AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chair à vif | Halan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Chair à vif | Halan   Mer 14 Déc 2016 - 11:38



Automne - 2e ennéade de Barkios
9e année du XIe Cycle
Quelques jours après ses derniers rites
Peu avant son départ

« Mais c'est ça ! »

La nuit était tombée depuis bien des heures sur Thaar et ses murs de pierre pâle. Et au lieu de dormir, Krish se retournait dans son lit avec la grâce baleinière que lui donnait sa grossesse avancée. Mais une idée avait soudain attaqué son esprit fatigué.

C'était un pari mais ça pouvait marcher.

Roulant sur le côté pour attraper son négligé de soie rouge, elle  manqua de trébucher sur plusieurs feuillets oubliés au bas de son lit mais parvint à se rattraper au pied de son lit pour reprendre son équilibre. En quelques secondes elle avait atteint la table basse couverte de vélins, papiers de riz et parchemins couverts de fusain, de sanguine et d'encre. Plusieurs os traînaient également sur le plateau ou à terre à côté. Humanoïde ? Animal ? Mieux ne valait pas poser la question.

Fouillant la pile à la recherche d'un croquis bien précis, elle le couvris d'un papier de riz braqua le réflecteur de sa lampe à huile sur son travail et se mis à le reprendre avec des gestes quasi frénétiques. Posant ce qui était inchangeable à l'encre et amendant le projet à grand coup de noir et de rouille.

Pourquoi n'y avaient-ils pas pensé !

Raccourcir les plaques qu'elle avait allongé dans le but de créer une sorte de peau de tatou. Elles ne serviraient plus que de parapluie. Enlever le joint pour que l'eau s'écoule librement dans un sens comme dans l'autre. Et à l'intérieur de l'habillage, créer une chair artificielle. Un mélange de liège et de gélatine ferait sûrement l'affaire si un bon alchimiste se penchait sur la question. En plus de protéger le mécanisme interne de l'eau, cela répartirait la masse de façon bien plus simple qu'une armature. La force cinétique des coups portés sur l'armure seraient en partie absorber ce qui éviterait que la créature gondole au moindre choc. Selon ce qu'ils ajoutaient à cette chair de substitution et la façon dont ils créaient les cages dans lesquelles tourneraient leurs rouages, ils pouvaient même s'en servir pour huiler et protéger les articulations... et même faire en sorte qu'elles se déboîtent plus facilement.

Elle repris chacun des calculs pour vérifier sa théorie. Il faudrait définir la densité maximale et minimal du mélange. La texture et la résistance qu'ils voulaient lui donner pour que la créature n'en devienne pas plus vulnérable. Mais normalement ils pourraient augmenter un peu la ridicule taille maximal qu'ils avaient trouvé jusqu'ici.

Ils devaient passer aux maquettes et essaies en taille réduite s'ils voulaient être certains...

Cela pouvait attendre le matin...

Foutaise !

Elle ramassa une ceinture qui traînait là pour fermer son déshabiller en dessous de sa poitrine et se glissa silencieusement dans le couloir. Elle se reprit avant de se mettre à fredonner en montant les interminables volées de marches des six étages qui la séparait de son point de chute.

Après avoir pris deux bonnes minutes à mi parcours pour éviter de cracher ses poumons en arrivant en haut, elle poussa la porte du dernier étage pour se glisser à l'intérieur le plus silencieusement et le plus discrètement possible. Elle savait qu'elle avait neuf chance sur dix pour que l'elfe soit en train de dormir quelque part par là et si la conformation des lieux n'avait pas trop changée depuis son installation, elle pouvait retrouver sa chambre sans peine. Du moins c'est ce qu'elle espérait...
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   Jeu 15 Déc 2016 - 12:09




Il se tenait debout, dans ce qui semblait n'être que le vide, ses pieds ressentaient un sol glacial et lisse... Son regard s'y porta, observant avec une certaine surprise que rien ne se trouvait en dessous de lui, rien que le néant. Il n'était pas effrayé, il était là intrigué, son esprit critique lui faisait rapidement comprendre que tout ceci était fort improbable, mais pourtant il y avait une authenticité morbide à toute cette mise en scène... Ses sourcils froncés, un visage froid et crispé, il tournait sur lui même en observant tout ce qui se trouvait là... Lorsqu'il regardait à gauche, un être fait d'ombre rougeâtre, à la silhouette agréable, à l'air maternel et protecteur, silhouette démesurée aux bras écartées sans donner pour autant l'impression de se finir, des mains gigantesque qui se noyaient dans le néant dans lequel il évoluait...

Derrière lui une silhouette faîte d'une fumée mauve, personnification même du hasard et des destins divergents... Une forme de porte ouverte sur le passé et le futur, laissant s'échapper des hurlements divers et nombreux cette même silhouette se contorsionnant parfois dans des spasmes musculaires, provoquant des sons déroutants. A sa droite un être minuscule, fait d'une flamme iridescente, entourée d'une fumée mauve évoluant chaotiquement et produisant une cage aux barreaux intangibles...  L'être se débattait avec la violence et la volonté de milles diables, cherchant à sortir d'ici non pas parceque la douleur lui était insupportable, mais simplement pour faire ce que bon lui semblait... Il semblait minuscule dans cette cage, pas plus grand qu'une paume...

Et enfin devant lui, une longue rangée d'étagères, semblant interminable... A première vue l'on y aurait rangé bouquins et autres formats d'écritures, mais lui y voyait là des séries d'ossements, rangés par formes, et résistances, une série d'ossement représentant millions et millions d'être s'étant éteints...


-... Alors il semblerait que là, j'doive faire un choix ? Un truc dans ce genre... ? Bordel de merde... Je savais que j'aurais dû éviter d'forcer sur les champignons. Soupira-t'il, comme si tout ce qu'il voyait était tout ce qu'il y avait de plus normal, alors qu'il observait cette série d'étagères, un bruit sourd vint claquer derrière lui, toujours aussi intrigué et serein, il se retourna, constatant par la même occasion que ces étagères venaient de prendre la place des êtres qui le juxtaposaient cinq minutes plus tôt. D'accoooooooooooord... Il renifla, comme pour apprécier l'odeur de maccabé qui se dégageait du lieu morbide, une forme de brume montant du néant s'étendant en dessous de lui pour venir englober les lieux autours de lui.

Toujours dans un air particulièrement intrigué, et cherchant une réponse, le Toer tamindal commença à marcher d'un pas assuré, bousculant la brume devant lui avec ses bras, celle-ci devenant encombrantes, presque lourde, désagréablement lourde.
Il eut un mouvement de recul avant de faire un pas de plus, observant ses alentours, les étagères avaient de nouveau disparus... Ce qui eut tout de même un petit effet sur son état mentale, un frisson parcourant son échine alors qu'il se tournait sur lui même, aux premières loges de la naissance de milles silhouette de la même brume qu'il avait non-chalemment dégagé de son passage à grand coups d'bras.

Ces silhouettes le regardait sans un bruît. Le laissant au centre d'une attention lugubre, un réflex voulu qu'il passe sa main dans son dos, à la recherche d'une lame, de quelque chose... Il sentit des courbes, féminines... Aguicheuses. Sa main glissa sur ces formes callipyges alors que son visage laissait passer un air d'introspection et de doute fort notable.


- Dis... L'auteur là... Oui oui, toi, tu t'reconnais quand même... Ouais ouais, désolé les lecteurs, va falloir patienter deux secondes... C'est quoi l'idée derrière ton truc ? Souligner ma folie ? Glisser l'impression que je suis effrayé de quelque chose ? Tenter d'attirer l'empathie du lecteur ? Hey, pas nécessaire, regardes-le, il est tout pantois et tout mignon à nous r'garder nous chamailler..  Bon. Allez, fais moi sortir d'tout barouf là, et avançons dans l'histoire. Hein ?

Tout se dissipa d'un seul coups, laissant l'elfe tomber dans le vide, ce qui eut pour effet immédiat de lui faire serrer les fesses...

Et de se redresser d'un coups, essoufflé, quelque peu perturbé. Il regarda autour de lui, en passant une main dans ses cheveux, son autre main cherchant la nature du support sur lequel il se trouvait. Moelleux, bords bien déterminés... Il n'était déjà pas dans sa chambre, pas de tissu ? Ha... Le canapé. Il porta son regard sur les alentours, toujours aussi circonspect. Clignant deux trois p'tites fois avant de se décider à se relever passant sa main droite sur son visage, frottant ses yeux comme pour leurs permettre de se réveiller de ce bordel qu'il venait d'vivre...

-Sérieusement... C'était N'IMPORTE QUOI. Murmura-t'il pour lui même, en s'emparant de sa tunique à sa gauche, afin de couvrir sa nudité quasi permanente... Après-tout c'était ses appartements et peu de monde venait lui rendre visite sans toquer bruyamment. scellant cette tunique avec sa ceinture bleu, lui donnant une apparence de peignoir un tantinet trop court, il  tendit l'oreille, un grincement, infime, mais suffisant pour qu'il comprenne que quelque chose de déplaçait dans les alentours.. Son faucon ? Sa comparse de tout les jours qui s'occupait de l'entretien de ces pièces en la présence de l'ouragan qu'il était ?

Pour s'en rendre compte de par lui-même, il marcha silencieusement dans ces appartements, ses pas l'amenant dans la pièce où... Il s'arrêta à vrai dire, observant la pièce où il se trouvait. Il était déjà là où se trouvait son Faucon. Dooooonc... Certainement pas lui qui venait de faire grincer un truc de l'autre côté de l'appartement. D'autant plus circonspect, Halan' eut le réflexe de s'emparer d'une carafe en cristal sur la table la plus proche, se glissant contre un mur pour écouter plus attentivement les bruits.

Il entendait quelques frottements, se tournant vers son faucon comme pour lui signifier d'plus bouger d'une plume, soufflant quelques mots en elfique avec suffisamment de véhémence pour que quiconque les entendes distingue nettement là une insulte à base de Maman et d'autres termes peu flatteurs. Son oreille se tendit à nouveau alors qu'il était contre ce mur, plus un son... Tout semblait calme... Haussant ses sourcils, il finit par se décider à retourner vers le canapé en cuir d'il-ne-savait-quel-animal... Il se posa assez lourdement avant de soupirer, reposant la carafe calmement avant de passer sa main sur son visage, soupirant bruyamment, ce qui eut pour effet de faire s'ébouriffer le Faucon à l'autre bouts de la pièce.

-Pfouh... J'suis décidément paranoïaque.

Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   Mar 20 Déc 2016 - 0:33

Zut... Il était pas là ce corgn...

Mais...

Elle plissa les yeux.

Manque de chance, ce rusé elfe avait placé sa chambre dans la pièce la plus sombre de ce foutu étage. De l'extérieur, elle savait que la fenêtre était mangée par les plantes qui servaient d'ombre au passage couvert entre l'atrium et les jardins extérieur. De l'intérieur un paravent, ou quelque chose y ressemblant vaguement vu la légère découpe grisâtre, obstruait également le carreau. Et ce n'était pas avec la lumière des étoiles qui filtrait d'une pièce latérale dans le couloir qu'elle pouvait voir à plus de deux pas dans cet antre... mais elle avait quand même l'impression de distinguer un boudin conséquent sur ce qui pouvait être un lit quelque part dans le fond.

Elle dressa donc l'oreille.

Un sourire satisfait glissa sur son visage.

Un souffle régulier vibrait dans l'ombre.

Avec moult précautions, elle fit quelques pas dans la pièce et referma silencieusement la porte après avoir pris quelques repères. Un. Deux. Trois pas par là. Les bras tendus pour éviter de se prendre le mur. Les pieds prudent pour éviter de se prendre le coin d'un meuble. Deux par ici. Le souffle se faisait légèrement plus fort. Son tibia fini par rencontré le bord d'un... truc. Toujours aussi silencieusement, dans un remake de Bouboule le ninja enceinte, elle se pencha en avant, effleurant le dessus d'une couverture douce du bout des doigts.

Avec un sourire plus prononcé encore, elle se défit de son négligé et de la moindre pièce de tissus ou de métal qu'elle pouvait porter, les posant sur le sol froid avec des mouvements précis.

Puis elle s'assit sur le rebord du matelas. L'odeur si particulière de l'elfe flottait dans cette chambre. Glissant doucement sous les draps, elle s'approcha de la forme endormie, ensevelie sous les couvertures. Simultanément, sa main caleuse rencontra une frêle épaule et sa poitrine la courbe d'un dos étroit... Et fit un bon en arrière digne d'un chat plongé dans l'eau froide.

« QU'EST-CE QUE C'EST QUE CETTE CONNERIE ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   Mar 20 Déc 2016 - 12:02




Elle dormait à poings fermées, un sommeil lourd assommée par quelques heures de travail acharnés dans cet "appartement" que l'on leur avait gracieusement accordé... Et c'était sans compter sur l'opportunité du soir que lui avait offert Halan'... Alors oui, certains dirons que c'était hors de toute morale, elle le considérait presque là comme un père, et cela vous semblera très certainement glauque à partir de maintenant... M'enfin, si elle l'avait réellement considérée comme un père, elle n'aurait très certainement pas eu l'envie de réaliser cette.... Expérience à ses côtés.

Pour reprendre, celle-ci dormait à poings fermées alors qu'une silhouette féminine et ventripotente (Il faut l'dire, la grossesse ne vous laisse pas souvent svelte... Hors cas exceptionnels.) s'insinua à pas de velours dans la pièce, malgré quelques coups anodins dans le mobilier celle-ci finit bien évidemment par se poser délicatement sur la couche, aux côtés de cette frêle créature...

Et lorsque celle-ci sentit un corps chaud se poser contre elle-même, et quelques mains surprises par la carrure avouées... Elle commença à se réveiller... et grands dieux...

-« QU'EST-CE QUE C'EST QUE CETTE CONNERIE ?! » Niveau réveil, nous avons tous connus mieux, autant vous dire que celle-ci sursauta comme milles vierge éffarouchées devant un Hercule prêt à toutes les ensemencés sans leur demander leur accord... Elle s'empara de la couverture dans un geste de surprise, tout en s'extirpant du lit pour  venir s'écrouler lourdement sur le carrelage de la pièce, dans une série de bruits tous plus impressionnant que les autres... Un cri un peu trop aigu, un "Zwip" de glissade sur le carrelage, un fatras d'bois frappé l'un contre l'autre alors que le par-à-vent s'écroulé au sol, emporté par un tapis tiré pour servir de pare-à-chute...



Alors pour Halan', cela valait comme milles alarmes, se levant violemment du siège dans lequel il commençait à se sentir à l'aise, celui-ci s'empara d'une lame traînant là quelque part dans cette pièce, ou alors ce n'était qu'un couteau à beurre, il ne le savait pas réellement, ce qu'il savait cependant, c'était que deux femmes qu'il connaissait suffisamment pour s'y être un tant soit peu attaché venaient d'hurler de concerts, et qu'un fatras de tout les diables venait de surprendre son Faucon, qui avait manqué de décoller et de se bouffer un mur, et lui-même, qui avait reçu l'équivalent d'un souffle d'un obus de trente tonnes, et avait manqué de valdinguer par delà le canapé...

D'un pas rapide et assez connaisseur des lieux, il parvint dans la pièce, le par-à-vent écroulé ne parait plus grand jota d'lumière provenant de la lune et des étoiles de Thaar.. Celles-ci illuminant péniblement la pièce au travers d'un tamis de feuillage... Alors que lui avait pour seule vision une Eldéenne qu'il connaissait suffisamment pour reconnaître la silhouette, et une elfe, qu'il connaissait tout autant qui elle... Se tenait avec beaucoups moins de graçe au sol, entre le pare-à-vent et quelques dizaines d'autres morceaux de mobiliers, grommelant pour s'en dépêtrer...

Halan les observa un instant, interdit, bloqué, il cligna des yeux une dizaine de fois avant d'étirer un immense sourire, qui se transforma bien vite en un rire violent et bien gras, qu'il eut bien du mal à arrêter, scié en deux et se tenant l'abdomen, ayant entre deux lâché le coutela , qui finement travaillé en une daguasse de secours s'était planté entre deux dalles comme l'on plante un couteau à beurre dans l’homonyme, il finit par se calmer au bout d'une dizaine de minutes... Observant une Krish visiblement décontenancée, et une jeune elfe qui s'extirpait difficilement des décombres, tout autant dans l'schwartz...

-B..B... Qu.... Bredouilla-t'elle en cherchants quelques mots en communs qu'elle ne connaissait que d'approche vulgaire...

-Oh par tout les dieux... Krish ? Mais qu'est-ce-que tu fous ici ? Il l'observa, toujours aussi souriant, parlant dans sa langue Drow, ce qui étira quelques frissons à sa compagne elfique, l'air prêt à éclater de nouveau de rire. Il imaginait déjà bien ce qu'elle avait souhaitée faire en premier lieu, mais là... C'était digne d'une pièce de théâtre.

Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   Mar 20 Déc 2016 - 12:27

... mais que... Krish posa un regard incrédule sur la chose à terre puis sur l'elfe qui venait de faire irruption. Nue comme un verre, émaciée et musclée comme elle ne l'avait jamais été jusqu'à en perdre un peu de sa ronde grâce, ses iris rouge à peine visible tant ses pupilles étaient dilatées dans l'obscurité, son expression se changea en une sorte de colère brulante.

Il aurait été bien plus sage de ne montrer aucune émotion. De se contenter de rire et de provoquer pour tenir d'une main de maître la situation, comme elle le faisait si souvent. Après tout, ce n'était qu'une scène cocasse. La présence d'une autre créature dans le lit de cet elfe ne devait lui faire ni chaud ni froid. Il couchait bien avec qui il voulait, tout comme elle... Mais en fait non bordel!

Elle avait jeté les préceptes du Puy, elle n'avait pas a limiter ses émotions parce qu'un quelconque code moral disait qu'on pouvait coucher avec qui on voulait! Oui en plus on peut! Mais s'attacher, ça... Et même si elle ne se l'avouerait pour rien au monde, tout ce qui touchait de près ou de loin à cet homme était d'une complexité sans nom.

Ramassant seulement son négligé de soie rouge sans même chercher à remettra la ceinture, elle siffla en langue sombre.

"Rien dont tu n'as besoin visiblement. Nous aurons à parler boutique demain."

Sa chevelure blanche retomba pêle-mêle sur ses hanche après qu'elle l'ait décoincée de son peignoir. D'un pas rapide, elle se dirigea vers l'entrée de la pièce, pour se faufiler dans le couloir, tentant au besoin de payer son passage d'un magistral coup de coude dans les côtes du forgeron accompagné d'un piétinage d'orteils de compétition.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   Mer 21 Déc 2016 - 1:08




"Rien dont tu n'as besoin visiblement. Nous aurons à parler boutique demain."

Alors là, Halan' eut le visage déconfit, la surprise avait été... Totale ? En faîtes non, pas réellement, il comprenait déjà bien ce qu'elle avait crue comprendre de toute cette scène. Et dans l'fonds pouvait-il réellement lui en vouloir ? Son esprit était probablement aussi apte à laisser germer ce genre d'idée que le sien, et avec un peu de recul, c'était certain qu'elle y avait pensé.
Et alors que sa chevelure blanche filait devant son visage en claquant comme un fouet, après le coups de coude reçu dans les côtes avec une certaine violence, l'elfe s'étouffa un instant avec sa propre bile, avant de se tourner vers elle, c'est que pour une femme pleine à ras-bord, elle n'en restait pas moins mordante... Et c'était sans compter sur ses orteils meurtris par quelques coups de talons bien placé, qui avait non seulement manqué de l'envoyer au sol, mais surtout de lui briser l'un de ceux-ci (Tous reconnaîtront l'iconique orteil-radar-à-meuble.).

-Krish ! Attends ! Ah la ....Carogne ! KRISH ! Ce n'est pas ce que tu sembles croire ! Et je vous assure que là, il eut un mouvement d'arrêt presque aussi violent que s'il venait de se prendre un mur à MACH 4. Il venait de chercher à se justifier, à justifier tout ça, et il bégua un instant, observant le dos de la Drow qui s'était... Probablement contre son propre grès arrêtée pour l'écouter. Il leva l'index de sa main droite, comme pour essayer de ponctuer ses dires, alors que dans cette partie des appartements il n'y avait que quelques lueurs de l'extérieur qui parvenait à zébrer leurs peaux de quelques jeux de lumières. Ce n'est pas ce que tu crois ! Et...Et pourquoi j'me justifie moi ?! Raah... Ecoute ! Je te jure, sur la Forge elle-même... Je n'ai rien fais avec cette femme !

Et bon sang, elle ne voudrait jamais l'croire... Et pourtant c'était bien là toute la vérité, aussi saugrenue tout ceci pourrait sembler... Il n'avait rien fait de tout ça, non... Celle-ci l'avait aidée pour la forge en lui apportant quelques lingots de différents métaux et alliages pré-préparés tantôt dans la semaine, et s'était incroyablement malmenée le dos dans l'opération (Frêle comme elle est..) Et s'était ainsi vue offrir un massage des mains de maîtres du Toer Tamindal, certes à poil, mais il fallait bien trouver un moyen de ne pas transformer chaque draps en un nid à huile ! Et puis... Et puis après-tout il ne s'était pas retrouvé à dormir avec elle ! Si grand dieux il l'avait fait, pourquoi se serait-il fait chier à s'coucher ailleurs ? Et puis pourquoi j'essaye de l'aider moi ? Qu'il se démerde !


-Je... Krish, ça va te sembler totaaaaaaaaaaaaaaaaaalement abracadabrant ... Peut-être même saugrenu ! Mais je t'assure ! Je... C'était juste un massage ! ET NON ! Pas un massage comme j'ai su t'en procurer par la .... Par.... .ET FAIT CHIER MERDE.... Comment je parjures des dieux que je n'ai même plus moi ?! Il manqua de s'arracher les cheveux avant de s'approcher d'elle, évitant ce qui semblait n'être autre qu'un ... Qu'un couteau... Un couteau ? Une goutte de sueur perla sur son front alors qu'il finit par attraper ce poignet qui manqua de lui envoyer un autre coups vers le lien qu'il avait entre sa précieuse tête et son torse... Où l'avait-elle ramassé ce cout-.... Ha... Haha... Quelle idée que de l'amener dans cette chambre aussi ? KRISH ! Par ... Oh bordel ça d'vient vraiment emmerdant... Grommela-t'il en se débattant avec la furie qui voulait visiblement lui trouer la peau sur le moment... KRISH AL'SERAT ! POSES CE COUTEAU ! ET AILLEURS QUE DANS MON.... MON CORPS DE PREFERENCE ! TÊTE COMPRISE !

Bordel... Il y avait de ces soirs où il ferait mieux de rester dormir.



Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   Mer 21 Déc 2016 - 12:46

Elle s'arrêta net...

il... se... justifiait...

Visiblement le fait avait choqué les deux forgerons. Deux pour le prix d'un. Si c'était pas beau... Mais ce qui étrécie encore les yeux de Krish et lui fit froncer le nez sans pour autant se retourner, ce fut qu'il ose jurer sur la forge. Mais oui bien sûr. Et le fern mettait le chocolat dans le papier de soie aussi. Une elfe endormie à poil dans son lit défait. Connaissant sa grande pudeur, c'était absolument certain qu'il ne s'était rien passé.

"Un massage hein?"

Et il continuait à s'égosiller le bougre. Lorsqu'il s'approcha d'elle, à la limite de son champ de vision elle se retourna souplement. Son bras se déploya comme un serpent. Il évita le coup de justesse. La lame qu'elle avait ramassée entre les deux lattes au moment de sortir luit sous un rayon de lune. Toute la scène n'était qu'un dégradé de gris. La posture de l'elfe noire, dos rond et tête basse, rappelait celle d'un gros félin mécontent. Un second cou visa directement la gorge du forgeron. Il intercepta son poignet.

S'en suivit un galimatias assez peu ordonné de coups. Krish essayait à moitié de se dégager et à moitié de profiter de la proximité pour finir par vraiment lui mettre une droite avec option lame de vingt centimètres. Lui essayait de récupérer le couteau ou d’éviter de se faire trouer le ventre tout en articulant des morceaux de phrases au milieu des insultes.

Le coutelas lui échappa des mains. Un grand coup poussa son bras vers l'extérieur. Elle ne su trop comment mais elle sentit le manche glisser entre ses doigts à bonne vitesse. Ils s'immobilisèrent tout deux au bruit qu'il fit à l'impact... ou peut-être était-ce au léger glapissement qui s'en suivit. Enchevêtrés comme deux couleuvres, les deux forgerons échangèrent un bref regard circonspect avant de tourner la tête vers l'elfette...
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   Mer 21 Déc 2016 - 18:23




Ce couinement... Il cligna des yeux, avant d'observer Krish, tout aussi circonspect qu'elle...

-Rassure-moi... Tu avais bien un Angola d'Istrios... ?
L'air... Plutôt sérieux et tentant de se rassurer. Il cligna deux trois fois des yeux, à nouveau, avant de commencer à tourner la tête vers sa droite, lorsque la réponse sortit à la manière d'une chute comique.

-J'ai une tête à avoir un chien ? Bon, cela répondait à la question. Tout deux tournèrent la tête vers la créature à leur droite...Enfin gauche pour celle qui semblait mener la danse (En vérité le fatras d'corps à moitié nue et tentant de s'écharper à grand coups d'coudes griffes, et d'crocs laissait planer un sacré doute sur la position de l'un où de l'autre.) et eurent un petit: Oups en choeur qui laissa planer un moment de paralysie totale, avant qu'un autre couinement se fasse entendre à la suite d'un : PROUF sonore. Un corps étendu sur le tapis.

-... Merde... Pas encore un... T'es chiée Krish... merde... euh... D'un ton de voix entre l'ennuyé et l'agaçé. Par réflexe il tenta de s'extirper du corps de sa comparse forgeronne pour venir au secours de sa jeune protégée, après un massage une séance acupuncture hardcore : Dont il n'avait jamais été très friant... Certainement qu'elle non plus aux quelques gémissements de douleur qu'elle laissait glisser sans pour autant extirper la lame de sa plaie. (Bah vi, Jeune mais pas conne, elle a eut un bon mentor.)


Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   Mer 21 Déc 2016 - 18:56

Contre toute attente, elle le laissa se relever sans le gêner, à bout de souffle. Assise en tailleur sur la pierre froide elle l'observa se carapater auprès de son assistante. Elle en profita pour réajuster son négligé déchirer. Ce qu'elle pouvait détester l'état de fatigue permanent dans lequel elle état...

Quelle soit particulièrement douée ou totalement branque, son lancé de couteau improvisé avait fait mouche comme jamais. L'elfette devait être en train de se relever lorsque l'arme l'avait frappée au ventre, collant le drap qu'elle gardait contre elle pour protéger sa pudeur. Les grosses papattes de l'Aesus déchirèrent la couverture pour pouvoir examiner la blessure. Sa poitrine se soulevait rapidement au rythme des petits gémissements qui donnaient à Krish l'envie de s’esclaffer.

La situation était absurde... Totalement absurde... Au point qu'elle avait du mal à reconstituer les morceaux.

Elle se passa une main sur le visage sombrant définitivement dans un rire, d'abord retenu puis de plus en plus fou, les yeux toujours braqués sur la gamine et son mentor.

"C'est complètement con..." souffla-t-elle entre deux.

Ce ne fut qu'après avoir été rappelé à l'ordre par le forgeron qu'elle réussit à calmer son rire. didjou! elle avait tellement rit qu'elle en pleurait.

"Oui. C'est vrai que ce n'est pas sérieux..." ricana-t-elle mollement.

Écrasant ses derniers sursauts, elle se releva et, ignorant superbement ce que le soigneur improvisé pouvait bien lui demander, elle s'approcha des deux elfe pour venir se poster juste derrière Halan. Posant une man sur ses épaules comme pour se pencher soucieusement vers la victime collatérale, elle s'arrêta pourtant à mis chemin, sa langue venant taquiner la pointe fendue de l'oreille du forgeron avant que ses dents ne s'en saisissent avec légèreté, descendant le long du cartilage.

"C'est triste quand même..." susurra-t-elle sur un ton à la fois bien trop suave et bien trop concerné pour être honnête. "moi qui était venu te dire que j'étais enfin venu à bout de notre problème d'infiltration d'eau et de saleté dans le mécanisme central de notre Créature..."
Sa voix caressante susurrait chaque son comme secret tentateur accompagnant les mauvais traitements qu'elle infligeait à cette longue pointe blanche.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   Ven 23 Déc 2016 - 21:54




Le coup classique... Elle vint sussurer à son oreille la dernière nouvelle au goûts du jours ! Et puis pas n'importe la quelle ! Ha nan ! Et puis pas n'importe comment surtout. Il manqua un sursaut, venant se mordre la langue pour s'occuper de la jeune femme au sol avec un coutelas dans l'flanc qui voyait déjà sa vie filer devant ses yeux. (Oui bon, pas conne, mais un peu flipparde.) Il serra légèrement plus ses dents alors qu'elle continuait avec cette voix suave, le faisant s'arrêter par instant, la curiosité l'emportant sur la raison : Il avait pourtant besoin de cette "aide de forge"... Elle avait toujours été là, et elle s'intéressait surtout toujours au nettoyage du bordel qu'il pouvait laisser derrière lui... Et cela l'ennuierait fortement de devoir brider sa créativité pour quelques séances de ménages.

Alors aussi surprenant que cela aurait pu être : Il supporta l'horrible traitement qu'elle lui infligeait, en lui faisant miroiter une nouvelle bien trop belle pour être vrai. Ses paupières sursautant parfois alors qu'il se retenait visuellement de péter un câble.

-B-...Bordel ! KRISH... Arrête deux se-...Haaaaa... Il grogna une énième fois, après quelques minutes de mauvais traitement de la part de son hôte il eut enfin... ENFIN ! Droit à deux secondes de répits, qui lui suffirent pour terminer les traitements nécessaire à la survie de sa camarade... En vérité cette lame avait tapée sur une côte, ne l'avait donc que suivie et n'avait fait que quelques dégats superficiels... Un bon pansement, quelques antidouleurs, et deux semaines de rétablissement et elle serait comme neuve !

Il eut même le courage de délicatement repousser Krish pour venir déposer la demoiselle dans le lit qu'il devait normalement occuper, manquant de peu de l'y balancer sous la pression de sa curiosité, pour enfin se tourner vers celle qui tantôt (deux secondes auparavant) lui dévorait littéralement l'oreille.

-.... J'espère pour toi, que cette foutue TORTURE que tu m'as infligée pendant près d'une quinzaine de minutes en valait la peine ! Car par les testicules de mes Aïeux... Si ce n'était que pour t'amuser, je t'assure, ô Krish, je t'assure que la nuit que je vais passer à assouvir mes fantasmes les plus fous sur ton corps qui va suivre te sera l'équivalente de milles tortures subits ! Et il semblait plaisanter à moitié... Et avec lui autant se fier aux dires. Cependant, si ce que tu m'as fait miroiter s'avère vrai... Là.... C'est sûr... La proposition tiendra toujours.

Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   Ven 23 Déc 2016 - 23:52

Elle songea a l'empêcher de se lever lorsqu'il s'empara de la jeune femme pour la poser sur le lit... mais avec le ventre qu'elle se trainait, elle se ferait mal et il la porterait sans problème en plus... Aussi elle le laissa se lever, faisant immédiatement demi tour pour quitter la pièce... et s’arrêter, de dos, appuyée sur le chambranle, un immense sourire sur les lèvres.

"Des mots toujours des mots... Que tu ne devrais pas prononcer devant de si chastes oreilles d'ailleurs", lui lança-t-elle sur un ton provoquant, seule réponse à ses menaces.

Elle se sentait quelque peu frustré de ne pas lui sauter littéralement à la gorge... Premièrement parce qu'elle n'avait pas réussi à le décrocher de cette gamine blessée, deuxièmement parce qu'avec leur pugilat improvisé et ses gesticulations, elle avait un mal de dos de tous les dieux. Mais en plus elle était épuisée... Foutu rituels à la con, non seulement ils avaient raison de son énergie mais l'empêchaient également d'assouvir sa libido... Elle aurait du retourné dormir au lieu de venir ici... La vie était mal faite.

Mais maintenant qu'elle y était difficile de lui dire "hey, repasse demain". D'autant plus avec cette crétine à poil dans son lit. Elle n'avait pas encore perdu totalement la face et comptait bien s'en sortir avec les honneurs.

"Suis moi, j'ai laissé mes croquis en bas. Tu verras par toi même si je plaisante."

Sans attendre d'avantage, elle quitta les appartements du forgeron en ne se prenant qu'une seule fois les pieds dans un machin au sol. Son ventre protesta d'un coup de pied. La douleur sur le côté revint faiblement. elle se crispa un instant, attrapant le mur d'une main, avant de se redresser et de reprendre sa route vers les étages inférieurs et sa propre chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   Sam 24 Déc 2016 - 0:12



Elle s'était au moins arrêtée, ce qui le fit sourire un court instant, observant sa silhouette de dos, en restant pensif pendant quelques secondes, imaginant très certainement milles façon d'assouvir ses envies et les siennes au passage dans milles rituels païens et lubriques. Avant d'entendre sa voix siffler avec provocation jusqu'à ses oreilles, le faisant plisser ses paupières en se mordant l'intérieur de la joue.

"Des mots toujours des mots... Que tu ne devrais pas prononcer devant de si chastes oreilles d'ailleurs", lui lança-t-elle sur un ton provoquant, seule réponse à ses menaces. Il serra un instant ses mains, avant de les déplier pour les passer sur son visage, essuyant toute trace de fatigue, comme s'il savait qu'il devrait être des plus concentrés dans les minutes à venir, ou simplement pour pouvoir prendre plus de plaisir à se chamailler avec celle-ci. Peut-être les deux ? Ou alors le troisième facteur était simplement qu'il était déjà réveillé et que de toute manière pour maintenant...
Il jeta furtivement un regard sur le derrière de la noiraude devant lui, avant de remonter de nouveau le long de son dos alors qu'elle se remettait déjà à se mouvoir.

"Suis moi, j'ai laissé mes croquis en bas. Tu verras par toi même si je plaisante." Il eut un petit mouvement signifiant l'amusement qu'il trouvait déjà dans ces petits échanges qui lui semblaient tout aussi piquants que les clous sur lesquels il marchait avec elle depuis des ennéades maintenant. Mais lorsqu'il la vit manquer de se casser la gueule, il eut un geste assez vif, comme pour essayer de la rattraper, mais... elle lui fit montre qu'elle n'avait besoin de l'aide de personne, pas même en ce jour, ce qui eut autant l'effet d'une douche froide pour son égo, qu'une incroyable montée d'hormone pour il ne savait réellement quelles raisons. Secouant son corps tout entier comme le ferait n'importe quel animal à fourrure en sortant d'un bon bain, celui-ci reprit sa route derrière la demoiselle, ne lésinant pas sur les regards furtifs de temps à autres, et sur (principalement) des questions qu'il se posait à lui même à voix basse pour l'entendre elle-même lui répondre : Non. Toujours pas. Comme pour le frustrer d'autant plus dans sa recherche de cette vérité qui le rongeait plus encore que ses envies charnelles...

Et un sandwich aussi... Ce serait pas mal, un truc à grignoter.

-Dis-moi, que tes appartements soient de l'autre côté du palais c'était pour éviter toute incursion de ma part non-invité ? Ou simplement car tu avais peur que tes invités tombent nez-à-nez avec moi ? Lui demanda-t'il en langage sombre, sa langue ripant à deux fois sur l'un des mots (Eviter était assez compliquer à dire en Drow, faut dire qu'ils ne l'utilisent pas souvent, tête butés qu'ils sont.) Oui, cette question ne venait de nul-part, simplement un moyen de détourner sa propre curiosité de l'objet de tentation pendant quelques secondes, qui furent d'ailleurs de très courte durée...

Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   Sam 24 Déc 2016 - 0:47

Non... Non... et re non. Toujours pas. Et pourtant il avait de l'imagination le bougre!

Ils marchaient d'un bon pas, descendant les escaliers sans effort. Enfin... autant qu'on puisse descendre 6 étages sans efforts et courir sur une aile diamétralement opposée. Un pas en avant plutôt qu'en arrière, Krish évitait soigneusement de croiser le regard de son confrère, laissant simplement le rythme de sa marche donné vie à ses courbes et répondant du bout des lèvres à ses interrogations.

"En fait, je me suis dit que tu n'aimerais pas être en sous-sol et que si jamais il me venait l'envie de te foutre dehors, au pire je pourrais incendier le dernier étage pour te déloger."
répondit-elle avec le plus grand sérieux. "On y est."

Elle se demanda un instant si l'elfe était déjà venu jusqu'ici... Mais elle venait se rendre à l'évidence. S'il était passé dans des couloirs semblable pour aller avec elle jusqu'à la forge à l'étage inférieur, il n'était jamais entré dans ses appartements privés. Les quelques longues discussions qu'ils avaient eut s'étaient déroulées soient au dernier étage, soit dans la forge, soit dans un salon du rez-de-chaussé.

Son regard de sang intercepta de nouveau celui qu'elle évitait au moment ou elle ouvrait la porte. Comme d'habitude, un garde était en faction juste devant. Tien, à une heure pareille ce n'était pas Wydrin. Mais tel qu'elle le connaissait, Wik ne devait pas être loin non plus... Enfinétant donné ce qui venait de se passer en haut, c'était surement mieux pour sa santé qu'elle ne l'ai pas laissé dans son li...rkasamère!

Ses doigts crispés sur la porte, elle accusa cette nouvelle douleur. Ses genoux flanchèrent. Yeux clos et dents serrées. Ses oreilles semblaient s'être légèrement rabattu sur son crâne comme celle d'un félin. Mais ce ne pouvait être qu'une illusion d'optique n'est-ce pas. Elle dut attendre deux respirations pour que la pointe chauffée à blanc disparaisse à nouveau de con côté pour ne laisser qu'une impression semblable à celle d'une crampe. Elle put de nouveau prendre une inspiration.

"ça va..."
marmonna-t-elle en se remettant sur pied, prenant appuis sur l'épaule secourable la plus proche, elle même peu convaincu.

Ekmir avait beau lui dire que ce genre de symptôme était courant avec les rites, elle n'avait jamais ressenti ce type de douleur pour aucun de ses enfants... Et cela commençait sérieusement à l'inquiété...

"Ce son les rites..." expliqua-t-elle comme pour se justifier, devant lui ou devant elle, elle ne savait trop. Mais détourner la conversation était toujours mieux. Il ne résisterait pas à cette curiosité là... n'est-ce pas? "les croquis sont sur la table basse. Fait attention, il y a des schéma par terre..."
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   Sam 24 Déc 2016 - 1:17




"En fait, je me suis dit que tu n'aimerais pas être en sous-sol et que si jamais il me venait l'envie de te foutre dehors, au pire je pourrais incendier le dernier étage pour te déloger." répondit-elle avec le plus grand sérieux. "On y est."

Il n'eut qu'un mot pour réponse, et celui-ci était compréhensible dans toute les langues, et facile à prononcer : " Salope. " Clair, net et précis. Dit avec le coeur et sortis avec la force de milles torrents, mais dans le fond, il ne pouvait que souligner le génie de l'idée qu'elle avait eut ainsi...
Maintenant qu'il y pensait lui même, il ne se rappelait pas être venus ici ne serait-ce qu'une fois, et ceci l'étonna lorsqu'il s’intéressa réellement à chaque détails qu'il parvenait à relever, comme si tout cela avait... Une importance quelconque, un symbolisme. Symbolisme à la Halan', hein. Lorsqu'il croisa ce regard qui l'évitait depuis bien quelques minutes maintenant, il lui offrit cet oeil noir et haîneux qu'il avait déjà su lui offrir à un autre moment... Là c'était plus pour un caprice de môme pas content qu'on lui cache sa surprise de noël, mais... Ca n'en restait pas moins effroyablement effrayant venant d'un homme adulte tel que lui. (Adulte, adulte... Y'a encore des choses à prouver pour étayer ce fait.)

Mais lorsqu'elle se plia en deux... Il eut un réflexe de compassion, venant la soutenir pour lui éviter toute chute ou effort inutile dans son état... Ce n'était pas pour la créature qu'elle pouvait abriter, mais bien plus pour elle.. Il avait besoin d'elle, elle n'avait PAS le droit de partir sans lui, dans la plus belle des mascarades, et par tout les dieux, si elle osait commençait à partir en couille sans lui... Ouh ça allait bar-.... Non là c'était sérieux, elle ne s'était pas encore crispée ainsi devant lui, et la sueur sur son front soulignait une douleur foudroyante, bien trop violente pour être... Saine. Et ces oreilles.. Oh elle pourrait penser ce qu'elle voulait, il les avait bien vues, s'écraser sur son crâne comme l'aurait fait n'importe quel animal rencontrant une douleur bien trop intense.

Il s'était tendu prêts à pousser le cri pour appeler sa garde le plus portant possible, mais surtout prêt à la tuer de ses propres mains si elle OSAIT claquer maintenant. Pas après tout ça bordel ! PAS AVANT DE LUI AVOIR DONNE LES RESULTATS !

Quoi ? Comment ça je dois revoir mes priorités ?! BOn bon, ça va, on cache ses sentiments comme on peut bordel d'merde, et puis avec elle.... c'est... C'est compliqué !

"ça va..." marmonna-t-elle en se remettant sur pied, prenant appuis sur l'épaule secourable la plus proche, elle même peu convaincu.

"Même un type dont j'viendrais de bouffer la jambe serait plus convaincant Krish" , lui lança-t'il autant sur un ton légèrement riard (se voulant un peu rassurant), que sur un ton sérieux et légèrement inquiet. Il voyait bien qu'elle n'était pas elle-même convaincue... "Il va falloir que tu te ménages, tenter de m'égorger tout les soirs ne doit pas aider. " Et voilà qu'il se mettait à donner des conseils qu'il savait inutile... Pourquoi y f'sait ça sérieusement... ?

"Ce sont les rites..." expliqua-t-elle comme pour se justifier, devant lui ou devant elle, IL ne savait trop. Mais visiblement, détourner la conversation la rassurait plus... Alors il .... Il... Il n'y résisterait pas... Hein ? "les croquis sont sur la table basse. Fait attention, il y a des schéma par terre..."

Il tourna sa tête vers les croquis, l'envie brûlante d'en savoir plus d'un côté, et l'envie brûlante de s'assurer que celle-ci allait au mieux... Il eut un moment de doute, il plana pendant deux secondes entre l'envie d'abandonner la femme à laquelle il servait d'épaule secourable, et l'envie de s'assurer qu'elle irait bien...

Une seconde de plus...

Bordel.... Elle m'casse vraiment les couilles quand elle s'y met celle-là.

Il vint s'assurer qu'elle allait bien, venant doucement passer son autre bras sous ses genoux, pour la porter avec délicatesse, s'assurant avec ses quelques muscles (qu'ils servent à quelques choses) qu'elle ne se plierait pas trop sur elle-même, et ne se ferait donc pas plus de mal encore, la portant au lit le plus proche.

"Aller chercher l'autre folle qui semble l'aider dans sa grossesse, ou son foutue médecin personnel, mais arrêtez de trénasser devant cette foutue porte avec un air ahuris sombre troufion mal dégarnis !" Grogna-t'il en la direction du couillon qui était restait quasiment la bouche en fleur devant la scène.



Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   Sam 24 Déc 2016 - 1:40

Le garde parti à toute jambes dans une direction pour le moins... aléatoire. L'heure de son trou de garde ne devait pas aidé... Mais avec un peu de chance, il réveillerait au moins quelqu'un qui ferait les choses correctement.

Son négligé pendant mollement sur ses épaule la laissait plus dénudée qu'habillée. Et une fois de plus, elle se retrouvait à être littéralement un poids mord sur les bras du forgeron. ça arrivait un peu trop souvent ces derniers temps... Pourtant elle ne se débattit pas. Elle crocheta ses bras autour du coup de taureau de cet elfe atrophié, le nez froncé et les yeux évitant soigneusement ceux de son porteur, boudeuse. Elle avait bien envie de le remercier mais ça lui aurait arraché la gueule, fallait pas déconner...

Il traversa le salon feutré au milieu du quel trônait d’innombrables poufs, coussins et divan submergés de feuillets autour d'une table basse croulant sous la paperasse, passa la double porte grande ouverte qui menait à la chambre à proprement parlée et déposa son chargement sur le large lit défait, couvert de satin, de soie et de fourrure, qui trônait en point d'orgue dans cette pièce somme toute assez banale. Tout cela était certainement très loin des appartements grandiloquent que l'on pouvait attendre de la par d'une Princesse Marchande.

Alors que le dos marqué de la forgeronne s'enfonçait avec légèreté dans matelas douillet, elle se crispa de nouveau. Comme toujours pour juguler la douleur, elle ferma les paupière, inconsciente que sous les yeux de l'elfe, la peau d'encre de son ventre se tordait, se tendait légèrement pour laisser apparaitre la forme d'une petite... en fait non, deux deux petites.... de trois petites mains...

Les formes disparurent. Krish reprit une inspiration.

"Je me demande de plus en plus souvent pourquoi je nous inflige cette torture..." souffla-t-elle avec hargne.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   Sam 24 Déc 2016 - 1:44




Alors là... Il avait littéralement halluciné... Lui dire ? Nah... Si ? Rah... Mais ces schémaaaaaaaaaaaaaas..... Niarf...


-Krish... Ils t'ont dit combien tu en attendais ? Non parceque... Soit j'ai encore trop bu, ou fumé, ou je ne sais quoi encore.... Soit il n'est pas seul là d'dans le bonhomme.. Ou la demoiselle... ce qui expliquerait certainement le fait que tu te TORDES en deux à chaque mouvement.. Surtout s'ils font de la boxe Thaarie là dedans...

Il dit ça avec une telle légéreté que ça aurait pu passer pour une blague... Si le ton profond ne trahissait pas une certaine surprise, et presque même une angoisse...

Car s'ils étaient plusieurs, cela pouvait aussi dire : Accouchement précoces, et BORDEL IL N'AVAIT PAS QUE CA A FAIRE.

Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   Sam 24 Déc 2016 - 1:54

"euh... Hein?"

Elle défigura le forgeron comme si une deuxième tête venait de lui pousser. Cela faisait trois mois qu'elle était examinée sous toutes les coutures jour après jours par non pas un mais DEUX PUTAINS DE MAGE. Et a part cette zone d'ombre qui semblait avide de la moindre parcelle d'énergie magique, il n'y avait rien d'anormal... enfin... hmmm... dit comme ça... Mais il n'avait toujours été question que d'un enfant. UN SEUL. et dieux que c'était déjà bien suffisant.

"Excuse moi mais j'ai pas vraiment la tête à continuer avec tes blagues tordues. Si tu veux me faire angoisser, donne lui un nom, ça me fera m'attacher plus vite à cette chose mais au moins tu te rendras utile!"
Une insulte n'aurait pas été prononcée avec moins de tact.

Non vraiment... Ce genre de blague, elle pouvait VRAIMENT s'en passer.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   Sam 24 Déc 2016 - 2:05




Il eut l'impression de voir un crapaud dont les yeux venaient de rencontrer un état de pressurisation suffisant pour qu'ils soient proches de l'explosion... Elle l'observait l'air de dire : Tu te fous de ma gueule ? Et malheureusement pour elle, et pour le possible père : NON.

"Excuse moi mais j'ai pas vraiment la tête à continuer avec tes blagues tordues. Si tu veux me faire angoisser, donne lui un nom, ça me fera m'attacher plus vite à cette chose mais au moins tu te rendras utile!" Une insulte n'aurait pas été prononcée avec moins de tact.

Il leva l'index puis le baissa à nouveau. Mais... Mais... Maaaaaaaais... Il était sûr de ce qu'il avait vu hein... Et vu comment ils les avaient vue.... Huuuuh...

-Krish... Je t'assure... Que je déconne pas. Je suis sûr de ce que j'ai vu, et pour une fois dans ma vie je suis totalement SOBRE. ET... et... Et un nom ? Ca l'avait probablement autant choqué que les trois mains. Mais t'en poses des questions toi en plus ! Et puis est-ce qu'une fois ! J'ai semblé faire des blagues VASEUSES au mauvais moment ?! Ormis les autres fois ?! Bon.. Sérieusement. Il est pas tout seul. Ou alors il a trois bras ! Mais il est pas tout seul.

Il était certainement aussi tendu qu'elle pour le coups, pourquoi il n'en savait rien, mais il sentait déjà que ça allait foutre sa soirée en l'air... Et il prit quelques instants pour visiblement penser à autre chose... Et... et un nom en faîtes ça les détendrait probablement tout les deux.

-L'Tresk'ri beldrar lu'l'Tresk'ri elggs

Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   Sam 24 Déc 2016 - 2:33

Et face à ces merveilleux nom Krish... éclata de rire. Une légère grimasse apparu quand elle se rappela que les muscles de son ventre étaient déjà suffisamment malmenés mais rien avoir avec la douleurs précédente. Face à l'expression de l'Aesus, elle lui saisi le poignet au vol pour l'empêcher de partir en cacahuète (ou de partir tout court)

"Tu es décidément beaucoup trop penché sur les envolées lyrique Aesus." Elle réprima de nouveaux gloussement avant d'ajouter "si tu y tiens au sens, un peu plus classique ça serait bien aussi. Nos'sta  et Elgghin... Mais j'avoue que je n'avais même pas pensé que tu sortirais des noms en noir elfe..."

Sans bouger un orteil elle avisa au loin le salon qui lui servait de bureau pendant ses heures de loisir. Il fallait avoué qu'elle avait quad même hâte d'avoir son opinion sur ces travaux... Ses doigts libérèrent finalement le poignet du forgeron.

"courge comme ils sont quand il ne s'agit pas de mettre tout le système de sécurité au garde à vous, ils risque de mettre du temps à revenir avec Ekmir. Tu devrais avoir le temps de jeter un premier coup d'oeil...
"
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   Mer 28 Déc 2016 - 14:21




Et face à ces merveilleux noms, qu'il avait mis tout d'même un certain temps à chercher hein, il y avait mis du coeur à l'ouvrage... Cette mijorèe éclata de rire. Et rapidement son ventre lui rappela qu'il n'était pas d'accord avec ces excès de mouvement de la part de son diaphragme et des restes de ses muscle abdominaux, ce qui fit très légèrement sourire Halan'. Ben oui, elle venait de se moquer d'lui, ça c'était certainement le Karma. Cependant... Lorsqu'il reposa le regard sur le ventre particulièrement imposant, et effrayant quand il y pensait, non parceque deux gosses ça ferait trop... Nan sérieux. Il sentit son poignet se faire agripper, comme si elle avait détecté son envie de s'éloigner... Les papiers lui rongeant l'frein avec la vigueur de milles maladies vénériennes.

"Tu es décidément beaucoup trop penché sur les envolées lyrique Aesus." Elle réprima de nouveaux gloussement avant d'ajouter "si tu y tiens au sens, un peu plus classique ça serait bien aussi. Nos'sta et Elgghin... Mais j'avoue que je n'avais même pas pensé que tu sortirais des noms en noir elfe..."

"Navré de vouloir faire bien... Et puis, il faut avouer, c'est sympathique comme exercice ce genre d'envolée lyriques, surtout pour se forcer à retenir des mots dans une langue que l'on aurait pas cru reparler un jour....Euhm... Va pour Nos'sta et Elgghin. Il prit une respiration. Le fait que j'ai parlé en Noir elfe t'étonnes ? Hé bien ma pauvre, tu n'as pas finie d'être étonnée ."

Il porta son regard sur les alentours, son poignet toujours tenu avec une certaine vigueur, des pressions intermittentes, comme si elle voulait lui faire partager ce moment pas si génial que ça de l'accouchement possible et fort probable. Hurk... Il n'avait jamais apprécié ça. Non pas que le sang le rebute, ou que le liquide amiotique ou le placenta encore soit peu ragoutant... Simplement le fait de voir un con écarté de plus de vingt centimètre le mettait particulièrement mal à l'aise, c'est que ça n'devait généralement pas être la plus grande partie d'plaisir d'une femme. A moins qu'elle ne so-... Oui je me tais. Tandis qu'elle semblait porter son regard sur l'objet de convoitise de l'homme qu'elle avait retenus jusque là, Halan' scruta l'entrée, réfléchissant quelques peu a la punition qu'il infligerait à tout ces morpions s'ils l'obligeaient à s'occuper de ça tout seul.

"courge comme ils sont quand il ne s'agit pas de mettre tout le système de sécurité au garde à vous, ils risque de mettre du temps à revenir avec Ekmir. Tu devrais avoir le temps de jeter un premier coup d'oeil..." Il posa son regard sur elle, un peu surpris de la demande... Alors elle était tout aussi curieuse que lui quand à sa réaction face à cette découverte... Oh il ne fallut pas bien plus pour le décider, la permission directe (qui en vérité n'était nécessaire que pour soulager le peu de conscience qu'il lui restait) eut l'effet escompté. Il décrocha "délicatement" son poignet de la main de la femme aux portes du moment le plus FUNKY de sa grossesse, et prit un pas décidé vers ces papiers, ramassant ceux qui traînaient au sol avec une délicatesse certaine.

"S'ils m'obligent à m'occuper de toi seul, je t'assure Krish, une fois que ce sera passé, je fais un bain de sang. J'espère que tu apprécies, des quelques livres que j'ai lu ils disent que ce n'est pas mauvais pour la peau." Il dit ça sur un ton plaisantin, mais une forme de sérieux traînait derrière toute cette phrase, suffisamment pour que cela lui donne plus un air dangereux qu'autre chose. Puis il se décida enfin à regarder attentivement ces papiers... Lisant chaque lignes, chaques informations avec des yeux de plus en plus écarquillés.

-PUTAIN DE MERDE. Fut la réaction verbale, lorsqu'il se tourna vivement vers elle, alors qu'il n'avait épluché que deux ou trois feuillets, ne faisant état que des estimations. MAIS .... Oh putain de connerie de chier d'enfoirée d'fils de puterelle mal lêchée ... Pourquoi j'y ai pas pensé ?! Krish ..C'est... C'est ce qu'il fallait ! Exactement ce qu'il fallait ! Cela protégera des chocs ! Et par les couilles de Merlin, si cet imbécile existe, cela règle tout nos problèmes.. Quasiment !

Il avança d'un pas certain vers elle, continuant d'éplucher les feuillets avec une vitesse fulgurante dignes des plus grands génies ayant très vite saisie l'idée, toujours se rapprochant d'elle pour venir déposer un baiser sur ses lèvres, langoureux, passionnés, mais assez court.. Il avait pas finit d'lire ces feuillets.

-C'est... Du génie. Je n'y avais pas pensé, j'avais exclu cette possibilité, mais quel imbécile je fais ! Rah... Il suffirait peut-être... Oh je sais ! Certains arbres d'anaëh donne une sève ! L'on utilise parfois cette sève pour recouvrir les poignets d'arcs, ou même des poignets de lames, j'en ai déjà utilisé pendant ma formation... Il fallait y rajouter quelque chose mais... Il claqua des doigts, tout en restant non loin d'elle, tournant en rond, faisant les cents pas. JE SAIS ! Le Hrávëalda !

Il avait obtenus un rictus de joie, qui n'avait pas quitté son visage depuis qu'il avait découvert ces idées.

-Cela réagira mieux que de la gélatine et sera plus apte à absorber les chocs, cependant il va en falloir énormément... Et pour ça il va falloir une dizaine d'arbres, je suppose.. Ils ne sont pas plus grands que des oliviers péninsulaires... Hmm.. Il va falloir s'en procurer, Krish, c'est dans ces moments là que je ne regrette pas de t'avoir laissé en vie. Et dans d'autre aussi mais ça, c'est à garder pour d'autres occasions.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   Ven 30 Déc 2016 - 0:09

« J'espère réellement que ce ne sont que quelques crampes parce que j'ai été assez de fois enceinte pour être certaine qu'à un mois d'avance, ce petit... enfin ces petits ne tiendront pas plus d'une minutes ou deux. » Elle avait parlée d'une voix basse et lasse. Après les premiers sursaut d'instinct maternel que les rites de Natha avaient provoqués, elle n'était plus si certaine de ce qu'elle allait faire de cette chose dont elle ne connaissait en plus pas le père.

Elle ne put cependant s'empêcher de sourire. Une première fois lorsqu'il menaça de tuer toute sa maisonnée s'ils ne revenaient pas rapidement avec ce qu'il fallait pour la soulager. Puis plus encore lorsqu'elle entendit sa réaction face aux schémas qu'elle avait refait à la va-vite dans la nuit.

« Ha ! Tu vois ! Je t'avais dit que tu serrais pas d... »

Il lui cloua les lèvres d'un baiser fougueux qui lui coupa le souffle.

« … déçu. »

Oui, ça fait toujours plaisir d'entendre ce mot susurrer après avoir embrasser quelqu'un. Lorsqu'il se redressa tout aussi vivement, elle ne le retint pas. Elle pouvait se contenter de le regarder continuer a examiner les feuillet, à lire à tordre, à retourner l'idée dans son esprit. Elle pouvait voir sur son visage tous les rouages de sa cervelle se mettre en branle. Les milliers d'étincelles qui passaient derrière le gris de ses iris.

« Je ne sais pas si ton arbre, là, aura la densité suffisante. Je pensais demander conseil à deux personnes dans la constitution de cette matière de toute façon. Un alchimiste Thaari... Et une amie m'a parlé de créatures vivante ayant été ensorcelées. Je pourrai sûrement récupérer l'une de ces deux chères féline pour en parler à un façonneur. »

Elle pris le temps de trouver tout doucement une place un peu plus confortable sur les oreillers sans toute fois pouvoir s'empêcher de grimacer légèrement. Elle savait qu'il n'avait pas levé les yeux du schéma, et pourtant elle ménageait tout de même son effet pour la touche finale.

« Parce qu'avec une nouvelle compréhension de la magie attachée à un être vivant, la présence d'un alchimiste et la mise à disposition de ressources quasi-illimités, notamment de diamants et rubis les plus purs, nous pourrions aller bien plus loin qu'un automate. Un runiste. Un alchimiste. Un prêtre de Teiweon. Et le Façonneur Ranaghar Medel'hel. Voilà tout ce qui nous manque réellement. »

Sa main se posa avec légèreté au sommet de son ventre, pas de nouvelle pointe de douleur à l'horizon. Son sourire de chat se voilait de cette provocante et orgueilleuse avidité qui avait planté ses griffes dans son regard quelques jours plus tôt.

« Des runes pour capter la magie externe et protéger l'objet en lui-même. Des veines alchimiques Façonnées pour la conduire et maintenir le mouvement du corps. Un cœur contenant la Flamme et la conscience d'un être puissant, équilibré dans cette nouvelle enveloppe par un canevas complexe comme source d'instinct et d'énergie. »

Des veines de magies pures. Oui. Elle osait l'idée. Elle n'avait rien d'une mage. Mais elle avait lu. Tout ce qu'elle avait trouvé sur la magie et spécifiquement les magies persistantes telles que les Runes ou le Façonna. Depuis trois mois, depuis le renouveau de cette folie, elle s'était renseigné auprès de tous ceux qu'elle avait trouvé, rêvant d'aller plus loin que le golem qu'ils envisageaient tout deux.

Au début, ce n'était que des doutes. Mais aujourd'hui c'était une évidence : Si les dieux faisaient leurs fidèles seuls et à leur image, alors il n'était pas étonnant que la moyenne de leur création soit si médiocre.
Revenir en haut Aller en bas
Halandarin Las'Danir
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Âge : 1921
Date d'inscription : 06/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  947ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   Lun 2 Jan 2017 - 0:22




Il croisa ses bras, sa main gauche tenant toujours les quelques feuillet à l'aide de son pouce et de ses autres doigts, ainsi pincées celles-ci ployaient sous la force imposée.. Il se tourna lentement vers l'Eldèenne l'air quelque peu absent.

Alors qu'elle se relevait avec quelques difficultés afin de se trouver une position plus confortable, celui-ci glissait encore les méandres de son esprit sur ces quelques idées qu'elle ne venait qu'évoquer, étudier ces créatures, rassembler autant de grandes figures... Il roula des épaules, comme l'aurait fait un animal sortant de sa sieste lorsque celle-ci aborda l'idée des runes pour créer une absorption de magie externe et permanente, protégeant par la même occasion la créature, toutes ces idées qu'elle avait laissée germer avec l'imagination qui était la sienne permettait à Halan' de se faire une idée bien fixée de la créature visée...

Oh il ne se permit pas une seule parole, ne laissant qu'un regard balader sur le ventre arrondis couvert d'une main, avant de venir croiser celui de cette future mère. Il sourit sincèrement, à la fois amusé et intrigué. Tout cela relevait de la pure fiction, et lui qui était pourtant tellement attiré par le sujet savait déjà que tout cela demanderait des efforts colossales... Et là. Il eut un regard bien plus vivant et enflammé qu'à l'habitude. Ce n'était plus un simple défis qui aurait pu être vaincus par n'importe quel Toer Tamindal suffisamment ambitieux, c'était là un défis qui demanderait plus qu'une simple maîtrise de leur art. Plus qu'une simple maîtrise amenée à une perfection telle qu'une oeuvre de leurs mains semblerait indestructible. C'était là un défi réellement à leur hauteur, suffisamment ambitieux et gourmands pour n'être réalisable que par la crème de ce monde. Un frisson parcourus son échine alors qu'il s'imaginait déjà utiliser toutes ces personnes aux milles qualités, travailler à leurs côtés et voir ce qu'un chaos racial pouvait donner comme résultat. Ils leurs faudraient doubler de ruse et d'ingéniosité.

Tout cela pour faire part d'une chose : Si l'orgasme de la pensée et de l'orgueil pouvait exister, celui-ci l'aurait très certainement atteint ce soir même.

-Il nous faudra les meilleurs, aucun rebut ne saura être toléré dans cette réalisation, que cette oeuvre soit L'Oeuvre, que celle-ci soit ce qu'aucuns autres ne sauront réaliser, que cette future alliance de talent et de capacités soit mise à profit de nos deux êtres. Et pâle sang-bleu, faisons en sorte que le monde tremble à l'idée de notre réussite ! Il ricanna légèrement, avant d'écarter les bras en riant un peu plus. Je ne croyais pas que ce projet te tiendrais tant à coeur Krish, mais je dois avouer que plus nous tâtonnons sur ce sujet, plus j'observe une parcelle de toi que je ne peux m'empêcher de vouloir écorcher vif. Ne t'arrêtes surtout pas. Souffla-t'il à son oreille, ayant consumé la distance qui les séparait en quelques pas vifs. Elle avait très certainement rêvé d'aller plus loin que ce simple golem qu'ils avaient envisagé tout deux, il y avait trois mois de cela, mais en ce jour, ils ne feraient pas moins que réaliser ce qu'elle venait de leurs faire miroîter. Cette création était bien plus inestimable que leurs propres vies, qu'il y donne son talent tout entier pour la réaliser, qu'il y perde la vue, le toucher ou le goûts, mais cela n'était qu'un pâlier qu'ils s'acharneraient encore à dépasser une fois réalisé.

Son regard la consumait littéralement, une flamme ne nouant pas haîne et désir habituel, c'était là une flamme encore plus ravivée. Il la voulait là, maintenant,immédiatement... Et la seule chose qui le retenait était cette créature qui grandissait en son sein. Car s'il s'était autorisé à la maltraiter et à être parfois le dernier des salops, s'accordant de minuscules revanches de temps à autres, il ne s'autoriserait jamais de lui faire de véritable mal... Peut-être était-ce donc vrai ce qu'il s'était murmuré... Il ne pourrait jamais la tuer. Et cette idée même vint le brûler d'autant plus dans son orgueil. Lui déchirant les entrailles alors que ce regard la dévorait d'un millions de flammes miroitant sur cette iris d'acier.

-Krish. Je t'assures que la seule chose qui me retient immédiatement est la crainte d'écraser la flamme qui vous animes. Il l'avait dit d'un ton suave, charmeur et ravageur. Et une lumière de lucidité s'empara de lui alors qu'une de ses mains s'étaient déjà glissée sur le ventre de l'eldéenne, s'étant emparée de la sienne avec une force colossalement mesurée. J'espère qu'ils vont rapidement t'amener tes soins... Tes douleurs ?

Il l'observa d'un air plus calme, mais le fonds de son regard arrachait à ses yeux chaque parcelles de calme les flammes se glissant par delà cette faïence d'apparence, comme pour lui faire entendre qu'il ne cherchait qu'à se détourner de ses vils envies... Après-tout, il s'était privé d'puis un moment merde...ET puis il fallait qu'il fête la trouvaille de cette merveilleuse Démone. Et la dévorer de tout leurs soûls....

Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   Jeu 5 Jan 2017 - 17:17

Krish le regarda se tourner lentement vers elle, l'air absent. Elle le regardait rire et imaginer la suite. Se projeter dans un avenir à la fois terrible et grandiose. Et se faisant, elle ne pouvait empêcher son sourire de devenir à la fois plus large et plus mauvais. Par sa simple réaction, il lui montrait qu'elle n'avait besoin que de quelques idées pour le faire danser au creux de sa main. Elle n'avait donné qu'un minuscule coup qui avait sonné clair comme du cristal. Elle n'avait tirer que quelques fils, sans s'en rendre vraiment compte, oublieuse du fait même qu'elle l'avait déjà traité comme un pantin. Et voilà qu'il se mettait à courir.

« Bien sûr que ce projet me tient à cœur, n'est-ce pas moi qui te l'ai proposé ? Et à cause de toi, rien ne suffira. » ajouta-t-elle sur un ton aussi suave que celui de son vis à vis. Isten aille se faire foutre, elle voyait dans ce regard d'acier ce qu'aucune déesse aurait put y allumer.

Elle lui avait proposer une créature de métal et de faux semblants pour voir jusqu'où il pourrait la suivre. Il avait dit oui. Libérée de ses stupides terreurs divines, elle lui proposait de faire ce que seuls certains dieux avaient réussi : créer la vie. Une vie à leur image. De métal, de magie et de pulsions. Pour voir jusqu'à quand elle et lui pourraient se mesurer aux plus grands esprits de ce monde. Pour outrepassé ses propres créateurs. Pour s'assurer qu'il était bien digne d'être un rival et un confrère. Pour l'instant, elle avait put voir que son niveau de technique était plus qu'excellent. Mais ses idées... Ses rêves étaient mornes. Dépourvus d'éclat. Son imagination semblait encore en sommeil. Retenue dans sa créativité par de lourdes chaînes. Vidée de son sens par le fait même que, lui, refusait de voir ce qu'ils avaient tout-deux à surpasser.

Un enfant qui se cachait le visage après avoir mouillé ses draps, de peur de regarder ses parents en face. Un homme qui essayait de se convaincre que les dieux n'existaient pas de peur de recevoir un jugement pour des actes qu'il était le seul à se reprocher.

A trop vouloir se dérober à soi-même, on en oublie ses propres idées.

D'un regard à ce visage brûlant d'une vigueur nouvelle, Krish pouvait mesurer son propre chemin. Elle avait fait un tel bon en si peu de temps... Il restait si fermement agrippé à son passé... Il leurs en restait tant à parcourir.

Son plus grand espoir, sans qu'elle ne consente à se l'avouer, résidait en cet homme. Il devait continuer à progresser. Progresser aussi vite qu'elle. Plus vite même. Il n'avait pas le droit de la décevoir. Sans qu'elle ne se l'avoue non plus, cette crainte était toujours là, fichée dans son cœur comme une mauvaise herbe. Le premier homme à l'avoir réellement déçu s'était par la-même condamner à approcher au plus près de son rêve avant de voir tout ce qu'il connaissait se dérober à lui. Que cela prenne un an ou un siècle, elle le regarderai ramper. La certitude était telle que la forgeronne n'en éprouvait pas même un frisson. Alors son Aesius n'avait pas le droit de la décevoir. Jusqu'à quand tiendrait-il ? N'avait-il pas manqué de montrer toute l'étendue de son talent jusque là ? N'était-il qu'un suiveur aux capacités hors normes ?

Et que ce soit ou non le cas, n'était-ce pas lui qui poussait l'esprit de la forgeronne à reprendre une telle vitalité ?

Les considérations maussades de Krish s'envolèrent sous la pression du regard de l'elfe. Le souvenir d'une rencontre dans les bois à la frontière d'Anaëh. 'Trop de surprises'. Rien que pour cela, ces yeux avaient gagné le droit de ne pas être violemment délogés de leurs orbites. Elle n'avança pas pour l'embrasser, et pourtant ses lèvres en mourraient d'envie. Au son de cette voix dans laquelle flambait une nouvelle soif, son corps tout entier le réclamait. Mais elle ne bougea pas. Seule sa main gauche, sa main d'arme, se leva pour glisser dans les cheveux rêches du Toer Tamindal alors qu'il se penchait pour souffler quelques mots à son oreille. Mots qui avaient suffis à crisper légèrement ses doigts sur ses crins blancs. Elle avait lâché un léger soupire. Ses yeux de laves criaient ce que son sourire de chat n'avait pas encore prononcé. 'J'ai envie de t... '

« J'espère qu'ils vont rapidement t'amener tes soins... Tes douleurs ? »

Et zut...

« Tant que je ne bouge pas, ça va... » répondit-elle de mauvaise grâce en retirant la main qui s'était perdu dans la crinière blanche de l'homme, serrant de l'autre la main de l'elfe.

Vivement que cette grossesse se termine...

Il ne fallu pas beaucoup plus longtemps pour qu'Ekmir, portant à peine une sorte de chemise noire ample et informe ne franchisse le seuil en catastrophe. Sous les prières qu'elle prononçait à l'intention de Natha, Ses mais s'illuminèrent légèrement, tout comme les veines de sa patiente. Comme si un brasier rouge luisait dans chacun de ses vaisseaux. L'opération ne dura pas bien longtemps. Le résultat était le même que lors de toutes ses interventions magique : rien d'alarmant et un points qu'elle n'arrivait pas à sonder. Alors qu'un second guérisseur arrivait, elle demanda à l'elfe de quitter la pièce... Ce qui était sans doute mieux comme ça étant donné  que Krish ne parvenait pas à le quitter des yeux.

A peine fut-il dans le couloir qu'il entendit sûrement le juron d'Ekmir et le hurlement de douleur de la forgeronne. En effet, quelque chose n'était pas normal.

« Je devais accoucher au Puy !
-Il n'attendra pas jusque là, Krish... je n'ai jamais vu ce genre de mal auparavant... Cette... chose qui absorbe ma magie, on dirait qu'elle s'étend... Et qu'elle te ronge...
-Mais il n'y a qu'un enfant ?
-Qu'un corps. Avec deux bras deux jambes. Ça j'en suis certaine. Et dès qu'il sera assez fort, nous devront déclencher l'accouchement. En attendant, interdiction de te lever et même de te renseigner sur ce qui se passe à l'extérieur de ce palais. La moindre contrariété, la moindre contraction pourrait être fatale. Wyk et moi seront à tes ordres.
-... Et bien trouvez moi au moins des livres sur la magie nécrotique et les runes. Que ce temps perdu serve à quelque chose... »

Elle ponctua sa phrase d'un léger rire mais Ekmir put distinctement entendre sa gorge nouée faire un couac. Avant de retourner dormir un peu, laissant la forgeronne aux bons soins de son intendant, Ekmir fut rappeler par une voix incertaine.

« Si je n'accouche pas au Puy, les rites ne seront pas finalisés, n'est-ce pas ?

-Le problème ne s'est jamais posé, Krish... Les rites de purification et les bénédiction ne dépendent pas du sol, tout comme les dieux ont tout pouvoir sur nous où que nous nous trouvions, mais la coutume est ce qu'elle est...
- … oublie ça... Bonne nuit... »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chair à vif | Halan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chair à vif | Halan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Acier contre chair, un duel sous le regard de la lune! [Pv Steph et Almace, Présent] [Saskatchewan, Canada]
» [Terminée] She tied you to a kitchen chair. She broke your throne, and she cut your hair ~ Diana
» FT d'Amy (finie)
» Salle d'opération section civile
» peindre simplement visage avec tallarn flesh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: