassaux. »
« On a été la tempête, et on a été le navire. J'en ai marre, je veux être le phare maintenant. »

Le marquis ferma les yeux à nouveau. Oui, c'était ce qu'il allait faire. Attendre. Voir ce que cela donnerait. S'y rendre ? Assurément. Militer pour, ou le défendre bec et ongle...Il n'allait plus perdre à nouveau son temps et son énergie à défendre ce qu'il était bien le seul à vouloir. Il s'y rendrait, donnerait son avis, accepterait qui serait désigné, accepterait la place au Conseil, et repartirait. Son esprit était désormais ailleurs. Tourné vers ses propres terres. Sainte Berthilde avait suffisamment été sur le devant de la scène. A présent, le temps était venu qu'elle prenne soin d'elle-même et de ce qui lui revenait.

Revenir en haut Aller en bas
 
Théâtre burlesque | Louis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» VOILA LE PATRON DE MICHELLE PIERRE-LOUIS
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana
» Mirlande Manigat prend position pour Madame Michelle Duvivier Pierre-Louis
» Que pensez-vous de cette intervention de Levaillant Louis Jeune au Nouvelliste
» Le projet de Michele Pierre-Louis.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Marquisat de Sainte Berthilde :: Marquisat de Sainte Berthilde-
Sauter vers: