AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Projet : Chronique.7 - Des cendres à la Renaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1276
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Projet : Chronique.7 - Des cendres à la Renaissance   Ven 30 Sep 2016 - 23:59

Salut tout le monde!

Et si on formalisait un peu une chrono des gros évènement de la dernière décennie? :D

J'ai laissé un paragraphe exemple pour que vous voyez comment c'est rédigé dans les autres Chroniques sans avoir a aller voir dans l'Encyclo (mais je vous y encourage quand même)

Je posterai ce que je rédige au fur et à mesure pour etre sûre de ne pas me viander, mais je cherche aussi quelques rédacteurs pour filer un coup de main. Pas besoin de demander la permission, prenez vos clavier et poster à la suite sur une des parties de la liste ci-dessous!








Pour toute question, MP Sapientia



Chronologie:

  • Prise d'Ellyrion - 999 du 10er Cycle
  • Le Voile - Premier mois du 11e Cycle
  • Les chiens de Faïence - 1 à 6 du 11e Cycle
  • La Prise d'Eraison - 6 du 11e Cycle
  • La seconde usure - 6 à 8 du 11e Cycle
  • Haut Conseil et Régence - printemps 8e du 11e Cycle
  • Reprise d'Eraison - été 8 du 11e Cycle
  • Sortie des drows d'Anaëh - été 8 du 11e Cycle





  • Abdication de Golradir


Libéré de l’influence écrasante de Caranthir par ce triste événement, Golradir put devenir le Roi qu’il était destiné à être, choisissant tout de même de garder son ami Beren comme Conseiller.
Il s'était marié avec Delania d’Ardamir et avait déjà deux enfants : Pyriand et Telrunya. Dans la même situation de force que Lyra'Suan, il prit la même décision: avantagé sa descendance dans la succession au trône.

Pyriand était beaucoup plus âgé que son petit frère et son père aurait voulu le voir prendre la couronne. Mais, il renonça à la politique elfe et quitta le royaume pour une humaine dont il eu un fils: Anàrion. Golradir ne comprit et ne pardonna jamais sa décision, mais le prince était tombé amoureux, et il était de toute façon impossible q'un homme accompagné d'une humaine soit choisi par le Conseil des Protecteurs.

Telrunya était donc celui qui allait hériter du royaume. Dès qu'il se fut assuré que le Haut Conseil nommerait son fils, Golradir, très atteint par la mort subite de sa femme, emportée par un prédateur, décida d’abandonner son poste, et partit, en ermite, dans la forêt d’Anaëh. Certains disent qu’il est parti retrouver sa femme, d’autres disent qu’il n'avait jamais su régner en temps de paix.

Telrunya épousa Orelindë, une vagabonde orginaire d'Holimion, et devint roi.








  • Tebryn le Traitre


Telrunya remarqua que son conseiller devenait vieux, très vieux même. De plus, il ne souhaitait pas voir l’émergence d’un deuxième Caranthir. Aussi se décida-t-il donc d’avoir deux conseillers, un militaire, l’autre pour le reste.

Contre toute attente, son choix se porta sur un certain Tebryn, un drow qui se proclamait renégat et fidèle à la Anaëh. On ne pouvait pas enlever au nouveau Conseiller sa compétence. Il parlait peu mais parlait d’or, comme s’amusait à plaisanter Telrunya.

Beren et Orelindë, quant à eux, ne parvenaient pas à prendre à la légère la présence d’un de leurs ennemis, mais ils eurent beau essayé, jamais le Roi ne voulu revenir sur sa décision. Espérait-il en apprendre plus ? Faisait-il réellement confiance à Tebryn ? Cela, personne ne le sait avec certitude, mais certains pensent qu’il aurait été victime d’un ensorcèlement.

Orelindë eut deux enfants: Learza et Illydril. Le premier n’était pas très intelligent, il avait… un grain comme on dit. C’est pourquoi Telrunya, essaya plus d'une fois de lui faire quitter le palais pour rejoindre la famille de sa mère. On murmurait que le Roi avait honte d’avoir engendré un fou, et on se demande comment Beren Telperiën parvint à garder le jeune Leazra dans le château, après de nombreuses discussions de morale auprès de son roi. Ou même pourquoi.

Illydril en revanche avait toute les qualités d'une futur reine et son père appuya très tôt sa potentielle nomination. De plus, l'idée que la couronne se transmette de descendant en descendant  lorsque c'était possible, était passé officieusement dans les mœurs. Qui de mieux préparer à la charge que ceux qui avait été élevé près d'elle et savait ce qu'il en coutait?

On pouvait se réjouir : les drows laissaient les Elfes en paix, et au fond ils n'aspirent qu'à cela. Pour autant, il semble que le malheur ne puisse rester éloigné trop longtemps de la dynastie royale. Un soir, lors d’un grand banquet, après une coupe de vin, Telrunya s’affala sur la table, provoquant un silence dans la salle. On soupçonna tout naturellement Tebryn, mais faute de preuve, la Reine du se résoudre à le condamné à un "simple" exil.

C'était en 965 du 10e Cycle, une poussière pour le peuple elfe qui jamais n'oublie.


© Rédigé par : Les elfes :D

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Neraën Yeldoreï
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 400
Âge : 25
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Projet : Chronique.7 - Des cendres à la Renaissance   Sam 1 Oct 2016 - 9:24

Par "gros événements", est-ce que tu entends également par là la mort, disparition, et élection des protecteurs et autres personnes d'importance ?
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 473
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Projet : Chronique.7 - Des cendres à la Renaissance   Dim 9 Oct 2016 - 17:44

pourquoi pas si ça peut rendre l'histoire des derniers temps compréhensible pour le snouveaux :)
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1276
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Projet : Chronique.7 - Des cendres à la Renaissance   Jeu 17 Nov 2016 - 18:35



Chronologie:

  • Le Voile et l'expansion - 1 mois d'ombreau début du XIe Cycle
  • Tensions elfiques - depuis le début du XIe Cycle
  • Passage des bucherons péninsulaires - 5e année du XIe Cycle
  • Rupture des contacts humains - 6e année du XIe Cycle
  • La prise d'Eraison - fin 7e année du XIe Cycle
  • Disparition de Dyarque et remobilisation  - 8e année du XIe Cycle
  • Le recul des drows - fin 8e année du XIe Cycle
  • Le Grand Deuil - première moitié du XIe Cycle





  • Le Voile (entre le Xe et le XIe Cycle)


Le Bg du Voile

Avec la fin du Xe, vint le jour du Voile, l'éclipse marquant la fin de chaque Cycle... Mais ce qui était sensé être une éclipse de quelques heures se transforma en une ombre continue. Les rares personnes qui gardèrent une quelconque notion du temps parlent d'un mois complet. 81 jours d'ombre. Sans étoile. Sans lumière. 81 jours durant lesquels l'Anaëh retrouva la vigueur de sa première Magie.

Telles des veines zébrant la peau, d'étranges racines ont surgi dans toute l'Anaëh. Elles se ramifient à l'infini, et pourtant, disparaissent parfois sous la terre pour mieux resurgir quelques lieues plus loin. Et il est clair, quand on y regarde bien, qu'elles proviennent toutes d'un même arbre : l'Estel. Ce don de la Déesse livré par Myrhyarmen, Gardienne de Kyria, et levant fièrement la tête au coeur d'Alëandir dans les jardins d'Harma Laica. La Symphonie s'éleva plus forte que jamais et des elfes qui ne l'avaient jamais perçu se mirent à l'entendre clairement. La magie s’étendit si loin que les ruines d'Ellyrions furent presque engloutis sous le lierre et la mousse. Les murs des Cités furent lézardés par la vigne et plus d'une demeure fut perdue sous le poids de la Première Oeuvre.

Durant un mois, l'Estel lui-même, épicentre des phénomènes étranges, fut considéré comme une réincarnation de la Mère, sommeillant entourée de ses enfants. L'arbre tripla de taille en quelques jours et les jardins d'Alëandir furent le théâtre des rêves de la divinité. Des créatures jamais vues auparavant naissant et chaque végétal, chaque animal possédant une voix incroyable de clarté.

L'éveil d'Anaëh fut autant perçu comme une bénédiction que comme un avertissement pour tous les enfants de la mère qui commençaient à se détourné de leur but premier: La protection de Son œuvre.

Alors Dyarque tente de fédérer autour de sa personne. Il impose son aura auprès des Seigneurs Protecteurs, qui par respect l'écoutent et le suivent. Il use et abuse de cette influence, et sous son joug autoritaire, la légende des premiers Rois se rappellent au coeur des elfes.

Ardamir la première ne répond plus aux appels du roi. La terre pleure Dragan, qui partit sur ordre d'Alëandir et jamais ne revint.  Holimion suivit, alors que le deuil le frappait de concert.

Plutôt que lutter contre l'inévitable, Dyarque accepte ce changement. L'influence. Alëandir laisse faire. Alëandir écoute. Alëandir susurre. Si, aux yeux des mortels, le Royaume sylvain se morcelle, la vérité est plus subtile : la Prime Cité conserve son aura, et si son joug se fait plus tenu, la parole de Dyarque demeure respectée et écoutée. Mais chaque Terre décide désormais de son destin. Certaines se tournent vers la Voix de Kÿria, d'autres tentent de percer toujours plus les secrets des vrais cités. Quelques unes, enfin, luttent pour savoir quelle sera leur voie.

carte de la zone d'influence magie d'Anaëh avant le Voile:
 



  • Tensions elfiques


Au sortir du Voile, dans la plupart des Cités qui ne furent pas totalement détruites, une grande part de la population avait quitté les murs pour rejoindre les Noss les plus proches. Ceux qui restèrent dans leurs habitas de pierres furent souvent considérés comme irrécupérables. Seul une infime partie entendaient la symphonie, renforçant cette idée d'elfe "dénaturés".

A l’intérieur même du peuple elfe, les dissensions naissent entre ceux qui demandent l’abolition des cités-pierres et ceux qui ne voient aucune raison de changer un mode de vie vieux de plusieurs millénaires. Les yeux se tournent vers le Conseil des Seigneurs Protecteurs et le Roi Dyarque, resté encore muet depuis le Voile, et sur le Culte de Kÿria, dont la voix discrète ne s’est pas faite entendre depuis trop longtemps, les prêtres restant à la fois plein de crainte et d'adoration devant les ravages du Voile et ne parvenant pas à s'accorder au sein du culte.

Les Noss avaient tendance à se radicaliser de plus en plus dans leurs croyances mais surtout dans leur haine de tout ce qui pouvait à leur yeux blesser leur Soeur. Les attaques sur les mines et les carrières se multiplièrent. Les maraude autour des Cités de pierres prirent de plus en plus d’ampleur jusqu'à ce que des elfes fassent couleur le sang de leurs propres frère. En Daranovar et en Malereg, les morts furent nombreux au point que la paix parue impossible à retrouver.  

Pourtant Dyarque restait muet. On le murmurait brisé par Ellyrion, le Voile, Eraison et la perte de sa famille.



  • Le passage des bucherons péninsulaires


carte de la zone d'influence magie d'Anaëh en l'an 5 du XIe Cycle:
 

Des hommes et des elfes (Diantra)

Alors que les elfes redécouvrent l'incroyable vitalité de l'Anaëh et de sa magie, les humains de péninsule n'ont vu que des arbres énormes et menaçant grignoter leurs champs à la frontière de l'Anaëh.

Si le voile qui obscurcissait Miradelphia s'était envolé, le monde était teinté d'une toute autre ambiance. Bien que les dieux se soient retirés, les effets du passage de Kÿria en Anaëh continuaient de se faire sentir. La déesse avait déployé une excroissance de la faune et de la flore incontrôlable, qui, même trois ans après, donnait toujours l'impression que la forêt vivait et grandissait tel un monstre grouillant de magie.

Les frontières de l'antique territoire avaient gagné du terrain, conquis des terres. Désormais, les anciens pouvaient voir la forêt d'Anaëh s'élargir d'années en années. Les plus sensibles à la Symphonie des Arbres sentaient l'euphorie végétale, luxuriante et folle. Les arbres prenaient quelques bons centimètres chaque ennéade. Les buissons s'épaississaient, les feuilles s'élargissaient. Anaëh grignotait peu à peu la forêt d'Aduram, avançait doucement mais dangereusement , se cramponnant à chaque monticule de terre libre. Les arbres dégarnis de l'obscure forêt ornaient à nouveau leur manteau antique et verdoyant. Ils naissaient des larmes de sève de grands chênes millénaires, abattus ici sans aucun scrupule. Là où les villes s'étaient édifiées, la Nature reprenait le dessus. Elle rongeait les pierres, becquetait les murs et ensevelissaient les fières architectures des sylvains.

Il ne faut pas longtemps à Alëandir pour comprendre le péril que vit le Royaume dont elle est la garante. La Terre des Rois voit son héritage s'effriter sous ses yeux impuissants, mais pour en harmonie avec sa détresse, ses souvenirs lui reviennent à la faveur de la Symphonie des Arbres. Les anciens secrets se découvrent, les consciences s'éveillent et ses habitants entendent la pierre chanter. Alors, les elfes se souviennent. Ils redécouvrent ce mystère oublié. Ils s’imprègnent de cette ultime vérité. Alëandir est le passé autant que l'avenir des Fils de Kÿria. Elle est l'harmonie, l'épouse parfaite d'une nature comprise et respectée. Elle est la grandeur des elfes qui s'éveillent. Malheureusement, la voix du passé est faible encore.

Les humains, voyant la forêt se déployer toujours plus loin vers leurs terres, commencèrent à craindre Grand-Bois comme jamais. Des dizaines de bucherons commencèrent à s'attaquer aux arbres encore jeunes, mettant toutes leurs forces dans l'idée de ralentir ou même d'arrêter son évolution... Ce qui déclencha bien plus que la fureur des Noss, la fureur des elfes quelque soit leur ethnie.

Un contingent fut envoyé jusqu'à Diantra pour régler ce problème sans que le sang ne coule, mais rien n'y fit. L’ambassadeur fut renvoyé humilié et dépourvu d'arme.

De nombreux elfes jurèrent de faire payer aux humains qui n'avaient toujours pas retenu quel sort attendait ceux qui s'attaquaient à la Première Œuvre. Ils jurèrent de marcher sur Diantra... Et ce serait surement ce qui se serait produit si une autre attaque n'avait pas interrompu les élans guerriers d'un peuple déjà mis à rude épreuve par tous les changements de leur monde policé.




  • Prise d'Eraison

(prise d'Eraison)
(défense du Titan)

Au cours de l'an 7 du XIe Cycle, alors que l'esprit des elfes s'échauffait en direction de la péninsule et que les troupes se retiraient peu à peu du front sud, les prêtres d'Uriz, de Teiweon ainsi que quelques gradés, contre l'avis de l'état-major drow, décidèrent de créer une percée jusqu'à Eraison. Mais ils ne passèrent pas par la forêt qui restait pour eux un territoire inconnu. Ils creusèrent un tunnel de plusieurs dizaines de kilomètre de long passant sous les racines des géants végétaux.

La bouche de leur accès fut ouverte en pleine ville. Les soldats désorganisés et en faible nombre à l'intérieur des murs étant donné la proximité du front, furent écrasés. La ville comptant peu de mage ne résista pas plus de quelques heures. Peu de fuyards. Peu d'esclave. Peu de survivants. Les temples furent dévastés, les bâtiments piégés ou détruits. Le palais devint le repère de la hiérarchie. Le Protecteur fut exécuté et sa tête planté au dessus de la porte principale de la ville. Seul un Conseiller parvint a fuir mais il succomba à la folie.

Lorsque les troupes d'Ardamir, de Wyslena et d'Alëandir arrivèrent, il n'y avait plus qu'une chose à faire : endiguer l'épidémie. Un confinement fut donc mis en place et le front sur renforcé.





  • Disparition de Dyarque et remobilisation des Cités


LEs deux visages d'un peuple Rapprochement Ardamir / Noss
Un trône vacant : disparition de Dyarque
Si vis pacem : L'état major se rassemble pour prévoir la reprise d'Eraison, ordonnée par la Protectrice d'Ardamir sans le consentement du Haut Conseil
Soutien de la forêt et Après la tempête et avant l'ouragan : raliment des Noss
Trois elfes, trois idéaux : Tentative d'assassinat de la Protectrice d'Ardamir
Le pouvoir des mots : Cri Symphonique à Ardamir
Avenir politique : Quatrième saison agité par des moines de Calimenthar
Quand l'avenir repose sur un discours : Mobilisation des mages non militaires pour la reprise d'Eraison et le front
Lorsqu'il est temps de refleurir : choix d'un régent pour repousser les drows
Quand une partie de l'avenir repose sur un discours : Le régent réuni desmages pour Eraison
La Chasse qui fit naitre la rébellion : Des druides anciens sont envoyés au Front



Un matin de Barkios du l'an 8, le monde des elfes bascula de nouveau. Dyarque, qu'ils avaient choisis de suivre durant ces périodes si troublées, disparu de son trône sans laisser la moindre trace. Certains dirent que la mère elle-même l'avait rappelé à elle, fondu dans l'Anaëh. D'autres que son affinité magique était si grande qu'il s'était transfiguré lui même en énergie pure. Dans tous les cas, cela sonna l'arrêt de l'aveuglement des Protectorats intérieurs.

Alors que jusque là, seuls le Linaëh, l'Epine dorée et particulièrement les quatre protectorats de l'ancienne terre d'Ardamir continuaient à tenir les frontières avec véhémence, les autres cités ne purent plus se cacher derrière les ordres royaux.

Le matin même ou la disparition de l'Heru-Aran fut annoncée, la Protectrice Halyalindë Yasairava, aux prises avec le Front Drow, profita du vide au pouvoir pour mettre en marche la reprise d'Eraison sans consulter ses confrères. Elle mis en place le soutient du front par Ardamir et ordonna à l'armée royal ainsi qu'aux armées d'Ardamir et de Mera de préparer la reprise d'Eraison, outrepassant ainsi de loin ses prérogatives. Décidée d'en répondre face au Haut-Conseil, elle envoya également des ambassadeurs et des messagers dans toutes les Cités pour convoqué le Haut-Conseil

C'est avec l'aide du Protecteur Anorn de la Quatrième-Saison, respecté pour son grand âge, que les Protecteurs se réunirent finalement en Alëandir pour parler du Front et surtout élire le successeur de Dyarque.

De par le respect qu'il avait acquis durant sa longue vie et la tempérance de ses opinions sur les Noss, Anorn était l'un des favoris ainsi que deux autres protecteurs aux visées bien plus traditionalistes et purement Taledhel, mais également, et cela avait de quoi surprendre, Halyalindë. Loin d'être accablée pour avoir pris en charge la mise en place de la réplique, ses faits d'armes semblaient autant de promesse dans le contexte guerrier.

Après seulement deux jours de délibération cependant, alors que deux des candidats se retrouvaient au coude à coude, Halyalindë se désista en faveur d'Anorn, officiellement pour que le débat ne s'attardent pas au détriment de leur peuple.






  • Reprise d'Eraison


Je vous offre du sang, de la peine, des larmes et de la sueur : Prise d'Eraison et fin de Dyarque
Le Destin n'est que question de Volonté : Noeud magie d'Eraison


Le nouveau régent enrôla nombre mages et poussa les protectorats à participer à l'effort de guerre. Et quelques ennéades avant la fin de l'année, Eraison était reprise par les armées conjointes d'Eteniril, d'Ardamir et de Mera menées par les Protecteurs Neraën et Halyalindë en présence du Régent dans le camp arrière.

Eraison était piégée et les drows, qui avaient prévues de l'abandonnée, tentèrent d'emporter le plus d'elfes avec eux. Plus d'un millier de vie fut perdue ce jour là. Les temples, le palais, les habitations, les jardins, toute la ville avait été le lieu d'incendie et du massacre des civiles Les plus chanceux étaient morts rapidement. Les autres avaient été changés en Mort-vivants... Cela même que les soldats elfiques avaient du affronté tout au long de leur avancée.

Un mage eldéen du nom d'Haldren avait profité de l'attaque pour tenter de recréer un noeud arcanique. Un rituel magique que seuls les plus fous auraient imaginés. Ses préparatifs coutèrent la vie à la majorité des mages présents dans la cité pendant les combats et coutèrent autant aux deux camps. S'il fut arrêté, sur les trois survivants de l'équipe, deux étaient cela même qui avaient mené l'assaut... et aucun des deux n'était indemne. Une magie maligne semblait s'être emparé d'eux, les rendant dangereux, passablement incontrôlable, même plongés dans le coma.

Revenus au camps, ils tentèrent de tuer inconsciemment plusieurs de leurs alliés. Leur comportement erratique et dangereux jeta peu à peu un voile de peur sur les Citadins. non content d'être des héros de guerre c'étaient aussi deux protecteurs de cités importantes dont on murmurait qu'ils étaient devenus fous.

Et pour couronné le tout, une tentative d'empoisonnement sur la personne d'Halyalindë fut démasquée. Perpétrée par une elfe de la Noss Baar'Ane, les tensions entre Citadins et Noss qui avaient été enterrés pendant le conflit risquent de ressurgir de plus belle.






  • Recul des drows


Event front sud : repousser les drows hors d'Anaëh

Cette contre-attaque ne resta pas impunie car quelques jours plus tard, les drows attaquaient massivement sur le Front Sud. S'en était trop pour l'Anaëh revigorée par le Voile Les druides, menés par Yriaë et Eninril, marchèrent au devant de l'ennemi. A leurs côtés les Golems s'étaient levés et les Noss rassemblées en grand nombre. On murmure encore qu'Anaëh elle-même se réveilla pour planter les racines de l'Estel dans les corps des envahisseurs qui désiraient la détruire.


Helas, durant la débâcle, la forêt fut incendiée. Plusieurs hectares de végétations furent brûlées avant que les flammes ne soient maîtrisées. Les elfes ont encore du mal à réaliser ce que cette victoire leur a coutée mais la plaie reste vive.

[carte de la zone incendiée]

[carte des terres touchées par la guerre]





  • Le Grand Deuil


(tentative de meurtre de la part d'Halya et Nera)
Remise en Question : Découverte de la tentative d'empoisonnement sur la Protectrice d'Ardamir
Le devoir est parfois emprunt de renoncement : Kaëlis Yasairava prend le contrôle d'Ardamir en l'absence d'Halyalindë
De bois mais aussi de fer : Deuil d'Eraison
Au crépuscule de la vie, l'aube d'une renaissance : Sommeil du Grand-Cerf et régénération du Lac de Cendre
(évènement à Eteniril)



Ni la reprise d'Eraison, ni le fait de repousser les drows jusqu'à ce que les contreforts d'Ellyrion soient visibles ne se fit sans mal. La forêt était physiquement atteinte. Les morts se comptaient en millier. Plusieurs Cités connaissaient un flou politique du à la récente ascension de leur Protecteur ou aux blessures de Guerre. De plus en plus d'elfes, fous de chagrins, sombraient dans des accès de démence.




© Mise en page par : Halyalindë Yasairava

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anorn
Biblio
Biblio
avatar

Féminin
Nombre de messages : 481
Âge : 21
Date d'inscription : 18/06/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1201 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Projet : Chronique.7 - Des cendres à la Renaissance   Mer 31 Mai 2017 - 11:49

Je viens aux nouvelles par ici, on en est où dans le projet ? Je vois qu'il manque des liens, je peux les rassembler si besoin est. On attendait peut-être Eteniril pour clôturer, mais vu le temps et les rps que ça a pris, on mettrait pas ça dans le prochain résumé ?
Parce que les événements récents sont assez importants pour que les nouveaux ne passent pas à côté (question d'intégration dans le rp tout ça) et comme c'est vraiment bien avancé, juste des détails à régler, je me dis qu'on pourrait le faire !

_________________


Estiam Faerin : Bah j'ai très envie d'Anorn mais j'essaie d'être réaliste quand même

Aldartha & Arwain

#2F94A8
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Neraën Yeldoreï
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 400
Âge : 25
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Projet : Chronique.7 - Des cendres à la Renaissance   Mer 31 Mai 2017 - 16:53

Bon alors je n'ai pas fait de paragraphe pour l'instant, mais au moins pendant que j'y pense je remets ici dans l'ordre tous les rps de l'event (automnal) d'Eteniril, qui fait directement suite à la bataille d'Eraïson.

Tous les rps de l'event comportent dans leur titre [Où le coeur et l'esprit peuvent mener...] :

- Discussion autour d'un verre : Lorsque la haine et la crainte s'emparent du coeur de conseillers, ou prémisces d'une guerre.
- Un phénix ne renait pas sans feu : Les voyageurs, quels qu'ils soient, sont arrêtés par les noss du protectorat. Plusieurs d'entre eux sont alors invités à participer au Conseil des Sages, conseil rassemblant les chefs de guerre et spirituels de chaque clan affilié à la région.
(rp parallèle) Ceux qui se disent nos frères : Discussion entre le druide Mélnaica et une Linwë.
(rp parallèle) La lumière au-delà de l'ombre : Lorsque la rivière et l'océan doivent s'expliquer.
- Avoir la foi : Alors que le Conseil des Sages a lieu, la protectrice d'Ardamir Halyalindë se retrouve à faire connaissance avec d'étranges personnes au sein dela cité.
- De pierre et de terre : Mélnaica, qui a proposé l'idée d'un rituel auprès de l'Arbre-Maître, part avec Neraën pour le faire. Une longue discussion avec les conseillers s'ensuivra...
- De l'autre côté du mur : Pendant que le jeune druide tente d'ouvrir les citadins à la Symphonie, trois groupes se faufilent à travers la ville, grâce à l'aide de la jeune Macabre, afin de sauver ce qui peut l'être.
- Au fond des geôles : Ou lorsque deux protecteurs se retrouvent en prison.
- Tout es fini... Ou commence : Une fois que Macabre ait été récupérer Halyalindë en prison, non sans tristesse, les deux femmes partent retrouver leurs pairs au fond de la forêt.
- Froids chapitres d'hiver : L'hiver s'annonce bien plus froid que les autres fois, permettant du répis dans cette querre qui est sur le point d'éclater. Pour autant le mouvement est continu, le vent ne gelant pas suffisamment les Elfes pour les empêcher de réagir au conflit.


Rp en relation avec l'event d'Eteniril, suivant directement De pierre et de terre :
Sombres révélations : A la demande de Neraën, Mélnaica vole jusqu'à Alëandir pour délivrer un message au régent citadin d'Anaëh. Un message faisant état de ce qui se passe réellement en Eteniril...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Projet : Chronique.7 - Des cendres à la Renaissance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Projet : Chronique.7 - Des cendres à la Renaissance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plus sur le projet d’usine d’assemblage de téléphones
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» projet de diorama
» Constitution 1987: Réceptacle et promotrice du projet nation
» Projet de loi qui limiterait le nombre de partis politiques a 4 ou 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: QG Cités elfiques / Noss-
Sauter vers: