AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Contraires s'Attirent | Krish

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Les Contraires s'Attirent | Krish   Dim 4 Déc 2016 - 16:53





Les Contraires s'attirent

& Krish Al'Serat






[1ere ennéade de Bàrkios, An 9]




De toutes les nouvelles et péripéties que le milieu de l'automne avait à lui apporter, la Sirène n'aurait su statuer sur laquelle était la plus … terrible à assimiler. L'immortalité avait cette surnaturelle et sévère ironie que de voir se succéder de longues durées d'accalmies presque lassantes, suivies de pics d'activités où trouver un insignifiant instant pour respirer tenait du prodige. Les suites de la belle-saison avaient été de cet acabit, juste assez attrayantes au début pour finalement devenir un chaos d'intrigues, le Millénaire de la Princesse Al'Serat ayant été le point d'orgue de tous ces rebondissements. Les pensées de la Marchande se voyaient contraintes en un triptyque de sujets distincts, ceux-ci s'éparpillant en d'autres inquiétudes qui convergeaient toutes vers la Reine inavouée de la Principauté, et du petit monde que représentait l'Ithri'Vaan.
Et même quand – à sa plus grande et malheureuse surprise – des membres de son personnel revinrent au Manoir avec une révélation que jamais elle ne s'était attendue à entendre, la silhouette replète de sa comparse lui apparut comme plus nettement que jamais. Les mots lui restèrent un moment dans la gorge, sans qu'elle ne puisse commenter ce qu'on venait de lui rapporter. Le voile de son regard se para d'un rideau humide qu'elle aurait préféré réprimer.
« M-..m-..Mort, tu dis ? » Tonna Shynrae avec stupéfaction, sa voix s'emportant en un étrange aigu. « Oui, Dame. Je ne l'ai vu de mes propres yeux, c'est ce qui commence à gronder dans le chahut du port. Bien que nul ne sache vraiment qu'il s'agisse de Tebirahc Zaurahel …. » Répliqua froidement Jevan, serf de son état qui avait ouïe dire de la pépite qu'il avait amené avec son retour. Une singulière intuition se faufila dans son esprit agité, l'idée que l'information était trop importante pour être reléguée à un racontar de taverne, ou réduite à une perte mineur. Non. Elle ne pouvait agir comme si de rien était au regard du statut de celui qui venait de rejoindre – elle ne savait encore comment – les bras de la voilée. Se laissant tomber sur un fauteuil, la Grise laissa traîner un œil vers  la rue que l'on devinait derrière les draperies. Le jour tirait sur sa fin, cela ne serait point de trop pour ce qu'elle allait entreprendre.
« Amenez-moi jusqu'à lui. »

Reconnaître celui qui avait été feu d'Uriz n'était pas une mince affaire, même pour quelqu'un l'ayant rencontré. Outre l'obscurité de sa carne – bien qu’amoindrie par une teinte toute cadavérique – et ses traits, la nudité malsaine de son être  - laissé tel qu'à sa conception par les quelques saccages des restants de sa dignité -, et surtout la plaie béante qu'il arborait comme un funèbre ornement sur son cou donnaient bien du mal à l'identifier. Néanmoins c'était effectivement lui. Le Daedhel reposait là, au fond d'une minable ruelle de cette Thaar qu'il désirait conquérir, disloqué comme un pantin qu'on aurait jeté sur les froids pavés. Des lieux émanait une pestilence que le cadavre seul n'aurait pu expliquer, d'ailleurs nul ne s'était aventuré derrière son groupuscule, et le caractère nauséabond de l'endroit devait en avoir éloigné plus d'un. Comme d'aucun pouvait s'y attendre, on avait fouillé, qui sait peut-être malmené le corps de l'Obok Senger, au point de le dévêtir comme le démiurge l'avait fait venir au monde. Les lèvres de la Doeben psalmodièrent une petite litanie, autant dirigée vers l'esprit de celui qu'elle avait rencontré quelques mois auparavant non loin de là, que pour les sombres Déités auprès desquelles il se trouvait désormais. « Xal Teiweon dryss'ho dosst ssuu'hha, Ust'Chath. Lu'ib'ahalii vel'bol dos xunus wund udossa. » Son murmure s'évanouit dans le brouhaha nocturne environnant, alors qu'elle se couronnait à nouveau de la capuche de sa cape. Quel piètre endroit pour rendre son ultime soupir ... « Restez ici jusqu'au plus noir de la nuit. » Ordonna t-elle à la troupe de gardes qui avait accompagné sa singulière pérégrination. « Surveillez et protégez le corps. Quand les astres brilleront de tout leur éclat, vous l'envelopperez et l'amènerez au Manoir. Ceci le plus discrètement possible ! Ne l'abîmez sous aucun prétexte ! » C'est l'un des plus puissant Drow d'Elda qui gît devant nous, et je suis vraisemblablement la seule à en avoir conscience... eut-elle envie d'ajouter. Ils acquiescèrent, pas vraiment enchantés quant à la perspective de passer les quelques heures suivantes dans la fraîcheur caractéristique des veillées Vaanis, à surveiller un corps dont personne ne s'inquiétait, réclamé par leur maîtresse. S'en retournant pour rejoindre sa demeure, le petit homme sur les talons, l'Ondine se précipita à son pupitre pour y rédiger un pressant vélin.
« Apporte ceci à Krish Al'Serat, au Palais d'Argent, de suite ! Qu'importe l'heure, allons, DEHORS ! » Hurla t-elle presque à Jevan qui ne saisissait guère l'urgence de la demande. Il quitta précipitamment la pièce, laissant les réflexions de la grisonne assaillir sa solitude. De toutes les personnes que la Drow aurait pu informer de sa trouvaille, c'était sa rivale qu'elle avait choisi, préférant alors remettre aux mains de la plus influente d'Ithri'Vaan le sort à peine esquissé de la précieuse dépouille.




Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Les Contraires s'Attirent | Krish   Mer 7 Déc 2016 - 1:23

« Tsssss... »

Assise, ou plutôt à moitié vautrée sur un sofa à côté d'une table basse chargée d'un unique plat de viande sanguinolente, Krish regarda Wik d'un œil mauvais.

« Il n'a même pas eu la décence de tenir assez longtemps pour me laisser le plaisir de le tuer de mes mains...
-Comme vous l'aviez ordonné, nos hommes ne sont pas intervenu et ont laissé le corps en l'état.
-Bien. S'il n'était même pas capable de survivre seul dans les rues de Thaar, imagine ce que ça aurait été à la tête du Puy... ça aura été un piètre investissement... »

Et voilà un cheval malade dont le cœur venait d'exploser. Quelques ennéade plus tôt, sa mort aurait sûrement remis toute la vision du monde de la forgeronne en question. S'il était mort c'était que le feu qu'Uriz lui avait accordé avait cessé de le protéger... Et cela n'allait pas plus loin. Le poignard qu'elle lui réservait en cas d'échec et les deux hommes qui le suivaient en permanence pour l'empêcher de fuir le cas échéant s'étaient montrés bien inutile.

Dire qu'il avait suffit de si peu pour qu'il succombe...

« Quelqu'un à déjà mis la main dessus ? demanda-t-elle soudain, songeuse.
-Pas lorsque notre agent l'a quitté, mais depuis son binôme a peut-être aperçu d'autres choses. »

Cette dépouille pourrait peut-être être intéressante, mais vieux valait ne pas attirer l’attention sur elle-même. Certains partisans de cet homme seraient peut-être moins prompts qu'elle à retourner leur veste. Le fait que deux hommes le suivaient en permanence était bien assez pour revendiquer sa mort lorsque ce serait nécessaire tout en démentant publiquement toute implication.

Le regard d'or de l'hybride pesait sur elle avec intensité, prêt à réagir au moindre souffle qui s'échapperait de ses lèvres. Elle le soutint un moment avant de soupirer. Elle ne voyait personne qui aurait put faire bon usage de cette dépouille dans l'escalade du pouvoir Eldéen. Tous des imbéciles ingrats qui allaient encore lancer leur race dans un bain de sang puéril et inefficace. Tsah...

Tous ces énergumènes qui s'échinaient à grimper la montagne le plus vite possible pour ramasser la couronne tout en évitant les coups de leurs camarades alors qu'il était tellement plus efficace d'en saper les fondations... M'enfin. Ça ne changeait pas grand chose au final. Depuis le Voile, sa race de sang périclitait et elle avait enfin plus ou moins accepté la dure réalité selon laquelle elle n'était plus tout a fait Eldéenne sans être Doeben pour autant. Alors qu'ils se débrouillent avec leurs crises politiques, elle avait assez a faire avec sa propre crise du millénaire.

D'un mouvement de main, elle congédia donc son intendant, s'affalant lus confortablement sur la banquette en lorgnant sur la petite gourde remplie de mixture médicinale créée par Ekmir qu'elle biberonnait chaque jour un peu plus... Serrant les dent, elle jeta le contenant à l'autre bout de la salle avec autant de regret que de résolution et commença son repas.

Dans le silence, elle laissait allé son esprit à vagabonder. Le Puy. Le jour. La mort. La vie. Ses enfants. Les souvenirs lointain d'une maternité heureuse. Les déceptions. Le goût métallique lui lui rappelait son entraînement du matin. Elle passa la main sur sa lèvre éclater. Ce prêtre était sans compassion pour la femme enceinte qu'elle était et c'était sans doute pour cela qu'Ekmir l'avait choisi.

« Maîtresse...
-Pas maintenant, Wik. »

La silhouette qui était apparu à la périphérie de son champ de vision ne dit rien de plus mais ne bougea pas non plus. Intriguée, elle lui permis de parler d'un geste.

« Un message discret de la Voix de Salougan. »

Cette fois, Krish se tourna tout a fait. Discret. Pas urgent. Pas pressant. Juste discret. Voila qui était plus intrigant que toutes les alertes du monde... Un petit sourire lui vint au visage. Décidément son cher Wik savait comment piquer sa curiosité.

Un geste de plus et une serviette atterrissait dans les mains poisseuses de l'elfe noire, puis ce fut le tour d'un vélin. A peine ouvert, Krish se levait pesamment, posant par réflexe une main sur son ventre étrangement gonflé pour les prédictions de dates données par Ekmir. Wik ouvrit la bouche pour la questionner mais se retint in extremis, les dernières corrections ayant été plus fermes qu'à l'accoutumée.

« Fait prévenir Wydrin et notre cher assassin maçon. La discrétion est de mise. Je me rends chez Shynrae Irvin.
-Bien Maîtresse. »

Le temps qu'elle passe dans ses appartement revêtir un sarouel, une ample tunique au décolleté tout aussi ample et des sandales basses, Wydrin, portant un turban et une simple armure de cuir usée, deux épées courtes et des couteaux lambdas à la ceinture, était déjà là pour lui tendre un immense voile rouge sang dont elle s'enveloppa, créant ainsi une capuche et floutant sa silhouette à la manière de ces femmes du bazar. Elle attrapa ses deux lames en demi cercle, soigneusement cachée sous son voile, glissa un couteau entre ses seins, passa une lourde griffe d'argent qui lui prenait tout  l'index gauche comme une armure de plate et les deux femmes quittaient le domaine par la porte des serviteurs.

Le trajet ne fut pas bien long malgré quelques menus détours pour semer quelques regards suspects et détourner l'attention des yeux et des oreilles qui devaient entourer la demeure de la jeune Voix. On les verrai certes entrer, mais savoir qui elle étaient, c'était une autre histoire. La nuit avait à peine dépassée son heure la plus sombre lorsque le duo frappa à la porte des domestiques, tendant le vélin de la maîtresse des lieu au première être qui se présenterait sur le seuil.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Les Contraires s'Attirent | Krish   Mer 7 Déc 2016 - 12:05








Le temps lui apparu infiniment long et traînant. La Sirène resta encore quelques instants alanguie sur son siège, laissant sa maigre masse se lier aux rembourrages du mobilier, passive devant ce que la soirée augurait. Les derniers chamboulements de sa confortable ataraxie lui arrachèrent quelques bâillements indésirables, la menant doucement à une fiévreuse somnolence. D'agités échos venant du vestibule brisèrent la profondeur de son atonie, la poussant à quitter le molleton où elle s'était assoupie. Mollement, Shynrae se traîna jusque la mezzanine que formait la réunion des deux ailes du grand escalier de l'entrée pour rejoindre l'origine du grabuge. Elle en aurait oublié les événements de l'orée des ténèbres, et le fait que ses gardes revenaient sans encombre, avec l'illustre macchabée.
« Peut-être aurait-il mérité plus noble linceul qu'une toile de jute …. » Commenta l'Ondine en se laissant aller à un rire nerveux qu'elle ne pouvait retenir, suivant des yeux l'essaim qui s'activait autour du corps reposant sur son dernier suaire. « Où devons-nous le mettre ? » S'enquit Jevan, surgissant des corridors attenants. La noirelfe s'accorda quelques minutes avant de répliquer avec nonchalance. « Installez le au Grand Salon d'Alcyon.  Faites le nécessaire pour que sa dernière demeure soit la plus digne. »

Lentement, ils relevèrent la dépouille, avec mille précautions, passèrent les portes du hall pour disparaître dans les pièces voisines. La Marchande avait hésité à le faire porter aux sous-sols, mais la vaporeuse et tiède humidité de l'endroit aurait très certainement grandement altéré l'état des restes de l'Obok Senger, et même dans la mort, il aurait encore un rôle à jouer. Remontant à l'étage, elle revêtit de plus adéquats atours en de telles circonstances, préférant d'obscures broderies pour mieux honorer la mémoire du disparu, s'élargissant subtilement au niveau de sa taille pour dissimuler ses rondeurs plus présentes. L'intention n'avait rien de sombre, mais c'était Thaar qui avait recueilli les ultimes effluves de feu Tebirahc Zaurahel. Thaar aux mille visages, où les cultures se mêlent comme une étreinte passionnée, là où la vie comme le deuil prend plus de formes qu'on ne pouvait l'imaginer. Son cœur endurci manqua de cesser de battre quand les portes du Manoir Irvin s'ouvrirent sur deux silhouettes, que les veilleurs s'empressèrent de faire entrer. « La Princesse Marchande Krish Al' Serat, Maîtresse des Forges d'Elda et Fondatrice de la Corporation d'Arg.... » Commença à brailler un des serf tandis que les battants s'entrechoquaient dans un fracas caractéristique.

« Je connais parfaitement les prédicats de mon hôte. » Trancha la Grise avec circonspection en affrontant les perles garances de sa consœur , puis celles d'azur pâle de son partenaire. Lui attrapant les mains avec douceur, elle poursuivit. « Pardonne mon empressement, Griffe-Argent. C'est que ...agir seule m'aurait apparu hors de propos, et … s'il est ici bas quelqu'un avec qui je pourrais ….partager ce secret, c'est bien toi. » L'aveu était aussi sincère que pragmatique, mettre la plus influente et puissante des Seigneurs Vaanis dans la confidence résultait d'une intention empirique ; ne pas se faire fustiger par ses pairs. « Je te remercie d'avoir répondu aussi promptement à mon message. Si tu permets, suis moi, j'ai quelque chose à te montrer. » Elle tira lentement la paume enserrée, l'intimant à lui emboîter le pas. L'accompagnant tenta aussi de les talonner, avant de subir une œillade noire de la part de l'infante Ointe. « Non, seulement elle. »
Le duo de femelles traversa les salles en enfilade avant d'aboutir au seuil du séjour du martin-pêcheur, celui-ci bercé d'une lueur presque fantomatique, épais brouillard luminescent dû à la présence d'une myriade de chandelles noires. Au centre de la pièce, dissimilant un tapis Zurthan, reposait l'enveloppe du Feu d'Uriz, recouverte d'un tissu charbonneux ne laissant apparaître que la naissance de son torse jusque son chef, le corps lui même déposé en une sorte de barge de fortune, entourée de ces triques de cire qui se consumaient paisiblement. Comme d'ordinaire, les rideaux tirés occultaient toute autre source de lumière, donnant plus d'importance alors à la mise en scène. Shynrae avait de nombreuses fois assisté à ce genre d'éloge, du temps où les Corsaires Irvin foulaient encore le plancher de leurs navires. Le cérémonial se déroulait d'ailleurs en mer, où la barque était délivrée de toute emprise avant d'être enflammée depuis le pont une fois livrée aux caprices des flots. Évidement, il eut été pis qu'ironique d'envoyer ainsi un Daedhel affronter cet océan qui les effraie par dessus tout. Son dernier voyage serait alors terrestre, mais surtout, à peine ébauché.
« Avant que tu ne me le demande. » Déclara la Doeben en pénétrant dans la pièce. « Je n'ai fais que glaner sa dépouille. Je n'y suis pour rien concernant ce qui l'a mené aux bras de Teiweon. Peut-être le savais-tu déjà mais … Ust'Chath est mort, Jabress. Et ce sont ces cendres du brasier du père qu'il t'es donné de voir ici. »





Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Les Contraires s'Attirent | Krish   Jeu 8 Déc 2016 - 20:05

« Ferme là ! »

Fallait il être con pour brailler le nom d'une personne qui se présentait par l'entrée des serviteurs. A bah chapeau ! M'enfin Krish eu la légère satisfaction d'entendre un écho tout aussi affligé quoi que moins vulgaire en posant les yeux sur les billes voilées de son hôte du soir. Lorsqu'elle retira sa capuche, Shynrae put sans peine apercevoir que son visage était devenu émacié  en peu de temps. Malgré sa grossesse, sa silhouette devenait chaque jour plus musculeuse à force d’entraînement avec ce fichu prêtre d'Uriz et son régime carné, tout comme les rituels, marquaient sa santé de façon de plus en plus visible.

Quelques instants et elle lui emboîtait le pas, acquiesçant à la demande de Shynrae lorsque celle-ci lui demanda de se défaire de son garde du corps. Laisser Wydrin seul en milieu hostile revenait à laisser un chien de guerre sans laisse loin des yeux de son maître. Au pire, elle ferait un peu de casse pour la retrouver, mais la forgeronne doutait que ce fut nécessaire.

Ce qu'elle vit dans cette pièce aux lumières tamisées, elle s'en doutait déjà à moitié, mais le voir de ses yeux lui faisait quand même quelque chose... en fait... non... pas vraiment. Mais il restait un gardien des dieux... Enfin c'est ce que disaient certains parce que pour mourir comme ça...

S’inspirant un instant de la solennité du lieu, Krish sacrifia à quelques mots adressés du fond de son cœur à Teiweon avant de s'approcher, une main sur la hanche. Alors c'était elle qui l'avait récupéré. Pourtant elle ne la voyait pas dans la course au pouvoir eldéen... Peut-être qu'elle préparait le terrain de Velkyn. Ou bien avait-elle d'autres projets.

« Alors Tebi, on a raté son petit coup d'état... » murmura-t-elle pensive.

Bon techniquement... Elle l'avait aussi raté avec lui puisqu'elle s'était proposé pour le mettre en relation avec les Despotes... Bon bah ça lui ferait toujours des contactes supplémentaires et des clients réguliers.

« Ses idées étaient bonnes, dommage que sa capacité de survie n'ait p... »

Une fulgurante douleur la crispa un instant. Elle serra les dents et ferma les yeux, retenant un hoquet de douleur et portant instinctivement la main à son ventre. Puis en un battement de cil, la sensation était passer, ne laissant derrière elle qu'une empreinte nerveuse qui ne tarderait pas à disparaître elle aussi. Krish pouvait de nouveau respirer.

« ça va... c'est passé. »


Elle respira une ou deux fois, avant de se redresser totalement, portant de nouveau son attention sur Shynrae.

« Ou en étais-je... Sa mort a été la surprise de la soirée, mais si tu m'as demandé de venir c'est sûrement pour quelque chose de plus précis, n'est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Les Contraires s'Attirent | Krish   Lun 12 Déc 2016 - 12:12








La princesse s'approcha du mausolée de fortune, se livrant à quelques paroles dirigées vers la Sombre Dame, avant de s'égarer en commentaires plus … terre à terre. Comme Shynrae s'y attendait, le Daedhel avait honoré de ses aveux sa compagne du jour, peut-être plus qu'il ne l'avait fait pour sa personne. Peu leur importait désormais, la moindre esquisse des projets de Zaurahel résonnait déjà comme un vieux souvenir à leurs longues oreilles, aller de l'avant s'imposait plus encore à la vue de la dépouille tiédasse qui séchait placidement. L'Ondine se gaussa de concert avec sa comparse avant que ses remarques soient soudainement interrompues par une sorte de spasme lui raidissant le corps tout entier. Le brusque mutisme puis la réaction physique de la forgeronne alertèrent presque instantanément Shyn qui se jeta littéralement sur elle pour la soutenir.
« Krish ! » S’exclama la Grise, qui sans pudeur accompagna les paumes de la Doeben sur sa panse, son autre main appuyant sur son échine voûtée. La Jabress la rassura une fois la crise passée, malgré le caractère impressionnant de l'action elle semblait véritablement aller mieux, au point de recentrer la conversation sur ce que couvait le brasier de leurs yeux.

« Ah oui ... » Répliqua la Sirène, quelque peu déroutée par l'assurance si promptement retrouvée de Griffe-Argent qui une seconde plus tôt semblait sur le point de défaillir. « Je t'aurais volontiers demandé comment es-tu au courant, mais je doute que l'on puisse te cacher quoi que ce soit dans cette cité que tu mènes à la baguette.... Donc, oui, Tebirahc. Tes propos me confirment qu'il est aussi allé à ta rencontre, et donc t'a fait part de ses intentions concernant l'Ithri'Vaan. Je ne sais que penser de tout cela, qui d'autre était au courant de son envergure, et où en était son ébauche. Au regard de ce qui lui est arrivé, cela n'a plus d'importance, et s'il avait à l'esprit quelques desseins, nous pouvons à notre tour avoir nos propres ambitions ... »
Dans son laïus elle s'était éloignée, contournant la pinasse en une marche lente et mesurée.

« Et puisque tu le demandes, pourquoi te faire venir, toi ? Mais, parce qu'envers et contre tout, tu es ma meilleure alliée, Krish. Quelle autre personne serait la plus concernée par le devenir de nos terres ? Par les sujets qui mijotent sur les feux du Haut Conseil ? Quels lauriers aurions-nous récolté des visées d'un vieux Puysard trop aveuglé par sa puissance et ses intérêts ? Cueillons nous-même ce qui nous est dû, grâce à Ust'Chath, mais celui-ci refroidi, et profitons du courroux à venir de son Ost, pour abattre la masse de la vengeance Drow sur celui qui impunément tient encore tête à Thaar. »
« Les seuls êtres qui savent que Tebirahc Zaurahel a trépassé se tiennent dans cette pièce. » Ajouta t-elle sans détour.





Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Les Contraires s'Attirent | Krish   Mar 13 Déc 2016 - 1:37

Une légère angoisse lui restait en bouche mais elle ne voulait pas s'appesantir sur la brusque douleur qui venait de la transpercer. Une gène restait présente là ou la douleur avait fusée. Le geste de son hôte l'avait surprise mai, étonnamment, la forgeronne en concevait une certaine... sympathie. Elle écarta cependant la main de la jeune femme avec un regard dégager. Cette petite alerte n'avait rien d'important... n'est-ce pas ?

En écoutant la doeben, un petit sourire revint sur les lèvre de Krish. Ooooooooh oui, elles pouvaient bien avoir leur propres ambitions. Ainsi elle voulait utiliser sa dépouille, non pour courir après la couronne mortuaire d'un volcan mais après celle des Sept-monts... Elle aurait put faire tellement plus pourtant. Détruire n'importe quel ennemis. Elle aurait put prendre une place définitive au Conseil en lâchant sur lui les foudre de l'Ost et en négociant les foudres des autres princes. Mais à la place, elle choisissait de renforcer la fédération des principautés, montrant ainsi qu'elle avait parfaitement saisit ce qui faisait la puissance des Principautés Thaaries.

L'unité en façade. Les poignards en coulisse.

Tant qu'ils étaient divisés, ils étaient vulnérables. Enfin ils... ceux qui comptaient sur un pouvoir territorial pour asseoir leur influence principalement. Mais elle devait bien avouée que dans l'état actuel des choses. Éviter qu'un despote ou un étranger fasse main basse sur les Sept-monts et se payer une tranche de détente bien mérité au passage avait quelque chose de tentant.

Peut-être l'occasion était-elle également venue de se trouver une villa d'été... Même si elle doutait que les Conseillers le lui cèdent gracieusement.

Son sourire redoubla en pensant aux petits yeux de l'autre gros tas qui s’exciterait sûrement sur son siège lorsque viendrait le moment de se partager la dépouille... puis elle revint avec un peu plus d'attention à la situation présente.

« Faire appel à moi seule... Tu me flattes, Shynrae. » lança-t-elle avec un sourire goguenard. « Je dois dire que je ne m'y attendais pas, mais ça tombe bien, j'aime beaucoup ça. Alors...»

Sans s'expliquer, elle fit un pas de plus et s'abaissa précautionneusement jusqu'à la dépouille. De sa patte de velours, elle palpa légèrement la peau blafarde qui bordait les plaies. De l'autre, elle glissa l'une de ses griffe le long du bord de la plus immonde des balafre pour l'observer avec précision chirurgicale, la humer, et en poser la pointe teintée de rouge sur le pointe de sa langue. Elle réitéra l'opération pour chacune des plaies qu'elle dénicha sur la dépouille. L'opération pris un quelques minutes, mais elle se l'autorisa sans peine. Résultat, en se releva péniblement, elle avait une idée assez exacte des armes qui avaient pu causer un ravage pareil, des mouvements ennemis et, sa langue se portant à merveille, elle pouvait déjà certifier qu'aucun poison assez virulent pour l'handicaper en quelques secondes n'avait été utilisé. Pas de signature visible. Avec ça, créer un scénario correspondant à son état serait déjà plus aisé.

Durant son rapide examen, elle avait au besoin tenu les question a distance en promettant une explication ultérieur. Il était donc temps de passer à la casserole.

« Déjà nous avons des bonnes nouvelles. Les armes sont standards. Pas de signature visible. Pas de tranchant particulièrement reconnaissable ni de blessure atypique. A priori, aucun poison susceptible de liquéfier son corps de l'intérieur en quelques heures n'a été utilisé. Le corps devrait donc pouvoir être conservé dans de bonnes conditions... Par contre est-ce que tu aurait quelque chose pour me rincer la bouche ? »

C'était bête, mais autant chasser un jeune Kerkand dans son jardin en risquant de se faire arracher la tête à plusieurs reprise et mange le foie encore tiède était une chose. Mais tremper ses doigts dans de la viande froide dans ces conditions lui était moins.... enfin bref voilà.

« Dans le genre problème urgent, avant de se préoccuper du déroulement exacte de l'opération : Comment comptes-tu conserver le corps jusqu'à ce qu'on le retrouve officiellement ? Tu as un mage de la vie qui soit réellement de toute confiance ? Qui ne dépende ni d'Elda, ni d'aucun membre du Conseil si ce n'est de nous ? »

Cela pouvait paraître un peu brisque et pragmatique par rapport à l'approche à la fois poétique et sournoise de son hôte digne des grands comploteurs aux esprits raffinés, mais ce genre de détails était stratégique. Tout comme l'état du sang ou sa quantité, quelques heures de changées sur l'état du cadavre, voire même quelques minutes pouvaient être cruciales dans le réalisme de la mise en scène. La forgeronne parlait d'expérience.

" Si tu n'as personne de confiance j'aurai quelqu'un a proposé mais sa parole peut se révéler... élastique pour tout ce qui ne concerne pas directement ses offices, alors..."
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Les Contraires s'Attirent | Krish   Mer 14 Déc 2016 - 9:47








Les sourires que s'échangèrent le duo n'avaient plus rien de ces minauderies de façades, de ces afféteries dont elles usaient à outrance pour mieux masquer encore le véritable fond de leurs pensées. Là, et pour la première fois, elles semblaient toutes deux voguer à même allure, en la même direction. Toujours avec assurance, la Maîtresse des Forges abaissa ses pesantes courbes sur ce qui fut une énième incarnation du grand rêve de domination sombre, promenant l'un de ses doigts armés sur l'interminable estafilade ayant très certainement ôté le souffle de vie du gaillard, pour ensuite porter à sa bouche les résidus explorés. Cette étrange – et dégoûtante - caresse laissa d'abord Shynrae perplexe, se demandant pour quelles espèces d''obscures raisons Krish se donnait cette odieuse peine. Et puis, la charbonneuse finit par exprimer les raisons de son geste, lui divulguant les origines quelconques des équipements à l'origine de la blessure. Cela avait d'abord été égal à la Doeben qui se moquait bien de savoir qui avait réellement attenté à l'existence de l'Obok, – probablement quelqu'un ayant connaissance de sa volonté de diriger le Puy ainsi que l'ensemble de la région Vaanis – pour finalement répondre par un hochement de tête approbateur.
« Qu'on amène de l'eau ! » Ajouta la Grise sans les quitter des yeux, s'adressant aux domestiques qui devaient épier la scène depuis l'autre salon.
La Drow poursuivit avec d’intéressantes, inquiétantes même, paroles. C'est que … L'Ondine n'avait pas du tout songé au modus operandi à instaurer, ni comment régler ces épineuses questions. La Princesse pointait là du doigt les quelques parts d'ombre de sa machination, et confirmait d'autant plus la nécessité de sa présence au cœur du projet. Pour que l'ensemble de leurs intentions soient menées à bien, il fallait effectivement que l'on pense le feu d'Uriz disparu à l'endroit qu'elles désigneraient, point ailleurs.

« Tu soulèves un point aussi essentiel que délicat. » Répliqua la Sirène après s'être donné un honnête temps de réflexion. « Et ainsi sur le vif, je n'ai que peu de réponses satisfaisantes à t'apporter. J'imagine que seuls des procédés magiques, comme tu y réfères, pourraient nous permettre de conserver la dépouille dans un état plus qu'acceptable pour lui faire jouer quelque autre  tragédie de notre cru. Je connais bien un mage de la vie oui, hors de toute ces influences qui nous feraient défaut, mais de là à lui accorder toute notre confiance …. Je ne sais d'ailleurs même pas s'il serait capable d'un tel prodige. » Elle marqua une pause, ses souvenances lui rappelant les dires même de Nymael alors qu'il lui révélait l'impensable.
« La magie laisse des traces, n'est ce pas ? Peut-être … Peut-être que nous devrions réfléchir à comment préserver notre cher Tebirahc, par des procédés que nul ne saurait retourner contre nous ? Ou alors, assumer qu'il s'agit d'un coup monté et simplement compter sur l'aigre fureur des fidèles d'Ust'Chath pour qu'ils nous débarrassent de ce simulacre péninsulaire ? Je ne sais pas, Krish, et c'est autant pour ces ignorances que j'ai besoin de toi. L'occasion est trop belle pour que nous la laissions à quelqu'un d'autre.  »






Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Les Contraires s'Attirent | Krish   Mer 14 Déc 2016 - 23:15

« Hmmmm... S'il ne peut être conservé par magie, il faut le sortir de la ville dès cette nuit. Avec chaque minute qui passe, un espion de plus est au courant que quelque chose cloche et ils ne tarderont pas à trouver le pot aux roses. »

Elle réfléchit, cherchant rapidement les tenant et les aboutissant de cette ébauche de plan tout en marchant de long en large dans cette magnifique mise en scène. Au moins la grisonne avait le sens du théâtral. Ça pourrait toujours être utile.

« Une occasion ne fait pas tout... Voyons voir... J'ai purgé les marchés noirs de Thaar il y a quelques mois. Tous les marchands d'arme ou de minerais sur lesquels j'ai put mettre la main ont été tué ou discrètement passé sous contrat de protection. Asham devrait pouvoir nous faire sortir ça discrètement et ne posera pas de question. Il fait passé toute sorte de chose par le fleuve... Mais je ne sais pas s'il est là cette nuit...

Il va falloir se décider vite... »


Elle s'immobilisa, revenant vers la la jeune femme pour lui parler un ton en dessous.

«  Dis moi si tu avais prévu autre chose, mais si nous devons faire vite on pourrait le retrouver dans la ville demain soir.

Demain matin, le Conseil se réunira pour que nous puissions agir de concert. Maintenant que mon envoyé a été assassiné, nous avons toute liberté d'agir pour détrôner un imbécile pareil mais cela n'a pas encore été rendu publique, nous pourrons donc changer notre fusil d'épaule. L'intervention de l'ost nous donnerait l'occasion rêvé d'être des héros en plus d'être les vainqueur... »


Un sourire sournois se peignit sur les traits décharnés de la drow.

« Ne serait-ce pas beau ? L'armée des Princes Marchands se mettant en ordre de marche pour repousser le 1er Ost et rappeler à tous le pouvoir de notre coalition. Hélas, nos préparatifs seront un souffle trop long à cause du manque de communication actuelle avec les Septmonts. La Cité aura déjà subit de lourds dégâts et les dieux seuls savent ce qui peut se produire dans une telle débâcle...

Bien heureusement, la protection Thaari restera sur place le temps de défendre et de pacifiée la région. Et quand nous repartirons, de nouveaux visages seront installés dans les hautes sphères.

La ferveur du peuple sera renouvelée. La peur des petits princillons également. Alors ? »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Les Contraires s'Attirent | Krish   Dim 18 Déc 2016 - 11:06









« Pour être sincère avec toi, je n'avais d'autre idée que celle que je t'ai immédiatement confessé. » Se renfrogna la modestement jeune noirelfe devant sa vénérable aînée. S'entourer de la plus influente des autorités d'Ithri'Vaan faisait presque pleinement – et consciemment – partie de son plan. La débrouillardise et le rayonnement de la gestante suffiraient quant à l'exécution ainsi qu'au reste.  La Jabress se révélait d'ailleurs meilleure encore que ce que la Grise avait espéré, rebondissant telle la lionne sommeillant en elle sur chaque inconnue de leur stratagème.

Shynrae se garda de préciser qu'elle avait déjà de son côté, jeté une bouteille à la mer tumultueuse des tentatives, faisant suite au meurtre de l'émissaire Thaari que Krish avait envoyé à la cour de Kodratos d'Hanning. Au regard de ce qu'elles s'apprêtaient à commettre, du moins entreprendre, les frasques du Chef des Escorteurs lui importaient bien moins.
Le prodige de la Doeben se révéla à elle comme un soufflet. Plus machiavélique encore que ses propres hypothèses, la Princesse proposait que les Seigneurs Mercantii se placent à la fois en instigateurs mais aussi en protecteur de cette populace bientôt menacée, repoussant les guerriers une fois le méfait accompli … C'était grandiose. Terrible, néanmoins fabuleux. Et cela l'abritait plus encore que ce que la Drow pouvait l'imaginer.

« Ce serait.... ce serait …. du jamais vu, Krish. Cela achèverait d'asseoir le pouvoir de la Principauté , servirait d'exemple autant que d'avertissement pour tous les nobliaux qui se croient encore au dessus des cimes Thaari, qui s'imaginent l'Ithri'Vaan comme propice à accueillir ces rebuts mortels ! Et nous poser en sauveur après avoir nous même lâché les chiens enragés de Zaurahel … Si je te savais futée, mon amie, je n'aurais point pensé être aussi enthousiaste quant aux idées d'autrui, vraiment. Ton esprit vif obture chacune de mes hésitations, comble mes négligences. »
Dans son exaltation, la Marchande s'exprimait comme prenant pleinement part aux propositions de la sombre, sa place aux côtés des puissants s'esquissant distinctement.

« Pardonnes-moi de te demander ceci mais … Serais-je des vôtres ? » Finit-elle par dire, préférant que ses désirs s'inscrivent dans la réalité plutôt que les seules frontières de ses fantasmes.
« Je suppose qu'il faudra montrer le corps comme preuve lors de cette réunion au sommet. Je ne sais trop qu'en penser mais, supportera t-il un autre transport ? Enfin, un autre que celui qui scellera son ultime usage ? Si tu le désires, Jabress, nous pouvons convier nos comparses ici. Si ma remarque est pertinente, évidement. »
Elle ne voulait rien imposer, ni paraître trop pressante, au contraire. Serviable et dévouée.





Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Les Contraires s'Attirent | Krish   Mar 20 Déc 2016 - 0:03

Un sourire plus amusé que vaniteux couru sur le visage de la parturiente à la demande ingénue de la jeune consœur prometteuse.

"Tu sera présente mais il ne vaut mieux pas qu'ils viennent ici si nous voulons garder un minimum de discrétion... Et si tu veux éviter de te prendre un poignard dans le dos avant de recevoir le siège au conseil que tu pourrais bien finir par avoir si tu survie assez longtemps."
elle sourit de plus, belle, ses dents blanches tranchants sur sa peau noire en une expression provocante dont il aurait été difficile de dire si elle était sincère ou juste destiné à ajouter un bon mot "J'ai horreur qu'on me fasse de l'ombre."

Mais bon, toutes les bonnes choses ont un commencement et il fallait s'occuper de celui-ci.

"Blague à part. Il vaut mieux que tout soit en place. Cela évitera des tergiversations inutiles. La dernière fois que nous nous sommes réuni sur la question qui nous préoccupe nous étions assez d'accord pour agir. La ils seront devant un choix simple : préserver l'unité Thaarie et leur fortune personnelle ou laisser un membre de l'Union se faire détruire sans rien faire. Je doute qu'aucun d'entre nous ne soit assez stupide pour cela."


Une idée subite traversa l'esprit de Krish. Une idée à l'importance capitale. Sortant de ses machinations spirituelles, elle se tourna vers Shynrae, l'oeil brillant d'une lueur animale.

"En parlant de discrétion..."


La drows s'approcha indécemment de sa compagne, chaque pas mesuré et effectué avec une lenteur qui hésitait entre la menace et la sensualité. Ses yeux de lave restèrent dans ce de son opposée jusqu'à ce qu'elles ne soient plus séparées que d'un souffle. La main caleuse de la forgeronne glissa sur la mâchoire fine de ce visage taillé à la serpe. Les deux femmes étaient de taille similaires. La forgeronne se pencha légèrement en avant, pour approcher ses lèvres de l'oreille de sa compagne, sa propre joue frôlant les mèches , colorées ou non, qui glissaient dans son dos, douces comme de la soie.

"Il y a encore un détail à régler..."

Soudain, les lèvres de la drows descendirent de quelques centimètres pour s'emparer de la peau claire de la jeune femme, sa main empêchant son premier mouvement de recule. Aussi abrupte que langoureuse, ses dents imprimèrent à leur tour leur propre pression. Quelques instants suffirent pour apposer un suçon visible accompagner de l'arcade d'une dentition presque parfaitement alignée.

Krish recula d'un pas avec l'expression exacte du chat venant de manger un canari sur le visage.

"Si quelqu'un m'a suivit et veut des explications de ma présence ici, ils en auront au moins une comme ça... Bon. Nous disions quoi... Oui. Sortir ce truc de Thaar et envoyer des missive. Ceux qui ne peuvent pas être présent demain soir devront organiser les choses depuis leur demeure pour éviter que tout cela ne prenne trop de temps. Tu ne crois pas?"

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Les Contraires s'Attirent | Krish   Mer 21 Déc 2016 - 13:19









La noirelfe n'en attendait pas tant. Bien que menée par ce profond désir de les rejoindre, son initiative se voyait presque déjà auréolée de cette fabuleuse récompense, verbalisée par la seule en mesure de l'adouber. Quelle drôle de nuit vivaient-elles là, voyant tomber de son pupitre celui qui aurait pu être aussi bien un allié qu'un rival, saisissant de leur vive poigne la fugitive fortune cette trouvaille pour en user selon leurs intérêts. Ceux-ci évidement, convergeant vers Thaar, leur protégée autant que gardienne de leurs privilèges. Soulignant chacune des paroles de l’immortelle de hochements de tête approbateurs, Shynrae tiqua quelque peu à sa remarque, dissimulant derrière un sourire la gêne que la plaisanterie lui inspirait. Si le ton se voulait bien moins acéré que le propos, il résonnait néanmoins comme une intimidation à peine dissimulée.
Mais alors, comment pouvait-on rassurer la caractérielle Maîtresse des Forges ? Comment gagnait-on sa confiance ? C'est ce que pensait initier la Doeben en la conviant chez elle, lui montrant alors qu'elle faisait de la Princesse une acolyte de premier choix.
Krish continua de débiter quelques autres arguments, ceux-ci rendant toujours plus sereine leur entreprise, avant d'interrompre son récit pour venir faire face à Shynrae, s'approchant d'elle au point de faire s’effondrer toutes les barrières de décence. La Drow pouvait sentir la respiration tiède de la Jabress à même la peau de son faciès, se laissant bercer par son aura envoûtante, tandis qu'elle se penchait sur l'un de leurs attributs elfiques pour lui susurrer qu'elles n'avaient point tout à fait tout envisagé. La Sirène eut à peine le temps de songer à ces mots qu'une douloureusement puissante sensation lui lancina l'encolure, portée des lèvres pourpres de la sombre qui s'activait à lui aspirer le derme avec véhémence. Se détachant de sa doucereuse emprise, elle explicita les raisons de son approche, presque trop passionnée pour être seulement pragmatique.

« L'important est que tous les membres du Conseil soient au courant, qu'ils interviennent ou non … Ce dans la mesure où nous agissons d'une seule voix. » Répliqua la Grise en se massant la nuque de quelques frottements inefficaces. « Je pense qu'avec les bons arguments il ne devrait point y avoir trop d'absentéisme ? J'ai du mal à concevoir que l'un des Maîtres Vaanis puisse refuser un si décisif moyen de se débarrasser d'un nuisible.... Je ne sais si je peux m'exprimer tel quel mais, ce serait un véritable désaveu, une preuve de son désintérêt pour le cause Thaari, non ? J'ai l'impression que les Princes Marchands ne placent pas tous cette véritable menace à la hauteur qu'elle mérite, et que tu possèdes là de quoi le vérifier.
Sinon...Effectivement, il faut faire vite, autant pour le cadavre que pour balayer ce vent de rébellion qui n'a que trop soufflé. Puis-je te proposer de quoi rédiger ces vélins ? Que puis-je faire d'autre pour toi, désormais, Griffe-Argent ?
 »
Ses propres mots lui firent porter les mains autour de la lanière de cuir qu'elle portait nouée autour de son cou meurtri, délivrant de son corsage le bijou dont la Princesse l'avait gratifié à sa propre veillée. Hésitante quant à son propos, elle se décida tout de même à l'extérioriser.
« Pour en revenir aux poignards dans le dos... J'ai quelque chose à te dire au sujet d'Azhar... »



Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Les Contraires s'Attirent | Krish   Ven 23 Déc 2016 - 23:59

" Je n'ai pas peur de leur absence par refus... mais par impossibilité. Certains ne logent pas dans Thaar. Enfin, pour le peu que ça change. Oui, je veux bien de quoi écrire"

Elle s'étira comme un chat qui aurait mangé beaucoup trop de souris, eut une nouvelle grimace de douleur... ce point... C'était comme une crampe qui ne lâchait pas... Elle posa la main en bas de son ventre , pressant légèrement la zone, avant d'ajouter.

"Et si tu as un coin ou je pourrai m'asseoir, ce ne serait pas de refus non plus."

Mais l'air soucieux de son hôte et le nom d'un autre prince marchand concentra de nouveau son attention...

"Tu as toute mon attention..."
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Les Contraires s'Attirent | Krish   Mar 27 Déc 2016 - 14:02








« Allons ! Pressez vous ! Des plumes, des parchemins ! » Tonna Shynrae avec irritation, fourrageant entre ses doigts la serre opaline. Que le manque de vivacité de sa maisonnée l'exaspérait ! Elle qui aurait voulu, au devant de sa plus remarquable invitée, ne point s'abaisser en injonctions en tout genre et pouvoir constater avec délice l'apaisement instantané de la moindre convoitise d'Al'Serat. Il fallait encore que la Doeben s'assure que les mots de sa compagne soient entendus, et surtout respectés. S’avançant jusqu'à presque disparaître dans les recoins d'obscurité du Salon d'Alcyon, elle s'éclipsa de son propre chef en quête des autres instances de la Millénaire, pour revenir promptement en faisant lourdement traîner les quatre pieds d'un siège, que de désagréables bruits de frottements accompagnaient. La Grise cessa de marquer le sol de cette empreinte une fois à hauteur du cadavre, qu'elles ne considéraient déjà plus. « Viens. » Poursuivit la Sirène comme si l'assise avait toujours fait partie du décor, tendant une main déjà emplie de la griffe métallique, vers sa propriétaire légitime.
L'aidant à s'installer avec prévoyance, la Drow referma la tiède paume d'ébène sur l'objet. Elle ne pouvait plus reculer désormais, en avoir trop dit, ou point assez la forçait à délier cette langue qui n'avait su révéler à quiconque ce qu'elle s'apprêtait à livrer. 

« Je ne sais qu'elles étaient la teneur de vos relations avec le Prince de la Sublime. Ou ce qu'elles sont, d'ailleurs. Si je pensais les nôtres au delà de la cordialité, voir amicales, même, au point de me voir confier la charge de Voix et de fait sa place auprès des Princes Marchands, je peux de source sûre te confier , t'affirmer, que l'Esquire de Baaz'Hima a d'abord tâché d'étouffer mes cris que me laisser m'exprimer à pleine gorge. »
Un claquement sec contre son palais révéla la présence de ses deux bêtes, se dévoilant à la lueur des bougies déjà bien entamées. Comme lors de leur première rencontre, les panthères se livrèrent dans un chaos de ronronnements aux vives caresses de la Jabress, appuyées par les élancées pattes de leur maîtresse.
« Aussi magnifique soit ce présent, il est surtout perfide, tout comme son intention de faire de moi son envoyée au Conseil. Azhar avait fait ensorceler leurs griffes pour que les blessures qu'elles m'infligeraient soient plus graves que d'ordinaire, mortelles même. Peu de temps après les avoir eu, j'ai du confier à notre camarade Vel Do'Hel une grande partie de leur apprivoisement. De trop nombreuses ennéades durant, j'ai supporté les séquelles stagnantes des injures de Nyx, jusqu'à ce que récemment, on me révèle l’existence de traces d'origines magiques, émanant des stigmates.  Je te laisse imaginer ma surprise ! Que d'entrevoir les réels motifs de celui que l'on pensait bienfaiteur. Si je me doute que rien de ceci ne te concerne, je te le dis autant pour vider ma besace, que pour ne pas te faire surprendre par les événements à venir …  »





Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Les Contraires s'Attirent | Krish   Mer 28 Déc 2016 - 18:47

Le regard que posa Krish sur les deux sombres créatures à l'issue de cette déclaration était teinté d'un amusement et d'une méfiance renouvelées. Mais surtout d'une pointe d'admiration supplémentaires. Belles et mortelles, exactement ce que devaient être ces félines amies... Elle eut simplement une pensée de dégoût pour ceux qui avaient oser faire des expériences surement abjectes sur elles pour arriver à incruster de la magie dans des êtres vivants. Il faudrait qu'elle en parle à ce très cher façonneur, cela pourrait l'intéressé... et les résultats c'était elle et Halan que cela ne manquerait pas d'intéresser...

"Tu as fais examiner tes bêtes par quelqu'un? Parce que si ce n'est pas le cas, j'ai un ami qui pourrait être intéressé par un enchantement persistant sur des êtres vivants. Et petit bonus, il est intègre au point d'avoir refuser le mécénat de n'importe quel Prince Marchant et de réussir à nous dissimuler l'identité de ses clients aussi bien que l'objet de ses recherches... A vous mettre les nerfs en pelote!"

Le fait que le Prince Marchand qui avait cédé si gentiment sa place à la grisonne ait tenté de mettre en place quelques sombres stratagèmes pour en tirer avantage en revanche ne l'étonnait pas le moins du monde. Si elle ne connaissait le gaillard que par les rumeurs qui existaient sur ses frasques charnelles... et que son père avant lui n'était pas non plus en reste de ce genre de ragots, il restait un Prince Marchand et Conseiller de Thaar. Elle était davantage étonner qu'aucune autre menace ne se soit manifestée de la part de leurs confrères. Mais peut-être que, comme elle, ils attendaient de voir quelle genre de place elle briguait et quel genre d'investissement elle pouvait valoir.

"Quant à mes relation avec ce chaud lapin, si tu ne sais rien c'est qu'il n'y a réellement rien à savoir. Elle sont, aussi étonnant que cela ne puisse paraitre, strictement professionnelles. Je ne suis jamais allé a ses orgies. Il n'est jamais venu aux miennes."


Elle arrêta de cajoler les deux créatures pour reporter réellement son attention sur la jeune femme au moment on lui apportait enfin un écritoire. Se positionnant comme elle le pouvait pour que le nécessaire ne repose pas trop lourdement sur son ventre, elle prit la plume sans hésiter, écrivant à la volée dans le très léger raclement du papier.

"Tant que j'y pense, tu peux vider toute les besaces que tu souhaites en ma présence, j'adore ça. Mais puisque tu es nouvelle permet moi de te dire deux choses. J'utiliserai chaque mot qui sortira de ta jolie bouche quand, si et où j'en ai envie. Et les Secrets sont les seules pièces de monnaies qui arrivent à allumer l'avidité dans les yeux des êtres les plus opulents."

Le savoir... Le nerf de la guerre disaient certains. Le nerf de l'argent et de la survie pour les princes de Thaar. Si bien peu d'assassinat aboutissaient finalement et que les princes restaient au-dessus de la mêlée des petits gouverneurs des Principautés unies, c'était bien par une danse effrénée et éternelle de mouvements et de contre-mouvement a l'encontre du monde entier... et entre eux également, pour garder la forme plus que par réelle animosité... enfin dans la plupart des cas parce que gros tas de gras mériterait le coup de poignard dans le dos qu'il finirait par se recevoir un de ces jours...

"Je te dirais bien que ces conseils, je te les donne pour m'avoir inviter à fomenter ce petit complot, par amitié, reconnaissance ou par égare, mais je te fais pas d'illusion là dessus. J’agis parce que j'en ai envie."

N'était-elle pas la Princesse la plus souvent absente au Conseil? N'était-elle pas parti et revenue un nombre incalculable de fois sans même prévenir qui de droit? Qu'elle trouve un retournement de situation que lui plairait davantage, une alliance plus drôle ou envie à mille lieues de là et elle changerait de direction. Vérité et mensonge, promesses et traitrises, tout cela ce n'était que du vent. Des son qui s'évanouissaient dans l'air. Si dans sa vie quotidienne le mensonge l'ennuyait car il permettait de manipuler beaucoup trop aisément tous ces éphémères aux ailes colorées, ce n'était pas par conviction qu'elle agissait ainsi. Une sombre étincelle insondable passa un instant dans son regard millénaire. Les codes moraux et sociaux, elle en avait définitivement finis, ses aspirations allaient bien au-delà désormais.

Elle posa la plume.

"Et quoi qu'il arrive dans les temps à venir, je suis sûr que ce sera passionnant à voir. Si ces billets te vont, fait les porté au Lys d'Or, ils sauront comment les acheminer discrètement." termina-t-elle en lui tendant ses écrit, tous battis sur le même forma a quelques clins d’œil et boutades près : un bisou pour Salfaryl et un "mon cher Rewt" pour le seigneur du gras.

Billet a écrit:
"Cher ami,

Ne faites pas attention à la longueur du billet, je souhaitais simplement réunir une session extraordinaire du conseil demain midi pour parler d'une nouvelle qui pourrait être à la fois fort lucrative, fort intéressante politiquement parlant et qui plaira je pense à notre cher et jeune Ascanio étant donné les échos que j'ai eu de sa verve lors de la dernière réunion du conseil concernant l'unité des principautés.

Malheureusement, il est des entreprises qui ne peuvent aboutir que dans un effort commun, raison pour laquelle je ne me jette pas seule sur l'occasion.

Préparez des messagers et autres piafs, car la fenêtre d'action sera réduite.

Très officieusement,

Krish
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Les Contraires s'Attirent | Krish   Lun 2 Jan 2017 - 13:18









« Pour sûr. » Répondit la Marchande en feignant d'ignorer la brutalité de l'observation. Comme si elle n'avait point été capable de s'enquérir elle même concernant cette information, et qu'au su de son peu de connaissances en la matière, il lui aurait été impossible d'aboutir à telle conclusion sans le secours de Nymaël.
« C'est le mage qui m'a soigné à mon retour à Thaar qui m'a avisé de ces lumières. Il m'a semblé comprendre qu'il s'agissait là d'un maléfice temporaire, du moins, visant à être efficace que sur une certaine période de temps. Je ne sais depuis quand, mais, aujourd'hui il n'est guère plus efficient. »

Cette discussion s'évanouit alors qu'on apportait à la Noiraude le nécessaire d'écriture, qu'elle fit installer sur la cambrure de sa panse avant d'agripper le long duvet de ses doigts habiles. S'en suivit le paisible crissement que produisait la pointe contre le support, saupoudré des nouvelles assertions de la Princesse, qui de prime abord lui firent regretter de s'être trop librement confiée à elle, sans tout à fait mesurer les conséquences de ses propos. Krish était l'imprévisible faite femelle, l'incarnation physique du libre arbitre dans toute sa cruelle et magnifique spontanéité. Ces mots là s'accrochaient parfaitement à la réputation désinvolte de la Drow, la suivaient comme l'ombre de son impertinent comportement. Comme elle le disait si bien, quel meilleur moyen pour la Sirène que d'accaparer l'attention de son aînée en l'abreuvant de ce qui éveillait le plus son intérêt ? C'était aussi périlleux que gratifiant, toutes deux en avaient conscience. Que la Jabbress la trahisse, poussées par ces envies régissant tout son être, cela ne pouvait être plus grave. Elle était celle à convaincre, à flatter. Presque seul son avis comptait, et l'avoir dans la poche - du moins au plus près -était un gage d'assurance inestimable. Shynrae ne su trop que répliquer, l'épanchement de vérité de sa comparse la laissait seulement admirative, dans l'appréhension aussi, que leur bonne entente si durement acquise s'éteigne comme un feu tari. La noirelfe lui tendit les divers vélins dont l'encre était tout juste sèche, les soumettant à une ultime relecture avant de les faire disparaître dans les méandres de la Principauté. Ses prunelles voilées parcourent rapidement les quelques lignes adressée à chacun de leurs acolytes, avant de plier méticuleusement chaque feuillet pour le remettre aux serf le plus proche.

« Cela me semble convenable, juste assez intriguant pour attiser leur audience, sans trop en dire. Où nous réunirons-nous ? Au Palais des Princes Marchands ? Et puis-je me permettre de te demander, puisque je fais désormais partie des vôtres, … qu'elle était cette...inspiration à laquelle tu te réfères en parlant du jeune Vossula ? Ce sera certainement quelque chose que je découvrais demain, mais, je n'ai pas ou bien trop peu connaissance des exposés du Conseil, dans son infinie mansuétude, Azhar a bien omis de nourrir mes lacunes. » Lança la Doeben en achevant ses lectures, se tournant un instant vers le domestique.
« Vous avez entendu la Princesse ? Portez ceci au Lys d'Or, prestement ! Et qu'ensuite on apporte à chacun son pli. »
A ces mots, l'homme quitta la pièce et la compagnie des trois sombres, alors que le complice de la Maîtresse des Forges apparaissait à son tour. Attrapant l'écritoire pour débarrasser le corps avachi de son hôte, l'Ondine le déposa sur le sol avant de saisir les paumes de la gestante.
« Merci d'être venue, et … Merci de m'avoir écouté, Griffe-Argent. Si je t'estimais comme le socle dur du Conseil et du pouvoir des Princes Marchands, je savais qu'en faisant appel à toi je verrais mes desseins s'épanouir. J'espère que les autres seront du même avis. »







Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Les Contraires s'Attirent | Krish   Ven 6 Jan 2017 - 21:48

"Si cela te va, c'est parfait."

Elle se releva prudemment... Mais aucune douleur à l'horizon... ouf... Satisfaite, elle se rassit plus confortablement, son sourire de chatte de retour sur ses lèvres.

"Oui, mieux vaut se réunir en bon et due forme. Oh, rien de bien important pour l'anecdote. D'après ce que m'a dit mon intendant, le petit Ascanio s'est fait un peu remarqué en proposant qu'on encule le Prince des Septmonts." ajouta-t-elle d'un air dégagé, prouvant par la même occasion le peu de cas qu'elle faisait du conseil ces derniers temps... et le peu d'intérêt qu'elle portait aux Septmonts étant donné qu'elle ne connaissait même pas le titre de son homme de tête. "Proposition qui a visiblement été approuvé par nombre des Princes présents, au grand damne de son père... Je pense que tu peux avoir pire lacune que celle là sans que cela ne pose plus de problèmes que cela."

Elle couvrit les mains de la jeune femme des siennes, sentant sa peau douce et parfaitement entretenue sous ses robustes mains déformées par le travail. Son sourire s'étira encore lorsqu'elle posa les yeux sur le pendant qui trônait à son cou... et encore un peu plus aux quelques mots qu'elle prononça, à la fois flattée et terriblement amusé par l'idée qu'on puisse la considérer, elle, comme un socle, après tous les lapins qu'elle avait posé au Conseil.

En même temps... Il était étonnant qu'une femme qui semblait porter si peu d'attention à la politique de sa propre cité soit aussi bien informé... même elle, si elle n'en avait pas connu la raison, ça aurait eut l’audace de la laisser songeuse.

Enfin! Elle n'était pas là pour se lancer des fleurs hypothétiques. Serrant légèrement les mains de sa consœur du moment, elle lui répondit, un brin de miel dans la voix, presque comparable à de l'envie.

"Ne me remercie pas, ussta waelin mith lu'jabar abbil."

L'indexe de la forgeronne remonta avec douceur vers le visage de la jeune femme, glissant un bref instant son dos sur la joue grise alors qu'un sourire éclatant de blancheur faisait comme une balafre au milieu de son visage d'encre.

"Je te l'ai dit. J'aime t'écouter parler."

Elle se redressa, prête à partir, mais ajouta encore avant de tourner les talons.

"Et ne t'en fait pas pour demain. Considère leur avis comme déjà fait sur ce sujet. Fait juste attention au nabot. Il est a cheval sur l'étiquette."

traduction:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shynrae Irvin Sin'Do'Rah
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 394
Âge : 25
Date d'inscription : 22/03/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 273 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Les Contraires s'Attirent | Krish   Sam 7 Jan 2017 - 13:42








« J'aime t'écouter parler. »
Les mots sur lesquels Griffe-Argent s'était retirée de son foyer laissaient la sombre dans un inhabituel état dubitatif. Si elle n'avait rien de frontalement ni foncièrement menaçant - d'autres avaient d'ailleurs été plus franchement de cette augure – sa sentence ne présageait pour autant rien de particulièrement favorable. L'ironie était une arme, que la Drow maniait avec autant d'habileté qu'elle ne forgeait de véritables tranchants, chaque propos que livrait au monde son esprit tortueux pouvait se teinter de mille nuances antagonistes. Krish ne demanda point à être raccompagnée, sa suivante se chargeant de la besogne après de contenues bien que sincères salutations, laissant Shynrae à nouveau seule, du moins, seule en compagnie des restes de Zaurahel. Un certain éreintement lui monta aux yeux, qui se plissèrent doucement en se posant sur le corps étendu que certaines flammes avaient cessé d'éclairer, tandis qu'au loin résonnait le claquement lourd d'une porte. Une partie de son esprit ne pouvait se résoudre à simplement croire ce qu'il venait de se dérouler. Accepter que tout ceci soit tout bonnement réel, et non le fruit de son imagination, plus encore de ses désirs. Elles s'apprêtaient à révéler l'issue de cette nuitée à leurs confrères du Conseil, abattre les cartes de leurs lestes mains sur ce territoire boutefeu qui s'en tairait à tout jamais. Tel était leur projet, leur promesse, celle de faire rayonner plus encore que le vénéré hélianthe l'éblouissante aura des souverains de la Confédération des Châtellenies. Ce jour à venir, ou déjà timidement entamé, serait l'aube d'une décision sans précédant.

Bien que déjà préparé, lavé et vêtu dignement de ses atours eux-même étonnement propres, la Grise aurait volontiers consacré le reste de son temps à s'employer pour la dépouille et sa dignité, mais sa maisonnée avait fait de son mieux pour rendre un hommage respectable à celui qui fut l'un des plus éminents personnage de l'obscure engeance. En outre il valait mieux laisser le corps, maintenant que son sort ne flottait plus dans les nébuleuses de l'abstrait. La Doeben se contenta d’apprécier l'expression paisible, figée pour l'éternité, qu'arborait ce visage familier à tant de ses congénères. La mort lui était quelque chose de peu familier. Autour d'elle évidement, elle avait vu trépasser moult de ses tortionnaires humains, avant que ceux-ci ne l'intègrent à leur couvée navale, mais un Daedhel, jamais. Malgré la teneur de leurs desseins, et la certaine cruauté de ceux-ci, elle s'imaginait la tristesse avec laquelle la nouvelle de la disparition d'Ust'Chath serait accueillie, l'affliction couvant la rage, sur laquelle elles comptaient. Parcourant la pièce, Shynrae entreprit de recouvrir le défunt d'une épaisse soierie, avant de souffler chacune des mèches noircies. Tebirahc demeurerait ici, jusqu'à ce qu'il accomplisse son ultime fortune. La noirelfe laissa glisser la clef du Grand Salon d'Alcyon jusque son entre-sein bombé, prohibant à quiconque de s'approcher du cabinet. L'envie d'aller se reposer l'assaillait vivement, certaine de la nécessité de posséder son assurance et la pleine conscience de ses capacités pour affronter ceux qu'elle s'imaginait la considérer comme une intruse.
Une intruse à l'origine de leur cénacle exceptionnel.


[Fin]


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Contraires s'Attirent | Krish   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Contraires s'Attirent | Krish
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les contraires s'attirent..ou se detestent?! (PV Oliver )
» Les opposés s'attirent... ou se déchirent [Jason]
» « Les opposés s'attirent... ou pas. » | June && Caitlyn
» Krish - "ne m'appelez pas grand-mère"
» Eugène Louis de Broglie l Les opposés s'attirent ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: