AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Thaar'Tifleth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié

MessageSujet: Thaar'Tifleth   Mar 24 Jan 2017 - 1:17

"Libère-moi, où je te crame avec la charrette."

Le mage illusioniste pris un air faussement impressionné.

"Et comment tu comptes faire ça ? En invoquant un dragon ? Oh, attends..."

La fin de sa réplique fut couverte de mes injures, et j'entrepris de charger le fieffé salopard  de toutes mes forces. Mais entravée comme j'étais, je ne risquais pas d'aller loin. Les gardes m'entourant quant à eux, semblaient complètement ignorer la scène. Saqho les avait sans aucun doute hypnotisé, ou leur a payé une belle somme pour faire semblant qu'il n'existait pas. Avec lui, on ne savait jamais.

"Kern m'a demandé de te faire revenir."

"Il n'assume pas son nouveau poste ?"

"Non, il veut ta tête sur une pique, pour désertion et trahison. Et franchement... Tu l'as pas loupé, celle-là."

Kern, l'ancien intendant de la Compagnie devenu Capitaine, était un brave homme, mais il avait la fâcheuse tendance de penser que la loyauté allait avant la camaraderie. Ce qui faisait de lui un bon drow, mais un assez mauvais humain. Et ça tombait bien, parce qu'il était humain. Du Nord, en plus. Mais tout cela importait peu, parce que j'avais, sur le coup, peut-être...mérité un tel sort. Le mage secoua la tête.

"Tu aurais pu sortir par la fenêtre sans rien dire, et personne ne t'aurait rien dit."


"Mais il fallait que tu prennes la caisse de solde des
cataphractes des Sept-Monts en passant."

"C'était ma phrase, ça."

"Je sais"
, fit-je, tentant désespérément, en incitant la confusion, d'éviter un 'pourquoi' dont la réponse ne serait que très -trop- décevante. Je chuchotais presque. "La Compagnie a-t-elle quitté les Sept-Monts ?"

"Nous montons d'ores et déjà aux limites de l'Ithri'Vaan, en direction d'Alonna."
Pour toute réponse, j'ai lâché un soupir de soulagement. "Nous reviendrons quand les choses se tasseront avec les Sept-Monts. Les récents soucis avec le duc, les princes-marchands et ta récente bavure... N'ont pas vraiment aider les choses. Vraiment, Voler la caisse n'était pas nécessaire. Enfin... Je comprends au moins l'intention, et c'est pour ça que j'ai décidé de t'aider. Tu peux descendre."

"Comment ?"

"Il n'y avait que des gars de la Compagnie, dans cette charrette. On a détroussé les gardes septmontais depuis plusieurs jours au moins, et les portes de Thaar sont à une heure de marche d'ici."

Je me suis tournée à droite et à gauche. Et moi qui pensait que cela faisait moins d'une heure que je fus arrêtée ?! Les visages semblaient en effet familier, à bien les regarder... Ce fut seulement lorsque l'un des gardes sourit béatement, j'ai reconnu l'une de nos recrues de la bourgade de Gareth.

"Bandes de sodomites."


"Tout le plaisir est pour nous, général Kasssssaâââândros."
croassa le mage. "On garde le coffre. Tu gardes la vie sauve, et tu reprends ta vie sur Thaar, seule. Qu'en penses-tu ?"

"J'en pense que je vais vous brûler vifs."


"Ca ne risque pas d'arriver."

"Et pourquoi ?"

"Parce que ça fait déjà une bonne dizaine de minutes que tu es assise sur la route, à hurler toute seule."

Il m'a fallu quelque secondes pour avaler la nouvelle. J'ai fait un tour sur moi-même.

"Heh. Ha."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié

MessageSujet: Re: Thaar'Tifleth   Mar 24 Jan 2017 - 1:54

Ce fut au crépuscule, à la porte Est, que le garde la vit. Une figure rouge écarlate, faisant contraste au ciel bleu assombri par l'arrivée précoce de la nuit, telle un héro des temps anciens venu savourer la fortune des justes dans cette cité où même les pires étaient accueillis, pour peu d'avoir quelques souverains à dépenser. Quelques hommes crucifiés, desséchés par le soleils, gisaient en guise d'avertissements pour les malfrats potentiels. la figure les salua d'un doigt sur le front, relevant la visière d'un casque imaginaire. Elle continua sa marche, l'armure aux reflets orangés scintillant malgré la poussière accumulée avec le temps et la marche. C'était une femme aux cheveux de feu.

"Aux cheveux de feu ? Tu veux dire qu'elle est rousse ?"


"Oui. Les Cinq nous préservent de l'odeur après une telle marche dans le désert..."


Hélàs, Qaspiel était déjà bien trop proche et le garde avait parlé bien trop fort pour que la réplique ne fut pas remarquée. Elle les fixa d'un air assez torve pour les mettre mal à l'aise.

"Cyriliès, Amza."

"Casse-Pieds. Ça faisait longtemps,"
fit nerveusement l'homme qui n'avait pas fait la blague sur les rousses.

La Porte Est était celle qu'elle avait emprunté le plus souvent à l'époque, pour des missions d'escortes ou autres expéditions vouées à l'échec... Ou non.

"Je peux passer ?"
, demanda-t-elle presque instantanément.

"Sans payer le passage ? Aucune chance."
répondirent-ils complètement instantanément.

Qaspiel roula des yeux. Elle se doutait de ça, et elle savait comment ils pensaient que ça allait finir. Tout un programme, pensa-t-elle; mais les programmes étaient faits pour être chamboulés.

"Un pot-de-vin, ça vous dit ?"


Ils sourirent, et celui qui avait fait la blague sur les rousses répondit :

"Tout dépend."

"D'accord. La Caserne est derrière la porte, à trois minutes d'ici, c'est bien ça ?"


"Euh... Oui, pourquoi ?"

Elle fit apparaître un léger jet de flamme sur une main, illuminant légèrement ses mèches de cheveux pour illustrer son argumentaire.

"Pour vous faire comprendre que j'ai trois minutes pour vous transformer en brochette d'abrutis avant de me faire tuer. Et s'il faut que ce soit la dernière chose que je fasse dans ce putain de monde, bon sang que je prendrais du plaisir à la faire. Donc voilà ce que je vous propose. Vous me laissez passer sans faire de vagues... Et je vous laisse la vie sauve."


L'offre était raisonnable, à bien y réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié

MessageSujet: Re: Thaar'Tifleth   Mer 25 Jan 2017 - 0:20

La pluie à Thaar, c'était pas si commun, même en hiver. L'alcool par contre, coulait à flot, comme chaque autre nuit. Et à chaque taverne, son odeur. Les nuances de gras, de bière renversée, de fumée et de foin n'étaient unique pour chaque bouge, chaque cabaret, chaque maudit trou à rat où une foule de pauvres diables dépensaient leurs soldes, salaires, ou maigres bénéfices pour oublier qui leur condition de mortel, qui le fait qu'ils avaient au moins un demi-cycle à tirer avant de rejoindre le Royaume de Tyra. Ou Tari. Peu importe, pensa Qaspiel Kassandros, qui faisait distraitement virevolter une flamme entre deux doigts. La magie lui fut ainsi enseignée qu'elle savait très bien maîtriser les deux seuls sorts de feu (et leurs légères variantes), sans plus.

"Ben alors, Casse-Pieds, ça ne va pas ?"


"Naââân. Une autre."


Le tenancier haussa un sourcil. Cette réponse, à l'accent pâteux et à l'haleine laiteuse, était pour lui le signal qu'elle en avait assez. Peu importe la boisson qu'elle demanderait, elle ne recevrait que de la bière coupée aux trois quarts. Au même prix que la consommation demandée, bien sûr.

"J'suis désolée, Haytham, mais j'ai plus que ça comme argent. Tu peux accepter l'acompte ?"


"Tu connais le règlement de la maison, Casse. Pas de crédits."


Elle le fixa d'un air vide, fixa le feu follet sur ses doigts, et pendant quelques secondes, il prit peur pour sa vie. Mais brusquement, le feu s'éteignit, et elle s'effondra sur le comptoir en pleurant. Elle s'excusa, et Haythem ravala un soupir de soulagement.

"JE SUIS DÉSOLÉE POUR TOUT, HAYTHEM-M-M-M, JE-..."


"C'est bon. Tu vas aller dormir maintenant, aux frais de la maison, va. Edrin, fais la monter, s'il te plaît. Et j't'ai à l'oeil, fais pas le con avec elle."


Brusquement, elle jura. Commença à s'insulter elle-même, avant de recommencer à pleurer, et à siroter sa boisson diluée. Plus triste qu'en colère, pour la première fois de sa vie... Elle était fatiguée. Fatiguée de cette vie de mercenariat, à donner la vie de ses hommes et la sienne pour des gens qui ne les méritaient sans doute pas. Annonçant qu'elle allait dormir, Haythem fit un signe à Edrin, habitué de l'auberge, et l'aida à monter les marches. Elle s'effondra sur le matelat, sans demander son reste. Assez bizarrement, elle n'avait pas abusé sur la boisson. La fatigue, la faim avaient fait la majeure partie du boulot.

"C'est bon,"  fit le vieux Edrin en descendant. "Elle est installée."

Le barman hocha la tête en signe de reconnaissance, pensif. Edrin haussa un sourcil. Haytham était connu pour ne pas être un tendre, n'hésitant pas à jeter les mauvais payeurs, quels qu'ils soient. Mais d'un autre côté, il devait admettre que le regard de Qaspiel n'était pas celui d'un de ces alcooliques avec pour seul but la prochaine bouteille. C'était le regard d'une personne désespérée, qui voulait mourir. Et pour Haytham, la mort d'un client habitué, c'était jamais bon pour les affaires. Enfin, demain était un autre jour, et l'argent allait sans doute finir par revenir. Il avait fait quelques économies en cas de coup dur, le Haytham, après tout.




Réveille-toi.



Les lueurs du jour traversèrent les planches mal clouées, un faisceau brûlant directement les rétines de la demi-elfe par-delà ses paupières. La bouche sans salives, les yeux injectées de sang, grâce à l'apport d'eau, la gueule de bois s'annonçait légère, même si présente.

Et tandis qu'elle faisait une brève toilette à l'aide d'un seau d'eau gentiment fourni, une lettre par terre attira son attention.

à Qaspiel Kassandros

du Vieux


"Hey."

Elle descendit, l'armure poussiéreuse, et l'humeur également. Elle posa la lettre sur le comptoir d'Haytham, servant le petit-déjeuner.
"C'est une lettre à mon nom. Qui me l'a envoyée ?"

Si Haytham était choqué par le ton ingrat de la rouquine, il ne le montra pas, et continua de nettoyer ses verres, et ordonnant ses filles à faire ceci et cela.

"J'sais pas. C'est Edrin qui t'as remontée. Plus que ça, j'en sais rien. Et bonjour."


Qaspiel fit semblant d'ignorer sa dernière phrase, irritant d'autant plus le patron, qui prit son mal en patience. Elle était de ces gens qui cachaient leur tristesse sous une couche de rudesse, cette dernière ayant la fâcheuse tendance de s'écailler après quelques verres de picrate ? Bien trop pour faire de l'alcool la drogue idéale pour oublier ses soucis, pensa-t-il pour lui. Il fut néanmoins étonné de la voir quand même plantée au même endroit à la fin de sa réflexion.

"Je doute qu'il m'ait écrit un truc pareil. Il sait pas écrire."

Il s'arrêta net et la regarda dans les yeux. Là, il était emmerdé par son manque de reconnaissance. Il ne comptait pas mentionner la dette, mais la malpolitesse de la jeune demi-elfe avait ôté toute trace de générosité de sa part.

"Eh ben, pour être tout à fait franc avec toi, Casse-Pieds,"
commença-t-il d'un ton égal, "j'en ai rien à foutre. Tu me dois cinquante écus. Plus la nuit. J'ai des témoins, alors fais attention."

Qaspiel, le même regard vide, hocha la tête.

"Tu les auras ce soir."


Elle reprit la lettre, la glissa entre deux doigts, et quitta l'établissement. S'arrêtant à la porte, elle addressa un merci. Y'a pas de quoi, fit Haytham intérieurement, avant de reprendre son quotidien surchargé de commerçant Thaari.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thaar'Tifleth   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thaar'Tifleth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alcide Argyros, capitaine du guet de Thaar [Arsinoé]
» Hamalcar Jarba - Banquier de Thaar [Terminé!] [Alric]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: