AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [MdO2017]Entre deux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 456
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: [MdO2017]Entre deux   Ven 2 Déc 2016 - 16:30





début Barkios
an 9 du XIe Cycle
quelques jours après la fin de la célébration de son anniversaire


La brise marine la cueillit au visage alors qu'elle sortait du bouiboui ou elle avait passé la nuit jusqu'à ce que l'alcool et la fatigue ait emporté jusqu'au dernier poivrot. Elle, évidement, n'avait rien bu et rien mangé d'autre que la mixture qu'Ekmir lui avait donné. L'odeur des docks la pris à la gorge. La voix crissante d'une putrelle dans le petit matin lui rappela de lointains souvenirs. Sans but, elle se retrouva bien vite face à l'océan. Ce qu'elle pouvait détester l'océan...


Mais dans les ruelles du quartier des docks, a encore quelques heures des lueurs du premier jour, elle aurait tout donné pour pouvoir s'abrutir d'alcool. Trop de pensées l'accablaient. Trop de souvenirs et de questions...


Elle n'aurait pas dû sortir cette nuit là. La fatigue la rattrapait plus rapidement qu'elle ne s'y attendait... Et avec la lenteur physique, l'esprit partait de nouveau en roue libre.


Mais à quoi jouait-elle nom d'un chien!


Incapable de faire un pas de plus, elle se laissa glisser contre le mur. Embrouillée, enrayée, embrumée, elle ne parvenait plus à penser. Une main se porta à sa gorge alors que sa respiration devenait de plus en plus difficile, sifflante. Son cœur avait beau battre de plus en plus fort, elle de voyait plus, n'entendait que des bribes. Les murmure de la vie se faisaient flou. Des coups sourds se répétaient sous ses tempes. Les jours filaient comme des grains de sables entre ses  doigts. Le sol qu'elle pensait constitué de granite se dérobait sous ses pas. Des visages et des noms couraient en ribambelle sans qu'elle ne puisse en saisir un seul clairement. Des vies s'allumaient brièvement avant de retomber dans le néant, emportant avec eux le souvenir de ce qui avait été.


Détachée. Inachevée.


Ses jambes se plièrent lentement, son ventre l’empêchant de se recroqueviller sur elle-même. Elle laissa partir sa tête en arrière, ses cheveux se prenaient dans le crépie frais. Une main sur la gorge, l'autre sur son ventre rond, elle essayait de trouver l'air qui commençait à lui manquer.


Au contacte des mortels, à les écouter rire, à les regarder mourir, elle avait vu tant de façon d'aimer, tant de façon de désirer, tant de façon de se résigner. Toutes ces petites créatures se déchiraient pour quelques instants de gloire et de fortune. Pour des choses qui n'avaient aucun intérêt... Mais quand avait-elle cessée de défendre la Cause ?


Rendre hommage aux dieux de ses propres mains.
Faire prospérer les dons qu'ils lui avaient offert.

Forger à leur image des champions parmi leurs fidèles.


Telle était la vie de Forge l'âme.

Telle avait été la vie de Forge l'âme.


Aujourd'hui, elle crachait sur ses œuvres les plus anciennes. Il lui semblait qu'elle avait échoué. Non qu'elle n'avait pas compris. A quoi bon se chercher une raison divine. Elle ne vivait que par et pour ce qui la passionnait. Elle n'était l'enfant de personne, le disciple de personne, la fidèle de personne.


Elle revit le regard calme de son frère, sa sérénité malgré ses chaîne. Son incompréhension alors qu'elle jetait au sol le garde avec lequel elle était venu le voir. Les gémissement de douleur des deux hommes alors que leurs visages se modifiaient sous l'impulsion de la magie d'Ekmir, inter-changeant leur identité. Elle se souvenait avoir elle même graver le signe des traitres à Uriz sur le visage de celui qu'elle allait sacrifié alors que Le visage de son frère retrouvait sa peau d'encre. L'horreur muette de cet homme dépourvu de cordes vocales au moment ou elle l'avait sacrifié sous les yeux des plus grands représentants de la hiérarchie religieuse d'Elda.


Elle avait soustrait un hérétique à la justice divine et n'en éprouvait ni peur, ni honte, ni regret.

La folie d'Haldren dansait dans sa mémoire.

Le regard de Velkyn.
Le regard de cette grisonne.
Le regard de ce mercenaire.


Les jugements. Les attentes. Les murmures. Ils ne prenaient même pas la peine de la menacer.

Elle se mordit violemment l'intérieur de la joue, le goût du sang envahissant ses papilles. Les griffes de la main qui enserrait sa propre gorge perçaient légèrement sa peau. Étourdie par ses propres pensées, au bord de perdre connaissance, elle fut secouée d'un hoquet... un simple point de départ pour des sanglots qu'elle ne parvenait pas à arrêter.


Quand avait-elle cessée d'être Daedhel?


Et aujourd'hui... Qu'était-t-elle?


Dernière édition par Krish Al'Serat le Mer 14 Déc 2016 - 11:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO2017]Entre deux   Ven 2 Déc 2016 - 19:40




Allez savoir comment, allez savoir pourquoi, mais je me retrouve encore une fois dans une situation tout à fait cocasse... Comment ça c'est surprenant que de me voir briser le quatrième mur ? Allons-bon, chers amis, vous n'êtes tous qu'une immense création de mon esprit, et cela ne fait donc que confirmer une chose : Je ne suis JAMAIS seul... Enfin je crois. Enfin bref, c'est bien compliqué.

Il se leva difficilement de ce qui semblait n'être autre qu'un lit douille-... Ha non, de la paille, il observa ses alentours, observant avec horreur qu'il se trouvait au milieu de trois charmantes demoiselles, des humaines, jeunes, plutôt alléchantes, mais par tout les dieux, comment avait-il encore réussit à se mettre dans cette situation ?

C'est finit, je décroches, comment voulez-vous que je fasses une histoire qui tienne la route, lorsque mon personnage décide de lui même de s'en aller visiter trois lunes par une nuit sans lune ?! ... Bon, continuons.

Il observa donc les alentours, cherchant du coin de l'oeil ce qui lui appartenait, fort heureusement, il n'avait quitté ce palais pour cette soirée en s'assurant de ne rien emporter d'important, à en croire qu'il saurait déjà comment tout cela allait finir... Halan', tu es indécent, je ne peux pas te montrer en société ainsi..C'est...C'est -.... Hein ? Ha oui, la narration, désolé.

Il se leva donc, s'emparant de ses quelques apparats pour venir se glisser dedans, manquant par trois fois de tomber dans un tas de caisses en bois vidées de leurs contenants, allons savoir ce que c'était, et parvint enfin, après moultes péripéties ma foi particulièrement sympathique, vous auriez dû voir le passage de gymnastique acrobatique, c'était incroyable !

Il sortit enfin de ce coin, visiblement non loin des quais, à l'odeur de poiscaille et de vieux poivrôts grouillants dans les allées enfumée par le doux fumet de la mélasse poissonnières des tripes et des quelques refoulées de Marine. (Oui, Marine avec un grand M, parceque celle-ci est la plus grande pochetronne du coin.)  Et par je ne sais quelle envie, celui-ci se glissa d'un pas assez titubant dans ces quelques ruelles, finissant enfin par apparaître devant les dit quais, débarassé de cette odeur persistante dans les rues adjacente et littéralement frappé par ce que nous appellerons la beauté du paysage (Ici, un panneau avec marqué dessus : Taverne.), il se passa la main sur le visage avant de soupirer longuement.

Dur..Dur... Le réveil.

Toujours de ce pas qui marqué l'abus d'alcool, mais surtout le réveil douloureux, il se glissa sur le quais, avant d'entendre... Des reniflements ? Une voix qui lui semblait familière qui se tordait dans quelques sons rabroués ?

Il se tourna donc, posant un regard stupéfait sur ce qui n'était autre que sa compagne de forge.

-... Krish... ? Mais... Qu'est-ce qui ... Il s'approcha d'un pas plus repris, comme si ceci avait eu l'effet d'une douche froide, avant qu'il ne s'appuit sur ses pieds, s'asseyant sur ses talons pour venir poser sa main droite sur l'épaule de celle-ci. D'une main calme il vint séparer sa main qui torturait sa gorge, dans un geste qui se voulait apaisant il vint poser son front contre le sien, la voir ainsi en détresse le paniquait pourtant certainement plus qu'elle-même, mais ce n'était là qu'une crise de panique, et pour qu'elle soit dans cet état il fallait bien que quelque chose de grave se soit produit... Mais pas le temps de s'inquiéter ou autre, il fallait tout d'abord la calmer. Krish. Respire, calme-toi, prends une grande respiration, c'est moi Halan' ! Il esquiva ce qui semblait être un coups portés à son encontre, sa joue se faisant entailler par la main qu'il venait de retirer de sa gorge tantôt. Krish... Bon sang ressaisis-toi ! Lui dit-il alors, d'une voix assez ferme, hésitant à lui envoyer ce que d'autres appelleraient un revers patriarcale.


Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 456
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO2017]Entre deux   Ven 2 Déc 2016 - 23:08

Une main se posa sur son épaule. Elle sursauta, eut un mouvement de recul. Quelque chose en elle crachait de dégoût. Elle était pathétique. Elle n'avait pas entendu les pas de l'être qui était arrivé à sa portée. Paniquée, perdant pied, elle cependant pas le réflexe de crier. Elle tentait de rassembler assez ses esprit pour poser le regard sur une forme cohérente et ne sentait que ses poumons brûlés de plus en plus. Ses doigts se crispaient de plus en plus sur sa gorge, à la limite de se lacérer elle-même dans l'espoir d'un infime souffle d'air. La douleur n'avait plus court. On s'empara doucement de sa main. Elle tenta faiblement d'échapper à l'emprise mais on refusa de la lâcher... ou peut-être était-elle vraiment pathétique au point de ne pas réussir à se libérer. Le bourdonnement à ses oreilles devenait insoutenable.

Une ombre passa sur son visage. On se posa sur son front. Une agression qui ne faisait qu'ajouter à son état. Et ces yeux gris... Elle se débattit de plus belle, le repoussant, envoyant au hasard un coup. Elle se sentit érafler quelque chose, se raidit légèrement, suffoquant tout à fait à l'idée de subir une remontrance sans pouvoir se défendre.

Une main s'était de nouveau refermé sur son poignet. Une légère secousse. Une gifle. Elle rouvrit les yeux.

Elle ne s'était même pas rendu compte qu'elle les avaient fermés.

Devant elle, un visage qu'elle fini par reconnaître.

« A... Aes... Aes... »  Ses lèvres battirent plusieurs fois l'air alors que son regard se baissaient de nouveau. Il l'obligea à le regarder dans les yeux. Soutenant son menton d'une main et emprisonnant sa main griffue de l'autre.

La main libre de la forgeronne s'accrocha a la première chose qu'elle trouva sous ses doigts : un pan de chemise. Avec toute la concentration dont elle était capable, elle s'appliquait à suivre les gestes de celui qui lui faisait face. Elle l'entendait de loin, le voyait à travers un nuage de brume sombre. La tête lui tournait. Mais elle tint bon... enfin elle en eu l'impression.

Pour elle, ce fut à la fois un battement de cil et mille ans de plus. Mais peu à peu, elle réussi à retrouver une respiration sifflante, les soubresauts de ses sanglots se calmèrent légèrement sans toute fois s'arrêter. Elle entendait un peu plus proche la voix d'Halan.

La main qui se cramponnait déjà à sa chemise servit de point d'appui pour se blottir contre lui au lieu de devoir supporter un regard de plus. À moitié à genou, les jambes sur le côté, elle se laissa allé contre lui avec l'inconsciente certitude que cela aurait put être n'importe qui d'autre mais que ce n'était sûrement pas un hasard qu'il soit justement celui sur qui s'était tombé. L'odeur de ses bassesses passées flottait sur lui sous la forme d'un parfum bas de gamme mais elle en avait rien à faire.

Lentement, sa respiration reprenait un peu de profondeur. Ses sanglots se tarissaient peu à peu. Son esprit épuisé courrait moins vite d'une conclusion à une autre, coincé entre deux chapitres qu'elle n'arrivait pas à finir.

« Usstan phlith nindol vith'ez draeval »
murmura-t-elle entrecoupé de sursaut mollassons.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO2017]Entre deux   Ven 2 Déc 2016 - 23:41




L'estafilade sur sa joue saignait correctement, si ce n'est abondamment, ces griffes ne l'avaient pas raté. Il sentait celle-ci le tirailler mais il n'eut aucune volonté de se faire violent sur l'instant, il aurait bien des siècle pour être revanchard, là il ne souhaitait qu'une chose, qu'elle s'en sorte sans trop de séquelles.

Oui, aussi dingue que ça puisse paraître, j'ai une forme de respect de la vie, oui. Comment ça je ne suis pas crédible... ?

Alors qu'elle venait se blottir contre lui, comme l'aurait fais tout être véritablement vivant, cherchant une forme de réconfort qu'il semblait pouvoir lui procurer, Halan' ne fit aucun mouvement visant à la repousser, venant au contraire poser sa main droite sur son dos, là où se tenait cette cicatrice artistique, il n'appuyait pas, ne cherchait pas à frotter ou même la caresser, il laissait simplement cette main comme un poids de plus quant à sa présence, elle reprenait lentement une respiration normale, bien que quelque peu sifflante, et c'était amusant que de la voire ainsi, fragilisée, prête à se craqueler.. Il n'aurait qu'à... Qu'à la pousser, un peu plus, creuser un tantinet et il aurait pu l'éradiquer une fois pour toute...Mais...

On est d'accord, ç'aurait été vachement chiant .... Ca va devenir une habitude ? Veux-tu réellement que je te réponde narrateur ? Au boulôt, ils t'attendent.

C'est donc dans un calme olympien, que je dois avouer je n'aurais pas cru lui attribuer, que le Milléna...Millé.... Le type qui me fait chier à réagir à ce que j'écris, resta ainsi proche de celle-ci, il avait perçut cette... Cette faiblesse ? Elle n'avait pas souhaité rencontrer plus longtemps son regard, il aurait pu en temps normal, venir la taquiner, la bousculer un peu et se comporter avec elle comme le dernier des enculés, qui, avouons-le, est son rôle le plus réussit jusqu'à maintenant.

-Usstan phlith nindol vith'ez draeval, murmura-t'elle alors qu'elle était encore collée contre lui, quelques sursauts de sanglots revenant à l'assaut, comme si celle-ci était secouée par quelques coups de coutelas dans les flancs.

-Je ne te le fais pas dire, írimarauca, souffla-t'il à son tour, en restant ainsi près d'elle, jouant le rôle incongrus d'un pilier pour celle qui l'avait autrefois projeté dans ce même état. Et il faut avouer que ces derniers jours ont été haut en couleur, pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 456
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO2017]Entre deux   Sam 3 Déc 2016 - 0:33

Haut en couleur... voilà un terme bien plus approprié qu'il ne pouvait sûrement le penser...

Elle finit pas réussir à arrêter de sangloter comme une idiote mais ne bougea pas de son appui. Sans avoir avaler la moindre goutte d'alcool elle se sentait saoule de fatigue. En l'entendant à demi plaisanter, elle commença par râler, prouvant par ce simple fait qu'elle était un peu remise... Mais sa voix encore faible était loin du Krish des grands soirs...

« Tu sais que je déteste quand tu utilises des mots que je ne comprends pas. Arrête ou app... » elle s'arrêta, retenant le hoquet qui lui avait sauté à la gorge au moment ou elle se rendait compte de ce qu'elle allait ajouter. ''Cesse de baragouiner ou apprend moi l'elfique.'' … Apprendre la langue de ces endives... Elle était tombé si bas que cela lui venait naturellement. Elle n'avait plus aucune fierté raciale... Plus aucune affection pour sa propre culture... Heureusement, cette fois, elle parvint à se contenir.

« Velkyn avait raison, les mondanités sont vraiment une perte de temps. » elle rit jaune « Dit-moi, ça t'es déjà arrivé de te réveiller un matin et de t’apercevoir que tu n'étais plus la personne que tu croyais depuis des siècles? »

Elle n'arrivait pas à le décrire autrement... au pire il se ficherait de sa gueule, pour ce que ça changeait...
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO2017]Entre deux   Sam 3 Déc 2016 - 1:12




-Krish... C'est toi qui me poses cette question ? Il posa son regard sur ses cheveux argentés, avant de chercher son regard, sans véritable succés. Depuis des siècles j'avais cette pensée qui s'insinuait en moi... Suis-je un de ces êtres ? Allons bon... Nous le savons tout les deux Krish, nous ne sommes rien de ce qui est connus. Nous vallons plus que de simples Drow's... Nous valons plus que de simples elfes, ces êtres sont suffisamment idiot pour voir la mort comme une impasse, suffisamment idiot pour se comporter comme des enfants pourris gâtés... Ils n'ont pas d'ambition, pas d'envie... Ils succombent à la paresse et à la facilité. Nous ne sommes pas comme eux, nous sommes autre chose Krish... Il inspira calmement. Je n'ai jamais été la personne que j'étais vraiment, je le suis depuis peu.

Il passa sa main sur son visage, retirant l'une de ses mèches, par une simple envie. Souriant légèrement.

-Et ça, c'est toi qui me l'a fait comprendre Krish, lorsque tu as massacré mes élèves, lorsque tu as détruit tout ce qui me raccrochait encore à ces quelques idiots incapable de faire preuve d'un peu de témérité dans leur vie... Ils vivent plus lentement que des nains, ils évitent toute confrontation... Il vint la serrer légèrement contre lui. Et... Pour répondre directement à la question que tu m'as posée, comme je t'ai dis, je n'ai jamais été ce que j'aurais dû être. Alors le jour où je me suis réveillé en me rendant compte que je n'étais pas la personne que je croyais depuis que j'étais né... J'ai été abattus, une flèche en plein coeur m'a déchirée, elle m'a emplis d'une haîne sans pareil, une fureur incommensurable. Et pourtant, cette "mort" ne m'a pas arrêté, et elle ne t'arrêtera pas, car tu n'as fais que commencer à vivre Krish.

Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 456
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO2017]Entre deux   Lun 5 Déc 2016 - 9:26

« Décidément, tu aimes les grandes envolées lyrique. »

Elle avait parlé d'un ton froid en s'écartant soudain de l'elfe. Comme s'il pouvait savoir, lui ! Ha ! Évidemment qu'il ne s'était jamais senti à a place, il avait vécu chez ces hérétiques d'elfes des bois. Mais elle, elle avait grandie dans la Vrai Foi. Elle avait été éduqué pour suivre un chemin d'autant plus beau.

S'appuyant lourdement contre le mur, elle se remit péniblement sur pied, refusant toute tentative d'aide. Elle renifla bruyamment, et essuya ses larmes d'un revers de main, les yeux toujours luisants et rougis. Pathétique...

« Absurde. »
cracha-t-elle entre ses dents alors qu'elle retrouvait un équilibre précaire, le cœur battant.

Mais la flèche... Elle secoua la tête, une main s'agrippant fermement à sa propre tunique au niveau du cœur.

« Ne nous confond pas... »
souffla-t-elle sans savoir si c'était pour elle ou pour son interlocuteur.

Il fallait qu'elle se ressaisisse. Qu'elle s'éloigne de lui. Rapidement.

« J'ai a faire. » lança-t-elle en se tournant pour partir.

Mais cela n'enlevait rien à ses mots qui trouvaient un échos étrange dans son propre esprit... En fin de compte, elle aurait préféré que ce soit n'importe qui sauf lui...
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO2017]Entre deux   Mar 6 Déc 2016 - 16:38




Elle l'avait repoussé avec suffisamment de véhémence pour que l'elfe affiche un sourire malsain, se retenant pour s'éviter une chute violente, avant de se redresser en soupirant longuement. Alors qu'elle peinait à se remettre sur ses deux jambes, lui se tenait déjà devant elle, l'observant encore suffisamment calmement, bien que ce sourire avait un air malsain, et son regard cette pointe de folie qui lui était commune... Il avait toujours été imprévisible, et quoi que chacun en pense, il n'avait jamais agis comme on l'attendait. Il passa ses mains dans son dos, les croisant en dessus de ses reins.

Elle essuya difficilement ses yeux alors qu'il continuait à lui décrire cette histoire, cette flèche. Ha, un mouvement ? Elle venait d'attraper son torse, peut-être que le mot était bien choisis... Certainement était-ce le cas.

-Ne nous confonds pas... Souffla-t'elle, alors qu'il s'étendait légèrement, comme s'il se préparait à quelque chose ou alors était-il juste à moitié convaincu par ce qu'elle disait.

En vérité il ne l'était pas même un instant, ce n'est pas lui qui les confondait, il savait déjà ce qu'il était, ce qu'elle était, ce qu'ils étaient, quoi qu'elle pouvait en penser. C'était certainement très prétentieux de sa part que de croire ceci, peut-être même un peu fou... Mais il savait.

Elle se tourna, en lançant une phrase sans importance, comme pour essayer d'inscrire un refus pur et simple de ce que venait de lui lancer au visage l'elfe qu'il était. Il souriait d'un air d'autant plus malsain...

Pourquoi lui tourner le dos maintenant ? Il manqua de trépigner avant de se projeter d'un pas violent vers celle-ci, couvrant la distance qui les séparait en un battement de cil, qui lui suffit à se retourner d'elle-même, un réflexe ? Probable, il ne s'était pas caché de son mouvement, mais sa main s'était déjà refermée sur sa gorge alors que sa jambe venait lui couper ses appuis, alors qu'il poussait suffisamment pour venir la "plaquer" contre les dalles, oh c'était bel et bien violent comme réaction, mais nous noterons qu'il fit le geste avec une maîtrise notable, évitant tout choc inutile, c'était là quelque chose de simple, un rappel ? Non...


Il voulait lui faire comprendre quelque chose ? Il ne le savait pas lui même, il avait fait ça par pure envie, son regard s'était embrasé en quelques instants, laissant des flammes danser dans ses iris d'acier, dents serrées, il l'observait comme le ferait un taureau devant un intrus sur son territoire, avant d'afficher un grand sourire. Toute dents dehors.

-Sérieusement... Qui essayes-tu de convaincre avec ces veines parôles Krish... ? Toi ? Il manqua de rire, retenant celui-ci. Oh... Et pour cette envolée lyrique, excuse-moi.. Il semblerait que tu ne veuilles pas comprendre cette langue commune... Usstan olathurl... Uk olathurl zahuhte. Uk folt zahuhte, elg'cahl uk zahuhte.

Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 456
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO2017]Entre deux   Mer 7 Déc 2016 - 1:26

Krish croisa un regard luisant. Serra les dents. Ses réflexes émoussés ne parvinrent qu'à rapprocher ses bras de son buste pour parer à d'autres coups qui aurait eut une cible bien plus basse que sa gorge. Elle s'écrasa au sol avec bien moins de violence que ce à quoi elle s'attendait. Un instant, il était si proche qu'elle distingua son propre visage dans ses pupilles étrangement dilatées.

Surprise. Chaque muscle de son corps s'était crispé. Sa tête n'avait pas heurté inconsidérément le pavé, pourtant elle lui tournait. Les yeux qui la surplombaient étaient rouges, brûlant d'une folie malsaine qui excluait toute forme de contrôle... La peur passa sur ses traits alors qu'elle baissait machinalement la main pour attraper la lame qui ne menaçait son ventre que dans son souvenir. Des cheveux blancs qui encadraient le visage de l'homme au-dessus d'elle et dont les pointes chatouillaient sa peau. L'odeur de l'huile et du sang. Un sourire malsain. La douleur à son poignet. La flamme inimitable de ce regard. Cette peau qu'elle savait couverte de cicatrices.

Une patte d'ours prête à tordre jusqu'aux plus tenaces des volontés encrée sur sa gorge.

L'ombre de cette ruelle de Thaar était refermée sur elle et l'être qui la tenait en respect.

La masse d'un homme fait souvenir la figeait.

Seule la voix de l'elfe parvint à lui faire reprendre ses esprits. Et encore, seulement lorsque des mots de sa langue natale lui heurtèrent les tympans.

Je suis le plus sombre.

Les iris d'argent du forgerons étaient brûlantes à ne plus vouloir la lâcher, prêt à lui arraché le cœur au moindre mouvement.

Nous sommes les plus sombres.
Nous sommes pareils toi et moi.
Nous sommes toxiques.

Sombres... Toxique... Identique...

Elle cessa de se débattre. Sa main glissa sur celle qui la tenait à la gorge, glissant entre ses doigts pour la porter à une hauteur suffisante pour qu'il puisse les voir tout deux. Elle en avait besoin. Comme ce fameux soir. Cette fameuse fête. Sa peau, seule touche d'encre face à celle des seuls invités qui étaient restés. Halan. Amshet. Eïnad.

Noir sur blanc.

Le visage de Velkyn disparaissant dans la foule des notables Thaaris.

Mais elle ne pouvait renoncer à cette part d'elle. Cette éducation . Cette vision du monde... Vision. C'était le mot juste. Sa foi n'était plus aveugle.

Sans qu'elle ait fait un mouvement pour se débarrasser de l’oppression de l'elfe, ses doigts resserrèrent leur étreinte.

« Tesso uns'aa wun vel'bolen alur tluin dos z'reninth... »
répondit-elle, prête à traduire si elle voyait que les bases qu'il avait ne semblaient pas suffire, bien décidée a avoir une réponse qu'elle savait d'avance honnête.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO2017]Entre deux   Jeu 8 Déc 2016 - 10:36




Elle avait plutôt rapidement cessée de se débattre, sa main glissa sur celle qui lui tenait la gorge, glissant entre les doigts du Toer Tamindal pour la porter à une hauteur suffisant pour qu'ils puissent les voir tout deux.

Noir sur blanc. Une tâche d'encre sur un neige des grandes hauteurs. Une neige pure. Une robe qui n'allait pas à un propriétaire aussi débauché si vous voulez mon avis... Mais ces pêchès qu'ils ont tout deux commis ne sont que des pêchés désignés par d'autres communautés, vieillissantes, conservatrices... Qu'étaient-elles pour deux êtres millénaires ? Des vertus.

Des vertus qui n'avait jusque là était désignés par certains dogmes comme des interdits, et par ses dogmes comme de véritables atouts. C'était là un mélange que beaucoup désigneraient comme malsain, interdit.

Sans qu'elle n'ait fait de mouvement pour se débarasser du poids oppressant de l'elfe qu'il était sur elle, ses doigts se resserrèrent sur l'étreintes de leurs deux mains, nouant celles-ci dans un lien que seuls ces deux Malades pouvaient réellement comprendre dans leur intégralité.

"Tesso uns'aa wun vel'bolen alur tluin dos z'reninth..." répondit-elle, d'une langue qu'il avait suffisamment travaillé sur ses voyages pour être à même de la parler dans ses aspects les plus familiers, mais la cotoyer, elle et ses soldats lui avait permis depuis quelques ennéades à se faire à cette langue roulée, désignée par son peuple comme un interdit de plus.

Il prit un peu de temps pour trouver ses mots, pour savoir ce qu'il devrait dire, ce qu'il devrait exprimer... Mais c'était maintenant certain. Il savait ce qui lui importait réellement...

"Vhid, nindel zhah vel'bol usstan z'reninth wun. Ussta frnskii nindel zhah vel'bol zhah kleel. Udossta frnskii " Répondit-il dans sa langue, sans aucune faute de prononciation, avec la délicatesse d'une caresse et l'acharnement de milles coups de couteaux dans le corps d'une proie fragile. Force, et volonté. Un air assuré.

Il sourit lentement, un sourire inspirant un danger grandissant. Elle lui avait permis de se libérer des quelques chaînes qu'il s'était imposé, elle lui avait permis de se laisser aller. Mais qu'était-il ainsi devenu si ce n'est le Chaos en personne ?

Vhid:
 

"Udos ph'Vhid, udos xun vel'bol udos ssinssrin, udos xuat lac inthigg dal byrren. Udos ph'l'lle'isgar d'natha sel avvrix. Ud'phuul aluin ulu tlu feir mzild taga nind Phraktos, udos orn tlu udossa." Finit-il par lui dire, toujours dans sa langue, faisant preuve d'une habileté réelle dans celle-ci... L'habitude ? Encore une face cachée de sa réalité ? Que pouvait-il lui même en savoir ? Après-tout, il ne s'était jamais réellement connus, et ne finirait jamais d'apprendre de lui-même, et d'elle.

Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 456
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO2017]Entre deux   Dim 11 Déc 2016 - 2:21


~Musique~

" Tu est fou..." murmura-t-elle à son encontre, les yeux perdus dans les siens.

Le Chaos. C'est ce en quoi je crois. En Ma Volonté. Je n'ai besoin de rien d'autre. Notre volonté.

Nous sommes le Chaos. Nous accomplissons ce que nous désirons sans chercher ni approbation ni raison.

Nous sommes l'horizon d'un nouveau concept.

Nous serons bien plus que leurs dieux.

Nous serons Nous.


Son cœur battait à tout rompre. La crainte de la fureur divine ou de cet homme ? La chute sans fin dans un regard abyssal. L'étrange impression de se tenir au bord d'un gouffre qu'elle avait elle-même ouvert. Elle en connaissait la forme, l'étendue, la raison et les faux-semblants. Elle savait qu'il n'y avait rien d'autre que démence et déchéance dans ses entrailles. Là était l'arme qu'elle avait choisie pour le mettre au pied des dieux. De le jeter à ses dieux... ou de le jeter à ses pieds...

Derrière son visage blafard, les murs crasseux de ce cartier des docks réduisaient le ciel à un filet gris sombre. La pénombre les tiendrait encore quelques temps sous sa dextre.

La main libre de la forgeronne se posa sur la joue de son reflet, son pouce caressant sa pommette et soulignant son œil d'acier. Le geste lent continua jusqu'à ce qu'elle ait repousser une mèche de cheveux blancs derrière son oreille effilée, effleurant maladroitement sa pointe. Ce fut elle qui frissonna.

Plus que des dieux... Ou s'arrêtait l'orgueil de cet elfe?

Même elle se trouvait écraser par l'aberration d'une telle pensée. Elle qui pouvait clamer qu'elle se ferait l'égal des dieux de ses propres mains. Mais lui qui vivait hors de toute attache trouvait le moyen de la terrifier en quelques phrases. De chaque mot suppurait cette folie qu'était la sienne.

Et pourquoi d'ailleurs cette folie lui glaçait le sang à ce point? Ce n'était certainement pas le premier incroyant qu'elle croisait. Ce ne serait pas le dernier. Ces discours l'avaient toujours amusés... Cet homme, elle le voulait sans repère et sans but pour le façonner à sa convenance. Voilà ce qu'elle avait voulu commencer le jour de leur rencontre avant de comprendre qu'elle ne pourrait pas le façonner sans le briser. Mais le briser, oui, elle le pouvait. Il avait suffit d'un regard pour qu'elle sache très exactement comment le détruire définitivement. Elle avait leurs deux vies au creux d'une seule paume.

Plus que les dieux...

Hérésie parmi toutes les autres...

N'être défini que par sa propre volonté sans plus se soucier de celle de quiconque. Sans se soucier de celle des drows, des elfes... des dieux.

Sa volonté... Être défini par une unique chose. Sa propre volonté.

N'était-ce pas ce a quoi elle avait toujours aspiré? N'était-ce pas ce pourquoi les préceptes d'Isten avaient toujours guidés ses pas? N'était-ce pas le but de chaque victoire d'Uriz : faire valoir sa volonté ? La faire primer sur celle de tout autre être ? Façonné le monde à son envie ? Façonner le monde... tel un dieu...

N'était ce pas le chemin de sa vie toute entière qui l'avait mené au bord de ce gouffre? Devant ce choix?

La main du destin en somme ?

Celle des dieux donc ?

Comment lutter alors ?

Ou était sa propre volonté ?

L'Ordre ou le Chaos ?
Le Destin ou la Liberté ?
Les Dogmes ou sa Volonté ?
Le Sang ou le Talent ?
La Grandeur ou la Démence ?
La Foi ou la Forge ?
Velkyn ou Aesus ?

Servante adulée de la plus grande des causes perdue ou Créatrice méprisée d'un monde en devenir ?

S'accrocher à une raison de vivre ou vivre pour tenter de trouver une raison ?

Avait-elle même encore le choix ?

Elle ne voulait pas finir ronger par l'ennui. Tuée par une mélancolie rampante.
Elle ne voulait pas se plier aux conventions d'Elda, s'échiner à retrouver une nouvelle grandeur plus haute encore que celle qu'elle avait connue, pour rendre des barreaux supportable.
Elle ne voulait pas être terrassée parla main divine et voir sa flamme étouffée dans l'obscurité éternelle pour hérésie.

Non.

Elle avait peur de finir ronger par l'ennui.
Elle craignait de se plier aux conventions jusqu'à oublier ce qui se trouvait hors du Puy.
Elle était totalement terrifiée à l'idée que sa flamme soit torturée l'éternité durant.

Mais que voulait-elle réellement... ?

Ce qu'elle voulait à l'heure actuelle, c'était un endroit stable ou poser le pied. Un but. Une étoile à suivre dans une nuit éternelle. Un repère sur l'horizon qui lui permettrait d'ignorer les routes tracées et les montagnes...

Une raison.

Si ce n'étaient les dieux. Alors qui ?
Si ce n'était la forge. Alors quoi ?

Le visage de l'elfe se balançait au dessus d'elle, observant sa respiration difficile. Par con col, on distinguait sa peau ravagée par le temps, l'exercice, les flammes et les lames. Chaque bourrasque qu'il avait essuyé se lisait sur son corps pâle avec une facilité déconcertante. Le moindre détail de cette scène se gravait sur la rétine de Krish comme une œuvre de maître. La légère brise nocturne. Le contacte froid et humide de la terre battue dans son dos. Son poids sur ses cuisses. L'odeur de vase et de poiscaille qui se répandaient dans les cartiers proches de l'océan. Ce harpon glacial qui fouillait les profondeurs de son être, profitant de sa faiblesse pour passer les murs de verre qu'elle maintenait avec tant de soin.

Pourquoi avait-il transformé son apparence à ce point pour son art ? Pourquoi s'était-elle mutilée ? Pourquoi avait-elle tourné le dos à son destin si prometteur pour une voix sans issue ? Pourquoi avait-elle risqué sa vie pour manier le marteau plutôt que l'épée ? Parce qu'elle en avait envie. Parce que cette plénitude physique et spirituelle valait tous les combats de chair. Parce que sur l'enclume et dans les flammes, elle voyait émerger ce que le monde avait de plus parfait.

Elle s'immobilisa, proche de la tétanie. Les yeux exorbités.

Parce qu'elle n'avait jamais été une destructrice.

Elle ne supportait pas ce qu'était devenu Elda car ils n'avançaient plus, ne faisait que piétiner ce que bâtissaient les autres, ce qu'ils bâtissaient eux-même. Ils luttaient et brisaient au lieu d'absorber et de façonner.

Pour les dieux. Par la forge. Par les mots et les geste. Par Instinct. Par talent. Par désir. Par plaisir.
Elle créait.

Elle façonnait les choses et les êtres pour révéler leur essence.
Telle avait toujours été sa véritable façon de créer. Elle sortait du minerais, non ce qu'il voulait donner de meilleur mais ce qu'il pouvait donner de meilleur. Elle écoutait. Elle voyait. Elle sentait. Elle ressentait. Elle devinait ce que les autres ne pouvaient voir pour l'exposer au grand jour.

Mais est-ce que cette simple idée pouvait lui suffire pour construire une vie.

Façonner les êtres et les choses. Les offrir à eux-même et au monde tel des héros qui marqueraient leur temps. Juste pour l'acte, ne prenant garde à ce que devenaient ses créatures que si elles s'en montraient dignes. Les laissant devant le vide de leur existence. N'était-ce pas être un dieu ? Plus qu'un dieu ? Un de ces dieux qui ne voulaient intervenir qu'une fois par Cycle sous le couvert d'une éclipse ?

Un frisson glacé lui mordit l'échine.

Les Dieux la pardonne.

De ses lèvres s'élevèrent quelques mots réclamant la clémence des dieux pour son bref égarement, souhaitant qu'ils épargnent la flamme qu'Uriz lui avait offerte et qu'il puisse reposer paisiblement une fois auprès de Teiweon.

Mais elle ne bougeait toujours pas. Ses yeux restaient prisonniers de leurs ombres grises. Ses doigts s'étaient immobilisés sur son col. Sa main serrait celle d'Aesus à lui en briser les phalanges.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO2017]Entre deux   Dim 11 Déc 2016 - 13:31




Il ne l'avait pas quitté un seul instant du regard, son regard était dévorant, inhumain, emprunt d'une folie certaine et pourtant si bénigne. Il avait ce sourire rassurant et paniquant à la fois, il semblait trépigner légèrement tout en restant parfaitement immobile, sa respiration était lente et lourde.


Elle avait cette main sur son col, elle épousait ses pensées mais elle les craignaient encore, elle était effrayée par ce que tout cela représentait. Il avait toujours cette main sur sa gorge, une main qui se glissait petit à petit sur sa joue en une caresse lourde de sens... Il n'avait pas besoin de la pousser, elle le savait pertinemment, elle avait déjà sombré dans ses idées, depuis bien longtemps, elle pensait simplement ceux-ci rattachés à ses convictions fixées depuis l'enfance.


-Ussta d'anthe, ussta s'rinelli, dos zhaun nindel dos'in jal'yur chi wund nindol i'dol d'talintha. Dos shlu'ta nau velendev ulnar ulu dosstan. L'sanrr dos phuul lac'nou... Il se mit à rire légèrement, une pointe de folie se glissait dans ce rire, le rendant incroyablement chaleureux et froid par la même occasion... Il opinait légèrement de la tête. Ol zhah uns'aa. sa main était comme milles aiguilles glissant sur sa peau, la transperçant de tout ce sens alors qu'elle se refermait sur l'arrière de sa nuque pour venir pour ses lèvres aux siennes, dans un baiser enflammé. Un baiser au goût de sang et d'encre noire, il ne la quitta pas des yeux la première seconde, avant de se noyer dans la complaisance pendant une bonne trentaine de seconde, et de s'y décrocher, presque aussi violemment qu'il était venu lui offrir.

-Dos talinth dosst phraktos orn morfeth dosst avariel saqos ... Qualla, dosst Phraktos ph'naubol mzild taga Ilythiiri ichl vhaid d'nintan. Nind xuat mora pholor vel'bol nind inbal beldrous, nind er'griff kyorl udossa, lu'jiala a nindyn vel'uss 'udtila naut doera mzild taga nind rin'ov tlus. Dos, lu'uns'aa, udos shlu'ta doera feir mzild taga mina, udos shlu'ta morfeth nindol tresk'ri ulu udossta l'quack . Udos inbal naut tlus beldrous ulu zexen'uma a nind talwien, udos inbal tlus beldrous ulu doera mzild taga nind ph', 'zil udos beldro udossta dalhar ulu doera mzild taga udos inbal rin'ov tlus. Il parlait toujours dans cette langue, en connaissant bien plus qu'elle ne l'aurait certainement cru encore une fois... Un de ces discours qui percutait plus dans cette langue que dans d'autres... Et il était toujours aussi sûr de lui.

Il commença à se redresser, sa main quittant lentement sa nuque pour venir caresser ses formes avant de rester tendue vers elle, comme pour l'inviter à le suivre, à faire ce pourquoi ils étaient créés.

-Treemma orn naut xxizz dos ulu muaha. lâcha-t'il une dernière fois envers elle. Affichant un visage froid et assuré.


Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 456
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO2017]Entre deux   Lun 12 Déc 2016 - 17:34

Ma chère, Ma Succube. Tu le sais déjà. Tu marche sur cette voie... Tu ne peux plus te mentir... La raison que tu cherches...

Elle était malgré elle pendue à ses lèvres, pendue à son rire. Pendue... C'est probablement ce qu'elle serait bientôt. Crucifiée par les siens et leur mémoire ingrate.

C'est moi. Vint-on lui murmurer comme une évidence.

Lui.

Le souffle de cet homme flattait l'air de rien la commissure de ses lèvres sans que son regard de daigne quitter les iris de feu de la forgeronne. Elle respirait à peine. Sa grosse main blanche contra le mouvement de recul qu'elle eut lorsqu'il voulut l'embrasser. Elle se débâtit faiblement, lui refusant une étreinte qu'il exigeait avec force. La main sur son col avait glissé jusqu'à son torse dans l'espoir de le faire reculer... Mais la volonté ne suivait pas. Au sol. Sans arme a portée de main, elle était en position de force pourtant. Elle connaissait assez bien la lutte, elle s'entraînait quotidiennement depuis assez longtemps pour prendre l'avantage en un claquement de doigt. Et pourtant la tournure des choses n'était visiblement pas de son côté.

Mais la chaleur de ses lèvres sur les siennes. La force de ses bras qui le tenait en étau... C'était étrange. Elle qui n'avait jamais supporté qu'une volonté s'impose à la sienne, par la voix ou le geste se retrouvait subitement à apprécier l'haïssable fermeté des bras qui l'enserraient.

Elle ne l'en détestait que plus.

Lui.

Et sa passion malsaine.

Elle aurait voulu ne jamais l'avoir rencontré.

Avoir continuer à simplement sombrer dans la tranquillité mortelle de ce début de Cycle jusqu'à ce que son nom ne soit plus qu'un sigil sur l’œuvre d'une vie dédiée à la grandeur des dieux.

Trop de questions, voilà pourquoi il ne fallait jamais se retourner.

Trop de doute, voilà pourquoi il ne fallait jamais s'arrêter.


Déliant brusquement les lèvres, elle l'embrassa fougueusement, répondant à son assaut plus langoureusement qu'il ne l'aurait exigé. Elle voulait s'y perdre avec empressement. Oublier ses mots. Oublier le visage de son frère. Oublier ses choix, son passé, son avenir. Peut-être que si elle oubliait jusqu'à son propre nom, les dieux eux-même ne la reconnaîtraient pas...

Après la surprise, la douleur, la crainte, les supplique, venait la fuite.

Plutôt rompre que de plier.

Telle une lame chauffée sur un feu trop vif.

Un souvenir lui donna la nausée. Leur première rencontre. C'était elle, alors, qui souhaitait qu'il ne rompe pas trop vite pour pouvoir le façonner. Elle s'était trompée. Ô combien... Elle s'était trompée... Et cette pensée rendait le balai de sa langue et de ses lèvres plus passionné encore tant elle tentait de s'enivrer.

Mais même cela, on lui arracha.

De la peur, de la surprise, de l'angoisse, du choix abyssal, de la panique, c'était la colère qui refaisait surface dans le regard de braise de l'elfe noir. Elle n'eut pas le temps d'émettre le moindre mot qu'il reprenait son discours, assénant chaque mot avec calme dans une langue dont il n'aurait même pas du maîtriser deux mots.

Tu penses que tes dieux risquent de rendre ton éternité effroyable ?

… Je t'en pris...

Tes dieux ne sont rien de plus que des Drows trop fiers d'eux même.


Le coup parti tout seul. La gifle fut immobilisée à un souffle de la joue du forgeron, son énorme main sur le poignet de la tigresse dont la respiration tressautait de nouveau sans savoir exactement s'il s'agissait de sanglots contenu ou d'une rage grandissante. Il l'observait, la détaillait avec simplicité, sans qu'une autre émotion qu'une certitude sans borne ne puisse se lire en lui.

Ils ne guident aucune de leurs créations, ils ne les révèlent pas, ne les façonnent pas, ils ne font qu'observer un produit brute. Ils rient de ceux qui ne deviennent pas supérieur à leurs Créateurs...

« Ferme la bon sang ! FERME LA ! »


Au pied du mur, son cri se termina dans un quinte de toux alors qu'elle s'était elle-même étranglée sur la mains de l'elfe en voulant se redresser. Les blasphémateur méritaient la mort. Pire que la mort. Ils méritaient la souffrance et l'oubli. Elle voulait qu'il arrête. Tout pour qu'il arrête.

Mais il continuait. Inexorable.

Toi, et moi, nous pouvons devenir plus grands qu'ils ne le seront jamais.

'' Nos deux places sont réservées à la dextre d’Uriz et notre couche jouxtera celle de Teiweon, lorsque nous trépasserons. ''

Nous pouvons façonner ce monde à notre bon vouloir, à notre image.

'' Toutes ces valeurs que tu m’as inculqué durant toute ma longue vie, les voilà. Tu as été le pilier de mon succès et ce pari, que tu misas sur moi lorsque tu t’es unie à moi, tu en dois le succès principalement à toi-même. ''

Nous n'avons pas été créé pour rester à leurs pieds. Nous avons été créé pour les surpasser.

'' les Dieux m’ont chuchotés que tu étais unique et par-dessus tout, l’une des créatures les plus précieuses de Miradelphia. ''

Elle sentait chacune de ses phrases, chacun de ses mots s'écraser douloureusement sur sa conscience à vif, arrachant aux méandres de sa mémoire des paroles anciennes.

''un jour peut-être, tu verras, que les Drow ne sont pas éteints.''

Nulle femme en ce monde n’aura su t’égaler en quoi que ce soit, autant soit le talent que cette beauté.

''tu aurais pu jouer un rôle plus que capital dans le redressement des Drows ''

Ne me laisse plus jamais.

''Crois bien que c’est difficile pour ceux qui autrefois te considéraient comme une puriste et un modèle à suivre, d’avoir l’écho de tes actions. ''

À te voir, si près de moi, je constate comme j’ai été sot de laisser filer entre mes doigts l’un des plus beaux bijoux du Puy.

''tu te vautres dans ton or et invite en ta couche quiconque te fait de beaux yeux ''


Les portes de ma couche te seront toujours ouvertes … Tu es ma femme, Krish. Qui plus est … Ce serait loin de me déplaire.

''Jamais je n’oublierai ce que tu as été, Krish. Mais aujourd’hui, je veux oublier que tu es ma femme.''


Sa mémoire lui offrait mille mots dont elle se souvenait avec une exacte précision. Elle s'en souvenait pour y avoir crue, idiote qu'elle était. En l'espace de trois mois, le discours de Velkyn avait changé au point de la renier.

Elle n'avait jamais cessé de gagner en force, en puissance, en renommé. Elle voyait maintenant a quel point elle avait espéré qu'Elda se relève. A quel point elle avait attendu un égal, un maître, un guide, un envoyé divin qui ne viendrait jamais. Alors à quoi bon ? A quoi bon mille ans passés à espérer trouver quelqu'un digne d'elle et d'Elda si c'était là toute la reconnaissance qu'elle obtenait ?

''Après ton départ, plus jamais personne n’eut le droit de retirer le sang de sur mes mains.
-Personne d'autre n'aurait osé défier les dieux pour t'enlever cette parure.''

Défier les dieux...

« les Dieux m’ont chuchotés que tu étais unique et par-dessus tout, l’une des créatures les plus précieuses de Miradelphia. 

...

Pas même Tesso oserait mentir en parlant des Dieux, c’est d’abjurer notre foi que de le faire. Rien au monde n’est plus vrai que ce que je t’ai dis. Nos deux places sont réservées à la dextre d’Uriz et notre couche jouxtera celle de Teiweon, lorsque nous trépasserons.

...

La passion, l’ambition, la fougue, la cruauté, la fécondité, le mensonge … Toutes ces valeurs que tu m’as inculqué durant toute ma longue vie, les voilà. Tu as été pilier de mon succès et ce pari, que tu misas sur moi lorsque tu t’es unie, tu en dois le succès principalement à toi-même. Les Dieux, ces voix qui me chuchotent, me disaient vrai : Il fallait m’unir à toi … Qui plus est, nulle femme en ce monde n’aura su t’égaler en quoi que ce soit, autant soit le talent que cette beauté »

...

Ne me laisse plus jamais. »


Il fallait croire qu'aucun mot n'était vrai dans ce monde...

Stupide... Elle était stupide.

S’il est possible d’être en amour, je crois que je l’ai été autrefois, du temps où nous nous sommes unis. Jamais je n’oublierai ce que tu as été, Krish. Mais aujourd’hui, je veux oublier que tu es ma femme.

Elle serra les dents.

Reniée. Raillée. Publiquement humiliée.

Ébranlées dans les piliers les plus fondamentaux de sa foi et de ses croyances.

Deux voies entre lesquelles je ne peux choisir et sans lesquelles je m'éteindrais... s'entendait-elle murmurer à l'oreille de Wik.

Pourquoi fallait-il que sa soif de talent et de connaissance soit en opposition avec une société dont elle était le fondement même...

Et pourtant ! L'équilibre était rompu et elle pouvait très bien se relever ! Elle n'avait pas besoin de ces chaînes. Pas besoin de ces boulets pour entraver ses mouvements ! Cela couvait depuis des mois. Elle s'était perdu pour conserver cette dangereuse alchimie. Mais elle arrivait au bout de la route.

Choisir ou mourir.

Rompre ou courber.

Un frisson couru sur son dos, le long de chacun des traits gravés dans sa chair. Elle était l'alliage qu'on travaillait aujourd'hui. Engoncée dans des imperfections qui lui collaient à la peau depuis des siècles. Accrochée à chacune d'elle par peur d'être mise à nue.

Et la seule certitude qu'elle pouvait avoir c'est que le marteau et l'enclume ne tarderaient pas à l'en libérer ou à la briser définitivement.

Nous avons été créé par eux pour la même raison que nous élevons nos enfants : dans l'espoir qu'ils deviennent plus que ce que nous avons été.

Il y a une chose que j'ai parfaitement comprise. Un rêve que je fais depuis bien plus longtemps : Mon chef d’œuvre sera un enfant. Élevé dans la vrai foi. Initié par tous les dieux avant même sa venu au monde. Il sera l'enfant des dieux eux-même. Engendré par notre passé et notre idéal. Conçu dans la colère, la passion, la soif de vengeance et de sang. Ses mains forgeront l'Avenir de ce monde...

 Mon fils sera le bourreau des Faux Dieux.
soufflait-t-elle encore à un simple esclave dans l'intimité de ses draps.


FOUTAISES QUE CES DIEUX QUI LA LAISSAIENT MASSERER DANS UNE GEHENNE IMMONDE ET PARLAIENT A DE STUPIDES ENVOYES POUR LES LAISSER PRECIPITER LE PUY A SA PERTE !

Ils n'étaient rien de plus que des tueurs apprenant les bases de la vie à des créatures minables. Leurs préceptes n'étaient que bon sens à partir duquel il fallait réussir à évoluer. Rien de plus que des guides. Des contes pour enfants. De vieux parents fatigués.

Quelque soit leur nature, ils ne parlaient plus. N'intervenaient plus. Des parents démissionnaires. Et bien qu'ils ne s'étonnent pas de voir leurs enfants se perdre et leur tourner le dos ! Leurs enseignements, elle les avaient pris et compris.

Maintenant elle allait les magnifier.

Il relâcha la pression de ses doigts sur la gorge de la sombre, s'éloignant d'elle pour la laisser se redresser. Elle ne lâchait pas sa main, refusant qu'il se défasse de cette attache quelque soit la force qu'il y mettrait. Sa cage thoracique se déploya pour prendre une inspiration sans fin. Celle d'une personne en train de se noyer au moment de crever la surface. L'ombre nocturne flouta rapidement les traits de l'elfe alors qu'il s'éloignait de son obscure reflet. Son regard perçant était froid, dur... méprisant.

La peur ne te fera pas avancer.

Cette fois elle lâcha sa main pour se relever sur un coude.

Sa main libre attrapa l'elfe par l'oreille, le tirant violemment à un souffle de son propre visage.

Son œil jusque là pantois se vrilla dans le regard froid et distant du forgeron avec une force renouvelée. Une ombre sauvage qui attendait, tapie derrière un brasier bien trop cliquant. Une Ombre pour laquelle le monde ne suffirait pas.

« Hais moi si tu le souhaites... Mais ne me regarde plus jamais comme ça. Ou j'arracherai ton cœur de mes mains. » souffla-t-elle en s'emparant voracement de ses lèvres.

Elle le repoussa avec la même brusquerie qu'il avait eu à son égare, tentant de le repousser plus encore pour se mettre à genoux, passage obligé si elle voulait se remettre sur pied sans contorsionner son vendre rond... Ce qui n'était plus une tache si aisée depuis quelques ennéades.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO2017]Entre deux   Mer 14 Déc 2016 - 0:27




Il se fit tirer par l'oreille, violemment, lui tirant une grimace non-exagérée, la douleur l'ayant élancée sur le côté droit du visage, l'oeil pantois qu'elle lui avait donné jusqu'alors se transforma en un instant, s'embrasant avec une vigueur retrouvée, lui étirant un grand sourire, à dents révélées, heureux de l'avoir fait sortir de cette torpeur, l'avoir bousculée ainsi l'avait magnifiée, révélée au jour.

Il avait ici réaliser le travail d'un joaillier au quel l'on apporte du bronze qui s"était oxydé avec l'age et un entretien mal réalisé, il venait de ramener sa brillance d'antan à un alliage qui avait longtemps était le seul connus, à un alliage qui s'était rendu indispensable dans de nombreuses professions, et continuait à se rendre tout aussi nécessaire pour le monde qu'il connaissait aujourd'hui.... Il l'avait polit, remanié, rebattue à froid, pour le préparer à la chauffe qu'il s'était permis pendant ce qui lui avait paru un millième de seconde, et avait pourtant été plusieurs quart d'heures... Il n'était non pas seulement fier, il se sentait vivre d'autant plus qu'elle semblait avoir repris du poil de la bête. Il se sentait s'enflammer sous ce regard qui venait de lui donner un frisson long et glacial.

« Hais moi si tu le souhaites... Mais ne me regarde plus jamais comme ça. Ou j'arracherai ton cœur de mes mains. » souffla-t-elle en s'emparant voracement de ses lèvres, lèvres qu'il accueillit non pas avec recul, mais avec autant de voracité, étant près à la dévorer sur l'instant, s'emparer d'elle dans cette rue si elle le voulait, qu'en avait-il à faire ? Mais...

Lorsqu'elle le repoussa avec autant de brusquerie qu'il avait su lui en donner plus tôt dans leur échange, il n'imposa pas plus sa présence, reculant presque vivement d'elle, avec un regard plus flamboyant et dévorant qu'il n'avait encore eu à son égard, l'observant se mettre à genoux pour se relever sans froisser l'être qui grandissait en elle, il ne se proposa pas de l'aider, du moins pas immédiatement, affichant toujours cet immense sourire d'un enfant qui aurait reçu le plus beau cadeau du monde, cet immense sourire qui sur un adulte ne donnait rien d'autre qu'une apparence de folie pure...

Il finit par reprendre assez vite possession de ce rictus, le réduisant en un contour de sa lèvre qui plissait sa joue droite, un sourire qui pouvait paraître complice, contenté ou vorace. C'était là à celle qui lui faisait face de savoir ce qu'il cachait derrière celui-ci. Puis une main vint timidement se tendre vers elle, paume vers le ciel, un regard toujours aussi dévorant et heureux de la voir se comporter enfin comme il l'aimait.... Vivante, prête à lui briser le cou en quelques mouvements, prête à le tuer sur un coups d'tête... Il passa sa langue sur sa canine, attendant qu'elle accepte de s'aider de cette main, ou qu'elle ne décide d'assurer plus encore son indépendance, le fait qu'elle n'avait besoin de l'aide de personnes... Il ne serait pas vexé. Elle l'amusait, tout particulièrement dans ces moments. Où chaques actions qu'elle pourrait anticipée, aussi prévisibles pouvaient-elles être, seraient imprévisibles.

- Je te ferais plus que de simplement te haïr... souffla-t'il, comme s'il ne parlait à personne, même si cela restait audible à outrance.

Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 456
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [MdO2017]Entre deux   Mer 14 Déc 2016 - 1:38

Savamment, elle se remit debout, acceptant la main tendue comme si elle était la plus normale de toute les réaction qu'elle aurait put attendre de la part d'un homme qui venait de la rassurer puis de la plaquer au sol avec véhémence. Dans son esprit, la fatigue de la nuit blanche prenait peu à peu le pas de la trop grande tension des instants qu'elle venait de vivre... Mais elle se sentait légère.

Si légère.

Dépossédée de toute chaîne. De toute attache... bon à l’exception d'un ou deux maillons de la taille d'une caravelle qu'elle aurait franchement du mal à briser, même avec toute la volonté du monde.

Certaines personnes pensaient que détruire est beaucoup plus simple que de créer. Mais à bien y regarder. La vérité est toute autre. Faire émerger quelque chose du néant, implanter quelque part, ce qui n'existait pas, est un art quotidien d'une simplicité enfantine. Mais détruire. Effacer ce qui a été au point de faire disparaître jusqu'à son empreinte. Voilà quelque chose dont peu pouvait se targuer. Le souvenir. La trace de ce qui est perdure qu'on le veuille ou non.

Krish était encore bien loin de pouvoir renier jusqu'aux souvenir et aux habitudes de son premier Cycle de vie. Elle était bien loin de le vouloir également. A quoi bon se priver de toute cette expérience ? Mais elle était bien décidée, à laisser les choses encombrantes derrière elle.

Le poids d'un millénaire passé à voir son peuple déchoir jour après jours jusqu'à ce que les préceptes de base d'une vie seine soient oubliés dans les méandres du temps.

Une fois debout, elle relâcha l'énorme pogne de l'elfe pour remettre un peu d'ordre dans sa tenue froissée par la nuit passé à écouter de la mauvaise musique et parler de grivoiseries diverses avec des marins bourrés dans une ambiance chaude de pisse et de mauvaise bière.

Elle rajustait sa ceinture lorsque la petite phrase prononcée mine de rien par son comparse lui piqua l'oreille. Sa première réaction fut de lui tirer la langue tout en finissant ce qu'elle était en train de faire. La seconde, tout en passant devant lui d'un air régalien, fut de lui attraper le bras sans s'arrêter.

« Tant que tu le fais après t'être débarrasser de cette odeur de pute mal baisée, ça me va. Ce parfum me donne la nausée... » grommela-t-elle sans le lâcher ni lui jeter un regard.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [MdO2017]Entre deux   

Revenir en haut Aller en bas
 
[MdO2017]Entre deux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» conflit entre deux [PV WildStorm] [Dé]
» Retrouvailles entre deux amis [ PV: Josh ]
» Pique nique entre deux chemins...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: