AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Croisière fluviale vers Diantra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice De Nils Klemens
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 48
Âge : 115
Date d'inscription : 26/08/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  37 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Croisière fluviale vers Diantra   Sam 26 Nov 2016 - 17:35

- Emeth? Vous avez monté ma malle?
- Oui, madame…
- Ah?
- Madame, là, sur le divan… pointa le domestique d’un geste de la main. À sa défense, la pièce était très encombrée.
- Oh! Merci Emeth!
- Avez-vous besoin d’aide madame?
- Oh, non… Ça ira! Alice laissa tomber dans la malle une pile de livre relié. Je sais déjà ce qui est essentiel que j’emporte… Expliqua-t-elle en roulant quelques cartes sélectionnées pour les enfoncer dans un tube.
- Madame, puis-je proposer quelques vêtement?
- Oh… Oui… Bonne idée…
- C’est pour quelle occasion madame?
- Nous allons à Diantra!
- D’accord mais c’est pour quelle occasion madame?
- Oh… La dame de la ruche eut l’air indécise… Monsieur Sickert a parlé d’une opportunité mais il n’a pas été explicite…
- Monsieur Sickert est-il encore dans le petit salon du rez-de-chaussée? Peut-être pourrais-je le faire monter?
- La dernière fois qu’il est monté, il a fouillé partout et je déteste qu’on fouille dans mes affaires!
- Madame, Monsieur Sickert est probablement en train de fouiller en bas…

Il y eu un moment de flottement où Alice se figea et sembla réfléchir…

- Oh…

Alice enroula quelques plume dans un morceau de cuir…

- Pourriez-vous aller le chercher s’il vous plait?
- Certainement madame…
Revenir en haut Aller en bas
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Croisière fluviale vers Diantra   Sam 26 Nov 2016 - 22:53



Une opportunité. Voilà ce qu’il proposait à Alice. Contrairement à l’invitation trop précoce au palais rencontrer Tiberia, il croyait que celle-ci était bonne. Et puis ce sera plus amusant à deux, non ? Un bref voyage. Une ennéade. Et puis la duchesse lui avait proposé des ressources. Il avait choisit la voie fluviale. C’était mieux que le cheval. Tellement mieux ! Juste l’idée de passer trois jours sur un bateau l'enthousiasmait. Même si c’était une tout petit bateau. Un minuscule voilier. Il avait beau se mentir à lui-même et prétendre le contraire, l’eau était plus confortable que la terre.

Eh oui, Sick fouille. Le laisser seul dans une pièce, sans surveillance, c’était nécessairement lui accorder le droit de fouiller dans tout ce qu’il pouvait potentiellement penser pouvoir hypothétiquement dénicher. Emeth a raison.

- Monsieur Si…
- Sickert. Juste Sickert, sermonne-t-il sans essayer le moindrement du monde à tenter de cacher sa fouille méticuleuse d’une bibliothèque.
- Madame vous demande à l’étage, annonce-t-il, prudent.
- C’est un... désir ou un ordre ?
- Je ne saurais dire. Voudriez-vous que je lui demande ?
- Nan, j’vais le faire moi-même, dit-il. Merci, Efrem, je connais le chemin.
- C’est Emeth, Monsieur.
- Sickert, juste Sickert… dit-il avant de détailler l’homme. Emeth ? Ah bon…

Evidemment, Emeth ne laisse pas Sickert tout seul, il le suit de près, mais ça n’empêche pas le pirate d’entrer le premier.

- Vous désiriez que je monte, Dame ? Ou c'était un ordre ? Et il remarque la malle, pleine… Par les Juges… Il s’en approche et n’hésite pas à en regarder le contenu. C’est ce que vous appelez voyager léger ?

Difficile de savoir si c’est un reproche ou une simple constatation.
Revenir en haut Aller en bas
Alice De Nils Klemens
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 48
Âge : 115
Date d'inscription : 26/08/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  37 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Croisière fluviale vers Diantra   Dim 27 Nov 2016 - 0:18

- Monsieur Sickert fouillait, madame…
- Oh? Dans la bibliothèque du bas?
- Oui madame…
- Ce n’est rien, Emeth, cette bibliothèque- là est faite pour être fouillée par les visiteurs…

Les ouvrages qu’on y trouvait avaient été soigneusement sélectionnés et achetés à des tiers, pour avoir l’air d’avoir été lus. Ils correspondaient parfaitement à la vision d’Alice de Nils Klemens qu’Alice offrait à la société Soltari en général. Et ils ne correspondaient pas du tout à l’Alice de Nils Klemens que certain connaissait en particulier.

- En fait, je ne voyage pas léger, Monsieur Sickert… Parce que je ne voyage pas.

La dame de la ruche vint le rejoindre et se pencha également sur le contenu de la malle.

- Vous croyez que nous aurons besoin du manuel de botanique de M. Debuissi? Humm vous avez raison… Peut-être pas…
Acquiesça-t-elle en retirant un grand volume à la couverture terreuse… En fait je vous ai fait monter pour que vous aidiez Emeth à choisir quels vêtements il est nécessaire que j’emporte.

Le dénommé Emeth qui s’était éclipsé un instant plus tôt entra dans la pièce avec une pile de vêtement léger dans les bras.

- Madame est une dame… Elle aura besoin de vêtements…

Il était évident, juste au ton, que l’homme parlait bien d’en mettre, et pas de les enlever… Il prit place d’autorité entre leur deux futur voyageur, retira tout le contenu de la malle et entreprit de placer les vêtements avec précaution.

- Monsieur Sickert, qu’allons-nous faire à Diantra?

Et aussitôt qu’Emeth eu tourné les talons, elle entrepris de remettre ses livres dans la malle.

- Vous savez…
Non il ne savait pas… Alice parlait d’un ton soudainement nerveux. Je suis le type de femme qui aime beaucoup les récits de voyage, les cartes, l’exotisme… Mais à la vérité je n’aime pas tellement sortir de chez moi. Je préfère l’idée des voyages que les voyages eux-mêmes… expliqua-t-elle avec un grand et éblouissant sourire. Oui, vous voyez… Non il ne voyait pas… Alice continuait avec un timbre timide de jeune fille qui avoue une coquetterie. Je suis un peu la reine des abeilles, je ne quitte jamais la ruche.
Revenir en haut Aller en bas
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Croisière fluviale vers Diantra   Dim 27 Nov 2016 - 3:02



- Sickert.

Il n’aime pas le monsieur. Il a l’impression d’être un imposteur… ou qu’on le nargue. Autrement, il ne réagit que très peu au commentaire d’Emeth au fait qu’il fouillait, outre l’idée que la prochaine fois, il fouillera ailleurs. Il faut tout de même qu’il en ait le temps et l’occasion. Ce n’est que la troisième fois qu’il met les pieds chez Alice. Et la première fois, il était avec Finn et Barb’.

- Sickert.

Ah ouais, elle ne voyage pas. Juste à voir le contenu de sa malle, c’est évident. Et puis, de toute évidence, le plus long voyage qu’elle avait entreprit avait été celui pour se rendre à Velmonè. Ce voyage là serait nettement moins long. Et elle n’avait pas besoin d’autant de vêtements pour les festivités qui avaient entourés les deux mariages.

- Non, vous n’avez pas besoin de ce manuel de botanique… je suis certain que vous le connaissez presque par coeur de toute manière.

Emeth arrive et place une pile de vêtements dans la malle. Oui, effectivement, elle aura besoins de vêtements…

- Votre malle doit nécessairement être aussi volumineuse ? À voir l’air d’Emeth, il hoche la tête. Oui, d’accord, c’est une dame… on fera avec la grosse malle.

C’est l’automne. À moins de mettre tous ces vêtements par-dessus, ça ne serait pas assez chaud. Du moins pas pour les déplacement. Il se demande s’il ne devrait pas revoir à la hausse ses critères pour le logement à Diantra.

- Sickert, juste Sickert. Nous allons essayer de retrouver la trace de Melkhart di Maldi. Le frère de la baronne de Sybrondil. Il y a de bonnes chances que le dernier endroit où il ait été vu soit à Diantra. Alors c’est là que nous allons.

Dès qu’elle tente de remettre ses livres dans la malle, il les retire aussitôt et les pose à côté de la malle.

- Vous savez, un trajet vers Diantra c’est pas vraiment un voyage. C’est juste un déplacement. Il n’y a rien d’exotique à Diantra. Et vous avez fait le trajet jusqu’à Velmonè, vous n’êtes pas la reine des abeilles, vous n’avez pas à rester ici et faire des bébés abeilles. Et vous savez quoi ? C’est l’automne. Il fait frais la nuit. Vous avez certainement quelques vêtements dans votre garde-robe qui sont plus épais et plus… grossiers que… tout ça...

Et parce qu’il est Sickert, il tourne les talons et se dirige d’un pas décidé vers la chambre d’Alice, résolu à l’idée de fouiller sa garde-robe. Il y a surement quelques chose qui fera l’affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Alice De Nils Klemens
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 48
Âge : 115
Date d'inscription : 26/08/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  37 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Croisière fluviale vers Diantra   Lun 28 Nov 2016 - 1:52


- Ne soyez pas ridicule… Je le connais par cœur, évidemment…
rétorqua la dame alors que le mercenaire froissait son orgueil. Mais quand je me sens désorientée, ça m’apaise de retrouver des choses familières.

Oh non, elle ne voyageait vraiment pas beaucoup. Affronter les rigueurs du voyage à Velmonè avait nécessité beaucoup de précaution et quelques bouteilles d’hydromel. L’hydromel du domaine de la ruche était réputé particulièrement fort. Surtout la cuvé spéciale Alice…

Elle suivit Sickert qui partait explorer ses placards.

- Vous voulez dire que nous allons à la recherche d’un noble? Oh…


Alice s’immobilisa, perdue dans ses pensées un instant avant de le rattraper. Tous deux se heurtèrent à un Emeth à l’expression ouvertement désapprobatrice qui leur barrait le chemin en domestique très protecteur.

- Monsieur Sickert! Un homme ne fouille pas dans la penderie et les tiroirs d’une dame!!! Je vais m’en occuper…
- Merci Efrem! Mon manteau long peut-être? suggéra-t-elle.
- C’est ça, je vais m’en occuper… fit-il en empilant des vêtements sur son bras.
- Parfait… Alors, un noble? Voilà qui est très délicat. Dites-moi, qui vous est ce Monsieur, en particulier ou en général?
Elle rejoignit la fenêtre et fit volte-face. Vous savez Monsieur Sickert, la disparition des nobles, est généralement orchestrée par un noble… Parfois lui-même… Prenez Benedicte! Elle souriait toujours lorsqu’elle parlait de son frère. Enfin, ce que j’essaie de vous dire c’est que si une disparition arrange toujours quelqu’un, une réapparition en indispose toujours une autre. Il faut être très prudent… fit-elle en tordant le foulard qu’elle avait autour du cou, soudainement anxieuse. Oui! C’est entendu… Allez à Diantra, vous chercherez sur le terrain, et moi pendant ce temps, je chercherai d’ici… Faire disparaitre une personne, quand on ne la tue pas, demande beaucoup de disposition particulière… l’assura-t-elle.

Pendant qu’Alice retournait défaire sa malle, Efrem se permit un commentaire, d’homme à homme si on peut dire :

- Oui, la malle doit être aussi volumineuse… Parce que voyez-vous, votre meilleure chance de la convaincre de franchir le seuil de cette porte sera certainement de l’enfermer dedans.

Revenir en haut Aller en bas
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Croisière fluviale vers Diantra   Mar 29 Nov 2016 - 0:49



Sickert aimait se heurter à des tas de choses. C'était généralement divertissant et se heurter à Efrem avait quelque chose de vraiment divertissant. Presque autant que de se heurter à Agnès et Lewis. Un sourire ravi apparut sur les lèvres du mercenaires en l'entendant.

- Oh, je suppose que vous faites l'exception ? demande-t-il, ouvertement moqueur, parce qu'à moins qu'il se trompe, Efrem est un homme.

Et puis quoi encore ? Il n'allait pas fouiller, il voulait seulement lui indiquer quoi prendre. Et puis quel intérêt autre pourrait il trouver dans la penderie d'une dame ? Sauf pour s'y cacher, mais c'est une autre histoire.

- Vous êtes allés à Diantra ces dernières années ? Évitez le voyant et le luxueux et gardez la au chaud. Si elle a froid, ce sera votre faute, Efrem, clame Sickert en faisant demi tour.

Alice est déjà plus loin et elle réfléchit aux possibilités de la disparition d’un noble. Tout ça, c’est vrai, Sickert est bien d’accord, jusqu’à ce qu’elle laisse entendre qu’elle fera les recherches d’ici. Oh non, ça ne se passera pas comme ça. Et encore moins lorsque Efrem sous entends qu’il ferait mieux de… de quoi au juste, la kidnapper ? Peut-être qu’il peut fouiller la penderie d’une femme et ce, sans scrupules. Il jette un coup d’oeil perplexe à Efrem.

- Oh, vous êtes ce genre d’homme ?

Et il lui envoie une claque amicale dans le dos avant de rejoindre Alice.

- Dame, si j’avais eu besoin de vous, ici, pour les recherches, je ne vous aurais pas demandé de m’accompagner à Diantra. Il lui coupe l’accès à sa malle en s’interposant entre les deux. Si vous êtes ici, j’aurai les information que dans trois jours si je suis là-bas. J’ai besoin de quelqu’un de presque aussi doué que moi avec moi, à Diantra. J’ai besoin de quelqu’un pour me tirer de là si ça se passe mal. Vous l’avez dit, il faut être très prudent, dit-il, avant de sourire. Je ne suis généralement pas prudent.
Revenir en haut Aller en bas
Alice De Nils Klemens
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 48
Âge : 115
Date d'inscription : 26/08/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  37 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Croisière fluviale vers Diantra   Dim 4 Déc 2016 - 1:04

Les atours d’Alice n’étaient ni voyants, ni luxueux, sauf par le soin avec lequel ils avaient été confectionnés. Efrem grogna quelque chose d’inintelligible alors que ce nouveau venu mettait en doute sa capacité à choisir la garde-robe de la dame de la ruche. Des fanfreluches? Et quoi encore? Sickert ne le vit pas grimacer lorsqu’Alice lui confia que faire disparaître une personne demandait des arrangements particuliers. Ce n’était pas un discours de dame.

Efrem n’était pas ce genre d’homme. Prévenant et bienveillant. Il était le genre d’homme qui veillait tous les soirs pour porter la dame endormie dans son lit comme il l’avait fait pendant 38ans. Efrem avait grandi dans la maison des Nils Klemens; il avait 12ans quand cette génération était née. Les Nils Klemens ne l’avait jamais déçu et l’homme était heureux de se consacrer à ces deux-là. Oh non, Efrem n’était pas ce genre d’homme. Ernest par contre…

Alice était retournée dans son bureau, à sa malle, et s’employait maintenant à en tirer les ouvrages qu’elle y avait placés quelques minutes plus tôt.

- Vous accompagner à Diantra? Oh, je serais très heureuse de vous accompagner…
Elle respirait rapidement. Surtout si je pouvais vous être utile.

Efrem les contourna pour atteindre la malle. Il y disposa son chargement en mettant de l’ordre dans le fatras qu’avait créé Alice.

- Comprenez-moi, Monsieur Sickert, je veux vraiment vous accompagner! Vous avez raison, je suis beaucoup plus douée que vous pour ce genre de chose… Mais il n’est pas dans ma nature de m’impliquer de façon aussi étroite.


Elle respirait vraiment rapidement. Non, elle ne respirait pas rapidement, elle hyperventilait. Efrem regarda autour de lui, ramassa le livre de botanique et le plaça sur le dessus. Facile d’accès. Alors qu’Alice se mettait dans tous ses états, Efrem attira l’attention de l’homme pour lui montrer que le livre était dans la malle et remarqua à mi-voix, avant de les laisser en tête à tête :

- Elle va s’évanouir vous savez…


- Je veux vous accompagner mais je me sens bien mal préparée à faire face à cette envie. Je ne suis pas une femme d’action…
Elle eut un rire qui sonna faux. Vous n’êtes pas prudent, dites-vous? Une pointe de peur… à moins que ce soit de la terreur? Mais comment pourrais-je vous tirer de là, comme vous dites? Je veux vous accompagner. Mais je suis à l’aise ici, en retrait, dans mon bureau. Je ne me heurte pas aux événements. Je suis anonyme et je reste toujours indisponible et évanescente. J’ai… Je ne peux pas. Elle se laissa tomber sur le divan à côté de sa malle, pâle et à bout de force. J’ai besoin de temps…

***

Lorsque Monsieur Sickert eu été reconduit, Efrem revint auprès d’Alice.

- Vous vous sentez mieux?

-  Pas du tout!
- D’habitude vous vous sentez mieux quand les importuns vous laissent seule.
- Mais je ne me sens pas mieux du tout! Je regrette de ne pas m’être laissé infléchir. Je ressens de la déception parce qu’il n’a pas trouvé les bons arguments pour me décider! Et quoi? Il est parti?

Alice fit basculer le couvercle de sa malle d’un geste rageur.

- Vous passez une mauvaise matinée, madame.

- Oh oui! Très mauvaise! Il m’a gâché la journée. Tu as vu ça, Efrem? Il s’est si facilement laissé convaincre. Il n’a même pas vraiment insisté!
- Oui… Le pire est que vous l’avez assuré que vous vouliez le suivre.
- Oui!
- Vous devriez aller lui dire votre façon de penser. Vous êtes en colère…

- Tu as raison, je suis en colère! Où est mon manteau Efrem?

L’homme ouvrit la malle, en extirpa son manteau, le secoua pour en chasser des plis imaginaire et le lui tendit commodément.

- Profitez-en, la voiture avait été attelée de toute manière… Ernest est en bas…

- Je suis vraiment mécontente de lui!
- Vous avez raison d’être mécontente, madame. Efrem lui noua une écharpe autour du cou. Il vous fait miroiter une aventure et à la première difficulté il vous laisse en plan.
- Ce n’est pas responsable.
- Imaginez si vous l’aviez suivit!

Efrem la précéda hors de la pièce, dans l’escalier, continuant à lui servir d’interlocuteur. En bas Ernest lui ouvrit la porte et l’aida à monter dans la voiture.

***

- Monsieur Sickert! L’admonesta-t-elle d’un ton cinglant en se campant devant lui les poings sur les hanches. J’aimerais vous exprimer ma profonde déception vis-à-vis votre manque d’acharnement. Vous avez abdiqué avant même que nous ayons commencé à négocier.

Et pendant que Sickert se faisait parler dans le nez par un petit bout de femme qui lui arrivait à peine à l’épaule, mais doté de plus d’autorité que le plus belliqueux des général en guerre, il pouvait voir Ernest derrière elle, sur le quai. Déjà, il avait indiqué aux débardeurs de relever rapidement la passerelle et il s’employait à retirer les amarres.

Alice était ce type de personnalité qui pouvait tenir tête à n’importe qui; à Benedicte, probablement à Ingrid. Elle était une Nils Kelmens et elle incarnait parfaitement son nom.

- Je suis donc venue, poursuivait-elle, parce que ma paix d’esprit ne me laissait aucun autre choix. Comment avez-vous pu me laisser gagner! Qu’avez-vous à dire pour votre défense?

En fait, elle pourrait tenir tête à Benedicte et à Ingrid en même temps.

Du quai, Ernest leur envoyait la main en souriant. Il avait eu du mal mais il y était parvenu! Heureusement qu’Alice y avait mis du sien…
Revenir en haut Aller en bas
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Croisière fluviale vers Diantra   Dim 4 Déc 2016 - 6:33



- Utile, vous le seriez.

C’est dommage qu’elle ne s’implique pas davantage. Elle deviendrait nettement plus efficace, non ? Efficace pour quoi ? Il n’en sait trop rien. Mais ce serait intéressant à découvrir, non ? Douée, oui, très certainement. Plus douée que lui, ça, ça reste à voir. Enfin, théoriquement, oui, elle est plus douée. Mais il ne va pas le lui dire. Alice a peur. C’est évident. Sickert reste calme, pour ne pas l’inquiéter davantage. Parce qu’en ce moment, il n’y a aucun danger, même si elle prétend que la Ruche est un piège. Et pourtant, il n’est pas très rassuré. Il a déjà vu des gens en proie à la panique, mais c’était généralement avant, mais surtout pendant un événement qui était généralement sans issue. Alice voyait-elle quelque chose qu’il n’avait pas vu ? Ou était-elle seulement paniquée à l’idée de quitter sa ruche ? L’un n’excluait pas l’autre.

- Si vous devez me tirer de là, vous trouverez, je n’en doute pas, dit-il avec l’assurance des imprudents. Elle a peur. C’est visible, ça se ressent presque. Mais il ne peut pas décider à sa place, de quoi ça aurait l’air. Non, il ne la sortira pas de force de sa maison en l’enfermant dans sa malle. Vous avez tout votre temps, Dame.




Il n’est pas le capitaine de ce navire. Non, il est un passager. Mais de toute évidence un passager avec beaucoup d’autorité.

- Tout est prêt pour le départ et...
- Pas maintenant.
- Vous dites ?
- Pas maintenant. Je vous dirai quand nous pourrons partir.
- Mais… comme vous voudrez…

Après tout, il paie, non ? Non, enfin, pas vraiment, mais le capitaine de ce navire n’a pas à le savoir. C’est un petit navire. C’est un fleuve, il n’a pas besoin d’être grands ni très gros. Sickert se demande tout de même combien de temps il devrait attendre. Il prend le temps d’y réfléchir….




- Mons…
- D’accord, dans quelques minutes, dès que la Dame sera à bord, dit-il en voyant le carrosse dont il surveillait l’apparition.

Enfin ! Il avait dit à Efrem, avant de partir, qu’il attendrait quelques heures.  Il devait avouer que ça avait été plutôt rapide. Il s’attendait à attendre plus longtemps. Mais de toute évidence, il l’attendait, parce qu’elle n’a pas besoin de le chercher pour lui faire face. Il est déjà là, souriant, même lorsqu’elle lui fait des reproches. La Dame de la Ruche est montée à bord et le capitaine n’échange qu’un regard avec Sickert lorsque Ernest leur dit de remonter la passerelle et de lever l’ancre. Il se contente d’un hochement de tête qui pourrait tout aussi bien s’adresser à la Dame. L’ancre est donc levée, les amarres larguées et le navire quitte le quai.

- Dame, se contente-t-il de dire lorsqu’elle l’invective. Ce qu’il a à dire pour sa défense ? Oh, mais il n’a pas l’intention de se défendre. Pourquoi le ferait-il ? Je ne vous ai pas laissé gagner. Vous avez tout gagné. Son sourire est pur ravissement. Je suis heureux que vous ayez accepté de m’accompagner à Diantra. Vous voulez visiter ?

Oui, parce que bon, elle y passera trois jours, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Alice De Nils Klemens
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 48
Âge : 115
Date d'inscription : 26/08/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  37 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Croisière fluviale vers Diantra   Lun 12 Déc 2016 - 1:41

Avec la marée!

Ernest souriait, satisfait… Bon, Efrem et Emeth auraient préféré la voir embarquer avec au moins le minimum du nécessaire, mais il fallait parfois faire des concessions avec Alice. Au moins était-elle partie avec un bon manteau et un foulard. Ses vêtements de tous les jours serait suffisant pour la traversée et Monsieur Sickert lui trouverait bien une toilette adaptée à la circonstance pour la suite… Tout irait bien. Pensait-il en montant dans la voiture pour rentrer…

- Eh merde…


Ernest s’étira pour prendre le livre qui gisait sur la banquette d’en face. Il l’avait distraitement emporté de la ruche… Manuel de botanique / M. Debuissi. Ernest grimaça douloureusement.

- Celui-là par contre, il va lui manquer…


***

- Diantra? Cessez de sourire bêtement, je n’irai pas à Diantra!
Continua-t-elle d’un ton sans équivoque. Je suis seulement venue vous dire… Le bateau bouge… affirma-t-elle en regardant autour d’elle. HEY! Ajouta-t-elle de manière très peu protocolaire. Attendez! NON!!! Capitaine! Il faut me faire descendre! Je ne vais pas à Diantra!!!

Alice couru au bastingage et s’y agrippa des deux mains, silencieuse, les yeux fixés sur sa voiture et le quai qui s’éloignait rapidement. Son visage exprimait la détermination, mais son teint laissait deviner la panique la plus pure.

- Monsieur Sickert? J’ai décidé que j’allais à Diantra!


Elle se retourna pour lui faire face, le menton haut, le regardant par en dessous. Elle tira sur son écharpe et s’en drapa avec toute la majesté d’une reine.

- Oh oui, faites-moi visiter!
Acquiesça-t-elle en lui prenant le bras d’autorité pour s’y appuyer lourdement. Dites-moi, y aurait-il un érudit sur ce vaisseau qui dispose d’un ouvrage de botanique?

Alice fit bravement quelques pas et ajouta d'une voix pressée:

- Et commençons la visite par une chaise, Monsieur Sickert, parce que je crois que je vais m'évanouir...
Revenir en haut Aller en bas
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Croisière fluviale vers Diantra   Lun 19 Déc 2016 - 1:33



Elle n’ira pas à Diantra ? C’est pourtant bien parti pour ça. Parce que le petit bateau se dirige justement vers Diantra. Pas de doutes. C’est là que lui veut aller. Et elle est montée à bord. De son plein gré. Bon, d’accord, il ne dirait pas exactement ça… puisqu’elle vient de dire le contraire. Mais bon… c’est quand même pas lui qui… enfin, peut-être… va savoir.

- Oui, le bateau bouge, dit-il calmement.

Il la suit, au cas où elle aurait envie de retourner à quai à la nage. Il lève la main pour empêcher le capitaine de faire quoi que ce soit. Le capitaine est assez âgé pour savoir qu’il faut pas contrarier les nobles. Il sourit aimablement et choisit plutôt de s’occuper à autre chose.

- J’en suis ravi. Visiter, oui, bonne idée. Elle prend appuie à son bras et il la soutient avec assurance. Je ne crois pas qu’ils aient quelques ouvrages sur la botanique. La pêche, les noeuds, la navigation, mais pas vraiment la botanique. En fait, je ne crois pas que vous trouverez un quelconque ouvrage… elle va s’évanouir ? Vraiment ? Oh, mauvaise idée. Il n’y a pas vraiment de chaises non plus... Mais Sickert il n’y a pas que les chaises pour s’asseoir. Il y a des caisses. Sans hésiter, il la guide vers une des caisse et la soulève juste un peu pour qu’elle puisse s’y asseoir. Oh non, vous n’allez pas vous évanouir. On ne va qu’à Diantra. C’est à trois jours. On ne s’arrêtera nul part. Même pas pour dormir, il  a toujours des marins en veille. De toute manière, c’est tranquille les fleuves. Mais c’est mieux que le cheval. même en carrosse. C’est beaucoup plus doux, non ? Un fleuve n’est pas cahoteux. Et il fera beau. Dans environ deux heures, on passera devant Sotariel. Vous verrez, c’est magnifique. Il l’avait vu en partant. Au levé du jour. Il grimpe à son tour sur la caisse. J’ai choisir de ne pas voyager avec un navire officiellement de Soltariel parce que je préfère que notre origine ne soit pas clairement établie. C’est un navire de pêche côtier. Mais le capitaine n’a pas hésité longtemps entre ce qu’il aurait récolté à cette époque de l’année et ce que j’ai offert, à lui et ses quelques hommes. Tout à un prix. Suffit de trouver lequel. Hum… j’y pense. Il y aura sans doute des ouvrages de botanique là ou nous logerons. C’est petit, mais ce sera confortable. Et discret. Vous avez raison, sans doute que certaines personnes n’aimeront pas que je pose trop de questions. J’aurai donc besoin de quelqu’un pour surveiller mes arrières. Et sur place, c’est nettement plus facile d’avoir des informations. Je vais commencer par interroger les gens dans les dispensaires. Ensuite, les prisons. Il faudra ensuite retracé des endroits un peu moins évident ou pourrait être… gardé Melkhart di Maldi. Il plisse les yeux et semble réfléchir un moment. Vous préférez la couchette du haut ou celle du bas ?
Revenir en haut Aller en bas
Alice De Nils Klemens
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 48
Âge : 115
Date d'inscription : 26/08/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  37 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Croisière fluviale vers Diantra   Lun 2 Jan 2017 - 2:48

- il me semble plus indiqué de dormir dans un hamac… La pêche et les nœuds? Releva Alice exprimant soudainement une autre émotion que la panique, c’est à dire le scepticisme. Monsieur Sickert… lui reprocha-t-elle lorsqu’il la hissa sur la caisse. Ne soyez pas ridicule, de tels ouvrages se trouveraient dans la bibliothèque d’un incapable de salon, pas sur un navire… En fait, ce serait très inquiétant d’en trouver ici! Le journal de bord fera l’affaire… Sa lecture vous instruira vous aussi que les fleuves n’ont peut-être pas de cahot, mais ils présentent d’autres périls.

Elle le vit hausser les sourcils.

- Je ne parle pas du temps et de la météo! Je parle de contrebande, de piraterie et de rançonnage!

Alice tapa des talons sur la caisse sur laquelle ils étaient juchés. Elle rendit un son qui n’avait rien de vide.

- Vous en connaissez beaucoup des chalutiers qui pêchent avec des caisses? Humm? Ce n’est pas pour y mettre le poisson, les caisses se renversent…

La petite bonne femme reprenait des couleurs à mesure que son esprit trouvait à s’occuper.

- Quel prix avez-vous payé la traversée? Parce que les pêcheurs sont des marins, et les marins jasent! Les hommes sont des bavards impénitents mais les marins sont les pires. Un prix extravagant est une chose qui donne matière à discussion… Essayer de passer inaperçu est une autre chose qui attire l’attention. Il est toujours préférable de s’afficher avec fracas pour détourner l’attention de votre véritables objectifs. Vous savez ça, vous vous faites joyeusement passer pour un imbécile.

Elle s’interrompit pour reprendre son souffle.

- Alors?

Elle lissa les plis de sa jupe, arrangeant correctement sa mise. Pour l’instant Alice semblait calme, maitre d’elle-même, de son environnement et certainement du bateau… Les joues roses, les yeux brillants.

- Pour qui et pour quoi nous ferons nous passer? Quel sera le motif officiel de notre visite? Ou logerons-nous? Vous savez, j’ai des contacts à Diantra…

Elle omit de dire quel genre de contact. Mais elle souligna un détail important :

- Personne ne me connait là-bas… Contrairement à vous, Monsieur Sickert. Nous pourrions nous partager les recherches selon notre champ de compétence?

Non, personne ne la connaissait même à Soltariel... Alice avait une bibliothèque pour les visiteurs et une bibliothèque personnelle. Elle se faisait servir par un serviteur qu’elle nommait de trois manières différentes selon la circonstance.

- Vous savez une femme qui pose des questions et fait le tour des dispensaires à la recherche d’un homme… Ce peut-être une sœur, une amante… On la prend en pitié, on lui confie des choses, elle est sans défense, elle a besoin d’être sauvée! Expliqua-t-elle en papillonnant adorablement des cils.

Et pour preuve, elle lui tendit les bras pour qu’il la fasse descendre.


- Le genre d'établissement que vous aurez à cibler sont rarement tenus par des dames...
Revenir en haut Aller en bas
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Croisière fluviale vers Diantra   Mar 3 Jan 2017 - 3:26



Un hamac, quelle excellente idée. En haute mer, c’est parfait, un hamac suit les mouvements du navire et ne vous jette pas hors de la couchette. Mais c’est un navire fluvial. Il y a certes un peu de houle sur un fleuve, mais le trajet s’annonçait calme. Oui, ce serait inquiétant de trouver des ouvrages sur la navigation et les noeuds. Très peu savent lire de toute manière.

- Je ne crois pas qu’on vous laissera approcher du journal de bord. Moi non plus d’ailleurs. Des périls sur le fleuve ? Oh, des pirates… terrifiant… Oh, je sais tout ça. De toute évidence, Alice est perspicace. Un peu trop peut-être. Oh, ils ont été payé trop cher. Enfin, à moitié trop cher. L’autre moitié trop cher sera à notre retour à Soltariel. Il connaît bien les marins. Il sont très utiles. Lui ? Passer pour un imbécile ? Il lui sourit, flatté. Je n’ai rien planifié de précis vous concernant. Mieux vaut le faire tous les deux, n’est-ce pas ? Je suis curieux de connaitre vos contacts à Diantra. Je n’en ai aucun, pour ma part. Je sais où nous logerons. Je poserai tout simplement des questions. Personne ne me connait non plus à Diantra, mais je suppose que lorsque je commencerai à poser des questions, ça pourrait changer, du moins pour un certain temps. Mais ça ne devrait pas durer très longtemps. Ça ne dure jamais très longtemps. C’est une excellente idée. Du moins en partie. Melkhart di Maldi est le frère de la baronne actuelle de Sybrondil, donc je dirais que la soeur est impossible. D’autant plus que ce Melkhart est aussi le frère du Duc précédent de Soltariel, Maciste. Le reste est plausible. D’accord, je vous laisse vous occuper des dispensaires. Je me chargerai de fouiller les prisons.

Oui, il préférait lui laisser les dispensaires. Les prisons, c’est dangereux, on risque parfois de ne pas en sortir. Enfin, à plus ou moins court terme du moins. Il saute sur ses pieds et comme elle tend le bras, il va au plus simple, il la prend par la taille et la soulève avant de la poser sur le pont.

- Oui, vous avez raison. Quoique je crois bien qu’il y ait quelques femmes qui tiennent des dispensaires à Diantra. De braves femmes. Il laisse un bref silence, qu’il comble rapidement. Ce n’était pas une chaise, mais si vous n’avez plus envie de vous évanouir, il y a un petit bateau à visiter. Ce sera bref. Vous vous y connaissez en bateaux ? Je veux dire outre la théorie ? Parce qu,il se doute qu'elle connait la théorie de toutes choses. Vous avez déjà piloté un navire ? Vous voulez essayer ?  demande-t-il le regard brillant d’excitation.
Revenir en haut Aller en bas
Alice De Nils Klemens
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 48
Âge : 115
Date d'inscription : 26/08/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  37 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Croisière fluviale vers Diantra   Mar 3 Jan 2017 - 23:42

- Je n’ai jamais piloté un navire… Vous en avez un sous la main que je pourrais essayer? Demanda-t-elle ingénument. Votre capitaine a de bonnes assurances?

Alice se mit alors en frais de lui expliquer par le menu le genre de contact qu’une Soltarii de bonne société peut établir avec des gens de Diantra. Parce que les Nils Klemens ont des terres et qu’ils produisent du miel. Pas des commerçants, ce serait contraire aux mœurs oisives des gens de bonne société. Seulement de quoi s’occuper, comme activité connexe à la botanique qui est une science respectable… Après tout, chacun est fier de ses roses… Alice lui décrit tout par le détail, de façon organisée, structurée et tout à fait plausible. Elle planta ensuite son regard tout gris dans celui de Sickert et dit, l’air soudainement gênée :

- Oui, vous me croyez, n’est-ce pas? Pardon…

Et elle entreprit le jour suivant de lui expliquer par le menu le genre de contact qu’une Soltarii de bonne société peut établir avec des gens de Diantra. Parce que les Nils Klemens sont les pourvoyeurs d’une compagnie de mercenaire. Pas des soldats usuels, ce serait contraire aux mœurs honorables des gens de bonne société. Seulement de quoi s’occuper, comme activité annexe pour apaiser la personnalité vindicative du cadet de la famille. Après tout, il était nécessaire d’endiguer le caractère particulier de son jeune frère. Alice lui décrit tout par le détail, de façon organisée, structurée et tout à fait compétente. Elle planta alors son regard tout gris dans celui de Sickert et dit :
- Oui, alors vous me croyez toujours, n’est-ce pas?

Alice avait un profond besoin d’être cru. Elle n’était pas menteuse, mais on ne la confrontait jamais dans ses demi-vérités et ses silences.

- Alors, entama-t-elle le dernier jour de voyage… Je suis l’amante de ce Melkhart… Je suis encore assez jeune pour tenir ce rôle et assez vieille pour m’attacher. Quel âge a notre cher disparu? S’informa-t-elle en même temps que des détails physiologiques de la personne dont elle aurait à s’informer. Et vous… Vous ne pouvez pas être mon frère. Ceux qui ont croisé Benedicte ne l’oublient pas. Vous n’êtes certainement pas assez servile pour être un serviteur… Oui, vous voyez, ce sourire là… Personne n’y croira. Vous serez donc mon employé, mon protecteur?

Ils se protégeraient l’un et l’autre… Alice observa l’horizon et les activités du port sous une nuée d’oiseaux marins.

- Vous allez me protéger, n’est-ce pas?
Revenir en haut Aller en bas
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Croisière fluviale vers Diantra   Ven 13 Jan 2017 - 2:42



Essayer ? Elle veut vraiment essayer ? Le sourire de Sickert s’élargit. C’est toujours utile. Et ce sera amusant.

Assurances ? Pas besoin. Il se penche à l’oreille d’Alice pour lui chuchoter quelques mots. C’est une mission de la duchesse, j’ai peu de limites. Il semble ravi de cette perspective. Et puis, qu’est-ce qui pourrait arriver de mal à ce navire, je serai juste derrière vous.

Il n’a pas été à la barre d’un navire depuis… des lustres. Une éternité. C’était facile de prétendre qu’il savait piloter, parce que c’était le cas. Il savait le faire. Évidemment, sur un fleuve, c’est différent. Tout dépend des bas fonds. Mais Sickert n’a jamais eu trop de problèmes avec les bas fonds. Ça passe ou ça ne passe pas. Et il savait habituellement si ça passe ou non. Tout est une question de couleur. Les explications d’Alices sont entrecoupées par les commentaires de Sickert sur l’art de naviguer ou sur les activités de la Dame.

- Bien sûr que je vous crois.

C’était là la base de ses activités, non ? On devait la croire. Et pour Sickert, tout ça était effectivement plausible. Qu’est-ce qu’il pouvait bien y connaître en fabrication de miel ? Excepté que les abeilles font tout le boulot. Et concrètement, c’était quand même tout à fait vrai, même si ce n’était pas exactement la seule et unique vérité. L’autre vérité, elle la lui raconte le lendemain. Il l’écoute, attentivement. Il ne dit pas grand chose, sauf peut-être lorsqu’il demande quelques subtiles précisions de temps à autre. Il ne dit pas grand chose, parce qu’il écoute. Enfin, même en bavardant sans arrêt, il ne dit pas grand chose au final. Encore une fois, elle lui demande s’il la croit. Il a un hochement de tête assuré.

- Évidemment, que je vous crois.

Parce qu’il y a tout de même des choses à mettre au point avant de partir à la recherche de ce Melkhart. Il faut dire qu’il détient très peu de détails. Mais la plupart des détails, il finirait bien par les trouver ces détails.

- Sa maîtresse, si vous voulez, commente-t-il, distraitement. C’est toujours en arrivant au port que ça se corse. Je… je crois qu’il n’a pas vingt-cinq ans… mais je ne saurais vous en dire plus. Je ne l’ai jamais rencontré. Pas plus que la baronne d’ailleurs. Mais ce genre de détails, je les aurai dès les premières recherches.

Il a un ricanement amusé et semble soudainement s’intéresser à la conversation actuelle. Appuyé contre le bastingage, avec son air désinvolte habituel, il lève les yeux sur elle et demande, avec une véritable interrogation dans la voix.

- Pourquoi je voudrais être votre frère ? Grands dieux, jamais. Il fronce les sourcils. Moi ? Un serviteur ? Votre serviteur ?

C’est une idée vraiment, mais vraiment amusante. Et elle le constate également, ce qui le fait sourire encore d’avantage si c’est possible.

- Votre employé. Oui, ça peut être crédible. Quoique... hésite-t-il, faussement, juste pour la narguer un peu.

Il se redresse. Ils vont bientôt accoster. Il regarde la ville, qui jadis était bien plus impressionnante que maintenant. Ou peut-être que ses souvenirs sont plus grandioses que ce qu’il voit.

- Je vous protégerai, Dame, dit-il en regardant la ville, mais avec un quelque chose de méfiant dans la voix. Mais rapidement, il se tourne vers la Dame en question et lui tend le bras. Je crois que vous saurez apprécier l’endroit où nous allons séjourner. C’est petit, mais si tout est intact, je crois que ça pourra vous plaire. Enfin, après un coup de balais. Si vous n’avez pas pu trouver des ouvrages sur la botanique sur ce navire, vous trouverez peut-être quelque chose d’intéressant là-bas. Enfin, il n’y aura sans doute pas que de la botanique.

Il y aura sans doute des carnets de Marion… et pas que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Croisière fluviale vers Diantra   Lun 16 Jan 2017 - 0:25



Ce qui est bien avec le fait que Dame Alice n’ait absolument rien emporter, c’est qu’il n’a que son fatras à lui à trainer. Durant tout le trajet, il parle et parle, au sujet de Diantra jadis. Ses passages à Diantra, des années plus tôt, quand Diantra était grandiose. Bien sûr, il ne raconte pas qu’il s’est retrouvé en prison à cette époque et qu’il a été libéré par le roi Trystan lui-même. La belle époque. Il se présente devant la porte. Une minuscule porte enclavée entre deux murs. Chez une vieille amie. Mais elle n’est pas là. Elle sera là dans quelques ennéades. Mais pour le moment la voie est libre.

- Ah, nous y voilà.

Il teste la porte et grimace. Elle est verrouillée. Normal, il n’y a personne et comme ils se trouvent dans la partie la plus misérable de Diantra, pas étonnant que la porte soit verrouillée. Tout comme il n’y a rien d’étonnant à ce que ça ressemble à une porte perdue. Il soupire et se retourne vers Alice qui attends en bas des quelques marches.

- Je ne dirai rien si vous ne dites rien, dit-il en souriant.

Il jette un regard autour, s’assure qu’il n’y a personne et cogne sur les gonds et les retire et les glisse dans sa poche. Il ouvre la porte et laisse entrer Alice, avant de la refermer. Il prend la clé, puis ressort, réinstalle les gonds et déverrouille avant de revenir à l’intérieur.

- Non, c’est pas comme si j’étais entré par effraction. J’ai rien brisé. Il fait sombre à l’intérieur. Ça sent la poussière, le renfermé et la menthe. Il se rend soudainement compte que chez Marion, c’est loin d’être chez Alice. Hum… un peu de ménage pour… il semble réfléchir. Il ouvre une armoire et farfouille un moment, puis trouve une lampe à l’huile et l’allume. Il la lui remet. Je crois que par là-bas, il y a des bouquins. Il doit surement y avoir de la botanique.
Revenir en haut Aller en bas
Alice De Nils Klemens
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 48
Âge : 115
Date d'inscription : 26/08/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  37 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Croisière fluviale vers Diantra   Dim 29 Jan 2017 - 0:23


Ne pas avoir de limite? Voilà une perspective effrayante. Ceux qui sont ainsi ne respectent rien; ils sont hors de contrôle. Les limites sont importantes. Heureusement que Sickert avait dit qu’il en avait peu. Peu, c’est un peu… Quelques-unes, au moins… Alice vivait dans un univers de limites, elle répartissait tout, assemblait, analysait, faisait des liens, des relations. Alice aimait l’ordre. Comme les pages d’un livre de compte. Elle connaissait toutes les règles et s’assurait que ceux qu’elle gouvernait les comprenne aussi bien qu’elle. Son homme de main se chargeait de les bafouer et les enfreindre.

Alice boude depuis un bon moment maintenant. Pas à la manière boudeuse d’une gamine qui souhaite attirer l’attention par un peu d’agressivité passive mais plutôt de la manière du froid mépris d’une femme insultée gardant pour elle sa rage jusqu’au moment opportun de régler ses comptes.

Le moment opportun se présenta après que la porte du logis ait été refermée.

- Jamais? Cingla-t-elle. Et Pourquoi pas? Qu’est-ce que vous avez contre ma famille? Releva la dame d’un ton inquiet. Et pourquoi pas cette famille plutôt qu’une autre? Fit-elle en changeant de ton, beaucoup plus vindicative. Les Nils Klemens sont des gens honorables! Beaucoup mieux que toute la racaille qui peuple la péninsule en se réclamant des vieilles familles. C’est notre génération? Vous avez toujours des mots cruels à l’endroit de mon frère. Qu’est-ce qu’il a bien pu vous faire dont vous ne vous êtes pas déjà rendu coupable vous-même?

Alice défendait toujours Benedicte. Il existait un arrangement entre eux, quelque chose qui donnait à penser que peut-être que le frère n’était pas le plus à craindre dans cette famille. Leur nom signifiait ‘sans clémence’. Après tout, c’est Alice qui tirait les ficelles, son frère n’était qu’un homme de main. Elle était subtile. Assez subtile pour passer pour une timorée mésadaptée…

- Vous avez tors… Ma famille est beaucoup mieux que la vôtre. Ma mère ne nous aurait jamais fait le quart de ce que la vôtre vous a fait et jamais mon frère n’a eu pour tâche de m’assassiner! Cracha-t-elle en dévoilant qu’elle en savait beaucoup plus qu’elle n’aurait dû. Je n’ai pas besoin d’être protégée! Contrairement à vous! Fit-elle en prenant la lampe qu’il lui tend pour la poser sur la table.

Timorée? Alice n’a rien de timorée à cet instant…

Et elle se fiche de la botanique.

Cette femme aurait dû être général…

Ou pas…

- Je vous la laisse. Fit-elle en désignant la lampe. Restez dans ce clapier faire du ménage si ça vous chante, je ne suis pas venue jusqu’ici pour m’instruire de botanique.

Elle plongea les doigts dans sa coiffure pour en relâcher les boucles et couvrit sa tête d’un châle qu’elle faucha sur une patère. Elle acheva de s’en draper par-dessus son manteau pour se transfigurer en une femme qu’il n’avait jamais vu.

- Alors, vous venez? Je vais voir un vieil ami...
Revenir en haut Aller en bas
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Croisière fluviale vers Diantra   Dim 29 Jan 2017 - 20:20



Marion sera ravie s’il y a une couche de poussière de moins. Probablement pas qu’il y ait invité quelqu’un en son absence et qu’il laisse cette même personne fouiner dans ses carnets de notes, mais Marion n’est pas là. En même temps, si elle appréciera peut-être la poussière en moins, il doute qu’elle soit ravie qu’il soit venu. Ce qui n’est pas su ne pourra pas la contrarier. Mieux vaut ne pas contrarier Marion, mais il le fait quand même constamment. Il contrarie tout le monde à vrai dire et parfois, il ne sait même pas pourquoi. Comme à ce moment, avec Alice.

- Quoi ? Je… mais… euh… vous êtes... ? Il reste interdit un temps, à la fixer, sur le point de dire quelque chose, mais il ne le dira pas. Il n’a pas le temps de placer un mot. ... Il attend donc qu’elle n’ait pas le choix que de respirer. Et ça arrive au moment où elle pose une question ; ce que Barb a fait pour se rendre coupable qu’il n’a jamais fait lui-même ? Je n’ai jamais tenté d'asservir Finn.

Finn est toujours en vie. Alice n’avait pas la bonne version de l’histoire. Il devait la ramener à leur mère ou la tuer. Et en ce moment, Finn marchait vers les Wandres sans lui. Ce n’était pas ce qui était prévu, mais Sickert ne faisait que rarement ce qui était prévu. Il hoche la tête avec un certain dépit, le regard sombre.

- Vous avez raison, votre famille est mieux que la mienne.

Il ne va pas s’étendre. Il n’est pas prêt à en parler. Il ne le sera sans doute jamais. Étonnamment, Finnegan dit beaucoup trop de choses. Il parle beaucoup plus, mais il ne dit rien. Il commence à être contrarié lui aussi. Non, elle n’a sans doute pas besoin d’être protégée. Peut-être qu’il en a plus besoin qu’elle. Mais ne pas avoir besoin de quelque chose ne signifie pas de s’en priver. Et puis, elle a besoin de protection plus qu’elle ne le croit.

Il est tard. Il ne comptait pas commencer les recherches avant le matin, mais si elle a d’autres plans. Sickert suit rarement le plan établit.

- Bien sûr que je viens. Je suis votre protecteur. C’est le plan, non ?

Il pose la main sur Marion, l’autre Marion, et lui emboîte le pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Croisière fluviale vers Diantra   

Revenir en haut Aller en bas
 
Croisière fluviale vers Diantra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» Expédition vers le Harad.
» Vidéotron offre les appels interurbains gratuits vers Haïti
» Retour vers son coeur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Diantra-
Sauter vers: