AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [1000ans]Patte de velours | Shyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 509
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: [1000ans]Patte de velours | Shyn   Dim 16 Oct 2016 - 11:52


8e jour de la 7e ennéade de Favrius
An 9 du 11e Cycle - Automne
En même temps que la réception des notables

La journée avait tranquillement commencée. Le calme qui régnait dans les parties inférieur du palais était profitable par rapport à l'abondance de fatigue qui s'était approprié le premier. De tout ce que Wik avait concocté, c'était bien la partie de la fête qui lui plaisait le moins. Au moins, dans un pince-fesse drow, elle pourrait revoir de vieilles connaissances. Mais là... Aussi s'était-elle posée dans un salon confortable, ses deux esclaves favorites tressant ses cheveux et massant son dos endolori par les entraînements et les rites qu'elle suivait quotidiennement. Pour couronner le tout, elle ne pouvait même plus dormir sur le ventre sans que son enfant ne manifeste à grands coups son profond mécontentement.

Des petits tracas quotidiens en somme.

Dans la paix de la petite pièce ampli de fumée à l'odeur entêtante de fleur, d'huile et d'opiacés, Krish prenait donc un repos qu'elle jugeait parfaitement mérité sur un fond de musique extrêmement calme que tirait un vieille homme d'un étrange instrument à corde au son assez rond.

Un simple tissu blanc, drapé comme une toge et cintré sous sa poitrine et sous son ventre à l'aide d'un lien d'argent lui servait de seul vêtement et laissait distinctement voir sa peau noire sur la totalité de ses côté, de la pointe de la cheville à l'épaule en passant par la hanche et les côtes. Allongée sur le côté sur un amoncellement de coussin disposés à la fois pour dégager son dos et caler le ventre qui commençait à se voir, elle releva à peine la tête quand le visage de Salik passa discrètement par la porte.

« Entre, l'ami. »

Il ne restait plus qu'à savoir s'il lui annonçait que la personne qu'elle désirait voir était arrivée ou qu'elle avait refusée de le suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [1000ans]Patte de velours | Shyn   Dim 16 Oct 2016 - 17:12





Patte de Velours

& Krish Al'Serat






[7ème ennéade de Favriüs, An 9 - Fait suite à Un Jour les Princes Viendront]



Étrangement, ses yeux ternes - qui se perdaient dans l'assemblée toujours plus grandissante - cherchaient une présence que jamais elle n'aurait pensé rassurante.... Compagnie qu'il lui aurait d'ailleurs été malaisée de ne point remarquer si l'on se référait au gabarit de l'être concerné, qui vraisemblablement n'avait daigné rayonner de son impressionnant tonnage pour les festivités. Un brin déçue de ne pas croiser le Maître des Bêtes, pour l'occasion accompagnée du fruit de son prodigieux labeur, la noirelfe vit sa quarantaine bien vite contrariée par d'autres groupuscules venant la caresser dans le sens du poil. Cela en devenait presque gênant. Qu'avaient-ils tous à presque se bousculer pour la déposséder de son habituelle solitude ? Prenant poliment congé de notables Thaaris dont elle ne connaissait réellement l'influence, la Grise priait intérieurement que l'éminente Al'Serat lève enfin le voile de son absence et accapare l'attention générale.
Cette brève trêve ne dura point.

Un homme aux manières aussi mielleuses que sarcastiques vint l'accoster sous un flot d'ironiques justesses, alors qu'elle savourait à peine la liberté de n'avoir à répliquer aux moult hypocrisies qui emplissaient l'air. Son sourire d'accroche ainsi que ses propos mordants suffirent à décoincer Shynrae qui se parait à chaque nouvelle sollicitation d'une façade de froideur de plus en plus palpable. Un révérence et d'autres traits d'un malice agréable au oreilles effilées de la sombre plus tard et le dénommé Salik se décida à révéler à la Marchande les fondements de son approche ; on l'attendait. Elle l'attendait, même.
« L'audace est monnaie comme une autre, mon cher Salik. » Finit par lâcher la Doeben en glissant une manche autour de celle qu'il lui proposait. « Uriz récompense les immortels pour de telles vaillances. Et … Je ne serais effectivement pas contre un peu d'accalmie. Allons donc. Néanmoins ...Puis-je ? » Elle inclina du chef en direction des félidés qui leur tournaient autour en les berçant de leurs ronronnements satisfaits. Le diable ne répondit point – un grognement tout au plus - et se contenta de la guider hors de la sphère de la réception, la faisant cheminer en les ailes privées de la demeure rutilante. Le raffut enjoué de la veillée leur parvenait de moins en moins distinctement, jusqu'à presque s'évanouir comme si nuls hôtes ne piétinaient en les jardins du palais.  Si la curiosité lui rongeait l'esprit, la Drow n'avait guère eu besoin de quémander l'identité de cette amie escomptant sa venue, bien qu'elle espérait les intentions de celle-ci, effectivement, amicales. Les ultimes sursauts de suspens qui lui comprimaient le cœur s'envolèrent quand ils atteignirent le terme d'un corridor, s'immobilisant derrière une porte entre-ouverte de laquelle s'échappa le souffle rauque et reconnaissable entre mille de la Maîtresse des Forges d'Elda.


« Voici, Jabress. Celle que vous m'avez mandé de vous amener. » S'inclina t-il avant de pousser précautionneusement le battant qui dévoila à l'elfe un tableau qu'elle ne pouvait s'être inventé. La Princesse d'ébène était étendue de tout son long, son corps musculeux à peine vêtu, reposant à la fois sur quelques épais coussins ainsi que sur deux serfs femelles qui s'activaient à lui natter la crinière ou lui palper le derme. On pouvait lire une puissante fatigue sur ses traits séculaires, bien que la Puysarde sembla s'éveiller lorsque leurs prunelles se croisèrent. Transperçant de quelques pas l'atmosphère brumeuse et étouffante de la pièce, l'Ondine s'avança pour offrir à la Dame au Cycle un plongeon de l'échine aussi courtois qu'impressionné, lui dévoilant au passage une vision peu subtile sur sa poitrine.
« Griffe-Argent. » Psalmodiait-elle presque en conservant le meilleur de sa contenance. « C'est un honneur autant qu'un plaisir d'enfin vous rencontrer. Si je puis me permettre, avant toute chose, de vous offrir ce que je réservais pour l'occasion qui nous rapproche aujourd'hui. Hemera, Nyx. »
Un bref sifflement signifia aux panthères de se présenter devant la noirelfe, étirant leur tendre encolure pour dévoiler autour de leur gorge un fin ruban, auquel pendait – pour chaque bête – un bijou destiné à orner les attributs elfiques de Krish.
« Cette parure est faite de basaltes des champs de lave des Terres Stériles. Des confins du monde même. La teinte lie-de-vin des minerais s'explique par l'ancienneté des coulées, que l'on date de la toute fin du cycle précédant, Divine Al'Serat. »




Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 509
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [1000ans]Patte de velours | Shyn   Dim 16 Oct 2016 - 22:37

La porte s'écarta et Salik disparu, comme a son habitude, en un battement de cil. Ce petit homme était décidément bien farfelu...  et dans la pièce ne restait plus que la Maîtresse des Forges et la Princesse des huiles (bah oui, des objets avec des bras et des jambes, ça reste des objets).

Krish se releva sur un coude, ses deux servantes s'adaptant à son changement de position comme si de rien était... contrairement à sa robe fendue qui dévoilait l'une de ses jambes jusqu'à la hanche qu'elle avait de plus fort large. L'expression détendue de la forgeronne se colora d'un sourire amusé, mais non dépourvu de plaisir, en voyant la jeune femme avancer vers elle d'un pas noble. Elle détailla le visage de sa visiteuse. Son maintien. Sa façon de se mouvoir, le balancement de ses hanches, le flottement de ses épaules, le galbe de sa poitrine et de ses fesses. Sa tenue également, qui lui facilitait la tâche il fallait l'avouer, eut le droit à ses quelques secondes d'attention.

La jeune femme se plia en deux alors que son hôtesse ne s'était même pas assise convenablement... Et elle ne lui laissa même pas le temps de répondre à ses salutation avant d'appeler à elle ses deux ravissants petits cerbères. Les bijoux que portaient les deux bêtes étaient ravissants. Leur teinte tout particulièrement était singulière. Krish sourit devant l'idée ingénieuse de son invité. Des pierres d'un Cycle ayant trouvé leur particularité au fil du temps venu les tirer de toutes leurs imperfections. Non, vraiment, l'idée était bonne. Beaucoup moins onéreuse que certains présents que les notables des principautés lui avaient envoyés mais autrement plus adéquats... et le risque que cela représentait était également appréciable. Offrir un bijoux à une femme qui, de notoriété publique, jetait ou brisait les plus belles créations d’orfèvrerie quand elles ne lui convenaient pas... Tout le monde ne s'y serait pas risqué.  

Un simple geste et les deux femmes à la peau cendré reculèrent de quelques pas, à la fois assez en retrait pour être oubliées et assez proche pour répondre à toutes les exigences de leur mission. Krish se redressa et posa un genou en terre, approchant sans aucune crainte ses mains des deux créatures. Contrairement à ses histoires avec des canidés, elle avait toujours eu de très bons rapports avec tout ce qui pouvait s'apparenter de près ou de loin à un félin. D'abord, elle leur flatta le côté de la tête, amusé par les petits mouvements de leurs faciès sombre, avant de venir décrocher les deux rubans, non sans avoir pris le temps de cajoler chacun des deux félins avec une parfaite décontraction, s'arrêtant au moindre signe d'agacement.

Une fois les bijoux au creux de ses mains, elle se releva et les regard plus minutieusement.

« L'idée est parfaite pour une telle occasion, et elle n'est pas dépourvue d'un certain panache. »
sourit-elle sans lever les yeux. « Des bijoux d'un millénaire pour une femme d'un millénaire... Mais une question me reste en travers de la gorge... »

Passant le pouce à leur surface, elle releva enfin la tête vers son hôte, plongeant son regard de lave dans le sien.

« Lie-de-vin... tu ne penses pas qu'ils vont jurer avec mes yeux ? »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [1000ans]Patte de velours | Shyn   Lun 17 Oct 2016 - 15:23








L'Eldéenne s'était redressée de façon à prendre une position moins avachie pour recevoir son hôte, dévoilant alors une ceinture plus que rebondie, adoucie voir floutée par la soierie nivéenne qui enveloppait sa nudité. La noirceur de son derme faisait apparaître l’étoffe plus lactée encore, s'imposant comme un drap de pureté sur sa sombre substance.
Avec lenteur et assurance, elle tendit ses pinces abîmées par son art en direction des créatures, qui ronronnaient sous les cajoleries de l'inconnue. Se saisissant des boucles d'oreilles qu'elle considéra avec plus d'attention au creux de ses paumes rugueuses, la Princesse se gaussa d'une remarque originale, mais point hors propos. La soutenant du regard, Shynrae répliqua d'abord par l'éclat de ses crocs aigus, avant de s'approcher à son tour de la Maîtresse des lieux.

« Voyons voir. » S'exprima la Sirène sur un ton sérieux, sa main abordant avec délicatesse le menton d'ébène de la forgeronne. Celle-ci inclina légèrement du chef, le laissant reposer contre le creux tendre de la Grise qui l'invitait – tacitement - à en dresser la pointe vers le haut. « Ton jugement n'est point excentrique,… Bien qu'inattendu. Je pense au contraire que cela révélera toutes les nuances de tes prunelles sanguines. Bien plus profondes qu'un pigment unique. A t'admirer d'aussi près, je dirais que j'en décèle déjà bon nombre. » Ses doigts délivrèrent le museau de la Doeben en une ultime caresse. Détachant son regard du brasier de sa congénère, l'Ondine s'accorda une attention sur le bas-ventre proéminent qu'elle surplombait.
«  Natha tlu laoles whol ilta belbol. » Enchaîna solennellement la marchande sans quitter des yeux le renflement. « Dos ph'belbol, Krish. »
La pointe d'envie qui lui rongeait l'âme s'était stoppée net aux portes de ses lèvres déférentes.


Citation :
Natha soit louée pour son présent - Tu es gâtée, Krish


Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 509
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [1000ans]Patte de velours | Shyn   Lun 17 Oct 2016 - 22:54

Au vu du sérieux de la jeune femme lors de sa réponse, Krish ne put s'empêcher de retrouver son sourire de chat. Elle se laissa approchée et examinée, intriguée par la soudaine prise d'assurance de sa visiteuse. Des compliments assez basiques... bon... Elle aurait attendu mieux mais mettons.

Selon le verdict de la jeune cendrée, la forgeronne serra les deux boucles dans une main et commença a défaire l'une des nombreuses chaînettes qui ornaient la dentelle qui lui servait d'oreille... Et arrêta son geste pour caresser son ventre à peine le nom de Natha avait-il franchis les lèvres de la jeunette, psalmodiant trois phrases que les mères sombres adressaient si souvent à Natha... Plus celle que les prêtresses lui adressaient en pareil cas, apprise par Ekmir. Si tu dois passer les rites comme une prêtresse, adresse toi à la Mère avec la même ferveur, disait son amie et guide. Et cette ferveur était totale.

Bien que beaucoup la prenne pour un hérétique à cause de ça façon particulière de considérer les préceptes des dieux, sa tolérance envers les hérétiques et son départ inexpliqué du Puy, la foi de Krish n'était en rien frivole. Peu le savaient mais l'intégralité de son art était une forme d'hommage à Teiweon et Uriz. Pour elle, chaque pièce, chaque arme qu'elle avait forgée était sacrée et dédiée aux dieux. Au creux de son dos, maintenus par un attirail particulièrement discret, les deux lames qui ne la quittaient jamais cliquetaient de temps à autre, répondant aux regards suspicieux par leurs reflets irisés. L'une, blanche veinée d'or, l'autre noire aux reflets bleutés. L'une gravée du symbole de Teiweon et des premiers mots de son livre sacré, l'autre portant la marque d'Uriz et les plus marquants de ses préceptes en langue sombre. Deux lames, deux armes si différentes, ayant des buts si différents. Chacune possédant une pointe et un tranchant courbe. Formant à elles-deux un cercle parfaits. L'un des résultats les plus éloquent de l'Art des Forges l'âme pourvu que l'on aperçoive les multiples tracés presque imperceptible qui les couvraient entièrement, jouant sur plusieurs niveau de profondeur pour cristalliser une infinité de dessins, de sens et de lettres.

Aussi, les jours de fêtes dédiées aux dieux n'avaient pas été choisis par hasard mais après une réflexion bien précise. Elle eut une pensée pour Valas et sa main, en quittant le renflement de son ventre, effleura l'endroit de sa peau sous lequel était dissimulé cette fameuse gemme. Puis elle désigna la couche couverte de coussin d'un signe de menton tout en s'asseyant elle-même d'un côté, continuant la conversation en langue drow après les quelques mots qu'avaient prononcés son hôte.

« J'ai toujours eu la chance d'attirer la bienveillance de Natha et je l'en remercie chaque jour. Nombre des enfants que j'ai porté sont auprès d'elle à présent. Et puisque Velkyn, les dieux protègent leur Voix, est au moins aussi béni sur ce plan, je suppose que tomber enceinte si peu de temps après nos retrouvailles est un signe de plus, même si je n'ai aucune certitude concernant le père. »

Elle avait parlé sans aucune gêne. La situation était si commune pour un eldéenne que la honte ou l'angoisse en était totalement absent. Les mœurs du Puy étaient telles que connaître avec certitude le père biologique d'un enfant était une rareté en soit, surtout lorsque les parents participaient régulièrement à des soirées mondaines ou à des rites religieux... Mis à part les mœurs de ces Prima et leur balais dans le cul, bien sûr.

Reprenant le travail nécessaire au décrochage d'une des pendeloque qui ornait son oreille, elle posa de nouveau les yeux sur Shnyrae, cherchant son regard.

« Il n'y a pas de secret. Pour attirer le regard des dieux, il faut le mériter. Forger son destin de ses propres mains au lieu de se laisser bercer par les illusions et les ordres des autres. Tu ne crois pas? »

La modestie ? Non, je n'ai besoin de rien, merci.

La conversation pouvait sembler manquer de substance et les manières détendues de Krish être due à l'odeur entêtante qui flottait toujours dans les lieux, pourtant des questions bien plus personnelles n'auraient put en apprendre plus sur la nature de la jeune drow que ses réactions à quelques paroles. Beaucoups de rumeurs et de faits étaient parvenues aux longues oreilles de la forgeronne, mais pour savoir ce que vaut un alliage, mieux valait l'examiner de ses propres yeux. Elle connaissait plus d'une personne qui aurait aurait vu dans ses derniers mots les prémices d'une hérésie... Et pourtant c'était là la base même des préceptes d'Isten et d'Uriz.
Revenir en haut Aller en bas
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [1000ans]Patte de velours | Shyn   Mer 19 Oct 2016 - 13:57








Une fascination irrationnelle l'empêchait de mirer ailleurs que la panse de la Maîtresse des Forges, que la noire massait avec une infinie tendresse. Une force mystérieuse fit instinctivement porter sa propre dextre sur son hypogastre - exceptionnellement dénudé -  en un geste autant imitatif que finalement envieux. A présent en appui sur ses genoux, Shynrae remarqua qu'outre le neigeux coton drapé, la diablesse se paraît d'affiquets plus ...véhéments, en la présence d'un couple de lames jumelles, fort semblables si l'on omettait l'évident contraste qui les distinguait. Prenant soin d'éviter l'allonge acérée de la tranche ténébreuse, la Doeben s’installa sur l'amas de traversins chamarrés, au plus près de la Princesse. Si les propos de Krish étaient d'un cynisme cruel, son ton détaché témoignait plus encore de son caractère particulier.
« Auprès de Natha …. Voués à la prêtrise ? Ou …. » S'enquit la Marchande avec une certaine crédulité. « Porter la vie en son sein est le plus beau don que les Dieux nous aient fait. Une éternité de dévotion à la Mère des mères ne suffirait à la remercier de son estime. »
Voilà qui était une révélation ...inattendue ! Presque plus encore que l'initiale stupéfaction de voir l'épouse de son amant grosse à en déborder. Se pouvait-il que Velkyn n'ai rien à voir avec cela ? Quelque part, Shyn ne savait si l'idée lui était désagréable, ou même notable. Avait-il a lui faire part de l'accomplissement de son devoir conjugal ? Qui était-elle, finalement, pour exiger telles sottises ? Un profonde intuition lui avouait que ces questionnements, ces sentiments étaient tout à fait humains. Ainsi qu'à des lieues éloignés de leur obscure filiation. Elle évita simplement le sujet en laissant couler la remarque, ce malgré les milles répliques et autres curiosités qui lui venaient à l'esprit. Ses pupilles de feux vinrent à nouveau affronter les perles blanches de la Magsquoise.

« Et tu sais de quoi tu parles ! » Lui sourit-elle en prime réponse. « Je ne peux qu'appuyer tes pensées, Krish. Si Uriz et les siens sont bien les démiurges, les garants, nous demeurons les acteurs de cette mascarade. Et, de notre infime stature, nous avons les armes pour chacun faire de notre existence une destinée. »
La Sirène cherchait dans son regard un certain aval. Pour le moment, rassurée de constater que les prunelles de la forgeronne crépitaient autant d'intérêt que de plaisir, elle abandonna quelques nappes de sa retenue pour finalement se détendre. Les fauves se frottaient dans leur cacophonie aux limites de la banquette, donnant quelques coups de langue affectueux où elles le pouvaient.
« Il semblerait que j'ai aussi à savourer la présence de sœurs pour me protéger ... » Ricana Shyn en désignant les petites bien qu'impressionnantes armes courbes d'un léger mouvement de tête. « Et antagonistes. Je constate que nous sommes bien plus proches que nous pouvions le croire ! »

« C'est une somptueuse réception que tu prodigues à tes hôtes, en bas. Je me demandais quand tu comptais nous-y rejoindre. »





Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 509
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [1000ans]Patte de velours | Shyn   Sam 22 Oct 2016 - 16:34

Krish manqua de lever un sourcil lorsque Shynrae demanda si elle avait voué ses enfants à la prêtrise... hmmm... Elle ne pouvait pas être sérieuse n'est-ce pas ? … Et bien son mari avait encore fort à faire...

« Certains de mes descendants ont choisi de servir un dieu en particulier Uriz et Teiweon en majorité, Isten, Meingal et Tesso pour d'autres, mais je ne crois pas que l'un d'eux s'en soit remis à Natha bizarrement... »

Pourtant ils avaient eut le droit à tant d'amour maternel...

Et patati et patata, une éternité de dévotions ne suffirait pas à remercier le fait de donner la vie. Elle disait cela sans même avoir réaliser ce qu'impliquait ne serait-ce qu'une véritable dévotion à Natha, même une fois dans sa vie. Le poids du sang, des sentiments et des possibles disparus... Les milliers de futurs offerts à l’insatiable déesse. Habituellement, Krish ne parlait pas beaucoup des dieux. Les actes étaient bien meilleurs portes paroles que les mots pour vénérer ce qui compte le plus. Mais celle là, elle en parlait beaucoup sans savoir et elle aimait bien en rajouter des caisses. Elle était aussi doeb que dévote. D'une bien étrange façon, cette créature pâlotte semblait pétrie de l'importance de vénérer les dieux sombre sans comprendre l'essence de leur culte ni la raison de cette vénération... Et devant un tel aveuglement, une prise de conscience fracassa son cerveau droit.

Elle venait de se rendre compte de quelque chose d'incroyable : depuis quelques temps déjà, elle se laissait progressivement rongée par l'état, l'ambition et la vision du monde de son mari. Elle avait agi comme si elle avait quelque chose a faire de... de ce que les gens disaient d'elle, de sa foi, de sa fidélité, de sa descendance... Quelque chose à faire du pouvoir qu'elle pouvait tirer de leurs petits jeux stupides... Elle avait agit comme si le devenir d'êtres sans consciences lui était cher.

Elle était... redevenue une pièce sur l'échiquier...

Elle était stupéfaite de son propre comportement... Elle se rendait à présent qu'elle avait commencé à esquisser les pas de danses pour lesquels elle n'avait eut que dédain, se laissant entraîner dans des projets qui n'étaient pas les siens. Que l'armée perde ou gagne ? Elle s'en moquait. Elle avait toujours su que ce n'était pas en rasant toute autre civilisation que les vrais dieux gagneraient en pouvoir... Enfin pas en le faisant frontalement. Et dire qu'elle avait tant hésiter face à Tebirach... par attachement ? Par loyauté ? Elle failli éclater de rire devant sa propre ineptie. Elle agissait comme si elle avait à peine quelques dizaines d'années, laissant d'autres volontés guider ses actes sans même s'en apercevoir... Retrouvant une foi aveugle alors qu'elle aurait du garder les yeux bien ouvert.

C'était comme si l'étrange foi de cette femme venait de briser en mille morceaux une pellicule de verre qui l'entourait depuis quelques mois déjà. ''Infime stature''. ''Nous avons les armes pour chacun faire de notre existence une destiné.'' Tant de candeur. Tant d'altruisme. Tant d'idéalisme. Tant de grandeur d'âme. Tant de stupidité et de confiance aveugle en des mots dont elle ne comprenait pas le sens... Elle lui rappelait une enfant qui divague sur les préceptes dont on lui a pour la première fois parlé pendant la journée. Après le bref espoir qu'avait procurer son audacieux cadeau à la forgeronne, Krish savait désormais à quoi s'en tenir.

« Nous n'avons pas tous les même armes. Les faibles meurent. Les forts s'attardent. Parmi ceux-là, quelques uns ont une destinée.  »

Un précepte simple s'il en est. Pour beaucoup d'eldéens, la capacité de survie était l'un des critères que ne mentait pas lorsqu'on en venait à vouloir évaluer la qualité d'une personne. Lorsqu'on atteignait le Cycle, on finissait par voir toute personne qui n'avait pas connu l'assassinat de Glorfindel et le premier contact elfique comme des jeunots un peu con à moins d'un caractère et d'un talent particulièrement impressionnant... Ce qui depuis que cette femme avait ouvert la bouche pour autre chose que complimenter ses yeux n'était pas vraiment le cas...

D'ailleurs, la forgeronne mis quelques secondes à comprendre le sens supposé de ses dernières phrases.

Les ''sœurs'' pour la protéger... Vouivouivoui vouivoui vouivoui...

Le sourire de chat de Krish se décupla, mais elle ne dit rien de plus.

Bien plus proches que ce qu'elles pouvaient croire... VOUI VOUI VOUI....

Là elle failli rire mais préféra prendre un regard plus concerné.

« Tu t'essaie donc à la forge à tes heures perdu ? » On ne savait jamais... Peut-être que ses paroles étaient moins ineptes que de prime abord... M'enfin... Elle n'y croyait pas trop. Elle se concentra plutôt sur la fin de sa tirade. Une belle fête... Si on voulait.

« Quand il y aura quelque chose d'intéressant à y faire. » puis elle se retourna vers les esclave. « Dites à Ekmir que j'aurai du retard et apportez de quoi rafraîchir notre chère princesse. Tu n'a rien contre le Shyk'na j'espère ? Bon, prévoyez aussi du jus de kiwi au cas où  et amenez quelque chose pour moi aussi ! » lança-t-elle encore à l'objet sur pattes qui partait à sa demande.

Lorsqu'elle reposa son regard sur la jeune femme, elle ne put s'empêcher de remarquer une fois de plus dans quelle direction semblait invariablement tendre son attention.

« Tu as l'air fascinée par mon ventre. Qu'est-ce qu'il y a ? Tu as le même air envieux que les humains aux quels je dévoile mon âge. Tu essaie de concevoir et tu n'y arrives pas ? Au contraire tu attends un heureux événement, peut-être ? Où alors tu as peur que ton amant ne s'occupe mieux de sa femme que de toi ? »

Son regard de lave croisa intentionnellement celui de son hôte avant de faire signe à l'esclave restante de revenir pour finir de s'occuper de sa coiffure. Une multitude de tresses d'une régularité extrême couraient le long de son crâne du côté droit de son visage, dégageant son oreille et son cou alors que le côté gauche restait soumis au poids chaotique de la crinière immaculée qui retombait jusqu'à ses fesses.

« Il n'est pas trop violent au moins ? J'ai eu l'occasion de le voir quelques fois avec d'autres femmes que moi et je préfère être à ma place qu'à la leur. »
Revenir en haut Aller en bas
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [1000ans]Patte de velours | Shyn   Lun 24 Oct 2016 - 19:19








Si Shynrae mettait du sien à se montrer sous un jour plus qu'affable, et dans une certaine mesure, spontanée avec cette illustre matrone et pourtant jusqu'alors inconnue, la pareille avait du mal à submerger la Maîtresse des Forges. Était-ce une bataille perdue d'avance, à laquelle on l'avait convié sans espoir aucun de la convaincre, l'amadouer, l'attendrir ? Ou avait-elle lamentablement failli devant l'exigeante, ne lui lassant qu'apprécier ses faiblesses, du moins, ce que la Drow considérait comme tel.
La Grise avait aperçu les traits de la Princesse s'étirer, se plisser en d'embêtés rictus, sans que ne s'échappent de sa bouche purpurine plus d'objections que nécessaire. Si elle ne pipait mot elle n'en pensait pas moins. Un masque carnassier ornait toujours son beau visage, tandis que que ses yeux trahissaient le malice opaque de ses intentions. Quant à la Doeben, elle oscillait entre le culot et l'inconfort. Son ultime question – autant manœuvre pour orienter le sujet vers plus de légèreté – ne trouva directement de riposte, Krish l'embarquant à son tour sur de dissemblables terrains, plus personnels.
« Autrefois j'étais plus preste de mes mains, qui se frottaient sans frisson aux rêches cordages, caressaient les voiles tissées ou s'écorchaient contre la coque. Désormais je me cantonne plus volontiers à la froideur des bouliers et le velours des parchemins. Non, je ne me suis jamais essayée à la forge, ni quelconque art de façonnage pour être exacte. Jamais eu l'occasion, à vrai dire. » Répliqua la Sirène, un peu rêveuse à l'évocation de ces souvenirs qu'elle ne pouvait point partager avec ses semblables. La question était anodine mais la pique bien réelle, la talentueuse ne pouvait s'exprimer ainsi l'esprit dénué de quelconque velléité.

La provocation s'intensifia quant l'Eldéenne se référa à sa personne par un ironique notre chère princesse, aussi coquet que diablement révoltant. Elle prenait bien soin de répondre avec toujours plus de suffisance, refermant toujours un peu plus le piège sur son invitée.
« Ce breuvage ne m'évoque rien, mais je suis curieuse de voir ce que tu me propose. A force, j'ai fini par apprécier le Zat'kyr alors, une autre spécialité Puysarde devrait tout autant me complaire. » Pourtant elle ne gardait guère un souvenir mémorable et objectif de cet alcool, celui là lui remémorant plus une soirée riche en importantes décisions. L'ayant plus ou moins menée d'ailleurs, jusqu'ici. Jusque dans la gueule du loup.
Les prunelles de feu de la Jabress la transpercèrent de parts en parts tandis qu'elle évoquait sans équivoque son rapprochement avec Velkyn, la véritable pièce qui les réunissait toutes deux. L'intrusion chicaneuse lui coupa le sifflet. Un instant la pièce à l’atmosphère brumeuse se para d'un voile difforme, la faisant ciller. Pourquoi? Pourquoi, était le seul supplice qui lui venait à l'esprit. Comment avait-elle su ? Quelques secondes de lucidité retrouvée lui affirmèrent que, il était peu probable que la grisonne et l'époux notoire de la Fondatrice de la Corporation d'Argent ne soient passés inaperçu, en cette Thaar corrompue où chaque paire d'yeux révèle autant d'espions que d'isolés voyeurs. Ses canines percèrent ses lippes, humides, unique témoignage de la tornade de ses réflexions. Reprenant péniblement sa contenance, Shynrae accorda à sa sombre partenaire son plus sarcastique et parjure sourire.

« La décence m'empêche d'affirmer que ne j'ai que trop pouliné, au regard de l'infertilité manifeste de mes sœurs, dont tu fais partie. Si j'admire tes rondeurs, ce n'est point là de l'envie, Krish. Chaque mère en devenir me rappelle chacune de mes délivrances, cette félicité que nul ne pourra m'ôter. » Sa voix était froide, à l'opposé de son palpitant qui tambourinait fort dans sa poitrine. Mille objections se bousculaient son être ; elle pourrait s'offusquer ! Ou encore nier ces dires ! C'était là s’exempter des règles du jeu, celles-ci depuis les prémices de leur entrevue, basées sur une franchise dépouillée.
« Ton époux m'a prise avec une surprenante tendresse, je l'admets. Ce qui me permets, à mon tour, d'être aussi satisfaite de la place que j'occupe. Néanmoins, si cette union venait à ….fructifier, je n'aurais guère de doute quant à la paternité. Pas l'ombre d'un seul. »






Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 509
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [1000ans]Patte de velours | Shyn   Lun 24 Oct 2016 - 23:17

La doeb n'avait pas l'air de goûter la franchise de son hôtesse... A bien y réfléchir, peu l'aimaient à sa juste valeur. Il fallait dire qu'en plus elle n'était jamais garantie. C'est au centre des vérités les plus éclatantes que les meilleurs mensonges se cachent.

« Ce sera une boisson un peu plus relevée mais plus traditionnelle pour ton palais. » expliqua poliment la prévenante forgeronne.

Un jeune pouliche au ventre fertile. Voilà qui devenait intéressant. Pour un Prima, l'avoir choisi elle, alors qu'elle était déjà Maîtresse des forges, était déjà considéré comme une mésalliance, alors ça...

Ses dernières phrases firent redoubler le sourire de Krish. Mais c'est qu'elle avait des dents la petite... Et pourtant, malgré tant d'effort, elle venait encore une fois de prouver qu'elle ne comprenait pas le plus petit début de la mentalité eldéenne. Cette flamme dans son regard miroitant... Elle était sincèrement éprise de Velkyn ? Comme une disciple aveugle ? Ou même plus encore ?

Comme une marionnette dépendante de son créateur ?

Le sourire de chat de l'elfe noire se fit plus cryptique. S'était-elle attacher d'elle-même ou Velkyn avait-il enfin écouter les conseils de sa tendre épouse et cesser de n'agir que par et pour la destruction ? Était-ce le fruit du hasard, le Haut-prêtre s'était-il laissé prendre à un jeu de séduction par une gamine aussi insipide au point de la considérer avec délicatesse ou avait-il trouvé une nouvelle arme ?

Voilà qui devenait intéressant... Et promettait une bien belle conversation avec son époux.

Elle frotta pensivement le poignet qu'il avait brisé lors de leur dernière rencontre, se demandant si Velkyn allait brusquement remonter dans son estime ou définitivement dégringoler la pante qu'il avait gravie depuis leurs retrouvailles... Sachant que dans le premier cas, le serment de ne jamais utiliser à la légère les paroles des dieux pour la manipuler ne vaudrait pas plus que les cendres d'un mensonge. La femme  choisie entre toutes redeviendrait seulement femme... Mais le beau parleur retournerait brûler auprès de ses chers dieux.

Elle avait vraiment hâte d'avoir cette discussion avec lui... Cela promettait d'être intéressant et excitant, quel qu’en soit le résultat. Après tout, la dernière discussion qu'il avaient eut à propos de la vengeance d'une femme avait été fort distrayante.

Mais elle avait encore d'autres chats à fouetter pour le moment.

« Oh ! Alors tu n'as pas eut ton titre de Voie en écartant les cuisses ? » répondit-elle à l'affirmation de la jeune femme de n'avoir connu que Velkyn et visiblement depuis un bon moment. « Bien, j'attends de voir ce dont tu sera capable au Conseil. Il y a encore cette histoire en suspend avec les Sept-Monts il me semble... Enfin méfie toi quand même, on parle plus librement quand on a pas la bouche pleine. »

l'expression était passablement vulgaire et dans le cas présent pouvait être prise au pied de la lettre. Après tout, les rumeurs courraient vites et ce serait sans nulle doute une raison de plus pour les Princes et Princesses de ne pas prendre cette femme au sérieux. Mais le pseudo dicton n'était pourtant pas choisi au hasard d'une pensée scabreuse. Au centre d'un jeu de pouvoir et d'influence complexe, devenir l'obliger de quelqu'un, avoir besoin de quelqu'un d'autre, lui demander une faveur, c'était bien souvent un arrêt de mort à long terme.

L'esclave qui se tenait prêt d'elle recula enfin. Le long et minutieux tressage du côté droit de son crâne était enfin terminé. D'un geste, Krish ramena sa longue crinière sur son épaule gauche avant de pouvoir s'étirer comme un chat entre les coussins.

"Dit moi donc pourquoi ce truculent Prince aux mille jupons t'as choisie comme Voix?"


Presque au même moment, l'autre esclave entrait de nouveau, portant un lourd plateau sur lequel reposait trois carafes et deux verres. L'une était bien plus petite et moins finement ouvragée que les deux autres muni en plus d'un clapet. La femme portant le collier de chien en acier du à son rang en servit une coupe à sa Maîtresse. Un liquide épais et sombre d'une teinte presque rubis. Une forte odeur métallique. Puis elle se tourna vers l'invité pour savoir ce qu'elle désirait boir. Lorsque les deux dames furent servies, Krish s'excusa de façon étonnamment sincère étant donné le ton qu'avait pris leur conversation.

« Par ordre de la prêtresse qui m'accompagne, je ne peux rien boire d'autre que ça. » dit-elle en brandissant son verre. « Je ne peux donc pas faire l'échange. Mais je te propose de laisser mes esclaves goûter les deux breuvages. Même les trois qui sont dans cette pièce ou ceux que tu jugeras bon d'attraper dans le couloir. A ta convenance. »
Revenir en haut Aller en bas
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [1000ans]Patte de velours | Shyn   Mer 2 Nov 2016 - 12:18








L'abcès désormais crevé ne la rassura pas au point qu'elle l'espérait. L'imprévisible Jabress la tenait toujours en joue de son comportement déroutant, traitant Shynrae avec prévenance à peine l'avait-elle menacé d'un doucereux venin. Devenue soudainement pensive, la Princesse orienta le propos sur de plus ..adéquats et neufs sujets. La Marchande se tassa sur les coussins, pour l'heure adoucie de n'avoir à plus parlementer de leur amant commun. Qu'aurait pu t-elle défendre de plus, d'ailleurs ? Le mal, si s'en était un, était fait. L'assumer devait être la meilleure des options.
La brimade que lui lança Krish la fit ricaner. Le Seigneur de la Sublime l'avait mis en garde quant aux racontars qui pousseraient comme des helvelles sur le terreau fertile de l'imagination d'autrui, et l'Ondine n'en attendait pas moins des envieux. S'ajoutant à cela l'orgiaque réputation de son compagnon … Il était évident que l'affaire eut été menée au détour d'une couche par le rapprochement des chairs et non celui des esprits. Le fait qu'une de ses nouvelles comparses vienne à lui tenir ces cancans chagrina un peu le comique de la discussion, sans entamer complètement l'enjouement que lui procurait le droit de s'expliquer par elle-même. Au moment où la Doeben ouvrait la bouche pour répliquer, les deux femelles furent interrompues par l'arrivée des boissons ,dont on servi à la Maîtresse des lieux une coupe pleine d'une sirupeux mixture au remugle ferreux.
«  Et qu'est ce donc ? » S'inquiéta Shynrae en respirant frénétiquement par l'avaloir. « Quel formidable moyen de se retourner les tripes. Je me contenterai de Shyk'na, ou même de Zat'Kyr si tu en possède. Toi, tâte donc de ces breuvages. » Ses yeux se plantèrent dans ceux de l'esclave, puis vers les carafes.

« Je t'en prie, Krish, bois. Si nous avons à trinquer, ce n'est qu'au sujet de ce qui m'amène chez toi, et tu auras bien assez d'hypocrites intéressés pour porter leur verre contre le tien, tout à l'heure. » Poursuivit la Sirène en se retournant vers sa noirelfe de compagne.
« Et pour te répondre, je pensais que tu accorderais un regard plus sceptique aux caquets populaires.  Bien que … j'en conviens, il était fort aisé d'imaginer les choses ainsi. Malheureusement pour moi, Isten ne m'a guère cajolée de ses hommages, et mon con ne m'a servi qu'une unique fois à élever ma condition.
Nous partageons avec Azhar de fort bonnes relations, ce depuis de longues années maintenant. Il a toujours été un soutien, appuyant mon commerce au Conseil tout comme je me pliais à votre puissance. Quand je l'ai reçu en mon domaine il y a de ça quelques mois, il m'a fait part de son désir de ...
 
» Elle se tut un instant. « ...Prendre un peu de recul. Je demeure la plus surprise de tous devant cette nouvelle que je ne réalise encore. Notre confrère m'a accordé la distinction de porter son avis auprès des vôtres, j'imagine, en grâce de notre camaraderie et des habiletés qu'il me concède. J'espère faire honneur à son jugement, et complaire à celui de mes pairs. Et .... Concernant l'affaire à laquelle tu fais référence, qui en Ithri'Vaan n'en a pas entendu parler ? Sauf l’intéressé, évidement. Mais tu as raison, Giffe-Argent, les affaires du Conseil ne devraient en sortir, nous parlerons de ceci en temps voulu et en compagnie de tous les autres, présentement ce sont d'autres coïncidences qui scellent notre rencontre. » Levant sa coupe toujours aride, la Grise chantonna. « Joyeux Anniversaire, Krish Al'Serat, relique vivace du début du Dixième Cycle. Puisse les Dieux nous accorder encore de nombreux siècles de ta présence à nos côtés. »
Cela sonnait autant comme une maladresse qu'une raillerie toute justement formulée. Ah! Les élans de la jeunesse.







Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 509
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [1000ans]Patte de velours | Shyn   Sam 5 Nov 2016 - 14:02

« Du sang de Kerkand. » indiqua doctement l'elfe noire à la question de son invitée. 'Tué de mes mains ce matin même.'... enfin ça elle ne l'ajouta pas. Elle commençait à s'ennuyer un peu...

A peine avait-elle poser sa question sur les raisons qui avaient fait de cette femme grisâtre une représentante du Conseil ( Et d'ici peu sûrement une Princesse de Thaar en bon et due forme ) qu'elle s'en était désintéressé. Blabla le Sublime grand Prince. Blabla le secret des Sept-monts. Un fin sourire illumina les traits de Krish en se demandant si les intrigues que Sharess posaient depuis des dizaines d'années pour se débarrasser des Salougan n'avait pas tout simplement porté ses fruits... Tien, elle aurait été curieuse de voir quel genre de pression était assez sales pour décourager Azhar...

Machinalement, elle leva son verre au geste de son hôte avant de prendre conscience de ses paroles.

« A moi et au futur, ça me semble en effet de bonne guerre. » répondit-elle comme si le toast lui allait tout a fait avant de prendre une grande lampée du contenu de sa coupe. Elle aurait pas cru dire ça un jour mais... plus les jours passaient, plus elle avait envie de boire de l'eau...

« Bon... et si nous rejoignions cette magnifique fête ? Je fini de me préparer et je descend dans quelques minutes. Fini ton verre tranquillement. Jurah est à ta disposition. »

Elle reposa sa coupe et se leva pour quitter la pièce presque sans un regard pour l'étoile montante de Thaar, la belle et mystérieuse : Shynrae Irvin Sin'Do'Rah. Il ne restait plus qu'à laisser les choses se décanter d'elles-même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [1000ans]Patte de velours | Shyn   

Revenir en haut Aller en bas
 
[1000ans]Patte de velours | Shyn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» catty, patte de velours
» Rp collectif spécial Pâques ! [Tout le forum est invité !]
» Les classes
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» L' arrivé de patte de jaguar [ 2ème partie ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: