AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Art de Plaire, c'est de Tromper | Ssenmad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: L'Art de Plaire, c'est de Tromper | Ssenmad   Mer 16 Nov 2016 - 20:18





L'Art de Plaire, c'est de Tromper

& Ssenmad Aethol





[Fin 7ème ennéade de Favriüs, An 9]




Enroulée dans les épais rideaux opaques masquant les éclats diurnes, la Doeben s'adonnait à l'une de ses occupations favorites ; admirer la prompte agonie du jour sur les toits de la Principauté, alors que naissait le crépuscule. La rue passante sur laquelle donnait la façade principale de sa demeure se parait de tamisées lueurs tandis qu'on allumait les lanternes et autres candélabres pour braver – niaisement - les noires nuitées d'Estrevent. Ses doigts filaient dans son abondante chevelure, en de répétitifs et machinaux mouvements. Elle était pensive. Dans l'expectative, aussi. Un ricanement vint briser le silence presque sacré de l'antichambre où elle se trouvait. C'est que, en y songeant, jamais le manoir Irvin n'avait vu autant d'hôtes en si peu de temps ! Du moins, d'autres visiteurs que son habituelle clientèle, qui depuis longtemps maintenant ne l'importunait plus de sa présence. Depuis la venue du Haut-Prêtre d'Uriz, il y a de ça plusieurs mois, ainsi que la plus récente apparition du Capitaine des Sans-Couleur, le perron de sa maisonnée s'était vu foulé par de singulières compagnies. Et ce soir là en ajouterait une de plus. Du haut de sa fenêtre, Shynrae guettait l'arrivée de ce mercenaire croisé la vieille, lors de la fête donnée en l'honneur du Millénaire de l'Al'Serat.

La Sirène lui avait simplement demandé de venir chez elle, au couchant, sans vraiment plus lui délivrer la teneur de ses intentions. Cela n'aurait guère été nécessaire, ni réellement le bon moment, d'ailleurs. Le Drow devait avoir l'habitude, qu'on le trimballe de places en places pour quémander ses services, à lui d'accorder à ces mécènes la distinction de ses disponibilités. Et puis, la noirelfe avait l'argent, de fait ; le pouvoir. Ils en étaient tous deux bien conscients. Le convier si tôt au regard de son projet lui était venu avec spontanéité, tout comme l'idée même lui ayant germé dans l'esprit alors qu'elle se retrouvait noyée de ce bain cruel qu'était le Haut Conseil. Le tout était surtout motivé par un irrémédiable sentiment d'avoir à faire ses preuves, un amère sensation de n'avoir séduit à la première impression. Et cela la rongeait au delà ce que la grisonne voulait bien s'avouer. Si elle avait trébuché à son arrivée en scène, elle saurait se relever et irradier l'assistance. Puisque ses confrères Princes-Marchands avaient choisi d'agir chacun de leur côté, il en serait de même pour son intervention. Dont elle n'avait encore mesuré l'ampleur, cela ferait partie intégrante du propos de cette rencontre. Une ombre se détacha d'une venelle, en contrebas, et ses prunelles pâles s'illuminèrent. Ajustant la traîne de sa robe et achevant un ultime passage dans sa cascade d'albâtre, la Marchande quitta son poste d'observation pour rejoindre le vestibule d'entrée de sa résidence.
« Dame Irvin, quelqu'un s'est présenté à la porte. Il dit que vous l'avez notifié d'une invitation mais semble incapable de fournir quelconque preuve de ses dires, à part ses dires, justement. » La cueillit Zarra en se précipitant sur elle comme s'il s'agissait de quelque chose de grave. Décidément, rien ne réussissait à la pauvrette, qui voyait sa peine chargée à chaque nouvelle aurore de plus de sottise encore.
« Remettrais-tu la parole de mes hôtes en doute ? » Répondit sèchement la sombre sans prendre la peine de s'arrêter. « Quelle mauvaise maîtresse de maison ferais-je en le laissant alors sur le seuil. Qu'il entre, par la sainte colère d'Uriz, Zarra, cesses donc de poser des questions stupides. »
Ceux qui gardaient l'accès devaient avoir entendu la tirade car le claquement des battants se fit alors entendre, tout comme des bruis de pas. L'Ondine arriva alors en haut de l'escalier qui aboutissait face à l'orée, surplombant son malingre congénère.

« Je vous attendais. » Lui sourit-elle en entamant la descente, la jambe toujours un peu raidie par sa blessure, faisant en sorte que le moindre de ses pas soit aussi théâtral que gracieux. La suivant de près, Nyx et Héméra échangeaient des ronronnements enthousiastes.




Revenir en haut Aller en bas
Ssenmad Aethol
Drow
avatar

Nombre de messages : 74
Âge : 24
Date d'inscription : 30/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  123 Ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'Art de Plaire, c'est de Tromper | Ssenmad   Jeu 17 Nov 2016 - 10:22

Un long gémissement s'échappe des lèvres du Sombre alors qu'il ouvre les yeux, il est dans une auberge miteuse, la dernière qu'il a réussit à trouver, toute les autres étant prise d'assaut. Et même pour celle là il avait dût se battre pour réussir à l'avoir. Ils devaient être une dizaine dans la chambre et Ssenmad n'avait aucune confiance. Il se leva alors, sortant du nid qu'il s'était crée avec ses quelques affaires et les compta, il ne lui manquait rien. Bien. Il sortit lentement de l'établissement, le ventre grondant de faim. Il commençait à en avoir l'habitude, mais ce n'était jamais agréable. Il avait rendez vous avec la femme qu'il avait heurter le soir d'avant , à la réunion , ou fête, il ne savait pas très bien avec Krish. Comment est ce qu'elle s’appelait déjà... Rien de très important... Sauf si elle lui proposait un contrat, dans ce cas là. Ils pourraient même très bien s'entendre.

Il essaya de s’orienter dans la ville mais abandonna finalement et demanda à une personne de le guider, bredouillant un nom rapide, puis une destination plus précise. La ville n'était plus aussi effervescente que le soir d'avant. Sans doute parce que de nombreuses personnes avaient la tête détruite par l'alcool et les abus dont ils avaient fait preuve . Le drow était bien heureux de ne pas être tombé dans les excès, et il évitait le plus souvent ce genre de soucis. Depuis qu'il avait déserté, il ne s'était que rarement laisser aller. Voir jamais. Il haussa mentalement les épaules avant de rejoindre le jeune homme qui lui désignait le bâtiment au loin. Bien. Il fit demi tour pour se diriger vers un vendeur de nourriture qui semblait bien morne.

Il avait faim et il allait manger avant de rejoindre son rendez vous. Qui d’ailleurs avait lieu au crépuscule, il avait donc le temps, beaucoup de chose à faire avant, comme rejoindre son mercenaire aux écuries, il avait encore une petite heure au pire avant de le rejoindre et de lui donner de nouveaux ordres. Mais pour l'instant, il était entièrement libre. Est ce quelque part il n'y aurait pas des concours, des zones avec des soldats, qu'il aille tirer quelques flèches. La foule lui assurerait l'anonymat nécessaire et il pouvait toujours s'enfuir rapidement. Mais hélas pour lui, il ne trouva rien et finit par guider son chemin vers les chenil, il attendit un petit moment avant de voir son mercenaire revenir, un grand sourire de benêt aux lèvres. En voilà un qui devait avoir passer nuit en charmante compagnie. Il donna rapidement ses ordres et reprit rendez vous le lendemain , un peu plus tard, que son homme puisse en profiter encore plus et rejoignit le bord de l'eau, profitant un peu de l'air marin dans cette chaleur atroce. Même pour un habitué il avait l'impression d’étouffer, et il n'aimait pas ça. Mais il n'en montrerait rien.

Et si il nettoyait ses affaires ? Ce serait une bonne idée... Il se dénuda donc avant de laver ce qu'il avait sur lui, se lavant rapidement aussi, puis recousit les déchirures. Il devrait sans aucun doute bientôt acheter des nouvelles tenues. Ça commençait à devenir critique. Mais pour l'instant il n'avait pas les finances pour. Tout passer pour ses hommes, et il serait bientôt dans le rouge. Et c'est là que les choses risqueraient de partir en cacahuète. Sans doute devrait il se confier et faire plus confiance à ses seconds ? Il n'en savait rien. Il verrait bien.

Une fois à peu prêt sec, il rejoignit le bâtiment qu'il avait vu plus tôt et frappa à la porte, se préparant à une longue attente, il fut rapidement surprit , on le questionna et il répondit du mieux qu'il pût. Jusqu'à ce qu'on lui ferme la porte au nez... Il s’apprêtait à partir quand les portes s'ouvrirent derrière lui, l'invitant à pénétrer le seuil, ce qu'il fît, regardant rapidement autour de lui, il portait toute ses armes et ses possessions sur lui, c'est à dire pas grand chose, et il se sentait , déplacé. Dans un tel endroit, il leva rapidement le regard sur la maîtresse des lieux avant de regarder son environnement...

-Hé bien me voici.

Un léger sourire, un nouveau regard à son environnement.

-J'espère ne pas vous avoir fait attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'Art de Plaire, c'est de Tromper | Ssenmad   Ven 18 Nov 2016 - 11:44







La gaucherie manifeste de ses manières la rebuta quelque peu. C'est qu'il est plus qu'appréciable pour la Sirène de pouvoir jouir de l'intellect et de la vivacité d'esprit de ses interlocuteurs, quand ils en avaient à céder. Oh, ce n'était pas là un jugement de valeur concernant les capacités du Drow, plus un constat que lui inspiraient ses usages un peu rustauds. Malgré cela, il se révélait plutôt courtois, et c'était un moindre mal. Un soupir d'amusement lui échappa.

« Vous arrivez à point nommé. » Le rassura t-elle en achevant sa descente, ses bêtes s'entrecroisant en une sorte de ballet devant ses genoux. « Soyez le bienvenu au Manoir Irvin, Monsieur Ssenmad. J'espère qu'il ne vous a pas été trop ardu de le trouver parmi toutes les belles demeures qu'abrite notre somptueuse cité. C'est que, dans la précipitation, j'avais omis de me présenter. Je suis la Dame de Magsque de la Côte Brûlée, Ondine de Mydh, Grise Sirène et Princesse Ointe des Oliveraies. Mais vous pouvez tout autant m'appeler Dame Irvin, de la lignée Corsaire éponyme, ou encore Maîtresse Marchande , et, depuis peu, Voix de la Sublime au Conseil de Thaar. Mais vous aviez connaissance de la plupart de ces titres, n'est ce pas? » L'interrogation résonnait d'une subtile portée rhétorique. Un moyen de se rassurer quant à son influence. Qui donc côtoyant l'écumante Principauté ne la connaissait ? Où peut-être sous cet infâme substantif dont le bas peuple la qualifiait...Toujours était-il que si la Doeben avait laissé de côté sa pléthore de charges, c'était autant par emportement que conviction qu'il n'en aurait besoin pour venir à elle. La main qui enserrait un raffiné décorum du garde fou des degrés propulsa sa carcasse vers un des corridors attenant au vestibule, signalant alors à son visiteur par un simple signe de l'autre paume de la suivre. La noirelfe disparu à la seconde trouée dont le défilé était pourvu, entraînant alors le sombre dans une des plus grandes galeries de la maisonnée. Le Salon du Nahl, comme chaque espace de réception de la noble bâtisse, se composait d'un thème spécifique, sublimé au travers de gigantesques peintures qui tapissaient les murs nus où ne s'épanouissaient par les larges et hautes fenêtres, dissimulées derrière les tentures. L’œuvre magistrale de la pièce représentait ainsi un cétacé d'ivoire que de nombreux caboteurs tentaient d'harponner, vraisemblablement sans grand succès. Dans la gueule du monstre se débattaient quelques pauvres âmes, dont la terreur semblait outrepasser les limites de l'art. D'un nouveau mouvement de la dextre, Shynrae désigna à son hôte un des épais fauteuils de brocart neigeux.

« Prenez place. Je ne sais combien de temps vous avez à m'accorder, mais je préfère que vous gardiez un souvenir confortable de votre venue, au vu de … Ce que j'ai à vous proposer , qui pourrait-être délicat. Autant en profiter, n'est ce pas ? Mais nous y reviendront. Pour le moment, un rafraîchissement vous ferait-il envie ? Quelque chose à vous mettre sous la dent, peut-être ? » Lança t-elle en s'asseyant à son tour, face à lui. Si sa complaisance dégoulinait un peu trop pour qui la pratiquait souvent, elle était surtout motivée par les retombées de son projet qui présentement lui rongeait l'attention. « Apporte donc quelques boissons Eldéenes, Zarra. » Claqua la Marchande sans ciller, enfouissant ses doigts dans la fourrure d'une des panthères.
« Fort bien, donc. J'aurais avant tout souhaité savoir, mon cher Ssenmad, quels sont les champs d'action de vos Escorteurs ? »






Revenir en haut Aller en bas
Ssenmad Aethol
Drow
avatar

Nombre de messages : 74
Âge : 24
Date d'inscription : 30/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  123 Ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'Art de Plaire, c'est de Tromper | Ssenmad   Dim 20 Nov 2016 - 12:18

Y'avait pas à dire, c'était un endroit luxueux. Et il n'était pas très à son aise, qui étaient tout ses gens pour avoir des battisses aussi luxueuse ? Il avait déjà vu le luxe , il l'avait côtoyé sans y entrer , il l'avait désirer puis finalement rejeter. De quelle manière les gens pouvaient ils se permettre d'exposer autant ce qui était une marque de réussite ? Cela indiquait bien le statut social de la personne à laquelle on parlait , mais ne tombait on pas que sur des profiteurs qui voulaient eux même la même chose ? Richesse, pouvoir, juste pour pouvoir l'exposer et montrer aux autres qu'ils étaient plus riche. Et richesse ne voulait pas dire puissance, il avait vu des chevaliers en armure rutilantes et dorée tomber de la même manière que des paysans avec des tuniques de jutes... On était tous égaux devant la mort. Et ce n'était pas la richesse exposée qu'on emportait avec sois.

Puis après l'avoir salué, elle énuméra une suite de titre dont il n'en comprit pas la moitié. Après tout il ne s’intéressait pas au haut du panier, lui il côtoyait les basses couches, cherchant avant tout des contrats et de l'argent, pas à côtoyer ceux qui avaient de l'argent. Ils étaient d’ailleurs souvent ceux qui rechignaient à mettre la main à la poche pour sortir l'argent. Quand aux titres, non. Il n'en avait jamais entendu parler. Thaar était assez éloignée de son point d'activités principal pour qu'il puisse se permettre de l'ignorer. Bien entendu il savait qu'au bout d'un moment, il devra se rapprocher des Princes du Conseil des Marchant , ou des Princes Marchant, il ne savait jamais. Il connaissait bien entendu Rewt, le Gros. Mais c'était presque tout. La franchise du Drow ne lui fit pas défaut et il secoua la tête.

-Oui, j'en ai vaguement entendu parler. Je trouve que les titres servent bien souvent à mettre en avant quelque chose que l'on a, et je trouve cela d'une affligeante absurdité. Pour moi le respect et l'honneur doivent se gagner, et pas s'obtenir parce que la personne se trouve sois disant à un grade social supérieur au mien. Mais il semblerait que l'on doive se plier à cette règle, il y a, où qu'il soit, quelqu'un qui vous sera toujours supérieur. Mais là c'est moi qui frôle l’indécence, mes excuses. Moi je suis le Chef des Escorteurs. C'est tout. Ssenmad Aethol. Mais ça, je pense que vous le saviez déjà.

Ce n'était pas vraiment la chose à dire, pensa t-il. Peut être un peu plus de diplomatie ? Quelque chose qui flatterais son égo et qu'il l'empêcherait de le foutre dehors? Et qui lui fournirait un travail et un contrat? Quelque chose dans les tons plus doux.

- Oui, j'en ai entendu quelques un dans mes pérégrinations en Ithri'Vaan, mais je n'avais pas penser qu'ils faisaient tous références à une seule et unique personne. C'est assez étrange d'ailleurs... Mais je respecte. Enfin, je suis enchanté de faire votre rencontre Dame aux nombreux titres. . Moi je suis le Chef des Escorteurs. C'est tout. Ssenmad Aethol. Mais ça, je pense que vous le saviez déjà.


Il suivit la femme dans les couloirs de sa demeure et pénétra les lieux à sa suite, deux panthères comme animaux de compagnie... Plus efficace que des mastiffs de guerre, ça c'était sur... Quoi que, elles ne dureraient peut être pas face à une meute... Il réfléchissait au moyen de les vaincre, les deux panthères et la femme quand on lui fit signe de s'asseoir, chose qu'il fit, délaçant avant cela son carquois et son fourreau qu'il posa à côté de lui, décidant de placer sa confiance en son interlocutrice. Bien entendu il avait sa lame à portée de main, mais il n'était pas sur de pouvoir vaincre deux panthères si elles décidaient de s'en prendre à lui. Uriz l'en garde.

-Vous savez, des choses un peu délicates j'en entend beaucoup dans mon métier. On m'a déjà proposer de tuer une femme enceinte , de prendre son bébé et de le rendre au père... Et ce n'est pas la plus étrange. Donc ne vous en faites pas. Quand à quelque chose à manger ou à boire, je vous remercie, mais non. J'ai déjà prit mes dispositions en ville. Mais quoi que, si je pouvais vous prendre un verre de jus de fruit frais, je ne dirais pas non. Juste pas d'alcool je vous prie.

Bien, elle souhaitait donc savoir le champs d'action de mes escorteurs... Hé bien, il était très vaste. Autant en terme de distance que d'éventail de possibilité.

-Nous sommes avant tout, comme le dit le nom de ma compagnie, des escortes de convois, que ce soit de vivre, d'esclaves, de quoi que ce soit. Ensuite, nous avons quelques autres cordes à nos arcs. On a déjà fait de l'assassinat, pillé des villes, terrifié des voyageurs, ce genre de chose. Je possède des archers à cheval, auxquels j'ai appris les techniques de combat Drow, et une cohorte d'homme à pied. Je peux frapper aussi bien ici, à Thaar qu'à Sol'Dorn, n'importe où. Rapidement, puisement, et presque silencieusement. Et puisqu'on est dans les confessions.Je veux à terme avoir une compagnie très importante avec laquelle il faudra compter.
Revenir en haut Aller en bas
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'Art de Plaire, c'est de Tromper | Ssenmad   Lun 21 Nov 2016 - 17:17







Voilà quelqu'un qui ne prendrait point peur devant ses desseins et leurs séquelles. Quelqu'un qui l'affirmait, du moins. Le Drow aurait de quoi bientôt, lui prouver par les actes cette témérité et ce goût du péril dont il se targuait presque effrontément. Shynrae était même amusée de cette présence, son caractère était aussi rafraîchissant qu'agaçant, son parler d'une franchise presque enfantine, le faisant paraître certainement plus nigaud qu'il ne l'était. Peut-être devrait-elle finalement s'approcher plus souvent des petites gens, de qui la grisonne avait qui sait, beaucoup à apprendre ? « Intéressant choix. Du jus de mangue vous conviendrait-il ? Je peux vous proposer du litchi, sinon. » Gloussa la noirelfe en s'étalant dans son siège, comme éreintée. « Vous avez entendu ? » D'autres esclaves qui passaient aux abords du salon s'arrêtèrent au claquement sec de ses phalanges pour déguerpir aussitôt. Presque au même moment réapparu Zarra, soupesant un plateau surmonté d'une rougeoyante et sa paire de verres. La soumise servit les deux récipient avant de les tendre vers les deux créatures d’outre-terre.
« T-t-t-t. Notre invité se contentera d'autre liquide, à moins qu'il ne préfère renouer avec ses origines ? » Les crocs dévoilés de la Doeben en disaient long sur ce qu'elle suggérait. Sans vraiment attendre de réponse, elle poursuivit. « Vous n'êtes pas de ceux que l'on appelle Doeb Lodias, Ssemad. Alors outre vos occupations, que faites-vous ici ? Ou plutôt, qu'avez-vous fui à Elda ? Ou du IV Ost ? » La Marchande laissa un petit silence entre les moult écarquillements de son congénère, certainement surpris d'être consulté comme un livre ouvert.

« Avant que vous ne demandiez ce qui vous a trahi, permettez moi de vous confier que dans le milieu où j'évolue, l'observation est une habileté à part entière. Je prends même un malin plaisir à cerner avec qui je bavarde. Et, vous avez ce petit quelque chose commun aux Puyards, une espèce d'austérité vraisemblablement maladive. Cet air bougon que vous traînez comme votre ombre, comme si les ténèbres de notre peau devaient déteindre sur notre humeur. Et puis, c'est une allégation personnelle mais vous ne semblez pas me connaître, ni moi ni mon commerce. J'en déduis alors qu'entre Thaar et Sol'Dorn se trouve la grotte où vous vous retirez du monde pour mieux obstruer vos écoutilles. » Elle ricana à sa propre remarque. « Ne le prenez pas mal, c'est très divertissant de pouvoir m'exprimer sans le poids de mes prédicats et le spectre de ma réputation, plus que je ne l'aurais imaginé. Je suppose que vous n'avez guère l'habitude des grands pontes d'Ithri'Vaan, n'est ce pas ? Peut-être, cela facilitera même nos échanges, grandement, en fait. J'aurais besoin de vos compétences et celles de vos escouades pour deux offices distincts ; un larcin …..ainsi qu'un homicide. Peut-être même plusieurs. »
Portant la coupe à sa bouche gracieuse, elle scrutait ses réactions, se questionnant encore sur le bien fondé du choix de ce curieux prestataire.







Revenir en haut Aller en bas
Ssenmad Aethol
Drow
avatar

Nombre de messages : 74
Âge : 24
Date d'inscription : 30/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  123 Ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'Art de Plaire, c'est de Tromper | Ssenmad   Mar 22 Nov 2016 - 13:02

-De la mangue s'vous plait.

Ouais, ça faisait assez longtemps que le Sombre n'avait pas but de jus de fruit, enfin du pressé de prêt, comme il pressentait qu'elle avait, vu le luxe des lieux et le fait qu'elle soit proche du conseil des Princes Marchants. Elle devait avoir les moyens de se payer des fruits frais quand les navires déchargeaient leur fret. Surtout au vue de la manière dont elle se faisait obéir, elle lui faisait penser à certains des méritants qu'il avait eu comme formateur... peut être pas si nombriliste que ça... Cela restait bien entendu à voir.

Renoué avec ses traditions... Peut être qu'il se le permettrait après avoir bu son jus, il verrait, dans le doute il posa doucement sa main sur la coupe pour la ramener proche de lui et la posé avec précaution sur le bras de son fauteuil , fauteuil dans lequel il se détendit un peu plus pour apprécié la voix de l'oratrice. Voix de la Sublime du conseil hein ? Ça lui allait bien, ça changeait des poissonnière qu'il avait l'habitude. Même si il pensait qu'elle pouvait avoir une voix de poissonnière quand elle le souhaitait, bien entendu. Puis quand elle eue finit son monologue il redressa lentement le torse et la tête.

-Vous jetez vos filets loin pour revenir à petit. Et dans l'immensité de détails frapper vous en avez certains qui sont juste, d'autre faux, d'autres inexact, j'aime beaucoup. Pour vous répondre dans l’ordre, n'hésitez pas à me reprendre si je fais erreur, je viens d'Elda. J'ai fuis suite à une réaction en chaîne d'événements qui m'ont projeter dans une position que je ne voulais pas tenir et ne pouvait pas tenir longtemps, je tiens assez à ma vie pour vouloir partir en emportant mes ennemis, pas seul à cause d'un poison ou d'une dague dans le dos. Quand à la grotte où je me terre, elle est plus proche d'Eliryon que de Sol'dorn.

Bon, il était quand même proche de Sol'Dorn, bien plus qu'il ne l'aimait à le penser, mais on ne faisait pas toujours ce que l'on voulait dans la vie.  Il trempa ses lèvres dans le breuvage, il n'avait pas respecter ce qu'il s'était dit, mais il s'en fichait un peu, pourquoi est ce qu'il avait envie d'être honnête avec cette personne ? Parce qu'elle était belle ? Il en avait vue d'autre et n'avait pas été comme ça... Parce qu'il était à l'aise ? Non, le luxe et la détente offrait plus un sentiment de danger, pas de soucis de confession... Qu'est ce qu'il lui arrivait ?

-Non, j'ai connaissance de Rewt, qui est prince marchant, mais je n'ai jamais traité directement avec lui, toujours avec des gens sous lui, je suis en ce territoire depuis huit ans, et j'avoue me tenir loin du haut du panier. Je ne sais donc pas réellement traiter avec les grandes pompes. Et j'ai l'impression que ce n'est pas réellement comme une structure militaire, que si je commence à parler comme à un militaire va m'arriver quelque chose de mauvais.

Elle avait besoin d'un larcin et d'un homicide... Oui, il avait besoin d'argent et de plus d''argent, toujours plus d'argent.

-J'écoute. N'ayez pas peur des mots. Expliquez moi clairement ce que vous attendez de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'Art de Plaire, c'est de Tromper | Ssenmad   Mer 23 Nov 2016 - 18:45







La description qu'il lui faisait de ce volcan qu'elle ne connaissait que de nom et de prestige ne lui plu guère. Ou plutôt, si celle-ci était concrète et objective, elle ne mettait guère en valeur son interlocuteur, qui avait préféré la déroute aux sournoiseries du nid de vipères. Une once d’amertume lui traversa l'esprit, sans que Shynrae n'en laisse rien paraître. La noirelfe ne lui tint d'ailleurs pas rigueur de ses propos, se contentant de recevoir les sincères pénitences du Daedhel.
« Prêcher le faux pour déterrer le vrai est une technique comme une autre. » Lâcha t-elle en tentant de conserver le ton comme désuet de leur conversation. « Vous vous exprimez en fils d'Uriz, emporter nos ennemis est quelque chose que nous avons en commun, alors. »
Imitant ses temps de pause, la Grise porta de concert sa propre coupe à ses lippes, s’imprégnant l'avaloir du voile carmin de sa boisson. Quand il reprit enfin, elle manqua de s'étouffer avec le restant de liquide. C'est que, l'Ondine ne s'était attendu à la moindre référence à l'un de ses confrères, encore moins celui qui désormais trônait en plus haute estime ! Ainsi, le Prince de Qyriah l'avait mandaté, mais était-ce de son propre ressort ? Ou demeurait-il le sommet inaccessible de cette pyramide de pourvoyeurs ? Cela lui ressemblait bien et il était rare qu'il ne daigne se déplacer en personne. L'évocation du personnage lui fit machinalement porter les yeux sur ses compagnes, que l'éminent poussah avait consenti à approcher, allant même jusqu'à se rendre sur le bassin, bien plus loin que ne le toléraient ses déplacements habituels. Il lui était presque amusant de constater aujourd'hui ô combien leurs relations avaient évolués, elle qui par le passé éructait à la moindre allusion au Maître des Bêtes. Retenant sa curiosité de le questionner quant aux forfaits de leurs arrangements, la Doeben recentra son attention sur celles que lui réclamait le mercenaire, avide, apparemment, de connaître l'objet de sa convocation soudaine.
« Vous foulez les terres Vaanis depuis peu de temps, mais, j'imagine que vous avez connaissance de ce Duché que l'on appelle les Septmonts ? Peut-être n'avez vous pu vous y rendre, au vu de l'hostilité ambiante qui menace nos sombres engeances en ces terres avariées. Ce que je m'apprête à vous dire, vous vous en doutez mon cher Ssenmad, doit absolument rester confidentiel, et mes propos ne jamais quitter les limites de la pièce où nous nous trouvons. Sous aucun prétexte. C'est que, si je fais appel à vous, c'est autant pour votre efficacité que votre suprême discrétion. Nul ne doit savoir que c'est moi qui vous commissionne, ni établir un quelconque lien entre nous. Nous trouverons bien une excuse pour justifier de votre présence ici ce soir, vous m'en laisserez le bon soin. » Sa voix se fit plus basse encore. «  Pour reprendre, ..mh...Oui, les Septmonts, m'voyez, il serait dans un premier temps donc, question d'un pillage, celui-ci ayant pour visée de collecter quelques armoiries de la région, oriflammes, étendards, pavois... Ce que vous voudrez, sans évidement que votre intervention ne soit décelée. Si les emblèmes d'Hanning peuvent s'ajouter à ce butin, ce serait mieux encore. A partir de là, l'idée est de perfidement frapper l'un des castels de nos dégénérés cousins, révolus despotes, toujours avec furtivité, en laissant bien-sûr, dans une mise en scène du meilleur goût, traîner les preuves que les mortels sont à l'origine de ce massacre. »
Achevant à peine de livrer sa proposition, elle sortit de sous son fauteuil un énième argument, celui-ci aussi sonnant que trébuchant. Le sac posé sur ses genoux, chacun de ses moindres mouvement faisait tinter les centaines de pièces l'emplissant.
« Mon prix sera le vôtre, au vu du risque et de l'importance de la mission. Mais outre cette récompense matérialiste, vous gagnerez quelque chose que je n'accorde peu, pour ne pas dire pas ; mes égards et mon soutien. Si je vous apporterai la richesse, celle-ci sera accompagnée de gloire. A vous d'en décider. »






Revenir en haut Aller en bas
Ssenmad Aethol
Drow
avatar

Nombre de messages : 74
Âge : 24
Date d'inscription : 30/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  123 Ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'Art de Plaire, c'est de Tromper | Ssenmad   Mer 23 Nov 2016 - 19:21

Ssenmad se pencha en avant alors qu'elle parlait, son verre oublier, il avait les yeux dans le vagues, tout un lot de sentiment bouillonnait en lui. Technique, calcul, tout y passait et il mit bien quelques minutes avant de revenir sur son interlocutrice, haussant un sourcil amusé.

-Oui. Je vois, vous semblez être bien plus proche de Rewt au niveau de la pensée que ce que je ne pensait de prime abord. J'accepte avec grand plaisir cette mission, je pense pouvoir accomplir ma mission dans le courant du mois prochain. Je m'arrangerais pour prendre des anciennes armoiries d'un de nos cousins dégénéré pour renforcer les suspicions en cas d'échec. Et je me chargerais aussi d'envoyer tout mes mercenaires humain à la mort pour faire croire à une attaque humaine venant du duché des déchets d'humains. Duché et déchets, les mots sont proche, je n'avais jamais fait le rapprochement... Mes excuses je m'égare.

Le Sombre se redressa doucement et se releva, commençant à faire les cents pas devant son siège, hésitant et se mordillant les lèvres. Il ne pouvait promettre une réussite totale, il s'attaquait quand même à un immense territoire avec de nombreuses troupes, et envoyé une vingtaine d'humain au suicide contre des Drows pouvait lui valoir la fin de sa troupe de mercenariat et la perte de ses derniers sympathisant, si il en avait, dans sa troupe. Mais il manquait cruellement d'argent. Il poussa un long soupir et se rassis.

-Je ne vous promet pas une réussite totale. Il y a toujours quelque chose qui se passe mal avec les plans. Mais je m'arrangerais pour vous apporter le plus possible de résultat positif. Quand à la seconde partie de la mission , l'attaque sur nos chers cousin, je préférerais ne pas perdre d'hommes. Mais si je dois en arriver jusque là. Après tout, je ne vis que pour servir.

Il planta son regard dans celui de la Sirène et lui sourit, de manière amusée.

-Vous allez inventer quoi comme histoire pour ma présence en ses lieux ?

Revenir en haut Aller en bas
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'Art de Plaire, c'est de Tromper | Ssenmad   Mer 23 Nov 2016 - 21:32








L'elfe le laissa aller jusqu'au bout de son baratin, sans briser le menu fil qu'il déroulait. A ces premiers mots elle avait perçu que le Drow n'avait pas saisit toute la composition de la besogne, ni les tenants et aboutissants d'une telle entreprise. Il fallait désormais le ménager, prendre soin de veiller à ce que tout soit parfaitement clair comme de l'eau de roche pour lui, cette tête brûlée qui fustigeait sa patience à coup de répliques sans ambages, lui donnant à retordre quant à ces explications.
« Nous nous sommes mal compris, Ssenmad. » Fit-elle claquer en se levant à son tour. « Tantôt vous concédez à rallier ma cause sans omission, tantôt vous affichez sans pudeur cette sotte témérité et répondez avec un irrespect des convenances tout lucide. Je ne vous suis pas, et il est hors de question que pour nos intérêts communs et ce pourquoi je vous ai fais venir ce soir, nous ne soyons pas sur l'exacte même longueur d'onde. »
Ses pas résonnèrent sur le parquet grinçant alors que la Doeben tournait lentement autour de l'assise où siégeait l'Escorteur, plus vraiment déridé de se voir ainsi reprendre.
« J'exige de vous une précaution souveraine et catégorique , et vous trouvez le moyen de me vendre un rapport avec Vel'Do'Hel, trahissant de la sorte les intentions qui vous unissent. Que faites-vous de ma confiance ? Je vous le demande. N'importe qui vous aurait fait exécuter sur le champ pour ce manquement grave à vos engagements. »
La menace était réelle, mais la Sirène ne pouvait simplement plus y avoir recours, réellement. Elle en avait déjà trop dit et lui était trop informé pour qu'ils puissent faire machine arrière et partir chacun de leur côté. La patience n'était point son fort, mais pour le bien du projet, il lui faudrait enfiler ses plus délicats gants de velours.
« Je ne suis pas de ceux-là. Mais ne vous réjouissez pas trop vite. Si nous n'avons pas encore parlé de vos disponibilités, ce n'est guère à vous d'énoncer votre procès, ni de choisir ce qui vous convient. Heureusement pour vous, c'est une temporalité qui me sied aussi, de toute façon je n'ai guère de …. contraintes à ce niveau. Une fois que vous quitterez ma demeure, nous n'auront plus rien à voir ensemble jusqu'au total achèvement de la tâche. Si vous avez des réserves, ou même des interrogations, c'est le moment de les exprimer car nous ne nous reverrons pas et vous agirez avec mes seules instructions. Ne faites pas plus que ce que je vous demande, si c'est risqué ce n'est pas moins simple, et le mieux est l'ennemi du bien. Donc primo, vous dérobez des écussons d'Hanning et des Septmonts, sans vous faire repérer ni éveiller les soupçons. Ce qui sous entend sans violence si vous le pouvez. Pour ensuite attenter aux existences d'anciens despotes dont je vous communiquerai les signalements, au moment adéquat. Rien de plus, rien de moins. Si vous agissez par surprise vous pourrez tous en sortir indemne, l'idée étant de fausser la réalité non de de jouer la pièce comme je voudrais qu'elle soit admise. L'important est que nul n'associe ces actes à vos Escorteurs, ni que vous soyez affiliés à ma personne. C'est primordial. Est-ce moins obscur, exprimé ainsi ? Peut-être avais-je surestimé mon génie militaire, Ssenmad, et que mes belles paroles n'étaient que vent désuet qu'il fallait simplifier. » Elle soupira, reprenant sa place en s'y jetant presque, comme soulagée d'avoir évacué ses pensées avec autant de flegme que possible.
« Pour votre venue ici, disons que, vous m'avez plu aux célébrations d'Al'Serat, et que je me faisais un plaisir d'honorer Isten en votre compagnie. Ne sommes nous pas Drows, après tout ? 
Néanmoins, avant que vous ne preniez vos désirs pour une réalité, il s'agit là de l'excuse que le monde s'accordera à approuver. Point la suite de notre entrevue.
»





Revenir en haut Aller en bas
Ssenmad Aethol
Drow
avatar

Nombre de messages : 74
Âge : 24
Date d'inscription : 30/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  123 Ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'Art de Plaire, c'est de Tromper | Ssenmad   Jeu 24 Nov 2016 - 12:17

Est ce qu'il avait vraiment donner l'impression d'être stupide ? C'est ce qui lui avait semblait en écoutant ce qu'elle lui avait dit, mais il la comprenait, ça devait être la première fois qu'elle montait quelque chose qui pouvait avoir autant d'influence sur elle... Ou pas. Il s'en fichait, il avait sans doute paru dédaigneux, mais ce n'était pas ce qu'il voulait en fait... Ou si, il ne savait pas au final. Et puis il était comme il était, il n'avait pas réellement besoin de s'entendre avec son commanditaire, juste accomplir la mission.

-J'avais bien comprit dès le premier coup, excusez moi d'avoir eu l'air dédaigneux ou quel-qu’images que j'ai pu vous offrir.

Il aurait pu s'offusquer de la manière dont elle lui avait parler, il aurait pu tenter de la tuer, et ainsi mourir, mais il se contenta de ravaler sa fierté, à grand peine et afficha un sourire très amer, seule chose qu'il réussit à faire, et se força à conserver le silence. Non il ne répondrait pas ce qu'il pensait de SON génie militaire à elle, non il ne lui ferait pas entrer sa manière de voir à grand coup de poing dans le visage. Ce serais contre productif et sans aucun doute suicidaire. Et il n'avait pas réellement envie de mourir. C'était une femme qui ne se laissait pas compter, qui ne regardait pas à la dépense, preuve de la bourse qu'elle avait, et qui avait ses idées bien arrêter. Oui, il allait se coucher, comme dans ce jeu avec les cartes ou les échecs. La stratégie faisait partit intégrante de la vie de militaire et là il fallait jouer fin jeu.

-Dommage, je pense qu'on aurait pût passer un moment agréable, entre Sombre, n'est-il pas ?

Il eut un petit rire de gorge du plus bel effet et se redressa dans son siège en poussant un soupir et regardant autour de lui, il était tendu et devait penser plusieurs fois ses phrases avant de les sortirs... Peut être qu'il pourrait tenter de détendre l’atmosphère en parlant de la soirée qu'il avait courageusement fuit après avoir copieusement insulter des personnes les plus puissantes de la cité. Bof, qu'était la vie sans un bras d'honneur ? Cela lui compliquerait certainement les choses si il devait recroiser Krish ou la femme oiseau, ou ce fils de catin d'elfe.

-En tout cas, sûrement plus agréable que la fiasco de hier soir. Être enceinte semble être une terrible maladie débilitante... Traiter ainsi avec des elfes... Enfin. Et sinon malgré tout vos titres, qu'est ce que vous faites réellement au jour le jour ? Si ce n'est pas indiscret...

Oui, il essayait de détendre l'atmosphère et de changer de sujet, est ce que ça allait être réussit ?
Revenir en haut Aller en bas
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'Art de Plaire, c'est de Tromper | Ssenmad   Jeu 24 Nov 2016 - 17:39








« L'important est que nos violons soient accordés. Pour le reste …. » Les perles fades de la femelle le transpercèrent d'une vilaine indifférence. De quel genre de goût était cette pitrerie ? Se croyait-il badin, et en de congruents auspices pour oser s'adonner une boutade de cet acabit ? Cela la rendait lasse, plus qu'irritée. Devoir s'y prendre à plusieurs fois pour raisonner ce reître borné ne l'amusait guère plus désormais. Lentement, la noirefle fit craquer ses phalanges, avant de reprendre.
« Vous vous oubliez. Il ne me semble pas vous avoir demandé de commenter l'excuse qui justifiera votre visite. En l’occurrence, je n'ai cure de votre avis, et le fait que nous partagions les mêmes origines ne réclame en rien la moindre union. Ce sera l'alibi qui soulèvera le moins d'intérêt, à moins que vous n'ayez une meilleure idée en ce qui concerne les médisances mondaines ? »
Si elle savait que le Daedhel n'aurait rien à répondre à cette raillerie, la sombre lassa tout de même flotter un temps de latence.
« Bien. Je ne peux qu'aller en votre sens concernant la vêprée de la veille.... Je ne suis pas du genre à me confier sur mes états d'âme, encore moins avec ce qui demeure encore un illustre inconnu. Mais je partage votre déconvenue ainsi que votre répulsion. Si je n'ai pas toujours, ni même souvent , approché la Jabress, son misérable entourage n'est point à imputer au renflement de son bas-ventre. Cela fait un moment qu'elle côtoie cette bécasse d'hybride. Pour ce qui est de l'Anëdhel, je n'en savais rien, et je suis tout aussi outrée de voir un de nos semblable s’acoquiner d'un ancestral antagoniste. »

Ses derniers mots lui arrachèrent un soupir désenchanté, sa question semblait tout à fait honnête, et désarmante.
« Alors....ce n'était pas une plaisanterie quand vous disiez ne pas me connaître, ni ma personne et mon influence ? Apparemment même pas ce que je fais. Vous me voyez, déçue, oui. Plus que je ne veux bien y consentir. Ahem … Du coup, plutôt que de vous renseigner sur des choses dont vous vous moquez éperdument, vous en conviendrez Ssenmad, je vais profiter de votre ignorance et vous vous en tiendrez à mes prédicats qui ne vous ont rien évoqué du tout. Cela sera mieux ainsi. Pour vous comme pour moi. Ce que vous avez à savoir et vraisemblablement à garder à l'esprit, c'est que pour les ennéades à venir, vous me devez votre substance et la survivance de votre troupe, alors je vous en prie, ployez l'échine devant plus puissant que vous, plutôt que de vous dresser comme une bestiole bilieuse. Prenez le comme un conseil, mais votre évidente et imprudente inexpérience des us et mœurs d'Ithri'Vaan a autrement plus de chances de vous ôter la vie que la plus fâcheuse de vos expéditions. Et qui sait, cette entente que nous scellons là pourrait considérablement accroître vos activités, comme vous l'ambitionnez, alors, soyez attentif, et surtout passif. » 





Revenir en haut Aller en bas
Ssenmad Aethol
Drow
avatar

Nombre de messages : 74
Âge : 24
Date d'inscription : 30/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  123 Ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'Art de Plaire, c'est de Tromper | Ssenmad   Jeu 24 Nov 2016 - 18:14

Les mots de la sombre furent autant de camouflet qui manquèrent le faire sortir de ses gongs, sa main tomba sur la cambrure familière de son arc pour en caresser le striures familières, son regard s’étrécit encore plus et un éclat de haine pure passa dans son regard, mais il ne desserra pas la bouche et se contenta de finir son verre avant de le reposer sur le sol, à ses pieds et de pousser un long soupir tout en se renfonçant dans le fauteuil, zieutant la pièce autour de lui.

Semblerait que ce soit comme certains, quand on avait du pouvoir, on devait de plus en plus chatouilleux et on ne supportait plus quoi que ce soit. Ou pas, il n'en savait rien, n'était il pas devenu comme ça ? A force d'éducation ? A ne pas supporter la moindre provocation ou le moindre supérieur ? Si, mais il avait apprit à le dissimuler, et là il n'y arrivait pas et ça l'énervait au plus haut bien, bien encore plus que le son sirupeux de la voix de son interlocutrice. Mais au fond, n'avait elle pas raison ? Si, sans aucun doute, mais il estimait avoir un peu de compassion ou de complicité ? Il ne savait pas.

Haussant mentalement les épaules il se concentra sur quelques petites maxime qu'il se répéta mentalement pour perdre cette boule de colère qui brûlait au fond de son ventre, ses lèvres bougeaient toute seule alors que son regard était perdu dans le vide, petit à petit la colère reflua, le laissant aussi fatigué qu'après une journée d’entraînement martial, il avait de plus en plus de mal à cerner ses effets de colère, à cerner d'où elle venait et quel but elle avait. Un exutoire ? Une sentence ? Une punition ? Il ne le savait vraiment pas...

Qu'est-ce qu'il pouvait faire maintenant ? Pour un adepte de Tesso il n'était pas le meilleur... Redorer son image auprès de la Sombre ? Non, il n'y arriverait pas, quoi qu'il dise elle le prendrait mal. Tout ce qui lui restait à faire c'est de sauver les meubles et les apparences. Il n'était décidément pas de ce monde là, et a l'avenir il s'arrangerait pour éviter le plus possible d'avoir des discussions avec ses gens là, il préférait traiter avec des intermédiaires, des gens avec qui on pouvait se montrer franc et pas des gens pétrie dans leur carcan et leur obséquiosité. Peut être que si il la connaissait mieux elle ne serait pas comme ça. Peut être que si il avait été quelqu'un d'important elle l'aurait traité autrement. Mais il était ce qu'il était, et il devait donc s'écraser, ce montrer passif devant ce genre de personne.

Il était prêt à beaucoup de chose pour ses mercenaires, mais s'élever à ce stade là, s'aider de ses gens là, et devenir comme eux ? Oui, il savait que si c'était lui ça se passerait bien. On en veux souvent aux autres pour quelque chose que l'on a pas. Et c'était sans doute ce qui lui arrivait. Peut être qu'à l’occasion, après avoir finit sa mission, il pourrait corriger l'image qu'elle avait de lui... Après tout, si elle mettait tout le poids de sa puissance et de son nom derrière lui, il faudrait bien qu'ils s'entendent ? D’ailleurs il devait se renseigner sur elle, discrètement, donc passer par des intermédiaires et voir ce qu'elle pourrait effectivement lui apporter. Il avait besoin des gens du conseil pour s'élever et devenir quelqu'un avec qui compter, comme il l'avait dit quelques temps plus tôt.

Son regard se figea sur le plafond et il resta immobile quelques secondes, une idée faisait petit à petit chemin dans son cerveau et c'est un sourire de joie pure qui s'afficha sur ses lèvres alors qu'il soulevait doucement son arc pour observer la courbure de ce dernier. Oui, une idée avait jaillis de son cerveau et il en était fier, reposant son arme il reprit contact avec la réalité en sentant un douloureux élancement dans l'épaule. Il se massa l'épaule et fixa son regard sur la Sirène en face de lui.

Il allait ouvrir la bouche pour demander un parchemin, mais il la referma et haussa les épaules avant de baisser à nouveau la tête pour regarder le verre à ses pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'Art de Plaire, c'est de Tromper | Ssenmad   Ven 25 Nov 2016 - 10:29








Les minutes s'écoulèrent, étrangement diffuses voir interminables, sans vraiment qu'il n'objecte quoi que ce soit ni même ne réagisse à son entière sentence. Il se contenta juste d’acquiescer discrètement  , ainsi que d’effleurer son arc, que la Doeben n'avait pas eu l'idée de lui confisquer le temps de l'entretien, témoignage de sa confiance accordée trop vite qu'elle regrettait à cet instant. Bien que la sombre ne risquait pas grand chose, elle devenait méfiante à l'égard de ce malandrin qui repoussait toutes les limites à grands revers de ses mains souples.

« J'espère que qui ne dit mot consent. Je n'ai guère l'habitude que l'on me réponde par le silence après que je me sois lancée en tant de tirades. Si vous avez mal pris mes derniers propos, je ne m'en excuserai point, sauf peut-être en ce qui concerne l'impolitesse de mes expressions. Vous aviez grand besoin d'entendre ces admonitions, qu’apparemment personne n'avait daigné vous divulguer au vu de votre attitude. Vous dites travailler avec mon confrère le Prince Do'Hel, il est limpide que vous n'avez jamais eu affaire à lui en personne. Il vous aurait fait posséder par l'une de ses bêtes rien que pour l'avoir regardé de travers. Je doute que votre bravoure ne tolère de voir votre horizon s'élargir de la sorte. »
C'était risible, peut-être exagéré, mais il lui fallait comprendre toute l'indulgence dont elle avait fait preuve à son égard, rien qu'en le laissant jouir encore du précieux don de l'air lourd et fumeux de la pièce.
« Avez-vous une idée de comment nous pourrions … communiquer entre les étapes ? Ou même avoir de vos rapports, toujours avec cette discrétion qui se révèle être l'essence de ma requête. A y repenser et au vu de ce que le projet implique, j'aurais du mal à vous laisser en roue libre sans m'enquérir du bon déroulement de nos manœuvres. »
La foi que la noirelfe portait à son congénère se voyait limitée, le mal était fait et la seule autre option aurait été de se débarrasser de lui sur le champ. Elle ne pouvait qu’espérer qu'il ne la berne pas, ni elle ni leurs intentions. Soupesant la besace de tissu bombée, l'Ondine aussi tripotait son arme.







Revenir en haut Aller en bas
Ssenmad Aethol
Drow
avatar

Nombre de messages : 74
Âge : 24
Date d'inscription : 30/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  123 Ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'Art de Plaire, c'est de Tromper | Ssenmad   Lun 28 Nov 2016 - 9:59

Cela ressemblait presque à un éclair de génie, la réaction de la femme , s'entend, après tout, ne venait elle pas de revenir sur une de ses décisions assez vide de sens qu'elle avait jeté dans la conversation un peu plus tôt ?

La communication restait une constante de toute mission et de toute relation, le silence n'apportait rien d'autre que des erreurs et des mésententes, enfin, sur ce type de mission. Le secret pouvait exister, mais il n'y en avait pas entre le commanditaire et l'exécutant. C'était la meilleure et la plus sure façon de faire quelque chose de travers, il décida d'ignorer sa première tirade et se concentra sur la seconde.

Il aurait encore pu lui faire des reproches, lui dire qu'il l'avait déjà dit avant et qu'elle avait refuser de faire ça, et que maintenant qu'elle lui demandait elle avait qu'à trouver son propre moyen, mais ce n'était pas vraiment la meilleure d'obtenir ce qu'elle avait sur les cuisses, cette bourse pleine d'or. Le Sombre se contenta donc de hausser les épaules.

-Le plus souvent j'envoie un de mes hommes, mais si vous avez quelqu'un qui entre ici assez régulièrement pour ne plus être repérer. Je peux l’amener avec moi. Il vous fera un rapport régulier et vous rassurera ainsi.

Simple, sobre, sans provocation aucune. Bien, on était peut être dans un truc qui s'approchait le plus de ce que ça aurait pût être dès le début. La mission qu'elle lui demandait été brève, juste un larcin, un vol, il n'aurait pas besoin de grand monde pour ça, mais les demandes de l'autre partit étaient bien plus lourde de sens. Et de conséquence. Il faudrait qu'il se pose quelques temps et qu'il réfléchisse à comment monter tout ça, il avait besoin de nombreuses choses pour cette entreprise. Et le plus tôt serais le mieux.

-Va me falloir ses chevaux au plus vite...

Grand soupir et reprise difficile avec la réalité. Il était tellement facile de se laisser emporter par la stratégie et la mise en place de cette dernière.

-Est ce que vous auriez des cartes assez précise de ce Duché ou pas le moins du monde ?
Revenir en haut Aller en bas
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'Art de Plaire, c'est de Tromper | Ssenmad   Lun 28 Nov 2016 - 11:43








Sa complaisance semblait avoir atteint sa cible. La Doeben le sentait moins enclin à encore se confondre en bévues toutes dues à son mauvais inapproprié caractère. D'ailleurs le bourge apprenait vite, du moins, parvenait-il à réprimer les pétulances de son caquet trop contestataire. Ah, l’appât du gain, cette langue commune à tous les échanges, permettant à quiconque étranger à l'autre de finalement se mettre d'accord. Elle sentait que son regard ne pouvait dévier de la partie tangible de sa récompense, et cette malsaine hypnose achevait de la satisfaire. Oh, aussi corruptible pouvait-il être, peu pouvaient véritablement enchérir, et ceux qui en avaient les moyens se trouvaient de son côté de l'objection. La proposition du sombre était intéressante, bien que peu commode à l’exécution, il leur fallait surmonter cette petite impasse, poussière au regard de l'étendue de leurs visées.
« C'est que … Je ne suis guère entourée d'éléments qui pourraient vous être utile, outre concernant ces informations qui se doivent de transiter entre nous. Les individus quelque peu entraînés dont je dispose forment la garde de mon logis, et je ne saurais m'en séparer pour autant de raisons que je n'ai besoin d'expliquer, que parce qu'il est aisé de les associer à ma personne. Non … voyons ... »

La noirefle se tût, cherchant avec concentration comment ils pourraient déjouer cette pénible contrariété. L'évidence lui apparu alors qu'elle songeait à ce qu'auraient proposé ses fils, Yskandar et Ryltar, bien plus ingénieux qu'elle à ce sujet.
« Vous disiez, lors du Millénaire de Krish, vous être installé près de la Principauté avec vos hommes. Je suppose que quand vous partirez pour les Septmonts vous ne laisserez nulle trace de votre passage ? J'ai peut-être quelqu'un à envoyer à vos côtés, mais qu'il faudra alors escorter lors de ses déplacements vers Thaar, il s'agit d'une petite esclave dont on ne saura m'attribuer la possession. Sa présence en votre essaim réclamera votre protection et surveillance, elle m'est plus précieuse qu'elle n'y paraît. »
Ce qu'évidement Shynrae omettait de lui dire, c'était la filiation de la petite. A qui pouvait-elle bien faire plus confiance qu'à son propre sang ? Nul ne connaissait vraiment Azadralvra, et un peu grimée il serait impossible de la différencier d'une pauvrette comme il en existe tant.

« Si cela vous convient, bien-sûr. Cette avance assure aussi les fonds nécessaires pour tout ce qui entoure votre office, certainement de quoi vous offrir des montures fraîches. En ce qui concerne votre requête, vous imaginez bien que j'avais prévu de quoi satisfaire vos besoins documentaires, si je ne suis guère habituée de ce genre de procédé, je me vois mal vous envoyer vous égarer chez ces navrants mortels sans vous y guider au préalable. » Elle désigna un guéridon non loin d'eux, sur lequel étaient disposées depuis le début de l'entretien deux vélins de format appréciables, aux contours si cornés qu'ils se retournaient presque sur eux-mêmes. Tâchés par endroits, l'un reprenait l'illustration du nivellement Vaanis, tandis que l'autre s'attelait à la représentation des diverses Cités du territoire. « Ce ne sont point des cartographies du Duché spécifiquement, vous comprenez que je n'ai guère de raisons d'en posséder au vu de l'intérêt que je porte à cette étendue de fange, mais elles reprennent les données spatiales dont vous pouvez avoir besoin. » Finit la Grise l'invitant à venir consulter par lui même les antiques croquis.






Revenir en haut Aller en bas
Ssenmad Aethol
Drow
avatar

Nombre de messages : 74
Âge : 24
Date d'inscription : 30/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  123 Ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'Art de Plaire, c'est de Tromper | Ssenmad   Lun 28 Nov 2016 - 16:46

-Attendez, j'y pense maintenant, mais vous voulez que je fasse vous savez quoi avec la présence de cette personne précieuse au delà de ce qu'on peut s'attendre envers une esclave ? Ça va me faire modifier quelques plans mais je suis sur que ça en reste faisable. Elle a quelle âge ? Enfin, là n'est pas la question, la question est , est ce que elle m’obérait sans rechigner si je lui dit de se jeter dans une eau glacée par la nuit, pleine de sangsue et autre joyeuseté pareille ? Car si elle ne le fait pas, cela pourrait amener à un échec de la mission ou à de lourdes complication... Je vous serais grée de bien lui expliquez ceci, je ne suis pas très doué en diplomatie. Mais si elle accepte le respect de quelques règles de base, je pense pouvoir prendre soin d'elle et vous la renvoyée aussi fraîche qu'un bouton de rose prêt à éclore.

Le drow se redressa et se dirigea vers le guéridon à la demande de la femme, oublieux de ses armes qu'il laissa contre le siège il se pencha sur les documents, observant rapidement tout ce qu'il trouvait dessus. Certaines données lui étaient inconnue et il les ajouta à sa carte mentale, d'autres lui étaient inutile, dans l'ensemble les cartes l'aidèrent un peu, bien plus qu'avant, moins que si il avait eu les cartes précise de la région cela dit. Son ton devint soudainement plus formel, différent.

-Je vous remercie pour ses informations Dame Irvin. Mais je pense que je vais encore abusez de vos largesse d'informations et en venir à vous demandez où puis-je me fournir en équipement ici. Cela comprend flèche, arc, épée, hache et lance. Pour ce qui est des montures j'ai déjà prit accord avec le Maître des Bêtes. Cela me serait d'une grande aide, l'équipement j’entends. Et je pourrais dissimuler ça, les achats, par la fête. J'ai reconnu quelques autres compagnie de mercenaire et je pense que ça va rapporter. Donc acheter du matériel ne semblera pas suspect. C'est un bonheur ce millénaire, il va bien servir la discrétion que vous chérissez tant.

Un léger sourire et il se tourna à nouveau vers la Noirelfe.

-Et si je pouvais abuser encore plus en vous quémandant un nouveau verre de ce breuvage de mangue... J'en serais comblé.
Revenir en haut Aller en bas
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'Art de Plaire, c'est de Tromper | Ssenmad   Lun 28 Nov 2016 - 17:29








Qu'avait-elle dit – encore – que Ssenmad ne pouvait saisir au sens premier ? Décidément, il fallait mettre de côté son emphase pour s'adapter à son partenaire, rabaisser son discours à de plus abordables refrains.
« Je voudrais que vous laissiez mon envoyée au camp de fortune que vous monterez lors de votre prime charge, et qu'ensuite, une fois celle-ci accomplie, vous la fassiez escorter afin qu'elle me fasse part de son bon déroulement. Il n'est pas là question d’obéissance, bien qu'elle sera informée de son devoir, mais il s'agit surtout de pouvoir communiquer par un biais qui n'éveillera aucun soupçon en cette Thaar aux oreilles aussi affûtées que sont les nôtres. Vous n'aurez à vous en occuper tel quel, encore moins durant l’accomplissement de l'objectif. Si quoi que ce fût devait à tourner au vinaigre, elle aura pour ordre de s'enfuir et rejoindre le manoir au plus vite. Ou la sécurité de la ville. » Répliqua la Sirène, se forçant toujours à être aimable.

Le Daedhel s'était approché des cartes, les estimant de prononcés coup d’œil avant d'à nouveau exprimer une doléance. Ce qu'il pouvait en avoir des géhennes ! Peut-être la Doeben aurait-elle dû agir comme son comparse, et expédier un émissaire à sa rencontre, cela lui aurait épargné grande peine. Il était encore trop tard pour songer à ceci, le mercenaire, près d'elle, était prompt à disparaître avec son ordre de mission à l'esprit.
« Je pensais que vous étiez tout à fait pourvu, mon cher. » Lâcha t-elle en se levant à son tour pour le rejoindre près de la console circulaire. «  Mais puisque vous le demandez. Vous aurez moyen de passer vos commandes auprès des revendeurs d'armes sur les Marchés Thaaris, dans la vieille-ville où palpite l'activité mercantile. Comme vous le dites bien, en effet, le Millénaire d'Al'Serat sera une aubaine pour nos affaires et leur secret. Mais, n'oubliez pas que prudence est mère de sûreté, il ne faudra pas ménager vos précautions. Ah oui, et... » Elle lui tendit son propre verre, empli auparavant. «  C'est un bon Shyk'na. Je dois dire que c'est un autre des avantages de ces festivités. »





Revenir en haut Aller en bas
Ssenmad Aethol
Drow
avatar

Nombre de messages : 74
Âge : 24
Date d'inscription : 30/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  123 Ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'Art de Plaire, c'est de Tromper | Ssenmad   Lun 28 Nov 2016 - 18:11

-Bien, je pense que ce sera bien mieux comme ça. Je prendrais soin de votre protégée. Je rajouterais un petit bonus à ses gardes, je lui fournirais aussi une monture. Au moins ce point est clair. Je vous remercie.

Il se tourna pour voir la Sombre s'approcher de lui et lui tendre le verre alors qu'elle parlait de l'équipement. Il sentit l'odeur iodée de la femme parvenir jusqu'à lui et porta le liquide à ses lèvres. Buvant une petite gorgée il se pencha un peu en arrière, savourant les souvenirs remontant avec ce liquide qui brûla sa trachée avant de se loger au cœur de son estomac. Que c'était bon.

-Un équipement se remplace relativement souvent, surtout pour nous, mercenaires, notre équipement est autant une image que ce que l'on peut dire aux gens. L'image passe bien souvent au premier plan. Donc la vieille-ville. Parfait. Je ne connais réellement pas Thaar, comme vous l'avez deviner. Ma grotte ne possède donc pas d'orifice de connaissance ici.

Ssenmad reposa donc la petite coupe sur la table et regarda une dernière fois les cartes d'un rapide coup d’œil avant de se fendre d'un sourire qui se voulait encourageant.

-Ca va faire du bien au moral d'annoncer à mes gars qu'on a un client. Bien, le prix est celui habituel des mercenaires. Paiement à la réception. Donc après retour de votre informateur.

Il s’étira un petit moment, craquant son dos et reprit une posture plus normale. Il sentait que la discussion touchait à sa fin, et qu'il avait eu de la chance de s'en sortir en vie. Il irait sans doute faire un sacrifice en l'honneur d'Uriz ou de Tesso. Il verrait bien.

Revenir en haut Aller en bas
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'Art de Plaire, c'est de Tromper | Ssenmad   Mar 29 Nov 2016 - 11:07







« Je vous laisse le bon soin d'organiser votre bivouac comme vous l'entendez, Ssenmad. Tant que mon envoyée y trouve refuge le temps de l'escapade. Quand vous serez disposés à quitter Thaar, car je suppose que vous resterez non loin de temps de fignoler vos préparatifs, la veille de votre départ, faites déposer un lys blanc sur le pas de ma porte, cela m'avertira de l’imminence de l'expédition. Je ferais alors dépêcher mon serf aux portes les plus à l'Ouest de la cité, la nuit même, où vous la retrouverez. » Précisa la Grise après que le mâle ai déposé le récipient juste à côté des vieilleries de papier tissé.

« Prenez-les, elles sont pour vous. Au vu de leur ancienneté je préférai que rien n'altère leur état, mais je ne peux être aussi exigeante. Vous me les ramènerez une fois que tout ceci sera derrière nous. Je pense qu'elles vous seront bien plus utiles que soigneusement enfermées dans l'une de mes collections. » L'elfe rassembla prestement les parchemins avant de les enrouler fermement, pour les tendre au soudard, à qui par la même, elle avait confié en partie l'avenir de sa réputation. Si elle n'avait confiance en lui - d'ailleurs la noirelfe ne se priverait pas de faire suivre par d'autres informateurs afin de vérifier ses faits et gestes mais aussi qu'il n'ébruite pas la teneur de cette ordonnance - elle avait foi en cette machination, qui pourrait soulever plus encore que ce qu'elle pouvait espérer.

« Cela nous arrange tous deux. Mes affaires peuvent bien dépendre de celle-ci. Mais, vous n'avez besoin d'en savoir plus, vous êtes bien assez éclairé désormais. » Elle se retira de leur proximité pour s'en aller saisir l’aumônière bouffie, qu'il omettait de considérer. « Ceci servira pour les fournitures et les vivres. Considérez cette somme comme....une facilité plus qu'une avance, alors ? Vos conditions en ce qui concerne votre rétribution seront les miennes. Mais si nous pouvions achever tout ceci au plus vite, ce serait pour le mieux. »
Elle lança la bourse à travers la pièce, droit sur le Drow qui l'attrapa au vol au prix d'un impressionnant réflexe, tant le jet était passable. Comme il le pressentait certainement lui aussi, sa visite touchait à sa fin. La Doeben ne prit d'ailleurs point la peine de s'étaler en plus de civilités, l'avenir donnerait de la contenance à leurs relations s'il venait à ne pas la décevoir. « Je ne vous raccompagne pas. Zarra vous conduira au perron. Surtout pas un mot, à quiconque, même à vos créatures, concernant le rapport à ma personne. Cela fait partie intrinsèque de ce que je vous demande, prenez-le comme une ter-instance, si vous désirez. Mais nul ne doit mener l'élaboration de ce projet jusqu'à moi. »
La petite esclave, déjà sur qui-vive à l'évocation de son nom, tendit un bras tremblotant au Daedhel, pour le mener hors du Grand Salon du Nahl. Shynrae, seule, resta un moment à contempler l'obscurité vacillante. Il fallait qu'elle mette Aza au parfum, et ce serait tout aussi désagréable que la rencontre de ce soir.



[Fin]




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Art de Plaire, c'est de Tromper | Ssenmad   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Art de Plaire, c'est de Tromper | Ssenmad
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’art de plaire est l’art de tromper ? Rebekha
» 2.2. Tromper l'ennui, phase 2.
» Tant pis, je n'veux pas plaire au pire, je préfère ton sourire dans un trou de souris
» je peux pas plaire a tout le monde, mais quand je vois a qui je ne plaid pas, ça ne me dérange pas ! - KALISTA
» Marquise Du Parc-L'art de plaire est l'art de tromper

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: