AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Entrevue au sommet [Ft. Blanche]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Entrevue au sommet [Ft. Blanche]   Mer 30 Nov 2016 - 14:56


Xe jour, 7e ennéade

Retracer Melkhart di Maldi est moins facile qu'il ne l'aurait cru. Le problème est le manque total d'informations. Les questions posées dans les prisons n'avaient rien données. Soit on lui avait menti soit le di Maldi ne s’y était jamais officiellement retrouvé. Même chose du côté des dispensaire. La seule constante était un nom. Un nom qui était revenu à quelques reprises. Ansaldo d’Anoszia. Le hic c'est qu’il n’avait pas encore retrouvé cet Ansaldo d’Anoszia. De toute évidence, la discrétion et les subalternes n'étaient pas la solution pour retrouver Melkhart. Évidemment, il n’avait pas réussi à trouver un de ses hommes. Ils devaient tous être rentrés à Sybrondil. Mais ça lui aurait facilité la tâche s'il en avait retrouvé au moins un. Il avait pensé aller directement à Sybrondil pour les questionner, mais le trajet potentiel l'avait retenu, pour le moment.

Sa conclusion était qu'il devait grimper un peu dans la hiérarchie s'il voulait avoir des informations plus précises. Et de bon matin, il se dirige donc vers le l’endroit où se trouve Ansaldo d’Anoszia, à ce qu’il parait. Il se méfie pourtant. On lui a indiqué le lieu avec trop d’enthousiasme. Tant pis. À force de tenter des choses, ils finira par éliminer tous les endroits ou Ansaldo et Melkhart ne sont pas, forcément, il ne restera que les endroits où ils sont. Logiquement, non ? Autrement, il devra se rendre à l’évidence que soit on a fait disparaître Melkhart di Maldi, soit il s’est lui-même fait disparaître.

Il s’est présenté. Sickert. Il n’a pas menti. La baronne de Sybrondil cherche son frère, Melkhart di Maldi. Il a dit la stricte vérité. Il est grassement payé pour retrouver sa trace. Mais il n’a pas tout dit. Il n’a pas dit qu’il est là à la demande de la duchesse de Soltariel. C’est plus prudent. Après tout, il doit rencontrer Ansaldo d’Anoszia, non ? Mieux vaut ne pas nommer Tiberia pour le moment.

Et maintenant, il attend. Dans un petit salon où il ne s’assoit surtout pas. Il préfère fouiner, évidemment. Il fait le tour de la pièce et examine tout ce qui s’y trouve, ne se gênant surtout pas à toucher, à soulever et à retourner dans tous les sens. Qu'on l'observe ou non, ça n'a aucune importance. Il ne brise rien. Il n'est pas chez lui après tout. Lorsqu’on entre, il se retourne et marque un temps d’arrêt, avant de sourire. Ce n’est pas Ansaldo d’Anoszia. Il ne l’a jamais rencontré, mais il sait que Ansaldo d’Anoszia est nettement moins… féminin. Un sourire plaisant et, de toute évidence, ravi de ce qu’il voit. Il pose l’objet qu’il avait en main et vient se présenter. Il s’incline, respectueusement, mais avec un quelque chose qui indique que ce n’est pas dans ses habitudes. Une habile contrefaçon.
Revenir en haut Aller en bas
Blanche d'Ancenis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1042
Date d'inscription : 21/07/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans. Dans ces zones là.
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Entrevue au sommet [Ft. Blanche]   Sam 10 Déc 2016 - 17:52


Et à dire vrai, elle n’est pas chez elle, non plus. Cela leur fait déjà un point commun. La décoration était celle de ces prédécesseurs. Blanche n’avait pas pris la peine de laisser sa marque au sein de ce palais qu’elle occupait maintenant depuis sept ennéades. Le château était la place de son ainée, Alcyne de Hautval, mais elle ne pouvait encore l’y faire siéger. Trop dangereux. Pourtant, elle avait plusieurs fois pensé à faire rapatrier ses filles ici même. Etre loin de ses enfants étaient plutôt douloureux même si elle s’était accommodée de cette absence. Plus d’une fois, elle se serait cataloguée de mauvaise mère. Pourtant tout ce qu’elle faisait aujourd’hui n’était non pas pour sa propre gloire, non pas pour son propre profit, non pas pour une gloutonnerie de pouvoir et de droits auxquels elle n’avait pas droit. Non ! Que les Cinq lui en soient témoin. Tout cela avait cet unique but, celui d’assurer l’héritage de sa descendance. Elle œuvrait uniquement dans ce sens. Et il est vrai que par moment, ces entreprises étaient plus ou moins maladroites.

En cet instant, la dame errait au sein de cette salle du trône déserte, amputée de certaines statues.  Ce lieu avait perdu toute sa prestance. Lui qui devait respirer tout le prestige des dynasties passées était aujourd’hui morne, terne. Certaines des tapisseries avaient été arrachées. Les bannières avaient pour la plupart brûlées et Blanche avait mandé à ce qu’on en retire les lambeaux. Machinalement, les talons résonnaient sur le marbre de la pièce. Elle fixait d’un air absent ce trône, écho de la puissance royale. Il était désormais vaquant. D’un geste, elle se délesta d’un de ses gants. Ses doigts trouvèrent bien assez vite la pierre du siège. Elle en retraça les contours, tournant autour de cet objet emblématique. Quel était cette idée ? Ce bloc poli symbolique l’appelait.


« N’aurais-tu pas envie de siéger là ? »

Oh plus par curiosité que pas réel désir de posséder ce trône, la Dame souhaitait s’y asseoir. Juste un bref instant. Elle avança et lentement s’y laissa choir. Ses paumes empoignaient désormais les accoudoirs pour s’y agripper fermement. Sa respiration accéléra autant que les battements de son cœur. Quelle était cette sensation ?

« Mhhh, qu’est-ce que cela t’inspire ? Une puissance ? »

Peu à peu les paupières se fermaient. Elle expirait, à mesure qu’une délicieuse sensation s’empara de ses membres. Son dos heurtait bientôt le dossier tandis qu’elle croisa ses jambes en se mordant la lèvre inférieure. Une douce chaleur se diffusait désormais dans son bas ventre lui arrachant un frisson qui la fit se cambrer. Subitement, elle écarquilla les yeux et se redressa, furieuse.

« JE T INTERDIS DE ME FAIRE CA ! »
« Et qui va m’en empêcher, toi peut-être ? »

La sensation plaisante se prolongea, rayonnant désormais dans bien d’autres zones. Le plaisir envoutait désormais son buste, remontant dans son cou. Elle s’empourpra.
« Ar…Ar…Arr »

Mais un bruit assez sourd la ramena subitement à la réalité. C’était Clyde qui avait surgi des grandes portes et dévisageait désormais sa protégée d’un air soupçonneux. La Dame du Val avait les joues empourprées et paraissait avoir un état fiévreux.

« Vous … Vous sentez bien, votre altesse ? »

La sensation se stoppa nette et elle retrouva bien vite tous ses moyens.

« Euh… Oui. Oui. Quelle est ta requête ? »
« Un homme, un certain Sickert désirerait parler à Ansaldo d’Anoszia à propos d’un certain Melkhart di Maldi de la part de la Baronne de Sybrondil. »

Blanche fronça les sourcils.

« Quelle est leur parenté ? Tu t’es renseigné ? »

Elle se rapprocha bien vite.

« C’est le frère de la Dame Victoria di Maldi, actuelle baronne de Sybrondil. »
« Le Frère ? Et où est ce Melkhart ? »
Le rodeur se rapprocha et vint susurrer quelques phrases à son oreille.
« Oh vraiment ? Mène-moi à ce Sickert et ça serait bien qu’on en apprenne un peu plus sur lui. »
« Bien, votre altesse. »


Un intendant laissa bien assez vite la place à la silhouette de la Dame du Val, « sa très sérénissime, Blanche d’Ancenis, Duchesse du Médian, Baronne de Hautval ». Elle aurait bien volontiers pointé le fait qu’il ne fallait pas non plus en faire des tonnes quant à ses titres mais la satisfaction de son sujet était telle qu’elle ne voulait pas le priver de ce petit plaisir. Il voulait bien faire. Il y mettait du cœur. Pourquoi le blâmerait-elle pour cela ? Au contraire, il fallait plutôt encourager ce genre de comportement.

La Dame plissa un instant les yeux sur cette main baladeuse. Les billes d’un bleu limpide s’ancraient désormais dans ces prunelles où il put lire toute la désapprobation. Un « pose ça là tout de suite et touche plus à rien » était une évidence. En ce jour, elle portait une robe d’un gris clair boutonné chastement jusqu’à son cou. Une chevelure d’ébène agrémentée d’une épaisse mèche blanche encadrait un minois relativement jeune malgré son âge. D’une main gantée, elle l’invita à s’asseoir et s’il préférait demeurer debout qu’il en soit ainsi. La Dame du Val, elle, se laissa choir sur une banquette. S’il fut suffisamment prêt d’elle, Sickert pouvait humeur un parfum mentholée émanant de la baronne. C’était bien trop fort pour être un simple parfum.


« Vous pouvez nous laisser. »

Fit-elle à l’intendant qui se plia d’une révérence avant de refermer la porte. Blanche renchérit aussitôt.

« Dame Blanche suffira… Sire Sickert, c’est cela ? Que me vaut le plaisir de cette rencontre, vous cherchez quelqu’un, c’est bien cela ? »

Revenir en haut Aller en bas
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Entrevue au sommet [Ft. Blanche]   Jeu 15 Déc 2016 - 2:04



Une présentation en beaucoup de mots. Sick garde son sourire. Un sourire qui semble lui donner l'air parfaitement à l'aise. C’est beaucoup plus agréable que de se retrouver face à Ansaldo, il en est convaincu. Enfin, peut-être pas pour la recherche de Melkhart, mais pour son plaisir personnel, oui, ça risque d’être nettement plus divertissant. L’objet posé avec délicatesse, sans toutefois être trop précautionneux, il le délaisse sans regrets et rejoint la Dame, à distance raisonnable. Grand et massif, Sickert avait pourtant tendance à prendre une posture un peu repliée sur lui-même. Les épaules légèrement voûtées, il donnait l’impression de vouloir se fondre dans le décor. Mais il n’y a rien de plus faux. Pas en ce moment du moins.

- Dame, Salut-il sans toutefois s'asseoir sur la chaise désignée par la Dame.

Il reste debout, assez près pour être présent, mais assez loin pour ne pas donner l’impression de l'écraser avec sa stature. Il ne connaît pas sa place, du moins pas par rapport avec tout le monde. Il a toujours eu du mal avec la hiérarchie outre celle de Meca ou la loi du plus fort règne. Heureusement pour lui, il a toujours été dans les plus fort, sur Meca. Il conserve son sourire, comme s’il ne quittait jamais son visage. Un sourire qui plisse même le coin de ses yeux.

- Sickert suffira, dit-il sur le même ton qu'elle, je n’ai rien d'un sire.

Et il ne veut surtout pas en avoir l'air et encore moins être reconnu comme tel. Pas question. Et pourtant, son ton n'a rien d'un reproche. Il y a quelques chose dans sa voix qui incite à sourire. Il y a quelque chose de joyeux et de franchement amusé.

- Oui, Dame, je suis à la recherche de Melkhart di Maldi et on m’a dit que je trouverais des réponses auprès d’Ansaldo d’Anoszia. Interrogation silencieuse, il jette un regard autour de lui, question de voir si Ansaldo d’Anoszia apparaît soudainement. Mais non. Du moins pas maintenant. Je… il est absent, n’est-ce pas ?

Il n’est pas vraiment surpris. Il s’y attendait. On se méfie. Il pose trop de questions auxquelles personne ne veut répondre. C’est gênant sans doute. Mais pas de doutes, il sait très bien que ses questions sont délicates. Sans aucune doute, puisque tout le monde hésite à lui répondre. Personne ne veut être celui qui lui donnera les réponses. Il espère bien que cette Dame puisse répondre à ces questions et lui faire quelques révélations.

- Ou alors vous filtrez ses rencontres ?

Revenir en haut Aller en bas
Blanche d'Ancenis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1042
Date d'inscription : 21/07/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans. Dans ces zones là.
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Entrevue au sommet [Ft. Blanche]   Jeu 22 Déc 2016 - 20:23


Machinalement, la Dame du Val croisa ses jambettes. Elle ancrait, sans un mot de plus, ses yeux dans ceux du pirate. Silence. Si la stature de l’homme était impressionnante, la baronne n’y fit pas même attention. C’était une énième rencontre avec une énième personne et ses journées ressemblaient souvent à celle-ci: des entrevues de dignitaires ou non, quand cela ne concernait pas la justice de la Ligue en tant que magistrat de la paix.
Elle leva une main et battit vaguement l’air comme si elle chassait la précédente précision. En fait qu’il soit sire ou non l’importait peu. L’objet de sa curiosité était cette enquête vis-à-vis d’Ansaldo car il faut se le dire, cela la dérangeait. Elle avait des plans pour ce vétéran et il ne faudrait pas qu’on vienne empiéter sur ceux-ci.


« Si il n’est pas présent dans la pièce, c’est qu’il est effectivement absent. »

Sa phrase n’était pas jetée de façon méprisante. Elle énonçait juste un fait. D’ailleurs, pourquoi l’avait-il précisé. En fait, elle avait lâché cette bourde de manière inconsciente. Oui ! Inconsciemment, elle était très embêtée qu’il cherche Ansaldo et donc réagissait d’une façon peu agréable. Réalisant sa faute, elle reprit aussitôt.

« Pardonnez-moi… Je ne faisais que vous répéter… Donc… Hm oui Melkhart di Maldi. J’aurais aimé savoir pourquoi la Dame di Maldi croit que son frère est ici ? Ne serait-il pas logique qu’il soit rentré en ses terres maintenant que le Langecins et les soltariis ont quitté Diantra ? Et pourquoi resterait-il auprès de cet Ansaldo, sachant qu’en tant que porteur de nom d’une maison bannie, il pourrait être considéré comme un traite à votre roi. »

Le votre était délibérément employé afin signifier qu’elle ne reconnaissait toujours pas ce Bohémond du sud. Elle n’en croyait d’ailleurs pas ses yeux. Ces sudistes qui vous pointaient du doigt en vous traitant de félon et qui venaient ensuite comme une fleur tenter de quérir une quelconque information quand il leurs seyaient. Elle aurait pu croire à une farce.

« Qu’est-ce qui vous fait croire que cet Ansaldo est toujours présent en ce palais. Ne s’en serait-il pas plutôt retourné voir son frère. »

Et quand elle parlait de son frère, elle faisait bien évidemment référence à Arichis.


Revenir en haut Aller en bas
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Entrevue au sommet [Ft. Blanche]   Ven 30 Déc 2016 - 0:26


Sickert n’a jamais été facile à prendre par surprise. Enfin, oui, on peut le prendre par surprise mais, excepté un léger froncement de sourcil, il ne se laisse pas longtemps décontenancer. Une réplique sèche, appropriée certes, surtout concernant l'homme en question. Oui, mieux vaut qu'il dit absent cet Ansaldo. Mais Sickert qu'ait préféré qu'il soit là. En même temps, vu les difficultés qui accablent les Anoszia, il n'est peut-être pas vraiment absent.

- Certes...

Elle se reprend et excuse sa réplique, ce qui surprend peut-être encore un fois le mercenaire. Pourquoi s’excuse-t-elle ? Il se contente hocher la tête. Pas de faute. Il ne s'attendait pas vraiment à une quelconque excuse. La Dame poursuit avec des interrogations, une hypothèse et une question. Heureusement, il a des réponses à tout ça. Peut-être ne sont-elles pas de bonnes réponses, mais ce sont les seules qu'il ait.

- Comme c’est la duchesse de Sybrondil elle-même qui cherche son frère, j’ose en déduire qu'il n’est toujours pas rentré, contrairement au reste de ses hommes. Et il semblerait que c'est ici, à Diantra, qu'il ait été vu la dernière fois. Il ne veut pas la contredire mais, s'il le faut. Pour tout vous avouer, je ne m’attendais pas vraiment à le rencontrer en personne. Tout ce que je cherche à savoir, c'est l’endroit où est Melkhart di Maldi, rien de plus

Elle a raison, Ansaldo pourrait bien être quelque part avec Arichis. Mais pourquoi lui aurait-on dit de venir poser ses questions ici ? Il à sans doute été vu ici récemment.

- Je suis ici à chercher Ansaldo d’Anoszia seulement parce qu'on m’a dit que l'un avait été sous les ordres de l'autre, ou du moins en collaboration avant sa disparition. Et on m'a dit que je pouvais trouver Ansaldo ici. Tout ce que je veux savoir c'est où est Melkhart di Maldi. Je ne souhaite pas vraiment rencontrer l’homme, juste obtenir les information sur le frère de la baronne me suffira. C'est pour cette raison qu'on le payait, n’est-ce pas ? Il adresse à la Dame un sourire rayonnant. Je préfère de loin m'entretenir avec vous, Dame.

Commentaire certes sans gêne, sans toutefois être totalement déplacé. Parce que le sourire du mercenaire a quelque chose de candide et sans mauvaises intentions. Ce n'est pas vraiment une manière de s'adresser à une duchesse, mais il n'avait pas pour habitude de vraiment différencier son attitude face à quiconque.
Revenir en haut Aller en bas
Blanche d'Ancenis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1042
Date d'inscription : 21/07/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans. Dans ces zones là.
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Entrevue au sommet [Ft. Blanche]   Ven 13 Jan 2017 - 17:22



Blanche le gracia d’un sourire de circonstance, son arme face à la gent masculine… mais aussi féminine. Elle écouta attentivement la suite. Son armée était donc rentrée. Elle parut, un instant, surprise mais ne releva pas. Elle ramena une mèche de sa chevelure derrière son oreille, cachant une gêne sans doute quant au fait qu’il ne s’attendait à pas le rencontrer en personne. Malheureusement, une fois trempant dans ce merveilleux bain qu’est la politique, on a souvent tendance à voir des sous-entendus où il n’y en avait pas. C’était son cas.

« J’ai bien compris votre requête. Et je me permets d’ajouter qu’il est désormais prohibé d’évoquer le nom de cette maison-là… Vous êtes peut-être au courant des dissidences entre le parti du roi Bohémond et le mien… Et je ne voudrais pas qu’on aggrave mes accusations si ce parti-là venait à apprendre que j’ignore la sentence publique et par le même fait que je tolère qu’on prononce le nom de cette famille damnée sous mon toit. Je vous prierais donc de ne plus l’évoquer si vous tenez à notre entente. »

Elle appuya ses dires par un nouveau sourire.

« Loin de moi l’idée de vous êtes désagréable… Mais vous comprenez ma position, je tiens à ce que ma tête demeure sur mes épaules, vous comprenez ? »

Tout cela incommodait la première Blanche. Il n’était peut-être pas au courant de son lien avec la famille d’Anoszia mais Blanche entretenait un lien fort avec cette mesnie – au-delà de la précédente coucherie bien sur – donc elle était la première impactée à ce titre, si Tibéria n’avait sans doute pas eu le loisir d’approfondir leur relation, Blanche avait en amitié Arichis depuis bien année.

« Ansaldo suffira. Je ne sais pas où il se trouve. Quant à ce Melhkart di Maldi, un homme prétendrait porter ce nom mais… Je ne puis vous affirmer la véracité de cette information, ne sachant pas à quoi il ressemble. »


Revenir en haut Aller en bas
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Entrevue au sommet [Ft. Blanche]   Mar 24 Jan 2017 - 4:11



Sans en connaître tous les aboutissants, Sickert comprend les réserves de la Dame à évoquer les Anoszia. Est-ce que ansaldo aurait été aussi précis que Ansaldo d’Anoszia ? Il en doute, mais maintenant qu’elle sait de qui il parle, il n’est effectivement plus nécessaire de le nommer par son nom au complet. Il hoche la tête. Oh oui, il comprend très bien. Il tient lui aussi à garder sa tête sur ses épaules. Enfin, il tient généralement à rester vivant tout court, peu importe la manière.

- Je comprend très bien, Dame, je tiens à ce que la mienne reste aussi sur mes épaules, dit-il. N’ayez craintes, je dois retrouver Melkhart di Maldi, je n’ai pas de comptes à rendre sur la manière dont je m’y prend pour le faire, ni qui j’ai rencontré. Il a une brève hésitation. Vous ne m’êtes pas du tout désagréable, ajoute-t-il en ayant l’audace de glisser un regard appréciateur et vertical sur la dame, avant de ponctuer sa phrase d’un sourire ravi. J’ai été traité avec beaucoup moins de considération et habituellement par des gens ayant nettement moins d’influence que vous, Votre Altesse.

Oui, Ansaldo, ça ira, maintenant que tous les deux parlent de la même personne. Mais Sickert se soucie peu de cet Ansaldo en fait. Il ne tient pas à le rencontrer maintenant qu’il a rencontré plus agréable à regarder et en plus, elle semble en savoir un peu sur le sujet de sa recherche. Il n’en a qu’après le frère de la baronne, c’est pour lui qu’il est payé. Il hausse les épaules lorsqu’elle prétend ne pas savoir où se trouve Ansaldo.

- Puisque vous dite que vous avez des informations sur di Maldi, je n’ai pas besoin de retrouver Ansaldo. Je me chargerai de déterminer la véracité de ce que vous savez à son sujet. Je n’ai pas non plus rencontré l’homme, je n’ai donc qu’une description sommaire. Jusqu’à maintenant, toutes les informations m’ont amené à vous rencontrer. Il incline la tête. Et c’est un plaisir, racontez-moi ce que vous savez de Melkhart di Maldi.
Revenir en haut Aller en bas
Blanche d'Ancenis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1042
Date d'inscription : 21/07/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans. Dans ces zones là.
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Entrevue au sommet [Ft. Blanche]   Jeu 2 Fév 2017 - 23:25


« Voilà qui me ravit. » Fit-elle à son premier commentaire en lui offrant ce sourire simple mais manifestement agréable.

La suite la fit un instant froncé les sourcils. Il vit ses lippes se pincer un instant avant de se détendre et retrouver son état normal. Elle ne releva pas ce reluquage et ses dernières paroles avant ce petit silence imposant une pause. C’était bien agréable d’ailleurs et cela flattait son égo. Blanche ne tarda pas à se redresser à la suite de sa deuxième considération. Elle n’avait pas pipé mot et s’était dirigée vers la porte qu’elle ouvrit sans attendre pour jeter un coup d’œil à ses Sigisbées-de-Suie. Son regard se posait sur Clyde.

« Un scribe aurait-il par hasard consigné la chose dans un registre ? »

Le chasseur acquiesça posément.

« Qu’on me l’amène ainsi. »

Elle pivota prête à refermer la porte de son pied avant d’ajouter.

« Et vite, je vous prie. »

Sur ces mots, elle en revint à ce cher Sickert.

« Il va falloir un peu attendre… En attendant… »

Elle s’empara d’une cruche de vin qu’on avait apporté avec un plateau puis le servit s’il le désirait. Un petit godet de Carruw, un vin blanc plutôt fruité, ne lui ferait pas grand mal.

« Maintenant, parlons des choses qui fâchent. Je ne suis pas une fine politicienne, encore moins diplomate… Et il semblerait qu’à ce sujet nous nous ressemblons, n’est-ce pas ? »

Elle lui offrit un nouveau sourire de circonstance. Un bon négociateur y aurait sans doute vu une offense mais Blanche avait la conviction qu’il se souciait peu de la manière tant que sa mission était menée à bien. Et puis, cet homme n’avait pas l’air de ceux qui s’encombrent des politesses et autre entrechats sinueux.

« Donc, puisque je n’ai pas particulièrement envie de jouer au chat et à la souris… Autant y mettre les pieds dans le plat. J’aurais aimé savoir si par hasard, je détenais le réel Melkhart Di Maldi, celui-ci est sans doute le baron le plus légitime pour Sybrondil… Pourquoi je vous le rendrais si simplement ? Après tout, votre patrie ne veut-elle pas faire la guerre à la mienne ? Alors oui très certainement vous n’avez sans doute pas les pouvoirs décisionnels quant à la signature d’un traité de non-agression… mais bon en attendant, je ne vais pas gentiment rendre un potentiel otage à un pays qui veut ma tête sur un pique. N’est-ce pas ? Encore une fois, loin de moi… l’idée de vous être désagréable. Comprenez-moi, je tiens à la vie et surtout à celle de mes enfants, je ne tiens pas à mourir… Je pense que ça, vous pouvez le comprendre parfaitement… »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entrevue au sommet [Ft. Blanche]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entrevue au sommet [Ft. Blanche]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anons (Entrevue avec Amaral Duclona - Radio Optimum)
» Le 5 e sommet des Amériques
» Le premier ministre Alexis est au Sommet...
» Peter Hallward: Entrevue avec JBA (juillet 2006)
» demande d' entrevue avec Monseigneur Bushiro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Diantra-
Sauter vers: