AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Exemple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blanche d'Ancenis
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1042
Date d'inscription : 21/07/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans. Dans ces zones là.
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: L'Exemple    Mer 28 Déc 2016 - 13:18


Barkios de la 9ième année du XXIième cycle [Automne]

Perchée sur sa monture, Blanche observait à couvert des bois le campement adossée à l’un des pans des Dents-de-Veltres. Il faisait nuit car là était la meilleure façon d’exterminer ses scélérats bien que les raids se faisaient par ailleurs aussi en journée. Le plus dur était de les débusquer et de les harponner avant qu’ils ne s’enfuient.
Son regard fut attiré bien vite par cinq silhouettes qui surgissaient de la nuit presque noire pour jeter à terre quatre hommes dont l’un était en fait déjà mort. Les deux autres étaient ligotés et bâillonnés.



« Les guetteurs sont éliminés, votre altesse. » fit Clyde.

Odeline et Clyde composaient le petit groupe aux cotés de trois autres veltériens, un d’entre eux faisait partie des Loups Blancs tandis que les deux autres étaient de simples chevaliers. Sur l’ost d’élite veltérien peu avait décidé d’aider la Duchesse, considérant pour certains la tâche trop ingrate mais Blanche était heureuse de pouvoir compter sur la connaissance du milieu des Gardes Loups. Si cela ne tenait qu’à elle, elle aurait emmené son propre corps d’élite, la Garde d’Obsidienne faire le ménage car elle connaissait particulièrement bien ses armées. Cela n’était pas forcément vraie pour les troupes veltériennes. De plus, elle ne voulait pas se risquer à blesser l’orgueil des locaux donc elle composa avec ce qu’elle avait. La moitié des hommes faisait partie de Velteroc et l’autre moitié de Hautval.

« Que l’assaut débute. »

Tous se mirent en selle et le groupe se scinda afin de prendre le campement en tenaille. Alors que chacun prenait ses positions. Un cor sonna signant le début de la charge. La Dame du Val avait revêtu son armure et s’était saisi de son arc. Si les Beltrodois étaient réputés pour leurs arbalétriers, Hautval était réputé pour ses maitres archers. Les chevaux furent alors lancés au galop et la cavalerie fondit sur le campement de bandits.
La voix forte et rauque de la Dame du Val résonna à flanc de montagne.


« SUS A L’ENNEMI ! » hurla-t-elle.

Son exhortation fut bientôt couverte par le vacarme des sabots de la cavalerie accompagnée des cris gutturaux et sauvages des hommes en armes. C’est d’ailleurs une des choses qui réveilla le camp. Pris au dépourvu, les scélérats tentèrent de s’organiser. Fort heureusement pour eux, leur chef n’était pas le plus grand des crétins et ses injonctions tombèrent, organisant désormais les rangs.
Blanche banda son arc et décocha la première flèche qui se logea ni plus ni moins dans la gorge du premier gars qui fut en joug. Si la garde obsidienne préférait d’abord éliminer un maximum de mécréants par une salve de flèches, les deux troupes arrivèrent bientôt en première ligne. Les haches pour certains et les épées pour d’autres furent sortis mettant en branle les brigands.


« Je veux des prisonniers ! Pour montrer l’exemple ! »

L’affrontement fut plutôt court. Il n’y avait rien de glorieux dans les faits. Aucun faits d’armes pour une bataille rangée. Là était plutôt la résultante d’une guérilla qui laissa peu de survivants. Ils furent massacrés et ce salement.
Blanche était encore toute vibrante, l’adrénaline la mettant dans un état de transe. C’était tellement grisant. Des frissons parcouraient encore toute son échine alors qu’elle observait d’un air satisfait le peloton de captifs qui seraient traînés jusqu’à Rochenoire.


Dernière édition par Blanche d'Ancenis le Jeu 19 Jan 2017 - 20:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Blanche d'Ancenis
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1042
Date d'inscription : 21/07/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans. Dans ces zones là.
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: L'Exemple    Mer 28 Déc 2016 - 14:08



Voilà quelques ennéades que Blanche travaillait au redressement de Velteroc. Si elle n’était pas forcément présente, elle avait parachuté deux de ses sbires afin que sa voix soit écoutée en l’absence de Nimmio. Et valait-il mieux qu’ils prêtent tous l’oreille. Velteroc était de toute façon habituée à être gouverner par la baronne de Hautval puisque le Comte et désormais Duc avait une santé plutôt fragile. Jusqu’à présent, ils n’avaient pas à se plaindre. La seule chose qui avait froissé les veltériens était sa défaveur en tant que Nimmio roi. Mais il semblerait que le Gourmet n’en voulut pas à sa femme et se rangeait désormais derrière ses prétentions au trône vis-à-vis de ses filles.

Quoiqu’il en soit aujourd’hui, elle était présente. Le peuple avait été convié pour cette exécution publique car s’il était primordial de conquérir les nobles, le peuple n’était pas à délaisser. Elle les avait donc réunis en ce jour face à cet échafaud qu’on avait dû élargir de plusieurs mètres. Des tambours résonnèrent bientôt annonçant ainsi son entrée. Vêtue d’une robe d’un gris anthracite, un épais manteau noir couvrait ses menues épaules et la protégeait du froid mais aussi de la pluie. En effet, l’atmosphère était déjà bien lourde et la tension, l’excitation palpable. Cette pluie amoncelait davantage de pesanteur à ce jour. Tandis qu’elle grimpait sur l’estrade et se positionnait aux côtés des bourreaux, les captifs furent bientôt amenés. Ils furent montés et alignés. Les premiers rejets d’œufs pourris, de pierres et autres joyeusetés ne tardèrent pas à fuser mais on appela au calme sous la huée du peuple. Blanche s’avança.


« Brave peuple Veltérien ! Je vous ai fait réunir pour que Justice soit rendue. Voyez là ces scélérats qui ont éventrés vos fermes, vos champs et vos villages. Voyez là ces bêtes qui ont osé toucher à votre héritage. Voici l’exemple que je réserve à quiconque s’en prendra au fier duché du Médian. Pour tous ces misérables crimes commis, que leurs chefs soient brûlés et que ceux qui les suivirent soient pendus ! »

A ces mots, la foule s’embrasa toute entière. Les uns et les autres hurlaient « Qu’on les pende ! Qu’on les brule ! » Et une nouvelle salve de projectiles en tout genre vint meurtrir le corps des condamnés. Les chefs furent fermement attachés au bûcher qu’on embrasa et ils brulèrent vifs face à une foule totalement hystérique qui se reput de leurs cris d’agonie. Les autres furent pendus.

Les divers raids menés de concert avec les hautvalois afin de débarrasser la vermine donnèrent lieu à des macabres scènes comme le fait de planter quelques têtes sur des piques ou encore quelques crucifixions quand on n’abandonnait pas les corps aux charognards qui se faisaient un festin de roi. A ce titre, la Dame du Val redoublait d’idée pour les mises à mort afin d’insuffler la terreur et de donner l’exemple. La sorcière du Médian sut faire preuve de sa répuation.
Revenir en haut Aller en bas
Manel
Humain
avatar

Nombre de messages : 80
Âge : 117
Date d'inscription : 31/01/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'Exemple    Mar 21 Fév 2017 - 11:48

Un verre à la main, une grisette assise en face de lui, lui tenait la conversation. Manel profitait de la vie, loin était le temps où il pensait simplement à survivre. Son travail était largement suffisant pour être tranquille, et la protection qu'apportait le fait d'être le barde de la Dame du Val était un parfait antidote pour éloigner les brigands.
Le sourire sur les lèvres, les joues rougeâtres, il discutait avec cette jeune femme. Une belle brune, à l'air ténébreux à l'allure soignée et élégante. Elle lui raconta son désir d'améliorer sa condition, Manel l'écoutait vaguement, se contenta simplement de répondre par des geste de la tête, où des baisers tendre sur ses épaules blanches.
Puis, vint l'envie étrange, celui d'imiter sa Maîtresse quand celle-ci d'un mot le sauva de la misère en l'engageant.
Il posa sa tête sur l'épaule de la grisette; refit dans sa tête la scène où devant la Baronne il dut faire ses preuves, montrer son talent, et la séduire. Comme il tremblait ce jour-ci, et comme il bondit de joie quand du bout des lèvres elle fit apparaître sur ses épaules l'habit de ses domestiques.
-" Tu parles bien Virginia. Tu as une belle figure, déclara-t-il en glissant ses doigts sur le menton de la jeune femme tendrement, tu as embrassé la débauche. Que dirais-tu de travailler avec moi ? " Demanda-t-il d'un ton joyeux.
Virginia connaissait la condition de Manel, et elle voyait dans cette idée l'opportunité unique d'échanger la paille par un lit convenable.
Le barde le regard léger s'amusait à voir cette étincelle dans les yeux de son interlocutrice. Cet élan de générosité cachait aussi un peu d'arrogance, même s'il voyait en elle une artiste avec un fort potentiel. Elle maîtrisait bien la danse, le jeu, et surtout elle se vantait d'être une diseuse de bonne aventure.
-" Comment pourrai-je refuser ? J'accepte avec plaisir." Déclara-t-elle en prenant un verre alors que le trouvère déroula un parchemin, et se mit rapidement à griffonner quelques lois importantes pour que Virginia prenne conscience qu'en acceptant, elle puisse connaître ses droits et ses devoirs, et surtout qu'à présent elle entrait au service de la splendeur obsidienne. Un honneur disait-elle en signant le contrat.
Manel le rangea dans sa veste avant de reprendre avec plaisir son instant de débauche avec sa partenaire.

Soudain, une agitation palpable attira l'attention de Manel. On commençait à parler dans l'auberge d'une mise à mort, et surtout de la présence ici, de sa suzeraine.
Il attrapa le poignet droit de Virginia.
-" Allons-voir !" Dit-il en sortant tout deux en chancelants sous le coup heureusement encore léger de la boisson.
L'atmosphère était lourde, un légère pluie tombait, le ménestrel enfonça sur son crâne sa coiffe pour se protéger, et ils se faufilèrent au milieu de la foule alors que la Duchesse fit son apparition sur l'estrade. Son arrivée aviva la foule. Le funeste spectacle allait commencer. Elle se positionna de sorte à donner à la foule l'impression que les bourreaux deviennent le prolongement de son bras lorsqu'elle donnerait l'ordre d'agir à ceux-ci.
L'arrivée des captifs agita encore plus les esprits et on commençait à jeter sur eux de pierres et autres objets plus ou moins insolites. Les prisonniers étaient alignés, et la Maîtresse des lieux s'avança, un geste qui calma comme par enchantement les jets et les insultes par un silence prodigieux.
Les deux artistes aux milieux de la population ne bougeaient pas, Manel, s'imprégnait de l'aura grandiose de la Duchesse, un charisme qui l'étonnait toujours. Quant à Virginia elle prit le bras du barde, comme soudainement inquiète et prise de panique devant la scène qui se déroulait.
La Dame du Val débuta un monologue fort, et autoritaire.
Les gens l'écoutaient attentivement, puis à la fin, le feu s'alluma et les hurlements du peuple se firent encore plus puissant pendant l'exécution.
La diseuse de bonne aventure plongea sa tête sur l'épaule du baladin...
Ce dernier gardait en tête cette situation, son coeur battait, les rumeurs disaient que la belle duchesse se faisait surnommer la sorcière par son ingéniosité dans les mises à mort...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Exemple    

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Exemple
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exemple de developpement eco-touristique
» Exemple de camouflage .
» Un CV ? Cékoiça, cépourki et cépourkoi ? (+ exemple)
» Exemple de fiche de rp.
» Envi de changer d'interface...?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché du Médian :: Duché du Médian-
Sauter vers: