AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La pluie amène avec elle bien des choses. [ Macabre ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaëlistravaë Yasairava
Elfe
avatar

Nombre de messages : 73
Âge : 29
Date d'inscription : 26/06/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  598
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: La pluie amène avec elle bien des choses. [ Macabre ]   Ven 13 Jan 2017 - 3:09




Une cuisante allevasse assiégeait Ardamir pour la seconde journée, faisant s’abattre sur la plantureuse citée-forêt des tonnes de gouttelettes gelées par de septentrionales bourrasques. Aux fenestrations des logis, châtaignaient les ramilles des feuillus avoisinants les quartiers résidentiels, tandis qu’aux multiples jardins colorés valdinguait la verdure  au rythme de la brise automnale. Buvant leur saoul à grande goulées, végétaux et animaux pouvaient s’abreuver pour les jours à venir, tant les cumulus se montraient généreux en pluie. Et les habitants d’Ardamir, eux, profitaient ou se terraient profondément à l’abri des frissons que pouvaient provoquer la froidure des larmes célestes. Un regard à l’est vous amenait vers un couple sylvestre, qui s’échangeait quelques regards fiévreux sous le gîte du tenace orage, ou quelques bonnes genses qui se baladaient tout simplement à l’air frais, insoucieux et innocemment. Une œillade à l’ouest, cependant, vous emportait dans une tout autre réalité, celles où certains elfes cherchaient à préserver leur sécheresse, en abusant des bonnes faveurs que leur procurait l’étanche et large tronc d’arbre dans lequel ils vivaient. Souventefois occupés à taquiner le fil et l’aiguille en profitant du mauvais temps pour parfaire leurs talents d’artisanat, Ardamir accueillait en son sein toutes sortes d’Elfes, n’ayant ni de préférences ni ne faisant de différence entre ceux qui embrassait la nature, peu importe son état, et ceux qui se tâchait d’y vivre, point.

Et la Main Droite, elle, se devait encore de mettre un terme à une flopée de tâches administratives, à laquelle elle se serait bien esquivée, si elle en avait eu l’occasion. Tristeusement pour elle, elle n’avait d’autres choix pourtant. De ses appartements hautement nichés dans la cime du Grand Chêne, elle passa en révision plus d’une dizaine de vélins qui semblaient provenir du Front. Du parchemin rédigé à la va-vite, à la missive déchirée par un tumultueux voyage, Kaëlis dû s’inventer quelques talents de décryptage pour tenter de percer le vif de leur sujet. Au travers la non aisée tâche de scribe d’un jour, elle passa également en entrevue quelques personnes qui avaient expressément le besoin de confier leurs doléances, sans être en mesure de patienter. Évidemment, dans de son éternelle bienveillance elle leur accorda tout le temps nécessaire, ce au détriment de sa journée qui s’écourtait inexorablement. Une œillade par l’une de ses lucarnes lui aurait donné la puce à l’oreille sur l’heure qu’il était, mais l’absence de l’astre diurne laissé par les cotonneux et abondants cumulus la baignait dans l’ignorance.


« C’est que l’eau commence à se faire si présente, qu’elle a envahie certaines demeures au niveau du sol, Dame Kaelistravaë. Ça me semble tout à fait problématique, il … Enfin, il faudrait agir, même si nous ne sommes au final qu'une poignée de gens concernés ... » Se confia un jouvenceau d’éternel, à peine âgé de son deuxième siècle. Ses yeux tremblotaient d’inquiétudes et à le voir regarder aux alentours aussi curieusement, sans pouvoir garder son calme, on voyait qu’il luttait même contre l’envie de se grignoter les ongles, tant l’anxiété le rongeait. Et aussi futile fut sa demande, la Main Droite d’Halyalindë s’efforça de se montrer rassurante, en lui réservant l’un de ses sourires empathiques.

« C’est une problématique à laquelle nous accordons beaucoup d’importance, mais … » Elle laissa en suspension le court de sa réponse, comme si elle eut espéré qu’il comprenne de lui-même.

« Nous vivons probablement à l’endroit le plus prospère et abondant de l’Anaëh … Et la pluie que nous octroie Kÿria a toujours eut cet effet néfaste lorsqu’en quantité. Pourtant, nous nous en accommodons, nous sommes des Elfes, après tout… » S’exprima-t-elle de son habituelle voix courtoise et avenante, cherchant à deviner si le message avait passé. Elle eut un instant espéré que peu importe d'où était-il en provenance, son côté Citadin sache s'estomper avec le temps.

« Oui … Enfin … J’eus espéré que ma Dame … » Il n’eut pas le temps de terminer sa requête, avant que la Régente adhère à ses suppliques.

« Nous vous ferons parvenir quelques édredons supplémentaires, des affublements additionnels et patrouillerons comme nous le pouvons les zones critiques. Cela semble-t-il adéquat ? »Elle l’avait coupé en se montrant un rien dominante, mais s’était reprise en l’enterrant de solutions, le sourire affable toujours perché à son angélique minois

« Parfaitement, Dame Protectrice. » Trouva-t-il la force de lui assurer, lui aussi un demi sourire gagnant son faciès tourmenté.

« Ce fût un plaisir, mon ami. Mais sachez avant de prendre congé que je ne suis pas la Protectrice d'Ardamir, seulement sa Main Droite. » Il quitta ensuite sans autres sommations, esseulant de nouveau Kaëlis qui abandonna le restant de ses lourdes tâches pour prendre un bain d’air frais.

Elle avait offert congé à son habituelle garde-robe pour couvrir ses épaules de quelques étoffes un brin plus chaleureuses, iceux mariant les courbes de son cou pour retomber jusqu’au sol où la traînée de tissus embrassait le sol humide. Sa toilette était teintée d’un bleu lapis-lazuli, tandis que son chef arborait un châle de même teinte, faisant judicieux contraste avec la pureté de ses cheveux immaculés. Ainsi harnachée, elle se préservait non seulement des restants humides qui s’écoulait des feuillages, mais aussi gardait bien contre son cœur son précieux pendentif.

La vêprée approchait à grands pas et elle appréhendait d’ores et déjà la finition de ses tâches journalières. Au moins, accompagnée seulement d’elle-même, elle pouvait trouver un brin de réconfort dans le silence de ces lieux paradisiaques.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Elfe
avatar

Nombre de messages : 180
Âge : 30
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  145 ans (16 en apparence)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: La pluie amène avec elle bien des choses. [ Macabre ]   Dim 15 Jan 2017 - 19:40

Début de la Quatrième ennéade de Favriüs
An 9 du XIème cycle



C'était bien la première fois que Macabre se rendait à Ardamir. Les pas de Fineldor ne l'y avait jamais conduit. A moins qu'elle ne l'ai pas suivie à l'époque ?... Peu importait. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle n'y était jamais venue car elle n'oubliait jamais un lieu dans lequel elle s'était rendue. Pas plus qu'elle n'en oubliait le plan soigneusement dessiné dans sa tête.
En ville, elle avait un sens de l'orientation et une mémoire incroyable
Dommage que ce don ne fonctionne pas en forêt où tout y était plus désordonné et où elle ne savait pas comment prendre ses repères.

Hiradrilion et elle étaient arrivés en début de nuit quelques jours auparavant pour suivre la piste laissée par Halandarin Las'Danir, le Toer Tamindal. D'après lui, la pierre de lune que portait la petite elfe venait de cette région. S'ils leur étaient impossible de remonter dans le passé de Macabre parce qu'elle n'en avait pas le moindre souvenir, ils pouvaient désormais suivre la trace de ce petit cailloux en commençant depuis ses origines. Le forgeron leur avait laissé quantité de noms de personnes à rencontrer.
Dès le lendemain matin, ils se mirent en quête du premier nom. Puis du second. Puis du suivant. Et ainsi de suite. Il leur fallut pas moins de trois jours pour tous les trouver ou apprendre qu'ils n'étaient pas ou plus sur Ardamir pour des raisons diverses et variées. Et personne ne fut capable de leur apprendre davantage sur cette pierre... Hormis ce qu'ils savaient déjà, autrement dit : qu'elle provenait bien de la région.

Le soir du troisième jour, n'ayant pas vu la petite elfe depuis un moment, Hira alla se rendit dans sa chambre. Elle était assise sur le bord de la fenêtre, les jambes repliées et enserrées par ses bras, regardant la pluie tomber inlassablement. Elle ne lui avait même pas répondu lorsqu'il avait frappé à sa porte et lui avait demandé s'il pouvait entrer avant de finalement pousser le pan de bois. En la découvrant, le garde de Tethien s'arrêta pour l'observer avec un regard désolé. La recherche de ses origines prenait une place de plus en plus importante dans le cœur de son amie et il était peiné de ne voir aucune piste aboutir. C'était à croire que le sort s'acharnait sur elle... Et ce depuis bien trop longtemps à son goût.
Finalement, il ferma la porte et s'approcha. Il s'assit sur le bord du lit et la regarda un moment encore, sans rien dire, avant de rompre enfin le silence qui s'était installé.

-Je suis désolé, Mac. J'espérais qu'on trouve quelque chose ici.

La petite elfe n'eut aucune réaction. Il s'y était attendu... Lorsqu'elle était triste, elle se cloîtrait dans la solitude et le silence. D'habitude, il n'aurait même pas pu la trouver... Peut-être le devait-il au fait qu'ils soient dans une cité inconnue, bien qu'il ne doute pas qu'elle ait déjà une idée assez précise de la structure d'Ardamir après toutes les rues qu'ils avaient parcourues ces derniers jours. Il était donc assez surprenant qu'elle soit sagement restée dans sa chambre sans même essayer de se cacher dans une ombre.

Toutefois, après seulement quelque secondes, il se produisit quelque chose de plus étonnant encore... Elle lui répondit.

-Je n'ai peut-être pas de famille... Je suis peut-être seule...

-Tu nous as toujours, nous. Tu ne seras jamais seule Mac.

Lentement, Macabre tourna son visage vers Hiradrilion. N'importe qui d'autre n'aurait que constaté l'impassibilité de la petite elfe mais lui, qui la connaissait si bien, y voyait bien plus. Il nota ses yeux rouges. Il vit la commissures de ses lèvres tirant imperceptiblement vers le bas. Il aperçut l'éclat d'une larme prête à couler sur sa joue. Non seulement la tristesse se lisait sur son visage mais en plus elle l'exprimait par des pleurs...
Le garde ne cacha pas sa stupéfaction. Elle avait changé... Tellement changé depuis cette nuit où Neraën l'avait chassée de sa chambre. Depuis qu'elle avait découvert des émotions aussi nouvelles que fortes. C'était une bonne chose, certes, mais pour l'instant cela ne lui apportait que chagrin et mal être. Il se releva et vint s'accroupir près d'elle, posant une main sur son bras tandis qu'elle le suivait du regard.

-Ecoute... J'ai peut-être une idée.

Macabre inclina légèrement la tête sur le côté, signe qu'elle était attentive.

-Si la pierre a été extraite ici, on doit pouvoir en retrouver la trace. Elle n'était pas taillée, donc brut. Je pense qu'elle ne devait pas être très ancienne lorsque tu l'as eue. On pourrait jeter un œil aux archives et noter les noms de ceux qui ont obtenu des pierres de lune il y a cent ou cent cinquante ans et que le Toer Tamindal aurait pu oublier. Qu'en dis-tu ?

La question était rhétorique. Hira savait pertinemment que la petite elfe serait prête à suivre toutes les pistes qu'on lui donnerait pour essayer de savoir qui elle était. Aussi ne répondit-elle pas. En revanche, ses bras se délièrent, libérant ses jambes afin de permettre à ses pieds nus de retrouver le sol. Puis elle se pencha pour serrer le garde, passant ses bras autour de son cou. Celui-ci fut surpris et n'osa pas bouger l'espace de quelques instants. La stupéfaction passée, il posa finalement une main sur l'épaule de son amie avant qu'elle ne se détache de lui. Elle n'en dit rien mais il savait que c'était sa façon de le remercier.
Ensuite, Macabre se leva et se dirigea vers son lit. Fatiguée, ou plutôt lasse, elle s'allongea sur le matelas et ferma les yeux. Hiradrilion l'observa sans plus prononcer un seul mot, restant accroupi devant la fenêtre. Puis il se redressa à son tour et s'approcha de la protégée de Tethien. Il saisit les bords de la couverture qui se trouvait au pied du lit et la tira jusqu'aux épaules de la petite elfe. Il la regarda un instant encore avant de finalement quitter la pièce.

Le lendemain matin, les deux amis commencèrent leurs nouvelles investigations. Toutes les cités ne fonctionnant pas de la même manière, Hira aurait été bien incapable d'affirmer avec certitude où se trouvaient les archives qu'ils cherchaient. Néanmoins, sa première idée fut la bonne car, en arrivant au palais d'Ardamir, on lui confirma que c'était bien ici que se trouvaient tous les documents concernant l'extraction et le commerce des pierres précieuses et semi-précieuses issues de la région. Toutefois, lorsqu'il demanda à y accéder, on lui répondit qu'il devait obtenir l'accord de la Dame Protectrice ou, en son absence, de sa Main Droite. Le garde de Tethien demanda alors audience.
Les deux elfes attendirent un moment dans une salle où ils virent passer plus d'un visage. Probablement des personnes qui souhaitaient elles aussi voir la remplaçante d'Halyalindë Yasairava. A chaque fois, un homme venait les chercher puis s'entretenait avec eux dans le couloir avant de les faire conduire à la Dame. Lorsque ce fut enfin le tour d'Hiradrilion et de Macabre, la journée était si bien avancée ce n'était déjà plus le matin... Tout comme il l'avait fait pour les visiteurs précédents, le noble demanda la raison de leur demande d'audience aux deux Taledhels. Le garde expliqua alors l'objet de leur venue et n'obtint pas la réponse à laquelle il se serait attendu.

-Malheureusement, la Main Droite a fort à faire en l'absence de notre Dame Protectrice. La guerre qui était à nos portes s'achève à peine et les pluies diluviennes qui tombent depuis plusieurs jours causent un certain nombre d'imprévus qu'il lui faut gérer. Elle ne pourra pas vous recevoir aujourd'hui. Je suis navré.

-Savez-vous quand nous pourrions revenir ?

-Lorsque les pluies se seront arrêtées. Pas avant, je regrette.

Hiradrilion soupira. Il pourrait laisser une requête écrite mais il y avait de fortes chances pour que le beau temps revienne avant que la Dame n'ait eu le temps de la traiter. Il se tourna donc vers la petite elfe.

-Viens Mac. Nous ne pourrons rien faire de plus aujourd'hui.

Macabre se laissa entraîner par son ami, non sans jeter un dernier regard sur l'homme qui venait de refuser leur demande. Elle ne comprenait pas... Tous les Protecteurs qu'elle avait vu ne refusaient pas de rencontrer une personne qui voulait les voir. Quelque soit leur demande. Elle était très bien placée pour le savoir entre Fineldor, Neraën ou encore Anorn qui était Régent ! Elle ne comprenait pas... Et cela la tarauda jusqu'à leur hébergement et durant toute la durée du repas.
L'après-midi, Hira s'inquiéta de ne pas avoir revu la petite elfe depuis plus d'une heure et se rendit à sa chambre. Une fois encore, pas de réponse alors qu'il frappait sur le pan de bois. Tout comme la veille, il se permit d'ouvrir. Il vit d'abord le lit vide puis se tourna vers la fenêtre où il avait trouvé Macabre la dernière fois mais elle ne s'y trouvait pas non plus. Balayant la salle du regard, il constata qu'il n'y avait personne. Il appela mais n'eut aucune réponse... Et impossible de savoir si la chambre était vraiment vide ou si Mac s'était isolée dans une ombre...

*******************

Une silhouette marchait dans un des jardins du palais. Encapuchonnée, elle se protégeait de la pluie sans même se douter qu'elle était observée. Vêtue de bleue, elle avançait paisiblement, semblant profiter du paysage. Ses cheveux étaient blancs, couleurs qu'on voyait souvent chez les elfes des cités. Ses vêtements étaient de belle facture et sa présentation était soignée... Probablement une personne importante, ou au moins une noble.
Macabre observait depuis les ombres alentours. Son incompréhension et son impatience née de son mal être grandissant l'avait poussée à quitter sa chambre aussi furtivement qu'elle savait le faire et à s'infiltrer dans le palais, évitant soigneusement les gardes ainsi que celui qui leur avait refusé l'accès à la régente de la cité quelques heures plus tôt. Depuis, elle la cherchait sans même savoir à quoi elle ressemblait. Lorsqu'elle agissait pour Don'dar, elle pouvait prendre tout le temps du monde pour trouver la personne désirée, observant des heures durant et faisant tout pour ne pas être vue. Aujourd'hui, elle n'avait pas besoin de passer inaperçue. C'était une elfe parmi d'autres elfes et elle ne voulait pas lui faire de mal... Seulement lui parler. Alors peut-être qu'en demandant...
Et cette femme avec ses allures de noble devait être capable de lui décrire celle qu'elle cherchait.

C'est pourquoi, au beau milieu d'une allée, la dame en bleu se retrouva nez à nez avec une enfant sortie de nulle part. Pas de buisson à l'horizon, pas d'arbre ou de branche qui aurait pu la cacher à sa vision jusque là, pas d'intersection d'allées d'où elle aurait pu provenir. Elle semblait tout simplement tombée du ciel alors qu'elle n'avait fait que sortir d'une ombre toute proche, profitant que la femme regardait ailleurs l'espace d'une seconde afin qu'elle ne la voit pas utiliser la magie des ombres.

Macabre avait déjà été plus présentable. A cause de la pluie battante, elle était trempée de la tête aux pieds. Sa robe blanche lui collait à la peau et serait totalement transparente si elle n'avait pas eu de doublure. Sa cape sombre et sa capuche étaient imbibée depuis bien longtemps et ne la protégeaient plus vraiment. De ses cheveux noirs perlaient encore des gouttes de manière irrégulière.
Si elle effraya la dame en la surprenant ainsi, la petite elfe ne s'en préoccupa pas le moins du monde. Elle n'avait qu'une chose en tête, un objectif.

-Je cherche "la Main Droite".

Son expression était toujours impassible et sa voix monocorde était étouffée par le bruit de l'eau frappant la verdure qui les entourait. Elle avait pourtant parlé suffisamment fort pour être entendue.
"La Main Droite", c'était tout ce qu'elle avait... A travers plusieurs discussions, elle avait cru comprendre que la régente et la Protectrice avait le même nom de famille mais elle aurait été bien incapable de le prononcer... Elle ne savait déjà pas prononcer le prénom de celui qui l'hébergeait depuis dix ans...
Revenir en haut Aller en bas
Kaëlistravaë Yasairava
Elfe
avatar

Nombre de messages : 73
Âge : 29
Date d'inscription : 26/06/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  598
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: La pluie amène avec elle bien des choses. [ Macabre ]   Dim 15 Jan 2017 - 23:20





Elle également avait erré un certain moment à l’extérieur, suffisamment pour que l’écorce de ses atours féminins s’en voient altérés par l’impérissable drache. L’air chargé d’humidité n’encourageait en rien la sortie de l’abri de fortune à laquelle Kaëlis s’était réfugiée pour admirer les éminents jardins du Grand Chêne. Entre temps, elle s’était détachée de son châle pour délier son éternelle cascade immaculée de cheveux. Son regard se perdait à l’horizon, de même que le faisait ses tracas et ses imminents soucis. Elle s’évadait en humant à plein poumons l’air frais d’Ardamir, tout en expiant sa charge trop élevée de labeur en se découvrant un nœud musculaire au niveau de la nuque. Ses dents grincèrent lorsque ledit point se présenta dans toute sa vigueur. Fort bien positionnée pour corriger cette menue affaire, elle redressa sa main senestre pour venir appuyer du bout de ses phalanges sur l’endroit endolori. Enfin, alors qu’elle allait pratiquer ce en quoi elle excellait plus que tout autre domaine, elle fut prise d’un muet soubresaut. Sa main senestre quitta dare-dare sa nuque pour se poser contre son cœur qui à vive allure, se débattait pour s’arracher de sa poitrine. Elle papillonna brièvement des cils, comme si jamais elle ne se serait attendue à une si inopinée présence : une enfant.

Les lèvres soudées et interdite, Kaëlis détailla sommairement la petiote de pieds en cap. Dévastée par la pluie, ses traits physiques, à l’instar de son accoutrement, en souffraient largement. Ses cheveux noirs de jais épousaient la chute de ses épaules et la vallée de son rachis, couvrant partiellement son visage juvénile et dénudé d’émotions. Elle était aussi adorable qu’elle était effrayante. Et le mot était pesé. Que faisait-elle là, mais surtout, comment s’était-elle faufilé au travers la flopée de gardes ? Mais plus étonnant encore, Kaëlis n’avait pas même senti sa présence, car maintenant qu’elle la regardait, qu’elle la regardait vraiment, elle percevait rassemblé en masse des flux magiques emmener de sa menu charpente. Un agréable et chaleureux halo lumineux cerclait son invitée, laissant comme conclusion que la jeune éternelle savait s’y prendre, d’une manière ou de l’autre, aux arts de la magie.


« Je sais où nous pourrions la trouver, ma jeune amie. » Lui répondit-elle, d’une voix avenante et chaleureuse.

« Ce n’est pas très loin, vous n’avez qu’à me suite. » Ajoutait l’Étoile du Matin, tandis qu’elle l’invitait d’une main à marcher à ses côtés.

Son pas était lent mais s’en dégageait de sa démarche une grâce qui témoignait de son rang social, de même que la pureté de sa descendance et de son éducation. Entre-temps, entre deux feuilles géantes sur lesquelles ruisselaient des cascades de gouttelettes, elle ajoutait vers la juvénile elfe :

« Elles se font rares les jeunes éternelles qui osent l’ascension du Grand Chêne pour s’entretenir directement avec la Régente … Vous avez dû vous faire forte convaincante pour passer la surveillance. » Non sans un sourire un rien amusé envers elle, comme si elle insinuait qu’elle savait comment elle s’y était prise.

Arrivées toutes deux aux portails qui menèrent vers l’imposant bureau de la Protectrice, ils pénétrèrent dans un petit vestibule aux fioritures et décorations agencées à la flore extérieure. De chaque côté du couloir, de longs bancs permettaient de patienter le temps d’être reçus. Ainsi, l’anonymement Régente quêta du bout des doigts une serviette, pliée là avec d’autres similaires sur le coin du banc.


« La Régente a le cœur très sensible et voir une enfant détrempée de la sorte, alors que la flotte se fait aussi glaciale, pourrait la bouleverser. Permettez-vous ? » Lui demanda-t-elle, alors qu’elle déposa contre ses frêles épaules le morceau de tissus, afin qu’elle puisse se réchauffer.

Puis, une fois la chose réglée, elle ouvrit étrangement les portes de son propre bureau pour y pénétrer, toujours en invitant sagement sa nouvelle protégée. Enfin, elle se retourna de nouveau, cette fois-ci vers la Macabre jeune fille, pour lui teinter ces quelques mots, toujours ponctué de cette voix doucereuse et chaleureuse :


« Je me nomme Kaelistravaë. J'eus ouïe dire d’une bonne amie que tu cherchais à discuter avec la Main Droite? » Alors que son sourire, toujours une bagatelle amusé, s’accentuait en allant de pair avec son œil rieur. Ses deux menottes blanches se mariaient devant elle, alors que ses yeux lapis-lazulis se déposèrent candidement dans ceux de Macabre.


Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Elfe
avatar

Nombre de messages : 180
Âge : 30
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  145 ans (16 en apparence)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: La pluie amène avec elle bien des choses. [ Macabre ]   Sam 21 Jan 2017 - 21:42

Macabre eu un moment d'hésitation. Une seconde pendant laquelle elle se demanda si elle devait suivre la dame ou non. Cette dernière avait certes été effrayée par son apparition mais elle se montrait bien gentille avec elle soudainement... Et plutôt que de lui dire tout simplement où trouver celle qu'elle cherchait, elle l'y conduisait, chose qui parut des plus suspecte à la petite elfe. Mais, finalement, elle lui emboîta le pas. Elle ne prenait pas de gros risques en la suivant. Si le besoin s'en faisait sentir, elle pourrait sans mal disparaître comme elle savait si bien le faire. Toutefois, elle ne marcha pas aux côtés de la dame. Préférant la conserver dans son champ de vision, elle resta quelques pas derrière elle.
Lorsque l'inconnue se tourna à demi pour lui lancer quelques phrases sous-entendues, Macabre fronça légèrement les sourcils. Ses mots l'intriguaient. Non pas qu'elle cherchait à en comprendre le sens caché, elle ne savait prendre ce qu'on lui disait qu'au premier degré. En revanche, sa façon de s'exprimer lui semblait bien singulière. Se faire forte convaincante ? C'était bien la première fois qu'elle entendait ça et rares étaient ceux qui la vouvoyaient.
Mais elle n'était pas au bout de ses surprises.

Arrivée dans une pièce remplie de bancs, la dame prit une couverture et la déposa sur les épaules d'une Macabre à la fois surprise et méfiante, bien loin de s'en cacher. Elle ne comprenait rien au jeu de cette femme et n'aurait pas la patience de le supporter bien longtemps.
Finalement, elle ouvrit les portes de ce qui lui apparut être un bureau et l'invita à y entrer avant de finalement se présenter à elle et de lui parler de façon toujours plus énigmatique. Si elle avait déjà entendu le prénom de la régente, elle n'aurait certes pas pu le prononcer mais elle l'aurait reconnu sans la moindre difficulté. Mais jamais il n'avait été cité devant elle... Aussi, le nom de cette femme ne en dit pas plus et le fait qu'elle parle d'une "bonne amie" alors qu'il n'y avait qu'elles deux depuis le départ l'agaça d'incompréhension.

-Vous m'avez dit que vous m’emmèneriez la voir.

Macabre fronça les sourcils. L'attitude de la dame n'avait rien de chaleureux ni de rassurant à ses yeux. Elle aimait les personnes franches et directes car il n'y avait jamais de questions à ce poser avec elles. Là, les choses n'étaient pas aussi claires. Il y avait trop d'interrogations. Trop d'incertitudes. Trop d'inconnus...
D'un geste de la main, la petite elfe saisit une ombre comme on saisit un pan de tissu, s'en couvrit et disparut de la vue de la dame. Ainsi dissimulée de ses yeux, elle pouvait tout autant rester là que s'en aller. De toute manière, elle ne pouvait être dénichée de sa cachette que par un mage de la lumière. Et seuls des mages de quelques domaines seraient capables de sentir sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Kaëlistravaë Yasairava
Elfe
avatar

Nombre de messages : 73
Âge : 29
Date d'inscription : 26/06/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  598
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: La pluie amène avec elle bien des choses. [ Macabre ]   Ven 27 Jan 2017 - 16:47




Le hasard n’y était pour rien, si elle approchait son sixième siècle sans avoir encore de progéniture. L’envie y était, mais avec eux, elle semblait ne pas savoir y faire. Son approche sembla peut-être trop subtile pour elle ? Où était-ce simplement parce que Macabre n’avait pas son égale en matière d’enfant ? Elle n’en savait trop, en fait. Et la voir se renfrogner à son approche désarçonna momentanément la régente. Contrairement à la majorité des gens qu’elle côtoyait généralement, Macabre ne semblait pas partager leur avis au sujet de Kaelis. Elle la voyait d’un œil différent. Elle n’est pas comme les autres, se dis-t-elle finalement … Et avant même qu’elle n’eut le temps de répondre à sa supplique, une ombre l’emporta pour ne jamais la faire réapparaître.  Témoin d’une telle maîtrise des ombres, derechef elle tressaillit de surprise. Ses mires sondaient d’un coin à l’autre de la pièce, s’en remettant à sa simple vue pour distinguer un quelconque signe de sa présence. La porte ne s’était pas ouverte, elle ne pouvait pas s’être échappée, tout de même!

Alors l’Étoile du matin inspira, profondément, à plein poumons. Délicatement, ses paupières se refermèrent et dans un calme presque tangible, après d’interminables secondes, un monde lumineux s’ouvrit à elle. De parts et d’autres de lumineux halos transcendaient les murs du bureau, les flux magiques s’affichaient à elle de sorte à en chasser les ombres et les ténèbres. Et, près d’elle, prudent, un nuage plus concentré de lumière restait immobile. Elle ne la voyait pas, elle n’en avait la capacité, mais elle pouvait deviner que quelqu’un canalisait les flux pour tenir son camouflage intact. Alors, sans lui dire qu’elle avait repéré environ son emplacement, Kaelis s’exprima seule, espérant qu’elle montre le bout de son nez.


« Et c’est ce que j’ai fait. C’est moi la Régente d’Ardamir, la main Droite de la Protectrice Halyalindë. Pardonnes-moi, si mes propos ne furent pas des plus avisés. Je … J’ai parfois la fâcheuse habitude de m’exprimer étrangement avec les enfants, j’espère que tu sauras ne pas m’en tenir rigueur. » Elle patienta un moment pour voir si elle acceptait ses plates excuses, baladant son regard ici et là dans la pièce, faisant comme si elle n’avait pas la moindre idée de son emplacement.

« Dis-moi, que puis-je pour toi pour me racheter ? » Lança-t-elle ultimement, en espérant que son alléchante offre donne un résultat quelconque.


Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Elfe
avatar

Nombre de messages : 180
Âge : 30
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  145 ans (16 en apparence)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: La pluie amène avec elle bien des choses. [ Macabre ]   Mer 8 Fév 2017 - 14:11

Macabre se rassurait, seule dans son ombre et invisible à la vue de tous. Habituée au comportement drow, elle s'attendait toujours à ce que l'on essaie de la tromper, de la manipuler. Il n'y avait que bien peu de personnes qui pouvaient se vanter d'avoir sa confiance et donc voir leurs paroles être prises pour ce qu'elles étaient et non comme une tentative pour la flouer. Non contente de s'exprimer avec des mots compliqués, cette femme était également loin d'être claire ce qui était source de méfiance de la part de son invitée.
Silencieuse et invisible (du moins, c'était ce qu'elle croyait), elle cherchait déjà comment sortir. L'absence de portes ouvertes n'était pas vraiment un problème, surtout à cette heure de la journée. Au pire, elle n'aurait qu'à rester cachée une petite heure à attendre que les ombres s'étendent suffisamment pour lui permettre de quitter les lieux sans être vue. Mais avant même qu'elle n'ait eut le temps de trouver son issue, la Dame parla, semblant s'adresser à elle alors qu'elle ne pouvait plus la voir.

-J’ai parfois la fâcheuse habitude de m’exprimer étrangement avec les enfants, j’espère que tu sauras ne pas m’en tenir rigueur.

-Vous pouvez arrêter.

Macabre reparut alors, sortant de l'ombre dans laquelle elle s'était dissimulée. Pourtant, sa voix ne semblait pas être venue depuis cette direction. En fait, elle s'était échappée de plusieurs ombres en même temps car, si Macabre savait projeter les sons depuis le néant de son monde sans couleurs, elle ne se préoccupait pas toujours du canal de sortie...

-J'ai plus de cent trente ans.

Mac ne refit pas l'erreur de simplement rappeler qu'elle n'était pas une enfant. La dernière fois, son interlocutrice avait pris sa contestation que comme une confirmation. Or, elle n'avait fait qu'énoncer un fait, et pas pour se défendre comme la Noss le pensait. Donner son âge (même estimé et approximatif) était peut-être plus simple. Il montrait que, même si son apparence était celle d'une jeune adolescente, le nombre d'années qu'elle avait vécu avait tendance à indiquer le contraire.
Sachant que cent trente n'était que l'estimation la plus basse.

-Dis-moi, que puis-je pour toi pour me racheter ?

Voilà qui éveilla l'intérêt de la petite elfe, la faisant se redresser presque imperceptiblement. Son regard se vrilla dans celui de la Régente dont l'identité semblait enfin être clarifiée. Toutefois, sa confiance ne lui était pas encore acquise. Bien loin de là. Gardant ses distances, elle entreprit de lui expliquer la raison de sa visite.

-J'ai besoin de voir des archives. Celles qui parlent des pierres de lune qui viennent d'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Kaëlistravaë Yasairava
Elfe
avatar

Nombre de messages : 73
Âge : 29
Date d'inscription : 26/06/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  598
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: La pluie amène avec elle bien des choses. [ Macabre ]   Lun 20 Fév 2017 - 19:22




Lui narrait-elle son âge pour lui rappeler qu’elle n’était plus qu’une simple enfant ? Après tout, vieille comme elle l’était, la jeune fille devait bien avoir passé la Cérémonie du Choix. Enfin, c’était souhaitable, tout de même, car autrement, oui, elle pouvait bien être traitée comme une moujingue! D’autant plus que, courroucée ou irritée elle s’était tapie dans les ombres pour y jouer une partie de cache-cache, chose qui derechef ne jouait pas en sa faveur « d’adulte ». Au final, peu importait ; la jeune jongleuse des ombres avait fait tomber le voile de sa cachette en expliquant grossièrement le but de son impromptue visite.

Autant Kaëlis la croyait inoffensive, autant elle ne pouvait acquiescer sans questionner une aussi singulière demande.
« J’ai bien peur que ce soit plus compliqué. Les archives ne sont pas si aisément accessibles, surtout pour le grand public. Mais il est vrai que nous avons quelques recueils dans lesquels sont inscrits la cueillette de ces pierres de Lune, oui. » L’elfe se mordilla d’agacement  la lèvre inférieure, comme si le fait de lui interdire ces livres lui déplaisait franchement. « Mais si tu pouvais m’expliquer pourquoi as-tu besoin de les consulter et dans quel but, peut-être serait-ce alors plus simple pour moi ? »

Kaëlis n’était pas difficile, elle avait bon cœur et pardessus tout, adorait aider les gens. Mais elle n’était pas stupide pour autant. Une pure inconnue débarquant de la sorte, se mouvant aussi aisément dans les ombres que certains coupe-jarrets, c’était fort bien suspect!
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Elfe
avatar

Nombre de messages : 180
Âge : 30
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  145 ans (16 en apparence)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: La pluie amène avec elle bien des choses. [ Macabre ]   Sam 11 Mar 2017 - 9:54

Bien. Cette fois, elle n'avait pas eu de réflexion sur son statut d'enfant. Donner son âge devait donc être la bonne réponse et Macabre ne manquerait pas de le retenir pour la fois suivante.

La Régente opposa tout d'abord un refus à la petite elfe, rappelant que les archives n'étaient pas ouvertes à tous. Mac s'en serait douté car sinon elle n'aurait pas besoin d'en faire la demande... Toutefois, la Dame voulut savoir pour quelle raison elle souhaitait accéder à ces documents. La jeune mage n'eut aucun mal à comprendre que c'était le moment où jamais pour obtenir un accord.
Ses doigts fins se glissèrent alors au niveau de son cou et elle tira sur la chaîne qui y pendait. Elle mit en avant la petite pierre blanche translucide taillée en forme de goutte qui y était accroché en pendentif. D'après sa couleur si caractéristique, il ne pouvait y avoir de doute sur sa nature.
C'était une pierre de lune.

Mais Macabre comprit bien vite que ce n'était pas suffisant... Elle devait être plus explicite et, ça, ce n'était pas son fort...

-Je l'ai toujours eu.

La petite elfe se creusa un peu plus la tête, cherchant quelques informations pourraient encore être utiles à la Dame pour comprendre sa situation.

-Elle vient d'ici. D'Ardamir.

Mac réfléchit encore un instant. Ces quelques mots ne lui expliquaient pas pourquoi elle voulait accéder aux registres.

-Celui qui me l'a donné sait peut-être qui je suis.
Revenir en haut Aller en bas
Kaëlistravaë Yasairava
Elfe
avatar

Nombre de messages : 73
Âge : 29
Date d'inscription : 26/06/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  598
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: La pluie amène avec elle bien des choses. [ Macabre ]   Lun 20 Mar 2017 - 20:30




Et ainsi fut exposé le plus concis et le plus expéditif plaidoyer jamais entendu. Mais ce ne fût pas sans mal qu’elle trouva le moyen d’attirer l’attention de la Régente en lui montrant la joaillerie qu’elle arborait au cou. Une pierre de lune … L’un des bijoux les plus convoités et non pas des plus communs, trouvés ci et là aux confins des contrés de l’Anaeh … Et elle en avait une autour du cou, elle! La vue de cette parure hors du commun fût suffisante pour arrondir ses yeux, comme si elle n’y croyait de prime abord pas beaucoup, mais aussi car elle pouvait l’admirer pour l’une des premières fois. D’un pas prudent, elle machinalement tractée vers l’objet, la main se redressant comme pour tenter d’y toucher, mais se retenant à l’ultime instant, sachant que la petiote ne laisserait pas libre accès au trésor qui pendouillait à son cou.

La deuxième courte tirade ne la surprise pas, en revanche, la troisième, supposait bien des choses. D’abord, qu’elle ne savait pas qui elle était elle-même, ou qu’elle n’avait pas les détails d’où elle provenait, de qui tirait-elle ses racines, mais aussi qu’il était possible que l’amnésie l’avait gagnée … Et que fatalement, elle était en quête d’informations pouvant lui donner un semblant de mémoire …


« Ce que tu portes en chaîne, est l’un des plus précieux bijou qui puisse être déniché dans l’Anaeh, alors … Bien que je n’en ai jamais parcouru les pages, il se peut que nous ayons un recueil qui te soit utile. Ces rochés sont sûrement répertorié dans l’espoir que d’autres cadrent le périmètre et en trouvent d’avantage … » Lui expliqua-t-elle dans un premier temps, tandis qu’elle poursuivait ses explicatives pratiquement pour elle-même.

« Je veux bien te conduire jusqu’au registre des joailleries d’Ardamir, mais il me faut savoir une dernière chose avant tout. » Puis laissant planer un petit silence, placardant sur son avenant minois un air compatissant, elle enchaîna :

« J’ai besoin de savoir à qui je divulgue ces informations. Quel est ton nom? » La question lancée se montra non pas comme un piège, mais plutôt comme une manière de deviner son état d’amnésie ou même, si elle s’était trompée sur toute la route. Après tout, la question restait anodine et elle pouvait bien répondre n’importe quelle baliverne …


Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Elfe
avatar

Nombre de messages : 180
Âge : 30
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  145 ans (16 en apparence)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: La pluie amène avec elle bien des choses. [ Macabre ]   Lun 3 Avr 2017 - 20:15

A mesure que la dame approchait, le dos de Macabre se raidissait, la faisant se redresser de manière presque imperceptible. La voyant tendre la main vers elle alors qu'elle n'était plus qu'à quelques pas, la petite elfe recula. Elle se tenait prête à réitérer l'opération, voire à replonger dans les ombres, si d'aventure la Régente s'avançait encore. Il était hors de question qu'elle la touche, elle ou sa pierre. Le seule à qui elle avait bien voulu confier son pendentif en dehors de ses proches et du joaillier qui l'avait taillée, c'était le Toer Tamindal. Il lui avait demandé la permission auparavant et ce dans un but précis : trouver son origine. C'est pourquoi elle le lui avait concédé.
Mais elle n'avait aucune raison de le faire ici.

La Dame s'arrêta. Peut-être ce geste lui avait-il fait comprendre qu'elle allait trop loin ou peut-être l'avait-elle compris toute seule. Peu importait. Elle avait cessé d'avancer, c'était tout ce qui comptait.
Les quelques mots de Macabre avaient suffit à lui faire comprendre le but de sa demande et elle acceptait de l'aider. Toutefois, la condition qu'elle lui soumit lui fit froncer les sourcils.

-Je ne sais pas qui je suis. Répéta-t-elle.

Si elle ne savait pas qui elle était, comment pouvait-elle lui donner son nom ? Ce lui semblait être l'évidence-même.

Dans le couloir qui menait au bureau de la Régente, des voix s'élevèrent. D'abord lointaines, elles se rapprochèrent lentement jusqu'à ce que l'on n'en entende plus qu'une, protestant contre les bruits de pas qui, eux, raisonnaient de plus en plus forts. Finalement, la porte s'ouvrit et un homme apparut sur le seuil. Il était grand et portait ses longs cheveux auburn détachés hormis deux tresses partant des tempes pour ne plus en former qu'une à partir de l'arrière de sa tête. A sa carrure et sa posture, on reconnaissait le militaire. Il ne portait pas son armure mais il arborait néanmoins les couleurs de la bleu Tethien.
Le regard d'Hiradrilion se posa sur la Régente car elle était la première dans son champ de vision. La seconde qui suivie, il remarqua la petite silhouette qui se trouvait derrière elle et qu'il connaissait si bien. Il lâcha un soupir soulagé et contrarié. Il savait que Macabre n'en faisait qu'à sa tête et cette situation en était une fois de plus la preuve.

Un second homme, bien connu de la Régente cette fois, celui-là même qui avait empêché les deux elfes de la rencontrer quelques heures plus tôt, rattrapa le garde de Tethien en toute hâte.

-Comment osez-vous ?! Je vous demanderai de...

-Veuillez me pardonner cette intrusion ma Dame, le coupa Hiradrilion, s'inclinant respectueusement en direction de son interlocutrice, mais j'étais à sa recherche.

Un regard accompagné d'un lent signe de tête désigna la petite elfe. Si Mac avait su lire dans les regards, elle aurait vu qu'il n'avait pas apprécié qu'elle s'en aille ainsi sans le prévenir. Surtout pour s'introduire illégalement dans le Palais d'une cité. Sa mésaventure avec Neraën ne lui avait visiblement pas appris cela.
Puis il se tourna à nouveau vers la Main droite, s'adressant à elle avec déférence.

-Je suis Hiradrilion Brimië, garde du palais de Tethien, et cette jeune fille est sous ma responsabilité. Une entrevue nous a été refusée aujourd'hui et je ne suis pas parvenu à lui en faire comprendre les raisons. Elle ne voit pas une intrusion comme quelque chose de mal.

-Dans ce cas, l'éducation à Tethien devrait être sérieusement revue !

-Ce ne sont pas les elfes qui l'ont élevée. Répondit Hira d'un ton un peu sévère avant de reprendre plus calmement. C'était le motif de notre visite.
Revenir en haut Aller en bas
Kaëlistravaë Yasairava
Elfe
avatar

Nombre de messages : 73
Âge : 29
Date d'inscription : 26/06/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  598
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: La pluie amène avec elle bien des choses. [ Macabre ]   Dim 23 Avr 2017 - 22:00





« Je ne sais pas qui je suis… » Ça, elle s’en doutait, depuis le temps qu’elles s’adressaient l’une à l’autre la parole, mais du moins, elle eut espéré qu’elle ait un prénom inventé, un surnom ou un coquin sobriquet pour la désigner. Les gens ne pouvaient pas l’interloquer qu’en disant « hey ! » ou bien en la pointant du doigt, non! Ah, certes, elle aurait pu dire macabre. Et cela aurait laissée franchement perplexe l’étoile du matin, mais elle ne serait au moins pas restée sur sa faim, après que sa question ait été lancée. Enfin! Il ne fallut pas grand temps avant qu’un chahut crescendo trace son chemin jusqu’au pas de leur porte. Ainsi, évidemment surprise par l’arrivée impromptue du gaillard, Kaëlis fit un pas de recul par reflexe et emporta sa main dextre contre son cœur, comme si celui-ci voulu s’arracher de sa poitrine. « Mais … que … »

De toute évidence, à son passage, cette toute juvénile elfette avait créé à son passage un sacré remue-ménage, à en voir l’air précipité du militaire ainsi que du garde du Chêne. Les présentations furent brèves et pour le moment, unilatérales, mais la Main saurait palier au problème dès qu’elle trouverait un moment pour glisser quelques mots au travers le monologue prestement lancé d’Hiradrilion. Chargé de la protection de l’arbre sacré, sa tâche semblait lui tenir fort à cœur car même en remarquant que la Main conversait d’ores et déjà avec l’un des deux intrus, ce dernier continuait d’incendier en paroles le protecteur de Macabre. Un timbre de voix aussi agressant et déplacé pourrait faire s’éclater les efforts que Kaëlis avait déployés pour bâtir ce fragile et frêle pont de confiance entre la petiote et elle-même. Exceptionnellement, son air angélique et serein se donnait congé pour être remplacé par l’autorité. « C’est moi qui vous somme de garder le silence, garde! Ils sont tous deux mes invités, j’attends donc de vous que vous les traitiez avec le respect qu’ils se méritent! » Tout en pinçant ses lèvres presque rosées, en fronçant les sourcils et en froissant l’arrête de son nez. Elle patienta en foudroyant le garde qui ne savait plus que faire, comme si elle l’aperçût pour la toute première fois hors de ses gonds. Au moins pourrait-il se targuer aux autres de l’avoir vue ainsi, contrairement à la majorité des habitants d’Ardamir! « Attendez-vous de prendre racine? Ouste! » Ajoutait-elle en donnant de l’importance à sa directive en balayant de la main l’air devant elle.

« Graciez-moi de son comportement inopportun, je vous en prie. Les gardes du palais sont légèrement plus fébriles depuis quelques temps, de fâcheux incidents se sont produits et depuis, plus personne ne se pardonne l’erreur. Peut-être avons-nous affaire à un excès de zèle, mais qu’à cela ne tienne, je m’occuperai de corriger le tir une fois que j’en aurai terminé avec la mission de ma jeune invitée. » Elle témoigna pour Macabre un sourire discret, sans plus, puis revint vers son nouvel homologue. « Je me nomme Kaëlistravaë Yasairava et suis la Main d’Ardamir. En l’absence de la Protectrice, c’est moi qui suis chargée de prendre sa relève. » Elle prit une pause, puis expliqua à son tour pourquoi s’entretenait-elle avec Macabre. « Icelle m’a témoigné l’envie de rejoindre les archives retenant les informations relatives aux pierres de lune et j’ai grande envie de les lui offrir. » Elle se retourna à nouveau vers la petiote, déposant son regard avenant dans le sien, comme si elle pouvait sonder ses intentions en un clin d’œil. « Vous nous accompagnez? »

Et voilà que débuta leur marche vers l’établissement des archives, non sans être en mesure d’éviter tous les paysages idyllique de la fantastique Ardamir. Là, après être sorti du grand chêne par l’une des fenestrations menant sur un pont de lianes tressées étroitement et solidement, commença la découverte de cette citée millénaire. Les histoires sur la citée aux arbres titanesques ne mentaient pas ; la cime de certaines essences n’étaient pas perceptibles, les rameaux d’iceux s’entrecroisaient ici et là, si imposantes qu’elles servaient de pont, parfois de place publique où artistes et autres passants échangeaient, parfois même de refuge et de maisons. Oiseaux et insectes abondaient et vivaient en parfaite harmonie avec le peuple sylvestre, prenant parfois leurs envols en des spectacles très colorés. Ici, de là-haut, où ils étaient en train de marcher, jeter un coup d’œil en bas faisait froid dans le dos. L’idée de s’écraser en bas pouvait en effrayer plus d’un, heureusement, la foret se montrait si dense qu’il fallait pratiquement vouloir se faufiler entre deux ramilles pour pouvoir avoir la malchance de faire l’acrobatie jusqu’au sol.

Enfin, ils arrivèrent. À l’instar du grand chêne, l’établissement était creusé à même l’arbre mais semblait par dix fois plus sobres en décorations. Seuls deux gardes aux armes scintillantes et affilées barraient la route jusqu’au portail de la source du savoir.
« Pardonnez-moi, mais il me faut quérir le savoir de l’un de nos recueils. » Expliqua la main aux deux militaires à l’air sévère. Incertains, comme hésitants, les deux se consultèrent du regard avant d’acquiescer, tout en emmenant un bémol. « Oui, mais l’un de nous deux devra vous accompagner, pour s’assurer que vos invités ne se servent pas à leur guise. » Ce à quoi l’étoile du matin répondit, sur un ton qui lui seyait comme toujours, c’est-à-dire doux et serein. « Je vous assure, qu’il n’est franchement pas nécessaire d’en arriver là. Iceux se garderont d’avoir les mains volages, n’est-ce pas? » Non sans un sourire vers Macabre et son protecteur, tandis que s’écartaient les deux dangereuses statues.

Là, les bibliothèques étaient si hautes et débordaient si tant de bouquins, qu’il était à se demander comment pouvaient-elles tenir en place sans basculer. Alors, comme si c’était naturel, sans chercher pendant des années dans ce labyrinthe de savoir, Kaëlis aborda un couloir qui menait vers une commode ou une gravure indiquait : géologie. Du bout du doigt, en arc-boutant le dos et en plissant le regard, elle se mit à la recherche du précieux livre.
« Hah! » Sonna joyeusement l’étoile du matin, en tirant le recueil tout en l’époussetant. Elle se retourna puis tendit le livre qui semblait n’avoir bougé depuis belle lurette, à savoir que personne n’avait ajouté quoi que ce soit comme remarque depuis plusieurs années. « Je te souhaite de trouver ce que tu cherches, mais il faudra le rendre avant de quitter. »

Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Elfe
avatar

Nombre de messages : 180
Âge : 30
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  145 ans (16 en apparence)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: La pluie amène avec elle bien des choses. [ Macabre ]   Dim 7 Mai 2017 - 19:21

Hiradrilion fut surpris. Ce n'était pas lui que la Main droite reprenait aussi sévèrement mais son propre garde. Alors que le pauvre en prenait pour son grade, le chasseur posa les yeux sur Macabre et esquissa un sourire. Il ignorait comment cette enfant faisait pour arriver à se faire tant d'alliés alors qu'elle n'avait rien de conventionnel. Elle se montrait sauvage, farouche et difficile à comprendre. Et pourtant... Pourtant, après quelques minutes d'entretien, elle avait la Régente d'Ardamir de son côté. Elle fit mieux plus que d'excuser son comportement : elle l'appuya, probablement en colère qu'un entretien lui ait été refusé pour les raisons qui étaient les siennes.
Une fois le garde proprement renvoyé à sa place et presque chassé, Kaëlis se tourna vers Hiradrilion qui porta à nouveau son regard sur elle. Elle lui demanda d'excuser ses hommes. Après une légère expression de surprise, il lui adressa un sourire discret et s'inclina, décidant de ne pas la contrarier.

-Je suis bien placé pour les comprendre, Heri.

A ceci près qu'Hira avait connu la guerre et, comme ses camarades vétérans ou chasseurs, il avait davantage de sang froid devant la difficulté.
Malgré la durée qu'il estimait pour l'entretien qui venait d'avoir lieu entre la protégée de Tethien et la Régente, Macabre avait visiblement eu le temps d'expliquer l'affaire qui l'avait conduite à Ardamir. La connaissant, elle n'avait pas été dans les détails mais cela était suffisant pour se faire comprendre. Mais peu importait car le principal était là : leur requête était acceptée. Hira adressa un sourire à son amie. Ils allaient peut-être pouvoir trouver des réponses.
Mais quant à savoir s'il souhaitait accompagner les deux femmes, la chose était évidente pour lui.

-Bien sûr.

Leurs deux invités suivirent la dame à travers les couloirs et allées du Palais. Si Macabre n'était absolument pas sensible aux paysages, Hiradrilion y prêta davantage attention bien que la nuit et la pluie l'empêchent d'en jouir pleinement.
Après un moment, le petit groupe arriva devant un nouveau bâtiment gardé par deux hommes. Les nouveaux venus laissèrent la Régente traiter avec eux afin de leur obtenir le droit d'entrée. A ce moment, une pensée traversa l'esprit du chasseur : elle aurait pu simplement leur confier une lettre mais elle avait choisi de les accompagner pour une raison qui lui était encore inconnue. Finalement, elle se tourna vers eux, leur demandant d'attester qu'ils n’altéreraient pas les archives en en emportant une partie.

-Nous n'avons besoin que d'un nom. Répondit le garde en posant les yeux sur Macabre, comme s'il sous-entendait que c'était son nom à elle qu'ils cherchaient.

En un sens, sa réponse n'était pas fausse. Toutefois, il leur faudrait peut-être deux ou trois noms pour trouver le bon. Mais nul besoin d'emporter une page pour cela. Il suffisait de les noter à part.
La promesse faite, ils entrèrent et suivirent la dame qui semblait très bien savoir où elle allait. Ils ne dirent rien tandis qu'elle cherchait dans les étagères l'ouvrage qu'elle en sortit après seulement quelques minutes.

Un livre... Toutes les archives sur ce qui les intéressait se résumaient à un livre. Un livre couvert de poussière comme s'il était rarement utilisé. Si Hiradrilion craignait que cela ne leur prenne des jours, il était rassuré.

De son côté, Macabre regarda l'ouvrage quelques instants avant de finir par le prendre. Elle le posa sur un présentoir tout proche et l'ouvrit en son milieu. C'était un tableau. Un tableau qui se répétait sur chaque page et dont les intitulés de colonnes étaient les mêmes à chaque fois. Mais si elle le savait, ce n'était pas parce qu'elle savait les lire... En effet, chaque mot était un assortiment de symboles qu'elle voyait tous les jours mais qu'elle était incapable de déchiffrer. Alors, elle se tourna vers Hira.

-C'est en elfique.

Le chasseur lui adressa un sourire compatissant et s'approcha.

-Je vais t'aider. Alors... Tu vois, c'est un registre. Dans la première colonne, il s'agit de la date. Là, on a la description de la pierre, sa qualité, sa taille, la quantité délivrée. Ici, le nom de la personne qui l'a reçue et son métier afin de savoir à quoi cela lui a servi : S'il en a fait un bijou ou qu'il l'a incrusté dans une arme ou une oeuvre par exemple.

Macabre ne dit rien, écoutant avec attention les explications de son ami qui lui montrait tout ce dont il parlait. Lorsqu'il eut fini, il tourna les pages, cherchant la période qui les intéressait.

-Là, regarde. Il y a un peu plus d'une page sur les transactions d'il y a entre cent et cent trente ans. Mais les mêmes noms reviennent souvent.

Hiradrilion chercha une feuille vierge et de l'encre, chose facile à trouver dans une bibliothèque... Il tendit le tout à Mac afin de l'investir dans cette partie pourtant peu intéressante de sa quête d'identité. Il lui dicta alors les quelques noms qui ressortaient de la liste, prenant même le temps de les lui épeler, non pas pour lui éviter les fautes mais afin de la familiariser avec l'écriture des noms elfes. Il lui en donna une dizaine avant de tomber sur un nouveau qui attira davantage son attention.

-Hal'Inir. H, A, L, apostrophe, I, N, I, R. Las'.... Danir ?

Macabre s'arrêta d'écrire et tourna la tête vers le chasseur.

-Comme le forgeron ? Demanda-t-elle passablement intriguée.

-On dirait bien...

Hiradrilion plongea en pleine confusion. Les paroles du Toer Tamindal lui revinrent à l'esprit. Il avait cru reconnaître quelqu'un en voyant la petite elfe... Se pourrait-il qu'il ait cru voir un de ses proches ? Une sœur, une mère, une cousine ? Quant à Mac, elle rêvait d'Halandarin depuis le jour de leur rencontre, croyant l'identifier dans ses cauchemars. Et s'ils s'étaient connus auparavant ? Non, il l'aurait reconnue tout de même ! Même si elle n'était qu'une enfant et que sa personnalité avait été altérée, un membre de sa famille l'aurait reconnue...

-Hira ?!

L'interpellé tourna soudainement la tête, sortant de ses pensées. Cela faisait plus d'une fois que la petite elfe l'appelait sans succès. Ne reconnaissant pas l'expression sur le visage de son ami, elle pencha la tête sur le côté comme pour l'interroger en silence.

-Pardon, Mac. Hm... fit-il tandis qu'il parcourait les dernières lignes qui les intéressaient. C'était le dernier nom. Nous allons pouvoir aller dans les archives du Temple de Tari demain pour consulter les arbres généalogiques.

Hiradrilion referma le livre tandis que Macabre posait la plume et pliait maladroitement la feuille contenant tous les noms des anciens détenteurs de pierres de lune. Puis il tendit le registre à la petite elfe, lui confiant la charge de le remettre à sa place en guise de bonne foi et de sincérité concernant sa démarche. Elle s'exécuta sans même voir qu'il restait songeur suite à leur découverte...


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La pluie amène avec elle bien des choses. [ Macabre ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La pluie amène avec elle bien des choses. [ Macabre ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nature fait bien les choses ?PV Dentô Shinji ?
» Le destin fait parfois bien les choses ? Ft Justin.
» la terre tourne, et tu tournes avec elle
» Le hasard fait bien les choses...| Conrad
» Sur une barque ... seul ... avec elle ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: ANAËH :: Terres d'Ardamir :: Ardamir (Cité)-
Sauter vers: