AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une faim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Féminin
Nombre de messages : 237
Âge : 28
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Une faim   Jeu 17 Nov 2016 - 20:31


Les muscles étaient tendus, galbés à leur apogée tandis que les iris carmins étaient posés là sur la silhouette désinvolte du sombre qui lui faisait face. Le sang coulait le long de ses deux bras, creusant leur sillon dans la paume de sa main. Le liquide vermillon venait imprégner l’entrelacs de soie et de cuir tressé couvrant la poignée de ses deux lames. La prise moite se raffermit signifiant au baroudeur l’imminence de l’assaut. En effet, tandis que son pied nu prit davantage appui sur la paille de riz couvrant le sol afin d’encaisser la frappe à avenir. Elvanshalee avait misé sur la vitesse et la force de son élan pour lui porter une estocade en biais de sa main droite. Sous l’œil expert de Shar’Alak qui prédit d’ores et déjà la coupe transversale de la senestre de sa matrone. Il se déporta agilement sur sa gauche et fit un pas en avant en s’abaissant légèrement, laissant sa seule et unique lame rafler le flanc ouvert droit d’Elvanshalee. Cette dernière modifia la trajectoire de son estoc en rectifiant la prise de son tranchant ramenant sa frappe horizontalement. Prestement, le da’ron poursuivit sa première avancée en pivotant félinement sur lui-même pour atterrir dans le dos de l’elfe noire qui sachant qu’il allait lui infliger un nouveau coup, banda ses muscles pour exercer un tourbillon de lames, désireuse d’éviter de lui offrir ses omoplates afin qu’il lui porte un coup. Elle espéra qu’il se recule et ainsi reprendre ses distances.
Mais hélas, elle ne s’attendait pas à sa parade. Sar’Alak redressa vivement sa lame coupant court au mouvement en encaissant sans bouger le balayage. Et d’une impulsion vive du bassin qui donnait là toute la force nécessaire, entreprit d’esquisser une vrille dans le but de la désarmer. Elvanshalee désamorça le mouvement en bondissant en arrière. Les billes sanguines se posaient avec dédain sur le sourire diabolique de son Ombre qui avait, semble-t-il décider d’en finir après deux longues heures d’entrainement intensif. Il fondit sur sa proie qui désespérément ramena ses lames face à elle dans l’attente qui s’embroche. Cependant avec une souplesse et rapidité brillante, son torse esquiva, laissant simplement la pointe lui égratigner la joue. La main libre de daedhel empoigna le poignet le plus proche et d’une pression la contraint à lâcher la poignée. Sans réaliser ce qui était entrain de se passer, le dos de la Haute-Prêtresse heurtait violemment le dos, la brutalité était telle qu’elle en eut le souffle coupé et lâche un couinement de douleur. Son bras était désormais tordu, le genou de Shar’Alak s’était coincé contre sa clavicule prêt à lui déboiter l’épaule alors que sa lame flirtait dangereusement avec sa nuque. Elvanshalee pouvait lire cette lueur concupiscente tandis qu’il se pourléchait les babines semblables à un fauve sur le point de goûter à un festin de roi. Elle sentait ses muscles tremblés tant l’effort fut éprouvant.  Lentement, il rengaina sa lame dans son fourreau dorsal coincée à sa taille. Ses doigts vinrent se faufiler contre ses lippes et elle le sentait tendu et surexcité. Tout cela la mettait mal à l’aise. Ses phalanges descendirent lentement le long de sa gorge pour finalement empoigner un sein et le malaxer. Une lueur de défi passa dans le regard du sombre qui perdait peu à peu le contrôle, laissant le monstre dénué de toutes convenances s’emparer de lui. Les pupilles d’Elvanshalee se rétrécirent si tôt alors qu’elle feulait désormais en signe de mise en garde.  Cet avertissement mit le feu au poudre et ses lèvres fondirent sur celles de sa maitresse les violant injurieusement. Les plus bas instincts avaient pris le dessus et ceux de la Haute-Prêtresse ne tardèrent pas non plus à la posséder. Ses yeux se révulsèrent, laissant place à deux orbes laiteuses injectées de sang. Bien vite, l’étreinte si appétissante se mua en un douloureux contact. Ses lippes d’Elvanshalee épanchait désormais leur soif en absorbant les forces vitales de son assaillant. Shar’Alak se sentit faiblir, sa bouche devint sèche jusqu’à ce que sa peau ne se craque, que ses muscles fondent. Il devint fébrile et tenta de s’extraire cette union dangereuse mais tout son être se sentait aspirer et la Voix de la Mère était en transe. Rapidement, il attrapa une dague qu’il planta sans ménagement dans son flanc. Elvanshalee se cambra subitement et le da’ron se jeta en arrière en reprenant sa respiration. Finalement la silhouette retomba fébrilement et après quelques clignements d’yeux, les joyaux enflammés de la sombre reprirent leur éclat. Elle claqua sa langue alors qu’on grognement de douleur échappait de sa bouche. La main empoigna la dague qu’elle extrayait de sa chair avant de la jeter plus loin. Les rubis se posèrent avec colère sur Shar’Alak. Son irritation, aigreur, mécontentement, exaspération courroux était tel qu’elle ne trouva aucun mot à lui asséner. Sans vaciller, elle se redressa. Un instant, elle chancela. Les phalanges étaient désormais crispées que ses longues griffes s’enfonçaient dans le plat de sa main. Faufilant le cuir de ses bottes sous ses lames, Elvanshalee la récupéra par un petit jeu de jambe. Elle rangeait ces dernières dans ses fourreaux et fit volte-face pour quitter la pièce.


« Votre magnificence ! »

L’échos des pas du bateleur épéiste lui parvint aux oreilles alors qu’il courrait en sa direction. Elvanshalee se retourna en le balayant d’un mouvement de bras. Elle ne l’avait pas frôlé mais son corps fut projeté avec violence contre un mur. Le choc fut si rude que la pierre avait craqué. Sa main portée à hauteur de son visage comprimait l’air et plus, sa prise s’accentuait, plus les membres de son Ombre s’enfonçaient dans le roc.

« Ne m’approche pas ! Et si tu ne veux pas que je brise un à un chaque os qui compose ton misérable corps, je te déconseille de me suivre. »

Un craquement le fit taire alors qu’une vive douleur irradiait dans l’une de ses mains. Finalement, elle relâcha son emprise pour le laisser retomber sur le sol et quitta les lieux.

L’adrénaline avait gorgé ses veines si bien que l’entaille dans son flanc ne l’avait pas fait fléchir. Mais alors qu’elle avait erré durant une heure dans les rues thaaries à se déverser de son fluide vital, la drogue ne faisait désormais plus effet. Le sang pulsait désormais dans ses tempes, lui offrant le choix d’une douloureuse migraine. La main s’était posée contre sa plaie sur laquelle, elle appuyait sa main. La faim la tiraillait. Les yeux cherchaient désormais une victime pour épancher sa soif.
Revenir en haut Aller en bas
Ssenmad Aethol
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 74
Âge : 23
Date d'inscription : 30/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  123 Ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une faim   Ven 18 Nov 2016 - 10:48

Le Sombre avançait tranquillement dans les rues de Thaar, décontracter et peu méfiant, il se laissait porter par l'ambiance générale, c'est à dire, pas grand chose. Les rues étaient plutôt vide par ici, et c'était un endroit des plus calmes.. Combien de temps depuis son dernier combat acharné … Il n'y avait pas si longtemps, à Sol'Dorn... Hmm, il n'était pas prêt de laisser une situation pareille se reproduire. Mais on ne savait jamais, qui pouvait deviner les intentions des Dieux et du destin ? Sûrement pas lui. Il avançait donc, un peu plus sur ses gardes maintenant qu'il n'avait plus de bâtiments pour l'appuyer. Sur quoi est ce qu'il pouvait bien tomber ? C'était les faubourgs ici non ? Il était perdu, et il n'aimait pas ça. C'était, d'après la disposition des lieux, un endroit parfait pour une embuscade. Il balaya rapidement les alentours du regard, sa main maintenant sur le manche de sa lame. Les escrocs ne s'attaqueraient pas à un Drow en arme quand même , si ?

Il bondit soudainement sur le côté, mais pas assez vivement et sentit l'impact d'une flèche derrière son épaule, le faisant partir en vrille et retomber sur le sol, il avait entendu le bruit caractéristique d'une corde frappant sur bois mais n'avait pas réagit avant, sans doute trop engourdit par la choppe de bière qu'il avait but, il s'était pourtant jurer de ne jamais recommencer... Mais il avait craquer, elle avait eue un si beau sourire. Laissant ses réflexes prendre le dessus il bondit d'un côté , un carreaux, cette fois ci, heurtant l'endroit où il s'était trouver quelques centièmes de seconde plus tôt. C'était un assassinat là, pas une simple rançon... Cherchant des yeux une issue, ou une couverture il aperçut deux silhouette approcher de lui rapidement. Qu'est ce qu'il pensait plus tôt ? Ne plus se retrouver dans une situation pareille ? Un rictus étira ses lèvres... Pourquoi est ce qu'il avait penser à ça déjà ? Des cris lui parvinrent , le poussant à sortir la tête, il semblait que les archers étaient au prise avec quelqu'un d'autre, qui que cela puisse être, il lui restait donc les silhouettes qu'il avait vu, où étaient elles ? Attrapant son arc il le banda rapidement, les années d’entraînement derrière lui prirent le dessus et il encochait la première flèche quand il vit la première personne, qu'il reconnut instantanément, c'était un des types qu'il avait vu aux écuries... Qu'est ce qu'il pouvait lui vouloir ? Il ne réfléchit pas plus, lâchant l'encolure de la flèche qui frotta son nez et finit sa course dans la bouche ouverte de l'homme, un de moins, plus que … Nombre indéterminé. Il entendit un raclement sur le sol et bondit en avant, sentant plus qu'il ne vit la lame de l'épée au dessus de son crâne, le second était là, il lança son arc pour ne pas l’abîmer et dégaina sa propre épée, cherchant du regard son adversaire, qui n'était nul part en vue, regardant autour de lui, il le repéra finalement, immobile au milieu de la sorte d'arène que formait la place en cet endroit. Qu'en était il des archers ? Il n'en savait rien et n'entendait plus aucun bruit sur les toits... Haussant les épaules il s'avança vers la silhouette, pour voir qu'il y en avait au moins trois de plus qui approchaient de lui... Sans aide, il était fichu, et le sang qui coulait de son épaule blessée ne l'aidait absolument pas...

Fixant son regard sur l'homme immobile au milieu de la place il fouetta l'air d'un coup sec de sa lame et se mit en position, quitte à mourir, autant en emporter le plus possible avec lui, n'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Féminin
Nombre de messages : 237
Âge : 28
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Une faim   Dim 4 Déc 2016 - 17:27


Elle aurait jeté son dévolu sur la première pute ou le premier péon qui se serait présenté à elle. S’appuyant malencontreusement sur un pan de maison, les rubis cherchèrent et observèrent un curieux manège. Tapie dans l’ombre, l’obscurité lui offrait une cachette de choix et la nuit était une alliée. Le spectacle que lui offrait ses archers ne laissait place à aucun doute. Elle assistait à une embuscade, une mise à mort. Alors profondément, elle inspira. La main de Teiweon devint une masse informe qui grouillait désormais sur le sol. En nuée, elle léchait désormais les parois des maisons et reprit forme dans le dos du premier malheureux. Ses griffes se posaient sur le haut de son crâne et elle aspira la moindre parcelle de vie qui constituait son enveloppe charnelle. Tout d’abord la chevelure de l’archer devint d’un blanc laiteux jusqu’à tout simplement les perdre. Sa peau arborait dès à présent une couleur diaphane, laissant ses veines bleues transparaitre. Ses yeux se révulsèrent et il rendit son dernier souffle dans un cri strident. Mais une première âme ne suffisait pas et quand bien même s’était-elle appropriée la vie d’un autre pour soigner sa plaie. La gourmandise tiraillait son ventre.

Encore. Plus. J’en veux encore.

Là était les murmures qui caressaient ses tympans. Cette voix sensuelle envahissait désormais son esprit, le guidant. Elvanshalee aurait juré que là était les paroles de sa déesse. Là était les ordres de Teiweon… à moins qu’elle ne délirait. Les rubis se posaient dès à présent sur le second comparse alerté par le hurlement du premier. Très rapidement, il changea de cible, verrouillant la silhouette de la Haute-Prêtresse qui lui adressa un sourire carnassier. Et l’ligrr d’l’vetus devint essaim. Une légion grouillante qui puait la mort, ce miasme purulent fanait toute vie sur son passage. Chaque flèche décochée perforait un membre, trouant son épaule, puis sa cuisse mais cela n’était pas suffisant. Et vint la fin, désormais à sa hauteur, l’essaim se saisissait du corps entier pour le dévorer. C’était comme mille et unes aiguilles qui lui mordaient la chair. Cela était naturellement très douloureux. Elvanshalee arracha les projectiles de ses membres dont les blessures se résorbaient à mesure que les forces vitales de son assaillant quittaient son corps. En silence, elle contemplait ce si beau tableau. Ce qui la fascinait le plus était certainement ce moment où l’on pouvait voir dans les yeux d’un être la vie le quitter.

Saisie d’une vigueur peu commune, la faim la harcelait toujours. Là était le plus délicat problème : contrôler. La magie était une chose incertaine qui pouvait consumer son artisan.

Machinalement, la daedhel redescendait souplement de son perchoir en quête de nouveau amuse-bouche. Sa gloutonnerie avait encore moins de limite que celle de Vel Do’Hel Rew. Et puis il y eu cette scène. Cette altercation où ce drow venait gaspiller un potentiel repas. Encore fallait-il rafler la mise avant qu’il ne déjette une seconde d’âme. En un instant, elle redevint nuée et fondit sur sa proie. Pour un profane, cette masse informe d’un bleu fuligineux était sans doute encore plus dangereux que l’homme qui lui faisait face. Deux bras enlacèrent le torse de l’assassin qui hurla suite à deux craquements. Ses jambes venaient de se dérober sur son corps, arborant un arc douteux. Elles étaient brisées sans nulle doute. Un autre bruit indiqua que les os de ce dernier se broyait un à un. La souffrance était telle qui lâcha sa rapière et cracha du sang. Evidemment, il n’était pas loin de sombrer dans l’inconscience. Et avant qu’il ne tombe dans les pommes, la Voix de la Mère le vida.

Elvanshalee relâcha le corps sans vie pour observer Ssenmad. Le minois se basculait de côté avec cette mine interrogative. Sans doute éveillait-il une certaine curiosité qu’elle n’était pas encore passée à l’attaque
Revenir en haut Aller en bas
Ssenmad Aethol
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 74
Âge : 23
Date d'inscription : 30/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  123 Ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une faim   Jeu 5 Jan 2017 - 15:31

Les choses prirent rapidement de la vitesse, alors que Ssenmad sentait encore la douleur se répendre dans son corps, il entendit des bruits étrange dans les étages. Il n'était vraiment plus seul. En dehors de ses assassin s'entend. Alors que l'adrénaline pulsait dans tout son corps, qu'il attendait ses assaillant il aperçut un éclat bleuté sur le côté , et sursauta en voyant le visage d'une Drow qui le fixait. Il perdit un instant le contact visuel avec les trois assassins sur le sol et bondit en arrière alors que le sifflement des lames se faisait entendre. Il en sentit une mordre avec violence dans son pectoral et poussa un léger grognement de douleur, alors que cette nouvelle s'ajoutait à l'ancienne.

Fixant les trois personnes en face de lui, il passa rapidement sa langue sur ses lèvres et fait passer sa lame d'une main à l'autre, technique inutile mais qui lui faisait gagner du temps et voir quel était l'angle d'attaque sur lequel il pourrait se diriger. Avant de reculer sur l'avancée en déploiement des hommes, ils allaient l’attaquer chacun sur un côté, une technique assez basique, qui était assez facile à briser quand ils n'étaient que deux, mais là, il en avait trois en face de lui. Il aurait put bondir sur un et tenter de le massacrer le plus rapidement possible avant de faire face aux deux autres, mais il n'était pas prêt pour combattre contre deux personnes parfaitement fraîche et dispose.

Il ne pouvait qu’espérer l'arrivée prochaine de la femme qu'il avait vu dans les hauteurs, et prier pour qu'elle soit de son côté, d'après ce qu'il avait entendu dans les hauteurs,le hurlement. Il pouvait logiquement espérer ça. Mais il se demandait aussi qui pouvait mettre autant de personne contre lui, qui pouvait payer autant d'assassin pour sa mort à lui, ç’avait été une embuscade. Une militaire. Pas un traquenard de bandit, ils n'auraient pas le visage dissimulé comme ça , ni un type d'armement pareil. C'était de l'équipement de qualité.

Esquissant un grognement sourd il battit l'air devant lui de son épée, ne causant aucune réaction en face de lui il comprit qu'il avait à faire a des professionnel. Il sentit finalement une surface solide derrière ses genoux et grogna sourdement en se rendant compte qu'il allait devoir se battre. Resserrant sa prise sur son épée il essuya rapidement le sang sur son épaule et se décida sur une cible. Il commencerait par celui de droite. C'était celui qui lui offrirait une plus grande liberté d'action peu après. Et il serait plus à même d'affronter à nouveau les deux autres de manière un peu plus simple.

Il se tendit doucement avant de bondir souplement sur son adversaire, croisant rapidement le fer avec lui avant de trancher une partie de son ventre, se glissant derrière lui par chance et le poussant d'un violent coup de botte. Premier sang versé pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une faim   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une faim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RETRO: REPORTAGE Haïti les émeutes de la faim 2008
» la faim plus fort que l'amour
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim
» Ils sont gros, ils sont forts et ils ont faim.
» [Tyrannia] La faim justifie les moyens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: