Partagez | 
 

 Une page se tourne. ( Pv Sickert )

Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina De Draycan
Humain
avatar

Nombre de messages : 1020
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Une page se tourne. ( Pv Sickert )   Lun 19 Sep 2016 - 17:56



Favriüs, aux premières heures du matin, Jour 9, Enneade 2. 9 ème année du 11ème cycle.

Le soleil filtrait a peine, entre les nuages, éclairant faiblement les beaux jardins de Langehack, qui bientôt perdraient de leurs superbes par les affres des saisons changeantes. La dame de Solaria, toute de noir vêtue, marchait lentement derrière les pas, encore hésitants, d'une adorable fillette aux yeux bleu, reconnaissables entre tous. Elle la couvait du regard, rattrapant chacune de ses hésitations pour lui éviter la chute. Oscario aurait probablement désapprouvait cela, clamant qu'elle devrait s'endurcir et apprendre de ses erreurs, mais Angelina n'avait pas le cœur a la voir verser quelques larmes en ce jour ou elle meme avait tant de mal a retenir les siennes. Cette dernière Enneade, après 3 ayant ressemblaient a un reve, avait été particulièrement difficile. Tant de drames s'étaient abattus sur eux. La mort d'Azénor, la bannissement des Anoszia .. La mort d'Oschide, dont malgré que l'enterrement ait lieu ce jour, elle peinait encore a en accepter la réalité. Elle ne s'était laissée aller a le pleurer qu'une seule fois, contre ce mur a ydril, ses mains en gardant encore les traces.

Après ça, elle s'était entièrement dévouée a retrouver la fille de son époux et a la lui ramener, apprenant dans le meme temps tout les sombres détails des maux étant venus les heurter violemment a leur retour en péninsule. Elle était arrivée la veille au soir a Langehack et la nuit avait été plus éprouvante encore que tout le reste. La douleur d'Oscario le pousser dans des retranchements de colère et des désirs de vengeance, qu'elle comprenait mais auxquels elle ne pouvait adhéré, ce qui avait donné lieu a leur première dispute. Il avait fini par s'écrouler en larmes dans ses bras après avoir céder a des ténèbres qu'elle ne connaissait elle meme que trop bien. Il avait tellement perdu, qu'elle se sentait bien impuissante a l'aider, seul le temps ferait son oeuvre. Le temps et du repos, voila pourquoi quand la petite Faustina s'était éveillée en de faibles gémissement, Angelina s'était empressée de la cueillir dans son berceau, puis toutes deux une fois vêtues, elles avaient quittées leurs appartements au palais, veillant a ne pas réveiller l'Anoszia. Les jardins étaient calmes a cette heure, surtout en comparaison de l'agitation qui régnait autour.

Le corps d'Oschide devait arrivé sous peu et les préparatifs de son enterrement plongeait la cité Langecine dans une triste effervescence. Cette simple pensée serra le cœur de la dame qui pour contrer la douleur intolérable que ça lui procurait, tandis les bras vers l'enfant qui avec un sourire ravie vint se blottir contre elle. Glissant ses bras dans son dos, celle qui était devenue sa mère adoptive, la nicha tout contre sa poitrine avant de poser un tendre baiser sur le sommet de son crane. Ses traits tirés s’éclairèrent, par ce simple geste, d'un faible sourire. C'était une chose rare depuis de nombreux jours, a l'image des nuits de sommeil, dont le manque apparaissait grandement sous ses yeux, gonflés par le chagrin. Faisant quelques pas, murmurant a l’oreille de Faustina pour la faire rire, elle sentie un regard sur elles et c'est la qu'elle l'aperçue, faisant manqué un battement a son cœur. Jamais elle n'aurait crue le voir ici, maintenant. Elle n'avait meme pas encore réfléchis a ce qui se passerait le jour ou elle devrait le revoir. Que lui dire ?  Alors qu'elle meme ne savait plus quoi ressentir pour lui. Elle s'approche de lui jusqu'a lui faire face, la petite fille s'agitant dans ses bras. " Ce n'est rien Faustina, c'est un ami .. " Murmure t'elle d'une voix apaisante.

Un ami qui devait avoir des allures de géant pour la fillette. " Hai .. Sickert. " Elle ne se ferait décidément jamais a ses identités multiples. Cet homme, pour elle, serait toujours dans le fond celui qu'elle avait jadis appelé SON pirate. Si bien qu'il y'avait quelque chose d'étrange a le retrouver ici, dans l'intimité des jardins alors qu'elle était désormais une femme mariée et que leur histoire était cette fois définitivement révolue. " Que faites vous ici ? " Demande t'elle visiblement troublée. Puis elle se souvient d'une conversation qu'elle avait eu avec Oschide .. Rien qu'a la pensée de son nom, son corps se crispe sous le poids de son cœur se serrant de douleur. Il avait connu Sickert, alors mercenaire, quand tout deux étaient partis pour la guerre du nord. " Vous êtes la pour l'enterrement ? " Souffle t'elle d'une voix qui témoigne de toute la tristesse qui l'habite. Faustina tourne sa tete vers l'homme avant de l'enfuir a nouveau contre sa poitrine. Elle refait ce meme manège, une fois, deux fois, trois fois, puis finalement elle glisse son petit regard intrigué dans celui de cet homme qui l'oblige a relever la tete alors qu'elle est pourtant juchée dans des bras aimant. Angelina glisse une main caressante sur sa chevelure soyeuse, tandis que la paume qui lui permet de garder prise dans son dos se raffermie. " Faustina voici Sickert. " Elle accroche son regard dans les yeux de celui qu'elle a appelée son ami. " Sickert voici Faustina d'Anoszia. "

Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Haize Sepiida
Humain
avatar

Nombre de messages : 1301
Âge : 118
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une page se tourne. ( Pv Sickert )   Mer 21 Sep 2016 - 2:26



Sickert n’entre jamais dans une ville de manière officielle. Il y entre toujours discrètement et si possible par la porte de côté. Peut-être a-t-il été éclaireur depuis trop longtemps ? Déjà quelques jours qu’il est à Langehack et il porte encore des vêtements qui ne laissent aucune idée de ses intentions, de ses fonctions et de la mission qu’il a à remplir. Moins sophistiqué qu’au mariage ducal, mais peut-être un peu moins négligé qu’avant la guerre. Et c’est le début de l’automne. Il rôde depuis son arrivé dans la ville, son précieux fardeau dans sa poche. Il prend le pouls de la ville. Comme il a toujours fait, il emmagasine toutes les informations qu’il lui est possible. Des cartes, des plans, des notes et surtout, des sorties. Toujours avoir l’oeil sur la sortie. Et en trouver plusieurs autres si possible.

Entrer dans les jardins de Langehack ne lui pose aucun problème. Il ne se fera pas prendre. Il a retenu la leçon. Il va éviter les petits malins. De toute manière, à cette heure, tout est calme. Et habituellement, lorsqu’on donne l’impression d’avoir parfaitement le droit d’être à cet endroit, personne ne s’en soucie vraiment. Et c’est ce qu’il fait, donner l’impression que sa présence en ces lieux est tout à fait banale et normale. Et c’est réussit parce que soudainement, son Ange passe sans le voir. Il s’attendait à la croiser. Et il l’espérait. Par habitude, il reste hors de portée, durant un long moment. Il ne veut pas l’effrayer. Alors il reste à distance, mais il ne se cache plus. Encore de longues minutes, où il l’observe attentivement, puis elle le voit. Malgré leur dernière conversation houleuse, le visage du mercenaire s’éclaire d’un sourire ravi. Elle hésite sur le nom, mais il se contente de jeter un coup d’oeil autour. Personne.

- Mon Ange.

Ce qu’il fait ici ? Il est là parce qu’il a des mais, ici. Et qu’elle est là et que son meilleur ami est mort. Il est là pour son Ange. Il est là pour Rhys. Il est là pour Castielle. Il est là parce qu’il a une lettre à remettre à la duchesse. Mais chaque chose en son temps. Il hoche la tête. Oui, il est là pour l’enterrement.

- J’ai été sous les ordres du capitaine au début de la guerre, dit-il comme si c’était la principale raison, mais il le dément aussitôt. Il est votre ami. Je savais que vous y seriez.

Ange présente ensuite la toute jeune enfant à Sickert. Il sourit donc à l’enfant et lui tend un index étonnamment propre… parce que la main au complet aurait pu l’effrayer.

- Je suis enchanté, Faustina. Un joli prénom pour une jolie demoiselle. Et un nom très lourd à porter dit-il, l’air sincèrement peiné.

Il sait, il était là. Il sait qui est Faustina. Ils sait qui sont les Anoszia. Il s’est renseigné. Pour protéger la duchesse de Soltariel, c’était nécessaire. Il le savait pourtant avant même le mariage de la duchesse. C’est utile les intrusions, ce n’est pas que pour faire joli.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
avatar

Nombre de messages : 1020
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une page se tourne. ( Pv Sickert )   Mer 21 Sep 2016 - 11:34



C'est en secouant doucement la tete qu'elle répond a ses premiers mots. " Ne vous avais je pas demandée de vous abstenir de m’appeler ainsi ? " Elle avait alors de bonnes raisons et désormais, elle en avait d'autant plus. Il allait falloir les lui donner, mais pas ainsi. " Je sais. " Murmure t'elle simplement a la confirmation de ce qu'elle savait déjà, il connaissait Oschide. " Il était mon meilleur ami. " Laisse t'elle échappée plus tristement. Le seul véritablement ami qu'il lui restait .. et désormais il n'était plu. Mort seul, loin des siens, sans qu'elle n'ait pue lui apporter nulle aide, ni réconfort. La pensée lui est si intolérable, qu'elle la rejette, mais ses yeux en portent le poids invisible et pourtant si lourd. La petite Faustina glisse les yeux sur l'index tendu, hésitante elle tourne son adorable frimousse vers Angelina, celle ci pose sa main sur celle de Sickert, en évitant de penser au geste en lui meme, et l'approche de la fillette. Cette fois parfaitement rassurée la petite damoiselle l'emprisonne entre ses petites paumes.

" Un nom n'est jamais lourd a porter pour ceux qui en ont la fierté Sickert. " De la fierté, ses yeux en sont d'ailleurs emprunts. De cela et d'autre chose d’indéfinissable a qui ne sait pas. " Faustina est une Anoszia, elle aura la force d'accepter son nom avec l'honneur qu'il aurait du conservé. " Comme pour témoigner de la dite force, l'enfant serre un peu plus fort ses mains sur l'index, qu'elle conduit a sa bouche avant de le mordiller de ses petites quenottes. La dame de Solaria libère le pirate de l'attaque enfantine, en privant la fillette de son étrange gourmandise, avant de la gronder gentiment. " En voila des manières, que dirait votre père jeune fille. " Finalement croisant le regard coupable et triste de la petite damoiselle, parfait reflet du sien, elle caresse son dos tout en déposant un baiser sur son front, les réconfortant autant l'une que l'autre par ce tendre contact. " Vous voyez une Anoszia vous disais je, elle saura fort bien affrontée l'avenir et y faire face. "   Elle et Oscario y veilleraient de par tout l'amour qu'ils lui portaient.

Faisant quelques pas, sans chercher a voir si il la suivrait mais le devinant, elle alla s'installer sur un banc de pierre se trouvant non loin. Elle voulue installée Faustina a ses cotés, mais la fillette eu tot fait de grimper sur ses genoux pour s'installer sur elle. Ainsi toute blottie contre sa poitrine, elle enroula une mèche de ses cheveux avant de la frotter adorablement contre son nez. Angelina tourna son regards vers l'homme qui aurait pue a une époque devenir son époux, le regardant un bref moment de manière incertaine. Elle était hésitante, il allait bien falloir lui dire pourtant. Le secret n'était plus de mise. Dans la nuit entre cauchemars et sanglots, Oscario lui avait confié a demi mots ses retrouvailles avec ses sœurs. Il les avait informé de son union avec la dame de Solaria, le monde avait donc également le droit de savoir. Mais le monde était une chose et son pirate en était une autre. Malgré tout ce qu'il y'avait eu entre eux, les larmes et tout le reste, elle ne désirait pas le faire souffrir, mais présentement elle ne savait comment etre a la fois honnête et le préserver. " Comment avez vous su pour .. Oschide ? "

La question avait été posée distraitement, mais les derniers mots avaient étés prononcés dans un souffle d'une douleur évidente. Pour qu'il soit a Langehack a temps pour l'enterrement, il avait fallut qu'il soit mit au courant en meme temps que les grands de ce monde, le comment était donc un mystère, mais avec lui les possibilités étaient multiples. " Que savez vous au sujet des Anoszia ? " Demande t'elle encore, cette fois la voix grave. Était il comme la majorité, a ne connaitre des faits que les murmures qui s'égaraient ça et la en péninsule, telle une traînée de poudre prête a s'enflammer ou en savait il plus qu'il ne devrait ? C'était une question a laquelle mieux valait avoir réponse avant de lui dire de qui elle était devenue l'épouse. Pas que cela ne change quoi que ce soit aux faits, mais cela pourrait changé sa façon d'y réagir. Pourquoi fallait il dont toujours que les choses soient si compliquées ? Et pour une fois, elle ne pensait pas seulement a leur relation, mais bel et bien a toute sa vie. Ce jour, plus que jamais, elle aurait pourtant désirée pouvoir profiter de la quiétude d'un peu de simplicité.


Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Haize Sepiida
Humain
avatar

Nombre de messages : 1301
Âge : 118
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une page se tourne. ( Pv Sickert )   Ven 23 Sep 2016 - 2:31



S'abstenir ? Il a un bref ricanement. Depuis quand s'abstient-il de quoi que ce soit ? Du moins, jamais s'il n'en a pas envie. Et de toute évidence, il n'en a pas envie.

- Oh oui, vous me l'avez demandé, mais je ne m'en suis jamais abstenu et ça ne risque pas de changer. Vous devriez le savoir.

Ah bon ? Elle sait ? Et comment le sait-elle ? Il doute que tout bonnement, Oshide ait décidé de lui parler du type le plus agaçant qu'il ait rencontré.

- Vous savez ? Ça viendra, ça viendra. Je suis désolé, sincèrement désolé.

Il a un léger froncement de sourcil désapprobateur. La fierté ? La fierté d'un nom le rend d'autant plus lourd à porter, justement à cause de la fierté. Le fardeau des nobles de la péninsule semble-t-il. Enfin, sans doute de tout ceux qui accordent une légitimité au noms, aux titres et à ce genre d'héritage. Pauvre enfant. Déjà tout ce poids sur son petit être. L'honneur ? Lequel ? L'honneur de la petite Faustina ou l'honneur de sa famille, de ses ancêtres, de ses parents. L'honneur des autres ?

- La seule chose que devrait dire son père c'est  « Berk, il avait les mains propres ? » Et il inspecte sa main. Ça devrait aller. Aujourd'hui, oui. Y a quelques ennéades, il n'aurait pas été aussi optimiste. Oui, faire face. Reste à savoir si on doit faire face comme les autres espèrent nous voir faire face ou faire face de la manière que l'on souhaite. Les deux choses ont toujours été bien différente pour Sickert. Et pour Haize Sepiida également. C'est donc ce que je lui souhaite. Faire face à son avenir avec vaillance et volonté.

Une adorable gamine, à première vue. Une enfant qui devra apprendre à être solide avant même de prendre conscience de ce que ça signifie. Un nom lourd à porter si c'est pour l'honneur des autres.

Il l'a suit, resta t tout près, mais il ne prend pas place sur le banc de pierre. Il reste debout. Si son physique lui impose naturellement de dominer son environnement, il a cette aisance à ne pas en avoir l'air. Cette manière de courber légèrement le dos, de ne pas se tenir tout à fait droit. Une rassurante menace. Comment il a su pour l'aîné des Anoszia ? Comme tout le monde.

- Je l'ai su de la même manière que les autres qui seront présent. Tout finit par se savoir. Et aussi pour la même raison que je me suis retrouvée en cellule à Velmonè. J'ai bien peur d'être un fouineur, mon Ange.

Oui, parce qu'il ne va quand même pas se boucher les oreilles et fermer les yeux lorsqu'il veille sur la Duchesse de Soltariel. Et certaines informations sont juste trop sensible et importante pour les ignorer. Sickert est un mercenaire, un éclaireur et un cartographe. En savoir le plus possible lui a plusieurs fois sauvé la vie.

- Ce qui se dit. Ce qui se raconte. Avant et après. Vous voulez savoir ce que je sais ou ce que j'en pense ? Dans tous les cas, ça n'a pas vraiment d'importance aujourd'hui.

Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
avatar

Nombre de messages : 1020
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une page se tourne. ( Pv Sickert )   Ven 23 Sep 2016 - 11:39



Il n'en fait qu'a sa tete, il n'en a toujours fait qu'a sa tete. Pourtant cette façon qu'il a de l’appeler mon Ange, il devra bien la perdre. Elle lui fera entendre raison, il le faudra bien. Mais pas maintenant, pas ce jour, elle n'en a pas la force, mais bientôt se promet t'elle par ce qu'il le faudrait bien, avant qu'un autre bien moins clément qu'elle n'emploie ses propres manières pour lui faire ravaler ce surnom affectueux. " Je sais. " Confirme t'elle simplement a sa question avant de soupirer pour expliquer les raisons de son savoir. Elle n'a pas vraiment envie de discuter, mais dans le fond la moindre échappatoire a sa peine est bienvenue. Sauf que la vu de quoi retourne la discutions, c'est tout sauf une distraction. " J'ai eu l'occasion de discuter de vous avec Oschide, il m'avait dit vous connaitre et m'avait parlé des circonstances de votre rencontre. " Si elle ne croyait les mots qu'avait eut alors son meilleur ami, l'entente entre les deux hommes n'avait pas été des plus cordiales. Hai...Sickert, avait le don de soit se faire adorer, soit ce faire détester mais jamais il ne laissait indifférent, ça elle était elle meme bien placée pour le savoir.

Il prends avec le sourire le fait que la petite Faustina ait pris son doigts pour une gourmandise, elle lui en est gré, mais elle n'en attendait pas moins de lui. La fillette n'a plus du tout l'air de le trouver impressionnant maintenant qu'elle l'a goûté, reposant calmement contre Angelina, elle le fixe de ses jolis yeux bleu innocents. " La vaillance et la volonté coulent dans ses veines, c'est une question de gêne dans leur famille, ils en héritent comme de leur charmant yeux bleu, leur coté têtu, leur honneur et sans doute d'un trop grand brin d’orgueil .. " S'essaie t'elle a plaisanter faiblement. Oschide allait cruellement lui manquer et si elle ne savait pas encore comment elle parviendrait a vivre sans qu'il ne soit dans sa vie, elle n'oubliait pas ceux qui restaient. Sa famille, qui était également devenue la sienne. A cette pensée, son cœur se réchauffe quelque peu et c'est d'un réconfort non négligeable.

La façon dont il a su pour les Anoszia ne l'étonne guère, plein de ressources et fidèle a lui meme, savoir ce qu'il sait exactement en revanche est bien plus dure. " Il est certes vrai que tout fini par se savoir, mais pour que vous soyez la ce jour, dans les temps pour l'enterrement, laisse a présager que vous ayez fouillé dans les papiers d'un des grands de ce monde. " Son regard se fait inquiet pendant une brève seconde, puis la peine prime a nouveau alors elle demande avec lassitude: " Par pitié, dites moi que vous ne vous êtes point encore attiré d'ennuis ? " Elle n'avait ni la force, ni l'envie de le sortir a nouveau de quelconques geôles. Oui elle avait besoin de savoir ce qu'il pensait de tout ce qui était arrivé, ce qu'il pensait des Anoszia et tout ce qu'il savait, car il se trompait ça comptait .. Énormément .. Du moins pour elle .. Forcément il ne peut pas le deviner et peut etre n'est ce en effet pas le bon moment pour qu'il le découvre, mais y'aurait il jamais un bon moment.

Soupirant lourdement, la dame de Solaria se relève  avec précaution, ses bras glissés sur l'enfant, un a hauteur de ses genoux et l'autre dans son dos. Celle qui est désormais sa fille vient frotter sa joue contre la sienne lui arrachant un faible sourire et lui donnant du courage. " Si j'ai besoin de savoir ce que vous pensez de tout ça c'est par ce que .. " Son regard se dérobe un instant, mais elle tint bon et s'accroche a nouveau au sien avant de laisser échapper avec sincérité: " .. Je suis devenue l'une des leurs. " Elle s'en voulue aussitôt, ce n'était pas la bonne façon de lui annoncer, mais y'en avait t'il une ? Plus elle aurait attendue, plus dure cela aurait été se convainc t'elle. Une larme glisse sur sa joue, elle n'en comprends pas elle meme la signification. Elle pourrait bien etre pour Oschide, pour les Anoszia ou pour ce qui n'a jamais été et ne pourra plus etre. Faustina glisse sa petite paume sur le visage de celle qui est devenue sa nouvelle maman bien qu'elle ne le comprenne pas encore. " Nana bobo .. "

La dame essuya sa larme du revers de la main, maintenant sa prise sur l'enfant d'un seul bras et s'emparant ensuite de ses petits doigts pour les porter a ses lèvres avec tendresse. " Angelina va bien ma chérie. " C'était un mensonge, un bien piètre faux semblant, seulement susceptible de rassurer une fillette. Elle n'allait pas bien, plus rien n'allait bien depuis une Enneade deja, depuis que sa vie était passée du reve au cauchemar en quelques secondes. L'avenir s'annonçait alors, certes compliqué, mais radieux. Désormais chaque lendemain était auréolé de larmes et d’inquiétudes. Libérant les doigts de Faustina, elle glissa sa main sur sa chevelure soyeuse avant de déposer un baiser sur son front, puis enfin ses yeux brillants s’accrochèrent a nouveau a ceux de celui a qui elle venait sans doute de faire beaucoup de mal. Il avait beau également etre l'objet de bon nombre de ses souffrances, elle n'en tirait pas la moindre satisfaction, bien au contraire. Elle serait capable de bien des choses pour lui, aujourd'hui encore et ce malgré ce qu'il y'avait eu entre eux, mais de cette peine la elle ne pouvait le préserver.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Haize Sepiida
Humain
avatar

Nombre de messages : 1301
Âge : 118
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une page se tourne. ( Pv Sickert )   Dim 25 Sep 2016 - 22:02



Elle avait discuté de lui avec Oshide ? Il n'apprécie pas particulièrement cette idée. Il préfère qu'on ne parle pas de lui tout court. Et même si les histoires de Zoïle sont bourrées d'histoires de lui, d'eux, personne ne sait que ce sont eux.

- Je préfèrerais que vous ne parliez pas de moi. Tous seraient si déprimés de ne pas avoir une vie aussi trépidante que la mienne, dit-il, souriant, amusé. Heureusement, Oshide est mort. Il aurait été obligé de le tuer sinon. Mais soudainement, son sourire disparaît. Sérieusement, il n'y a rien à dire. Ne parlez pas de moi. À personne.

Son Ange a toujours eu une vision étrange de la vie et il a toujours mis ça sur le dos de sa noblesse. Tout le monde sait que les nobles croient que le sang fait tout. Ils n'ont pas compris grand chose. Lui-même est à moitié noble et il espère de toute son âme que ça ne définira jamais sa personnalité. Il préfère avoir acquis tout ce qu'il est maintenant par des efforts et parce qu'il a vécu et non juste par le sang. Juste parce que c'était écrit dans son sang. Jamais. Il souhaite ardemment à ce moment là que la petite Faustina choisisse sa propre voie, parce qu'elle le voudra. Pas parce que c'est inscrit dans son sang. Pas pour l'honneur des autres.

- De charmants yeux bleus, un côté têtu, l'honneur et un peu trop d'orgueil ? Étrangement, j'ai l'impression que vous me faites votre propre description. Auriez-vous le même sang que les Anoszia ?
s'amuse-t-il.

En même temps, le cercle de la noblesse est plutôt restreint. Et si, comme Ange le prétend, toutes ses caractéristiques se transmettent par le sang... errrh, cette seule idée l'agace. Mais son agacement fait rapidement place à un amusement sans doute un peu prétentieux. Il sourit. Il sourit franchement. Une lueur de fébrilité passe dans son regard couleur océan. Mais en l'occurrence, il ne s'agissait pas de l'un des grands de ce monde, mais l'une des grandes de ce monde.

- Oh, mon Ange, vous me connaissez si bien, se vante-t-il, mais ça n'avait pas été aussi périlleux qu'elle pouvait le croire. Après tout, il avait eu l'aval de la duchesse de Soltariel pour être ici. Et on a des ennuis que si l'on se fait prendre et j'essaie d'éviter, maintenant.

Son Ange a beau être amie avec les Anoszia, mieux vaut qu'on ne sache pas tout de suite que lui, il est le messager de la duchesse de Soltariel. C'est trop tôt.

Il ne saisit pas vraiment pourquoi elle insiste pour savoir ce qu’il pense des Anoszia. Ça ne changera rien et en quoi ça pourrait changer quoique ce soit. Mais il comprend brusquement. Peut-être un peu trop brusquement. Pourtant, la conclusion a dû passer par un chemin auquel il n’avait pas songé. L’une des leurs ? Tout d’abord, son visage exprime une certaine surprise, parce qu’il ne saisit pas exactement ce que ça signifie. Puis il en saisit une partie. Oshide est mort. Sysiphe est marié. Elle a la fille d’Oscario dans les bras. Il fixe son Ange avec un sérieux indéchiffrable.

- Et pourquoi ne me l’avez-vous pas dit la dernière fois ?

C’est un reproche, tourné en une question tout à fait légitime. Son ton est neutre. Tellement neutre. Son ton, comme son visage, n’exprime rien du tout. Sickert est un fouineur. Il croyait avoir passé la famille au peigne fin. Il s'était renseigné. Et il n'avait rien entendu à ce sujet, même pas une rumeur. Rien du tout. Était-il passé à côté ? Avait-il involontairement nié et rejeté ce qu'il avait entendu parce qu'il ne voulait surtout pas l'entendre ?
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
avatar

Nombre de messages : 1020
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une page se tourne. ( Pv Sickert )   Lun 26 Sep 2016 - 0:38



Elle ne peut s’empêcher de hausser un sourcil, se crispant malgré elle, quand il commande purement et simplement qu'elle ne parle pas de lui. N'est ce pas tout simplement un brin égoïste ? " Sachant que vous avez fait, a une époque, partie intégrante de ma vie et des souvenirs qui me sont propres, vous m'excuserez d'avoir le bon droit de parler de ces choses la avec qui je jugerais bon de le partager. " Elle se radoucie, ajoutant finalement. " Si c'est de vos secrets dont vous vous souciez, vous savez que je les ai toujours protégée, ils ne risquent rien avec moi. " Elle les avait tue a tous, parfois meme au détriment d'elle meme et de son propre bien, cela la blessait donc que ses mots aient pus sous entendre qu'elle l'ait trahie en cela d'une quelconque façon. D'ailleurs cela ne va guère en s'arrangeant puisqu'il détourne la description de Faustina sur elle meme en la qualifiant donc d’orgueilleuse. Ses émotions exacerbées par la douleur, elle répond un peu plus sèchement qu'elle ne l'aurait voulue. " Si leur sang avait coulé en mes veines, croyez bien que je l'aurais porté avec honneur, aujourd'hui plus que jamais. Quand a l’orgueil que vous me targuez d'avoir, si je l'avais eu, jamais je ne vous aurais aimée. J'aurais trouvée complaisance dans un mariage arrangé, me donnant prestige et titres. " Si elle avait eu ce trait de caractère, ne serait t'elle d'ailleurs pas devenue duchesse ? Orgueilleuse. Elle avait comme tout a chacun ses défauts, mais lui attribuait celui la était un peu fort lorsque l'on connaissait la dame.

Et justement il la connait, autant qu'elle le connait. Voila pourquoi elle craint que pour etre la ce jour il ne se soit attiré, comme a son habitude, quelques ennuis. Il n'explique rien, il s'en sort d'une pirouette, il se dérobe. Il en a toujours été ainsi, ce qui a toujours créait quelques tensions entre eux, mais la elle n'a juste pas la force de creuser d'avantage pour savoir d'ou il tient ses informations. Il est la, c'est tout. C'est peut etre bien le destin qui lui commande de le mettre au courant. De l'informer de son mariage. De mettre enfin un point final a leur histoire, de boucler la boucle infernale qu'ils se sont infligés toutes ces années. " Fort bien, il m'est dont soulagement d'apprendre que je n'aurais pas a vous sortir des geôles ce jour. Vous m'excuserez mais s'eut été alors trop demander. " Déclare t'elle simplement. Ensuite il n'y'a plus d'excuses pour repousser ce qui doit etre, alors elle lui dit, ou elle tente de lui dire et le tout de façon maladroite au vue de sa réaction. Il semble mettre un instant a saisir, elle se maudit de ne pas avoir trouver une autre façon de le lui apprendre. Mais ce qui est fait, est fait.

Quand enfin il comprend et que sa voix s’élève, rompant le silence désagréable qui commençait a l’oppresser, elle croie percevoir en ses mots une forme évidente de reproches. Si elle ne peut lui en vouloir sur le fond, il est dans son bon droit, elle est blessée de ce qu'ils sous entendent. Il pense qu'elle a lui menti, tout du moins par omission. Après toutes ces années passés a l'aimer, a espéré un futur a ses cotés, comment osait il .. Non, il en avait le droit, se reprit t'elle en s'en voulant a elle meme. Alors que de toute façon, anesthésiée par la douleur, elle resta calme. Serrant la fillette tout contre elle, y trouvant une forme d’apaisement, elle répondit avec la simplicité de l'honnêteté. " Lorsque nous nous sommes vus il y'a prés de 7 Enneades de cela, je n'étais pas encore mariée .. Comment pouvez vous meme suggéré l'idée que je vous l'ai cachée ? " Elle soupira, elle ne voulait pas montrée qu'elle était blessée. Il l'était d'avantage, elle devait se soucier de sa peine a lui. Elle n'avait meme pas le droit d'éprouver une quelconque douleur. Mais mettre de coté une Enneade de souffrances, pour en affronter une de plus, n'était pas chose aussi aisée qu'elle l'aurait voulue. " Si j'avais été mariée, je vous l'aurais dit a l'instant ou vous êtes réapparu dans ma vie. J'ai eu beau etre claire sur ce qu'il en était de vous et moi, je connais vos espoirs a notre égare, si j'avais pue les faire taire de façon irrévocable pour vous évitez de souffrir je l'aurais fait. " Sa main caressant le dos de la fille de son époux, elle ajouta l'air sincèrement désolé. " Si je ne vous ai rien dis c'est par ce qu'il n'y' avait alors rien a dire .. " Que pouvait t'elle ajoutée de plus ? Y'avait t'il le moindre de ses mots qui pourraient rendre cette situation moins délicate ? Moins inconfortable ? Moins pénible ? Surtout pour lui. Non et c'était bien la le problème.

Devait t'elle dire qu'elle était désolée ? Mais de quoi ? D’être passée a autre chose ? D'avoir cueillie le bonheur que pour une fois la vie lui avait offert ? D'avoir fait le deuil d'une relation, a laquelle elle avait mit un terme un an plus tot, après des années a se chercher pour ne récolter que de larmes. Non en cela, elle n'avait pas le moindre regret. Oscario avait été la lumière dans ses ténèbres et elle l'aimait plus qu'elle ne l'aurait crue possible. Néanmoins ce qu'elle regrettait sincèrement et ce dont elle s'en voulait, c'est de lui etre l'objet d'une douleur et d'une peine dont elle aurait préférée le préservait. Le regard brillant, elle murmure donc sincère, son regard accroché au sien: " Je suis désolée Haize .. Sincèrement. Si il y'avait eu un moyen de vous le dire sans que vous en souffriez je l'aurais choisie, mais quel qu'aient étés mes mots, je crains que le résultat n'ait été le meme. " Elle l'avait appelé par le premier nom qui avait été sien en son cœur, par ce que dans le fond il n'avait jamais été un autre pour elle. Elle aurait aimée avoir de meilleures excuses a lui présenter, mais elle ne pouvait pas s'excuser d'avoir épouser Oscario, car elle l'aimait et elle ne regrettait pas son choix, pas meme en ces temps sombres ou tout était devenu si compliqué. Elle espérait juste qu'il pusse la pardonner et trouver son propre chemin. Elle désirait le savoir heureux. Elle le lui souhaitait. Elle le lui avait toujours souhaitée, bien que jadis elle ait espérée qu'il trouve ce bonheur a ses cotés et que désormais cela ne puisse plus etre.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Haize Sepiida
Humain
avatar

Nombre de messages : 1301
Âge : 118
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une page se tourne. ( Pv Sickert )   Lun 26 Sep 2016 - 2:24



Sickert eut un plissement de nez peu convaincu. Non, elle se trompe. À qui elle juge bon d’en parler ? Parler d’Haize Sepiida ne pouvait rien donner de bon. Haize Sepiida faisait parti du passé. Haize Sepiida avait disparu en mer, il y a de cela dix ans. Et c’était pour une bonne raison.

- Vous venez de dire que vous avez parlé de votre passé avec votre ami et il m’a reconnu. Le Capitaine ne connaissait peut-être pas Sepiida, mais d’autres le connaissent. Sepiida n’a pas disparu pour rien, Mon Ange. Il devait disparaître, affirme-t-il avec peu de regrets dans la voix. Mais j’aurais du revenir avant. Il hoche la tête. Et ce n’est pas en vous que je n’ai pas confiance. C’est en beaucoup d’autres.

Et elle se vexe, parce qu’il a eu le culot de la traiter d’orgueilleuse. Bon, peut-être a-t-il exagéré avec le un peu trop, mais la Dame de Solaria est orgueilleuse ou peut-être plutôt un peu trop fière. Sickert sourit, amusé. Et tout ses propos en témoignent.

- Le plus pauvre des paysans peut être le pire orgueilleux. Mais non, vous ne l’êtes pas. Et le mariage arrangé ne vous aurait rien apporté de ce qui aurait pu satisfaire l’orgueil que vous n’avez pas, bien sûr.

Théoriquement, elle n’a jamais eu à le sortir des geôles de Vlemonè. Elle l’avait fait parce que Zoïle lui avait fait peur. Il n’a jamais été menacé de mort. À la limite, on se fichait de lui, le mariage était nettement plus important. Dans le pire des cas, on l’aurait chassé du domaine et peut-être donné du fouet. Zoïle avait le don de rendre tragique la plus banale des situations. Toutefois, il se dit que ce n’est peut-être pas le moment de le lui dévoiler. Zoïle le fera sans doute un jour ou l’autre.

- Oh, je ne suis pas dans les geôles, alors vous n’aurez pas à le faire en ce jour. Et je ne compte pas m’y retrouver sous peu. Ça ne devrait pas se reproduire de si tôt, conclut-il avec un sourire assuré.

Non, il pouvait maintenant fouiner à sa guise et avec plus ou moins l’aval de la Duchesse de Soltariel. C’était déjà un plus, n’est-ce pas ?

Dans toutes les situations possibles et imaginable, le fait que son Ange soit mariée, revenait à courir droit dans un mur. Son Ange est mariée et pas à lui. Tout espoir et possibles tentatives qu’il avait imaginé devenaient soudainement irréalisable. Il connaissait son Ange. Qu’elle se soit mariée dans les dix ans ou ils avaient été séparés, il aurait compris. Mais elle lui avait assuré qu’elle l’avait chercher presque tout ce temps. À la limite, qu’elle se soit mariée dans la dernière année, après lui avoir dit que s’il partait, elle ne l'attendrait pas, il aurait compris aussi. Qu’elle lui dise, maintenant, qu’elle ne l’aimait plus, ce qu’elle n’a jamais fait clairement, outre que d’exprimer son désir qu’il disparaisse, ce qui est, connaissant le pirate en question, le meilleur moyen pour qu’il ne disparaisse surtout pas, ça aussi il aurait compris. Si elle lui avait répondu qu’elle avait eu peur de le lui dire lors que leur rencontre précédente, qu’elle soit mariée ou fiancée à ce moment là, il aurait compris, malgré le reproche. Par contre, qu’elle lui dise qu’à ce moment là, il n’y avait rien à dire, c’était déroutant.

- Rien à dire ? Il ouvre la bouche, pour dire quelque chose, mais il se ravise. Il prend une seconde où il ferme les yeux, sans doute pour réfléchir à sa phrase suivante. Non, de toute évidence, il n’y a plus rien à dire.

En fait, si, il aurait eu tant de choses à dire, tellement d’explication à donner, de précisions à apporter, mais son Ange est mariée. Venant d’une autre, il aurait sans doute continué de persévérer, mais venant de son Ange, c’était aussi définitif que le fil d’une lame dans la chair. En moins de soixante jour ? Dont plus de la moitié à l’autre bout du monde connu ou presque ?

- Alors donc… je… je vous souhaite bien du bonheur, dit-il, sincère, bien que lui n’en éprouve aucun à ce moment-là, malgré aujourd’hui… et…

Et il se tait, parce qu’il n’a effectivement plus rien à dire. Et il incline la tête, en guise de salutation, avant de faire demi tour.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
avatar

Nombre de messages : 1020
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une page se tourne. ( Pv Sickert )   Lun 26 Sep 2016 - 3:21



Elle n'a pas sue trouver les mots, pas sue quoi dire pour atténuer sa peine, pour qu'il comprenne. Mais c'est par ce qu'il n'y'a rien a dire et c'est visiblement la le problème, car sans qu'elle est le temps de prendre pleine mesure de ses mots ou de sa réaction, il se détourne. Elle reste plantée la ce qui lui semble une éternité, mais en réalité cela n'a guère due durer plus d'une seconde puisqu'il est toujours visible. Alors elle se secoue puis ses pas se pressent vers lui, la petite Faustina souriant sous le rythme de cette petite course improvisée, alors qu'Angelina la serre tout contre sa poitrine avant de forcer le géant a se tourner vers elles d'une pression sur son bras. " Sickert je suis désolée, je .. " Puis elle se taie. Elle a agit sous le coup d'une impulsion, incapable de le laisser partir alors qu'il avait l'air si mal, mais a quelle fin l'avait t'elle retenue, si elle n'avait rien de plus a lui dire.

Elle repense a ses mots précédents, au fait qu'il ait confiance en elle. Elle aussi lui avait toujours fait confiance, parfois trop et c'est ce qui avait causé tant de dégâts, mais jamais elle n'avait reniée cette confiance, ne l'a lui avait t'elle pas toujours renouvelée ? Alors pourquoi pas cette fois ? Par ce qu'elle craint de le blesser plus encore. Pourtant elle met de coté son soit disant orgueil, sa fierté ou tout autre trait de caractère qu'il lui ait attribué, pour se livrer a lui, comme elle aurait pue le faire si ils avaient étés amis. N'est ce pas ce a quoi elle aspire dans le fond ? Elle ne sait si cela sera jamais possible au vu de leur histoire, mais justement après tout ce qui avait été, était il seulement envisageable qu'ils restent mutuellement ne dehors de la vie de l'autre.

Sa main se dégageant de son bras pour retomber le long de son corps, elle murmura d'une voix incertaine: " Vous êtes en droit de me maudire car je n'ai pas sue trouver les mots justes pour ne point vous faire souffrir, mais veuillez croire que la n'était pas mon attention. Je n'ai jamais voulue vous voir malheureux, pas meme quand vous étiez coupable de mes larmes ou de mon cœur en lambeaux. " Elle accroche son regard a celui de Faustina, lui souriant légérement tandis que la fillette semble fort intriguée par les échanges des deux adultes. "Les dieux me sont témoins, que quand bien meme cela m'aurait préservé a une époque, je ne suis jamais parvenue a vous haïr ou a vous souhaiter le moindre mal."

Elle baisse la tete, se mordant les lèvres tandis qu'elle hésite a poursuivre. Elle ne sait qu'elle barrière elle doit mettre a ses mots, elle lui devait une explication mais devait elle pour autant prendre le risque d'en rajouter a sa peine. " Oscario est arrivé dans ma vie tel le rayon de soleil, que l'on n'attend pas, après une tempête et que l'on accueille comme un besoin que l'on avait pas réalisé avoir. " Un sourire se dessine malgré elle sur ses lèvres, elle s'en maudit aussitôt, sa bouche se figeant.  " Je n'avais pas préméditée de tomber amoureuse de lui. Si tenter que l'on puisse préméditer de ses sentiments ... " Les jeux du hasard et du destin avaient voulus qu'elle retrouve l'amour alors meme que l'homme qu'elle avait jadis aimé réapparaissait dans sa vie, mais elle n'avait rien voulue de tout cela. Ni son retour, ni tombée a nouveau amoureuse.

Frottant sa joue contre celle de la fillette, qui semble joyeusement s'amuser avec la masse de ses cheveux libres, pour se donner du courage, elle poursuit. " Il m'a rejoint en Nanie quelques jours après mon arrivée, j'ignorais alors tout de ses intentions et ... nous nous y sommes mariés. " Termine t'elle dans un souffle. Elle avait conscience de sans doute lui donner trop d'informations, mais elle avait peur que si elle ne le faisait pas maintenant, il disparaisse ne lui laissant plus jamais l'opportunité de le faire. Une part d'elle meme s'en voulait et se sentait coupable, ce qui n'avait pourtant pas lieu d’être. De ce fait, de façon égoïste et elle en avait confiance, elle avait besoin que d'une certaine manière il la pardonne ou tout du moins qu'il comprenne qu'il n'avait jamais été dans ses intentions de lui faire le moindre mal.

Fermant les yeux, elle ajouta encore quelques mots qu'elle espérait suffisant a ce qu'il ait une juste vision de la situation, mais également de la confiance qu'elle lui témoignait en l'instant. " Vous êtes la toute première personne a qui j'en parle et hormis les sœurs de mon époux, dont il les a informé hier de la nouvelle, nul ne sait rien de notre union. Je .. Pardon, j'aurais souhaitée que les choses pussent se passer autrement, que vous puissiez l'apprendre différemment ..  " Elle soupire puis elle murmure une dernière fois, la voix accablée de tristesse et de remords. " Je suis désolée. " Et elle se trouve a nouveau a cours de mots. Il peut tout aussi bien choisir de la maudire et de disparaître maintenant, mais au moins ce sera t'elle essayée une une fois de plus a sauver les lambeaux d'une relation de par toujours trop compliquée.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Haize Sepiida
Humain
avatar

Nombre de messages : 1301
Âge : 118
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une page se tourne. ( Pv Sickert )   Jeu 29 Sep 2016 - 13:48



A cet instant, il aurait voulu être loin. Très loin. Vraiment très loin . Le plus loin possible. Aussi loin que pourrait aller le Fossoyeur. Et c'est ce qu'il essaie de faire, du moins à la mesure de ses capacités actuelles. Mais il ne va pas très loin avant qu'elle ne le rattrape. Il se fait violence pour ne pas arracher son bras à sa prise. Elle est désolée. Elle est désolée ? Désolée pourquoi ? Lorsqu'elle le lâche, il recule d'un pas, prêt à lui tourner le dos un autre fois mais elle se met à parler. Qu'est-ce ça peut bien lui faire, à lui, qu'elle soit désolée ? Beaucoup plus qu'il ne l'aurait cru, parce qu'il reste sur place et, il écoute. Son regard passé de la petite fille à la dame à quelques reprises avant de se river, furieux, sur ceux de la dame lorsqu'elle lui reproche ses larmes et son coeur en lambeau. Évidemment. Quoi elle cherche du réconfort ? Elle cherche à le consoler ? Ce n'est pas en lui expliquant comment elle est tombée amoureuse que ce sera moins douloureux.

Malgré toutes les bonnes intentions de Son Ange, parce qu’il ne pourrait concevoir qu'elle le fasse exprès, tous ses mots ont l'effet contraire. Chacun de ses mots broie son âme, chacune de ses phrases le détourne d'une possibilité. Sérieusement, peut-on vraiment espérer atténuer la peine d'un coeur rejeté en lui expliquant comment l'autre la rend heureuse ? Elle est amoureuse de cet Oscario, ça, il le comprend très bien. Elle ne se serait pas mariée sinon. Sauf peut-être sous la contrainte. Mais il ne croit pas qu'elle y ait été contrainte. Non. Il ne dit pas un mot. Parce qu'il n'a rien à dire et parce que rien de ce qu'il dira ne changera quoi que ce soit. Son Ange a des principes. Et elle y tient.  

- Désolée ? Désolée de quoi ? crache-t-il sèchement.

Pourquoi aurait elle à être désolée ? Elle a des doutes ? Elle croit mal agir ? Non, elle croit sans doute qu'il croit qu'elle a mal agit ou quelque chose du genre ?

- Je ne crois pas que l'apprendre autrement aurait été mieux, dit-il d'une voix nettement plus calme, mais aussi peut-être plus froide. Pas de débordement, il y a une enfant, même s'il aurait préféré balancer un coup de poing dans quelque chose. Le résultat est le même, peu importe la manière. Il essaie d'être le plus franc possible, bien qu'il fasse très attention de bien choisir ses mots. Il y a toujours du soleil après une tempête, mon Ange. Reste à savoir si c'est seulement une éclaircie ou la fin de la tempête. Non, ça il aurait dû éviter, mais en même temps, ça lui est salvateur. Et puis, en même temps, son Ange à toujours été une chasseuse d’orage. Et maintenant j'espère que vous savez tout de ses intentions parce que si...

La suite se perd dans un regard glacial et une mâchoire serrée. Il à un geste impatient, sans doute la colère refoulée. Pas de doutes à avoir sur la suite de sa phrase laissée en suspens. Si jamais les intentions de ce type sont mauvaise, il le saura. Et Oscario le regrettera. Ange sait très bien ce dont il est capable pour la protéger. Elle en a déjà eu la preuve, au moins une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
avatar

Nombre de messages : 1020
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une page se tourne. ( Pv Sickert )   Jeu 29 Sep 2016 - 14:28



Si lui avoir parler de son mariage avait été une mauvaise décision, pourtant nécessaire, le retenir en avait été une pire encore. Elle aurait du le laisser partir, la maudire ou bien pire, mais en tout les cas, tout aurait mieux valut que sa réaction présente. Elle avait encore semble t'il aggraver les choses, mais pensait il au nombre de fois ou lui les avait rendu difficiles et douloureuses ? Il était celui l'ayant abandonné et par deux fois. Il était celui ayant vécu pendant les dernières années alors qu'elle n'avait été qu'une ombre tentant de survivre. Non, pensa t'elle fermement, si elle s'en voulait de lui faire de la peine, jamais elle n'aurait honte d’être tomber amoureuse d'Oscario et de l'avoir épouser. " Je peux supportée votre rancune et votre colère. J'ai bien supportée votre abandon et votre silence, au moins cette fois ce que vous m'infligez est légitime. " Ses mots étaient dures, acerbes, si elle pouvait acceptée beaucoup, elle ne tolérait néanmoins pas ce qu'elle avait crue voir en ses yeux ou  les insinuations qu'elle pensait avoir perçue en ses paroles.

Elle plante son regard dans le sien.: " En revanche je vous serais gré de garder vos allusions envers mon époux pour vous, vous ne le connaissez pas, vous n'avez nul droit de le juger. " Elle inspire profondément, s’efforçant de ne guère laisser le ton de sa voix monté. Elle pense a Faustina, mais aussi a ses émotions exacerbées par le deuil. Avoir cette conversation maintenant est vraiment la pire chose qui soit, mais il est trop tard pour faire machine arrière, pense t'elle a regrets. " Ses intentions sont celles que vous n'avez jamais eu a mon égare. Faire des promesses, tenir ses engagements .. D'ailleurs c'est fait, car lui n'a pas eu l'ombre d'une hésitation a m'épouser. " Elle ferme brièvement ses yeux. " Il y'aura toujours des tempêtes oui, mais elles sont bien plus facile a affronter quand vous avez l'assurance que le soleil vous reviendra toujours et non pas la crainte qu'il se cachera derrière les nuages une fois de plus. " Référence peu subtile au fait qu'il l'avait déjà abandonné a deux reprises alors qu'Oscario l'avait suivi jusqu'au bout du monde.

Elle glisse un doigts sur la joue de la petite Faustina, en une caresse délicate, avant de lui sourire faiblement. Cela l'apaise et lui permet de mettre un peu d'ordre dans ses émotions. " Nous ne devrions pas parlés de ça maintenant. Je pleure un ami, mes émotions sont sans dessus dessous, vous êtes blessé, contrarié ou que sais je .. " Avant qu'il ne s'énerve a nouveau de ses paroles, elle ajoute. " Et c'est bien compréhensible. Je pense qu'il vaudrait mieux que nous en restions la .. " Des pas résonnèrent dans son dos et bientôt elle sentie une présence familière se glissait a ses cotés, tandis qu'un bras venait enserré sa taille et des lèvres se posaient sur sa tempe, alors que la voix de l’être aimé susurra a son oreille: " A mon réveil le lit était vide et vous aviez toutes deux disparues .. " Oscario glissa son regard dans le bleu de celui de sa femme, le temps semblant se suspendre un instant, avant qu'Angelina ne se reprenne les joues légérement rosies: " Je suis désolée, Faustina était un peu agitée, je ne voulais pas qu'elle te réveille, tu avais besoin de repos. " Se rappelant qu'ils n'étaient pas seuls, elle fit les présentations, la voix quelque peu troublée tant de par sa présence a ses cotés que de par la situation. " Oscario voici Jameson Sickert, un ami. Sickert je vous présente Oscario, mon époux. " Ce dernier, après avoir embrassé sa fille, haussa un sourcil, il avait visiblement tiqué sur la mention "ami". Resserrant son étreinte sur sa belle, l'on pouvait apercevoir dans l'océan de tristesse qu'était ses yeux, un brin d'agacement. " Jameson Sikert, je crains de ne jamais avoir entendu parler de vous. " Déclara t'il d'un ton neutre, insinuant pourtant que son épouse n'avait jamais fait mention de son nom.

Ne s’intéressant pas d'avantage a l'homme, il tourna la tete vers sa femme. " Si tu en as finie ici, j'aimerais que nous allions voir mes sœurs avant .. " la douleur en ses mots est palpable, si bien qu'Angelina glisse sa main sur celle qui repose sur sa hanche, lui témoignant de son soutien de par une légère pression. " Nous en avons terminés .. " Elle insiste bien sur ses mots, non dans le but d’être cruelle, mais par ce qu'il le fallait, se quereller d'avantage ne changerait rien aux faits et ne leur apporterait que d'avantage de malheur. Restait a espérer que le temps fasse son oeuvre. " Sickert, je ne sais quand nos pas se recroiseront a l'avenir .. "  Ni meme si ils se recroiseront. Pensa t'elle tristement. Elle aurait aimée que les choses pussent finir autrement, sincèrement. " Mais je vous suis gré de votre soutien. " Douce ironie, elle parlait de son deuil bien entendue et non de la tournure qu'avait pris leur discutions. Hésitante a poursuivre, elle ajouta malgré tout. " Je fut heureuse de vous voir, veuillez prendre soin de vous. " Elle sentie la main sous la sienne se crispait légérement, lui rappelant a quel point les choses étaient compliquées, elle ne pouvait témoignée d'un peu d'attention a l'un sans que cela ne heurte l'autre. Un dernier sourire triste puis elle laissa Oscario l’entraînait a sa suite. Cette journée ne lui aurait décidément épargnée aucune douleur. Deux deuils bien différents a accomplir en un seul jour, parfois les dieux étaient bien cruels.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Haize Sepiida
Humain
avatar

Nombre de messages : 1301
Âge : 118
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une page se tourne. ( Pv Sickert )   Ven 30 Sep 2016 - 2:07



Légitime ? Mais pourquoi… avait-il parlé d’abandon ? Avait-il même mentionné… il ouvre la bouche, pour répliquer, il inspire même pour se lancer, mais il expire et ferme la bouche. Non. Elle l’avait dit. Il n’y a rien à dire. Il encaisse ses paroles avec beaucoup trop de froideur. Tout ça ne changera rien. Mieux vaut qu’elle exprime ses rancoeurs envers lui maintenant qu’elle les supporte encore longtemps. Elle l’avait dit, elle est heureuse maintenant, non ? Il ne jugeait Oscario que parce que que son Ange lui avait dit à son sujet et par ce qu’il savait de lui. Il ne ressent pas le besoin de le connaître davantage. Si ce type la rendait heureuse, eh bien qu’il le fasse. Mieux que lui, de toute évidence. Et il se rend compte qu’il a le mauvais rôle et que rien de ce qu’il dira ne changera quoique ce soit. Et il se souvient soudainement que le mauvais garçon, c’est lui. C’est toujours lui le mauvais garçon. Peu importe ce qu’il fait, c’est lui le mauvais garçon. Peu importe ses décisions, au final ce sera lui le mauvais garçon.

Il ne dit rien. Si, sans avoir parfaitement tort, elle n’avait pas non plus la pure vérité, elle avait raison sur au moins une chose. Ses émotions étaient sans dessus dessous et il ne pouvait pas prétendre à mieux de son côté. Ils devraient en rester là. Il avait essayé, mais elle l’avait retenu. Il avait été incapable de l’ignorer. Peut-être aurait-il dû.

L’arrivée de l’époux en question ne provoque aucune réaction chez le mercenaire. Aucune autre réaction qu’une observation attentive. Il essaie un instant de le détester. Ce serait légitime, non ? Mais il n’y arrive pas. Peut-être que ça vient avec le temps ? Il est le mieux placé pour comprendre ce que peut insuffler son Ange. Elle lui avait demandé, au mariage de la duchesse de Soltariel, de la laisser partir. Il lui avait répondu qu’il ne l’avait jamais retenue. Peut-être aurait-il dû. Mais c’était trop tard.

Lorsque son Ange le présente à son époux, et vice versa, Sickert est calme. Très calme. Il n’y a que son regard, assombri, qui les détaille attentivement. Pourtant, d’une manière très polie, Sickert incline la tête.

- Il n’y a rien à dire sur moi, Monsieur. Pour ma part, j’ai entendu parlé de vous, dit-il du même ton neutre, dépourvu de la moindre émotion.

Ce n’est un secret pour personne après tout. En bien, en mal, va savoir. Mais si Oscario se désintéresse de lui, Sickert fait de même et revient s’attarder sur son Ange. Ils en ont terminé. Sickert approuve d’un hochement de tête.

- Oui, c’est terminé. C’est la principale raison de ma venue ici, répond-t-il lorsqu’elle le remercie pour son soutien. Et c’est d’une totale sincérité et la pure vérité. Quand se recroiseront-ils ? Il n’en sait rien. Enfin, après le reste de la journée, du moins, parce qu’ils risquent de se croiser à quelques reprises le reste de la journée. J’ai été heureux de vous revoir également, malgré les circonstances. Il la laisse s’éloigner de quelques pas, avec son époux, avant de dire une dernière phrase. Si vous avez besoin de quoique ce soit, mon Ange, de presque n’importe quoi. Vous savez que vous pouvez compter sur moi.

Et à son tour, il tourne les talons et s’éloigne. Il n’y a plus rien à dire. Et il doit accomplir les autres raisons à sa présence à Langehack.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
avatar

Nombre de messages : 1020
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une page se tourne. ( Pv Sickert )   Ven 30 Sep 2016 - 9:53


Les paroles, qui raisonnèrent en son dos, la firent stopper ses pas, mais quand elle se retourna pour lui répondre d'un faible sourire, il était déjà trop loin pour entendre ses mots, si bien qu'elle ne les prononça qu'en pensées. " Merci, j'ose croire que malgré tout vous ne doutez pas que moi aussi je serais la pour vous en cas de besoin .. Il en a toujours été ainsi et cela ne saurait etre autrement. " Elle sentie le regard d'Oscario sur elle, dans ses yeux plein de peine elle put lire bon nombres d'interrogations et peut etre autre chose également. " Mon Ange ? " Siffla t'il entre ses dents.

Elle glissa la main, qui ne retenait pas contre elle la petite Faustina, sur la joue de son époux. " Juste pas aujourd'hui. " Souffle t'elle. Il inspire profondément, s'empare de la main de sa femme pour en baiser la paume puis acquiesce d'un hochement de tete, avant de passer a nouveau un bras autour de sa taille pour les faire reprendre leur chemin. Un jour, elle lui parlerait de Haize Sepiida, Ekaiz Teleostei, Jameson Sickert, l'amiral pirate qui avait fait battre son cœur a de nombreuses reprises avant de le briser tout autant de fois. D'une certaine façon elle l'avait deja fait, par bribes, il ignorait juste que c'était de lui dont il s'agissait. Pour l'heure, elle ne pouvait s’appesantir sur cela, la journée s'annonçait bien assez difficile comme ça. Se raccrochant a l'étreinte de son époux et de sa fille, elle se concentra sur le fait de ne pas faillir ce jour. Aujourd'hui suffisait a sa peine et demain viendrait bien assez tot.
Fin du rp.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une page se tourne. ( Pv Sickert )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une page se tourne. ( Pv Sickert )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti tourne la page... enfin !
» Page Jaune haitienne ? ( Yellow page)
» Faut il tourner la page et oublier ???
» Tourne la Grande Ourse, tourne la Petite Ourse (PV Justin)
» Gros mekk tourne boulon et Gros mekk la feraille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Marquisat de Langehack :: Marquisat de Langehack-
Sauter vers: